Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mar 7 Juin - 10:10



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

Le rêve commençait toujours de la même façon. Il y avait tout d’abord le ciel qui s’étendait à perte de vue au-dessus de sa tête. Puis, ces dizaines de nuages qui voguaient silencieusement, avec la même dextérité et magie que d’ordinaire. Alban connaissait bien ce ciel là ; c’était celui qu’il avait l’habitude de parcourir du temps où il écumait encore les courses aériennes en compagnie de Cirrus, son fidèle Roucarnage. Avec nostalgie et une pointe d’amertume, il regardait donc le vent chasser les nuages pour découvrir un ciel immensément bleu. Le ciel de Hoenn, lorsque le soleil était au zénith et que les pluies des alentours de Cimetronelle ne venaient pas troubler cette peinture parfaite. Le cœur serré, il se rendait ensuite compte de sa propre existence. Debout sur une surface qui semblait lisse comme l’eau du Lac Corail, il avait l’impression d’être à la fois solide et vapeur ; comme si son âme, dans toute sa majesté, était encore trop omnisciente pour se mêler au reste de son décor. Il était comme Chell. Une sorte de fantôme soumis à des lois encore trop obscures pour les déterminer parfaitement. Et il était à peu près certain de ne pas aimer cette sensation.

Puis la surface sur laquelle il se trouvait se mettait à briller. Il y voyait du bleu à perte de vue, exacte réplique du ciel au-dessus de sa tête. Sauf que le calme se changeait rapidement en tempête et, malgré le bleu pâle, il voyait les nuages blancs ondoyer comme une mer déchaînée. Ce paysage lui rappelait celui qu’il avait vu lorsqu’il était tombé du dos de Cirrus, lors de sa dernière course. Sa poitrine se gonflait alors d’une sensation étrange ; celle de tomber en chute libre. Celle de pénétrer dans l’eau à une telle vitesse qu’il avait eu l’impression de percuter une plaque de béton. Celle de la pression de l’océan qui lui enserrait la cage thoracique.

Puis, comme ce jour-là, il se mettait à tomber en tentant de se raccrocher aux nuages. Et c’était la chute vers l’infini.

Dans un sursaut, Alban se redressa, le souffle coupé. Ses bras étaient baignés de transpiration, et il avait l’impression que sa gorge allait brûler tellement il haletait. Encore frissonnant d’horreur, il mit quelques secondes à comprendre qu’il était en sécurité dans sa chambre, et qu’il venait encore de faire un énième cauchemar. L’obscurité omniprésente dans son dortoir le déboussola un instant, avant que les anneaux lumineux d’Auster ne s’éclairent légèrement pour lui procurer un peu de visibilité.

Il était à Lansat. Dans le dortoir des Voltali. Dans la chambre qu’il partageait avec son colocataire et ami, Nolan. Tremblant de peur, il se recroquevilla sur lui-même et répéta les mots que le Docteur Ghost lui avait conseillé de dire à voix haute à chaque fois qu’il se réveillerait de ce genre de cauchemars. Son nom. Son prénom. Son âge. Son cursus. L’endroit où il se trouvait. Une fois ces quelques phrases prononcées, il se sentit tout de suite un peu mieux. Réaliser qu’il était à Lansat et non pas à Nénucrique lui permettait généralement d’apaiser ses craintes. Il n’était pas de retour à ce jour fatidique. Mais pourquoi alors faisait-il ce même rêve toutes les nuits ? Il y avait probablement quelque chose qui lui échappait. Un message qu’on tentait de lui faire passer ?

Il posa une main sur son front brûlant. A côté de lui, Chell dormait encore à poings fermés tandis qu’Auster le regardait de ses grands yeux inquiets. Bien qu’habitué, ce genre de réveils en sursaut de son dresseur le rendait toujours alerte. Trop faible pour sourire et rassurer son Noctali, Alban s’allongea et fixa un long moment le plafond de sa chambre. Deux mois. Deux mois déjà qu’il refaisait régulièrement le même cauchemar. Son corps et son esprit s’étaient fragilisés à cause de ça. Il en était même venu à la conclusion que consulter un psychologue était nécessaire. Heureusement pour lui, il y en avait justement un dans l’académie ; et un qui savait rester discret. Car Alban n’avait pas envie que la nouvelle s’ébruite. Pour quoi serait-il passé ? Un dégénéré ? Il soupira et serra doucement sa couverture contre lui. Il avait chaud et froid à la fois. Il se sentait nauséeux, presque malade. Que devait-il faire pour surmonter ses démons ?

Le premier rayon de soleil filtrait déjà au travers de la fenêtre de sa chambre. Il n’avait pas encore assez dormi, mais il était à peu près sûr qu’il ne parviendrait pas à se rendormir. Et puis, il n’avait pas envie de prendre le risque de faire ce cauchemar une nouvelle fois. Alors, il se leva, prit une douche rapide, s’habilla et sortit prendre son petit déjeuner.

Auster étant au courant de son itinéraire, Alban ne prit pas la peine de déranger le sommeil de ses autres Pokémon. Il serait au Réfectoire et comptait bien sur son Noctali pour guider toute sa petite troupe là-bas, dès lors qu’ils auraient fini leur nuit. Le châtain allait essayer de se changer les idées en se remplissant le ventre, et en lisant les divers journaux du jour-même. Lire. Cela allait certainement l’apaiser. Et tant pis pour l’entraînement matinal ; de toute façon, il n’était pas en état de faire ce genre de chose.

Assis à une table, seul à une heure si matinale, le châtain prit une gorgée de jus d’orange, tout en dépliant son premier journal. La chronique de Lansat était toujours du genre fournie, et en ces temps troublés par la popularité de la multinationale Palladium, on avait régulièrement de quoi se distraire. Avec intérêt, le jeune Coach lu donc tous les articles concernant les recherches de l’entreprise de Lansat. Il se racontait que le Pokémon Magearna avait de nouveau été aperçu dans une contrée dont il ne connaissait rien. Ce genre de détails le rendait évidemment curieux, même s’il avait l’impression que les journalistes faisaient plus de l’enrobage que de la réelle information, dans le but de faire croire aux gens que les recherches avançaient. Laissant donc de côté l’affaire Palladium, Alban tourna une nouvelle page et tomba sur ce qui l’intéressait le plus : les animations touristiques.

Hélas, en ce mois de Juin, il n’y avait pas grand-chose à faire sur Lansat. Pour autant, un petit encart attira son attention. Le décor sur la photographie ressemblait très fortement à un paysage qui lui était familier. Hm… Le Bois de Brume ?

- « La rumeur de cette histoire date de quelques années, mais, pour une raison inexplicable, elle revient régulièrement sur le devant de la scène aux alentours de la fin de Printemps. Il se murmure en effet qu’un élève de la célèbre académie aurait aperçu la fameuse ancienne école hantée qui se trouve au cœur du Bois de Brume. Pour votre information, il est de notoriété publique que l’académie Pokémon Community a été bâtie sur un terrain riche en histoire, mais qui aurait également abrité une autre école, plusieurs siècles plus tôt. Cette fameuse école n’apparaîtrait qu’à une poignée d’élus et son existence est restée à ce jour un mystère ; existe-t-elle vraiment ou est-elle simplement un mirage créé par la brume ? Nous n’avons pas de plus amples informations pour le moment, mais il se pourrait que ces anciens locaux puissent abriter un savoir très ancien ; livres d’époque, objets antiques et Pokémon mystérieux pourraient en être les derniers vestiges. Encore faudrait-il pouvoir la trouver. Vous y essayeriez-vous ? »

Alban referma le journal, sa curiosité piquée à vif. Une école abandonnée au cœur du Bois de Brume ? Voilà qui lui semblait intéressant, surtout s’il pouvait y trouver de vieux livres rares. Finissant son petit déjeuner, il leva la tête et vit que ses Pokémon étaient tous là. Auster ayant joué son rôle à la perfection, son équipe était présente au complet - en étant plus ou moins grognon, ceci dit -.

- Hey. Ça vous dit d’aller explorer une école abandonnée ?

***

En tête de groupe avec Auster et Zéphyr, Alban se tourna pour voir sa petite équipe. Comme d’ordinaire, Mistral voletait doucement juste derrière eux, ses grandes ailes cotonneuses et irisées brillant d’un éclat rassurant. Sur son dos, le petit dernier de l’équipe dormait paisiblement : Ether, le Ramoloss chromatique blanc et bleu ciel qu’ils avaient récupéré sous forme d’œuf le jour de Pâques. Semblable à tous les autres représentants de son espèce, le Ramoloss avait néanmoins deux de tension et il était plutôt… hm… difficile à bouger autrement. Raison pour laquelle Chell, Mistral ou Alban le portaient, la majorité du temps. Barber voletait à distance d’eux, se posant parfois sur un arbre pour tenter d’apercevoir de ses petits yeux perçants, un futur d-d-d-d-d-duelliste à challenger aux cartes. Enfin, les débiles de l’équipe - Aura la Togepi, Zénith le Reptincel et Hélios le Larveyette - fermaient la marche en créant un maximum de bruit et d’agitation. Clairement pas la team rêvée pour une excursion en plein Bois de Brume. Mais on allait dire qu’Alban n’avait pas le choix, n’est-ce pas ?

Quoi qu’il en soit, le châtain  et ses Pokémon venaient de parvenir à la lisière de la forêt. D’après la carte qu’Alban avait sur son iPok, ils allaient devoir marcher une bonne dizaine de minutes à travers les arbres verdoyants avant de parvenir à cette portion si particulière où la brume était éternelle. C’était drôle de dire ça de la part d’Alban, mais il n’avait que très peu visité ce bois depuis qu’il était arrivé à l’académie. Zénith, Aura et Hélios ayant toujours été du genre perturbateur, le jeune Coach avait eu peur de les perdre dans l’épais brouillard qui caractérisait les lieux. A présent qu’ils étaient (un peu) plus mâtures, le jeune Abernaty estimait que c’était peut-être le bon moment… ou toujours pas, mais son égoïsme l’empêchait de laisser passer une telle occasion de trouver un endroit exceptionnel. Après tout, il était toujours aussi fasciné de tourisme… On ne le changeait pas.

Ecartant donc les branches, les faisant parfois trancher par les griffes acérées d’Auster ou de Zénith, Alban parvint enfin en bordure du Bois de Brume. Tout de suite, l’atmosphère se fit différente. On aurait dit que le temps était devenu subitement lourd, et que les volutes de brouillard qui ondoyaient entre les troncs étaient animés d’une volonté propre. Sentant une excitation nouvelle le gagner, Alban se demanda ce qu’il trouverait en s’enfonçant plus au cœur du Bois de Brume. Pour le moment, il se contenta cependant d’observer cette drôle de brume en longeant les arbres, s’amusant de la délimitation si marquée entre le Bois de Brume et la forêt normale. Comme si une barrière invisible se dressait comme un mur entre les deux interfaces. Se penchant vers ses Pokémon, il fit venir Hélios jusqu’à lui. D’abord réticent, le Larveyette s’approcha à petits pas, non sans s’être tout d’abord fait désirer.

- Hélios. Peux-tu tisser un fil de soie très solide ? Je vais vous relier les uns aux autres lorsqu’on marchera dans le bois. Ainsi, personne ne se perdra et je serai capable de vous retrouver, même si je ne peux pas vous voir.

Le petit Larveyette acquiesça puis tendit un bout de filin blanc nacré à Alban, qu’il déroula au fur et à mesure.

Le Coach était bien conscient des limites de sa technique. En cas d’attaque ou de combat, ils risquaient forcément de casser le fil. Néanmoins, cela suffirait pour une promenade « normale » et sans imprévus. Ce qu’il espérait secrètement avoir… même s’il ne se faisait pas d’illusion : il était à la PC, après tout.

Une fois tous ses Pokémon - à part Barber, Mistral et Zéphyr - reliés à lui, Alban se redressa doucement. A présent, il était temps de pénétrer dans la brume. Mais pour ça, il lui restait encore un dernier ajustement.

- Auster. Allume tes anneaux à pleine puissance, on aura besoin de visibilité. Zénith, viens également en tête de groupe, ta flamme permettra aux autres de se guider. Zéph’ utilise ton talent Regard Vif. Avec Auster, vous aurez pour rôle de guider l’équipe. S’il y a la moindre menace, restons tous groupés et gardons notre calme. Je vous donnerai les instructions nécessaires.

Sa voix calme et mesurée obtint rapidement l’adhésion de ses pairs. Néanmoins, un petit problème subsistait… Levant un sourcil interrogateur vers Auster qui venait de dresser ses oreilles, Alban tendit lui-même les siennes pour tenter de capter le bruit qui le rendait alerte. Crac… C’était ténu, mais le châtain l’entendait très clairement également. Comme des herbes qu’on arrachait… Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Un Pokémon ? Echangeant un regard avec son Larveyette, Alban acquiesça. Puis, d’un coup, Hélios déclencha son attaque Flash et la forêt fut illuminée. Pile assez de temps pour que le Voltali puisse voir une silhouette féminine, à quelques mètres de lui.

Se protégeant les yeux de la trop forte luminosité engendrée par son Larveyette, Alban attendit que le Flash retombe. Qu'est-ce qui allait apparaître ?

HRP : Utilisation #12 de la CS Coupe (dernière utilisation le 12 avr.)

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Jeu 9 Juin - 10:06
Les mystérieuses cités de brume x Alban Abernaty
Les rêves restent un grand mystère pour moi. C’est comme si notre esprit voulait nous faire passer des messages. Parfois certains rêves reviennent, comme si celui-là et pas un autre était plus important. A mon arrivée à l’académie, j’ai eu une période comme ça. Presque toutes les nuits, je revoyais ma mère mourir. Et moi j’étais là, les mains liées à la regarder souffrir avant de finalement rendre son dernier souffle. Une vraie torture qui aurait pu me rendre dingue. Heureusement, ces rêves ont petit à petit cessé pour enfin me rendre des nuits plus tranquilles. Maintenant, c’est soit je ne me souviens pas de mes rêves, ce qui représente 90% des fois, soit je rêve, ou plutôt je revois des épisodes d’il y a plusieurs années où ma mère était encore là pour me raconter des histoires. Grâce à ses drôles de flash-back, je peux toujours sentir sa présence près de moi.

Cette nuit justement je faisais un rêve de ce type. Je suis assise dans l’herbe, entre les genoux de ma maman qui me raconte une histoire sur elle. Je suis très attentive à ce qu’elle dit. Je veux pouvoir me souvenir de tout ce que ma mère m’a dit dans le passé. Mais étrangement sa voix se fait de plus en plus faible. Je me penche pour entendre ce qu’elle dit mais ce ne sont plus que des murmures qui sortent de sa bouche. Puis je me sens comme agitée, pourtant il n’y a pas de vent. Et enfin, tout s’obscurcit. J’ouvre les yeux en grommelant.

Ruru, pourquoi tu me réveilles ? J’étais avec maman là.

Je tourne la tête d’abord vers le réveil. 4h40. Bon il va sonner dans 5 minutes donc ce n’est pas trop grave. Mais la pièce est étrangement illuminée pour si tôt dans la journée. Je finis enfin par comprendre que c’est l’œuf de Cabriolaine qui brille ainsi. Il va éclore ! Je saute du lit pour le retirer de sous la cloche avant de le déposer au sol. Quelques secondes plus tard, il éclate en mille morceaux dévoilant un magnifique petit Cabriolaine. Aria a un sommeil de plomb, rien ne la réveille, sauf le réveil. Elle sursaute quand l’alarme militaire se déclenche. Pourquoi c’est cette alarme là et pas celle de d’habitude ? Ça doit encore être Zeno qui l’a changé sans faire exprès. Je tape sur le réveil pour l’éteindre et allume la lumière pour découvrir de plus près mon nouveau compagnon. Tiens il ne porte pas les couleurs habituels de son espèce. On dirait que ces feuilles reflètent plus les couleurs de l’automne que de l’été. Il est chromatique. D’un air apeuré, surement par la présence de tous ces pokemons autour de nous, il vient se blottir contre moi. D’une caresse, j’essaie de le rassurer. Voilà un grand timide dans l’équipe pour changer un peu.

Ne t’inquiètes pas se sont tous tes amis ici. Bienvenue dans l’équipe Dama.

~

Tous mes pokemons sont restés dans ma chambre pour accueillir et se présenter à Dama pendant que moi j’étais à l’entrainement avec les autres filles du dortoir. Entrainement tout à fait classique mais beaucoup plus agréable ces temps-ci notamment grâce au retour du soleil qui fait toujours du bien pendant nos courses effrénées. Même si quand on va être en plein été ça va commencer à devenir éprouvant, je préfète toujours ça à la pluie battante d’il y a un mois ou deux. Retour à la chambre, Dama a retrouvé le sourire. Il est plus joyeux et parle naturellement avec mes coéquipiers et ceux d’Aria. Pas le temps d’admirer la scène je file à la douche pour ne pas être en retard au cours du matin. Quelques minutes plus tard, serviette autour des cheveux, j’attrape mon Ipok pour envoyer un petit message à Eryn. Elle sera contente de savoir que tout s’est bien passé et qu’en plus le pokemon est chromatique.

En revanche pour la suite, j’ai peut-être eu un peu trop d’espoir. J’ai laissé Dama hors de sa pokeball pour aller jusqu’à la salle de classe mais il était tétanisé par la foule d’élève présente à cette heure-ci. Refusant de sortir la tête de mes jambes, j’ai finis par le rappeler pour ne pas le torturer d’avantage. Pendant tout le cours de stratégie, j’ai réfléchis à ce que je pouvais faire pour l’aider un peu. Et puis la solution de la promenade en forêt m’a paru la plus adaptée. En plus j’en manque un peu alors sortir en chercher avec toute la troupe ne me fera pas de mal.

~

Je suis enfin dehors avec tout le monde. J’avais choisi de me rendre au bois de brume, un endroit que j’affectionne beaucoup. Il me permet de m’y retrouver seule avec moi-même. Alors là oui je serais seule, sans autres humains mais tous les autres sont là. Ruru mène la marche, Pop Hiro et Zeno la suivent en cœur, Ainara vole lentement au-dessus de ma tête et enfin Yuko et Dama sont à mes pieds. Ça fait du monde mais finalement c’est ça qui est drôle. La troupe s’avance donc dans le bois, éclairée par les rayons du soleil. J’ai donné des instructions à chacun, ils ont tous un type de plante à repérer. Après un petit quart d’heures de marche, Yuko a repéré une plante que je veux étudier pour une de mes futures thèses. C’est une plante qui a la particularité de produire une toxine pour se défendre. Avec précaution, je la cueille pour la mettre dans mon sac qui est maintenant accroché au dos de Dama.

J’étais tellement captivée par les plantes que j’avais une fois de plus oublié un détail important. Je me suis trop enfoncée dans le bois et je suis tombée dans la zone de brouillard. J’ai encore perdu mon chemin. Je crois que je suis irrécupérable à ce niveau-là. Enfin bon maintenant que je suis là je vais continuer ma recherche, on trouvera le chemin de retour plus tard. Dans ma cueillette, j’entends des bruits provenant d’un peu plus loin dans le bois derrière moi. Ruru aussi les a entendus puisqu’elle vient tout de suite vers moi pour avoir les instructions. Je chuchote alors doucement à son oreille.

Va te placer un peu en arrière de l’origine des bruits entendus. Tu attaqueras seulement si je t’en donne l’ordre.

En un instant, elle avait disparu au cœur des arbres pour accomplir sa mission. Moi je ne change pas mon comportement pour ne pas faire paniquer mes autres pokemons. Puis une attaque Flash m’arrive droit dessus. Complètement aveuglée, je ne peux que me retourner pour voir l’origine de cette attaque. Dans quelques instants, je pourrais savoir si je dois riposter ou non. Et heureusement, se sera un non.

Ruru tu peux revenir, ce n’est pas un ennemi, c’est probablement un élève de l’académie.

Un élève oui, et pas n’importe lequel. Je le reconnais presque immédiatement mais j’ai encore du mal à réaliser. On m'avait dit qu'il était à l'académie mais j'avais du mal à y croire. Maintenant j'en suis sûre c'est bien lui. C’est Alban Abernaty, le génie du vol de Hoenn. C’était un jeune sportif, champion dans les courses aériennes. Il est un modèle pour tous les jeunes pour son parcours. Enfin il était jusqu’à ce qu’il ait un grave accident pendant une course. Je m’en souviens encore parfaitement, j’étais devant ma télé quand c’est arrivé. Les médias ont ensuite dit qu’il était probablement mort sur le coup et on ne l’a jamais revu. Ce jeune m’a beaucoup fait réfléchir sur jusqu’où j’étais prête à aller pour faire ce que je voulais dans la vie. Et j’ai fais mon choix. En tout cas, je suis très heureuse de le voir en vie. Pourtant, je ne lui dirais pas que je le connais. Je ne pense pas qu’il est envie qu’on lui rappelle sans cesse son parcours d’antan parce que bien qu’il puisse marcher, avec une chute pareille j’ai bien peur qu’il ne puisse plus jamais remonter sur le dos d’un pokemon vol. Bon au lieu de penser toute seule, il serait temps de t’adresser à lui.

Tu m’as fait peur avec une attaque pareille. Ne t’inquiètes pas je ne vous veux pas de mal, je cueillais seulement des plantes. Ah oui je ne me suis pas présentée, je m’appelle Idalienor Edelwen mais tu peux m’appeler Ida. Je suis une pokeathlète médecin et toi tu es ?


Énorme mensonge puisque je le sais déjà mais on va jouer le jeu. Ainara est revenue sur mon poignet comme elle aime bien le faire et Ruru aussi se tient à mes côtés pendant que les autres sont tous à mes pieds. Je me relève pour écouter sa réponse.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mar 14 Juin - 21:19



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

Alban avait sous-estimé la puissance de l’attaque Flash de son Larveyette. Complètement aveuglé par la lumière qui venait d’éclater à la lisière du Bois de Brume, le châtain mit quelques secondes à chasser ces tâches foncées qui dansaient devant ses yeux. Un peu déboussolé, il entendit une voix féminine au loin et son corps se détendit. Ce n’était qu’une élève de l’académie, tout comme lui. Certes assez étrange pour se trouver à une heure si matinale dans des bois réputés hantés, mais qui était-il pour juger ? Faisant signe à ses Pokémon qu’ils pouvaient baisser leur garde, Alban s’avança de quelques pas vers la demoiselle. Retrouvant progressivement le sens de la vue, il parvint à peu près à distinguer les traits de sa camarade. Pas encore totalement vu que seule la lumière d’Auster faisait office d’éclairage dans ces bois sombres, mais au moins assez pour voir de qui il s’agissait. Cependant, et même s’il la voyait de plus près, Alban n’était pas vraiment beaucoup plus avancé. Car même si la jeune fille semblait avoir le même âge que lui, son physique ne lui disait absolument rien.

Elle avait de longs cheveux châtains et soyeux qu’elle avait attachés en une tresse classique. Ses grands yeux océan semblaient encore plus sombres dans la pénombre de la forêt. Leur profondeur n’était pas déplaisante, et Alban y plongea volontiers, captivé par leur sincérité et leur beauté. Il était indéniable que, même discrète, cette fille devait faire tourner quelques têtes. La finesse de ses traits et la calme élégance qu’elle dégageait ne le laissait lui-même pas indifférent. Restant silencieux tandis que tous deux s’observaient sans oser faire le premier pas, Alban dégagea une mèche de ses cheveux en sentant que Zéphyr revenait se poser sur son épaule. La mouette chromatique alla d’ailleurs rapidement cacher son bec derrière la nuque de son dresseur pour gargariser, signe qui indiquait qu’il trouvait Idalienor plutôt jolie. Et Alban n’aurait pas pu le contredire, sur ce coup là.

Après quelques secondes de silence, la jeune fille prit la parole. Comme tiré d’un rêve particulièrement agréable, Alban sentit ses pieds revenir sur terre. Etait-ce l’effet de la brume qui tourbillonnait sournoisement autour d’eux, ou cette fille dégageait-elle réellement une aura mystique ? Il n’aurait su le dire mais il se sentit un instant coupable de trouver une autre fille que Max aussi jolie. Avant de se ressaisir. Après tout, il n’y avait que de l’amitié pure entre la Givrali et lui. Il avait bien le droit de trouver qu’une autre fille était belle, n’est-ce pas ? Sûrement n’aurait-elle pas été de cet avis. Mais pour le moment, il n’en savait rien.

Se concentrant donc sur ce que la fille à la tresse disait, Alban eut un sourire d’excuse lorsqu’elle lui avoua qu’il lui avait fait peur avec une attaque pareille. Effectivement, il n’y était pas allé de main morte. D’une part, il n’avait aucune idée de la puissance réelle du Flash d’Hélios, et de l’autre, ces bois étaient tellement hostiles qu’il avait préféré rester prudent. Ayant néanmoins lui-même subi le contrecoup de l’attaque, il était bien placé pour comprendre ce qu’elle voulait dire. Restant donc silencieux tandis qu’elle continuait de parler, il remarqua enfin sa position accroupie en train d’arracher des herbes. Le bruit étrange qu’il avait entendu venait donc bien de là, alors. Tout de même intrigué par cette activité et sa présence dans une zone aussi profonde de la forêt, il eut rapidement sa réponse lorsqu’elle se présenta comme étant une Pokéathlète Médecin. Comme Calliope, hein ? Décidément, il avait vraiment un problème avec les filles de cette filière. Quant à son nom… Idalienor Edelwen. A mieux y penser, ça lui disait peut-être vaguement quelque chose. Sûrement avait-il dû le lire dans une liste d’élèves, ou quelque chose dans ce goût-là. Après tout, ils devaient forcément partager quelques cours ensemble, vu qu’ils avaient la même Spécialité et le même âge. Mais en général, il faisait peu attention aux filles et les élèves étaient de toute façon tellement nombreux dans les salles de classe qu’il n’en connaissait que la moitié. Cela devait d’ailleurs être le cas de son côté également, vu qu’elle n’avait visiblement jamais entendu parler de lui. S’avançant encore de quelques pas, il se présenta donc à son tour.

- Désolé, je ne voulais pas te faire peur. Je ne pensais pas qu’un autre élève que moi irait se promener aussi profondément dans la forêt à cette heure-ci. Je suis Alban Abernaty, Pokéathlète Coach. Ravi de faire ta connaissance.

Il lui adressa un sourire et regarda le Nirondelle qui venait de se poser sur son poignet. Elle avait l’air d’avoir une sacré équipe, surtout avec ce Zoroark imposant qui était posté derrière elle. Mais vu leur effectif, Alban pouvait déterminer qu’elle était arrivée à peu près en même temps que lui dans l’académie. Bah, après tout, quelle importance ? Observant avec curiosité les plantes qu’elle emprisonnait entre ses doigts, il fit courir son regard jusqu’au buisson devant lequel elle s’était tenue un peu plus tôt. La forme lui paraissait étrange, et il était à peu près incapable de savoir de quoi il s’agissait, mais il en avait croisé quelques-uns sur le chemin jusqu’ici. Des plantes médicinales, sûrement ? Ça lui semblait plutôt logique.

- Ce sont des plantes médicinales que tu as là ? Je ne m’y connais pas trop, mais je crois avoir vu des buissons qui y ressemblaient dans des zones de la forêt un peu moins dangereuses. Tu devrais peut-être retourner dans des endroits où il y a plus de lumière. Je me doute que tu dois être capable de te défendre mais on raconte qu’à partir d’ici, les bois sont hantés.

Il désigna du bout du doigt la brume épaisse qui tournoyait entre les arbres, comme si elle cherchait à s’échapper d’un dôme invisible. Le feuillage vert vif de la forêt devenait progressivement plus sombre derrière cette limite, comme caché derrière un voile d’obscurité. Si elle franchissait cette partie-là, elle pénétrerait totalement dans le domaine du Bois de Brume. Et autant dire qu’elle y trouverait des choses bien plus effrayantes qu’une attaque Flash lancée de façon hasardeuse.

- Si résoudre les mystères de la brume ne fait pas partie de tes priorités actuelles, il serait donc plus judicieux selon moi que tu restes du côté inoffensif de la forêt.

Pas une seule seconde l’idée qu’elle puisse s’être perdue ne lui avait traversé l’esprit. Passant une main sur son front lorsqu’il sentit une chaleur désagréable lui monter jusqu’au cerveau, Alban grinça des dents. Cette fichue fièvre post-cauchemars, décidément ! N’en montrant cependant rien à la jeune fille qui se tenait devant lui, il attendit patiemment sa réponse. Auster à ses pieds commença à gratter le sol, signe qui montrait qu’il s’impatientait. Et le reste de son équipe semblait juger qu’ils avaient déjà assez perdu de temps : Hélios tapait des pattes de façon impatiente, Zénith se mettait à bailler ouvertement, avant de reprendre des poses ridicules pour impressionner Idalienor, et Mistral s’agita sur place, mal à l’aise avec le poids d’Ether sur son dos. Bon, d’accord, d’accord.

- Tu veux que je te raccompagne à la lisière de la forêt ? Je dois aller dans le Bois de Brume mais ça peut bien attendre cinq minutes. Je m’en voudrais s’il t’arrivait quelque chose.

Autant proposer, après tout. Cela n’allait pas le tuer, n’est-ce pas ? Gentleman jusqu’au bout des ongles. Quelque chose lui disait cependant que toute cette galanterie n’allait pas forcément plaire à une petite Givrali de sa connaissance. Oh allons. Après tout, pourquoi pas ?


_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Lun 20 Juin - 12:37
Les mystérieuses cités de brume x Alban Abernaty
Après ce moment de silence pesant pendant lequel nous nous sommes tous les deux observés, je prends enfin la parole. La gêne que j’avais ressentie à l’arrivée du génie du vol s’est vite dissipée pour qu’enfin je retrouve mon aisance naturelle. Parler avec des inconnus ne m’a jamais vraiment dérangé. C’est d’ailleurs pour ça que les gens viennent facilement se confier à moi. Mais dès qu’il s’agit de personne légèrement plus importante, j’ai tendance à m’emporter. Mais bon ici le génie du vol est redevenu Alban Abernaty, un élève comme les autres. C’est comme si une étiquette que je lui avais collée inconsciemment venait de disparaitre. Je me sens beaucoup plus légère d’un coup.

Il se présente officiellement devant moi. Il est donc devenu coach ici. C’est un choix audacieux de sa part de s’être lancé dans un parcours si sportif alors que son accident a dû lui laisser des séquelles. La question fatidique me brûle les lèvres mais je me les pince pour ne rien dire. Ta curiosité quand il s’agit de problème de santé est vraiment sans limite ma parole. Et puis si ça se trouve, il a subit une bonne rééducation et il va très bien aujourd’hui. Mais dans ce cas, pourquoi ne vole-t-il plus ? C’est vrai que vu l’heure qu’il est cela peut surprendre de croiser d’autres élèves mais bon vu mon dortoir ce n’est pas très compliqué.

Tu sais, je suis levée depuis 4h45 du matin à cause de l’entrainement matinal alors là il est presque tard pour moi. Moi aussi je suis ravie de te rencontrer.

Un léger rire accompagne mes paroles. Les entrainements m’ont permis de beaucoup renforcer ma condition physique, en tout cas plus que je ne l’espérais quand j’ai vu ça sur le papier. Pour autant je ne suis pas devenue un tas de muscle mais je sens que mon corps est devenu plus athlétique. Je peux courir plus longtemps chaque jour et c’est vraiment plaisant. Ainara, ma Nirondelle, est venue se poser sur mon épaule, Ruru est légèrement en retrait mais n’a pas disparu au cœur de ses illusions et tous les autres sont resserrés autour de mes pieds. Lui aussi à pas mal de pokemon, ça impressionne surement les plus jeunes. Vu la taille de son équipe, il est là depuis un moment. Peut-être à peu près comme moi. Je remarque que son regard se dirige vers la fleur que je tiens toujours dans la main. Cette plante a des propriétés très intéressantes bien qu’elle soit empoisonnée. La thèse que je prépare doucement est basée sur ce type de plante. Au moins il a bien compris que je n’étais pas là pour faire une cueillette de fleur ordinaire mais ça remarque m’intrigue. Une zone moins dangereuse pour moi ? J’ai peur que tu me sous-estime un peu Alban. Et des bois hantés de mieux en mieux. S’il y a bien une chose qui me fera toujours rire se sont les histoires de truc maudits ou ce genre de choses.  Me faire peur avec ça est impossible, pour moi toutes ces légendes sont ridicules.

C’est de la Chélidoine, une plante qui produit une toxine exploitable en médecine. Je l’étudie pour ma future thèse. En revanche, je pense que tu me sous-estime un peu. Et puis je ne crois pas aux histoires de fantômes ou autres trucs lugubres du genre.

La brume nous enveloppait de plus en plus. Je vois le regard du jeune garçon comme se noyer dans celle-ci. Il a l’air intrigué par ce lieu. Moi-même je ne suis jamais allée si profond dans le bois alors je suis un peu curieuse de savoir ce qu’on peut y trouver mais chez lui cette curiosité me parait plus mystique. Et mes idées se confirment avec ses propos. Il veut donc découvrir les mystères de la forêt et me conseille même de rebrousser chemin. Dans un sens il me fait rire. Je ne suis pas si fragile que ce que je peux faire penser. Et ce n’est pas une brume ou une histoire de fantôme qui va me faire changer d’avis.

Mais la n’est pas le plus important, actuellement c’est autre chose que me fait tiquer. J’allais lui répondre pour renchérir –oui je déteste qu’on me sous-estime-  quand un geste de la part du jeune homme m’intrigue et me déplait. Il passe sa main de façon assez inhabituelle, pour quand on repasse sa main dans ses cheveux, sur son front et affiche une légère grimace. Puis il reprend un air parfaitement normal. Cette gestuelle ressemble à celle des jeunes enfants qui veulent cacher qu’ils ont mal ou qu’ils ne sont pas bien à leurs parents. Je suis désolée mais tu ne m’auras pas, tu es avec une PokeAthlète médecin et ce style de geste ne me laisse pas indifférente. Et en plus il veut prendre soin de moi. Pour l’instant je n’ai pas besoin d’aide, c’est plutôt lui toi qui en a besoin d’aide. Et la seule aide disponible pour l’instant c’est moi.

C’est moi qui m’en voudrais s’il t’arrivait quelque chose


D’un pas décidé, je m’avance vers lui pour poser ma main sur son front puis mon autre main sur le mien. Mon instinct ne me trompe plus désormais, il a de la fièvre. Il n’a pas 40 mais il est quand même un peu chaud. Et après c’est moi qui doit partir de la zone « hantée ». Il ne me laisse pas le choix et puis de toute façon je suis perdue alors bon quitte à rester dans la forêt autant me rendre utile. Et puis même si je n’avais pas été perdu je l’aurais suivi quand même.

Tu as de la fièvre. Et vu ton geste tu le savais alors pourquoi venir ici dans ton état ? Découvrir les mystères de ce bois est si important pour que tu négliges ta santé ? Je ne pense et puis je crains que je ne puisse pas te dissuader d’y aller. Dans ce cas je vais rester avec toi pour veiller à ce qu’il ne t’arrive rien. Et inutile de me dissuader de retourner dans la partie inoffensive je reste.

Je dois paraitre un peu pénible là mais ma décision est prise. Si on m’annonçait qu’il lui était arrivé quelque chose je m’en voudrais toute ma vie de n’avoir rien fait. Comme l’expérience me l’a montré, mieux vaut prévenir que guérir. Je m’accroupis à nouveau vers mes pokemons pour leur expliquer un peu.

Les amis, on va suivre ce garçon dans la forêt. Je vous demande de bien rester groupé d’accord. Il y a beaucoup de brouillard, je ne voudrais pas que vous vous perdiez. Yuko tu mènes le groupe et Hiro, Pop et Zeno vous restez autour de Dama. Ainara sera dans le ciel.

Je me relève pour m’adresser à ma starter.

Et toi Ruru tu peux partir faire un tour pour en apprendre plus. Mais ne part pas trop longtemps et viens régulièrement me faire un rapport.

D’un hochement de tête, elle s’avance dans la brume avant de complètement disparaitre. Ne fais pas de bêtise d’accord. Ainara décolle de mon épaule pour se placer juste au-dessus de nous. Les autres se sont mis en position, ils n’attendent plus que nous. Je me retourne de nouveau vers Alban. Que l’exploration commence.

Bon voilà on peut y aller. Alors explique-moi cette histoire de bois hanté. Je n’en avais jamais entendu parler. En même temps je ne suis jamais au courant de ces histoires ou légendes urbaines. Où veux-tu aller exactement ?



code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Dim 3 Juil - 23:44



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

D’après ses dires, la brune s’était levée aux alentours à 4h45 du matin pour son entraînement matinal. Haussant à peine un sourcil lorsqu’il entendit cela, Alban en fut néanmoins surpris intérieurement. Entraînement matinal… Si elle était Médecin - donc Pokéathlète -, il lui semblait normal qu’elle entretienne son corps. Peut-être était-elle une sportive, également… Vu sa fragile carrure, il n’aurait pu savoir si cette hypothèse était correcte ou non ; il avait appris à ne plus juger sur l’apparence des gens, lorsque cela concernait le sport. Après tout, lui non plus n’était pas l’archétype même du Pokéathlète bourré à la testostérone qui soulevait de la fonte dans le Gymnase du Campus. Cette image lui semblait d’ailleurs plutôt étrange. Non… Mieux valait ne pas essayer d’imaginer à quoi il pourrait ressembler avec des pectoraux de bodybuilder. C’était bien trop ridicule et grotesque.

Chassant donc cette image de son esprit, Alban se mit à supposer que cette fille était peut-être chez les Pyroli. Il était de notoriété publique que les jeunes filles du dortoir de Jackie subissaient un entraînement spartiate tous les matins, dès 5h. L’heure coïncidait plus ou moins, si on considérait que les pauvres Pyroli n’avaient pas forcément le temps de se préparer comme celles du dortoir des Mentali. Il était tout de même étrange de constater à quel point des personnalités vraiment différentes pouvaient se retrouver dans le même dortoir. Il avait beau regarder Idalienor sous toutes ses coutures - enfin, disons qu’il l’avait plus ou moins fait dès qu’il l’avait vue -, Alban trouvait que la brune n’avait rien de comparable à Aileen Sôma. C’était deux entités qui paraissaient tellement différentes. Douceur et fragilité, contre force et violence. Et ce n’était pas le seul exemple…

Si on ne lui avait rien dit, Alban aurait supposé automatiquement qu’Idalienor était une Givrali. Mais lui-même cassait les codes, en ayant été envoyé chez les Voltali alors qu’il s’était attendu à se retrouver chez les Phyllali. Pas qu’il s’en plaignait, ceci dit ; les Voltali, c’était sa véritable deuxième famille. Pour rien au monde il ne souhaitait retourner en arrière pour changer de dortoir.

- Tu parles de l’entraînement matinal de Jackie, ou d’un entraînement personnel ? Tu es donc une Pyroli, si c’est le premier cas. Je connais un peu Aileen, pour avoir été en quelques sortes dans son équipe lorsque je suis arrivé à Cobaba, pour les classes d’été. Et puis on a fait quelques échanges de bons procédés ces derniers mois. Enfin… C’est comment ton dortoir, sinon ?

Erm. Malaise. Depuis quand était-il si bavard avec une fille qu’il venait à peine de rencontrer ? M’enfin bon. Idalienor ne semblait pas encline à l’envoyer paître violemment, et pour ça, il lui en fut reconnaissant. C’était qu’il avait aussi son ego, ce petit ! S’intéressant donc vaguement à la plante que la Médecin était venue cueillir, Alban pencha la tête en avant pour avoir une meilleure vision de la chose. Effectivement, c’était bien ce qu’il avait vu un peu partout sur le chemin. Se figeant néanmoins lorsqu’elle lui apprit que cette fleur aux allures pourtant si sympathiques pouvait relâcher une toxine, il se félicita intérieurement de ne pas l’avoir touchée. Un sujet de thèse ? Voilà qui semblait plutôt sympathique.

Il n’avait encore jamais lu de thèses écrites par des Médecins de l’école. Même Calliope n’en avait pas encore publié, lui semblait-il. C’était plutôt ambitieux, qu’une fille qui devait être arrivée à peu près au même moment que lui se mette en tête de réaliser une thèse si tôt. Quoique… Lui-même était dans ce cas-là. Au final, ce n’était donc pas très étonnant. Il fallait bien avoir de l’ambition dans la vie, non ?

- Je vois, c’est plutôt intéressant comme sujet de thèse. J’espère que tu parviendras à l’achever pour que je puisse un jour la lire dans la Bibliothèque de Pervenche.

Inclinant ensuite  légèrement la tête en avant dans un signe d’excuse lorsqu’elle lui glissa qu’il la sous-estimait un petit peu, Alban se sentit plutôt stupide. A force de vouloir se la jouer chevalier servant, voilà qu’il froissait la demoiselle en détresse qui n’en était pas une. Vrai qu’avec toutes les femmes fortes de l’académie, il aurait dut deviner que celle-ci ne souhaitait peut-être pas être considérée comme une faiblarde. Un sourire amusé vint cependant s’inscrire sur ses lèvres lorsqu’elle lui avoua qu’elle ne croyait pas aux histoires de fantômes et trucs lugubres.

C’était plutôt inhabituel, pour quelqu’un qui vivait au quotidien avec les Pokémon. Après tout, on ne pouvait ignorer l’impact qu’avaient les Pokémon Spectre sur la vie des gens, en général. Même si d’ordinaire ils se faisaient assez discrets, Alban en avait croisé suffisamment depuis qu’il était arrivé sur Lansat pour ne pas les considérer comme de simples légendes. Qu’elle ne puisse pas croire aux esprits des revenants qui avaient forme humaine, ça, il pouvait le comprendre. Mais de là à être fermée à toutes ces « histoires de fantôme », il y avait un monde. D’autant plus que, même si Alban avait toujours été dubitatif concernant l’existence d’esprits de revenants, il avait à présent une bonne raison de ne plus l’être…

- Tu ne crois pas en l’existence des Pokémon Spectre ? Pourtant, ils existent autour de nous et s’amusent à faire peur aux gens pour entretenir les mythes des histoires de fantôme, flirtant entre l’irréel et notre peur infondée des choses. Ce sont eux qui sont à l’origine de ces histoires de fantôme. Mais cela ne veut pas dire qu’ils n’en sont pas eux-mêmes.

Il lui adressa un demi-sourire énigmatique, espérant que son explication suffirait à la faire se remettre en question sur ses croyances.

- Quant au « fantôme » dans le sens revenant humain de l’au-delà… J’ai mes raisons de supposer que ce n’est pas totalement aberrant.

Son sourire s’effaça et il acheva la conversation là. Ils ne se connaissaient pas assez pour qu’il lui parle de Chell, après tout. Il se doutait bien qu’il devait sûrement s’agir d’une personne de confiance, mais il n’accordait pas la sienne si facilement.

Son flot de pensée fut néanmoins interrompu par la douleur qui irradia de son front. Il n’était pas malade. Tout du moins, pas dans le sens général du terme… Pourtant, à chaque fois qu’il sortait d’un rêve lui rappelant la mort de Cirrus, il se sentait fiévreux et nauséeux. En général, les symptômes disparaissaient aussi rapidement qu’ils apparaissaient. Cette fois-là pourtant, il ne put faire illusion face à Idalienor. Après tout, elle était apprentie Médecin… Ahaha, aurait-il pu tomber sur pire comme camarade ?

- De quoi tu-

Il s’arrêta net lorsqu’elle plaqua une main sur son front chaud. Ergl. Evidemment qu’elle allait penser qu’il était malade comme un chien ! Rien que ce geste de la part d’une fille aurait suffi à faire grimper sa température corporelle de quelques degrés. Mais ça, il n’allait pas le lui dire.
La Pyroli semblait cependant plutôt mécontente de ce qu’elle comprit. Oui bon ok, il avait de la fièvre, et alors ? Ce n’était pas sa mère, non ? Pourquoi lui faisait-elle la morale ainsi ?

Un brin agacé qu’une fille qui ne le connaisse pas du tout vienne lui dicter sa conduite, Alban se contenta de rester silencieux. Idalienor poursuivit néanmoins son monologue, ajoutant qu’elle allait de toute façon venir avec lui pour ne pas qu’il lui arrive quelque chose. Voilà qui n’était pas prévu dans ses plans.

- Ce n’est rien, tu n’as pas besoin de venir avec moi, il ne m’arrivera rien et-

Et elle était déjà repartie pour réunir ses Pokémon et leur parler. Ok, voilà qu’elle ignorait totalement ses contestations, maintenant ? Il revenait clairement sur ce qu’il avait dit sur elle ; d’accord, elle était jolie. Mais non, elle était tout sauf douce et fragile. Plutôt du genre collante et pénible.

Il la laissa cependant faire ses petites affaires, tandis que ses propres Pokémon piétinaient sur place, sans trop savoir comment réagir. Auster leva sa tête vers lui, comme pour demander ce qu’il convenait de faire ; du style assommer cette fille et la laisser derrière eux pour qu’ils soient tranquilles ? D’un hochement de tête, Alban l’en dissuada. Nul besoin d’être aussi extrême.

Au bout de quelques minutes, Idalienor se redressa donc pour continuer la conversation. Peut-être aurait-elle dû commencer par une demande d’explication, non ? Pfft. Elle était vraiment agaçante. Même si au fond, le Voltali n’était pas totalement mécontent d’avoir un peu plus de compagnie.

- La légende veut que le Bois de Brume soit hanté depuis des générations. Ce qui attire mon attention néanmoins, c’est ce mythe de l’école qui aurait précédé notre académie. Apparemment, il y aurait une vieille bâtisse, sorte d’ancêtre de la PC, cachée quelque part au cœur des Bois. Je ne sais pas trop si elle existe réellement ou non, mais c’était l’occasion de partir à sa recherche pour en avoir le cœur net. Je ne sais pas si elle est réellement hantée ou pas, mais sa présence ne me semble pas impossible. D’autant plus qu’ils en ont parlé dans les journaux de ce matin…

Il laissa sa phrase en suspens quelques secondes pour qu’elle assimile les informations, puis poursuivit.

- Comme tu peux le voir, rien de très palpitant si tu ne crois pas aux histoires de fantômes et aux vieilles légendes basées sur des sources discutables. Si tu veux rebrousser chemin, c’est encore possible. Sinon…

Il haussa les épaules puis, sans s’assurer qu’elle le suive au non, il traversa les troncs qui le séparaient du Bois de Brume, ses Pokémon sur ses talons.

Aussitôt, il fut pris dans un épais brouillard blanc et opaque. Agitant son fil d’Ariane pour connaître la position de ses Pokémon, il demanda à Auster de faire briller ses anneaux à puissance maximale.

- Zéphyr, utilise Vents Violents pour tenter de dissiper le brouillard.

Le Goélise chromatique émit un petit cri, puis agita des ailes, créant des bourrasques qui perturbèrent un moment les volutes de fumée. Pourtant, au bout de quelques secondes, la fumée retomba et ils furent de nouveau pris dans cet écran opaque. Ok. Ils allaient donc devoir traverser ça sans pouvoir s’en débarrasser, n’est-ce pas ? Soupir. Comment allait-il s’y prendre ?

Sentant une présence derrière lui, Alban se retourna légèrement. Alors comme ça, elle l’avait donc suivi, hein ?

- Alors, on se laisse tenter par l'aventure ?


_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mar 5 Juil - 18:47
Les mystérieuses cités de brume x Alban Abernaty
J’ai pris ma décision, je vais le suivre. Même s’il m’en a dissuadé à plusieurs reprises je ne changerais pas d’avis. Il me sous-estime beaucoup trop et ça ne me plait pas. Me relevant, je l’écoute quand il m’explique l’histoire de ce bois, ou du moins ce qu’il l’a attiré ici. Mouais, un bâtiment hanté qui aurait accueilli une ancienne académie comme PC. Il n’a pas tort sur l’idée que c’est possible d’y trouver un bâtiment abandonné, mais de là à ce qu’il soit hanté il y a quand même une différence. Je n’y crois pas du tout et c’est mon choix mais pourquoi se sent il obligé de vérifier ça ? Il y a encore bien des choses que je ne comprends pas à propos de l’être humain. Mais nous sommes tous différents et c’est ça qui est amusant.

Après une dernière tentative de dissuasion, il s’élance dans la forêt à travers l’épaisse brume qui nous entoure. Je ne vais pas te lâcher, quand je dis quelque chose je le fais, même si ça ne te plait pas. Je le laisse mener la troupe car après tout c’est moi qui me suis ajoutée. Je suis là seulement pour vérifier qu’il va bien. Faisant appel à son Goélise, il utilise une attaque vent violent pour essayer de dissiper le brouillard. En tout cas il a l’air de bien maitriser ses pokemons, normal pour un coach. Mais malheureusement pour lui cet étrange brouillard retombe tout de suite, bloquant à nouveau notre vue. Il se retourne vers moi, constatant au passage que je suis toujours là. L’aventure ?

Evidemment, j’ai dit que je te suivrais ce n’est pas pour le faire à moitié !

Avec un air d’agacement, il se retourne à nouveau pour continuer  de suivre le chemin au milieu de la brume. Il a l’air sur de lui et ce n’est pas un mal. Si seulement je n’avais pas un sens de l’orientation si mauvais. Je devrais demander des cours à quelqu’un un de ces quatre. D’ailleurs voilà Ruru qui arrive et se tient à côté de moi. Elle me fait comprendre qu’elle n’a pour l’instant rien découvert mais qu’elle n’est pas partit très loin. Je vois aussi dans son regard qu’elle ne comprend pas vraiment pourquoi je le suis. Je sais que c’est un grand garçon et qu’il peut s’en sortir tout seul mais…j’ai toujours peur qu’il arrive quelque chose au moment où on pense que tout va bien. L’angoisse que le passé se répète prend toujours le dessus. Bon Ida met ta fierté de côté un peu…

Je suis désolée si je peux paraitre pénible à ne pas te laisser seul faire ton exploration mais j’ai mes raisons de ne plus laisser quelqu’un mal, ne serait-ce qu’un peu, seul. Donc je vais rester avec toi même si tu penses que je suis fragile et sans défense et que tu peux t’en sortir seul.

Voilà une chose de faite. Il pourra me juger autant qu’il le souhaite je ne changerais pas d’avis. J’ai bien trop peur pour ça. Ah oui, ça me fait penser que je ne lui ai pas répondu quand il m’a parlé des fantômes tout à l’heure. Même si ces arguments sont bons et je n’en doute pas, je n’arrive pas à y croire, c’est plus fort que moi. Toutes les histoires que les enfants se racontent pour se faire peur ne m’ont jamais touché n’y croyant simplement pas. Mais il est vrai que dans ma réponse de tout à l’heure j’ai oublié d’émettre des nuances. Brisant le silence, je décide de m’expliquer un peu.

Ah oui Alban tout à l’heure quand je disais ne pas croire aux histoires de fantômes, je voulais dire que je ne croyais pas à la présence des défunts sous forme d’esprit sur terre capable de hanter des lieux ou de communiquer avec les vivants. J’ai conscience que les pokemons spectres existent et sont à l’origine d’une bonne partie de ces légendes ou autre fait divers mais pour les humains, je ne peux tout simplement pas y croire. Si un jour on me prouve le contraire, je changerais peut-être d’avis…

J’aimerais parler encore pour éviter à ce silence de retomber mais j’en ai finis avec ces explications. Je n’aime pas l’ambiance qui règne entre nous à ce moment précis. Ca me rappelle Hoenn il n’y a pas si longtemps, quand les autres enfants se forçaient à parler avec moi parce que les professeurs leur demandaient. J’étais un boulet pour eux et c’est exactement ça que je ressens en ce moment. Pourtant je n’ai pas le sentiment d’avoir fait quelque chose de mal. Je veux juste l’aider. En quoi est-ce mal ? Je ne comprends pas trop. Peut-être ai-je manqué de délicatesse tout à l’heure quand je lui ai dit qu’il était inconscient de s’enfoncer seul dans la forêt alors qu’il était fiévreux. J’ai dit la vérité mais surement pas sur le bon ton vu sa réaction.

Si tout à l’heure je t’ai vexé, je te présente mes excuses. J’ai l’impression d’avoir dit des choses vraies mais peut-être pas correctement. Tiens pour essayer de briser la glace entre nous tu espères trouver quoi dans cette école abandonnée ? Je suis curieuse de voir ce qu’il peut y avoir, étant moins bien renseignée sur le sujet que toi.

Je veux qu’on change de sujet et qu’on reparte sur de bonnes bases. Se serait quand même bête que je sois en froid avec mon idole d’il n’y a pas si longtemps. Si tu savais comme je t’admirais autrefois. Mais je t’admire encore plus maintenant quand je vois que tu as su te relever et prendre un nouveau départ malgré cette épreuve si difficile que tu as du traverser. Rien que pour ça, tu mérites mon respect. D’ailleurs qu’est devenu son fidèle compagnon, qu’est devenu son Roucarnage ? Encore une question que je dois garder pour moi. Pour une fois les médias n’ont pas transmis la moindre info à son sujet. Il a disparu du jour au lendemain, fin de l’histoire. Remarque peut-être que mon absence dans les compétitions de tir à l’arc se fait sentir aussi. Ca je n’en ai aucune idée.

Notre discutions avançait doucement. C’est bien je progresse, j’espère juste qu’il ne me déteste pas au fond de lui. Mais j’ai un sentiment étrange dans ce lieu. Plus j’avance, plus j’ai froid. J’ai des frissons, comme un mauvais pressentiment. C’est assez étrange à dire de ma part mais j’ai peur de ce que nous allons trouver là-bas…


code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mar 5 Juil - 23:38



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

La lueur blafarde des anneaux d’Auster était rendue trouble par la brume qui tourbillonnait autour d’eux. Bien que le soleil se soit déjà levé depuis quelques heures, l’obscurité était omniprésente en ces lieux. Les arbres semblaient les enfermer comme dans une cage d’oiseau, rabattant ses rameaux sur leurs têtes, croisant leurs feuilles comme des lèvres se verrouillent sous du gui le soir de Noël. L’ambiance était à la fois effrayante et excitante. Alban était certain qu’il ne verrait pas un Pokémon, quand bien même ce dernier serait à deux mètres de lui. A mieux y réfléchir, cela risquait d’être plus angoissant qu’autre chose. Alban n’était pas particulièrement réticent aux films d’horreurs, mais il devait avouer qu’il était plus sensible aux scènes surprenantes qu’à celles qui étaient juste gores. Avait-il bien fait de s’aventurer ici ?

La chaleur de Zéphyr contre sa nuque parvint néanmoins à le rassurer. Depuis quand refusait-il une exploration de ce style ? Il aimait se confronter à l’inconnu et découvrir des choses toujours nouvelles. Les activités culturelles et touristiques étaient ce qui faisait battre son cœur. Alors il n’allait pas se priver de faire des découvertes fascinantes. Ou, à défaut, d’avoir tenté.

Il leva une main pour caresser Mistral, posté juste à côté de lui. Le petit dernier de l’équipe, Ether, était toujours profondément endormi sur le dos de son Altaria chromatique. Blanc sur blanc, on aurait presque dit que le Ramoloss souhaitait se fondre dans le plumage de Mistral. Il devrait faire attention à ne pas le perdre. Vu sa couleur, il était certain de ne plus jamais le retrouver, si tel était le cas.

Se tournant légèrement lorsqu’il sentit une présente derrière lui, il soupira en constatant qu’Idalienor l’avait bel et bien suivi. Il avait déjà Calliope qui était restée sur son dos tout le premier semestre ; il n’avait pas besoin d’une seconde Médecin qui allait le materner comme s’il était trop fragile pour sortir du nid. Contre toute attente, la jeune fille s’excusa néanmoins. Au moins avait-elle conscience d’être pénible, c’était déjà ça. Plus enclin à l’écouter quand elle commençait par reconnaître ses défauts, Alban cessa de marcher et caressa de plus belle Mistral. Vu ce qu’elle lui disait, la jeune Pyroli aussi devait posséder ses propres démons. Qu’avait-il pu lui arriver dans le passé ? Le Coach supposa qu’il s’agissait sûrement d’une très mauvaise expérience ; un traumatisme, même ? Aussi s’adoucit-il un peu à l’entente de ses justifications. Après tout, dans le fond, elle n’avait pas totalement tort. Lui aussi s’était montré borné, à sa façon.

Il fut néanmoins amusé de la voir remettre sur le plateau le fait qu’il ait pensé qu’elle soit faible et sans défense. Haussant les épaules, il bascula de façon à être dos à elle, et fit signe à ses Pokémon d’avancer.

- Je pense que tu m’as déjà bien assez montré que tu n’étais pas fragile et sans défense. Par contre tu te trompes en avançant que je suis seul. Dans les faits, je ne le suis jamais vraiment.

Ses Pokémon qui le suivaient se retournèrent vers Idalienor pour la regarder. Seul, lui ? Il avait une excellente équipe qui lui avait déjà montré plusieurs fois qu’il pouvait compter sur elle. En cas de problèmes, Alban avait une totale confiance envers ses Pokémon. Ce qui n’était pas forcément le cas pour une personne qu’il venait tout juste de rencontrer. Mais bon. Il était vrai qu’avoir une Médecin avec lui, surtout dans son état, n’était pas quelque chose sur lequel il allait cracher. D’autant plus qu’il ne voulait pas s’aventurer sur des terrains glissants en lui faisant lâcher prise. Il ne savait pas à quoi elle avait fait allusion, plus tôt et n’avait aucune idée du taux de gravité que cela pouvait représenter. Par précaution, mieux valait donc se montrer indulgent et prudent.

Ils marchèrent en silence sur quelques mètres. Auster, en tête de groupe, guidait la petite troupe grâce à son flair et de les éclairait grâce à ses anneaux. Alban tenait une lampe torche qu’il avait achetée bon marché, mais son utilité était plus qu’anecdotique, surtout sous cette brume épaisse. Ayant quitté les épaules d’Alban, Zéphyr était parti se poster sur le dos du Noctali, et son Regard Vif tentait de percevoir quelques détails à travers le brouillard. En formation alignée, les Pokémon et leur dresseur avançaient. A les voir, on pouvait aisément deviner qu’ils avaient souvent été entraînés ensemble et avaient exploré plus d’une fois sous cette conformation. Concentré sur sa recherche, Alban se rendit compte de son silence lorsqu’Idalienor se remit à lui parler.

Il se tourna légèrement vers elle et la regarda droit dans les yeux. La queue enflammée de Zénith qui se balançait entre eux d’eux rendait le tableau presque effrayant. C’était donc bien aux défunts qu’elle ne croyait pas ? Alban s’en était un peu douté, à dire vrai. Prenant un peu de temps pour réfléchir, le châtain se passa une main dans les cheveux. Autrefois, lui-même avait eu du mal à croire à l’existence de revenants. Plus simplement, il n’avait jamais voulu y croire. Comme ses parents le lui avaient appris, les âmes étaient bien mieux au ciel que sur terre ; et il était persuadé qu’aucun homme sensé d’esprit n’irait choisir ce monde plutôt que les hautes strates célestes. Mais peut-être avait-il été influencé par ses propres préférences ?

Quoi qu’il en soit, il avait de toute façon révisé son jugement en faisant la connaissance de Chell. A bien des égards, le petit esprit était une énigme, pour lui. Il était soumis à tellement de contraintes et de règles différentes, qu’Alban se demandait s’il n’était pas autre chose qu’un fantôme. Pourtant, Chell s’était clairement défini comme tel ; et de l’avis d’Alban, aucun Pokémon Spectre n’aurait été assez puissant pour faire ce que Chell faisait. A savoir, parler, communiquer et se rendre visible ou non à des personnes sélectionnées. Il avait donc écarté depuis longtemps l’hypothèse d’une banale blague. Et puis… Quand la blague durait déjà depuis quatre mois...

Un nouveau soupir traversa ses lèvres. Penser à Chell et aux mystères de son existence lui embrouillait toujours l’esprit. Dans les faits, Chell était donc un fantôme. Comme il l’avait déjà dit, il était revenu pour accomplir une mission. Quant à la nature de celle-ci… Alban n’en savait fichtrement rien.

- J’espère qu’un jour tu pourras avoir ta preuve, alors. Quoique… un esprit qui reste sur notre terre, ce n’est jamais vraiment bon signe. Que ce soit pour nous, ou pour eux…

Il laissa sa phrase en suspens et posa la main sur le tronc d’un arbre. Etait-ce une impression où le paysage changeait-il légèrement, ici ? Il avait le sentiment que la terre sur laquelle il marchait depuis tout à l’heure devenait plus meuble au fur et à mesure de leur avancée. Un peu inquiet, il observa attentivement la réaction d’Auster.

- …

Le Noctali se tourna vers lui, aussi stoïque qu’à son habitude. S’il n’avait détecté aucun danger immédiat, cela voulait dire qu’ils pouvaient continuer dans cette direction. Tirant doucement sur son fil de Sécrétion, Alban reprit sa route. Une fois encore, Idalienor l’interrompit. Peut-être voulait-elle simplement parler, après tout.

Le Voltali se tourna, sans s’arrêter d’avancer, cette fois. Il ralentit néanmoins le pas pour ne pas se retrouver en zone dangereuse parce qu’il avait été déconcentré par la Pyroli.

Avait-elle du mal à supporter le silence ? Alban se fit la réflexion que pour quelqu’un qui n’était pas forcément confortable avec ce genre de lieux, se promener dans une forêt de brume dans un silence de mort n’était pas forcément optimal. Ne rien dire ne le dérangeait pas, pour sa part. Mais si cela permettait de rassurer la demoiselle… pourquoi pas ?

Hochant la tête de gauche à droite lorsqu’elle s’excusa de l’avoir vexé, Alban la rassura en lui offrant un demi-sourire.

- Ne t’en fais pas. Je pense qu’on a tous les deux commencé sur de mauvaises bases, de toute façon. Je m’excuse également si j’ai pu te laisser penser que j’étais une espèce de machiste égocentrique. J’ai juste quelques difficultés à parler de façon naturelle avec des gens que je rencontre pour la première fois.

Fuyant son regard pour éviter d’être encore plus gêné, Alban accepta avec joie la proposition de la Médecin pour briser la glace. Parler allait leur permettre de faire passer le temps, jusqu’à ce qu’ils trouvent cette fameuse école. Sans cesser de chercher néanmoins, Alban réfléchit à ce qu’il pourrait lui répondre. Que comptait-il trouver ?

- Hmm… La réponse qui me vient la plus facilement serait le savoir. J’avoue avoir un faible immense pour tout ce qui est touristique et culturel. J’aime découvrir des choses, me plier à des coutumes qui ne sont pas les miennes, et résoudre des mystères, quels qu’ils soient. Je ne saurai te dire depuis quand j’ai cette passion, mais c’est quelque chose qui me permet de me ressourcer et de déconnecter avec tout le reste. Comme une sorte de hobby qu’on ferait pour se vider l’esprit et s’en mettre plein la vue… Cette histoire m’a intéressée parce que je suis curieux de nature, et que j’aimerais vérifier tout ça de mes propres yeux. Si je peux trouver un petit souvenir qui me permettra de me remémorer cette journée, ce serait un plus. Mais je ne cherche pas d’objet en particulier. A part peut-être des livres d’époque. Peut-être que je pourrai y trouver des informations importantes ?

Comme pour faire écho à ses paroles, Auster leva brusquement ses oreilles en pointe, puis gratta le sol de ses pattes griffues. Déjà trouvé quelque chose ? Patient, Alban fit signe à Idalienor de s’arrêter, puis s’accroupit au niveau de son Noctali. Il avait beau y voir un peu plus clair grâce à sa lampe torche, il était tout de même incapable de savoir ce qui entraînait une telle réaction.

- Auster ? demanda-t-il.

Le Noctali se tourna vers lui et aboya quelque chose à l’adresse de Zénith. Aussitôt, le Reptincel tira une attaque Flammèche juste devant lui, réduisant en cendres un rideau de feuilles mortes qui bloquait le passage. Là, Alban cru distinguer les contours de quelque chose. Etait-ce… ?

- Zéphyr, Vents Violents.

Son Goélise s’éleva dans les airs puis agita ses ailes pour créer des bourrasques. Comme la première fois, la brume s’évapora puis se reforma après quelques secondes de latence. Alban et Idalienor avaient cependant largement eu le temps de le voir.

Ce grand bâtiment délabré qui se tenait devant eux, caché sous la végétation et dissimulé par la brume. Si ce n’était pas ce qu’ils cherchaient, c’était une illusion fichtrement bien réussie.

Echangeant un regard avec Idalienor, Alban fit signe à ses Pokémon d’avancer et il marcha à leurs côtés. Un frisson agita momentanément ses épaules et il regarda autour de lui. Simple impression ? Bizarre. Sûrement son imagination lui jouait-il des tours. Prenant son courage à deux mains, il s’avança à l’aveugle vers le bâtiment, bras tendus devant lui pour ne pas se cogner.

- Tu viens ? demanda-t-il à Idalienor, qui était restée légèrement en retrait pour une raison inexplicable.

Ses doigts touchèrent alors une paroi de brique, et un sourire s’inscrivit sur ses lèvres… avant de disparaître aussitôt. Pourquoi la brume était-elle passée du blanc au noir ?

- Idal-

Il s’approcha d’elle et son cœur rata un battement lorsqu’une main spectrale sortit de la brume. Sans réfléchir, il attrapa la Pyroli par le poignet et l’attira vers lui. Sous la force appliquée, les deux adolescents tombèrent au sol, et leurs Pokémon se réunirent autour d’eux. Sans qu’ils ne puissent le voir, le morceau de terre sèche sur lequel ils étaient assis se fissura, et ils chutèrent dans le vide.

Par réflexe, Alban serra Idalienor dans ses bras ; peut-être plus parce qu’il avait été surpris de la situation, que parce qu’il souhaitait la protéger. La sensation de chute était cependant bien réelle et, dans un flash, Alban revit sa dernière course avec Cirrus.

Non… Il ne fallait pas qu’ils tombent… Voyant ses Pokémon dégringoler avec lui, Alban aperçut du coin de l’œil Mistral et Zéphyr tenter de rattraper ceux qu’ils pouvaient, et Auster déclencher sa Psyko pour essayer de ralentir la chute de tout le groupe. Néanmoins, avec tant de gens et de Pokémon, la Psyko n’était pas aussi efficace que d’ordinaire. Continuant de dégringoler, le châtain eut brusquement une idée.

- HELIOS ! hurla-t-il.

Le Larveyette qu’il avait au bout de son fil d’Ariane se nimba d’une aura verte, et les racines se mirent à grossir à vue d’œil. Déclenchant son attaque Nœuds Herbe, Hélios contrôla les végétaux pour former une toile comme celles  des araignées. Rebondissant légèrement sur le cœur de leur filet de sauvetage improvisé, Alban grimaça en sentant le poids d’Idalienor lui écraser le ventre. Pas qu’elle était grosse, mais avec la gravité lors de leur chute… elle pesait presque un âne mort.

A bout de souffle, Alban mit quelques instants à reconnecter ses neurones. Il regarda autour de lui et ne vit que des ténèbres. Plus de brume ? Si c’était comme ça…

- Auster, allume tes anneaux à pleine puissance. Hélios, utilise Flash.

Une lumière vive se mit à éclairer les environs. Clignant des yeux plusieurs fois, Alban constata qu’ils étaient dans une sorte de sous-terrain aménagé et que - chanceux qu’ils étaient -, ils n’étaient pas très hauts du sol. Quoique… Si Hélios avait tardé à lancer son attaque, ils se seraient certainement explosés au sol. Finis les deux aventuriers.

Couché sur la toile végétale d’Hélios, Idalienor au-dessus de lui, Alban avait néanmoins plus urgent à régler. Comment allaient-ils faire pour descendre de là ? Ne serait-ce que s’asseoir dans ces conditions risquait d’être très compliqué. Tapotant néanmoins doucement sur l’épaule de la Pyroli, le châtain brisa le silence.

- Rien de cassé ? Tous tes Pokémon sont-là ? Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais… on a l’air d’être dans une sorte de sous-terrain. Celui de l’ancienne école, à ton avis ?



_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Dim 17 Juil - 18:40
Mon envie incessante de parler doit surement l’énerver. J’en ai conscience et pourtant je continue. Me savoir en mauvais terme avec mon idole d’il y a quelques mois ne m’enchante pas du tout. Moi qui mourrais d’envie de le connaitre. Maintenant que je peux enfin lui parler, je refuse que nous restions sur une mauvaise impression. Même s’il ne se tourne toujours pas vers moi pour me parler, il me parle et c’est déjà un bon point. J’ai mis mon orgueil de côté pour m’excuser et il semble l’avoir accepté. On progresse. Ce drôle de début d’amitié me fait penser à une rivalité. Pourtant, je ne vois pas pourquoi nous serions rivaux. Je me pose trop de questions comme d’habitude. Advienne que pourra comme le dit l’expression.

Il m’explique donc ce qu’il espère trouver dans cette forêt. Il est donc attiré par tous ces trucs touristiques qui se racontent sur Lansat. J’avoue ne jamais m’y être intéressée, ayant du mal à différencier info véritable et ragot mais après tout pourquoi pas. Il cherche à explorer et à découvrir en s’appuyant sur ces faits relayés dans les journaux. C’est un point de départ plutôt intéressant et permet d’éviter de foncer dans n’importe quelle direction. Ce n’est pas une mauvaise idée comme façon de faire. Depuis mon arrivée à PC, la plupart de mes explorations se sont faites sur un coup de tête. Souvent même c’est en suivant des gens que j’ai fait les plus belles découvertes et que se sont créés de belles amitiés. Espérons qu’ici aussi nous trouvions quelque chose de suffisamment notables pour valoir le voyage.

Je te comprends, les découvertes m’attirent beaucoup également même si j’y vais plus au feeling que toi on va dire, ce qui peut m’attirer des ennuis. Mais si cette école abandonnée existe réellement, je suis persuadée qu’on pourra y trouver un petit quelque chose qui nous rappellera cette journée. J’ai une boite comme ça où je range tout ce qui peut me rappeler une aventure vécue dans cette académie. Et nous savons tous que nous en vivons presque au quotidien. Mais de là à y trouver des informations importantes comme tu dis, c’est une autre histoire. Nous verrons bien ce que l’avenir nous réserve…

D’un geste de la main, le brun m’interrompt en désignant son Noctali en train de gratter le sol. D’un petit cri, il alerte le Reptincel situé entre nous deux pour qu’il puisse utiliser une attaque flammèche. Tout s’enchaine très vite entre les différents pokemons et montre l’entrainement que le coach a du faire avec eux pour parvenir à ce résultat. Le résultat final de tout ceci est bien plus grand que ce que j’imaginais. Grâce au vent créé par le Goélise, nous parvenons à distinguer pendant un court instant le but de notre recherche, le fameux bâtiment qui s’apparente à une école abandonnée. Un échange de regard à tout de suite lieu entre Ruru et moi et elle me confirme que ce n’est pas elle qui a créé ce bâtiment avec ses pouvoirs. Bon et bien je crois que je vais devoir reconsidérer la véracité des articles touristiques de la presse.

Alors que la découverte de ce lieu aurait dû me réjouir, au fond de moi j’ai toujours ce mauvais pressentiment qui m’empêche d’être complètement à l’aise dans ce lieu. Je n’arrive pas à avoir confiance et ça se voit puisque je reste constamment en retrait. Je suis peut être paranno. Alban m’invite à s’approcher de lui pour explorer cette école mystérieuse. L’appel de l’aventure étant plus fort que ce mauvais pressentiment, je m’approche de lui doucement pour ne pas trébucher avant de me laisser guider.

Très vite nous arrivons au bord des murs du bâtiment pour tenter de les inspecter. Laissant Alban faire, j’observe à la place ses gestes dans les moindres détails. Il s’y connait c’est certains. Il a l’air très à l’aise dans l’art de la fouille. Mais ces doigts qui se déplaçaient avec douceur sur les briques se sont d’un seul coup arrêtés. Au même moment, la brume qui nous entourait s’est foncée, abandonnant sa couleur blanche pour un noir plus sombre. Ai-je eu raison de me méfier ? Avant que je puisse faire le moindre mouvement, le châtain attrape mon poignet pour m’attirer vers lui. Nous trébuchons donc avant d’atterrir fesse sur le sol. Nos pokemons nous entourent et dans l’incompréhension la plus totale, je l’interroge.

Alban, qu’est ce qui se passe ? Tu as vu quelque chose de…..

Encore une fois je suis prise par les évènements et le sol sur lequel nous étions assis se dérobe. La chute. Voilà ce qui nous attendait. Même surement plus que la chute à ce rythme. La mort. Je ferme mes yeux par réflexe avant d’être attiré tout contre le corps du garçon. Il me tient dans ses bras comme pour me protéger. A partir de là, je crois que je n’ai plus compris ce qui arrivait. Mon esprit avait lâché. M’imaginer entrainer quelqu’un dans une bêtise pareille m’était insupportable. Si j’avais plus forcé tout à l’heure, il serait peut être rentré à l’académie et tout ceci ne serait pas arrivé. Il m’aurait détesté mais ça n’avait pas d’importance. Je ne suis qu’une imbécile, voilà mes dernières pensées.

Et contre toute attente, je sentais une légère pression sur mon épaule. On peut ressentir des choses une fois mort ? Ah mais voilà…Je ne suis pas morte… Alban commence à me parler mais il me faut quelques instants pour le réaliser. Ouvrant enfin mes yeux que je cloitrais fermés depuis la chute, je me redresse sur mes bras, me trouvant ainsi à cheval au-dessus du garçon. Je sens alors quelques larmes qui coulent sur mes joues. Je rougis de honte puis je me ressaisis en frottant mes yeux avec ma main.


Euh, je suis désolée j’ai eu peur de t’entrainer dans une mort certaine et puis…non laisse tomber. Moi je n’ai rien de cassé et toi ? Merci de m’avoir tenu dans tes bras pendant la chute.

Mon regard se porte alors sur ce qui se trouve autour de nous. C’est vrai que l’atterrissage m’a paru bien doux. Tout simplement parce que nous avons atterri sur des sortes de lianes qu’un de nos pokemons avaient dû tisser. Sur cette toile, il y a Dama et Yuko, qui ne peuvent pas bouger à cause de l’instabilité du lieu mais qui n’ont pas l’air d’aller trop mal. Et au-dessus, on peut voir de là où nous sommes tombés. C’est vraiment haut, on peut dire que nous avons eu de la chance car sans ces lianes, nous étions morts. Ruru me regarde inquiète avec le trio infernale à ses côtés. Elle a réussi à les empêcher de chuter quand le sol s’est affaissé. Bien joué. Et Ainara vient se poser juste à côté de nous, également très inquiète. Le décor est assez lugubre. Tout d’une cave abandonnée. Ça correspond assez bien au lieu situé juste au-dessus finalement.

Je vois tous mes pokemons c’est bon. Je pense que nous sommes dans le souterrain de l’école. Pour descendre de là j’ai peut-être une idée. Ma Nirondelle avec une attaque Cru-ailes pourrait briser la toile et ton Noctali peut atténuer la chute avec une attaque Psycho qu’en dis-tu ?

Approuvant l’idée qui pour l’instant m’apparait la plus simple, nous rappelons nos pokemons dans leurs pokeballs avant de procéder à l’opération. Ainara découpe une partie de la toile, de quoi nous laisser couler jusqu’au fond de la toile pour ensuite se laisser tomber dans le vide. Le Noctali joue son rôle à merveille pour nous permettre d’atterrir en douceur. Une fois les pieds au sol, j’adresse un sourire réconfortant à mon camarade.

Bon et bien je crois que tout est bon. Finalement plus de peur que de mal. On va pouvoir reprendre l’exploration. C’était bien l’objectif de départ non ?

Je libère à nouveau tous mes pokemons pour que nous puissions nous lancer à l’assaut de cette mystérieuse école. Mais l’enthousiasme n’y est pas. Je sens encore mes mains tremblantes après la chute et cette sensation de danger imminent qui ne veut pas disparaitre. Imaginer qu’il se soit blessé ou tué à cause de moi me donne la nausée, en tout cas plus que d’habitude. Pour ne rien arranger, ce mauvais pressentiment que je ressentais tout à l’heure persiste et s’intensifie même. Mon camarade reste lui imperturbable. Comment fait-il ? Je vais finir par croire que je suis folle. Le couloir sur lequel nous nous sommes engagés est plutôt peu accueillant. Croisant mes bras comme pour contenir un frisson, je n’arrive pas à me sentir à l’aise. Je reprends la parole, surement pour chercher un peu de réconfort.

Alban…

Le garçon se retourne vers moi mais je m’attendais à tout sauf ça. Un bras spectral sortait de son ventre. Mon regard se vide et mon visage blêmit. Qu’est-ce que c’est que ça ?!

Alban, tu…tu as un bras qui sort de ton corps…ce n’est pas …normal…

Baissant la tête, je constate que c’est aussi le cas pour moi. Le même bras, la même angoisse, les mêmes frissons qui me parcourent tout le corps et qui me fige encore plus violemment que précédemment…

HRP:
 

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Jeu 21 Juil - 0:09



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

Les événements s’étaient enchaînés avec une rapidité effrayante, et Alban avait à peine eu le temps de faire attention à ce qu’Idalienor lui disait. Ce n’était pas qu’il avait voulu l’ignorer ou quoi que ce soit, mais… quand cette main spectrale avait surgit du néant pour tenter de l’attraper, Alban n’avait plus réfléchi une seule seconde. Il était néanmoins persuadé que la brune n’allait pas lui en vouloir pour ça, et qu’elle comprendrait qu’il n’avait pas eu la tête à poursuivre leur charmante conversation alors qu’elle risquait… risquait quoi, d’ailleurs ? Le Pokéathlète avait réagi au quart de tour grâce à son instinct de survie acquis à la dure lors des Hunger Games. Pour autant, peut-être que cette main était simplement celle d’un Spectrum taquin ? Avait-il sur-réagit ? Non, pas vraiment. Dans le doute, mieux valait éviter tout contact avec ce qui pouvait être fantomatique, voire, potentiellement dangereux. Sa précipitation les avait cependant menés sur une voie bien plus périlleuse encore. Car à peine eurent-ils touché le sol que ce dernier se fissura, les précipitant dans un abîme d’obscurité.

Paniqué alors qu’il chutait encore une fois dans le vide, Alban vit la silhouette de Cirrus se matérialiser devant ses yeux. Simple effet de son imagination ou réalité ? Alban n’aurait su le dire. Dans le Bois de Brume, où il se racontait que les défunts revenaient parfois, le châtain espérait qu’il ne s’agissait pas de son ami. Car s’il était encore ici, cela signifiait qu’il n’avait pas regagné cette zone du ciel plus haute que toutes celles qu’ils avaient parcourues ensemble. Si Cirrus avait des regrets… cela signifiait qu’il n’était pas heureux et apaisé. Sentant son cerveau chauffer à blanc, Alban vit la silhouette de Cirrus s’évaporer et être remplacée par celles de Zéphyr et Mistral qui tentaient de rattraper ses autres Pokémon. Son esprit se remit aussitôt en marche, et Hélios réagit avec une vitesse effrayante à son appel au secours.

Les Nœuds Herbes du Larveyette vinrent créer un filet de sauvetage. Sain et sauf, Alban se rendit compte qu’il tenait encore Idalienor dans ses bras, et qu’il s’agissait de la seconde fois qu’il se permettait une étreinte de ce style. Gêné, il essaya de se dégager, mais n’eut pas vraiment la possibilité de le faire. Se contentant donc de tapoter contre son épaule pour qu’elle cesse d’enfoncer sa tête contre son torse - il faisait étrangement chaud dans ce souterrain, non ? -, Alban lui demanda comment elle allait. Malgré tout ce qu’elle lui avait dit plus tôt, sur le fait qu’elle était une grande fille capable de se défendre seule… le Voltali ne pouvait camoufler l’inquiétude qui perçait dans sa voix.

Choqué en constatant qu’elle avait des larmes sur ses joues, Alban sentit une bouffée de panique monter en lui. S’était-elle blessée ? Avait-elle mal quelque part ? La brune se redressa cependant pour être à califourchon sur lui, et elle essuya précipitamment ses yeux. Gentleman, Alban décida de ne faire aucun commentaire là-dessus. Il lui sourit ensuite avec gentillesse, en hochant la tête de gauche à droite.

- Ne t’en fais pas, ce n’est rien. Je vais bien. La réception a été quelque peu violente, mais je crois que tout est fonctionnel. Enfin… je verrai ça en descendant et en me dégourdissant les jambes mais… - il capta le regard inquiet d’Idalienor - … non, tentative stupide d’humour pas drôle. Oublie.

Quel abruti. Comme si c’était de bon ton d’essayer de détendre l’atmosphère avec des blagues aussi limites. Regardant néanmoins autre part pour faire passer ce moment de gêne, Alban fut rassuré d’entendre que tous les Pokémon d’Idalienor étaient au grand complet. De son côté, ils avaient tous suivi également. Ce qui était logique, puisqu’ils étaient reliés par le fil d’Ariane d’Hélios, qui s’était malheureusement cassé lors de leur chute. Voyant son Larveyette débouler vers eux, Alban leva le pouce pour le féliciter. Geste qui ne tarda pas à ravir le type Insecte, qui se mit à prendre des poses qui se voulaient impressionnante.

Ignorant l’idiotie d’Hélios, le châtain leva le nez et vit que Zénith était sur le dos de Mistral. Bien joué, sachant qu’il aurait sans doute mis feu à la toile végétale s’il avait mal géré sa réception. Les effectifs étaient donc au grand complet. Ecoutant cette fois Idalienor et son plan, Alban hocha la tête. Il s’assura d’abord de l’état d’Auster, mais son Noctali semblait aller bien. Alors, après avoir rappelé Hélios et Aura - Ether et Zénith se trouvant sur le dos de Mistral -, le châtain demanda une attaque Psyko. Le groupe se nimba d’une aura violette, tandis que la Nirondelle de la Pyroli cassait leur filet de sauvetage. Avec douceur, ils furent déposés au sol et Alban pu se dégourdir les bras et les jambes.

Remise de ses émotions, Idalienor semblait prête à continuer l’exploration. Une attitude positive qui faisait plaisir à voir. D’autant plus qu’Alban s’était beaucoup inquiété pour elle…

- Ouais, allons-y. Je n’ai pas eu le temps de te répondre tout à l’heure, mais c’est super ton idée de boîte à souvenirs. Personnellement, je prends des Polaroïds des lieux que je visite pour avoir une trace de ce que j’ai fait. Enfin… Quand je penserai à aujourd’hui, je pourrai au moins raconter que j’ai fait une chute et une réception digne d’Indiana Jones.

Voyant qu’Idalienor faisait ressortir ses Pokémon, Alban en fit de même. Dans un rayon rouge, ses Pokémon furent libérés. Guidés par la lumière d’Hélios et d’Auster, le châtain observa les alentours. Ils étaient dans une sorte de grande pièce au plafond haut. Les murs étaient sales et couverts de toiles d’Insectes. Quelques planches de bois cassées et débris de vieux meubles étaient entassées dans certains coins. Aucun objet de valeur ou de livres n’étaient cependant entreposés ici. C’était tellement vide que c’en était déprimant. La découverte d’un couloir fut néanmoins une réelle surprise, et après un échange de regard, Idalienor et lui s’engouffrèrent dans cette direction.

Au fond de lui, Alban sentait une excitation nouvelle. Partir à la découverte de l’inconnu était vraiment amusant, non ? Marchant avec conviction, le châtain fut coupé dans son élan par Idalienor qui l’appelait. Ah tiens. Ça faisait effectivement quelques minutes qu’elle était restée silencieuse, ce qui était étrange. Se tournant doucement vers elle, le Coach pencha la tête sur le côté. La terreur qu’il vit dans les yeux de la Pyroli ne le rassura cependant pas. Il avait… un bras qui lui sortait du corps ?

Lentement, il baissa ses yeux vers son ventre où… une main spectrale était effectivement présente. « Ce n’est pas normal » qu’elle disait ? Ben évidemment que c’était tout sauf normal ! Sentant son corps se glacer, Alban sentit une douleur sourde lui tordre l’estomac. Ce n’était sans doute que psychologique, mais le simple fait de voir cette chose lui transpercer le ventre était suffisante pour le désarçonner.

Ses Pokémon se retournèrent vers eux, les pattes tendues, prêts à attaquer. Le simple fait qu’ils n’aient pas détecté la présence d’un danger signifiait deux choses : soit ce bras n’était pas d’une grande gravité. Soit… ce qui était à l’origine de ce tour était bien plus puissant qu’eux tous. Reculant d’un bas, Alban vit le bras s’évaporer d’un seul coup. Ne comprenant absolument rien, son regard vrilla automatiquement vers Idalienor et son cœur rata un battement lorsqu’il vit la même chose chez elle. Pour autant, la jeune fille semblait encore plus troublée que lui. Pétrifiée, elle avait les yeux écarquillés et les lèvres tremblantes. Merde, merde, merde.

- Ida !

Il se précipita vers elle et tendit une main vers le bras qui sortait de son ventre. Ses doigts traversèrent le bras, qui disparut tout aussi brusquement qu’il était apparu. Regardant autour de lui, Alban ne vit plus rien d’étrange. Il ne savait cependant pas de quoi il s’agissait, et il devenait essentiel de partir le plus vite d’ici. Posant une main sur l’épaule d’Idalienor, il approcha son visage du sien.

- C’est fini Ida. Mais il faut qu’on parte d’ici. Et vite.

C’était la deuxième fois qu’il utilisait son surnom sans s’en apercevoir. Attrapant ensuite sa main, il essaya de l’entraîner avec lui mais elle resta sur place, complètement figée.

- Ida…

Aucune réaction de sa part. Mais que lui arrivait-il ? Alban sentit ses sourcils se froncer d’inquiétude. Etait-ce à cause de la peur ? Ou avait-elle subit quelque chose d’autre ? Un rire guttural retentit derrière lui, et Alban se retourna brusquement. Il ne vit cependant rien d’autre que ses Pokémon qui le fixaient avec des yeux ronds, complètement perdus dans cette situation qui les dépassait. Une nouvelle fois, une brume noire se mit à les entourer et Alban prit automatiquement la Pyroli dans ses bras. Sifflant ses Pokémon pour qu’ils viennent se poster autour d’eux pour les protéger, Alban s’apprêta à repousser un nouvel assaut de ces bras qu’il lui semblait à présent vital d’esquiver. Vu l’état dans lequel ils avaient mis Idalienor…

Aucun bras ne se présenta cependant, cette fois. Au lieu de ça, il entendit quelque chose, comme des cris de bébés… Une voix lointaine, presque irréelle. Fermant les yeux pour essayer de distinguer le vrai du faux, Alban essaya de se convaincre qu’il n’y avait pas de bébé ici, et qu’il s’agissait simplement d’une farce des maîtres des lieux. Pour lui, cela n’évoquait cependant rien. Mais il ne se doutait pas que pour Idalienor, la réaction serait tout autre…


_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Lun 25 Juil - 22:09


Les mystérieuses cités de brume
Avec Alban Abernaty

Je comprends mieux désormais. Je comprends mieux pourquoi cet endroit me met si mal à l’aise et pourquoi je m’y sens si faible. C’est parce que je doute. Je doute de ce en quoi j’ai toujours cru. Depuis ma petite enfance, je suis persuadée que les fantômes n’existent pas. Que ce ne sont que des légendes inventées pour faire peur aux touristes. Pour moi, une fois que la personne est morte, son âme disparait de ce monde et ne reste pas hanter les vivants. En tout cas c’est à ça que j’ai toujours cru. Mais les rumeurs qui courent sur ces lieux et l’ambiance qui règne ici sont en train de me faire douter. La remise en question est telle que mon esprit ne suit plus.  Je me sens à découvert.

La main qui venait de traverser nos deux corps n’était surement que l’œuvre d’un pokemon spectre qui cherche à faire fuir les éventuels visiteurs. Mais cette main n’est pas une main ordinaire. Elle est plus que ça. Je la reconnaitrais entre mille. C’est la main de maman. Cette main si délicate, avec de longs doigts fins et son habituel vernis mauve comme ses cheveux sur les ongles. Il y a même son grin de beauté sur le dos de sa main. Il n’y a pas de doute, c’est bien la main de maman. Cela voudrait donc dire que les fantômes existent, et que maman serait ici pour hanter les lieux. Je venais de perdre la raison.

Alban m’appelait. Il venait de crier mon nom. Mais j’ai l’impression qu’il est si loin. Je ne réagis même pas lorsqu’il chasse cette main fantôme avec son bras. Le spectre avait disparu, il avait chassé maman. Il revient vers moi. Il me parle et veut m’entrainer mais je n’arrive pas à bouger. Il veut que nous quittions les lieux mais je n’y arrive pas. Je crois que je veux le savoir. Est-ce que maman est bien ici ? Est-ce qu’elle a quelque chose à me dire ?

De nouveaux sons apparurent. Des rires. Des rires qui devenaient de plus en plus forts. Alors que la brume des bois nous avait jusque-là quittés, elle revient encore une fois sous sa forme noire et nous englobe. Une fois de plus, Alban me prend dans ses bras et resserre l’étreinte comme pour me protéger. Mais je ne veux pas qu’on me protège. C’est moi qui veux vous protéger ! C’est mon rôle ! Mais je n’en ai plus la force pour le moment. J’ai l’impression que ce lieu aspire mon âme.

Et encore de nouveaux sons. Des pleurs. Des pleurs de bébé qui nous englobaient. Mais ces pleurs ne me sont pas inconnus. Je sais de qui il vienne. D’un marmonnement imperceptible, je prononçais son nom. Elwey. C’est juste après sa naissance et que maman a perdu la vie. Il s’est mis à pleurer, comme s’il avait compris que sa génitrice venait de quitter ce monde. La scène est gravée dans mon esprit au feutre indélébile. Papa qui pleurait sur le lit d’hôpital, Marie qui tenait mes frères et sœurs dans ses bras les larmes aux yeux et moi assise par terre, horrifiée par ce que je venais de faire. Je venais indirectement de la tuer.

Tu entends les cris de cet enfant que tu as privé de sa mère ?

Cette voix qui transperçait la brume sombre me glace le sang. Mon corps tremble désormais encore plus qu’avant. Comment un spectre pouvait-il savoir ces choses-là ? Comment peut-il ainsi fouiller mes propres démons ? C’est insensé, je n’arrive pas à comprendre. J’ai peur. Mes mains viennent s’accrocher au châtain. J’ai besoin que quelqu’un me le dise, que quelqu’un m’aide. Que quelqu’un dise que ce n’était pas ma faute.

Inutile d’essayer de te cacher, nous te voyons et elle aussi te voie. Tu aurais pu la sauver mais tu n’as rien fait.

C’est vrai j’aurais pu changer le destin de ma maman. J’aurais pu appeler une infirmière pour lui dire que maman était toute blanche et paraissait très faible. J’aurais pu appeler de l’aide pour dire que les lèvres de ma maman devenaient toute bleue et que sa voix se faisait de plus en plus faible. Mais je ne l’ai pas fait. Je ne faisais que la regarder et l’écouter. Je ne voulais pas la déranger ou l’inquiéter et voilà où ça nous a mené moi et toute la famille. Nous avons perdu l’un des éléments fondamentaux de cette famille. Nous avions perdu notre maman.

Tu l’as laissé mourir. Autrement tu l’as tué. Tu as tué ta mère !

Je…je l’ai tué…

Mais bien sûr que non ma chérie.

Cette nouvelle voix venait d’éclipser tous les rires des spectres. Une voix si douce, une voix si belle, une voix si réconfortante. Comme celle de maman. Je crois que c’est celle de maman. Je voudrais me retourner pour vérifier. Mais j’ai peur qu’en faisant cela je brise la magie qui est en train d’opérer actuellement. Je préfère me concentrer sur sa voix. Sur la voix de ma maman que j’aime tant. Je sens ses mains se poser sur mes bras comme pour me rassurer. Toujours la tête plongée au creux de l’épaule du châtain et mes mains accrochées à son t-shirt, j’écoute attentivement. De toute manière, mes membres sont trop tétanisés pour bouger.

Ma puce, je n’ai jamais pensé une seule seconde que tu m’avais pris la vie.

La mélodie que ces mots forment apaise mon cœur et me redonne du courage. Il faut que j’avance, que je réussisse à chasser ces démons qui me hantent depuis trop longtemps déjà. Mais pour ça il me faut des réponses. Il reste encore trop de choses sur cette histoire auxquelles je n’ai pas de réponses. Ce Marc Addeo, quel rapport-a-t-il avec maman ? Que s’est-il passé pour qu’il ait une dette envers moi ? Je veux le savoir. Ce n’est qu’après ça que je pourrais enfin tourner la page. Ravalant ma salive, j’essaie d’articuler bien que ma voix soit toujours aussi tremblante.

Je ne l’ai pas fait…

Que nous dis la tueuse de maman ?

De nouveau rire s’échappe de l’ombre.

Je n’ai pas tué maman !

J’ai hurlé aussi fort que je le pouvais. J’avais besoin d’expulser tout ça hors de moi. Etonnement, la brume noire qui se trouvait autour de nous a disparu et les rires ont cessé. Le couloir est alors redevenu très calme. L’aura que je sentais peser sur moi depuis le départ venait elle aussi de s’envoler. Mais surement sous la pression du choc émotionnelle, j’ai perdu connaissance.
© BB Dragon

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mar 2 Aoû - 0:22



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

Il avait de nouveau encore agit sans réfléchir. Ses bras avaient jaillit pour former un cocon protecteur autour d’Idalienor et ce, malgré les protestations de la jeune fille. Malgré le fait qu’elle ait clairement montré tenir à son indépendance et à sa propre force. Malgré son envie de s’en sortir seule. Alban n’avait pas pu se résigner à la laisser simplement là, alors qu’elle semblait terrorisée par quelque chose qui le dépassait. Depuis l’apparition du bras étrange, le châtain avait su qu’Idalienor était perturbée. A présent que le brouillard noir s’était remis à tourner autour d’eux, et que les pleurs de bébés s’étaient intensifiés, le Voltali était conscient d’avoir totalement perdu la Médecin. Ses mains glissées à demi entre les cheveux de la brune ressentaient le moindre frisson, le moindre tremblement. Tentant de la serrer encore plus fort entre ses bras, Alban regarda autour de lui pour tenter de distinguer les spectres qui les encerclaient. Malgré ses efforts, la brume restait cependant toujours aussi mystérieuse et implacablement opaque.

Hélios tenta une nouvelle attaque Flash, mais la lumière fut neutralisée par le nuage d’obscurité. Plus ses Pokémon tentaient de repousser l’assaut, et plus le brouillard semblait se rapprocher d’eux. Le châtain ne savait plus que faire, à part serrer la jeune fille entre ses bras. Il était impuissant face à cette menace dont il ne savait rien. Un instant fugace, il se sentit responsable de cette situation. C’était lui qui avait voulu venir explorer ces lieux. C’était lui qui, indirectement, avait incité Idalienor à le suivre jusqu’ici. S’il n’avait pas fait cela, peut-être serait-elle encore en sécurité, à la surface ? Les rires redoublèrent d’intensité, résonnant dans le couloir et se répercutant en échos sur les murs. Alban sentit ses propres mains trembler au contact du corps de la Pyroli. Ce n’était pourtant pas uniquement à cause d’elle qu’il avait peur. Tout dans cette situation le mettait mal à l’aise. Il avait peur pour elle. Il avait peur pour ses Pokémon. Et, indéniablement, il avait peur pour lui.

Fermer les yeux n’aurait cependant rien arrangé à son affaire. Scrutant le brouillard pour trouver la moindre ouverture, Alban se mit à réfléchir. Même s’ils étaient dans le Bois de Brume, il n’avait jamais entendu parler de cas d’attaques par des ectoplasmes ou des revenants. Il devait probablement y avoir des Pokémon Spectre impliqués dans cette histoire. Mais où se cachaient-ils ? Et comment les déloger ?

Il essaya de se rappeler de sa table des types, mais la panique brouillait son cerveau. Il était clairement incapable de savoir ce qui était efficace contre ces fichus Spectre. Et malgré sa Mission passée en compagnie de Ruby L. Jones, Alban n’avait pas pu déterminer leurs faiblesses. Après tout, la Topdresseuse Pyroli avait été irréprochable et ne lui en avait laissé entrevoir aucune. Merde. Comment allait-il se débrouiller ?!

Alors que les pleurs continuaient de sonner autour d’eux, une voix nouvelle prit place comme conteur principal. Sursautant brusquement, Alban redressa la tête pour essayer de déterminer la provenance de cette voix. Effrayante et tranchante comme la lame d’un couteau, elle semblait crisser telle une craie sur un tableau noir. Ses Pokémon les plus sensibles au bruit - Auster et Zénith - secouèrent d’ailleurs la tête, complètement perturbés par tous ces sons agressifs. Ce n’était cependant rien face au contenu de ces paroles.

Car la voix parlait d’un enfant privé de sa mère. Et, si au départ, Alban avait pensé qu’il s’agissait d’une banale histoire de fantômes pour leur faire peur, il n’en était rien. Les tremblements d’Idalienor devinrent encore plus violents, et Alban la serra un peu plus contre lui, totalement impuissant.

- N’écoute pas Idalienor. N’écoute surtout pas, tenta-t-il de lui hurler.

La voix était cependant bien plus puissante que lui, pauvre spectateur qui ne comprenait rien à la scène qui était en train de se jouer devant les yeux. Il y avait quelque chose qui lui échappait. Un secret qu’Idalienor semblait enfouir tout au fond d’elle. Et pourtant, malgré son envie de l’aider, Alban ne pouvait pas se résoudre à s’impliquer plus. Il n’avait pas envie de s’immiscer autant dans sa vie privée. Son âme était partagée entre deux directions. Dans un flash, il lui sembla revoir cette fameuse première discussion qu’il avait eue avec Maxine, lors de leur rencontre au Musée. Devant un tableau, ils avaient parlé de mythologie. Et en particulier du dieu mineur Janus, seigneur des commencements et des fins, des choix et des portes. Ce dieu qui vous mettait face à deux chemins, à deux décisions. Aucune des deux n’était une bonne réponse. Mais ce serait une réponse qu’il faudra assumer, malgré tout.

Alban était face à cette importance décision. Soit il décidait de s’impliquer et d’aider de son mieux Idalienor, quitte à briser totalement son lien avec elle et à risquer de la fragiliser encore plus à cause de cette intrusion. Soit il la laissait se battre seule, sans intervenir… mais en prenant le risque de la voir sombrer.

Il ne savait pas quoi faire. Il ne pouvait rien faire d’autre que d’essayer de lui transmettre sa chaleur et son soutien.

- Tiens bon… Tiens bon…

Il la serra encore plus fort et sentit les mains de la brune s’accrocher à sa chemise, comme des doigts qui tentent de saisir une bouée de sauvetage. Il ne pouvait rien faire de plus. Il ne savait pas quoi faire de plus. Au-dessus de sa tête, il entendait les rires des spectres. C’était comme si Janus lui-même se moquait de lui. Assez… Son chemin, il allait le tracer tout seul.

Les spectres harcelèrent une nouvelle fois Idalienor. A propos d’une histoire d’une personne qu’elle n’avait pas sauvée. D’une personne qu’elle avait laissée mourir. Sa mère…

A cette découverte, Alban sentit son cœur se glacer un peu plus. Ayant néanmoins pris sa décision, il posa ses mains sur les épaules d’Idalienor pour la forcer à l’écouter. Dans son esprit, c’était comme si les deux visages de Janus se fendaient pour briser les portes imposées.

- Idalienor ! Ecoute-moi, tu ne l’as pa-
- Mais bien sûr que non ma chérie.

Alban fut arrêté en plein élan par une voix qui n’avait rien à voir avec celle des spectres. Celle-ci était douce et emprunte d’une chaleur réconfortante. Levant la tête, étonné, le châtain vit la brume noire virer une fraction de seconde au blanc, avant de reprendre sa couleur d’origine. Il y avait quelque chose ici. Quelque chose d’autre que les spectres qui leur étaient hostiles…

La mère d’Idalienor ?

L’estomac noué, Alban entendit Idalienor crier qu’elle n’avait pas tué sa mère. Aussitôt, les spectres disparurent et le brouillard noir se dissipa. Complètement épuisée, Idalienor se mit à basculer en arrière, et Alban la rattrapa in extremis.

- Mistral !

L’Altaria blanc neige vint aussitôt lui proposer son aide, et Alban allongea Idalienor sur les ailes de coton confortables. Disparaissant légèrement dans cet amas de plumes aussi douces qu’un lit moelleux, Idalienor semblait évanouie. Alban lui attrapa la main, perdant complètement ses moyens face à ce malaise soudain. Auster vint cependant lui donner un coup de tête dans le dos pour lui faire reprendre ses esprits. Revigoré par ce soutien, Alban agita la tête de gauche à droite et prit son courage à deux mains.  Passant ses doigts devant la bouche de la jeune fille, son cœur ralentit la cadence lorsqu’il sentit son souffle. Elle respirait. La mettant cependant en position latérale de sécurité afin de diminuer les risques, il sursauta lorsqu’il sentit une présence derrière lui.

Se retournant, il se retrouva face à une sorte d’apparition fantomatique. Cette dernière néanmoins, ne lui semblait pas hostile. Il s’agissait d’une belle femme adulte, qui avait des traits qui n’étaient pas sans rappeler ceux d’Idalienor. Elle avait un grain de beauté sur la main, et elle semblait observer la Pyroli évanouie. Sur la défensive néanmoins, Alban se posta devant Ida.

- Qui êtes-vous ? demanda-t-il à l’esprit.

Cette dernière ne répondit cependant rien. Elle se contenta de sourire, puis ferma les yeux, avant de disparaître totalement. Le couloir retrouva alors complètement son calme d’antan.

Soupirant, Alban se tourna vers Idalienor, qui commençait doucement à reprendre ses esprits. Quel soulagement ! L’aidant doucement à se redresser, le châtain soutint sa tête en passant un bras en-dessous de sa nuque. Auster et Mistral vinrent aussitôt autour de lui. De lui-même, le Noctali utilisa l’attaque Rayon Lune afin de redonner quelques couleurs à la Pyroli. Elle semblait faible, mais elle était bel et bien vivante. Dieu merci…

- Comment te sens-tu, Idalienor ? Bon sang, je me suis fait tellement de soucis pour toi. Je… Il y avait une femme, juste-là. Une belle femme qui te ressemblait. Je ne sais pas trop ce que c’était, mais elle m’a souri. Elle… je crois qu’elle était heureuse…

Il sentit son cœur se serrer. Il n’avait pas envie de lui en dire plus. Pas envie de lui dire qu’il s’agissait probablement de sa mère. Pas envie de lui dire qu’elle avait eu tort de ne pas croire aux fantômes. Pas envie de lui poser plus de questions sur son douloureux passé. Tout ce qu’il souhaitait à présent, c’était qu’elle aille mieux.


_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mer 3 Aoû - 0:22


Les mystérieuses cités de brume
Avec Alban Abernaty
Le choc avait été trop rude pour moi. Trop de choses venaient de se passer, bousculant ainsi mon cœur. J’ai eu l’impression que ces spectres attrapaient mon âme et me la tordaient dans tous les sens. C’était atroce, et mon esprit n’arrivait pas à se concentrer sur autres choses. Je savais que Alban me parlait, qu’il me disait de me calmer, mais c’était impossible, hors de ma portée. Mais quand cet esprit est apparu, quand l’esprit de maman est apparu, j’ai soudainement repris courage. Ces mots résonnaient désormais à travers moi comme une douce mélodie que je n’oublierais jamais. Maman, ta voix m’avait tellement manquée tu sais. Tu me manques tellement.

Sous toute cette pression, je suis tombée dans les pommes. Inconsciemment, j’ai surement cherché à fuir, à fuir cette situation qui me dépassait. Dans mon rêve, une main était tendue vers moi. Toujours la même main. Celle avec un grand de beauté sur le dos, et son joli vernis mauve sur les ongles. Je voulais sortir de tout ça, mais j’ai besoin d’aide pour ça. Pleine d’espoir, je tendais ma main vers la sienne pour qu’elle me tire hors des ténèbres. Je suis désormais debout, prêt à affronter l’avenir.

Mes yeux s’ouvraient péniblement, découvrant une fois de plus ce sol poussiéreux, celui du sous-sol de l’école abandonnée. Aussitôt, le châtain accouru vers moi complètement paniqué. C’est vrai que j’ai dû lui faire peur, le pauvre. Il me soulève du sol en passant un de ses bras autour de mon cou. Sentant tout doucement mes forces me revenir, je me laisse porter par l’adolescent. Puis je sens une énergie nouvelle me parcourir. Son Noctali utilise son attaque Rayon Lune sur moi pour m’aider. Me doigts glissent doucement entre ses oreilles pour le remercier. Tous nos pokemons sont autour de moi. Les parcourant du regard un à un, je leur adresse un sourire en guise d’excuse. Pardon tout le monde. Alban s’emballe complètement. Confrontée à ce genre de situation n’est pas jamais évident.

Ça va, ne t’inquiètes pas je suis désolée de t’avoir fait peur.

Mais il y a autre chose qui perturbe le jeune coach. Cet esprit qu’il venait de découvrir. Il parle d’une belle femme qui me ressemblait. C’est donc bien ce que je croyais. Même morte, tu fais encore de l’effet aux hommes. Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres. De toute façon, je sais que le seul que tu aimais c’était Papa. On sent qu’il ne sait pas trop quoi en dire, ou il se retient je ne sais pas vraiment. Mais ses dires me rassurent.

Si maman est heureuse, je ne peux que l’être aussi.

Actuellement je me sens aussi très bête. J’ai refusé de croire aux esprits. J’ai toujours nié en bloc leurs existences. Et maintenant, alors qu’Alban m’assurait il y a quelques minutes qu’ils existaient belle et bien, j’en ai la preuve concrète. Je ne peux pas m’être trompée. C’était maman j’en suis sûre. Comme quoi, ce monde est plein de mystères qui ne demandent qu’à être résolu. Mais pour l’instant, je dois à contre cœur reconnaitre que j’avais tort. Maintenant, je sais qu’ils existent. Il faut juste réussir à faire la différence entre véritables esprits et farces de pokemons spectres.

Avec son aide, je me relève du sol et tape légèrement sur mes cuisses pour en enlever toute la poussière. Toute mon équipe vient alors se blottir contre moi. Les plus petits, mon trio infernal, grimpent sur moi et viennent se blottir contre mes joues. Je suis tellement désolée de vous avoir autant inquiétée. Je ferais en sorte que cela ne se reproduise plus. J’adresse un gros câlin général à tous mes pokemons. Je suis enfin prête à repartir.

Bon, je crois que cette fois on peut repartir. Désolé je ne fais que t’embêter tu dois me prendre pour un boulet.

Les équipes à nouveau réunies, nous pouvions reprendre la route. Il est vrai que pour l’instant il n’y a rien de particulier ici. Pas un signe ne vient entraver la morosité des murs. Pourtant, il y a souvent des choses sur les murs d’une école, des décorations, des dessins d’élèves. Enfin n’importe quoi mais pas des murs gris. La brume qui planait a aussi disparu. On se sent tout de suite plus à l’aise. Je sais qu’à terme, cette rencontre avec l’esprit de maman va me changer à jamais. Mais je crois que tout de suite, je ne m’en rends pas encore bien compte. Nous sommes éclairés par l’attaque Flash d’Helios, ce qui nous permet d’observer notre environnement, mais Ruru ne me lâche plus d’une semelle. En même temps c’est logique avec ce qu’il vient de se passer. C’est surement à elle que j’ai fait le plus peur.
Je prendrais bien un petit truc sucrée moi. Heureusement que je pense toujours à tout. Faisant une courte pause, je fouille dans mon sac qui se trouve sur le dos de Dama pour y trouver mon précieux trésor. Des gâteaux faits par Aria. Quand je vais lui raconter tout ça elle va halluciner. J’en sors deux du sac et en tends un vers Alban.

Tiens tu veux un gâteau ? Ils sont faits maison par ma meilleure amie.

Nous continuions notre marche et apercevons finalement une porte. Evidemment, elle est fermée sinon ce ne serait pas amusant. Observant la porte perplexe, nous devions trouver une solution au problème. Manuellement, aucun de nous deux n’arrivait à l’ouvrir et après tout ce que l’on venait de vivre, il était hors de question que nous restions bloqués devant une porte. Bon bah on va la faire en mode bourrin dans ce cas.

Dama, utilise Bélier sur cette porte !

Le petit bouquetin timide s’écarte de la porte et prend de l’élan avant de se lancer à la charge. Le fracas de sa tête contre la porte de bois ne l’avait pas fait sauter, mais un clic s’était fait entendre. Approchant de la porte à nouveau, je constate que le verrou a cédé sous la pression de l’attaque. La porte est donc ouverte. Je tourne doucement la poignée et laisse place à ce nouveau lieu. En fait, pour l’instant on ne voit rien. Alors Zeno utilise une attaque flammèche, nous permettant déjà d’avoir un premier aperçu. Puis l’attaque Flash du pokemon insecte d’Alban finit le travail et nous permet de découvrir une incroyable bibliothèque. Elle est d’une hauteur sans mesure et elle est remplie de beaux livres. Enfin d’en bas, les couvertures paraissent très belles. Je me retourne vers mon camarade pour commenter cette trouvaille.

Toi qui voulais trouver des livres d’époques tu vas avoir le choix.

© BB Dragon

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Dim 7 Aoû - 14:24



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

Alors qu’Idalienor se réveillait doucement, Alban soupira de soulagement. Merci mon Dieu. Merci… Encore choqué par ce qui était arrivé à la brune et par la mystérieuse rencontre avec celle qui devait sûrement être la défunte mère de la Pyroli, le châtain essaya de s’occuper l’esprit pour ne pas paniquer plus qu’il ne le faisait déjà. Toute cette histoire était réellement incroyable. L’attaque par les Pokémon Spectre. Cette étrange brume qui tourbillonnait autour d’eux. Le fantôme de la mère d’Idalienor. Mal à l’aise, le Voltali tenta de ne pas trop y penser. Lui qui pensait avoir vécu une histoire tragique, avec la mort de Cirrus et son accident traumatisant… Au final, il n’était clairement pas le seul de l’académie. Il ne parvenait même pas à imaginer ne serait-ce qu’un dixième de la douleur que devait éprouver sa camarade. Avec une pensée pour sa propre mère, Alban attrapa délicatement la main d’Idalienor pour la garder dans la sienne. Dans ce simple geste, il essayait de lui montrer qu’il était là. Nul besoin de mots… Il n’avait pas envie de lui proposer de se confier à lui. Il n’avait pas envie de lui servir des paroles creuses. Il voulait juste… être là, tout simplement. Pas parce qu’il s’en sentait obligé ou parce que les conventions le souhaitaient. Juste parce qu’il en avait envie…

Vivre une aventure pareille ensemble, ça rapprochait forcément.

Aidant la jeune fille à se relever, Alban acquiesça lorsqu’elle lui confirma qu’il s’agissait bien de sa mère. Il savait bien que derrière les beaux discours qu’elle disait pour essayer de s’en convaincre elle-même, passer au-delà du décès d’un proche ne serait pas évident. Mais elle lui avait à de nombreuses reprises montré qu’elle était forte de caractère. Ça lui prendrait du temps, indéniablement. Mais elle parviendrait à remonter la pente. Tout comme lui avait réussi à le faire. Silencieux, il lâcha donc doucement sa main pour qu’elle puisse enlever la poussière qui s’était déposée sur elle. Autour, ses Pokémon semblaient ravis de la revoir en forme. Ils s’étaient sûrement beaucoup inquiétés… de même que lui s’était inquiété pour elle. Les laissant donc à leurs retrouvailles, Alban en profita pour gratouiller les oreilles d’Auster, rassurer d’une caresse Zéphyr, et distribuer compliments à tous les autres. Cette équipe, c’était la sienne. Toujours prête à tout faire pour lui. Toujours là quand il fallait l’appuyer dans les moments les plus critiques… Avec un sourire, Alban prononça muettement les mots « Merci ». Il savait qu’il ne le montrait pas toujours, qu’il n’était pas forcément le type le plus expressif du monde, mais… ce n’était pas pour ça qu’il les aimait moins. Une petite voix le tira de ses pensées. Maintenant que le problème avait été réglé, ils pouvaient reprendre leur route. Et puis reprendre leur fouille, tant qu’à faire ! Après tout… ils n’avaient pas fait tout ça pour rien, non ?

- Ne t’inquiète pas pour ça, on a tous nos propres démons. Allons-y. Quitte à se faire malmener par des Pokémon Spectre, autant rendre cette expédition productive, non ?

Il amorça un mouvement pour reprendre leur chemin, mais s’arrêta brusquement. Il avait comme un mauvais pressentiment. Levant la tête vers le plafond haut, il sentit Zéphyr venir picorer sa joue. La drôle de sensation avait disparue. Etait-ce une hallucination ? Il décida de ne pas s’en préoccuper pour le moment, et de continuer sa route. Dans tous les cas, il fallait qu’ils quittent cet endroit au plus vite. Pressant donc le pas, le châtain marcha au même rythme qu’Idalienor, surveillant son avancée avec inquiétude. Elle avait beau lui avoir affirmé qu’elle allait bien, Alban trouvait qu’elle était encore un peu pâle et faible. Elle s’était évanouie après un choc psychologique, après tout… on ne pouvait pas se rétablir en quelques poignées de secondes, même après un Rayon Lune de son Noctali. Attentif, le châtain ne fit donc même pas attention à l’endroit dans lequel il évoluait. Mais après tout, il n’y avait pas grand-chose, par ici… Des murs gris et sales, aussi ennuyeux que les cours d’Ace S. Creed. Rien d’autre. Un peu dépité de ne rien trouver, Alban s’arrêta un instant lorsqu’Idalienor lui proposa des gâteaux, visiblement faits maisons pour sa meilleure amie. Il eut un sourire. Manger allait faire du bien à la Pyroli. Et il avait été stupide de ne pas y penser avant.

- Avec plaisir. Ils sont à quoi ?

Tendant la main pour attraper un gâteau, Alban le grignota avec plaisir après avoir remercié Idalienor. Au milieu de ce couloir monotone, il y avait au moins la pâtisserie qu’il tenait entre les mains qui parvenait à le mettre de meilleure humeur. Décidemment… Cette fouille avait vraiment viré à la catastrophe. Non seulement il avait mis Idalienor en danger, mais en plus, il était bien parti pour passer un moment nul dans ces souterrains. Sûrement sa fouille allait-elle se transformer en simple parcours du combattant pour retrouver la sortie. Rien de plus… Alors qu’il était en train de désespérer, Alban eut néanmoins un regain d’intérêt lorsqu’ils trouvèrent une grande porte. Il échangea un regard avec Idalienor. C’était la première fois qu’ils voyaient quelque chose de différent de leur grand couloir inintéressant. Etait-ce une piste ? Il fallait qu’ils tentent.

Il essaya de pousser, sans succès. Verrouillée, hein ? Bien embêté, Alban se pencha pour essayer de trouver une solution. L’endroit était fermé de l’intérieur, lui semblait-il. Il se tourna vers ses Pokémon. Parmi eux, il y en avait pas mal qui pouvaient créer une ouverture par la force. Mais ils risquaient d’endommager ce qui se trouvait derrière la porte, également. Que faire ?

Idalienor n’attendit pas qu’il ait finit de réfléchir pour sortir son Cabriolaine et l’envoyer contre la porte pour un Bélier. Effectivement, ils pouvaient faire comme ça. Encore jeune néanmoins, le bouquetin ne parvint qu’à faire sauter le verrou. Parfait ! Ainsi, ils pourraient ouvrir la porte sans avoir à déplorer la perte d’éventuels trésors à l’intérieur de cette pièce. L’excitation gonfla à l’intérieur de la poitrine d’Alban. Comme à chaque fois qu’il était sur le point de découvrir quelque chose, il sentait ses yeux pétiller comme ceux d’un enfant. Elle était bien loin, la migraine de tout à l’heure. On pouvait dire que cette histoire aura au moins eu l’avantage de lui faire penser à autre chose qu’à son accident. Pour le moment, tout du moins…

- Bravo Ida, félicita-t-il la jeune fille.

La Médecin abaissa la poignée de la porte et cette dernière pivota sur ses gonds. L’intérieur était complètement noir. D’un coup de flammes, le Poussifeu d’Idalienor parvint à éclairer un instant la pièce, avant que l’attaque Flash d’Hélios et les anneaux lumineux d’Auster ne prennent le relai. Fermant les yeux un instant, Alban les rouvrit pour découvrir une magnifique bibliothèque.

- …

Il s’avança, émerveillé par le spectacle qui s’offrait à lui.

Ils ne pouvaient pas voir grand-chose de là où ils étaient, mais la pièce était sur deux niveaux. Le premier, celui sur lequel ils se trouvaient, était composé uniquement de tapis et d’épais canapés qui étaient complètement usés. Au fil du temps, les Pokémon sauvages avaient dû s’acharner sur le mobilier, car des grandes traces de lacérations faisaient ressortir des amas de rembourrage jauni. En outre, la poussière avait tout recouvert, ce qui donnait un aspect grisonnant aux sièges. Dans le temps néanmoins, cette bibliothèque avait sûrement dû être confortable et accueillante.

Le second niveau était agencé à la façon d’un duplex. Il fallait grimper quelques marches pour y accéder, mais on avait tout de même une vue imprenable sur les grandes étagères remplies de livres aux couvertures anciennes. Alban sentit son cœur accélérer. Des livres anciens ! Heureux d’avoir trouvé ce qu’il cherchait, il se tourna vers Idalienor.

- Ouais. A voir s’ils sont encore en bon état. Preum’s !

Sans lui laisser le temps de réagir, il gravit les quelques marches et accéda au second niveau. Puis, s’approchant doucement des livres, il observa les tranches et les titres. C’était étrange, à quel point tous ces livres avaient des reliures noires. Etait-ce la mode, à une époque ? N’y voyant pas grand-chose malgré la lumière que diffusaient ses deux Pokémon, restés en bas, Alban attrapa un des ouvrages par la tranche. La sensation était désagréable et poussiéreuse. Bizarre…

Il ouvrit le livre et poussa un hoquet d’étonnement. Sous ses doigts, la reliure s’effrita et tomba en lambeaux au sol. Les pages, quant à elles, étaient complètement noires et brûlées. Illisibles, elles gondolaient entre ses doigts. Alban reposa ce qui restait du livre sur l’étagère, et prit plus le temps d’observer. Autour, tout était noirci de cendre. Un incendie ? Probablement. Pourtant, le niveau en-dessous semblait avoir été épargné, même si le temps ne l’avait pas laissé indemne non plus. Sûrement l’incendie avait-il été étouffé, à un moment ou à un autre.

- Je ne pense pas qu’on trouvera la moindre information, ici. Je crois qu’il y a eu un incendie. Les livres sont complètement morts.

Par acquis de conscience, il demanda néanmoins à Hélios de le rejoindre pour avoir plus de lumière. Puis, de son sac, il sortit sa paire de lunette, qu’il munit des loupes binoculaires qu’il avait obtenues à l’issu de sa seconde Mission avec Aaron. Un des seuls cadeaux de la production qu’il avait bien voulu accepter…

- Même les livres du haut sont dans le même état… Leur reliure, tout du moins. Et vérifier tous les livres pour en trouver un seul de lisible nous prendrait bien trop de temps. Je crois qu’on ferait mieux de changer de pièce, à moins que…

Il s’accroupit et désigna à Idalienor une trace sur le sol du second plancher.

- Là, ce changement de couleur indique sûrement que les flammes en elles-mêmes se sont arrêtées juste ici. Ce qui veut dire que la pièce du bas n’a probablement pas été touchée, même s’il y a probablement eu des fumées qui ont abîmé le reste. Si on veut trouver quelque chose, on devrait peut-être fouiller la zone du bas. Un élève aura peut-être laissé traîner un livre quelque part. Ou peut-être trouvera-t-on un comptoir d’emprunt comme celui de Pervenche. Ah par contre, on ferait mieux de redescendre. Ce plancher m’a l’air assez fragilisé tout de même. C’est fou que la bibliothèque soit restée debout malgré l’incendie. Tu penses qu’il y avait un Pokémon qui protégeait les livres en cas d’accident ?


_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Lun 8 Aoû - 15:35


Les mystérieuses cités de brume
Avec Alban Abernaty
Il est clair que défoncer la porte avec une attaque Bélier n’était pas des plus délicats pour accéder à ce lieu. Mais puisque Dama est encore tout jeune, je me suis dit que son attaque ne serait pas encore bien puissante et ne pourrait surement pas faire tomber la porte. Comme je l’avais espéré, il n’y a que le verrou qui a cédé, n’abimant pas trop la porte et donc la pièce juste derrière. On pouvait voir des étoiles briller dans les yeux de mon camarade. Lui à la base est venu pour ça c’est logique. Moi je n’ai fait que le suivre, pour ne pas le laisser seul alors qu’il ne semblait pas aller bien. Mais au final c’est moi qui ne va pas bien. J’ai beau faire comme si tout allait bien, je n’ai pas retrouvé toutes mes forces après l’épisode de tout à l’heure. Et je suis presque sûre que le châtain l’a vu. Mais c’est une question de fierté. Etre la jeune fille en détresse est loin de mes habitudes.

La pièce derrière cette porte se trouve être une grande bibliothèque. Là où nous sommes, il y a toute sorte de coussin ou canapé donnant l’air d’un grand salon et un peu plus haut, après quelques marches, on peut accéder aux étagères renfermant les précieux livres. Evidemment, on voit que le temps a pas mal abimé le lieu mais aussi les pokemons. On trouve plusieurs traces de griffures ou déchirures sur le mobilier. Ce qui m’intrigue pour l’instant c’est pourquoi il y a une bibliothèque comme celle-ci sous terre ? Si c’était une ancienne école, elle n’aurait pas dû être plus haute pour faciliter l’accès aux élèves. En tout cas la disposition du lieu par rapport au bâtiment reste un mystère. Alban est hyper emballé par le lieu et file le premier à l’étage pour découvrir les lieux.

Oui oui tu seras le premier mais je te suis.

Nous laissons nos pokemons en bas pour accéder à l’étage. Le chemin n’est pas très large alors autant ne pas prendre de risque inutile. Je pense que la présence de ces spectres de tout à l’heure les a gênés aussi. Alors qu’ils ne disaient plus rien tout à l’heure, ici ils se détendent un peu. Je souris en les voyants ainsi. Encore désolé à tous pour ce qui est arrivé.

Je suivais le coach dans son observation des livres. Je sais que nous n’avons pas beaucoup de lumière mais quand même, je n’arrive même pas à voir les titres des bouquins tellement la couverture parait noire. Il en attrape un au hasard et l’ouvre pour essayer d’en connaitre le contenu. Lorsqu’il pousse un soupir d’étonnement, je passe à côté de lui, curieuse de voir ce qu’il a vu. C’est incroyable, le livre tombe littéralement en miette. La couverture s‘effrite dans les mains de mon camarade et les pages sont d’un noir profonds, brûlées.

Dommage, toi qui voulait un livre d’époque. Vu comme les pages sont noirs, je ne vois pas d’autres solutions que l’incendie.

Il sortit de son sac une paire de lunette avec des verres qui semblent très grossissant pour observer plus en détail les livres situés un peu plus haut. Ne connaissant pas grand-chose dans le domaine, je ne peux qu’observer en silence le châtain pour voir s’il réussit à trouver quelque chose. Son initiative est juste, rester ici peut s’avérer dangereux vu l’état du plancher. Mais sa nouvelle observation est très intéressante. Je n’y avais pas fait attention mais ça renforce mon sentiment d’incompréhension.

Tu as surement raison et bien que la fumée est probablement abimée d’éventuels objets, au moins se sera toujours mieux que des cèdres. Ce que je ne comprends pas c’est comment le feu a pu toucher seulement les livres et pas la pièce du dessous. Il n’y a aucun moyen d’accéder à la pièce par en-haut alors ça n’a pas pu se passer ainsi. S’il y avait eu un incendie dans l’école, la pièce au-dessous aurait brûlé aussi. La seule solution qui me vient serait un incendie volontaire de façon à ne brûler que les livres et pas la pièce en-dessous. Mais ça me parait quand même étrange.


Je pars peut-être un peu loin là mais ça reste un vrai mystère pour moi.

Mais si mon hypothèse est vraie, un élève de cette école aurait pu faire brûler les livres et un professeur serait venu arrêter le feu avec un pokemon eau. Je ne vois pas beaucoup d’autres solutions. Mais si le feu a été arrêté avec des pokemons eaux, il vaut mieux qu’on descende. Le plancher a surement moisi depuis le temps.

Tous les deux nous revenons donc à notre point de départ, à savoir cette espèce d’ancien salon. Les élèves pouvaient lire ici les livres empruntés. Je serais sérieuse de savoir depuis combien de temps cette école est déserte. La Pokemon Community était-elle une école de remplacement à celle-ci ? On ne le saura surement jamais. Désireux de trouver quelque chose ici, nous nous attelons à la fouille du lieu. Nos pokemons nous aident aussi à retourner chaque centimètre de la pièce. Rien de doit nous échapper d’autant plus que l’on ne sait toujours pas comment faire pour sortir d’ici. A première vue, rien de bien intéressant mais en déplaçant un des canapés, Yuko me signale la présence d’une petite porte sous les marches de tout à l’heure. On va aller voir ça.

Alban, il y a une petite porte juste sous l’escalier. Je vais l’ouvrir, avec un peu de chance il y aura quelque chose de bien.

Heureusement pour nous la porte n’est pas fermée. En l’ouvrant, une énorme couche de poussière s’envole. Toussotant pour évacuer ce que j’en ai respiré, je constate avec dépits ce qu’il se trouve à l’intérieur.

C’est une blague…


Un placard à balai. Super on va avancer avec ça. Mais Ruru, qui est venue nous rejoindre, remarque autre chose. Elle me tapote sur l’épaule et désigne l’intérieur de la porte du bout de griffe.

Qu’est ce qui a Ruru ? Oh mon dieu tu es une génie.

Un plan de l’école affichée sur la porte.


© BB Dragon

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Ven 12 Aoû - 11:43



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

Nouvelle porte, nouvelles découvertes. Et nouvelles déconvenues, aussi… Un peu dépité de constater que les livres qu’il s’était fait une joie de feuilleter n’étaient plus que le vestige d’un temps révolu, Alban reposa ce qu’il restait de l’ouvrage brûlé sur l’étagère. Rapidement rejoint par Idalienor, il tapota ses mains entre elles pour tenter d’effacer les traces noires comme du charbon. Il haussa les épaules, quelque peu déçu. Effectivement, c’était vraiment dommage de trouver ce qu’on cherchait, mais pas dans l’état qu’on le souhaitait. Enfin bon. De toute façon, les fouilles étaient aussi faites de déceptions, et aucune grande découverte ne s’était faite en un claquement de doigts. Alban ne perdait pas espoir pour autant, et sa soif était loin d’être étanchée avec cette demi-trouvaille. Enlevant les loupes binoculaires qui lui grossissaient les yeux et lui donnaient l’air d’être un étrange Pokémon Insecte, le châtain proposa à la Pyroli de descendre. Vu l’état des lieux, mieux valait-il ne pas s’éterniser ici. C’était tout de même étrange que le bois ait aussi bien résisté à l’incendie. Mais était-ce réellement du bois ? Les étagères ne semblaient pas plus endommagées que ça. Simplement noircies… Comment était-ce possible ? Le jeune Coach n’y connaissait pas grand-chose en incendies car il n’en avait jamais vu un, mais il était à peu près certain que l’étage aurait dû s’écrouler. Surtout vu l’état des livres complètement calcinés. Dans le doute néanmoins, Alban ne préféra pas rester suspendu à quelques mètres du sol pour vérifier. Il avait déjà eu son lot de chute pour aujourd’hui, et il n’avait clairement pas envie de tester plus longtemps la solidité de cet étage, juste parce que c’était « curieux ». Il était du genre à foncer tête baissée mais il n’était pas totalement stupide pour autant, merci pour lui.

Se dirigeant donc vers Idalienor, Alban écouta ses théories avec attention. Pour une personne qui avait au début l’air si peu encline à l’idée de fouiller et de s’interroger, elle paraissait s’être prise complètement au jeu.

- L’incendie n’a pas pu venir du couloir, en tout cas. La porte était encore intacte quand nous sommes entrés. Et regarde les murs autour ; ils sont noircis, mais pas assez pour laisser supposer que le feu venait de l’extérieur de la pièce. A mon avis, le feu a dû se déclencher dans les rayons de la bibliothèque et être confiné juste là.

Il traça du bout du doigt la ligne imaginaire qui séparait le plancher noirci de celui qui avait l’air de l’être beaucoup moins.

- Ce n’est peut-être pas forcément un acte volontaire. Ça aurait pu être un accident également. La queue d’un Pokémon Feu qui enflamme brusquement une rangée de livres… Une lampe à huile qui tombe, dans une bousculade. Par contre, nous sommes d’accord sur le fait qu’il y a eu utilisation d’un Pokémon Eau ou, à défaut, de lances incendies pour éteindre le feu. Peut-être même une attaque Abri pour protéger les éventuels élèves restés au niveau inférieur… M’enfin oui, descendons.

Tous deux regagnèrent le rez-de-chaussée, et Alban se mit à réfléchir de plus belle. Il ne savait pas si s’attarder sur ce genre de détails les mènerait forcément quelque part, mais il était toujours intéressant de se poser des questions dans ces situations. Fouiller, ce n’était pas uniquement trouver des objets. C’était tout un cheminement de reconstitution qui permettait d’en apprendre plus sur le lieu étudié. Et là, ils étaient complètement dans cette configuration. Dans un sens, c’était palpitant de s’interroger sur ce qui avait bien pu se passer. Alban était à peu près certain qu’ils ne trouveraient jamais vraiment la bonne réponse, mais… chercher des indices lui donnait un petit air d’investigateur qui n’était vraiment pas désagréable.

Ils se mirent donc en quête de fouiller la salle. Alban siffla ses Pokémon, qui le rejoignirent avec discipline et professionnalisme. Ce n’était pas la première fois qu’ils fouillaient tous ensemble, après tout. Chacun savait les tâches qu’il avait à faire. Par précaution néanmoins, Alban fit un rappel global.

- Zénith et Hélios, en soutien pour éclairer les lieux. Zéphyr et Barber, Regard Vif pour repérer des choses. Auster, utilise ton flair pour détecter des objets. Mistral, essaye de nettoyer les zones sombres avec tes ailes - promis, je te les laverai dès qu’on en aura fini ici. Ether et Aura… vous restez ici et vous ne faites pas de bêtise.

La petite Togepi battit des pattes d’un air désinvolte, et Alban soupira en se demandant si elle ne le comprenait pas ou si elle faisait juste semblant. Le Ramoloss, quant à lui, se contenta de bailler. Alban remit ses loupes binoculaires sur ses lunettes, et commença à son tour l’exploration. D’un accord tacite, Idalienor et lui étaient partis dans des directions opposées afin de couvrir une plus grande zone de recherche. Déplaçant les meubles en faisant bien attention à les remettre aux bons endroits, le châtain essayait d’être le plus vigilant possible. Il n’avait pas de Cherch’Objet comme celui d’Ambre ou de Maxine, alors il se devait de faire confiance à ses autres sens. Passant la tête dans les armoires, retournant les canapés éventrés pour voir à l’intérieur, et fouillant sous les décombres, il ne parvint cependant pas à trouver quelque chose. Zéphyr piailla néanmoins pour signaler qu’il avait fait une découverte, et Alban courut presque pour découvrir de quoi il s’agissait.

Dans une sorte de coffre en verre qui avait l’air d’être un aquarium, une petite maquette d’un bâtiment reposait. On aurait dit ces maquettes de bateau qu’on voyait parfois dans des bouteilles vides. Ça avait l’air totalement intact, mais Alban ne savait pas de quoi il s’agissait. Sûrement une décoration quelconque de la bibliothèque. Rien de bien important. La reposant donc sur le bureau, il alla voir Idalienor lorsque cette dernière l’appela. Visiblement, elle avait trouvé une porte sous l’espèce d’escalier qui permettait d’accéder aux étages supérieurs.

Auster s’approcha et fit briller ses anneaux au maximum afin qu’ils aient assez de luminosité. Effectivement, maintenant qu’ils regardaient de plus près, ils voyaient nettement les contours de la porte qui se découpait.

- Bien joué, complimenta-t-il Idalienor. Je te laisse l’honneur…

Il la regarda ouvrir la porte avec une excitation grandissante, mais soupira légèrement en comprenant qu’il ne s’agissait que d’un placard sous l’escalier. Dommage. Encore une déception. Il s’apprêta donc à retourner à ses recherches lorsque le Zoroark d’Idalienor lui tapota sur l’épaule. Quoi ? Il y avait un adolescent brun à lunettes avec une cicatrice en forme d’éclair, caché dedans ? Alban se tourna et son cœur rata un battement lorsqu’il vit un papier parfaitement intact et plastifié… qui avait l’air d’être un plan de l’école. Rattrapant Idalienor en quelques enjambées, il regarda les traits tracés au fusain, et les indications.

- Wow, super ! Tiens, on avait raison : « niveau -1 ». Cela veut dire qu’il y a bel et bien un niveau au-dessus de nous, non ? Sûrement le bâtiment qu’on a aperçu tout à l’heure. Et regarde ça…

Il tendit le doigt et désigna le carré « Bibliothèque ».

- Nous sommes ici, visiblement. Et là, on peut voir le long couloir par lequel nous venons d’arriver. Les salles adjacentes semblent être des salles inoccupées, mais plus loin, il y a des salles de classe et…

Une pensée le frappa subitement, et il tendit la carte à Idalienor pour retourner vers le bureau de tout à l’heure. Esquivant de peu Ether qui était étalé sur son chemin, Alban alla chercher la maquette dans l’aquarium de verre et l’apporta à Idalienor.

- Regarde ce que j’ai trouvé. Je pensais que c’était une simple décoration comme ça, mais… tu ne remarques pas quelque chose ?

Il lui laissa quelques secondes, le temps qu’elle fasse le rapprochement entre la forme du plan et celle, si caractéristique, du bâtiment. Il vit une lumière s’allumer dans ses yeux.

- Bingo, c’est sûrement une maquette de l’école. Avec ça et le plan, on a à peu près une idée de ce qui se passe ici et-…

CRAC

Il sursauta brusquement tandis qu’une silhouette venait de traverser littéralement le plafond pour atterrir en plein milieu de la salle, juste derrière eux. Lâchant presque la maquette sous le choc, Alban se retourna et vit Chell, assis sur le plancher, qui se passait une main dans les cheveux pour enlever la poussière qui le recouvrait.

- CHELL !

Il donna la maquette à Idalienor et se rua vers son petit fantôme, qui leva vers lui des yeux larmoyants.

- Jui tombéé…
- Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu vas bien ?!

Chell étouffa un gémissement et se mit à sangloter. Alban le prit automatiquement dans ses bras pour essayer de le consoler. Que faisait-il ici ? Mais plus important… Idalienor ne pouvait pas voir Chell avant qu’Alban ne l’introduise. Sûrement devait-elle penser qu’il était devenu fou.

Ne pouvant cacher plus longtemps son secret, Alban se tourna lentement vers la Pyroli. Dans ses yeux, il vit l’incompréhension se peindre. Aïe. Ça allait être délicat, hein ?

- Erm, écoute Ida. Tu te souviens, tout à l’heure ? Je t’ai dit que j’avais de bonnes raisons de croire aux esprits et aux revenants. En fait… Je n’ai pas été totalement franc avec toi. Car il se trouve que depuis la St Valentin, je suis en quelque sorte « hanté » par la présence d’un fantôme d’enfant, pour une raison que j’ignore. Toujours est-il que toi et tes Pokémon ne pouvez pas le voir tant que je ne te l’ai pas présenté directement, alors…

Il désigna l’enfant.

- Ben voilà, c’est Chell.

Tempête de cris dans 3… 2… 1… ?


_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mer 24 Aoû - 15:33


Les mystérieuses cités ...
Avec Alban Abernaty
Parfois, nous sommes tellement absorbés par une idée que l’on en oublie de regarder juste devant nous. C’est exactement ce qui s’est passé ici. Je voulais tellement découvrir quelque chose derrière cette porte que j’en ai oublié de lever la tête. Je voulais me dire que je n’avais pas fait tout ça pour rien. Un plan de l’école est affiché, juste là sur la porte. En y réfléchissant un peu, sa présence est assez logique. Pour s’organiser entre membre du personnel, mieux vaut avoir un support, en l’occurrence ici ce plan. C’est d’ailleurs le seul élément parfaitement conservé dans cette pièce, grâce à la feuille de plastique par-dessus qui a dû le protéger pendant tout ce temps.

Nous examinons donc avec assiduité le dessin pour essayer de se situer. A présent tout devient plus clair. Nous sommes au niveau « moins 1 » dans une bibliothèque. Il y a le couloir par lequel nous sommes arrivés et aussi la suite de notre chemin pour revenir à la surface. Je me sens d’un seul coup beaucoup plus légère. On va pouvoir rentrer sans encombre si on s’en tient au chemin proposé. J’avoue que moi qui aime tant l’aventure habituellement, aujourd’hui je voudrais ne pas trop trainer dans ce lieu. Déjà par rapport à ce qui s’est passé tout à l’heure qui m’a beaucoup affecté, et puis aussi pour lui. C’est vrai, à la base je suis venue parce qu’il n’avait pas l’air à 100% de ses capacités. Il a l’air d’aller mieux depuis mais je ne peux m’empêcher de m’inquiéter. Elle aussi au début, elle semblait aller bien…

Après avoir vu le plan, Alban repart à la course avant de m’apporter une maquette dans une bulle de verre. On dirait un bâtiment mais je ne vois rien de plus. A moins que…Si on regarde de plus près, j’ai l’impression de connaitre cette disposition. Le déclic. Je relève la tête vers Alban, pour lui faire comprendre que je vois où il veut en venir. Cette maquette représente également l’école abandonnée. Avec tout ça, on ne peut que réussir à retrouver notre chemin. Même moi je m’en sens capable c’est pour dire. Je voulais renchérir sur ses paroles quand la situation prend une drôle de tournure.

Le garçon se met à hurler un nom dans le vide : Chell. Tout se passe alors très vite. Je lis une certaine panique sur son visage avant qu’il ne me donne la maquette et fasse un câlin…au vide. Mais si je vous jure c’est vrai. Je ne suis pas aveugle, j’ai une très bonne vue. Il parle à de l’air, il la réconforte même. C’est du délire. Est-ce que lui aussi est en train de subir une attaque de spectre ? Ça ne ressemble pas à ce qu’il s’est passé tout à l’heure pourtant. Un peu dans l’incompréhension, je l’interroge.

Alban, tu es sûr que tout va bien ? Je veux dire, tu parles à du vide là…

C’est hallucinant car lui reste imperturbable. Il est très sérieux et ça se voit. Je ne pense pas qu’il soit devenu fou mais vous compreniez bien mon désarroi. Voyant que je suis complètement perdue, il se décide à m’expliquer. Il est…hanté par un fantôme d’enfant ? Ok j’ai eu la preuve que les fantômes existaient tout à l’heure mais ce n’est pas une raison pour me faire gober n’importe quoi. Ce n’est pas gentil de profiter de la situation. J’allais rétorquer vivement quand tout à coup, lors d’un clignement d’œil naturel pour l’hydratation de celui-ci, un enfant est apparu. Déroutée, je fais un pas en arrière pour réfléchir. Il n’était pas là il y a une seconde. Je me frotte les yeux, pensant à une poussière dans l’œil, mais non il est toujours là. Je ne peux que reconnaitre ma défaite une fois de plus.

C’est un jeune garçon, en fait c’est une copie conforme d’Alban mais en plus jeune. Il a les larmes aux yeux et de la poussière dans les cheveux. Tout est encore un peu confus pour moi mais un scénario plausible commence à se dessiner. Et s’il était tombé du plafond. C’est pour ça qu’Alban a hurlé, inquiet pour le petit fantôme. C’est carrément hallucinant.

Eh bien, on peut dire que tu es pleins de surprise Alban. Si je m’attendais à ça. Tu as réussis à me croire à quelque chose que je renie depuis mon enfance. Tu es fort c’est clair.

Je m’approche d’eux avant de m’accroupir pour parler à l’enfant.

Enchantée Chell, moi je suis Idalienor mais tu peux m’appeler Ida. Je lui passe la main dans les cheveux pour enlever les restes de poussière. Tu ne t’es pas fait mal en tombant ? Je suis apprentie médecin, je peux t’aider si tu veux. Enfin sur un esprit je ne sais pas si c’est possible. Haha tu restes encore bien mystérieux pour moi.

Je me lève à nouveau et retourne vers ma Zoroark. Elle sait ce que je veux savoir, elle n’a même pas besoin de l’entendre de ma bouche. Après une rapide phase de concentration, elle ouvre les yeux et répond par la négative. Donc Chell n’a aucun rapport aux illusions ou tout ce qui y touche. Il est bien réel. Lâchant un nouveau soupir, je me retourne vers mon camarade pour lui proposer la suite du programme.

Si on en croit la carte, juste derrière cette armoire, il y a une porte. De là, en montant un escalier, on peut rejoindre le couloir des salles de classe. Je t’avoue que l’idée de rester ici beaucoup plus longtemps de m’enchante pas plus que ça. D’abord pour moi mais aussi pour toi. Mais bon, je vais prendre sur moi. Au bout du couloir, il y a le bureau du principal. Je pense que s’il doit y avoir des objets de valeurs, c’est là-bas qu’on les trouvera. Qu'en dis-tu ?

D’un commun accord, nous décidons de quitter ce lieu pour continuer l’exploration. Effectivement, même si nous ne l’avions pas vu à cause de la noirceur du mur, il y a bien une porte dissimulée derrière une armoire. De là se prolonge un long couloir qui doit nous emmener jusqu’aux salles de classes. Chell marche devant nous, tout excité par tout ça et moi j’en profite pour discuter avec Alban.

Tu sais…Chell, il te ressemble beaucoup. Sa présence à tes côtés n’est pas anodine. Peut-être qu’il cherche à te faire passer un message ? Non oublie laisse tomber, surement trop de surnaturel pour moi aujourd’hui.

Pourquoi je me permets de poser des questions pareilles ? Etre hanté par un fantôme, bien que super mignon doit être douloureux, je n’ai pas mon mot à dire la dessus. Il y a deux heures, je croyais que les fantômes n’étaient que des légendes urbaines. Et d’un coup j’apprends que le fantôme de ma mère est toujours là et que l’un de mes camarades de classe est hanté. Il me faut du temps pour y réfléchir.

Le temps de ma réflexion est passé bien vite puisque nous sommes déjà arrivés à l’escalier qui doit nous mener au niveau supérieur. Quelques marches et nous découvrons ce fameux couloir des salles de classes. Il ressemble à celui de l’académie, bien que plus délabré évidemment. Au bout du couloir, se trouve aussi le bureau du principal.

On commence par les salles de classe et on finit par le bureau du proviseur ça te convient ? Normalement, la porte de sortie devrait être à ce niveau, à moins que tu veuilles aller à l’étage, comme tu veux.

© BB Dragon

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Ven 2 Sep - 21:45



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

Evidemment qu’Idalienor allait le prendre pour un fou. Après tout, comment aurait-elle pu faire autrement ? Continuant de consoler Chell entre ses bras, Alban essaya de trouver les mots justes pour expliquer cette situation grotesque. Ce n’était pas la première fois qu’il le faisait, après tout. Beaucoup de ses amis étaient au courant de l’existence de Chell ; et étrangement, beaucoup d’entre eux l’avaient pris de façon relativement calme. Comme si la présence d’un fantôme d’enfant qui vous hante n’était pas un fait très inquiétant, au milieu de tout le bordel de la PC. Se concentrant donc pour livrer à Idalienor une explication plausible et satisfaisante, Alban fit de son mieux afin que la Pyroli ne se mette pas à croire brusquement qu’il avait perdu la boule. Si elle se mettait à penser que la solution la plus simple pour lui remettre les idées en place était de lui foutre une grosse patate, son sort ne serait pas joyeux. Il avait l’habitude de se prendre des coups depuis qu’il était arrivé à Lansat, mais cela n’était pas une raison pour en réclamer stupidement. M’enfin. Après la fin de son introduction de Chell, Alban ferma un œil, prêt à n’importe quelle réaction de la part d’Ida. Néanmoins, la jeune Médecin se contenta simplement de reculer de quelques pas et de se frotter les yeux. Qu’est-ce que je disais. A force de se faire malmener par les Professeurs et les Missions de l’académie, les élèves finissaient par avoir un haut seuil de résistance aux bizarreries et situations insolites. Ce qui n’était pas rassurant pour autant. Au contraire.

Soupirant néanmoins de soulagement lorsqu’Ida s’approcha vers eux, complètement en confiance en présence de Chell, Alban esquissa un petit sourire. Disons que raviver la croyance aux fantômes d’Idalienor n’avait pas été son but premier, dans toute cette histoire. Dans les faits, il s’en serait même bien passé. Mais qu’importe.

- Pour quelqu’un qui ne s’y attendait pas, je trouve que tu prends la situation d’une façon très calme. La fois où j’ai vu Chell dans ma chambre pour la première fois, je n’avais pas réagi d’une façon aussi digne, plaisanta-t-il.

Il laissa ensuite Ida s’approcher de Chell puis se présenter. L’enfant cessa un instant de pleurer pour lever ses grands yeux larmoyants vers la Médecin. Il renifla et Alban tira la grimace à l’entente de ce bruit peu ragoûtant. Sûr que les narines de Chell devaient être bien pleines de morve spectrale…

- Enchantée Yida… bredouilla le petit fantôme en essuyant ses joues. Moi jui Chell.

Il hocha ensuite la tête pour refuser l’aide d’Idalienor de le soigner.

- J’ai pas mal mais j’ai eu peur. Ils m’ont embêté quand j’étais en haut, et après jui tombé…

Alban tapota sur l’épaule du garçonnet, avant de pencher la tête sur le côté.

- « Ils » ? De qui tu parles, Chell ? Et d’abord, qu’est-ce que tu fais ici ?
- Je te trouvais pas en me réveillant alors j’ai demandé à tes copains et y’en a un qui m’a dit qu’il t’avait vu aller vers le Bois de Brume alors je suis venu et j’ai suivi les traces. Je suis arrivé près de la grande maison et des fantômes m’ont embêté. Ils m’ont poussé jusqu’ici et m’ont fait tomber dans un trou.

Un sanglot traversa de nouveaux ses lèvres et Alban le porta pour le consoler. Il ne comprenait pas trop comment Chell avait fait pour retrouver la grande bâtisse, mais s’il pouvait voir à travers la brume, peut-être s’était-il seulement contenté de suivre les lianes coupées et les touffes de brindilles écrasées. Ce qui l’intriguait un peu plus était la raison de l’attaque des fameux « fantômes ». Quel était l’intérêt de faire se rejoindre Ida, Alban et Chell ? Etait-ce simplement pour s’amuser ? Quoi qu’il en soit, tout cela allait trop loin. D’abord ils tourmentaient Idalienor, et ensuite ils faisaient tomber Chell. Certes, c’était un fantôme et il ne pouvait pas mourir une nouvelle fois - enfin, Alban le supposait -. Mais tout de même…

- C’est pas grave mon grand. Maintenant qu’on est là, on va te protéger. Ça te dit de venir explorer les lieux avec nous ? On fait une sorte de heu… chasse au trésor. Il paraît qu’il y a des trucs chouettes par ici, tu veux voir ?

Chell s’agita d’enthousiasme dans ses bras, et Alban le fit descendre. A cet âge-là, on passait facilement des larmes au rire… Et heureusement, d’ailleurs. Le châtain n’aurait su que faire s’il avait dû se coltiner un Chell pleurnichant sur toute leur expédition. M’enfin ! Il se pencha vers Idalienor et lui souffla à voix basse.

- Désolé pour ça, mais on va devoir faire les baby-sitters jusqu’à ce qu’on trouve la sortie. Je le surveillerai en tout cas, ne t’en occupe pas trop. Mais le connaissant, il réclamera certainement quelques câlins de temps en temps…

Il laissa ensuite Idalienor lui expliquer où elle souhaitait aller, et il étudia la carte avec elle. Visiblement, la Pyroli n’avait pas envie de s’éterniser dans ces lieux. Vu ce qu’elle avait vécu, et après l’agression de Chell, cela était normal. Alban lui-même n’avait pas forcément envie de rester là plus longtemps. Mais il était dommage de ne pas fouiller encore un peu. Surtout qu’ils n’avaient absolument rien trouvé d’intéressant, malgré les promesses de cette Bibliothèque… Ne souhaitant cependant pas s’imposer alors qu’il avait déjà bien assez dérangé Ida comme ça, Alban acquiesça lorsqu’elle lui proposa de continuer vers le couloir qui menait au bureau du proviseur.

- Ça me va comme ça. En plus, si on se fie à la carte, il existe un escalier au bout du couloir qui permet de remonter vers la sortie. On va dire que c’est sur notre chemin, donc.

Ils se faufilèrent donc tous les trois à travers le long couloir dissimulé, Chell en tête. Remis de ses émotions, le petit fantôme se mit à chantonner gaiment quelques comptines, entouré d’Auster, de Mistral et de Zéphyr qui le surveillaient attentivement. Restant aux côtés d’Idalienor pour s’assurer que cette dernière allait bien, Alban tourna la tête lorsqu’elle lui parla de Chell. Gêné par le fait qu’elle pointe ainsi sa ressemblance avec l’esprit, le châtain se gratta maladroitement l’arrière de la tête. Il était indéniable qu’il ressemblait à Chell, effectivement. Disons plutôt que Chell était une copie conforme de lui, lorsqu’il était enfant. En beaucoup plus souriant et enjoué, certes, mais leurs physiques étaient très semblables. Il s’était d’ailleurs posé énormément de questions, concernant le petit esprit. Il avait même consulté le Docteur Ghost pour trouver des réponses. Mais finalement, il n’avait jamais pu comprendre le pourquoi du comment. Qui était Chell. Pourquoi ils se ressemblaient autant. Pourquoi il lui semblait si familier… Dans un sens, Alban espérait que Chell ne soit pas un petit frère mort-né, ou une autre histoire glauque de ce style. Il espérait que ses parents ne lui avaient pas caché l’existence d’un troisième membre de la fratrie, qu’il aurait oublié pour une raison inexplicable. Alors il évitait d’y penser, tout simplement. La présence de Chell auprès de lui était un mystère ; mais résoudre ce mystère n’était pas forcément quelque chose qu’il souhaitait. Sûrement parce qu’il avait peur des réponses…

- Je ne sais pas trop pourquoi il est avec moi. Je suppose qu’il y a une raison, oui. Quand j’ai consulté le Docteur Ghost, il m’a dit quelque chose du style « il y a un ami qui vous veut du bien, Monsieur Abernaty ». Mais je n’ai jamais compris à quoi il faisait allusion. D’un côté, j’aimerais bien en savoir plus et comprendre qui il est, et pourquoi il est venu me voir… Mais de l’autre, je m’y suis attaché. Et je me dis que plus je me rapproche de la vérité, et plus il risque de disparaître. Alors comme tu dis, laissons tomber. Chell est Chell. Du moment qu’il voudra rester avec moi, je le laisserai faire autant qu’il le souhaite.

Il fit un sourire à Idalienor et lui emboîta le pas pour retrouver son petit fantôme, qui venait de l’appeler pour lui tenir la main. Quoi que Chell soit… Il était devenu important pour Alban. Alors il se contenterait des informations que l’enfant voudrait bien lui donner, pour le moment.

S’arrêtant devant un premier escalier, Alban suivit Chell et grimpa les marches. Devant eux, Auster les éclairait de ses puissants anneaux, tandis que fermant la marche, Hélios rayonnait grâce à son attaque Flash. Ils gravirent rapidement les quelques mètres qui les séparaient de l’étage supérieur, avant d’arriver dans le grand couloir qu’ils avaient vu sur la carte. Plusieurs portes s’étalaient sur leur droite, comme indiqué sur le plan. Alban prit une grande inspiration.

- Ça me semble être un bon plan et-
- Naan-nan-naaaan ! Je veux aller directement dans le bureau ! Y’a tous les trésors là-bas !

Le Coach soupira et se tourna vers Idalienor.

- Bon. Je crois que je n’ai pas trop le choix. Si tu veux, tu peux visiter une salle de classe et on se retrouve ensuite dans le bureau du proviseur, non ? Comme ça, on ne risque pas de louper quelque chose d’important dans les autres salles.

La jeune fille accepta, et Alban fit signe à Hélios d’aller avec la Pyroli.

- Je te laisse mon Larveyette. Il te permettra d’avoir une bonne vision grâce à son attaque Flash. Au moindre problème, n’hésite pas à crier pour m’appeler, ok ? On n’est pas à l’abri d’une autre attaque comme celle de tout à l’heure… Mieux vaut être prudent.

Après s’être assuré que tout irait bien, Alban laissa sa camarade et suivit Chell vers le bureau du proviseur. Comme il s’y était attendu, la porte en bois était verrouillée à clé. Mais une simple attaque Charge d’Auster leur permirent de faire céder le verrou. Poussant la porte, ils entrèrent en faisant craquer les lames du parquet sous leurs pieds. A l’intérieur, l’obscurité était omniprésente. S’avançant pour éclairer les yeux, le Noctali fit briller à pleine puissance ses anneaux.

Alban toussa à cause de la poussière qui tombait du plafond, mais il put tout de même avoir un bon aperçu des lieux. Spacieuse, la pièce ressemblait en tout point à un bureau de directeur normal. Grand bureau au centre de la pièce, chaise en velours rouge, armoires et bibliothèques autour… Alban vit que plusieurs objets dorés brillaient sur les étagères en vieux bois.

- Eh bien, on dirait qu’on a trouvé quelque chose. Tu viens, Chell ?

Il se tourna vers son petit fantôme, mais ce dernier ne bougea pas. Les yeux écarquillés, il semblait fixé sur un point droit devant eux. Faisant volte-face, Alban vit la brume noire les entourer une nouvelle fois, et des rires fuser. De la même façon que les trois dernières fois. Attrapant la main de Chell pour le tirer vers lui et le protéger, Alban voulut crier quelque chose à ses Pokémon mais sa voix se coinça dans sa gorge lorsqu’il entendit des cris horrifiés autour de lui.

Ces cris, il les connaissait bien. Il les avait entendus de nombreuses fois dans sa tête, lorsqu’il refaisait des cauchemars du jour où il avait perdu Cirrus. C’était ceux des spectateurs lorsqu’il était tombé en chute libre dans l’océan, après l’attaque de l’Airmure. Complètement tétanisé, Alban sentit son corps trembler. C’était la première fois qu’il entendait ses cris de façon aussi réelle. Comme si… Comme s’il revivait la scène de ce fameux jour. Ses lèvres s’agitèrent, tandis que ses yeux fixaient la brume noire sans comprendre. Plus il entendait les voix, et plus il avait l’impression d’être devant un immense écran qui diffusait en boucle sa chute et celle de Cirrus.

Il se laissa tomber à genoux par terre.

A côté de lui, il entendit Chell crier et appeler Idalienor au secours. Mais au fond, il n’était même plus capable de réaliser quoi que ce soit.

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Sam 3 Sep - 20:21


Les mystérieuses cités ...
Avec Alban Abernaty
La discussion avec Alban dans le couloir qui permet l’accès au rez-de-chaussée m’a au moins permis d’en apprendre un peu plus sur lui. Visiblement, pas mal de personne sont au courant de l’existence de Chell. Comme il le dit, je pense que notre seuil de tolérance a bien augmenté en arrivant à PC, ce qui nous permet d’accepter des situations vraiment étranges. Je vous rappelle quand même qu’on a échangé de corps avec quelqu’un au hasard pendant la St-Valentin ! Ce n’est pas rien. Parmi ces personnes au courant de son secret, il y a le docteur Ghost. C’est le psychologue de l’académie. Vivant loin de nos familles, avoir un appui extérieur sur nos problèmes est nécessaire. Lorsque j’ai eu ma période « compliquée » disons, je ne suis pas allée le voir. J’ai voulu résoudre ça toute seule. J’aurais peut-être dû y aller. De toute manière, c’est trop tard. Je rends un sourire au garçon lorsqu’il s’excuse de devoir s’occuper de Chell. On dirait un grand frère prenant soin de son petit frère. C’est adorable.

Une fois arrivé à l’étage, je propose mon idée à Alban pour finir notre exploration. Mais le petit fantôme a bien compris que la pièce la plus intéressante était le bureau du directeur, qu’il veut aller voir tout de suite. Alban ne pouvant contrer, il s’excuse.

Pas de soucis, je vais faire un petit tour des salles de classe et je reviens te voir après.


Nous nous séparons donc pour débuter notre recherche. Je m’engouffre dans la première salle située à ma droite. J’ai rappelé tous mes pokemons dans leurs pokeballs, sauf Ruru et Hélios. Elle a refusé, tout simplement. L’évènement de tout à l’heure va la conforter dans son désir de me protéger. Je déteste ça, mais je n’ai pas envie de lutter. Du moins pas tout de suite. Je dois lui montrer que je suis capable de me débrouiller seule avant, sinon elle ne pourra me faire confiance. Quant à Hélios, c’est Alban qui me l’a confié pour que je puisse éclairer la pièce avec son attaque Flash. Il se pavane devant ma Zoroark, ce qui a don de l’agacer. Ça se voit à sa tête.

La salle de classe est très classique dans son aménagement. Un tableau noir et des rangées de table de deux. Sur une petite estrade devant le tableau, il y a le bureau du professeur. Je commence mon petit tour par les cases des élèves. Je souffle un grand coup pour évacuer la poussière, me faisant tousser au passage. Après m’être tapée les mains, je sors de la table un cahier. Sa couverture est en miette mais le contenu est toujours là. A première vue, c’est un cahier d’histoire. L’écriture de l’enfant est un peu difficile à déchiffrer mais on comprend que ce sont des cours sur les différents conflits qui ont eu lieu dans le monde. Pas le cours le plus agréable à traiter, mais que je pense nécessaire. On doit raconter aux enfants ce qui est arrivé par le passé. Nous sommes la génération future, nous ne devons pas faire les mêmes erreurs. Sinon, à quoi cela sert d’apprendre ?

Après un rapide tour, je constate que dans chaque case se trouve un cahier, ayant le même contenu que le premier que j’ai ouvert. On va essayer le pupitre du professeur, peut-être qu’il aura un petit quelque chose de plus. En passant derrière le bureau, je remarque une case sur le côté gauche, mais elle a l’air fermée par un verrou. Je m’apprêtais ça l’ouvrir quand…

Idaaaaaaaaa, j’ai besoin d’aide !


Ce cri de détresse, c’était Chell, le petit fantôme. Dans un grand fracas, je sors de la salle et cours au plus vite vers le bureau du proviseur accompagnée de mon pokemon. Je commence à stresser. J’espère qu’il ne s’est rien passé de grave.

J’ouvre la porte avec force et m’engouffre dans la pièce sans trop réfléchir. La porte claque juste derrière moi, me forçant à comprendre l’origine du problème. La fumée noire. Encore elle. Elle englobait mon camarade, qui était à genoux au sol. Avec de grands gestes, je traverse la fumée pour venir vers lui. Je m’accroupis vers lui pour constater les dégâts.

Alban, est-ce que ça va ?!

Il ne me répond même pas et tremble comme une feuille. Il est dans le même état que moi tout à l’heure. Cette fois-ci, les bruits sont différents que lors de la précédente attaque. C’était des cris, une foule. Ça me rappelle quelque chose. Ces cris ne me sont pas inconnus. Réfléchis un peu, quel type de cri pourrait toucher à ce point le pokéathlète ? La réponse n’était pas très loin. Le jour de son accident lors de sa compétition. Moi aussi j’ai poussé les mêmes cris quand j’ai vu ça devant ma télé. C’était horrible, et j’ai bien cru qu’il était mort après sa chute. Pas le temps de te rappeler ça, tu dois agir.

Alban, ce ne sont que des spectres comme moi tout à l’heure, reprends toi !

Il ne réagit pas  à ce que je dis alors je décide de forcer encore.

Alban, mon petit frère ne pleurait pas tout à l’heure, c’était une illusion. La foule de ce jour-là n’est pas là non plus, ce n’est qu’une attaque de spectre !


Rien à faire, je n’arrive pas à le résonner. En même temps, si tout à l’heure il avait dit la même chose tout à l’heure, je ne pense pas que ça ait changé grand-chose. Alors je décide de changer de méthode. On va y aller de façon un peu plus violente. Toujours accroupie à côté de mon camarade, je donne des instructions aux pokemons qui sont avec moi.

On va essayer de les chasser de là ! Ruru, attaque Tricherie, et toi Noctali utilise une attaque Feinte. Aide-moi sur ce coup-là s’il te plait.

Le pokemon a vite compris qu’il n’avait pas trop le choix et tous les deux, ils utilisent leurs attaques pour repousser leurs adversaires. Mais ils sont plus nombreux, on est en sous-nombre pour se défendre. Dans l’énervement, je parle à voix haute.

Mais qu’est ce qu’ils nous veulent à la fin ?! Pourquoi nous font-ils revivre nos démons ?!

Vous êtes des…voleurs

Je ne pensais pas du tout qu’ils me répondraient. Ils ne veulent pas qu’on prenne d’objets venant d’ici. C‘est alors que dans un trou dans la fumée noire, je remarque une photo posée sur une des étagères. Un vieux monsieur entouré de pokemon spectres. Inutile d’en montrer plus, j’ai compris l’idée. Je me relève, forçant Alban à se relever avec moi, pendant que le Noctali du garçon venait de défoncer la porte. En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, nous étions tous à l’extérieur. Je claquais alors la porte de toutes mes forces pour qu’elle ne s’ouvre plus. Les cris se sont arrêtés, c’est fini. Je lâche un soupir et retrouve vers mon ami. Je m’inquiète pour lui.

Ça va mieux ? Je pense qu’ils ne voulaient pas qu’on vole les affaires de leur ancien dresseur. C’est ce que j’en ai déduit en voyant une photo dans la pièce.

Je parle calmement, essayant de le rassurer. Je pense que cette expérience va nous rapprocher, d’une façon un peu brusque mais j’ai le sentiment qu’une amitié est née. Nous avons tous les deux souffert aujourd’hui, mais nous devons nous soutenir mutuellement. C’est ce que font des amis. Ruru, qui était à côté de moi, lâche au-dessus de mes mains un objet. Je le récupère et regarde avec attention ce que s’est. Un trousseau de clé. Et une des clés à l’air de correspondre à la case que j’ai vu dans la salle de classe. Je me tourne une nouvelle fois vers le Voltali pour lui proposer quelque chose.

Tout à l’heure, dans la salle de classe que j’ai visité, il y avait une case fermée à clé. Je pense qu’avec ça on va pouvoir l’ouvrir. Tu veux qu’on aille voir.

Une petite étincelle était revenue dans ses yeux. Espérons qu’il y ait quelque chose à l’intérieur pour ne pas le décevoir…
© BB Dragon



Pokemons utilisées → Ruru (2pts de R) et Pop (3pts de R) + découverte d'une poudre verte
Merci les modos ♥

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Potiron
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1947
Annonceur
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Sam 3 Sep - 20:21
Le membre 'Idalienor Edelwen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'CHASSE' : 8
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Dim 4 Sep - 1:14



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

Le cri de Chell résonna quelque part au loin, mais même cela ne parvint pas à lui faire effet d’électrochoc. Complètement paniqué par les spectres de son passé, Alban écarquilla les yeux pour fixer un point parmi la brume. Dans son esprit, la scène du fameux jour tournait en boucle, comme un disque rayé. Il n’aurait su dire pourquoi parmi tous les souvenirs de l’accident, c’était celui-ci qu’il voyait à présent. Ce n’était pourtant pas ce qui l’avait le plus bouleversé. Mais visiblement, ses tourmenteurs n’étaient capables que de lui faire entendre ce qui le hantait, et non pas de lui faire revoir des fresques d’antan. Même si, au final, l’un et l’autre étaient intimement lié. Car au travers des sons et des cris, il avait l’impression de revivre réellement toute l’action. Cette odeur métallique qu’il y avait eu dans l’air quand l’Airmure les avaient attaqués, comme lorsque le ciel était chargé d’orage. Cette atroce sensation de chaleur contre ses jambes, lorsque le sang de Cirrus l’avait éclaboussé. Cette longue chute vers les abysses, avec au-dessus de lui, le corps inerte de son Roucarnage. Les sensations. Les goûts. Les odeurs. Les couleurs. Tous ses sens étaient en ébullition face à ces assauts sonores. Sa tête semblait être sur le point d’exploser. Son cerveau était inondé de signaux nerveux, et ressentir cette scène lui donnait l’impression d’en sentir réellement la douleur. Son genou se mit à le lancer, et il attrapa machinalement sa jambe pour couvrir sa plaie et tenter d’en atténuer le feu. Il savait bien que c’était stupide. Il savait bien que son genou était rétabli, grâce aux bons soins des hôpitaux et à la rééducation de Calliope. Mais il n’y pouvait rien. Son cœur avait peur. Alors son corps avait mal. Ce n’était ni logique, ni rationnel. Mais c’était sa réalité.

Suffoquant face à tant de douleur, le châtain ferma les yeux. Son esprit était incapable de faire le vide sur la situation. Il sentit vaguement que quelqu’un se précipitait vers la pièce dans laquelle il était. Il entendit le bruit des pas d’Idalienor, seule tâche colorée au milieu de toute cette obscurité. Perdu, il leva la tête vers elle, en essayant au travers de son voile de panique de se raccrocher à ce qu’il pouvait. Etait-ce cela qu’elle avait vécu, plus tôt ? Il ne s’était pas attendu à ce que l’attaque soit si vive. Que les sensations soient si réelles. Comme elle, allait-il perdre connaissance ? Allait-il lâcher prise et cesser de lutter pour rester conscient ? Il fut secoué de spasmes incontrôlables, tandis qu’Idalienor tentait de lui faire reprendre ses esprits.

Dans sa tête, ces quelques notes vinrent se superposer à celles de la foule factice. Essaye de te reprendre, Alban. Essaye ! Mais dès qu’il tentait une échappée, c’était son passé qui le rattrapait pour l’enserrer entre ses griffes. C’était trop douloureux. Bien trop. Comment Idalienor avait-elle fait pour s’en sortir ? Allait-il également sombrer, jusqu’à une intervention d’un être supérieur ? Dans un éclat de lucidité, il se rappela du fantôme de la mère d’Idalienor qui était apparu brièvement pour sauver sa fille. Cirrus… Cirrus allait-il apparaître aussi ? Allait-il se matérialiser devant lui pour chasser ses démons ? Et lui, s’il le voyait… Comment réagirait-il ? Serait-il heureux ?

D’un côté, Alban avait envie de revoir Cirrus. Il y avait tant de choses qu’il aurait aimé lui dire. Tant de choses qu’il devait se faire pardonner. Mais voir son Roucarnage n’aurait rien de réjouissant. Car cela voudrait dire que Cirrus n’avait pas réussi à rejoindre le paradis, et qu’il restait attaché à des remords sur terre. Sûrement devait-il en avoir, ceci dit. Cette dernière course ensemble avait été un échec, d’un côté comme de l’autre. Peut-être que cela l’avait forcé à rester hanter sous la forme d’un fantôme. Mais Alban ne l’espérait pas. Plus que tout, il priait pour que Cirrus ne vienne pas. Mais d’un autre côté… Il voulait le voir. Une dernière fois…

Devant lui, il vit la silhouette trouble du petit Chell se dresser pour faire barrage de son corps. Il voyait l’esprit trembler de sa si frêle stature. C’était sûrement ces spectres qui l’avaient embêté, tout à l’heure. Connaissant le caractère de Chell, il devait être complètement mort de peur. Pourtant, il essayait de lui venir en aide. Lui aussi.

- P-p-p-artez ! Laissez Alban tranquille !!! PARTEZ !

Le fantôme se mit à briller une fraction de seconde. Mais en un battement de paupière, l’éclat avait disparu. Alban se demanda s’il n’avait pas rêvé. Néanmoins, il n’eut pas le temps d’y réfléchir plus longtemps. La brume sembla légèrement perturbée par l’intervention du fantôme, et les cris se déformèrent un instant comme si le disque était rayé, avant de reprendre de plus belle. A côté de lui, Idalienor essayait de lui faire comprendre que toute cette mascarade n’était qu’une illusion. Ce n’était pas réel. Mais alors… pourquoi cela lui semblait-il si réel ?

Enfermant sa tête dans ses bras pour essayer de lutter comme l’agression spectrale, Alban se mordit la lèvre inférieure jusqu’à ce qu’un goût métallique ne vienne emplir sa bouche. Le menton légèrement tâché de sang, il tenta de se redresser. Sans succès. Bordel, que devait-il faire pour sortir de cet état ?

Il entendit Idalienor crier quelque chose. Il sentit que la Zoroark passait à côté de lui pour se jeter vers la brume. De son côté, Auster avait également décidé d’obéir docilement à la jeune Médecin pour venir en aide à son dresseur. Parmi les Pokémon massés autour de leur petit groupe, ceux de type Ténèbres étaient sûrement les plus efficaces face à des types Spectre. L’affrontement débuta. Auster se nimba d’une lueur sombre, et il se dirigea vers la brume, toutes griffes dehors. Il fut projeté en arrière et exécuta un salto pour retomber souplement sur ses pattes, grognant en direction de leurs agresseurs. Le combat était inégal. A deux contre des ennemis invisibles qui étaient probablement plus nombreux, Auster et Ruru ne faisaient pas le poids. De désespoir, Idalienor essaya de leur parler. Dans son tourbillon de couleurs, Alban parvint à peine à entendre la réponse des spectres. Ils étaient des voleurs. Des voleurs…

Le châtain redressa la tête en même temps qu’Idalienor et vit sur la table du bureau, la photo du vieillard avec ses Pokémon. Dans un battement de paupière, il lui sembla même voir la silhouette d’un Spectrum les toiser avec un air menaçant… mais apeuré également. C’était donc ça… Dans l’histoire, c’était eux les méchants, n’est-ce pas ? Ils s’étaient introduits ici et avaient tenté d’être repoussés par les mains spectrales au-dehors. Sûrement avait-on voulu leur faire peur. Mais cela n’avait pas fonctionné, et ils étaient tombés par hasard dans le bâtiment. Alors, une première attaque avait été dirigée vers Idalienor pour qu’ils s’en aillent. Mais là encore, ils s’étaient heurtés à leur détermination. Ils avaient ensuite trouvé Chell dehors, et avaient probablement jugé qu’en le faisant tomber au-même endroit qu’Idalienor et Alban, en le faisant passer par le toit, ils auraient pris peur. C’était un avertissement, en quelques sortes. « Voyez ce qu’on peut faire, même à des fantômes ». Ils avaient essayé de les prévenir pour qu’ils rebroussent chemin. Mais ils ne l’avaient pas fait. Dans un sens, ils avaient un peu cherché ce qui venait de leur arriver.

Complètement vidé de ses forces, Alban sentit qu’Idalienor l’attrapait pour le tirer dehors. En quelques secondes à peine, le groupe acheva de quitter le bureau du vieux directeur. La porte claquée par Idalienor se referma sur leurs cauchemars, et les voix s’éteignirent toutes d’un coup. Alban resta au sol, pantelant, comme s’il venait de sortir d’une mauvaise grippe. Son front était couvert de sueur froide, et il ouvrit faiblement les yeux pour regarder Idalienor.

- J’ai… déjà été dans de meilleurs états, lui dit-il doucement, en essayant de sourire malgré la douleur.

Il sentit les bras de Chell se refermer autour de lui, et les sanglots de son petit fantôme redoublèrent d’intensité. Vidé de toute son énergie, Alban caressa les cheveux du garçonnet.

- Là, là… Je vais bien, ne t’en fais pas…

Bon, ce n’était pas totalement vrai, mais il fallait bien qu’il rassure Chell, non ? Mistral vint vers lui et l’entoura de ses ailes cotonneuses pour le réconforter. Fermant les yeux un instant, Alban se laissa bercer par cette douce sensation. On aurait dit qu’il venait de se jeter dans une piscine d’oreillers. C’était bien trop agréable pour qu’il ne se sente pas mieux, d’un coup. Se redressant donc en position assise pour écouter ce qu’Idalienor avait à dire sur le phénomène, Alban hocha la tête de haut en bas.

- Je pense que tu as raison. On ferait mieux de ne pas insister, alors. Dans l’histoire, c’est nous les méchants. S’ils ne veulent pas qu’on prenne ce qui appartient à leur ancien dresseur, il vaut mieux respecter leurs souhaits.

Se relevant avec quelques difficultés, Alban s’appuya sur son Altaria chromatique pour retrouver un semblant de dignité. Décidément, cette fouille avait viré à la catastrophe la plus totale. Et dire qu’il avait juste eu envie de lire quelques vieux livres… M’enfin. Avec la Bibliothèque brûlée, c’était perdu d’avance. Ils ne sauraient d’ailleurs jamais ce qui s’était passé dans cette Bibliothèque. Encore un mystère qui était destiné à ne pas être résolu.

Voyant l’ombre du Zoroark passer devant lui, Alban observa le trousseau de clé que le Pokémon d’Idalienor venait de lui remettre. Un petit éclat d’intérêt passa devant ses yeux lorsqu’elle lui expliqua qu’une des clés ouvrait certainement une vieille case dans la salle de classe qu’elle avait visitée. Si ce n’était pas le bureau du proviseur, avaient-ils droit d’aller voir de quoi il s’agissait ?

- On peut aller voir rapidement, oui. Et après on s’en va. Je pense qu’on les dérange un peu et qu’on les effraie. Mieux vaut ne pas s’éterniser.

S’approchant doucement de la porte fermée, Alban traça avec son doigt un « désolé » dans la poussière. Il ne savait pas si les spectres savaient lire, ni-même s’ils verraient son message, mais… C’était finalement la seule chose qu’il pouvait faire pour eux. Suivant donc Idalienor vers la salle de classe vide, il la regarda insérer la clé dans la case et… ouvrir son contenu.

HRP : Utilisation d'Auster (6 pts) et de Zéphyr (4 pts) + Ruban de Noël (1 pt) et Loupe Binoculaire (2 pts). Total = 13 pts de Recherche

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Potiron
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1947
Annonceur
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Dim 4 Sep - 1:14
Le membre 'Alban Abernaty' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'CHASSE' : 7
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11858
PNJs
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mer 14 Sep - 19:03
Modération Coupe Alban

Gain Tu gagnes 2 Baies Alga Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniat_baie_alga_dp et 2 Baies Ceriz Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniat_baie_ceriz_dp!


_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 7z5c
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11858
PNJs
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Ven 16 Sep - 0:53
Modération Fouille Alban et Idalienor

Alban
RP : Une promenade en forêt pour se vider la tête, en voilà une idée qu'elle est bonne ! Rencontre imprévue, chute potentiellement mortelle et lieux hantés au programme ! Rien à redire sur les Rps, ils sont longs et pas mal en terme de psychologie. Néanmoins, un petit bémol pour moi ; Au fur et à mesure, j'ai l'impression sur les Pokemons sont de moins en moins exploités. Au début, c'est une troupe prête à tout et qui use de tous les talents possibles pour soutenir leur Dresseur. Et vers la fin, on se concentrer davantage sur le combat et le danger, tout en évacuant la partie fouille.
Néanmoins, ça reste très agréable à lire et une expérience intéressante pour un mini-film d'horreur dans une école abandonnée !

Tu obtiens une Pierre Lune  +  la CT 58 Chute Libre .

Idalienor
Une rencontre fatidique...Idalienor sera-t-elle l'enième victime de ce loup Voltali aux dents longues ? Apparemment pas, vu leur premier contact. Et la suite coupe court aux echanges amoureux...Le moment de pression psychologique est intéressant , un peu surjoué par moment, mais on ressent bien l'implication émotionnelle d'Idalienor. Même commentaire que pour Alban, l'implication des Pokemons se fait moins sentier au fur et à mesure de la fouille et ils servent finalement surtout beaucoup à défendre le duo plutôt qu'à fouiller à proprement parler.

Tu obtiens la CT 46 Larcin + une Grosse Racine .


_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 7z5c
Idalienor Edelwen
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2275
Pokeathlète Médecin
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mer 28 Sep - 20:41
Si on m’avait dit tout ce qui allait arriver aujourd’hui, je serais surement restée dans l’académie bien sagement au lieu d’aller faire un tour dans la forêt. Mais j’ai l’impression que ce lieu exerce un pouvoir spécial sur moi, je ne peux m’empêcher d’y aller. Au moins une fois par jour je vais y faire un tour. Même si je ne vais pas bien profond, je vais y respirer cet air si doux. Et aujourd’hui encore je l’avais fait. Au final j’ai suivi un élève qui me semblait en difficulté puis je suis tombée dans une école abandonnée avant de me faire attaquer par des spectres puis voir le fantôme de ma maman. Après il y a eu la bibliothèque brûlée et l’attaque de spectre contre Alban.

Oui ça en fait des choses, mais nous sommes à Pc. Juste dire ça devrait suffire comme excuse mais ici il se passe tellement de choses. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises, elles nous font toujours avancer. J’ai compris un peu plus tôt que je devais arrêter de me rendre responsable du décès de maman. Si son fantôme est apparu c’est qu’elle n’est toujours pas en paix, et je ne veux pas ça. Et pour Alban c’est un peu la même chose. Il doit réussir à surmonter cette épreuve, et le décès de son fidèle Roucarnage. Peut-être aussi des séquelles physiques ? Je n’en sais rien mais je suis sûre qu’il est bien entouré pour réussir à les surmonter. Et puis maintenant, je ferais un peu plus attention à lui, histoire que si j’en ressens le besoin j’irai l’aider.

Ce n’est pas tout mais on n’a une case à ouvrir nous. Après un léger tour de clé, le petit tiroir s’ouvre, nous laissant découvrir 4 objets. 2 capsules techniques et deux autres objets : une grosse racine ainsi qu’une pierre. Assez intéressée par la racine, je décide de céder la pierre évolutive à Alban puis récupère une des Ct, celle correspondant à la technique Larcin. Après cette petite répartition, je relève la tête pour m’adresser au châtain.

Je pense qu’il est temps de partir, nous sommes restés assez longtemps pour aujourd’hui. J’ai aperçu la porte de sortie au bout d’un des couloirs de cet étage, on devrait pouvoir retourner à l’extérieur.

Nous emboitons le pas en direction de cette fameuse porte que nous trouvons assez facilement. L’extérieur est toujours embrumé, mais nous retrouvons le chemin par lequel nous sommes arrivés et donc le moyen de rentrer. Après un petit moment de marche assez silencieux, nous apercevons les bâtiments qui nous sont familier désormais, notre deuxième maison, l’académie. Je me retourne vers Alban pour lui parler encore un peu avant de se séparer.

Je tenais à m’excuser pour ce qui est arrivé aujourd’hui. Je croyais avoir suffisamment de force pour aider les autres mais finalement je suis tout aussi vulnérable. J’espère que tu ne m’en veux pas trop d’avoir gâché ta fouille. Ah oui et aussi, si jamais un jour tu venais à avoir besoin de moi, n’hésites. Peut-être que tu pourrais trouver l’aide d’une fille fragile et sans défense.

Je lui adresse un clin d’œil moqueur avant de reprendre mon chemin. Le brouillard a disparu, laissant place au grand soleil de ce début d’été. Il fait tant de bien sur la peau. Nous finissons par nous séparer. Il faut que je réfléchisse à comment justifier mon absence pour toute cette journée de cours sinon Papa va recevoir une lettre et je ne veux pas l’inquiéter. Une fois dans ma chambre, je me jette sur mon lit et saisit mon Ipok que j’avais oublié ici. 28 appels manqués d’Aria. Elle devait se demander où j’étais passée, et dans la panique le bouton appel a été beaucoup sollicité. Tu t’inquiètes pour moi Aria. Mais à l’heure actuelle, des larmes de tristesse coulaient sur mes joues.

Mon cœur me fait tellement mal…

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi1FfLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGizxYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiN4WLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi0ajLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543436268-heliosLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-idaLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 1543176079-673Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGi92nLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_695_XYLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiLYQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiZDOLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BICbxQLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGnGa8Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] BGiTIxLes mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   Mer 19 Oct - 21:18



Les mystérieuses cités de brume
Alban Abernaty & Idalienor Edelwen

Tout était bien qui finissait… plutôt bien. Avec tout de même cet arrière-goût d’inachevé en bouche ; petite pointe à la fois amère et piquante. Dans le bilan global, Alban ne savait pas réellement comment il se sentait. Ida et lui n’étaient plus vraiment en danger, de son avis. Mais il se sentait toujours aussi coupable d’avoir dérangé ces spectres qui ne faisaient que protéger les trésors de leur défunt dresseur. Et plus que tout ; il se sentait honteux d’éprouver de la rancœur envers ces Pokémon pour ce qu’ils lui avaient fait subir. Car de telles apparitions l’avaient marqué autant physiquement que moralement. Encore légèrement pantelant, le châtain redressa la tête et tendit la main vers Chell pour l’avoir près de lui. Le petit fantôme avait encore fait quelque chose d’aussi étonnant qu’inexplicable… mais on pouvait dire qu’il lui avait bien sauvé la mise, cette fois-ci. Reconnaissant, Alban redressa également la tête vers sa camarade Pyroli. Idalienor avait été… exceptionnelle ; c’était le mot. Elle l’avait grandement aidé à s’en sortir, même s’il était à peu près certain de ne pas avoir surmonté les fantômes de son passé avec autant de brio que la Médecin. Et dire qu’il s’était inquiété pour elle, avant qu’ils n’entreprennent l’expédition… Comme quoi, les apparences étaient souvent trompeuses.

Sans se retourner, Alban laissa le bureau du Directeur derrière-lui. Dans un sens, l’acharnement des spectres à protéger ses souvenirs des pilleurs était plutôt beau. Malgré lui, le Voltali se demanda si ses Pokémon en feraient de même, si jamais il partait avant eux. Quelle serait leur réaction en apprenant sa disparition. Quels seraient les moyens qu’ils mettraient en œuvre pour protéger ses vieilles affaires. Qu’est-ce qu’ils deviendraient, sans lui… Jetant un coup d’œil à son équipe, Alban décela quelques profils qui se démarquaient des autres. Il y aurait les Pokémon qui éprouveraient de la tristesse mais parviendraient à se détacher assez rapidement de tout cela. Aura, Zénith, Barber et Hélios étaient bons candidats pour ce genre de réaction. Bien qu’il y ait un lien entre eux tous, Alban doutait que l’attachement dont ils faisaient preuve à son égard soit assez fort pour justifier un comportement similaire à celui des spectres. Cela aurait été faux de dire qu’ils ne ressentiraient aucune tristesse. Mais un peu trop optimiste que de penser qu’ils en seraient réellement dévastés.

Dans la catégorie des Pokémon qui seraient tristes et risquaient de défendre ses intérêts en gardant la tête haute, il y aurait probablement Auster et Mistral. Son Noctali avait prouvé à de nombreuses reprises qu’il était capable de défendre farouchement ce qu’il pensait bon de protéger - les œufs Pokémon, généralement -. Et Alban et Auster avaient une véritable symbiose et complicité… Quant à Mistral… Depuis son évolution, il se montrait bien plus fiable que le petit Tylton qu’il avait été. Leur lien était puissant ; et Alban avait confiance en son Altaria chromatique pour ce genre d’histoires.

Les Pokémon qui l’inquiétaient néanmoins le plus étaient Ceres et Zéphyr. Il les avait tous deux eu tellement jeunes qu’il était à peu près certain qu’ils seraient dévastés s’il les abandonnait un jour. Pour le moment en tout cas, c’était ce qu’il ressentait par rapport à leurs caractères actuels respectifs. Peut-être cela tendrait-il à changer ; après tout, Mistral aussi avait subi une évolution plutôt avantageuse dans tous les sens du terme. Quant à Ether… Il n’avait pas encore assez cerné son Ramoloss chromatique pour savoir de quoi il en retournait, mais probablement que la réaction serait bien peu expansive…

Chassant ces mauvaises pensées de son esprit, Alban continua son chemin. Il n’avait pas encore prévu de mourir. Et sauf contre-indication, il était censé vivre encore de longues années avant de finir comme le défunt Proviseur. Il ne donnait certes pas cher de ses vieux os s’il restait trop longtemps à la PC, mais… disons qu’il n’avait pas prévu d’y passer sa vie, donc bon. Emboîtant le pas à Idalienor, le châtain pénétra dans la seconde salle de classe. Poussiéreuse avec une vieille odeur de moisi, la pièce n’avait rien de bien attirant. Mais le petit meuble que la Pyroli avait repéré se montrerait peut-être plus intéressant que tout ce qu’ils avaient vu d’autre auparavant. Curieux, Alban laissa la jeune fille ouvrir le tiroir. Après le choc des premiers nuages de poussière passé, le Coach se frotta les yeux et tomba nez à nez avec quatre objets sans aucun rapport entre eux. Deux CTs, une espèce de Grosse Racine et une Pierre. Examinant de loin les objets, le châtain détermina que la Pierre était une Pierre Lune. Pas quelque chose dont il avait besoin, mais il lui semblait que quelques-uns de ses amis seraient susceptibles d’être intéressés. N’ayant cependant pas trouvé la clé, et se trouvant moins légitime qu’Idalienor pour la « garde » des objets, Alban la laissa faire son tri et lui donner ce qu’elle ne voulait pas. Au final, - et sans grande surprise -, la Médecin avait décidé de conserver la Racine tandis que lui se retrouvait avec la Pierre Evolutive. Pas une si mauvaise pioche, au final…

- Au moins, nous avons trouvé un petit quelque chose, positiva-t-il.

Mais le cœur n’y était pas vraiment. En silence, ils sortirent de la salle et reprirent le chemin du couloir. Chell s’était fait très silencieux depuis qu’ils avaient échappé aux spectres, et il se contentait de marcher aux côtés d’Alban en jouant distraitement avec la Pierre Lune. Bien rapidement, ils trouvèrent le chemin vers la sortie en suivant le plan qu’ils avaient emprunté.

Au dehors, la brume flottait toujours comme un opaque dôme autour d’eux deux. Sans trop échanger, les adolescents reprirent leur route vers l’académie. Auster en tête de file faisait briller ses anneaux et jouer son flair incroyable afin de retrouver un chemin sécurisé. Au bout de quelques minutes à peine, ils virent les contours des bâtiments de leur école s’esquisser au loin. L’heure de se faire des aux-revoir, non ? Légèrement gêné, Alban se tourna vers sa camarade, sans trop savoir quoi dire. Quoique… il aurait été plus juste d’avouer qu’il avait trop de choses à lui dire. Il lui devait des excuses, d’une part. Puis des remerciements pour son aide… L’esprit embrumé par ses pensées qui se bousculaient, le châtain fut pris de cours quand Idalienor lui parla la première.

En silence, il écouta ce qu’elle avait à dire. Elle s’excusa tout d’abord de sa vulnérabilité et de ne pas avoir su l’aider. Et d’avoir gâché sa fouille, également… Un très léger sourire se dessina sur ses lèvres, et il hocha lentement la tête de gauche à droite.

- Ne t’excuse pas. C’est moi qui devrais m’excuser de t’avoir embarquée dans ce plan foireux. Sans toi, je serai encore en train de me morfondre sur le plancher du bureau du Directeur. Honnêtement… Tu m’as été d’une grande aide. Je te remercie pour ça…

Ses joues rosirent légèrement lorsqu’elle lui adressa un petit clin d’œil moqueur, avant de s’en aller et le laisser seul. Avec curiosité, Alban suivit la silhouette de ce drôle de brin de fille, jusqu’à ce que son corps ne devienne plus qu’une aquarelle floue parmi les arbres. Idalienor Edelwen, hein ? Il retiendrait ce nom, c’était sûr et certain.

Alors, sans qu’il sache s’ils étaient devenus amis dans l’adversité ou non, Alban reprit sa route vers le dortoir des Voltali. Après autant d’émotions, il avait bien besoin de s’apaiser l’esprit en silence… Et qui de mieux pour cela que son colocataire ? Enfin… Du moment que Libra n’était pas là.

HRP : RP Terminé pour Alban

_________________
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé] 15024690286225SignMaxAlban
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]   
Les mystérieuses cités de brume [PV Idalienor] [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :