Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3
 :: Ile Touga :: Village de l'Oasis

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
DELONGHI MAGNIFICA S ECAM22.140.B – Machine expresso automatique ...
274.99 €
Voir le deal

Paul Nyllis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
Icon : Sous les sunlights de Touga, les Chartors dansent en musique [PV Alban] NLyjW
Taille de l'équipe : 32/33
Région d'origine : Rosalia, Johto
Âge : 19
Niveau : 64
Jetons : 5563
Points d'Expériences : 2088
Sous les sunlights de Touga, les Chartors dansent en musique [PV Alban] NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
pokemon
Sous les sunlights de Touga, les Chartors dansent en musique [PV Alban] NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
Paul Nyllis
est un Topdresseur Stratège
Le soleil se levait haut dans le ciel pour cette première journée de vacances à Touga. Comme hier, il faisait une chaleur à s’en mordre les doigts et je persistais à rester en jean. Façon Luffy, j’avais tout de même remonté les pans du pantalon histoire que mes jambes puissent aussi profiter de l’air frais. Ce matin, je m’étais levé d’un très bon pied et laissant dormir Crocrodil encore un peu, après tout ce sont aussi ses vacances, je m’étais extirpé de la hutte pour rejoindre une autre personne. Son nom était Alban. Voltali, il était réputé pour être un très bon coach et pour être souvent pris d’assaut par les autres dresseurs. Heureusement, celui-ci avait accepté de me rencontrer lorsque je l’avais contacté par iPok. J’imaginais que cela devait signifier qu’il lui restait de la place pour un Pokémon dans sa session de training. Malgré les dire à son sujet sur le coaching, je ne savais rien de lui. Je l’avais donc invité à petit déjeuner ensemble dans l’un des cafés du village. Le temps qu’il arrive, je me commandais déjà une grenadine, ainsi qu’un lot de douze mini-viennoiseries. Parmi celles-ci, je faisais le tri de mes préférés dans ma tête, les comptabilisant. Au total, il y avait au moins trois chaussons aux pommes et deux pains aux raisins. Jubilant, j’en attrapais un des premiers que je savourais avec grand plaisir.

Pendant ce temps, je faisais aussi sortir Tyson M.D. de sa pokéball. Le Chartor prenait beaucoup de place sur la terrasse du café, mais il se laissa à aller tourbillonner en mode toupie un peu plus loin. Le sable qu’il dégageait dans son sillon énerva plusieurs fois les passants qui cherchèrent le propriétaire de la tortue pour lui passer un savon. Evidemment, je fourrais le nez dans ma grenadine et faisait mine de lire un journal que je n’avais pas. Je ne pouvais pas vraiment dire de Chartor qu’il était indiscipliné. Il obéissait aux ordres et ne fonçait jamais seul dans une direction inconnue. Cependant, il lui arrivait… très souvent… d’être dans sa bulle. Avec sa casquette à l’envers, il préférait jouer au rappeur hip-hop style, plutôt que de rester sagement à regarder le temps qui passe. Il ne manquait plus qu’il se mette à parler avec un accent américain pour compléter son look. Néanmoins, la tortue était un pilier dans la formation de mon équipe. Avec une défense à toutes épreuves, il formait un véritable rempart aux autres Pokémons, chose que je n’avais pas avant son arrivée. En général, j’avais tendance à recueillir des Pokémons dont la principale caractéristique était l’attaque. Par conséquent, Chartor prenait encore plus de poids dans une telle composition et il se devait d’être plus qu’un simple rempart, il devait devenir… Une muraille ! C’est pourquoi, quand un supposé Alban arriva, je me préparai à lui présenter Chartor.

-Alban ?

-Non, moi c’est Indiana.

-Ah. Pardon, désolé du dérangement.

Le garçon aux cheveux bruns et à la tenue de scout passa son chemin, avant qu’un autre garçon n’apparaisse. Lui était blond et… Eh bien, il était assez banal de prime abord, comme quelqu’un de son âge. Rien de particulier ne me sautait aux yeux et j’hésitais à l’interpeler, me demandant s’il pouvait bien être de la Pokémon Community. Sauf qu’il n’y avait pas beaucoup d’autres élèves potentiels à l’horizon. Je prenais donc mon courage à deux mains et le saluait d’une main.

-Alban ? Cette fois-ci, c’était le bon et un sourire se dessina sur mes lèvres, tandis que je l’invitais à prendre place à ma table. Tout en lui proposant de boire quelque chose, je lui présentais le sachet remplis de viennoiseries… Certaines ayant déjà disparu depuis leur arrivée. Mais chut ! Lui n’en sait rien :3 A moins qu’il puisse le déduire à partir de résidus, encore autour de ma bouche. Sauf que moi, je suis prévoyant et je m’essuie toujours la bouche après manger. Enchanté Alban, moi c’est Paul. Plusieurs personnes m’ont parlé des services de coaching que tu proposais pendant l’été. En fait, j’apprécierais que tu prennes Tyson, mon Chartor qui fait la toupie dans la rue. Discrètement, je lui indiquais la tornade de sable ambulante. Comme tu peux le voir, il est très énergique. Il a une véritable passion pour le hiphop, le rap et Beyblade. A côté de ça, c’est un bon combattant, qui obéit bien aux ordres. En tant que stratège, j’aimerais en faire l’un de mes piliers défensifs de mon équipe. Ce faisant, j’espérais qu’il pourrait en apprendre plus auprès de toi. L’accepterais-tu s’il te reste encore de la place ?



HRP :
Passage pour coaching de Chartor, si Alban l'accepte :3
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Sous les sunlights de Touga, les Chartor dansent en musique
Alban Abernaty & Paul Nyllis

Les premiers rayons du soleil tombèrent sur ses paupières endolories avec la violence d’un uppercut. Grognant d’indignation, Alban se tourna sur le côté en quête d’un peu de répit quand son nez rencontra la douceur des ailes de coton encore mouillées par la rosée de son Altaria chromatique. Intrigué par cette texture d’éponge gorgée d’eau, le châtain ouvrit un œil bleu vitreux et se redressa doucement. Il mit quelques secondes à se rappeler de l’endroit où il se trouvait. Autour de lui, c’était un paysage très différent du Dortoir des Voltali qui s’était peint au petit matin ; les arbres aux feuilles opulentes formaient comme un abri au-dessus de sa tête. Le ruisseau près duquel il avait fini par s’endormir scintillait de mille feux. Les buissons croulaient sous le poids de baies juteuses et colorées dont il ne connaissait même pas le nom.

Et au milieu de tout ça, il était là, avec ses yeux cernés de fatigue, son bras blessé, et son cœur meurtri.

Les événements de la veille s’étaient enchaînés bien trop rapidement pour qu’il puisse y comprendre quoi que ce soit. Entre le retour d’Opale, le problème avec Max et cet enfoiré de Josh, Zénith, et sa rencontre mystérieuse avec ce Nucleos… Autant dire qu’il ne savait même plus où donner de la tête. Et c’était bien ça, le problème ; comme toujours, il pensait trop. Réfléchissait trop. Tant et si bien qu’il avait à peine fermé l’œil de la nuit et avait fini par s’écrouler de fatigue une heure à peine avant que le jour ne se lève. Honnêtement, il n’aurait su dire si cette année était pire ou non que l’été dernier. Il en viendrait presque à regretter l’histoire du kidnapping par la team Rouage. Car cette fois, au moins avait-il pu être utile…

Se frottant doucement les yeux, il toucha du bout des doigts le bandage improvisé qu’Aura et Auster lui avaient fait. Même un Rayon Lune de son Noctali avait à peine suffit à refermer la plaie. Comme quoi… Zen n’y était absolument pas allé de main morte. Mais dans les faits, c’était de la faute d’Alban, toute cette histoire.

Soupirant, le châtain se redressa. Mistral ouvrit un œil aussitôt et ses ailes de coton vinrent entourer son corps pour un câlin lourd de significations. Ne t’en fais pas. Nous sommes là. Tout va bien.

Mais tout n’allait pas bien. Et ses Pokémon étaient loin d’être tous là.

Essayant de mettre ses problèmes de côté, Alban se dirigea jusqu’au ruisseau pour regarder son reflet et se nettoyer le visage. Malgré les chants de Mistral, le Voltali avait toujours une tête d’enterrement. De rage, il détruisit son image en plongeant ses doigts dans l’eau et en s’aspergeant la tête.

Par cette chaleur, l’eau lui fit un bien fou. Même s’il était encore tôt, la chaleur sur Touga avoisinait peut-être les 30°C. Et il était certain que la température allait encore grimper, en plein soleil. Avec lassitude, Alban se demanda s’ils avaient l’air conditionné, dans leurs petites huttes. Ou, à défaut, au moins quelque chose qui leur permettrait de lutter efficacement contre la chaleur. M’enfin. De toute façon il n’en savait pour le moment rien, vu qu’il n’avait pas encore mis les pieds dans sa hutte.

Se sentant à peine coupable d’avoir découché et d’avoir abandonné ses camarades pour leur première nuit sur Touga, Alban se remit à réfléchir. Max s’était-elle inquiétée de son absence ? L’avait-elle attendu ? Probablement pas. Max devait le détester, à l’heure qu’il était. Les choses avaient été on ne peut plus claires, la veille… Pfff

- Ces vacances m’emmerdent déjà.

Jetant un caillou pour qu’il ricoche sur le ruisseau, Alban soupira et se tourna vers ses Pokémon. Mistral avait été le premier à se lever, ayant également été le premier à s’endormir, la veille. Le reste de son équipe dormait toujours profondément, complètement épuisés d’avoir veillé si tard pour le soutenir. Zéphyr était installé sur Ether, et son corps se soulevait et s’abaissait au rythme de la respiration du Ramoloss couleur de neige. Aura et Hélios étaient cachés sous un abri de feuilles que le Larveyette avait confectionné pour eux. Même si le Type Insecte avait clairement fait comprendre qu’il ne souhaitait pas rester veiller Alban jusqu’à ce qu’il s’endorme et était sorti de façon dramatique en montrant qu’il n’en avait pas grand-chose à faire, le châtain n’était pas dupe. Sous la petite hutte de feuilles, Hélios était resté éveillé toute la nuit pour s’assurer qu’il ne lui arrivait rien. Même s’il était persuadé qu’Alban n’avait pas remarqué ces deux petits yeux qui brillaient dans l’obscurité, inquiets malgré tout pour lui. Auster était quant à lui couché en chien de fusil près de l’endroit où Alban avait dormi, et Ceres était dans sa Pokéball, attachée à sa ceinture. Aucune trace de Barber. Ni de Zénith, d’ailleurs…

Décidant de laisser ce problème de côté pour le moment, Alban sursauta lorsque son iPok sonna l’alerte. Ah oui… Il était vrai qu’il avait un rendez-vous avec un certain Paul Nyllis, dans la matinée. Il avait accepté de le rencontrer pour parler Coaching, et cette nouvelle l’avait enthousiasmé, la veille. Avant qu’il ne se passe toutes ces choses à leur arrivée au Village de l’Oasis.

Grognant, Alban rangea son iPok et sortit des affaires de rechange de son sac à dos. Il était parvenu la veille à demander l’asile chez un de ses camarades Voltali, le temps d’une douche. Ainsi, il n’eut qu’à troquer ses vêtements contre de nouveaux, adaptés au climat de la région. Une main dans les cheveux, et le voilà qu’il était prêt pour rencontrer Paul.

N’ayant pas envie de réveiller ses Pokémon endormis, il les rappela tous à l’exception de Mistral et Ether. Le premier était de toute façon frais et dispo pour l’accompagner, tandis que le second… était dans le même état que d’ordinaire. Prenant donc son Ramoloss entre ses bras, Alban le serra doucement. La chaleur que lui procurait Ether avait une saveur douce-amère. A la fois douloureuse et chargée d’espoirs…

Puis, affublé de ses deux Pokémon d’un blanc de nacre, Alban quitta le coin d’île sur lequel il avait passé la nuit.

***

Déambulant entre les allées, Alban regarda à peine les vahinés qui continuaient de danser en proposant couronnes et colliers de fleurs aux passants. Le village respirait la joie et la fête. Mais le cœur d’Alban n’était ni à la joie, ni à la fête. Complètement blasé de tout ce qui lui tombait sur le coin de la figure, le châtain s’arrêta un instant pour s’observer dans un miroir exposé sur l’étal d’un marchand ambulant. Bon. Au moins avait-il une mine acceptable.

Il arriva donc à l’heure du rendez-vous au café où le fameux Paul devait l’attendre. Il ne savait pas trop à quoi il ressemblait, mais avait eu des échos de lui de la part de… Max, justement. Chic type, de ce qui en était ressorti. Même s’il ne se faisait pas vraiment remarquer, en cours. Bah. De toute façon, Alban n’était pas là pour se faire un nouvel ami, mais bel et bien pour apporter son aide à un élève dans le besoin. Tout en augmentant son expérience, cela allait de soi.

Cherchant donc le garçon du regard, il se fit interpeler par un brun assis à une table. Hochant la tête pour confirmer que c’était bien lui, le châtain s’assit en face du Noctali quand il y fut invité.

Avec amabilité, Paul lui demanda s’il voulait boire quelque chose ou s’il voulait piocher dans ses viennoiseries. N’ayant envie ni de l’un, ni de l’autre, Alban refusa poliment l’offre. Il esquissa même un très léger sourire. Le premier depuis la veille, peut-être.

- Enchanté également, Paul, répondit-il tandis que le Topdresseur se présentait succinctement.

Tournant ensuite la tête vers la direction que lui indiquait le brun, il observa un étrange Chartor qui était en train de… faire la toupie ? Hip hop ? Wow. Sur quel weirdo était-il tombé, encore ? Ecoutant cependant attentivement les explications du Noctali, Alban hocha lentement la tête de haut en bas. Pas vraiment bavard aujourd’hui, il fit tout de même un effort pour se montrer au moins aimable.

- Je vois. Il a l’air assez enthousiaste en effet, mais j’ai déjà eu maille à faire avec ce genre de Pokémon. Ça me va de m’occuper de lui, je veux bien l’aider à se renforcer. Sur quelle statistique préférerais-tu que je me concentre ? Dans tous les cas, je ne sais pas si on te l’a dit, mais un Coaching doit durer au moins trois semaines pour être efficace. Je veux bien m’en occuper pour cette période, voire même un peu plus si tu es en déplacement et ne peut pas le récupérer. Tu pourras évidemment le voir pendant ce laps de temps, mais mieux vaut parfois ne pas trop rendre visite à ses Pokémon pour éviter qu’ils ne soient perturbés dans leur phase d’apprentissage. Si tu as besoin d’autres informations, notamment les modalités ou les techniques que j’utilise, n’hésite pas à me demander.

Mistral derrière lui lâcha une note mélodieuse pour appuyer les dires de son dresseur, et Alban attendit. Peut-être que ce Coaching allait lui changer les idées, après tout.

HRP : Entrée de Tyson M.D, Chartor de Paul Nyllis en Coaching


Dernière édition par Alban Abernaty le Lun 18 Juil - 23:40, édité 1 fois


Sous les sunlights de Touga, les Chartors dansent en musique [PV Alban] 15024690286225SignMaxAlban
Paul Nyllis
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
Icon : Sous les sunlights de Touga, les Chartors dansent en musique [PV Alban] NLyjW
Taille de l'équipe : 32/33
Région d'origine : Rosalia, Johto
Âge : 19
Niveau : 64
Jetons : 5563
Points d'Expériences : 2088
Sous les sunlights de Touga, les Chartors dansent en musique [PV Alban] NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
pokemon
Sous les sunlights de Touga, les Chartors dansent en musique [PV Alban] NLyjW
32/33
Rosalia, Johto
19
64
5563
2088
Paul Nyllis
est un Topdresseur Stratège
Châtain clair plus que blond, Alban était loin d’être une personne ordinaire. Evidemment, cela n’avait rien à voir avec la teinte de ses cheveux, mais le jeune homme se révélait peu expressif. A dire vrai, j’avais l’impression que tous mes dires ne lui faisaient ni chaud ni froid… Etait-il absent ? Apparemment que non, puisqu’il fut tout de même capable de répondre à ma demande de manière assez précise. Simplement qu’il devait être assez réservé de nature. Lui souriant dans l’espoir de le détendre un peu plus et d’installer une confiance entre nous, j’écoutais attentivement ce qu’il me racontait.

- Trois semaines ? M’écriais-je presque en me redressant, lorsque j’entendis les modalités du coaching.


Je ne m’attendais pas à ce que cela prenne autant de temps. N’étant pas coach, j’avais calculé deux semaines de travail tout au plus avec Chartor pour l’améliorer. Mes estimations étaient un peu basses et j’accusais réception des nouvelles informations en hochant de la tête. Soit, cela serait donc trois semaines. Prenant une des viennoiseries restantes, je me réinstallais confortablement avant de reprendre la parole.

- Oki, pas de problème. Ça me convient. Je n’avais de toute façon pas l’intention de m’immiscer au milieu de l’entrainement. Le Pokémon doit rester concentré jusqu’au bout, pas la peine de venir si c’est pour servir de source de distraction. Donc disons trois semaines et je viendrais le récupérer à la sortie du coaching. Comme dit, je veux en faire un vrai pilier de mon équipe, donc maximise sa défense.

De ma ceinture, je venais décrocher la pokéball de Chartor pour la tendre à Alban. Dis donc, celle-là serait passée entre de nombreuses mains. D’abord dans celles de Max, qui l’avait capturé à l’une des sorties. Elle le trouvait effrayant si je me souviens bien et Apa le détestait, d’où je l’avais récupéré étant un spécialiste des types Feu, bien que n’ayant pas choisi ce parcours. Enfin, la pokéball se trouvait désormais entre les mains du châtain, Alban. Nous ne nous connaissions que très peu, voire pas du tout. Néanmoins, je lui accordais ma confiance et au pire des cas, je savais où le retrouver.

- Chartor est à toi maintenant. Occupe-t-en bien durant les trois prochaines semaines.

Maintenant que nous en avions terminé avec la passation de pokéball et Chartor sachant qu’il allait être mis en coaching intensif, j’aurais pu m’en aller terminer mes viennoiseries à la hutte et voir par la même occasion si Hanaë et Sirius ne s’étaient pas déjà entretués dans leur sommeil. A la place, je profitais de l’instant pour analyser la troupe qui accompagnait le Voltali. De blanc vêtu, ses deux Pokémons étaient des shinys, ou chromatiques dans le langage commun des français. Cela n’avait rien d’extraordinaire, j’en avais même plusieurs dans ma propre équipe, cependant, les siens étaient d’un blanc si pur qu’il en était presque éblouissant. La lumière du soleil venant réfracter sur les ailes de l’Altaria, on aurait presque dit qu’Alban était un ange… Ou alors qu’il partirait sous peu au paradis. Pense à me rendre Chartor si tel est le cas, mister.

Je réfrénais mon envie irrépressible de caresser les ailes du type Vol, qui ressemblaient à de gros nuages voluptueux et onctueux. Apaisé, j’approchais finalement une main hésitante vers lui. Pas celle contenant les viennoiseries, elles étaient bien trop précieuses pour que je le laisse me chiper le sac. Puis, je m’arrêtais à proximité me rappelant de quelque chose.

- Je peux ? Demandais-je à Alban, prêt à reculer ma main si besoin.

Ensuite, après cet instant volatile, vint celui de rappeler Chartor. C’était un moment assez gênant puisque je devais m’exhiber à la vue de tous comme son maitre. Aussi, eu-je le droit à des regards inquisiteurs de certains passants mécontents de la perturbation de circulation occasionnée par la tornade ambulante. En se redressant sur ses pattes, Chartor n’avait quant à lui pas l’air si dérangé que ça. Il était ravi d’avoir pu se dégourdir et sa tête se balançait plus vite que d’habitude. Doucement, la nuée de sable retomba et la tortue fut légèrement recouverte par celui-ci, ce qui lui donna un aspect plus authentique mais moins bling-bling. D’un geste, il fit sauter sa casquette dans sa bouche et la secoua plusieurs fois dans le vide pour la nettoyer. Voyant que cela n’était pas suffisant et qu’il restait du sable, il se déplaça de lui-même à la vitesse d’une tortue vers le point d’eau le plus proche et y trempa la casquette. Une fois propre, celle-ci sècherait rapidement au soleil, il la remit donc sur sa tête avant d’afficher un sourire et de revenir pépère de sa promenade.

Je m’excusais auprès d’Alban des dix minutes de perdues en casquette et le présentais enfin à Chartor. Le type Feu dévisagea l’humain et quand il eut satisfaction de ce qu’il cherchait, il se mit à danser à nouveau. L’idée de faire écouter du métal un de ces quatre à Chartor me traversa l’esprit, tandis que je me demandais l’effet que cela aurait sur son headbang. Chassant cette idée de mes pensées, je m’accroupis pour expliquer le déroulement des prochaines semaines au Pokémon. Celui-ci resta calme puis continua de hocher la tête positivement, ce que je pris donc pour une acceptation de sa part. Lui tapotant la carapace avec force, je lui souhaitais au revoir et bon voyage avec Alban.

- Et surtout, n’oublie pas de te brosser les dents trois fois par jour ! … Non, pas toi Alban. Je parlais à Chartor.
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Sous les sunlights de Touga, les Chartor dansent en musique
Alban Abernaty & Paul Nyllis

Le regard légèrement dans le vague, Alban ne put s’empêcher de soupirer intérieurement de la situation. Il devait faire une bien piètre première impression auprès de celui qui pouvait potentiellement devenir un membre de sa clientèle fidèle. Enfin… Il se refusait à employer ce genre de termes habituellement, étant donné que cela instaurait un aspect business qu’il n’appréciait guère, mais faute de trouver mieux… Comme on le lui avait dit cependant, Paul Nyllis était quelqu’un de bien. Se formalisant peu de l’humeur massacrante d’Alban, le brun lui offrit un sourire dans le but de dérider un peu leur conversation. Une initiative appréciable, de l’avis du jeune Coach. Même s’il avait encore du mal à détendre totalement sa mâchoire pour sourire de façon plus enjouée. Prenant donc plus ses aises au fur et à mesure qu’il expliquait au Noctali la façon dont se déroulerait le Coaching, Alban se laissa même aller à caresser le petit Ramoloss qui venait de s’étaler sur ses genoux. Il ne put d’ailleurs s’empêcher d’être amusé de la réaction de Paul quant aux trois semaines réglementaires de Coaching. Visiblement, le TopDresseur était vraiment venu en touriste, sans se renseigner au préalable de toutes les modalités. Alban devait-il s’en inquiéter plutôt que s’en amuser ? Il n’en avait aucune idée, mais espérait que ses méthodes n’allaient pas être trop rudes pour le pauvre Chartor. Bah. Après tout, le Voltali estimait qu’on lui demandait un service en toute connaissance de cause. Et puis bon, Paul devait sans doute avoir eu des conseils et des avis d’autres camarades. Il n’était pas stupide au point de confier son Pokémon à un parfait inconnu sans savoir comment les choses se dérouleraient, non ?

Hochant donc la tête de haut en bas, Alban sortit une petite carte de visite de sa poche qu’il fit glisser vers Paul. Y étaient récapitulées toutes les informations relatives au Coaching, à la durée, aux méthodes et aux tarifs. Adaptée aux tarifs d’été bradés, évidemment. Mieux valait s’assurer que les choses étaient bien claires avant de poursuivre.

- C’est la durée minimale moyenne pour qu’un Coaching porte ses fruits. Certains Pokémon ont besoin de plus de temps, d’autres, de moins… Dans le doute, je préfère me calquer sur ce temps même si le Pokémon est prêt avant, afin d’être sûr qu’il puisse consolider toutes ses connaissances avant de repartir. Si tu en as absolument besoin avant, tu peux évidemment m’envoyer un message et on verra à ce moment comment s’arranger.

Et s’il avait besoin de plus de temps… Bah, ce genre de cas ne s’était jamais vraiment présenté, en réalité. Alban faisait en sorte de finir ses Coachings dans les délais qu’il s’imposait. Il offrit donc un nouveau sourire à Paul, qui lui assura que tout était bon pour lui. Il lui précisa d’ailleurs qu’il souhaitait maximiser sa Défense en priorité. Hm… Travailler sur la Défense n’était pas ce qu’Alban préférait, mais il avait tout de même plusieurs idées sur ce sujet-là. Et puis bon, le sortir de sa zone de confort ne lui ferait pas de mal, au contraire.

- Je me note ça, aucun souci.

Il récupéra ensuite la Pokéball du Chartor et la garda entre ses doigts. Un nouveau Pokémon venait d’entrer dans son équipe. Quelque part, cette passation avait toujours été un peu excitante ; même si actuellement, Alban avait un goût doux-amer en bouche. Etait-il le Coach qu’il fallait vraiment à ce Chartor, compte-tenu des difficultés qu’il avait pour gérer sa propre équipe ?

Derrière lui, Mistral lâcha une nouvelle note mélodieuse pour essayer de le détendre. Ses ailes de coton vinrent frôler les épaules d’Alban, rassurantes. Pour autant, le châtain ne se sentit pas vraiment mieux. Être en présence de son Altaria chromatique lui rappelait les complications ayant suivi son évolution. Son alitement à l’infirmerie, pendant plusieurs semaines… Etait-il voué à subir ce genre de déceptions à chacune des évolutions de ses Pokémon ? A force d’être faible au point de se faire protéger, il finissait par devenir un fardeau. Mistral dont le corps n’avait pas supporté ce changement anatomique brusque. Zénith qui s’était enfui car il ne parvenait pas à contrôler sa toute nouvelle puissance. Le bilan était un fiasco total. Mais ça, il ne pouvait pas en faire part à Paul. Ce serait tout sauf rassurant pour ce pauvre dresseur.

- Je ferai de mon mieux pour m’en occuper, tu n’as pas de soucis à avoir, répondit-il néanmoins, en essayant de se montrer convaincant.

Mon œil. Il n’arrivait même pas à gérer ses propres Pokémon, comment aurait-il pu gérer ceux des autres ? Rongé par ses pensées négatives, Alban reprit tout de même un peu d’assurance lorsque Mistral lui tapota doucement le dos du bout de son bec. Tout irait bien. Il ferait au mieux pour que ce soit le cas.

Sursautant quand Paul tendit une main vers lui, Alban comprit rapidement ce que le Noctali souhaitait. Et après tout, il ne pouvait l’en blâmer. Se tournant donc légèrement vers Mistral pour avoir son accord, Alban finit par acquiescer.

- Je t’en prie.

Mistral s’avança doucement vers Paul pour se laisser caresser le bout des ailes. Alban les regarda faire, sans perturber ce moment de sérénité extrême. L’Altaria avait toujours eu cet effet, de toute façon ; il suffisait de se plonger dans ses ailes cotonneuses pour être totalement reposé. Ce moment passé, Paul se leva pour aller récupérer son Chartor.

Gêné pour lui, Alban le regarda faire avec un air interdit. Il ne comprenait que trop bien ce sentiment de ne pas vouloir être associé à certains de ses Pokémon, tant ils lui fichaient la honte. Les habitants installés aux tables autour d’eux froncèrent des sourcils et commentèrent à voix basse. Alban, lui, se contenta de rester silencieux et de lever poliment la main pour attirer l’attention de la serveuse. Parler et pleurer autant avaient fini par lui donner soif.

Quand Paul revint enfin vers lui en donnant ses dernières recommandations à son Chator, Alban éclata de rire et se pencha vers la bête.

- Ne t’inquiète pas Paul, je ferai en sorte de le lui rappeler.

Il attrapa ensuite son cocktail de baies qu’il venait de commander, puis fit glisser le second verre dans la direction de Paul. Il paya ensuite la serveuse pour les deux breuvages.

- Tiens, je t’ai commandé ça. Pour te remercier de m’avoir proposé des viennoiseries tout à l’heure.

Récupérant ensuite ses affaires, il fit signe au Chartor de venir avec lui. Il en profita également pour poser Ether sur le dos de Mistral.

- Je vais y aller maintenant, j’ai pas mal de choses à faire. Passe de bonnes vacances sur Touga en tout cas. Je te recontacte d’ici trois semaines pour te rendre ton Chartor. Bonne journée.

Puis, après un dernier au revoir, il quitta la terrasse du café. Un nouveau Pokémon Feu dans son équipe ? Voilà qui allait être explosif…

HRP : RP Terminé pour Alban


Sous les sunlights de Touga, les Chartors dansent en musique [PV Alban] 15024690286225SignMaxAlban
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum