Le petit pharaon
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2564
Todresseur Ranger
Sujet: Le petit pharaon   Mer 11 Mai - 16:21
11 mai 2016

C'était une journée tranquille. Un après-midi de libre, à Lansat, comme les autres. Ou presque.
Hope profita de ce mercredi pour enfin sortir du campus et se balader en ville. Ça faisait longtemps. Elle aurait voulu faire un tour jusqu'au café où Almad avait autrefois travaillé, puis se diriger ensuite vers le village des pêcheurs où elle et Kath avait, l'année dernière, poursuivit un type pour le moins louche, cependant, elle n'avait pas prévu qu'il ferait aussi chaud. C'est pourquoi après seulement quelques minutes de ballade en ville, elle décida de se réfugier dans le centre commercial. Au moins, là-bas, il y aura la climatisation.
Avant de pénétrer dans le grand bâtiment et cubique, l'adolescente leva les yeux. Malgré les années passées, ce géant restait impressionnant.

Le centre avait subit quelques réaménagement depuis la dernière fois que Hope s'y était rendue. Quelques boutiques avaient laissé place à de nouvelles. C'était pas plus mal, il faut bien du changement de temps à autre. La Pyroli hésita à glander quelques minutes dans l'ascenseur comme elle en avait l'habitude. Mais finalement, elle sortit au quatrième étage. Il y avait une nouvelle boutique de jouet, là-dedans. La devanture avait attiré son attention.
La jeune fille se balada à l'intérieur de la boutique. Cette dernière n'était pas bien grande, mais on ne s'y sentait pas non plus à l'étroit. Certes, elle ne valait certainement pas le Pika R Us qui se trouvait juste en face, au même étage, mais c'était plutôt intéressant. Il y avait de jolies maquettes colorées, des peluches adorablement mignonnes, des pistolets à fléchettes qui avaient toujours fait rêver Hope. Le prix piquait un peu par contre. Ce seul détail la chassa de la boutique. Frustrée, elle fit alors le tour de l'étage pour se rendre dans le Pika R Us. Les prix lui semblèrent tout de suite plus abordables. À l'entrée se trouvait une énorme pyramide de boîtes contenant des petites voitures de modèles différents. Un petit garçon se tenait devant, agenouiller, observant un modèle noir, avec des flammes peintes sur chaque côté. Ses yeux brillaient d'une intensité qui n'aurait échappé à personne.
Hope se dirigea directement au rayon peluches. Elle passa une bonne dizaine de minutes à en comparer cinq. Après de longs débats intérieurs, elle les reposa sur les rayons pour se diriger vers une dînette, exposée un peu plus loin. Elle ressemblait à celle qu'elle avait quand elle était jeune. Elle s'était souvent amusée avec, même si ses plats se présentaient sous la forme de différentes pâtes à modeler mélangées entre-elle de manière suspect. Peut-être était-ce pour cela qu'elle n'a jamais été douée en cuisine. Tim s'en souviendrait encore. Enfin, elle espérait.

Après avoir fait cinq fois le tour des rayons, la jeune fille décida finalement qu'il valait mieux qu'elle dépense plutôt son argent dans quelques bombes de peinture qui lui serviront toujours. Elle avait malheureusement dû tout laisser chez son père, à Onde-Sur-Mer. Et si ça se trouve, il les avait déjà toutes jetées. S'il en avait eu le temps, bien entendu, chose plutôt étonnante. Il faudrait du coup qu'elle fasse un petit bout de chemin pour retrouver la boutique où elle achetait autrefois son matériel. Tout en se remémorant le chemin, Hope se dirigeait vers la sortie du magasin de jouet. Quand soudain... SBAAAAAAM-cling-cling-cling-rrrr. Une boîte lui tomba sur la tête. Ouch. La blonde se massa la tête avant de rouvrir les yeux. La pyramide à l'entrée venait de s'écrouler. Le petit garçon qui jusqu'alors admirait les petites voitures se tenait juste à côté, en pleurs. Une vendeuse s'approcha du désastre, regardant à droite à gauche, sûrement à la recherche des parents. Finalement, elle s'approcha de Hope.

« Vous êtes sa soeur ? Ah, non ? C'est pas grave, pourriez-vous nous aider à ranger un peu ? Je m'occupe de la caisse et j'arrive ! Merci beaucoup ! »

Euh... Oui ? Ah ? À côté du petit garçon en pleurs se trouvait déjà une autre demoiselle. Elle lui semblait familière. Elle s'approcha des deux vu qu'apparemment elle n'avait pas vraiment le choix.

« Hum, salut. 'Faudrait ranger ça en faite... »
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Le petit pharaon   Dim 22 Mai - 16:52
-Aaah…

Soupir sur les lèvres. Pas un de ces soupirs ennuyés ou agacés que Max sort de temps en temps. Non, c’était un soupir assez dépité, si ce n’est triste. La jeune fille a rarement le moral bas, mais aujourd’hui, elle l’avait plus que tout au monde au fond des chaussettes. Si seulement ses chaussettes avaient été trouées, celui-ci aurait pu s’enfuir et elle aurait retrouvé sa bonne humeur quotidienne. Sauf que ce n’était pas le cas. La Pyroli contemplait les rayons du Pika R Us avec une certaine nostalgie devant tous les jouets et peluches qui s’y trouvaient. Cela lui rappelait des souvenirs lointains, bien qu’un peu chagrinants en ce jour.

Jeremy devait l’appeler pour ses quinze ans. Enfin, il aurait dû. Trois jours après le huit mai, elle n’avait toujours pas eu de nouvelles. Et même si Max savait relativiser, elle avait un peu de mal. Cela faisait quatre mois qu’elle était arrivée à la Pokémon Community. Elle n’avait pas à se plaindre du cadre de vie, ni de ses camarades, puisqu’elle s’était très vite adaptée, bien que totalement perdue au premier abord. Mais au bout de quatre mois, s’il y a bien une personne à qui elle aurait voulu pouvoir parler et recevoir des nouvelles, c’était bien son frère Jeremy qui était certainement le plus proche parmi ses frères et sœurs. Elle savait bien qu’il était reparti en voyage dans toute la région de Sinnoh et que tout cela lui prenait du temps, mais malgré tout, elle se sentait un peu seule ces derniers jours.

L’adolescente contempla une dernière fois la peluche d’un Noctali plutôt imposante qui lui faisait absolument envie à un point inimaginable. Au moins, pouvoir s’offrir un petit quelque chose pour son anniversaire elle-même. Malheureusement, ses économies étaient aussi sèches que le désert délassant de la région d’Unys. En se grattant la tête, la Pyroli poussa un soupir léger, tout en ayant un sourire tristounet. Elle tenta de se remettre du baume au cœur, en faisant un grand sourire :

-Baaaah, après tout, j’en aurai encore plein des anniversaires !

N’importe qui la connaît un tant soit peu saurait cependant que ce grand sourire n’avait rien de Maxien et qu’il avait tout l’air d’être forcé. Elle se releva tout en restant dans ses pensées. Même si ce n’était qu’un anniversaire… Il était le premier qu’elle passait sans sa famille. Peut-être était-ce cela qui la chagrinait plus que tout. Et puis-

SBAAAAAAM-cling-cling-cling-rrrr.

Max sursauta en entendant le vacarme qui provenait de l’entrée du magasin. Elle se pencha sur le côté pour voir un peu mieux ce qu’il s’était passé. Les boîtes de voitures éparpillées sur le sol qui formaient avant une pyramide lui donna tout de suite une idée de l’incident. En voyant un gamin de sept ou huit ans en pleurs, l’adolescente sentit un pincement au cœur la saisir, en plus d’une pointe d’amusement.

-Huuu, j’l’ai-j’l’ai pas fait exprèèèèèèès… !

La Pyroli soupira avant de se diriger vers lui et de s’agenouiller pour être à sa hauteur :

-Mais oui, t’inquiète pas, on t’en veut pas ! Tu sais où est ton papa ? Ou ta maman ?
-Je sais paaaaaaauuuuaaaaah… !

Le gamin gémit de plus belle à nouveau. Max sentit ses tympans fléchir. Elle tenta à nouveau de calmer le gamin, quand la voix d’une fille derrière elle la fit se retourner.

- Hum, salut. 'Faudrait ranger ça en fait...

La jeune fille dévisagea l’adolescente qui se trouvait devant elle rapidement : blonde, yeux bleus. Choupi ou jolie diraient les mecs. Elle lui disait quelque chose, ceci dit.

-Ouais, pas d’soucis ! T’es d’accord bonhomme ? On va réparer tout ça ?
-Naaaaaaauuuaaah… !

Urgh. Les tympans, les tympans ! La Pyroli esquissa un sourire gêné :

-Haha. Hahaaaa. Sale mioche.HEUM-HEUM. Euh. Et si on faisait un jeu, hein ? T’es le pharaon de la pyramideeuh… De la pyramide Flam’voiture et elle a été détruite ! Mais comme on est très forts on va la reconstruire, hein ? Et euh, et… EUH. Heum.

Max jeta un coup d’œil à la blondinette et lui fit une multitude de signes pour lui montrer qu’elle ne savait absolument plus quoi dire pour convaincre le pauvre gosse qui avait cependant arrêté de pleurer et l’écoutait à présent avec attention, tout en reniflant bruyamment.
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2564
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Le petit pharaon   Sam 28 Mai - 1:32
Son regard croisa celle de la fille aux cheveux courts devant elle. Mm... Ce n'était pas une autre Pyroli, justement ? Celle-ci lui répondit rapidement.

« Ouais, pas d’soucis ! T’es d’accord bonhomme ? On va réparer tout ça ?
- Naaaaaaauuuaaah… ! »

Outch. Elle avait oublié à quel point les gosses pouvaient pleurer fort. Une forte envie de lui gueuler de se la fermer la tenaillait. Ce gosse, en à peine deux secondes, avait réussi à se rendre chiant. Fort heureusement, l'autre adolescente réussit rapidement à prendre la situation en main. Enfin, réussir était un grand mot. Il n'en fallut pas longtemps pour qu'elle lui jette un regard quémandant de l'aide de manière plutôt urgente. Hope soupira, très bien. Elle s'approcha du gosse avant de s'accroupir face à lui.

« Si tu reconstruis la pyramide, t'auras droit à une boule de glace, d'accord ? Un peu de bluff ne faisait jamais de mal à personne. Comme si elle allait dépenser ses jetons pour un sale gosse comme lui. Tss.
- Les pharaons ça mange de la glace ? Le petit garçon jetait un regard intrigué à la blonde.
- Bien sûr !
- Même ceux des pyramides Flam'voiture ?
- Évidemment ! Elle lui sourit. Bien qu'elle n'en avait aucune envie. Il avait de la morve qui coulait toujours et les yeux miroitants.
- Mais je-... Je vais j-JAMAIS RÉUSSIR À RECONSTRUIR MA PYRAMIIIIIDEEEUH BOOOOU-bbbhbbbhb... »

Hope s'empressa de plaquer sa main devant la bouche de l'enfant. Pitié, pas des pleurs, pas à nouveau. Elle suivit des yeux, impuissante, la morve du mioche qui lui arrivait sur les doigts. Beurk. Mais entre ça ou la crise de larmes... En vrai, elle ne savait pas ce qui était le pire. Elle préféra tout de même retirer sa main qu'elle fixa des yeux, dégoûtée. Cependant, le garçon se remit à pleurer. La blonde dressa alors son indexe devant sa bouche.

« Shhhhh. T'auras droit à une seconde boule si tu te tais, là, tout de suite. »

Il su tut. Bonheur. Miracle. L'enfant se leva puis se retourna. Reniflant, il sécha son visage humide avec ses manches, étalant la morve par la même occasion. Hope regarda ailleurs. Puis le gamin se retourna pour observer la pyramide détruite. Par terre se trouvait un nombre impressionnant de petites voitures dans leur boîte. Son visage sembla se décomposer à nouveau en réalisant le temps que cela allait lui prendre.

« M-Mais... Vous allez m'aider ?
- Si on t'aide, tu n'auras pas de glace. Hope n'avait surtout pas envie de perdre son temps à empiler des voitures de merde. Mais les larmes remontèrent aux yeux du garçon, sa bouche se tordit. Ok, on va dire que tu n'auras qu'une seule boule.
- Bouho-
- OK, T'AURAS TES DEUX BOULES ET ON VA T'AIDER. »

Connard. Aurait-elle voulu ajouter. Elle réussit miraculeusement à se retenir. Se contentant de lui jeter un regard noir quand il eut le dos tourné, occupé à ramasser les voitures. Elle jeta ensuite un regard à l'autre fille, un regard entendu comme quoi elle les aidera aussi et que elle, ne dépensera aucun centime pour un gosse aussi chiant.
Elle se mit ensuite au boulot, commençant à son tour à ramasser les nombreuses boîtes éparpillées. Elle se rapprocha de sa camarade de torture. Après tout, si le gosse était le pharaon, elles, elle devenaient les esclaves, non ?

« Tu serais pas une Pyro par hasard ? »

_________________



Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Le petit pharaon   Sam 28 Mai - 18:48
WAH. WOH. Nom d’un Bekipan

La blondinette était décidément douée avec les gosses. Ou du moins, elle avait réussi à faire taire les pleurs du minot en moins de deux, en échange d’un compromis qui ne l’avantageait cependant pas tant que ça. Au moins, les cris perçants du gamin s’étaient arrêtés et Max ne put s’empêcher de pousser un soupir de soulagement avant d’adresser un sourire de remerciement à la jeune fille.

Regard entendu entre elles deux. Bon. Il fallait vraiment s’y coller. Si cela permettait au moins que le mioche arrête de chialer pour un rien et de faire un nouveau caprice, ce n’était pas plus mal. Les tympans de la Pyroli réclamaient une pause et une cure de soins à tout prix, sinon, son crâne ne passerait certainement pas l’après-midi.

La brune s’étira avant de commencer la tâche à laquelle elles allaient bien devoir s’adonner si elles voulaient avoir définitivement la paix.

Et une boîte, et deux boîtes, et trois boîtes, et quatre boîtes, et cinq…

On ne peut pas dire que cela avait quoi que ce soit de véritablement intéressant, ni de spécialement folichon. Prendre une boîte et la poser. En prendre une autre, et la poser convenablement. Et surtout, éviter que tout cela ne retombe. C’était pas très amusant. La pile électrique n’avait qu’une envie, et c’était de partir en courant pour repartir à l’aventure sur l’île. Grimper aux arbres avec un peu de chance, et simplement admirer la vue. Voir la mer et imaginer au loin son frère en train d’arpenter Sinnoh. Attendre désespérément un appel de sa part.

Prendre une boîte et la poser.

C’est même pas que c’était ennuyant. C’était tout simplement barbant au possible.

Prendre une boîte et la pos-

- Tu serais pas une Pyro par hasard ?

Max coupa net à son mouvement en entendant la question de la blondinette et, sous la surprise, elle lâcha la boîte par terre.

Sblom

La brune la fixa avec des yeux ronds et la redévisagea à nouveau. Oh. Ah ! C’était pour ça qu’elle lui disait quelque chose depuis le début ! Ses yeux bruns s’éclairèrent d’un coup et elle lui fit un immense sourire :

-Oui ! Je savais que je t’avais déjà vue quelque part, mais je n’avais réussi à te remettre ! Tu es aussi à la Pokémon Community, non ? On a dû se croiser quelques fois, mais jamais dû se parler, je crois. Avec tout le monde qu’il y a, c’est pas si évident non plus, hahaha !

Drôle de hasard que de croiser une camarade dans une telle aventure. Le hasard fait bien les choses, par moments. En la regardant plus précisément, Max ne put s’empêcher de sentir une pointe d’admiration. La blonde avait tout ce qu’elle n’avait pas : la grâce, la finesse et une féminité qui commençait tout juste à se manifester. Elles devaient avoir le même âge pourtant. Elle, elle n’avait qu’une énergie et une brutalité envahissantes et saisissantes qui effrayaient par moments. Si elle avait été un homme, peut-être se serait-elle retrouvée chez les Voltali. Sa joie excédante exaspérait plus qu’elle ne réjouissait. Être aussi calme et posée que la blonde, elle aurait bien aimé. Mais on ne peut se changer si facilement.

-M-mais, pourquoi vous avez arrêté de construire la pyramide ?... Vous voulez plus m’aider, c’est ça ? Vous-vous vous voulez me laisser tout seuuuluuuuaaaaah

Granfidjuh. Screughgnegne.

Max se retint de toutes ses forces pour ne pas en coller une au mioche qui essayait à nouveau d’avoir toute l’attention alors qu’elle s’était arrêtée de prendre et de poser ces misérables boîtes. Les nerfs tendus, le ras de bol plein le crâne et prête à exploser. Il était mignon et attendrissant au début, tout perdu qu’il était. Maintenant, il lui cassait plus les pieds qu’autre chose. Elle ne répondit rien, mais n’importe qui près d’elle aurait pu sentir cette hargne houleuse qui émanait de tout son être.

Prendre une boîte et la poser.

La pyramide de jouets avait déjà bien grandi depuis qu’elle avait été réduite à néant.

La brune et la blonde continuaient de s’acharner à la tâche. La Pyroli glissa quelques mots discrètement à sa camarade de calvaire.

-Bientôt fini, courage ! Et moi, c’est Max Sorcion, au fait. On s’est pas déjà présentées, j’cro-

BLOMBODOBLOM

Un bruit sourd.

Prendre une boîte et ne pas la poser. Juste contempler le désastre.

C’était un spectacle navrant et affligeant qui s’étalait devant les deux adolescentes. La pyramide qui allait bientôt être terminée venait de s’effondrer à nouveau. Le mioche regardait la pile de boîtes avec des grands yeux ahuris, qui commencèrent à devenir brillants, de plus en plus, de plus en plus… Comme deux étoiles qui ne demandaient qu’à être admirées. Deux étoiles qui se mirent à couler des larmes avec violence.

-Bouuuuaaaaahoooou, j’auraispasdeglaaaaceeeuuuaah-

Max se sentit à ce moment-là comme Sisyphe poussant son rocher jusqu’en haut de la montagne… Pour le voir redescendre tout en bas et devoir redescendre le chercher pour continuer inlassablement sa tâche. L’adolescente se prit la tête entre les mains et gémit avec un rire nerveux :

-HinhinHIIIIIN, mais c’est pas VRAAAIIII. Je voulais juste chercher un cadeau pour mon anniversaire, nom d’un CRUSTRABRIIII. Rondidjuuuuh.
Hope Spettell
Hope Spettell
Région d'origine : Unys
Âge : 18 ans
Niveau : 74
Jetons : 11519
Points d'Expériences : 2564
Todresseur Ranger
Sujet: Re: Le petit pharaon   Mar 28 Juin - 12:45
Sa binôme parut surprise. Stupéfiée, elle lâcha la boîte qu'elle tenait. Hm, c'était si incroyable que ça ? Les premières secondes passée, elle lui adressa finalement un sourire avant d'expliquer qu'avec le nombre d'élèves présent à l'académie, elle ne l'avait pas reconnue.

« T'inquiètes, c'est vrai que c'est pas facile. »

La blonde lui adressa un petit sourire. Question de politesse, probablement. Elle s'apprêtait à poursuivre le début de conversation qui se mettait en place, quand le sale gosse l'interrompit en leur demandant pourquoi elle ne l'aidait plus à construire la pyramide.

« Vo-vous vous voulez me laisser tout seuuuluuuuaaaaah... »

Bon sang, qu'il était casse-couille ce gamin. L'idée de le baffer traversa l'esprit de la Pyroli durant une fraction de seconde, mais elle ne devait pas. Inspirer, expirer. Inspirer, expirer. Fioooooou. Elle était en public. Une fois qu'elle l'amènera dans une ruelle sombre, elle pourra le martyriser à son bon vouloir. ... Ok, c'était peut-être un peu violent. D'autant qu'il allait avoir ses parents derrière. Pitié, pourquoi elles se tapaient un sale gosse comme ça ? Cela faisait moins de cinq minutes qu'elle l'avait sur le dos, elle n'en pouvait déjà plus. Dans le cas extrême, elle pouvait toujours demander à Miele de lui grimper dessus et de le piquer dès qu'il se plaindrait, mais ce n'était pas un moyen très légal probablement.
La brunette s'était remise à empiler les boîtes. Hope en fit de même. En soupirant, elle attrapa une boîte qu'elle posa sur la construction. Au fur et à mesure que la pyramide reprenait forme, elle devait poser les boîtes à des endroits de plus en plus haut, l'obligeant vers la fin à sauter. Au bout d'un certain temps, elle put enfin contempler avec satisfaction la petite dizaine de boîtes restantes par terre. C'était bientôt fini ! Sa partenaire en pensait de même. Cette dernière lui glissa deux mots, tout en présentant. Elle s'appelait Max apparemment. Max Sorcion. Elle s'en souviendra.

Et soudain, ce fut la catastrophe. La pyramide s'écroula à nouveau. Le gosse piqua une crise. Et Max pétait aussi un plomb. Apparemment, c'était son anniversaire. Oh. Mais pour le moment, la ranger novice se sentait surtout blasée au possible. L'autre gamin était sérieux ? Vraiment ? Au milieu des cris, elle jeta un regard à droite. Puis à gauche. ... Tant pis. Elle attrapa la main de Max et elle se barra en courant de la boutique. Elle croisa les doigts pour que la vendeuse ne se soit rendue compte de rien. Elle bouscula peut-être une vieille, mais qui s'en soucie ? L'important était que derrière elles, un minimoys créait une apocalypse à lui seul. Après une course effrénée, elles arrivèrent au niveau des toilettes pour filles. Elle ouvrit la porte, s'y engouffra avec sa camarade et s'adossa à la porte. La pièce était vide. Elle inspira. Expira. ...

« SALE GOSSE DE MORT. Raaaaaaaaaaah. Fioooooooooou... Je savais que c'est choses-là sont CHIANTS, mais à ce point-là, C'EST UN PUTAIN DE SCANDALE ! Elle souffla encore une fois, ferma les yeux, puis elle se souvint qu'elle n'était pas seule. Sinon, moi c'est Hope Spettell. Pardon de t'avoir entraînée ici comme ça, mais comment dire... J'me suis dit que ça te ferait plaisirs. Je me trompe ? Enfin, après, je suppose que ça sera un peu gênant de retourner dans la boutique dans les deux mois qui suivent, maaais, pour ne plus se coltiner l'autre gamin, là, je pense que ça vaut largement le coup. Ah, et joyeux anniversaire sinon ! J-... »

On toqua à la porte. Des gens voulait venir pisser ? Ou était-ce des pouffiasses qui venaient se remettre de la poudre ? Hope souffla, se décolla de la porte, et l'ouvrit. Mais il n'y avait personne derrière. Ah, non, si ! Elle baissa la tête. Elle cligna des yeux. Elle referma la porte net. Pas possible, pas moyen, NO WAY. Elle ouvrit la porte une seconde fois pour vérifier qu'elle n'avait pas eu une simple vision. Ce n'était malheureusement pas le cas. Elle la referma à nouveau. Elle fixa ses pieds. Elle se tint la tête.

« C'est un cauchemaaaaaaaaaaaare. »

Bien qu'étouffée par la porte qui les séparait, une voix d'enfant, bien aiguë, leur parvint.

« Ze veux ma glaaaaaaceuuuuuuh, ze veux ma glaaaaaaaace ! Bouhoooooooooooooou... Vous êtes horriiiiiiiiiibles ! Vous zêtes des lâcheeeeuses ! Ze veux juste ma glaaaaaaaaaaaceuh... »

_________________



Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: Le petit pharaon   Dim 17 Juil - 12:07
Bouhouhou, et je veux pas être seul, ouinhinhinhiiiiin, vous m’avez promis une glaceeeeeuuuuh, je veux ma glaceeeeeuuuuh. Max se retenait de toutes ses forces d’hurler de toute la force de ses ovaires, boostés par l’œstrogène et la progestérone, qu’elle ne serait jamais mère, si c’était pour supporter les jérémiades incessantes des enfants.

Pour le moment, le fait de s’être enfuies dans les chiottes n’avait aucunement empêché le gamin de les retrouver, elle et la dénommée Hope. Sa camarade étaient actuellement en PDTDT ou Position De Tiennage De Tête – et non pas une suite de lettres sans aucun sens, voyons -, tandis que la Sinohienne était plutôt en MTBEG ou Mode Très Blasée Et Gavée.

-S’iiiiilteplééééééfairmeeeeuuhlaaaaaaa
-MégeeeeveeeeuuuUUUaaaahglaaaaaceeeeuuh
-BON MAINTENANT ARRÊTE SINON LE PERE NOËL Y PASSERA PAS
-Ilééxiiiissstmêêêmeeuuuhpaaaauuuaaaaaah
-LA PETITE SOURIS
-Paaareeeeiiillleeeeuuuhééélésouuuriiiionlétuuuuavééékdestaaaapetteeeuuuuh
-LE LAPIN DE PÂQUES
-Leeelaaapiiiinsasemaaaangeeuuuh
-Roh, crotte, t’es vraiment chiant comme gamin. EUH. KRAKNOIX, T’ES CHAFFREUX COMME GAMIN.
-UuuuUUuUUhdélâcheeu-
-BON.  Maintenant, ARRÊTE, parce que sinon tu deviendras jamais un bon dresseur !

A la plus grande surprise de Max – et certainement de Hope – le mioche arrêta subitement de pleurer. Plus aucun son. La brunette jeta un regard à la blondinette. Elle ouvrit avec délicatesse la porte des toilettes. Le silence leur donnait un peu de mouron quand même. Mais ce qui devint plus inquiétant, ce fut le regard inquiet – si ce n’est pas effrayé – qu’il lança aux deux adolescentes. Les yeux et la bouche grands ouverts, il les fixait avec des yeux bleus transperçants.

-J-je deviendrais pas un bon dresseur ?

Gloups

Max se racla discrètement la gorge, jeta un coup d’œil gêné à sa camarade, avant de reprendre en balbutiant :

-Hein, euh – nan, je veux juste dire que c’est pas digne d’un futur dresseur de faire euh – autant de caprices etpisvoilà

Mais le gamin ne l’écoutait déjà plus et semblait un peu – beaucoup en fait – dévasté. La brunette faillit s’arracher les cheveux de rage et de dépit. Décidément, elle enchaînait boulette sur boulette avec ce mioche. Non, vraiment, quelle plaie ce doit être d’être mère.

-Bon euh, désolée Hope, mais je sais vraiment plus quoi lui dire après ça… Ah et euh, merci pour mon anniversaire ! T’es la première de la journée, ça fait toujours plaisir.  Et puis bon, ça fait une sacrée aventure pour mes quinze ans, héhé !

Sourire à moitié déconfit et désolé. Elle essaya de voir dans ses poches si elle avait des trucs qui pourraient consoler le garçon ou du moins, détourner son attention, pendant que Hope essaierait – ou du moins tenterait – de prendre le relais.

Un élastique, un paquet de mouchoirs, un- Yeeeek – vieux chewing-gum à moitié mâché et-


AH.

Elle sortit un des paquets de bonbons, les  Symplyozérohun – spécialité de Lansat apparemment-, que l’élève qui l’avait accueillie, Max Arago, lui avait acheté en guise de bienvenue. En les comtemplant, la Sinohienne se rappela l’intention louable de Maxine, mais le cadeau avait un goût… Mitigé.

Hmmm. Oui… NAN. Ce serait juste horrible… Quoique… Nan nan nan, beaucoup trop cruel. Il passerait une semaine à sentir son appareil digestif transi de l’odeur de ce truc. Et j’en sais quelque chose, nom d’un Rhinocorne…

Le choix était décidément Cornèbrien.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Le petit pharaon   
Le petit pharaon
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :