Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Janet L. Collins
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2013
Points d'Expériences : 808
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
pokemon
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue



Sur la Route de Jirachi.


Janet était assise sur une pierre. Elle s’ennuyait ferme. Ses cheveux bleus avaient été tressés sur le côté et elle portait de grosses rangers camel avec un short brun et une chemise à carreaux nouée sur le devant. Elle avait un peu un air de fille de ranch, légèrement champêtre mais tout à fait adorable. Cependant, sous ses yeux bruns, des cernes violettes s’étendaient un peu. On voyait qu’elle n’avait pas beaucoup dormi… Les professeurs Yade et Roseverte lui avaient laissé un mot pour la convoquer à neuf heures pétantes pour une excursion au sein des ruines Jirachi. Apparemment, elle allait pouvoir aller encore plus loin que ce qui était permis aux étudiants d’habitude !
Cependant, les deux professeurs se faisaient attendre, ce qui la faisait quelque peu tapoter impatiemment du pied. Ils avaient bon dos de lui demander d’être à l’heure si c’était pour prendre le temps de se lever de bon matin !
Comme à son habitude cependant, Ginger jouait avec un ou deux papillons qui voletaient dans l’herbe quand soudainement, elle se figea. Une petite jeune fille arrivait. Ainsi donc elles seraient deux à supporter les professeurs ? Eh bien, elles ne seraient pas de trop !

Avec un sourire, Janet vint l’aborder. Elle était plutôt mignonne à vrai dire. Elle lui inspirait de la confiance. La jeune dresseuse ne se souvenait pas de l’avoir déjà croisée, sans doute ne la connaissait-elle pas… Ou alors peut-être ? Qui pouvait le savoir, avec ces pertes constantes de mémoires…

- Bonjour, je suis Janet. Janet Collins, du dortoir Givrali. La Nymphali qui me suit partout s’appelle Ginger. Tu as été convoquée par Yade et Roseverte toi aussi ?

Elle lui sourit aimablement et bougonna un peu.

- Ils prennent bien leur temps… C’était la peine d’arriver à l’heure !

Enfin, 10 minutes plus tard, elles réussirent à apercevoir la silhouette des deux professeurs qui venaient vers elles. Janet se leva, attendant qu’ils s’arrêtent pour leur donner des explications mais ils continuèrent comme si de rien n’était, la doublant sans même la regarder.

- Non mais je rêve ?! soupira-t-elle pour elle-même, de sorte qu’ils ne puissent pas l’entendre.

Soudain, elle entendit un des professeurs grommeler qu’elles ne marchaient pas assez vite. En levant les yeux au ciel, janet les rejoignit en invitant sa nouvelle collègue à la suivre.

- Tu es depuis longtemps à l’académie ?

Cette journée s’annonçait longue et moins excitante que ce qu’elle avait prévu, peut-être vaudrait-il mieux prendre le temps de tisser des liens.

- Pour ma part, ça fait un peu plus de deux ans… Mais j’ai suivi les cours en dilettante et j’ai pris du retard… Le moins que l’on puisse dire, c’est que ma santé n’est pas une partie de plaisir quand il s’agit d’étudier.

Elle laissa Ginger gambader joyeusement. Elle était la première arrivée devant le temple. Il était assez impressionnant et visiblement encore habité par une aura qu’elle n’arrivait pas à définir… C’était tellement… Tellement étrange ! Janet se sentit rassurée, restaurée quand elle arriva devant la fontaine aux vœux. Celle-ci brillait d’un éclat bleuté fantastique qui illuminait les vieilles colonnades en leur donnant une allure presque irréelle…

- Que c’est beau…

La jeune fille aurait bien fait un vœu… Mais pas le temps de s’attarder, déjà les professeurs empruntaient un couloir qui semblait descendre dans les profondeurs de la terre. De là dessous, une odeur de pierre mouillée montait, ainsi qu’un bruit sourd, très doux, plutôt dans les aigus. Ginger semblait confiante, elle scintillait et agitait ses rubans avec empressement. Quoi qu’il puisse se cacher dans les profondeurs, ce n’était visiblement pas dangereux.

Avec un air enthousiaste, elle se tourna à nouveau vers sa voisine.

- Qui sait… Peut-être que Jirachi lui-même est encore en ces lieux ! Ce serait fantastique de le croiser !



 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Ariania Blue
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
Taille de l'équipe : 8 pokemons
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
pokemon
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
Ariania Blue
est un Pokeathlète Agent



Ariania retint un bâillement. La voix stridente du professeur Janice ne lui faisait même plus lever les yeux. Avachie sur sa table, elle luttait contre l'endormissement. Pour empêcher ses paupières de se fermer définitivement elle se mit à se lancer son stylo à elle-même. Plus que cinq minutes, pensa-t-elle en fixant la vingtaine de petits bâtons qui décorait sa page de cours. Il y en avait vingt-neuf plus exactement. Un pour cinq minutes passées. Plus qu'un de ses petits bâtons et elle serait enfin libérée ! C'était un sorte de passe-temps de les faire, un moyen pour que les deux heures de biologie semblent passer moins vite. Il valait ce qu'il valait mais il avait le mérite d'avoir empêché Aria de s'endormir devant le prof.

Elle releva son poignet et regarda sa montre. Plus que quatre minutes ! Elle avait hâte de sortir de la salle ! Ces derniers jours avaient été tellement ennuyants ! Cette routine ambiante, la routine des cours, du quotidien, Aria ne la supportait pas ! Autant les jours où elle sortait, faisait une fouille ou une mission donnée par l'établissement, elle s'amusait ! La journée sortait un peu de l'ordinaire ! Autant ces derniers temps, elle avait l'impression d'être revenue à Sinnoh ! D'ailleurs si Ida n'avait pas été là pour l'empêcher, elle aurait sécher ce cours ! Elle savait tous les ennuis que ça pouvait lui rapporter mais elle n'en pouvait plus ! Elle avait l'impression d'étouffer d'ennui ! Et ce n'était sûrement pas une heure de biologie qui allait faire disparaitre cette impression ! Au contraire !

Aria commençait à bouillir sur sa chaise. Les quatre minutes semblaient aussi longues que des heures ! Encore trois minutes ! Mais ça n'avance pas ! Elle tenta de se décoller de sa chaise en silence pour ensuite déguerpir le plus vite possible avant que le Grotadmorv ne la remarque, mais une main se posa au-dessus de son épaule et l'arrêta. Aria sursauta avant de se rendre compte que Janice Jauplian était toujours derrière son bureau et que la main qui venait de se poser sur son épaule était tout simplement celle d'Idalienor, qui était assise à côté d'elle.

- Ca ne sert à rien de partir maintenant, il ne reste même pas deux minutes, attends encore quelques secondes et ce sera bon ! D'ailleurs tu sais qu'après on n'a pas cours ? Le professeur Roseverte n'est pas là ! Y a même une rumeur qui raconte que cette après-midi il va aller dans les profondeurs des ruines Jirachi avec Yade !

Une lueur se ralluma dans le regard d'Aria. Elle se releva brusquement et oubliant qu'elle était en classe mitrailla Ida de questions :

- C'est vrai ? Mais tu penses qu'ils vont y aller comment ? Et pourquoi ? Il y aurait quelque chose d'intéressant ? Tu...

La sonnerie de fin des cours retentit. Et Aria se rendit compte que le Grotadmorv se dirigea furibond dans sa direction. Ouille ! Il n'avait pas dû apprécier qu'elle prenne la parole plus fort que sa maitresse. Elle rassembla ses affaires en un instant et piqua un sprint pour sortir de la salle (en évitant Princesse bien sûr). Sortie de la salle, elle ne s'arrêta pas. Non pas de peur du Grotadmorv, qui ne s'aventurait jamais plus loin que dix mètres de sa maitresse, non, parce qu'elle devait continuer à courir tout simplement. Il fallait qu'elle y aille ! Et elle savait où aller !

En effet, alors qu'elle rangeait ses affaires en vitesse V, Ida lui avait murmuré : "Ils ont rendez-vous à 10 heures devant l'entrée des ruines. Vas-y et amuse-toi ! Ca va te changer les idées !". Aria sourit tout en courant, elle n'avait pourtant pas parlé de son ennui à Ida, mais elle trouvait quand même le remède qu'il faut ! C'est plus de la médecine ça ! C'est de la magie !


10h05. Aria courut encore plus vite en fixant sa montre. Il ne faut pas qu'elle les rate !! Heureusement, en arrivant vers l'entrée, elle aperçut une jeune fille en train d'attendre. Ouf ! les professeurs n'ont pas encore dû arriver ! Elle s'arrêta de courir et quand elle arriva au niveau de la jeune fille, celle-ci se présenta. Oh ! Une givrali, pensa Aria, comme Aster ! D'ailleurs, une autre particularité de Janet lui fit penser à Aster : les cheveux ! Janet, elle, les avait bien à la couleur de son dortoir. Aria les trouvait magnifiques, ils étaient d'un bleu éclatant qui lui faisait penser à l'océan. Un océan profond où les rayons de soleil dorés percent la couverture pour se mêler aux poissons multicolores. Aria resta fascinée par la chevelure de Janet. C'était la première fois qu'elle en voyait une aussi bleue, aussi belle.

La vue de la Nymphali rappela à Aria qu'il était temps de ressortir ses pokemons des pokeballs. Pour les cours, elle les rappelait généralement tous dans leurs pokeballs, à part parfois Titik. Mais, ici l'excitation lui avait fait oublier de les ressortir. Avant de répondre à la question de Janet, elle sortit donc les pokeballs de son sac et toute la petite troupe réapparut devant elle. Ils avaient beau avoir été séparés que pendant deux heures, Aria avait l'impression de ne pas les avoir vus depuis une éternité !

- Salut ! répondit-elle enfin à Janet, moi je m'appelle Ariania, mais tout le monde m'appelle Aria. C'est plus court, plus simple, plus pratique alors te gênes pas ! Je suis du dortoir Pyroli ! Là tu as tous mes pokemons devant toi : je les ai sortis car ils n'aiment pas du tout rester enfermer dans leur pokeballs ! D'ailleurs moi aussi, j'ai l'habitude de les avoir autour de moi !

Elle lui présenta un à un les pokemons, et en profita pour remettre Titik sur son épaule. C'était sa place attitrée maintenant ! Cependant, elle ne répondit pas à la question de Janet. Il faut dire qu'elle l'avait étonnée : Janet avait donc été invitée par les professeurs eux-mêmes ! Convoquée même ! Pendant un court moment, Aria se demanda s'il ne valait pas mieux qu'elle reparte avant de se faire virer par les professeurs. Mais l'envie d'aller dans les ruines et de pouvoir les explorer encore plus que d'habitude prit le dessus. Elle s'arrangerait pour trouver une excuse et y aller avec eux quand même ! Après tout, à part Janet, il n'y avait pas grand monde !

Janet bougonna un peu sur la ponctualité des professeurs. Aria remarqua alors que c'était vrai : il était bientôt 10h20 et toujours pas de professeurs à l'horizon.

- Après moi ça m'a arrangé sinon j'aurais été en retard ! Et puis ils veulent peut-être nous laissez le temps de faire connaissance !

Elles discutèrent un moment avant que les professeurs n'arrivent. A la grande surprise d'Aria, ils n'amenaient pas d'autres élèves. Elles ne seraient donc que deux avec eux ! Au moins, elle avait peu de chance de se faire virer dans cette situation. D'ailleurs Yade et Roseverte ne s'arrêtèrent même pas devant elles, ni ne leur jetèrent un seul regard. Cette attitude énerva immédiatement Aria. Elle détestait les personnes qui snobaient les autres ! Elle acquiesça au soupir de Janet et elles se dépêchèrent de les suivre.

- L'académie ? Non je suis une nouvelle ! Mais bientôt je n'en serais plus une ! Je suis arrivée à la dernière rentrée ! Ca fait six mois un peu près maintenant je crois ? Et toi ? Ca fait longtemps que tu es là ?

Janet répondit et Aria fut étonnée qu'elle soit là depuis plus de deux ans. Ca lui semblait énorme comme durée ! C'est génial de rester aussi longtemps à l'académie ! Par contre, les problèmes de santé c'est moins réjouissant.

- Peut-être que tu connais ma colocataire Idalienor alors ? Elle est médecin, même si je sais pas concrètement ce qu'elle fait.

Les professeurs arrivèrent au temple, Janet et Aria dans leur suite. Sans ralentir, ni jeter un seul coup d'oeil, ils prirent un escalier qui semblaient aller sous terre. Aria, elle, s'était arrêtée. C'était la première fois qu'elle voyait le temple d'aussi près ! Il était magnifique ! Les vieilles pierres ocre étaient empilées les unes sur les autres dans une sensation de désordre, et pourtant, le temple exaltait une harmonie ambiante qu'Aria n'avait jamais ressentie auparavant. Le lierre, le chèvrefeuille et plein d'autres plantes parcouraient ses murs mythiques, tels des poissons nageant dans l'eau. L'entrée était ornée d'inscriptions taillées à même la roche qui attiraient le regard, et étincelaient de mystère. Tout l'ensemble rayonnait comme un soleil, si lumineux qu'aucun arbre ne pourrait l'entraver de son ombre.

Aria était scotchée devant cette splendeur et cette perfection d'esthétique. Ce fût Janet qui l'a sortie de sa torpeur pour s'exclamer que Jirachi lui-même était peut-être dans ces lieux. Oui, pensa-t-elle, c'était bien une demeure digne de Jirachi !

La voix forte de Roseverte les appela : il grinçait et pestait contre ces jeunes qui ne savaient pas suivre leurs ainés. Aria se rendit alors compte qu'ils étaient en effet descendus sans les attendre. Avec Janet, elle se dépêcha de rejoindre l'escalier et elles le descendirent en courant. Mais au bout de celui-ci, le chemin se séparait en deux ! Et aucun indice pour savoir lequel Yade et Roseverte avaient pris !





Dernière édition par Ariania Blue le Lun 8 Aoû - 0:32, édité 5 fois



 
Always remember sweet times
and love

Janet L. Collins
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2013
Points d'Expériences : 808
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
pokemon
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue



Sur la Route de Jirachi.


La jeune fille en face d’elle était vraiment mignonne et pleine de vie. Ses traits ne se démarquaient pas vraiment par leur originalité ni leur grâce mais elle rayonnait. Un petit feu semblait l’habiter et irradier autour d’elle. Elle lui inspira tout de suite une vive sympathie.

Le dortoir Pyroli donc… ça lui allait plutôt bien ! Elle était énergique et pétillante, comme un chaleureux feu de bois par une soirée d’hiver tumultueuse. La jeune Aria – ainsi qu’elle semblait se nommer – avait laissé sortir tous ses pokémons. Visiblement ils n’aimaient pas trop être enfermés… Les siens étaient bien plus dociles. Il y avait une Mysdibule, un Minidraco, un Statitik et un Pachirisu ! Pour quelqu’un qui venait d’arriver c’était déjà une sacrée petite équipe ! Et puis Harey serait ravie de pouvoir faire connaissance avec un autre membre de son espèce… Elle la fit alors sortir.

- Ahaha ils sont trop chous ! Comme tu le vois, j’ai aussi une Mysdibule, elle s’appelle Harley.

La petite Alla automatiquement vers la Mysdibule d’Aria et commença à piailler joyeusement. Que c’était adorable…
Aria lui parla ensuite d’Idaliénor. Oui, elle la connaissait, cette adorable petite brune aux yeux de ciel.

- Oui, Idaliénor ! Nous avons fait une fouille sous marine ensemble, c’était vraiment agréable ! Elle est super gentille.

Cependant, l’arrivée des professeurs interrompit leurs papotages et elles se mirent en route, partageant d’une œillade commune un agacement certain pour les professeurs. Une fois dans le temple, elles n’eurent pas le temps de pouvoir s’extasier devant la fontaine que, déjà, on les appelait.  Nouveau haussement de sourcils et elles descendirent les marches, guidées par la lueur douce du Nymphali alors que Harley trainait derrière avec sa nouvelle amie Mysdibule. Une fois au fond du corridor, cependant, il n’y avait rien. Plus rien qu’une pièce vide, deux passages et aucune idée duquel prendre. Janet soupira d’exaspération et grattant son menton.

- C’était vraiment trop dur pour eux de nous attendre… Voyons, de quel côté pourrions-nous aller ?

Mais avant que la dresseuse n’ait pu réfléchir posément, Ginger s’engouffra déjà dans un des couloirs, faisant courir sa dresseuse derrière elle.

- Ginger, au pied ! Reviens ici tout de suite !

Le couloir sans lumière sembla d’une longueur interminable. Elle suivait l’éclat rosé de son pokémon quand soudain, elle déboucha dans une pièce étrange, taillée à même la roche et baignée par une lumière bleutée qui semblait émaner… de champignons ?!

Non, Janet ne rêvait pas, c’était bien des petits champignons qui tapissaient les parois et qui semblaient diffuser de la lumière. Des fleurs d’une pâleur translucides sortaient du sol sombre, rendant la scène presque onirique.

- Je n’avais encore jamais vu quelque chose comme ça…  Mais où sont les professeurs ?

L’obscurité semblait avoir englouti le passage. Elle ne voyait plus par où elles étaient arrivées. La pièce ne semblait pas avoir de fin, à vrai dire…

- Je suppose que nous devons avancer tout droit…

L ‘ensemble de la pièce semblait résonner au fur et à mesure que leurs pas les faisaient progresser. Un bruit cristallin, discret, en arrière plan. C’était vraiment étrange…



 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Ariania Blue
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
Taille de l'équipe : 8 pokemons
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
pokemon
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
Ariania Blue
est un Pokeathlète Agent


Aria ne sut pas quoi répondre à l'interrogation de Janet. C'était justement la question qu'elle était en train de se poser. Rien ne permettait de savoir quel côté était le bon. Pas un indice, une pierre déplacée, une marque ou encore une trace de pas. Sans compter qu'il n'y avait plus aucun bruit. Les professeurs semblaient donc ne pas trouver pertinent de se manifester avec leurs voix ! Que voulaient-ils donc ? Tous leurs comportements semblaient crier qu'ils ne voulaient pas être accompagnés, et Aria commençait définitivement à s'énerver contre ces idiots qui convoquent une élève pour une fouille et qui font tout pour la perdre après. Encore elle, elle n'avait pas été invitée mais pour Janet, c'était quand même dégueulasse !

De toute façon, Janet et elle n'eurent pas à choisir le chemin : Ginger, la Nymphali de Janet, le fit pour eux. Elle fila comme un éclair dans le couloir de droite, obligeant Janet à courir après elle, et Aria à en faire de même. Elle avait quand même eu, avant d'entamer son sprint dans la galerie, la présence d'esprit de récupérer les deux Mysdibules qui restaient jusqu'alors à l'arrière. Elles avaient déjà perdu les professeurs : il valait mieux ne pas perdre les pokemons avec ! Elle en prit une dans chaque bras et rejoignit Janet.

Les deux mysdibules, quant à elles, continuèrent tranquillement de discuter. Elles avaient l'air de bien s'entendre. Il fallait avouer que, quand Ariania avait vu la mysdibule de Janet s'approcher de Mysdi tout sourire, elle avait eu peur qu'elle se fasse cruellement rembarrer. Mais à son grand étonnement, ça ne s'était pas du tout passé comme ça ! A la vue d'une autre Mysdibule, Mysdi avait paru complétement choquée et elle était soudain devenue hyper timide ! Ce qui fait que, devant la conversation de Harley, elle s'était contenté de hocher la tête et, au fur et à mesure que le temps passait, elle tentait des petits sourires timides. C'était bien la première fois qu'Ariania la voyait ainsi ! Mais au-dessus de l'étonnement, c'était une sorte de satisfaction qui s'installait dans le coeur d'Aria quand elle les voyait ensemble : jusqu'alors, au contraire de Pachi, Mysdi ne s'était jamais vraiment fait d'amis. Elle rejetait tout le monde, dresseurs et pokemons, et Aria avait commencé à s'inquiéter pour elle. Mais là, les voir ensemble c'était comme voir un avenir touchant pour Mysdi, c'était la première fois que celle-ci allait se faire une amie. Et puis, Harley avait l'air adorable, ça ne pourrait que bien se passer.

Quand le couloir déboucha enfin, Aria rejoignit Janet qui avait rattrapé Ginger. Elle se frotta le front, il lui faisait mal. Avec la luminescence de la pièce, elle remarqua que sa paume avait été teintée d'une couleur sombre. Ah ! Elle avait dû se blesser en se cognant contre le plafond rocheux tout à l'heure. Elle avait également quelques bleus sur les mains et aux jambes mais ça n'avait pas l'air grave. Elle sourit en pensant que si Ida était là, elle aurait sorti un sparadrap de sa poche et l'aurait soigné en lui disant de faire attention.

Ariania releva la tête, après avoir posé les deux Mysdibules par terre. Celle-ci semblaient avoir apprécié le Aria-Taxi et s'accrochaient à elle pour ne pas descendre. Elle les poussa gentiment au sol et se retourna pour vérifier si tout le monde était bien là. Pachi et Loki étaient juste derrière elle. Pachi haletait comme s'il venait de courir un marathon tandis que Loki, lui, pourtant bien moins athlétique, semblait en pleine forme. Ariania en déduit que Pachi avait dû porter Loki lors de la course. C'était bien son style ! Et d'ailleurs, elle pouvait le remercier pour ça, car elle l'avait complétement oublié, mais Loki ne courait pas du tout vite et il n'aurait pas su les suivre. Elle récompensa Pachi avec un calin, auquel Loki se joignit. Titik lui n'avait pas quitté son épaule, elle sentait la petite masse de fourrure contre son cou. Tout le monde état là, elle pouvait donc observer tranquillement où Janet et elle se trouvaient.

Elle n'avait pas fait attention à l'arrivée, mais il était vrai que la clarté de la pièce contrastait complétement avec le noir béant du couloir qu'il venait de traverser. Pourtant aucune ouverture n'était visible. Toute la lumière semblait émaner des champignons bleus qui tapissaient les murs. La pièce était remplie de cette lumière bleutée, c'était une atmosphère fantastique, comme un monde tenu et fragile, coupé de la réalité en même temps que du soleil. Aria avait l'impression d'être sous l'eau, elle voyait une brume azur autour d'elle et lorsqu'elle agitait sa main il lui semblait fendre les vagues de cet océan suspendu. Quand son regard tomba sur Janet, l'univers bleuté pris encore plus de sens. Avec sa chevelure, elle régnait sur ce monde d'eau et de lumières, les champignons l'éclairaient et la baignaient dans la plus douce teinte, et, à ses pieds, un parterre entier de fleurs réverbérait les ondes marines pour l'entourer d'un halo. Elle se tenait droite sur le sol de rocs et les flots faisaient tout pour l'atteindre.

Lorsque Janet évoqua l'absence des professeurs, Aria se rendit compte qu'elle avait raison. Elle n'y pensait plus, mais, pas l'ombre d'un Percy Yade ou d'un Roseverte au loin. Bien que cette nouvelle aurait dû inquiéter Aria, elle se sentit plutôt soulagée. Elle aimait cet endroit, il lui semblait prometteur de mystères et d'aventures. Elle se sentait d'humeur à flâner dans ces souterrains, son instinct lui disait qu'elle y trouverait quelque chose, et être loin des professeurs lui allait parfaitement !

- Ils ont dû aller dans l'autre passage... Mais on est trop avancé maintenant ! Ce serait bête de faire demi-tour ! Cette pièce a l'air gigantesque en plus ! Ca serait plus sympa d'essayer de l'explorer que de passer notre temps à chercher les professeurs qui ne veulent même pas qu'on les trouve !


Elle approuva le choix d'avancer de Janet et les deux amies se mirent en route. Aucun bruit ne remplissait la pièce, juste le son feutré de leurs pas, qui ressemblaient à une note de musique atténuée, un son doux mais pur, la musique qu'on associerait à la chute d'une goutte d'eau sur un lit de mousse.

Cette fois, c'étaient les pokemons qui menaient la marche, et même Pachi, si dissipé d'habitude, restait calme, menant la marche silencieusement, comme un sage menant son armée. Loki, lui, restait à côté d'Aria mais elle le voyait dévorer des yeux ce qui les entourait. En le voyant ainsi, lui qui était généralement plutôt blasé de ce qui l'entoure, Aria compris pourquoi, en découvrant la pièce, elle avait eu une sorte de nostalgie, comme le fantôme d'un souvenir qui était passé devant elle mais s'était échappé avant qu'elle ne l'attrape. Cette pièce lui rappelait là où ils avaient rencontré Loki ! Pour Loki, se retrouver ici devait lui rappeler une multitude de souvenirs, sa vie "d'avant". Elle se baissa, et fit monter Loki sur son épaule en lui murmurant combien elle était contente de l'avoir rencontré ce jour-là. Les yeux de Loki perdirent leur vague, et il s'enroula tout content contre le cou de sa maitresse.

Cela devait faire au moins une quinzaine de minutes qu'ils avançaient mais la pièce restait la même : des parois décorées de champignons bleus qui semblaient s'étendre à l'infini.

- On n'a toujours pas atteint le fond ! Cette pièce est vraiment gigantesque !

Aria continuait quand même à avancer. Au fond d'elle, elle en était persuadée : quand ils arriveraient au fond, ils trouveraient quelque chose d'incroyable ! En effet, ce n'était pas son instinct seul qui lui criait cette prédiction, c'était aussi une explication logique et réfléchie : ils étaient dans des ruines d'un ancien lieu de culte construit des siècles auparavant. Ce furent des hommes qui bâtirent cet ouvrage, ils avaient pensé les pièces, la structure, rien n'avait été laissé au hasard. Une salle aux murs infinis n'a rien du petit autel commun ! Elle n'était pas là pour faire figuration, elle n'était pas vide, ce n'était pas un endroit où les gens passaient sans s'arrêter, non ! Cette salle abritait quelque chose de précieux ! De toutes ses explorations, Ariania n'en avait jamais vu une aussi grande, alors même si les siècles avaient passé, Aria en était persuadé : le trésor était toujours là !






Dernière édition par Ariania Blue le Lun 8 Aoû - 0:34, édité 4 fois



 
Always remember sweet times
and love

Janet L. Collins
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2013
Points d'Expériences : 808
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
pokemon
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue



Sur la Route de Jirachi.


Le son feutré de leurs pas résonnait doucement dans les feuilles qui tapissaient le sol. Tout était bleu ici, tout était calme... La lumière discrète qui les enveloppait comme le manteau d'une mère aimante lui conférait une suprême sensation d'apaisement.

- C'est fou, j'ai envie de m'allonger et de me laisser porter... C'est étrange.

Soudain, les réflexes de scientifique de la jeune fille se réveillèrent. Et si cette sensation de relaxation inextinguible provenait des champignons ? Et puis, cette lumière bleue ? Comment pouvait-elle être produite ? Alors que Ginger avançait devant à bon pas, les deux Mysdibules sur son dos, la dresseuse siffla dans ses doigts pour la stopper et sortit une petite boîte de son sac à dos. Elle en gardait toujours une pour faire des prélèvements sur le terrain, on ne savait jamais. A l'aide d'une pince à épiler, elle retira quelques couches d'un champignon à sa portée sur les parois. Une fois sa besogne effectuée, elle referma soigneusement sa boîte et la rangea dans son sac.

- J’aime bien faire des prélèvements sur le terrain quand je trouve des choses étranges comme ça… Je les apporterai en cours de botanique, peut-être que le professeur pourra m’aider à découvrir ce qui rend ces champignons phosphorescents.

Elle pensa alors au cursus d’Aria. Elle ne lui avait pas encore demandé !

- Ça se voit comme le nez au milieu de la figure que je suis scientifique… Mais toi ? Tu as choisi quelle spécialité ? La plupart des Pyrolis sont Top Dresseuses ou Pokéathlètes mais je ne m’avancerais pas à déduire un cursus sur une appartenance à un dortoir…

Elle écouta alors sa nouvelle amie lui parler de ce qu’elle faisait, de ce qu’elle aimait, avec un air bienveillant.

- On dis que dans votre dortoir, on vous réveille tous les matins aux aurores pour un entraînement dans la cour, c’est vrai ?

La jeune fille avait entendu ses consoeurs Givralis caqueter ce genre d’histoire mais elle avait peine à y croire. Cependant, rien de tel que d’en parler à quelqu’un directement concerné pour avoir le fin mot de l’histoire…

- Et tu tiens le coup ? Il faut vraiment avoir une sacrée constitution… J’en serais bien incapable !

Elles continuaient à avancer le long de cette grotte, jusqu’à-ce que se dessine, dans le fond, une large porte en bois sculpté, désormais pourri par l’humidité. Des mousses luminescentes couraient le long des bas reliefs à l’effigie d’anciens pokémons, presque méconnaissables. A nouveau, la jeune fille se pencha sur la porte, fidèle à ses réflexes d’archéologue.

- A vue de nez, cette porte doit avoir au moins trois siècles… Il faudrait que je prenne un échantillon pour le dater….

De nouveau, la jeune dresseuse ressortit une petite boite et y glissa quelques éclats du bois avant de parcourir la porte de ses mains. Elle semblait bouger très difficilement. Janet apposa ses épaules contre la paroi et se mit à pousser de toutes ses forces alors qu’elle enjoignait Aria à faire de même sur l’autre porte.

- On devrait pouvoir arriver à les faire bouger…. Gnnnn….

Finalement, seule la porte d’Aria s’écarta de quelques dizaines de centimètres, juste assez pour qu’elles puissent se faufiler avec leurs pokémons.
La nouvelle salle était circulaire, taillée dans une pierre claire et haute de plafond. Une autre fontaine faisait s’écouler de l’eau claire dans des canaux qui prenaient la direction des quatre points cardinaux et semblaient s’engouffrer sous les murs. Mais le plus étonnant était encore la statue qui s’élevait au centre, magistrale, sublime. Un Jirachi taillé dans des pierres d'une préciosité sans nom. Ce trésor inviolé, à lui seul, devait valoir des milliards de milliards

- Wow… Est-ce que c'est bien ce que je crois ?

Religieusement, elle s'approcha, hésitant à toucher la nacre intacte. Elle ne voulait pas abîmer ce chef d'oeuvre, pour rien au monde.

- Qui a bien pu construire une statue pareille... ? On dirait presque qu'elle est magique... Peut-être est-ce une fontaine aux voeux ? Je n'ai encore jamais rien vu de pareil....




 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Ariania Blue
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
Taille de l'équipe : 8 pokemons
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
pokemon
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
Ariania Blue
est un Pokeathlète Agent




L'impatience bouillait dans ses veines et, alors que Janet semblait ralentir pour flâner sur le parterre, Ariania, elle, accélérait la marche, doublant les pokemons pour se rapprocher encore plus du trésor. Même si elle ne voyait toujours pas la fin de la pièce, Ariania se l'imaginait déjà devant ses yeux : un trésor étincelant qui les accueillait à bras ouverts ! Plus que tout, elle aimait ce sentiment d'excitation qui la parcourait en ce moment. Ce sentiment qui montrait qu'elle se rapprochait de ce qu'elle voulait trouver. Le sentiment de la fin d'une chasse au trésor, où après avoir affronté des épreuves et s'être sorti de multiples labyrinthes, elle allait enfin saisir le petit coffre en bois. Ce moment où le drapeau "félicitations" allait voler en haut de la tour. Enfin, là on ne pouvait pas vraiment parler d'épreuves, labyrinthes et tous ces autres mots très poétiques. Elle ne faisait que marcher de plus en plus vite dans une salle infinie, mais cela ne changeait pas grand-chose. Son sang battait à fond dans ses tempes, un halo de chaleur l'entourait, elle se sentait vivante, elle voulait courir, aller encore plus vite. Elle sentait ses cheveux se dresser, son ouïe s'affinait, elle plissait les yeux à la recherche du moindre détail. Peu lui importait qu'est-ce qu'était en réalité le trésor, si elle devait affronter multiples périples pour le trouver ou seulement mettre un pied devant l'autre, elle était comme un rapace à l'affut de sa proie. Ce qui comptait c'était la jubilation de tenir la proie dans ses griffes.

- C'est fou, j'ai envie de m'allonger et de me laisser porter... C'est étrange.

Ariania s'arrêta, se rendant compte qu'absorbée dans ses pensées, elle avait laissé Janet derrière.

- C'est vrai que l'atmosphère est super reposante, répondit-elle en revenant vers Janet, mais moi, je peux pas me détendre sans savoir ce qu'il y a au fond ! J'ai hâte ! s'exclama-t-elle les yeux en feu.

Janet acquiesça avec un sourire, mi-amusée, mi-surprise. Puis elle sembla prendre conscience de quelque chose et elle fronça les sourcils. Puis en quelques secondes à peine, elle rappela Ginger, s'agenouilla sur un parterre, sortit une boite et une sorte de pince de sn sac et préleva quelques champignons. Ariania la laissait faire, assez étonnée de cette activité pressante et originale. Même enfermés dans la boîte les champignons continuaient à diffuser leurs rayons bleus, transperçant sans difficulté les minces parois de verre. Leur brillance océanique disparut cependant pour de bon lorsque Janet rangea leur écrin dans les profondeurs de son sac.

- Woah ! C'est un vrai réflexe de scientifique ça ! répondit Ariania à l'explication de Janet, tout en se disant qu'elle, déjà les cours de botanique normaux l'endormaient, alors elle ne pourrait jamais ramener du travail supplémentaire !

- Ça se voit comme le nez au milieu de la figure que je suis scientifique… Mais toi ? Tu as choisi quelle spécialité ? La plupart des Pyrolis sont Top Dresseuses ou Pokéathlètes mais je ne m’avancerais pas à déduire un cursus sur une appartenance à un dortoir…

- Ah ça ! Non en effet, je ne suis ni l'un ni l'autre ! D'ailleurs, ça m'a toujours semblé plutôt hétéroclite la question de nos études dans le dortoir ! Mais bon, après je n'y fais pas non plus super attention ! La seule dont je connais le parcours c'est Ida ! Moi, je suis scientifique comme toi ! Et je voudrais devenir archéologue ! Enfin, je suis venue pour ça au départ ! Après là franchement je commence un peu à hésiter mais bon on verra bien ! En tous cas, tu as vraiment le profil d'une scientifique toi ! Moi, j'avais appris les bases de l'archéologie chez une vieille dame avant de venir et elle me répétait toujours que ce qu'il me manquait c'était le sérieux ! Toi, tu n'as pas l'air d'avoir ce problème ! Je trouve ça super ! Moi, j'ai un mal fou à me concentrer ! Bon, en même temps, je suis bien tombé chez les Pyroli ! J'adore ce dortoir ! Les autres ont l'air super cool aussi mais c'est vraiment celui-là qui me convient le mieux !

- On dit que dans votre dortoir, on vous réveille tous les matins aux aurores pour un entraînement dans la cour, c’est vrai ?

- Oui bien sûr que c'est vrai ! Les entrainements matinaux du Général Jackie, c'est la fierté des Pyroli !

Devant l'interrogation de Janet, Ariania ne pût s'empêcher de sourire : c'est vrai que beaucoup de gens à l'académie devait se poser la question ! Mais pour elle, elle y était tellement habituée qu'elle en oubliait que les autres dortoirs n'avait pas le droit au même traitement ! D'ailleurs, elle ne savait pas comment eux faisait ! Dormir jusqu'à 8 heures lui semblait maintenant irréel , et son horloge interne l'avait à tout jamais rayer de son dictionnaire !

- Oui, pour moi ça ne me pose pas de problème ! Au contraire, je m'interroge presque sur comment vous faites dans les autres dortoirs ! répondit-elle en riant.

Janet et Ariania continuèrent à avancer en discutant. Janet avait été étonnée qu'Aria envisage la même spécialisation qu'elle et les conseils pour réussir dans cette voie fusaient dans la conversation. Ariania, de son côté contente d'avoir trouvé une senpai, oublia, pour le moment, ses doutes sur ce choix et écouta attentivement Janet.
Le paysage autour d'elles restait toujours le même, si bien que, si elle n'était pas persuadée de mettre un pied devant l'autre, Ariania pourrait croire qu'elle n'avait pas avancé d'un mètre depuis le départ. Partout les champignons bleus recouvraient les murs et le sol, et des petites fleurs violettes émergeaient çà et là du parterre. Les yeux d'Ariania ne cessaient d'être inondés de flots de lumière bleutée, et sa peau commençait à lui paraître beige azur. Seule la chevelure de Janet restait la même, d'un bleu éclatant comme le phare de ce grand océan.
Ariania profita d'un moment de silence pour sonder des yeux la pénombre du chemin. En effet, la luminosité des champignons restait malgré tout assez faible, et les deux filles découvraient donc les différentes portions de la pièce qu'en y mettant véritablement les pieds. Mais cette fois, Ariania arriva à distinguer quelque chose dans l'obscurité, ce n'était plus le noir infini et sans fond habituel. Un mur ? Ariania sentit l'excitation la gagner, elle accéléra le pas.

A la vue des deux battants de porte sculptés, Aria sentit un bond dans sa poitrine. Elle l'avait trouvé ! Elle aimait ce sentiment. Que ce ne soit pas tout de suite le trésor c'est encore mieux ! La remarque de Janet ne fît qu'accentuer son excitation : trois siècles ? C'était énorme ! Ces deux battants de bois étaient restés debout trois siècles ! Défiant l'humidité et la moisissure, ils étaient restés dignes et n'avaient pas failli à leur mission ! Des siècles debout dans la pénombre avec seuls les champignons pour les accompagner dans cette épreuve !

- Trois siècles ? s'exclama Aria, mais c'est génial ! Elle a tenu debout pendant trois siècles ! C'est super ça !

Aria regarda Janet prendre un échantillon, partagée entre l'envie de ne pas abîmer cette porte qui, malgré son état plus que dégradé, lui apparaissait comme un chef d'œuvre, et l'admiration envers Janet, qui avait tous ces reflexes qui faisait d'elle une vraie archéologue et qu'elle n'avait pas. Mais elle détourna vite le regard, pour réadmirer la porte qui se tenait devant eux. Elle était géante ! Aria se sentait toute petite à côté ! La porte devait faire au moins trois fois leur taille!

- Je me demande si on peut l'escalader, se demanda-t-elle à elle-même, avec tous ces ornements, il y a plein de prises...

Elle se tut, se rendant compte qu'elle avait envie d'escalader un trésor archéologique qu'elle était censé garder dans le plus bon état possible ! Elle se convint donc de renoncer à cette idée (avec regrets). Janet, de son côté, avait commencé à essayer de pousser le battant devant elle. Ariania décida de faire de même avec son battant. Après tout, c'était bien beau de s'extasier devant une porte mais ce n'était pas pour autant la fin du voyage ! En avant !
Elle poussa de toutes ses forces, contre la porte. Ses mains aplaties contre le bois rugueux, elle tentait de faire bouger l’épaisse masse de bois qui la séparait du trésor. « Hung » lâcha-t-elle, face à l’effort : elle poussait de toutes ses forces mais même pas un frémissement de la porte comme récompense. Celle-ci restait immobile, les efforts d’Ariania ne lui faisaient pas plus d’effet qu’une brise légère qui viendrait lui chatouiller les jointures. Mais abandonner n’était pas dans le caractère d’Ariania ! Elle allait la faire bouger ce satané battant ! Qu’il soit fixé au sol ou non ! Elle attrapa Pachi, qui lui ne s’était pas préoccupé si la porte était un trésor archéologique ou non, et qui était en train de l’escalader, pour le ramener avec elle au sol. Celui-ci poussa un petit cri plaintif, et s’accrocha à un ornement en métal de la porte, refusant de redescendre de ce terrain de jeux, comme l’ordonnait sa dresseuse.

- Voyons Pachi ! On ne joue plus là ! On doit ouvrir la porte, et je suis sûre que derrière, tu trouveras encore plus de jeux !

Le petit Pachirisu finit par lâcher, imaginant déjà qu’est-ce qu’il y pourrait avoir de magnifique derrière cette immense porte. Malheureusement, Ariania avait tiré un peu trop fort et l’ornement sur lequel s’était abrité Pachi s’était tordu. « Oh zut ! » pensa Ariania. Elle essaya de le remonter mais sans succès, il restait ballant sur la porte. Elle hésitait de savoir si elle l’avait vraiment tordu ou s’il Pachi n’avait juste pas activé un mécanisme en se mettant dessus. La position dans laquelle était l’ornement semblait naturelle, si on ne l’avait pas vu auparavant…

- Et puis, tant pis, s’exclama-t-elle, espérons qu’ils ne remarqueront rien ! Maintenant le plus important c’est ouvrir cette porte ! Je n’y arrive pas toute seule ! Mysdi, est-ce que tu pourras essayer d’utiliser Tête de Fer dessus pour m’aider ? Les autres aidez-moi à pousser !

C’était la première fois qu’Ariania demandait à un de ses pokemons d’effectuer une attaque. Il faut dire qu’elle aimait regarder les duels ou combats de pokemons, mais elle n’avait jamais pensé en faire ! Et puis, elle n’aimerait pas demander à ses pokemons de se battre ! Elle jeta un petit coup d’œil à Mysdi et celle-ci hocha la tête, oui elle pouvait le faire ! Ariania sourit et rassembla les autres pokemons contre la porte, en laissant une place pour Mysdi. Elle expira un grand coup et rassembla ses forces.

- A trois ! Un, deux, trois !

Elle poussa de toutes ses forces contre la porte, tandis qu’elle sentait l’impact de l’attaque de Mysdi faire vaciller la porte. Le battant recula de quelques centimètres.

- Encore ! cria Aria en continuant à pousser.

Finalement, ils réussirent à ouvrir la porte de plusieurs dizaines de centimètres. Ravie et remerciant sa petite équipe, Ariania la franchit avec Janet, qui venait de les rejoindre.
La vue qui s’offrit à eux lui coupa le souffle. Elles venaient de pénétrer dans une salle ronde où le sol, les murs et toutes les statues étaient blanches. On aurait dit un dôme céleste ! C’était le genre de salle que l’on s’attendait de trouver dans les représentations hypothétiques des demeures des dieux ! Toute la salle était éclairée, mais ce n’était plus grâce aux champignons bleus de la première salle. Non, il n’y avait pas de bleu dans cette pièce, seulement du blanc éblouissant à perte de vue. Des rayons de soleil semblaient réussir à filtrer à travers les dalles blanches qui recouvraient les murs, et ce peu de lumière, reflétée sans cesse entre toutes les pierres blanches polies de la pièce, suffisait à l’éclairer, comme un miracle…  

- Wow… Est-ce que c'est bien ce que je crois ?

Ariania chercha Janet du regard mais elle n’était plus derrière elle. Elle l’avait dépassée et s’était approchée du centre de la pièce. Ce n’était pas la seule d’ailleurs, tous les pokemons, Ginger et ceux d’Aria étaient à côté d’elle. Ils avaient tous la tête levée, le regard fixe comme perdu dans une admiration mystique. Ils regardaient tous la même chose. Et bientôt le regard d’Ariania fût aussi happé par cette chose. Une statue géante de Jirachi. Elle était aussi grande que la porte qu’ils avaient traversée. Elle était magnifique. De toute la pièce, c’était elle qui scintillait le plus de blancheur, pourtant elle n’était pas que blanche, cela aurait été une banalité pour le pokemon des vœux ! Des pierres précieuses étaient incrustées dans la pierre, des parties entières étaient couvertes d’un or fin et sublime. Mais ce qui faisait toute la beauté de cette œuvre grandiose c’étaient les pierres que l’artiste avait choisi pour les yeux : une pierre précieuse dont Ariania ne connaissait pas le nom, chacune devait être de la taille de son torse, elles étaient d’un noir profond où les yeux qui s’y posent s’y perdent et surtout elles donnaient un air de majesté à la figure mystique.
Ariania ne put s’empêcher de penser à Idalienor, elle vénérait Jirachi quand elle était petite. Mais maintenant, elle semblait avoir passé ce stade de l’enfance, Ariania avait même l’impression qu’elle le détestait... qu’elle aurait été sa réaction si elle avait été à sa place ?

- Qui a bien pu construire une statue pareille... ? On dirait presque qu'elle est magique... Peut-être est-ce une fontaine aux vœux ? Je n'ai encore jamais rien vu de pareil....

- Je ne sais pas qui la construit mais en tous cas il était super doué ! On ne dirait même pas que c’est un homme qui l’a fait ! C’est comme si Jirachi avait créé sa propre statue ! s’exclama Ariania, des étoiles dans les yeux. Tu penses vraiment que c’est une fontaine à vœux ? On peut faire un vœu à Jirachi ici ? Avec une statue si belle, il va vraiment se réaliser !

Ariania mit elle aussi les mains sur la nacre soyeuse de la statue et ferma les yeux. Cher Jirachi, je veux… elle s’arrêta, réfléchissant à ce qu’elle pouvait bien souhaiter. Rien ne lui venait à l’esprit, elle se considérait déjà comme une fille extrêmement chanceuse dans la vie et rien qu’elle n’avait pas lui faisait envie. Elle pensa quelques petites secondes à son père mais, elle arrêta l’idée. Il était mort que pouvait faire Jirachi ? Ça aurait été lui manquer de respect que souhaiter quelque chose d’impossible. Elle appuya son front contre la statue continuant à chercher. Quelques autres secondes passèrent dans lesquels son esprit était blanc, vide d’idées. Puis elle ouvrit les yeux et murmura à la statue : « Je voudrais vivre une belle vie ». Les souhaits où on ne peut pas véritablement savoir s’ils ont été exaucés sont le mieux, pensa-t-elle en souriant. Que Jirachi exauce ce vœu ou pas, elle fera tout pour qu’il devienne réel.
Elle se retourna vers Janet.

- Bon et maintenant on fait quoi ?

Alors qu’elle prononçait ses paroles, elle entendit Mysdi hurler de colère. Elle se retourna vivement, pressentant ce qu’elle allait voir : Pachi était en train d’escalader la statue de Jirachi, les yeux plein d’étoiles et l’air ravi de voir qu’Ariania avait tenu sa promesse et que ici aussi il y avait des terrains de jeux. Mais le pire n’était pas là, à la hauteur où il était, Ariania pouvait encore l’attraper et le remettre à terre, non le pire c’est qu’il avait emmené Titik ! Le statitik s’accrochait au dos du pachirisu, apparemment mort de peur et prêt à lâcher au moindre soubresaut !

- Pachi ! cria Ariania, essayant de dissimuler l’urgence de la situation dans sa voix pour ne pas tétaniser le statitik, redescends tout de suite ! C’est dangereux d’escalader cette statue ! Surtout avec Titik !

Le pachirisu ne sembla pas alerté par cet avertissement et maintenant hors de portée d’Ariania, il les observait tout fier de son perchoir.

- Tu veux que je demande à Ginger de s’en occuper ? demanda Janet visiblement inquiète.

- Non, désolé. J’ai peur que ça effraie Titik, il est un vrai trouillard contrairement à Pachi. Je vais le faire moi-même !

Mais Pachi continuait à grimper. Ariania voyait de plus en plus les petits membres de Titik se tendre de  peur.

- Pachi ! Arrête tout de suite ! Ce n’est plus le moment de jouer et je ne rigole plus ! Je…

Ariania fut interrompu par un hurlement bruyant, flippant… de colère. Pachi s’arrêta net sur le coup, se gelant sur place. C’était Mysdi qui venait d’hurler, je sentais la colère émané d’elle. Même Pachi, qui avait l’habitude de se faire gronder par Mysdi, ne bougeait plus la fixant du plus haut point de la statue.

- Mysdi, tu…

Ariania fut ré-interrompu par un hurlement. Mais cette fois celui-ci était aigu, strident… et disait la peur. Titik était tombé du dos de Pachi, il avait probablement laché au son du hurlement de Mysdi, et il était en train de dévaler la statue.

- Titik ! Accroche-toi quelque part ! cria-t-elle en courant vers le point de chute (du coin de l’œil elle voyait tout le monde faire de même).

Heureusement sa course fut inutile. Titik réussit à s’accrocher miraculeusement à l’étiquette centrale qui ornait la tête de Jirachi. Ariania émit un petit cri de soulagement avant de remarquer que l’étiquette commençait à descendre.

- Qu’est ce qui se passe ? Ça avait pourtant l’air solide !

Pour toute réponse, la statue commença à se déplacer sur un des canaux d’eau, elle s’éloignait d’Aria et Janet et laissait entrevoir une trappe, un passage à taille humaine où des escaliers semblaient les inviter à y descendre.

- Qu’est-ce que… demanda Ariania qui comprenait de moins en moins. Enfin peu importe pour l’instant ! Pachi tu me récupères Titik et vous revenez ici tout de suite ! Et ne pense pas t’en sortir comme ça !

Pachi descendu, il se prit la raclée de sa vie par Mysdi et Aria jugeant cela suffisant devant l’intensité de Mysdi, se contenta de rassurer Titik et de le remettre sur son épaule. Entre temps, Janet était allé explorer la trappe et elle remonta les quelques marches qu’elle avait descendu avec ces paroles :

- …c’est bizarre mais j’ai l’impression d’entendre la voix des professeurs là-dedans…





Dernière édition par Ariania Blue le Jeu 25 Aoû - 19:06, édité 1 fois



 
Always remember sweet times
and love

Janet L. Collins
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2013
Points d'Expériences : 808
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
pokemon
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue



Sur la Route de Jirachi.


Ainsi donc Aria était une scientifique… Janet fut vraiment étonnée d’apprendre l’orientation de la jeune fille. Et elle voulait devenir archéologue, comme elle. La jeune fille se sentit soudain très attendrie. En tant qu’aînée, elle allait pouvoir lui faire part de ses expériences et la guider dans ses choix. Soudainement, la petite fille écrasée par son infériorité se retrouvait l’aînée, avec les responsabilités qui incombaient alors. Enthousiaste, elle termina de l’écouter parler de son entraînement alors qu’elles continuaient leur route.

- Je suis archéologue aussi ! Tu verras c’est une super filière, tu explores, tu apprends l’Histoire… il faut être curieux et surtout ne pas négliger la botanique parce que bien souvent, c’est l’étude de la flore qui te permet de dater ou appréhender correctement un site de fouilles. Quand tu passeras tes grades on te donnera tout pleins de gadgets cools pour la recherche, tu verras ce sera l’éclate ! Enfin, c’est parfois dangereux mais bon, l’archéologie ce n’est pas une promenade de santé.

Alors qu’elles discutaient toujours, elle trouva judicieux de rassurer la jeune fille sur ses ambitions : elle avait, après tout, largement le temps de changer d’avis.

- Et puis, pas de panique, tu as le temps de voir… Tu sais, mon papa est éleveur pokémon mais dans sa jeunesse il avait commencé en scientifique, comme moi ! Tu as toujours l’occasion de te réorienter ou de combiner différents parcours à Lansat, c’est vraiment super ! Bientôt je devrais pouvoir ajouter les cours de coordination à mon agenda… J’ai vraiment hâte !

Elles eurent encore l’occasion de rire et se confier des bribes de leurs vies respectives jusqu’à l’arrivée à l’ancienne porte. L’escalader n’était pas permis, Janet avait vraiment trop peur que l’une des deux ne se casse quelque chose. Et, au vu de la mobilité des ornements sous le simple poids d’un Pachirisu, mieux valait ne pas imaginer de quoi il retournerait sous la pression de deux adolescentes d’une cinquantaine de kilos.

Alors qu’elle faisait des prélèvements, son amie faisait redescendre l’impertinent petit écureuil pour le forcer à pousser avec elle. Mais leurs efforts combinés ne furent pas suffisants : l’aide d’une des deux Mysdibules fut nécessaire à l’ouverture certes légère, de la porte. Janet aurait bien envoyé Harley prêter main forte à Mysdi mais elle avait peur que deux attaques Tête de Fer combinées ne fasse céder le bois précieux.

Heureusement, leurs efforts furent récompensés par la splendide statue qui les attendait de l’autre côté. Elles choisirent de faire un vœu. Peut-être atterrirait-il dans le vide, mais qui sait ? Janet ne savait pas si Jirachi existait encore. Ces légendes remontaient si loin, personne ne l’avait vu depuis des siècles… Sans doute ne subsistait-il plus rien de lui en ces lieux.

Mais pourquoi pas… ?

Dans un élan de doute et de foi, Janet posa ses mains sur la statue. Une telle magnificence ne pouvait être due qu’à une puissante force supérieure. Tout doucement, elle inclina la tête et réfléchit à un vœu. Prier pour sa guérison ? Sa mère le faisait suffisamment, cela ne changerait rien. Et Janet n’aimait pas prier pour son compte, elle trouvait cela plutôt égoïste. Sans savoir pourquoi, elle pensa subitement à Clélie. Son Barpaud faisait de gros efforts sur ses complexes pour se montrer et apprendre des figures de voltige aquatique. Récemment, Janet lui avait fait découvrir le monde de la compétition pour lui faire prendre confiance. Cependant, elle savait que malgré tous ses efforts, Clélie ne serait suffisamment en confiance que lorsqu’elle aurait atteint une autre forme.

« Je souhaite qu’un jour, Clélie devienne la plus belle des Milobellus… »

Alors qu’elle se concentrait, comme pour entrer en communion avec l’esprit presque sacré de la pièce, les cris d’Aria l’interrompirent. Son Pachirisu prenait la statue pour une cage à écureuils et avait embarqué le pauvre Statitik de sa dresseuse dans son aventure. Prête à réagir, elle proposa d’envoyer Ginger mais celle-ci préféra gérer courageusement son affaire toute seule.

Respectueuse, Janet resta sur le côté, prête à intervenir si jamais la petite bête venait à tomber. Ce qui ne rata pas, d’ailleurs. Janet se précipita avec Aria mais l’insecte réussit à s’agripper à l’un des rubans ornementaux, enclenchant par la même un mécanisme secret, ouvrant sur un escalier.

Alors qu’Aria s’assurait que tout le monde était sain et sauf et que son Pachirisu recevait la correction qui s’imposait, Janet s’avança dans les escaliers. Ils étaient en marbre rose, très lisses et les pierres, quant à elles, provenaient du plus sombre des granites. Tout était si parfaitement poli que cela en paraissait irréel. Le couloir, éclairé tous les cinq mètres par une coupe de champignons colorés semblait se diviser en trois autres sections.

Bien. Un labyrinthe.

Alors qu’elle soupirait, des voix lointaines se firent entendre. Après avoir tendu l’oreille, la jeune fille distingua sans plus aucun doute permis l’intonation revêche du professeur Roseverte. Il fallait les retrouver ! Eux, au moins, savaient où aller et puis, elle pourrait aussi leur montrer ses échantillons !
Ni une ni deux, elle revint prévenir Aria et l’entraîna à sa suite dans le couloir, suivie par Harley et Ginger. Mais au moment de prendre le chemin… Droite ? Gauche ? Tout droit ?

Impossible de choisir. Elle avait une chance sur trois de se tromper, aucun indice et trop peu de temps pour s’accorder le droit à l’erreur. Elle saisit alors une de ses pokéballs pour faire apparaître sa Girafarig, pleine de sa grâce et de son sérieux habituel.

- Aria, je te présente Enola. Elle est belle hein ? Par contre, attention à sa queue, elle peut mordre si elle se sent agressée.

Le pokémon baissa la tête, comme si ce compliment la gênait puis regarda sa dresseuse d’un air curieux.

- Enola écoute bien, nous devons rejoindre les professeurs dans ce labyrinthe. Il faut que tu m’aides à me rapprocher d’eux !

En arborant un air entendu, la girafe fit fonctionner ses pouvoirs et son flair pour détecter une trace des adultes et finit par désigner d’un air assuré le chemin de droite.
Elles avancèrent, précédées par le pokémon psy aux aguets.

- C’est vraiment étrange comme endroit… J’ai du mal à croire qu’il pourrait nous arriver quelque chose de mauvais, après tout ce temple est celui de Jirachi mais cela ne m’étonnerait pas qu’il cherche à vouloir mettre à l’épreuve ceux qui pénètrent dans son sanctuaire…

Elle jeta un œil à Aria alors qu’elles prenaient tantôt à gauche, tantôt à droite sous les directives de la Girafe. Dans le lointain, elle entendait des cliquetis de mécanisme sourds qui la faisaient tiquer.

- Tu entends toi aussi ? De quoi ça peut bien s’agir… ? Un troupeau de Tic sauvages tu penses ?

Elles n’eurent pas le temps d’y réfléchir. Enola les avait emmenées dans une salle étrange. La porte en face était close et une étendue d’eau s’étendait sur une dizaine de mètres. Non loin d’elles, un interrupteur bien en évidence semblait n’attendre plus qu’elles.

- J'imagine que je n’ai plus qu’à appuyer dessus… De toute façon je ne pense pas que Jirachi poserait des pièges mortels dans son temple…

Sans plus hésiter, elle appuya et vit la porte de sortie s’ouvrir. Un déclic se fit entendre puis des petits sons réguliers, comme une minuterie. La jeune fille regarda l’espiègle Ariania et lança :

- Je suppose qu’on a plus qu’à traverser !

Janet s’engagea dans l’eau et essaya de nager le plus vite possible jusqu’à l’autre rive. Mais le chrono se termina bien trop vite pour qu’elles aient eu le temps de rejoindre l’autre côté à la nage, ralenties qu’elles étaient par leurs sacs. Il leur fallut rebrousser chemin et s’asseoir sur le rebord. Soupirant, la jeune fille lâcha :

- On y arrivera jamais assez vite… C’est physiquement impossible ! Je peux toujours envoyer Destrock inspecter le fond, on sait jamais…

La jeune fille sortit une autre pokéball et appela l’écrapince qui fit claquer ses appendices d’un air déterminé.

- Destrock, il faut que tu ailles au fond, il y a peut être un mécanisme caché, une solution, quelque chose pour ouvrir une issue !

Sans attendre, la preste bestiole plongea et entama son exploration. A la surface, Janet inspectait chaque pan de mur à la recherche d’un faux fond, un interrupteur ou quelque chose…

- Tu vois un truc anormal de ton côté Aria ?

Enola flairait, utilisant ses pouvoirs psychiques qui semblaient inefficaces dans la salle alors que Ginger appuyait partout avec ses rubans si sensibles. Harley, quant à elle, donnait des coups de têtes renfrognés contre une pierre. La petite était impatiente et peu disposée à une recherche calme. Il faudrait lui apprendre les subtilités de l’archéologie avec le temps…

Soudain, la jeune fille sursauta. Un tremblement se fit entendre dans la salle. Visiblement, Destrock avait appuyé sur quelque chose ! En effet, l’eau se vidait dans des écluses sur les côtés alors qu’une passerelle jaillissait des flots pour leur permettre de traverser. Mais elle ne voyait pas l’écrapince…

Un cri. Celui de Ginger.

Là bas, tout en bas, l’écrevisse se faisait emporter par les forces de l’eau aspiré dans les conduits d’évacuation. Elles étaient trop haut, Janet se briserait le cou si elle essayait de sauter. Sans hésiter, elle appela son Démanta et lui montra Destrock qui luttait pour ne pas se faire engouffrer dans le conduit.

- Sherly ! Va le chercher, vite !

La raie plongea en piqué vers son coéquipier mais trop tard. Sherly ne parvint pas à récupérer le pokémon qui disparut dans le conduit, sans doute vers une autre salle.
Janet était effondrée. Elle se sentait terriblement responsable de ce qui venait d’arriver. Destrock était son protecteur, la part de Josh qui la suivait toujours et elle venait de le perdre, peut être à tout jamais. Il avait tout donné pour elle, obéi à ses demandes et elle n’avait pas su le protéger.

Janet ne savait pas quoi dire. Elle tomba à genoux alors que Ginger venait essuyer ses larmes avec ses rubans en couinant de tristesse.


 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Ariania Blue
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
Taille de l'équipe : 8 pokemons
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
pokemon
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
Ariania Blue
est un Pokeathlète Agent



Les professeurs dans le souterrain ? Aria ne savait pas trop quoi penser : dans un sens, elle n'avait pas vraiment envie de les revoir mais c'est vrai que si elles ne les rejoignaient pas rapidement, elles risquaient fort un savon. Elle suivit donc la décision de Janet de les retrouver et s'élança à sa suite dans l'escalier de dalles roses qui s'offrait à sa vue. Quand Janet s'arrêta à la fin de l'escalier, Aria faillit lui foncer dedans et du se mettre sur la pointe des pieds pour voir au-dessus de sa senpai ce qui l'avait arrêté. Les murs roses avaient décidés de leur compliquer la tâche à ce qu'elle voyait : l'escalier se finissait sur trois chemins, tout aussi polis les uns que les autres, et rien ne semblait permettre d'en choisir un. Aria s'assit sur une marche et caressa la dalle rose, s’apprêtant à dire à Janet qu'elle ne pouvait pas les retrouver comme ça. Mais celle-ci était plus rapide qu'Aria, un Girafarig apparut soudain devant elle et Aria, et après de très rapides explications (c'est vrai qu'elle est super belle !), Enola (c'était son nom) les dirigea confiante dans le chemin de droite. Aria se releva vivement, car Janet n'avait pas l'air d'avoir l'intention de ralentir le rythme, et après avoir vérifié que tous les pokemons suivaient bien, elle rattrapa Janet enthousiasmée.

- C'était trop cool !!! Comment elle a fait ?! Elle a trop la classe !


Janet répondit brièvement que c'était grâce à son flair, puis se reconcentra sur la route à suivre. La Girafarig savait ce qu'elle faisait et les guidait dans toutes les intersections de ce labyrinthe rose.

-  Tu entends toi aussi ? De quoi ça peut bien s’agir… ? Un troupeau de Tic sauvages tu penses ?

Janet s'était retournée vers elle, les yeux interrogateurs et une petite angoisse visible sur son visage. Aria tendit l'oreille, elle n'avait pas spécialement fait attention aux bruits de la grotte jusqu'alors. Mais, maintenant qu'elle l'entendait, elle se demandait comment elle avait pu le rater. C'était un son répétitif de métal que l'on cogne. Pas très rassurant. Il revenait sans cesse, à la même intensité.

- Oui, j'entends... Je ne sais pas trop, les tics sauvages ça ne ferait pas autant de bruit non ? Moi, j'ai l'impression d'entendre le bruit d'une chaine de métal qui se heurte contre le sol... C'est peut-être un fantôme qui est mort il y a des années dans ce labyrinthe et maintenant hante les lieux ? finit-elle, avec un petit sourire.

Ariania adorait les histoires d'horreur. Elles ne lui faisaient quasiment jamais peur mais elle adorait les raconter. Malheureusement pour elle, elle n'eut pas le temps de continuer son joli petit conte. Le chemin s'élargissait en une grande salle grise. La salle était complètement vide à part une étendue d'eau qui leur barrait le chemin et les empêchait d'atteindre la porte à l'opposé de la pièce. Et juste devant elles sur un pilier rose fluo se tenait un interrupteur rouge vif. Ok... là elles n'auraient pas pu la rater...

- J'imagine que je n’ai plus qu’à appuyer dessus… De toute façon je ne pense pas que Jirachi poserait des pièges mortels dans son temple…

Ariania acquiesça, même si elle n'était pas persuadé qu'il n'y avait rien à craindre avec cet interrupteur... Mais bon ! De toute façon, si elles ne faisaient rien elles n'allaient pas avancer ! Alors autant prendre un peu de risque !

Janet appuya sur l'interrupteur, et après quelques grésillements et quelques étincelles, la porte en face d'eux s'ouvrit, alors qu'un tic-tac commença à se faire retentir. Sans perdre de temps, les deux filles plongèrent dans l'étendue d'eau et se mirent à nager de toutes leurs forces pour atteindre l'autre rive. Mais le courant ne jouait pas en leur faveur, et porter le sac, qui servait de radeau à tous ces pokemons n’avantageait pas non plus Aria. Un tic-tac plus puissant que les autres retentit alors qu'elles étaient à la moitié de la traversée et elles virent la porte se refermer devant leurs yeux impuissants.

Elles rebroussèrent chemin et s'assirent, épuisées, sur le sol.

- On n'y arrivera jamais assez vite… C’est physiquement impossible ! Je peux toujours envoyer Destrock inspecter le fond, on sait jamais…

- C'est vrai que c'est dur ! Une de nous pourrait y arriver sans les sacs mais l'autre sera toujours coincée ! Et puis pas question d'abandonner les sacs ! Tu pourrais envoyer destrock tu dis ? Oui, ça serait peut-être... attends c'est qui Destrock ?

Pour toute réponse, Ariania se retrouva nez à nez avec un écrapince fraîchement sorti de sa pokeball, qui, après avoir écouté les ordres de sa dresseuse, plongea immédiatement sous l'eau.

- Ah oui ! C'est pas bête ça ! Tu as vraiment une super équipe ! s'écria Aria, pleine d'admiration. Et nous pendant ce temps, on peut inspecter cette plateforme !!

Elle se mit directement au travail, et rassembla ses pokemons pour leur demander de chercher tout ce qui pouvait ressembler à un mécanisme ou ce qui pouvait servir. Elle adorait son équipe aussi et elle savait qu'ils pouvaient être efficace ! Malheureusement, malgré tous leurs efforts ils ne trouvèrent rien ! Tout était poli à la perfection, sans aucun rebord, bosse ou cachette secrète ! Et ce fût en soupirant, elle aussi, qu'Aria répondit à Janet à la négative.

- Et toi ? demanda-t-elle.

Janet non plus n'avait rien trouvé. Aria se remit à inspecter un pan de mur quand soudain celui-ci se mit à trembler au toucher. Ce n'était pas que lui ! Toute la salle tremblait et quelques grains de sable qui semblaient avoir filtré du plafond, leur tombaient sur la tête. Ariania se retourna vers Janet mais non, ce n'était pas elle qui avait déclenché le mécanisme, elle regardait l'eau... son écrapince ? Aria se rapprocha du rivage : une passerelle était en train de s'élever au-dessus des eaux ! Oui, c'était la solution qu'elles cherchaient !

Mais le cri de Ginger alerta Aria : des tourbillons d'eau se créaient à la surface et toute l'eau disparaissaient dans des conduits d'évacuation. Aria mit quelques secondes à comprendre, et c'est seulement quand une Demanta passa à vitesse folle à côté d'elle en direction des conduits, qu'elle aperçut le petit écrapince... pour le voir disparaitre aussitôt. Le cri de janet déchira l'air et Aria ne pût détacher son regard de l'endroit où il avait disparu. C'était horrible. Elle revoyait les pattes de l'écrapince lâcher leur prise et sa tête disparaitre sous l'eau...

Pachi tapota sa main et la regarda d'un air interrogateur, vite suivi de tous ses autres pokemons. Ils n'avaient rien vu de loin. Cette pensée rassura Aria. Ses pokemons avaient beau être fort de caractère, ce qui venait d'arriver les aurait sûrement blessé. Elle tapota la tête de Loki et de Pachi, et se leva pour rejoindre Janet, qui était toujours au sol, abattue.

Lorsqu'elle arriva à sa hauteur, Janet n'eut aucune réaction, elle n'avait toujours pas quitté l'endroit des yeux. Aria savait qu'il n'y avait rien à dire dans ces cas-là, alors, contrairement à son habitude, elle se tût, se contentant de la serrer dans ses bras.

- Ne t'inquiète pas. On va le chercher. On ne repartira pas d'ici sans lui. dit-elle en se relevant.

Elle se dirigea vers le trou où se trouvait quelques minutes auparavant l'étendue d'eau. Et sans un mot, commença à examiner les parois. Ce n'était pas de la dalle polie cette fois. Heureusement pour Aria ! Cette "piscine" avait été faite en pierre, et le courant avait du accentuer toutes les interstices : la paroi était plein de prises. Parfait, se murmura-t-elle à elle-même.

- Mysdi vous restez tous ici ! Tu arrêtes le premier qui veut faire comme moi ! Je te fais confiance !

Et Aria s’allongea au sol et tendit ses pieds jusqu'à la pierre pour commencer sa descente. Ce n'était de loin pas la première escalade/descente qu'elle faisait sans matériel et elle n'eut donc pas trop de mal à atteindre le fond de la cuve (au prix de quelques dérapages sur la pierre mouillée).

- C'est bon ! cria-t-elle à ses pokemons qui la regardaient d'un air inquiet depuis les vingt mètres de hauteur.

Elle commença par aller examiner le mécanisme qu'avait déclenché l'écrapince, cherchant s'il n'y avait pas un moyen de la faire revenir en arrière, mais elle dût se rendre à l'évidence : elle ne connaissait rien à la mécanique ! Elle n'arrivait pas à comprendre s'il y en avait un ou non ! Il aurait fallu faire des expérimentations et franchement, dans ce cas-là, c'était une mauvaise idée de les faire maintenant ! Elles avaient déjà une catastrophe sur les bras, pas besoin d'une deuxième ! Ce serait donc la solution de dernier recours, pensa-t-elle. Si son idée ne marchait pas...

Elle laissa donc le mécanisme tranquille et se dirigea vers le conduit qui avait emporté l'écrapince. Il était d'une grande taille pour un conduit, tous les pokemons d'Aria pourraient y passer. Par contre, malgré ça, ça restait impossible pour Janet et Aria, ainsi que Elona et Ginger. Aria hésita : envoyer un de ses pokemons ne la gênait pas, mais... ce n'était surement pas la meilleure solution ! Aucun n'était de type eau, et même s'ils nageaient bien, si le conduit est inondé, ils seront obligés de rebrousser chemin....
Ariania réfléchit quelques instants et finit par se retourner en direction de Janet :

- Tu n'as pas un pokemon eau ?




Dernière édition par Ariania Blue le Jeu 25 Aoû - 18:59, édité 1 fois



 
Always remember sweet times
and love

Janet L. Collins
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2013
Points d'Expériences : 808
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
pokemon
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue



Sur la Route de Jirachi.


Janet était effondrée. Dans l’atmosphère protectrice de la Pokémon Community, elle n’avait pas un seul instant pensé que l’on pouvait perdre un pokémon dans un accident. Enfin, il y avait de temps en temps quelques cours de prévention, des rappels à la prudence mais c’était quelque chose que la plupart des élèves occultaient instinctivement. Sur Lansat, tout était beau, les élèves vivaient en harmonie, les pokémons ne risquaient rien.

Il n’y avait rien de plus faux.

Janet grandissait. Elle réalisait que le danger guettait tout le monde, partout. Personne n’était à l’abri de la maladie ou d’un accident. Ni elle, ni ses pokémons. De cela, elle se sentait douloureusement responsable. Elle avait envoyé son pokémon au devant du danger, comme un chef de guerre qui ne faisait que peu de cas de la perte d’un soldat. Destrock devait l’avoir détestée à l’instant ou ses pinces, pourtant si fortes, avaient lâché.

Une douce chaleur la fit réagir, intérieurement du moins. Elle sortit un peu de son état de choc grâce à Aria, qui venait de la prendre dans ses bras. Ce geste amical et rassurant lui faisait du bien. Sans quitter le conduit par lequel son écrapince était parti, elle laissa un peu la tension retomber et appuya sa tête contre l’épaule de son amie. Il n’y avait plus rien à faire pour Janet, absolument plus rien. Elle avait tout lâché, elle n’avait plus la force de se lever. Elle voulait rester dans cette pièce, à attendre que son écrapince revienne, quitte à y dépérir. Elle pensa un instant à Jirachi. Qu’avait-elle fait pour se faire punir ainsi ? Avait-elle mal agi à un quelconque moment de sa vie ? Difficile de se souvenir, avec sa mémoire en miettes…
Mais pourquoi ? Pourquoi faire subir une telle chose à Destrock ? Il n’ avait rien à voir avec ses agissements ! Si elle méritait une quelconque punition, elle ne voyait pas pourquoi ce serait à l’un de ses pokémons de payer à sa place.

A moins que… A moins que la simple douleur d’une punition n’égalait pas la souffrance du sentiment de culpabilité qui commençait à la ronger comme une escarre.

Pourtant, Aria ne se laissa pas abattre. Sous les yeux éteints de Janet, elle commença à lui dire qu’ils allaient le retrouver. Destrock était vivant. On allait le retrouver.
Elle commença ensuite à descendre la paroi en escaladant les pierres. La scientifique la regardait, toujours perdue. Néanmoins, quelque chose en elle se réveillait. Aria était une flamme oui, un petit feu de joie pétillant qui savait rallumer la flamme faiblissante d’un autre. La voir ainsi se débattre et chercher avec toute l’énergie du monde pour un pokémon qui n’était même pas le sien redonna à Janet l’envie de continuer. Elle donna l’instruction à ses pokémons de rester en haut pour le moment et descendit pareillement le long de la paroi avec son sac à dos. Faisant fi des ordres de sa maîtresse, son Démanta vola près d’elle, histoire d’assurer sa chute si jamais elle glissait.
Heureusement, il n’eut pas besoin d’intervenir. Janet se posta près de la jeune fille qui observait le trou. Visiblement c’était trop petit pour y glisser même un Mysdibule… Et hors de question d’envoyer autre chose qu’un pokémon eau…

La question d’Aria finit par sortir la jeune fille de son état aphasique. Bien sûr qu’elle avait un pokémon capable d’aller dans ce trou ! Elle appuya sur une de ses pokéballs pour faire sortir Clélie, son Barpaud. La voyant tressauter, elle lui versa un bon demi litre d’eau dessus pour la maintenir dans l’humidité.

- Clélie est très résistante, j’ai une totale confiance en elle… Mais je refuse de la laisser y aller sans précaution.

Janet sortit alors de son sac une corde qu’elle emportait toujours quand elle allait explorer. Elle en noua fermement un bout autour du corps du poisson.

- Clélie, tu dois aller là dedans et ramener Destrock. Si jamais tu penses que tu ne peux pas, tire deux fois sur la corde et on te remontera d’accord ?

Le Barpaud sautilla dans sa flaque comme s’il avait compris. Janet la porta jusqu’à l’ouverture, tenant le cordage dans une main, puis elle la laissa partir, lui donnant du mou au fur et à mesure.

*********

Destrock était perdu et on comptait sur moi pour le ramener ? Est-ce que j’étais assez forte pour ça ? Ce conduit noir paraît si interminable… Mais je ne sens aucune sortie, il a dû continuer par le même chemin que moi. Je dois suivre le courant, toujours . Je finirai bien par le retrouver… Oui , mais si la corde est trop courte ? J’ai peur… J’ai peur de ne pas y arriver.

Je l’appelle, je crie dans l’espoir d’entendre une réponse, mais rien. Rien du tout, seulement le silence de cet égoût sombre. J’espère qu’il va bien….

Le courant s’accélère. Une chute ? Un tourbillon ? J’ai peur, qu’est-ce qui m’attend plus bas ? Et si la corde lâche ?

Un grondement. Oui, je le sens, il y a une chute d’eau pas loin. Le courant va trop vite, je file à toute vitesse dans ce couloir sans fin. Je ne vois pas quand je vais tomber, l’écho rend impossible l’appréciation des distances grâce au son. Et si Destrock s’était fracassé en bas… Non, il est plus solide que cela ! Il n’a pas pu nous abandonner, je le sais. Et puis, il sait la peine qu’il causerait s’il venait à disparaître ! Il sait qu’il ne peut décemment pas nous abandonner comme ça !

Soudain, je vois une silhouette se détacher un peu. C’est furtif et rapide mais en passant, je reconnais la carapace rouge. Il est là ! Vite vite, je dois rebrousser chemin avant que le courant ne m’entraîne trop.
Je me mets à nager de toutes mes forces pour faire dévier ma trajectoire. Je perd du terrain mais un peu moins qu’avant. Ce courant est si fort et mes nageoires si petites… Je dois réussir ! Pour Destrock, pour Elle ! On compte sur moi là haut !
Enfin, j’ai fait demi tour. Mais maintenant, je dois nager à contre courant. C’est si difficile… J’ai l’habitude de me faire porter, je n’ai pas les nageoires d’un Poissoroy !

Ce fut long, long et douloureux. Combien de temps au juste, je n’en sais rien. Mais finalement, j’ai réussi à me hisser sur la pierre, près de l’écrapince. Il a l’air inconscient. Avec les quelques forces qui me restent, je me met à frétiller près de lui. Je lui envoie des éclaboussures frénétiquement. Réveille toi, allez, debout ! Saleté de crabe, il faut remonter maintenant !

Soudain, une pince claqua.

*********

Cela faisait un moment que Clélie était partie. Janet s’inquiétait mais gardait fermement la corde dans sa main. Elle guettait chaque mouvement, en quête du précieux signal. Soudain, elle sentit ses forces revenir. Deux coups secs sur la corde, trop marqués pour avoir été fortuits, signalaient le moment du retour. Avec toute l’énergie dont elle disposait, Janet remonta la corde, mètre après mètre. C’était plus lourd qu’à l’aller, Clélie ramenait quelque chose ! Chaque seconde qui passait était celle de l’espoir. Janet se sentait revivre, son cœur battait la chamade. Enfin, ils apparurent. Clélie et Destrocjk, agrippés à la corde.

Fébrilement, elle les tira le plus loin possible du trou et détacha Clélie en pleurant de joie.

- Oh, merci… Merci… Destrock je croyais que je ne te reverrai plus… j’ai eu tellement peur…

Elle resta un moment à pleurer, serrant dans ses bras les deux bestioles avant de les rappeler dans leurs pokéballs respectives. Une fois rentrés, elle les chouchouterait comme jamais.
Un cri d’Enola la rappela à l’ordre. Ils devaient continuer avant de perdre la trace des professeurs. Janet appela Sherly et lui demanda de les remonter. Elle installa Aria sur son dos.

- Voilà, met toi à plat ventre sur lui et attrape ses antennes si tu as peur de tomber.

Avant de donner le signal à son Démanta, elle lui glissa un sourire plein de reconnaissance.

- Merci, c’est grâce à toi si on a pu le sauver.

Sherly remonta son amie puis Janet. Elles purent traverser la salle pour se retrouver dans une autre partie du Labyrinthe. Enola flairait toujours. Les voix des deux professeurs se faisaient plus proches. Les salles se succédaient les unes les autres, jusqu’à-ce qu’elles arrivent dans une nouvelle salle, très sombre et constellée au plafond de petits cristaux étranges qui brillaient comme des étoiles. Cela ressemblait à un cul de sac. Les deux professeurs observaient l’environnement, a la recherche d’une issue, comme si de rien n’était et ne remarquèrent la présence des deux filles que pour leur demander de tenir une lampe ou un quelconque outil. Janet resta circonspecte. Elle était à deux doigts de hurler mais ce n’était pas son genre de se rebeller contre l’autorité.



 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Ariania Blue
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
Taille de l'équipe : 8 pokemons
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
pokemon
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
Ariania Blue
est un Pokeathlète Agent



Quand Janet sortit son Barpaud, Ariania se sentit soulagée : sans pokemon eau, la mission de sauvetage aurait été difficile. Elle ne put s'empêcher d'admirer une fois de plus l'efficacité de l'équipe de Janet, c'était peut-être seulement grâce aux circonstances, mais les pokemons de Janet semblaient arriver à chaque fois au bon moment et correspondre exactement à ce que la situation exigeait. Janet était vraiment une super dresseuse ! Aria se promit de prendre exemple sur elle !

Ariania acquiesça sur le fait de ne pas le laisser partir sans précaution : autant ne pas en perdre un autre pendant qu'on y ait ! Elle regarda Janet nouer une corde à la queue du poisson et le vit disparaitre dans la pénombre du tuyau alors qu'elle lui souhaitait bonne chance.

Le temps semblait s'écouler au ralenti depuis que Clélie était partie. Aria avait l'impression que cela faisait déjà une dizaine de minutes que le Barpaud avait disparu, alors qu'en réalité cela ne devait en faire que deux petites. Le silence qui régnait entre Janet et elle était suffocant, mais Aria n'osa pas le briser. Après tout, toute la situation était suffocante. Et Janet ne voulait probablement pas penser à autre chose qu'à soutenir Clélie, Aria la voyait tenir la corde fermement, prête à la remonter à la moindre vibration, les yeux fixés sur la canalisation. Cette situation était encore plus angoissante pour Janet que pour elle !
Elle se rapprocha de Janet, estimant qu'un peu d'aide pour tirer la corde ne serait sûrement pas de refus. Mais il fallut attendre encore quelques minutes pour que la corde se tende enfin en deux coups secs. Plus rapide que l'éclair (et que Aria), Janet commença à tirer la corde vers elle, un sourire de soulagement aux lèvres. Aria saisit la corde elle aussi et elles tirèrent ensemble jusqu'à l'apparition du barpaud, qui émergeait du tunnel... accompagné par l'écrapince ! Janet tira un dernier grand coup avant de se précipiter vers les deux pokemons et de les serrer dans ses bras. Aria lâcha elle aussi la corde, se mit à l'enrouler et laissa Janet tranquille pour ses retrouvailles. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire. Elle était tellement heureuse qu'ils soient tous les deux revenus sain et sauf ! Elle fit le signe de la victoire à ses pokemons, qui, de en haut, avaient fini par comprendre ce qui se tramait (surtout grâce aux explications de Enola). Même loin, Aria put discerner leurs sourires de soulagement. Tout était bien qui finissait bien ! Cette journée ne pouvait qu'être chouette de toute façon !

Lorsque Janet lui parla de remonter dans la salle sur le dos du Démenta, la barre d'excitation et de joie d'Aria remonta à son niveau habituel en un instant, le niveau maximal.

-C'est vrai je peux ?! C'est super !! C'est la première fois que je vais voler avec un pokemon !!!

Elle s'installa sur le Dementa. C'était marrant, Aria avait l'impression de se retrouver dans son lit, la peau douce de la raie faisait un matelas plus que confortable ! Elle se retint de bailler et sourit à Janet.

- C'était normal ! Et puis c'est tes pokemons qui ont fait la majeure partie du boulot ! Mais je suis contente d'avoir pu aider !

Le demanta décolla et Aria se sentit quitter le sol. Elle oublia immédiatement sa somnolence, et elle ouvrit des yeux admiratifs vers Janet qui s'éloignait de plus en plus. La sensation de vol était grisante ! Aria sentait le vent lui caresser les cheveux et elle avait envie de se mettre debout pour mieux embrasser le souffle. Elle se retint cependant, sachant que si elle faisait ça le Dementa risquait de perdre l'équilibre. Elle se contenta de lâcher prise avec ses mains (ce n'était pas elle qui allait avoir peur de tomber) et fit l'avion sur le dos du Dementa. Elle sentait le vent s'enrouler autour de ses poignets et ses doigts briser l'air, c'était magique !

- Je vole !!! s'écria-t-elle.

Lorsqu'elle atterrit, peu après car malgré tout le trajet était court, elle toucha terre comme s'il atterrissait sur un nuage. Elle était dans une sorte de béatitude, elle se remémorait toutes les sensations du vol et plus elle y pensait, plus elle trouvait ça extraordinaire ! Elle voulait le refaire ! Elle avait l'impression que tout son environnement avait été changé par cette envolée, elle se sentait capable de planer, voler d'elle-même...
Mysdi lui mordit la jambe violemment et Aria revint définitivement sur terre.

- Aïe ! se plaignit-elle à la mysdibule qui la regardait impassible. Qu'est-ce qui te prend ?

Pour toute réponse, elle montra Aria d'un geste dédaigneux. Celle-ci s'observa quelques secondes avant de se rendre compte que le problème ne venait pas d'elle mais d'où elle était ! Pendant sa rêverie, elle s'était avancée sans s'en rendre compte et elle ne se tenait plus qu'à un pas du précipite. Oups, marmonna-t-elle en s'éloignant. Elle se retourna vers es pokemons et remarqua que, à part Pachi qui était toujours aussi surexcité et insouciant, Loki arborait un regard inquiet en la regardant et Pachi tremblait comme une feuille derrière Mysdi. Mysdi l'avait donc arrêté pour rassurer ces deux-là ! Elle sourit en s'accroupit pour être à leur niveau.

- Merci Mysdi, lui dit-elle en lui tapotant la tête, tu as bien fait de m'arrêter ! Même si ta morsure fait un peu mal, ajouta-t-elle en rigolant.

Elle se tourna ensuite vers Pachi et Loki, son grand sourire habituel aux lèvres.

- Ne vous inquiétez pas ! Je vais bien maintenant !


Même si Loki parut sceptique, il secoura sa petite tête et l'inquiétude disparut de son visage. Il retourna vers Pachi en souriant. Quant à Pachi, il reprit pleine confiance en Aria et se dirigea ravi vers elle pour monter sur son épaule.

Janet était remontée et la traversée du labyrinthe reprit tranquillement. Elles n'eurent pas de problème, notamment grâce à Enola qui les guidait admirablement. Elles entendaient de plus en plus les voix de professeurs, et d'ailleurs ceux-là ne donnaient pas l'impression de s'inquiéter de où elles pourraient être. Aria senti l'énervement la regagner. Il fallait qu'elle se calme, elle avait toujours eu le sang chaud... A part Enola qui menait la marche, tous les autres pokemons les suivaient derrière et Ariania entendait le petit brouhaha entrecouper par les rires et les exclamations de Pachi. Ca la calma un peu.

Elles traversèrent plusieurs autres salles mais celles-ci étaient tous vides sans exception. Plus de pièges, plus de statues de Jirachi, ce n'était plus que des endroits vides entourés par des murs. Aria se sentit un peu déçue, en traversant ces salles sans intérêts, ça devenait juste de la marche ! Ils arrivèrent à une grande salle au plafond haut. Si haut qu’Aria se demanda si c'était un plafond... à ses yeux il ressemblait à un ciel étoilé ! Il était d'un noir profond, qui semblait s'étendre à l'infini sans limite. Elle tendit la main instinctivement vers ce trou noir. Il absorbait tout dans la pièce, lumière, beauté, tout semblait avoir été happé par ce plafond. Elle avait l'impression que si elle le touchait de sa main, celle-ci allait sombrer, aspirée dans cet océan d'encre. Et comme tout océan a ses phares, le créateur l'avait parsemé de pierres scintillantes, brillantes de mille feux. Etait-ce des phares pour que personne ne se perde dans cet envoutement sombre, ou était-ce les étoiles qui existent pour attirer les regards vers le ciel ? Aria écarta ses doigts et referma son poing sur une de ses beautés éclatantes. Elle rouvrit son poing vide et le bout d'enchantement continuait à scintiller sous ses yeux, libre, inaccessible, il la narguait de sa hauteur vertigineuse. Aria avait envie de plonger dans cet océan étoilé, c'était comme un bout du ciel qui avait été volé et cette salle était son coffre-fort, mais il se moquait de ses barreaux et semblait plus que jamais immense et invincible dans l'étroitesse de la salle. Il était ce que les hommes avaient essayé de rendre en esclavage, mais qui brillait de feux plus puissants devant cet affront. Les yeux d'Aria se noyaient dans sa splendeur, et, dans le temple de Jirachi, elle sentait que ces bouts d'étoiles étaient les vœux que Jirachi avait exaucés, que le millier d'étoiles scintillantes étaient nés de sa volonté et de son pouvoir. Un jour, d'autres s'ajouteront, pour sublimer ce chef d'œuvre, et ce jusqu'à la fin des temps.

Perdue dans sa contemplation, elle n'avait pas remarqué que Janet était allée rejoindre les professeurs, les deux ombres grisées qui erraient dans la pièce comme des fantômes. Elle la rattrapa, et sans lui accorder un seul regard, les professeurs leur tendirent une lampe avec un monotone "Tenez ça". Aria sentit son sang ne faire qu'un tour, la rage, qu'elle avait remarqué et repoussé plus tôt, revenait en force et elle sentait ses veines palpiter de colère. L'argument "Ne fais pas ça, ce sont des professeurs" s'évanouit dans sa tête.

- Vous n'avez pas quelque chose d'autre à nous dire ?! Non ? On vous a quand même cherché dans tout un labyrinthe pour vous retrouver ! On a quand même un écrapince qui  failli mourir pour qu'on puisse arriver ici ! Peut-être que si au début, vous ne nous aviez pas semé ça aurait été mieux, non ?! Peut-être qu'on mérite autre chose qu'être traitées en fantômes et un simple "Tenez ça" !!

Ariania serra les poings, au moins elle s'était retenue de les frapper. Elle l'aurait fait avant, on peut dire qu'elle s'était un peu améliorée.  Elle savait parfaitement qu'elle n'aurait pas dû faire ça, ça allait leur poser des problèmes mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle repensait à l'écrapince qui disparaissait dans le tuyau, à Pachi qui tombait de la statue, elle les revoyait tous les deux en dans sa tête, repassait l'air complètement indifférent des professeurs "Tenez ça". "Tenez ça", "Tenez ça" !!! Elle regarda la lampe qu'elle tenait dans sa main et s'apprêta à la jeter à terre, mais une main l'arrêta.

Le professeur Yade avait l'air d'avoir été ébranlé par sa tirade, Aria le voyait trembler, et marmonner quelque chose à son intention qu'elle ne pouvait pas entendre. Ouais, elle se calma un peu en la voyant, elle avait oublié que c'était Yade. Le professeur dont les cours sont un bordel infernal, vu qu'il n'a pas d'autorité. Par contre, le professeur Roseverte la regardait d'un air glacial. Il avait l'air de lui reprocher le temps qu'elle lui faisait perdre, ce qu'il pensait sûrement !

- Je ne veux pas entendre des complaintes de quelqu'un qui n'a pas été invité. Tu n'as rien à faire ici. Ferme-là.

Le regard glacial du professeur se fit encore plus perçant, puis une dizaine de microsecondes plus tard, il se retourna, lui tournant complétement le dos, et ne lui jeta plus un coup d'œil. Le professeur Yade était mal à l'aise, et cherchait à résonner Roseverte en vain :

"C'était peut-être un peu dur... qui sait elle a...."


"Elle n'a rien à faire ici." répéta le professeur Roseverte.

Aria était restée quelques secondes sans voix, choquée par ce que Roseverte venait de dire. Ce n'est pas qu'il avait dit mais la façon, elle avait eu l'impression d'être encore moins qu'un cafard à ses yeux. Ce regard, c'était le regard d'une personne qui la considérait comme rien de plus qu'une poussière, elle détestait ce regard. Elle ressentit son sang ne faire qu'un tour, et cette fois, elle n'essaya même pas de résister, elle le laissa exploser.

- Ca n'a rien à voir !! hurla-t-elle. Que j’aie quelque chose à faire ici ou pas on s'en tape ! Vous auriez laissé...

Elle ne finit pas sa phrase. Une boule électrique quitta son épaule en direction de Roseverte et une onde de choc la dépassa toujours en direction de Roseverte. Boule Elek, Draco Rage...

- Pachi ! Loki ! Non !




 
Always remember sweet times
and love

Janet L. Collins
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2013
Points d'Expériences : 808
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
pokemon
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi Hfdb
8
Hoenn
21
33
2013
808
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue



Sur la Route de Jirachi.


Janet avait essayé de ne pas s’énerver. Elle avait peur face aux professeurs, elle n’osait jamais lever un mot plus haut que l’autre ou envisager le plus petit manque de respect. Elle ne voulait pas finir avec la moindre tache sur son bulletin scolaire.
Mais Aria n’était pas faite de ce bois là. A la place de Janet, la jeune fille éclata comme une petite bombe, si discrète qu’elle surprit tout le monde. En soit, Janet trouvait qu’elle n’avait pas tort et elle l’admirait pour dire tout haut ce qu’elle pensait tout bas. C’était bien une pyroli dans l’âme… La jeune fille serrait les poings si forts que Janet croyait qu’elle allait frapper un des deux professeurs. Tout doucement, la jeune fille aux cheveux bleus marcha derrière Aria et posa sa main sur son épaule en murmurant :

- Aria… S’il te plaît tais toi…

Oui, elle aussi se sentait révoltée par cette injustice mais que pouvaient-elles y faire ? Si elles se rebellaient contre leurs professeurs elles ne gagneraient rien à part des heures de retenue… Elles pouvaient toujours envisager de jouer sur les sentiments de cette bonne pâte de Yade mais aucune chance de faire fléchir Roseverte… Il allait leur faire payer cette insolence au centuple, sans doute davantage car il devait savoir qu’au fond Aria n’avait pas tort et qu’il n’était pas prêt à le reconnaître.
Avant que Janet n’ait pu agir, ce fameux professeur répondait avec hargne alors que Yade essayait de tempérer. La scientifique murmurait, comme pour elle-même.

- Fais attention, c’est lui qui est en charge des scientifiques…

Elle se sentait mal pour Aria. Lui dire qu’elle n’avait pas été conviée alors qu’elle avait tout autant risqué qu’elle au cours de cette aventure… C’était vraiment triste. Encore sous le choc de l’accident avec Destrock, Janet ne savait pas trop quoi dire. Ginger, qui était restée derrière, avança pour enrouler ses rubans autour des bras des deux filles pour les relaxer. Mais Aria reprenait la parole. Cette fille n’avait vraiment peur de rien… C’en était impressionnant ! Mais ses pokémons, sensibles à ses paroles avaient vfini par considérer le professeur comme un agresseur et décidèrent de charger ce dernier en préparant une attaque sans l’ordre de leur dresseuse. Alertée par le cri de cette dernière, Janet regarda Enola, d’un air paniqué.

- Enola, vas y !

La Girafarig charga plus vite, presque au galop et se tourna vers les deux petits pokémons dans un dérapage qui souleva un nuage de poussière. Elle se tenait devant eux avec un air menaçant, faisant claquer la mâchoire de sa queue qui aurait sans problème broyé la tête du petit écureuil. Elle en imposa suffisamment pour impressionner les deux bébés qui freinèrent leur course et ravalèrent leurs attaques. D’un coup de museau autoritaire, la Girafe les renvoya marcher vers leur dresseuse alors qu’elle revenait vers Janet. Roseverte avait l’air rouge de colère et la scientifique attendait le moment où elles allaient se faire épingler. Mais Yade essaya de tempérer le jeu.

- Je crois que ces jeunes filles ont… Enfin, peut-être devrions-nous…

- Nous devrions les envoyer dans le bureau de Madame Snow au pas de course oui ! Quelle insolence, non mais je rêve !

Cette fois, Janet s’avança, l’air rougissant. Elle ne revenait pas de ce qu’elle allait faire. Encore tremblante et pleine de stress, elle n’hésita cependant pas à prendre la parole pour défendre son amie.

- Messieurs… je sais que… Que vous devez penser que nous vous manquons de respect mais je vous promet que… Que nous voulons juste être entendues. Vous savez, mon écrapince s’est fait prendre dans un piège, j’aurais dû faire plus attention car il était sous ma responsabilité… Mais s’il était arrivé quelque chose à l’une de nous alors que nous sommes sous votre responsabilité ? Oui, je dis nous car Aria est devenue membre de la sortie à partir du moment où vous ne l’avez pas renvoyée chez elle quand elle s’est présentée ce matin. Je sais que le règlement stipule que nous devons respect et obéissance à nos professeurs mais il y a aussi quelques articles sensés garantir notre sécurité… Et… Et excusez moi mais je pense qu’en partant devant nous sans même faire attention au fait que nous vous suivions est un manque de respect aux règles les plus élémentaires de sûreté… Voilà, excusez moi.

Elle n’avait pas tout dit mais les professeurs étaient suffisamment au fait du règlement pour savoir qu’ils risquaient de se faire poursuivre par les parents des deux filles si l’affaire venait à s’ébruiter. Roseverte grommela en repartant alors que Yade demanda aux deux filles de le suivre. Ils avaient repéré le chemin qu’ils avaient emprunté pour arriver ici, il ne leur restait plus qu’à revenir dans l’autre sens ! Il informa également Aria au cours du trajet qu’ils acceptaient de ne rien dire concernant son insubordination. Il s’excusa également de son manque à son devoir de professeur, prétextant maladroitement une passion débordante qui avait pris le pas sur son travail. Le reste du trajet se déroula sans un mot, à peine un au revoir des professeurs au moment où elles arrivèrent non loin des dortoirs.

Quand elles ne furent que toutes les deux, Janet eut un rire discret.

-Eh bien, ce n’était pas de tout repos… Cependant je suis vraiment contente d’avoir fait cette mission ! On aura pu faire connaissance !

Elle s’étira un peu en faisant un clin d’œil complice à Aria.

- A l’occasion il faudra qu’on se fasse une sortie, Toi, Idaliénor et moi, ça pourrait être drôle !

Au fur et à mesure de leur discussion, Janet se rendit compte qu’elles arrivaient près du dortoir Pyroli. Elle devait laisser Aria retourner dans ses quartiers.

- En tout cas j’ai été très contente de te rencontrer ! Si tu as le moindre souci avec les cours de science, n’hésite pas à m’appeler ! Tiens, voilà mon numéro d’Ipok !

Elles se quittèrent sur une dernière plaisanterie et un signe de mains. Janet revint dans son propre dortoir entourée de Ginger et Enola. Elle était contente de s’être fait une amie aujourd’hui.

HRP :
Fin de la mission pour Janet, c'était un plaisir de jouer avec toi !



 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Ariania Blue
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
Taille de l'équipe : 8 pokemons
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
pokemon
8 pokemons
Kanto
17
25
2339
513
Ariania Blue
est un Pokeathlète Agent



Lorsque la Girafig s'interposa entre le professeur et ses pokemons, il le fit à une telle vitesse que, même Aria fut surprise de le trouver tout à coup à côté d'elle. Enola était arrivée tel un coup de vent et on pouvait dire que son intervention avait eu l'effet de la foudre. Son air menacant avait engendré le repli complet de Titik et Loki dans la bataille qu'ils avaient commencé. Aria les comprenait totalement, avec la fumée qui sortait de son museau, Enola avait l'air d'une bête enragée qui n'allait pas hésiter une seconde avant de foncer sur eux et les pietiner plus bas que le sol. Ce qui n'était pas le cas, bien sûr, mais pour les deux jeunes pokemons, cette expression n'en restait pas moins effrayante.

Titik et Loki s'enfuirent vers Aria, surveillés par le regard inquisiteur de la Girafig. Ils sautèrent dans ses bras, tremblants encore sous le choc, et ne semblaient pas décider à redescendre à terre, à portée d'Enola. Malgré l'effroi encore visible sur leurs petits visages, aucun des deux ne s'excusa de ce qui venait de se produire, ce qui était pourtant une habitude dans l'équipe, une règle instaurée par Mysdi, même si elle ne la suivait pas. Leurs yeux reflétaient de la peur mais aucune trace de gêne ou de remords. Malgré la tournure des événements, ils considéraient que ce qu'ils avaient fait était juste, et qu'ils n'en avait pas à se repentir.

De son côté, Aria ne les gronda même pas. Elle se contentait de les serrer aussi fort qu'elle le pouvait contre elle. Elle avait eu si peur pour eux. Quand elle avait vu les deux attaques, elle avait immédiatement pensé aux conséquences, non pas pour elle, mais pour eux. Qu'elle se prenne un savon, une heure de colle, elle, elle s'en fichait. Mais si c'était eux qui avaient payé, si c'était eux qui étaient désignés comme "ayant attaqué un professeur" dans toute l'académie, sans compter que Titik et Loki était des pokemons sensibles, si quelque chose était arrivé ou la sanction avait été trop grande, ils se seraient sentis responsables, il auraient souffert. Elle ne voulait pas ça. Elle aurait accepté tout sauf ça.

Elle se sentait redevable envers Janet. Grâce à elle, ils avaient évité la catastrophe. Elle devait les remercier elle et Enola ! Mais malheureusement, quand elle releva la tête de son étreinte, le Professeur Roseverte avait décidé de monopoliser le volume sonore, pour mieux le réduire au silence. Sa voix furibonde retentit dans les tympans d'Aria tel un écho. Elle ne fît pas vraiment attention à la signification des mots, de la phrase. Elle savait déjà ce qu'il allait dire. L'écho "Snow" confirma son hypothèse, et elle resta immobile à écouter, sans rien dire, rien penser, rien faire. En fait, si elle faisait quelque chose, elle s'énervait. Elle voulait remercier Janet, elle voulait qu'il se taise, elle savait déjà comment ça allait se passer, pas la peine de lui rappeler !

La voix claire de Janet perça l'écho du tonnerre de Roseverte et ressortit Aria de ses pensées. Son discours réussit à contraindre Roseverte au silence, et l'écho disparut sans laisser de trace. Le professeur grommela dans sa barbe puis, sans leur jeter un seul regard, ramassa la lampe et sortit de la salle. Seul le professeur Yade les invita gentillement à les suivre, avant d'accélerer le pas pour rejoindre son collègue, qui, furieux, traçait sans les attendre. Ariania profita qu'is se soient éloignés, pour remercier Janet.

- Merci, murmura-t-elle pour pas que les professeurs ne l'entendent, sans toi et Enola on était mort ! Sans compter ton discours à la fin, c'était trop classe !

Malheureusement, elles rattrapèrent vite les professeurs et la discussion coupa court. Le voyage du retour se fit dans un silence relatif, cette fois, même les pokemons d'Aria furent calmes.

Lorsqu'ils sortirent des ruines, Aria fut heureuse de revoir la lumière du jour. Le soleil battait de plein feu et vu son ventre qui gargoullait, il devait au moins être midi passée, sûrement treize heures. Elles se séparèrent des professeurs au niveau des dortoirs. Roseverte macha tellement son "En revoir" qu'il le rendit inaudible, et Aria s'efforça de le lui rendre, au moins pour Yade pensa-t-elle. Après que les deux silhouettes furent hors de vue, elles purent enfin discuter normalement, et c'est Janet qui commença.

- Eh bien, ce n’était pas de tout repos… Cependant je suis vraiment contente d’avoir fait cette mission ! On aura pu faire connaissance ! A l’occasion il faudra qu’on se fasse une sortie, Toi, Idalienor et moi, ça pourrait être drôle !

- Oui ! J'étais vraiment contente d'être avec toi en tous cas ! Ca serait drole de se refaire ça.. sans les profs ce sera mieux ! s'exclama-t-elle en riant. Encore merci pour Roseverte ! A mon avis, je n'ai pas intérêt à remontrer ma tête en cours de recherche pour un bon bout de temps ! Ca va, c'est pas le cours que je préférai ! Ca me donnera une excuse pour sécher ! Enfin à part ça, et les accidents, c'était vraiment super d'être dans les ruines comme ça ! J'ai adoré la statue de Jirachi...


Elle continuèrent à papoter jusqu'au dortoir des Pyroli. Avant de se quitter, Janet lui donna son numéro d'Ipok. Aria fut ravie, elle n'en avait pas énormement pour l'instant. Et comme ça, elle n'aura pas à attendre que la chance le veuille bien pour la recroiser ! Après un dernier signe à Janet, elle s'engouffra dans le dortoir, et, arrivée devant sa chambre, elle ouvrit la porte en grand en s'écriant : Iddaaaa !! Faut que je te raconte !!!

HRP :
"Janet Senpai" ajout à l'Ipok ! ^^
Fin de mission pour Aria aussi Very Happy mission terminéee !!!  Like a Star @ heaven Contente d'avoir pu rp avec toi aussi Wink




 
Always remember sweet times
and love

Compte PNJ
Icon : Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12829
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi CeOUB4f
-
-
0
0
12829
pokemon
Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi CeOUB4f
-
-
0
0
12829
Compte PNJ
est un PNJs
Modération Janet et Ariania

Janet
Une Janet agacée par Yade et Roseverte pour ouvrir le RP..Pourquoi pas. On se débarasse rapidement des deux trouble-fêtes, voyons ce que ça va donner...Un jirachi en joyaux...Ok, on aura plus de problème de budget. Le mien de problème, c'est que de ce que j'ai compris dans votre trajet, une exploration simple aurait suffit à le trouver, c'est un peu bizarre. Le coup de la porte à chrono...Ok, c'est un temple de Zelda en fait ?
La disparition de l'Écrapince crée un passage assez émouvant, je tenais à le préciser. Et joli sauvetage d'Ariania, sans toi, on perdait Roseverte (Est-ce un vrai mal?)

Ariania
  Wow, elle a de l'énergie à revendre notre Ariania. C'est pas bien de pas écouter en cours, jeune fille (Même si le coup des bâtons, je peux pas critiquer, je faisais pareil xD). Et encore pire de continuer dans un couloir inconnu en entraînant une amie dans l'aventure (Si vous vous faites bouffer par un Crocorible, ce sera votre faute!) et en abîmant des reliques, espèce de petite tornade. Jolie le coup du passage secret, on se croirait dans un épisode de dessin animé.à
   Voler dans des ruines...Ça, j'y aurais jamais cru. L'attaque sur Roseverte, également...Il va y avoir des représailles.

   ■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins ! Vous recevez 50 jetons et 10 expérience supplémentaire.



Mission Scientifique : Sur la Route de Jirachi 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum