Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Made in exploitation. [Annulé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Made in exploitation. [Annulé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Made in exploitation. [Annulé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
La brune avait failli hurler de joie en recevant la lettre retour de PALLADIUM SARL. A tout hasard, elle avait envoyé son CV et une lettre de motivation, sans grand espoir d’être lue par cette grande entreprise. Cependant, surprise : elle avait reçu, au milieu de l’été, la lettre réponse de la multinationale, lui indiquant que sa candidature avait été retenue pour une mission en particulier, et que de plus amples détails lui seraient envoyés dans les jours suivants. Promesse tenue. Moins d’une semaine plus tard, nouveau courrier avec toutes les informations, bien évidemment à tenir hors de la portée de ceux n’étant pas concernés par la mission. Une petite entreprise Les Ciseaux de la Manternel, basée à Illumis, était soupçonnée par PALLADIUM SARL de faire de l’exploitation abusive de Pokémon, à la limite de l’esclavage. Et s’ils s’y intéressaient, c’est parce que cette petite entreprise faisait partie de leurs sous-traitants, et que ce qui entachait cette petite boîte Illumoise les entachait également. Une multinationale comme la leur ne pouvait pas se permettre le moindre soupçon de scandale, après tout. Les rumeurs d’exploitation étant de plus en plus grandes, elles avaient fini par remonter jusqu’au PDG de l’entreprise internationale, qui comptait bien profiter de la disponibilité à bas prix des étudiants pour régler le souci sans y être directement mêlé. C’était lâche, comme technique. Mais Aileen s’en fichait. Elle voulait devenir espionne internationale pour la police, pour lutter contre les teams criminelles et démanteler les réseaux d’asservissements des Pokémon. Avoir été choisie pour cette mission était une véritable aubaine, pour elle. D’un côté, elle savait pourquoi elle avait été prise, plutôt qu’un autre espion.  Son CV s’auréolait déjà d’une collaboration avec la police pour démanteler la Team Scary à Voilaroc, mais aussi un réseau de trafic de faux chromatiques à Illumis, sans compter sa mission avec Haru Eina à Lansat dans laquelle elle avait activement participé à l’arrestation d’une personne voulant contrôler les Pokémon. Le seul problème, c’est qu’elle n’était pas seule sur cette mission. Elle allait être accompagnée de trois stylistes et d’un coach, ce qui lui semblait normal, mais aussi d’une autre étudiante de l’académie. Opale Valery. Autant dire que la Pyroli était assez agacée de devoir, une fois de plus, travailler sans que sa couverture ne vole en éclats. Bah, si elle avait réussi avec Idalienor et Haru, elle y arriverait une nouvelle fois.

Prenant les devants, Aileen avait contacté Opale pour lui dire qu’elles partaient en mission ensemble pour le compte de PALLADIUM SARL, qui les avaient affectées en duo. Opale, styliste, n’avait pas grand-chose à cacher, mais Aileen, elle, y allait en qualité de médecin, couverture qu’elle tenait depuis maintenant deux ans. Les deux filles avaient parlé sans ambages, pour se connaître l’une et l’autre avant la mission, élaborant un début hasardeux de stratégie pour parer à toute éventualité. Prenant de l’avance, Aileen s’était renseignée sur l’endroit où elles allaient. Petite entreprise sous-traitante de plusieurs multinationales et autres stylistes célèbres, tels que Karl Flagerfell ou Jean-Paul Gaulet, elle restait relativement discrète, idéalement positionnée à côté de la Place Cyan, dans une ruelle la reliant à la très fréquentée avenue Thermidor. Ludmilla Troce, la directrice, se targuait d’en connaître un rayon sur la mode, même si, selon les rumeurs, elle se frustrait également de ne pouvoir faire partie du gratin. Monsieur Tournesol (prénom inconnu malgré sa fouille rapide), le directeur des ressources humaines, avait l’air plutôt sympathique, même si la brune avait appris à ne faire confiance à personne. Dany Derato, le responsable du rendement, était vraisemblablement fiché par la police pour magouilles diverses et variées à Lavandia, une chose que même son sourire brillance Colgate ne pouvait effacer. Jusqu’à la fin du mois, elle avait continué de se renseigner, emmagasinant les informations sans chercher à trier le bon grain de l’ivraie. Dans un endroit inconnu, tout était bon à prendre, même si cela s’avérait être, au final, du pipeau total. Elle verrait bien. Car la date était vite arrivée, et la Pyroli avait préparé son sac pour quitter l’île, ne déboursant pas un rond pour le ferry, payé par PALLADIUM SARL. C’étaient eux qui l’envoyaient hors de l’académie, et ils payaient le billet pour chaque étudiant retenu. Ca devait être une bagatelle, pour eux.

« Arrête de râler, Sphax, t’es chiant. Aide-moi à trouver Opale, plutôt. »

L’Absol shiny lâcha un grognement agacé. Une nouvelle fois, il n’avait pas pu monter sur le Tropius avec sa dresseuse, et l’idée de voyager sur un bateau lui donnait par avance le mal de mer. Prenant les devants, il grimpa à bord du ferry, Aileen le suivant en resserrant les bretelles de son sac militaire. Elle n’avait pas pris grand-chose pour ne pas s’encombrer, sachant que de toute manière, si elle manquait de quelque chose, elle pouvait toujours aller chercher ce qui lui faisait défaut chez elle, vu que sa mère possédait une villa à Illumis, à proximité de la Place Rouge. Ce n’était pas très loin de l’avenue Ventôse où se trouvait leur hôtel, payé, une fois de plus, par PALLADIUM SARL. La Pyroli aurait préféré rester chez elle… Mais elle savait que par souci d’harmonisation de la mission, il valait mieux que tout le groupe envoyé par la multinationale loge au même endroit. De son point de vue strictement rationnel et logique, la jeune préfète pensait qu’il aurait été plus prudent de séparer tout le monde. Comme ça, si l’un des membres de la boîte décide de les suivre, les relier les uns aux autres serait mis en difficulté par le fait qu’ils ne logeaient pas tout dans le même hôtel. Mais on ne lui avait pas demandé son avis, alors ce serait l’avenue Ventôse. D’un mouvement de tête, Sphax lui désigna Opale, assise dans un coin entourée de ses affaires. Une main accrochée négligemment à la lanière de son sac, Aileen la rejoignit, et se débarrassa de sa charge pour la déposer en face du siège sur lequel elle s’assit, se mettant à côté de sa camarade.

« Tu es à l’heure. C’est rare, pour une Mentali. Les relents de ton court passage chez les Pyroli, sans doute… »

Taquine, la brune esquissa un sourire. Ca avait beau remonter à l’an dernier, elle n’avait pas oublié l’affaire Opale, ressortie des limbes quand la demoiselle était arrivée sur l’île Touga sans prévenir personne. Affectée au dortoir Pyroli aux classes d’été 2015, elle n’avait passé que quelques semaines dans ce dortoir, car en rentrant à l’académie, il s’était avéré qu’il y avait eu une erreur de dossier. Opale n’était pas sensée être une Pyroli, mais une Mentali. Aussi, après quelques semaines de lourdeurs administratives dans lesquelles Aileen, de par sa qualité de préfète en chef, s’était retrouvée mêlée malgré elle, le transfert de dossier, et par conséquent le transfert de dortoir, avait pu se faire, et Opale avait pu quitter les Pyroli pour rejoindre les Mentali. Aileen avait été un peu déçue de voir une Pyroli s’en aller, mais satisfaite qu’on arrête enfin de lui prendre la tête avec ça. Travailler avec Opale serait, quelque part, le moment idéal de parler de ça avec elle. Car après son transfert, la nouvelle Mentali avait disparu. Problèmes familiaux, apparemment. Ca n’intéressait pas du tout Aileen, qui n’avait pas pour habitude de fouiner dans la vie des gens. Reprenant son sérieux, la brune s’installa plus confortablement avant de reprendre la parole.

« D’après ce que j’ai compris, on logera dans un petit hôtel de l’avenue Ventôse. On doit rejoindre quatre autres personnes là-bas, soit trois stylistes et un coach. Ca a l’air sérieux, cette histoire… Je n’aurais jamais imaginé que de nos jours, des gens puissent encore exploiter des Pokémon de la sorte. »

Mensonges. Pas plus tard qu’il y a quelques mois, elle avait sauvé de la mort des Pokémon enlevés par la Team Scary, maltraités et affamés par ces derniers. Et l’an dernier, presque à la même période, elle luttait contre une organisation criminelle exploitant des Pokémon en leur injectant un sérum mortel visant à les rendre temporairement chromatiques pour les vendre au prix fort. Le monde était pourri jusqu’à la moelle, et elle ne pouvait faire confiance à personne. Mais ça, Opale n’avait pas besoin de le savoir…


Dernière édition par Aileen Sôma le Mar 2 Aoû - 10:07, édité 1 fois



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Opale Valery
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3601-0261-opale-valery-j-ai-parcouru-la-distance-pyroli
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3610-opale-valery-pyroli#39099
Taille de l'équipe : 2
Région d'origine : Archipel Orange
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 373
Points d'Expériences : 170
2
Archipel Orange
14 ans
12
373
170
pokemon
2
Archipel Orange
14 ans
12
373
170
Opale Valery
est un Coordinateur Mode
C'est un exercice intéressant que d'écrire une lettre de motivation. Il faut savoir se mettre en avant sans paraître trop prétentieux pour autant, il faut trouver l'équilibre entre qualités et réalisme. Au moment d'écrire la mienne pour les offres de stages et missions de la PALLADIUM SARL, j'étais un peu gênée à cause du fait que j'ai raté plus d'un semestre lors de ma première année. Autant dire que ma formation est au stade initial, bien que, sans se mentir, je suis plutôt prometteuse. Je ne pensais pas mériter plus qu'un autre élève, et surtout ceux étudiant la mode, une place pour une mission prestigieuse, mais il était hors de question de rater une telle opportunité. J'ai donc vendu mes capacités d'adaptation, mes stages de l'an passé, ma curiosité en général... et ça a pris !

Je n'en revenais pas d'apprendre la nouvelle. La mission aurait lieu à la fin du mois de juillet et qui plus est dans la capitale de la mode : Illumis ! En lisant l'énoncé, j'ai cru au départ à un simple stage en stylisme. J'ai compris ensuite qu'il s'agissait d'une véritable enquête ! J'allais devoir espionner et en même temps prendre du grade en matière de mode ! Sans compter que j'avais la chance d'être en compagnie d'Aileen Sôma, illustre membre gradée de l'académie, préfète en chef ! Si tout se passe bien avec elle, je reviendrai certainement sous de meilleurs auspices en septembre à Lansat que l'accueil qui m'a été réservé sur Touga.

« Les Ciseaux de la Manternel », en voilà un nom accrocheur ! Je n'en avais jamais entendu parler mais pour être en affaires avec la PALLADIUM SARL c'est que leur travail devait être de qualité. Et puis cette histoire de mauvais traitement était sûrement un prétexte inventé pour nous y envoyer. Je suis persuadé que rien ne s'y passe de louche là-bas. Et puis ils auraient envoyé des espions si l'enjeu était crédible, il est bien connu qu'Aileen est médecin et je suis styliste donc voilà. Je me dis même que j'aurai sûrement le temps de visiter Illumis ! Bref, au moment de partir, la mission me semblait être une véritable promenade de santé...

La préfète avait eu la gentillesse de prendre les devants et de me contacter. Il était évidemment que je lui faisais davantage confiance qu'à moi-même. Lors de cette prise de contact, la Pyroli semblait d'un sérieux infaillible quant aux risques de la mission. Globalement je m'étais contenté d'acquiescer, elle avait déjà fait des recherches sur l'entreprise, son emplacement, sa direction qu'elle m'avait communiquée. Honnêtement, j'étais toujours dans l'idée de partir la fleur au fusil comme on dit ! En fait, c'était même pire, j'envisageais de m'amuser à jouer l'espionne ! Faire ressortir un petit côté Lara Croft, ou détective ! J'avais confectionné une casquette spéciale pour Pépite. Je vous dis ça comme ça, mais à mon avis la réaction de ma camarade ne sera pas forcément enthousiaste !

Les informations recueillies m'avaient permis de prendre connaissance de Madame Troce, une vieille frustrée qui aurait préféré être sous les projecteurs plutôt qu'à la confection, Monsieur Tournesol qui, à en voir sa photo, m'a tout l'air d'une personne forte agréable ainsi que Monsieur Derato et son passé douteux dans la ville de Lavandia. Il ne me donne pas vraiment envie de prendre un café pour discuter de nos expériences dans cette ville atroce, mais si pour les besoins de notre super mission secrète il le faut, je m'y collerai ! Ahah !

Le grand jour finit par arriver, nous risquons d'y être pour un certain temps alors je remplis mon sac fourre-tout d'un maximum de vêtements ainsi que de certains tissus, patrons et autres objets personnels qui pourraient m'être utiles une fois sur place. J'emporte aussi évidemment mon œuf qui commençait à gigoter de temps en temps. Vue que je l'ai obtenu début juillet, il devrait éclore vers la fin du mois, il me tarde de découvrir qui se cache à l'intérieur. J'ai l'habitude de me lever très tôt et je n'aime pas être en retard, alors quand j'arrivais au port le ferry était à peine arrivé. Je cherche du regard ma partenaire sans la voir donc je vais calmement m'installer avec Pépite près d'une vitre. Enfin un transport maritime qui n'avait pas l'air de prendre l'eau à la moindre vaguelette. Je vois alors se dessiner la silhouette d'un pokémon tout à fait élégant. J'avais déjà croisé beaucoup d'Absol dans ma vie, mais celui d'Aileen me surprenait à chaque fois que j'ai eu l'occasion de le voir. Son beau poil rouge en faisait un pokémon d'une beauté rare. Je lève la main pour montrer à Aileen que je l'avais vu et sans perdre de temps elle vint s'asseoir à côté de moi.


Je ne pus m'empêcher de sourire à sa première accroche, je n'avais pas tellement eu le temps de mêler aux élèves de mon dortoir mais c'est vrai qu'elle n'était pas vraiment réputée pour leur ponctualité. J'observe qu'elle est moins chargée que moi, peut-être m'étais-je un peu emballée avec toutes mes affaires. Je l'entends continuer ensuite, elle ne perdait pas de temps, déjà dans le vif du sujet. Je la regarde admiratrice, avant de prendre une grande inspiration et m'exprimer sur un ton beaucoup plus léger.

« Oh tu sais, j'ai pas l'impression que ce soit très grave cette histoire... Ils auraient engagé des espions si cela avait été si important. Même dans les adultes qui nous accompagnent il n'y en a pas un qui a l'air qualifié pour cela ! Non je pense plutôt que c'est une manœuvre de l'établissement pour nous faire prendre l'air et nous faire travailler sans rémunération. Il me tarde de découvrir une entreprise d'Illumis ! D'autant plus que, comme tu dois t'en douter, la ville m'intéresse tout particulièrement ! Je pense que je trouverai le temps pour un peu de tourisme dans tout ça ! Mais bon, cette histoire d'espionnage va être amusante je pense ! Oh d'ailleurs ! »

Je sors de mon sac la casquette typique du bon vieux Sherlock Holmes alors que le ferry prend le large. Je la pose sur le crâne de Pépite et avec un grand sourire lance : « Il ne lui manque plus que la pipe et la tenue est parfaite ! Avec un détective pareil, on aura vite le fin mot de l'histoire ! »

Innocemment je ris un peu.


(mission) Made in exploitation. [Annulé] No-694
Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (mission) Made in exploitation. [Annulé] Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(mission) Made in exploitation. [Annulé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(mission) Made in exploitation. [Annulé] Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent
Ils auraient engagé des espions si cela avait été important. Sans pouvoir s’en empêcher, la brune tiqua, piquée dans son orgueil. Et elle, elle était là pour quoi, pour enfiler des perles ? La Pyroli se targuait d’être une bonne espionne, puisqu’elle avait réussi à atteindre le grade 4 sans se faire choper par les autres élèves. Mais évidemment, qui dit être espionne dit devoir cacher ça sous une spécialisation de couverture. La médecine. Pour tout le monde, Aileen était médecin. Aussi ne pouvait-elle pas s’indigner des propos de la Mentali au risque de faire sauter sa précieuse couverture. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Opale prenait ça à la plaisanterie. Pour elle, c’était un moyen détourné de leur académie pour leur faire apprendre quelque chose et les faire travailler sans rémunération, alors que pour Aileen, c’était un vrai job à prendre au sérieux pour pouvoir grossir un peu plus son CV, pour que la police internationale ne l’archive pas sans le regarder quand elle sortirait de l’académie. Sphax ne se permit pas un mot, mais la désapprobation se lut dans son regard quand Opale posa une petite casquette sur la tête de son Galvaran. Ca n’allait pas le faire. Ca n’allait vraiment pas le faire. Gardant son calme au prix d’un violent effort de volonté, la Pyroli se contenta de fermer brièvement les yeux. Si Opale voulait prendre ça comme un amusement, grand bien lui en fasse. Ses quelques gamineries n’entraveraient pas la bonne réussite de la mission. En plus de ça, elles seraient entourées de trois stylistes et d’un coach. Les trois stylistes garderaient un œil sur Opale pour l’empêcher de faire des bêtises tandis qu’elle-même s’arrangerait avec le coach pour fureter à son aise.  Trois stylistes rien que pour Opale… Au moins, elle serait contente de cette opportunité, et avec un peu de chances, ne ferait pas trop de bêtises. Pour le moment, autant la prendre à contrepied pour abonder dans son sens. Discuter de choses légères ne pourrait lui faire que du bien, vu comment elle se stressait beaucoup trop pour cette mission. Après tout, elle n’y était que stagiaire, et l’entière réussite de cette dernière ne reposait pas sur ses seules épaules.

« Si Illumis t’intéresse, je pourrai te faire visiter, si tu veux. J’en suis originaire, même si j’ai passé la plupart de mon temps loin de chez moi à cause du boulot de performer de ma mère. Maintenant qu’elle est devenue juge de concours, elle a encore moins de temps qu’avant, par ailleurs. » La Pyroli sourit. Visiter la plus grande ville du monde comme une touriste était une chose qu’elle n’avait jamais faite. « Je dois encore avoir les accréditations de ma mère, d’ailleurs. En tant que juge de concours, elle est assez stylish, selon le langage d’Illumis, et peut entrer gratuitement dans plusieurs lieux assez chics ou chers, comme le musée ou le trop sélect Chic-à-Porter. En forçant un petit peu, normalement, ça devrait aller. »

La brune s’installa plus confortablement alors que le ferry partait. Elles en auraient pour un long trajet avant d’arriver à Kalos. Autant papoter et se faire un programme de visite, sans toutefois oublier qu’en tant qu’espionne consciencieuse, Aileen ferait passer sa mission avant la visite touristique. Et si Opale voulait prendre ça à la rigolade, grand bien lui en fasse. La Pyroli, elle, avait vu trop de Pokémon martyrisés, exploités ou battus pour accepter l’espace d’une seconde de les faire passer après une grande ville, n’en déplaise à sa camarade Mentali qui, malgré le programme mis en place, risquait de se retrouver bien seule le soir.

(img)

Elles étaient enfin arrivées à Illumis. Descendues à Port-Tempères, elles avaient traversé le désert pour arriver à la capitale par la porte de la route 13. Il commençait à faire nuit, et alors que le plus intelligent aurait été de remonter la rue Septentrionale pour atteindre la rue Méridionale, et l’avenue Ventôse où se trouvait leur hôtel, Aileen avait prévu autre chose pour en mettre plein la vue à Opale. En vraie petite native d’Illumis, elle ne pouvait pas passer devant l’opportunité de se la péter un peu. Elle descendit alors la rue Septentrionale pour atteindre l’avenue Thermidor, et la remonta d’un pas tranquille. Au bout de l’avenue Thermidor, il y avait la place centrale, endroit qui intéressait la Pokéathlète. La Tour Prismatique s’élevait, pilier de lumière dans la nuit noire. Arène de Lem, champion de type Electrique de la ville, la tour était illuminée en permanence, autant pour alimenter le système d’ascenseur de l’arène que pour renforcer l’attrait touristique de l’endroit. Se promener de nuit dans les ruelles et être éclairé par la tour… Ca a quelque chose de magique, quand même !

« La tour Prismatique, arène de type Electrique et grande source de tourisme à Illumis. Je n’en suis pas sûre, mais je pense qu’elle est visitable. Lem n’est pas installé au sommet, donc toute la partie arène n’est pas ouverte au public, mais le reste l’est… Contre paiement, bien entendu. »

Charitable, la Pyroli laissa quelques instants à la Mentali pour admirer la tour, prendre des photos, bref, faire sa touriste. De toute manière, elles auraient l’occasion de repasser par ici plusieurs fois, vu qu’il était plus rapide de passer par la place centrale que de faire le tour de la ville. Reprenant sa route, entraînant Opale avec elle, Aileen contourna toute la tour pour atteindre l’avenue Ventôse. Il n’y avait pas grand-chose dans cette rue, sinon quelques cafés et des magasins pas suffisamment célèbres pour être inscrits sur les guides touristiques, comme l’étaient le Chic-à-Porter, les Bienfaits de Chloris ou le Fringuant Pokémon. Au bout de quelques minutes de recherches, elles trouvèrent enfin l’hôtel. Il n’avait pas d’étoiles mais semblait assez tranquille, et beaucoup moins cher que le prétentieux grand hôtel le Crésus. Poussant la porte, Aileen y entra, faisant lever la tête du standardiste prévenu par la petite clochette accrochée au-dessus de la porte. S’approchant du comptoir, la brune prit les devants, laissant Opale à son tourisme curieux.

« Bonsoir. Aileen Sôma et Opale Valery. Normalement, on a une chambre à notre nom. »
« Laissez-moi voir… » L’homme fouilla dans son registre avant de saisir une clé derrière lui. « Oui, en effet. « Chambre cent vingt-sept, au premier étage. Les autres personnes venues avec vous sont déjà là, en chambres cent vingt-huit et cent vingt-neuf. » Il lui tendit la clé, en plus de quelques brochures touristiques dont elle n’avait nul besoin. « Je vous souhaite un bon séjour à Illumis. »

Aileen se saisit du tout, et attirant Opale, monta avec elle par l’escalier menant au premier étage. Cent vingt-sept. Trouvé. Ouvrant la porte, la Pyroli posa son sac sur un lit, laissant l’autre à sa camarade, et plutôt que de s’installer comme n’importe qui le ferait, elle sortit pour aller toquer à la porte de la chambre cent vingt-huit. Personne ne répondit. La porte d’à côté, la cent vingt-neuf, s’ouvrit quelques secondes plus tard, dévoilant la crinière de feu d’une magnifique rousse qui la toisa de haut en bas, sans rien dire, attendant qu’elle se présente.

« Je suis Aileen, et elle, c’est Opale. On a été  envoyés par l’académie de l’île Lansat pour travailler en tant que stagiaires aux Ciseaux de la Manternel. »

Sans un mot, la rousse se décala, leur permettant d’entrer dans la chambre, disposée identiquement à la leur. Deux lits, deux commodes, deux petites tables de nuit. Pas le luxe, mais le strict nécessaire. Ils n’étaient pas là pour faire du tricot, mais pour faire leur boulot. En plus de la rousse, il y avait trois autres adultes. Un homme aux cheveux noirs, presque une caricature d’un quelconque magazine pour jeune adolescent prépubère avide d’acquérir plus de testostérone. Sans doute le coach. Mais surtout, deux adultes, presque similaires malgré leur différence de genre, dont l’une avait les cheveux verts et son frère les cheveux violets. Les adultes se décalèrent sur le lit, leur permettant de grappiller une petite place. Aileen se retrouva assise à côté des deux stylistes souriants, face à la rouquine, au coach et à Opale. La jeune styliste aux cheveux verts se leva, attirant les regards sur elle, pour prendre la parole d’une voix très assurée.

« Maintenant qu’on est tous là, on va pouvoir commencer. On va arriver en groupe à l’atelier, mais il est évident que demain, on se rencontrera pour la première fois. »
« Ca ne va pas faire suspect, un groupe de six personnes qui arrive en même temps et qui ne se connaît pas ? »

C’était la rousse qui avait parlé. La verte lui jeta un rapide regard, prenant en compte sa question, avant de reprendre la parole pour y répondre, apparemment bien renseignée sur le sujet. A tous les coups, elle et son frère travaillaient comme stylistes pour PALLADIUM SARL et avaient donc plus d’informations que les quatre autres personnes présentes dans la chambre.

« Non, pas vraiment. Ludmilla Troce, la propriétaire, semble avoir fait un gros ménage dans son équipe, et a recruté en masse après la vague de licenciements et de démissions. On ne sera pas les seuls nouveaux, demain, raison pour laquelle on pourra faire comme si on ne se connaissait pas pour se fondre dans la foule. »
« Et pour les deux jeunettes, comment ça va se passer ? »

Cette fois-ci, c’était le (très probable) coach qui avait posé la question, s’attirant un nouveau regard de la verte, qui semblait en avoir marre qu’on lui coupe la parole. Si on lui laissait expliquer son plan, ça irait beaucoup plus vite, après tout. Ne laissant pas son agacement transparaître, elle continua de sa voix ferme.

« Elles sont stagiaires, donc la patronne a elle-même signé les autorisations. » Son regard passa d’Aileen à Opale. « Pour plus de sécurité, on vous encadrera, pour empêcher que vous ne vous mettiez en danger ou que vous fassiez capoter la mission. »

Ses yeux verts s’accrochèrent à Opale, encore persuadée d’être là pour bosser gratuitement, ce qui n’échappa pas à l’adulte. Aileen se retint d’esquisser un sourire. La petite styliste venait de se trouver une prof de stage, qui, vu la fermeté de son caractère, ne la laisserait sans doute pas faire n’importe quoi. Tant mieux, cela dit. Finalement, la styliste se tourna vers Opale et elle pour faire les présentations.

« A la différence de vous deux, nous travaillons tous pour PALLADIUM SARL, et si vous êtes avec nous pour cette mission, c’est parce que notre PDG, monsieur Gamble, a su voir du potentiel en vous. » Son regard vert glissa rapidement sur Opale. « N’oubliez pas que c’est une vraie mission, pas un jeu monté de toutes pièces par notre patron et votre directrice. J’ose espérer que vous vous en rappellerez avant de désobéir à un de nos ordres ou en mettant en péril notre mission et nos couvertures. »
« Je ne pense pas qu’il y ait vraiment besoin d’insister, Jane. Elles ont compris. C’est une mission de sauvetage très importante, à laquelle elles ont postulé en connaissance de cause, et connaissant les choix de notre patron, il ne laisserait pas deux touristes nous rejoindre pour le plaisir de nous compliquer la vie. Si leur école a accepté de les envoyer, c’est que, quelque part, elles représentent l’excellence de leur académie. Alors déstresse-toi un peu, tu veux ? Je sais que cette mission te rend nerveuse, mais tu es en train de les sermonner comme deux enfants en leur mettant une pression monstre. »
« C’est vrai, tu as raison, John… » La dénommée Jane soupira, avant de reprendre la parole. « Commençons plutôt par le commencement. Nous nous connaissons tous, mais vous ne nous connaissez pas, alors remédions à cela. Je m’appelle Jane, et lui, c’est John, mon frère. Nous travaillons comme stylistes pour PALLADIUM SARL depuis quinze ans. »

Aileen hocha la tête. Jane se rassit, et les deux autres adultes se levèrent. Après eux, ce serait leur tour… Et après ça, les choses sérieuses commenceraient enfin.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum