Partagez | .
Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 8922

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Lun 4 Juil - 14:05

Modération Aileen

Utilisation de la CS Plongée
Gain Rien !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Adulte Mécano
avatar
Adulte Mécano
Région d'origine : Johto
Âge : 22
Niveau : 19
Jetons : 3501
Points d'Expériences : 365

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Lun 4 Juil - 22:56

O'ech
Niki

All the
OTHERS


Bienvenue sur
~ Touga ~
[RP Commun]
L’avantage en été c’est que tout le monde part en vacances et donc il y a moins de travail à l’atelier. D’habitude cela gêne Niki de ne rien faire mais là c’est différent. Il doit faire dans les alentours des trente-deux degrés dans le magasin et tout le monde est en train de décéder devant un ventilateur. En marcel et en short la mécanicienne dégouline de sueur et regardes ses petits protéger en faire de même. Il n’y que Elisabeth qui semble apprécier la météo actuelle. La Goupix se permet même de dire qu’il fait un peu frais et se couche sur une partie ensoleiller du sol du garage.

« Et tu te crois maligne, hein.
-Gouuu
Tout ça parce que tu es de type feu. Vivement l’hiver histoire que tu te rendes utiles et devienne un radiateur ambulant.
-Gouuuu ! »

C’est l’été, il fait chaud et il n’y a rien à faire. L’oncle le sait très bien mais donner congé à Niki ne changerait rien. Elle viendrait quand même à l’atelier car son appartement n’est pas climatisé. La poisse. Il est dans son bureau en train de trier des lettres administratives. Il faut bien quelqu’un pour faire la secrétaire. Heureusement que c’est son Mackogneur qui fait la comptabilité. En triant les lettres il tombe sur une offre de l’agence Touriste. Encore de la publicité. Celle-ci propose de partir sur l’île de Touga grâce à leur tout nouveau ferry. Il la jette à la corbeille. Pour l’instant. Quelque chose va lui faire changer d’avis, le courrier d’après pour être exact. Elle vient de la part du syndicat des garagistes. Ils se plaignent des trop grandes heures supplémentaires que Niki et ses Pokémons font et le force à lui imposer des vacances payées. La re-poisse. L’oncle est abasourdi par la lettre avant de réalisé l’opportunité. Il saisit la précédente lettre et s’écrie Eureka. Il ne veut pas dire à sa nièce qu’elle travaille trop car sa la mettrait mal à l’aise et il sait que l’atelier c’est un peu sa seule maison. Il fallait qu’il tourne sa autrement pour pas la blesser. En même temps avec son tact habituel c’est mort. Après cinq minutes de réflexion et douze prises de tête il se décide enfin à appeler l’agence Touriste et y resserve des places pour Niki et ses Pokémons. Toute façon qu’elle soit ici ou à la plage cela va pas changer le taux d’inactivité de l’atelier. Il déambule à la réception avec une brochure imprimé à la va vite.

« Nièce ! fini le boulot !
-Hein ?! quoi ?
-Allez fout moi le camp. T’es en vacances à partir d’aujourd’hui. Ton ferry part dans deux heures t’as intérêt de te manier j’ai déjà tout resserve. »

Niki ne comprend rien à ce qui se passe et se retrouve hors de l’atelier à moitié comateuse avec ses Pokémons et une brochure dans la main. Elle n’a visiblement pas le choix et se dirige chez elle tout en feuilletant la fameuse brochure. Touga, nom intéressant pour une île. Elle se dépêche de faire ses valises ainsi que celle de ses Pokémons, enfile une chemise à fleur et un chapeau de paille avant de se mettre en route.

À l’agence Touriste c’est ce cher Jean S. Tirpé qui accueille la jeune femme à l’entrée de l’aide à charger ses valises à bord du ferry

« Bonjour mademoiselle O’ech. Cela faisait un moment qu’on ne vous avait pas revu.
-O…oui en effet.
-Votre oncle s’est occupé de toute les modalités. Les clés de votre cabane ainsi qu’un plan et fascicule des choses à faire sur place. Profitez bien de vos vacances.
-M…Merci »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2516-o-ech-niki#29437 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2543-o-ech-niki-adulte#29606
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 31
Jetons : 3111
Points d'Expériences : 719

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mar 5 Juil - 11:51

Bienvenue sur Touga
Rp commun feat everyone

Après de nombreuses discussions au téléphone avec ta mère vous aviez décidé ensemble que tu ne reviendrais pas à la maison pour ces vacances d'été, ça avait été dur pour ta mère mais tu lui avais promit de l'appeler tout les soirs avec l'Ipok, c'était pour toi la meilleure chose à faire que de ne pas rentrer car certes ta mère te manquer mais tu ne te sentais pas prête à rentrer dans cette maison où vous ne seriez que deux. Quoi qu'il en soit tu préparais maintenant tes affaires pour l'ile Touga, enfin tu préparais tes affaires... disons que Shira préparait tes affaires et que toi tu préparais les provisions pour le ferry. Tu allais passer tout l'été dans un endroit que tu ne connaissais pas, avec des personnes que tu ne connaîtrais peut-être pas et ça t'exciter tout autant que tes pokémons, dans ton équipe à part Shira et Tim sagement en train d'attendre que l'orage passe toute la troupe était en train d'effectuer une dans de la joie plus ou moins maîtrisée !

Le départ pour le ferry sonna et étrangement tu n'étais pas en retard, pour une fois tu avais fais des repérages la veille pour être sûre de ne pas te perdre et c'était réussit, ton excitation retomba un peu au rappel du temps de trajet mais ton équipe et toi n'alliez certainement pas vous faire calmer par 4 petites heures de trajet en bateau... Pendant tout le trajet les cartes et autres jeux étaient de sorties et quelque fois d'autres élèves de l'académie venaient participer, toi tu en avais marre de tout le temps perdre face à Kitsu qui, tu en étais quasiment sûre, trichait en regardant à travers tes yeux. Il faut dire que le Kirlia maîtrise de mieux en mieux ses pouvoirs, pour ne pas dire qu'il les maîtrises parfaitement, son seul petit problème est qu'il ne sait pas doser, quand il téléporte il téléporte tout le monde, quand il ressent une émotion il l'a fait passer à Mika directement. Mis à part ces petits problèmes de dosages c'est quand même beaucoup plus libre pour lui de pouvoir se téléporter où il veut tout en gardant toujours un lien avec sa dresseuse pour le retour. Arrivés à l'île Touga tu tombes amoureuse des Tropius et le fait qu'ils soient horriblement lent, comme te le font remarquer tes pokémons, ne te dérange absolument pas. Un long trois quart d'heure plus tard et vous arrivez accueillit par les habitants avec un collier de fleur trop jolies et un granité aux couleurs rouges et jaunes, tu le goûtes et.... mmmh ! Mangue et Framboise, tu ne vas pas quitter ce verre de la journée c'est juste trop bon !

A peine arrivés tes pokémons vont directement au stand de nourriture -on se demande de qui ils tiennent cette habitude- et Mika commande la même boisson pour chacun avec un petit gâteau étrange en prime, découvrir de nouvelles spécialités et de nouvelles coutumes, cet été va être formidable ! Un grand sourire au lèvre tu te promets de ne pas repartir avant d'essayer tout les stands, au stand de gommage au beurre de noix de coco tu prends de nombreuses notes appliquées et l'animatrice te laisse repartir avec un petit tube de ta propre confection, tu vas ensuite martyriser une pauvre chanson dont tu ne connais ne les paroles ni le rythme mais en cette journée tout est tellement beau que tu en oublies ta timidité. Finalement tu t'arrêtes devant un stand de confection de colliers de fleurs, tu as décidé d'en faire un pour chacun de tes pokémons et tu t'appliques prenant les mesures de tes pokémons et leur dissant de choisir les couleurs, tu ries beaucoup, tu t'amuses, bref c'est enfin les vacances !

Résumé:
 
© GASMASK

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3997-289-inscription-ecole-de-dresseur-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4113-mikato-sozuy-mentali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1318
Points d'Expériences : 1614

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mer 6 Juil - 6:46

''Alleeeeeeeeez, avaaaaaaaance ! Mais, bouge, c'est pas drôôôle!''

M'aide surtout pas Lucki, j'ai absolument pas besoin de toi ! Arc-bouté, rouge comme une tomate, j'ai peut-être les pieds qui patinent mais il va finir par se mettre en mouvement. Encore un effort, raaaaah-HMPF!
C'est borné, un bro et en plus, le mien semble l'être encore plus que les autres. Impossible de faire passer cette tignasse blonde têtue par la porte de notre chambre..Et pour couronner le tout, il se fiche de moi, en ne faisant pas le moindre effort pour résister, il se contente d'être là..Fixe et inamovible.
Avec un dernier rugissement (Ou miaulement dans mon cas), je tente de le faire bouger eeeet...échec sur toute la ligne. Je finis même par glisser en avant pour m'écraser la face dans son dos, les mains de part et d'autre de ses omoplates, tandis que mon propre starter se moque de moi, assis sur le lit. J'lui ai même fait sa valise, la mienne est prête et on a une île paradisiaque qui nous attend avec toute l'académie, qu'est-ce qu'il lui faut de plus?!

''Bon, ok Léo...Tu ne me laisses pas le choix''

La frimousse aussi essoufflée qu'énervée, je le contourne et me plante juste devant lui, en me hissant un peu sur la pointe des pieds pour me mettre à sa hauteur. Sur le lit, Lucki s'est même redressé avec un léger intérêt dans le regard : Là, je suis en colère, genre vraiment et c'est assez rare pour être notifié. Ce Leo a bossé pendant les deux derniers mois, sans prendre de pause, il a pas récupéré depuis tout ce temps alors qu'il le veuille ou non, je vais pas le laisser se morfondre dans son coin pendant toutes les vacances.

''J'sais pas si t'as remarqué ce léger détail, Léo, mais on est colocataires dans cette chambre. Donc même si ça semble incroyable, je le vois quand t'es triste ou que t'as pas le moral. Alors maintenant, tu vas me faire le plaisir de bouger ta grande carcasse borné de là et de me suivre parce qu'on part en VACANCES ! Tout le monde y va, Ginji, Aileen, Eryn, Dalhia...Même Callie, elle vient alors tu seras pas le seul à rester en arrière. Donc t'as le choix...Soit tu viens tout seul, soit je te tires jusque là-bas, même si je dois sortir Martel et Mithos pour m'aider !''

Sans cesser de soutenir son regard, je reprends ma respiration avec lenteur...Ça devait être dit et il ferait mieux de m'écouter. Sinon, je jure que je l'enferme dans cette chambre avec les jumeaux chromatiques pendant tout l'été !
...Ah? Ah! Victoire !
Mesdames et messieurs, en route pour Touga, le duo Phyllali est en route !

*******************

Bon, on vérifie que j'ai tout : Ma valise, c'est ok. Mon équipe, ils sont tous dans leur Pokéball, sauf Lucki et Ven qui s'est installé sous un transat pour profiter de l'ombre. J,ai même réussi à récupérer Régal, juste avant le départ, ce serait bête de laisser ce gros flemmard dormir dans sa crique pour deux mois entier (Bien que je sache que ça lui déplairait pas, à ce gros plein de soupe). La traversée serait plutôt tranquille pour ne pas dire ennuyeuse, sans la présence d'Eryn à bord. C'est quand même jolie la mer, surtout quand on la regarde avec quelqu'un d'autre. Je pense pas qu'elle aurait apprécié que je saute par-dessus bord pour nager avec Katara, tant pis...
En revanche, une fois arrivé sur place, j'avoue que LES TROPIUS, C'EST UNE IDÉE ÉNORME ! J'peux pas en garder un, juste pour moi? En plus, si je me rappelle bien, ces gros dinosaures, c'est super résistant, ça peut voler et surtout ça produit des fruits ! DES FRUITS ILLIMITÉS (Best Pokémon ever), je sais pas ce qu'il vous faut de plus. Autant vous dire que l'arrivée  à Touge me semble déjà particulièrement bien engagée et l'accueil vient encore renforcer cette impression : Autant, je suis tout gêné devant les jeunes filles qui nous offrent les colliers de fleurs et nous prennent presque par la main pour nous guider dans les rues, autant, cette même gêne disparait complétement devant une digne vision du paradis.

''...*Slurp* Sortez de là tout le monde et à taaaaaable !''

À mon signal, Sol , Ven et Katara se sont joint à ma petite troupe avant que je ne saute en direction de l'énorme buffet qui trône devant nous. Les gens de Touga savent recevoir, c'est clair et définitif ! Le temps d'un petit bisou à Eryn pour m'excuser, mais ça, c'est trop beau pour être vrai, faut que je saute dessus avant que ça disparaisse (Ou que Ginji passe à l'action). Alors, j'vais commencer par quelques hors-d'oeuvres...

''Dix...Douze...Vint-cinq....C'est assez pour les brochettes de fruits, y'avais pas des gateaux par là?''

Les bras remplis de nourriture, je tangue un peu, rapidement suivi par Ven qui a trouvé son bonheur parmi les différents plats proposés. Parce que au-delà du buffet, il y a quelque chose qui a attiré mon regard, à l'instant même où les Tropius nous ont déposés dans le village : La forêt alentour à l'air encore plus grande que celle de Lansat et les arbres sont bien plus grands...J'me demande ce qu'il y a là-haut, une seule solution, faut que j'aille voir !
Tenant avec difficulté mes réserves d'un seul bras, je tente de me hisser tant bien que mal jusqu'à une branche maitresse...Voila, là, j'ai une bonne vision panoramique de la place centrale et des élèves qui arrivent. Calé contre le tronc, Ven sur une branche proche et des trucs à grignoter plein les bras, j'ai plus qu'à écouter la musique et à en profiter...Non, sur ce coup-là, chapeau à la directrice, les vacances commencent bien.

Infos RP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Kanto
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 703
Points d'Expériences : 393

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mer 6 Juil - 12:54


Une fois le chemin donné, le Voltali continua son tour de la zone marchande, en profitant pour acheter au passage un foulard à son Machoc et une perle sur laquelle lorgnait son Scalpion. Malgré le fait que les Pokémon pouvaient parfois se montrer taquins, voire même exaspérants, Kira avait bien du mal à leur refuser quelques fantaisies de temps à autres. Et puis, vu le nombre de fois où les Pokémons sauvaient leur dresseur au quotidien sans même qu'il ne s'en rende compte, il leur devait bien ça ! Ses emplettes faites, le Voltali s'accorda même le plaisir de s'offrir un massage suivi d'un gommage au lait de coco, ceci lui prenant une bonne heure, il autorisa donc ses Pokémon à vadrouiller comme bon leur semblaient, tant qu'ils restaient ensemble et ne faisaient pas de bêtises. Rien de plus relaxant que cela, le jeune blond profitait totalement des vacances, ce n'était que le jour de l'arrivée, mais il se sentait déjà reposé. Puis sa session de repos terminé, Kira se mit à la recherche de ses Pokémon, croisant au passage Aileen toujours accompagné de Shapx, son Absol chromatique, que Kira ne cessait d'amirer, et ou ils notait chauqe détails dans un coin de sa tête, pour son futur carnet de note sur les Pokémon.
Ils n'étaient pas dans la zone marchande, ni sur la piste de danse. Kira réfléchit rapidement avant de se douter d'où il pourrait trouver la bande de Pokémon. Se dirigeant vers la zone des buffets, c'est bien évidemment ici qu'il trouva les trois compères. Il décida donc de profiter rapidement une dernière fois du buffet, avant de les réunir et de se lancer dans la recherche des huttes. Le Voltali n'ayant aucune idée de l'endroit où aller, ni même quelle zone choisir, il s'était débrouillé pour faire mettre ses sacs de coté en attendant d'avoir fait un choix. Mais bien rapidement le petit festin fut perturbé par une sorte de voix qui résonnait dans la tête de Kira et ses Pokémon :

- Hey ! Yo ! Le flow n'a qu'un boss, tel le dromadaire, et ceux personne ne peut rien y faire, même pas le dermatoooooooo.
- Mais qu'est ce que c'est que ça ? C'est nul en plus, mis à part les rimes franchement... Le Voltali, cherchant l'origine du bruit, entendit à nouveau la drôle de voix résonner dans sa tête.
- Dans l'rap j'ai trop d'avance, ils me suivent que sur Twitter, qu'ils arrêtent leur transe et qu'ils pleurent !
- Non d'un Castorno, c'est pas banal tout ça...

Puis en tournant la tête Kira ptu voir que bien des gens cherchaient eux aussi la source de cette voix mystérieuse. Mais l'instinct du Voltali fit qu'il tourna la tête vers la piste de danse, sur laquelle se tenait un Mr Mime portant une casquette au moins trois fois trop grande pour lui, et se balançant de gauche à droite,

-On dirait l'un de ces pseudos rappeurs à la télé... Oh wait...

La voix continuant son concert cacophonique.

- J'écris des métaphores, eux des métafaibles. Hey yo c'était MC.Mime juste pour vous, allez les ptis j'reviens vite en concert juste pour vous allez ciao !
- Ouach... Bon au moins je sais quelle zone éviter...
- Scal...
-Oui je sais Artanis, c'était pas top, on aurait dit la Kung'Fouine ou Ol'Kécleon... Mais bon soit, on doit encore trouver une zone où dormir, allez au boulot.

Le Voltali entama donc les recherches, enchaînant les échecs, la plupart des gens étant déjà tous casés. Mais soudain au détour d'un chemin, une silhouette apparut. Un peu plus loin se tenait Seth, le mec à qui Kira avait dû rembourser des CT que Machoc avait malencontreusement utilisées... C'était probablement l'une des dernières chances de Kira de trouver un coloc pour l'été.

- Hey, Seth ! Comment ça va ? Dis-moi, tu chercherais pas quelqu'un pour une coloc pour l'été ? J'ai trouvé personne pour le moment, du coup si ça te tente on pourra squatter la même hutte, t'en penses quoi ?


Dans l'ombre, le Mr.Mime ''Mc Mime", qui appartenait à Seth, se frottait déjà les mains. Un nouveau public arrivait...

HRP:
 
"JE NE SUIS PAS PETIT !!! C'EST JUSTE QUE JE VIS DANS UN MONDE DE GEANTS !! BORDEL !!".

_________________

Kira G. Yamamoto ≈ Ne vous blâmez pas ainsi, la perfection n'existe pas. Ce monde est imparfait, vous le constatez tous les jours. Et c'est pour ça qu'il est intéressant d'y vivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4827-kira-un-pokemon-dangereux-ou-ca-_ http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4839-kira-g-yamamoto-voltali#51029
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Oblivia ; Kalos
Âge : 17 ans.
Niveau : 31
Jetons : 1315
Points d'Expériences : 739

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mer 6 Juil - 14:32


Bienvenue sur Touga !





L'été sera chaud, long et pénible.
L’île Touga, grande et mystérieuse île… Pleine de sable qui rentre partout et qui gratte. Youpi. La destination de mes vacances, un peu forcée je dois l’admettre. J'aurais préféré partir à l'aventure, seul, avec mes nouvelles connaissances acquises grâce à de longs mois de cours... Mais bon, ça le fera aussi. Enfin, ça l'aurait mieux fait à un détail près. Je marchais en tenant la bandoulière de mon sac d’une main, la tête basse, l’air déprimé au mieux, agacé au pire, un mélange des deux qui me donnait cette allure de type constipé au possible. En fait, je mourrais de chaud, et je rêvais d’enfiler ma robe la plus courte pour pouvoir supporter cette chaleur insoutenable. Mais il était, est, et sera hors de question que je sorte une de mes tenues favorites alors que je ressemble à ça.

Vous ne comprenez pas ? Alors je vous explique. J’avais réussi à retourner chez moi le temps de revoir un peu ma famille. La meilleure mauvaise idée du siècle, si je puis dire. Mes parents sont très gentils, mais peut-être un peu… Intrusifs. Et en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, je disais adieu à mes longues boucles blondes pour adopter une coupe courte et noire, grâce à maman et papa. Noire, parce qu’ils trouvaient que cela m’allait mieux. Courte, parce que « Il fait bien trop chaud, mon chéri, tu ne vas pas garder tes cheveux longs, enfin ! ». Pas un mot à dire, rien. Je me laissais faire, en bon aîné que je suis, pensez-vous. Mais je me disais que je n’aurais pas dû revenir. J’aurais dû continuer à vivre dans mon coin, tranquille, à décider pour moi. Ce n’est peut-être rien, mais ça suffit à m'énerver. Je pensais avoir réussi à me détacher des décisions que l’on prenait pour moi, à m’accepter physiquement et à me faire accepter par les autres. Je m’étais peut-être trompé. Mais ici, il n’y a personne qui détestera plus mon apparence actuelle que moi-même.

Bref. Autant vous dire que je ne commençais pas l’été de la meilleure façon. Je me trouvais vraiment horrible. Tellement... Masculin. Pas du tout de charme ou de classe. Ca ne me va pas. Mes mèches dorées me manquaient affreusement. Ca allait mettre un bon moment à repousser, sans doute toutes les vacances pour avoir ne serait-ce qu’une longueur acceptable. Et comme je ne supporte pas ma tête comme ça, impossible pour moi de bien m’habiller, ce serait faire honte à mes belles dentelles et mes talons. Alors... C’est t-shirt ample et longue jupe bien couvrante. Je cuis, mais c’est le prix à payer. Stupide, stupide Alyx. Tu te punis tout seul.

Mais passons, me voilà sur cette île pourrie à me faire griller littéralement au soleil, en compagnie de tous les autres élèves de l’académie et des tas d’autres personnes… Je n’en regardais aucun, en bousculant sans doute quelques-uns pendant que j’avançais, sans vraiment trop de but. Il n’y a pas intérêt à ce que je croise mon crétin de frangin ou tout autre nuisible pendant cet été, ou ça va très mal se passer. Cierge sentait ma gêne et me posait sa petite patte sur la joue pour me réconforter de temps en temps, alors que de son côté, Héraclès n’en avait strictement rien à faire, trop distrait par les mouvements de toutes ces paires de jambes qui défilaient devant ses yeux. J’attendais un coin d’eau pour pouvoir sortir Poséidon et Adonis. Quoique le Barpau était un peu trop idiot pour comprendre ce qu’il se passait autour de lui. La pauvre bête n’avait pas été gâtée par la nature et se coltinait une intelligence au moins égale à celle d’un brin d’herbe.

J’abandonnais l’idée d’une promenade et pressait le pas pour trouver le premier coin d’ombre où m’abriter. Une longue quête, pour sûr, mais je voulais me cacher. Je repoussais encore certaines personnes sans vraiment y prêter attention. Mieux vaut ne pas trop me chercher, parce que je ne suis pas d’humeur. Et personne, personne ici n’a envie de voir un Alyx vraiment en colère ! ... Eh ! Qui a rigolé ?!


© A-Lice | Never-Utopia



Résumé:
 

_________________

 
This madness is
supreme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4249-start http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4259-alyx-levi-harabo-noctali
 Adulte Guichetier
avatar
Adulte Guichetier
Région d'origine : Hoenn
Âge : 20 ans
Niveau : 1
Jetons : 200
Points d'Expériences : 39

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mer 6 Juil - 15:32

ft. Plein de gens Lord Chat

Si on rajoute un S à désert, ça fait dessert !

 Bienvenue à Touga


Nathan était venu sur l'île, et un des arguments pour attirer les touristes, même s'il ne le touchait pas, était que le Campus scolaire additionnait discipline, amusement, et apprentissage. Cela était parfait pour les personnes qui souhaitaient un minimum de respect, de politesse, de "calme" sur une petite île assez belle, sous le soleil. Il était donc arrivé sur l'île avec une image méliorative des élèves, apprenant la matière leur plaisant, et la discipline. Certes, il n'était pas l'exemple de la discipline, mais savait montrer des marques de respect envers ses ainés.

C'est pour ça que lorsque la jeune fille aux cheveux roses lui répondit d'un ton plus froid qu'un couteau resté 3 heures dans un congélateur :

"Désolée, j'en sais rien."

La fille partit ensuite d'un air colérique, mais avec une certaine teinte de malheur vers un garçon assis à la table d'un café avoisinant. La réaction de la fille aux cheveux argentés et au teint mat fut assez proche. Le regard vide, elle bougea la tête pour suivre la course de l'autre fille.

"Il y a des zones ici ?... Je... bon courage!"

Sur ce, elle partit rejoindre la fille rose, ou plutôt l'arrêter, car quelques secondes plus tard, elle lui retenait le poignet pour l'empêcher de s'asseoir. Mais revenons à Nathan, décrire les autres personnages pendant trop longtemps me lasse. Nathan était désormais seul avec le châtain. Ce dernier était figé depuis qu'il avait vu la fille au teint mat. Les réponses apportées par les deux jeunes filles n'étaient pas d'une grande utilité. La seule expression passée sur le visage de ce garçon avait été une once de surprise au fond de ses yeux.

"La zone C est par ici"

"Merci"

Ahhhh. Nathan manquait de tact, il se fourrait toujours dans les disputes des gens en pensant qu'il était dans le monde des gentils. Mais il savait être très sarcastique quand il le fallait. Le prendre pour un punching-ball ne réussissait pas, très souvent, et l'ignorer lui déplaisait au plus au point, à moins qu'il ne le fasse exprès. C'est donc pour cela qu'il répondu avec un immense sourire au garçon qui ne s'attarda pas pour aller rejoindre les deux filles. Le jeune garçon suivit donc la direction que le garçon avait pointé, en remarquant désormais les panneaux qui indiquaient le chemin.

"T'aurais pas pu me prévenir toi ?"

Est-ce de la folie ? Les gens qui passent dans la rue se disent souvent : "Mais il parle tout seul !","Il est fou". Du moins, les simples d'esprit qui ne savent pas que le Natu posé sur on épaule est un Pokémon Psy, pouvant donc pratiquer de la télépathie.

"C'est plus drôle de voir ton visage face à leur insolence. Et puis, tu aurais du le voir toi-même."

Elle n'avait pas totalement tort, donc Nathan ne pouvait rien dire de plus.

"Si vous cherchez la zone C il me semble que c'est par là, fit-il en pointant du doigt un panneau qui indiquait ''zone C''. Et au pire il y a un grand plan près de l'aire de dépose des Tropius avec les chemins indiqués dessus."

Nathan chercha qui avait posé la main sur son épaule pour lui indiquait la zone C, mais la personne semblait déjà partie. Dommage. Nathan décida donc de se promener dans la ville, regardant les élèves. A l'approche du buffet, un détail capta son attention. La nourriture, certes, mais Nathan avait déjà mangé sur le bateau. C'est plutôt les hauts arbres qui captèrent son attention. Les arbres étaient étonnamment haut, et il décida donc de grimper aux arbres, tandis que Tatia se téléportait sur des branches. Il ne connaissais pas beaucoup de personnes capable de grimper si haut dans un arbre, alors quelle fut sa surprise lorsqu'il vu un garçon (ou une fille ?) aux cheveux roses sur une branche, avec beaucoup trop de nourritures dans les bras.

"Excuse moi, t'es élève de l'école de Lansat ?"
© redSheep sur Wild Roar


HRP:
 

PS : Le smiley chat (Lord Chat), je le veux ! A MOI !

_________________
Nathan entraîne Bloon et Cold en #5F8CA3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5149-360-nathan-hurry-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5165-nathan-hurry-adulte
 Topdresseur Novice
avatar
Topdresseur Novice
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 14
Jetons : 874
Points d'Expériences : 232

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mer 6 Juil - 20:54




Bienvenus sur Touga
RP Commun


J'étais à présent dans un petit parc attenant à la place, en train de manger des morceaux de fruits locaux. Un habitant de l'île m'avait donné des brochettes de fruit après mon départ de la place centrale et je n'avais pu refusé devant son entrain à vouloir que l'on s'amuse.
Je ne faisais pas trop attention aux gens autour de moi, bien moins nombreux que sur la place, préférant lancer des morceaux de mes brochettes à Goupix. C'était drôle de le voir attraper au vol ces derniers, tout en en faisant tout un tas de manières. Je ne pouvais retenir mon sourire, qui devenait moqueur au fur et à mesure que je le regardai faire. Il fallait dire qu'il était incroyable. Il était aussi mignon que noble.
Je sentais que lui et moi ce serait bien différent que ce que j'avais connu jusque là avec Rept'. Oh bien sur, Rept' était le tout premier pokemon que j'avais connu, mais c'était celui de papa et pas le mien. Il avait déjà un lien très fort avec son dresseur, mais avec Goupix, pendant les prochaines années, nous allions vivre ne ensemble, apprendre ensemble et sûrement se battre de temps à autre. Il n'avait pas l'air d'avoir un caractère facile, et j'étais moi aussi parfois un peu buté.
Je vis un passant avec un braségali. Je n'en avais jamais vu en vrai, et je ne pus m'empêcher de le dévisager avec avidité.
Il était vraiment très grand, bien plus que moi et il avait une sacré classe. Il n'était pas dur de deviner qu'il était de type combat avec sa posture bien droite et fière. Celui là semblait plutôt calme, mais de ce que je savais de l'espèce, il ne valait mieux ne pas trop chercher de noises à son dresseur. Il observait le lac avec une drôle d'intensité, c'était peut être dans son caractère d'être intense.
J'étais tellement pris dans mon observation que l'intervention, de celui que j'identifiai comme son dresseur, failli me faire sursauter et il me fallu quelques secondes pour répondre :

- Hum, effectivement je rentre à l'académie à la rentrée. J'ai reçu la brochure pour le camp d'été en même temps que la confirmation de mon inscription. Je me suis dis que c'était un bon moyen de rencontrer mes futurs camarades. C'est ton braségali ? Il est vraiment incroyable. C'est la première fois que j'en vois un en vrai.

J'avais dit ma tirade tranquillement, et avec un sourire. J'étais vraiment content de pouvoir rencontrer un pokemon que je n'avais pas encore vu.

- Je vois. Avant de te répondre, laisse moi me présenter. Je m'appelle Lucas Emerillon, et j'appartiens au dortoir Noctali. Je suis Topdresseur mais également Scientifique. C'est un plaisir de te rencontrer euh....

Ainsi nous allions faire partis du même dortoir. J'avais de la chance de rencontrer un camarade de dortoir, voir peut être de chambre, qu'est ce que j'en savais ? Rien.

- Matsuo Kyokai, mais tu peux m'appeler Kyokai. Je serai dans le même dortoir, c'est amusant le hasard parfois. Et je pense m'inscrire en spécialité Topdresseur aussi, ou peut être Pokéathlète, rien n'est encore définitivement décidé. Et puis il va falloir que j'en discute avec mon nouveau compagnon, dis-je ne désignant du doigt Goupix. Mais j'ai envie de voyager et de découvrir le monde.

Goupix s'était sagement assis, légèrement derrière moi, et je lui fis un sourire. Je jetais de nouveau un regard au braségali qui n'avait pas quitté des yeux le lac.

- Enfin cela n'est pas important pour l'instant. Je dois déjà trouver avec qui partager une hutte. Je ne connais personne et ne sais pas trop à qui demander, continuais-je pour faire la conversation. C'est mon premier voyage hors de Johto. On vient de déménager sur Doublonville avec ma mère et mon frère.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5223-natsuo-kyokai-debarque-a-l-academie-fini#56478 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5260-matsuo-kyokai-noctalien-cours
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Unys
Âge : 16 ans
Niveau : 64
Jetons : 9984
Points d'Expériences : 2042

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mer 6 Juil - 22:38

Ses bagages étaient prêts. Cette fois-ci, elle avait absolument pris toutes ses affaires avec elle. Elle n'était revenue sur Lansat que depuis peu de temps, alors elle n'avait pas de quoi remplir trois valises XXL, mais une seule grosse valise lui semblait déjà incroyable pour elle qui avant ne voyageait qu'avec un sac de sport de taille moyenne. Elle n'avait pas envie de perdre à nouveau la moitié de ses affaires comme l'année dernière. Pour le moment, elle n'avait reçu aucune nouvelle des Yutaka, mais rien ne lui garantissait qu'elle allait rester sur Touga durant toutes les vacances. Elle soupira en se remémorant les événements de l'année dernière. Un appel, un voyage, un retour, des discussions interminables, des déceptions. Et ce qui pouvait s'apparenter à un déménagement. Son géniteur n'avait eu aucune scrupule à jeter le colis contenant toutes ses affaires qui étaient restées à Lansat. Après tout, elle était à Céladopole à ce moment-là. Elle ne savait pas quoi y penser. Tout ce qu'elle constatait, c'est qu'elle avait beaucoup perdu.
Elle n'avait pas osé demander à ses géniteurs s'il y avait eu des enveloppes à son nom durant sa scolarité à l'académie non plus. De toute manière, ils s'en fichaient bien. Pincement au coeur. Regrets. Regrets ? Pourtant ne se sentait-elle pas bien à Lansat ? Peut-être.

Berlingot de jus d'orange au bec, musique dans les oreilles, la blonde tirait sa valise derrière elle. Miele était perchée sur sa tête comme à son habitude, encore ensommeillée, et Venum la suivait. Le reste de son équipe se trouvait dans leur Pokéball respective. Le dortoir se vidait progressivement, tout comme les autres probablement. Grâce aux entraînements matinaux de la Cap'taine, la plupart des Pyrolis n'avaient eu aucun mal à se lever tôt.
Selon une recherche rapide, l'île sur laquelle les élèves se rendaient était une île très estivale, assez clichée dans le genre. Palmiers, plages, colliers de fleurs devaient être au rendez-vous. Sûrement n'était-elle pas très différente de Cobaba. La ranger opta alors pour une tenue légère. Un haut bretelles blanc, un short en jeans destroy et une veste kimono à couleurs pastels, sans oublier ses habituels colliers et une paire de spartiates.

Le voyage se passa de manière plutôt calme. Certes, ça ne l'était jamais vraiment totalement vu les cas sociaux qui fréquentaient l'académie, mais la plupart des élèves somnolaient encore à moitié. Est-ce que tout le monde était clean ? Peut-être. Peut-être pas. Elle replaça une mèche derrière ses cheveux, affalée sur la rambarde du bateau, elle fixait les vagues. Il faisait frisquet. Elle serra sa veste contre elle. Finalement, elle rentra à l'intérieur, dressant l'oreille pour les quelques discussions qui avaient lieu malgré les nombreux élèves qui somnolaient. Hope se trouva une place à côté d'un hublot. Elle sortit son baladeur à musiques, enfonça ses écouteurs dans les oreilles et se colla à la vitre. Allait-elle retourner à Céladopole durant les vacances ? Se poser cette question lui semblait bien étrange. Cela lui semblait tellement plus plausible que de retourner à Onde-Sur-Mer. Pourtant, ce qu'elle l'aurait voulu, les années précédentes. Maintenant, elle n'avait même plus envie d'envisager cette éventualité. De toute personne, plus personne ne l'y attendait.


Le trajet en Tropius lui semblait incroyablement long. Certes, c'était marrant au début, mais après un quart d'heure, elle commençait déjà à en avoir marre. Il faisait beaucoup trop chaud. La créature était lente et peu stable. Les fruits qui pendaient à son cou étaient plutôt bonnes mais bon, ça n'allait pas l'occuper trois quarts d'heure non plus. Elle finit par se limer les ongles. On peut toujours les perfectionner.

Ils arrivèrent finalement au village. Hope sauta du Tropius et attrapa sa valise que Venum fit glisser du dos de la créature. Outch, elle était un peu lourde. Elle remercia le Riolu et se retourna, cherchant du regard le staff. Quelqu'un venait à elle. On lui attribua à une cabane et prit en charge ses bagages. Elle leur demanda qui seront ses colocataires. L'homme chercha dans sa liste. Ses yeux parcoururent le morceau de papier sur lequel était inscrit un tableau gigantesque. Ils étaient quand même pas mal d'élèves, à l'académie. Les noms arrivèrent. Elle remercia l'homme. Celui-ci s'en alla avec les bagages de la blonde.
L'adolescente se trouvait donc avec trois autres filles, dont une qu'elle connaissait, et une autre, qu'elle connaissait plus ou moins. La dernière en revanche lui était autant inconnu que les contrée lointaines que pouvaient être Kanto ou Hoenn. Elle chercha de connaissance des yeux. Oh, miss à natte ! Elle lui fit de grands signes. Idalia la remarqua. Elle courra vers la brune.

« Coucoou !! Bien bien, et toi ? Pour le moment bah, ça m'a l'air tranquille quoi. Lieu paradisiaque, exotique, j'étais encore jamais allée dans ce genre d'endroit. Je t'avoue que j'suis plutôt excitée par la découverte. La brune voulut lui présenter Aria. Cependant, celle-ci semblait être partie ailleurs. Ariana Blue, non ? Matricule 0328, ouip ouip, je vois qui c'est, t'inquiètes ! D'AILLEURS ! On sera dans la même hutte ! Avec Ariana aussi, du coup ! Par contre, la dernière s'appelle Asteriane, j'la connais pas du tout. Tu vois qui c'est, toi ? »

Venum lui tirait sur son short. Apparemment il voulait bouger. La blonde lui fit signe d'attendre. Il partit bouder.

Résumé :
- Hope arrive, se dirige vers Idalia et discute avec elle.
- Son Riolu boude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t826-spettell-hope-mmm-parce-que-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t849-hope-spettell-pyroli
 Topdresseur Novice
avatar
Topdresseur Novice
Région d'origine : Kanto - Jadielle
Âge : 16 ans
Niveau : 34
Jetons : 1084
Points d'Expériences : 779

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Jeu 7 Juil - 14:03

-Merde merde merde ! Demain c'est les vacances et j'ai complètement oublié de récupérer mon oeuf chez l'Collectionneur ! Allez Bushi plus vite ! Yaha !

Dahlia talonna son Cerfrousse pour le pousser à galoper un peu plus vite dans l'académie jusqu'au passage du Souterrain qui l'amènerait direct à coté du repaire de l'homme. Elle déboula dans les galeries sombres, bondissant les marches en se cramponnant au cou de son cervidé. Shousan sur les talons et Shelob sur son épaule, elle parcourut les derniers mètres avant de faire irruption dans le bureau de l'homme après être descendue du dos de son Pokémon. Elle ouvrit la porte à la volée et pénétra, complètement stressée. L'homme aux lunettes de travers leva la tête du petit (énorme) stock de Pokéballs qu'il prenait. Euhh... il voulait vraiment déménager tout son fatras ? En voyant la jeune rose débouler, il leva un sourcil avant de soupirer et de se redresser du carton devant le quel il était pour partir dans les allées. Il revint avec un oeuf couleur de sable et le lui tendit.

-Voilà Mademoiselle Black. Et la prochaine fois évitez de détruire la porte et d'oublier ce que vous me commandez. En tout cas voilà l'oeuf d'Évoli chromatique, j'ai pensé que le pareiller aux couleurs de notre destination de vacance serait approprié.... C'était de l'humour voyez vous ?

-Ah euh je... Haha...Mais oui je suis complètement désolééééée j'ai zappé et en fait j'avais fait un post it au cas où, mais je l'ai perdu dans le bordel de ma chambre vous savez. Et donc là jme suis dit que pour les vacances ce serait cool de la ranger.. enfin non je voulais juste retrouver mon haut de maillot, djà que j'ai du mal à en trouver un de la bonne taille. Et puis derrière mes bouteille d'al.. euh d'eau ! Bah j'ai trouvé ça le post it, donc jl'ai pris et jme suis souvenue. Donc merci beaucoup Monsieur, j'y vais maintnenant j'ai encore ma valise à préparer ! Euh... quoi ? Y a quelque chose d'autre ?

-Les jetons Mademoiselle Black. Les jetons.

-Meeerde j'ai failli oublier ! Voilà y a l'compte, et encore merci ! Bisous !

Et la jeune fille sorti aussi vite qu'elle était rentré dans cette pièce, laissant le Collectionneur la regarder partir en soupirant. Décidément cette fille... Il ferma la porte derrière elle et continua ses affaires tandis que Dahlia montait sur le dos de Bushi, serrant fort son oeuf contre elle. Dans son dos, Shelob semblait déjà réfléchir aux mesures d'un bon coussin pour cet oeuf, bien tranquille dans les cheveux de sa dresseuse. Dahlia était plus qu'heureuse de cette acquisition et avait un immense sourire. Elle retourna donc avec une visible joie de vivre dans son dortoir, finissant de préparer ses affaires.

________________________________

Le lendemain, elle arriva à se lever à l'heure contrairement à son habitude quand il n'y avait pas d'entraînement matinal. Elle regarda sa valise, prête à exploser au moindre morceau de tissu ajouté à l'intérieur, et eut un immense sourire. Voilà tout était prêt ! Elle alla donc se doucher en chantonnant, contente d'aller en vacance après s'être assurée que son oeuf serait entre les pattes expertes de Nephtys et de Shelob qui continuait de tisser une protection de voyage à l'oeuf. La Mentali mit son maillot de bain en dessous d'un petit short léger et d'un débardeur blanc plutôt large où se trouvait sur le devant le logo du groupe de Davys. La tête de chat avec sa banane et l'inscription stylisée de Stray Cat était super bien réalisée et elle se sentait spécialement fière d'afficher les couleurs du groupe. Elle se mit ensuite en route pour aller prendre le ferry avec d'autres élèves et prit place à bord de l'embarcation. Elle avait sur son dos simplement le petit cocon de soie qu'avait fait Shelob et gardait sa valise à coté d'elle. Elle avait avec elle juste Isis et Yang qu'elle gardait dans ses bras. Prise d'ennui elle vit d'un coup Mikato qui jouait aux cartes avec son Kirlia et décida de se joindre à elles pour jouer. Elle n'était pas trop fortes aux jeux de carte (à part quand elle trichait mais elle y arrivait seulement contre son père ou son frère) et du coup elle perdait souvent. Mais bonne joueuse, elle en riait surtout.

Quand vint le moment de mettre pied à terre, elle fut tout d'abord ravie que la suite du voyage se ferait à dos de Tropius. Elle harcela le Pokémon pour qu'il prenne son envol, mais celui-ci ne sembla pas trop vouloir, suivant simplement le reste du troupeau comme on le lui avait si bien appris. Yang, dans les bras de sa dresseuse, s'émerveillait du désert et de la chaleur qui y régnait, à l'inverse d'Isis qui marchait sous le Tropius, bien à l'ombre. Dahlia, elle commença à avoir de plus en plus chaud et fur et à mesure qu'ils avançaient. AU poins que même l'eau bue et versée sur son visage, ainsi que ses cheveux finalement rassemblés en une haute queue de cheval ne suffirent plus à l'aider à se rafraîchir. Elle enleva donc son débardeur qu'elle rangea dans son sac, préférant rester ainsi en maillot de bain. Elle avait hâte d'arriver, car beaucoup avaient parlé d'un village avec une oasis. Oasis = eau = baignade = fraîcheur ! Oh oui oh oui ! Vivement qu'ils arrivent ! Plus tard elle enleva aussi ses tongs qui avec la transpiration devenaient désagréables à porter. Le voyage fut relativement court, même si pour la jeune fille il parut durer des heures. Et quand ils furent enfin arrivés, elle sauta au bas du Tropius, prenant à peine le temps de laisser une femme lui donner un collier de fleur.

Viiiite ! Chaud chaud chaud ! AHhh ce sable il brûle !!!

Elle couru ainsi en sautillant pour éviter de trop se brûler la plante des pieds ce le sol bouillant avant de voir au loin l'oasis. Sans plus de cérémonie, et après avoir laissé Yang sauter au bas de ses bras, elle sauta dans l'eau, plongeant entièrement. Elle poussa un soupir de bonheur avec la fraîcheur de l'eau et se mit à rire en appréciant l'eau. Isis arriva derrière avec le sac de sa dresseuse et se coucha à l'ombre avec l'oeuf en regardant un oeil sur la Feunnec chromatique qui jouait dans le sable.  
Soudain elle entendit la voix de Paul et se retourna avec un grand sourire pour se laisse faire quand il la serra dans ses bras. Elle ui rendit son baiser avec un affection non dissimulée et resta dans ses bras, levant ses yeux carmins vers lui.

-Oh oui ça va ! Pendant le trajet en bateau j'ai joué avec Mikato aux cartes, mais son Kirlia est trop fort ! Mais je suis déçus j'aurais aimer voler avec les Tropius, c'est dommage ! Mais oui j'aime bien cet endroit même si il fait chaud ! D'ailleurs t'as déjà une hutte ?

La jeune fille l'embrassa sur la joue avant d'écouter sa réponse négative.

-Oh bah on pourra aller dans la même alors ! J'ai entendu qu'ils acceptaient les huttes mixtes ! Oh et on pourrait inviter Sirius aussi non ? C'est ton ami je crois ? Je l'aime bien et en plus j'ai un truc à lui donner d'un pote ! En tout cas c'est trop cool ici, faudra regarder dans quelle hutte on va !

La jeune fille était radieuse et plus que joyeuse à l'idée de passer ses vacances ici avec son petit ami. peut être qu'elle irait voir son père à Jadielle à un moment. Elle pourrait même voir avec Aster si la Givrali voulait aussi rentrer un peu au pays. Toujours souriante, elle se mit à chahuter avec Paul dans l'eau, arrosant le Noctali d'eau avec ses mains en creux. Elle riait de pur bonheur et se délectait du contact de l'eau fraîche. Dans cette journée si chaude. Mais sans faire attention elle éclaboussa une autre personne qui passa juste à coté. Bon ha voilà... L'éclair rose a encore frappé avec ses bêtises !

Résumé:
 

_________________

DAHLIA C. BLACK ≈Parfois, tu as des rêves, mais ils sont trop éloignés pour toi. Tenter de les atteindre, de les réaliser ne fera que te blesser. Et une bête blessée est instable et dangereuse, alors laisse moi panser mes plaies en paix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1982-dahlia-c-black-l-eclair-rose http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1995-t-card-dahlia-c-black#22546
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18
Niveau : 33
Jetons : 1997
Points d'Expériences : 772

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 8 Juil - 11:07


Bienvenue sur Touga !
Rp Commun
Janet avait vraiment très chaud. Elle portait un débardur court, un short, des sandales mais elle avait chaud. Même son grand chapeau de paille ne pouvait pas endiguer la chaleur. Ginger haletait à côté d’elle. Elle aussi souffrait de ce début d’été… Elle avait laissé les autres dans leurs pokéballs pour ne pas prendre trop de place dans le bateau. Cela faisait quatre heures de traversée quand même… Soudain, Josh vint l’enlacer par derrière. Elle sursauta et rougit en le voyant. Elle avait encore peu l’habitude de leur relation, et n’appréciait pas de se montrer en public….

Elle n’aimait pas trop quand il l’appelait mademoiselle parfaite. Ça la gênait tellement… Janet se trouvait bien loin d’être parfaite et le soupçonnait de la flatter plus que d’être sincère… Ça partait d’un bon sentiment, bien sûr mais elle se sentait tellement loin de l’importance qu’il lui apportait.

- Bonjour mon Josh !

Tout de suite après, ils montèrent dans un tropius et le jeune homme s’endormit comme une masse. Elle le laissa faire en passant machinalement une main dans ses cheveux de jais, observant le paysage qui s’étendait autour d’eux.

Enfin, ils arrivèrent. Après les dunes et le sable, ce furent les palmiers et les chadouf qui se dessinèrent. Le centre ville suivit bientôt, délicieusement exotique. Soudains, les Tropius s’arrêtèrent et la jeune fille réveilla son petit ami. Ils descendirent et se firent débarrasser de leurs valises alors que des vahinés les recouvraient de colliers de fleurs. Janet rit alors que Ginger glapissait joyeusement pour avoir le sien. Elle regarda Josh libérer ses pokémons alors qu’elle laissait les siens dans sa ceinture. Elle ne voulait pas les perdre au milieu de cette foule… Mais, devant le regard d’Ivy, elle décida de laisser sortir Harley. On aurait dit des jumelles Mysdibules, à la différence qu’Ivy était shiny, ce qui rendait toujours Harley jalouse, un tout petit peu.

- Ils sont adorables en effet…

Elle le regarda faire des allers retour pour apporter à manger et à boire à elle puis aux pokémons qui les entouraient, ce qui la fit rougir. Janet n’aimait pas qu’on la serve et elle rit en voyant le Coatox se moquer de lui alors que Ginger paradait avec son collier de fleurs. Soudain elle vit le jeune homme revenir. Enfin ils étaient tranquilles, en effet…

Puis une jolie jeune fille aux cheveux roses débarqua. Elle était très mignonne mais elle avait aussi l’air profondément triste. Janet la vit se réfugier dans les bras de Josh. Ils devaient bien se connaître et visiblement, quelqu’un lui avait fait de la peine.

Josh détourna un instant son visage de son amie et se tourna alors vers elle. Plein d’égards, il lui proposa de partir ou de rester, soucieux de ne pas la mettre mal à l’aise. Oui elle aurait pu partir, des gens l’auraient reconnue… Mais elle, qu’aurait-elle pu leur dire ? Elle n’avait à l’esprit que des vagues formes, des visages flous et déformés, aucun nom, peu de souvenirs.
Janet n’aurait pas voulu rester seule avec des gens dont elle ne se souvenait plus. Elle tiqua quand il articula silencieusement qu’elle était sa petite femme parfaite. Ça la rendait vraiment mal à l’aise, autant d’attention et de compliments doucereux. Elle n’était pas une femme, à peine une fille avec une santé plus brinquebalante qu’un pont de bois rongé par le temps et des souvenirs morcelés.

- Je vais rester, ça ne me gêne pas… Je suis enchantée de te connaître Max.

Elle lui sourit et resta en retrait. Peu de temps après, un jeune homme brun très propre sur sa personne suivi d’une jeune fille au physique plutôt tropical les rejoignirent. Elle ne dit rien mais observa, Ginger dans ses bras. Elle commençait à prendre de la place depuis son évolution… Ce n’était plus la petite evoli d’autrefois !

Visiblement, la fille à la peau brune connaissait Max. Elle tenta de s’excuser mais la petite aux cheveux roses ne dit pas grand chose. Elle était ébranlée, au bord des larmes. LE garçon s’érigea en rempart entre les deux mais elle ne semblait pas plus disposée à lui parler.

Une sensation désagréable vint titiller l’esprit de Janet. Cette situation, elle avait l’impression de l’avoir déjà connue par le passé. Elle n’avait pas d’images précises, seulement l’impression d’une situation paniquée et confuse, un garçon qu’elle avait aimé, la jeune fille qui l’avait remplacée… Un éclat d’or, un autre de mauve et sa tache bleue de mélancolie.
Elle ne se rappelait plus de rien, exepté de cette sensation douloureuse. Cette même sensation que Max vivait à présent. Elle aurait tant voulu pouvoir lui apporter du soutient… Mais comment faire ?

Doucement, elle s’approcha de Max et Josh, comme pour apporter un semblant de rempart supplémentaire à la jeune fille alors que sa Nymphali, elle aussi sensible à la détresse, sauta des bras de sa maîtresse pour aller lécher le bout des doigts de la pauvre demoiselle.


_________________

FORCE BLEUE

dusty scarecrow.


Moodboard (signé Maxou <3):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 7
Jetons : 57
Points d'Expériences : 488

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 8 Juil - 15:59

Finalement Janet souhaitait rester, tu croises son regard et tu lui souris, tu avais peur de sa réaction, jalousie, regard suspicieux, rien de tout ça, oui, Janet était une personne vraiment exceptionnelle pour toi, elle était ta source de canalisation, la seule à pouvoir te calmer en un tour de bras. Tu détournes lentement ton regard vers Max pour la faire s'asseoir.

Puis ce fut un festival pour toi. Un festival d'impolitesse débuta. Et s'il y a quelque chose que tu détestes plus que tout dans le monde c'est l'impolitesse, l’incorrection, le manque de respect aux règles élémentaires. Il fallait quand même dire que tu y faisais quelques entorses, mais lorsque cela permettait de pouvoir régler une situation. Mais dans ce cas précis tu allais surtout t'énerver. Tu vois, une personne, pour mettre un nom sur celle-ci, ton esprit l'associera à Lippoutout, peau foncée et cheveux très pâles voir blancs, oui c'est méchant Josh, mais as-tu réellement envie d'être gentil quand ce qui ressemble à la source des problèmes de ta petite sœur vient te casser les couilles ? Non, bien sûr que nom, dès qu'elle a retenue Max en l'empêchant de s’asseoir, non seulement tu as eu l'air con car tu venais de t’asseoir et que tu as du t'élever de ton mètre quatre-vingt dix. Ton imposante chevelure, qui avait beaucoup poussée ces derniers mois enveloppait ton buste. Ton regard vert, mauvais, agressif trouais chaque partie du corps de Lippoutou pour en faire du gruyère. Max est triste, Max à mal, Max à besoin d'aide et la fouteuse de trouble t'empêche de jouer son rôle. En voyant la prise de Lippoutou sur l'avant bras de Max tu dis simplement à ton Coatox.

-Fait comprendre à la dame qu'on ne coupe pas la parole des gens.

Le Coatox dans une douceur exemplaire allongeait sa main en direction de l'avant bras d'Opale en enduisant sa main d'un poison qui allait provoquer de violente crises urticantes à l'indésirable. Alors que la main de ton Coatox s'approchait lentement en douceur, un autre fauteur te trouble, seconde partie du festival, c'est un garçon, qui encore une fois n'est pas foutu de dire bonjour, lui aussi fait parti de la douleur de Max, il est également responsable vu la situation, ce qui en fait un second nuisible à repousser pour Max. Tu fais un sifflement à ton Coatox pour qu'il recule. Tu gardes le silence alors qu'ils commencent à parler. Puisque toi tu as reçue une certaine éducation tu ne coupes pas les gens, même si tes mains te brûlent, tu as envie de distribuer des gifles à tour de bras, casser des culs et expédier ces deux là de l'île pour laisser Max tranquille. Apparemment Lippoutou est parti, laissant ces deux seuls, puis le retour soudain à provoquer des réactions diverses. C'est logique et cohérent, mais il y a quelque chose d'autre qui t'échappe. Mais vu le ton de Max, plus vite ces deux là seront partis, plus vite elle pourra réellement sécher ses larmes et se calmer.

C'est à ce moment qu'une habitante fait irruption en te logeant un collier de fleurs, aussitôt mis, aussitôt retiré tu le passes autour de Janet d'un geste étrangement tendre de la main avant de te reconcentrer sur le problème.

Tu vois Ginger quitter les mains de sa dresseuse pour venir lécher le bout des doigts de Max, tu souris, ce pokémon est une perle. De ton côté Bob et Ivy sont revenus avec Harley la Mysdibule de Janet, ces deux là semblent parfaitement s'entendre. En voyant Max, Bob vient naturellement se poser derrière toi, très respectueusement. Tu agites lentement ta tête faisant craquer ta nuque dans un regard menaçant. Il semblerait que la donzelle se nomme Opale et le dadet avec sa gueule de Smogogo réponde au nom d'Alban. Anticipant tes paroles, Dark se place entre Max et Opale en la forçant à reculer si elle ne veut pas se prendre du poison, Max ne craint rien puisque ton Coatox n'a enduit que l'avant de son corps.

-Bonjour, je ne sais pas où vous avez appris la politesse mais certainement pas chez vos parents. Fis-tu sèchement pour couper le duo dans un moment de répis, alors si c'est trop dur pour vous de dire bonjour, je me demande comment vous allez faire pour réussir dans la vie. Je sais pas encore ce que vous avez fait à MA Max, mais que les choses claires entre nous. Tu regardes Opale. Toi Lippoutou, quand on coupe quelqu'un dans une conversation on s'excuse. Tu fixes Alban. Ca vaut pour toi aussi Smogogo. Vous avez tous les deux grillés votre unique Joker, si je vous reprends entrain de faire du mal, ou, d'avoir fait du mal à Max, j'vous écorche, à vif, avec toute la souffrance que je pourrai vous apporter. Je me suis fais bien fait comprendre ? Retenez bien mon visage car je pense que la prochaine que vous le verrai vous serez incapable de marcher pendant plusieurs semaines. Donc barrez vous

Tes propos sont violent, tu veux marquer le coup, faire impression, tu veux bien te positionner comme le frère protecteur, tu lâches un regard beaucoup plus doux à Max pour bien lui montrer que tes propos ne sont là que pour te donner du crédit, mais en soit.. tu avais le physique pour mettre à exécution tes propos. Tu te retournes, invitant, tranquillement Max à te suivre.

-Max si tu veux bien, allons ailleurs. Ivy, Lame de Roc s'il te plait. Tu lances un regard aux fauteux de troubles. Au revoir.

Alors que tu commences à te retourner, Ivy s'approche un peu en passant devant Max, fermant les yeux celle-ci se concentre pour canaliser son énergie et érige d'un coup un mur de lame tranchante qui monte avant de redescendre comme un tapis verticale pour barrer la route à Opale et Alban. Néanmoins, encore jeune et peu habituée à utiliser son attaque, le mur semble un peu instable, on voit bien que malgré ses efforts, la Mysdibule chromatique à du mal à maîtriser cette puissante attaque, il se pourrait qu'une pierre ricoche sur une autre pour foncer sur quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3736-josh-aeris-phyllali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 8 Juil - 17:50

Le grand jour. La fin de sa petite vie tranquille auprès de sa famille, de ses journées à parcourir les routes avec son grand-frère et à étudier avec son père. Le retour à la vie sociale d’après les mauvaises langues. Une vie qu’elle ne s’imaginait pas avoir quitté. Ce n’était pas parce qu’elle ne sortait jamais sans sa famille et qu’elle ne parlait pas forcément aux inconnus qu’elle ne possédait pas de vie sociale. Elle, elle écoutait religieusement les paroles de son entourage et se contentait de mémoriser si le sujet se montrait intéressant. Ao ou son père se chargeaient le plus souvent de la communication. Une époque révolue, maintenant. La tête encore dans le cirage à cause de l’heure matinale à laquelle Ao était venu la réveiller, Callisto observait le point qui rapetissait petit à petit à l’horizon. Nénucrique. L’endroit où elle avait pris le ferry pour rejoindre cette fichue classe d’été organisée par sa nouvelle école. L’endroit qui scellait désormais sa séparation avec sa famille, avec sa vie. Plus de scientifique à admirer au quotidien, plus de volets bleus à fermer une fois la nuit tombée. Plus de vue sur la mer ni de petites attentions distribuées par son père. Juste l’inconnu et cette douleur au ventre qui ne voulait pas la quitter. Jamais elle n’aurait imaginé que quitter le cocon familial serait aussi difficile. Sans doute parce qu’elle se pensait à l’abri. Du haut de ses treize ans et trois cent soixante-quatre jours, elle ne pouvait concevoir le fait que ses parents décident de l’envoyer loin de la maison et qu’Ao accepte sans rechigner. C’était pourtant ce qui s’était passé. Une bonne dizaine de jours s’étaient écoulés depuis que la nouvelle avait été annoncée, mais elle ne parvenait toujours pas à la digérer. Même s’ils agissaient pour son bien, même s’ils pensaient lui faire plaisir, il n’en restait pas moins que ce départ lui laissait un goût amer dans la bouche.

Callisto voyait cette séparation comme une sorte de trahison. Ni plus ni moins.

Laissant échapper un soupir, la demoiselle quitta le pont du navire pour retourner dans sa petite cabine. Ressasser les mêmes pensées ne servait à rien. Il était trop tard pour faire marche arrière. Sauf en sautant du bateau pour nager jusqu’au rivage, mais elle doutait d’avoir assez de force pour y parvenir. Et se noyer ne faisait pas partie de ses plans pour les prochains jours. Là, il lui fallait parvenir jusqu’à l’île de Touga et obtenir un pokémon de la part du Collectionneur de l’Académie. Ensuite viendrait la partie la plus délicate : faire face aux autres étudiants. Stoppant sa marche, Callisto inspira un grand coup. Les autres personnes de son âge, elle évitait de les côtoyer outre mesure. Trop idiots, trop gênants. Trop blessants. Sauf qu’Ao lui avait demandé de se faire des amis, afin de rendre son séjour dans cette école plus agréable. Elle ferait donc des efforts. Un minimum d’efforts.

❖❖❖

Chapeau vissé sur la tête, lunettes de soleil sur le nez et collier de fleurs autour du cou, l’adolescente observait les alentours. Il y avait du monde sur cette place. Bien plus de monde que ce qu’elle avait imaginé. Il s’agissait d’une classe d’été, qui rêverait d’assister à un tel évènement ? Car, vu les groupes, il n’y avait pas que des nouveaux étudiants comme elle ici. Ni même que des autochtones. L’espace d’un instant, l’idée de reprendre un Tropius pour la conduire jusqu’au ferry qui l’avait amené ici la tenta, avant qu’elle ne se reprenne. Si elle rentrait maintenant, sans le moindre prétexte solide, elle risquait de se faire houspiller par Ao. Et là, ce serait dire adieu aux sorties en sa compagnie et à sa bibliothèque personnelle. Une horreur.

Rien ne valait le fait d’être privé de tout ça à ses yeux. Même pas l’épreuve qu’elle allait traverser.

Prenant son courage à deux mains, Callisto se mit à avancer, prenant garde où elle mettait ses pieds. Elle possédait déjà son quota de chutes pour la journée, entre celles sur le navire et le moment où elle avait voulu descendre du Tropius. Sa paume gauche souffrait, tout comme son genou droit. C’était assez. Et puis, chuter ici, ce serait faire remarquer sa présence et, dans le pire des cas, s’attirer quelques moqueries. Callisto disposait d’assez de fierté pour ne pas vouloir en arriver là. C’est donc avec prudence que la demoiselle s’avança jusqu’à la place centrale de cette oasis, lieu où se trouvait le Collectionneur d’après le mot transmit avec son IPok. Ce qui semblait être exact, vu le monde qui attendait sagement en formant une file jusqu’à un homme entouré de pokéballs. Elle allait devoir prendre son mal en patience et attendre son tour. Ce qui n’était pas une chose agréable sous un soleil de plomb. Affichant une mine contrariée, Callisto prit place derrière le dernier de la file, priant pour que ce ne soit pas trop long. Elle rêvait d’un peu d’ombre et d’un granité à la cerise. Ainsi que d’une piscine et de crème solaire, chose qu’elle avait totalement oublié concernant cette dernière. Sa peau allait virer tomate avant la fin de la journée. Pour son plus grand déplaisir.

Une vingtaine de minutes plus tard, son tour arriva. L’homme lui adressa un immense sourire, l’invitant à prendre place sur un mini tabouret par un geste de la main. « Bien le bonjour, jeune fille. Alors, quel pokémon va te correspondre le plus ? » Les sourcils froncés, l’adolescente prit place sur le tabouret sans piper un mot dans un premier temps. Il avait tenu les mêmes propos pour la personne avant elle, partant ensuite dans une sorte de délire avec ses différentes questions. « A vous de me le dire. » Et, comme s’il s’agissait d’un signal pour lui, le questionnaire débuta. Rapide, il ne lui laissait pas le temps de réfléchir, la forçant à sortir les premières choses lui venant à l’esprit. Lui laissant à peine le temps de respirer. Puis, il claqua ses mains entre elles, se levant d’un bond de se propre tabouret pour se diriger vers quelques pokéballs misent sur le côté.  « Par-fait. Ce pokémon sera parfait pour toi. Prends en soin ! » Comme si cela ne tombait pas sous le sens. Prenant prudemment entre ses doigts la sphère bicolore que l’homme lui tendait, elle le remercia à demi-mots avant de céder sa place à un autre nouvel étudiant. Elle ne prit même pas la peine de laisser sortir son nouveau compagnon, préférant prendre ses jambes à son cou.

La première épreuve venait de s’achever. Place à la seconde.

Il lui fallait quelque chose de frais. Absolument. Elle avait beau être habitué à la chaleur grâce à sa vie à Hoenn, il n’en restait pas moins qu’un peu de frais ne serait pas un luxe. Pressant le pas, sa pokéball serrée fortement dans sa main valide, Callisto prit la direction d’un stand vendant des granités. Elle l’avait repéré tout à l’heure, lorsqu’elle attendait son tour pour voir le Collectionneur. Un stand proposant tout un tas de parfums différents. Son stand. C’est encore avec des étoiles dans les yeux qu’elle s’en éloigna, préférant se poser à l’ombre d’un arbre pour passer à l’étape suivante. Le rayon rouge de la pokéball laissa apparaître un ourson. Tête violette, corps blanc. Goutte au nez. Air adorable sur le visage. Callisto se sentit fondre rien qu’en voyant cette bouille. Son visage se fendit d’un immense sourire, tandis qu’elle s’accroupissait pour être à la hauteur de son pokémon. Son propre pokémon. « Hey. Ravie de te rencontrer. » Le sourire que lui offrit l’ourson valait tout l’or du monde. Posant son granité à terre, l’adolescente se mit à farfouiller son sac pour en ressortir son Ipok, actionnant rapidement l’option Pokédex. Un Polarhume, donc. Sauf que sur le pokédex, sa tête était bleue. Sans doute une erreur. Le Polarhume fit quelques pas dans sa direction, mettant fin à la distance les séparant, s’emparant de son granité pour le mettre contre l’une de ses joues. Un type glace ne pouvait que supporter difficilement cette chaleur. « On va chercher des trucs frais, ça va aller mieux comme ça. » Le sourire que le Polarhume lui renvoya était aussi solaire que celui qui s’affichait sur le visage de la toute nouvelle dresseuse. Callisto se releva, épousseta sa jupe et ouvrit la marche, non sans vérifier que le pokémon suivait. Et le Polarhume à la tête violette suivait bien sagement un pas derrière elle, le granité frais entre ses petites pattes.

Direction le stand de granités. Encore.

❖❖❖

- Callisto arrive sur l'île et est un peu intimidée face à tant de personnes.
- Elle va récupérer son starter auprès du Collectionneur et fait rapidement connaissance avec.
- Elle ne sait pas qu'il est shiney.
- Elle se dirige vers le stand de granités pour faire une réserve afin de refroidir son pokémon et elle-même par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5306-377-callisto-sulyard-givrali#57381 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5324-callisto-sulyard-givrali#57429
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 65
Jetons : 16275
Points d'Expériences : 2284

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Ven 8 Juil - 22:08




Bienvenue sur Touga !
RP Commun

Opale. Maxine. Lui. Dans l’esprit d’Alban, c’était une foule de sentiments qui tourbillonnaient sans aucune cohérence. Sur le moment, il n’avait su que faire. Comment réagir face à celle qui lui avait fait tant de mal, avant de ressurgir l’air de rien devant lui ? Comment faire pour lui sourire de façon aussi naturelle qu’elle lui avait souri ? Alban aurait voulu faire l’effort. Effacer d’un coup d’éponge ces derniers mois pour ne faire qu’apprécier son retour, avec la joie qu’il aurait dû y consacrer. Mais il ne pouvait pas.

Opale n’était pas une amante. Ce n’était pas une amie, non plus. Il ne savait pas ce qu’il avait pu représenter pour elle, mais visiblement, pas grand-chose. Avait-il été froissé dans son ego ? Peut-être un peu, probablement. Il avait eu envie de s’en faire une amie. Il l’avait trouvée intéressante, après tout ; ses histoires, son vécu, sa douloureuse amertume et son désir d’aller de l’avant. D’un côté, elle était comme lui. Son passé était chargé de souvenirs lourds qu’elle portait pourtant sur ses frêles épaules ; sans jamais baisser la tête. Sans jamais se défausser de son fardeau. Et pourtant, elle avait quitté l’académie sans rien dire à personne ; sans faire face à ses responsabilités. Mais en avait-elle déjà eu, au juste ? Non. Opale était libre. Opale était sauvage. Elle ne disait rien ni ne devait rien à personne. C’était, et ça avait toujours été comme ça.

Son cœur se serra un instant, tourmenté par tant de sentiments contraires. Il y avait de la joie. De la tristesse. De l’amertume. Quelque chose encore qu’il ne comprenait pas. Mais qu’importe. C’était juste le dernier des abrutis. Quelle importance devait avoir ses propres sentiments, dans toute cette histoire ? Qu’aurait-il pu faire d’autre, si ce n’était rester comme un parfait abruti entre les deux jeunes filles ? Il savait qu’il avait merdé sur tous les plans. Mais les choses s’étaient déroulées tellement rapidement qu’il n’avait su gérer la situation. Comme d’habitude. Il faisait toujours tout foirer, de toute façon. Attachée à sa ceinture, il sentit une Pokéball bouger légèrement, mais n’y prêta aucune attention. Dans l’immédiat, la seule chose qu’il souhaitait faire était de courir après Max et Opale pour tenter de rattraper le coup. Il ne savait pas comment. Ni pourquoi. Ni ce qu’il avait fait de mal à part être d’une passivité affligeante. Tout ce qu’il savait était que Max allait mal. Qu’Opale était étrange. Et qu’il n’avait envie de laisser ni l’une, ni l’autre dans cet état-là.

Arrivé juste à temps pour séparer les deux filles, il essaya de temporiser la situation. Il avait bien vu qu’il y avait quelque chose qui clochait, mais visiblement, il s’y était encore pris comme un manche. Ses mots sonnaient creux, vides de sens. Maxine ne le repoussa pas, mais elle n’avait pas l’air de vouloir lui en dire plus. Il tenta une explication ; sans succès. Autour d’eux, ce n’était que brouillard d’incertitude et d’incompréhension. Il était perdu. Juste… perdu.

Les larmes de Max encore humides sur le bout du mouchoir qui tenait entre les doigts lui brûlèrent. Il se sentait responsable. Et responsable de ne rien comprendre. Pourquoi les filles ne pouvaient-elles pas s’exprimer plus clairement ? Elles avaient toujours représenté une énigme, pour lui. Et en ce moment-même, il était bien obligé d’avouer qu’il n’arrivait pas à suivre le fil.

Le garçon qui accompagnait Maxine choisit alors d’intervenir et de se lever de sa chaise. Maintenant qu’il le voyait de plus près, Alban pouvait clairement dire qu’il ne l’avait jamais remarqué à l’académie. Qui était-il pour Max ? Visiblement quelqu’un d’important, puisqu’elle était partie de se réfugier auprès de lui. Se renfrognant, Alban tenta de deviner quel pouvait être leur lien. La jeune fille aux cheveux bleus qui était avec eux avait l’air d’être sa petite amie, vu la tendresse des gestes qu’ils semblaient échanger. Curieusement, cette nouvelle le rassura. Il n’avait pas à être jaloux de lui. Ce n’était pas quelqu’un d’important de « cette façon-là », pour Max. Pourtant, il avait d’autres raisons de s’inquiéter de lui.

Avec une voix bourrue, le Josh qui ne s’était pas présenté leur asséna un bonjour retentissant, accompagné d’une remarque sur leur politesse respective. Sentant Opale derrière lui, Alban lui jeta un rapide coup d’œil. Il savait que le sujet des parents de la Mentali était délicat. Il s’était déjà aventuré à discuter avec elle de cela ; peut-être avait-il apposé un orteil sur une barrière invisible qu’elle avait érigée autour d’elle, également. Tout ce qu’il avait réussi à en savoir, néanmoins, était qu’elle parlait de son père au passé, et que cette pensée lui était généralement douloureuse. Se contentant donc de rester silencieux là-dessus, il écouta le brun poursuivre son discours.

Horriblement creux et virulent avec unique vocation de l’être. Voilà les mots qui lui vinrent à l’esprit lorsqu’il entendit la suite du flot d’inepties qui sortaient de la bouche de Josh. Avait-il conscience de sa propre impolitesse en leur faisant la morale ainsi et en émettant des jugements de valeurs au présent de vérité générale ? Stupide. Visiblement, sa grande gueule n’avait d’égale que l’idiotie de son raisonnement. Mais apparemment, ce type avait l’air de foncer avant de réfléchir. Et il était également du genre à s’immiscer dans les problèmes des autres en gueulant avant de poser les questions. Lui jetant un regard méprisant, Alban attendit que le roquet eu fini d’aboyer. Se croyait-il un brin percutant en essayant de les insulter et de les menacer avec l’éloquence d’un gamin ? « Lippoutou » ? « Smogogo » ? Alban n’était pas du genre à juger sur le physique des gens ; et pas du genre à insulter les autres dessus, d’ailleurs. Il se croyait où, dans une cour de récré ? Avec un argumentaire de ce niveau, on ne dépassait pas la CP, après tout. Et encore, les gosses étaient moins bêtes que ça à l’âge qu’il devait avoir.

Pas intimidé du tout, Alban détacha son regard de Max pour regarder Josh. Il ne comprenait pas d’où est-ce qu’elle pouvait l’apprécier. Il était tellement stupide et grossier. D’ordinaire, il ignorait et n’accordait que son mépris à ce genre de personnes. Andersen en faisant partie, par exemple. Mais là, il ne voulait pas s’écraser. Peut-être parce qu’il n’avait pas envie d’abandonner Maxine et de simplement repartir comme un lâche. Après tout, il ne pouvait pas la laisser…

- Bonjour, si tu y tiens tant et vu qu’apparemment, la salutation est la seule marque de politesse que tu connaisses. Si j’étais toi - et heureusement, ce n’est pas le cas -, j’éviterais d’émettre des jugements de valeur en paraissant aussi sûr de moi de peur de passer pour un total abruti. De même que faire des suppositions infondées sur le futur des gens ; après tout, avec une grande gueule comme la tienne, tu devrais t’inquiéter pour ta propre réussite au lieu de te mêler de celle des autres, merci bien. Par ailleurs, avant de te mêler d’un problème qui ne te concerne pas personnellement et dont tu ne sais rien, il serait peut-être plus judicieux de poser les questions avant de venir gueuler comme un chien de grand-mère. Je passerais outre les quolibets dont tu nous as affublés, Opale et moi. Après tout, si tu te crois le grand caïd de la cour de récré, grand bien te fasse. Idem pour les menaces ; il n’y a que ceux qui sont trop stupides pour régler les choses par les mots qui emploient la violence ou menacent de l’employer. Frappe-moi si ça te chante, ça ne fera que confirmer ce que je pense de toi après ton petit discours, à savoir que tu as une capacité cérébrale trop limitée pour réfléchir avant de l’ouvrir. Et si tu veux bien m’excuser…

Il se tourna de nouveau vers Max, dans le plus grand des calmes. Ses yeux se firent néanmoins plus douloureux lorsqu’il croisa le regard mordoré de la Givrali.

- Max. Si tu veux que je m’en aille, je ne le ferai. Tu n’as qu’à me le dire… Je ne partirai que sous cette condition.

Il la fixa, essayant de chercher dans ses prunelles brillantes, un signe. Un geste. N’importe quoi qui pourrait le mettre sur la bonne voie.

Avant même qu’elle n’ait pu répondre néanmoins, Josh se recula en demandant à Max de le suivre. Le reste se passa alors très rapidement ; un Mysdibule qui devait appartenir au brun se dressa devant eux et érigea une immense barrière de roche. Surpris, Alban recula d’un pas tandis que la Pokéball sur le devant de sa ceinture s’agitait.

Dans un rayon de lumière, Zénith apparut et se posta comme protecteur entre Alban, Opale, et l’attaque qu’ils subissaient. Ses bras griffus se tendirent, dans une tentative pour venir en aide à son dresseur. Des morceaux de roche se détachèrent néanmoins du haut de la barrière et déboulèrent vers les deux humains. Alors, sans réfléchir, le Reptincel se nimba d’une aura blanche et son corps se mit à croître. Son museau s’allongea tandis que ses crocs se faisaient plus acérés. Son corps s’éleva de plus mètres, pulvérisant les petits morceaux de rochers. Des ailes se déployèrent entre ses omoplates, et la sensation de leur éclosion était plus grisante que n’importe quel entraînement.  

Il était grand. Il était fort.

Il était un Dracaufeu.

Dans toute sa puissance, il écarta alors les bras et lâcha un cri tonitruant.

***

De sa Pokéball, Zénith avait bien senti qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Depuis que cette fille aux cheveux blancs et aux yeux si transparents qu’ils reflétaient le moindre effet du paysage était apparue, le Reptincel avait compris que son dresseur était tourmenté. Incertitude. Peine. Peut-être un peu de colère, également ? Et une profonde détresse, dans tous les cas… Il avait beau faire l’idiot en règle générale, Zen savait avoir ses rares moments de lucidité et de sérieux. Ce n’était pas la première fois que c’était le cas. Lors de l’attaque de l’Airmure, il avait également été là pour épauler son dresseur. Il ne le montrait probablement pas assez, ni ne le faisait ressentir, mais son attachement pour Alban était bien réel.

Il lui avait plu dès qu’il l’avait vu, la première fois, alors que son ancienne humaine s’occupait de son genou. Alban dégageait ce quelque chose qui le fascinait ; il avait une force sereine qui forçait le respect. Il se tenait toujours debout malgré les aléas qui tentaient de le faire ployer ; il était comme ce bambou de la fable. Incassable, même si les éléments se déchaînaient contre lui. Alors il avait décidé de le suivre. Car il l’admirait. Puis, progressivement, cette admiration s’était transformée en quelque chose d’encore plus profond.

Alban était spécial, pour lui comme pour tous ses autres Pokémon. Auster lui était dévoué tout entier. Mistral faisait tout pour son attention. Zéphyr était son plus fidèle ami. Au milieu de tout ça, Zénith avait observé comme il le faisait toujours. Malgré ses gaffes. Malgré sa tendance à faire l’idiot. Si les autres étaient si attachés à Alban, il devait y avoir une raison. Et cette raison, il l’avait rapidement trouvée.

Alors, lorsqu’il l’avait vu en danger face à ce garçon aux cheveux bruns et à ce mur de roche, Zénith n’avait pas hésité. Le positionnement des Pokéballs avait sûrement été un coup du destin. Ce n’était pas Auster, ni Mistral, ni Zéphyr qui s’était retrouvé devant, à assister à toutes ces scènes. C’était lui. Et il ne comptait pas abandonner son dresseur.

***

Alban n’en revenait pas. Pétrifié tandis que Zénith se tenait devant lui, il ne put que retenir sa respiration. Il aurait dû être heureux que son Reptincel évolue. Et pourtant, il ne faisait que subir.

Ce n’était pas comme ça que ça aurait dû se passer. Et ce n’était pas non plus comme ça qu’il voulait que ça se passe.

Entendant des gens crier de surprise autour d’eux, Alban tendit le bras vers son Reptincel. Non… Son Dracaufeu.

- Zen ! Calme-toi et reviens dans ta Pokéball !

Zénith n’était cependant pas disposé à l’écouter. D’une taille anormalement haute pour un Dracaufeu, Zen croisa le regard de Max qu’il voyait au travers du mur. Puis, ses pupilles reptiliennes se décalèrent et le virent. Lui. Le garçon brun.

Aussitôt, il ressentit une vague d’animosité émaner de cet humain-là. Il y avait quelque chose d’hostile dans la façon dont il le regardait. C’était… dangereux.
Alors, sans réfléchir, Zénith se tourna vers Alban et l’attrapa entre ses pattes griffues. Avec sa nouvelle taille, il pouvait aisément porter son dresseur avec lui. Comprenant ce qui risquait de se passer, Alban se tourna vers lui et lui donna une petite tape sur la patte.

- Zénith ! Repose-moi tout-de-suite ! Ne fais pa-

Trop tard. Les ailes du Dracaufeu s’ouvrirent encore plus grand et, d’une impulsion, Zénith se propulsa dans les airs. Il fallait qu’il parte avec Alban. Qu’il aille hors de champ de portée de cet humain qui semblait lui vouer une haine inexpliquée.

Hochant sa gueule pleine de crocs pointus lorsqu’il sentit Alban se débattre entre ses griffes, Zénith prit encore de l’altitude, et partit le plus loin possible de cette place.

Car avec ce corps, ces nouvelles sensations, et cette nouvelle puissance qui grondait en lui…

Il aurait mis cet humain brun en pièces.


HRP : Déroulement des événements
- Alban est avec Opale, Max, Josh et Janet
- Il essaye de réconforter Max, sans succès
- Il écoute ce que Josh a à lui dire puis lui répond dans le plus grand des calmes
- Il recule lorsque le mur de roche est érigé
- Son Reptincel, Zénith, sort de lui-même de sa Pokéball pour le protéger
- Dans la précipitation, Zénith évolue
- Ressentant l'animosité de Josh et ne souhaitant pas faire un carnage avec sa nouvelle puissance qu'il ne contrôle pas, Zénith décide d'emporter Alban et de partir par la voie des airs
- RP Terminé pour Alban


_________________


Dernière édition par Alban Abernaty le Lun 11 Juil - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 373
Points d'Expériences : 170

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 9 Juil - 3:10

Où est passée la fête ? Et la joie insouciante d'un retour tant espéré ? Opale, qu'as-tu encore fait ? Qu'ai-je encore fait ? Comment vais-je réussir à me défendre cette fois-ci ? Ce soir, devant mon miroir, je ne saurai lever le regard pour me confronter à ma propre maladresse. Ah ! « Maladresse », un manque d'empathie cruel oui ! Oui bien la cruauté même ? Pourquoi ma main sert-elle si fort le bras frêle de la givrali ? Et mes dents sont serrés pour soutenir un sourire qui n'en est pas un. Et mon cœur lui aussi se serre et mes yeux se battent pour rester secs... Et quoi encore ? J'en oubliais presque à quel point je pouvais être émotionnelle, volcanique et surtout de quoi j'étais capable pour ne pas le montrer. Bouillir à l'intérieur, c'est un euphémisme. J'ai peur de cette cruauté dont je fais preuve. C'est ainsi qu'on perd ses amis, non ? En osant pas confesser ses maux. Ou peut-être comprendront-ils que je ne sais simplement pas faire.

Un geste d'une telle douceur, une main sur une autre, un calme olympien pour empêcher au volcan d'exploser. C'est bien ça qui me plaisait chez Alban, sa tendresse. Et cette neutralité que j'entends dans sa voix, parfois si reposante et là inquiétante. Il garde au fond de lui des non-dits, maintenant ne serait pas le moment de se dévoiler. Ma main suit naturellement le geste que la sienne m'indique, je lâche son bras et expire comme si la tension retombait un peu. Ce que mon impulsion m'avait caché, c'est la tristesse dans les yeux de Maxine, illustrée par ses larmes traçant leur chemin sur ses joues porcelaines. Cela n'avait pas échappé à Alban qui montra l'entendue de sa galanterie en extrayant un mouchoir de sa poche. M'aurait-il gracié d'une même honneur si je m'étais approchée de lui en pleurant pour les retrouvailles ? Aurais-je eu droit à cette considération si je lui avais tout simplement tout raconté au moment opportun ? Il y a plusieurs mois de cela ? Inutile de ressasser le passé, je dois assumer mes choix.

A mesure que mes respirations retrouvent leur rythme normal, je prends conscience de l'ampleur qu'avait pris la situation. Nous n'étions pas que tous les trois, mais cinq, sans compter les pokémons présents. Le jeune homme qui avait invité Max à s'asseoir, il semblait animé d'une impatience étrange. La jeune fille aux cheveux bleus qu'il semblait aimer, dans toute sa discrétion elle avait une présence sereine. Je les regardais de mes yeux troublés, perdus dans l'incompréhension. Mon seul retour avait fait pleuré Max ? Je n'y crois pas, certes les réactions d'Alban sur l'échelle de l'expression étaient anormalement calmes, mais celle ci me semblait tout aussi excessive. Ou bien je ne suis pas normale. Évidemment que je ne suis pas normale, mais mes sentiments non plus ?

Je ne savais pas Maxine et Alban si proches, ils ont l'air d'avoir beaucoup d'affections l'un pour l'autre, mais à nos âges on ne pouvait pas vraiment en tirer des conclusions hâtives. Difficile d'être plus dans l'étalage que le couple qu'avait rejoint Max, mais du peu que je savais d'Alban, tenir la main d'une demoiselle en public n'était pas non plus une mince affaire. J'ai le sentiment d'avoir sauté à pied joint dans une situation dont je ne connais pas les enjeux. Alban se met à parler mais il est interrompu par une vahiné. La chose me fait sourire, Alban est aussi heureux et à l'aise de recevoir un collier qu'un Simularbre aime se faire arroser d'eau. Je l'accepte avec le sourire. Je veux revenir à l'insouciance, est-ce trop demandé ?

Je pris une grande bouchée de la brochette qui venait de m'être offerte tout en écoutant Alban. Un peu de temps pour digérer tout ça ? S'il leur faut autant de temps qu'il en faudra à cette brochette pour faire sa route, peut-être cela ne sera pas si long? Il avait sa main sur l'épaule de la jeune rose, j'ai le sentiment que tout s'arrange finalement ! La demoiselle appuya les propos de celui qui la réconfortait. Et bah super ! Je n'ai sûrement pas tout à fait conscience de l'ampleur des propos qu'il employaient, mais sur le moment je me sentais libérer d'un poids. Évidemment qu'il faudrait du temps ! Le temps se venge toujours de ce qu'on fait sans lui, alors je ne leur en veux pas. Je réponds à leur confession par un haussement d'épaule à la fois insouciant et souriant, tout en dévorant ma brochette. Je retrouve l'appétit ! En croisant le regard de Paris qui restait derrière moi depuis le début, je sentais que j'avais tord. Je les scrutais à nouveau pour dépasser la couche superficielle que je leur imposais. Tout ne va pas bien, je leur ai fait mal.

Je vis le Nymphali de la demoiselle aux cheveux bleus réconforter à son tour Maxine. Tout le monde avait compris l'étendue de sa peine, sauf moi, et peu importe si elle me concerne entièrement ou non, je suis une gourde.

En fait ce que j'aimerai vous dire, Alban et Max, c'est que je n'en vaux pas la peine. Certes je suis sauvage et inconsciente, mais si je suis partie sans rien dire c'est que je pensais que vous ne le remarqueriez pas, je ne pensais pas mériter votre considération et je choisis aussi de ne pas la mériter. C'est pour ne pas blesser les gens que je décide d'être ainsi. Mais cela n'a pas l'air de fonctionner. Peut-être que personne ne devrait m'apprivoiser, ça ne vaut pas le coup.

Malgré moi, ma voix tremblante s'apprête à émettre quelques sons, des excuses ? Des explications ? Je ne sais pas, et personne ne le saura jamais car un autre personnage est entré dans l'arène.

Sa première phrase résonne déjà trois fois dans ma tête. Et le pire c'est qu'il ne s'agit que du début de l'étalage de sa bêtise. Qu'est-ce que j'en ai à foutre de lui dire « Bonjour » ? Je ne m'adressais pas à lui que je sache ? Qu'il soit une ombre ou un homme, sa présence m'importe aucunement et il aurait mieux fait de la garder en sourdine. Mes « parents » ne m'ont pas appris la politesse ? Il vient de parler de mes parents, là ? Jamais, avec si peu de vocabulaire, un imbécile ne m'avait donné autant envie d'en découdre.

Attends, c'est moi qu'il appelle Lippoutou là ? Mais jusqu'où peut donc s'étendre sa stupidité ? Et en plus d'affubler Alban d'un sobriquet tout aussi raffiné, il conclut sa tirade ridicule par des menaces ? Ou a-t-il appris à s'exprimer celui-là ?

A son avantage cependant, il a réussi à faire passer ma rage en profonde pitié en quelques mots. C'est à Alban de s'élancer dans une prose bien plus habile et résumant parfaitement la situation. Outre le fait que je n'avais aucunement envie de m'expliquer avec ce clown, je n'aurai pas mieux dit. Les derniers mots qu'il adresse à Max sont empreint d'autant de sagesse. Le calme d'Alban peut être agaçant mais reste toujours efficace, j'avoue que mes yeux et mes oreilles n'ont jamais subi tant de conneries en un temps si court et que par conséquent, je ne sais que rester de marbre, sûrement sous le choc. Mais la chose que je comprends le moins, malgré toute l'absurdité de la situation, c'est pourquoi Max accorde de l'intérêt à ce type ?

Histoire de confirmer encore un peu plus son incapacité à réagir de manière intelligente et raisonnable, le dresseur belliqueux ordonne à son pokémon de dresser un mur rocheux dont les éclats viennent griffer mon visage et entailla mon avant-bras. Du sang, c'est tout ce qui manquait à cet instant pour atteindre le summum du pathétique. Je reste fixe, intangible. Je sens un monstre d'animosité toquer au fond de moi pour exploser mais je lui refuse son entrée en scène. Il n'y a rien à tirer de ce moment. À part, le beau spectacle que nous offre Alban et son Reptincel.

La scène est allée tellement vite que je ne saurai la raconter, entre l'éblouissement des flammes et l'éclatement du mur de pierre, je n'ai pas pu voir grand chose. Simplement je sentis mon corps s'envelopper d'une danse fleurie, de belles fragrances, en bref d'une aromathérapie dont me gracia Paris. Je le pense incapable de combattre, et je l'entraîne dans ce sens, mais ça ne l'empêche pas de me protéger à sa manière.

Alors que ce cher Petit Prince s'envolait pour une autre planète, la poussière retombait, les fleurs aussi. Je me tourne vers Max, j'extrais un morceau de tissu de mon bandeau pour recouvrir ma plaie. J'expire et sans que je ne le comprenne vraiment, une première larme coule sur mon visage. « Laissons une chance au temps Max. Mais ne le perds pas avec ce genre d'individu. Si je ne veux pas me résoudre aux genres d’à-priori dont il a fait preuve et qui l'on conduit à me surnommer Lippoutou et à s'exprimer vis-à-vis d'une situation qu'il ne connaissait pas, je pense qu'il aura quand même su nous prouver son instabilité. Peu importe, le garçon qui vient de s'envoler au sein des griffes de son pokémon gargantuesque est -ironiquement- le plus sensé d'entre nous et le plus tendre. Et cette tendresse est tout à toi, tu ne devrais pas refuser la main qu'il te tend. » D'autres larmes ont suivi et je ne maîtrise plus rien.

Soudainement je ris. « Je crois que c'est le contraste entre la beauté de certaines personnes et l'ignominie d'autres qui m'a mise dans un état pareil. Et ne t'inquiète pas, je ne prétends pas appartenir à la bonne catégorie. A bientôt Maxine, nous nous recroiserons ! » J'essuie grossièrement mon visage et m'élance d'une course habile pour traverser la foule qui ne se remettait pas d'avoir vu s'envoler un dresseur pris au piège par son pokémon. Je passe à côté de Pépite qui, voyant mon visage, prend conscience qu'il venait de manquer quelque chose. Il prend le pas de Paris qui me suit de près dans ma course, tout en portant maladroitement le sac contenant l’œuf que je venais d'acquérir. Et dire que ce moment avait débuté par des chants, des rires, des danses et l'avènement d'une future nouvelle vie !

Peut-être que si je cours assez vite, je pourrai rattraper les étoiles et suivre Alban ?


    Résumé
    Opale lâche le bras de Max.
    Elle écoute Alban et Max sans vraiment en comprendre les enjeux.
    Elle réalise et s'apprête à parler.
    Elle est coupée par l'intervention de Josh.
    Elle reste de marbre et refrène ses envies de meurtre initiales.
    Elle part en courant après avoir dit quelques mots à Max.
    Fini.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3601-0261-opale-valery-j-ai-parcouru-la-distance-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3610-opale-valery-pyroli#39099
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Unys - Vaguelone
Âge : 15
Niveau : 2
Jetons : 478
Points d'Expériences : 21

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 9 Juil - 3:53


Bienvenue sur Touga ! [RP commun]
Les yeux clos, Eris se concentrait sur le son des vagues qui venaient se briser sur la coque du ferry, dans lequel elle avait embarqué plus tôt dans la matinée. Trop distraite et trop excitée, la jeune fille avait perdu le fil du temps et ne savait dire si elle venait de quitter le port de Volucité quelques minutes avant ou si de longues heures s'étaient déjà écoulées depuis son départ, la rapprochant inévitablement de son nouveau foyer. Les paroles de l'assistante de sa mère, qui avait été le seul visage familier à qui elle avait pu dire adieu, résonnait dans sa tête : « Mademoiselle, vos parents vous souhaitent un agréable séjour et... », un ''séjour'' ? Qu'avaient-ils donc en tête ? Elle ne partait pas pour se ressourcer dans on ne sait quelle île paradisiaque baignée dans la chaleur du soleil et d'autochtones dévêtus. « […] ils tiennent à ce que vous sachiez qu'ils sont sincèrement désolés de ne pas pouvoir être présents pour votre départ. », son ''départ'' ? Étaient-ils seulement conscients qu'elle ne reviendrait -au mieux- complètement différente, -au pire- jamais ! Eris en était persuadée, Lansat allait être l'île qui changerait sa vie ! Le destin lui avait donné rendez-vous et la jeune intrépide ne manquerait cette occasion pour rien au monde. D'ailleurs, elle allait même arriver en avance, à en croire l'agitation grandissante derrière elle. Effectivement, le pont sur lequel elle s'était isolée se trouva bientôt envahi par le reste des passagers, curieux de voir la silhouette de l'île se dessiner au loin.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle fut instantanément aveuglée par le soleil qui était à son zénith. Il lui fallut être patiente quelques instants de plus, avant de pouvoir observer par elle-même sa destination qui se distinguait de plus en plus dans cet horizon qui n'offrait auparavant que la mer à perte de vue. Tandis que tout le monde s'extasiait des plages qui bordaient ou plutôt, qui composaient entièrement l'île ; se demandant s'ils n'allaient pas manquer de crème solaire, Eris, elle, fulminait intérieurement. Quelle idiote ! Comment avait-elle pu croire que ses parents comptaient la laisser étudier sur une île qui avait fait l'objet de faits-divers sordides ! Ses géniteurs lui ont tendu un piège, et en beauté. A tout les coups, l'assistante était aussi dans cette mascarade. C'était leur plan depuis le début, se disait-elle furieuse.

Dans une colère qui aurait été capable de faire de l'ombre au torride soleil de Touga, Eris débarqua avec le reste des passagers. Pianotant frénétiquement sur son portable pour écrire un SMS assassin à ses parents qui « avaient trahi sa confiance » et « une fois de plus, l'avaient terriblement déçue » ; c'est alors qu'elle s'apprêtait à conclure son charmant message en leur jurant « qu'elle ne reviendrait jamais » que la batterie de son portable la lâcha avant qu'elle n'ait pu elle même lâcher sa bombe. Abandonnée à nouveau, elle plongea avec amertume le traître au fond d'un petit sac à dos en forme d'Obalie (dans lequel elle avait prit soin de mettre son équipement de survie, sait-on jamais).

Par la suite, ni la traversée en dos de Tropius, ni le charmant sourire des vahinés, ni le merveilleux parfum qui émanait des fleurs du collier qu'on lui avait offert à son arrivé ni même les corps huileux des beaux mâles n'avaient su soulager la peine qui l'accablait. Elle était persuadée que ses parents l'avait envoyé sur cette île afin certainement de « décompresser » et de s'ôter ces vilaines idées de vouloir partir étudier à l'étranger de la tête. Oh, qu'à cela ne tienne ! La motivation d'Eris ne s'en trouvait que décuplée, dès le lendemain matin, elle prendrait le premier ferry et n'en descendrait qu'une fois certaine d'être à l'autre bout du monde !  

Naturellement, si la demoiselle s'était donnée la peine de se renseigner, elle aurait su que la nouvelle vie qu'elle avait si patiemment attendu venait précisément de débuter et que si elle perdait trop de temps à grommeler dans son coin, elle manquerait la chance d'obtenir son premier Pokémon. Malheureusement pour Eris, ça ne s'annonçait pas gagné d'avance, son esprit perdait progressivement en lucidité à mesure que ses talons s'enfonçaient dans le sable à chacun de ses pas. Pour couronner le tout, la chaleur était ridiculement élevée si bien que pour la première fois de sa vie, elle se surprit à maudire son épaisse chevelure qui entravait la moindre petite brise qui aurait pourtant pu adoucir son calvaire. Au lieu de cela, une personne qu'elle n'avait jamais vu vint lui offrir une de ces brochettes aux fruits exotiques dont on ne connaît même pas l'existence. L’individu souriait comme un imbécile heureux, comme si souffrir ce soleil de plomb était quelque chose d'acceptable. Agacée et voulant éviter d'être éclaboussée plus longtemps par cette bonne humeur, Eris accepta la brochette, marmonna un rapide « merci » et s'en alla sans rien ajouter. Si elle ne trouvait pas de poubelle, elle n'aurait qu'à l'abandonner quelque part dans le sable, avec un peu de chance elle ferait le bonheur d'un Pokémon qui passait par là. Perdu dans le fil de ses pensées, elle ne s'était pas rendu compte que quelqu'un l'avait approché.

« Hey. Je sais que ça va te sembler bizarre, mais… Ca te dirait, un échange de brochettes ? Je ne suis pas très viande et je n’ai aucune idée de comment m’en débarrasser sans vexer les locaux, donc ça me rendrait un grand service. »

Dubitative, elle cligna des yeux avant d'assimiler ce qu'on venait de lui demander. Son regard se baissa sur la brochette qu'elle tenait avec peu de considération et, sans réfléchir plus longtemps, tendit la brochette à la jeune fille.

« Prends, j'ai pas faim, précisa-t-elle. »

Au moins un problème en moins se dit-elle alors qu'elle tournait -tant bien que mal- les talons et reprenait son chemin. Où se rendait-elle ? Eris elle-même n'en savait rien mais, ce dont elle était sûre, c'est qu' elle avait épuisé son stock de patience journalier et qu'il était hors de question qu'elle attende bêtement sans rien faire en regardant son corps se liquéfier sous la chaleur. Au loin, elle avait aperçu un bâtiment duquel beaucoup de gens allait et venait, espérant qu'il s'agisse d'une sorte d'office de tourisme, elle fit marche vers ce dernier.

Ralentit par la quantité effrayante de sable qui s'était faufilé dans ses chaussures -et sûrement ailleurs-, la demoiselle en sueur finit malgré tout par réduire lentement la distance avec le bâtiment qui, à en juger sa devanture, était bel et bien une office de tourisme. Arceus soit loué, quelque chose allait peut être finalement bien se passé dans cette première journée en Enfer. Naturellement, c'était sans compter la délicatesse de certains touristes dont un en particulier qui ne manqua pas de bousculer allègrement Eris. Le choc n'avait sûrement pas été si violent que ça, mais quand on est à peine habitué aux contacts physiques, même une accolade peut avoir l'air d'un assaut. Déjà à fleur de peau, Eris se retourna comme une furie, ses yeux envoyaient des éclairs et elle grinçait visiblement -et auditivement- des dents. Heureusement pour elle qu'il ne s'agissait pas là de son premier jour en tant qu'élève de la Pokémon Académie, quelle imagine donnerait-elle donc ?




Résumé ♫:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5316-376-eris-love-weird-girl-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5319-eris-love-pyroli
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 12
Jetons : 2201
Points d'Expériences : 165

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 9 Juil - 16:15


Bienvenue à Touga!
Andrew Stansfield
Le sang lui battait aux temps : tout était allé si vite… Fugace comme l’éclair, son starter venait de disparaître sous la terre craquelée de Touga, fuyant on ne sait ou pour on ne sait quelle raison le stand du collectionneur… Alors que Drew la poursuivait de toutes ses forces, le souvenir encore vif de leur rencontre défila telle une bobine dans sa tête : une queue interminable de nouveaux élèves, le soleil de plomb qui les dominait haut dans le ciel, se riant probablement de leur doux supplice, un Sabelette, un Goupix… et enfin, son tour. Il s’était planté devant cet homme, l’avait toisé du regard : le défiait-il ? Il ne le savait pas vraiment lui-même. Le climat torride semblait vouloir lui faire perdre une partie de sa raison. Tâchant de maîtriser la folie qui s’immisçait par le bruit assourdissant de la foule et de la musique effrénée, il reprenait le contrôle de son cerveau et répondait du tac au tac aux questions du collectionneur. Comme du reste, il se souciait peu  de l’homme, et c’est son cœur qui le guidait pour une fois, non pas sa raison. Il ne cherchait plus à embobiner son monde, non, ce qu’il voulait en cet instant précis, c’était de pouvoir enfin faire face à son starter, et chaque muscle de son corps se raidissait à l’envie quasiment obsessionnelle de cette rencontre. Les yeux animés d’une flamme secrète, le collectionneur lisait en lui comme dans un livre ouvert. En Drew il décela ce qu’il fallait savoir. Plongeant la main dans son carton noyé de pokéballs, il se saisit de « celle » qui lui était destinée. Il n’avait pas hésité une seule seconde. Doucement, il tendit la précieuse capsule au garçon avide. Drew cacha son empressement d’un flegme très naturel, bien que l’excitation soit à son comble, puis il remercia poliment le « père Noël » de Touga avant de s’échapper de la file d’un pas calme et assuré.

C’est sous l’ombre maternelle des palmiers, loin du raffut de la fête, qu’il avait libéré le pokémon. Des rayons rouges zébrèrent sa vue pendant un court instant, pour laisser émerger du chaos une forme bien insolite : la créature était ramassée sur elle-même, et recouverte d’une épaisse carapace bleu pâle, cristalline, ce qui lui conférait une apparente fragilité. Drew n’osait la toucher, ni même la frôler des doigts tant il avait peur de briser sa peau de glace. Elle ressemblait à ces petites idoles sacrées qui ornent le fond des autels, et qu’on vénère par de l’encens, en espérant voir exaucer ses vœux. Sa peur se dissipa vite en revanche, lorsqu’il constata que la tête du pokémon était munie de mandibules monstrueuses qui auraient aisément pu broyer le bras d’un Machopeur. Il ne put s’empêcher de ressentir quelques frissons lui traverser le corps en imaginant la douleur que ces redoutables pinces étaient capables de causer… Il détourna les yeux de cette vision et observa ceux du pokémon : semblables à deux joyaux d’or éclatants, ils dégageaient de la bienveillance… Drew n’était pas habitué à ce genre de regard. Lui, c’était plus de la rancœur qu’on lui servait matin, midi et soir. Enfin, sans tergiverser, l’analyse minutieuse lui révéla qu’il venait de se lier à un Kraknoix. Un  peu différent de ses congénères, mais un Kraknoix quand même ! Drew remonte le fil de ses souvenirs tandis que sa course le porte vers des lieux inconnus, comme une fusée l’élément déclencheur reprend vie.
En coulant son regard dans le sien, il lui disait…

- Une Kraknoix femelle, hum… moi c’est Drew, enchanté de faire ta connaissance. Je crois qu’on va faire un bout de chemin ensemble, je sais, c’est un euphémisme… enfin, il faut que je te prévienne : ça ne va pas être facile de me supporter ! Il ne faudra pas t’étonner que je sois légèrement taciturne ; la sociabilité n’est pas mon fort… Mais dis-moi, tu as un nom ?

- Mon nom ? Si tu tendais l’oreille, tu pourrais l’entendre à travers le murmure des sables du désert, dans le bruissement des feuilles de palmier, au cœur du battement d’ailes des Tropius… Les humains sont sourds lorsqu’il ne s’agit pas d’eux… Mais… toi, je sens que tu peux le saisir. Ce n’est pas le bon endroit, ni le bon moment… en attendant j’ai une furieuse envie de me dégourdir les pattes !


Drew sentait qu’elle voulait dire quelque chose, mais il ne parvint pas à la comprendre. Il lut en son starter un semblant de défi et d’amusement, avant qu’elle ne plonge la tête la première au cœur de la terre. La bobine se termine ici. Le garçon maudit le soleil, maudit la chaleur, maudit même le sable dont ses pieds se trouvent empêtrés alors qu’il tente de rattraper le pokémon fugueur, et…

*boum*

Il fallut qu’une poignée de secondes s’écoule dans le sablier du temps pour que Drew ressente le choc du heurt, et comprenne qu’il venait de bousculer quelqu’un dans cet horrible bain de foule. Comment lui, Andrew Stansfield, pouvait s’être laissé fait toucher, bien qu’involontairement… un léger dégoût déforma ces traits. Happé par le flot de ses pensées, une tension impalpable avait pris possession de son corps, et c’est en automate qu’il avait bravé les rues, les flancs pressés par d’innombrables corps d’hommes et de pokémons…
Il s’en voulut, car il allait devoir s’excuser, et ça le répugnait.
Drew pivota légèrement sur ces talons et d’un air nonchalant observa l’inconnue qu’il venait de bousculer. Un joli brin de fille. Ses yeux bleus seraient assurément charmants, s’ils ne lui lançaient pas des éclairs de rage ! S’ils étaient chargés de balles, il serait probablement déjà mort… cette idée le fit sourire.
Un très beau sourire, qui une fois les incivilités passées, ferait fondre n’importe qui. Le climat hostile avait tôt fait de tremper de sueur le corps, de tanner la peau… il restait néanmoins très élégant. Des cheveux lie de vin couronnés de mèches insolentes, une cravate noire ceignant sa chemise blanche, l’allure altière, assurée, les yeux provocateurs et un sourire toujours en coin, Drew était certes le cliché du parfait Illumisien, mais en cela il devenait splendide.
Mais les charmes ne suffisaient pas cette fois-ci à camoufler la violence de sa nature. Le mépris et l’arrogance collaient à sa peau comme des vêtements. Il jaugea la nouvelle figure. Une fille… toute petite, comme un Rozbouton… les cheveux indomptables, un vrai Wouattat ! Certainement aussi douce qu’une Fragilady malgré la colère qui la traverse. Ecoulant dans sa tête tout le bestiaire pokémon, il se demandait sur quel point il allait l’attaquer. C’était bien trop tentant… Le manège de ses dents l’amusa. En bon samaritain il lui fit part de ses réflexions, d’un ton faussement désolé et d’où perçait le sarcasme :

- Toutes mes excuses, je ne vous avais pas vue. Ce que je suis maladroit parfois ! Croyez-moi, je suis vraiment désolé… c’est une imitation de keunotor ? Avec vos dents je veux dire, en tout cas c’est très réussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5181-andrew-stansfield-nocatli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 18
Jetons : 2719
Points d'Expériences : 378

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 9 Juil - 21:04

Aria prit un instant pour respirer ce nouvel air. Elle avait l'impression que cela faisait une éternité qu'elle était partie de l'académie. Ceci dit, il était vrai que le voyage avait été long. Encore plus pour quelqu'un qui bouillait d'impatience d'arriver à destination !

Dès son réveil elle était partie au quart de tour, et en moins de dix minutes, la valise était pliée (elle y avait jeté le peu d'affaires qu'elle avait dans son armoire), elle refermait les petits sacs à dos de Mysdi et Pachi, s'élançait dans le couloir et piquait un sprint jusqu'à la salle commune. Elle était donc arrivée plus qu'en avance et avait du attendre toutes les autres Pyrolis en trépignant sur place. Sur le bateau, elle essayait de calmer son impatience en imaginant quel endroit allait être l'île avec Ida. Les professeurs les avaient prévenus qu'il allait faire chaud et Aria s'imaginait des vacances à l'intérieur d'un volcan. Ida, elle, priait pour qu'Aria ne tombe pas juste, même si elle admit qu'elle voyait bien Jackie les envoyer là-bas. Malgré cette occupation, le temps de la traversée parut à Aria infiniment long. Elle se consola un peu en furtant dans la salle des commandes du bateau, Ida elle étant restée à l'affut de l'île à la proue. Aria fut déçue de découvrir dans cette cabine juste des panneaux remplis de boutons. Elle adorait les bateaux et s'imaginait des intérieurs un peu plus vieillot avec des proues et un capitaine à la casquette et la pipe. Ici le capitaine avait enclenché le mode automatique et était parti dans les cuisines en songeant tout haut au menu du jour... Pas vraiment le type de romantisme qu'elle imaginait ! Mais bon, après tout ça lui avait permis de penétrer sans aucun problème dans la salle. Elle enchaina après par l'exploration des ponts inférieurs du bateau (normalement interdits, mais elle était curieuse et elle avait laissé Mysdi (et les autres) à Ida donc elle n'avait personne pour lui faire la morale). Même déception quand elle découvrit qu'au lieu des grands rouages qu'elle attendait, il n'y avait que de simples tuyaux et des boites éléctriques. Enfin, cette petite exploration lui avait permis de faire passer le temps, ainsi, à peine était-elle remontée sur le pont que des cris de joie s'élevaient du bateau : l'île était en vue ! Je vous passe la description de son humeur euphorique à la vue de ce petit point noir dans l'immensité bleue qui les entourait. Pour tout vous dire en quelques mots, elle rayonnait, heureuse de pouvoir voir enfin l'endroit où elle allait passer ces deux mois de liberté (eh oui pas cours!). Une pointe de déception l'avait saisi quand elle avait appris quand elle compris que le débarquement n'était pas la finalité et que le lieu secret était encore loin. Mais, la vue des tropius remontait de plusieurs barres sa joie et son excitation ! En tous cas, dans un premier temps... car cette petite balade à dos de tropius se révéla infernalement longue ! Ce n'est pas la chaleur qui dérangeait Aria. Non, Il faisait plus de quarante mais elle n'était pas vraiment affectée, elle supportait bien la chaleur. C'était plutôt tous les mirages qu'elle dut subir ! Son impatience lui faisait voir ce lieu secret de vacances partout ! Une fois en temple grec à sa droite, une fois en volcan fumant à sa gauche, une autre fois en maison ordinaire devant eux ! Et à chaque fois, convaincue que c'était là leur destination, elle sautait du dos de son tropius et courait vers ces illusions. Fatigués de devoir la rattraper, les professeurs avaient fini par la mettre sur le dos du tropius d'Ida avec comme ferme consigne pour celle-ci de ne pas la laisser s'échapper ! Aria arriva enfin à destination (avec tout le monde bien sûr) et le lieu secret s'avérait être une oasis accueillante, au milieu de ce désert, qui lui ne l'était pas.
Ida la laissa enfin descendre du tropius et posant ses deux pieds à terre, Aria prit un instant pour respirer ce nouvel air.

- Super !!!!!!!!!! s'écria-t-elle, en guise de salutation à l'oasis, tu as vu Ida ? Ca a l'air génial !!!

Ida hocha la tête avec un sourire. Autour d'eux tout était en effervescence : les habitants de l'île, armés de colliers de fleurs et de boissons multicolores, venaient accueillir leurs nouveaux visiteurs. Un groupe semblait s'occuper des bagages, Aria leur donna nonchalement son sac, trop occupée à observer toute la foule. Derrière elle, Pachi, Mysdi, Loki et Titik semblaient tout aussi fascinés. Aria mit Titik sur son épaule : avec cette foule, il pourrait avoir été emporté. Mysdi, quant à elle s'occupa de retenir Pachi et Loki, qui avait reperé le buffet et qui, de toute évidence, était interessés par ces montagnes de fruits, et ces gateaux aux senteurs de l'île.

Un groupe de danseuses vint soudain à leur rencontre et Aria fut happée en plein milieu du cercle de danse. Les filles, qui devaient avoir un peu plus que l'âge d'Aria, portaient des colliers de fleurs multicolores et des bracelets de vanille, de magnifiques orchidées rouges ornaient leur chevelure. A la vue d'Ariania, elle lui mirent un bracelet et un collier comme les leurs, la prirent par les mains et l'emmenèrent à travers la foule, en la faisant danser avec elles. Aria ne mis pas longtemps à rattraper leur rythme et elle avancait maintenant avec elles, se déhanchait et frappait le sol, au son des fleurs qui s'agitaient. Elle chercha Ida du regard mais les vahinés l'avaient emmenée plus loin qu'elle ne le pensait. Après tout, ce n'est pas grave, pensa-t-elle : de un elle finirait bien par la recroiser et de deux, elle n'avait pas envie de quitter la bande. Danser comme ça c'était trop bien !!! Petit à petit, les vahinés ramenaient d'autres jeunes filles de l'académie (Aria n'en reconnut aucune) et le petit groupe mobile du début se transforma en un grand cercle de danse fixe en plein milieu de la place centrale. Au son des tambours et des coques de bois, elles étaient une vingtaine à copier les mouvements des vahinés. Une véritable initiation à la danse de l'île à peine cinq minutes après son arrivée ! Aria se considéra comme chanceuse car, bien que la danse n'est jamais été sa passion, elle n'aurait pas pu avoir meilleur accueil que celui-là ! Les vahinés étaient super sympathiques, et tout en dansant, Aria faisait la connaissance d'une d'entre elle, Anoa. Anoa était juste à côté d'Ariania, en plein milieu du cercle et elle montrait les pas à Aria, éclatant de rire à chaque fois que celle-ci s'emmêlait les pinceaux et laissait sa marque dans la poussière de la place. La musique semblait ne jamais s'arrêter, Aria, les autres filles, les vahinés continuaient à danser, sans se soucier du temps qui passait. Autour du cercle de danse, les autres élèves en avaient formés un autre qui applaudissait en tout rompre. Aria était tellement bien qu'elle avait oublié.

Quoi ? Ses pokemons ! (oui je sais c'est pas très glorieux). Mysdi, Pachi et Loki n'avait pas suivi son départ avec les vahinés ! Sûrement car il était trop rapide ! C'est vrai que ça c'était un peu fait en coup de vent ! Aria et eux étaient donc complétement séparés, sans moyen de communication pour se joindre et dans une foule immense pour pimenter un peu la recherche x)

Ce fut finalement Titik, qui rappela à Aria cette réalité. Il avait été sur son épaule depuis le début, mais de par son poids léger et son absence de réaction, elle l'avait oublié lui aussi. Cependant, alors que le groupe venait de finir une danse et soufflait un peu avant d'en reprendre une autre, un petit cri plaintif vint se nicher dans l'oreille d'Aria.

- Qu'est-ce qu'il y a Titik, demanda Aria, revenant soudain sur terre, vous savez ce qu'il a vous autres ?

Elle demanda ça naturellement et se retourna, prête à voir Mysdi, Pachi et Loki lui répondre. Il n'y avait personne. En un instant, elle compris que Titik se sentait seul, c'est pour ça qu'il l'avait appelé, et surtout que les autres étaient quelque part dans cette immense foule tout seuls !

- Excuse-moi, dit-elle à Anoa , il faut que j'y aille ! J'ai un truc urgent à faire!

Anoa hocha la tête en signe de compréhension, et Aria sortit du cercle qui s'était remis à danser. Où pouvaient-ils bien être ? Elle n'avait aucune idée d'où les chercher ! Ils étaient si petits ! Elle n'allait pas pouvoir les repérer dans une foule aussi grande ! Elle s'arrêta un peu à l'écart et s'appuie sur un tronc pour réfléchir. Elle n'allait pas pouvoir les trouver facilement, si elle les trouve, ça serait plus du hasard qu'autre chose... de plus, Mysdi était avec Pachi, Loki aussi. Donc elle n'avait rien à craindre, ils allaient garder un oeil sur ce foufou... Ok ! Autant ne pas les chercher ! Ils sont grands et débrouillards ! Ou ils me retrouveront ou on se recroisera ! Autant les laisser profiter de la fête de leur côté ! se dit-elle. Elle décida juste de se mettre dans un endroit facilement repérable et fréquenté, pour si jamais ils la cherchaient ! Quoi de mieux pour ça que le buffet ? C'est décidé ! Elle allait continuer son après midi au buffet ! (ce qui tombait bien vu que son ventre commençait à crier famine)

Elle retrouva facilement le buffet (endroit où une horde de gens prenaient en assaut les tables) et se fraya un chemin jusqu'à quelques fruits et une boisson orange et violette (il faut toujours essayer de nouveaux goûts) mais l'afflut des affamés l'expulsa et la ramena illico à son point de départ : séparée de la table par au moins une dizaine de rangées de gloutons ! Elle serait bien reparti à l'assaut de ce chateau fort culinaire mais les couinements de Titik l'en dissuadèrent : il n'aimait pas les foules, et si elle y retournait, elle prenait le risque de le perdre lui aussi emmené au loin par les vagues infernales ! Elle se contenta donc de son butin présent et avisa un stand voisin de confection de fleurs. La-bas, ils seraient au calme !

Le stand était couverts de fleurs de diverses espèces et sur des petites chaises, des filles de l'âge d'Aria étaient en train d'en agrémenter des fins fils de soie. Aria pensa que qu'un collier plairait à Mysdi. Ce serait sa récompense pour s'être occupée des deux autres aujourd'hui! Et puis, Aria en avait déjà un mais elle n'en avait pas pour Mysdi, elle sentait la crise de jalousie de celle-ci arriver. Elle demanda donc un fil et une aiguille à la vahiné du stand (promit à Titik au passage que lui aussi en aurait un) et alla choisir les fleurs.

- Alors Titik, tu veux lequelles ? demanda Aria au Statitik en le posant à côté des petites collines fleuries, personnellement je verrais bien du jaune...

Pendant que Titik faisait le tour des tas de fleurs pour chosir sa parure, Aria remarqua qu'une jeune fille de son age était à côté d'eux. Elle attendait en rigolant que ses pokemons choisissent leurs couleurs.

- Oh ! Toi aussi tu leur demandes ?

Aria l'aborda avec un grand sourire. C'était la première fois qu'elle la voyait mais elle avait l'air sympathique, elle dégagait quelque chose qui inscitait les gens à venir la rencontrer.

- Moi aussi mon Titik est en train de faire son choix ! Je m'appelle Aria et toi ?

Spoiler:
 

_________________
Don't let winter froze your heart ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Johto
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 1200
Points d'Expériences : 19

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Sam 9 Juil - 22:01


Enfin, l'été était arrivé ! Cette saison qui était généralement synonyme d'amusement et de vacances s'annonçait intéressante puisque cette année les élèves de la prestigieuse Pokemon Community allaient avoir l'occasion de visiter un nouvel endroit pour leur classe d'été. En effet, après deux années passées à flâner sur l'île de Cobaba, la directrice avait décidé d'opter pour un peu de changement en modifiant le lieu où se déroulerait les vacances des élèves pour cette fois. Cet été, c'était sur l'île de Touga que tout allait se dérouler. Située à environ quatre heures de Lansat, Touga était un gigantesque désert qui faisait apparemment quatre fois la superficie de la région où était basée la Pokemon Community. C'était tout de même impressionnant.

Le voyage s'était déroulé sans encombre. Comme à mon habitude, je m'étais mis à l'écart. Pas très doué pour m'intégrer dans un groupe et ne ressentant pas spécialement l'envie de me forcer à engager la conversation avec quelqu'un que je ne connaissais pas, je passai le plus clair de mon temps à bidouiller le fameux iPok qui m'avait été envoyé quelques jours plus tôt par colis. Les fonctionnalités de ce petit appareil étaient multiples et variées, mais cela ne rendait pas son fonctionnement compliqué pour autant. M'arrêtant quelques instants sur l'application messagerie du petit bidule, je serrai le poing. Merde, je ne voyais aucun moyen de supprimer cette foutue fonction de mon iPok, pourtant cela ne me servirait à rien.
Mon regard se posa tour à tour sur les différents groupes d'élèves qui brayaient et riaient à gorge déployée en évoquant toutes les merveilles qu'ils auraient l'occasion de découvrir sur Touga. Pff, bandes d'idiots, pourquoi est-ce que j'aurais envie de me mêler à de tels crétins, hein ? Je n'étais pas ici pour m'amuser, moi, mais pour apprendre. Après avoir reçu mon premier pokémon des mains de ce fameux collectionneur dont j'avais entendu parler déjà avant d'embarquer sur le ferry, je ne comptais pas perdre mon temps dans des activités stériles et autre prise de connaissance futile. Je voulais que mon aventure commence, et ce sans tarder.

Lorsque nous arrivâmes enfin sur l'île de Touga, je m'étais déjà lassé depuis un bout de temps de ce nouvel objet dont l'utilisation n'avait - du moins à mon sens - plus aucun secret pour moi désormais. L'accueil fut des plus chaleureux, sur ce point il n'y avait clairement rien à dire, et la chaleur qui régnait ici était tout à fait adapté aux jolies jeunes filles souhaitant parfaire leur bronzage au cours de leur séjour ici. Observant du coin de l'œil les quelques imbéciles qui s'extasiaient déjà devant le peu de choses que l'on pouvait voir du lieu dans lequel nous venions d'atterrir, je ne pus m'empêcher de soupirer bruyamment en constatant qu'il nous était tout bonnement impossible d'essayer de capturer l'un des Tropius sur lesquels nous étions arrivés. Déception, cela aurait été l'occasion rêvée de gonfler l'équipe que j'allais pouvoir me constituer après être passé par le test du collectionneur.

D'ailleurs, en parlant du collectionneur, il allait falloir que je le rencontre dans les plus brefs délais. Je me mis donc en route, compulsant minutieusement la brochure que j'avais reçue mais je dus me résoudre à demander de l'aide à l'une des habitantes de l'île qui se trouvait sur ma route. Les gens ici avaient l'air particulièrement sympathiques et souriants, même avec les énergumènes à l'air renfrogné tel que moi. Les indications de cette jeune femme furent claires et précises, je la remerciai pour son aide et m'empressai de rallier la place centrale pour faire face au collectionneur. Ce dernier était bel et bien présent, à peine caché par une file de nouveaux impatients de recevoir leur premier compagnon. Bordel, il allait encore me falloir patienter.

L'attente ne fut, finalement, pas aussi longue que ce à quoi je m'étais préparé. Je pus donc me confronter au collectionneur et à ses questions aussi farfelues et étranges que le personnage en question. Au terme de ce court entretien, il me remit une pokéball. L'air neutre, je m'éloignai de ce type que je qualifierais de loufoque, même si je n'affichais rien, à l'intérieur je bouillonnais d'impatience de découvrir le pokémon qui allait m'accompagner dans ma folle aventure à Touga ...

Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 2976

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Lun 11 Juil - 0:03

En un tour de main, l’échange fut effectué, et la Pyroli se retrouva avec une brochette fruitée entre les mains. Cependant, avant qu’elle n’ait pu remercier l’inconnue, cette dernière s’était évanouie dans la foule. Bah, tant pis. Sans doute était-elle partie chercher son starter, ou chercher autre chose à manger. Se désintéressant de la question, elle attaqua sa toute nouvelle brochette, comptant bien profiter de ses vacances. Plus de dortoir à surveiller, de rondes à faire, de disputes à arrêter, et ce pendant deux mois. Le rêve ! Enfin, sauf si une dispute démarrait sous ses yeux… Ce qui était un peu en train de se produire, en fait. La fille à qui elle avait parlé, quelques minutes auparavant, était presque sur le point de se prendre la gueule avec un garçon. Avec un soupir, la préfète en chef termina sa brochette, jeta le bâton dans la première poubelle, et se dirigea vers eux pour séparer l’altercation, son Absol chromatique suivant de son habituel pas tranquille. La fille avait été bousculée par le garçon, qui s’était trop brusquement penché pour rattraper quelque chose. Les yeux de la fille lançaient des éclairs, ceux du garçon brillaient de colère. Il n’était pas dur de comprendre qu’ils allaient se sauter à la gorge d’ici quelques secondes si elle n’intervenait pas. Alors qu’elle s’approchait, elle capta la réponse du garçon, et ses yeux se plissèrent en comprenant qu’il cherchait délibérément à provoquer son interlocutrice, sans doute pour pouvoir, par la suite, se plaindre en disant qu’elle l’avait attaqué sans raison aucune. Et s’il est difficile de prouver des mots, la marque d’un coup de poing, elle, est bien plus facile à prouver. Avant que la fille ne réponde vertement, la brune s’interposa entre les deux, bien différente d’il y a quelques minutes. Si la fille avait eu droit à une élève en vacances, ils avaient maintenant droit à la préfète en chef sûre de son autorité, qui, par extension, n’apprécierait pas qu’on lui tienne tête quand elle était dans son bon droit.

« On se calme, tous les deux. C’est les vacances, pas la peine de vous taper dessus dès le premier jour. Profitez de vos vacances, plutôt, ce serait dommage de vous attirer des ennuis alors que vous êtes ici depuis moins d’une heure, non ? »

Comprenant qu’elle ne bougerait pas avant d’avoir réglé le problème, Sphax s’assit près de sa jambe, ne s’intéressant pas du tout à la dispute. Les affaires des humains, il s’en fichait complètement, du moins tant que ça n’impliquait pas la vie de sa dresseuse. Une dispute entre deux gamins, rien de bien dangereux. Ils finiraient par se lasser quand Aileen révèlerait son rang, ce qu’elle ne tarderait pas à faire vu qu’à première vue, la fille ne semblait pas déterminée à se calmer. Qu’est-ce qui pouvait la mettre dans une humeur aussi massacrante ? C’était enfin les vacances, il faisait beau et chaud, il y avait à manger et à boire, bref tout allait pour le mieux. Aileen, elle aussi, avait compris que l’un et l’autre recommenceraient à s’écharper dès qu’elle aurait le dos tourné. Il fallait donc qu’elle règle le problème une bonne fois pour toutes. Commençant par la fille, elle tourna la tête vers elle.

« Tu as peut-être passé une mauvaise journée, mais ce n’est pas une raison pour être si inutilement agressive. Mis à part te rentrer dedans sans faire exprès, il ne t’a rien fait, alors évite de le fusiller du regard comme si tu voulais l’assassiner par la seule force de tes yeux. D’accord ? » Elle se tourna ensuite vers le garçon, fronçant les sourcils. « Je t’ai vu la bousculer. Plutôt que de jouer la carte du sarcasme, il aurait été bien plus intelligent de t’excuser au lieu de la provoquer. Et pas la peine de me dire que tu t’es excusé, je sais reconnaître la sincérité du mensonge, et tu ne m’as pas du tout semblé sincère. »

Normalement, il lui était inutile de se présenter. Son badge de préfète en chef luisait à sa poitrine, comme pour leur rappeler qu’elle avait toute autorité de les séparer. Mais l’un comme l’autre semblaient être nouveaux à l’académie, donc cet insigne Pyroli ne devait rien leur évoquer, sinon une petite excentricité de sa part. Autant en profiter pour les renseigner, calmer le jeu, tenter de les séparer, le tout sans énerver l’un ou l’autre.

« Vous êtes allés récupérer vos starters ? Ce serait dommage de commencer votre premier jour en tant qu’élève de l’académie Lansat sans aller récupérer votre premier Pokémon auprès du Collectionneur. Si vous ne savez pas où chercher, il y a des panneaux qui vous guideront jusqu’à lui. Et si vous avez besoin d’aide, vous pouvez toujours demander à l’un des préfets de l’académie. En parlant de préfet… » Aileen esquissa un léger sourire poli. « Aileen Sôma. Pyroli, et préfète en chef de l’académie. Vous savez dans quels dortoirs vous avez été répartis, ou pas encore ? »

Voilà peut-être quelque chose qui pourrait arrêter leur dispute stupide… Du moins, elle l’espérait.

Informations HRP:
 

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 31
Jetons : 3111
Points d'Expériences : 719

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Lun 11 Juil - 23:46

Bienvenue sur Touga
Rp commun feat everyone

Tu regardes le Ponchiot légèrement perplexe, tu viens juste de le remarquer mais en fait... ses couleurs sont étranges non ? Il te regarde la tête penchée de côté et semble croire que tu veux jouer, il est juste trop mignon dans cette position.

"AAAhhhh ! Mais ! Homatsu tu es shiny !?"

Bravo l'éleveuse qui ne sait pas que l'un de ses pokémons est shiny... Tu l'as vu quand un autre Ponchiot est passé prés de vous tout à l'heure et que son dresseur t'a dit qu'il avait de très belles couleurs, mais franchement tu aurais quand même pu t'en rendre compte plus tôt ! Bah, ce n'est pas non plus comme si ça changeait grand chose, d'ailleurs tu t'es arrêtée dans ta confection de colliers de fleurs tu ne dois pas perdre plus de temps !

"Bon alors si je me souviens bien... Tim tu m'as dit vert et jaune, Kitsu violet, bleu et jaune et Candy comme d'habitude tout rose n'est-ce pas ? Mmmh Smoothie tu es sûr pour le tout blanc ? Très bien très bien c'était juste au cas ou ! Kabu vu que tu ne sais pas quoi choisir ça te va un colleir avec toutes les couleurs disponibles ?.... Il me manque donc Shira, Guture et Homatsu !"

Pendant que les trois pokémons choisissent leurs couleurs tu en profites pour regarder comment sont fait les colliers, ça n'a pas l'air hyper compliqué mais bon on ne sait jamais...

"Oh ! Toi aussi tu leur demandes ? Moi aussi mon Titik est en train de faire son choix ! Je m'appelle Aria et toi ?"

Tu lèves le regard vers la jeune fille sympathique qui t'adresse la parole et lui souries.

"Moi c'est Mikato, enchantée ! Je veux en faire pour tout les pokémons de mon équipe mais certains n'arrivent pas à trouver leurs couleurs, ton Titik est très mignon ! Si je me souviens bien c'est l'espèce la plus petite des Pokémons n'est-ce pas ? Tu dois être habile des doigts pour lui faire un collier de fleurs !"

En attendant sa réponse tu la regardes un peu plus, elle doit sûrement être un peu plus jeune que toi et a l'air d'être une vraie pile électrique ! Aria a à peine le temps de commencer à te répondre que Tim te fonce dessus apeuré, tu le prends dans tes bras ne comprenant pas ce qu'il se passe jusqu'à ce qu'une sorte d'explosion retentisse, tu vois alors un mur de lame en pierres s'abattre sur terre et faire exploser de nombreux éclats.
Heureusement personne ne semble gravement blessé, soudain un éclair blanc traverse la poussière et un énorme Dracaufeu en sort, c'est sûrement une évolution de défense, le Pokémon sentant son dresseur en danger a décider de le sauver coute que coute ! Tu vois le Dracaufeu et son dresseur s'envoler et le souffle de ses ailes soulève les fleurs atour de vous, et alors, bien que son dresseur semble passablement paniqué et que le Dracaufeu n'est pas l'air totalement sur de son vol, avec ces fleurs tourbillonnant et le pokémon volant loin du danger... cette scène est juste...

"Trop classe !!! Vous avez vu ?! C'était trop classe !!! Et comme il s'est jeté devant son dresseur pour le protéger des pierres ? Et comment il s'est envolé pour le protéger ?!"


Vraiment Mika, tu as l'air d'une vraie folle à sauter dans tout les sens et à prendre des photos avec ton Ipok alors qu'ils sont déjà partis... Soudain tu sembles te rendre compte du chaos qu'ils ont laissés, toutes ces fleurs par terre vont flétrir si on leur marche dessus et ça ne va plus du tout être beau, tu te tournes vers Aria avec des yeux de Ponchiot battus.

"Dis Aria, je sais qu'on vient juste de se rencontrer mais... tu m'aiderais à ramasser toutes ces fleurs ? Sinon elles vont flétrir..."


Tu as les bras pendants devant toi et ça se voit à 10 kilomètres que tu n'as pas envie de le faire, tu t'y mets cependant espérant avoir un peu d'aide de la part d'Aria, une idée te vient soudain et tu te retournes une nouvelle fois vers Aria, cette fois le sourire aux lèvres.

"Et après ça te dirait que je vous paye à boire à toi et tes pokémons ? Pour nous féliciter !"


Résumé:
 
© GASMASK

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3997-289-inscription-ecole-de-dresseur-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4113-mikato-sozuy-mentali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 599

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mar 12 Juil - 19:01

Elle bailla. Elle regarda autour d'elle. Puis elle laissa tomber sa tête contre la vitre à sa gauche. Elle s'ennuyait. Mais d'un côté, elle appréhendait son retour à l'académie. Tout devait avoir tellement changé. Elle ne savait pas comment elle devra se comporter, si des gens la reconnaîtront. En même temps, au final, malgré l'année qu'elle y avait passé, elle n'avait pas vraiment sympathiser avec des gens. Ça ne changeait pas de d'habitude. Elle resserra son emprise sur Opale qu'elle tenait dans ses bras. Elle ne comprenait pas pourquoi elle paniquait autant. Au final, personne ne lui prêtera attention et voilà. Elle sortit son iPok de sa poche. Cela faisait tellement longtemps qu'elle ne l'avait pas utilisé. Elle eut l'impression de revenir deux ans en arrière, alors qu'elle débarquait tout juste sur Lansat. Elle n'avait que quatorze ans à l'époque. Le temps passait trop vite. Elle n'avait pas l'impression d'avoir changé, d'avoir grandi. Certaines personnes croquaient leur vie à pleines dents. Elle, elle avait l'impression de se cacher constamment, d'avoir toujours peur de l'avenir, toujours peur de ne plus devenir elle. De changer. Et que les gens soient déçus, ne la reconnaissent plus. Elle ne savait pas quoi penser d'elle. Son regard se posa sur l'océan, à l'extérieur. Le bateau fendait les vagues. Elle avait déjà passé deux heures à observer l'horizon à peine perceptible, le bleu du ciel et de l'eau se fondaient entre eux. Elle avait essayé de lire ou de continuer un de ses jeux sur sa console portable, mais le mal de mer avait reprit le dessus. Elle n'avait pas assez dormi. Elle regrettait de ne pas s'être couché plus tôt. « Chinchi ? ». Gwenn posa un doigt sur le museau de la boule de poils. Son voisin de droite dormait. Il valait mieux ne pas trop le déranger. Et puis, l'apparence du monsieur ne la mettait pas en confiance. De plus, ce dernier n'avait pas semblé beaucoup apprécier le tintement de cloche de Chell, la jeune fille s'était alors vue obligée de la faire rentrer dans sa Pokéball. L'Eoko lui manquait déjà. Elle avait hâte d'arriver sur Touga. D'ailleurs, y avait-il des nouveaux élèves de l'académie dans son ferry en provenance de Hoenn ? Elle jeta un regard discret autour d'elle. Il y avait quelques adolescent parmi les passagers, mais la plupart semblait être en famille.

Elle fixait ses ongles, s'amusant à repousser ses cuticules avec ses ongles. Comment allait se passer son arrivée sur l'île ? Allait-elle arriver en même temps que les autres élèves ? Normalement, il semblait que ça allait être le cas. Après, en chemin, le ferry avait croisé quelques turbulences. Elle espérait que cela n'avait pas trop perturbé la durée du trajet. À priori, il n'y avait eu aucune annonce à ce sujet, donc tout devait se passer. Elle avait hésité à poser la question à une hôtesse à plusieurs reprise, mais ne voulant pas passer pour une passagère paniquée et surexcitée, elle s'était finalement tue. Des ronflements résonnèrent. Elle tourna la tête. L'homme à côté d'elle. Elle retourna fixer le paysage. Elle soupira. Quelques secondes s'écoulèrent. Elle se motiva finalement à sortir ses écouteurs. Cela l'occupera. Finalement, ce fut le sommeil qui l'emporta.

Une annonce passa à travers les hauts-parleurs. L'adolescente gémit, émergeant tranquillement de son sommeil. Ses cheveux s'étaient décoiffés durant sa sieste. Elle n'y prêta pas attention. Elle s'étira. Opale grimpa sur son épaule pour la secouer. Mh ? Elle aperçut les autres passagers qui s'étaient levés, rassemblant leurs affaires. Il fallait qu'elle se dépêche, elle aussi. Heureusement, elle n'avait qu'une seule valise. Le reste du trajet se passa à peu près normalement, elle n'eut aucun mal à trouver le staff engagé par la direction pour les guider lors du trajet en Tropius. Ces trois-quarts d'heure furent d'ailleurs infâme pour l'adolescente. Elle redescendit de la créature une fois arrivée au village avec un mal de crâne terrible. On lui attribua à une hutte, elle remercia le personnel, puis elle se retrouva perdue au milieu de la foule, une Chinchidou sur l'épaule et une Eoko au-dessus, non loin d'elle, faisant tinter sa cloche au rythme de la musique.
Elle se dirigea vers le buffet, cherchant quelques chose à se mettre sous la dent. Mais rien ne lui donna spécialement envie. Elle ne se sentait toujours pas très bien et chercha quelque chose à boire. Elle demanda une bouteille d'eau. On lui passa un verre de cocktail. Pourquoi pas. Gentiment, son haut le coeur se dissipa. Elle fut soulagée. Elle chercha alors autour d'elle des gens qu'elle connaîtrait. Il lui sembla reconnaître quelques Givralis, mais elle n'était pas très sûre. Finalement elle resta dans son coin, profitant des brochettes parfumées. Du coin de l'oeil, elle observa un Dracofeu prendre son envol, puis deux filles ramasser les fleurs éparpillées par terre. Il y en a des qui avaient du courage. Elle n'y prêta pas plus attention. C'est l'académie. C'est plus ou moins normal, des Pokémons qui sèment la pagaille.

- Gwenn prend le ferry depuis Hoenn.
- Elle arrive au village avec un mal de transport.
- Elle prend un verre puis s'isole vers les stands de nourriture.
- Elle assiste aux fleurs qui s'éparpillent par terre mais n'y prête pas plus attention.
- Elle est accompagnée d'une Eoko chromatique et d'une Chinchidou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 18
Jetons : 3173
Points d'Expériences : 303

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mer 13 Juil - 0:19


Soleil, mer & haute voltige








Touga. Un nom original pour une île originale. Notre destination de vacances semblait fort sympathique, bien qu'énormément chaude. Enfin... Il était temps pour moi de faire mes bagages afin de passer un bon moment sur cette magnifique île. Je ne pouvais penser qu'à une seule chose et c'était à ce que j'allais y faire, alors je passais plus de temps que prévu à faire mes bagages. Et lorsque je regardais l'heure, je vis qu'il fallait que je me presse, car bientôt, le ferry partirais. Je fermais d'un coup sec mon gros sac, pris mes affaires, c'est à dire un sac à dos et un sac en bandouillére, attrapa la pokéball de Moka et... Je sprintai tout droit du dortoir au port.

J'arrivais de peu sur le bateau, quelques feuilles dans les cheveux, complétement essoufflé. Grosse erreur de ma part, j'aurais bien dû me douter que cela ne passerait pas inaperçu. Un professeur me réprimanda, je n'avais pas fait attention auquel tellement j'étais essoufflé. Quelques autres élèves subissaient le même sort que moi. Puis, alors que le bateau était parti depuis déjà un petit bout de temps, nous fûmes finalement relâchés, pouvant profiter de l'air marin.
En parlant de profiter de l'air marin, je me dirigeai vers le pont. La vue qui s'étendait alors devant nous m'étais légèrement familière, me rappelant mon arrivée, six mois plus tôt. Je fis sortir mon cher Tarsal, le prenant dans mes bras pour profiter de la vision maritime disponible. On s'amusait tout les deux, à l'avant du bateau, comptant les îles que l'on pouvait voir.

Ce voyage fut fort agréable, je pu discuter avec d'autres élèves, échangeant joyeusement sur la relation qui doit régner entre un dresseur et ses pokémons. Toutes sortes d'avis se firent remarquer, de celui qui pense qu'il faut les dominer et rester distant pour permettre à ses pokémons de s'exprimer un maximum à celui qui est limite amoureux de chacun de ses pokémons en passant par celui qui s'en fiche complétement.
Pourtant, surement dû à l'excitation des vacances, aucun conflit ne naquit durant cette conversation. Finalement, après 4 heures de route environ, nous arrivâmes à destination. L'île était effectivement grandement désertique, bien qu'au loin, il était possible de voir un petit bout de l'oasis. Et devant nous, un petit port.

Ainsi, quelques minutes plus tard, le bateau s'était arrêté et tout le monde grimpait sur un Tropius pour partir vers le lieu de résidence des vacances. Aaaah... Les Tropius, ça je connaissais. J'en avais vu toute mon enfance! Après tout, près de Cimetronelle se trouvait une forêt connue pour ses Tropius. J'avais même pû en monter un avec mon père. Ainsi, une fois assis sur le pokémon et dans les airs, je me sentis complétement à l'aise.

Je rigolais à la vue de la tête de certains, effrayés à l'idée de tomber. D'autres étaient en train de se plaindre de la lenteur de nos montures. Puis, quelque chose attira mon œil plus que mes camarades. Un Carchacrok venait de bondir à côté de moi pour ensuite replonger dans le sable. Tout heureux, celui-ci semblait bien s'amuser sous ce soleil de plomb. Au moins, la vue était rafraichissante. Rejoignant notre compagnie de vol, quelques pokémons oiseaux vinrent voler à côté de nous. Un Nirondelle se posa sur mon épaule quelques instants puis se renvola pour taquiner un Etourmi volant non loin.

Ce début de vacances était fort agréable. Entre le voyage en bateau, le fait de monter un Tropius et tout ces pokémons nous accompagnant, je ne sentais plus la chaleur tellement je sentais que cet été serait agréable. De plus, il fallait absolument que j'en profite pour faire des rencontres. Le Tropius, sentant surement ma bonne humeur, émis un petit cri et se mis à faire des petits mouvements de côté. Je le caressais doucement, heureux d'avoir fait un si bon voyage.
L’atterrissage se fit en douceur, les Tropius semblaient légèrement fatigués pour la plupart, tandis que de la nourriture leur était amenée. Et que les villageois se dirigèrent vers nous, armés de colliers de fleurs. Qu'est ce qu'ils semblaient heureux de nous accueillir. Une petite fille me pris par la main, me demandant de la suivre en ville. J'acceptais avec un petit sourire. L'ambiance joyeuse de cette ville commençait déjà à me toucher. Il était maintenant temps de visiter!

Je pus passer de part et d'autre du village, guidé par l'enfant, toute heureuse de pouvoir montrer le village à quelqu'un. Après ce premier tour d'ensemble, je retournais sur la place principale où tout le monde se trouvait. Tout le monde semblait vivre un moment agréable dans l'ensemble. Mais... Après réflexion... Je ne connaissais personne ici. Mis à part quelques Voltalis que j'avais pu voir passer, et surement Hope qui devait se promener dans le coin. De désespoir, je m'appuyais un bâtiment en soufflant. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir faire...







Résumé::
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5109-355-let-s-perform-everyone-o-elio-nagashi-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5123-elio-nagashi-voltali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Unys - Vaguelone
Âge : 15
Niveau : 2
Jetons : 478
Points d'Expériences : 21

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mer 13 Juil - 2:05


Bienvenue sur Touga ! [RP commun]
Charmant, absolument charmant. Eris avait quitté le cocon familiale il y a quelques heures à peine et, déjà retrouvait-elle ces insupportables rupins qui suintaient de mépris et de suffisance. Effectivement, ce type n'était pas sans lui rappeler ces acteurs capricieux auquel ses parents avaient déjà eu affaire. Pokéwood était un lieu dans lequel les étoiles côtoyaient la bouse et, apparemment, la jeune demoiselle devait s'en être collé sous la semelle à en juger l'attitude de son interlocuteur. Un vague souvenir de son père se déchaînant de colère dans la loge d'un de ces « bouseux » faillit presque lui arracher un sourire mais la réalité la rattrapa aussitôt. Eris n'était pas -à son plus grand regret- 1,93 m de muscles, contrairement à son paternel qui, en effet, n'avait aucun mal à se faire respecter par ses collègues. Peut être aurait-elle pu se saisir de cette agaçante petite cravate et attiré le garçon vers elle, suffisamment pour lui faire une démonstration de son attaque « Coup d'Boule » , qu'une Keunotor comme elle maîtrise parfaitement. Au point où elle en était, elle était prête à souffrir une petite migraine si c'était là le prix pour se défouler. Malheureusement pour ses nerfs, quelqu'un en décida autrement.

« On se calme, tous les deux. C’est les vacances, pas la peine de vous taper dessus dès le premier jour. Profitez de vos vacances, plutôt, ce serait dommage de vous attirer des ennuis alors que vous êtes ici depuis moins d’une heure, non ? »

Encore elle ? Que faisait-elle là ? Et puis c'était quoi cette manière d'intervenir dans les disputes des gens ? C'est extrêmement déplacé, se disait Eris. Peut être que la brune se sentait redevable ? Tout de même, pour une simple brochette, même notre demoiselle à la chevelure dense trouvait cela démesuré. C'était sans se douter que, l'instant d'après, elle se verrait réprimander par cette même inconnue avec qui elle avait pourtant fait preuve d'une immense générosité ! Abasourdie, Eris se laissa « gronder » comme une enfant de 8 ans. Cette fille venait vraiment de lui reprocher sa façon de regarder les gens ? Elle écouta distraitement le sermon qu'elle fit ensuite au jeune homme. Ses lèvres s'étaient légèrement entrouvertes, encore sous l'emprise du choc. L'intention n'était certainement pas mauvaise mais sacré nom d'Arceus : jamais au grand jamais on lui avait parlé sur un tel ton ! Cette fois c'était une certitude, cette journée resterait dans son palmarès des « jours les plus horribles que j'ai vécu en 15 ans d'existence ». Observant les alentours aussi discrètement que possible, Eris attendait le bon moment pour s'extirper de ce bourbier. Mais une fois de plus, la jeune fille parvint à la prendre complètement au dépourvu. Trois fois en une journée, ça commençait à faire un peu trop selon Eris mais, cette fois-ci, il était question de quelque chose qui risquait grandement de l'intéresser.

« Vous êtes allés récupérer vos starters ? Ce serait dommage de commencer votre premier jour en tant qu’élève de l’académie Lansat sans aller récupérer votre premier Pokémon auprès du Collectionneur. Si vous ne savez pas où chercher, il y a des panneaux qui vous guideront jusqu’à lui. Et si vous avez besoin d’aide, vous pouvez toujours demander à l’un des préfets de l’académie. En parlant de préfet…Aileen Sôma. Pyroli, et préfète en chef de l’académie. Vous savez dans quels dortoirs vous avez été répartis, ou pas encore ? »

En un instant, toute la rancœur qui avait pu habiter le petit corps d'Eris s'évapora pour laisser place à une vague d'excitation qui déferla sur elle comme une vague dont on a sous estimé la taille. Comme si elle venait de boire la tasse, la jeune fille se mit à bafouiller des mots tout juste intelligibles, ses grands yeux bleus pétillants de bonheur sur lequel elle était, pour le moment, vraisemblablement incapable de mettre des mots. Devant l'incompréhension de son interlocutrice, elle se saisit de ses épaules et la secoua -avec le peu force dont elle disposait- en répétant des mots tels que « Starters » ou « Académie ». Une fois suffisamment lucide, elle reprit avec plus de clarté :

« Nos starters ? C'est bien ce que tu as dit, pas vrai ? Et-Et tu as bien parlé de l'académie aussi, hein ? Je ne comprend pas vraiment ce qui a pu se passer, ça ne ressemble pas du tout aux photos de la brochure que j'ai reçu ! Mais peu importe, enfin, en tout cas, pas tout de suite ! Il faut que je sache où est cet homme, le Collectionneur ! »

Éblouissante par la béatitude qui l'avait submergé, Eris semblait être une toute autre personne. Eh, bien que le nom d'Aileen ainsi que son statut de préfet lui était complètement passé au dessus de la tête, on voudrait bien lui pardonner cette étourderie tant le rose de ses pommettes, rougi par son émoi, était délicieux.



Résumé ♪:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5316-376-eris-love-weird-girl-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5319-eris-love-pyroli
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 12
Jetons : 2201
Points d'Expériences : 165

MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   Mer 13 Juil - 18:07


Bienvenue à Touga!
Andrew Stansfield
Je sentais qu'elle était prête à exploser. Je sentais venir le coup de poing. j'étais mentalement prêt. C'était plus fort que moi: jouer avec les nerfs, pousser à bout... C'était mon quotidien, ma façon de faire; c'était enraciné en moi comme ces vieux vices que l'on cache avec peine. Je détestais les gens aussi sûrement qu'ils me détestaient: d'une peur panique et incontrôlable. Ce n'était pas plus mal en vérité. Mon attitude que je savais pertinemment odieuse avait le même effet qu'une charogne exposée au soleil: ils prenaient leurs jambes à leurs cous. Je m'en trouvais soulagé. Que personne ne s'attache à moi, qu'on me méprise s'il le faut. Qu'on me laisse seul, enfin. Mon cœur serait hors de portée, il ne connaîtrait plus de cuisantes douleurs comme auparavant... et puis, ne règne-t-on pas mieux dans un royaume de solitude? De temps à autre quelqu'un arrivait malencontreusement à en franchir les frontières; la garde rappliquait généralement. Elle répondait au doux nom de violence verbale. En ce moments précis, elle venait de porter un formidable coup, diablement efficace. La jeune fille enrageait plus que jamais, prête à me sauter à la figure! Comment pouvais-je me réjouir d'imaginer dans quelle fureur je l'avais mise? Je suivais son regard; ma cravate? Elle l'empoignerai pour mieux me coller son poing à la figure, et le sang coulerait abondemment... je me demande parfois comment mon cerveau peut s'amuser à s'imaginer des situations aussi morbides...

Je serrais la mâchoire, prêt à recevoir le choc. Puis elle s'en irait, comme d'autres avant elle. Cela ferait mal mais je ne m'en plaindrais pas, je l'aurais bien cherché. Pourquoi l'avais-je provoqué? Pas la bousculade, non, mais son regard. Un regard de pimbêche que je reconnaissais aisément pour l'avoir bien trop vu sur les visages des aristocrates Illumisiennes. Le portrait est vite brossé: une gamine pourrie gâtée que ses parents portent en idole. Elle claque des doigts et tout le monde plie l'échine à son passage. L'air suffisant, elle demande plus qu'elle ne donne; elle rêve éveillée qu'on la serve sur des plateaux d'argent. Et elle abhorre qu'on lui résiste. Pour avoir côtoyé de trop près ce genre de personnage, je sais reconnaître l'un d'entre eux, et je ne le porte pas dans mon coeur. Que la furie se déchaîne donc!

« On se calme, tous les deux. C’est les vacances, pas la peine de vous taper dessus dès le premier jour. Profitez de vos vacances, plutôt, ce serait dommage de vous attirer des ennuis alors que vous êtes ici depuis moins d’une heure, non ?

S'il y a bien une chose que je déteste, c'est que l'on se permette de me faire la morale. Cette fille, débarquée d'on ne sait ou, le faisait avec un tel aplomb que j'en restais sans voix. Je ne m'immisce jamais dans les affaires des autres, premièrement parce que cela ne m'intéresse pas, et deuxièmement parce que je trouve cela d'une impolitesse incroyable; j'hallucinais donc de constater que la nouvelle venue n'avait pas la même notion du respect que moi. Elle nous grondait comme des enfants pris la main dans le sac. Croyait-elle que le badge qui luisait à sa poitrine lui donnait tous les droits? J'analyse vite, je remarque les petits détails, et un badge de préfet ne passe vraiment pas inaperçu. Car oui, je m'étais bien documenté avant de faire mes valises: dortoirs, cours, plans de l'infrastructure, ordre de la hiérarchie, j'avais épluché les données nécessaires à une compréhension parfaite du système de Lansat. Je savais ce qu'était un préfet, son rôle et son pouvoir. Badge ou pas, la désobligeance de son acte était inexcusable. Par politesse, j'ai laissé sa langue courir dans son palais, faisant mine d'écouter les remontrances. Tout borné que je sois, j'ai senti dans son ton une certaine douceur. Une certaine bienveillance. Combien de fois elles avaient dû cesser une bagarre, courir après des de petits crétins? Quel temps avait-elle usé à tenter de les raisonner ou d'apporter son aide là ou elle en ressentait le besoin?

En réfléchissant je me rendais compte à quel point j'étais devenu aigri. Plus je grandissais et plus je ressemblais à ces personnes que je prends tant de soin à éviter... J'en ressentais de la honte. Laisser mon amertume me dominer. Devenir railleur jusqu'à en être cruel. Tandis qu'elle nous reprenait tour à tour je méditais sur mon comportement. Ranges ta mauvaise langue Drew, fourre ton maudit orgueil dans ta poche pour une fois! Cette préfète ne fait que son travail. Quant à cette autre fille, bien qu'elle soit franchement insupportable, elle a ses raisons d'être en colère tout comme toi. Ne crois pas que tu sois meilleur que les autres: tu es devenu une belle pourriture à force de rancœur.

Je sortais de mes réflexions, vaguement, la voix "d'Aileen" faisait écho dans mes tympans. Quel dortoir? Les starters? Me réveillant avec peine la demoiselle à côté me devança. Elle bégayait à propos de l'académie, du collectionneur. Ah... elle ne savait visiblement pas qu'elle se trouvait sur Touga.... et bien loin de Lansat! C'était assez comique, mais je retenais mon rire: elles auraient cru, méchant que je suis, à une moquerie de ma part. Évitons cela maintenant. En tout cas elle semblait ravie à l'idée d'avoir son premier Pokémon. Le bonheur l'avait transformée, et, adouci, j'estimais que je leur devais des excuses sincères.
Ma voix était plus douce que je ne le pensais.

- Aïleen Sôma? Andrew Stansfield, dortoir Noctali. Je suis désolé pour ce qui vient de se produire. Vraiment désolé.  Je crois que c'est une journée éprouvante pour tout le monde, et je suis un peu à fleur de peau. Ma remarque était déplacée... j'ai été un vrai goujat. Excusez moi, sincèrement.

Ah tiens te voilà!


Elle venait de réapparaître au milieu de notre petite assemblée, vive comme l'éclair. Une Kraknoix aussi bleue que du cristal, resplendissante sous le soleil: souriait-elle du tour qu'elle venait de me jouer? A n'en pas douter. Tu es gonflée dis donc! En lui souriant tendrement je lui ai tendu les bras. Elle s'y est lovée avant que je ne la soulève prudemment. La tenant ainsi contre moi, j'ai repris la parole:

- Cette adorable petite fugueuse est mon starter.... je la cherchais quand nous avons eu cet "accident"! Tu ne sais pas ou se trouve le collectionneur non? Je peux t'y accompagner si tu veux, je sais ou il est maintenant... pas vrai Iris?

Le nom était sorti tout seul.

Iris.

C'est ainsi que tu t'appelles... Tu as bien choisi ton moment pas vrai? Je ne pouvais m'empêcher de sourire. Je suis sûr qu'elle en savait plus sur moi que je ne le savais moi-même.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5181-andrew-stansfield-nocatli
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]   

Revenir en haut Aller en bas
Bienvenue sur Touga ! [RP Commun]
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Ile Touga :: Village de l'Oasis-