Partagez | .
Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]   Jeu 7 Juil - 8:39

Les dents des dunes, le retour de la vengeance



-Roh Spike ça suffit, arrête de faire ton Remoraid et viens ici et tiens toi tranquille deux minutes

Le Carchacrok sorti une nouvelle fois du sol dans une gerbe de sable qui vint retomber partout autour de lui, dont sur Orren qui dut fermer les yeux et mettre la main devant son nez et sa bouche pour ne pas avoir de sable dans les narines ou sous ses paupières. Par contre la chevelure désordonnée et d'ébène du jeune homme se retrouva pleine de petits grains de sable qu'il aurait pour sûr du mal à enlever totalement sans prendre une douche. Il secoua alors la tête et épousseta ses habits avant un regard réprobateur au dragon qui le regardait d'un air amusé. Sérieux autant son caractère habituel de Pokémon impassible et voulant se battre à al première occasion, il y était habitué, autant là... LE jeune homme poussa un long soupir avant de se mettre sur la pointe de ses pieds pour raccrocher les plaques militaires autour de son puissant cou. Bon Aileen avait vraiment fait un bon boulot, restait plus qu'à espérer qu'elles ne soient pas trop vite abîmées par le dragon. Spike prit avec ses griffes les plaques qu'il regarda avant d'avoir un air satisfait et de retourner plonger dans le sol, faisant pousser un soupir dépité au jeune homme.

Il sorti rapidement son Ipok de sa poche pour vérifier l'heure. Alban ne devrait peut être pas tarder à arriver. Le dracologue tenait dans son autre main la Pokéball du dragon des sables, prêt à nouveau la confier au jeune coach qui faisait un si bon travail de coaching. La nouvelle d'ailleurs avait ravi le Carchacrok qui était encore plus excité que d'habitude à cette nouvelle, et avait enfin accepté de quitter le désert pour une raison. Orren n'aurait jamais pensé qu'il soit si heureux de retrouver un milieu similaire à celui de son origine. Mais ça lui faisait plaisir tout de même de le voir comme ça, aussi déconcertant cela soit. Et puis avec son entrée en coaching, Orren pourrait continuer de s'occuper du reste de son équipe. Celle-ci faisait beaucoup de progrès et notamment Loki qui avait reprit du poil de la bête et ne loupait aucun entraînement depuis qu'ils avaient mis de coté leurs problèmes. Il en était heureux et fier. Son équipe devenait enfin ce qu'il voulait, ses Pokémons devenaient tous plus forts et il commençait à toucher du doigt son rêve d'ouvrir son arène. Peut être que sa propre bonne humeur jouait sur celle de Spike aussi ? Après tout depuis l'évolution de ce dernier ils étaient devenus très liés.

D'un seul cou il remarqua que Spike filait à une vitesse folle sous le sol en direction de quelque chose qu'il devait avoir senti. Son aileron dépassait du sol tel un Sharpedo en chasse et il entendit le dragon rugir de contentement avant qu'il ne fasse un brusque demi tour et vienne à nouveau éclabousser de sable son dresseur en sortant du sol à coté de celui-ci. Tandis qu'Orren s'époussetait pour la dixième fois au moins, il aperçut au loin Alban. Il lui fit alors un signe de la main avant de se diriger vers lui avec Spike. IL était bien content que le jeune homme était là, car il commençait à avoir l'impression de griller malgré la crème solaire qu'il avait mit. Il alla donc devant le jeune chaâtain et le salua joyeusement.

-Salut Alban ! Tu vas bien , les vacances se passent bien ? Désolé de te faire venir ici, mais comme je t'ai dit, Spike refuse de quitter le désert. Enfin il veut bien pour le coaching et encore heureusement ! Et il a l'air impatient de commencer avec toi !

Le dragon rugit son accord à cette dernière phrase avant de se mettre directement à coté du jeune homme et de lui donner un coup de museau affectueux dans l'épaule, ce qui tira un léger rire à Orren. Le préfet tendit alors la Pokéball au jeune coach qui la prit et Orren lui proposa de se mettre en route pour le village ensemble, occasion de discuter un peu tout les deux. Choses devenues bien trop rares ces derniers temps à l'académie.

-Tiens j'ai cru entendre que toi et Max vous vous entendez bien non ? Je savais pas que vous vous connaissiez, enfin faut dire que j'avais pas trop de temps à prêter attention à ce genre de choses à Lansat avec tout mes projets en cour. J'aime bien Max, elle a un vrai potentiel pour devenir une bonne dresseuse de dragon, bien plus forte que l'on penses. Les gens ont tendance à la voir comme la petite fille gentille et gaffeuse, mais elle a une vraie force et une flamme qui brûle en elle. Elle m'avait particulièrement impressionné pendant notre mission à Kalos pour son sang froid et son implication à apprendre de mieux en mieux l'art du combat !

Orren parlait d'un ton léger, essuyant parfois au passage la sueur de son visage. Il avait un léger sourire au lèvre et lançait de temps en temps un regard au jeune coach à coté de lui. Oui le préfet avait une idée derrière la tête et cherchait à instaurer une légère conversation entre eux. Il attendit légèrement qu'Alban lui réponde avant d'enchaîner sur un ton léger, comme si il n'avait pas voulu arriver sur ce sujet.

-D'ailleurs, j'ai entendu parler d'une mission proposée par Palladium, la fameuse société qui a découvert Magearna. Ils ont trouvé quelque part des Pokémons hyper puissants à Rhode. Et ils cherchent des Coachs et des Spé Types pour aider une équipe à les étudier là-bas. Je me suis dis que si ça t'intéressait, je compte postuler pour cette mission. Trouver des Pokémons puissants et les étudier pour savoir d'où ils tirent leur puissance ça peut être utile pour améliorer mon équipe. Enfin je me suis dit que peut être ça t'intéresserais de venir avec moi.

Le jeune homme avait un léger sourire aux lèvres et observait Alban du coin de l'oeil. Dès qu'il avait vu cette annonce il avait directement pensé au coach à coté de lui, mais il avait souhaité attendre de pouvoir lui en parler face à face. Maintena t ne restait plus qu'à attendre la réponse du châtain tandis qu'Orren gardait au visage son sourire, qui était tout de même devenu légèrement carnassier avec la lueur dans ses yeux. Aussi enjoué puisse-t'il paraître, un prédateur en quête de puissance le restera dans tout les cas. Et le dragon était en quête de puissance.


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 65
Jetons : 11899
Points d'Expériences : 2085

MessageSujet: Re: Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]   Lun 11 Juil - 21:04




Les dents de la dune, le retour de la vengeance
Alban Abernaty & Orren Losvrôk

Ses soupirs saccadés et ses grommellements se faisaient de plus en plus fréquents, au fur et à mesure que ses mains s’écorchaient sur les pierres polies qui constituaient la grotte qu’il gravissait. Son t-shirt mouillé de transpiration était collé contre son torse, dessinant les contours des abdos discrets qu’il s’était forgé depuis quelques semaines déjà. Il ne sentait ni ses jambes, ni ses bras, ni aucun autre membre de son corps. Ses muscles protestaient à grand cri, tandis que tous les pores de sa peau hurlaient à ce qu’on les achève. Sous cette chaleur écrasante qui avoisinait facilement les quarante degrés, on pouvait dire que faire de l’exercice était suicidaire. Pour Alban néanmoins, cette randonnée entrecoupée de moments d’escalade n’était pas qu’un entraînement. C’était une réelle nécessité. Quelque chose qui avait une importance capitale. Pour lui… comme pour Zénith.

Puisant dans ses dernières forces pour grimper sur la dernière plateforme, Alban posa son genou fort au sol et s’écroula, complètement épuisé. Sa respiration se fit haletante, tandis que ses cheveux trempés lui collaient au visage. Décidément… cette chaleur était tout ce qu’il y avait de plus désagréable. Prenant à peine le temps pour reprendre son souffle néanmoins, le Voltali avança à quatre pattes sur la roche, et s’arrêta devant l’entrée de la grotte. Là, un courant d’air frais vint chatouiller agréablement son visage et lui lécher les épaules. Il ferma ses yeux bleus océan pour profiter de ce moment, puis fit un petit signe à Zéphyr, qui volait à ses côtés. Aussitôt, le Goélise perdit de l’altitude pour redescendre en bas de la grotte avertir les autres Pokémon d’Alban que l’ascension s’était déroulée sans encombre.

Profitant de ce moment où il était seul pour se redresser, le Coach fit un pas dans la grotte. Aussitôt, un bruissement de plume se fit entendre, et Barber le rejoignit. Il parut se détendre en reconnaissant Alban et se posa sur son poignet pour se laisser caresser quelques secondes. Puis, lançant un cri perçant qui résonna dans le fond de la grotte, il appela son compagnon.

Alban le remercia et s’avança encore de quelques pas. Sur sa droite, la roche de la grotte avait été entaillée sur plusieurs centimètres. Les yeux tristes, le châtain passa ses doigts le long de la marque. Puis, comme d’habitude, il détacha le panier d’osier qu’il avait sur son dos et le posa à l’endroit où il était, avant de s’éloigner et de retourner à l’entrée de la grotte. Il s’assit ensuite, dos contre l’intérieur de la grotte, et attendit. Quelques secondes passèrent ainsi. Quelques minutes, peut-être ? Qu’importe…

Au bout d’un court laps de temps, la démarche caractéristique de son ami se fit entendre. Ressentant les secousses sous son corps, Alban resta assis sans se retourner. Comme d’ordinaire, une lumière trouble vint dissiper l’obscurité de la grotte, pareille à un feu de camp sur un bord de plage. Plus elle s’approchait de lui, et plus le Voltali ressentait la chaleur venir s’apposer contre son dos, comme une douce caresse. A la fois puissante mais empreinte de tristesse. Alban ne le voyait pas, mais il savait que Zénith était quelque part, derrière lui. Privé de ses yeux, ses autres sens étaient beaucoup plus à fleur de peau. Son ouïe décelait des sons discrets ; le museau de Zénith qui reniflait les victuailles qu’il lui avait préparé, dans le grand panier d’osier. Ses ailes qui se recourbaient pour ne pas s’empêtrer dans l’étroite grotte. Les griffes qui fouillaient entre les fruits et les légumes pour choisir en priorité les morceaux de viande et les croquettes confectionnées par Alban. Et ce souffle chaud, caractéristique de celui d’un dragon.

- Tu ne devrais pas trier la nourriture, Zen.

Même sans le voir, Alban sentit que le Dracaufeu relevait la tête vers lui. Son museau bordé de crocs grogna quelques secondes, avant de s’apaiser. Puis, doucement, Zénith se mit sur ses quatre pattes et avança vers lui. Sa démarche était plus proche de celle du lézard qu’il avait été, que de celle du dragon qu’il était devenu. Avec délicatesse, le reptile de flammes s’approcha. Un peu plus près. Encore plus près… avant de s’arrêter à deux mètres du dos d’Alban.

Le jeune homme soupira. C’était sûrement ça leur limite, n’est-ce pas ?

- Tu sais Zen… tu ne devrais pas avoir peur de ta force. Tout le monde t’attend, en bas. Tu manques à beaucoup de membres de l’équipe.

Le Dracaufeu grogna. Alban n’avait pas besoin de se retourner pour savoir que Zénith avait ses pupilles rivées sur le bandeau qu’il avait autour du bras. Il soupira. Ce n’était pas encore pour aujourd’hui, visiblement.

Se relevant, il étira ses bras et récupéra le panier d’osier vide de la veille que Barber venait de lui apporter. Avec un sourire, Alban grattouilla le haut de la tête de son Pijako. Il était étonnant de constater que, de tous ses Pokémon, c’était Barber qui avait suivi sans aucune once d’hésitation Zénith. C’était peut-être parce que c’était celui qui était le moins attaché à lui ; ou tout du moins, celui qui le montrait moins. Toujours est-il que les choses s’étaient déroulées de façon bien surprenante. Et dans tous les cas, il était indéniable que le geste de Barber avait permis d’arranger en partie les choses… Ou au moins, de les fixer sur un état stable et neutre qui aurait clairement pu être pire. Soupir. Tant de choses s’étaient passées depuis leur arrivée à Touga, n’est-ce pas ? Fermant les yeux, Alban se remémora les événements un instant durant.

L’altercation avec Josh. La Lame de Roc qui avait légèrement blessé Opale. Zénith qui s’était interposé, se forçant à évoluer en Dracaufeu. Zénith qui l’avait pris avec lui pour s’enfuir par la voie des airs. La dispute qui en avait suivi. Le coup de griffe qui était parti sans que le Dracaufeu ne puisse le contrôler. La peur dans les yeux d’Alban. Cette peur… Celle qui avait conduit à tout cela.

Car Zénith ne voulait plus revenir parmi eux. Effrayé parce qu’il avait lu dans les yeux de son dresseur, il ne pouvait plus. Il ne voulait pas risquer de blesser quelqu’un d’autre. De faire du mal à ses compagnons avec qui il avait tant partagé. Parce qu’il était devenu une bête dangereuse. Incapable de contrôler sa force. Incapable de contrôler ses pulsions…

Alban rouvrit doucement les yeux. Cette peur avait conduit à tant de chose. Il l’avait regretté des jours durant, avant de se faire une raison ; il était humain. Indéniablement humain. Et il ne servait à rien de s’appesantir sur le passé. Cette épreuve, Alban savait qu’ils pourraient la surmonter. Alors, en attendant, il faisait tout ce qu’il pouvait. Il grimpait tous les jours jusqu’à la grotte où Zénith s’était réfugié pour lui apporter ses repas, sans l’aide de ses autres Pokémon car il estimait que c’était de son devoir. Il restait à distance respectueuse de lui pour que le Dracaufeu ne se sente pas dangereux. Il lui tournait le dos car c’était un accord tacite entre eux deux. Il ne voulait plus que Zénith puisse lire de la peur dans son regard. Et il ne voulait pas lire celle dans le sien non plus. Alors, jusqu’au moment où ils seraient prêts tous les deux, ils continueraient ainsi. Même si c’était difficile.

- Je vais te laisser, sinon tu n’oseras pas manger en ma présence. Passe une bonne journée, Zénith. On se revoit demain.

Puis, après avoir déposé un baiser sur le haut du crâne de Barber, et salué une dernière fois son Dracaufeu, Alban entama le chemin inverse pour retrouver ses autres Pokémon. Toute cette douleur et tous ces efforts… Au final, c’était peut-être ça aussi, être un dresseur ?

***

Il avait à peine eu le temps de prendre une douche et de se changer, qu’il était déjà en retard. Son front déjà couvert de transpiration, Alban consulta une nouvelle fois son iPok et pesta en constatant qu’il n’avait pas de réseau. Orren avait-il bien reçu son message, vu qu’il n’y avait pas répondu ? Ou au contraire, était-ce lui qui n’avait pas reçu la réponse de son Préfet ? Rah. Pas le temps d’y penser, puisqu’il était clairement en retard sur l’heure qu’il lui avait indiquée. Ses Pokémon derrière lui le suivaient à bon rythme. Enfin… tous sauf le Chartor que Paul Nyllis lui avait confié, qui faisait du surplace en tournant comme une toupie Beyblade et en enchaînant des poses débiles avec sa casquette et son collier de rappeur. Levant les yeux au ciel tandis qu’Auster essayait de faire avancer Tyson par la force de son attaque Psyko, Alban parvint enfin dans la portion de désert où il avait rendez-vous avec son Préfet.

Voyant la chevelure brune caractéristique du Dracologue, le Pokéathlète se dirigea vers lui et fut bientôt salué chaleureusement. Malgré son état de ces derniers jours, Alban ne put s’empêcher de sourire en voyant la mine ravie de Spike. Et puis… il fallait dire que la bonne humeur d’Orren était contagieuse.

- Salut Orren. On fait aller, mais tu n’as pas reçu mon dernier message ? Le réseau ne doit pas très bien passer, je pense… enfin bon, ce n’est pas important. Comment vas-tu, toi ? Tes vacances se passent bien ? Pas de soucis, sinon. Entre ici ou le Village de l’Oasis, la chaleur est grosso modo la même, donc bon… C’est bien que Spike soit content, en tout cas. C’est vrai que sur Lansat, on n’a pas de grands déserts comme ça. Je suis vraiment heureux de pouvoir le reprendre en Coaching. Ça commençait à faire un bout de temps, hein ?

Il regarda le Carchacrok qui lui donna un petit coup de museau dans l’épaule. Toujours souriant, Alban se sentit néanmoins mal un instant. Maintenant qu’il y pensait, il revoyait un peu Spike en Zénith, depuis son évolution. Les cas étaient différents, évidemment… mais Orren avait lui-même dit à Alban qu’il avait eu des difficultés avec Spike. Parviendrait-il à son tour à regagner la confiance de son Dracaufeu ? La question lui brûlait les lèvres… mais il préféra ne pas plomber l’ambiance, pour le moment. Se façonnant donc un nouveau sourire, le châtain se tourna vers Orren… avant de devenir blanc lorsqu’il parla de Maxine.

Ah. Heu… On pouvait dire qu’il venait de mettre les pieds dans le plat, et bien comme il faut. Pour autant, Alban savait que son Préfet ne l’avait pas fait exprès pour lui soutirer des informations. Orren avait toujours eu l’air d’être le genre de type qui ne s’intéresse pas aux rumeurs. Il n’avait donc sûrement pas entendu parler de Max et d’Alban, ni de leur relation un peu houleuse, ces derniers temps. Mieux valait esquiver le sujet, dans ce cas… Un peu ailleurs, Alban écouta donc son Préfet faire des éloges de Max. Après tout, il trouvait cela normal. Maxine était une chouette fille, investie dans tout ce qu’elle faisait, et douée de surcroit. Elle était forcément appréciée de tous. Gentille et sympathique avec tout le monde…

Alors comment diable avait-il réussi à être en froid avec elle ? C’était clairement inconvenable. Il ne savait pas trop comment ils en étaient arrivés là, mais son ego l’empêchait de passer l’éponge sur ce qui s’était passé le jour de leur arrivée sur Touga. Même s’il avait essayé de mettre son mal-être de côté, Alban ne pouvait pas s’empêcher de repenser à ce fameux jour. Le rejet de Maxine lorsqu’il avait essayé de la consoler. L’intervention de celui qu’elle considérait comme un « grand-frère de cœur », et qu’il, malheureusement, ne pouvait absolument pas supporter. C’était stupide à dire, mais ses relations avec Max étaient devenues incroyablement compliquées depuis que Josh était arrivé dans l’équation. Il avait l’impression d’être sans cesse mis sur une balance où il se devait de faire le poids face à cet abruti écervelé. C’était Josh ou lui, non ? Et il lui semblait que le choix de Max était plutôt évident, puisque depuis, ils ne se parlaient qu’à peine. Et que, le peu de fois où ils parvenaient à échanger plus que des banalités, ce n’était pas « comme avant ». Mais les choses pouvaient-elles redevenir comme avant ?

- Heu oui, on est dans la même classe donc heu… baragouina-t-il donc à Orren, parce qu’il fallait absolument qu’il dise quelque chose.

Coup de bol pour lui, Orren était déjà parti sur un autre sujet et avait déjà son idée en tête, ce qui lui permit de passer pour moins crétin qu’il ne l’était. La suite du discours l’aida cependant à faire refonctionner son cerveau. Une Mission pour Palladium ? Avec Orren ? Wow. Son Préfet venait-il réellement de lui proposer de partir en Mission avec lui ? Ça lui paraissait tellement énorme… Echangeant un bref regard avec Spike, Alban tenta de l’interroger. En était-il réellement capable ? Il se sentait déjà comme un moins que rien ces derniers temps. Il n’avait clairement pas envie d’être un boulet pour Orren… Pour autant, le regard ardent du Carchacrok sembla lui asséner une baffe mentale. Qu’est-ce que tu attends, petit homme ? Oui… Qu’attendait-il, au juste ? Il devait juste être stupide pour envisager de laisser passer une occasion pareille.

- Je serai vraiment ravi de venir avec toi ! J’avais entendu parler de leur campagne de recrutement d’élèves, mais je n’avais pas encore pris le temps d’étudier toutes les possibilités. Néanmoins, cette Mission m’intéresse carrément. Ce serait vraiment un honneur que de pouvoir la faire avec toi. Enfin… si tu estimes que je ne serai pas un boulet pour toi.

Il lui adressa un petit sourire timide. Après tout, mieux valait s’en assurer, non ? Visiblement, peut-être que la chance était-elle en train de tourner. Un petit peu… Il soupira. Il parlait rarement de lui à d’autres gens que ses amis très proches, mais il estimait qu’Orren avait le droit de savoir. Et puis, s’ils partaient en Mission ensemble… autant être franc l’un avec l’autre dès le départ, non ?

- Oh et sinon, hm… Tout à l’heure j’ai esquivé le sujet, mais Maxine et moi… on ne s’entend plus si bien que ça, ces derniers temps… Je ne pense pas qu’on soit réellement fâchés pour autant mais… c’est un peu compliqué, on va dire.

Il se gratta l’arrière de la tête, un peu gêné de parler de ce genre de choses devant son Préfet. Mais bon. Après tout, mieux valait mettre les choses au clair pour éviter les discussions gênantes, n’est-ce pas ? Oui. C’était sans doute pour cette raison plutôt que parce qu’il avait envie d’en parler, après tout.

HRP : Entrée en Coaching de Spike, Carchacrok d'Orren Losvrôk


Dernière édition par Alban Abernaty le Lun 18 Juil - 7:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]   Jeu 14 Juil - 14:36

Les dents des dunes, le retour de la vengeance



Orren laissa silencieusement Alban réfléchir, continuant simplement de marcher à ses cotés sans cesser de l'observer du coin de l'oeil. Le jeune homme avait l'air à la fois ravi et en plein doute. Pourquoi douterais-tu jeune Coach ? Le préfet lui ne doutait pas de toi, bien au contraire. Après le travail qu'il avait déjà fournit sur Spike, son nom s'était imposé à lui. Qui de mieux que ce jeune homme pour l'accompagner dans pareille mission ? Cesse donc de t'interroger et accepte. Du moins c'est ce que le regard de Spike sembla intimer au coach, car quand Spike releva un regard satisfait, Alban accepté la proposition, faisant s'étirer le sourire sur les lèvres d'Orren. Bien bien, voilà que son équipe était au complet et qu'il avait son partenaire de mission. C'était on ne peut plus parfait. En plus Alban aurait sûrement encore Spike dans son équipe, parfait tout ça. La dernière phrase que dit Alban eut même pour effet de légèrement faire rire le préfet.

-Si j'avais estimé que tu serais un boulet, je ne t'en aurais pas parlé tu ne penses pas ? Ne t'en fais pas voyons, j'ai totalement confiance en toi et je suis content que tu veuilles bien venir toi aussi. Il faudra juste écrire une lettre de motivation pour dire pourquoi tu veux y aller et donner tes compétences. Enfin bon, la mienne est déjà prête !

Le jeune homme eut un sourire légèrement amusé. Si il avait tout prévu depuis le début ? Carrément ! Une telle occasion il n'allait pas la laisser passer ! La seule partie obscure avait été la décision du jeune châtain, et ce détail était à présent réglé. Puis Alban revint sur ce qu'il avait dit quelques minutes avant. Orren fut tout d(abord légèrement étonné qu'il revienne dessus. Il n'avait pas dit ça par véritable curiosité, simplement pour instaurer un dialogue. Voilà son entreprise qui se retournait légèrement contre lui, avec un prime un jeune Voltali gêné. Ahem... Bon certes... Il avait amené ce sujet de conversation, donc maintenant il ne pouvait plus l'éviter. Il eut un très léger soupir, quasi-imperceptible avant de faire un sourire rassurant à Alban en posant une main amicale sur son épaule.

-Bah t'en fais pas va ! Ca va s'arranger ! Comme tu le dis vous êtes amis, et si tu veux que ça s'arrange, ça s'arrangera ! Je penses connaître un peu Max et elle n'est pas vraiment du genre rancunière ! J'ai un peu entendu qu'il y avait du grabuge le premier jour, mais bon ça ne me concerne pas. Sache juste que tu es un bon gars Alban et que si tu as besoin de conseils ou de quoi que ce soit, tu peux toujours venir me voir !

C'était vrai, il avait entendu parler d'élèves entre lesquels le ton était quelque peu monté. Il savait juste que dedans avait été impliqué Alban et Max, ainsi qu'un autre mec d'un autre dortoir. Mais bien loin de lui les ragots de la Pokémon Community ! Il les avait alimenté pendant assez longtemps lors de sa séparation houleuse avec Ruby, il y a maintenant si longtemps. Tout comme sa soeur y avait aussi été plongée. Donc plus il mettait de distance entre lui et de possibles rumeurs, mieux c'était. Et puis si il devait apprendre quelque chose il préférait que ce soit de la bouche du concerné. Il continua donc simplement de marcher, toujours ce sourire étirant ses lèvres. Mais son regard dévia tout d'un coup sur le bras bandé d'Alban. Tiens... Quand ils étaient partis de Lansat, il ne se souvenait pas avoir vu ça sur Alban.

-C'est pas trop grave j'espère ? Ton bras là, tu t'es rien fait de trop grave ?

Spike se pencha même pour rapidement humer le bras du jeune homme. Et bien Spike on s'inquiète ? Fallait croire que le dragon des sables était bien plus attaché que ce qu'il semblait au jeune Coach. Serait-ce même une lueur d'inquiétude dans son regard ? Celui d'Orren resta insensible, propre à lui-même. Il ne s'inquiétait pas vraiment, car si ç'avait été véritablement grave, il en aurait entendu parler. Pourtant sa curiosité était piquée. Il avait ce sentiment de devoir s'avoir ce qui arrivait aux membres de son dortoir. Avait-ce tout de même un rapport avec l'altercation de leur arrivée sur l'île ? Il espérait que ce n'était pas le cas, car sinon il chercherait qui aurait fait ça au jeune Coach. A cette pensée une lueur d'inquiétude s'alluma malgré lui dans ses yeux océan. Mais pour éviter que son camarade puisse remarquer son regard azur, Orren décida d'observer les alentours. Ce désert était tout simplement immense, et il avait même entendu parler de pyramides qui se trouvaient en son sein. Des pyramides. Peut être irait-il y faire un tour au cours de ces vacances. Il pourrait y trouver quelque chose d'intéressant qui sait. Si après le passage de pléthores d'élèves, les Souterrains et les ruines Jirachi de Lansat laissaient encore découvrir des surprises, nul doute qu'ici aussi il pourrait faire des découvertes intéressantes. Après tout il ne savait pas grand chose de cette île. Peut être un passé en lien avec certaines de ses recherches archéologiques... C'était une chose à vérifier pour sûr. Il écouta la réponse d'Alban, bien calmement, mais remarqua la légère gêne qu'il éprouvait à en parler. Ne souhaitant pas le mettre plus mal à l'aise, le préfet changea brusquement de sujet.

-Tiens j'ai entendu dire qu'il y avait de vieilles pyramides dans ce désert. Ce serait sympa d'aller y faire un tour une fois, qui sait ce qu'on peut y trouver ! Tu y as déjà été ? Avec un peu de chance je pourrais trouver des sujets d'études intéressants là bas, voir même un fossile avec un peu de chance !

Il laissa aller un léger rire et un sourire de façade. En réalité, il s'inquiétait pour Alban. Le jeune Coach semblait préoccupé et Orren n'aimait pas le voir ainsi. Pourtant il ne fallait pas le laisser entrevoir cela, et au contraire le rassurer d'un sourire. C'était ce qu'Orren espérait arriver à faire pour son jeune ami.


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 65
Jetons : 11899
Points d'Expériences : 2085

MessageSujet: Re: Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]   Lun 18 Juil - 8:58




Les dents de la dune, le retour de la vengeance
Alban Abernaty & Orren Losvrôk

A l’heure où sa confiance en soi avait été réduite en miettes à cause de l’évolution de Zénith, la proposition d’Orren ne pouvait mieux tomber. Ragaillardi par cette offre qui lui redonnait du baume au cœur, Alban eut un sourire timide avant d’accepter… non sans avoir demandé à son Préfet s’il était vraiment sûr de lui. Question que balaya Orren avec un éclat de rire discret. Visiblement, il y en avait au moins un dans leur duo qui avait plus d’assurance que l’autre. Et effectivement, avec la justification du brun, Alban se rendait compte de la bêtise de ses interrogations. Orren était quelqu’un de sérieux dans ses études, tout comme lui. Jamais il n’irait se mettre délibérément en difficulté pour les cours juste par « gentillesse ». Enfin… Probablement le ferai-t-il sous certaines circonstances, mais dans le cadre d’une Mission qui pouvait avoir un impact majeur sur leur carrière professionnelle… Non. Clairement, pas. Reprenant donc un peu plus confiance en lui, Alban continua d’avancer en se calquant sur la démarche de son aîné.

- Effectivement. Merci de ta confiance. J’espère ne pas te décevoir. J’écrirai cette lettre dès que je rentrerai dans ma hutte, tout à l’heure. Ceci dit, si j’ai bien compris le peu de documentation que j’ai eu à propos de Palladium… Il s’agit plus d’un stage en fait, non ? On va assister des professionnels plutôt qu’être acteurs, n’est-ce pas ? Cela risque d’être super intéressant, en tout cas. Même si j’espère qu’on ne sera pas destinés à faire uniquement des tâches subalternes comme le café ou la photocopieuse. Enfin… je me doute qu’on devra forcément faire les tâches les moins importantes du projet, mais ce serait bien qu’on puisse prendre des initiatives et nous rendre utile autrement, non ?

A force de motiver le jeune Coach, voilà que cela se retournait contre toi, Orren. Trop bavard quand il était intéressé par un sujet, l’Alban ? Oui… Complètement. Il redevint cependant un peu plus silencieux lorsqu’ils abordèrent le sujet de Maxine. Avait-il bien fait de parler de ça à son Préfet ? Vu la réaction gênée, peut-être pas. Car Orren avait beau être un excellent Préfet, il n’en restait pas moins quelqu’un qui était assez proche du caractère d’Alban. Et Alban n’était clairement pas la meilleure option quand on devait choisir quelqu’un à qui se confier sur des problèmes d’ordre émotionnels. Confus d’avoir entraîné son aîné dans un sujet houleux, le châtain se raisonna en se disant que c’était pour le mieux. Après tout, les choses étaient claires, maintenant. Orren ne risquait plus de parler de Max avant un bon moment, ce qui le soulagerait d’un poids certain.

Les paroles du Dracologue lui décrochèrent néanmoins un sourire. On voyait clairement qu’Orren n’était pas à l’aise avec ce genre de sujet, et pourtant, il essayait de faire au mieux pour se rendre disponible pour lui. La marque d’un grand Préfet, clairement… Reconnaissant, Alban sentit son cœur se réchauffer lorsque la main de son aîné se posa sur son épaule.

- Je l’espère en tout cas… Merci beaucoup, Orren.

Il ne savait pas trop quoi dire de plus. A dire vrai, ses mots s’étaient à moitié coincés dans sa gorge. Fichue sensibilité, qui survenait aux moments où il en avait le moins envie… Néanmoins, la présence d’Orren était rassurante. C’était comme si ces derniers jours s’étaient effacés d’un coup d’éponge. Alors certes, ce n’était pas totalement exact, puisque rien n’avait réellement changé. Mais dans les faits… Alban se sentait mieux. Au moins se sentait-il soutenu, en tout cas.

Il sentit néanmoins sa confiance se morceler lorsqu’Orren remarqua son bandage au bras. Aussitôt, Spike se pencha vers lui pour renifler sa plaie. Un peu gêné, Alban se gratta l’arrière du crâne, tandis que Zéphyr s’envolait du dos d’Auster pour venir se poser sur son épaule. Sentant que Spike était perturbé, le Noctali vint aussitôt se placer à ses côtés pour trottiner au même rythme que lui. Derrière, Alban sentait les regards inquisiteurs et inquiets de Mistral, Hélios et Aura. Le Chartor de Paul, fidèle à lui-même, continuait cependant de tourner comme une toupie sans se rendre compte de l’ambiance pesante qui venait de s’installer. Au moins y en avait-il un qui n’était pas trop tendu. Prenant une grande inspiration, Alban tapota du bout des doigts son bandage. Ça lui faisait encore un peu mal, mais une grande partie avait déjà cicatrisé.

- Non ça va, ne t’en fais pas. C’est par rapport à ce dont tu parlais, tout à l’heure. Tu sais, le grabuge du premier jour. Max, une autre amie et moi on s’était un peu pris le bec, et ce gars-là est intervenu. Je ne sais pas si tu le connais. Josh quelque chose, des Phyllali. Bref, quoi qu’il en soit, il s’est mis en tête de « protéger » Max et a sorti sa Mysdibule pour lancer une Lame de roc afin qu’Opale et moi ne puissions pas la rejoindre. Sentant qu’il y avait danger, mon Reptincel est sorti de lui-même de sa Pokéball et a évolué pour nous protéger. Sauf que… Zen ne maîtrise pas encore sa force… Alors quand il a pris la fuite par les airs en m’emportant comme un vulgaire sac et qu’on s’est ensuite disputé à cause de ça, la Tranche est partie toute seule.

Alban ferma les yeux et soupira. Ce n’était pas vraiment le souvenir le plus agréable de son début de vacances sur Touga, après tout. Sentant néanmoins que Spike et Orren étaient encore préoccupés par son état, il agita le bras.

- Mais je vais bien maintenant, hein. J’arrive à bouger le bras sans problème. Ce n’était pas trop profond, et ça a vite cicatrisé. Même si j’ai dû me résigner à aller voir Needle… C’était peut-être même pire, après…

Il eut un petit rire et jeta un regard franc à Orren. « Je vais bien, ne t’en fais pas ». Physiquement, tout du moins. Ils changèrent néanmoins de sujet juste après, et Alban fut reconnaissant envers le brun pour cela. Il n’avait pas vraiment envie de parler plus de Zen, après tout. Ni de Max. Ni de Josh, d’ailleurs…

Et le sujet qu’il choisit décrocha un sourire à Alban. Ah, les Pyramides. Alban avait remarqué ces belles constructions dès qu’il était arrivé sur Touga, à dos de Tropius. Il n’avait pas encore pu les visiter, néanmoins, n’ayant eu ni le temps ni l’humeur.

- Non je n’ai pas encore pu les explorer, mais j’en ai pas mal entendu parler. Je suis sûr qu’elles regorgent d’histoires à révéler ! Il faudra que j’y aille également, quand j’aurai plus de temps.

Une petite lueur d’intérêt s’alluma dans son regard. Quand on parlait exploration, tourisme et découvertes… Alban était généralement au premier rang. S’étonnant néanmoins de la dernière phrase de son Préfet, le châtain rebondit là-dessus pour continuer de parler avec ce dernier.

- De sujets d’études ? Ah oui, c’est vrai que tu es Archéologue en deuxième Parcours. Tu t’intéresses beaucoup aux fossiles ? J’avais remarqué que tu avais un Ptyranidur dès notre fête de l’an dernier sur Cobaba, mais je pensais que tu l’avais pris parce que c’était un Dragon. C’était Ambre qui te l’avait dupliqué si je ne me trompe pas… non ? Je crois que tu m’avais dit un truc du style « c’est la meilleure Archéologue de l’académie », et tu ne t’étais pas trompé. J’ai eu l’occasion de partir en Expédition avec elle et j’ai beaucoup appris…

Et beaucoup trouvé également. Même si au final, il n’avait pas eu grande utilité des objets qu’il avait pu extraire des blocs de glace.

- J’aurais bien voulu trouver un Vieil Ambre, lors de cette Expédition. Mais c’est mon meilleur ami qui a mis la main dessus. Moi j’ai trouvé un fossile Dôme, mais je n’en ai malheureusement pas grande utilité, et je n’ai pas vraiment envie de dépenser trop d’argent pour le réanimer alors que je ne peux pas l’inclure à mon équipe. C’est dommage pour lui mais bon…

Il haussa les épaules. Il avait déjà trop de Pokémon comme ça. Alors payer pour obtenir un Kabuto dont il ne saurait pas trop quoi faire ? Très peu pour lui…    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]   Jeu 21 Juil - 13:19

Les dents des dunes, le retour de la vengeance



Ce que l'on pouvait surtout dire d'Orren en ce moment, c'est qu'il n'était pas vraiment un grand virtuose des conversations ! Malheureusement pour lui on pouvait aisément voir tout l'inexpérience dans ce domaine de mener une discussion par tout ces changements brusques de sujet et sa manière de mettre directement les pieds dans le plat. Comme quoi mieux valait qu'il reste plus passif et que se vouloir le chef d’orchestre d'une conversation n'était pas vraiment pour le mieux. heureusement Alban ne faisait aucun commentaire et ne semblait pas s'offusquer du manque flagrant de tact de son préfet. Bien au contraire, si lorsqu'ils parlaient de la mission, Alban semblait des plus enthousiastes, au plus grand bonheur du dracologue qui laissa aller un léger rire à la réponse du châtain ; il fut un peu plus amer en parlant de Max. Les paroles d'Orren semblèrent agir comme un léger baume et c'est tout ce qu'il pouvait faire. Le Top Dresseur laissa une main amicale sur l'épaule du Coach, tentant de lui transmettre tout le soutien qu'il pouvait. Il s'était souvent engueulé avec des personnes comme Aileen par exemple, par son caractère buté et assez spécial sur certains aspects.
Par contre si il y avait bien quelque chose où il ne s'était pas attendu à une telle réponse ce fut en ce qui concernait la blessure du jeune au bras. Il n'aurait jamais pensé que l'incident du premier jour serait arrivé aussi loin et il se devait de réagir. Non mais sérieusement utiliser son Pokémon pour lancer une Lame de Roc... Il était con ce type ou il était véritablement déficient ?! Bien sûr souvent Orren menaçait des élèves trop turbulents ou entre qui le ton montait trop de leur envoyer Spike ou Skoll les calmer, mais ce n'étaient que des menaces. Jamais il ne lancerait l'un de ses dragons sur quelqu'un, quoi que... Pour ce dénommé Josh, il ferait peut être une petite exception. En tout cas il venait d'entendre un nom sur lequel il se renseignerait assurément. Il avait pourtant demandé à Peter Ironspear, un Voltali, ce qu'il s'était passé, mais c'était celui-ci qui lui avait répondu d'un air pour le moins pressé de partir que tout allait bien. Avait-ce été son regard assassin qui avait fait que Peter ne lui ait dit toute la vérité. Bon il pouvait comprendre, si on lui avait raconté ça, nul doute qu'il y serait allé directement pour coller une branlée à ce Phyllali. Mais la blessure d'Alban ne venait pas de là, mais de son Dracaufeu tout récemment évolué. Orren ne pouvait que comprendre et compatir à ce qu'Alban traversait. Il n'y avait pas de solution miracle, pas d'aide qu'il pouvait apporter car cela les concernait eux deux uniquement. Non tout ce qu'il fit était de raffermir sa poigne sur l'épaule d'Alban, lui transmettant tout ce qu'il pouvait en compassion. AU moins Alban ne semblait pas faire la même erreur que lui avec Spike, ce qui était une bonne chose.

En tout cas il en profita pour changer de sujet et aller sur quelque chose de plus léger. Il sentait qu'Alban ne lui en avait parlé que par pure politesse et par franchise et il lui en était déjà bien reconnaissant, donc pas besoin de dire quoi que ce soit de plus. Il ne voulait pas mettre le jeune Coach encore plus mal à l'aise. Et il vit que comme lui, Alban aimait la découverte et qu'il n'était pas encore allé dans ces mystérieuses pyramides. Mais le Coach embraya sur u sujet où chacun étaient à l'aise, parler de l'archéologie. Orren ne se doutait pas qu'il affectionnait autant les fouilles et eut un grand sourire. Alors comme ça il avait eu la chance de partir en Expédition avec Ambre ? Il enviait Alban, car il ne pouvait malheureusement pas partir à plusieurs pour le moment lors d'expéditions. Mais ce jour arriverait et il avait hâte de partir en compagnie d'autres personnes. Orren était bien content que lui et Alban soient tout deux d'accord sur le talent d'Ambre. Et encore il n'avait qu'effectuer une fouille avec elle, Max et Lucas Emerillon dans les Ruines Jirachi. C'était bien loin d'une expédition donc il n'osait même pas imaginer la tonne de conseils que la jeune brune avait put leur procurer. Il s'apprêta d'ailleurs à répondre à la questions originelle du châtain pour lui parler des différents sujets d'études qu'il avait analysé et ceux qu'il aimerait étudier, quand u de ces sujets lui fut offert par le Voltali.

Orren resta la bouche ouverte, à regarder Alban avec deux gros yeux ronds. Oui en fait il s'était même arrêté de marcher. IL n'y avait que quelques mots qui résonnaient dans sa tête. "Fossile Dôme" "Kabuto". Non ce devait être un rêve ou alors Arceus s'amusait vraiment beaucoup avec lui. (N'en as-tu pas assez de Ginji et Cael ? Laisse mon personnage tranquille... Ahem) Quoi qu'il en soit voilà qu'Orren fixe Alban de son regard azur, celui-ci semblant commencer à se parsemer d'étoiles avant qu'Orren agrippe d'un coup le bras d'Alban, oubliant au passage légèrement sa force.

-Attends... Oh désolé ! Je ne t'ai pas fait mal ? Euh attends, tu as bien dis un fossile Dôme ? Celui pour faire revenir un Kabuto ? Tu es sérieux ?! Tu-tu n'en as vraiment aucune utilité ? Tu en voudrais combien ? Je-merde ! Mon portefeuille est dans ma hutte ! Si tu veux on peut voir combien je peux te proposer pour ce fossile hein ? Putain Alban ! Je... Bordel !

Oui oui, voilà un Orren qui ne savait plus du tout quoi dire, en fait il ne savait même plus quoi penser, même dans son esprit c'était une suite de jurons et autre onomatopées marquant sa surprise. Là il était tout simplement sur le cul. Il venait de terminer ses deux premières thèses d'archéologie et avait trouvé un potentiel sujet d'étude pour la troisième, mais il lui manquait une seule et unique chose. Un Kabutops. Et voilà que comme par action d'une volonté divine et généreuse (espérons qu'il n'y ait pas de retour de flammes) on lui offrait la possibilité d'acquérir un tel fossile. Soudain Orren s'arrêta dans son élan pour se tourner vers Alban. Quel abrutis il faisait, car le jeune homme n'avait toujours pas dit si il voulait le lui vendre ou non. Orren se reprit alors, tentant de calmer au mieux les vibrations dans sa voix et demanda avec plus d'empressement qu'il ne l'avait voulu et avec un sourire qu'il ne pouvait s'empêcher d'être bien trop grand.

-Enfin c'est si tu veux me le vendre hein ? Je... euh je devrais pas m'enflammer comme ça.


_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 65
Jetons : 11899
Points d'Expériences : 2085

MessageSujet: Re: Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]   Dim 7 Aoû - 16:27




Les dents de la dune, le retour de la vengeance
Alban Abernaty & Orren Losvrôk

La conversation avait pris un tournant quelque peu délicat, avant de revenir sur un terrain moins hostile. Non mécontent d’avoir pu changer de sujet, Alban essaya de s’occuper l’esprit en parlant de fouilles. Il appréciait les fouilles ; c’était indéniable. L’année précédente, il était parti en Expédition avec Ambre Lawford et sa soif de découvrir et d’être surpris avait clairement été étanchée pour un moment. Ce n’était pas tant l’appât du gain qui le motivait à participer à ce genre d’excursions… mais simplement le fait de mettre les pieds dans un endroit qu’il n’avait encore jamais exploré, et d’essayer de tout découvrir sur ce lieu par le biais de fouilles et de recherches. L’expérience n’en était que plus belle si le lieu en question était protégé, difficile d’accès, ou impossible à visiter dans des conditions normales. Clairement… Alban avait eu de la chance de pouvoir partir avec Ambre, et malgré son inexpérience, il avait néanmoins réussi à trouver quelque chose grâce à la brune.

Perdu dans ses explications et ses histoires, Alban continua d’expliquer à Orren ce qui s’était passé quand il était dans la Grotte Azurée. Se confier là-dessus lui permettait de ne pas penser à Maxine, à Zénith et à Josh. Son Préfet eut néanmoins un blocage lorsqu’il parla du Fossile Dôme, qu’Alban ne remarqua pas tout de suite tant il était occupé à parler. La réaction fut presque immédiate. Brusquement, le Dracologue attrapa le bras du Coach et approcha légèrement sa tête de lui, complètement fasciné par ce qu’il venait de dire. Alban grimaça sous le choc mais fut néanmoins soulagé de constater que son aîné ne l’avait pas agrippé à l’endroit où il s’était blessé. Il réussit à bredouiller un maladroit « ça va » avant qu’Orren n’embraye sur le Fossile Dôme.

C’était la première fois qu’Alban voyait son Préfet perdre ainsi les moyens. Son visage habituellement inexpressif avait l’air à la foi paniqué et fou de joie. Ses yeux bleus pétillaient comme si on venait de lui annoncer Noël avant l’heure. De ce que le châtain parvenait à comprendre dans le flot incessant de paroles de son aîné - heureusement qu’il avait de l’entraînement avec Audrey -, Orren était prêt à lui racheter son Fossile Dôme. Il était même d’ailleurs tellement prêt à lui racheter qu’il envisageait de courir jusqu’à sa hutte pour récupérer son portefeuille qu’il n’avait pas sur lui. Wow. Alban ne s’était pas attendu à ce que cette nouvelle fasse autant sensation. Pour lui qui ne s’intéressait pas trop aux fossiles, un Kabuto n’était pas grand-chose. Vaguement sympathique lorsqu’il avait eu l’occasion de l’étudier lors de la Compétition Scientifique, ce Pokémon ne lui incitait pas plus d’affection ou de fascination. Mais si c’était le cas pour Orren, pourquoi pas ? Alban ne voyait pas d’inconvénients à le lui vendre. Ce fossile traînait dans ses affaires depuis plusieurs mois, et il s’en était toujours un peu voulu de ne pas le réanimer. Mais même s’il avait les moyens, il ne voulait pas s’encombrer d’un Pokémon qu’il ne parviendrait pas à apprécier. Ce n’était pas comme capturer un Pokémon sauvage, qu’on pouvait rencontrer auparavant. Là… C’était clairement un pari pour savoir si on allait s’apprécier ou pas. Et autant dire qu’Alban n’avait pas envie de débourser une fortune pour un simple pari. Les événements dans sa vie avaient prouvé qu’il n’était pas le type le plus chanceux du monde… Mieux ne valait-il pas tenter le destin.

Orren se calma néanmoins rapidement, expliquant un peu plus la situation à Alban de façon posée. Alban hocha la tête de gauche à droite pour lui faire comprendre que ce n’était pas grave.

- Ça ne me dérange pas de te le vendre. Comme je te l’ai dit, je n’en ai pas vraiment utilité et je pense qu’il serait mieux que quelqu’un le réanime plutôt que de le laisser comme ça. Je n’ai juste pas pris le temps de m’en occuper avant et de faire passer des annonces. Et puis… je n’avais pas vraiment envie de le confier à n’importe qui. Ça a beau ne pas encore être un Pokémon ni mon Pokémon, ça reste un fossile que j’ai trouvé.

Dans les faits, c’était donc différent du cas de Pampero, sa petite Pitrouille qu’il avait dû donner à Eryn McNellis. Après tout, ce fossile restait… une grosse crotte fossilisée, comme il l’avait décrit la première fois qu’il l’avait vu, non ?

- Ne t’en fais pas pour le paiement. Ça ne me dérange pas que tu me payes une autre fois, je ne suis pas pressé. Pas la peine de retourner jusqu’à ta hutte pour ça.

Dit comme ça, ça faisait un peu gosse de riche sur les bords. Ce qu’il était, dans les faits… Mais bon, honnêtement… Alban faisait confiance à Orren pour le paiement. Le brun n’allait pas s’envoler dans la nature avec son fossile du jour au lendemain. Et quand bien même… Alban n’était pas matérialiste à ce point.

- Par contre on va devoir aller jusqu’à la mienne si tu veux le récupérer aujourd’hui. Il est assez imposant et lourd donc je ne me le trimballe pas toujours avec moi. Je l’avais pris dans ma valise parce qu’Andreas nous a obligé à vider et ranger nos dortoirs avant de partir en vacances et que j’avais peur que la personne chargée du ménage le jette sans savoir de quoi il s’agit, mais bon… Il pèse son poids, quoi. Tu préfères le prendre maintenant ou plus tard ?

La réponse était pourtant évidente. Ils continuèrent donc de marcher tous les deux le long du Désert, puis parvinrent enfin au Village de l’Oasis. La hutte qu’Alban partageait avec Aaron, Alex et Max n’était pas bien loin. Aussi coupèrent-ils directement par le centre de la rue piétonne pour rallier le plus rapidement possible la petite bâtisse de bois. Sur le chemin, le châtain en profita pour faire la conversation.

- Comment ça se fait que tu apprécies autant Kabuto, au fait ? Ce n’est pas vraiment un Pokémon qu’on s’attend à voir dans ton équipe, pourtant…

Ils s’arrêtèrent devant la hutte, et Alban soupira en constatant qu’un Pokémon avait encore foncé dans la porte. Appréhendant de se retrouver face à Maxine, le jeune Coach sortit sa clé et la tourna dans la serrure. Aussitôt, celle-ci émit un cliquetis satisfaisant et Alban pénétra dans la hutte. Vu le silence qui y régnait, il n'y avait personne. Alex et Max étaient sûrement de sortie toutes les deux, tandis qu'Aaron devait être en train de s'amuser il ne savait trop où. Tant mieux pour eux et pour lui. Laissant Orren s’installer sur le canapé, Alban fila dans sa chambre pour récupérer le fossile. Protégé sous une pile de vêtement, le Kabuto dans sa coque de terre et de pierre reposait paisiblement. Le prenant sous son bras, Alban ressortit de la chambre et tendit le fossile Dôme à son Préfet… qui semblait vraiment au bord de la crise de nerf. Ouille.

- Bon ben voilà le fossile. Je te sers quelque chose à boire ? Tu as l’air d’avoir eu… un peu chaud.

Vu la façon dont il s’était enflammé, ce n’était pas étonnant après tout.

Reniflant l’endroit avec curiosité, Spike fit le tour de la salle à manger, semblant comprendre qu’il s’agirait de son nouveau logement. De son côté, Zéphyr alla se poser sur la table à côté d’Orren, picorant d’un air absent le précieux fossile Dôme.
 
HRP : Vente d'un fossile Dôme à Orren Losvrôk


Dernière édition par Alban Abernaty le Sam 14 Jan - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 2911
Points d'Expériences : 1843

MessageSujet: Re: Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]   Mer 4 Jan - 21:26

Les dents des dunes, le retour de la vengeance



Orren parvenait avec grande difficulté à se calmer, il ne faisait que trépigner sur place, les yeux brillants d'une excitation à peine contenue. Un Fossile Dôme, là, et l'opportunité de l'acheter. Ne manquait plus qu'à ce qu'Alban accepte. Il le fallait. Honnêtement le dracologue ne savait plus comment faire pour ne pas exploser tellement il était pressé. Et d'un seul coup, Alban approuva l'idée de le lui vendre. Le dracologue eut du mal à contenir sa joie et son sourire ne fit que s’agrandir tandis qu'il se remit en marche avec Alban, faisant attention à ne pas aller trop vite. En plus Alban rassura le préfet sur le paiement, comme quoi cela n'urgeait pas du tout. Pourtant Orren secoua vivement la tête, réfutant alors d'une voix rendue presque chevrotante par l'excitation.

-Je comprends, mais je préfère m'en acquitter dès que possible. Les bons comptes font les bons amis. Et puis c'est un tel service... Par Xerneas, un Kabuto...

Il laissa alors à nouveau avancer son camarade Voltali, l'écoutant tout en s'empêchant d'avancer trop vite. Là il était sûrement très semblable à Spike qui n'arrêtait pas de faire des allers-retours dans le sable en bondissant comme un Remoraid sous caféine. Il trépignait, avait envie de courir, de hurler. Là Alban venait de lui offrir une des meilleures opportunités possibles. Tomber sur LE fossile dont il avait besoin pour étayer une thèse. Voilà quelque chose d'absolument parfait !

-Ah non ça me dérange pas, on peux passer directement à ta hutte pour le récupérer. Et ne t'en fais pas pour son poids, pour aller jusqu'à la mienne ça ira je penses. Et au pire Mjölnir pourra toujours m'aider. Mais je repasserai dès que je serais allé chez moi pour te donner les jetons. Ne te fais surtout aucun soucis là dessus !

Orren le suivit donc jusqu'à sa hutte, qui était posté à l'opposé du village par rapport à la sienne. Ils étaient bien plus proches du centre de ce dernier, alors qu'Orren avait préféré être près de l'humidité de la jungle et de ses lacs aux eaux rafraîchissantes. Il n'avait jamais aimé les grosses chaleur et habitant non loin de la côte, il avait l'habitude d'avoir toujours la brise marine pour le rafraîchir. Il s'arrêtèrent devant la hutte du jeune homme où celui-ci lui posa une question. Orren préféra attendre qu'ils soient rentrés pour commencer à en parler, ne voulant pas en révéler trop en la potentielle présence d'oreilles indiscrètes sur ses projets de thèses.
Une fois à l'intérieur, il alla s'asseoir sur le canapé, laissant à SPike le loisir de découvrir l'endroit avant d'entamer sa réponse, appréciant le fait que les colocataires potentiels d'Alban ne soient pas présents.

-Eh bien disons que j'ai récemment étudié le sujet de l'évolution des Pokémons dans les premiers âges et avec eux l'évolution de leur milieu. Enfin plus exactement comment ils ont évolués en fonction de leur environnement, prenant peu à peu possession de nouveaux terrains. Par exemple leur sortie du bain primaire pour commencer à se déplacer sur terre, leur prise des cieux et comment peu à peu certaines espèces ont abandonné certains milieux pour survivre en évoluants ou d'autres sont malheureusement éteints par des évolutions peu judicieuses qui les ont plus handicapés au final. Enfin bon. Depuis cela je me suis demandé si certaines espèces avaient évolués jusqu'à des Pokémons actuels existants. Et il y a le cas de Kabutops, qui en plus d'être une merveille de l'évolution agressive et prédatrice, présente beaucoup de similitudes avec Insécateur. Je voulais donc étudier leurs caractéristiques communes, vu que beaucoup de scientifiques pensent qu'il s'agit de deux Pokémons descendant l'un de l'autre. Enfin voilà. Tu vois pourquoi avoir un tel spécimen risque de m'être utile. Enfin je... J'ai beaucoup parlé. Pardon je m'emporte souvent sur... Oh par Xerneas il est magnifique !

Orren récupéra le fossile des mains d'Alban avec des yeux pétillants d'excitation. Ses propres mains tremblaient et il posa le morceau de roc sur ses genoux avec une expression de béatitude parfaite. A tel point qu'il failli ne pas entendre la question d'Alban.

-Je euh.. oui je veux bien un verre d'eau s'il te plaît. Merci.

Il était tout bonnement fasciné, et passa son doigt sur la tête de Zéphyr d'un air machinal, ne pouvant détourné le regard du fossile. Il ne dit même rien au chromatique quand il tapota l'objet précieux de son bec. Après tout c'était des sédiments, c'était résistant, surtout vu au poids que cela pesait. Alban n'avait pas trop sur la lourdeur de l'artefact. Orren prit avec gratitude le verre d'eau que lui tendit Alban et but plusieurs longues gorgées, avant de poser le verre presque vide. Puis une idée lui vint et il fit sortir sa Sonistrelle de sa Pokéball. La chauve souris draconnique sorti et Orren lui demanda simplement.

-Kali, va à la hutte et chercher mon porte feuille ok ? Merci allez va !

Il ouvrit rapidement la porte à la chromatique blanche pour la laisser sortir avant de se retourner vers Alban tandis que Spike observait le morceau de roche que vénérait tant son dresseur. Orren se rassit, récupérant sur ses genoux le fossile et continua de parler d'Alban. Ils discutèrent de la manière dont le châtain avait trouvé le fossile, sa position relative et toute informations qu'Orren pouvait glaner. Puis Kali revint et Orren paya Alban avec son argent. Il demanda quel prix le jeune homme voulait en tirer et tiqua légèrement sur un prix qui lui semblait bien bas. Seulement, il haussa les épaules, ne crachant pas sur des économies avec ses récents problèmes financiers. Bon il n'avait pas prévu cette dépense, mais du coup il ferait attention sur le reste. Enfin il prit congé d'Alban, le laissant se reposer alors que les colocataires de ce dernier revenaient. Il salua rapidement Max qui était en train de rire avec une jeune rousse qu'il manqua pendant quelques secondes de confondre avec Ruby. Son fossile sous le bras et après avoir salué Spike et avoir fait de même avec Alban, et l'avoir encore remercié une bonne dizaine de fois, il s'en alla jusqu'à sa hutte. Il trépigna sur tout le trajet avant de lâcher une exclamation enjouée dans sa chambre et de poser le fossile en grand trophée sur sa table basse, sous le regard interrogatif de Ruby. Bon il allait tout lui expliquer. Enfin si il arrivait à parler clairement sans tout débuter comme un fou. M'enfin. Voilà un Orren des plus heureux, comme un enfant le jour de Noël.

HRP:
 



_________________

Orren Losvrôk
If you resist, You'll feel the darkness penetrate on you. Don't resist. To the appeal of twilight...Let the darkness absorb your light...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1323-losvrok-orren-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1335-t-card-orren-lovsbrok
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 65
Jetons : 11899
Points d'Expériences : 2085

MessageSujet: Re: Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]   Lun 16 Jan - 21:38




Les dents de la dune, le retour de la vengeance
Alban Abernaty & Orren Losvrôk

Dans le fond, c’était vraiment drôle de voir Orren dans cet état. Drôle et perturbant. Pour autant, Alban était heureux de pouvoir voir cet aspect de son Préfet. Il avait toujours eu l’impression qu’Orren était le genre de garçon toujours sérieux et stoïque, avec un sens de l’ordre à toute épreuve. Sa réaction face au fossile Dôme prouvait simplement qu’il était après tout comme eux tous ; un simple adolescent qui pouvait aussi avoir ses moments d’égarement. L’entendre avec cette voix légèrement tremblante avait même quelque chose d’attendrissant. Il était réellement ému de pouvoir mettre la main sur ce fossile qu’il affectionnait tant. Et dire qu’Alban avait hésité à s’en débarrasser ou à le confier à un Musée, tant il lui était inutile… Son sens de l’ordre toujours aussi prononcé, Orren refusa de lui payer plus tard. Dans les faits, cela ne dérangeait absolument pas Alban, mais tant pis… Si son Préfet se sentait plus rassuré ainsi, il n’y voyait aucun inconvénient.

Marchant donc en compagnie du brun, Alban esquissa un léger sourire quand Spike plongea une nouvelle fois dans le sable. Décidément, cette journée… Entre Orren qui pétait un câble pour un fossile, et le Carchacrok qui s’amusait comme un fou… On pouvait dire qu’il ne s’y était pas vraiment attendu. Les voir dans un tel état n’était cependant pas désagréable. Mains dans les poches, le châtain observa donc en silence Spike qui nageait dans le désert comme un poisson dans l’eau, et Orren qui continuait de se frapper le front comme s’il voulait s’assurer que tout cela était bien réel. Alban eut néanmoins un léger rire lorsqu’Orren envisagea d’utiliser Mjölnir pour porter le fossile. Quel poids exactement pensait-il qu’il faisait ? Si ça avait été un aussi gros morceau, Alban ne se serait pas embêté à le transporter sur Touga…

- Ah non ne t’inquiète pas, il n’est pas si lourd que ça. Enfin tu pourras largement le transporter je suppose, même s’il risque de te faire suer un peu. Et encore une fois, honnêtement, ne te stresse pas pour l’argent.

Mais quand Orren avait une idée en tête, il était difficile de la lui ôter. Au bout de quelques minutes de marche, ils arrivèrent donc devant la hutte d’Alban et ce dernier ouvrit la porte en espérant que le reste de ses colocataires ne soit pas là. Il n’avait clairement pas envie de croiser Maxine… D’autant plus qu’elle connaissait bien Orren. Que ferait-il s’ils se mettaient à parler naturellement alors qu’il se trouvait à proximité ? Se sentirait-il jaloux de son Préfet alors qu’il savait pertinemment que la seule relation entre Max et lui était purement mentor-élève ? Il n’en savait rien. Mais plus il pensait à Maxine avec d’autres garçons, et plus il se sentait d’humeur ombrageuse. C’était… si mal d’être jaloux. Chassant ces idées tordues de son esprit, le châtain fut soulagé de constater qu’en ouvrant la porte, les lumières étaient éteintes. Pas de trace d’Aaron et d’Alex. Ni de Maxine… Heureusement.

Faisant donc entrer Orren en ignorant superbement le nouvel impact qu’il y avait sur le côté de sa hutte - après tout, c’en devenait tellement habituel… -, il le laissa s’installer sur son canapé tandis qu’il farfouillait dans ses affaires pour sortir le fameux fossile. Bordel… Où l’avait-il mis, déjà ? Il espérait qu’il ne l’avait pas jeté… Levant brièvement la tête lorsque son Préfet lui parla de ses projets de thèses, il écouta attentivement. Bien qu’étant un élève Pokéathlète, Alban s’intéressait aussi pas mal à l’Archéologie. Même s’il savait qu’il ne travaillerait jamais dans cette branche, il était toujours enclin à écouter ce qu’on avait à lui dire sur le sujet. L’évolution des Pokémon et l’évolution dans leur milieu ? Pour le moment, cela n’avait pas l’air très différent des travaux qu’il avait lus, ni même de ce qu’ils avaient fait lors de la dernière Compétition d’Archéologie. Cependant, plus Orren lui expliquait les tenants et aboutissants, et plus il sentait que ce sujet de thèse pouvait être intéressant. Il n’avait lui-même jamais vraiment pensé à faire un parallèle entre des fossiles et des Pokémon existants actuellement. Il hocha la tête, comprenant mieux pourquoi Orren voulait absolument ce fossile… ce qui tombait bien, puisqu’il venait de remettre la main dessus.

Ni une ni deux, Orren se précipita sur lui pour récupérer le précieux sésame. Il avait réellement l’air aux anges. Ce qui faisait plaisir à voir, de même que Spike qui venait de se coincer la tête sous un oreiller par mégarde.

- Je comprends un peu mieux l’intérêt de ce fossile pour toi, alors. J’espère que tu arriveras à le réanimer et qu’il te sera utile ! J’ai entendu dire que c’était plutôt difficile et coûteux, comme opération… En plus, je ne sais même pas si ce fossile est extrêmement bien conservé. Ambre m’a dit que oui, mais je ne peux pas te le garantir. Enfin bon… Du coup, la prochaine étape c’est d’acquérir un Insécateur, si j’ai bien compris ?

Il adressa un sourire à son Préfet et se redressa pour aller lui chercher un verre d’eau. Puis, le lui tendant, il regarda une nouvelle fois son fossile Dôme. Magnifique, magnifique, Orren y allait un peu fort. Pour lui c’était toujours… une crotte séchée. M’enfin bon, les goûts et les couleurs… S’asseyant à côté de son aîné, Alban le regarda distraitement caresser Zéphyr qui était venu picorer le fossile. C’était un peu bizarre de se dire qu’il allait se séparer d’une de ses plus belles trouvailles. Mais dans les faits, il ne comptait vraiment pas réanimer ce fossile. Alors, pourquoi le garder ? Il serait bien mieux avec Orren. Ce dernier avait d’ailleurs trouvé une bonne parade pour le paiement. Ayant purement et simplement envoyé Kali chercher son porte-feuille - Alban espérait pour son Préfet qu’elle ne le perdrait pas en chemin -, Orren pu donc lui payer le montant convenu dans la journée. Puis, lorsque la porte s’ouvrit, il prit congé de lui et de ses colocataires fraîchement rentrés. Alban resta simplement le temps de lui dire au revoir, puis alla se barricader dans sa chambre sans échanger le moindre mot avec Maxine. Après tout, c’était trop douloureux pour lui d’être dans la même pièce qu’elle sans lui parler…

Un peu amer, le châtain rangea donc le paiement du fossile dans sa valise. Il ne savait pas ce qu’il allait faire de tout cet argent, mais il comptait bien s’en servir pour ses propres projets professionnels. Peut-être en investissant dans du matériel de coaching ? Bah, il verrait bien. En tout cas, il pouvait se réjouir d’au moins une chose : sa valise serait bien moins lourde, sans sa crotte fossilisée à l’intérieur !
 
HRP : RP Terminé pour Alban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]   

Revenir en haut Aller en bas
Les dents des dunes, le retour de la vengeance [PV Alban]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Ile Touga :: Village de l'Oasis-