Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Anonymous
pokemon
Invité
est un Invité
Calliste était arrivé depuis une heure dans son dortoir. Il avait rangé ses affaires, et tout organisé comme il aime. Il était arrivé le matin à la PC et on lui avait attribué son dortoir, le dortoir des Phyllali. On lui avait donné un papier décrivant l’atmosphère de son dortoir, et il avait apprécié cet endroit. C’était un peu calme pour lui, mais il pourrait faire du sport pour compenser. En plus, les fleurs lui rappelleraient Floraville.  

Après lui avoir attribué son dortoir, il est allé voir le collectionneur. Cet homme lui avait tout de suite plu, avec son sourire et ses gestes doux. Malgré tout, sa timidité naturelle du premier contact avait pris le dessus. Lorsque le collectionneur lui posait des questions, Calliste répondait en bafouillant et en rougissant au début. Puis, au fur et à mesure, il s’est détendu. A la fin de l’entretien, le collectionneur s’est levé de sa chaise, est allé chercher quelque chose dans la pièce d’à côté puis est revenu avec une pokéball. Lorsque le Coxy en est sorti, Calliste a tout de suite fondu pour son nouveau compagnon. Cela a été apparemment réciproque, car le pokémon s’est jeté sur son dresseur pour lui faire un câlin. Certes un peu surpris, Calliste le lui a donné avec joie ! Le Coxy adorait visiblement le contact. Il avait essayé de s’accrocher au dos de son dresseur sans s’occuper du sac à dos et de la valise que ce dernier avait. Avec regret et attendrissement, Calliste l’avait doucement décroché pour mettre son sac sur ses épaules. Puis il avait pris la route pour son dortoir.

Sur le chemin du dortoir (il s’est guidé avec un plan de l’école. Il s’est un peu paumé à un moment, mais un gentil voltali l’a remis sur la bonne route) il a décidé d’appeler son pokémon Tsikaad : cigale en langue étrangère. Ce nom lui semblait si beau !! Lorsqu’il l’avait appelé par son prénom, le pokémon qui volait près de lui avait poussé un petit cri de joie. Calliste avait pris ce cri pour un assentiment.

Puis il était enfin arrivé au dortoir. Il avait été très bien accueilli par les anciens du dortoir. Tous s‘étaient présentés, et ils lui avaient montré là où il dormirait. C’était un chalet plutôt confortable, pas trop loin de la salle commune. La décoration était pas mal, mais l’ambiance du chalet li semblait un peu trop calme. Il espérait qu’un camarade partagerait le chalet avec lui, mais cela ne semblait pas être le cas. Il repéra quelques plantes, ce qui le ravit. Faire du jardinage lui ferait du bien. Le problème, c’est qu’il avait froid. On n’était pas en hiver pourtant… Il haussa les épaules et mit un pull. Pas besoin d’allumer la cheminée qu’il avait repéré.

Il était maintenant assis sur son lit et se reposait un peu. Il n’avait cessé de marcher depuis le matin. Il n’était pas épuisé, mais reprendre son souffle lui ferait du bien. Soudain, il repensa à sa famille. Elle lui manquait déjà. Aussitôt les larmes se mirent à couler. Sentant sa détresse, Tsikaad vint immédiatement lui faire un câlin. Calliste se mit à rire :

« -Tu es un profiteur toi hein ? Une faiblesse, et hop ! Câlin ! »


- Coxyyy ! Dans sa voix se mêlait l’indignation et une fausse innocence.

- Merci je vais mieux déjà. Regarde je ne pleure plus. Tu sais qu’on va bien s’entendre toi et moi ?

- Coxy Coxy ! Cria-t-il de joie et d’excitation.

- Ouille mais oreille ! J’ai compris que tu sais, pas besoin de me rendre sourd ! Calliste se mit à rire.

Tsikaad se frotta contre son dresseur affectueusement.
-Bon, déclara le jeune garçon en se levant, allons voir les environs de ce dortoir !

Le pokémon se leva avec enthousiasme et alla illico se coller sur le dos de son dresseur. Calliste soupira avec résignation, ce qu’il allait faire souvent, et sortit de la chambre.
Après avoir fait le tour du chalet, il décida de retourner vers le coin principal des phyllali pour se familiariser avec les lieux. La terrasse lui semblait parfaite pour lire ou même travailler au soleil. La forêt qui n’était pas loin lui permettrait de courir ce qui le rendit satisfait. Calliste allait se rendre au premier étage lorsque quelqu’un lui barra la route.

- Alors comme ça le petit nouveau se met à fouiner ?

- Qui es-tu ? Demanda Calliste d’un ton calme, mais d’où on sortait percer la colère. Il sentait bien qu’il n’était pas de taille contre ce garçon, mais il ne voulait tout de même pas se laisser ridiculiser dès le premier jour. Tsikaad se mit à grogner pour faire peur à l’opposant.

- Et insolent avec ça ! Le garçon aux cheveux noirs s'esclaffa. Mais ne t’inquiète pas, Joris Ceanna saura te remettre à ta place !

Sur ces mots, il leva le bras comme pour lui donner un coup de poing. Calliste se recroquevilla sur lui-même et ferma les yeux par réflexe.
Cael Joy
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Icon : Une rentrée frappante [pv Cael Joy] AgDyajQ
Taille de l'équipe : 13
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20
Niveau : 73
Jetons : 995
Points d'Expériences : 2469
Une rentrée frappante [pv Cael Joy] AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
pokemon
Une rentrée frappante [pv Cael Joy] AgDyajQ
13
Hoenn
20
73
995
2469
Cael Joy
est un Topdresseur Ranger
''Je sais qu'il était là, quelque part....Z'êtes vraiment sûr que vous l'avez pas vu ?!''

C'est une catastrophe...Non en fait c'est bien pire que ça, c'est un cataclysme, l'apocalypse, la fin du monde, l'arrivée de la faim sur Terre ! C'est...la perte d'un appareil photo. Vous pouvez rire, mais il ne s'agit pas de n'importe quel appareil-photo : Non, là, on parle de celui qui a immortalisé nos plus beaux moments à Azuria avec Ginji, lorsque les choses ont ''un peu'' dérapé. Autant vous dire que si ce truc tombe entre les mains de certaines personnes (L'intégralité de l'académie, en fait, mais les propriétaires du Magmarzine en tête de liste), le Voltali et moi n'auront plus qu'à nous exiler sur une île déserte !
Pourquoi est-ce que j'ai gardé ce truc d'abord...Bon, ok, c'était par nostalgie et parce qu'un Ranger doit toujours conserver une trace de ses missions, mais pour une fois, j'aurais mieux fait de me contenter de mes souvenirs !
Surtout que mes aides à la recherche ne sont pas des plus efficaces : Sol serait typiquement le genre de Pokémon à emporter l'appareil en question jusqu'à ce qu'il puisse le laisser tomber entre les plus mauvaises mains possibles et en terme de rangement, Keru est sûrement le pire choix possible et Ven détruirait probablement toute la chambre avant même de commencer à chercher. Malheureusement, le reste de l'équipe est en vadrouille alors ce n,est pas maintenant que je vais pouvoir compter sur eux. Et Léo ne semble pas non plus au courant de la moindre information concernant le précieux objet...

''Mais c'est pas possible...À moins que quelqu'un soit entré ici, comment il aurait pu disparaitre ?''

Attendez...C'était pas Achille qui voulait m'emprunter mon Ipok pour des photos, y'a deux jours ? Et à qui j'ai dit qu'il pouvait passer quand il voulait dans ma chambre pour le récupérer ? Il n'aurait quand même pas...

''Keru...Dis-moi que tu peux me trouver Achille.''

Daignant le ver la tête de son coin du tapis favori, l'Élecsprint redresse brusquement le museau, avant de humer l'air à plusieurs reprises. On dirait que l'examen lui suffit, puisqu'elle se lève et s'étire en ouvrant un four énorme avant de venir réclamer sa part de caresses. C'est bon, grosse bête, maintenant amène-moi jusqu'à lui. Avec un peu de chance, je récupérerai toutes les preuves avant qu'elles ne tombent entre des mains peu recommandables.
Le temps de ranger un peu le fatras que j'ai mis dans la chambre en la fouillant et je n'ai plus qu'à suivre Keru, mon Furaiglon sur l'épaule. Dans le cas où Achille sera sorti, il pourra toujours me servir pour la reconnaissance aérienne.

''Capitaine Keru, la direction ?''

''Sprint !''

Manifestement, pas besoin d'éclaireur volant puisque la chienne électrique se dirige presque immédiatement en direction du bâtiment principal des Phyllalis. Avec un peu de chance, Achille se trouve dans son jardin favori et avec son Ludicolo, il sera difficile de le rater. ON récupère l'appareil, on ressort et le tour est joué...Ah ah, si tout se passait aussi bien que ça à chaque fois avec moi, ça se saurait.

''Mais ne t’inquiète pas, Joris Ceanna saura te remettre à ta place ! ''


Eh oui, être chez les Phyllalis à ses désavantages et voila probablement le plus gênant d'entre eux : Un abruti de première, aussi grand que pénible et sadique. D'autant qu'avec la taille du garçon qui lui fait face (C'est un drôle de sac à dos qu'il a là, dites-moi), il semble encore plus grand (Et plus stupide) que d'habitude. Qu'est-ce qu'il fabrique, il ne va pas...Oh non, même pas en rêve !

''Keru !''

''Rrrrrrrrr !''

Renversant les deux élèves qui se dressaient entre elle et l'escalier qui fait face au hall, l'Élecsprint mobilise toute l'énergie qui circule dans ses pattes pour accélérer encore sa course. Comme un missile, elle parcourt ainsi le hall en une fraction de seconde avant de saisir le bas du T-shirt du jeune garçon dans sa gueule. Le temps que je la rejoigne, non sans avoir mis deux trois petites choses en place auparavant, Keru a déjà reculé entrainant sa victime en arrière pour la soustraire à la frappe de Joris.
Déséquilibré devant l'absence soudaine de sa cible, ce dernier manque de se viander dans l'escalier et parvient de justesse à garder l'équilibre. Et c'est avec des yeux de pure haine qu'il me regarde approcher juste à coté de Keru et du jeune garçon, regard que je lui rends bien volontiers.

''Joy? T'as pas autre chose à foutre ?''

''Je crois pas non....On peut savoir ce que tu fais?''

''Ton copain, l'autre connard de Blackhart n'est pas là, Joy, alors n'essaye pas de jouer au Ranger et va raconter tes conneries à quelqu'un d'autre !''

''Le problème, c'est que moi je suis là, Joris. Keru, Chargeur... ''

Dans un crépitement, la fourrure de l'Élecsprint s'illumine brusquement avant de retrouver une teinte plus normale. Néanmoins, à présent, une myriade d'étincelles court le long de son échine, tandis qu'un léger grondement commence à s'élever de sa gorge. Dans le même temps, Ven s'est envolé et plane juste au-dessus de moi, prêt à foncer sur Joris au moindre signe d'attaque de sa part.

''...Et qu'elle aussi. Donc maintenant, t'as le choix, soit tu retournes faire...quoi que tu puisses bien faire de tes journées, soit c'est avec ma Keru que tu vas devoir t'expliquer.''

''Et tu crois que ça me fait peur ? Krat...''

''Roseverte !''

Le cri d'alarme a retentit dans le hall et tous les élèves qui commençaient à se regrouper autour de nous semblent subitement trouver quelque chose de beaucoup plus importants à faire (Comme contempler les vitres ou lire leurs manuels de classes à l'envers). En effet, la silhouette du référent Phyllali se découpe bien nettement au fond du couloir et s'approche du hall, son éternelle cigarette au bec.
Après un bref coup d'oeil dans le-dit couloir, Joris semble subitement revoir ses priorités et avec un geste rageur dans notre direction, remonte à l'étage et disparait. Quelques secondes plus tard, Roseverte est là, silencieux et nous fixe le jeune garçon et moi derrière ses lunettes. Sans un mot, il se contente de nous désigner, avant de faire demi-tour. J'attrape donc la main de mon camarade avant de le suivre, jusqu'à ce que finalement, nous tournions à l'angle du couloir, hors de vue du reste des Phyllalis. Et ce n,est que là que je peux laisser échapper un soupir de soulagement et me remettre à sourire.

''Pfiou...Pas passé loin. S'il avait vraiment sorti ses Spectres, je sais pas ce que j'aurais fait. Ça va, t'es entier ?''

C'est moi ou il a un Coxy dans le dos ? Pas d'autres Pokéballs, on dirait qu'on a affaire à un petit nouveau. Et le fait que Joris se soit directement attaqué à lui me rappelle des souvenirs pas vraiment agréables.

''Tu viens juste d'arriver, non ? J'me rappelle pas t'avoir déjà vu au dortoir. Équipe Ranger Cael joy, bienvenue parmi nous, amigo ! Bon, tu connais déjà Keru* grand coup de langue de l’intéressée sur sa pauvre victime*, ce Furaiglon s'appelle Ven et...Sol, tu peux arrêter, tu sais, personne ne nous voit.''

Avec une révérence sarcastique, ''Roseverte'' s'incline alors devant nous, avant de se dissiper dans les airs pour révéler la silhouette d'un Zorua particulièrement content de sa performance. Ce dernier ne se prive pas pour pavoiser devant le nouveau venu, avant de réitérer sa petite révérence.

''Désolé, je sais que c'est bizarre...mais j'ai pas trouvé mieux pour faire partir Joris. Bref, voici Sol, pour tout ce qui est catastrophe et bêtise, tu ne trouveras pas meilleur allié...Un peu trop même. Et toi, amigo, comment tu t'appelles ?''
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum