[378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI]
Mikaela Hanover
Mikaela Hanover
Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 2008
Points d'Expériences : 240
Pokeathlète Agent
Sujet: [378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI]   Mer 6 Juil - 13:23
πter
Nom. Wellington
Prénom. Peter
Âge. 13 ans
Région d'origine. Unys-Volucité
Ambitions futures. Peter a pour l'instant l'ambition de maîtriser toutes les matières du programme à la perfection, enfin celles qu'il juge importantes.  
Le respect se donne aux personnes qui le méritent pas à celles qui le demandent.
Description

''Ce questionnaire est complètement inutile'', c'est exactement ce que je pense en ce moment. Mais Monsieur et Madame m'ont demandés de le remplir le plus fidèlement possible et de faire des phrases et pas une simple énumération, je m'y attelle sans trop de motivation.

Description physique

Commençons par le plus large pour ensuite nous attarder sur les détails. Quand on me voit la première chose qui vient à l'esprit la plupart du temps c'est une remarque sur ma taille, il est vrai que malgré mes 13 ans je fais une taille de 1.65m ce qui est pour mon âge assez élevé, et selon mon médecin je ne suis pas près de m'arrêter. Mis à part ce détail ma corpulence est tout ce qu'il y a de plus normal, bien proportionnée, je n'ai pas beaucoup de muscles sans en être totalement dénué et ne suis pas énorme sans être maigre. Passons ensuite à ma tenue, de ce côté là c'est assez facile : je ne porterais strictement que les vêtements portants le blason de ma famille à savoir trois tenues différentes, une bleue et une grise pour les jours normaux et une rouge pour les jours dits ''importants'', vous pouvez d'ailleurs voir l'une de ces tenues sur la photo fournit avec mon dossier et si jamais l'envie vous prend de voir les autres tenues des photos de famille pourront vous éclairer.
Mon visage est fin et d'un blanc pâle, un ''visage de fille'' vous diront certains à cause de sa forme en losange. Il est encadré par des cheveux d'un blond clair, presque blanc, coupés mi-longs et tombant souvent dans mes yeux car ils sont fins et donc difficiles à peigner. Mes yeux pour leur part changent souvent de couleur en fonction de mon humeur ou du temps mais ils sont la plupart du temps d'un bleu calme, je vous laisserais deviner à qu'elle humeur sont reliées les autres couleurs. Je porte tout le temps des gants blancs portant eux aussi l'emblème de ma famille, vous ne me verrez jamais sans eux.

Description psychologique

Cette fois je vais avoir plus de mal, j'ai réussis à me sortir de la description physique mais je ne dois pas gaffer sur la psychologique, c'est la première chose que la directrice de l'établissement va voir de moi, je dois peser chacun de mes mots...

Selon mes parents adoptifs je suis calme, discipliné et agréable.

Lily qui lit au dessus de mon épaule étouffe un rire, je la regarde sévèrement.

« Tu aurais très bien pu mettre ''silencieux, obéissant et complètement impassible, ce garçon ne montre aucune de ses émotions et c'est à se demander si il en a" ! »

Elle termine sa phrase dans un rire et je ne peux m'empêcher de penser qu'elle a raison, je ne suis pas honnête avec ce questionnaire mais qui l'est vraiment ? Je continue cependant à écrire en l'ignorant.


Je suis assez réservé et je ne me confie pas facilement, j'ai tendance à rester seul assez souvent mais des rencontres avec de nouvelles personnes dans votre académie pourraient sûrement me faire changer.

« Est-ce que tu essaies de la brosser dans le sens du poil en disant que son académie va t'aider à t'émanciper ? Tu aurais du mettre que tu étais ''froid et distant'', "réservé" franchement... »

La situation semble beaucoup amuser Lily qui a un sourire joueur aux lèvres mais Gabriel lui intime de se calmer et mon amie fait une moue boudeuse avant de revenir s'asseoir à côté de moi.

Je recherche sans cesse la vérité et suis très appliqué dans mon travail, j'avance souvent pas à pas sans aller trop vite, j'ai aussi tendance à réfléchir plutôt qu'agir ce qui m'a déjà valu quelques ennuis. Je suis fidèle aux personnes qui me sont chères mais je ne pardonne aucune trahison, si j'éprouve le moindre doute sur une personne je préfère alors la laisser plutôt qu'essayer de composer avec elle.

Cette fois Lily ne dit rien et hoche la tête en signe d'approbation, un léger sourire se dessine sur mon visage anxieux, je continue sur ma lancée.

J'ai souvent des réactions un peu secondaires, décalées et il m'arrive de penser après coup à ce que j'aurais dû faire sur le moment mais cela ne m'empêche pas d'avoir une forte volonté, quand je veux quelque chose je peux abattre tous les murs se dressant sur mon chemin.  

Bien. Ceci finit je peux enfin reposer le stylo, je fais craquer mes doigts et m'étire sur ma chaise, ce que je ne mettrais jamais sur cette fiche c'est que j'ai constamment cette boule au ventre, cette peur qu'un jour quelqu'un découvre Lily et Gabriel. Je me rends alors compte que j'ai oublié de marquer quelque chose, je reprends mon stylo et Gabriel et Lily sourient tous les deux aux derniers mots que j'écris.

J'aime les Pokémons.

Histoire
Ma vie est une suite d’événements définissant ce que je suis aujourd'hui, il ne tient qu'à vous de décider si ces événements sont important ou non car pour moi toutes ces parties de ma vie ne sont que peu de chose comparées à ce que je vais vivre par la suite.

Une famille

Je suis né un 26 Novembre 2003 dans la ville d'Arabelle, ma famille n'était ni riche ni pauvre, nous nous situions dans la tranche des « familles moyennes », je n'ai manqué de rien et mes parents ont été très tendres et affectifs avec moi. Nous étions entourés de pokémon que j'aimais énormément, ils faisaient partis de la famille et c'est avec eux que j'ai appris à marcher et à jouer, la ville était petite et tout le monde se connaissait, les voisins étaient gentils et tout le monde souriait. Malheureusement je n'ai que très peu de souvenirs de cette époque, elle n'a pas durée assez longtemps pour que je me souvienne d'autre chose que du bonheur.

La maladie  

Lors de l'été de mes 5 ans ma mère passa de nombreux examens, mon père me disait que tout irait bien et souriait souvent mais ma mère avait tout le temps l'air fatiguée, je ne comprenais pas pourquoi elle refusait de manger ses bonbons et pourquoi elle m'interdisait d'en prendre. Et puis un jour ma mère n'est pas rentrée de l’hôpital, mon père semblait complètement effondré et moi je ne comprenais pas ce qu'il se passait, je n'arrêtais pas de demander où était ma mère. J'ai appris beaucoup plus tard qu'elle avait été atteinte du cancer et qu'elle avait refusé de prendre les médicaments que les médecins lui prescrivaient préférant se soigner par les plantes, elle aurait peut-être pu guérir, c'est ce que les médecins m'ont dit plus tard mais à quoi bon le savoir maintenant que je ne peux plus rien faire ?

Brisé

Mon père sombrait peu à peu, il refusait de répondre à mes questions et s'enfermait tout le temps dans sa chambre, moi je demandais ma mère, je pleurais, je voulais qu'elle revienne le plus vite possible pour que mon père retrouve le sourire. Mais elle ne revint évidemment pas et mon père devint de plus en plus silencieux, de plus en plus brisé. Il commença à boire. D'abord un tout petit peu, un verre pour s'aider à s'endormir, il me disait que ça lui faisait du bien et je le croyais, je le croyais parce qu'il s'occupait de moi comme avant, il était redevenu un petit peu lui-même et moi j'espérais. Mais un verre en entraîne un autre, il buvait pour dormir, il buvait pour aller mieux, il buvait pour ne plus penser à ma mère, le verre se remplissait et se désemplissait à n'importe qu'elle occasion. Les voisins ne vinrent plus à la maison mais de soit-disant amis qui buvaient eux-aussi, brisés eux-aussi, et moi j'avais peur, je tentais avec ma tête de gamin de 6 ans de comprendre ce qu'il se passait. Une histoire banale d'une mère décédée et d'un père qui sombre, une histoire qui m'aurais parut banale si elle n'avait pas été la mienne.

Lily

La situation empirait, mon père ne supportait pas bien l'alcool et devenait violent, d'abord avec les objets... et puis avec moi. Ça faisait mal, ça faisait très mal, et puis il s'excusait, et puis ça passait, jusqu'à la prochaine fois. Nous avons déménagé, mon père ne payait plus les factures et des agents étaient venus nous expulser, je me sentais seul dans ce taudis, je ne souriais plus et j'obéissais à mon père, sinon il faisait mal, enfin encore plus. Je ramassais les bouteilles, je rangeais, je lavais, je me prenais une beigne, puis une autre, puis il s'excuse et je recommence. Je crois que le pire à cette époque là c'est que je n'ai pas pu le détester, je le méprisais de s'excuser, je me méprisais de me laisser faire mais je ne le détestais pas, parce que je me serais détesté aussi. Et puis un jour où j'avais trop mal pour bouger j'ai vu Lily, elle était belle et elle souriait , j'ai tout de suite su dans cette crasse et cette laideur qu'elle n'était pas réelle, mais je l'ai laissé vivre.

« Dis, tu veux jouer à cache-cache ? »

Avec elle la vie était moins dur, les coups moins douloureux et l'ennui n'existait pas, Lily était tout le temps souriante, toujours sincère et surtout elle me comprenait. Avec elle j'ai joué à de nombreux jeux et j'ai beaucoup rit, enfin.  

L'abandon

Les semaines s’enchaînaient et je vivais dans la crasse et la laideur, les seules choses qui me permettait de ne pas complètement détester ce monde étaient mes souvenirs et Lily, Lily si souriante et chaleureuse qui dans une tâche de moisissure puante voyait le marchand de sable. Mais mon père n'aimait pas que je parle seul alors nous faisions attention avec Lily, il ne fallait pas que je me fasse prendre sinon j'allais avoir encore plus mal que d'habitude. Et puis un jour... un jour je ne fis pas assez attention, je croyais que mon père était complètement saoul et j'ai laissé mon rire cristallin éclater, mon père est alors rentré dans la minuscule pièce qui me servait de chambre et qui était en fait un placard à balai, il m'a prit par le bras et m'a traîner jusqu'à la cuisine. J'avais beau me débattre il était trop fort pour moi, je hurlais de terreur et lui me faisait avancer encore et encore, il a prit mes deux mains et j'ai fermé les yeux avant de crier de douleur et de m'évanouir. Les marques de la brûlure de poêle qu'il m'a infligées ce jour là je les ais encore, je les camoufles avec mes gants blancs et elles sont bien entourées de bandage mais elles sont toujours là et me font encore mal. J'ai mis des semaines à me remettre de cette brûlure, en réalité je ne m'en suis pas remis, ça me grattait, me brûlait et je le détestais, j'aurais clairement pu le tuer si il n'avait pas été aussi fort. Après tout je n'avais que 7 ans. Un soir je suis allé au poste de police qui ne se trouvait pas très loin, c'est Lily qui m'avait dit de le faire, que ça ne pouvait pas durer. J'ai porté plainte et j'ai abandonné mon père.

L'orphelinat et Gabriel

C'est sombre, froid et inconfortable et pourtant c'est la meilleure chose que je vois depuis des mois. Les lits de l'orphelinat sont les premiers que j'ai vu de ma vie, avant j'avais eu des berceaux et un lit à barreaux puis des cartons, mais ceux-là étaient de vrais lit, bien sûr aujourd'hui je trouve ça ridicule mais à cette époque c'était la plus belle chose au monde. Je n'avais plus eu de contacts avec des enfants depuis 2 ans et je m'y prenais mal, très mal. Je n'osais pas parler, je ne tapais pas, je sursautais souvent, bref j'étais faible. Je devint rapidement le souffre-douleur, comme si la douleur que j'avais essayé de fuir avec mon père revenait me hanter avec les enfants de l'orphelinat, je ne savais pas quoi faire pour me sortir de cette situation, mon corps était couvert de bleus et mon visage ne faisait pas exception. Lily non plus ne comprenait pas, elle qui avait l'habitude de ne voir que le côté positif du monde qui l'entourait était dans l'incapacité de m'aider maintenant... le jour où j'ai rencontré Gabriel j'étais enfermé dans une sorte de placard étroit et les enfants qui m'y avaient enfermés m'avaient oubliés. Je ne pleurais pas, je ne criais pas à l'aide, Lily était à côté de moi et dormait profondément, en fait je me fichais d'être là, j'étais complètement abattu et vide.

« Qu'est-ce que tu fais ?! »

J'ai sursauté, il y avait un autre garçon dans le placard avec moi et Lily, il me regardait irrité par mon manque de volonté.

« Tu ne vas pas te laisser faire aussi facilement si ? »


« Je ne compte pas leur faire de mal ! Et puis ce n'est pas non plus comme si je le pouvais... tu as vu comme je suis faible ? »


Il me regardait en fronçant les sourcils d'un air sévère, j'ai frémis puis je l'ai regardé d'un air de défi, je savais qui il était, je savais que ce n'était que mon imagination mais qu'est-ce qu'il pouvait m'énerver avec son air de je-sais-tout !

« Qui t'a parlé de leur faire du mal ? Tu as un cerveau non ? Il faut que tu t'en serves au lieu de t'apitoyer sur ton sort ! »

C'était vrai, il disait vrai et pourtant je n'avais pas voulu lui donner raison, au fond de moi je savais que c'était vrai mais en même temps moi qui n'avait jamais été élevé que dans les coups je n'arrivais pas à voir comment je pourrais m'en sortir sans violence.

« Et bien tu n'as qu'à t'en servir toi ! »


« Tu sais très bien que je ne peux pas. »


Évidemment qu'il ne pouvait pas, je le savais mais je refusais d'admettre que j'avais tort, pourtant de longues minutes avaient passées depuis qu'ils m'avaient enfermés ici et j'avais faim, j'en avais marre d'attendre que l'un des adultes se rende compte de ma disparition. Je me suis alors levé et j'ai fait comme me l'avait dit le garçon, j'ai utilisé ma cervelle, ce n'était pas très compliqué en fait il suffisait juste de faire un levier avec le balai pour forcer la porte à s'ouvrir mais j'étais tellement habitué à me faire sortir de là par les adultes que je n'avais même pas cherché de solution. Le garçon que j'ai ensuite prénommé Gabriel sort après moi suivit de Lily pendue à son cou, il a un air très sérieux et semble être l'opposé de Lily, il se tourne vers l'orphelinat et le regarde comme si il allait l'écraser.

« Bon. Allons montrer à tes amis ce que tu sais faire quand ton cerveau marche ! »


Je fronce les sourcils, pas question que votre relation commence comme ça.

« Je te préviens c'est moi qui commande, compris ? »

L'adoption

Des années sont passées et j'ai alors 9 ans, grâce aux conseils de Gabriel les garçons qui me faisaient autrefois du mal me laissent complètement tranquille, depuis le jour où je suis sorti de ce placard les choses ont radicalement changées. Je me suis facilement rendu compte que quelque chose manquait cruellement aux pensionnaires de l'orphelinat : des sorties. Rester enfermés à l'intérieur d'une cours ne plaît pas du tout aux pensionnaires et cela les rends d'autant plus agressifs, j'ai donc cherché pendant des jours un moyen de sortir, j'ai noté les rondes des surveillants, un endroit par lequel il n'était pas dangereux de sortir et combien de temps quelqu'un pouvait passer à l'extérieur sans se faire repérer. J'ai ensuite dis au garçon le plus influent de l'orphelinat que je pouvais le faire sortir en échange de sa protection, bien qu'il n'ait pas aimé le mot « échange » il tenta quand même le coups et... c'est comme ça que commença ma nouvelle vie dans l'orphelinat. Et puis les adultes commencèrent à avoir un comportement étrange, apparemment un riche couple allait faire un don conséquent à l'orphelinat et voulait en adopter l'un des enfants, vint alors l'heure des tests en tout genre, test de QI, test psy, test de réflexes, de santé... il me semblait que j'avais échoué mais finalement je fus prit dans les 5 derniers enfants, nous allions être présentés au couple avant qu'ils ne choisissent l'un d'entre nous. Pour l'occasion les adultes nous avez fait nous laver avec de l'eau chaude et j'avais l'impression de sentir bon, le couple passa devant moi mais je regardait leurs deux visages sans montrer aucune émotion, ils ne m'intéressent pas, je ne veux plus partir d'ici maintenant que j'ai trouvé le bon filon. Il faut croire que je n'ai pas de chance parce que c'est moi qui suis finalement choisi... enfin je pense au début que je n'ai pas de chance mais maintenant je me rends compte que si je n'avais pas été choisi je n'aurais eu aucun avenir, j'aurais peut-être même fini comme mon père.

Nouvelle vie

Je resserre encore une fois le nœud papillon autour de mon cou, je me regarde dans le miroir pour essayer de lire sur mon visage une quelconque émotion mais le reflet me renvoie encore et toujours le visage de marbre qui a fait ma réputation. Monsieur a dit que cette soirée était importante pour ses affaires, je devrais être courtois et sûrement danser avec quelques jeunes filles de la haute, cela m'est égal je ferais ce que je dois faire et je le ferais bien. Car je sais que je dois tout à Monsieur et Madame, pendant deux longues années ils ont parfaits mon éducation, m'ont appris à me tenir en société et à ne plus mépriser les autres personnes, la seule chose qu'aurait voulu un autre enfant aurait été de l'amour, mais moi je n'en veux pas, ce sentiment est beaucoup trop proche de la haine et pour l'instant je vais me contenter du respect. Je respecte Monsieur et Madame et en échange ils me donnent tout ce dont j'ai besoin pour réussir, la porte s'ouvre sur Nicolas, il me dit que la soirée va bientôt commencer et je lui réponds par un signe de tête. Je me scrute dans le miroir puis respire longuement, le silence de la pièce m'apaise mais je sais que derrière cette porte les instruments de musiques et les conversations vont m'assourdir complètement.

« Peter regardes ce que j'ai trouvé ! Ouah ça te va bien cette tenue ! »


C'est Lily, je lui souris curieux de voir qu'elle aussi s'est habillée pour la soirée, il faut dire que d'habitude elle ne quitte pas sa jupe marron et son sweat-shirt blanc peu importe le temps alors ça a de quoi te surprendre, je tourne mon regard vers Gabriel qui lui aussi s'est mis en costume, je dois être plus stressé que je le pensais. Après tout c'est ma première soirée en société.

« Merci Lily, tu es aussi très belle. »


Nous passons tous les trois le pas de la porte et Lily crie directement que c'est « VRAIMENT TROP BEAAAU » tandis que Gabriel reste de marbre, moi j'ai beau faire semblant et trouver ça magnifique je deviens tendu comme un ressort, Monsieur que je dois appelé ''père'' pour la soirée pose une main sur mon épaule et me regarde me mettant un peu en confiance. Une jeune fille semblant avoir mon âge et accompagnée de son père vient vers nous, à leur regard nous comprenons qu'ils vont avoir ''une discussion sérieuse'' et nous nous éloignons, une musique commence et elle semble attendre que je l'invite.

« Voulez-vous m'accorder cette danse ? »

Elle met sa main dans la mienne et nous commençons à danser, elle rougit un peu mais mon visage ne reflète aucun sentiment, elle pourrait s'en offusquer mais apparemment non, elle a même l'air de plutôt apprécier... Je la guide dans ses pas, elle n'est pas très douée il faut bien l'avouer mais je ne fais aucune remarque, je lui fais même croire que je ne suis pas très doué non plus pour la mettre à l'aise. La musique est finie et nous retournons chacun à côté de notre père respectif, Monsieur a un léger hochement de tête vers moi et je sais que j'ai remplis mon rôle, ce sera la même chose à chaque fois et je seras à chaque fois à la hauteur j'en suis certain. Car Monsieur et Madame me regardent avec fierté à chaque fois qu'une soirée de ce genre se finit, je joue mon rôle à la perfection et je le sais, pour qu'ils soient fiers de moi et qu'ils ne regrettent pas leur choix de m'avoir adopter je continue à jouer ce rôle ennuyant mais qui me va finalement assez bien.

Pokémon Community

Monsieur et Madame ont décrétés que maintenant que j'avais 13 ans il était temps pour moi de me constituer une équipe Pokémon et de devenir un dresseur qui ferait la fierté de la famille Wellington. Évidemment je n'étais pas extrêmement ravi car j'avais enfin trouvé ma place dans cette maison mais je n'en montrais rien, Monsieur et Madame firent donc envoyer les papiers d’inscriptions et, pour que j'ai plus de temps pour m'acclimater à ma nouvelle vie, firent en sorte que j'y aille pendant les vacances d'été. Je fis donc mes valises et j'appris que je recevrais mon starter pokémon là-bas, je ne pourrais pas le choisir et cela me fit de nouveau froncer les sourcils mais sous les conseils de Gabriel je ne dis rien. Lily, elle, était très excitée par cette nouvelle, elle s'ennuyait dans cette maison et était ravie de pouvoir enfin voir autre chose que des banquets et les visages sans expression de Monsieur et Madame. Je suis maintenant dans l'hélicoptère en chemin pour l'île Touga, apparemment je recevrais mon starter là-bas mais je devrais d'abord trouver un certain ''Collectionneur'' , je soupire pour la centième depuis que Monsieur et Madame ne peuvent plus me voir, cette histoire ne me plaît pas vraiment mais je ne décevrais pas ceux qui m'ont sauvés de la déchéance, si ils me disent de devenir le meilleur, je deviendrais le meilleur !      

Surnom. Le surnom qu'aurait voulut Peter c'est Spark. Mais... Sparky à la demande de la concernée.
Espece. Zébibron
Nature. Doux
Description. Sparky m'a été confié par le Collectionneur, j'ai tout d'abord appréhendé ses réactions car elle n'est encore qu'un bébé mais il semble qu'elle soit assez calme. Malheureusement elle m'a tout de suite fait comprendre qu'elle ne m'obéirait pas sans broncher en choisissant de ne pas répondre au nom qui je lui avait donné, cet écart de conduite a été trop vite réglé à mon goût par Lily qui me fit la proposition de rajouter un « y » qui bien que ridicule eut l'effet voulut.
Pseudo ou prénom. Mika/Mélanie, bref vous le savez déjà non ?
âge. 17 ans ! Eh oui j'ai pris 1 ans depuis Mika ^^
Comment avez vous connu le forum ? Toujours grâce à Max !
Quelque chose à ajouter ? Concernant ses amis imaginaires Lily et Gabriel après avoir beaucoup hésité les pokémons psys ne pourront les voir que par le biais de Peter, vu que se sont des amis imaginaires et non des esprits et que c'est Peter qui les as créés j'ai pensé que c'était la meilleure solution mais je suis ouverte à toute les propositions !



Elisabeth Snow
Elisabeth Snow
Région d'origine : Kalos
Âge : 28 ans
Niveau : 0
Jetons : 5000000
Points d'Expériences : 368
Directeur
Sujet: Re: [378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI]   Dim 10 Juil - 7:18
Bonjour et rebienvenue. =)

La prochaine fois, passe par moi pour la génération d'un DC (d'autant plus que tu me parlais sur skype au moment de ta demande. Wink) J'ai corrigé le règlement pour mettre mon pseudo, comme ça, je suis certaine que tout le monde ira vers moi. ^^

As-tu une préférence de dortoir ?
Mikato Sozuy
Mikato Sozuy
Région d'origine : Kalos
Âge : 16
Niveau : 31
Jetons : 4532
Points d'Expériences : 756
Coordinateur Éleveur
Sujet: Re: [378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI]   Dim 10 Juil - 7:25
Coucou <3 Très bien je ferais ça ( même si je pense que ça ne sera pas avant un bon moment parce que 2 comptes c'est déjà bien ^^ ), pour le dortoir je n'ai franchement aucune de l'endroit où le mettre donc je vous laisse faire x)

_________________
[378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI] 117446MikaparMaxSigna
Elisabeth Snow
Elisabeth Snow
Région d'origine : Kalos
Âge : 28 ans
Niveau : 0
Jetons : 5000000
Points d'Expériences : 368
Directeur
Sujet: Re: [378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI]   Lun 18 Juil - 23:00
Ta place sera donc chez les jaune !

Désolée pour le retard. ^^"


Bienvenue dans le Dortoir Voltali ♂ et bonne intégration parmi tes confrères ! N'hésites pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis à ton préfet qui est Orren Losvrôk. Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Tu repars aussi avec 2 Pokeball, données par le Collectionneur. Ton numéro étudiant est 0378. Bon jeu sur Pokémon Community !
Orren Losvrôk
Orren Losvrôk
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843
Todresseur Spé. Type
Sujet: Re: [378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI]   Mer 20 Juil - 15:16

BIENVENUE PETER

Hej Peter et permets moi de te féliciter pour la validation de ta fiche de présentation. Bienvenue sur Pokémon Community et surtout BIENVENUE CHEZ LES VOLTALIS ! J'espère que tu te plairas sur ce forum et surtout dans ce dortoir qui est maintenant le tiens aussi ! Parmi nous un seul maître mot : la fraternité ! Passer du temps dans la salle commune pour jouer aux divers jeux qui y sont présents, simplement discuter ou étudier avec d'autres installé sur les canapés de notre lieu de vie commun ; tu trouveras toujours de quoi faire dans cet endroit qui vibre de joie de vivre. Et de l'activité il y en a par chez nous. Avec ses membres aux personnalités et vécus différents il ne passe pas une journée sans qu'un événement incongru n'arrive. Et même avec Andreas Heartnett comme référent, comment pourrait-il en être autrement ?

Pour t'aider au mieux à t'intégrer dans notre dortoir je te conseilles d'aller jeter un coup d'oeil du coté des Concertations. Tu y trouveras divers topics utiles pour t'aider comme  les différents rps communs à venir et leur préparation, l'adresse Skype d'autres Voltali, le recensement des chambres où tu peux chercher un futur colocataire et autres petites infos que je t'invites à aller regarder.
En parlant de Skype, nous disposons d'un chan de dortoir que je t'invites à rejoindre en m'ajoutant sur Skype (norgoth.soulless@outlook.fr). C'est souvent ici que ce font les préparations de rps communs et d'autres petites choses qui concernent les Voltalis, les plus importantes et les rps communs à venir étant bien évidemment postés dans les Concertations.

Alors ce DC, franchement j'adore ! Je suis trop fan, j'ai beaucoup apprécié lire ta fiche et tout. Franchement que ce soit le caractère, l'histoire j'adore ! J'ai vraiment hâte de voir comment ça va se passer InRP avec lui et de voir comment il va se sortir dans le dortoir !

Et justement on a un petit rp commun estival qui se prépare juste ici, donc je te laisse checker ça =)

En tout cas je suis fier de te compter parmis nous et te souhaite encore une fois la bienvenue et surtout...

VOLTA POWA !!!
[378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI] X89pLja

_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Mikaela Hanover
Mikaela Hanover
Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 2008
Points d'Expériences : 240
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: [378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI]   Ven 22 Juil - 9:46
Donc comme je l'ai dis hier sur skype : PETER CHEZ LES VOLTAS C'EST TROP BIEN !!!!!!!!!!!!!!! ( il va détester mais ça on s'en fiche et puis y parait que la bonne humeur c'est contagieux xD ) No problem pour le retard j'aurais pas pu répondre avant de toute façon Wink Donc je fais tout ce qu'il faut aujourd'hui ( profil, T-Card ect... ) et après je vais pouvoir rp avec lui.... je me demande ce que je vais pouvoir faire x)

_________________
Moodboard 2.0 ici !:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI]   
[378] Autant que savoir, douter me plaît-Peter Wellington [VOLTALI]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :