Partagez | .
Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Adulte Mécano
avatar
Adulte Mécano
Région d'origine : Johto
Âge : 29 ans
Niveau : 100
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1513

MessageSujet: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Jeu 30 Juin - 10:18

Bienvenue sur Touga !
Introduction
Ah, Touga... Après un voyage en ferry sur mer calme, et une traversée à dos de Tropius sur terre ferme - mal du transport garanti - sous une chaleur écrasante, vous arrivez ENFIN à la fameuse Oasis aux alentours de midi. Que vous soyez nouveaux élèves, anciens élèves ou même Adultes, vous serez tous accueillis de la même façon... par les vahinés du Village de l'Oasis ! Danses, chants et musiques vous souhaiterons la bienvenue.

Tandis que vous traversez l'allée de sable, les délicieux habitants et habitantes de Touga vous offriront divers présents : colliers de fleurs exotiques, cocktails sans alcool, brochettes de fruits frais... L'humeur est à la fête ! Car à Touga, on sait accueillir les touristes comme il se doit...

Pour l'occasion, de nombreux stands de nourriture ont été montés afin de vous faire déguster les spécialités locales : brochettes de viande et de fruits aux odeurs alléchantes, granités aux couleurs vives, breuvages aux saveurs pétillantes... Vous pourrez même participer aux diverses animations proposées ! Entre la danse, le chant, la musique, la confection de colliers de fleurs, les gommages aux beurre de noix de coco et autres réjouissances, vous n'aurez pas de quoi vous ennuyer.

Pas d'inquiétude pour vos valises ; des Pokémon et des habitants se sont chargés de les acheminer jusqu'à vous huttes pour vous. Profitez simplement de votre chance et de la fête qui a été préparée spécialement pour votre arrivée !

Explications
Ceci est un RP Commun et vous pouvez tous y participer comme vous le souhaitez. Néanmoins, en aucun cas il ne s'agit d'un Event ; une participation ne vous permettra donc pas de la valoriser comme telle pour les Passages de Grade. Mais qui s'en préoccupe, quand on peut accueillir nos petits nouveaux des classés d'été dans une ambiance si chaleureuse ? Amusez-vous simplement, que diable ! C'est les vacances !

Quelques points de précision, néanmoins :

• Ce RP se déroule le 1er Juillet aux alentours de midi, lors de votre arrivée au Village de l'Oasis de Touga
• Pour ceux qui étaient sur Lansat, vous êtes partis à 7h du Port de Lansat (environ 4h de traversée + 45 min de Tropius)
• Pas de minimum de post requis. Vous arrivez quand vous voulez, partez quand vous voulez. C'est un RP Commun totalement libre
• Ce RP Commun n'est évidemment pas obligatoire et ne concerne pas les gens qui ne souhaitent pas passer leurs vacances sur Touga (ou tout du moins, ceux qui n'y sont pas le premier jour)
• Pour en savoir plus sur Touga, veuillez vous référer à ce post
• Pour les nouveaux élèves, vous pourrez chercher votre Starter à partir de 12h30 sur la Place centrale, auprès du Collectionneur. Vous ne l'avez donc pas encore lorsque vous arrivez au RP Commun mais pouvez dire que vous vous absentez pour aller chercher votre Starter et revenez ensuite à la fête. Il y aura sûrement la queue, donc allez-y très tôt, ou très tard
• Si vous avez besoin de plus de précisions, ou que vous avez des questions... N'hésitez pas à envoyer un MP à Elisabeth Snow ou Riven Rivardi
inRP, ce RP se déroule de 12h à 18h
HRP, ce RP sera ouvert jusqu'à la fin des vacances d'été (mais n'y passez quand même pas trop de temps pour pouvoir profiter des autres réjouissances prévues pour vous !)
• Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 9:25

Bienvenue sur Touga



Orren s'éveilla, réveillée par le contact délicat et doux de lèvres sur sa joue. Un parfum délicat et qu'il connaissait bien vint titiller son odorat tandis qu'il ouvrait les yeux en les plissant devant le luminosité du soleil qui brillait haut au-dessus d'eux. Il se tourna pour embrasser doucement Ruby qui était juste derrière lui sur le dos de ce Tropius. Il s'étira avec nonchalance et contint tant bien que mal un bâillement. Il tourna alors son regard aux alentours en mettant sa main en visière et regarder les autres élèves qui cheminaient à dos de Tropius vers le lieu de leur vacances. Le Village de l'Oasis. Fallait dire que juste le nom était sympa. Enfin il espérait du moins que là-bas il puisse trouver de quoi se rafraîchir parce qu'actuellement il transpirait à grosses gouttes malgré son pantacourt et son débardeur.  Il continua encore de plisser des yeux comme un Rototaupe avant que la rouquine derrière lui ne lui donne se lunettes de soleil. Visiblement c'était elle qui les avait. Il la remercia et les posa sur son nez, appréciant l'immédiate pénombre créée par les verres qui lui soulageait ses yeux encore ensommeillés.
Ce matin il s'était levé très tôt pour finir de préparer ses affaires en urgence, vu qu'il ne trouvait pas la moitié avec les bêtises de Garm et de Hati. Bon Killer se calmait quand même elle, mais tout de même les trois bestioles avaient réussi à foutre un vrai bordel dans son gros sac de voyage qu'il avait oublié de fermer le soir d'avant. A ça fut encore cumulé le dernier entraînement sur l'île Lansat de l'année scolaire qui ne fut pas des moindres et le fait de devoir gérer le départ en vacance des Voltalis, dont certains qui avaient failli manquer l'heure, et voilà un Orren fatigué qui avait passé toute la traversée en bateau et une partie de celle en Tropius à dormir, bien blotti contre sa petite amie. La chaleur en plus ne le dérangeait pas tant que ça habituellement, mais là.. il devait avouer qu'il était en train de se dé-sécher sur place ! Si il avait pas une bouteille d'eau qu'il partageait avec sa moitié, il aurait fini aussi sec qu'un Cradopaud avec Peau Sèche devant un Lance Flamme.
Bon si il y en avait qui était heureux c'était Spike. Le Carchacrok se trouvait ici dans son élément, un désert. Et ça faisait très longtemps qu'il n'en avait plus vu un. Le voilà qui se comportait comme un jeune Pokémon foufou, ce qui était plutôt amusant à voir. Un Carchacrok qui s'amusait à courir sur le sable brûlant en plongeant dans le sol sablonneux pour ressortir un peu plus loin dans un bons avant de replonger. Si seulement il s'était montré aussi gracieux pendant les combats rythmés... Mais soit ! En tout cas chers élèves de la Pokémon Community, vous pouvez admirer le ballet d'un Carchacrok qui sautillait du sable de dune en dune comme un  Remoraid qui jouait dans les vagues. Surtout qu'il allait à une sacré vitesse et prenait un malin plaisir à sortir du sable entre les élèves pour replonger. Bon Spike, on sait que t'es heureux de voir du sable et une chaleur à crever, mais te donnes pas en spectacle quand même !

En tout cas très rapidement le jeune homme siffla pour rappeler son Pokémon, car ils arrivaient enfin en vue de l'oasis, si c'était pas un mirage. Et en effet ce n'en fut pas un, car rapidement ils arrivèrent aux abords de ce village. Et un petit village en effet, mais on ne peut plus sympathique à voir qui donnait directement un air de vacance. Au loin il pouvait entrapercevoir ce qui semblait être leur fameuses huttes d'habitations. Orren descendit en premier du Tropius avant d'aider à Ruby pour descendre. Tout les élèves mirent pied à terre et ils directement les habitants du village vinrent les accueillir. Un collier de fleur pour Orren et un aussi pour Spike qui se laissa faire, trop heureux et encore tout foufou d'être dans son endroit de prédilection. L'odeur de la nourriture vint vite effleurer les narines d'Orren qui sentit son ventre gargouiller. Ouais depuis le très frugal petit déjeuner expédia après avoir fini de préparer ses affaires, il n'avait rien mangé. Et là il avait faim. Il proposa donc à Ruby de chercher à manger, mais n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit qu'un local vint leur apporter brochette de viande et fruits grillés avant de continuer sa distribution chez les élèves. Encore un verre de cocktail rafraîchissant et voilà c’était parfait. Vacances, nouveau lieu, de nouvelles opportunités d'entraînement. Tout était niquel et il était heureux, souriant et riant volontiers. Il se tourna alors vers Ruby avec un sourire taquin.

-Ces vacances commencent parfaitement ! Et en plus je t'ai rien qu'à moi pour ces vacances. Que demander de plus ! Tu veux aller te balader alors ? Je crois voir là bas des trucs de massage. Je me demande si ils me laisseraient te le faire moi-même plutôt !

Il l'embrassant rapidement goûtant à ses lèvres rendues sucrées par le cocktail et les fruits avec plaisir. Il termina sa brochette et alla jeter le piquet là où le lui indiqua. Il entendait aussi de la musique, du chant, voyait de la danse. Dans sa bonne humeur il avait envie de tout faire, tout tester et de profiter à 300% ! Il prit la main de Ruby e riant et la tira jusqu'à lui pour la prendre dans ses bras et la soulever du sol tout en l'embrassant. Il la reposa avant de passer sa main sur sa joue et de rester ainsi à la fixer quelques secondes dans ses magnifiques yeux. Puis il la lâcha et se dirigea vers les stands, laissant à sa moitié le soin de choisir la première activité.

Résumé:
 


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 373
Points d'Expériences : 170

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 14:34



« Et voilà le dernier, vous allez vous en sortir avec tout ça? »

D'un timide hochement de tête, je réponds au jeune marin qui m'aidait à sortir mes valises de la soute. Une fois de plus, je venais de survivre à un trajet maritime dont je me serai bien passée, exactement comme le 1er juillet de l'année précédente. Seulement cette fois-ci je ne me jette pas dans l'inconnu, pas complètement du moins. Je ne suis pas encore avec les autres étudiants puisque mon bateau ne provient pas de Lansat mais d'Hoenn. J'ai disparu pendant plusieurs mois, sans donner de nouvelles et pour pas grand chose en plus.

« Les Tropius vous attendent par là-bas pour vous guider vers l'oasis ! Bonne continuation ! »

« A vous aussi. Encore merci. »

Super ! Des Tropius, comme si je n'avais pas suffisamment ressasser de vieux souvenirs au cours des derniers mois. Pépite avec son empressement habituel sautille dans le sable dans la direction des transporteurs tandis que Paris se place calmement à côté de moi. J'attache alors à son dos tout mon matériel de couture, des tissus et d'autres matières que j'ai emporté pour pouvoir continuer à travailler pendant l'été. Je garde avec moi mes effets personnels. Puis d'un même pas, nous nous prenons le chemin esquissé par Pépite.

Ma relation avec Paris a beaucoup évolué durant ces quelques mois. Il a beaucoup mûri, il dégage une énergie très différente, grandissante de jour en jour. J'ai un étrange pressentiment avec lui. Avec tout ce qu'on a partagé ce n'est pas étonnant non plus.

D'un geste mécanique j'essuie la sueur qui perle mon front, quelle chaleur, c'est impressionnant. Cette année je me suis laissée la surprise totale pour la découverte de l'Île Touga. Je n'ai jamais été aussi satisfaite de porter mes vêtements usuels, qu'est-ce que cela aurait été si j'avais porté un jean ou autre chose du même acabit. Le vent se lève et avec lui le sable qui vient griffer mon visage. Cela ne me gène pas outre mesure, je m'y habituerai. Par contre, à mes côtés, Paris éternue et son museau semble beaucoup le démanger. J'extrais de mon sac un tissu clair et lui fabrique une voile pour protéger sa face.

Sans perdre une minute je grimpe sur le dos du Tropius qui entame immédiatement sa marche. Pépite se régale de cet environnement et court dans tous les sens, je lui demande simplement de ne pas me perdre de vue mais il est au summum de son insouciance. Je vois sa petite silhouette sauter de dune en dune et laisser échapper des décharges sûrement de bonheur. Il faut dire que nous n'avions pas eu tant de libertés depuis un certain temps.

Peut-être est-il temps de mettre les pieds dans le plat ? Pourquoi avoir déserté Lansat ? Vers le milieu du premier semestre j'ai reçu un appel de ma tante qui m'annonçait avoir de nouvelles pistes sur la potentielle épave de mes parents. Comme j'avais participé à une expédition maritime pendant l’été elle me proposa de joindre celle-ci. J'étais partagé entre l'excitation et la peur d'une nouvelle déception. Mais c'est la première qui l'emporta et je quittais en trombe Lansat, sans prévenir personne, la seule chose qui comptait pour moi c'était de retrouver mes parents. Enfin leurs corps plutôt. Je ne sais pas si vous connaissez cet horrible sentiment qui s'appelle l'espoir ? Nous n'avons jamais rien retrouvé de mes parents, tant que les choses resteront ainsi j'aurai toujours l'espoir qu'ils soient encore en vie. Même si j'ai vu leur bateau s'écrouler sous les vagues, une part de moi veut croire que je les retrouverai un jour.

L'expédition maritime dura deux mois et fut un échec total. Nous retrouvâmes effectivement une épave, mais elle n'avait rien à voir avec notre bateau. En rentrant à Lavandia, ma tante tomba en dépression et je décidais de l'aider à gérer ses affaires et à se remettre en jambe avant de retourner à l'école. Et comme il est impossible de revenir en milieu de semestre, j'ai rongé mon frein à Hoenn en continuant de coudre, en entraînant mes pokémons, en préparant mon retour. Je ne m'étais pas lié avec tant de personnes que ça, mais les quelques élèves qui avaient croisé ma route m'avaient touché et je regrette de ne pas les avoir prévenu...

Mais la vie continue et les mois à venir seront, j'en suis sûre plein de surprises. Le trajet commence à se faire long et alors que je sors mon iPok pour passer le temps je réalise qu'il n'y a pas de réseau ici... fantastique. Cela ne me fera peut-être pas de mal de me déconnecter un peu, autant vous dire que j'ai passé beaucoup de temps sur mon ordinateur au cours de mon séjour à Lavandia, ce qui déplaisait énormément à Pépite et Paris, mais peu importe. J'avais peur d'être toute pâle en revoyant tout le monde mais quelques heures passées sur cette Île auront raison de mes mois d'enfermement.

Il est difficile d'exprimer à quel point il me tarde de retrouver la Pokémon Community, ses professeurs et ses activités. Jamais je ne m'étais sentie aussi épanouie et d'en avoir été éloignée aussi longtemps ne fait que raviver ce sentiment. J'en oublierai presque le fait que je suis en plein voyage à dos du même Pokémon qui accompagnait toutes mes escapades en compagnie de mes parents... Audacieuse, je m'autorise à lui prendre l'un des fruits qui pousse dans son cou et je le partage avec Paris qui ne s'est pas défilé et a marché tout le long à mes côtés. Quant à Pépite, à quelques dizaines de mètres derrière nous il est presque en train de ramper tant sa course l'a fatigué, ce qui ne l'empêche pas d'afficher un large sourire béat.

Je commence à voir se dessiner notre destination. D'ici je sens que ce lieu expire la fraîcheur. En nous approchant, des pokémons viennent récupérer mes affaires pour aller les installer dans mon futur logement. Je descends calmement du Tropius, le remercie et m'avance parmi les gens tous rassemblés. Les élèves sont déjà arrivés pour la plupart. Une jeune fille s'approche de moi et m'offre un collier fleuri, un jeune homme me tend un cocktail, tous sourient. L'ambiance est à la fête, de quoi est-elle faite ?

    Résumé
    Opale arrive depuis Hoenn, son bateau n'accoste pas au même endroit et elle fait le trajet à dos de Tropius seule. Elle arrive à l'Oasis et on lui offre un collier et un cocktail.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3601-0261-opale-valery-j-ai-parcouru-la-distance-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3610-opale-valery-pyroli#39099
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16
Niveau : 47
Jetons : 1044
Points d'Expériences : 1215

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 16:40

En partant de Poivressel, Je me sent bien. Si bien que je m'allonge dans ma cabine, m'endors jusqu'à l'île Touga et je me fait réveiller par la sirène du ferry. En sortant du ferry un vague de chaleur s'abat sur moi me clouant sur place. Ce n'est pas la seule chose qui me cloue sur place. En effet malgré cette chaleur étouffante une forêt tropicale gigantesque était là donnant à ce paysage désertique une ambiance moins désertique justement. De plus un groupe de jeune gens attendait près de plusieurs Tropius aux couleurs vives.

Je me rapproche du groupe et entends qu'il s'agit du camp d'été de ma nouvelle école et donc je me présente et j’apprends  que ce n'ést pas ici que le camp d'été se déroule mais à 45 min de Tropius soit 45min à bronzer pour ceux qui ne fondent pas sous cette chaleur digne du volcan du mont Chimnee. Je reçois , comme monture, un jeune Tropius plus petit que la moyenne à peine plus grand que moi. Ma monture semble pleine d'entrain à l'idée de voyager avec un jeune humain sur son dos si bien que le Tropius m'offre un de ses fruits que j'accepte avec grand plaisir et je le déguste immédiatement sous le regard amusé du Tropius. Pour le remercier je lui donna de mon eau. Bien que cette dernière était chaude, dû à la chaleur, le Tropius bu la moitié de la bouteille. Heureusement j'ai avec moi de quoi tenir 6h mais sous ce soleil ça va vite partir  Soudainement ,je ressens un tremblement de terre sur la droite et un Carchacrok sors du sable comme un Poissirene dans l'eau. A première vue c'est un Carchacrok sauvage mais il reste auprès du groupe du camp d'été et il se fait siffler par son dresseur qui était en compagnie d'une fille. Toute ces conditions réunies rendent cette atmosphère très estivale.

Après un fruit du Tropius et 5 litres d'eau, merci maman, nous arrivons à l'oasis dans laquelle se trouve une étendue d'eau cristalline et un village très tropicale s'était installé au bord de cet oasis. Je descends du Tropius, le remercie chaleureusement, même si avec cette température mes remerciements servent de rafraîchissement, et rejoins notre groupe. Un homme me sert à boire une boisson fraîche qui me fait un bien fou après cette marche sous 37°. Je reprends la brochure et je lis que les nouveaux peuvent avoir leur premier pokémon auprès du Collectionneur. Bon malgré la fête je vais faire un petit saut chez le Collectionneur, mais il est où ?

-Excusez-moi mais je peux le trouver où le Collectionneur ?


-Tu le trouveras sur la grande place normalement.


Je remercie l'homme qui m'a aidé et me hâte sur cette grande place. Effectivement le Collectionneur est bien présent avec autant de pokéball que de pokémon disponible. J'arrive devant le Collectionneur et il me pose des questions sans aucun rapport au pokémon comme mes habitudes alimentaires, ma couleur préférée et d'autres chose bizarre. Au bout de son interrogatoire, il me donne une pokéball. Je l'ouvre et découvre mon nouvel ami. C'est une boule jaune avec des écailles assez étonnant, je dois bien l'admettre. Cette boule se déroule et me laisse découvrir un Sabelette. Génial j'ai plus d'eau et on me file un type sol ça va être pratique pour se rafraîchir cet été. Le Collectionneur me donne deux autres pokéball. Hé mais il m'en donne deux alors où est celle de Sabelette ? Je cherche la pokéball de Sabelette mais elle est introuvable, je me retourne vers Sabelette pour lui expliquer le problème et je le vois là en train d'imiter les Phogleurs avec sa pokéball.

Sur le chemin du retour, pour retourner à la fête, je m'assois sur un petit rocher et cherche désespérément de l'eau. Sabelette me fixe l'air songeur, j'espère juste qu'il ne va pas jouer avec sa pokéball sinon on est pas près d'arrivés. Je le vois qui part sans sa pokéball, pour ne pas le perdre j'entame une course poursuite avec mon propre pokémon, il me fait passer sur des collines de sables , sous les feuillages dense de la forêt, dans la terre, et me fait arriver aux niveau de l'accueil pour prendre les clés de sa chambre.  Je fais rentrer Sabelette dans sa pokéball, et repensant à cette course décide de l'appeler Terry. Je prends les clés de ma chambre, les bagages sont arrivés les vacances peuvent débuter, après avoir bu de l'eau.


Dernière édition par Logan Atkinson le Ven 1 Juil - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5236-372-logan-atkinson-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5255-logan-atkinson-voltali-t-card
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 37
Jetons : 4316
Points d'Expériences : 872

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 17:04


 
Bienvenue sur Touga !



   J'étais enfin prêt à partir vers l'inconnu découvrir un nouveau monde de nouveaux visage, de nouveau pokemon j’étais tellement impatient a l'idée d'y aller que je n'ai pas fermé l’œil de la nuit ! J'avais décidé de partir en classe d'été pour me familiariser avec les élèves. Je me demande comment si les élèves et s'il était méchant et si... Non arrête Haru tout va bien se passer ! Je me dirigeai vers le ferry embrassa ma mère en direction du ferry pour l'île Touga, c’était la première fois que je voyais Volucité de nuit. C'était tellement beau, je m'endormis devant ce spectacle. Le lendemain, je commençai à apercevoir l'île de loin cela me fessait penser que je n'avais même pas pris le temps d'aller lire la brochure de l'île tellement que j'étais excité a l'idée de partir. Je commençai donc a lire la brochure le temps d'arriver quand je réalisa que l'île était infestée de pokémon insecte, poison en tous genre et que la chaleur atteignait bien les 40°, mais comment je vais faire ? Je vais MOURIR et en colocations avec des élèves dans des huttes comment je vais trouver quelqu'un qui accepterais un boulet comme moi ? Je me demande si je ne peux pas faire demi-tour finalement... Non ! Il faut que j'arrête sinon je n’avancerais jamais comme ça ! Quand je rentrerais à la maison Stella sera fier de moi ! C'est une occasion unique pour moi de découvrir un nouveau monde, et puis ça me changera les idées déjà que j'ai eu du mal à convaincre ma grand-mère de partir, je ne vais pas baisser les bras maintenant !

J'entendis un bruit sourd. J’étais enfin arrivé, je posai mes pieds sur le sable chaud, j'avais l'impression que mes sandales brûlaient tellement qu'il fessa chaud heureusement que j'avais mis un short et un t-shirt sinon je grillerais sur place ! Mais j'avais encore du chemin à faire avant d'arriver dans le village, on me disait que le reste du voyage se fessait a dos de tropius. À dos de tropius ? Je n'en avais encore jamais vu auparavant, j'avais un peu peur de monter sur le dos d'un pokemon comme celui-ci, mais j'avais l'habitude de monter sur le dos des pokemons dragons de mes parents a Janusia donc ça devrait faire l'affaire. Le voyage était long, il fessa tellement chaud, je n'avais avec moi que le guide qui dirigeait le tropius je me demanda s'il fallait un permis spécial pour conduire un tropius. Il faisait tellement je transpirais tellement que je pense qu'on pourrait remplir tout une piscine rien qu'avec les gouttes que j'ai suées, je donnerais tout pour boire un cocktail bien glacé... Je devais aussi recevoir mon starter près du collectionneur, mon premier pokemon j'espère qu'il sera mignon. Le guide me fessa signe que nous étions arrivés les habitants étais très chaleureux, ils m'offrirent de quoi boire et a manger, j'avais l'impression de rêver est-ce une illusion, on est bien arriver ? Je me pinçai pour voir si c’était vrai, je ne rêve pas. Je suis bien arriver enfin ! Je m’écroulai par terre de fatigue. Les habitants commencèrent à rigoler devant moi. Je ne sais pas si j'ai fait bonne impression devant eux, mais je commençai a rire moi aussi. J’aperçus des personnes de mon âge au loin, ça devait être les élèves de la pokemon community mes jambes commencèrent a trembler. Ah, mais quelle tête je fais ! J'avais oublié qu'il faut que je récupère mon starter sur la place, il faut que je me dépêche ou sinon je serais le dernier ! Les habitants avaient bien eu la gentillesse de s'occuper de mes valises pour les ramener dans ma hutte. Bon, il faut que j'y aille, j'ai un starter à récupérer !        


Resumé:
 

 
© Truth.
 

_________________



PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.


Dernière édition par Hagawa Haru le Ven 1 Juil - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 42
Jetons : 13160
Points d'Expériences : 1065

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 17:50

Bienvenue sur Touga !
L’appréhension me gagne petit à petit. C’est les vacances ! Je sais bien ! Fini les cours interminables, les devoirs barbants. A moi l’Île de Touga ! Oasis splendides et habitants locaux d’un gentillesse extrême. Mais ce petit pincement au fond de ma poitrine me rappelle de douloureux souvenirs. Il y a un an. Un an que nous partions, tous guillerets dans les bus qui devaient nous mener dans notre camp de vacances. Un an que nous sommes tombés dans ce piège tendu par la Team Rouage. Je tente de me rassurer, nous n’allons pas au même endroit, la Team Rouage est défaite, je suis bien plus fort qu’il y a un an. Tout va bien se passer. J’adresse un sourire reconnaissant à l’ensemble de mon équipe. Ils sont tous là, prêt à partir, il règne un silence étrange. Comme s’ils sentaient mon appréhension. Je jette un dernier coup d’oeil dans mon chalet. Il est parfaitement rangé, prêt à passer l’été seul.

Je pousse la porte, glisse mon chapeau de paille sur la tête. C’est parti !

Je ne peux m’empêcher de réprimer mon appréhension durant l’ensemble du trajet en bateau. Je reste aux aguets, Inlay est également peu rassurée et semble à cran. Je suis tellement tendu que la Terreur s’est terrée bien profondément. J’ai décidé de laisser Invy se reposer dans sa Pokéball, même si l’idée de me séparer de mon Starter ne me rassure guère. Mes autres Pokémons vaquent à leur occupation, c’est les vacances, ils peuvent faire ce qu’ils veulent aussi ! Seul Maky, encore timide, reste accroché à ma cheville jusqu’à la fin du trajet.

Nous débarquons sous un chaleur écrasante ! Mais cela ne me dérange pas, cela me fait même du bien ! Le soleil tape sur ma peau, mes cheveux s’embrasent au contact des rayons, je me sent comme revivre par cette chaleur. Je pousse un long soupir de contentement avant de me diriger d’un pas sûr vers nos nouvelles montures : des Tropius ! Je reste quelques instants bouche-bée devant la majesté de ces bêtes. On m’invite à grimper sur le dos de l’un d’entre eux. J’accepte avec un grand sourire, je sens mon corps se détendre et oublier tous les problèmes ayant eu trait à la Team Rouage. Le sourire revenu, j’admire Vivaldy galoper en avant des Tropius. Ma Haydaim ne semble pas freinée par la chaleur. Natu s’est envolée et poursuis sa comparse de toujours ! Mon Galegon a retrouvé la fraîcheur de sa Pokéball et mes pokémon eau s’amusent à s’arroser gentiment à l’arrière du Tropius. Joy a également préférée rester dans sa Pokéball pour ne pas mourir de chaleur sous sa fourrure épaisse de Wattouat. Il faut dire que ça me fait des vacances !

Je me laisse guider par le Tropius, profitant largement du paysage défilant sous mes yeux ! Il faut dire que par rapport à l’année dernière, le cadre change du tout au tout ! Et ce désert me plaît de plus en plus ! Ces dunes à perte d’horizon… ça me donne tellement envie de découvrir tous les secrets de cette île ! J’ai envie de me jeter à corps perdu dans la découverte des forêts tropicales ! Le trajet passe si vite que je n’ai pas le temps de tergiverser plus longtemps. Les immenses Pokémons s’arrêtent pour nous laisser entrer dans un village aux humeurs très festives. Je me retrouve devant des femmes si peu vêtues que j’en rougis. Elles me parent de nombreux colliers de fleurs aux senteurs exotiques. Un homme au sourire craquant me tend une demie noix de coco, j’ai à peine le temps de le remercier d’un signe de tête que je suis emporté par le flot festif. J’ai depuis longtemps perdu de vue mes Pokémons, mais je sais que, dans tous les cas, je ne peux pas les perdre sur cette île isolée.

Je me laisse investir par ce sentiment festif, je picore les succulentes brochettes tout en sirotant le jus de la noix de coco. C’est rafraîchissant. Je divague quelques minutes, finissant par retirer mes tongs pour profiter du sable sous mes pieds. Je bouge mes orteils en les enfonçant dans le sable avec un sourire béat aux lèvres. Cet été ne commence que trop bien.

Je ne prête guère attention aux autres élèves. Pourtant, ils sont tous là ! Des têtes connues, là-bas, Orren et Ruby, toujours aussi proches. Mais également de nouvelles personnes qui viennent probablement passer leurs classes été. L’un d’eux s’écroule d’ailleurs au sol. Prenant peur, je m’apprête à m’approcher de lui pour lui venir en aide. Mais, aussitôt, il se relève et s’en va, déterminé, dans une certaine direction. C’est à ce moment que j’aperçois le panneau “Collectionneur”. Oh ? C’est donc l’un des petits nouveaux, il faudra que j’aille les accueillir à l’occasion. Mais je préfère les laisser récupérer leur Starter et faire connaissance avec lui avant de les embêter ! Mais bon… ce jeune homme est peut-être un Phyllali.

Je continue mon chemin, je me vois offrir des sourires radieux et d’immenses paniers de fruits. Les habitants ont vraiment l’air heureux de nous accueillir ! Je rends sourire pour sourire, je les remercie, je les salue. J’espère pouvoir faire plus ample connaissance avec eux, c’est tellement rare d’être si bien accueillis ! Je déambule à travers les tables dressées, je marche au détour de différentes huttes. Qui sait sur qui je pourrais tomber ?
Aaron S. Mightley


Résumé:
 

_________________

PHYL THE POWER


Le couple le plus improbable avec... une fille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3522-0256-aaron-stuart-mightley-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3525-aaron-stuart-mightley-phyllali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Unys
Âge : 13 ans
Niveau : 18
Jetons : 756
Points d'Expériences : 422

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 18:57

" Tu ne rentres pas ". Avec la remontée de ses notes et la fin de l'année qui arrivait, l'enfant avait nourris l'espoir de pouvoir rentrer chez elle pour l'été et retrouver son grand père, bien sur elle n'avait pas l'espoir de pouvoir rester chez lui par la suite mais au moins un petit été, un ou deux mois rien de plus. Alors un soir où elle en avait parlé à son grand père au téléphone, celui-ci dut lui annoncer que c'était impossible, il ne comprenait déjà pas vraiment par quel moyen la tante avait réussi à l'envoyer ici alors payer un voyage aller-retour dans l'unique but de lui faire plaisir, il ne fallait pas y compter. Mais le grand père l'avait prévenu qu'il appellerait sa fille malgré tout et qu'on ne savait jamais mais la nouvelle tomba, elle restait bien à l'école et n'avait aucun intérêt à se plaindre face à des vacances tout frais payer.

Alors la veille du départ ni nevio ni son magicarpe ne réussirent à la consoler et à quatre heures elle était déjà levée et prête à partir, restant simplement assise au pied du lit, une main caressant la fourrure de l'evoli, la seconde plongée dans l'eau de l'aquarium au sol et cajolant également le pokemon eau. A son éclosion la déception avait gagné le petit duo mais à force d'apprendre à se connaître et à vivre ensemble, le magicarpe s'était avéré bien plus énergique que son physique pouvait le suggérer, à y regarder, son regard semblait même plus vif que les images que l'on trouvait dans les livres. Une des professeurs la laissa même prendre une des énorme cuve vide de l'établissement pour en faire l'aquarium du poisson, aquarium qui avait étrangement fini par terre près de son lit, là où il lui était plus aisé d'aller le caresser et jouer avec lui. Anna avait rajouté du sable, quelques plantes trouvé dans des cours d'eau, un filtre et la nature avait fait le reste, des bosquets d'algue accroché au décors servait à présent de maison au poisson. Lorsqu'enfin l'heure de partir sonna, la blonde plaça ses deux pokemons dans leurs pokeballs respective, attrapa son sac de voyage et partit vers le port avec tout le monde. Devant l'excitation et le brouhaha que formait la masse d'élève, elle se rendait compte d'à quel point elle était à des années lumières d'eux, regardant autour d'elle aucun visage connu ne l'encourageait à les rejoindre joyeusement comme venait de le faire un garçon qui venait de la bousculer pour rejoindre ses amis. En s'enfonçant dans la masse elle aperçu Orren avec d'autres personnes qui lui était parfaitement inconnu, hésita un instant à le rejoindre avant de bifurquer dans l'autre sens pour s'approcher au plus près des bateaux. Le regard plongé dans la mer, elle n'écouta pas une seconde ce que pouvait expliquer un professeur avant de monter et lorsqu'ils le purent, fila vers la première place assise qui limitait le plus possible le nombre de voisin, serra son sac contre elle et ne bougea plus pendant les quatre interminables heures de la traversé.

La traversée de Tropius ne fut pas beaucoup plus agréable pour elle, des bestioles énorme et inquiétante sur lesquels ils devaient tenir bon gré mal gré et arrivée enfin sur l'île, où elle reçu de quoi manger et boire qu'elle consomma sans hésitation avant de s'éloigner de la masse d'élève vers l'oasis où elle libéra ses pokemons, les caressant doucement, cherchant déjà à calculer le nombre de jour qu'elle devrait passer ici avant de pouvoir enfin rentrer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4955-anna-selwyn http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4957-anna-slewyn-mentali
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2468

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 21:20




Bienvenue sur Touga !
RP Commun

Cette première année scolaire avait filé en un battement de paupières. Douze mois plus tôt, Alban avait fait ses premiers pas sur l’île Cobaba pour écrire une toute nouvelle page de sa vie. A présent, voilà qu’il se retrouvait à la fin de son premier chapitre, prêt à en rédiger un second. Il n’aurait su dire si cette sensation était agréable ou non. Il s’était passé tellement de choses au cours de ces derniers semestres qu’il n’aurait su en faire une cartographie convenable. De rencontres en rencontres, il avait grandi. Il avait pu connaître la joie, la déception, la colère ; la tristesse, aussi… Toute une palette de sentiments qui lui permettait d’esquisser un magnifique tableau de cette année qui venait de s’achever. Artiste devant sa toile aux couleurs vivantes, Alban sentait qu’il avait envie d’autre chose. De découvrir toujours plus. De rencontrer encore. De chérir et de cultiver ses relations actuelles. Cet été à Touga marquait la fin d’une ère ; un an après, venait l’heure du bilan. Qu’avait-il réussi à accomplir depuis qu’il avait quitté Cimetronelle ?

Un sourire s’esquissa sur ses lèvres sans qu’il ne puisse le retenir. L’île de Touga. Il n’en avait jamais entendu parler avant qu’on leur annonce le lieu où ils passeraient les vacances, mais le châtain n’aspirait qu’à découvrir. Tout comme sur Cobaba, il avait hâte de profiter des paysages magnifiques et des ballets poétiques de la nature. Fermant ses yeux bleus mouchetés d’or un instant, Alban se laissa bercer par le roulis agréable de son embarcation sur les vagues. Pour une fois, ses Pokémon se tenaient sagement sur le pont, derrière-lui. Auster et Mistral surveillaient les plus jeunes ; Ether le Ramoloss était en train de dormir, comme à son habitude, tandis qu’Aura jouait avec Zénith. Barber s’était éclipsé pour disputer une partie de Poker contre le gang des Cornèbre, et Hélios était en train de tisser une étoffe avec toute la concentration du monde. Ceres était sagement dans sa Pokéball accrochée à la taille d’Alban, observant le paysage au travers de la sphère bicolore et Zéphyr, enfin, fendait les vagues pour aller caresser l’écume du bout de ses ailes. Quant à Chell, il était en train de jouer sur le pont et avait de toute façon prévu de s'accaparer Marie sur le reste du trajet. Parfait.

Tout à sa tranquillité, Alban glissa lentement dans les bras de Morphée. Mieux valait-il se reposer au maximum, avant d’entamer cette fameuse traversée du désert.

***

Ils accostèrent sur l’île de Touga aux alentours de 11h. De là, il leur était impossible de voir le Village de l’Oasis. Etait-il caché comme l’île Mirage de Hoenn qui n’apparaissait que si certaines conditions mystérieuses étaient réunies ? Alban se hissa sur la pointe des pieds pour tenter de l’entrapercevoir, sans succès. Soit. Ils allaient avoir presque une heure de traversée du désert à dos de Tropius. Il n’était clairement pas temps de traîner, surtout qu’Orren veillait à ce que tout se passe bien pour les Voltali. Rappelant donc tous ses Pokémon dans leurs Pokéballs respectives, Alban soupira en se ventilant. Il commençait à faire chaud. Réellement. Heureusement qu’il avait troqué son habituelle tenue composée d’une chemise et d’un pantalon pour quelque chose de plus estival. Short jusqu’aux genoux, le châtain se félicitait d’avoir prévu le coup, ce qui lui évitait de se liquéfier sur place de façon ridicule. Bien. A présent, il était temps de suivre les Voltali pour entamer le dernier voyage.

Apercevant néanmoins du coin de l’œil une touffe de cheveux roses bien connue, Alban quitta son groupe pour se diriger vers cette petite tâche d’aquarelle qui se découpait sur l’or du sable. Son visage se fit immédiatement plus doux, tandis que la chaleur de son corps augmentait de quelques degrés. Mais après tout, ça ne devait être qu’à cause de la météo, non ? Certainement.

- Salut Maxine, comment vas-tu ?

Un éclat de rire traversa ses lèvres lorsque la Givrali se tourna vers lui, l’air un peu surprise. Elle avait l’air d’être seule, ce qui était étonnant puisqu’il l’aurait imaginée accrochée au bras d’Alex ou de Calliope. S’était-elle encore une fois perdue ? Cette option était fort probable. Les Tropius commençaient néanmoins déjà à s’impatienter, et Alban estima qu’ils n’avaient pas le temps de chercher Alex ou quelqu’un d’autre pour la traversée. Ah, quel malheur. Il allait donc devoir se sacrifier pour la bonne cause, n’est-ce pas ?

Grimpant sur le dos d’un Tropius, il tendit la main à son amie.

- Je ne sais pas où sont les autres. Ça ne te dérange pas de venir avec moi ?

Il la vit rougir et bégayer deux trois notes inaudibles. Pourtant, alors qu’il était en train de penser qu’elle allait le repousser, leurs doigts vinrent s’entremêler et il la tira doucement vers lui pour l’aider à s’installer derrière lui. La monture s’ébranla alors, et le Pokémon se releva de toute sa hauteur pour commencer leur randonnée.

Le soleil cognait réellement fort. Pas un souffle de vent ; ils étaient bien dans un désert, après tout. Secouant sa chemise d’été fine pour tenter de faire descendre la température de son corps, Alban constata que Max était réticente à l’idée de se tenir à sa taille. Il tira la grimace malgré lui ; après tout, avec tout ce qu’il transpirait, c’était normal qu’elle ne veuille pas se coller contre lui. Un peu déçu pour une raison qu’il ne s’expliquait pas, Alban finit par sentir la tête de la Givrali se poser doucement contre son dos. Il s’apprêta à lui dire quelque chose lorsqu’un souffle régulier et apaisé vint chatouiller sa peau, au travers de sa chemise. Ah… Elle était si craquante.

- Bonne nuit, Max, lui murmura t-il en contorsionnant son bras pour parvenir à lui caresser légèrement les cheveux.

Reprenant les rênes de son Tropius, Alban tenta de se concentrer sur son voyage et non pas sur les dizaines de paires d’yeux qui les dévisageaient avec une indiscrétion à peine camouflée. Néanmoins, le long de ce désert, il n’y avait rien d’autre que le sable à perte de vue… Lassé au bout d’une vingtaine de minutes, le châtain commençait à envisager sérieusement de dormir lorsqu’il reçut une petite gerbe de sable sur le mollet. Se tournant vers la source de tout cela, il eut un immense sourire en reconnaissant Spike.

Le Carchacrok d’Orren, qui avait été son premier coaching, plongeait dans le sable comme un enfant dans une piscine de ballons. C’était la première fois qu’Alban le voyait si heureux, et cette simple vision parvint à le rendre lui-même euphorique. Comme s’il souhaitait se donner en spectacle, le Carchacrok sortit d’un bond et vint se positionner un instant à côté d’Alban, lui lançant un regard brillant et - peut-être ? - un brin affectif. Il était toujours bien trop difficile de lire ses expressions dans ses yeux, mais le petit sourire qu’il avait en coin et le foulard bleu pâle qu’il portait autour de la patte avant suffit à lui redonner du baume au cœur. Le saluant d’un hochement de tête, Alban passa le reste de son trajet à observer Spike faire le fou. Rapidement, les minutes autrefois interminables parurent une seconde, et le Village de l’Oasis fut visible, en face d’eux.

- Max, réveille-toi.

Il titilla doucement la joue de la Givrali du bout de l’index, puis l’aida à descendre de leur monture. Ils suivirent ensuite le flot des élèves et pénétrèrent entre les palmiers et bananiers qui offraient un couvert plus qu’agréable.

Aussitôt, les narines d’Alban furent assaillies de fragrances alléchantes. Qu’est-ce que c’était ? Noix de coco, fruits exotiques et viande grillée ? Il se sentit saliver et attrapa la main de Maxine pour ne pas la perdre dans la foule. Autour d’eux, l’humeur était clairement à la fête.

Les habitants de Touga étaient venus les accueillir. Vêtues de hauts de maillots de bain et de paréos en feuilles, les jeunes femmes vinrent danser autour d’eux, leur passant des colliers de fleurs autour du cou ou leur distribuant des cocktails colorés. Alban fut rapidement affublé d’une magnifique parure de fleurs rouges vives et un verre au breuvage jaune pétant lui atterrit dans sa main libre. Il ne savait pas trop de quoi il s’agissait, mais ses doigts crépitèrent de soulagement en sentant la fraîcheur du cocktail. Il le porta rapidement aux lèvres et des saveurs exotiques vinrent aussitôt lui chatouiller le palais. Diantre que c’était bon et frais ! Se léchant les babines, Alban fit courir ses yeux le long du Village. Il ne voyait pas encore grand-chose à cause des vahinés qui dansaient et des gens qui distribuaient des victuailles et des boissons, mais le panorama valait le détour. Clairement, il allait s’amuser, par là !

Finissant d’une traite son cocktail, il le posa sur une table vide et récupéra une brochette de viandes qu’il mordit à pleine dents, tout en échangeant quelques commentaires avec Maxine. C’était vraiment le pied ! La musique était entraînante, les danses enivrantes… Honnêtement, ces femmes étaient tellement belles et gracieuses qu’il avait envie de les rejoindre pour danser lui-même.

Alors qu’il finissait une énième brochette, il se tourna pour observer un autre stand qui avait l’air de proposer des activités amusantes, lorsque son regard croisa celui d’une jeune fille.

Elle avait le teint aussi tanné que les habitants de Touga, mais ses cheveux blancs et ses yeux presque transparents lui donnaient un air d’ailleurs. Elle était vêtue d’une de ses habituelles tenues larges et confortables, et son visage chargé d’histoire semblait attirer le sien de façon inexorable.

Sans qu’il ne s’en rende compte, sa main lâcha automatiquement celle de Max. Ses yeux se perdirent dans ceux de la fille devant lui. Elle était là.

- …

Il ne savait que dire. Ni comment réagir, au fond. Pourquoi fallait-il qu’elle revienne dans sa vie, à cet instant précis ?
Machinalement, ses doigts se serrèrent en repensant au foulard jaune pâle qu’elle lui avait confectionné, et qu’il n’avait jamais pu se résoudre à jeter. Il en avait vécu des départs, depuis qu’il était arrivé sur Lansat. Karel, Audrey, puis Khal… Pour autant, jamais il n’en avait gardé rancune. Jamais un abandon n’avait été si douloureux que le sien. Il ne savait pas quoi faire, face à elle. Ni ne savait s’il avait encore envie de faire quelque chose. Se perdant donc dans les yeux du renard, il resta là, immobile.

Car Opale était revenue.

HRP : Déroulement des événements
- Alban est tranquille sur le pont tandis que ses Pokémon jouent sagement derrière
- Chell a prévu d'aller voir Marie pour faire le trajet avec elle
- Alban fait le trajet à dos de Tropius avec Max qui dort contre son dos
- Il arrive sur Touga et profite des danses et de la nourritur
- Il se fige sur place face à Opale


_________________


Dernière édition par Alban Abernaty le Dim 3 Juil - 8:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 37
Jetons : 4316
Points d'Expériences : 872

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 22:04


 
Bienvenue sur Touga !



 
     La file d'attente était tellement longue, j'ai cru m'endormir sur place, j'avais tellement hâte d'avoir mon pokemon ! Il y avait tellement de pokemon je me demandai comment l'académie arrivait à avoir autant de pokemon ! D'après ce qu'on m'a dit pour choisir le starter qui te correspond le mieux le collectionneur passe une sorte de test comme un sorte de contrôle. Un contrôle ?! Et si je me loupais... Et si je me retrouver avec un snubull comme pokemon ? Il faut que j'arrête de me faire du souci pour rien ! Il y avait beaucoup de visages qui m'étaient encore inconnus ça me faisaient du bien de voir de nouvelles personnes de mon âge. À Janusia il  n'y avait presque que des vieux croutons a trainer sur les bancs pour nourrir les poichigeons ! Quelle routine je ne vous dis pas... Je continuais à regarder les élèves recevoir leur starter un grand jeune homme attirât mon attention, il avait une cicatrice au niveau de l'œil, il avait reçu un sabelette comme starter de départ, il me fessai un peu peur avec son allure de grand bonhomme j'espérai ne pas tomber sur lui comme coloc, j'imagina tout un scénario ou il me volerais a chaque fois ma nourriture et que je devais faire des tâches ingrates pour lui. Ah décidément, je me faisais trop de films ! Je réfléchissais tellement que je n'avais pas remarqué que c'était a mon tour de passer !
"-Euh.. Excusez-moi ! "
"-Ce n'est rien bien je vais te poser une serie de question donc je te demande d'y repondre serieusement d'accord ?"
"-Bien Monsieur !"
Le collectionneur me posa des ribambelles questions tout aussi loufoque les une que les autres parfois, elle avait un rapport avec un pokemon parfois non mais le collectionneur arriva à me mettre confiance, je le trouvais très sympathique, je comprend pourquoi ils l'ont choisi pour donner le starter aux élèves, j'avais l'impression qu'il avait un petit coté paternel.
"-Bien le test est finit "
"-Est ce que j'ai reussi...?"
"-Il n'y pas de note tu sais pas la peine de stresser pour un rien tient voilà ton pokemon un psystigri prend en bien soin ! "
"Merci Monsieur !"
Enfin, j'attendais tellement ce moment d'avoir mon propre pokemon je m'empressa de le faire sortir de sa pokeball  il était petit est très timide, je commença à le prendre dans mes bras et a lui caresser la tête, il commença a prendre confiance en moi. C'est décider, je l'appellerai Tsuki  ça te plaît comme prénom ? Il hocha la tête, il était tellement mignon ! J'avais eu de la chance de tomber sur un pokemon comme celui-ci, je promet que j'en prendrai bien soin !
Tsuki se mettais sur mon épaule et nous continuâmes la route ensemble, il fallait maintenant que je me dirige vers la hutte dans laquelle j'ai étais attribuer. On m'avait donné le nom de mes colocataires mais bon, je n'avais pas trop fait attention et puis ils me diront bien leurs prenoms et s'il étais  tellement horrible qu'il ne voudrait pas me donner le prénom ? Et si... Haru reprends-toi ! Je commençai donc a me promenai dans le village avant d'aller me reposais dans ma hutte il y avais beaucoup d'élèves qui se promenait dans le village. Au moins maintenant je ne suis plus seule maintenant, j'ai Tsuki avec moi.  

Résumé:
 



 
© Truth.
 

_________________



PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Elle ne s'en souvient pas
Âge : 16
Niveau : 28
Jetons : 652
Points d'Expériences : 884

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 22:25


Bienvenu à Touga
ft. Tout le monde // Avec mention "faire chier"
-Pooom apatchakc apatchack sblue sblue pfiou pfiou ! Ratatatatatatatatatta.. ah ratatatatatatatatatatac ! Sprouf Sproug ! PLOUF !

Voilà grossomodo les seules choses qu'on pouvait entendre prêt de toi alors qur tu jouais avec les petits pistolets à eau que tu avais fabriqué sur le bateau pour tuer ces quatre longues heures de bateau, en ayant bien évidement séché l'entraînement car tu avais percuté au dernier moment le manque évident de pistolets à eau. Aussi pendant ton voyage il y avait ce lance grenade qui permettait de dégoupiller en tirant, nouvelle arme extraordinaire pour lancer plus vite. Il y avait aussi cette superbe batte de baseball à propulseur d'air comprimer. Sans oublier les classiques canons à confettis.

Mais il ne faut pas long sur le dos de Tropius pour ranger les armes possibles dans ton immense sac qui contiens plus de matos de mécanicienne que de vêtements. De toute façon tu as Persée pour les laver, le Kaiminus est incroyable pour ça, lavage tout en un. Tu ris joyeusement toute seule, il faut que tu songes à voir Alban pour lui confier Héra la semaine prochaine. Au loin tu vois un immense Carchacrok, celui d'Orren, tu commences à crier de partout trop heureuse de voir ce pokémon jouer dans le sable, ça veut dire qu'il y a Orren, donc Ruby, donc ta sœur de bolossage est là !

TERRE EN VUE

Alors que le désert, la chaleur, la sueur semblent incapable de venir à bout de toi, tu t'excites encore plus en voyant l'oasis de loin, cela signifie que vous allez bientôt arriver ! Enfin au sol tu descends rapidement en prenant tes affaires.

-NAH JE SERAI LA PREMIERE ARRIVEEE J'VEUX LA MEILLEURE EPEE COMME DANS HUNGER GAMES MAIS LA AVEC A BOIRE

Tu commences à courir de façon épique en traînant ton immense sac l'air d'une héroïne, lorsque les habitants te voient ils viennent à toi en te portant de l'eau, t'en mettant sur la tête, tu enfiles le collier de fleur. Tu avances péniblement dans tous les efforts du monde, tu suintes à grosses gouttes, te desséchant de tout ton être. Enfin au lieu du repas tu poses ton sac et vide les premiers verres à ta disposition avant de te goinfrer de fruits, à ce qu'il paraît il roderait des morfales violents avides de nourriture ici. Tes oreilles se relèvent d'un coup avec un grand sourire, tes cibles sont en vue, là bas, le couple, Orren et Ruby, rapidement tu fouilles dans ton sac pour prendre ta batte de baseball, quelques bombes à eau et deux grenades à chantilly et le Poiscaille le tout rangé comme il faut tu regardes un homme du coin lui demandant de ranger ton sac dans ta piaule car il n'y avait plus de place sur les Tropius.


-BONZAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAI

Tu cours, plus légères que jamais vers le couple qui semble réfléchir à une activité, tu vas leur en donner de l'activité, après tout Ruby doit bien s'entraîner à faire la maman non ? Ho wait.. non c'est malsain ça. En t'approchant du duo tu prends ton canon à confettis en criant à nouveau.

-ORREN BOUGE PAS

Tu passes ton canon entre tes jambes, comme au cirque des boulons et tu tires sur la gâchettes pour te propulser un peu en l'air, fin, assez eau pour retomber sur les épaules du dracologue. Tu ris joyeusement en caressant ses cheveux. En débardeur short tu souris en passant rapidement ses mains sur ses yeux.

-C'est qui Orren ? Tu regardes Ruby, elle a encore beaucoup changée, tu n'as pas vraiment eu le temps de la voir, vraiment comme avant, celle que tu considères comme ta sœur de bolossage et donc ta propre sœur. Chut Ruby, dit pas que c'est Audrey sinon c'pas du jeu.

On ne sait pas ce qui le pire, ton attitude ou alors le fait que tu te discrédites exponentielle comme les anglais dans un livre que tu as lu nommé « la décadence du respect » ou tu voyais le peuple anglais quitter plusieurs fois le même continent.


HRP:
 

_________________


Le personnage le plus loufoque !
Le personnage le plus hyperactif !
Le couple le plus improbable #Allen!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t884-audrey-hatoria-la-folie-des-immenses-grandeurs-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t892-audrey-hatoria-pyroli
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 703
Points d'Expériences : 477

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 1 Juil - 22:50


Ha les vacances enfin ! Et surtout pas des moindres, direction une île paradisiaque avec tout le monde, et surtout nouvelle chambrée, une occasion pour faire de nouvelles connaissances et continuer à tisser des liens ! Mais un problème se posait, le bateau partait à 7h, et, IL ÉTAIT 6H30 ! Sachant que le blond venait juste de se réveiller, mais n'avait évidemment rien préparé la veille, trop occupé à empaqueter sa super machine à café Nescaball pour le voyage. Cela s’annonçait donc plus que chronométré. Mais heureusement pour lui son préfet passait dans les chambres pour vérifier si tout le monde était prêt à partir. Evidemment quand il constata que le blond était en panique et que son Machoc courait inutilement en jetant n'importe quoi dans les sacs, il eut comme premier réflexe de se frapper le visage avec la main et soupirer, avant d'envoyer l'un des ses Pokémon filer un coup de main, et de se mettre à aider le blond aussi. Et miracle, en 10 minutes les sacs étaient finis, ils pouvaient donc se mettre en route, le jeune Voltali remerciant grandement son préfet en lui promettant de lui rendre la pareille un jour.

___________________________________________________________

Après une course vers le port et une traverses en bateau qui semblait interminable, Kira eut l'occasion de chevaucher un Tropius pour finir le voyage, il était tombé totalement en admiration devant le Pokémon majestueux, se disant qu'il en adopterait bien un, un jour prochain.  
Puis ce fut le grand moment, l'arrivée sur l'île, ayant comme premier réflexe de relâcher ses compagnons, Armstrong sauta de joie en comprenant qu'il était arrivé dans la zone de vacances, Ryujin lui s'enroula autour du bras de Kira pour venir poser sa tête sur son épaule en sifflotant comme à son habitude, et Artanis lui semblait stoïque, comme indifférent au fait d'être à l'académie ou ailleurs. Une fois tous ses compagnons libres, Kira les garda groupés, afin d'aller rejoindre tout le monde sur l'aire d’accueil, et profiter lui aussi de toutes cette bonne nourriture. Kira Armstrong et Artanis eurent tous les trois droit à un collier de fleurs des plus colorés, le Machoc en profitant comme toujours pour montrer ses muscles à d'éventuelles nouveau fans, Artanis lui restait toujours de marbre, même si bien des gens s'extasiaient sur ses couleurs vives et chatoyantes.
Toutes ces animations présentes donnaient le sourire aux élèves, et notamment à Machoc qui partit rapidement vers la piste de danse, suivi de près par le Scalpion, les deux Pokémon étant apparemment fan de la musique locale et des années folles. Et en effet c'était peu dire, les deux Pokémons s'enjaillaient au son du dancefloor rejoints rapidement par leur dresseur, même l'Abo se redressait le long des épaules de Kira pour siffler joyeusement et hocher la tête au rythme du son. Le petit machoc reprenant même les paroles de la chansons en les refaisant à sa sauce  :

" Macho macho machochoc ! "  

En effet les vacances s'annonçaient mouvementées mais fort amusantes !

Hrp:
 
"JE NE SUIS PAS PETIT !!! C'EST JUSTE QUE JE VIS DANS UN MONDE DE GEANTS !! BORDEL !!".

_________________

Kira G. Yamamoto ≈ Ne vous blâmez pas ainsi, la perfection n'existe pas. Ce monde est imparfait, vous le constatez tous les jours. Et c'est pour ça qu'il est intéressant d'y vivre


Dernière édition par Kira G. Yamamoto le Dim 3 Juil - 11:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4827-kira-un-pokemon-dangereux-ou-ca-_ http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4839-kira-g-yamamoto-voltali#51029
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 373
Points d'Expériences : 170

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 2 Juil - 3:31



Vous vous souvenez peut-être de mon amour pour la musique ? Elle est très liée à la vitalité pour moi, chaque mesure, chaque note marque une émotion, un sentiment, une vibration qui vient répondre à celles que provoquent les battements de mon cœur. Aujourd'hui c'est un festival, tout est à la fois harmonieux et cacophonique, mon air béat ne sait plus où donner de la tête. Mon crâne et ma chevelure blanche qui lui est collé ne cessent d'onduler aux différents rythmes que les habitants de l'Île Touga proposent en notre honneur, nous jeunes étudiants qui ne méritons pas telle générosité. C'est justement ça qui est beau, qui fait l'immensité de la chose, c'est que c'est offert avec une telle gratuité que je m'en sens ingrate... et pourquoi se refuser à un tel plaisir ?

Je fais sonner mes bijoux au rythme des percussions tout en buvant ce délicieux breuvage qui m'a été donné. Mon regard se perd parmi les gens qui passent et qui dansent, tant de joie de vivre concentrée en un si petit lieu. Je ne crois pas reconnaître de visages familiers mais j'avoue ne pas m'y attarder. J'hésite entre le plaisir coupable de fermer les yeux aux sons des mélodies pour mieux en profiter ou alors les écarquiller pour ne pas manquer une minute de ce fabuleux spectacle de couleur et de jovialité.

Pépite est aux anges évidemment, il ne rate pas une occasion pour goûter l'une des différentes spécialités culinaires proposée. J'en profite aussi, pourquoi m'en passer après tout ? Je n'ai personne à séduire cet été sur la plage ! Paris aussi se laisse tenter, un peu malgré lui, je le surprends à remuer son derrière discrètement en rythme avec les danseuses qui l'entourent et le recouvrent de fleurs. Mon humeur est incontrôlable, je ris, je chante, je danse, quel bonheur, je n'aurai pas rêver meilleur commencement pour mes vacances.

Un jeune homme métissé me prend par le bras, ma timidité s'envole, je saute sur un pied, puis l'autre, je tourne, je ris plus fort, chante encore, je ne me retiens plus, il fait de même et nous partageons pendant une minute ou deux ce magnifique bonheur avant d'être séparés par la foule de personnes qui dansent. Peu importe, c'est éphémère et beau, que demande le peuple ?

Toute mon énergie y passe puis, dans l'espoir de reprendre mon souffle et mes forces, je m'installe sur un tronc coupé qui sert de tabouret et déguste un nouveau cocktail, nouvelle saveur exotique, avec une brochette de fruit succulente. Paris amusé s'installe à mes pieds, avec un air protecteur qui lui est rare. Il dévisage les personnes qui m'approchent comme s'il voulait m'empêcher d'épuiser toute mes forces en quelques minutes. Je scrute le sable qui recouvre le sol à la recherche de Pépite et de ses tatouages distinctifs. Lorsque nos regards se croisent, il semble m'appeler vers une nouvelle destination. Sans perdre une minute je me redresse et le suis.

Surexcité, je l'observe grimper sur l'étale d'un vieux monsieur qui récupère mon lézard dans ses bras d'aïeuls pour le gratifier de quelques caresses. Ses yeux vitreux mais bienveillants m'interrogent et je lui renvoie ce questionnement. « Votre pokémon ne vous a pas guidé ici par erreur... » « Vous pensez ? Il est pourtant courant qu'il fasse erreur... » Paris laisse échapper un léger rictus sur cette remarque sans malveillance et le vieil homme rit à son tour. « Pour une somme convenable je peux vous proposer un œuf de pokémon ! Laissez moi scruter votre cœur et vous obtiendrez le pokémon qu'il vous faut ! »

Vraiment ? Je regarde le tarif sur l'écriteau puis vérifie dans mon sac combien d'argent il me reste... Suffisamment de toute évidence. Sans trop comprendre pourquoi je ressens le besoin de m'en débarrasser, comme pour reprendre à zéro. Et puis un nouveau pokémon, c'est un nouveau départ, non ? J'hésite un court instant avant de lui tendre ma petite fortune. Un large sourire vient alors éclairer le visage du monsieur, il sort ensuite de sa poche plusieurs cailloux aux formes très originales, des sortes de dés sans régularité. « Soufflez maintenant... » Je m'exécute alors que les pierres sont dans sa paume et regarde impuissante les différentes pièces former la combinaison censée représenter mon cœur ?

Remarquant mon air dubitatif, il sort un œuf de sous son étale et avant de me le tendre met sa main dans la mienne. « Votre souffle, votre énergie, c'est votre cœur qui s'exprime de sa manière la plus saine, sans intellectualiser, sans poser de mots sur sa force... Vous aimez chanter semble-t-il... Je vous souhaite de bien profiter de l'Île Mademoiselle Valery. » Voilà une rencontre des plus perturbantes, comment connaît-il mon nom de famille ? Je récupère l’œuf que je sers fort contre moi et j'ai le sentiment d'en sentir l'énergie vitale qui en émane. Incroyable.

Je me retourne, émerveillée par cette rencontre, comme si la Pokémon Community venait déjà de m'offrir quelque chose. Lorsque mon regard se redresse, je vois face à moi une silhouette bien familière. Un petit prince qui m'a l'air d'avoir pris du grade pendant les mois qui nous ont séparé. Il m'a vu, je le vois bien, mais sa réaction n'est pas des plus familières. Il semble un peu sous le choc. J'imagine que je provoque une sorte d'effet fantôme/zombie pas des plus agréables. Et puis je ne lui ai rien dit de tout ce qui m'était arrivé. Peut-être qu'il s'en fiche après tout...

« Alban ! » Je m'aventure à sa rencontre de quelques pas sautillants et décide d'aborder une technique qui me connaît bien, l'autruche. « Cet été sera formidable, les gens ici sont incroyables ! Regarde ! Je viens de m'offrir un œuf ! Comment vas-tu ? » Je lui adresse mon plus grand sourire en espérant qu'il ne le fasse pas fuir.

    Résumé
    Opale chante, danse, mange.
    Elle s'achète un œuf.
    Elle va à la rencontre d'Alban.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3601-0261-opale-valery-j-ai-parcouru-la-distance-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3610-opale-valery-pyroli#39099
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 2 Juil - 16:53

Dans le royaume des personnes sans grande envergure je serais le prince.

Illumis est maudite l’été… La pollution de la ville transforme ses ruelles en véritable fournaise, et partout ce n’est que horde de touristes affligés d’appareils photos, population amassée dans les cafés qui augmentent outrageusement leurs prix ; une vraie manne pour eux ! Cloîtré dans mon monde, je n’aurais peut-être pas fait tant attention à ces vilains aspects. Néanmoins, j’avais décidé que cette fois-ci tout serait différent.
Je suis parti, valise à la main, ruminations en tête, cœur non pas sur la main, mais bien enfoui en moi. Il est fini le temps où je l’aurais ouvert pour que quelqu’un puisse y lire mes pensées les plus secrètes.
Et toujours cette amertume en bouche.

Pauvre Tropius, tu ressens mes émotions, n’est-ce-pas ? Cela fait déjà quelques heures que je me suis envolé flanqué d’une escadrille d’autres élèves ravis pour la plupart de passer leurs vacances au soleil de l’île Touga, terre aride ceinturée d’océans, et surtout mère nourricière de pokémons poisons plus dangereux les uns que les autres. Mais cela ne les inquiète pas pour le moment. Les nouveaux se remarquent aisément dans le groupe : ils ont tous ce regard de petit Ponchiot perdu, ils ne savent plus où donner de la tête, cela me peinerait presque…mais ce n’est pas le cas. Mon statut de « nouveau » me laisse de marbre. Ce mot n’a pas plus de sens à mes oreilles que le chant du vent.

Je gratte doucement le dos de mon Tropius… quelle créature magnifique. Ses ailes épousent le ciel avec grâce tandis que son cou puissant se tend comme une lame, fendant l’air avec assurance, ses yeux d’onyx semblent animés d’une lueur bienveillante. La nature a usé de tout son savoir-faire pour donner vie à de pareilles beautés. Pour les hommes il semblerait qu’elle ait été moins généreuse.
Voilà que je rumine encore ! Une volute d’air éclabousse mes cheveux et me fait plisser les yeux, me réveillant par la même occasion de la torpeur que les souvenirs insinuent en moi. Mon regard traîne un instant parmi les bouquets de nuages, flirte avec le soleil, et se laisse happer par le bleu de la mer. On m’observe ? Voilà que je sens des regards curieux se hasarder de mon côté… Cela fait quelques temps déjà, et pourtant je n’avais rien remarqué de ce petit manège… Je tourne la tête vers un petit garçon engoncé sous les palmes de sa monture afin de planter mon regard dans le sien. Je ne suis pas matière à observer je crois, alors tu vas gentiment poser tes yeux ailleurs que sur moi, d’autant plus que tu as déjà réussi à m’irriter.
Il s’est caché derrière les ailes de son Tropius comme un paravent ; jusqu’à la fin du voyage.
Nos yeux sont souvent plus éloquents que des mots.

Faire mes bagages m’a pris peu de temps : il n’y a pas d’attaches qui m’enchaînent à mon pays natal, sinon Ladd, Arsène et Lupin… je les ai laissés le cœur serré. Enfin… donc j’ai pris très peu de choses puisque j’achèterais  le nécessaire une fois sur l’île. Ah si, je me suis constitué un stock de crème protectrice contre le soleil, le teint halé, très peu pour moi. Tout ce qui me reste de mon passé est dans ma poche de pantalon ; la photo est légèrement froissée mais je suis sûr que le temps viendra ou la regarder sera une consolation. Ladd affiche toujours un superbe air renfrogné, tandis que les jumeaux sourient de plus belle ! Je l’ai sortie par réflexe de sa cachette, est-ce que les autres élèves m’ont vu ? Je n’espère pas, je la refourre vite à son emplacement initial. Je lève mon nez et constate que le voyage touche bientôt à sa fin. A l’horizon une ligne rougeoyante nappe les eaux de touches mordorées : voici Touga, la tant attendue, sortie des profondeurs, brillant aux rétines comme un doux mirage…

J’ai posé pied à terre et remercié d’une caresse amicale mon compagnon de voyage, puis j’ai fouillé dans mon sac et déniché une sucrerie de mon crû, que je lui ai tendu avec plaisir. Le Tropius l’engloutit ravi avant de frotter sa tête contre la mienne dans un mouvement d’affection.

- C’est à moi de te remercier… Repose-toi bien et profite aussi du soleil !

Je lui faisais un dernier salut de la main avant de m’engouffrer dans l’hystérie de la foule. Explosions de couleurs, senteurs envoûtantes se mariant aux embruns de la mer déjà lointaine, musique enchanteresse et frénétique des folies d’été. J’étais entré dans un monde charmant, et… épuisant. Les personnes se reconnaissent et s’appellent de loin, certains dansent déjà, d’autres se précipitent aux buffets semblables à une armée de gargantua, le charisme en moins. Il vaut mieux éviter le charivari pour l’instant, j’ai autre chose de bien plus important à faire… Loin du tumulte de la fête, je marche d’un pas assuré en direction de la place centrale. Le collectionneur semble y avoir fait sa résidence d’été, mais à vrai dire je m’en fiche pas mal. Mon cœur bat au rythme des tambours, les pulsions deviennent incandescentes au fur et à mesure que je me rapproche… je sais que là, tout près, dans une simple pokéball, un autre cœur est en train de battre. Je sens qu’il m’attend, je le sens dans ma poitrine… Nos destins sont sur le point de se lier.

Sous le même soleil,
Deux cœurs frémissent
A l’idée de battre à l’unisson.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 2 Juil - 16:55

ft. Plein de gens Lord Chat

Si on rajoute un S à désert, ça fait dessert !

 Bienvenue à Touga


Connaissez vous la légende de l'office de tourisme de Lansat ? Non ? Normal, je viens de l'inventer. Je vais vous conter l'histoire de Nathan Hurry, pauvre fou qui a été la 1000 è personne à regarder la 3è affiche en partant de la gauche de la vitrine :

[Il y a bien longtemps, dans un pays lointain, lointain, séparé de nous d'a peu près 4h de bateau, Nathan Hurry arrivait sur Lansat. Sa première rencontre fut O'Ech Niki, mais nous n'allons pas conter l'histoire pas encore écrite de la rencontre de ces personnages. Quelques jours plus tard, errant dans les rues à la recherche d'un travail, Nathan passa devant l'office de tourisme. Le fou entra, sous une pluie de confettis, se demandant d'où venait la pluie divine.

"Bravo, vous êtes la 1000è personne du mois à entrer dans l'office de tourisme. Nous vous offrons un voyage à l'île Touga, nouvelle destination de l'été ! Tout est inclus ! Vous y retrouverez des activités, des boutiques, et des danseuses ! Le départ est sur le port à 7h du matin, le 1er juillet !"

En sachant que Nathan n'avait pas de travail, il ne pouvait pas être en vacances. Mais peut-être que des vacances prématurées lui ferait du bien. Et si ça se trouve, ils cherchent de l'emploi sur Touga ! On lui donna des papiers, et on le mit à la porte ! Quelles drôles de personnes ! Mais Nathan, un peu naïf se dit que une île avait des lacs, des forêts, des plages ! Sans le savoir, il se trompait complètement.]


Nathan se réveilla en sursaut. Perché dans son hamac, accroché à un arbre près du Lac Corail, il se demandait bien d'où venait cet étrange rêve qui racontait l'histoire de son 26 juin. Cherchant du regard ses Pokémons, il remarqua tardivement que Tatia, sa Natu était penché sur lui.

"T'étais obligée de m'envoyer ce rêve ?"

La "gentille" Natu aimait bien influencer ses rêves, même si elle n'était pas une pro, et que, souvent cela se finissait en cauchemar. Il préféra regarder autour de lui, ne prêtant pas attention à la remarque du Pokémon. L'arbre auquel il avait suspendu son hamac se trouvait à l'opposé de l'école de Lansat, des dortoirs Noctali, pour qu'on ne le voie pas. Qui sait, peut-être que c'est une zone protégée. Vu sa beauté, cela n'étonnerait pas Nathan. Le Lac Corail avait une surface lisse qui reflétait la magnifique beauté de la Lune qui était en train de lentement descendre dans le ciel, et qui allait laisser la place à l'éclatant Soleil. Près du lac, il y avait des ruines, nommées les Ruines Jirachi. Le Pokémon des voeux. Les ruines ressemblaient à un temple en U, avec au milieu, une statue abimée représentant le Pokémon Légendaire. La Grotte Granite se situait plus loin, mais Nath' n'était jamais allé voir l'entrée. Il était 4H du matin.

Laissant Bloon et Cold foncer vers le Lac, il commença par se diriger vers une mini cascade, une rivière qui dégringolait vers le Lac. Après avoir pris sa "douche" froide matinale, il alla s'habiller, et regarda jouer Bloon, qui s'amusait à faire des figures dans l'eau. Cold, lui roulait sur une petite pente avec une mini remontée à la fin pour plonger dans le Lac. Voyant leur dresseur habillé, les deux Pokémons se rapprochèrent, et Nathan pu partir vers le port, à pied, valise à la main.

Le petit village de pêcheurs qui accueillait le port était bondé de monde. Sur le port, une majorité de jeunes de 13 à 16 ans, surement des élèves de l'école. Tatia se téléporta au dessus des élèves, et certains levèrent des yeux étonnés vers elle.

"Celui au T-Shirt Vert, il vole le Noctali"

N'essayez jamais de voler quelque chose près de la Natu. Grâce à sa capacité Oeil Magique, elle voyait à travers plein de choses. Les gens, les vêtements, les murs. Limite, elle utilise la électro-location. Souvent, elle utilise cette capacité, car elle a la flemme totale d'ouvrir les yeux. Comme elle utilise Téléporte au lieu de voler. Suite à cette vision de "méchanceté", entre guillemets, car il devait surement juste voler une chips dans le paquet de Kringles du pauvre Noctali. L'embarquement sur le bateau se fit assez bruyamment, à cause des enfants de l'école qui parlaient non-stop, ce qui ennuya bientôt Tatia qui se rentra dans sa Pokéball.

La traversée dura un peu plus de 4 heures. Durant le voyage, je me suis permis de faire sortir Bloon de sa Pokéball, pour lui permettre de nager comme il le voulait. Cold était trop jeune pour ça. Il arrivait à peine à barboter. Certains élèves se demandaient à qui était ce Pokémon. Les autres avaient l'air de s'ennuyer. Vers 11h, on arrive sur l'île.

"Il y a un bateau retour s'il vous plait ?"

Cela fût la première phrase de Nathan lorsqu'il débarqua sur l'île. Si on pouvait qualifier cela d'île. C'était plutôt un désert flottant sur l'eau. Il n'y avait que du sable à perte de vue. La chaleur étouffante ajoutée au tout, cette île était l'incarnation des peurs de Nathan.

Perdre la main devant des jeunes élèves ne le dérangeait pas.

"Z'avez peur du sable ? (Rires) Vous allez être servi !Sinon il y a un lac dans la Zone C. Essayez au moins le village"

La Zone C ? Il avait cru voir ce terme sur une pancarte. On lui indiqua un étalage de prospectus. D'après ce dernier, la zone C contenait un lac, une cascade, et des huttes. Derrière moi, un Carchacrok s'amusait comme un fou. Surement qu'il préparait encore un coup vicieux digne d'un Pokémon Sol. Son dresseur le regardait. Le vicieux Pokémon continua durant les 45 minutes de vol en Tropius. 45 minutes de vol au-dessus d'un désert. Il me faisait penser à un requin, qui plongeait pour mieux surprendre ses proies. le village se situait près d'un oasis, à la grande joie de Nath'. Dès sa descente, il se fit agresser (pas agresser, mais limite) par des vahinés qui l'étouffèrent sous des colliers en fleur. Quelles joie pour les allergiques au pollen, se dit-il. Il était plus cynique qu'à son habitude, surement du à la présence de sable tout autour de lui, tel une cage asséchée. Il ressemblait donc désormais à un parfait touriste.

Il portait un short bleu foncé en haut, et qui se dégradait ver le bas, et un T-Shirt manche courtes bleu foncé en bas qui se dégradait vers le blanc en haut, avec 3 colliers de fleurs alternant jaune, rouge, orange, jaune, rouge, orange, et ainsi de suite. Il portait aussi un beau chapeau bleu ciel s'accordant avec ses cheveux à la couleur si spécial et originale.

Après cette séance de "mode", il se dirigea vers la place du marché, avec tous ses stands de nourriture. Il se posa enfin la question "Mais où sont donc mes valises ?", pour se souvenir juste après qu'une gentille vahiné avait pris ses valises pour les emmener vers la Zone C. Mais où était la zone C. Il se dirigea tranquillement vers 3 élèves qui avaient l'air amis. Le premier avait des cheveux châtains et des yeux bleus, et un visage frappé par la surprise, ce dont Nathan ne remarqua même pas une once. Il venait de lâcher la main d'une fille aux cheveux roses et aux lunettes rondes. Ils se tenaient en face d'une fille aux cheveux argentés ! Quelqu'un aux cheveux argentés! Elle avait un bandeau autour des cheveux. Pour Nathan, ils étaient des élèves de l'école, mais ils avaient l'air de mieux connaitre l'endroit que lui. Il avait cru entendre la fille aux cheveux argents dire un nom, Alban. Alors sans remarquer les 5 pancartes pointant dans le même direction et indiquant "Zone C", il leur demanda :

"Excusez-moi de vous déranger, mais c'est par où la Zone C"
© redSheep sur Wild Roar


HRP:
 

PS : Le smiley chat (Lord Chat), je le veux ! A MOI !


Dernière édition par Nathan Hurry le Mar 5 Juil - 12:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 842
Points d'Expériences : 1503

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 2 Juil - 19:07




Bienvenue sur Touga !

Commun

Petite tâche rose dans un océan de couleur sable,Max s'était perdue, égarée.  Il avait suffit qu'elle détourne le regard de sa colocataire pendant plus de cinq minutes et voilà qu'elle l'avait perdue, il y avait sûrement un peu trop de monde et elle était un peu trop petite. Rae qui voletait pourtant à ses cotés ne parvint pas à repérer la rouge chevelure de sa camarade. Le Togetic n'était étrangement pas trop gêné par la chaleur alors qu'elle, vêtue d'un short et d'un débardeur à l'effigie d'une de ses idoles, Tanguy le champion de Rivamar, mourait littéralement de chaud.

Ça lui faisait un peu étrange. Elle avait fait une boucle. Un an. Un an tout pile qu'elle était élève à la Pokemon Community. Un an aussi qu'elle n'avait pas vu sa mère et son beau père. Un an qu'elle n'arpentait plus les ruelles étroites d'Illumis. Un an qu'elle ne passait plus ses journées au restaurant de sa mère. Un an qu'elle avait commencé son propre chemin. Qu'est-ce qu'elle en avait parcourut en un an. Elle eut un petit sourire nostalgique en se revoyant, exactement un an en arrière, prête à rencontrer son starter, ce petit Dragon de ténèbres qui était désormais son plus fidèle allié. Elle passa doucement sa main sur sa pokeball, le sentant réagir à son contact.

C'était pas très grave si elle était toute seule. C'était comme ça qu'elle avait commencé, c'est comme ça qu'elle finirait. Elle s'approcha des Tropius. Elle fut interrompue de la plus charmante des manières par un charmant châtain. Une certaine rougeur sur les joues, que l'on dira causée par chaleur, et les yeux un peu surpris, elle se retourna vers lui, ravie de le voir.

Cette traversée ne se ferait de toute évidence pas en solitaire. À son plus grand plaisir.

- Bonjour Alban ! Je meurs de chaud mais cette île semble regorger de surprises, alors tout va bien. Et toi ?

Ça lui faisait un peu bizarre de voir le jeune homme habillé de cette manière si décontractée. C'était comme découvrir un nouvel Alban. Elle mourait d'envie de le découvrir. Elle lui fit un grand sourire avant d'attraper sa main pour monter à son tour sur le Tropius. Délicatement gênée, et ne se rendant compte de sa situation qu'avec un peu de retard, elle était censée s'accrocher à la taille du jeune homme. Incapable de refréner ses émotions, elle préféra tenter de se tenir en équilibre mais rapidement, la nuit de sommeil qui avait un peu courte la rattrapa et elle s'endormit contre le dos du jeune homme, apaisée par sa présence.

Elle fut réveillé quelques temps plus tard par Alban qui poka doucement sa joue pour la réveiller en douceur. Les yeux encore un peu endormis, elle s'excusa vaguement d'être tombée ainsi, rougissante. Décidément, elle n'en ratait pas une. Les deux adolescents suivirent les autres élèves vers le village. Le paysage était absolument incroyable, elle mourrait d'envie de peindre tout ce qu'elle voyait et sa fatigue se dissipa en quelques instants. Les yeux pleins d'étoiles elle prit joyeusement part aux festivités, partageant ses impressions en exclamations enjouées.

Le collier de fleur autour de leurs cous et leurs verres de cocktail à la main, les deux adolescents aux mains liées étaient totalement plongés dans l'univers des vacances, prêts à se relaxer totalement. En jetant un œil sur leurs mains, Max se dit que peut-être, peut-être Callie avait-elle eut raison. Peut-être qu'il y avait une chance avec le Voltali. Peut-être qu'elle n'avait eu qu'à attendre qu'il ne lui ouvre son cœur.

Puis, tout son bonheur s'écroula.

Opale était revenue. Alban lâcha vivement sa main et il la fixait. De toute évidence, elle l'avait repéré comme lui l'avait fait. Et elle était là, comme une idiote en voyant son amie s'avancer vers eux. Et son cœur se tordait de douleur alors que le visage d'Alban exprimait une foule d'émotion. Elle savait qu'ils étaient proches. Elle savait qu'il avait souffert de son départ. Exactement comme elle. Opale était son amie. Et Max lui en voulait. Beaucoup. Pour être partie sans un mot. Pour lui avoir laissé toute l'organisation de L'Arbo sur les bras. Pour l'avoir abandonner.

Et ce sentiment se renforçait à mesure qu'elle s'approchait. Elle fouilla la foule à la recherche d'une porte de sortie, elle ne pouvait pas rester. Elle ne saurait pas rester de marbre face à Opale. Elle ne voulait pas les voir se retrouver comme deux amoureux. Elle était verte de jalousie, le visage fermé et les yeux durs. Elle n'accorda qu'un regard en demi-teinte à l'homme qui venait de les aborder.

- Désolée, j'en sais rien.

Sa voix était froide, mécanique, comme si c'était pas la sienne. Son cœur se tordait et elle regardait Alban d'un œil triste. Pourquoi la laissait-il ainsi ? Pourquoi encore une fois lui laissait-il croire que … ? Elle en avait marre. De son cœur qui la dirigeait. Elle se détestait pour ce sentiment de jalousie qui l'envahissait trop rapidement. Elle repéra une chevelure brune et une silhouette haute et forte. Josh. Son grand-frère. Elle avait son excuse. Elle tapota rapidement l'épaule du châtain, lui disant quelques mots avant de fuir vers le Spé type.

- Je vais voir Josh. Amuse toi bien.

Sèche. Froide. Ça ne lui ressemblait pas et pourtant. Elle fuit. Abandonnant Alban, l'homme qu'elle ne connaissait pas et Opale.

Opale et sa peau mate. Opale et ses yeux rêveurs. Opale et le charme qu'elle opérait sur le garçon qu'elle aimait.

Elle attrapa le bras de Josh, les yeux un peu trop humide.

- Ça te gêne si je reste avec toi ? Je crois qu'on vient de me poser un Sapereau …

© BB Dragon



HRP -
- Max se perd
- Max trouve Alban
- Max et Alban sont cutes
- Alban voit Opale et Max est jalouse
- Max est un poil froide avec Nathan et Alban
- Max part rejoindre Josh sans dire un mot à Opale #jalousie




_________________


Dernière édition par Max Arago le Sam 2 Juil - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Topdresseur Novice
avatar
Topdresseur Novice
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 14
Jetons : 912
Points d'Expériences : 266

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 2 Juil - 23:04





Bienvenue sur TougaRP Commun

Ce n'était pas facile pour moi de quitter la maison.
Bien que je n'avais pas eu vraiment le temps de m'adapter à notre nouvelle demeure, cela ne me facilita pas la tâche. Nous n'avions fini notre déménagement que quinze jours avant mon départ.
Je m'étais réveillé tôt et avis pris mon temps pour me préparer, faisant doucement mes adieux à ma famille. Mon sac était prêt de la veille, et j'enfilai mes vêtements rapidement. J'avais opté pour un simple tee-shirt près du corps et un treillis léger et de bonnes chaussures de marche.
Quand je pris mon sac à dos et enfilais mes chaussures, après un copieux petit déjeuner, on était tous ensemble. Maman essayait de retenir ses larmes, autant de joie que de tristesse, Riru déblatérait des conseils de dernières minutes, qui devenaient de plus en plus idiots et Sakutaro était silencieux, me regardant avec détresse.
Je regardai les trois personnes les plus importantes de ma vie, prenant une dose de courage dans leur présence et la confiance que je lisait dans leurs regards.
J'embrassai ma mère en la serrant dans mes bras et en lui promettant de l'appeler dès mon arrivée. Riru me serra contre elle et pour me donner contenance, je lui envoyai une pique. Puis je me tournai vers mon petit frère.

- Hey Taro, viens par là, lui lançai-je en lui tendant les bras.

Il se jeta dedans et s'agrippa à mon cou.

- Pars pas, je vais faire comment pour m'en sortir ? gémit il.

- Tu vas très bien t'en sortir, et puis tu ne sera pas seul, Rept' reste avec toi et il te protégera tant que je ne serai pas là. Et puis on se reverra pour les vacances.

Il recula un peu et hocha la tête. Je lui fis un sourire et j'ajoutai :

- A présent c'est à toi de veiller sur maman et Riru. Je compte sur toi ptit frère.

Je n'avais pas traîné et étais parti direction Oliville pour prendre le ferry.
Une fois en route, je repensais à ma destination, l'ile Touga. La brochure m'avais plu et j'avais trouvé l'idée de retrouver mes futurs camarades dans un cadre plus détendu ne pouvait être que bénéfique pour une intégration tranquille.
Je profitai de mon passage à Rosalia pour aller regarder les danseuses. Elles étaient douées et très mignonnes.
Le voyage sur l'étendue qui semblait infinie entre le bateau et ma destination fut très long. Je m'occupais comme je pus, lisant et observant les différents pokemon qui croisèrent la route du ferry. Je passais aussi de longs moment à la proue du bateau, regardant au loin tout en réfléchissant à tout un tas de choses. Je pensais aussi beaucoup à mon père aussi. Je suivait enfin pour de bon ses traces, et je voulais qu'il puisse être fier de moi.

Enfin, après plusieurs jours de traversée, l'ile Touga fut en vue. Content de pouvoir retrouver la terre ferme, je m’arrêtais quelques instants pour observer autour de moi.
C'était un grand moment qui était en train de se passer dans le déroulement de ma nouvelle vie. C'était mes tous premiers instant en tant qu'élève de la célèbre Académie Pokemon. Je pris une grande inspiration et partis rejoindre les Tropius de transport, comme c'était indiqué sur la brochure que m'avais envoyé l'administration avec la validation de mon inscription.
J'en choisi un qui me semblait sympathique et lui flatta le flan pour salut, auquel il répondit avec un petit cri ravi. Je souris tout en pensant que j'allais passer un agréable moment en sa compagnie et montais sur son dos.
Je partis avec un petit groupe d'élèves qui ne firent pas attention à moi et je ne fis rien pour qu'ils me remarquent.
Il faisait drôlement chaud et je fus content d'avoir prévu un chèche et m'en entourait la tête.
"Toujours être prêt" était l'une des devises favorites de mon père et j'étais bien content d'avoir fait de même. Je bus aussi une bonne lampée d'eau, histoire de ne pas me transformer en fossile.
Nous arrivâmes enfin à l'Oasis, et nous fumes accueilli par une troupe de vahinés qui nous offrirent des colliers de fleurs, boissons colorées et pleins de fruits. L'ambiance était hautement festive et il semblait que tous les habitants avaient décidé de  faire une fête mémorable.
Me laissant entraîner par le mouvement, je passai devant des stands vendant toutes sortes de nourritures, dégageant des odeurs alléchantes qui réveillèrent mon estomac.
Comme tous les ados de mon âge, manger est une part importante de ma vie et je m'empressai d'acheter une quantité non négligeable de nourriture et allais me mettre dans un coin tranquille.
J'aperçus une fille avec des cheveux bleus qui semblait ne plus pouvoir tenir en place et bon nombre d'autres élèves.
Je ne repartis qu'une fois le ventre plein et pris la direction de la place centrale. J'avais trop hâte de rencontrer mon premier pokemon.
Il ne fut pas difficile de reconnaître le Collectionneur, et en prime, il y avait une file d'attente devant lui. Tout en attendant mon tour, je me demandais qui allait être mon nouveau compagnon, et j'eus une pensée pour Rept'. Un pokemon feu me semblait bien.
Le garçon juste devant obtint un psytigri et ce fut mon tour.

- Bonjour mon garçon. Voyons ensemble quel pokemon pourrait te convenir.

- Allons y, répondis-je avec un grand sourire.

Il me posa tout un tas de question en tout genre, auxquelles je répondis sérieusement, même les plus idiotes, et finalement il me tendit une pokeball.

- Voici ton nouveau compagnon. Traites le avec soin et respect, c'est un pokemon difficile à dresser.

Je tendis la pokeball et laissai sortir un Goupix. Ce dernier s'étira et jeta un œil à son nouveau dresseur, en l’occurrence moi. Je remerciai le Collectionneur et m'accroupis pour présenter mon poing à Goupix. Il resta d'abord méfiant, mais vient finalement frotter son museau dessus, signe qu'il m'acceptait.
Je ne tentais pas de le caresser, il fallait d'abord que l'on fasse connaissance. Il me fallait à présent décider de ce que j'allais faire.
Il était encore tôt et il me restait du temps pour visiter. Pour autant, il y avait une sacré ambiance sur la place et m'amuser un peu pouvait être un bon moyen de m'intégrer.
Indécis, je jetai un œil à Goupix pour lui demander son avis, et il ne me fallu pas très longtemps pour voir que la foule n'était pas sa tasse de thé. Il grognait dès qu'on l'approchai un peu trop.

- Alors tu es du genre farouche, lui lançai-je avec un sourire. Viens on va essayer de trouver un coin tranquille, et voir si je peux rencontrer quelqu'un avec qui partager ma chambre.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5223-natsuo-kyokai-debarque-a-l-academie-fini#56478 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5260-matsuo-kyokai-noctalien-cours
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 7
Jetons : 57
Points d'Expériences : 488

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 2 Juil - 23:50

Enfin le débarquement, tu descends avec tes affaires et ton Coatox, les deux petits monstres dormant encore dans leurs pokéballs. Tu as un peu sommeil et avec un petit rire tu rejoins Janet en l'enlaçant par derrière en douceur, sans montrer trop tes sentiments, votre relation étant encore très discrète, très récente.

-Bonjour mademoiselle parfaite.

Tu souris joyeusement et dépose un baiser furtif sur sa joue avant de la libérer pour commencer à monter sur un Tropius en l'y invitant, tu la laisses s'installer derrière toi après avoir rangé tes affaires et après avoir rappelé Dark. Tu poses ta tête sur les genoux de l'archéologue avant de fermer les yeux et t'endormir comme une masse, il semblerait que le voyage dans les airs, le souffle du vent frais à cause de la vitesse t'aide à dormir. Pendant ce temps tu laisses Janet faire ce que tu veux avec ton visage, ta main est dans un gant pour éviter que le sable ne l’abîme ou ne s'y incruste pour de nouvelles infections. La chaleur est au rendez-vous, mais tu la connais bien avec la forge. Ah... il est le temps heureux de la forge, battre le fer, marteler l'acier, sculpter les finissions, aiguiser la lame et embellir la garde, c'était là de si belles choses, simples, quotidiennes que tu partageais avec ton père mort depuis deux ans déjà.

Finalement elle te réveil lorsque vous arrivez, le regard enfariné tu suis le mouvement et laisse les habitants prendre en charge ta valise, voilà qui te retire un poids. Tu glisses, quelques instants, ta main dans le creux de Janet et lui offre un regard délicat. Deux ans aussi en arrière avec Léo tu te prenais la tête pour elle. Mais aujourd'hui il est heureux Léo, il a trouvé celle qu'il lui fallait et il en était heureux. La cohabitation avec lui et Calliope était également une bonne chose, le trio faisait son retour, tout allait pouvoir reprendre son cours, du moins tu l'espérais. Quoi qu'il en soit tu savais qu'il y avait aussi des chances pour qu'un passé douloureuse renaisse, il te faudra absolument canaliser les différents partis.

Au fur et à mesure que vous vous approchez, les colliers de fleurs passent autour des cous, de ton cou, les chants grandissent, les voix fleurisses, les sourires éclosent, cette osasis promettait beaucoup, dans le bon sens du terme. Tu lâches la main de Janet pour te saisir d'un jus de baie et le boire par la suite. Tu libères tes trois pokémons, Dark ne semble pas trop souffrir de la chaleur, Ivy elle cherche désespérément de l'ombre et Bob lui la suit également pour se réfugier à l'ombre puis passer d'ombres en ombres.

-Regarde moi c'est deux là, ils sont vraiment adorables.

Tu couves tendrement ta bien aimée du regard et de ta main brûlée gantée tu replaces une de ses mèches de cheveux. Elle est si belle, ses cheveux bleus, son air innocent, sa tendresse, elle était parfaite. Pendant ce temps Dark venait retirer un peu de sable qui s'était posé sur le dos de la Nymphalie en rétractant son poison pour ne pas lui causer de tords. Finalement le village, son centre, son buffet, tu laisses Janet quelques instants pour récupérer de quoi manger et le lui amener pour qu'elle mange un morceau, tu repars dans la foulée pour prendre de l'eau, Bob et Ivy viennent réclamer à boire et tu fais donc un allé retour de plus sous les cris de ton Coatox qui te traite d'homme à tout faire, tu lui fais un doigt en riant et revient un peu plus tard avec à boire.

-Nous voilà tranquille...

Pas exactement, quelques instants après c'est un bras qui se loge au tiens, ton regard coule sur cette tignasse bien connue, rouge, Max ? Tu la regardes alors qu'elle te parle, ces yeux, ce regard, ces larmes, ça n'allait pas. Tu enfiles ton verre et la regarde, puis Janet, le Coatox a reculé d'un pas, respectueux ne voulant pas non plus brûler les étapes.

-Ho Max.. dis-tu un peu gêné. Voilà Janet, je t'en avais déjà parlé, tu glisses discrètement à l'oreille pendant que Dark se met à piquer un verre pour le donner à Janet pour détourner son attention quelques instants. C'est ma moitié, mais on en parle plus tard. Tu reprends normalement. Qu'est ce qui va pas ? Et non tu restes ici. Janet si tu veux rester tu peux, tu regardes Max, ne t'en fais pas, rien ne sortira d'entre nous, tu observes ta moité, si tu ne veux pas rester tu peux explorer l'île. Ta tête est un peu connue, des gens viendront te parler, sûrement tu ne te souviendras pas d'eux, mais je crois avoir vue Idalienor un peu plus loin, au pire des cas on se rejoint à la hutte. Tu articules juste en silence un discret. « Ma petite femme parfaite »

Tu ne voulais pas jeter Janet mais tu voulais rester à l'écoute de Max à la fois, situation délicate tu ne pouvais pas l’embarrasser. Tu reportes ton regard sur Max et t'assoit en l'y conviant.

-Déballe moi tout maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3736-josh-aeris-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 791
Points d'Expériences : 1637

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Dim 3 Juil - 0:33

Bienvenue sur Touga
Vendredi 1 juillet, réveillée à 5 heures du matin mais pour une fois ce n’est pas pour filer à l’entrainement mais pour quelque chose que j’attendais depuis longtemps : le départ en vacances d’été ! Plus de cours, plus d’entrainements et surtout beaucoup de détente ! Attention non pas que je n’aime pas l’académie mais je vous avoue que faire une pause ce n’est pas de refus. Cette année a été longue et pleine de rebondissement pour moi. J’en ai appris plus sur moi-même et sur les autres et surtout je me suis redécouverte, et j’adore ça. J’en ai appris plus ici en un an que tout ce que j’aurais pu faire à l’école de Vermilava. Je ne regrette pas mon choix de venir ici mais j’avoue que je commençais à fatiguer, surtout physiquement.

Aria vient de quitter la chambre en courant. Elle est comme un ressort depuis le réveil. Elle aussi attend beaucoup de ces vacances et même si elle est arrivée après moi ici, elle les mérite tout autant. Emmenant ses pokemons avec elle, il ne reste plus que moi et les miens dans la chambre. Enfin avant de quitter la chambre, elle s’est mangée les pieds dans le tapis puis s’est relevée tout aussi sec pour repartir. On ne changera pas Aria près tout, c’est ma meilleure amie et je l’aime comme ça. Et justement, ça m’arrange. Je sors avec délicatesse de sa cachette l’œuf que j’ai acheté hier au collectionneur et le dépose au fond de mon sac. Il est important qu’Aria ne le voie pas puisque c’est son cadeau d’anniversaire. Je n’étais pas sure de pouvoir trouver ça une fois sur l’ile des vacances alors j’ai préféré m’y prendre à l’avance. Je suis sûre qu’Aria s’en occupera parfaitement. Bienvenue chez les pyrolis et dans cette chambre petit Marcacrin.

Bon ce n’est pas tout mais il faut que je file aussi avant de finir en retard. Trainant mon gros sac à côté de moi, remplie majoritairement de mon matériel divers et varié, je me dirige vers l’extérieur du dortoir pour retrouver les élèves du dortoir et ainsi gagner le port. On voit nettement la différence entre Pyrolis et Mentalis par les valises. 2 fois plus grosses d’un côté que de l’autre. De toute façon les professeurs nous ont prévenu qu’il ferait très chaud alors short t-shirt et maillot de bain seront suffisant. Pas besoin de plus niveau vestimentaire. C’est donc dans cette ambiance plutôt détendue que nous embarquons pour un périple de 4 heures sur les mers pour rejoindre l’île Touga.

Avec Aria, on a passé une partie du trajet à discuter en s’imaginant comment serait notre destination. Et moi intérieurement j’espérais qu’il n’y ait pas d’incident comme l’été dernier. Le visage de ce garçon me semblait si triste en l’évoquant, je ne veux plus jamais le revoir. Nos pokemons quant à eux gambadaient joyeusement sur le bateau alors que Hiro était toujours aussi mal en bateau. Le pauvre.

Effectivement les professeurs n’avaient pas menti. Il fait une chaleur c’est affolant. Même à Hoenn on n’atteignait pas des températures pareilles. On ne doit pas être très loin des 40 degrés. Et un grand soleil pour couronner le tout. Heureusement que nous avions anticipé en mettant des tenues adaptées. Enfin bon ne crions pas victoire trop vite, il reste encore du chemin avant d’arriver à destination. Il faut maintenant traverser un bout de l’île à dos de Tropius. Activité assez drôle qui a redonné de l’énergie à Aria après cette longue traversée. Je rappelle donc tous mes pokemons dans leurs pokeballs puis nous partons à dos de ce grand pokemon. C’est vrai que ce n’est pas très confortable mais je trouve ça assez chouette. Encore une nouvelle expérience.

Et après une bonne heure à dos de Tropius, nous arrivons enfin à ce qui semble être un Oasis. C’est très beau ici dit moi. Il y a les locaux qui pratiquent une danse particulière, comme un rituel. Il y aussi pleins de colliers de fleur, des boissons et des fruits. Des fruits. Ma vie. Je pourrais me nourrir exclusivement de ça, je n’y verrais pas d’inconvénient. Mon corps si mais psychologiquement non. C’est tellement bon, je sens que je vais me régaler ici. Et puis j’aperçois déjà au loin une dense forêt. Un nouveau lieu pour trouver des plantes tropicales. J’aime déjà cet endroit. En plus il y a une jolie musique en fond, musique estivale qui nous confirme bien que nous sommes en vacances.
Je m’avance un peu au hasard dans ce nouvel environnement quand je vois quelqu’un me faire de grands signes avant de me rejoindre. Mais c’est Hope, la Pyroli qui a fait le ménage avec moi la dernière fois. Toute contente de la voir, je cours vers elle pour lui parler.

Salut Hope ! Comment vas-tu ? Comment tu trouves le lieu ? Ca à l’air super je trouve ! Ah oui d’ailleurs je voulais te présenter ma meilleure amie. Aria tu veux bien…

Je me retourne pour demander à Aria de se présenter mais elle a disparu.

code by lizzou × gifs by tumblr



-Ida est contente que les vacances arrievent enfin
-Elle finit de préparer ses bagages en cachant le cadeau pour sa meilleure amie (récupération de l'oeuf de Marcacrin)
-Après la traversée, Hope l'interpelle et va discuter avec elle

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 373
Points d'Expériences : 170

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Dim 3 Juil - 1:00



Immobile devant lui, je redécouvre les traits du garçon qui m'avait tant touché lors de nos rencontres. Celui pour qui j'abandonnais mes airs sauvages au profit d'un apprivoisement mesuré. Ses mèches châtaignes et son regard éclairé, son air élancé et sa tenue élégante, même en short ! Il n'est visiblement pas pressé de me répondre, depuis que nos regards se sont croisés son expression n'a pas changé. Je n'ose pas m'aventurer à d'autres formules, j'ai le sentiment d'avoir créé un malaise. Elles sont nombreuses les choses pour lesquelles je dois m'excuser auprès du jeune homme.

J'aimerai lui dire : désolé Alban, j'aurai du te tenir au courant, je n'aurai pas du partir sans laisser de nouvelles, j'aurai du me montrer plus correcte ? Mais je ne suis pas quelqu'un de correct, je suis sauvage et ce n'est pas le fait de lui avoir offert un vêtement qui changera cela. Je suis imprévisible, je suis une fille des rues, tant mieux s'il est surpris. Peut-être qu'il m'en veut : tant pis. Est-ce que cela me ferait du mal ? Oui... Mais je ne m'excuserai, je garde la tête haute, n'oublie pas Opale de ne pas te laisser marcher sur les pieds, surtout que tu les chausses rarement !

J'ai raison, n'est-ce pas ? C'est ça aussi qui fait ce que je suis n'est-ce pas ? Vous en pensez quoi ? Ou peut-être je me fais des films, peut-être ne m'a-t-il même pas vu et que c'est le soleil qui lui tape sur la tête. Mon regard pénètre le sien une dernière fois, plus assurée, plus fière cette fois, quand l'instant de silence est interrompu par une voix qui m'est inconnue. La Zone C ? Mais que veux-tu que j'en sache où elle se trouve cette foutue zone ? Il y a des zones sur cette île ? Alban saura sûrement lui répondre, il doit déjà avoir tout le kit nécessaire pour l'exploration de ce nouveau lieu, pour savoir où seront les mucioles...

Cette fameuse nuit me revient à l'esprit, comme un souffle de poussière de fée. Je l'inspire comme une bonne fragrance qui passe puis je le recase dans mon album là où il est à sa place. Mais c'est une odeur qui me donne envie de chanter, de danser, d'être un peu folle, ou un peu moi ? Une autre voix surgit, celle-là je la connais. Elle répond sèchement au monsieur, je n'aurai pas mieux fait... puis s'excuse auprès d'Alban et part. Comment ai-je pu ne pas voir Maxine ? Nous avions plein de projets ensemble avant que je ne parte. Elle aussi, je lui dois mon lot d'excuse... Vais-je y parvenir ?

Rapidement je ne vois plus que sa chevelure rosée qui s'éloigne. Je ne peux pas la laisser partir. Figée dans mon hésitation, je sens un coup de crâne de mon cher Paris qui me pousse juste ce qu'il faut pour que je bouscule à la fois Alban, ce qui devrait peut-être le réveiller, et le monsieur dont je ne connais pas l'identité. « Il y a des zones ici ?... Je... bon courage! » A grandes enjambées je réussis à retrouver Max et lui attrape son poignet pour la retourner vers moi alors qu'un jeune homme l'invite à s'asseoir. Sûrement que je les interromps ? Tant pis, il attendra, elle m'a vue et ne m'a pas dit bonjour... Il y a plus poli comme approche, je vous l'accorde, surtout que j'ai peut-être être saisi un peu fort son bras mais la nervosité ça me met dans des états pas possible.

« Maxine... Je... » Je vois son regard froncé, je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas gérer la colère des autres, je ne le montre pas mais là, tout de suite, je suis dans un état de panique sans nom. Je devrai m'excuser, non ? « Maxine... euh... » Les mots ne veulent pas sortir, je ne sais pas quoi faire. Je regarde autour de moi, prends une grande inspiration, me laisse porter par la musique.

« C'est fantastique ici, n'est-ce pas ? Tu as vu ! C'est moi ! Je suis de retour ! C'est génial, non ?! » J'ai comme un sourire trop grand qui ne saurait cacher mon embarras. J'ai un peu mal, alors j'ai envie de chanter. Mais je ne peux pas. Je cherche du regard Pépite pour qu'il me sorte d'ici mais il n'est pas là, il m'aurait fait m'évader lui. Mais je ne dois pas lâcher le regard de Maxine, je ne dois pas être lâche. Dans mon dos j'ai entendu Paris souffler quand il a entendu que je ne m'étais pas excusé... Je vais pas me laisser dicter ma conduite par un cervidé non mais ? Il n'a même pas de bois en plus ce... non mais qu'est-ce que je raconte ? Quelqu'un pour arrêter le flux incessant de mes pensées s'il-vous-plaît ?

Elle va me tuer, lui aussi, il va m'étrangler avec mon écharpe... Non je ne surréagis pas du tout. Je pourrai encore partir après tout ? Retourner à Hoenn pour deux mois et reporter la confrontation à Septembre ? Et pourtant j'ai tellement attendu ce moment, ces deux visages, j'ai rêvé de les revoir. Pense à cela Opale, quand j'étais seule, à Lavandia, que je m'emmerdais comme un rattata ko... leurs visages te réconfortaient tout le temps. Ça ira... et même s'ils t'en veulent, tu rattraperas le coup.

Attends trente secondes... Alban et Max se tenaient par la main ?!

    Résumé
    Opale est tirée de ses pensées par Nathan.
    Elle entend la voix de Max.
    Paris la pousse pour qu'elle retienne Max et du coup elle bouscule Nathan et Alban.
    Elle va voir Max et la prend par le poignet en manquant un peu de tendresse et l'empêche ainsi de répondre à l'invitation à s'asseoir de Josh.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3601-0261-opale-valery-j-ai-parcouru-la-distance-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3610-opale-valery-pyroli#39099
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2468

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Dim 3 Juil - 7:30




Bienvenue sur Touga !
RP Commun

Dans le monde d’Alban, il existait deux catégories de gens. Ceux qui ne font qu’un passage dans votre vie ; ombres superficielles qui passent et repassent et dont on apprécie la temporaire amitié. Et ceux qui vous marquent comme au fer rouge, laissant une trace indélébile dans vos corps et dans vos cœurs. Vu le tourbillon de sentiments qui avait complètement chamboulé son esprit dès qu’elle avait réapparu devant lui, on pouvait aisément dire qu’Opale Valery faisait partie de la seconde catégorie. Opale. La jeune nomade à la peau caramel et au charme exotique et sauvage. Alban n’aurait su dire s’il y avait réellement eu quelque chose entre eux ; avec Opale, il était toujours difficile de comprendre. Elle était aussi insaisissable et indisciplinée qu’un balaguère, ce vent chargé d’aventure qui soufflait dans les contrées les plus éloignées de Hoenn. Il y avait certes eu ce petit jeu entre eux ; où, Petit Prince et Renard, ils avaient tenté de s’apprivoiser tout en restant délicieusement sauvages. A la fois l’un comme l’autre. Cette rencontre et cette relation lui avaient plu, au départ. Il se délectait des ambiances si particulières qu’ils parvenaient à instaurer dès lors qu’ils se retrouvaient ensemble. Quelque fois, il lui semblait même qu’elle s’approchait un peu plus de lui, perdant de sa sauvagerie au profit d’une docilité mesurée. Il avait reçu un cadeau, de sa part ; la première étoffe qu’elle avait réalisée. Ça avait été un honneur ; une joie, même.

Puis le rêve s’était morcelé.

Elle avait commencé à disparaître, sans qu’il ne sache si elle était encore là ou non. Il avait tenté de chasser son ombre, au départ ; régulièrement, il retournait au Dortoir Mentali pour espérer pouvoir enfin lui offrir la parure qu’il avait mis tant de temps à choisir et à personnaliser. Mais, les jours passants, et au fil des messages se perdant dans les limbes digitales… il avait dû se faire une raison. Est-ce qu’il en avait souffert ? Probablement que oui. Car à espérer et à attendre quelqu’un, on finissait forcément par être déçu et amer, non ? Il avait fait de son mieux pour ne pas y penser, mais une foule de scénarios s’étaient montés malgré lui dans son esprit. S’il était en mesure de la revoir, que dirait-il ? Comment se comporterait-il ?

De toute façon, tout cela n’avait servi à rien. Car à présent qu’elle était là, juste devant lui… Qu’il avait à peine à tendre les doigts pour se saisir d’elle afin de ne plus jamais la laisser partir… Il n’y arrivait pas.

Son cœur était trop meurtri pour effacer d’un coup de pinceau, la toile de ses désillusions.

De son côté pourtant, Opale ne semblait pas s’embarrasser de tels problèmes. Aussi aérienne et vaporeuse que d’ordinaire, elle s’avança de quelques pas pour le saluer et commenter la beauté du Village de l’Oasis. Il fit un blocage complet. Comment pouvait-elle agir comme ça, après tout ce qui s’était passé ? Ne s’était-elle pas rendu compte de l’état dans lequel elle les avait laissés, Maxine et lui ? Probablement pas. Opale était sauvage. Plus vous tentiez de vous en saisir, et plus elle vous glissait avec les doigts. Il en avait été conscient, pourtant. Tout dans leur relation était basé sur ça. Elle ne lui appartenait pas. Elle n’était pas encore ce renard apprivoisé qu’on appelle « ami ». Alors pourquoi son « Comment vas-tu » candide lui faisait-il autant de mal ?

Nu d’expression, son visage resta immobile. Autour d’eux, l’ambiance était à la fête. Aux rires. Aux chants. Lui, Alban, n’avait pas envie de rire. Un goût doux-amer dans la bouche, le châtain sursauta quand un autre protagoniste vint s’ajouter à leur petite troupe.

Il lui semblait que ce n’était pas un élève de l’école, puisqu’il avait l’air à peine un peu trop âgé, pour. Ne se rendait-il pas compte de la situation dans laquelle il venait de mettre les pieds ? Comment pouvait-on être si peu observateur ? Alban était incrédule, même si son faciès ne l’exprimait pas ; c’était comme se pointer en plein enterrement en tenue de fête, tout en demandant où était le bar le plus proche. Sérieusement…

Une petite voix derrière lui répondit néanmoins à l’Adulte, ce qui eut pour effet de donner un coup de massue à Alban. Max. Quelle était cette voix si froide, si tranchante ? Alban voulut se tourner vers elle pour savoir ce qui n’allait pas, mais son corps refusa de bouger. Alors, une main vint tapoter de façon impatiente son épaule, et la Givrali lui annonça qu’elle s’en allait voir « Josh ».

Plusieurs informations montèrent en même temps. D’une part, Maxine se sentait mal. Rien qu’au son de sa voix, Alban était capable de le déceler. Depuis quand était-elle si sèche avec lui ? Etait-ce à cause du retour d’Opale ? Et puis, dans tout ça… C’était qui ce Josh ?!

- Max ! Att-

Il amorça un mouvement pour la rattraper, mais Opale le devança en le bousculant légèrement. Un instant perdu, face à cet homme qui demandait simplement son chemin, Alban remit ses rouages en marche.

- La zone C est par ici, lui répondit-il en pointant la direction sans hésitation.

Même s’il ne connaissait pas encore l’île, il avait au moins repéré les panneaux d’indication. Et quand il s’agissait de la découverte d’un nouveau lieu, il n’y avait personne de plus efficace que lui.

- Désolé, je dois y aller, ajouta-t-il précipitamment en faisant volte-face, plantant l’Adulte sur place.

Il n’avait pas vraiment de temps à perdre à faire connaissance avec des passants.

Courant derrière Maxine et Opale, Alban s’aperçut avec frayeur qu’il avait du mal à les repérer dans la foule. Se hissant sur la pointe des pieds, esquivant un groupe de vahinés qui essayait de le faire danser, il finit par les retrouver.

Assis sur une chaise, un grand type aux cheveux noir était en train de parler à Max. Dans la panique, Opale avait tenté de rattraper la Givrali en saisissant son bras. Un peu trop fort, vu l’expression douloureuse de Maxine et la déformation de la peau de son avant-bras.

Il s’approcha, essayant de se donner du courage pour paraître moins inutile dans ce genre de situations. Opale semblait avoir du mal à engager une conversation, mais elle le fit rapidement avec le même enthousiasme. Elle revenait. Juste comme ça. Ce n’était pas possible.

Attrapant doucement la main d’Opale, Alban lui fit lâcher prise pour qu’elle libère Maxine.

- Je crois que tu lui fais mal, lui dit-il d’une voix neutre.

Il se tourna ensuite vers la rosée et… fut frappé de voir des larmes au coin de ses yeux. Attendez… Pourquoi ?!

Sortant un mouchoir en tissu de la poche de son short, il s’approcha d’elle et essuya une première larme, sans lui laisser la possibilité de le repousser.

- Max, qu’est-ce que…

Il ne poursuivit pas, vu qu’il ne voulait pas la mettre dans l’embarras face à tous ces gens. Opale, ce gars qu’il ne connaissait pas… Etait-ce lui qui l’avait faite pleurer ? D’un regard, Alban tenta de l’interroger là-dessus, même s’il en doutait fortement. Ce devait être « Josh ». Et Maxine ne s’était pas sentie bien dès lors qu’Opale était revenue. Pas après. Le brun n’y était sûrement pour rien.

- Désolé Opale, j’ai eu un peu de mal à réaliser que c’était bien toi. Je…

Une vahiné surgit brusquement entre eux d’eux et lui passa un autre collier de fleurs autour du cou. Sérieux ?! Les gens ne pouvaient-ils pas comprendre qu’ils gênaient, à la fin ?! Ils étaient au milieu de quelque chose, là !

Sa mâchoire se crispant tandis que la femme en faisant de même pour Opale, Max et Josh - finesse level Touga -, le Voltali tenta de se calmer. Puis, après leur avoir distribué une brochette de fruits grillés, la vahiné s’en alla en ondulant des hanches. Alban avait bien envie de lui planter la brochette dans l’œil, tiens.

Voilà maintenant qu’il avait perdu le fil de ses pensées. Reprenant encore une seconde pour bien placer les éléments, il posa une main réconfortante sur l’épaule de Max.

- Je pense qu’on est tous un peu bouleversés de ton retour brusque. J’avoue que… ton départ nous a laissé un peu amers. Je suis heureux de te retrouver, vraiment, mais… je pense qu’il nous faudra un peu de temps pour digérer tout ça.

Il s’interrompit. Si Max n’allait pas bien, c’était sûrement à cause de ça, non ? Ah Alban… Comment pouvais-tu être autant à côté de la plaque ?


HRP : Déroulement des événements
- Alban ne sait comment réagir face à Opale et Max qui s'en va
- Il répond brièvement à Nathan, puis part retrouver les deux filles
- Il arrive et voit Josh, sans lui adresser la parole
- Il essaye de comprendre ce qui se passe et s'y prend certainement comme un manche
- Une vahiné déboule pour casser l'ambiance
- Il tente une explication maladroite


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 842
Points d'Expériences : 1503

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Dim 3 Juil - 13:46




Bienvenue sur Touga !

Commun

Max était perdue. Encore. Mais cette fois si, ce n'était pas dans la foule qu'elle s'était perdue. C'était en elle même. Dans ses sentiments, dans ses émotions, dans ce qui faisait d'elle, elle même. Elle s'était perdue, elle s'était enfoncée dans un océan noir dans lequel elle ne pouvait pas, dans lequel elle ne pouvais plus, respirer.

Il y avait eut cette joie, cet espoir lors de ce début de journée avec Alban, il y avait son cœur qui se gonflait d'amour, son esprit qui se remplissait de rêves. Elle y avait cru, elle y avait cru un instant, que il y avait finalement peut-être un peu plus que de l'amitié entre eux. Mais elle était revenue. Opale et ses beaux cheveux si longs et si pâles. Opale et sa douceur. Opale que malgré sa jalousie, malgré sa colère, elle ne pouvait s'empêcher d'adorer et d'être ravie de son retour. Pourtant, ces sentiments là était si enfouie qu'elle n'en avait pas conscience elle même. La seule chose qui était claire à ses yeux, c'était le regard surpris d'Alban et cette main, la sienne qu'il venait de lâcher pour ne regarder plus qu'elle. Comme s'il n'y avait qu'elle qui pouvait exister à ses yeux.

Et il n'y avait qu'elle.

Et le son de son cœur qui se brise.

Et ses yeux qui deviennent humides.

Et son cerveau qui boue de tant de sentiments négatifs. Et sa colère. Et sa jalousie. Et son aigreur. Et sa froideur. Les mots qu'elle prononça semblaient comme sortit d'une bouche autre que la sienne. Ce n'était pas elle. Max était gentille, toujours aimable, toujours polie, toujours douce. Mais Max était humaine, mais Max éprouvait des sentiments négatifs parfois. Et Max n'était pas toujours aimable, pas toujours polie, pas toujours douce. En quelques secondes à peine, le temps qu'une main en lâche une autre, c'est une autre facette de la Givrali qui se dévoila. Une qu'elle-même ne connaissait pas très bien. Une qui ressortait si rarement qu'on croyait qu'elle n'existait pas.

Pourtant, au fond, Max était comme tout le monde, et son poing serré, ses yeux humides, ses paroles froides faisaient éclater sa colère si rouge aux yeux du monde. Si elle l'avait put, si, comme Opale, ses cheveux avait été longs, nul doute qu'ils auraient touchés le visage d'Alban, ou du moins son torse en prenant en compte la taille de la jeune fille, tant elle s'était retournée rapidement. Elle se faufila dans la foule, elle ne voulait pas les voir. Elle ne voulait pas les voir. C'était trop douloureux. C'était trop pour qu'elle puisse l'accepter, surtout après que … que … Pourquoi de toute manière ? Pourquoi lui laissait-il penser ? C'était exactement comme à Noël. Il se jouait juste d'elle. Qu'il devient bien rire de Max avec ses copains stupides ! Elle craquait. Elle l'aimait trop. Elle l'aimait trop.

Elle s'accrocha au bras de Josh comme à une bouée. Elle ne voulait pas plonger dans cet océan qu'elle ne connaissait pas. Elle se sentait mal, à cause d'Alban, à cause d'Opale, à cause d'elle même,  en interrompant ainsi Josh et sa copine Janet. Elle bredouilla un malheureux désolé de vous déranger. Elle ne voulait pas. Elle n'aurait pas dût. Elle allait s'enfuir, elle allait laisser son grand frère tout seul, mais son bras fut vivement attrapé, lui tirant une grimace de douleur. Elle se retourna, perdue.

Opale. Opale qui la regardait de ses grands yeux innocents, ne semblant pas se rendre compte du tumulte d'émotion qui se produisait chez elle. Et Alban la suivit de peu. Et ils étaient là côte à côte, et elle pouvait voir à quel point ils étaient assortis et comment elle était autre chose, elle était si loin, elle ne pouvait pas, elle n'était juste pas assez bien. C'était trop dur. Beaucoup trop dur. Son bras droit encore accroché à Josh, qu'elle avait vu tremblé un instant plus tôt à la vue de ce petit Reptincel, comme elle face aux poisons. Son bras gauche avait été saisie, puis relâché par Opale.

Elle lui parlait. Elle lui sortait ça. Aussi innocemment. Opale était sauvage, elle ne voyait pas les choses comme elle. Comme eux. Max leva un sourcil. Elle comptait juste dire ça. C'était génial. Absolument génial. Alors Opale, explique lui, pourquoi son cœur se fendait et pleurait. Pourquoi elle avait si mal. Pourquoi elle voulait fuir.

Peut-être que du point de vue de Max, c'était pas si génial. Peut-être que Max aurait voulu continuer à se promener sur cette si belle île, elle le disait elle même, la main dans celle d'Alban.

Derrière elle, la présence de son grand-frère de cœur la rassurait. Il l’apaisait, elle savait qu'il était là. Qu'il serait toujours là. Les yeux ambrés de Max fixait les opales de son ancienne amie. Pouvait-elle encore penser à elle comme une amie ? Son cœur ne savait pas répondre. Elle ne savait quoi faire. Elle ne savait quoi dire.

Le chatain s'approcha d'elle et encore une fois, avec cette douceur, avec ce quelque chose qui la faisait craquer, il essuya les perles qui apparaissaient au coin de ses yeux, coupant le contact entre les deux jeunes filles. Elle secoua la tête négativement, faisant clairement comprendre à Alban qu'elle ne dirait rien. Elle ne lui dirait rien. Elle ne voulait rien lui dire de toute façon. Qu'il s'amuse avec Opale s'il l'aimait tant. Voilà qu'elle verdissait encore de jalousie.

Elle en avait marre. D'être aussi faible et de ne pas être capable de se battre. Elle voulait juste qu'il l'aime en retour. Elle voulait se blottir dans ses bras et qu'il lui dise que jamais, jamais il ne regarderait une autre qu'elle. Elle voulait juste que ce ne soit que elle et lui. Rien que tous les deux. Pourquoi ne pouvait-il pas le comprendre ?

Max ne fit même pas attention aux vahinés qui passait entre eux, les couvrant de fleurs et de nourriture. Elle attrapa machinalement une brochette, le regard un peu vide. Alban parlait, mettant des mots sur ses sentiments. Pas les siens, c'était loin d'être ce qu'elle ressentait mais, mais, c'était plus simple. Beaucoup plus simple, alors elle hocha la tête, son bras toujours fermement accroché à Josh. Elle voulait s'enfuir mais elle ne pouvait pas. Elle voulait s'enfuir mais elle s'accrochait comme une noyée dans la mer.

Mais ça suffisait pas vraiment. Elle coulait. Elle coulait lentement vers le fond.

Le cœur en miette.

Sa voix résonna, étrange, pas sèche, pas froide, un peu brisée, un peu faible :

- Oui. Voilà. Alban a raison. Ça fait juste bizarre de te voir après tout ce temps.

Ses mots étaient si vides, comme si elle récitait un discours appris par cœur. Elle ne se reconnaissait plus même dans ses mots. Et dire qu'en plus, ce soir, elle devrait parler à Idalienor d'un autre problème. À croire que sa vie, ses derniers temps, ses dernières heures, c'était juste ça.

Des problèmes.

© BB Dragon



HRP -
- c'est un peu le bordel dans la tête de Max.
- Elle s'accroche à Josh, puis se retourne pour regarder Opale, elle ne lui dit rien.
- Elle se laisse faire par Alban
- Elle parle un peu.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 703
Points d'Expériences : 477

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Dim 3 Juil - 17:02


Cela commençait à faire un moment que les Pokémon et leur dresseur s'en donnaient à cœur joie sur la piste de danse, pour certains une bonne pause s'imposait. Ainsi Kira interpella donc tous ses compagnons :

- Hey! On a déjà pas mal dansé, ça vous d'irait d'aller profiter du buffet un peu ?
- Macho !

La réaction générale fut plaisante, Ryujin acquiesçant d'un sifflement et Artanis hochant simplement la tête. Le petit groupe prit alors la direction du buffet pour aller se remplir l'estomac, que ce soit de brochettes de fruits, de baies locales ou de viande. Toutes les couleurs et les senteurs qui émanaient des buffets ne faisaient qu'exciter les papilles du jeune blond et de ses Pokémon, chacun se dirigeant vers un buffet différent. Sauf Ryujin qui lui restait comme toujours enroulé autour de son dresseur, ne le quittant pas d'un centimètre. Le temps du repas Kira donna simplement une consigne à son petit groupe.

-Bon, je vous laisse aller manger tranquille et voguer d'un buffet à l'autre. N'abusez juste pas sur les quantités on n'est pas seuls, et pas de bêtises compris ? Rendez-vous ici dans 20 min ça vous va ?

Le Machoc et le Scalpion semblaient d'accord avec le programme donné, ils partirent donc ensemble vers le buffet des fruits, Kira lui se le réservant pour plus tard prit la direction de celui sur lequel s'étalaient toutes sorte de viandes et de brochettes fraîchement grillées. Une fois le ventre bien rempli Kira prit la direction du buffet des fruits, pour terminer son repas sur une note sucrée et colorée comme il aimait  le faire. Son attention fut rapidement attirée par son Machoc, qui ne cessait de passer d'un coin à l'autre du buffet, avec non pas une simple assiette mais UN PLATEAU plein à ras-bord de toutes sortes de denrées toutes plus appétissantes les unes que les autres.

-Heu dis moi, tu ne trouves pas que t'abuses un peu  sur la quantité là ?

- Cho !
- Moi je pense que si, la pile de fruits est presque aussi grande que toi !
- Cho cho !
- Fait comme tu veux mais, si tu es malade je ne veux pas t'entendre te plaindre de douleurs, compris ?
- Macho!

Sur ces mots, le Voltali prit une assiette pour pouvoir goûter un petit peu à tout, même si l'un des fruits qui ressemblaient à une sorte de noix de coco lui posait résistance au moment de la découpe. Mais rapidement il eut une idée :

- Hey Artanis ! le petit Scalpion s'approcha de son dresseur. Tu peut me couper ça en deux ?

Le petit Pokémon hocha la tête et attendit le signal de son dresseur, qui lança en l'air la noix. Artanis utilisa alors sa capacité Tranche pour fendre d'un habile mouvement le fruit en deux.

- Tien je t'en laisse la moitié comme récompense, dit-il en souriant et tendant le fruit au Scalpion.

Le repas bel et bien fini, Kira rassembla sa petite troupe, retrouvant son Machoc sous une table le ventre arrondi  comme s'il il avait avalé quatre pastèques tout rond, le taquinant au passage sur le fait qu'il l'avait prévenu. Puis il se décida de prendre la route vers la zone ou s'étalait bon nombre d'étals marchands, ayant entendu  dire que l'on pouvait même y trouver des gommages détentes. Mais sur le chemin son attention fut attirée par un homme qui interpellait les gens et regardait sans cesse autour de lui. En s'approchant Kira entendit qu'il cherchait apparemment la zone C. De ce qu'avait compris le blond c'était l'une des zones de couchages, la C étant celle au bord du lac, celle que Kira visait pour sa couchette.

- Excusez moi, dit-il, interpellant l'homme au cheveux bleus. Si vous cherchez la zone C il me semble que c'est par là, fit-il en pointant du doigt un panneau qui indiquait ''zone C''. Et au pire il y a un grand plan près de l'aire de dépose des Tropius avec les chemins indiqués dessus.

HRP:
 
"JE NE SUIS PAS PETIT !!! C'EST JUSTE QUE JE VIS DANS UN MONDE DE GEANTS !! BORDEL !!".

_________________

Kira G. Yamamoto ≈ Ne vous blâmez pas ainsi, la perfection n'existe pas. Ce monde est imparfait, vous le constatez tous les jours. Et c'est pour ça qu'il est intéressant d'y vivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4827-kira-un-pokemon-dangereux-ou-ca-_ http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4839-kira-g-yamamoto-voltali#51029
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 40
Jetons : 4575
Points d'Expériences : 936

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Dim 3 Juil - 18:06

La main sur le front, je guettais l’horizon dans l’espoir d’apercevoir l’île Touga. Plus nous approchions, plus la chaleur se faisait ressentir. C’était plutôt agréable, cela donnait à cette journée un peu plus un air de vacances. J’aurais très bien pu choisir de rentrer voir ma mère à Rosalia et de profiter de ces deux mois pour lui raconter toutes les folles aventures qui m’étaient arrivées depuis que j’avais quitté le foyer familial. A la place, j’avais décidé de lui adresser une belle carte postale une fois que je serais arrivé sur l’île choisie par l’académie pour passer les vacances. Bien que certains aient choisis de ne pas rester avec nous, nous étions assez nombreux sur le ferry qui nous transportait jusqu’à Touga. Encore une île m’étant inconnue que j’allais avoir le plaisir de découvrir. J’avais entendu dire qu’elle était bien plus grande que Lansat et que son climat était idéal en été. Tout aussi impatient que moi de la découvrir, Crocrodil se tenait à mes côtés, grimpant sur la rambarde du pont pour tenter de voir plus loin. En évoluant, le petit Kaiminus avait doublé de taille et désormais, je ne pouvais plus le porter sur mes épaules. Sa présence me manquait, mais elle avait vite été comblée par ma Chacripan et Ouisticram, qui se disputaient parfois la place dans mon dos. En l’occurrence, la demoiselle avait gagné et le ouistiti s’était perché sur un mat, se balançant de gauche à droite la tête à l’envers.

-Chaaa.

-Hein ? Tu as vu quelque chose ?

Du regard, je suivis sa petite patte violette qui se mit à pointer quelque chose au loin. En fronçant les sourcils et me penchant en avant par-dessus la rambarde, je pus commencer à discerner une forme se distinguer de l’eau à perte de vue. Petit à petit, cette forme grossit jusqu’à devenir une île. Joyeusement, je me reculais en scandant la phrase en règle dans ces cas autour de moi. « Ile en vue ! » Certains de mes voisins dont le voyage semblait rendre malade firent un effort pour se rapprocher et voir cette île prendre forme devant nous. Ouisticram descendit de son mat d’un bond et rejoignit notre petit groupe. Je retournais là où j’avais déposé mes affaires, je répartissais les poids et nous attendîmes avec nos petits sacs sur le dos d’arriver à quai.

Sur place, il faisait une chaleur insoutenable et j’apposais sur ma tête ce chapeau d’un certain T.F. dans la grotte Granite. Ensuite, je vérifiais que mon sac était fermé correctement et une seconde, je m’attardais avec un sourire sur le porte-clé Kaiminus qui y était accroché. Décidément, j’avais du mal à me faire à cette nouvelle apparence. Peut-être était-ce juste une question de temps d’adaptation. Crocrodil, lui-même, ne se maitrisait pas toujours. Son corps était devenu plus robuste et moins passe-partout. Ses anciennes blagues ne fonctionnaient plus toujours comme voulu, mais je ne m’en faisais pas pour qu’il en trouve d’autres, adaptées. Quand la rampe fut mise en place, je descendis du ferry en suivant les autres. Avec ma petite troupe, nous prîmes l’un des Tropius proposés  pour rejoindre le village de l’Oasis et entourés par d’autres élèves, nous mirent en route. Chacun avançait au rythme de son Tropius en fonction de son état et de la charge portée. Dans l’ensemble, je les trouvais courageux de parcourir ces étendues de sable par grand soleil. Faire le trajet ne les fatiguait pas et notre Tropius offra même l’une de ses bananes à Ouisticram. Le ouistiti remercia grassement son nouvel ami avant de me montrer son trophée, une seconde banane sur le visage. Lui rendant son sourire, je le regardais manger sa banane assis en tailleur contre le cou du type Plante/Vol. Je me laissais aller à un petit somme le restant du voyage, glissant mon chapeau sur mes yeux. La lumière ne me parvenait plus que par intermittence en fonction des mouvements du Pokémon et je fermais doucement les yeux pour finir par m’endormir.

Le Tropius s’arrêta brusquement et je tombais à la renverse dans le sable fin du village de l’Oasis. Arrivés ! Certes le réveil n’était pas vraiment à la hauteur de ce que j’avais imaginé, mais nous étions enfin arrivés. Après cinq heures de voyage, j’avais hâte de me dégourdir les jambes en visitant les lieux. Relevé en deux-deux, je me ramassais mon sac du dos de Tropius, le remerciait par quelques gratouilles sur le front et l’abandonnait pour rejoindre les autres. En revanche, Ouisticram eu du mal à abandonner son pote aux fruits si délicieux et Crocrodil dû le trainer de force dans le sable pour le faire bouger. Un point positif de son évolution. Peut-être que maintenant il pourrait aussi stopper Stalgamin dans sa folie des grandeurs. Ce serait à tester si elle acceptait de sortir de sa pokéball par cette chaleur.

Une fois les élèves plus ou moins tous descendus de leur Tropius, les habitants s’approchèrent de chacun pour nous mettre de superbes colliers de fleur autour du cou. Très souriants et accueillants, ils nous proposèrent quelques brochettes fraichement préparées et des cocktails, évidemment non alcoolisé. De toute évidence, tout cela avait un goût de vacances comme je n’en avais jamais vécu. Les vacances scolaires étaient synonymes d’affluences touristiques à Rosalia et donc de travail pour ma mère. Mes vacances se résumaient donc à l’aider et à m’occuper de ses Pokémons. Tout cela était une première pour moi et mes yeux pétillaient d’étoiles à chaque nouvelle découverte. Même mes Pokémons avaient eu le droit à leur collier de fleurs et nous étions tous comme des petits fous à scruter de tous les côtés le village. Je prenais un temps pour goûter à la brochette de fruit et d’en partager un morceau avec Chacripan. Puis, j’entendis Crocrodil s’écrier quelque chose avant de foncer dans une direction tout seul. Le village était petit et je ne pouvais pas le perdre, mais par habitude, je me mis à courir à sa suite, m’écartant ainsi des élèves qui commençaient à faire connaissances entre eux ou avec les locaux. Crocrodil continua ainsi sur une petite dizaine de mètres avant de s’arrêter pour renifler l’air.

-Bah alors, qu’est-ce que tu as mon vieux ?

Ses yeux se rouvrirent et il ouvrit la gueule de joie en fixant ce qui se tenait devant lui. Se tenait là l’oasis dont le village tirait son nom, entouré par une poignée de palmiers et de Pokémons venus se désaltérer. Mais surtout au cœur de toute cette eau, une personne rayonnait. Il n’en existait pas d’eux comme elle et retirant t-shirt et chaussettes, je me jetais en premier dans l’eau avant d’être rejoint par mon starter. Ouisticram et Chacripan restèrent prêt des affaires et d’un commun accord activèrent les Pokéballs dans mon sac. Aussitôt, dans une multitude de halos et de rayons : Braisillon, Chartor, Darumarond, Embrylex, Feurisson, Grelaçon et Stalgamin apparurent. Les deux types Glace accompagné de Chartor foncèrent vers l’eau, tandis que les autres prirent possession d’un palmier autour duquel ils s’installèrent pour jouer sur le bord. Ouisticram et Darumarond firent un concours d’escalade du palmier. Feurisson tenta en vain de se rapprocher de Chacripan, alors qu’elle préférait trainer autour d’Embrylex. Ce dernier était à l’ombre du palmier, les bras croisés et les yeux fermés à méditer. Grelaçon se transforma en plateforme mouvante au milieu de l’eau et Stalgamin gela une zone de l’Oasis pour en faire sa patinoire. Pendant ce temps, Crocrodil s’était posé dans un coin. Immobile, seul le haut de sa gueule était encore visible. Dès qu’un Pokémon passa auprès, il se mit soudainement à bouger comme s’il allait pour le dévorer. Le Pokémon fuyant de peur, il se mit à rire avant de se remettre en place, attendant la prochaine proie à sa farce.

-Dahlia !

M’approchant d’elle, je venais l’enserrer de mes bras pour l’embrasser.

-Comment vas-tu ? As-tu fait bon voyage ? Les gens sont tellement sympathiques et l’endroit est parfait pour faire des excursions ! Je sens qu’on va pouvoir passer de super vacances !


HRP:
 

_________________
Cliquez là ! Ou là ! Ou peut-être bien que c'est là ! Mais cliquez Very Happy :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Johto
Âge : 18 ans
Niveau : 58
Jetons : 75
Points d'Expériences : 1779

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Dim 3 Juil - 23:40

Cinq heures et demi du matin. Le réveil sonna. Le râle habituel. La toilette qui suivit. La petite routine habituelle. Sauf qu'aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres. Dans un coin dans ta chambre, des valises attendaient. Enfin, une valise et ton sac de cours et de bric-à-brac. Mais c'était déjà beaucoup pour toi. Tu n'y fis pas plus attention, néanmoins, et t'occupa surtout de choper un pantalon qui traînait par là et de te déplacer, après avoir sorti Piou qui te suivait à la trace, entre les divers chambres auxquels tu toquas pour réveiller les Noctalis. Pas d'entraînement, mais le besoin de se lever tôt était une obligation, du moins pour ceux qui restaient encore pour l'année prochaine. Tu avais bien évidemment préparé ta liste d'élèves, et rayé tout ceux déjà partis des lieux. Tu toquas donc à chacune des portes que tu avais noté sans vérifier si la personne qui se trouvait derrière s'était réveillé et les enchaîna jusqu'à avoir toqué à toutes les portes. Cinq minutes plus tard, presque tous étaient dehors, se dirigeant vers les douches communes pour se réveiller avec l'eau tiède à la limite du frais et surtout pour laisser sortir la fatigue qui les prenaient encore avec l'eau, pour ne pas y succomber durant le voyage qui les attendaient. Pour beaucoup, cela ne servirait à rien et finiraient par se rendormir, mais c'était déjà ça de pris. Pour ta part, après avoir cette fois vérifié que chacun s'était vérifié, entrant maintenant directement dans les chambres pour réveiller en sursaut les quelques retardataires, tu revins dans ta chambre de préfet, et alla prendre une douche méritée. Une longue journée t'attendait, et il ne fallait pas que tu t'endormes en chemin. Tu allas donc jusqu'à te geler sur place, bien que ta chaleur corporelle te permit de plutôt bien supporter le froid, et une fois bien réveillé, profita d'une longue douche chaude histoire de détendre tes muscles. Une fois fait, et cette fois bien vêtu d'un jean propre, d'un T-Shirt noir uniforme, et d'une paire de tongues noirs et verts kaki, tu te rendis dans la chambre du référent Ace et vint faire péter le klaxon portatif que tu avais acheté par pur plaisir de l'embêter, le réveillant dans un fracas pas possible avant de repartir avec un long sourire au visage.

Vous apprendrez à vous réveiller à l'heure à force, monsieur Creed. dis-tu avec un certain sarcasme.

Cela faisait un moment qu'Ace te haïssait pour le réveiller aussi violemment tous les jours pour les entraînements et les événements où on le sommait d'être présent tôt dans la matinée. Mais au fait, il ne s'était jamais vraiment plaint. Il ne faisait que râler encore et encore, mais rien de plus. C'était devenu plaisant à force, d'entendre ses râles dès le matin. Ça sonnait comme une mélodie dans tes oreilles. La meilleure manière de se réveiller le matin. Et justement, maintenant que tu étais bien réveillé, tu retournas faire attraper ton unique valise par Piou et enfila ton sac sur le dos. Dernière vérification, voir si rien n'était oublié, et tu t'engageas dans les couloirs, croisant certains camarades s'en retournant à leurs chambres finaliser leur propre départ. Tu descendis jusqu'à la salle commune, et t'y posas, attendant que viennent les premiers Noctalis prêts, vérifiant l'heure constamment, sommant toutes les cinq minutes aux Noctalis de se presser. Ils n'avaient pas tout leur temps après tout. Bientôt, les premiers arrivèrent, tu leur demandas d'attendre quelques minutes, que tu puisses tous les compter. Un par un, donc, ils furent vérifiés, et laissés ensuite en autonomie pour relier rapidement le port de la ville avant sept heures. Certains partirent immédiatement, trop pressés sans doute. Le reste préféra attendre que tous soient arrivés pour partir en groupe, histoire de ne pas se perdre. C'est donc en masse que vous quittâtes le dortoir et vous dirigea à l'arrêt de bus près de l'académie, vous rendant rapidement en ville où vous marchâtes un peu avant d'arriver au port. Il y avait déjà pas mal de monde, mais pourtant il n'était que six heures vingt. Oui, vous étiez très ponctuelle chez les Noctalis. Tu avais en tout cas fait en sorte que cela soit le cas.

Bien ! Maintenant que nous sommes là, je vous laisse tranquille. Il se peut que je vous croise durant le séjour, mais quoiqu'il en soit, je vous souhaite tout de même à tous de profiter de vos vacances et à la rentrée prochaine ! dis-tu.

Certains répliquèrent par la même phrase, en raccourci, d'autres par des remerciements, et le reste hocha pour la plupart la tête avant de se disperser dans la masse déjà présente. Tu te retrouvas alors seul, et te mit en route. Il devait être ouvert à cette heure-ci. Un bon ami que t'étais fait en ville. Tu trouvas facilement sa boutique, ou plutôt son bar, et ne fut pas surpris de le voir ouvert. Il était habitué avec les pêcheurs à avoir de la visité à cette heure-là, mais il fut étonné de te voir débarqué toi aussi tôt. Mais il savait pourquoi. C'est pourquoi après être resté une seconde sur place, te fixant avec surprise, il reprit instantanément son sérieux, te sourit, et se dirigea dans son arrière-boutique pour en rapporter un espèce de bocal, contenant un œuf. Un bel œuf.

Merci de l'avoir reçu pour moi. Je n'avais vraiment pas le temps de venir le chercher. Il est là depuis longtemps. demandas-tu, souriant.
Hier seul'ment. Mais t'inquiètes, p'tit gars, ça m'aurait pas gêner d'le conserver plus longtemps, si j'peux t'rendre service. répondit-il avec le même sourire que toi. Mais dis-moi, c'est qu'tu t'es l'vé tôt aujourd'hui. T'vas à la pêche, maint'nant ? demanda-t-il avec humour.
Non, je pars en voyage avec l'académie. On va passer les vacances sur une nouvelle île à quelques heures d'ici. dévoilas-tu.
J'vois. On verra donc pas ta tête pendant un moment, c'dommage. J'passerai l'bonjour d'ta part aux gars. répliqua-t-il.
C'est gentil. dis-tu.
L'plaisir est pour moi. Allez. J'te sers un p'tit verre avant qu'tu partes ? C'cadeau d'la maison ! proposa-t-il donc.

Tu souris. C'était très sympa de sa part. Voilà donc que tu te retrouvas donc à siroter un bon mojito assis au comptoir du bar, le regard tourné vers l'océan que tu verrais pour la dernière fois avant un bon moment. Une fois ton verre terminée, vingt minutes plus tard, tu fis tes dernières salutations à l'homme, et t'en retourna à l'embarcadère, tout heureux. Le bateau était là, embarquant déjà à son bord les élèves. Tu te posas tranquillement dans un coin, et attendit que la file d'élèves soit suffisamment réduite pour t'engager tranquillement sans devoir t'arrêter toutes les deux secondes. Tu te rendis sur le pont du bateau, à l'étage le plus élevé, et au prix d'esquives quelques peu fastidieuses, tu parvins à l'avant du bateau, où tu pus trouver une chaise pour te poser en observant l'étendue d'eau infini devant tes yeux. Un régal pour les yeux. Enfin, ce n'était là que ton avis. En tout cas, il était facile de voir que même après les nombreux voyages accomplis pour les sorties captures et les nombreux déplacements pour le compte de l'académie, tu restais toujours aussi émerveillé à l'idée de voyager en bateau. C'était sans nul doute l'avancée vers l'inconnu qui te poussait à apprécier autant les voyages en mer. Ce plaisir de découvrir un paysage jamais croisé auparavant, d'observer des décors dans leurs plus petits détails pendant de longues minutes tout en sentant le vent doux frapper ton visage en t'apportant cette sensation de bonheur dont tu as besoin pour pouvoir apprécier un voyage. Derrière toi, certains élèves s'étaient déjà endormis, encore trop épuisés de s'être levés bien tôt pour le voyage. Mais tu restais là, planté comme un gosse de sept ans, à observer l'océan jusqu'à en perdre la vue.

On est déjà arrivés ? dis-tu.

Tu n'avais même pas vu le temps passé. En à peine quatre heures, votre destination était en vue, se dessinant lentement dans l'horizon, dévoilant seconde après seconde de nouveaux détails croustillants de sa topographie. De sept ans, tu étais descendu à quatre. Tu étais déjà subjugué par la beauté de ce qui se profilait devant vous. Cette année, enfin, ils avaient décidé de changer d'île de séjour. L'île Cobaba était désormais loin derrière vous. Mais ça, tu le savais déjà. Ce qui t'intéressait, c'était la différence que cette île avait avec Cobaba. Et il faut dire que tu ne fus pas déçu. Contrairement à Cobaba, très verdoyante, cette île était une véritable immensité désertique, abritant certainement quelques oasis en son sein. Le bateau accosta dans une des villes côtières de ce désert, et vous y déposa tous avant de repartir. Et la première chose que tous purent remarquer, c'est qu'il faisait vraiment chaud. Sapé de ton pantalon et ton T-shirt noir uniforme, les regards fusèrent rapidement vers toi, mais tu n'y prêtas pas attention. Tu n'avais pas chaud. Pourquoi être gêné ? On vous rassembla en petits groupes, vous balançant quelques informations utiles pour votre survie nécessaire à la bonne réputation de l'académie ; tu appris par ailleurs enfin le nom de l'île où vous veniez de débarquer : Touga ; avant de vous balancer sur des Tropius qui assurait le trajet entre ce lieu et votre véritable destination. De ton côté, tu abandonnas cette idée de Tropius et grimpa littéralement sur Zéro qui s'envola immédiatement et commença à suivre les Tropius déjà en route, restant à leur hauteur pour ne pas trop les devancer. Cela te permit entre autre de tenir tranquillement debout sur le dos du type feu naturellement plus massif et plus grand que ceux de son espèce ; on compte presque une occupation de l'espace deux fois plus importante pour une différence de taille par rapport à la moyenne observé de quarante centimètres ; mais surtout de pouvoir une nouvelle fois profiter du voyage et du paysage qui vous entourait. Bon. Il était vrai que le désert n'était pas vraiment très beau à regarder, mais c'était tout de même plaisant d'observer au sol les Pokémon roche et sol qui survivaient au climat plutôt aisément. Des Darumarond pouvaient être observés en quantité, mais la majorité de ces Pokémon étaient des Mascaiman et des Taupiqueur. Chacun vivaient tranquillement leur vie, et se fichaient vraisemblablement de la chaleur, comme si cela n'avait aucun impact sur eux. Certaines tournèrent d'ailleurs le regard vers toi, et allèrent jusqu'à te sourire pour certains, pour peu qu'ils aient de quoi le faire. En tout cas, à observer ces Pokémon, tu ne vis encore une fois pas le temps passer, et très vite, l'oasis vers lequel vous vous dirigiez depuis tout à l'heure fut en vue.

Nous voilà arrivés à notre petite maison de vacances, Zéro ! lanças-tu, bien heureux.

Quelques minutes plus tard, vous passiez les premiers arbres tropicaux, et d'un seul coup, la chaleur ambiante et apparemment étouffante pour les autres s'estompa, laissant place à une fraîcheur plus qu'appréciable, mélangé à une humidité assez lourde qui se déposa très vite sur ta peau. C'était une sensation plutôt désagréable, mais tu n'y fis très vite plus du tout attention, te concentrant vers l'espèce de petite ville qui venait d'apparaître devant vous. Des huttes, partout. Des lacs, des cascades, des forêts alentours, des grottes visibles à des kilomètres. Un décor atypique qui ne manquait pas de te mettre en émoi. Te posant au sol à la suite des premiers Tropius, tu fus presque instantanément accueilli par des hôtesses qui t'indiqua la marche à suivre. Collier de fleurs exotiques autour du cou, une brochette de fruits dans une main, et un cocktail non alcoolisé dans l'autre, tu fus très vite mis dans l'ambiance de la petite ville. Fort charmant. Tandis que Piou se chargea volontiers de porter de nouveau ta valise que tu avais dû porter toi-même depuis l'entrée sur le bateau, tu commenças à te diriger sur les recommandations des hôtesses vers la fameuse « Allée du sable », histoire de découvrir un peu cet endroit. Des stands étaient installés ici et là, essayant d'attirer une quelconque clientèle à eux. Mais tu te rendis compte que si tu voulais profiter de tout cela, il fallait d'abord passer par les huttes qui vous avez été prêtés pour votre séjour pour déposer ta valise. Le problème fut vite réglé. En commençant à quitter le lieu d'atterrissage des Tropius, un homme, costumé comme une hôtesse, et accompagné d'un Maracachi qui se dandinait follement, indiqua qu'il s'occupait de ta valise et que tu pouvais profiter pleinement des stands. Hésitant pendant une seconde, tu compris qu'il ne mentait, et lui remit donc tes effets avant de le remercier et de te diriger enfin vers les stands, dégustant tranquillement ton cocktail après avoir croqué par deux fois dans la brochette fruitée.

Wow, je sens qu'on va bien s'amuser ici ! dis-tu, bien heureux.

Tu t'engageas alors tranquillement dans l'allée, t'arrêtant dans tous les stands présentés pour découvrir ce qu'ils vendaient. Et si la nourriture ne manqua pas de te faire débourser quelques sous, tu restas dubitatif quant aux souvenirs, préférant économiser pour le moment et acheter vers la fin du séjour dans le cas où il te resterait de la monnaie. Après quelques stands sympathiques, tu fus subitement pris dans une danse de groupe typique du coin, dans lequel on déhanchait son postérieur selon une rythmique très festive. Tu avais heureusement fini ton verre et ta brochette depuis un bon moment, et tes achats se trouvaient dans ton sac que portait maintenant Piou, qui te regardait avec un air amusé. Toi, tu suivais le mouvement, tout aussi amusé, profitant du moment présent. Et si la chaleur du désert ne te fit presque pas verser de gouttes de sueur, cette danse te rendit aussi mouillé que si tu étais sorti de la piscine. Un coup de déodorant plus tard, et tu repartais à la chasse aux stands, découvrant toujours de nouvelles bizarreries, de la nourriture toujours plus délicieuse à regarder et à sentir. La première demi-heure se passèrent ainsi dans la plus grande joie et un bonheur indescriptible. Cela faisait vraiment beaucoup de Cobaba. Un vrai plaisir. Mais tout bonheur a une fin, et même si tu restas très souriant et heureux, l'envie de faire une pause te vint enfin. Quittant donc l'artère principale de la ville, tu t'éloignas des animations pour aller te poser dans un petit coin qui ressemblait à s'y méprendre à un parc. Un grand parc. Un lac se situait en son centre. Il était plutôt gigantesque, presque autant que le lac corail, peut-être plus. Tu n'arrivais pas à comparer parfaitement. En tout cas, le cadre qui s'y était installé était reposant. Loin du brouhaha urbain, que des arbres cachait d'ailleurs parfaitement pour ne pas enlaidir le décor posé, il y régnait un calme presque absolu. Les quelques personnes qui s'y trouvaient marchaient tranquillement, discutant calmement d'une voix posée, douce et peu bruyante. Tu t'étais posé sur un banc en pierre, tourné vers ce lac immense, l'observant avec un réel plaisir, Piou juste derrière toi. Tu allais prendre grand plaisir à explorer ces lieux, à profiter du bon temps dans cette oasis.

Hmm ? répondis-tu au vide, comme s'il venait de t'appeler.

Ta tête bifurqua sur le côté. Un élève. Un élève venait par ici. Sa crinière de feu se démarqua très facilement des autres passants. Un Goupix se trouvait à ses côtés. Il était magnifique. Comme tout type feu qui se respecte. Il venait par ici. Il semblait chercher quelque chose. Quoi ? Aucune idée. En tout cas, il allait passer près de toi. Tu avalas donc ta salive, et l'observa arriver vers toi. Quand il fut à ton niveau, tu l'interpellas par un « Eh ! » très utile.

Bonjour, toi. lâchas-tu. Tu dois être un nouvel élève de l'académie à te regarder. Tu cherches quelque chose ? demandas-tu.

Tu l'écoutas répondre, affichant un air à la fois sérieux et détendu. Tu étais concentré sur sa réponse, et quand tu l'eus fini, tu te levas, et reprit la parole.

Je vois. Avant de te répondre, laisse-moi me présenter : je m'appelle Lucas Emerillon, et j'appartiens au dortoir Noctali. Je suis Topdresseur mais également Scientifique. C'est un plaisir de te rencontrer euh … te présentas-tu donc.

Pendant ce temps, Piou continuait d'observer le lac avec un sérieux implacable.

Résumé:
 

_________________


                         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t167-lucas-emerillon-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t168-lucas-emerillon-noctali
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Lun 4 Juil - 0:59

Quatre heures trente du matin. Comme à son habitude, la Pyroli se redressa dans son lit, réveillée par automatisme. Sphax était déjà debout, et appuya du bout de la truffe sur la lumière de la lampe pour l’allumer, diffusant une douce lueur dans la pièce. Arceus bénisse les ampoules économiques. Dans le silence de sa chambre, elle avait pris une douche rapide pour sortir du sommeil, s’était changée et avait mangé un morceau, laissant ses Pokémon se réveiller les uns après les autres. Elle avait bien calculé son coup. Son frigo serait complètement vide quand elle partirait, et elle pourrait le débrancher pour faire quelques économies. A cinq heures du matin, la Pyroli quitta sa chambre, et s’arrêta, un instant déboussolée de ne pas entendre la voix tonitruante de leur référente les appelant pour l’entraînement matinal. Puis elle sourit. Pas d’entraînement ce matin. Ils partaient pour l’île des vacances à sept heures du matin précisément. Son Absol sur ses talons, la préfète passa de chambre en chambre pour réveiller tout le monde, moins violemment que pour les entraînements matinaux, mais empêchant tout de même les Pyroli de se rendormir. Quiconque raterait le bateau pour l’île Touga se débrouillerait pour y aller par ses propres moyens. En préfète studieuse, elle aida les retardataires à faire leurs valises, la sienne étant prête depuis la veille déjà, et finalement, retourna à sa chambre pour tout récupérer. Asami et Sokka l’avaient devancé, comme elle s’y attendait, portant ses quelques affaires entre leurs pattes. Les valises pour le Riolu, à qui elle ne proposa pas d’aide pour ne pas heurter sa fierté, la basse pour la Mangriff, qui avait passé la lanière autour de son torse comme une professionnelle. Tous les Pokémon avaient mangé, le frigo était débranché, et Sissi, la Momartik, avait eu la délicate attention de mettre ses bouteilles de jus multibaies vitaminées isotoniques dans son sac, non sans les avoir gelées un bon coup pour qu’elles restent fraîches pendant le voyage.

Le voyage en bateau, par ailleurs, avait été fort long. De nombreux élèves avaient profité de ces quatre heures pour terminer leur courte nuit. La brune, elle, s’était trouvé un coin tranquille pour se poser dans le calme, s’appuyant à la rambarde pour regarder l’océan. Elle n’avait jamais vraiment aimé la mer, qui lui rappelait ces années à voyager aux côtés de sa mère, passant d’une ville à l’autre au gré des concours, festivals et invitations de cette dernière, sans jamais s’accrocher nulle part. Si elles passaient toujours aux mêmes endroits, elles n’y restaient jamais longtemps. Quelques semaines, avant de repartir vers un autre lieu. Sans attaches, Aileen pouvait se vanter d’avoir visité de nombreuses villes avant d’être entrée à l’académie. Sans attaches, Aileen avait toujours été seule avec sa mère, sans vraiment d’amis pour jouer. Les quelques camarades de jeux qu’elle réussissait à se faire l’oubliaient quand elle partait, ne venant pas la chercher quand elle revenait. C’étaient de très mauvais souvenirs que lui donnait la vue de l’océan. Heureusement, maintenant, elle avait l’école. Un sacré bordel, entre les changements de direction, les quinze pour cent de pertes aux sorties captures, les professeurs déjantés, les cours à la limite du mortel… Mais elle y était chez elle. Pour une fois, elle pouvait dire qu’elle avait sa chambre, ses amis, son frère, ses Pokémon. A l’académie, elle était chez elle. Lentement, mais sûrement, les quatre heures de bateau se déroulèrent, et ils atteignirent finalement leur destination de vacances, l’île Touga. Qui était, à première vue, une île désertique. Aileen leva un sourcil, sceptique. Ils allaient passer leurs vacances… Là-dessus ? En soupirant, elle quitta son endroit pour rejoindre les autres, ne sautant pas par-dessus-bord, cette fois-ci. C’était trop haut, et elle n’avait pas très envie de se casser une patte.

« Allez, revenez là, vous deux, vous avez assez fait mumuse. Et Naveen, sérieux, arrête de mâcher des algues, c’est vraiment dégueu… »

Naveen et Soledad rentrèrent dans leurs Poké Ball, et la brune se détourna de l’océan pour grimper sur un Tropius, qui les attendait à l’entrée du port. Pourquoi y avait-il des Tropius ici alors que l’endroit était désert ? Bah, elle le saurait bien assez tôt… Au bout de quarante-cinq minutes de vol, plus précisément. Heureusement que Sissi avait pensé au jus de baies. Ces bouteilles glacées étaient un vrai régal ! Quand, enfin, le Tropius se posa, elle n’avait presque plus rien à boire, et commençait à avoir légèrement les crocs. Quand elle posa les pieds à terre, Sphax sortit aussitôt de sa Poké Ball, fâché de ne pas avoir été autorisé à faire le voyage sur le Tropius avec sa dresseuse. Ahlala, quelle tête de mule… Alors qu’elle rejoignait les autres, une vahiné, tout sourire, passa près d’elle pour lui passer autour du cou un collier de fleurs colorées, avant de se pencher pour un passer un à Sphax. Ce dernier, surpris, loucha sur la fleur rouge devant ses yeux, avant de rouler des yeux et de laisser tomber. Il n’allait pas se fâcher avec leur culture, même si ce collier à fleurs détruisait un peu sa crédibilité de Pokémon mystérieux. Bah, tant pis. Une nouvelle vahiné passa, lui tendant un cocktail qu’elle accepta avec un sourire, recevant également une petite brochette. Il lui fallut un grand effort de volonté pour ne pas jeter la brochette au loin en reconnaissant des petits carrés de viande. Hors de question qu’elle mange ça. Heureusement qu’il y avait des brochettes fruitées, d’après ce qu’elle avait pu voir. D’ailleurs, à quelques pas d’elle, un élève qu’elle ne connaissait pas en tenait une entre ses doigts, et ne semblait pas disposé à la manger. Tentant le tout pour le tout, la Pyroli s’approcha de l’élève pour lui proposer un échange culinaire.

« Hey. Je sais que ça va te sembler bizarre, mais… Ca te dirait, un échange de brochettes ? Je ne suis pas très viande et je n’ai aucune idée de comment m’en débarrasser sans vexer les locaux, donc ça me rendrait un grand service. »

Informations HRP:
 

HRP - Utilisation de la CS Plongée.

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   

Revenir en haut Aller en bas
Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Ile Touga :: Village de l'Oasis-