[MISSION] Aux frontières du bien et du mal...
Aller à la page : Précédent  1, 2
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Sam 31 Déc - 0:31
Dire qu’hier soir encore je parlais de vouloir changer et que j’étais même fière de ma petite initiative de vol nocturne.  C’est risible. Tellement risible. Laura et Brock ont chargé dans les rangs ennemis pour récupérer les pokemons, Ginji c’est battu seul contre une armada de pokemon et Lucy nous a tous sauvé avec ses talents de spécialiste psy. Moi ? J’ai donné l’alerte on va dire et encore, c’est uniquement parce que par miracle j’étais dehors à ce moment là.  Même si j’essaie d’être positive et me dire que c’était aussi important et que c’est ma volonté de changer qui nous a peut-être sauvés, ça ne me réconforte pas du tout. Passivité ? Non hier soir c’était de l’inutilité totale dans sa plus pure et simple forme.  Alors quand le garçon me prend par les épaules pour tenter de me réconforter et me parle d’instinct de préservation, ça me fait doucement rire.

- Je n’ai rien préservé du tout au final…

Si nous sommes encore tous ici sain et saufs et encore opérationnels, ce n’est après tout très certainement pas grâce à moi. Même maintenant, ceux qui prennent les risques encore, ce sont Lucy Brock et Laura. La surveillance des pokemons, il n’y a pas besoin d’être deux pour ça. Je me demande si Ginji s’en rend au moins compte. Probablement pas vu comment il est occupé à se poser des questions existentielles encore. J’ai l’impression que quand il s’y met, même dans sa propre tête cela va trop vite pour lui. Héhé…

- Entre celle qui n’agit pas et celui qui agit trop, on fait la paire tout les deux.

Comme il a dit je suppose, l’herbe est toujours plus verte chez le voisin. Hé. Si tu en imposais trop à tes pokemons, ils seraient les premiers à te le faire savoir. Il suffit de voir cette Luxray par exemple pour savoir qu’elle n’est pas du genre à se laisser faire.  Du coup voir le garçon se poser tant de question sur quelque chose qui me paraît pourtant tellement simple. Ca m’amuse un peu et j’avoue que même si ça ne devrait pas, quelque part ça me fait quand même un peu de bien.  Au moins pendant une seconde j’ai arrêté de broyer du noir, je suppose que c’est déjà ça.  En revanche si c’est un peu le ridicule de la situation qui m’a aidé à aller mieux, j’avoue que je ne sais pas trop comment réagir au reste de ce que le Voltali dit ensuite. Mon sourire disparait alors que mes hésitations reviennent, ne sachant vraiment pas comment répondre au garçon. Je veux dire il le dit avec tellement d’aplomb ! Ça en serait presque gênant et aussitôt, je pense une nouvelle fois à cette cicatrice sur mon épaule, ma main s’y portant inconsciemment. Je suppose que ce jour-là, oui j’avais réagi… C’est impressionnant comme cette journée semble revenir à un moment ou l’autre quand le garçon et moi sommes ensemble. C’est d’autant plus troublant du fait que ce fameux jour Ginji, tu n’étais même pas là. Jusqu’à présent j’ai toujours pu ignorer le fait que tu en saches autant, mais quand tu me le ressort ainsi à un moment comme ça... Je ne peux pas m’empêcher de donner soudainement une nouvelle importance à la réponse à  ce mystère qui entoure ce garçon. Blok aussi semble perturbé par quelque chose, quand il entend les dernières paroles du jeune homme tout en me voyant agir ainsi.

- Comment … ?

La question au final ne sort pas, restant coincé au travers de ma gorge. Je ne suis même pas sûr qu’il m’ait entendu. Sam lui, même si je ne le vois pas, semble totalement approuver l’attitude du spé elec et n’hésite pas à lui lever un pouce bien haut. Cela provoque des interrogations chez le pokemon roche, mais il n’obtient comme réponse de la part de mon starter qu’une grimace moqueuse qui vexe le Geolithe qui l’ignore immédiatement.


« -Je le répète, mais si tu veux tout arrêter, dis le. Brock, Laura et Lucy sauront gérer sans nous. Nous n'avons qu'à demander à Kirlia de faire passer le message, et tout ceci prendra fin... »

Arrêter ? … ! Arrêter ! Je n’arrive pas à croire que pendant un instant j’ai pu oublier ou nous étions et surtout dans quelle situation. Quelle idiote ! Me remettant dans le sens de la surveillance, je me retrouve moi aussi maintenant de dos au Top dresseur, ne sachant même plus comment lui faire face. J’ai tellement honte ! Nous sommes en pleine mission dangereuse et tout ce que je trouve à faire alors que tout le monde fait de son mieux, c’est de me laisser abattre. Comme si c’était le moment de faire une crise existentielle ! Bon sang moi qui suis toujours lente d’habitude niveau réaction, je suis un vrai ascenseur émotionnel en ce moment.

- On continue.

Réponse courte, simple et déterminée sans me retourner à destination de mon partenaire, alors que je me reconcentre sur nos objectifs. Il est hors de question de reculer maintenant, alors que tout le monde fait le maximum pour résoudre cette situation au mieux. Moi aussi après tout je veux aider Claclaque, Pouic et Foufou. … Je n’arrive pas à croire que je les ai appelés comme ça… haha.

- Feuil.

… Depuis quand tu es là toi ? C’est ce qui est clairement lisible sur notre visage à moi et Sam posé sur ma tête, lorsque nous penchons la tête sur le côté pour observer le Pifeuil se tenant à présent à mes cotés, une main sur mes jambes. Un sourire rare rassurant sur son visage, je sens bien que le pokemon plante est sorti juste pour me soutenir dans cette mauvaise passe et je dois dire que ça me fait chaud au cœur. Il a toujours su y faire lui aussi pour me remonter le moral.

- Je suis désolée, je n’aurais pas du craquer comme ça.  Je vais bien maintenant. Ca va aller.
- A ta place, je n’en serais pas si sûr.

***

- Alors tu trouves ?
- Ne me presses pas, l’informatique est loin d’être ma spécialité. Pour le moment je n’ai accès à rien du tout. De ton côté Brock ?
- Bah ! J’ai pas la moindre idée de ce à quoi peut bien servir la moindre de ces machines. J’essaye de trouver des archives mais je vois rien, même les poubelles sont vides.
- De nos jours pratiquement tout se fait sur informatique. C’est fini les cartons remplis de papier tu sais ?
- Si t’as une meilleure idée !
- Prends des photos avec ton téléphone ! Ce n’est pas parce que toi tu ne sais pas que c’est le cas pour tout le monde.
- Hein ? On peut prendre des photos avec un téléphone ?! Mais c’est un téléphone, pas un appareil !
- Non mais à quelle époque tu vis ! Par pitié Lucy dis moi que toi tu progre… Ne me dis pas que…
- …
- Ou en es tu exactement ?
- J’ai réussi a allumé l’ordinateur, mais je n’arrive pas à naviguer dessus sans la souris et pas moyen de la trouver.
- C’est un portable ! Utilises le tactile ! Dites donc vous deux pourquoi c’est moi qui fait le guet si vous ne sa
- Silence !
- Pardon ?! Depuis tout à l’heure je suis plantée là à attendre et vous ne savez même pas … !
- Un problème ?
- Les enfants sont en danger !

Yeux fermés et concentrée, Lucy se relève soudainement de sa chaise avec un visage pâle accompagnée d’un Groret tout aussi paniqué. Seulement elle n’a pas le temps d’en dire plus que soudainement l’alarme résonne alors dans tout le laboratoire et ses systèmes de défenses s’activent tout aussi soudainement.

- Merde qu’est ce qu’il se passe !
- La porte se referme ! Dépêchez vous !
- Merde MERde MEEERRRRRDE !
- Ce timing… Jim !

***

Oui Jim, c’est bien lui qui se trouve à présent devant nous, les mains dans le dos et son petit sourire en coin habituel. Il est complètement détendu, ne dégageant pas la moindre hostilité et pourtant je ressens plus de pression à cet instant que je n’en ai ressenti hier soir. Comme une petite Ratata coincée par un Persian particulièrement joueur. Il faut dire que la dernière fois je n’avais pas vraiment pu le voir à l’œuvre, mais cette fois ci au moins j’en ai vu assez pour savoir la grosse différence de niveau qu’il existe entre lui et moi. Pourtant ce n’est même pas moi qui en ai fait les frais, contrairement aux pokemons de Lucy… A peine la voix de l’homme a résonné dans l’air sans que nous ne puissions le localiser, qu’un puissant lance-soleil provenant d’une grande distance a frappé cette pauvre Kirlia qui n’a même pas eu le temps d’agir, finissant aplatie contre le mur. Quand Lewsor c’est téléporté pour nous rejoindre et c’est approché de sa camarade  pour la secourir, Escroco est sorti violemment du sol, l’a mordu férocement et l’a entrainé avec lui dans le sous-sol.  Après ça, Escroco est remonté à la surface quelques minutes plus tard, mais Lewsor lui…

- Allons ne fait pas cette tête, il s’en remettra. Il ne l’a pas mangé hahaha

Sortant du sol comme si c’était la chose la plus naturelle du monde, c’est bien de sous terre que Jim est apparu sous nos yeux ébahis.

- Ahlala je commence à me faire vieux ou quoi, c’est pénible de ramper comme ça. Je sais qu’il fallait rester discret, mais tu aurais pu creuser un peu plus large Escroco.

Continuant de discuter comme si de rien n’était, il pressa en même temps un bouton  sur un boitier et l’alarme du laboratoire se déclencha aussitôt. Les fenêtres se retrouvèrent scellées par des panneaux en fer, les gardes paniqués se mirent à courir dans tout les sens à la recherche d’intrus et une antenne se mit à émettre un étrange signal provoquant sur le coup un son des plus désagréables pour les tympans pendant un instant.

- Hop, voilà pour les éventuelles tentatives de téléportations. Après tout ces efforts pour avoir ce petit face à face, ce serait dommage qu’ils rappliquent et compliquent la situation. Je ne sais pas ou ils sont dans le laboratoire, mais le temps qu’ils arrivent à en ressortir en se débarrassant des systèmes de sécurité et des sbires. Nous devrions avoir largement fini nos affaires vous croyez pas ?
- … Co ?
- Allons ne fait pas cette tête, tu sais les radars psychiques c’est joli et tout sur le papier, mais quand on sait un minimum à quoi s’attendre, ce ne sont pas les moyens qui manquent d’en venir à bout. Se rapprocher à l’aide d’un pokemon ténèbres, utilisé un pokemon spectre… Ou attaquer depuis l’extérieur de leur périmètre de détection par exemple. D’ailleurs Héliatronc ? Bon travail tu peux nous rejoindre et n’oublie pas la radio cette fois ci ! Je vous jure c’est une tête en l’air celui là…

Continuant d’enlever du sable qui le recouvre, l’homme parle un instant dans une sorte de Takis walkies tout en continuant de parler avec nous comme avec de vieux amis, Escroco soupirant en acquiesçant à ces derniers propos.  

- Comment … ?
- Hm ? Comment j’ai su que vous étiez là ? Hahaha j’avoue je ne pensais pas vous retrouvez aussi vite. Imaginez ma surprise quand Escroco m’a attrapé la manche en me signalant qu’il y avait un problème. C’est le souci quand on voyage avec une amie aromathérapiste, pour les odorats sensibles c’est un supplice pour les narines. Du coup ça marque. Enfin il faut dire que celui là à la truffe particulièrement sensible.

… C’est tout ? Juste comme ça ? A cause de Laura ? Mais non, ce n’est pas possible.  La téléportation alors ? On est coincé ? Juste comme ça ? Le cauchemar de la nuit dernière va recommencer ? Reculant d’un pas sous l’intimidation, Sam et Stok se placent déjà devant moi en protection et les voyants réagir ainsi, je me ressaisi aussitôt. Du calme, ce n’est pas le moment de flancher. Il faut que je m’accroche. Ils vont avoir besoin de moi, que ce soit eux ou Ginji.

- Bon les jeunes, voilà ce qu’on va faire maintenant…

Quelques mots et déjà Ginji, Sam et Stok se précipitent sur une sphère chacun. Escroco intervient mais est bloqué par Lucina et quand Heliatronc fait feu encore de loin, c’est Blok qui s’interpose pour protéger Sam avec Abri.  Les trois pokemons restent donc sous notre garde et pour ma part, je me dépêche de me porter au chevet de la Kirlia de Lucy pour la prendre dans mes bras. Je ne sais pas encore ce qu’on va faire et Jim a beau être terrifiant, au moins tout le monde est d’accord ici pour le moment. On ne va pas se laisser faire aussi facilement, ce qui fait pousser un long soupir à l’homme.

- Vous n’êtes pas raisonnable.
-(C’est bien la première fois de ma vie qu’on me dit ça)
-Tout ce que je veux ce sont les pokemons, après ça je vous laisserai partir. Si vous allez dans cette direction vous pourrez quittez la ville et en gardant le cap à 36° Est, vous atteindrez Pyrite. *Il nous lance alors une boussole qui tombe par terre et que personne ne ramasse pour le moment, ne quittant pas l’homme et ses pokemons des yeux pour le moment*. Ce n’est pas la porte à coté, mais à deux à dos de Drattak, vous y serez en quelques heures à peine. Du moment que vous atteignez Paladium, vous n’aurez pour ainsi dire alors plus rien à craindre.
-Vous voulez qu’on abandonne les autres ?!
-Abandonner ? Quel vilain terme. Je dirais plutôt faire en sorte qu’ils puissent agir plus librement. En fait si vous faites le bon choix, je dirais même qu’ils auront de très bonnes chances de s’en sortir.
- ?
-C’est pourtant simple. Pour résumer, vous deux, vos pokemons ainsi que ces trois là, êtes tous des boulets. Des poids morts qu’ils se trainent. Etant donné leur force à tous les trois, en travaillant ensemble et s’ils se dépêchent suffisamment avant l’arrivée des renforts. Ils peuvent peut-être réussir à sortir de là. Après ça, Lucy n’aura pas trop de mal à trouver un moyen de les téléporter. En revanche si vous restez… Le simple fait de devoir vous cherchez à l’intérieur ou à l’extérieur de ce grand bâtiment est un problème. Ca encore c’est si vous ne vous faites pas capturer entre temps et n’êtes pas utilisés comme otage. Bien entendu pour en arriver là, il faudrait encore que vous réussissiez à m’échappez.
-…
- Laissez-moi les pokemons et vous pourrez vous enfuir. Comme je vous aime bien je m’arrangerai même pour que la nouvelle de la récupération et de votre fuite se propage. Comme ça une partie du groupe devrait venir ici  ce qui les libérera un peu. Ils ne perdront pas de temps non plus à vous cherchez.
- Et si ça ne se passe pas comme ça ?
- *Sourire silencieux avant de reprendre avec un air plus féroce* Si vous résistez, alors je vous capturerai, moi ou un autre. Tous vos pokemons vous seront alors pris et ils vous utiliseront pour capturer Lucy et les autres. Après ça dans le meilleur des cas vous serez au moins passez à tabac, avant d’être renvoyé à Paladium et vous ne serez jamais plus que l’ombre de vous-même. Dans le pire des cas, vous ne quitterez plus jamais ce désert.
*Palit encore plus tout en serrant fort la Kirlia tandis que Jim se radoucit*
- Les enfants… Vous êtes encore jeune, vous avez toute la vie devant vous. Vous voulez vraiment prendre tout ces risques ? Tout ça pour trois pokemons qui n’en ont rien à faire de vous et que vous ne connaissez même pas ? Pensez à vos familles et vos amis qui doivent attendre impatiemment votre retour. Allez… Donnez les moi.

Avec un air doux et bienveillant sur le visage, l’homme commence lentement à avancer alors vers nous et pendant un instant, j’avoue que je ne sais pas du tout quoi faire. Ma famille… Sur le coup maintenant j’ai tellement envie de les voir tous. Maman… Papa… Vous tous… Le monde semble comme se figer alors que je replonge dans mes souvenirs. Je ne vois plus Sam qui vocifère secouant Foufou dans tout les sens. Je ne vois plus Stok qui retient mon starter d’une main ferme, l’autre tenant la bulle d’un Pouic aussi froid que d’habitude. Je ne vois pas Blok qui me regarde, attendant ma réaction avec un air curieux comme pour la juger, toujours avec sa pile de sac sur le dos. Ce que dit Jim est horrible, mais au fond n’a-t-il pas raison ? J’ai essayé d’être positive, de penser comme Ginji mais… Ai-je vraiment envie de mettre leur avenir à tous en jeu ? Comme ça ? Pour ce pari semblant perdu d’avance ? Je n’ai jamais été joueuse et le résultat ne m’a jamais vraiment trop intéressé. Je veux revoir ces sourires, je veux rentrer chez moi…

- C’est …

D’accord. J’ai juste à dire d’accord et tout sera fini. Ginji n’aimera pas, mais il comprendra je suis sûr. On a pas le choix après tout. Sam aussi sera furieux, mais Sam ne pense pas aux conséquences… J’ai juste à dire d’accord. Je sais que Stok me soutiendra après tout. Blok sera lui sûrement déçu je pense, mais nous ne sommes pas assez fort. Nous sommes faibles… Je suis faible. Du coup même si cela doit signifier la fin de mon amitié avec le Géolithe après ça… Je dois le faire. Pour leur bien, parce que je suis probablement la seule personne raisonnable ici à pouvoir le faire.

-C’est … !

Poings serrés et les larmes aux yeux, je fini par les fermer tout en tremblant de rage à cause de mon impuissance. Jim c’est arrêté, probablement à cause de Ginji, mais je n’entends pas ce qu’ils disent ni voient ce qu’ils font. Je ne veux pas savoir. Je veux prendre ma décision seule, en mon âme et conscience et pour le bien de ma team. Je veux les protéger, même si je dois les perdre pour ça. Je…

-Je n’peux pas… *snif* Je n’peux bah vaire za.

Je ne peux pas… Poings serrés alors que mes larmes et mon nez se mettent à couler à flot, je ne peux qu’amèrement admettre la vérité. Je suis totalement incapable de faire ça. C’est le choix qui nous sauverait tous, mais je suis incapable de prendre cette décision. Passant un bras sur mon visage pour essayer vainement de l’essuyer, je regarde les garçons tout en essayant de me reprendre. Je ne peux pas faire ça. Je ne peux pas sacrifier ces trois pokemons. Je ne peux pas partir en laissant Lucy, Brock et Laura juste parce que peut être cela les aiderait. Je ne peux pas rentrer chez moi et faire face à ma famille, en leur disant que j’ai abandonné des pokemons derrière moi pour fuir et surtout… Je ne veux pas que mes pokemons me détestent.

-Ze zuis désolée Ping *snif*. Ze peux bas.
*… Idiote va*

Alors que je continue de sécher mes larmes comme je peux, je sens l’aura de la petite pokemon rose s’étendre de sa sphère pour m’englober et m’aider à me calmer. Après cela elle s’étend pour englober Sam, Stok, Blok puis même Ginji et ses pokemons dans un mélange de colère, de dépit et … d’approbation ?

*Vous êtes des idiots tous autant que vous êtes ! Vous êtes en train de laisser filer notre meilleure chance de tous nous en sortir ! J’espère que vous en êtes au moins conscient.*
-Vi
- Puisque vous avez pris votre décision qu’il en soit ainsi ! Je vous ai laissé votre chance, je n’ai plus de temps à perdre. Typhlosion !

Sortant une sphère de sa poche, Jim la lance et c’est une véritable colonne de feu qui en sort pour finalement se calmer et laisser apparaitre le massif pokemon feu que Jim avait appelé hier soir. Il a l’air fort, il a l’air sans pitié et prêt à nous carboniser sur place et pourtant, je ne me suis jamais senti aussi calme que maintenant depuis ces douze dernières heures. J’ai fait mon choix.

*Toujours envie de te battre ?*
- Toujours.
- GEEEOOOOOOOO !

Blok ?! Comme voulant répondre à l’apparition sous effets spéciaux du pokemon feu, c’est une colonne de lumière qui surgit soudainement de mon pokemon roche alors qu’il se met à …grossir. A grandir même. Bref c’est dans cette situation de crise que mon pokemon a choisi d’évoluer. Pour faire face à la plus grande menace que nous n’ayons jamais affronté, mais aussi je crois, parce que cette fois j’ai choisi de me battre. Tu en avais vraiment envie Blok pas vrai ? La dernière fois quand la Team rouage avait enlevé tout le monde, j’avais choisi de ne pas me battre et tu me l’avais beaucoup reproché. Seulement quand la moitié de l’école c’est aussi mise à me critiquer et qu’Orren en ai parlé, tu n’as plus jamais abordé le sujet. Aujourd’hui tu n’as rien dit jusqu’au bout pour m’influencer, tu m’as laissé choisir, malgré cette envie évidente que tu affiches maintenant de te battre pour résister à l’agresseur. Tu m’as laissé et était prêt à respecter ma décision. Pink aussi ne me blâme pas (malgré ce qu’elle dit).

-Merci Blok, désolée de l’attente. Merci aussi Pink. Je ne vous mérite pas.
*Ca c’est sûr et oui merci Blok. Déjà qu’on à eu droit aux lances soleils et à la colonne de feu. Maintenant une colonne de lumière. Si avec ça on a pas encore été grillé c’est qu’ils sont vraiment aveugle.*
- Pink…
* Maintenant qu’on en est là, montre ce que t’as dans ton ventre de pierre pour retenir l’incinérateur sur pattes ! Sam, ne pense même pas à participer, on a besoin de main pour porter cette bulle. Maintenant Gamin à toi de gérer les deux autres et écoute bien en même temps. Si vous voulez vous en sortir il va falloir agir vite, y a du peuple qui approche et ils seront pas amical. *
- Tu as un plan ?
*Un plan ? Il n’y en a qu’un de potable ici, la fuite ! Evolution ou pas ce type est bien trop coriace pour prendre le risque de l’affronter, sans compter qu’on peut se retrouver encercler à n’importe quel moment. Ah et pense pour une fois, pas la peine de dire au gars en face ce qu’on va faire…*
*Ah euh ok comme ça on m’entend ?*
*Ouais on fera les tests radios plus tard. Ce type est fort, expérimenté et connait bien mieux le terrain alors déjà vous pouvez oublier la fuite dans le désert. Du coup il ne reste qu’une solution, rentrer dans le labo.*
*Pour retrouver les autres ?*
*Si tu veux, mais il faut surtout éteindre les systèmes de défense du Laboratoire. Ca brouille totalement les pouvoirs psys de la zone du coup aucune possibilité de communication longue distance et encore moins de se téléporter. Si on arrive à neutraliser ça, on aura peut-être une chance. Il va falloir vous jeter dans la gueule du loup ! Le problème c’est que vous ne pouvez pas vraiment passer par la porte, surtout avec l’autre sur les talons…*
- DON !

Profitant que Blok et Ginji tiennent le front, je me retourne pour envoyer la sphère de mon Galeking. Trois secondes plus tard ce dernier défonce deux murs en une seule charge et s’attaque déjà au troisième.

*… Il y a effectivement cette solution-là. Pas la peine de détruire le laboratoire par contre hein. On se calme !*

Souriante, je fais signe aux autres de suivre car la voie est libre et à peine sont-ils là que Don et Blok lancent aussitôt un éboulement pour reboucher derrière nous pour laisser Jim dehors. Seulement vu comment les pierres sont déjà rouges cela ne tiendra pas longtemps. Blok lance un piège de roche sur place pour contenir d’avantage le Top Dresseur et après ça je le rentre dans sa sphère afin qu’il se repose. Même en ayant évolué, il porte de nombreuses traces de brûlure sur le corps, preuve que le combat a vraiment été difficile. Don rentré aussi je me tourne vers Ginji avec un air déterminé. Les pouvoirs de Pink sont affaiblis ici et elle ne peut plus sentir les alentours, mais ce n’est pas le cas de la Luxray apparemment.

- Et maintenant ? Une idée pour la suite ?


HRP : Evolution de Blok en Gigalithe
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Mar 17 Jan - 10:36
Ginji Labelvi
      Feat. Stella Douglas



« Aux frontières du bien et du mal... »


Ai-je envie de rentrer, moi aussi ?... Je ne sais pas. Les paroles de Stella ont vite fait de m'en convaincre, mais... Il me suffit de glisser un regard en direction des trois Pokémon que nous devons sauver, et... Arf. J'ai peut-être envie de rentrer, mais si je fais ça, je ne dormirai plus pendant des semaines. Pas après avoir abandonné trois créatures à leur triste sort. Je refuse... Mais... Stella.... Elle est à bout... Et si je ne peux certes pas l'obliger à rester, je me doute que si moi, je ne quitte pas Rhode, alors elle ne le fera pas non plus. Dois-je donc trancher ? Choisir entre... Fufu, Claclaque et Pouic et... Stella, son équipe et la mienne ? Nul doute que perdre ces derniers provoquerait en moi une détresse bien plus grande que si je ne parvenais pas à aider nos trois patients, mais... Partir maintenant reviendrait à les condamner assurément à vivre tels qu'ils sont actuellement, tandis que si l'on reste, et que l'on tente le tout pour le tout... Il y a moyen et de les sauver, et de préserver l'intégralité de ceux qui nous sont chers... Mais... La marge d'erreur... Elle est tellement élevée... Je... Je...

« -... Hein ? »

La réponse de Stella parvient à mes oreilles. Simple, rapide et explicite, elle tient en deux mots : on continue. Le doute qu'elle avait ainsi semé en moi se dissipe presque instantanément, et si j'ai besoin de quelques secondes pour comprendre la réelle portée de ses paroles, je tourne rapidement la tête en direction de Lucina, et Spark, dont je capte l'intention d'un regard.

« -Ça vous va ? »

La Luxray lève les yeux au ciel, comme si la réponse était évidente, puis se focalise à nouveau sur son travail, tandis que Spark pousse un petit cri enthousiaste et fort démonstratif de sa volonté d'en découdre. J'ai un léger sourire, et hoche la tête, avant de me redresser contre le mur sur lequel je m'appuie. On a été suffisamment distrait de la sorte, nous devons nous concentrer à nouveau sur notre mission de surveillance au cas où quelqu'un parvienne à nous...

… Un peu à la manière de Jim.

Mes yeux forment deux ronds bien circulaires, et mon cœur rate un battement, lorsque la voix, sortie de nul part, de Jim, résonne aux alentours.

Le temps que je réalise ce qu'il se passe, un Lance-Soleil est venu neutraliser la Kirlia.

Le temps que je me lève, le Lewsor s'est téléporté à nos côtés et s'est aussitôt fait happer par un Escrocro.  

Le temps que je tende le bras pour ordonner à Lucina de l'attaquer, l'Escroco a disparu, et à sa place, Jim apparaît.

Le temps que la surprise ait fini de m'étreindre la gorge pour qu'un son puisse en sortir, l'Escroco est remonté. Sans le Lewsor.

Et Jim prend la parole.

Et je suis tétanisé.

Il parle, mais je ne l'écoute pas. Après avoir sorti un boîtier sur lequel il ne s'est pas gêné d'appuyer, des sons se sont faits encore plus nombreux autour de moi, mais je ne parviens pas à réellement les discerner. J'ai l'impression que tout rentre par l'une de mes oreilles pour ressortir de l'autre. Il n'y a que Jim, face à nous, et le reste n'est que détail ; éléments qui ne sauraient calmer, voir même empirer, la panique qui s'empare de moi. Difficile de faire pire. Sa simple vue m'a complètement stupéfié. Il y a des tas de questions qui me traversent l'esprit. Quand ? Comment ? Pourquoi ? Le pire étant que les réponses sont développées juste devant moi. Mais je ne les entends pas. Mon cerveau en fait complètement abstraction. Même toutes ces questions ne font finalement qu'office de pâle figure face à cette voix qui raisonne dans ma tête.... Inlassablement... Qui tambourine à la porte de mon esprit aussi vite que mon cœur dans ma cage thoracique.

Fuis.

Fuis.

Fuis.

VITE.

Lorsque Jim a terminé ses explications, et qu'il reprend la parole, mes jambes agissent par réflexe.

Je me mets à courir.

Et me précipite vers les sphères des Pokémon.

« -LUCINA ! »

La concernée réagit au quart de tour, et vient s'interposer entre moi et l'Escroco. Sam et Stok sont là, et récupèrent une sphère chacune. J'en prends une, moi aussi. Je ne sais pas qui elle contient, mais je l'ai, je la garde, et je ne la lâcherai pas. Puis je fais quelques pas en arrière, je me retrouve aux côtés de nos Pokémon et de Stella, tenant un Kirlia complètement inconscient dans les bras, alors que je sens mon cerveau se remettre doucement en route. Jim est là. Il veut les Pokémon. Nous les avons. Nous ne voulons pas les lui rendre. Il va nous attaquer. Si on fait rien, on est foutu.

Il se remet à parler, désapprouvant notre attitude quelque peu hostile à son égard. Bah en même temps, il s'attendait à quoi, qu'on lui tende les Pokémon en hochant la tête ? Et bien apparemment, non, puisqu'il semble avoir préparé quelques arguments pour nous convaincre de le laisser faire. Jetant une boussole à nos pieds, il nous explique quel est le chemin le plus court pour rentrer au bercail, et laisser derrière nous tous ces problèmes dans lesquels nous nous sommes emmêlés. Sans même jeter un regard en direction de la boussole, la peur qui se lisait dans mon regard se transforme peu à peu en une profonde haine envers cet homme qui nous a trahi la veille. Stella proteste bien, rétorquant, de justesse, que nous n'abandonnerons jamais les trois adultes avec qui nous sommes venus mener cette mission à son terme, mais il n'y a pas la moindre hésitation dans la voix calme et détendue de Jim lorsqu'il nous révèle la façon dont il nous considère : des poids morts. Le pire étant que selon ses propos, ce n'est pas qu'une considération, mais plutôt un constat de ce que nous représentons, Stella, nos Pokémon et moi-même, envers Lucy, Laura et Brock.

Et que ses propos sont extrêmement convaincants.  

Mon expression, durcie, ne parvient pas vraiment à le rester et se déride peu à peu au fur et à mesure qu'il développe ce qu’entraîne notre insurrection, ainsi que notre légère incapacité à agir. Même si nous parvenons à nous enfuir, les ennuis ne s'arrêteront pas là et pourraient même empirer, bien que je doute qu'il soit réellement possible d’aggraver une situation déjà catastrophique. Jim, quoi. On aurait pas pu tomber sur l'autre dirigeant mal luné ?... Vraiment, quelle déveine !

Il continue sa tirade après la question de ma camarade, développant avec une précision presque scientifique, le sort qui nous attend si nous refusons de sagement obtempérer. Son assurance dans ce discours fait froid dans le dos. Il a l'air extrêmement sûr de ce qu'il va nous arriver. Et le futur qu'il nous prédit n'a absolument rien d'enchanteur. En fait, je crois qu'il s'agit de la pire alternative possible. Sincèrement, il vient de décrire en quelques mots seulement la plus grande de mes hantises, et si cela suffit déjà calmer en moi toute hardiesse impulsive, cela ne fait surtout qu'accentuer ma panique en vue des pourcentages de réussite très élevés de cette prédiction.

Je lance un regard terrifié à Spark, perchée sur mon épaule, et qui me le rend accompagné d'un couinement bien trop inquiet à mon goût. Mes yeux dévient aussitôt sur la bulle dans me bras -qui s'avère être celle de Claclaque-, avant de remonter vers Lucina qui fait quelques pas prudents en arrière en même temps que Jim s'approche de nous.  

« -Je... »

Je me mords la langue. Bien trop fort, je crois, il me semble sentir un léger goût de sang. Quelque part, tant mieux : cela suffit à calmer en moi toute réflexion concernant les dernières paroles du nomade, et à me concentrer sur l'essentiel, là maintenant tout de suite. Il faut que j'évalue les possibilités, que je tente de trouver une faille dans son comportement, quelque chose qui nous permettrait de nous en tirer tous ensemble et fuir... C-cet homme... Il ne peut pas être invincible, non plus ! Il y a forcément quelque part, un truc qu'il aura négligé et que je saurai exploité, comme par exemple, je sais pas, le tunnel qu'il a creusé pour venir jusqu'à nous, ou le talkie-walkie dont il se sert pour communiquer avec son Héliatronc, ou la télécommande permettant de contrôler l'alarme, ou...

« -Ginji, cesse donc de chercher une issue partout autour de toi. Ne fais pas l'idiot... Tu sais très bien qu'il n'y a aucun échappatoire. Tous tes Pokémon, dont tu es si fier... Tu tiens sincèrement à les sacrifier ? Simplement car tu refuses de provoquer de toi-même l’inéluctable ? Peu importe la décision que vous prendrez, ces trois Pokémon me reviendront, alors, pourquoi ne pas essayer de faire ça sans souffrance ? »

Cette dernière question me pique au vif, et je ramène la bulle de Claclaque en arrière tout en fronçant les sourcils.

« -Sans souffrance ? Ils vont continuer de souffrir, eux. » mon ton se fait suppliant « Pourquoi ne nous aidez-vous pas ? Si... Si seulement vous renonciez à les récupérer, tout le monde pourrait s'en sortir indemne ! Vous tenez tant que ça à ce qu'il y ait des perdants, dans l'histoire ?...
-Il y a toujours des perdants. Tu devrais le savoir, pourtant, toi dont le rêve consiste à devenir suffisamment fort pour mettre en déroute les jeunes dresseurs rêvant du titre de Maître... Tu penses pouvoir y arriver sans que personne ne soit laissée pour compte ? » l'espace d'un instant, son regard se durcit, et son expression se fait bien plus menaçante « Tu es bien naïf.
-Lucina ! »  

C'est presque une complainte que je lance à la Luxray pour qu'elle maintienne sa position afin d'empêcher Jim d'avancer. Celle qui s'est toujours comportée comme le leader inébranlable de mon équipe ne semble pas bien sereine, mais prend malgré tout encore plus appui sur ses pattes avant pour accentuer sa posture agressive. Jim s'arrête.

« -Tu crois qu'à elle seule, elle va pouvoir m'arrêter ?
-Elle... » je prends une profonde inspiration, et récupère un peu de mon assurance en recommençant ma phrase « … Elle n'est pas seule. »

Pour appuyer mes propos, Lucina puise au fond de ses cordes vocales pour pousser le plus puissant rugissement qu'il m'ait été donné d'entendre de sa part. Notre adversaire sourit, visiblement amusé.

Cette assurance m'énerve. Ce qui s’apparentait à de la sympathie et une grande capacité d'esprit à notre rencontre ne me paraît désormais être que arrogance. Il ne peut pas être imbattable, pourtant. Personne ne l'est. Je persiste à penser qu'on peut le battre... Mais pour ça, il me faut absolument le soutien de Stella. Et cela va faire quelques secondes que je n'ai pas entendu la Pyroli, qui... Qui se trouve en larme, dans mon dos.

Elle avoue ne pas pouvoir abandonner les trois Pokémon. C'est au dessus de ses forces. Et malgré qu'elle soit en pleur, malgré qu'on soit face à notre plus redoutable ennemi, malgré qu'il ne semble y avoir aucun échappatoire, elle continue de persister dans cette voie choisie il y a quelques minutes à peine.

Celle de l'opposition.

« -... » je me tourne vers Jim « On ne peut pas les abandonner. Vous le savez. »

L'homme se contente de lâcher un soupir. Stella commence alors à s'excuser envers Pink, qui, se manifestant tout d'un coup, lie l'ensemble de notre groupe par la pensée, laissant au passage entrevoir ses sentiments à l'égard de la situation. Je n'arrive pas vraiment à comprendre s'ils sont positifs ou non, mais dans tous les cas, Jim prend notre réaction pour un signe clair d'hostilité, et décide de mettre fin aux négociations en envoyant son Typhlosion aperçu la veille. Typhlosion dont l'apparition provoque une réaction quelque peu étrange chez Blok puisque celui-ci se met soudainement à briller et... Évolue.

Wow. On peut dire qu'il a bien choisi son moment.

Après nous avoir fait part de quelques commentaires sarcastiques, Pink s'adresse à moi pour me demander de retenir le Typhlosion et l'Escroco. Euh ouais, vite fait hein. Des Escroco, c'est pas la première fois que j'en affronter, mais un Typhlosion... Et de ce niveau là, qui plus est... Soit, je suppose que je n'ai pas vraiment le choix, de toute façon !

Me contentant de hocher la tête, je fais signe à Spark de rejoindre Lucina, et attrape mon Ipok d'une main, l'autre tenant fermement Claclaque. Escroco est certes de type Sol, mais il est sensible aux attaques Fées de ma Dedenne, ainsi qu'aux attaques Casse-Brique et Crocs Glace de Lucina. Ce qui me rend un peu plus inquiet vis-à-vis du Typhlosion qui, à défaut de représenter une menace d'un point de vue affinité des types, ne craint lui-même aucune de nos attaques. Mais ça va le faire, ça va le faire... Il suffit juste de les empêcher de passer !

Jim n'a pas attendu que je m'en convaincs pour commencer le combat... Mais pas de manière offensive, néanmoins : sans avoir besoin de le lui ordonner, le Typhlosion a déjà attisé les flammes sur son dos et commence à répandre une épaisse fumée aux alentours, rendant petit à petit difficile de le discerner, non seulement lui, mais aussi l'Escroco et Jim. Un coup d’œil en coin sur mon Ipok suffit à comprendre.

« -Typhlosion se cache derrière un chatoyant nuage de chaleur qu'il crée en attisant ses flammes intenses. Tu penses m'avoir comme ça, Jim ?! Lucina ! Vantardise sur Typhlosion ! Spark... Attends l'autre à sa sortie. Blok, désolé de te demander ça, mais reste en arrière au cas où l'un d'eux passe. Et tente de surveiller l'arrivée potentielle de Héliatronc. »

Je ne vois que deux intérêts à la manœuvre de l'homme : attaquer mes Pokémon par surprise en se dissimulant dans la fumée, et... Permettre à l'Escroco de creuser un trou pour passer derrière nous et rejoindre Stella. Sauf qu'il y a deux points importants à savoir : la vision de Lucina permet de voir à travers le plus épais des murs, et Spark est capable de ressentir la moindre des vibrations alentours. Ma Luxray n'aura aucun mal à repérer le Typhlosion, tout comme ma Dedenne pourra attendre l'Escroco au bout du tunnel qu'il doit être en train de creuser pour nous rejoindre.

Lucina s'enfonce donc dans la brume, et Spark commence à faire des petits bonds en arrière au fur et à mesure qu'elle sent l'Escroco avancer vers nous. Je ne vois pas grand chose de ce que fait ma Luxray, mais à en juger par l'étrange cri que vient de pousser Typhlosion, il a été touché par l'attaque Vantardise. C'est une manœuvre plutôt dangereuse étant donné que cela va augmenter fortement son attaque, mais je dois simplement les retenir quelques secondes, pas mener tout un combat contre lui.

Spark vient brusquement se jeter à mes pieds, et m’invective de reculer en poussant quelques cris, ce que je m'empresse de faire aussitôt... L'Escroco bondit alors de l'endroit où je me trouvais, et referme donc ses crocs dans le vide, Spark en profitant pour lui faire une attaque Câlinerie. Je m'attendais à ce qu'il essaye de passer derrière moi, pas qu'il me vise directement ! Mais qu'importe. La Dedenne a beau avoir effectué son attaque, l'Escroco profite de sa proximité avec elle pour tenter de l'attraper par la mâchoire, mais Blok me passe brusquement devant pour percuter le Pokémon Sol et Ténèbres de plein fouet, le faisant voltiger jusqu'à la brume, dans laquelle il se jette pour rejoindre la mêlée qui déjà y fait rage. Lucina et le Typhlosion sont sûrement en plein face à face, mais ce brouillard m'empêche de voir quoi que ce soit : je ne peux que me fier aux cris qui en émanent, mais qui ne m'informent, hélas, pas de grand chose.

Mais bien vite, Stella se manifeste et nous fait signe de reculer. Je tourne la tête en sa direction, et remarque que... qu'elle a fait sauter TROIS pans de mur pour nous créer un échappatoire ?! Mais... Mais... Eeeeh d'habitude, c'est moi qui fait ça ! Et... Et c'est pas juste, comment elle a fait pour en faire péter TROIS ?! Moi je n'arrive qu'à en casser un seul, habituellement ! Gnn, je veux pouvoir faire ça, môa aussi...

« -Repli ! »

Spark, déjà à mes côtés, bondit simplement sur mon épaule, tandis que Blok et Lucina surgissent du brouillard pour revenir en notre direction. Je remarque sans mal les quelques poils brûlés de ma Luxray, et suis extrêmement tenté de m'arrêter pour m'assurer qu'elle va bien, mais ne peux malheureusement pas me le permettre. A peine nous pénétrons à l'intérieur du laboratoire que Stella s'occupe de refermer l'entrée, et me demande quoi faire pour la suite, tandis que je sens la présence de Pink diminuer lentement. A cause de ce système de protection, elle est assez vulnérable.

« -... Le Lewsor. On ne peut pas le laisser sous-terre. »

Je secoue la tête de droite à gauche. On doit s'organiser, et vite. Oz devrait aller pouvoir le récupérer grâce à Tunnel, mais je ne vois pas trop comment on pourrait le récupérer ensuite... Ah, je sais !

« -On va se séparer.  » je baisse légèrement la tête, résigné « Je sais, c'est pas la meilleure des idées, mais c'est le seul moyen pour réduire le risque que Jim nous choppe. Il sera obligé d'envoyer chacun de ses Pokémon à notre poursuite, et ils seront ainsi beaucoup plus vulnérables.   » je hoche la tête, convaincu « Ses Pokémon sont certes entraînés, mais sans personne pour les diriger, ils ne sauront pas comment réagir. »

Les rochers derrière nous commencent à trembler sous les coups des Pokémon de Jim.

« -Stella, enfonce toi à l'intérieur avec Fufu, Pouic et Kirlia. Tente de retrouver le brouilleur, et détruit le. Pink devrait pouvoir te signaler lorsque tu es à proximité. » je range mon Ipok, et attrape une Pokéball « Je vais me charger de récupérer le Lewsor, et m'occuper de Claclaque. Dès que tu seras parvenue à rétablir la communication entre les Pokémon Psys, nous pourront rejoindre les adultes. »

Je prends une profonde inspiration, et plonge mon regard dans celui de Stella.

« -Désolé de te demander tout ça. Tu penses pouvoir le faire ? »

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Ven 27 Jan - 20:34
-Hm ils ne sont pas restés à nous attendre évidemment. Pas la peine de me regarder comme ça, je sais que tu aurais pu passer plus vite. Seulement tout seul tu aurais fait quoi hein ?
-Croco.
- Ne soit pas impatient, ils sont rentrés d’eux même dans la gueule du loup. Le simple fait que nous les ayons interceptés et empêcher leur fuite par Téléportation et donné l’alerte nous assure déjà une bonne prime.  C’est juste dommage que nous n’ayons pas pu récupérer les trois pokemons. Je ne sais pas si nous en aurons encore l’occasion du coup. *Sigh* Ils se sont séparés on dirait.
- Co !
- Nous avons aussi essayé la force et ils ont bien réussi à s’enfuir quand même. Si seulement ils avaient été raisonnable, ils sont trop jeune j’imagine. Le problème c’est qu’ils ne manquent pas de ressource. … Trouve les.
- Esssc ! *snifsnif* Corkpf g… !CofCof…
- Qu’estcequ’ilt’a*snif* Urgh. Ca, ca ne doit pas venir de Ginji… Moi qui pensais avoir tout vu, au final il y a eu Drattak, Galeking, l’évolution du Géolithe et maintenant… Pas un Ortihide, pas un Moufouette quand même non plus, mais c’est au moins un Tadmorv ! Tu arrives quand même à sentir quelque chose ? … Bon eh bien nous allons devoir faire autrement. Quand je disais qu’ils ne manquaient pas de ressource. Au moins la chasse sera peut-être intéressante héhé. Dépêchons nous avant que quelqu’un d’autre ne mette la main sur eux.

***

-Sam sérieusement tu abuses. C’était vraiment infect !

Mes nains frottant encore mon nez traumatisé, je ne peux pas m’empêcher de repenser aux derniers événements avec pas mal de regret sur le déroulement des choses. Ginji a proposé qu’on se sépare et même si Pink a dit que ce n’était pas idiot, je ne suis vraiment pas fan de l’idée. Sauf que le temps de peser le pour et le contre, Sam a lui décidé pour en profiter et balancer la sphère du Fouinar au sommet de la pile de sac, soulevant ensuite le tout dans un étrange et pourtant parfait équilibre. En revanche cette action a aussi provoqué un effet secondaire… indésirable. Je sais que c’est la nature, mais c’est quand même bien la première fois que mon Férosinge se lâche comme ça et avec une odeur aussi écœurante ! Au final j’ai juste dit oui à Ginji et chacun a quitté la zone de son côté très vite. Le sort en est jeté j’imagine.

-Bon, il faut trouver un moyen de couper la sécurité des lieux donc.

Toujours la Kirlia dans les bras, Stok tiens le Farfuret et Sam… sa tour de pise. Ca va nous ralentir ça, mais pas moyen de convaincre le singe de laisser ses précieux trésors derrière, du coup il préfère encore tout porter. Tss ce n’est pas parce que Blok a évolué que tu dois nous faire ta crise et prouver que c’est toi le plus fort hein !

-Je te préviens, si tu fais n’importe quoi avec tout ça je te rentre dans ta sphère.

J’ai beau désapprouvé le singe, je sais très bien que ce n’est pas la peine d’argumenter avec lui, surtout que là je n’en ai vraiment pas le temps. … VRAIMENT PAS LE TEMPS DU TOUUUT !!

- DEMI-TOUR !!

Sans même que je n’ai vraiment besoin de donner l’ordre, mes deux pokemons et moi-même pilons sur place pour repartir en arrière à toute vitesse. Pourquoi ? Parce qu’on est tombé sur des sbires ! En même temps on les a pas vu dehors malgré l’alerte, forcement c’est qu’ils étaient tous dedans. Ca va un peu compliqué notre recherche ça… Repartant en arrière, les quatre acolytes avec leur pokemon qui sont aussi surpris de nous voir, s’élancent férocement à notre poursuite. Bon ça va un peu compliquer

-A DROITEEEE !

Nouveau freinage d’urgence alors que nous nous élançons dans un nouveau couloir inconnu sans demander notre reste. Pourquoi ? Pour JIM ! Et d’ailleurs ! GINJIIII ! IL N’A PAS DU TOUT SEPARE SES POKEMONS ! SONT TOUS LA ! Ou en tout cas les trois qu’on lui connait.

-Tout à l’heure j’ai été trop gourmand. A vouloir attraper tout le monde je n’ai eu personne. Cette fois ci, toi petite ; tu ne m’échapperas pas !

ARRÊTE DE LIRE DANS MA TÊTE POUR REPONDRE A MES QUESTIONS !! Hm je crois que je panique un

-GAUCHE !

Nouvelle patrouille qui rapplique et nouveau virage pour éviter. Super j’ai huit bonhommes dont Jim qui me courent après maintenant ! C’est bien la première fois de ma vie que j’attire autant les ga

-GAUCHE !!

Mais ! Je n’ai même pas le temps d’entrainer mon médiocre sens de l’humour. GAUCHE ! DROITE ! SAUTEZ !! Bon sans pourquoi y avait une chausse trappe ici ? Y A DES PIEGES EN PLUS ?! Ah bah y a deux sbires qui sont tombés dedans du coup. Bien fait. Arf ! Y en a déjà trois autres qui ont déboulé d’un couloir pour prendre la place. A ce rythme-là,je vais pas tenir longtemps. Bon soyons positive. S’ils me courent tous après, les autres doivent déjà être plus tranquilles. … C’est chouette mais ça m’aide pas ! Bon, j’ai besoin d’un pokemon pour m’aider à les semer ou au moins les ralentirs. Si j’appelle Don ou Blok, on devra s’arrêter. Sky ne pourra jamais affronter tout ça. Bang ? Il est ingérable.

-Wild ! Ralenti les avec Tranch Air !

Apparaissant en plein air, ma Canarticho ne perd pas de temps et se prépare à l’assaut. Seulement à peine a-t-elle prise justement sa position bien au dessus de nous pour concentrer son attaque qu’un puissant lance flamme la submerge justement, stoppant net ma Pokemon dans son mouvement avant qu’elle ne commence à chuter derrière nous.  WIIILLLD ! Typhlosion bondit déjà gueule ouverte prêt à récupérer sa proie au vol, mais heureusement je parviens à réagir à temps et le rayon rouge frappe ma pokemon en premier, l’a rappelant en sécurité dans sa sphère. Ouf…

-Bzzt. Mauvais choix. La seule raison pour laquelle tu ne subi aucune attaque est la peur de blesser les pokemons obscurs. Typhlosion n’est pas aussi précis qu’Heliatroncavec son Lance Soleil après tout, mais de peu.

Tournant la tête en arrière, le sourire de Jim et l’œil du prédateur aux aguets de son pokemon feu me font frissonner. Stok et Sam qui tiennent chacun les pokemons se rapprochent instinctivement de moi encore plus. Wild était ma meilleure carte, je pensais qu’avec ses capacités aériennes et sa vitesse, elle pourrait lancer facilement quelques attaques de loin tout en nous suivant, mais si elle le peut alors eux aussi. Naîve, ils ne le disent pas mais leur cri et rire rageur derrière moi suffisent à me faire savoir ce qu’ils pensent. Idiote aussi je suppose, pour qu’une simple gamine comme moi se retrouve dans une situation comme celle-ci. Seulement ce n’est pas le temps de s’apitoyer sur mon sort. Notre petite course poursuite est loin d’être discrète et plus le temps passe, plus je risque de tomber sur un cul de sac ou une autre patrouille qui me bloqueront dans un couloir. Voir pire, je risque de tomber sur Ginji et alors là, je l’entrainerais dans ma chute. Pour le moment heureusement et malheureusement, nulle trace de lui ou du groupe de Lucy. Ils ne sont pas au rez de chaussé sans surprise et vu que je n’ai dévalé qu’un seul escalier, je dois être au premier sous sol. Là non plus ils n’y sont pas.

-Abandonne et rend toi. Peu importe à quoi tu pourras penser, j’y aurais déjà pensé aussi. Je suis dans ce métier depuis bien longtemps et il n‘y a plus rien dans ton équipe qu’y puisse me surprendre.
- KAM !
-Bzzt ! Mauvais choix ! Tu as perdu !

Lançant ma sphère en avant, la lumière s’estompe pour relâcher mon Manzaï en plein air qui commence à tomber avec un air paniqué. Serrant la Kirlia contre moi d’une main, mon autre bras s’étend alors pour le rattraper au vol dans ma main. Looouuurd. Le tenant par les branches comme le fait Sam, je sens mon petit pokemon continuer sa route vers le bas comme l’exige la gravité et le poids de son type. S’il tombe, on perd. Si Je tombe, on perd aussi. Si je ne fais que perdre l’équilibre un peu et perd notre vitesse, on perd également. Fatigue de la course et le stress combiné au poids du pokemon, aucune chance qu’une gamine comme moi puisse réussir. C’est ça ? Hmpf !

-aa AAAAHRG !

Poussant un cri de rage pas très élégant, je n’en ai que faire n’étant pas coordinatrice.  D’après le regard ahuri, de Jim mes chances de réussir devaient être bien basse, mais tant pis car je ne suis pas scientifique non plus. Je sais aussi que je ne suis clairement pas une adversaire pour Jim en matière de stratégie, mais je ne suis que grade 0 en Top dressage après tout. Du coup à présent je vais arrêter de me prendre la tête et faire ce que je sais faire de mieux. Je vais utiliser mon endurance, ma persévérance et mon entrainement de pokeathlète pour me sortir de là ! Fatiguée par cette course ? J’ai traversé la moitié du Kantoen courant sans arrêt lors d’une mission, en quelques heures, sans m’arrêter. Peur des pièges ? Je suis une Pyroli ! Pas besoin de vous parler de ma référente.  Alors même si je sens mon bras s’étiré, mes genoux craqué et mes dents s’entrechoquées violemment l’espace d’un instant. Non je ne m’arrêterais pas. Tirant à nouveau sur mon bras pour remonter le petit pokemon roche, je le braque ensuite derrière moi, tenant son branchage telle une croix pour repousser le mal.

-Kam ! Utilise Croco larme et Piège de Roc ! Ensuite utilise Jet pierre !

Toujours paniqué, cela n’empêche pas mon pokemon de réagir à mes ordres et je le sens vrombir dans ma main alors qu’il rassemble ses forces pour ses attaques. Les larmes se mettent alors à couler sur le sol, le rendant glissant tandis que des pierres jaillissent soudainement pour se mettre à flotter entre nous et eux, provoquant autant d’obstacles que de pierre à éviter pour nos poursuivants. Autant dire que le terrain qu’ils commençaient à regagner sur moi est rapidement perdu, surtout quand ceux de devant qui commençaient à ralentir pour analyser l’obstacle et se retrouvent percuter par ceux de derrière. Quelques pierres fusantes suffisent aussi à dissuader les pokemons ayant réussi à se faufiler, de continuer leur route sans leur dresseur. Même Jim se stop un instant en manquant de glisser et fait la tête, même si cela ne dure que quelques secondes…

-Pas mal, mais insuffisant. Heliatronc ! Tranche herbes ! Typhlosion ! Lance flamme !

Les feuilles fusent et tranchent les pierres comme une lame du papier. Le feu du pokemon se déchaîne et les débuts de flasque sont vaporisés en un instant. Voilà qui montre clairement la différence de force une fois encore entre les pokemons de Jim et le mien. Seulement cela n’a aucune importance, tout comme le fait que d’autres sbires viennent d’apparaître à l’autre bout du couloir ce qui fait sourire Jim. Cette interruption et les quelques mètres gagnés entre nous, c’est tout le temps dont j’avais besoin !

-Blok ! Don ! J’ai encore besoin de vous ! Bloquez le passage avec Eboulement !

Aussitôt apparu et les deux poids lourds peuvent passer à l’action alors que diverses parties de leur corps s’illuminent. Cette fois ci rien à voir avec le jet pierre de Kam, ce sont de lourdes pierres massives qui apparaissent ou tombent du plafond, chacun des deux bloquant l’un des accès menant à nous. Pffyu, voilà qui devrait nous donner un peu de temps pour souffler. Hm ? C’est quoi ce bruit ? On dirait quelqu’un qui applaudit ? Mais quelqu’un qui applaudit très lentement par contre.

-*Clap, clap* Bravo, tu m’as étonné je l’admets. Je ne pensais pas que dans cette situation, tu arriverais encore à t’en sortir. Pourtant oui, même poursuivi et encerclé, tu as réussi à te mettre à l’abri, mais c’est tout. Et surtout, ça ne va pas tenir longtemps. Ne pense même pas à refaire la passe muraille, des sbires sont déjà en train de prendre possession des salles adjacentes et n’attendent que ça. Rends-toi.
-Non.
-*sigh* Si tu espères gagner du temps en espérant que Lucy et les autres viennent te sauver, tu perds ton temps. Ils sont coincés au fin fond de ce laboratoire. Certes personne n’a encore pu les déloger de leur salle, mais ils ne peuvent pas sortir non plus. Quant à Ginji… Je n’ai pas de nouvelle certes, mais ce que je sais, c’est que lui aussi à de la compagnie. Tu es seule et prise au piège. Si tu continue à t’entêter, nous donnerons l’assaut ! C’est ta dernière chance ! Sois raisonnable, parce que eux ils ne le seront pas !
-J’ai essayé tout à l’heure. Je n’ai pas réussie.
- CEEEEDE ! Tu aurais dû le faire depuis LONGTEMPS !
-  ?!
- Pour qui tu te prends gamine ! Une Super Héroïne ?! Tu t’imagines pouvoir faire la différence ?! Toi et Ginji ! Raaa ! CEDE ! C’est la seule solution, le seul choix possible si tu veux rester en vie. Tu n’as pas d’autre issu ! Plus aucun espoir ! TU AS FAIT DE TON MIEUX ET TU AS PERDU !

Toujours dans mon « abri » comme ils l’appellent, j’avoue être assez surprise quand j’entends soudainement le changement de ton de l’homme. Il … perd son sang-froid ? D’où lui vient ce côté émotionnel ! Je ne le vois pas, mais vu la façon dont il parle et le froid que ça a posé aux alentours... Je n’entends même plus le bruit des attaques pour essayer de briser notre barrage. Je n’entends plus Blok et Don non plus qui se démenaient à le maintenir. Il s’emporte, mais même si ces paroles pourraient le faire croire, je n’ai pas le sentiment que c’est pour mon bien qu’il dit ça.Cependant peu importe à qui il parle réellement, ma décision, je l’ai prise le moment où j’ai mis le pied dans ce bâtiment. Alors cette accalmie, on va s’en servir.

-Non.
- Soit ! Si tu refuses d’accepter la réalité de ta situation, alors je vais me faire un plaisir de ! *Crr* Hm ?
-Je ne sais pas pourquoi vous vous énervez tout à coup, mais pour ma part ma décision est prise.
*BANG*
- L’année dernière quand mes camarades se sont retrouvés en danger, j’ai choisi de ne pas me battre.
*BANG*
- J’étais faible et je n’avais pour ainsi dire pas d’amis. Du coup j’ai décidé de laisser faire ceux que j’estimais meilleurs que moi. Ils sauraient quoi faire, je ne gênerais pas. Aujourd hui encore je ne suis pas sûr si j’ai pris la bonne décision à l’époque.
*BAAANG*
- Qu’est ce…*crrrrc*
- Dépêchez-vous de démolir ce mur de pierre, il se passe un truc bizarre !
- C’était la bonne décision ! Aujourd’hui encore tu
- Aujourd’hui et l’an dernier n’ont rien à voir.
- ?
*BANG*
*Crrr*
- Aujourd’hui j’ai bien plus de choses à protéger. J’ai bien plus de chose à perdre. Alors même si ce chemin mène à une impasse sans espoir, je le suivrais jusqu’au bout. Cette fois encore j’irais au bout de ma décision et si c’est effectivement sans issu... Nous cognerons ce mur autant qu’il le faudra jusqu’à ce qu’il cède, lui… ou le sol qui le soutien !
- Il y a bien 10m de hauteur minimum ! Tu vas te briser !
- Ca c’est ce qu’on va voir !

*BAAAAAAAAAANG* A peine notre échange se termine-t-il que les deux murs soutenus par Blok et Kam sont finalement percer. Seulement c’est aussi ce moment-là où la dernière Griffe Acier de Don réussi enfin à fracasser le sol sous nos pieds, nous offrant un allez simple direct pour l’étage inférieur. Tenant la Kirlia d’un bras, je me tiens solidement de l’autre main au dos de Don alors que celui-ci s’écrase de toute sa masse au deuxième sous-sol, créant un large cratère avec son talent heavy métal. Atterrissant sur ses deux pattes, mon Galeking serre les dents, prenant sur lui toute la violence de l’impact à l’aide de sa force et de sa défense titanesque. Il étend même le bras pour rattraper au passage Kam qui chutait. De leur côté, Blok et  Stok font exactement la même chose, même si l’impact du Géolithe avec le pifeuil sur le dos est moindre. Pour ce qui est de Sam, il chute seul et se permet de faire trois saltos, avant de se réceptionner parfaitement sur ses pattes également, prenant la pose. L’instant d’après il finit écraser sous une pluie de sac... Heureusement cela ne dura pas longtemps et après quelques tremblements de ces derniers, le singe tremblotant après ces dégâts imprévus se relève fièrement, soulevant l’un des sacs agressifs. Pffyu… Nous avons pris beaucoup de dégats sur cette action, surtout ces pauvres Don et Blok. Ça me fait de la peine, mais au moins… Relevant la tête, je regarde Jim et son air noir, sans faire attention aux autres hommes agglutinés au bord du trou avec un air hagard. Pour ma part, je suis résolue à allez jusqu’au bout, mais j’avoue ne pas pouvoir m’empêcher de ressentir une certaine tristesse et un grand sentiment de gâchis.

- Nous poursuivons cette voie.
- Vous ne faites que vous enfoncez d’avantage dans cette impasse. Plus tu descendras et plus la sortie te sera inaccessible.
- C’est peut-être vrai… Mais ça, seul l’avenir nous le dira, pas vous ! Pour ma part je vais continuer, car c’est le chemin que nous avons choisi moi, mais aussi mes pokémons.  Si cela fini mal, alors je préfère regretter d’avoir échoué, que d’avoir abandonné ces pokemons et mes amis derrière moi ! Je suis là parce que je l’ai décidé ! Et vous ?!
- ?
- Peu importe ce que vous dites ou faites, je n’ai pas l’impression que vous êtes tant heureux que ça d’être ici…
- …

Le silence. Même s’il ne durera peut-être qu’un instant, c’est la première fois que Mr Jim qui est pourtant si bavard ne dis rien. Moqueuse ? Non, juste un peu curieuse. Après tout avant son retournement de veste, je l’aimais bien moi, cet homme mal rasé au sourire franc. J’ai bien compris au final maintenant, que c’était en fait un homme qui se voulait dur et qui avait choisi depuis longtemps de ne compter que sur lui pour survivre. Pourtant quand je le vois ainsi au milieu de tous ces autres hommes. Je ne peux pas m’empêcher de le trouver bien seul, avec ses pokemons. Les autres l’écoutent, mais plus par crainte et par contrainte qu’autre chose et je trouve ça triste. Jim semble avoir un léger conflit intérieur, mais à part ses pokemons, tout le monde autour de lui s’en fiche. Ils ne parlent que du trou et de l’impact, de la salle gamine à chopper et des pokemons à récupérer, même s’ils n’osent pas attaquer de peur de toucher le farfuret ou le fouinar. … Oui je trouve ça vraiment triste pour Jim, mais je ne peux rien y faire. Il a fait son choix après tout en nous trahissant. De toute façon même si je voulais quand même l’aider ou juste l’écouter, je n’ai vraiment pas ce luxe dans notre situation.

-On y va… Il faut essayer de retrouver les autres avant que d’autres n’arrivent.

Oubliant Jim, je me retourne vers mes pokemons et en particulier Don et Blok qui n’ont pas bougé depuis tout à l’heure. J’espère qu’ils vont bien… Blok a eu droit au combat avec Jim tout à l’heure en plus, je veux bien qu’il est évolué, mais cela fait quand même beaucoup pour lui. Surtout si on ajoute la pluie d’éboulement qu’il a dû lancer juste avant. Rentrant finalement mon Géolithe dans sa sphère, je fais signe à Don de se mettre en route, mais je le regrette très rapidement. A peine Don commence-t-il à se mouvoir, le sol se remet soudainement à craquer. Craquer de plus en plus vite. Craquer de plus en plus fort ! Si bien qu’avant même que moi ou mes pokemons n’ayons vraiment le temps de comprendre ce qui se passe, c’est comme si un lac de glace venait soudainement de céder sous nos pieds. En revanche cette fois ci, pas de nouveau sol en vue à quelques mètres. Il n’y a rien en vue du tout d’ailleurs. Uniquement le noir…

-KYYAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaa

***

-STELLAAAAAA !!
- Cré vin d’merdasse. Qu’est ce que bwaaaa !
-Qu’est ce que c’est que cette connerie ! Je croyais qu’il n’y avait que 2 sous-sols à ce laboratoire !

Penché au dessus du vide depuis le 1er sous sol, un sbire se retrouve soudainement saisi par le col pour être porté au dessus du vide dans une position des plus inconfortables par un Jim remonté.

-Bwwah ?! Lâche-moi crevard ! En fait nan me lâche pas ! J’y suis pour rien moi ! J’en sais rien c’qu’à en d’ssous !
- *Saisissant sa radio* BOSSSS ! C’est Horrible ! Le sol au deuxième sous sol vient de s’effondrer ! Le Fouinar et le Farfuret sont tombés dedans avec la gamine et son équipe ! On y voit rien ! Impossible de savoir ce qui s’passe et le mercenaire commence à péter son câble ! Qu’est ce qu’on faiiit !?!!
- Qui pète un câble ! Dépêchez-vous de trouver ce qu’il faut pour descendre là d’dans ! Il faut la retrouver !
- La ? C’est les pokemons qu’on veut !
- Qu’importe ! Bougez-vous ou vous aurez affaire à moi !

Passablement remonté, le sbire se fait jeter comme un malpropre par un Jim qui serre les dents. Sous la menace de lui et ses pokemons, les autres sbires partent tous pour chercher du matériel avec un air des plus remontés de s’être fait parler de la sorte. Une fois fait, l’Escroco le Typhlosion et l’Heliatronc regardent avec curiosité leur dresseur qui réagit de manière inhabituelle sans savoir pourquoi et sans savoir que lui non plus, n’en est pas vraiment sûr.
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Mar 31 Jan - 21:52
Ginji Labelvi
      Feat. Stella Douglas



« Aux frontières du bien et du mal... »


« -Hh... Hh... »

Mon cœur battant la chamade, j'arrête brusquement de courir pour ensuite prendre le temps de reprendre mon souffle. J'observe les alentours du laboratoire, complètement désert. Stella est partie de l'autre côté, j'espère que, comme moi, elle ne rencontrera personne...

Me redressant, je donne un petit coup de pied sur le sol en fer. Aucun écho ne se fait entendre. Là où je suis, il n'y a que de la terre sous mes pieds, et pas d'étage inférieur.

Parfait.

Ma Pokéball toujours en main, je pose la bulle de Claclaque pour pouvoir être libre de tout mouvement, puis fais sortir le locataire de la sphère de capture Pendant qu'Oz apparaît, je fais tourner mon sac pour attraper la Safari Ball de Lucina, et me tourne vers cette dernière.

« -Lucina, tu vas rentrer dans ta-
-Lux- !
-Non Lucina ! Tu es blessée ! Tu as l'épaule en feu ! Et ce n'est pas parce que ton talent te rend plus forte dans ces conditions que tu es plus résistante. Je t'en prie, mets toi à l'abri, et reprends des forces. Laisse les autres prendre le relais. »

La Luxray devait penser que je ne remarquerai pas qu'elle n'était pas vraiment sortie indemne de son combat contre Typhlosion, et laisse s'échapper un feulement frustré. Néanmoins, elle baisse légèrement la tête, et ne pouvant pas vraiment me contredire, rentre d'elle-même dans la Safari Ball, que je remets dans mon sac. Je me tourne ensuite vers Oz et Spark.

« -Essayez de casser une des dalles au sol. Oz, tu commenceras ensuite à creuser avec ton attaque Tunnel. Fais le trou assez large pour pouvoir faire passer la bulle de Claclaque.  »

Sans faire de commentaire par rapport à ma rapide discussion avec Lucina, ni même sur la situation en général qui lui échappe complètement, le Pikachu s'exécute. Aidé par Spark, ils n'ont aucun mal à faire sauter une dalle, qui révèle une terre humide n'ayant pas vu le soleil depuis longtemps, avant que mon starter ne commence à creuser dedans. Pendant ce temps, je trifouille dans mon sac, en sors quelques Pokéballs, en laisse d'autres, et prends deux sacs plastiques. Dans le premier, je commence à jeter quelques baies en vrac, avant de remplir le deuxième avec les Pokéballs de mon équipe. Je confie celui avec les baies à Spark, et commence les explications.


« -Oz, il y a un Lewsor enfoui sous terre non loin d'ici, et complètement K.O. . Spark, je compte sur toi pour le localiser, et guider Oz jusqu'à lui. Une fois sur place, je compte sur toi pour le soigner. En même temps, Euphie et Harissa transporteront la bulle de Claclaque, tandis que Tobby et Thibault auront les Pokéballs de tout le reste de l'équipe...
-Ka pi ?! Chu ! »

A ma dernière phrase, Oz ressurgit du trou qu'il est en train de creuser pour protester. Ayant bien compris que nous étions poursuivis et que je cherchais à mettre tout le monde à l'abri, il n'est pas très emballé par l'idée de me laisser seul sans défense. Je le rassure aussitôt en lui montrant trois Pokéballs, restées dans ma main.

« -Ne t'inquiètes pas, je garde avec moi Châtaigne, Soul et Webble. Ils pourront m'aider à fuir facilement en cas de pépin. » j'accroche les-dites Pokéballs à ma ceinture, et en attrape quatre autres parmi toutes celles présentes dans le deuxième sac en plastique « Dès que le Lewsor sera réveillé, et le brouilleur psychique détruit, vous lui demanderez de vous téléporter auprès de Lucy. Je vais essayer de la retrouver. »

Je fais ensuite sortir Tobby, Thibault, Euphie et Harissa de leurs sphères, que je range ensuite dans le sac après y avoir également remis celles d'Oz et Lucina ; ensuite, je le tends aux deux Magnéti qui le saisissent chacun par une hanse avec un air curieux, pour ensuite rapprocher d'Euphie et Harissa la bulle de Claclaque. Tout en leur désignant le trou creusé par Oz, dans lequel Spark n'a toujours pas bondit, je leur résume de manière extrêmement brève ce que j'attends d'eux.

« -Suivez Oz et Spark là dedans, et gardez tout ce petit monde à l'abri. Je compte sur vous. »

Échangeant quelques œillades indécises, mes Pokémon n'ont hélas pas vraiment le temps de protester puisque je les pousse de moi même à pénétrer dans le trou ; duquel Oz ressurgit légèrement, couvert de terre, en entendant tout ce petit monde débarquer.

Attrapant une vielle planche en bois qui traînait par là, je m'accroupis près du mini tunnel, et leur adresse un grand sourire.

« -Je compte sur vous les gars ! » je marque une légère pause « Je vous aime. »

Et aussitôt, je pose la planche au sol, dissimulant le trou et, par la même occasion, mes chers Pokémon.

Et c'est au même moment que la porte de la salle dans lequel je me trouve est ouverte à grand coup de pied.

Je sursaute, et me relève aussitôt, les yeux écarquillés. Celui ayant fait ça ne se montre pas tout de suite, et laisse d'abord rentrer un Tarpaud et un Herbizarre, qui se figent en me voyant, avant de me fusiller du regard. A leur suite, rentre leur dresseur, qui fait une expression à peu près similaire en débarquant. Il affiche ensuite un grand sourire en me reconnaissant, alors que je suis beaucoup plus surpris de le voir.

« -... Oh, mais regardez qui voilà. »

… Qu'est-ce que l'admin du Groupe Ombre fait ici ?! Ils avaient vraiment besoin d'envoyer autant d'effectifs, avec Jim à leur côté ?... Cela dit, en fait, je suis assez content de tomber sur lui plutôt que sur mon ancien partenaire de mission : du peu que j'ai pu voir, et entendre de la part de Brock et Laura, ce n'est qu'un Ponchien qui aboie plus qu'il ne mord.

Mais ce qui me rassure réellement, est le fait qu'il ne semble pas être rentré à temps pour me voir cacher l'issue créée par Oz, et donc qu'il n'a aucune raison de savoir où ils se trouvent actuellement. D'autant plus que ses paroles tendent à confirmer cette hypothèse.

« -Paaaaaarfait ! Je n'aurai pas à tourner en rond pendant des heures pour mettre la main sur nos Pokémon... Quoique, tu n'as pas l'air de les avoir avec toi. Et puisque les trois autres ne les ont pas non plus... Alors c'est la fille qui les a avec elle ! Et tu vas gentiment m'indiquer où elle se trouve... ♪ »

Je fais un pas en arrière au même moment où lui et ses Pokémons, avancent. Je dois à tout prix les faire quitter cette pièce pour m'assurer qu'ils ne découvrent pas le trou par mégarde. Pour l'instant, je suis entre eux et la planche, et ils n'ont visiblement aucune raison de vouloir regarder ce qu'il se trouve en dessous, mais ils peuvent parfaitement la bousculer involontairement en essayant de m'attaquer, et ainsi découvrir le subterfuge.

Je porte ma main à ma ceinture, pour saisir l'une des Pokéballs qui s'y trouve, mais me crispe. Mon regard dévie automatiquement vers la porte se trouvant derrière moi, seule autre accès à cette pièce à l'exception du trou, et de l'entrée par laquelle eux et moi sommes arrivés, mais l'homme anticipe sans mal mon intention. Deux feuilles tranchantes, envoyées par le Herbizarre passent juste devant moi, et viennent à moitié se loger dans le mur, à moitié dans la porte, empêchant certainement l'ouverture de celle-ci... Original, comme méthode, mais en attendant, ça ne m'arrange pas beaucoup. Il ricane.

« -Taratata ! Tu n'iras nul part. Tu sais que vous m'avez bien gonflé, toi et tes copains ? Réussir à nous mettre en déroute malgré notre attaque savamment organisée... C'était bien joué, je l'avoue. » il me fait un large sourire « Mais cette fois-ci, les choses vont se passer autrement ! Nulle téléportation possible avec le brouilleur, et pas d'orage sorti de nul part à l'intérieur d'un laboratoire. Tu n'as d'autres choix que de te plier à moi, me confier bien gentiment tous tes Pokémon, et m'indiquer où se trouvent ta copine ainsi que les Pokémon que vous nous avez volé. »

Je tique sur sa dernière phrase, et fronce les sourcils.

« -Pourquoi dîtes-vous que ces Pokémon sont les vôtres ? Que leur avez-vous fait ? »

Il écarquille légèrement les yeux, surpris par ces questions sorties de nul part.

« -Tu n'as donc toujours pas compris ? Ces Pokémon nous appartiennent ! Et quant à ce que nous leur avons fait... Tss, je ne vois même pas pourquoi je t'expliquerai, ça ne te regarde pas ! Tarpaud, Herbizarre...
-Stop ! Pas un geste ! »

J'ai décoché une Pokéball, et la tends en direction de l'homme et ses Pokémon. Le regard déterminé, et l'expression sévère, je tente de les dissuader d'approcher, ce qui a, pour les quelques secondes qui viennent de s'écouler, visiblement fonctionné, puisqu'ils se sont figés avec un air étonné. Néanmoins, je me doute qu'ils ne vont pas rester comme ça éternellement, et reprends bien vite la parole, m'exprimant avec un ton assuré.

« -Jim ne vous a pas du tout renseigné sur la composition de mon équipe ? Le spectacle d'hier ne vous a pas suffit ? Peut-être sommes-nous en intérieur, et qu'il m'est difficile de déclencher un orage dans ces conditions, mais... Il vous arrive de faire attention, à ce qui vous entoure ? Regardez autour de vous ! Les parois, le plafond, le sol, et même les machines... Tout est en métal ou en fer, par ici ! Une seule attaque d'un de mes Pokémon Electriks, et ils seront complètement électrocutés. Vos Pokémon... Et vous. Votre Tartard prendra alors énormément de dégâts, et pour ce qui est de votre Herbizarre, une attaque Feu de mon Zéblitz suffira amplement. Et quant à vous... » je lève les yeux au ciel le temps de quelques secondes, en pleine réflexion, puis hausse les épaules « … Bon, supposons que votre corps possède une résistance de cinq kilo-Ohms, ce qui représente le maximum que peut atteindre un humain lambda, et qu'avec la dispersion de la puissance électrique et la fatigue accumulée avec le voyage, la décharge qui vous atteindra une fois l'attaque de mon Zéblitz lancée ne soit que de... Allez, soyons gentils, mille volts. Puisque la loi d'Ohm suppose que U est égal à R fois I, alors I est égal à U sur R, ce qui permet de déterminer que le courant en ampères qui passera dans votre corps sera de... Cinq fois dix à la puissance trois, le tout divisé par mille, donc les puissances s'annulent, et on obtient cinq ampères. Étant donné que sous une pression de trente milli-ampères, un humain atteint le seuil de la paralysie respiratoire, qu'à soixante quinze milli-ampères, il subit des séquelles irréversibles au cœur, et qu'à mille, c'est l'arrêt cardiaque assuré, et que le courant qui devrait alors circuler dans votre corps soit cinq fois supérieur à cette dernière norme...  » je fronce les sourcils « … Vous allez avoir très mal. »

Quelque peu déconcerté par ce soudain exposé, l'homme semble tout de même en avoir retenu le plus important : à savoir que, dans le meilleur des cas, il risquait le quintuple arrêt cardiaque. Il fait un pas en arrière, signe que mon blabla lui paraît crédible (et qu'il n'est au passage pas bien brave), mais il reprend un peu d'allure en réalisant quelque chose. Un sourire se dessine sur son visage.

« -... Mais si tu fais ça, tu y passeras, toi aussi. Et ne me fais pas croire que tu es prêt à prendre ce risque : je tiens à te préciser que nous avons tes trois partenaires de mission en otage, et que si en plus ils devaient se préoccuper d'un enfant carbonisé...  »

Je serre les dents. Tout à l'heure, il avait évoqué les trois adultes, mais je ne pensais pas qu'ils s'étaient carrément faits capturer. A moins que ce ne soit une tentative de bluff de sa part ? Mais qu'importe, ce n'est pas ça qui va m'arrêter. Je secoue la tête de droite à gauche, et durcis un peu plus mon regard.

« -Vous le faîtes exprès, ou quoi ? Je vais devoir vous le répéter combien de fois ? Je suis un spé elek. Un spé ELEK. Mes chaussures, vous pensez que ce sont des baskets lambda ? Avec tous les Pokémon électriques que je me trimballe et le risque quasi permanent de me faire électrocuter ? Il se trouve qu'il y a a un matériau génial qui s'appelle le caoutchouc, et qui empêche tout courant de passer... Et que vous en auriez bien besoin dans la situation actuelle. »

Ma bravade a l'air de fonctionner : je sens un certain stress monter chez mon interlocuteur, qui tente de prendre un air assuré.

« -Et... Et qui te dit que ma combinaison n'est pas en caoutchouc, elle aussi ?
-Si c'était le cas, ou vous m'auriez déjà attaqué, ou vous me l'auriez fait remarquer. Mais vous n'avez en vérité aucune idée de ce en quoi peut-être fait votre tenue... »

A l'entente de mes paroles, on pourrait croire que l'homme n'en mène pas bien large, face à moi ; mais, en plus de le dissuader de m'attaquer, cette mise en garde me permet surtout de le faire paniquer afin que lui-même ne remarque pas la peur qui me noue le ventre. Je suis seul dans une pièce sans issue face à un admin du Groupe Ombre, Lucy, Brock et Laura sont peut-être actuellement à leur merci, et Stella est la dernière d'entre nous à être, aux dernières nouvelles, toujours en état d'agir. Je prie intérieurement pour qu'il ne lui arrive rien, et espère qu'elle atteindra le brouilleur sans trop de problème...

Mais pour l'instant, j'ai visiblement l'ascendant psychologique, alors autant en profiter. Ce qui est assez perturbant, d’ailleurs, car d'une, je suis moi-même en proie à une grande terreur, et de deux... Je n'ai JAMAIS eu l'ascendant psychologique ! A chaque fois, c'est l'adversaire en face qui me pousse dans mes derniers retranchements, jusqu'à ce que, par le pouvoir de la chance  du Deus Ex Machina des besoins scénaristiques de ma détermination, je parvienne à trouver la faille qui fasse bousculer les choses en ma faveur ! Mais du coup, je suis censé faire quoi, maintenant ?! Euh voyons voir, ils font quoi, les méchants, d'habitude, dans ce genre de cas ? Normalement, c'est là qu'ils commencent à pousser un rire machiavélique avant de détailler leur plan de A à Z en laissant à leur ennemi le soin de préparer une contre-attaque au tout dernier instant... Mais pourquoi je ferai ça, môa ?! Je veux pas lui laisser la possibilité de m'attaquer ! Au contraire, là est le but de toute la manœuvre ! Hmm réfléchis Ginji, réfléchis ! Il faisait quoi, Jim, tout à l'heure, déjà ?... Ah, je sais ! Soumettre l'ennemi à ses ordres !

« -B-Bien ! Alors vous allez gentiment quitter cette pièce, et dire à tous vos sbires de débarrasser le plancher. Et vous libérerez Lucy, Laura et Brock, bien sûr. Et Stella. Et vous laisserez Fufu, Claclaque et Pouic en paix. Et tout ira bien pour tout le monde. »

Convaincu d'avoir donné les bonnes directives, j'attends simplement que l'homme en face de moi ne s'exécute. Pourtant, il reste parfaitement immobile, et commence même à petit à petit se détendre, alors qu'il ramasse tranquillement une chaise gisant au sol pour s'asseoir dessus. Les deux mains en l'air, il m'intime doucement de me calmer, et demande à ses Pokémon de faire même.

« -Ok ok, on se calme... Tu veux régler tout ça de manière pacifiste, pas vrai ? Pas de soucis, on peut faire ça... Rends nous simplement nos Pokémon, et...
-Si c'était VOS Pokémon, comme vous le dîtes si bien, pourquoi les avoir ainsi aliéné ?!  »

Contrairement à ce qu'il espérait, son changement de ton n'a fait que m'énerver un peu plus, et alors que je ne cesse de pointer ma Pokéball en sa direction, il récupère lentement son calme et pose ses coudes sur ses genoux, pour ensuite faire de même avec sa tête sur ses mains.

« -As-tu la moindre idée des raisons qui nous ont poussé à faire ça ? » il se redresse « D'accord, je l'avoue, notre approche n'a pas été des plus diplomatiques. Mais est-ce que cela fait de nous de méchantes personnes pour autant ? »

Je m'offusque.

« -Ce n'est pas comme si je n'avais jamais essayé de comprendre ! Mais personne ne veut jamais répondre à mes questions !... De toute façon, quelque soit la raison de tout ce bordel, absolument rien ne justifie vos agissements, et ce que vous avez fait subir à ces pauvres Pokémon !
-Ah ! Que tu crois...  » il se relève, et commence à faire quelques pas derrière ses Pokémon « Depuis le début, tu considères que ce nous leur avons fait est un mal, mais qu'est-ce qui te dit que... ?  »

Je l’interromps.

« -Arrêtez-vous !
-D'accord, d'accord.  »

Il se rassoit tranquillement, et reprend sur un ton calme. Je n'aime pas cette assurance soudaine.

« -... Mais qu'est-ce qui te dit cela ? Qui prétend que ces Pokémon sont devenus malheureux ? Palladium, peut-être ?
-Parce que vous osez prétendre le contraire ?
-Et bien... Oui. » son expression devient plus sérieuse « Je te l'accorde, ces Pokémon ne sont pas heureux. Ils ne peuvent tout simplement pas l'être, en fait. Comme vous l'avez sans doute remarqué, toi et tes copains, leur conscience est complètement hermétique à ce qui les entoure... Ils sont donc dans l'impossibilité de ressentir la joie. » il fait une pause   « Mais aussi la souffrance. » malgré mon avertissement, il se relève, sans néanmoins faire le moindre pas   « Ces Pokémon n'ont pas eu un passé des plus enchanteurs. En vérité, il est même extrêmement dramatique... Bien plus que ce que l'on peut rencontrer dans le désert à Rhode, pourtant déjà peu sujet aux happy ends. » je tourne légèrement la tête et le fixe, attendant la suite « Je ne rentrerai pas dans les détails, mais... L'un d'eux était la victime constante des caprices de son dresseur, et était battu jusqu'à sombrer dans l'inconscience par ce dernier. Un autre a vu tout son petit monde s'effondrer le jour où des humains sont venus le chasser de son territoire... Exterminant au passage toute sa petite famille, et ce, devant ses yeux. Quant au dernier... Lui et la petite humaine qui s'en occupait étaient liés comme les doigts de la main... » il marque une pause « Jusqu'à ce qu'il ne la blesse par accident. Provoquant sa mort. » il hausse les épaules « Dans quel état penses-tu qu'ils étaient lorsque nous les avons recueillis, rachitiques, boueux, et ne souhaitant que décéder paisiblement dans un coin ? D'après toi, quel n'a pas été leur soulagement lorsqu'ils ont compris que nous pouvions à tout jamais effacer leur douleur, tout en trouvant un rôle à jouer? Et à ton avis... Que se passerait-il si, du jour au lendemain, un garçon parfaitement insouciant décidait de leur rendre leurs sentiments, leurs émotions, leurs souvenirs, et la souffrance qui les accompagne ? Qu'ils se retrouvaient à nouveau face à la dure réalité de leur monde, dans lequel tout le monde les rejette, pour ce qu'ils sont, ont fait, ont été et feront ? Qu'à nouveau, ils revivent, en boucle, chaque soir, chaque nuit, dans les plus horribles des cauchemars, les pires moments de leurs vies, et se réveiller le matin avec soulagement, pour au final se rendre compte que tout est bien arrivé ? Qu'ils ont bien souffert, souffrent, et souffriront éternellement ? Tout ça... Car TU voulais qu'ils sortent de là, sans même te soucier de ce que EUX désiraient. »

Le bras tremblant, je tente tant bien que mal de garder ma position, la sphère toujours dirigée vers lui. Légèrement glacé par son récit, je le fixe avec un air égaré, pendant qu'il continue son monologue.

« -D'accord, je ne te le cacherai pas, les objectifs du Groupe Ombre ne sont pas tout à fait louables. Néanmoins, es-tu réellement prêt à rendre à ces Pokémon leur souffrance et leurs peines dans le simple but de nous mettre en déroute ? La vie de ces trois malheureuses créatures valent donc-t-elles moins que les caprices de Palladium ? » il ricane « D'ailleurs, parlons-en, de Palladium. Tu penses sincèrement qu'ils sont complètement blancs ? Sais-tu comment nous ont-ils arraché ces Pokémon, au moins ? Pourquoi les gardent-ils en observation, selon toi? Qu'est-ce qu'ils comptent en faire ?... Je suis curieux, tiens, réponds donc à cette question : vous ont-ils au moins réellement demandé de les sauver ?  »

J'écarquille légèrement les yeux à sa dernière question. Bien sûr, qu'ils nous l'ont demandé ! Ils ont fait appel à des Coachs pour comprendre quel était l'origine de cet état, et s'ils étaient capables de trouver quel entraînement permettait...

… Permettait de le reproduire.

Je suis pris d'une légère secousse en le réalisant. Je ne titube pas, mais je n'en suis pas loin.

… Si je suis venu à la base, c'était pour découvrir quelle était cette technique secrète permettant de rendre les Pokémon surpuissants ! Il... Il n'était nullement question de guérir qui que ce soit ! Mais alors... Ce qu'il me raconte... Ça serait vrai ? Je fais fausse route depuis le début ? Nous faisons fausse route ?! Nous nous sommes mis en tête qu'il fallait les sauver, mais... N'avions-nous pas surinterprété leurs paroles ?!

Voyons bien qu'il est parvenu à me déstabiliser, l'homme se met lentement en marche en ma direction, suivi par ses deux Pokémon.

« -Tu comprends ?... Les méchants dans l'histoire, ce ne sont pas complètement nous.
-A... Arrêtez-vous !
-Tu pensais être dans le camp des gentils, tu pensais bien faire... Mais la vérité est tout autre. Peut-être ne fais-tu qu'accentuer toujours un peu plus la douleur de ces pauvres êtres.
-Reculez ! Vous... Vous mentez ! Vous cherchez simplement à me-
-A te faire voir la vérité en face, mon garçon. A te faire comprendre que dans la vie, tout n'est pas complètement noir... Ni blanc.
-DEGAGEZ ! Vous voulez vous servir d'eux dans votre propre intérêt, vous êtes forcément... »

Sa voix monte brusquement dans les aigus, pendant que je recule.

« -Quoi donc ? Dis le, QUOI DONC ? Nous sommes forcément QUOI ?! Tes ennemis ?! » je n'y ai pas vraiment prêté attention, trop occupé à lui répondre, mais il m'a petit à petit acculé contre le mur de la pièce, et n'est plus qu'à quelques pas de moi « TE PARAIT DONC-T-ELLE SI EVIDENTE ?! LA FRONTIERE, ENTRE LE BIEN, ET LE MAL ?!  »

Mon cœur bat la chamade, et je tremble de tout mon être, alors que je le supplie presque de s'arrêter tout en tendant la Pokéball vers lui.

« -F... Faîtes encore un pas, et vous vous ferez électrocuter!
-VAS-Y ! FAIS DONC ! SI TU PENSES SINCEREMENT ÊTRE EN DROIT DE LE FAIRE, RENDS DONC JUSTICE ! BLESSE MOI... TUE MOI ! CAR APRES TOUT, JE SUIS LE MAL A ERADIQUER, N'EST-CE PAS ?! TU ES PARFAITEMENT AUTORISE A LE FAIRE, TOI, LE VERTUEUX ET GENTIL HEROS !
-Vous... VOUS L'AUREZ VOULU ! CHÂTAIGNE ! »

A bout, je lance la Pokéball entre l'homme et moi.

Non loin de mes baskets.



Qui ne contiennent pas une once de caoutchouc.

***
Narrateur omniscient

Grattant le sol à vive allure, les pattes d'Oz ramène la terre devant lui sur le côté, afin de prolonger ce tunnel qu'il s'évertue à creuser depuis plusieurs minutes déjà.
Derrière lui, concentrée, Spark avance avec les yeux fermées, tentant de localiser la présence du Lewsor avec ses antennes. Il n'est pas évident pour elle de faire la part des choses avec la présence des sous-sols du laboratoire non loin, mais avec quelques efforts, elle parvient à donner une direction précise à Oz, tout en traînant le sac de baie derrière elle.
Juste après, Harissa et Euphie font tant bien que mal rouler la sphère contenant le Coxyclaque amorphe. Oz parvient tout juste à creuser un tunnel assez large pour le faire avancer sans avoir à le sortir de sa bulle, mais il arrivait quelque fois qu'elle se coince et qu'Euphie et Harissa soient obligées de forcer un peu, voir même de faire appel au Pikachu pour qu'il ouvre un peu plus le passage.
Enfin, en tête de queue, se trouvent les deux Magnetis, qui ont tous deux passé à leur écrou une des hanses du sac plastique qu'ils traînent. Ils lévitent légèrement dans le tunnel, et font attention à ne pas percuter la terre ; ou même leur partenaire, le talent de Thibault les obligeant parfois à prendre quelques minutes le temps de se détacher de l'autre.

C'est dans un silence de plomb que les six Pokémon, sept en incluant Claclaque, progressent sous terre. Lorsque leur dresseur a bouché l'entrée du tunnel qu'Oz avait créé, ils n'ont eu aucun mal à entendre l'arrivée d'un autre humain dans la pièce, mais ils ont pris sur eux pour ne pas faire demi-tour au risque de faire capoter le plan de Ginji.

Oz le sait, il doit entièrement s'en remettre à son dresseur, ainsi qu'à Soul, Châtaigne et Webble. Ils sauront le protéger en cas de danger. Il l'espère, en tout cas. Le Pikachu continue donc de creuser, bien que légèrement inquiet, en quête du fameux Lewsor qu'il est actuellement chargé de retrouver.

La fatigue commençant à s'installer, et n'en pouvant plus de ce silence pesant, Euphie finit par lâcher un piaillement indigné.

« -Pff... Qu'il est lourd, ce Pokémon ! Pourquoi est-ce qu'on ne pourrait pas le faire marcher avec nous ? »

Sans se retourner, Spark répond à la Pichu.

« -Claclaque n'est pas dans un état normal. Il ne comprendrait pas qu'on veut l'aider et nous attaquerait.
-... Claclaque ? »

Harissa pouffe à l'entente du surnom porté par le Coxyclaque.

« -C'est quoi ce nom ridicule ?
-C'est Ginji qui le lui a donné.
-... Il est sérieux, ce type ? Ça ne lui a pas suffit de me donner un nom de nourriture... ? »

Euphie paraît surprise.

« -Ça se mange, la "harissa" ?
-Tu n'en as jamais goûté ?
-Non...
-Je t'en ferai manger à notre retour à la hutte, si tu veux...
-Harissa !
-Quoi ?...
-Tu ne vas pas faire avaler quelque chose de si épicé à Euphie !
-Rooh, ça va...
-Eh ! Je ne suis pas un bébé !
-Mais tu as les papilles encore sensibles !
-... Les pa-quoi ?...
-LES PAPILLES. BZZZ.
-ELLES PERMETTENT AUX ÊTRES VIVANTS DOTES DE CAVITE BUCCALE DE PERCEVOIR LE "GOÛT".
-... Hein ?
-Ils veulent dire que c'est ta langue qui te permet de trouver un truc bon ou pas, quoi.
-Et la tienne n'est pas encore adaptée pour un aliment aussi fort !
-Spark, on est toujours dans la bonne direction ? »

Coupant court à la conversation, Oz s'est arrêté le temps de s'assurer auprès de la Dedenne qu'ils n'ont pas dévié. Profitant que Spark soit occupée sur autre chose, Harissa se rapproche de l'oreille de Euphie pour lui glisser quelques mots, malicieuse.

« -Ne t'inquiètes pas, je te ferai quand même goûter. »

Des étoiles dans les yeux, la Pichu hoche vigoureusement la tête, tandis que Tobby profite de cette courte pause pour s'enquérir de la situation.

« -BZZZ. NOUS SOMMES ENCORE LOIN ?
-ON NE DIRAIT PAS COMME CA, MAIS TOUTES CES POKEBALLS, CA PESE LOURD.
-Deux secondes, je dois me concentrer...
-Tobby, Thibault, si vous souhaitez intervertir avec Euphie et Harissa, dîtes le. »

Les Magneti ont un bref instant de réflexion, contemplant l'un et l'autre l'unique œil leur faisant face, avant de finalement secouer leurs corps de droite à gauche en signe de refus.

« -BIEN QUE LES CONDITIONS DE FROTTEMENT DE LA SHERE SOIENT OPTIMALES, JE NE PENSE PAS QU'ELLES REPRESENTENT UN AVANTAGE ASSEZ CONSEQUENTS COMPARES AU POIDS DE VINGT DEUX POKEBALLS, BIEN PLUS INSIGNIFIANT QUE CELUI DE CE CLACLAQUE.
-C'est cela, laissez-nous donc tout le sale boulot...
-Harissa, de toute façon, ils pourraient difficilement faire avancer cette espèce de bulle avec des aimants en guise de patte.
-Ouais, bah qu'ils arrêtent de se plaindre, alors.
-... C'est vrai. La situation est assez grave, on ne peut pas se permettre de faire les difficiles. »

Oz se tourne ensuite vers Spark au moment où celle-ci rouvre les yeux, et hoche la tête pour autoriser le Pikachu à continuer de creuser, ce qu'il fait aussitôt.

« -... En plus, Thibault, tu exagères, il ne devrait pas y avoir autant de Pokéballs dans ce sac. Ginji a gardé celles de Soul, Châtaigne et Webble.
-... BZZ. POURTANT, IL Y EN A BIEN VINGT DEUX.
-... Quoi ? »

Il s'arrête aussitôt, et se retourne, pour voir les deux Magneti faire de même en direction du sac qu'ils transportent. Quelques secondes à peine leur suffisent à de nouveau dénombrer la quantité de Pokéball à l'intérieur, tandis que tous les regards se braquent vers eux.

« -NOTRE VERDICT EST SANS APPEL. BZZ. VINGT DEUX POKEBALLS.
-... Quoi ? Attendez, nous devons faire erreur quelque part...
-VISIBLEMENT, NON. ELLES SONT TOUTES ETIQUETTEES AU NOM D'UN DES MEMBRES DE L'EQUIPE.
-... Hein ? Mais ça veut dire quoi, du coup ? »

La question posée par la Pichu laisse un grand blanc. C'est Harissa qui exprime à voix haute ce que tout le monde, à l'exception d'Euphie, craint de comprendre.

« -... Que Ginji nous a confié l'intégralité de l'équipe, et qu'il est seul face à ses adversaires. »

Un vent de panique souffle sur le petit groupe.

« -Qu'est-ce qu'on fait ?!
-Ginji est peut-être courageux, mais il reste un humain chétif, et surtout bon qu'à manger toute la journée ! Si on le laisse là-bas, c'est la mort assurée.
-Quoi ?! Mais... Mais on ne peut pas le laisser comme ça !
-MAIS SI NOUS REBROUSSONS CHEMIN, NOUS ALLONS DEVOIR ABANDONNER LE COXYCLAQUE ICI POUR POUVOIR ALLER VITE.
-SANS PARLER DU LEWSOR QU'ON N'AURA MÊME PAS RETROUVE. BZZ. »

Tous les regards se braquent vers Oz, fixant le vide.

« -Oz ! Dis nous que faire ! »

Le Pikachu relève la tête, et observe chacun de ses compagnons avec un air indécis. Il réfléchit pendant quelques secondes supplémentaires, puis finit par serrer pattes et crocs.

Faisant volte-face, il se remet à creuser de plus belle, laissant s'échapper un puissant cri de rage.

« -CH'KAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA! »

***
Ginji


Une larme glisse le long de ma joue.

La Pokéball s'est ouverte. Vide. Ayant fait un bon en arrière, l'homme en face de moi fixe la sphère de capture avec un air incrédule. Lentement, il se détend, et se baisse pour ramasser l'objet. Il l'observe dans son intégralité pendant quelques secondes, puis lève lentement les yeux vers moi...

Avant de littéralement faire exploser la Pokéball d'une seule pression de la main.

« -... Tu t'es bien foutu de ma gueule. DEPUIS TOUT A L'HEURE, TU N'AS FAIT QUE GAGNER DU TEMPS POUR LAISSER A TES POKEMON LE TEMPS DE S'ENFUIR ! ESPECE DE PETIT... »

Dépassant ses Pokémon, et réduisant à néant la distance entre lui et moi en quelques pas, il m'attrape par le col de mon t-shirt pour me soulever et me plaquer contre le mur, juste derrière moi. Les yeux emplis de rage, ses cris me font vriller les tympans.

« -OU SONT-ILS ?! DIS MOI OU SONT-ILS TOUS PASSES ?! »

Je suis maintenant en larme. Je tremble de tout mon être, mon cœur est à deux de doigt de bondir hors de ma cage thoracique, et la peur me submerge.

Mais je souris. A cause des sanglots qui s'emparent brusquement de moi, je mets quelques secondes à lui répondre.

« -... A... A l'abri de... sniff...  » j'ai un léger hoquet « ... A l'abri de tout danger. »

Oz, Spark. Désolé de vous avoir menti. Mais c'était la seule solution. C'est tout ce que j'ai trouvé pour vous permettre de partir d'ici. Vous ne m'aurez jamais laissé sur place en me sachant seul, et si je vous avais suivi, non seulement Oz aurait perdu plus de temps à creuser un tunnel assez large pour moi, mais en plus, j'aurai ralenti tout le monde à cause de ma claustrophobie. Je me suis donc servi dans mon stock de Pokéballs vides, et vous ai fait croire que j'étais protégé par d'autres membres de l'équipe, alors qu'en vérité... J'étais seul.

Donc une fois encore, désolé. Vous n'approuverez sans doute pas mon choix, mais c'est celui que j'ai fait.

En mon âme et conscience.

« -TU TE CROIS MALIN ?! CA Y EST, MONSIEUR A PU METTRE SES POKEMON A L'ABRI, MONSIEUR EST UN HEROS ?!
-Je... » je hoquette à nouveau, puis secoue la tête de droite à gauche « … Non. sniff Je... Je n'ai rien d'un héros. Ce que j'ai fait... C'est complètement égoïste. Si je devais mourir maintenant, mes Pokémon s'en voudront éternellement. Ils se reprocheront pour toujours la disparition de leur dresseur... Mais... Mais... sniff... Ils seront vivants. Et... Et avec le temps... Après des mois, des années, peut-être dans dix ans, mais... Arrivera un moment où... Ils... Ils pourront tourner la page, et... sniff... Connaître à nouveau la joie de vivre. » je marque une légère pause, le temps de bien formuler mentalement ma prochaine phrase afin de ne pas bégayer, et la balance en fixant l'homme droit dans les yeux « Tout comme Claclaque. Tout comme Fufu. Tout comme Pouic. Eux aussi ont le droit de vivre, et... sniff Eux aussi ressentiront à nouveau le bonheur, un jour. Peut-être que je m'y prends mal, peut-être n'est-ce pas ce qu'ils veulent, mais... Dans l'immédiat... C'est ce que je veux môa, et... Je n'ai pas vraiment eu le temps de méditer sur ce qui était juste là dedans, ou non.
-RAAAAAAH ! »

Enragé, il me jette à terre. Mon corps rencontre le sol en fer en un entrechoquement désagréable, mais je n'ai pas le temps de me relever que, déjà, il m'attrape à nouveau par le col, pour me plaquer ensuite une seconde fois contre le mur. Il lève alors le poing, et s'apprête à me frapper en plein visage... Lorsqu'un bruit sourd se fait entendre, arrêtant net l'homme dans son action. Quelques cris semblent s'élever des couloirs du laboratoire, et aussitôt, le talkie-walkie attaché à la ceinture de mon adversaire se met à grésiller. Lâchant un juron, il décide de troquer son poing dans ma face contre un coup de genou dans le ventre, puis me laisse tomber à terre, tandis que je me replis sur moi-même suite à ce choc inattendu qui m'a quelque peu coupé le souffle. Je le vois pas vraiment, trop occupé à serrer les dents, mais je suppose sans mal qu'il a saisit son talkie-walkie.

« -BOSSSS ! C’est horrible ! Le sol au deuxième sous sol vient de s’effondrer ! Le Fouinar et le Farfuret sont tombés dedans avec la gamine et son équipe ! On y voit rien ! Impossible de savoir ce qui s’passe et le mercenaire commence à péter son câble ! Qu’est ce qu’on faiiit?!
-QUOI ?! BONS A RIEN ! SAUTEZ ET RATTRAPEZ LA ! ET DEPECHEZ VOUS DE... EH, VOUS M'ECOUTEZ ?! »

Je relève péniblement la tête en sa direction. Stella a des ennuis. De gros ennuis. Je ne sais pas exactement ce qu'il se passe, ni même si ça a un rapport avec le son que nous avons entendu à l'instant, mais je dois trouver un moyen d'agir, et vite.

Mais le chef me voit venir et, sans même détourner les yeux de son talkie-walkie, me donne un coup de pied dans le ventre pour me forcer à me tenir tranquille. J'ai bien envie de lâcher un cri de douleur, mais à chaque fois, la coupure d'air provoquée par le coup m'en empêche. A la place, je continue de me rouler par terre, tandis que le Herbizarre et le Tarpaud viennent se poster de part et d'autre de moi-même, m'encerclant complètement et me coupant ainsi toute issue possible. Je tente bien d'implorer le Herbizarre du regard, mais je ne rencontre que froideur dans le sien.

Jetant son talkie-walkie à terre, le chef paraît encore plus énervé que suite à ma mascarade. Il laisse s'échapper un cri de rage, avant de jeter vers moi un regard fou.

Puis, faisant craquer ses doigts, il affiche un grand sourire.

« -Soit. Si je ne peux pas tous vous avoir... Alors je me contenterai de toi.  »

***
Narrateur omniscient

« -... Lucy ?
-Quoi ?
-Si par miracle, nous parvenons à sortir de ce merdier, que je trouve enfin le prince charmant, et que celui me fasse deux magnifiques enfants - à savoir un petit blondinet du nom de Émile et une gentille fillette se prénommant Amanda... Alors sache que jamais, AU GRAND JAMAIS, je ne te confierai la garde de mes gosses.
-... »

Assise tranquillement sur une chaise, le ton cynique employé par Laura ne semble guère amuser la kinésiste. Entourés de leurs Pokémon respectifs, et coincés dans cette salle depuis maintenant un bon moment, les adultes commencent à avoir de plus en plus de mal d'accepter l'idée qu'ils semblent coincés pour de bon.

« -Laura, tu exagères. Je te rappelle que nous étions d'accord, et même parfaitement conscient des risques qu'ils encourraient.
-Oui, oui, je sais... Mais si on reste dans ce silence de plomb à tourner en rond, je vais finir par devenir folle, moi ! On n'a vraiment aucun moyen de s'enfuir ?! Nous avons absolument tous nos Pokémon avec nous, pourtant !
-Pour vous peut-être, mais les miens seront tout bonnement hors jeu tant que ce brouilleur restera actif. Et celui-ci provoque un de ces bourdonnements à l'intérieur de mon crâne... » Lucy coule un regard inquiet en direction de la porte, fermée « .. D'autant que je n'ai absolument aucune nouvelle ni de mon Kirlia, ni de mon Lewsor. 
-Et les sbires nous encerclent complètement. On les entend s'agiter d'ici... ET CETTE FICHUE PORTE EN ACIER TREMPE ! »

Manifestant sa colère d'un énième coup de poing dans la-dite porte, Brock regrette une fois de plus son geste, et serre les dents en percutant sa cible. Son Tygnon échange un regard désolé avec son Mime Jr., tandis que le Roserade de Laura tente tant bien que mal d'apaiser les migraines du Groret avec son Doux Parfun.

« -... Tout le reste du bâtiment ne semblait pas aussi résistant, pourtant. » les yeux de Lucy parcourent l'ensemble de la salle, et les documents et machines en pagaille qui s'y trouvent « Cette pièce doit cacher quelque chose pour bénéficier d'un tel renforcement.
-On réfléchira à ça plus tard, pour l'instant, on doit sortir d'ici et retrouver les gosses ! Ne me dîtes pas que le seul accès à cette pièce est cette foutue porte, il y a forcément une autre issue ! Où sont les systèmes de ventilation ?
-Très sincèrement, je ne pense pas qu'ils se soient embarrassés à en créer un au moment de la construction de ce laboratoire. Ils ont avant tout cherché à faire fonctionnel et rapide, et n'ont certainement pas un seul instant pensé au confort de ceux qui y travailleraient...
-Et bien... Il est probable que si. Toutes ces machines fonctionnant à longueur de journée, cela devait provoquer une chaleur étouffante, dans cette salle. Vous devriez pourtant savoir que... » se remémorant la piètre performance de ses deux camarades en découvrant les ordinateurs tout à l'heure, Laura se ravise de dire la suite et enchaîne « … Qu'importe. Brock, à défaut de pouvoir ouvrir cette porte, tu peux nous faire sauter toutes ces plaques autour des tableaux de bord ? »

Haussant les épaules, Brock fait signe à son Tygnon d'avancer, et le rejoignant auprès d'une des machines, ils commencent tous deux à plier la tôle entourant les engins.

Après quelques minutes à mettre à sac les appareils alentours, une issue de quarante centimètres de hauteur à peine se révèle derrière une énorme tour d'ordinateur.

Laura affiche un grand sourire.

« -Bon ! A qui l'honneur ?
-Mais... Nous ne passerons jamais là dedans !
-Nous, non, mais... » Lucy se tourne vers leurs compagnons « … Nos Pokémon, si. »

Les concernés passent difficilement à côté des regards de leurs dresseurs braqués sur eux. Pas forcément rassurée à l'idée de devoir se séparer de son maître, le Mime Jr. lance une petite œillade inquiète au Tygnon, qui le rassure d'une faible tape dans le dos. Le Pokémon Combat échange ensuite un regard déterminé avec le Roserade, avant de hocher la tête.

A eux de jouer.

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Lun 27 Fév - 20:20
La chute dans le noir. L’obscurité totale… Je n’ai jamais eu peur de cet élément jusqu’à présent, mais je dois bien admettre que là, j’ai tremblé. Heureusement pour moi, tout le monde a été assez réactif face à cette nouvelle crise. Pink est sorti de sa sphère en urgence pour nous rassembler avec ses pouvoirs psychiques. Après ça elle a rassemblé toute l’énergie qu’elle a pu pour ralentir au maximum notre chute. Pas évident avec un Galeking… J’aurais pu le rentrer dans sa sphère, mais de un je n’ai pas réussi à remettre la main sur sa sphère dans la panique, de deux c’est lui une fois encore qui a absorbé la force de l’impact à l’atterrissage. La lumière de son attaque abri nous a tous recouvert au dernier moment, mais même avec ça…

*BAAAAAAAAANNNG*

Le son le plus fort que j’ai probablement entendu de toute ma vie. Même Bang ne peut pas en faire autant. L’abri de Don a volé en éclat et l’aura psychique qui nous rassemblait tous a aussi implosé sous la violence du choc, nous propulsant tous un peu dans tous les sens dans ce noir total. Un sol rocailleux et humide, naturel. C’est ce que les diverses parties de mon corps m’informent alors qu’elles entrent en contact l’une après l’autre avec ce nouvel environnement. Moi qui commençait à en avoir assez de tout ce sable après notre marche forcée, j’aurais préféré qu’il soit là… Seulement à part de futurs bleu à venir, plus de peur que de mal et toujours avec la Kirlia dans les bras que j’ai protégé comme j’ai pu, je me relève au bout de quelques minutes d’acclimations à la situation et d’effort. Bon bah, je suis vivante. C’est cool !

-FEE-RROOO-SIIIINNNGGGEEEEEE !
- SAAAM !

Le temps de savourer la joie d’être vivante, j’entends soudainement la voix de mon starter hurlant à la mort et me précipite alors sur place.  Mes yeux s’habituant encore lentement à l’obscurité (et mes genoux aux écorchures sur les divers stalagmites alentours), le son de la voix de mon starter me guide malgré tout jusqu’à lui. Une fois sur place je découvre alors le Férosinge en larme et effondré, frappant du poing le sol de rage devant le cadavre de … mon ordinateur… TU M’AS FAIT PEUR ANDOUILLE ! *cough cough* Bon au moins il va bien. Stok nous rejoint aussi rapidement, observant tout comme moi la scène « dramatique » en silence, pour finalement s’approcher du singe et lui tapoter gentiment l’épaule en réconfort. Kam aussi apparait et observe avec un silence religieux alors que je m’attendais à ce qu’il rit de l’infortune du singe. Bon j’admets que quelque part je le comprends, la scène n’est pas jolie à voir. Tous les sacs qu’il avait pris avec lui ont fini dispersés et ouverts après cette chute, vidant leur contenu partout. Le mien n’a pas fait exception et mon pauvre pc portable n’a pas eu de chance. Pour moi encore ça va (‘fin ça restait quand même un cadeau de mes parents, mais ça va), mais pour Sam cet ordinateur c’était le gardien de ses rêves. Bon en fait c’était juste ou était rangé ses dessins animés et films préférés, mais pour un insomniaque comme lui, c’était sa source principale de distraction nocturne. Pour dire, il s’en servait bien plus que moi. Après tout ce temps de bons et loyaux services, l’un des plus proches camarades de mon starter est tombé aujourd’hui au champ d’honneur, dans cette bataille contre les forces du mal. Un sacré coup dur ! … Enfin ça c’est probablement ce qu’il se passe à peu près dans sa tête. Honnêtement pour ma part, si on s’en sort tous vivant après tout ça, je veux bien juste avoir à acheter un nouvel ordi, y a pas de problème. Je veux même bien lui payé des jeux vidéo s’il veut ! … Quoi que ça on verra en fait. Pour le moment j’ai bien plus urgent à traité.

- Où sont Pink et Don ?

Laissant mon starter à son… enterrement d’ordinateur, Stok et Kam se joignent à moi et au bout de quelques minutes. Nous finissons par retrouver mes deux derniers pokemons dans un sale état. Je crois même que mon cœur a raté un ou deux battements sur le coup ! Allongé sur le sol, Don est totalement immobile et ce n’est que quand je me suis approchée suffisamment pour voir qu’il respire encore que je pousse un soupir rassuré. Passant ma main sur lui pour le caresser, je joins ensuite mes mains pour poser mon menton sur elles et donc sur Don, un air de peine évidant sur mon visage. Je suis désolée Don, parce que tu m’as suivi dans cette histoire de fou, parce que tu as voulu nous protéger…

- Ca va le faire, ne fait pas cette tête. Avec du temps et du repos il s’en remettra… En revanche tu peux oublier son aide à lui ou à Blok pour le moment. … La mienne aussi d’ailleurs, vous m’avez épuisé avec ce sauvetage…

Allongée sur Don, je regarde la petite boule rose yeux fermées et reprenant encore son souffle alors qu’une faible voix envahi mon esprit. Elle a vraiment tout donnée elle aussi sur ce coup-là. Elle n’a pas été blessée comme Don, Blok ou Wild, mais je demande quelle quantité d’énergie elle a dû puiser en elle pour accomplir cette dernière action lors de notre chute. On dirait que je vais devoir me passer de leur aide à tous les quatre pour le moment. … Oh joie… J’ai aussi la Kirlia de Lucy toujours avec moi qui est toujours blessée après l’attaque de Jim. … Ca s’annonce mal… *sigh*

- Fero

Pendant que je déprime, Sam lui a déjà fini sa période noire et revient avec un air bien plus déterminé. Sur son front la ceinture modifié avec la lampe torche est allumé pour nous éclairer et dans son dos se trouve un petit sac à dos avec tout ce qu’il a pu sauver d’intéressant (pour lui). Ce qui est vraiment intéressant en revanche, c’est qu’il a récupérer les deux bulles avec leur pokemon compris sous les bras. Alors il a remis la main dessus déjà hein. Ce n’est pas que je n’étais pas inquiète pour eux, mais eux aussi ont été ralentis par Pink et vu leur protection. J’ai pensé aux miens d’abord, mais ça ne m’empêche pas d’être contente de voir qu’ils n’ont rien non plus. Eux par contre sont toujours aussi froids et indifférent à tout ce qui les entoure. C’est un peu frustrant, mais ce n’est pas leur faute alors j’essaye de ne pas leur en vouloir. J’ai aussi vraiment envie qu’ils aillent mieux, mais bon pour être honnête… Une part de moi a aussi vraiment hâte que toute cette histoire se finisse et qu’on … sépare nos routes. Cependant je suis aussi d’accord avec Sam et sa nouvelle détermination. Hors de question qu’on ait fait tout ça pour rien ! Hmpf.

-Bon, visiblement nous sommes dans une sorte de grotte située sous le laboratoire. De là je ne vois pas le trou par lequel nous sommes tombés, mais de toute façon nous ne pouvons pas ressortir par là. Va savoir ce qu’on aurait comme comité d’accueil… Tâchons de voir ce qu’il y a dans les alentours.

En fait maintenant que j’y réfléchis vraiment, on est quand même bien dans le pétrin ! Je veux dire, on va faire comment pour remonter. Surtout que c’est la base ennemie au-dessus, on peut pas y aller n’importe comment ! En plus, au final ils nous ont pas suivi, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne vont pas finir par le faire. J’ai deux pokemons qui les intéressent et je doute qu’ils abandonnent comme ça. Une fois qu’ils auront fini leur préparation… Raison de plus pour ne pas trainer. Bon c’est endroit et immense et la lumière de Sam n’éclaire pas grand-chose (surtout que monsieur est loin devant en plus à courir partout dans tous les sens). Heureusement que personne ici n’a peur du noir ! C’est quand même bien sombre mis à part ce vague point lumineux dans le ciel par lequel nous sommes arrivés. … Hm mouais je suis pas très optimiste là et en plus à force de marcher avec le nez en l’air, je deviens aussi maladroite. Et une chute pour la miss coach, une ! C’est la dernière fois que je pars en mission moi snif. Pff dans quoi je me suis pris les pieds en plus… … Euh, qu’est-ce que c’est que.

- Sam ! Viens par ici s’il te plait ! J’ai besoin de lumière !

Je dois me tromper, c’est vraiment ce que je crois ?!

*** Pendant ce temps ***


- Bon travail à vous tous.
- Enfin libre haha. Merci Roserade.
- Good job Mimi et Tygnon ! Je suis fier de vous. Haha, je ne pensais pas que vous seriez aussi rapide.
- Hmpf, pensez qu’ils n’auront laissez que deux gardes devant notre porte. J’ai l’impression qu’ils ne nous prennent pas au sérieux ! Tant mieux pour nous héhé.
- Pas vraiment…
- Pourquoi tu dis ça ?
- Ils sont combien en charge de ce labo, une quinzaine ? Pourtant alors qu’on est entré dans peut être leur zone la plus sécurisée, ils ont juste décidé de nous laisser là avec deux gardes à l’entrée. Pourquoi à ton avis ?
- Parce qu’ils nous ont sous-estimé et ne s’attendaient pas à ce qu’on puisse sortir de ce labo confiné !
- Vrai, mais c’est surtout qu’ils ont plus important à faire.
- ! Les enfants !
- Calme toi, s’ils ont besoin de mobilisé tout le monde, ça doit vouloir dire qu’ils n’ont pas encore réussi à mettre la main sur eux. … Pas vrai ?
- …
- …
- Bzzt patron, vous êtes sûr que ce truc marche encore !? C’est pas le dernier modèle votre monte-charge…

L’air lourd des trois adultes, alors qu’ils venaient de réussir à se libérer et auraient dû être heureux, s’estompent alors qu’ils regardent avec surprise en direction des sbires allongés par terre, y découvrant un Taki walki grésillant.

- Il n’y a aucune raison qu’il ne marche pas ! Dépêchez-vous de descendre, il me faut ces pokemons ! Si jamais il leurs est arrivé quelque chose, je vous tiendrais comme personnellement responsable Jim ! Vous m’avez bien entendu ?
- Hmpf fort et clair patron. Faites donc ça. En attendant, qu’est ce qu’on fait pour la petite ?
- Elle ? Cette petite garce ! Si elle a survécu à sa chute, débarrassez-vous d’elle. Je ne veux plus la voir ! Nous n’avons pas besoin d’elle après tout. Le gosse suffira à faire plier les adultes quand nous nous occuperons d’eux. Oh, mais n’oubliez pas de récupérer ses pokeballs, on ne va pas gâchez après tout.
- Pardon ?! J’ai peur d’avoir mal compris. Vous m’avez pris pour qui là !
- Quoi ? Scrupules ? Remords ? Roo je vous en prie, ne commencez pas à jouer les saints avec moi. Au pire si vous ne voulez pas vous salir les mains, contentez-vous de récupérer mes précieux pokemons et mes hommes se chargeront du reste.  Après si ça peut vous rassurer, je serais vraiment surpris qu’elle ait survécu à une chute pareille ! Bwahahahaha ! Qu’est-ce que tu en penses, Ginji c’est ça ? Bah alors parle ! Tu es beaucoup moins bavard que tout à l’heure hein ?! Tiens et tiens. Ah, c’est fou ce que ça fait du bien, mais je ne pourrais vraiment me détendre que quand vous aurez retrouvé mes précieux pokemons sains et saufs.
- Et après, qu’allez-vous faire de tout ce beau monde ?
- … Qu’est-ce que ça peut vous faire ! J’en ai assez de toutes vos questions. Peu importe si vous avez une bonne réputation dans l’organisation, vous êtes ici chez moi ! JE COMMANDE ! Je vous ai demandé votre aide pour retrouver ces fuyards et ils sont venus d’eux même se jeter dans la gueule du loup, alors estimez-vous déjà heureux que je vous paye ! Maintenant mettez-vous au travail et ça vaut pour vous tous ! Ramenez-moi ces pokemons ! Et j’attends toujours aussi qu’on vienne me récupérer ce gosse ! Vous croyez que je vais faire la nounou ou quoi ! Je suis sûr qu’il sait où se trouve le troisième pokemon et j’ai bien l’intention qu’il me le dise. Ne relâchez pas la surveillance non plus devant le laboratoire ! Tant que nous n’aurons pas remis la main et sécurisé les pokemons, je préfère qu’ils restent sagement enfermés à l’intérieur. Allez on se bouge !

*** Un peu plus loin***

- Tss tu faisais moins le malin à Raval. Si je n’avais pas été là tu n’aurais même pas remarqué que ta propre base avait été infiltré ! … Qu’est-ce que vous regardez ! Vous l’avez entendu au travail. Mettez moi ce monte-charge en marche !
- Oui monsieur !

Dans un silence pesant, Jim accompagné d’un groupe de sbire montent donc et commencent à descendre sous le laboratoire dans un environnement des plus obscurs.

-Trop obscur, comment vous voulez qu’on trouve quelqu’un efficacement là-dedans !
- Les lumières de la gare s’allument pas… Je vais regarder ça…
- C’est quoi cet endroit d’ailleurs ?
- Quand le labo était encore actif, c’était par-là que passait les grosses livraisons et tout ce qui était sensible. Plus discret. Après ça ils ont ouvert un labo plus grand et mieux situé et celui-ci a... Bah vous voyez quoi.
- T’es pas obligé de tout lui dire !
- … Mouais et donc, c’est grand comment ici ?
- Immense ! C’est un vrai monde souterrain. Pour ça qu’ils ont pu construire ce train après tout.
- Quoi ?! Vous comptez pas fouiller cet endroit à l’aveuglette quand même.
- Je crois que le générateur est H.S… Heureusement que le monte-charge est alimenté par le laboratoire au-dessus ou on serait coincé là hahaha. … Elle est tombée depuis le labo, son corps doit pas être loin après non ?
- Elle n’est pas morte !
- Oui euh peut-être j’en sais rien, on s’en fiche non ?
- Je n’ai jamais tué quelqu’un et je n’ai pas l’intention de commencer aujourd’hui. Puisque les lumières ne marchent pas ici, remontez et récupérez des lampes ! Pas la peine  de perdre du temps.
- Oui monsieur !

***toujours un peu plus loin***

- Bon ça s’annonce difficile. Bien vu pour la lampe Stok, si tu ne l’avais pas éteinte ils nous auraient vu dans le noir en arrivant.

Cachée un peu plus loin derrière un rocher, Sam, Stok et moi ainsi que nos pokemons bullés (quoi ça se dit pas, mais euh) observons les nouveaux arrivants de loin avec un air sérieux. Dans le noir difficile de juger qui ils sont et leur nombre exact, mais je reconnais la voix de Jim dans le tas. Bon au moins je sais maintenant pourquoi il y avait des rails ici… Les suivres m’a effectivement aidé (bon on ne retiendra pas qu’on est parti du mauvais côté au début… On avait une chance sur deux hein !), mais si j’ai trouvé un moyen de remonter, j’ai l’impression que ça reste aussi une impasse. Franchement, là je préfère encore essayer de retrouver le trou et tenter ma chance avec Sky… Y aurait ptêtre plein de monde, mais pas de Jim… Ce serait la solution la plus sage mais… Si je remonte ils vont remonter aussi rapidement après… Hmm… Ils pensent visiblement que je suis out. Peut être que ? …

- Vous croyez qu’on pourrait … ?

C’est complétement cinglé, mais si jamais… On devrait pas ! … Hmpf, Sam, Stok, je crois que j’ai une idée folle.
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Lun 6 Mar - 13:00
Ginji Labelvi
      Feat. Stella Douglas



« Aux frontières du bien et du mal... »


Narrateur omniscient

Il n'a jamais creusé aussi vite.

Oz n'est peut-être pas un Minotaupe, mais à cet instant précis, il peut sans mal égaler la vitesse de forage de l'un d'eux. Il faut dire que la peur, ça stimule.

La peur de perdre un proche, notamment.

Il ne sait pas s'il a fait le bon choix. Si ça se trouve, Ginji n'a rien à craindre. Si ça se trouve, le Lewsor s'en sort très bien tout seul. Si ça se trouve, les deux ont impérativement besoin d'aide. Si ça se trouve, il ne peut déjà plus rien faire pour aucun des deux.

Mais dans tous les cas, il a fallu choisir une direction à prendre. Ils n'allaient pas rester là à ne rien faire, hein ? Cela n'avait aucun intérêt. Peut-être auraient-ils pu se séparer, un groupe partant d'un côté, l'un de l'autre ; mais ils n'en firent rien. Une rapide réflexion avait été faite: s'ils s'étaient divisés, Oz aurait dû impérativement partir vers le Lewsor, en compagnie de Spark pour qu'elle puisse le guider. Le Farfuret ne pouvant être déplacé par Tobby et Thibault, Harissa et Euphie auraient été contraintes de suivre également – la dernière étant de toute façon beaucoup trop faible pour pouvoir retourner au front. Ne resteraient donc que les deux Magnéti, qui transportent déjà toutes les Pokéballs de Ginji : puisqu'ils ne peuvent évidemment pas les abandonner, ils auraient été contraints de toutes les remonter à la verticale, ce qui leur est tout bonnement impossible à faire compte tenu de leur carrure. Bien sûr, pour ne pas faciliter les choses, aucun des Pokémon présents dans les sphères de capture est assez petit pour passer dans le tunnel creusé par le Pikachu ; pas pour rien que Ginji avait précisément sélectionné ces six là, après tout.

C'est donc ainsi qu'ils continuent de se diriger vers le Lewsor.

Oz n'est pas certain de réaliser ce qu'il est en train de faire. Ils sont tout bonnement en train d'abandonner leur dresseur. Eux qui sont censés le protéger. Au final, c'est lui qui est parvenu à les mettre à l'abri, pas vrai ? Il doit très certainement être fier de son coup... Cet abruti. Comment peut-il un instant penser avoir une chance, seul face à ces types dégénérés ? Il a intérêt à avoir un très bon plan pour se tirer de là. Sinon...

« -CH'KA !»

Le Pikachu ne cesse de jurer, depuis qu'il s'est remis à creuser. A intervalle régulier, il insulte son dresseur, comme il ne l'a peut-être jamais fait, et donne des coups de pattes toujours plus vigoureux.

Derrière, les Pokémon suivent. Ils n'ont plus dit un mot. Spark plus par contrainte qu'autre chose, cela dit : concentrée, elle estime en permanence la distance qui les sépare de leur objectif. Absolument rien ne pourrait perturber sa concentration. La Dedenne a toujours été douée pour garder son calme dans les situations de stress. Étant peut-être la membre la plus sensée de cette équipe, elle a considéré comme sien le rôle de s'assurer du bien être des Pokémon qu'elle côtoie. En passant d'une équipe faite pour l'élevage à celle d'un TopDresseur, le changement a en effet été plutôt brutal : les Pokémon avec qui elle vit désormais sont pour la plupart entraînés à se battre et à encaisser des coups, et pas vraiment à panser leurs blessures. C'est plutôt Ginji, qui se charge de faire ça, en général.

Spark n'a jamais réellement saisi pourquoi Ginji apprécie autant les combats Pokémon. Il n'est certes pas un humain très calme, mais il est pourtant doux et pacifiste. Pourquoi donc poursuivre dans une voie remplie de lutte et de blessure? En tant que Pokémon, Spark n'a aucun mal à ressentir l'excitation du combat -bien qu'elle ne soit pas aussi forte chez elle que chez certains de ses camarades-, mais son dresseur, en quoi prend-il du plaisir à assister aux affrontements de ses compagnons ? Une question que la Dedenne s'est toujours posée, mais qu'elle n'a jamais réellement osé énoncer à voix haute. Tant que l'ensemble de leur famille est heureux, il n'y a aucune question à se poser, après tout, non ? C'est ce dont elle s'est convaincue, en tout cas, et ce qui la pousse à avancer toujours plus loin dans ce tunnel. Pour retrouver la sérénité de sa famille.

Sérénité que Euphie n'a pas. La Pichu est stressée. Mal à l'aise. Elle a peur, aussi. De temps en temps, elle jette des petits coups d’œil derrière elle, se demandant s'ils font le bon choix. Ils s'éloignent toujours plus. Et elle, elle ne veut pas. Elle ne veut pas aller aider ce Lewsor. Elle ne veut pas devoir se trimballer ce Farfuret, véritable boulet à ses pattes. Pas si cela met son paisible quotidien en danger. Ce quotidien qu'elle a tant peiné à trouver.

Car, ne vous fiez pas aux apparence : Euphie a du vécu. Elle a l'air jeune et naïve, comme ça, et elle l'est certainement, mais peut-être pas autant que vous le pensez. Après tout, n'avait-elle pas été trouvée seule, affamée, et mal en point, au milieu de la neige de Lansat ? On n’atterrit pas comme ça, et dans cet état, sans raison. Raison qu'Euphie n'a jamais cherché à détailler. Elle est bien, dans cette équipe, avec tous ces Pokémon à ses côtés, gentils, qui prennent soin d'elle. Et elle ne souhaite pas que cela change. Pour rien au monde. Et nul ne sait ce qu'il adviendra d'eux s'il arrivait quelque chose à Ginji... Après tout, c'est lui qui les a tous réunis, non ? Alors comment peuvent-ils être certains de rester tous ensembles si un problème venait à paraître, un beau jour ? Un beau jour comme celui-ci ? La Pichu n'a absolument aucun moyen de le savoir. Et à vrai dire, elle n'est pas certaine de vouloir connaître la réponse. Car Euphie en a peur.

Donc oui, elle est complètement prête à abandonner ces deux Pokémon qu'ils s'évertuent pourtant à aller sauver. Oui, c'est égoïste. Oui, elle en est consciente. Mais n'est-elle pas là, à avancer, me diriez-vous ? La raison n'en est guère noble : elle se soumet seulement et simplement à la décision d'Oz. Le Pikachu est peut-être la deuxième chose qui lui est le plus cher à ses yeux, après leur famille. Et s'il pense qu'elle doit avancer avec eux... Et loin de Ginji... Alors elle avancera.

Aveuglément.

Ce n'est pas Harissa qui serait capable d'une chose pareille. Elle en a toujours fait qu'à sa tête. Qui sont les autres, pour lui donner des ordres, après tout ? Son dresseur lui en donne bien en combat, mais à ses yeux, cela n'a absolument rien à voir. Si elle obéit, c'est parce qu'elle sait qu'il saura bien mieux qu'elle quelle capacité utiliser, et à quel moment. Et elle n'a jamais eu la garantie que dans toutes autres situations, ceux qui l'entourent parviennent à prendre de meilleures décisions pour elle.

A vrai dire, elle n'a pas non plus l'assurance d'être la mieux placée. Des choix, elle n'en a pas beaucoup fait, dans sa vie. Rien que sa capture, elle l'avait acceptée d'un bête haussement d'épaule ; pour Harissa, rien n'a jamais réellement eu de l'importance, en fait. Les choses vont et viennent, et elle est là, à naviguer des unes aux autres. Elle vit comme elle vole : en se laissant porter par le vent. De temps en temps, elle s'amuse, va à contre-courant, puis reprend la direction originelle – mais dans l'ensemble, elle ne se pose pas vraiment de question. Ce n'est pas le genre de Harissa, de se prendre la tête. Elle s'amuse plutôt à faire tourner les autres en bourrique, en général. C'est bien plus drôle de les voir galérer.

Pourtant, sur le moment, elle ne semble plus autant apprécier cela. Oz s'épuise à creuser un tunnel aussi vite qu'il le peut, Spark pourrait s'effondrer à tout moment à cause de la fatigue accumulée depuis le début du voyage, et Euphie peine réellement à pousser toujours plus loin cette bulle. Et les Magneti ? Oh, eux, ça va. Si la découverte du fait qu'un Magneti puisse trembler de terreur est signe de bon augure, en tout cas.

Non, la situation ne plaît pas du tout à Harissa. Elle est sadique, certes, mais elle, et elle seule a le droit de mettre ses compagnons dans un tel état. Et encore, avec bien moins de gravité. Là... Elle n'est simplement plus d'humeur à rire.

Ils vont sauver ce foutu Lewsor, récupérer Ginji, puis rentrer au bercail. Point.

Il n'y a pas d'autre issue possible.

Tobby aimerait être aussi confiant. Mais le Magneti est, hélas, bien trop pragmatique : compte tenue des nombreuses vibrations sonores ressenties dans ce laboratoire, de ce qui a bien pu arriver à ce Lewsor, et de la fatigue et du stress apparents de son dresseur, il peut difficilement parvenir à une conclusion positive. Ce n'est peut-être pas le cas de tous, mais pour lui, les événements sont parfaitement clairs : Ginji est en danger, beaucoup d'humains ou de Pokémon en ont après lui, et certains d'entre eux ne lésineront pas sur les moyens. Et il est seul. Car ses collègues ont disparu, et que ses Pokémon se terrent dans le sol.

Qu'est-ce qui peut pousser quelqu'un à prendre autant de risque ? Pour un humain censé être leur guide pendant les combats, il n'est pas très fute-fute. Les probabilités qu'il s'en sorte sont pourtant évidentes... Et pas très élevées. Il est chétif, incapable de se battre seul, maladroit, faible et livré à lui-même contre plusieurs personnes voulant en découdre. Lors de leurs mésaventures de l'an dernier, il s'en était certes tiré, mais le contexte était tout autre... Non seulement la situation ne semblait pas aussi gravissime, mais en plus, il bénéficiait d'une force nouvelle. Là, il ne lui reste plus que... Hum, et bien, pas grand chose. Son cerveau, à la limite. Mais sera-t-il au moins capable d'élaborer un stratagème lui permettant de sortir de là ? Après tout, il a bien réussi à berner son propre starter, non ? Alors pourquoi pas ?... Tobby a bien envie d'y croire, mais il ne peut s'empêcher de paraître inquiet. Ginji l'a vu naître. Il ne veut pas le perdre. Mais il doit lui faire confiance. Il veut lui faire confiance. Alors il doit avancer. Sans se retourner. Parce que c'est ce que Ginji lui a demandé de faire.

Et c'est sans doute pour cette raison que Thibault poursuit cette route. Car Tobby l'a décidé.

Thibault n'est pas comme les autres membres de l'équipe. Il n'a pas d'attache particulière envers Ginji. Certes, l'humain est gentil, et il apprécie de rester à ses côtés, mais... Celui qu'il apprécie plus que tout, c'est Tobby. Et personne d'autre. Le reste n'est que du bonus. S'il vient à perdre le contact avec tous les membres de l'équipe, il s'en remettra, dès lors qu'il reste avec son comparse Magnéti. Du moins, c'est ce qu'il pense. Depuis qu'il a rencontré Tobby, il n'a été séparé du reste de la team qu'une seule fois, et il était avec lui. Ainsi... Il ne s'en était pas trop fait.

Tobby est la seule véritable chose qui compte à ses yeux. Lorsqu'il était tout petit, Thibault n'avait cessé d'errer sur l'île Enigma, seul, à la recherche d'un ami avec qui partager le peu de moment de joie qu'il pouvait rencontrer. Et lorsque sa route a croisé celle de Tobby... Il ne leur a pas fallu énormément de temps pour se lier l'un à l'autre. Tobby venait de naître, et découvrait presque aussitôt un semblable ; Thibault en avait toujours cherché un, et le rencontrait enfin. Pour lui, c'était bon : ils allaient pouvoir vivre heureux sur cette île, tous les deux.

Mais un humain était apparu derrière. Il venait récupérer son compagnon. Tobby et lui étaient déjà amis. Thibault arrivait trop tard. Le garçon lui a bien laissé entrevoir un espoir après qu'il ait demandé à Tobby s'il préférait rester en compagnie de son nouvel ami, mais la réponse du Magnéti fut sans appel. Il resterait avec l'humain.

Thibault avait donc suivi. Il venait enfin de rencontrer un ami, il n'allait pas l'abandonner de sitôt.

Et c'est ce qu'il continue de faire, même aujourd'hui. Si Tobby veut retourner auprès de Ginji, Thibault y retournera. Si Tobby veut s'en éloigner, Thibault s'en éloignera. Et si Tobby veut aller sauver ce Lewsor... Alors Thibault ira le sauver.

Ces six Pokémon ont tous des pensées bien divergentes. Ils n'ont pas le même vécu, pas les mêmes attaches, pas les mêmes besoins. Mais ils sont pourtant tous tournés vers le même objectif, mus par une même volonté.

Celle de préserver ce qui leur est cher.

« -Oz ! Il est là, juste derrière ! »

Le signal de Spark sonne presque comme un cri de détresse. Oz serre les dents. Encore un coup. Et un autre. Ils y sont presque. Il lui suffit juste de...

La paroi qu'il est en train de creuser s'effondre, et le Pikachu bascule en avant. Sans trop réfléchir, Spark bondit à sa suite, et se réceptionne quelques centimètres plus bas sans problème, le sac de baie toujours derrière elle. Un regard autour d'elle, et elle voit enfin de ses propres yeux cette cavité dont elle perçoit les échos depuis tout à l'heure. Elle jette un regard en direction du trou dont elle sort, plus haut dans une paroi, et d'où elle voit Euphie et Harissa regarder en contre-bas pour s'assurer qu'elles puissent descendre avec la bulle.

« -C'est bon, allez-y ! Je file m'occuper de Lewsor.  »

Celui pour qui ils ont complètement abandonné leur dresseur se trouve en effet à quelques pas de là, évanoui. Spark se hâte de le rejoindre, et à peine est-elle arrivée à sa hauteur qu'elle commence à fouiner dans le sac pour trouver de quoi le soigner.

Oz se relève péniblement. Il n'avait pas vraiment prévu de chuter, et est plutôt épuisé par le forage. Observant l'endroit où il a atterri, il constate que la zone est plutôt spacieuse, pour un simple tunnel sous terre. Il y a deux autres galeries qui mènent ici, un peu plus étroites, et provenant de deux directions opposées. Mais dans tous les cas, cela représente un travail bien plus important que ce qu'il pourrait faire à l'aide de ses petites pattes. Grimaçant en regardant ces dernières, il note de préférer la marche debout à la course à quatre pattes en cas de besoin, bien que celle-ci soit habituellement plus agréable.

Une bulle vient rouler juste à côté de lui, contenant un Coxyclaque secoué dans tous les sens, suivie de Harissa et Euphie qui bondissent à leur tour. Tobby et Thibault descendent plus doucement, faisant attention à ce que les Pokéballs qu'ils transportent ne les attirent par trop brusquement vers le bas, et qu'elles ne rentrent pas en collision avec la paroi. Harissa est la première à se rapprocher de Spark.

« -Alors ? C'est lui notre blessé ? Comment il va ? »

La Dedenne ne répond pas tout de suite, observant attentivement l'état du Pokémon, mais finit par prendre la parole.

« -Il n'a reçu qu'un seul et unique coup, qui l'a complètement sonné. Il n'est pas gravement blessé, mais ne se réveillera pas avant un moment. » elle marque une courte pause, grimaçante « On ne pourra pas compter sur la téléportation. D'autant plus que je perçois encore faiblement le brouilleur. »

A l'entente de cette dernière phrase, les Pokémon lancent un regard inquiet en direction de Spark. Apprendre que ce fameux brouilleur soit détruit aurait été de bon augure... Mais ils devront faire sans bonne nouvelle.

Se retournant, Oz commence alors à gratter la paroi par laquelle ils viennent d'arriver. Spark l'interrompt aussitôt.

« -Oz, que fais-tu ?
-A ton avis ? On va avoir un peu de mal à tous remonter là-haut si je ne creuse pas un peu ce mur...
-Quoi ? »

L'air sévère, Spark délaisse complètement le Lewsor pour se poster face à Oz.

« -Tu as oublié ce que Ginji a dit ? On trouve le Lewsor, et on attend de pouvoir se téléporter pour partir !
-C'était en tout cas ce qui était prévu lorsqu'on pensait qu'il avait de quoi se protéger. Maintenant qu'on sait qu'il est potentiellement en danger – il l'est en fait, c'est certain –, hors de question de rester les pattes croisées.
-Et tu veux faire quoi ? Il peut être n'importe où, maintenant, si on retourne dans ce bâtiment et qu'on s'éparpille, on ne va jamais réussir à tous se retrouver. En plus de courir un grand danger...
-Mais... Tu ne peux pas le localiser ? »

Spark secoue la tête de droite à gauche, jetant un regard désolé à Euphie.

« -Je ne fais que capter des échos. Trouver un Pokémon isolé sous terre, où il n'y a rien d'autre, c'est facile, mais différencier un humain parmi d'autres... C'est impossible pour moi. » elle se tourne vers Oz « De toute façon, tu dois être épuisé ! Montre moi tes pattes, je suis sûr que tu n'es pas en état de continuer...
-Mes pattes vont très bien, on doit juste-
-Montre, j'ai dis ! » saisissant une des pattes du Pikachu, la Dedenne arrête complètement Oz dans son boulot et observe l'état de ses membres, avant de lever vers lui un regard noir « Et tu oses me dire qu'elles vont bien ? »

Lâchant complètement la patte rougie, et légèrement ensanglantée, d'Oz, Spark retourne auprès du sac de baie, et commence à farfouiller dedans. Il n'y a pas vraiment d'objets de soins adaptés dedans, mais une Baie Oran lui fera toujours du bien. Peut-être rajouter une Baie Fraive pour calmer la chaleur accumulée autour de ses griffes...

S'approchant d'Oz, Euphie incite celui-ci à s'asseoir, avant de jeter un œil vers le Lewsor. Profitant de cet instant de pause plus ou moins imposé par Spark, la Pichu pose une question qui lui trotte dans la tête depuis un moment déjà.

« -Au final, c'est qui, ce Lewsor ? Et il lui est arrivé quoi ? »

Sans même détourner le regard du sac, la Dedenne répond.

« -Il est avec l'une des grandes humaines qui accompagnent Ginji.
-Celle qui sent bon ?
-Non, l'autre.
-Ah, celle qui fait peur alors.
-Il était chargé de nous mettre à l'abri en cas de danger, mais l'Escroco de l'homme qui s'est retourné contre nous a surgi de terre et l'a happé. D'un seul coup. »

Euphie s'imagine la scène, et aussitôt prise d'un léger tremblement.

Spark revient vers Oz pour lui donner sa petite sélection de baie, dont elle n'amène que des morceaux pour la plupart. Le Lewsor n'est pour l'instant pas en mesure d'en manger, mais il vaut mieux lui en garder un peu en prévision de son réveil.

« -Quand même, il a beaucoup creusé pour y délaisser un simple Lewsor.
-BZZ, SON DRESSEUR EST PASSE AVEC LUI PAR ICI, NON ?
-Oui, c'est juste. Il a surgi derrière nous en sortant de terre. » Spark lève un regard curieux en direction de Tobby « Comment le sais-tu ?
-IL Y A SES EMPREINTES JUSTE LA.
-... Cette trace de poussière, là ?... Il n'y a vraiment que vous pour remarquer ça...
-MERCI DU COMPLIMENT, BZZ !
-Ce n'en est pas vraiment un, mais... Hum, dîtes, il est pas un peu grand, son dresseur, pour passer dans ces tunnels ?
-SA SUPERFICIE GLOBALE CORROBORE DE JUSTESSE.
-Sa quoi coro-qui ?
-Il passe, quoi. Il est un peu à l'étroit, mais il passe. C'est pour ça que ces deux tunnels sont plus grands que celui d'où on vient, je suppose.
-Bah, et celui-là, alors ? Ne me dîtes pas qu'il rentre dedans...
-... Pardon? »

Se rapprochant d'Euphie, Harissa remarque un étroit boyau dans le sol, dissimulé derrière une protubérance terrestre. Tobby et Thibault viennent l'observer à leur tour, tandis que Spark continue de s'occuper d'Oz. Le trou au dessus duquel se penchent les quatre Pokémon est presque aussi épais que le tunnel creusé par le Pikachu, quoique un peu plus petit, et file droit à la verticale.

« -C'est l'Escroco qui l'a creusé ?
-CERTAINS POKEMON UTILISENT LES TUNNELS CREUSES PAR D'AUTRES POUR PROGRESSER PLUS VITE ET SE METTRE PRESTEMENT A L'ABRI DES PRÉDATEURS. »

Harissa observe les contours du trou, et se redresse avec un petit sourire.

« -Avant ma capture, j'avais un pote Insolourdo qui faisait ça. C'était pas quelqu'un de très courageux, et dès qu'il y avait un soucis, pouf ! Il creusait un tunnel dans le sol, et disparaissait. Il pouvait descendre vachement loin comme c-EEEEH EUPHIE! »

S'étant penchée un peu plus au dessus, Euphie a perdu l'équilibre, et a basculé en avant pour chuter comme une pierre à l'intérieur du trou. Interrompant net ses paroles, Harissa ne réfléchit alors pas une seconde de plus et plonge à son tour, dans l'espoir de rattraper la Pichu. Tobby et Thibault s'échangent une brève œillade, et suivent aussitôt, laissant Oz et Spark les yeux écarquillés face à la disparition soudaine de leur quatre compagnons. Ayant bondi sur ses pattes arrières, le Pikachu se rapproche rapidement du trou avec Spark, et tend l'oreille pour espérer entendre rapidement un son de chute. Mais rien.

« -On... On fait quoi, maintenant ?
-.... RAAAH, comme si on n'avait pas assez de soucis comme ça ! Je te jure que si on retrouve ce crétin d'abruti d'idiot de dresseur à la c... »

Se remettant à creuser à proximité du trou, mais de façon beaucoup moins abrupte, Oz commence à forer un chemin vers le bas afin d'atteindre les profondeurs de ce tunnel en toute sûreté. Spark comprend sans trop de mal, et observe avec un œil quelque peu dépité le Lewsor, le Coxyclaque, le sac de Pokéballs et celui contenant les baies qu'elle va devoir se farcir à la descente, le tout sous les insultes répétées d'Oz à l'intention de son dresseur.

Après tout ce bordel, Ginji a en effet plus qu’intérêt à s'en tirer.  

Sinon, je crois qu'un certain Pikachu ira le chercher jusque dans l'au-delà pour lui faire passer un sale quart d'heure.

***
Ginji

« -... Qu’est-ce que tu en penses ? Ginji, c’est ça ? Bah alors ? Parle ! Tu es beaucoup moins bavard que tout à l’heure, hein ?! Tiens et tiens !  »

Recevant un énième coup dans le ventre, je me replie toujours un peu plus sur moi-même, en larme. A force de me mordre la lèvre pour supporter la douleur, je me la suis complètement percée, et maintenant, le goût du sang vient se joindre à la souffrance des coups endurés jusqu'alors.

Mais très franchement, ce n'est pas ça, le plus douloureux. A vrai dire, je crois même que je préférerai de loin cette souffrance là, si celle-ci me permettait de penser à autre chose que ce que je viens tout juste d'entendre.

Stella.

Elle... Ne peut pas... Être.... ?

Ce n'est pas vrai, n'est-ce pas ? Il... Il a dit ça pour me déstabiliser ? Il veut me faire cracher le morceau, hein ? Donc pour ça, il... Il essaye de me faire croire que... Que Stella... Elle... Elle a chuté et... Et... Qu'elle... Que Stella est... Que...

… Non ! Ce n'est pas possible ! Il ment, c'est obligé... C'est certain ! Stella ne peut juste pas... Surtout que c'est entièrement de ma faute, si elle est là-bas ! C'est moi qui lui ai dit qu'on devait se séparer ! Je pensais que Jim chercherait à nous attraper tous les deux, mais... Il n'en a rien fait ? Et il l'a poursuivie, et elle... Elle est tombée ? Le sol s'est malencontreusement effondré sous ses pieds ? Elle était juste au mauvais endroit au mauvais moment ?... Non, ce n'est pas possible ! Ce... Ca doit être la faute de Jim ! Et Jim n'aurait jamais cherché à la blesser ! J'en suis certain ! Parce que... Parce que au fond, Jim reste gentil, non ? Ça se voyait bien, tout à l'heure ! Il ne voulait pas nous faire du mal, juste... Juste son boulot. Il... Il doit avoir la situation sous contrôle ! Et Stella est vivante ! C'est obligé ! Parce que sinon... Parce que sinon... Je...

« -Bon, malheureusement, je vais devoir arrêter de faire mumuse. Si je te casse trop, je ne pourrai plus rien tirer de toi... Viens par là !   »

Trop occupé à réfléchir à ce qui a pu arriver à ma camarade, je n'ai pas vraiment remarqué que l'homme en face de moi a terminé de donner ses consignes, et m'attrape désormais par le col pour me ramener sur la chaise qu'il avait tiré précédemment. N'ayant même plus la force de me débattre, je n'ai d'autres choix que de me laisser traîner, puis jeter contre le dossier, sur lequel il ne cherche même pas à me maintenir.

« -Herbizarre, attache le.  »

M'arrachant mon sac, l'homme commence à fouiller vivement à l'intérieur dans l'espoir de trouver quoi que ce soit susceptible de l'intéresser. Le Herbizarre, après avoir hoché la tête, se rapproche en traînant légèrement les pattes, et une fois à mes côtés, enroule ses lianes autour de moi pour me fixer à la chaise.

Relevant péniblement la tête, j'essaye de me concentrer pour maintenir mes yeux rougis complètement ouverts, et observe les alentours en fronçant les sourcils. Quelle est cette odeur ?... On dirait une douce effluve printanière... D'où est-ce que ça sort ?... Laura ? Laura est ici ? Elle est venue me sauver ? Cherchant à tourner la tête pour observer la porte se trouvant dans mon dos, je ne fais finalement que grimacer en constatant que, non, ma tête est incapable de pivoter à 180°, et que je ne peux donc pas essayer de voir si quelqu'un se trouve à proximité. Impossible de voir si elle se trouve derrière la porte.

Priant intérieurement, j'observe plutôt l'admin Ombre jeter mon sac par terre, n'y ayant sans doute rien trouvé d'autre que des Pokéballs vides, avant de se tourner vers moi. Claquant des doigts, il fait signe à son Tarpaud d'avancer, et à son Herbizarre de reculer, ce qu'ils font dans le plus grand des silences - quoique un peu plus lentement pour l'Herbizarre.  

« -Bien ! Je te le rappelle juste au cas où, mais ta copine est certainement morte, les trois adultes chargés de veiller sur toi sont emprisonnés, et l'un des trois Pokémon que je cherche est toujours porté disparu... Tu es donc parfaitement en mesure de comprendre que tu es mal placé pour marchander, pas vrai ? Alors s'il te plaît, épargne moi tes jérémiades, et venons-en rapidement aux faits. » se penchant devant moi, ses yeux face aux miens, son ton se fait plus strict « Où est le Coxyclaque ?
-... »

Je ne réponds pas, et me contente de le fixer. Mon expression n'est pas vraiment provocatrice, elle trahit seulement mon profond épuisement et ma faiblesse actuelle. Mais très franchement, je crois qu'il se moque complètement de mon état actuel.

Il me donne un nouveau coup de poing dans l'estomac. Je serre les miens en encaissant le choc, et laisse s'échapper un gémissement douloureux, tandis qu'il a reculé de quelques centimètres pour commencer à faire les cents pas dans la pièce.

« -Tu sais, à la base, nous, on voulait juste récupérer les Pokémon qui nous avaient été honteusement volés. Ceeeertes, on avait bien envie de jouer un peu avec vous, et d'éventuellement vous piquer quelques Pokémon, mais on vous aurait laissé repartir aussitôt ! Vous serez allés porter plainte, vous aurez pleuré un bon coup, puis vous aurez été accueilli en martyr chez vous. Au final, le bilan n'aurait pas été si dramatique.  » il hausse les épaules, et penche légèrement la tête sur le côté avec un petit sourire « Mais vous avez déconné, et voulu jouer aux héros. Bilan des courses, ta petite copine est morte. Et même malgré cela, tu continues de...
-Elle n'est pas morte. »

Il affiche un air légèrement étonné, avant de secouer la tête de droite à gauche avec une expression désapprobatrice. Attrapant une autre chaise, il vient s'asseoir à côté de moi en un mouvement fluide, et rapproche sa tête de mon oreille gauche. Je ne le regarde pas, et reste les yeux fixés droit devant moi.

« -Ginji, Ginji... Quand cesseras-tu de faire l'enfant ? Tu sais, quand on fait une chute de deux étages après une épuisante traversée dans le désert, on s'en sort rarement indemne. Le son que nous avons entendu tout à l'heure n'était-il pas assez significatif pour toi ?... Allez, je suis sûr qu'en te concentrant un peu... Tu arriveras à entendre le son de ses os se brisant sous le poids des décombres... Son frêle corps, transpercé de part et d'autre par les bars en fer se trouvant malencontreusement en contre-bas, et son expression, figée dans un air de terreur à la vue de la mort qu'elle rejoignait inéluctablement ; se disant sans nul doute que, si elle mourrait en ce jour... C'était entièrement de ta faute. » il marque une légère pause, et prononce la suite de ses paroles à voix basse « C'est toi qui l'as tuée, Ginji. »

Il pousse soudainement un cri de douleur. A l'entente de sa dernière phrase... Je n'ai pas pu m'empêcher de lui mettre un coup de pied dans le tibia. Ça a été plus fort que moi. Je tremble de tout mon être, mais continue de fixer droit devant moi en laissant les larmes couler le long de mes joues, tandis qu'il tressaute sur place en me traitant de tous les noms. Quelques secondes lui suffisent à se calmer, et à revenir vers moi pour m'attraper par les cheveux, et me tirer la tête en arrière, me faisant à mon tour crier.

« -MAIS COMMENT PEUT-ON ÊTRE AUSSI CON ?! T'AS PAS ENCORE COMPRIS, QUE T'ETAIS DANS LA MERDE ?! Même si tu ne veux pas cracher le morceau, je pourrai continuer à te torturer encore et encore jusqu'à ce que je te fasse craquer, toi ou les trois autres abrutis qui se sont faits piéger comme de vulgaires rats. ALORS DIS MOI OU SE TROUVE CE PUTAIN DE COXYCLAQUE AVANT QUE JE SOIS OBLIGE DE TE TRANCHER UNE JAMBE ! »

Il tire encore un peu, me faisant en plus affreusement mal au cou, et me relâche après quelques secondes qui me semblent durer une éternité. Maintenant, j'ai de terribles maux de tête, et ma vision commence doucement à se flouter. Mentalement, je dois pouvoir supporter encore quelques coups, mais physiquement... Cela fait beaucoup trop longtemps que je n'ai pas été soumis à un tel effort pour que je puisse correctement estimer le temps restant avant que je m'évanouisse. Et je ne sais pas vraiment si mes entraînements sur Lansat auront suffit à ralentir la diminution de ma tolérance aux coups...

Ravalant ma salive, mes larmes et mon sang, j'ai besoin d'un petit moment et de quelques expirations pour prendre la parole.

« -Je... Je... *Kofkof* …  D'accord. Je... Je vais vous le dire...»

Parlant sur un ton presque désespéré, je semble capter l'attention de l'admin, qui se poste cette fois-ci en face de moi en croisant les bras.

« -Accouche.
-Je... M-mais avant.... Je veux juste savoir... Quelque chose... »

Il fronce les sourcils, et se penche en avant, menaçant. Je baisse la tête en signe de soumission.

« -PARCE QUE TU TE CROIS EN MESURE DE MARCHANDER ?! Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ?! Tu veux savoir si je vais relâcher tes copains ? Ce que je veux faire du Pokémon ? Ce que je ferai aux tiens ? A toi ?! TU NE SAURAS RIEN DE TOUT CA TANT QUE TU N'AURAS PAS CRACHE LE MORCEAU.
-N... N-n... Non... Je... Je me demandais seulement si... Si... Vous... »

Je relève la tête, et le fixe droit dans les yeux.

« -... Vous prenez soin de vos Pokémon ? »

Il écarquille les yeux, étonné par la question.

La seconde d'après, je me lève de la chaise et percute son menton avec le haut de mon crâne. Les bras complètement libres, et mes mains tenant fermement une partie de la liane de l'Herbizarre, coupée en deux, je saute sans trop réfléchir sur l'admin en train de reculer pour le faire tomber à terre. Il bascule en arrière, et se retrouve allongé par terre après que sa tête ait percuté le sol ; moi me trouvant assis juste sur son ventre, et plaquant les lianes de l'Herbizarre sur son cou pour le dissuader de tout mouvement. Ses Pokémon se mettent à bouger aussitôt pour m'attaquer, mais je les arrête d'un seul cri.

« -NE BOUGEZ PAS. » je tourne la tête vers l'Herbizarre « Qu'est-ce que tu fais ?! Dépêche toi d'aller dehors ! Depuis combien temps est-ce que ça attend ?! C'est quand la dernière fois que tu n'as pas pris le soleil ?! Grouille, avant que ça ne devienne trop grave !
-AÏE! QU'EST-CE QUE VOUS FAÎTES?! VENEZ M'AIDER! »

Complètement perdu, entre mon attaque surprise, ma soudaine prise de parole à son intention, et la compréhension de celles-ci, il me dévisage pendant plusieurs secondes, puis jette un bref regard en direction de la porte d'entrée. Le Tarpaud lui lance un cri, mais il ne répond pas, et se contente de lui renvoyer un regard hésitant. Cinq secondes à peine s'écoulent, et... Le Herbizarre détalle vers la sortie, les pattes tremblantes. Bien que surpris par la fuite soudaine de son allié, un regard en ma direction suffit à Tarpaud pour se ressaisir, avant de bondir vers moi pour libérer son dresseur. Me délogeant de son ventre et me plaquant fermement contre les dalles en fer, il tente de me maintenir à terre, ce qu'il fait sans trop de mal puisque je ne cherche même pas à me débattre: au lieu de cela, je le fixe droit dans les yeux, et lui parle.

« -Tu... Tu dois aller l'aider ! Il y a des Ptitarte, ou Têtarte, dans ce désert ? Tu dois leur demander de venir ! Je sais que tu peux le faire ! Herbizarre va avoir besoin de beaucoup d'eau s'il veut...
-PUTAIN, C'EST QUOI CE BORDEL ?! »

Se redressant tout juste, l'admin tourne vers moi un regard furieux.

« -Vous avez complètement négligé l'état de votre Pokémon !
-PARDON ?!
-Vous ne la sentez pas ? Cette odeur, à proximité de lui ? "En emmagasinant de l'énergie, son bulbe grossit. Il en émane un arôme quand il va éclore. Herbizarre semble alors perdre son habilité à se tenir sur ses pattes. Le bouton sur son dos pompe apparemment l'énergie de son corps." Cette effluve, sa démarche maladroite, son épuisement que vous n'avez même pas remarqué ! Tout ceci n'est que le signe de l'éclosion de son bourgeon ! Mais le Pokédex est clair, Herbizarre a besoin de se "prélasser au soleil" pour absorber les derniers nutriments nécessaires à la fleuraison, sans quoi le bulbe continue de lui pomper son énergie jusqu'à l'effondrement ! La preuve, il n'a même pas été capable de m'attacher convenablement ! » je lève un bras, montrant l'une de ses lianes, toujours retenues par ma main « Regardez l'état de ses lianes ! Il m'a suffit d'une simple pression pour les briser en deux ! Vous... Vous avez été tellement obnubilés par notre poursuite que vous avec totalement délaissé votre propre Pokémon, qui attendait patiemment ce que vous ne faîtes pas : vous occuper de lui !
-CA SUFFIT! POUR QUI TE PRENDS-TU A ME DONNER DES LECONS ?! TARPAUD ! ASSOME-LE, IL NOUS A SUFFISAMENT EMMERDE POUR LE MOMENT ! »

Je me tourne vers le Tarpaud, et le regarde droit dans les yeux.

« -Tarpaud ! Il va avoir besoin d'eau ! De beaucoup d'eau ! Il est seul et épuisé en plein milieu d'un désert pour mener à terme son éclosion ! Utilise... Utilise ta voix ! "Si Ptitard et Têtarte entendent ton cri, ils se rassemblent pour venir te rencontrer" ! C'est ce que dit le Pokédex ! Tu peux faire ça, non ? Tu peux appeler des amis pour qu'ils aident le tien, pas vrai ? Tu dois le faire ! Fais le pour lui !
-TARPAUD ! DEPECHE TOI DE LE FINIR, ET PLUS VITE QUE CA! »

Partagé entre mes supplications et les ordres de son dresseur, le Tarpaud tourne alternativement la tête vers sa direction, puis vers la mienne. Il se tourne alors en direction de la porte par laquelle le Herbizarre s'est enfui, et, lâchant finalement un cri similaire à celui d'Oz lorsqu'il jure, me lâche en émettant un grognement mécontent. Il fonce ensuite en quatrième vitesse en dehors de la pièce, me laissant gésir au sol.

La bouche béante, l'homme regarde son Pokémon quitter la pièce, complètement incrédule. Quant à moi, je me relève péniblement en prenant appui sur le mur, les membres quelques peu endoloris, et fixe la porte entrouverte. Je dois partir. Vite.

Sauf que bien évidemment, l'admin Ombre ne l'entend pas de cette oreille. Franchissant la distance qui nous sépare en quelques pas, il m'attrape par la gorge, et me plaque contre le mur, écumant de rage. J'attrape sa main pour essayer de le faire lâcher prise, mais sans grand succès, et mes coups de pieds se perdent dans le vide. Levant son autre poing bien en face de mon visage, il semble vouloir mettre fin à mes agissements de la manière la plus radicale qui soit.

« -TU L'AURAS CHERCH-
-YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! »

Il n'a même pas le temps de finir sa phrase qu'un cri se fait entendre à l'autre bout de la pièce, et que quelque chose vient percuter l'homme à pleine vitesse. Enfin, quelque chose... Quelqu'un, plutôt : après une collisions brutale me faisant (encore) tomber au sol, je lève la tête en direction de l'admin pour le voir à terre, complètement sonné, avec l'imposante carrure de Brock se tenant juste devant. Aussitôt, un Tygnon et un Mime Jr. viennent jusqu'à moi, inquiets, et m'aident à me relever, alors que le Coach saisit l'admin par le col et le soulève au dessus de sa propre tête. Le secouant comme un prunier, il lui crache toute sorte de question à la figure avec une colère non dissimulée.

« -QUE LUI AVEZ-VOUS FAIT ?! ET QUE S'EST-IL PASSE AVEC LA PETIOTE ?! SI JAMAIS IL LUI EST ARRIVE QUOI QUE CE SOIT, JE VOUS JURE QUE VOUS NE REVEREZ PLUS JAMAIS LA LUMIERE DU JOUR ! ALORS ?! OU EST-ELLE ?! REPONDEZ ! TOUT DE SUITE! »

Hélas, Brock semble avoir été un peu violent avec l'admin, et celui-ci est quelque peu dans l'incapacité de répondre. Après avoir malgré tout tenté de le réveiller en le secouant pendant encore une trentaine de secondes, il finit par le laisser retomber au sol en lâchant un juron. L'admin chute dans un grand « BUNK », mais Brock ne s'en soucie guère et se tourne vers moi, avant de se rapprocher avec une expression de panique.

« -Ginji ?! Tu vas bien ?! Qu'est-ce qu'il s'est passé ?! Il t'a fait mal ?!... Mais... Mais oui il t'a fait mal cet enc*** ! Tu sais où est Stella ? Et les Pokémon ? Et... » balayant la pièce du regard, il fronce les sourcils « Et les tiens ?! Ne me dis pas qu'ils te les ont volé ! »

Légèrement perturbé par le débarquement soudain de Brock, et n'étant pas vraiment remis de l’interrogatoire que j'ai subi, je passe ma main dans mes cheveux avec une grimace douloureuse, cherchant mes mots.

« -Hum.. On.... On était dehors, et... Il y a eu Jim... Le Lewsor a été emporté sous terre et... Avec Stella, on s'est séparés... Elle a pris Fufu et Pouic, moi j'avais Claclaque et... J'ai demandé à mes Pokémon de s'enfuir avec lui, puis il a débarqué, et... Et je me suis retrouvé coincé ici... Et je... Euh...  »

Manquant de chuter en arrière, je ne tiens que grâce à Tygnon qui me sert de support. Secouant vivement la tête de droite à gauche, Brock semble tiquer sur un détail de mon récit chaotique.

« -Attends, tu as demandé à tes Pokémon de partir ?
-O-oui ! Ils attendent sous terre, là. Je leur ai demandé d'aller chercher le Lewsor de Lucy... Ils doivent attendre que le brouilleur soit détruit pour la rejoindre.
-... Tu es resté tout seul avec ce type ?!
-Je... Je n'avais pas prévu qu'il débarque !
-Tu es dans un laboratoire géré par une organisation criminelle, Ginji ! Comment as-tu pu une seule seconde demander à tes Pokémon de te laisser sans défense ?!
-Ils... Ils le savent pas, en fait...
-.... MAIS TU ES PARFAITEMENT INCONSCIENT !... Tu sais te battre, au moins ?!
-Euh... Non...
-... Arceus, mais... » il paraît plutôt aberré par mon choix, mais se reconcentre immédiatement pour la suite «  Et qu'est-ce qu'il t'a fait pour que tu sois dans cet état?
-J'ai pas voulu lui dire où était Claclaque, alors il s'est énervé et...
-... Sérieusement ? MAIS T'ES UN GOSSE, PUTAIN ! Ce type n'a vraiment aucune morale... Et ça va ? Il n'y est pas allé trop fort ?
-Bah... Euh... » je marque une légère pause, et détourne le regard « Ouais, ça va… J'ai l'habitude de prendre des coups, donc bon. »

Lâchant un long et profond soupir, Brock se frotte les yeux quelques secondes. Il jette un coup d’œil sur l'admin gisant non loin, puis sur la porte, avant de s'accroupir devant son Mime Jr.

« -Bon. Désolé de te demander ça, mais tu peux utiliser Vœu Soin ?»

Je fronce les sourcils.

«-Mais... Il va...
-Tomber K.O., je sais, mais toi, on ne peut pas te rentrer dans une Pokéball ou te guérir à l'aide d'un Rappel, alors que Mime Jr., oui.
-...
-Tu veux bien faire ça, Mime Jr. ? »

Hochant la tête avec une expression déterminée, le Mime Jr. fait un petit salut militaire enthousiaste, avant de joindre ses deux mains pour se concentrer. Entouré d'une lueur bleuté, il ouvre et ferme la bouche comme s'il prononçait une prière, mais parfaitement inaudible. Je sens alors une étrange chaleur m'envelopper le corps, et déjà, la douleur des coups reçus me paraît plus supportable. Mes quelques blessures sont encore là, mais je sens toute la fatigue quitter mon être, et constate même que le saignement de mes lèvres a cessé.

L'instant d'après, la lueur s'estompe, et le Mime Jr. s'effondre au sol, soutenu par Brock. Celui-ci le remercie, et le rentre aussitôt dans sa Pokéball, tandis que je fais signe à Tygnon que je peux marcher sans problème. Je ramasse rapidement mon sac, et j'ai tout juste le temps de me tourner vers lui que Brock s'est déjà rapproché de moi.

« -Le cou.
-Hein ? »

Il pose son doigt à la base de ma gorge, me faisant ressentir un petit creux juste au dessus de ma cage thoracique.

« -Si quelqu'un t'attaque, tu donnes un simple coup juste là à l'aide de ton index et de ton majeur. Ça bloquera la respiration de ton adversaire quelques secondes, et comme il ne s'y attendra pas, tu auras encore plusieurs secondes de plus pour prendre la fuite.
-... D-d'accord. Le cou. Je retiens.
-Et si c'est un Pokémon... » Brock s'arrête, semblant penser à quelque chose « Attends, ce type non plus n'avait aucun Pokémon sur lui ?  
-Si, mais ils sont partis. Il doit en avoir d'autres sur lui, mais tu es arrivé avant qu'il ne fasse appel à eux, je pense...
-Comment ça ils sont... ? Euh bref, aucune importance. Si c'est un Pokémon qui t'attaque, essaye de lui donner un coup sur le museau, la truffe ou les oreilles, en fonction de ce qu'il possède. Ça ne lui fera pas grand mal, mais comme beaucoup se servent de leur odorat ou ouïe, ça suffira à les déstabiliser quelques secondes. Ok ?  
-Euh ouais. Pas trop le choix, je suppose ?
-Non, hélas. Maintenant tiens-toi prêt, on va essayer de se barrer d'ici en vitesse...  
-M-mais, et les autres ? Et qu'est-ce qui est arrivé à Lucy et Laura ?... Et Stella ! Tu as une idée d'où elle peut être ?
-Hum... C'est compliqué. On a trouvé une salle plutôt suspecte, et lorsque l'alarme s'est déclenchée, on s'est retrouvés enfermés : impossible pour nous de sortir. Mais on a fini par trouver un conduit par lequel nos Pokémon se sont échappés et nous ont libéré. Les deux gardes qui nous surveillaient avaient un talkie-walkie par lequel nous avons entendu la conversation entre Jim, les sbires et cet homme. C'est là que nous avons appris qu'il t'avait attrapé, et que... Stella a certainement de gros ennuis. »

***
flashback
oui en plus de faire des ellipses spatiales, j'en fais des temporelles, mais zut, hein.
Narrateur omniscient

« -... Mais qu'est-ce qu'ils racontent ?... Vous... Vous pensez que Stella... ?
-... Ils n'ont aucune preuve de sa supposée mort. Ne faisons pas de conclusion hâtive. Ce que nous savons, par contre, c'est qu'elle se trouve en bas de ce laboratoire, et que Ginji est en la possession de leur dirigeant.
-Ok et... On fait quoi ? »

Après qu'ils aient épié la conversation entre l'admin Ombre et Jim, dont ils ont sans mal reconnu les voix, les trois adultes doivent maintenant choisir la direction à prendre, ainsi que donner un ordre de priorité aux choses. Que doivent-ils faire ? Sauver les gosses ? Arrêter l'admin ? Combattre Jim ? Détruire le brouilleur ? Chercher les Pokémon manquant de Lucy ? Ou encore leurs trois patients ? Difficile pour eux trois de choisir une direction prépondérante, mais pourtant, il va falloir trancher.

« -Déjà, on reste groupés, je pense qu'on a eu suffisamment d'emmerde comme ça pour qu'en plus...
-Séparons-nous.
-...
-J'irai personnellement retrouver Stella au dernier étage. En toute logique, c'est là que les effets du brouilleur seront les plus ténus, on peut espérer que mes Pokémon puissent s'y rendre utiles ; Brock, je te laisse investir le rez-de-chaussée, Laura, tu te charges de cet étage. Vous devez trouver Ginji, et si possible, le brouilleur.
-Compte sur moi.
-... Et une fois que c'est fait ?
-Celui ou celle qui aura trouvé Ginji devra quitter les lieux avec lui. L'autre me rejoindra en renfort. Dès que nous avons Stella, nous partons nous aussi.
-Et les Pokémon ? »

Lucy ne répond pas tout de suite. Le regard perdu dans le vide, elle passe et repasse toutes leurs options dans son esprit, mais finit par secouer la tête de droite à gauche.

« -S'ils sont avec eux, on les emmène, sinon... On sait où est leur base, dès que nous serons sortis, nous ferons appel aux forces de l'ordre.
-Mais... Et les tiens ?
-... Ils sont certainement restés avec Stella et Ginji. Ne vous en faîtes pas pour eux, ils savent se débrouiller. »

Laura et Brock s'échangent un bref regard, voyant bien que Lucy s'inquiète plus que ce qu'elle voudrait laisser paraître, mais ne relèvent pas. De toute façon, ils doivent se dépêcher...

«-Ne perdons pas plus de temps. Soyez prudents. On se retrouve à l'extérieur. »

Faisant signe à son Groret, mal en point, de la suivre, Lucy délaisse ses partenaires de mission et se dirigent vers les escaliers les plus proches. Brock ne tarde pas à faire de même, et après un bref hochement de tête en direction de Laura, il part en direction de l'endroit par où ils sont arrivés quelques minutes plus tôt.

Du moins, c'est ce qu'il compte faire, jusqu'à ce que Laura lui attrape soudainement le bras. Se retournant, le karatéka croise le regard inquiet de la jeune femme, tout droit dirigé vers lui.

« -Fais attention, s'il te plaît. »

Bien que d'abord surpris par ce geste, Brock affiche finalement un immense sourire.

« -Comme toujours, ne t'en fais pas ! »

Même si visiblement peu rassurée, Laura esquisse un léger sourire, bien plus discret, et lâche le bras de Brock. Celui-ci, après l'avoir saluée de la main, repart aussitôt en courant, suivi de ces deux Pokémon, en direction des escaliers qui mènent au rez-de-chaussée.

Le regardant s'en aller, Laura lui lance quelques dernières paroles, moqueuse.

« -C'est bien ça qui m'inquiète ! »

***
Ginji
(et au temps présent de maintenant là tout de suite/PAN)

« -... J'ai ensuite passé tout l'étage au peigne fin, mais aucune trace de brouilleur. J'ai fini par entendre des cris en me rapprochant de vous, et quand je suis arrivé, tu étais en train de te faire étrangler par ce type. Tu connais la suite.  »

Brock et moi avons quitté la pièce après que l'adulte ait attaché l'admin avec son propre haut. Pendant ce temps, j'en ai profité pour obstruer un peu plus le trou par lequel sont passés mes Pokémon, le dissimulant un peu mieux que sous une simple planche en bois (Arceus, je te bénis qu'il ne l'ait pas découvert). Puis nous sommes partis en direction de la sortie du laboratoire.

Même si je me fais un peu hésitant.

« -Mais du coup, t'as vraiment aucune nouvelle de Stella ?
-Pas plus que toi.
-Mais... On va vraiment la laisser ici ?
-On ne "laisse" personne ici. Nous sortons, puis nous appelons des secours.
-Mais-
-Ginji, tu n'as aucun Pokémon sur toi, tu es blessé, et on a aucune foutue idée de l'immensité de ce laboratoire, on ne va pas s'enfoncer encore un peu plus dedans ! C'est déjà un miracle que nous nous soyons retrouvés...
-Il n'y a vraiment rien d'autre qu'on puisse faire ?
-On en a déjà bien assez fait, crois-moi.
-...
-Tu peux m'assurer que tes Pokémon sont en sécurité ?
-Hein ? Euh, oui, normalement. Ma Dedenne devrait trouver Lewsor sans trop de problème, et Jim avait l'air de sous-entendre qu'il n'était pas gravement blessé. S'ils n'ont pas rencontré d'obstacle, ils doivent être en train d'attendre, sous terre.
-Bien. Nous devrions nous-même nous en tirer sans trop de soucis, tous les sbires sont occupés à fouiller le dernier éta-
-ATTRAPEZ-LA !
-AAAAAAAH !
-... Hein ? »

Arrivant en face, c'est une Laura en panique et une horde de sbire que nous voyons débarquer de l'autre côté du couloir, et qui foncent droit vers nous. Nous arrêtant aussitôt, on comprend sans mal que les sbires (armés de lampes torches?) semblent en vouloir à la demoiselle... Et sans doute bientôt à nous, aussi.

Nous passant devant, Laura ne prend même pas la peine de s'arrêter.

« -COURREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEZ ! »

Il ne nous en faut pas plus pour que nous nous mettons à courir en sens inverse, aux côtés de la jeune femme. Enchaînant les angles et les détours, l'aromathérapeute ne semble pas trop savoir où se diriger.

« -Ginji, Brock ! Comment on se retrouve ? La forme ?
-TU CROIS QUE C'EST LE MOMENT ?! Qu'est-ce qu'il se passe ?! T'étais pas censée fouiller l'étage du dessous ?!
-Quoi ? Nous ne sommes pas au premier sous-sol?
-... NOUS SOMMES AU REZ-DE-CHAUSSEE ! Je vois que ton sens de l'orientation ne s'est toujours pas amélioré...
-Désolée, mais je suis un peu occupée, là, tu vois !
-T'es quand même censée être capable de voir quand tu montes des escaliers, non ?!... Tu as trouvé le brouilleur ?
-Non ! Par contre, je suis tombée sur quelque chose de beaucoup plus curieux... Il y a un énorme trou en plein milieu du premier sous-sol. Et il semble traverser le deuxième, aussi. Mais les autres ont soudainement débarqué via un vieux monte-charge, et...
-... Attends, quoi ? Un trou?
-Hh... Vous n'êtes pas au courant ?
-Au courant de quoi ?
-Stella a traversé le sol de deux étages... Hh... Apparemment, ce laboratoire descend plus bas que deux sous-sols...
-Dis, j'y pense Ginji, il n'y aurait pas moyen de leur refaire un très gros éclair, comme hier soir ? Je crois que ça nous arrangerait, là...
-Il ne peut pas, il a dit à ses Pokémon de fuir.
-... IL A QUOI ?!
-J'avais pas envie qu'ils les trouvent et que...
-Mais... Mais tu es fou !
-D-désolé...
-Et toi, Laura ? Où est passé ton Roserade ?
-Il est resté près du trou ! Il ne s'est pas fait repérer, lui... Hiiiii, ils commencent à nous encercler là !
-Vite ! A droite ! »

Voyant arriver des sbires en face de nous, et sachant toujours certains d'entre eux derrière, nous nous engouffrons dans la première porte ouverte, et manquons de chuter dans les escaliers qui nous font face. Je vois bien que Brock est légèrement réticent à l'idée de me faire descendre, mais l'urgence de la situation ne nous laisse hélas pas beaucoup de choix.

« -Foncez ! Je les retiens.
-Quoi ?
-Dépêchez-vous !
-Mais Bro-
-GROUILLEZ, NOUS NE TIENDRONS PAS LONGTEMPS ! »

S'étant placés derrière la porte, Brock et Tygnon ont à peine entrepris de bloquer l'ouverture de celle-ci que déjà, des sbires tentent de forcer l'entrée. Laura hésite quelques secondes, observant l'adulte plaqué contre la porte, et, lâchant un juron, finit par dévaler les marches d'escaliers à vive allure après m'avoir saisi par la main, m'obligeant à suivre le mouvement.

Et tandis que nous nous enfonçons toujours un peu plus bas dans ce laboratoire, je sens peu à peu sur nous l'étreinte du Groupe Ombre se refermer...

... Nous avons voulu jouer avec le feu, et nous risquons de plus en plus d'en payer le prix.

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Ven 21 Avr - 17:04
Bon bon, Sam avait l'air partant pourtant. ... C'est vrai que c'est pas forcément un argument qui plaide en ma faveur, mais je suis sûr qu'avec un bon piège on aurait pu vaincre Jim. Seulement Stok il a dit non, du genre vraiment non. Je sais que c'est une idée totalement risquée et stupide, mais si on arrivait à le neutraliser, ça nous aiderait tellement ! On a tellement besoin de ça... Assise cachée derrière un rocher, j'entends les sbires remontés dans le monte-charge pour aller chercher de quoi fouiller. J'imagine que d'ici une dizaine de minute ils seront revenus et à ce moment-là, j'aurais intérêt à être partie. Raa je suis pourtant tellement sûr qu'il y a quelque chose à faire ! C'est la première fois où j'ai l'impression que Jim n'a pas l'initiative... Allez réfléchi Stella, Don, Blok, Pink et Wild ont tout donné pour qu'on soit encore dans la course... En plus je suis inquiète aussi pour Ginji, ils sont venu bien nombreux et décontractés en bas d'après leur conversation. J'ai vraiment un mauvais pressentiment. Je devrais peut-être juste remonté le plus vite possible. Si seulement le monte-charge pouvait tomber en panne comme cette gare se serait tellement…

- Mais oui c’est ça !

Mettant mes mains devant ma bouche, je suis rassurée de ne constater aucune réaction du côté de nos ennemis. Ouf. Bon je ne sais pas si mon idée fonctionnera, mais le risque vaut la peine d’être couru ! Hmm du coup pour faire ça, il faudrait les attirer… Je crois que j’ai une idée pour ça aussi. Reste plus qu’à voir si ça va marcher, mais en tout cas ce plan là quand je l’explique à Stok, il ne le rejette pas.

***

- …
- Ils prennent leur temps.
- Ils vont arriver je suis sûr.
- Hmpf, j’espère que vous avez des lampes au moins dans cette base, ou des pokemons pouvant en faire office.
- Bien sûr, on doit avoir ça.
- Mouais. Escroco, tu trouves ? … Escroco ?

Observant son pokemon en bas des marches du quai de la gare, ce dernier esquisse un sourire quand soudainement le pokemon semble sur une piste. Après ça il s’avance à la suite du pokemon, accompagné des deux sbires restés avec lui sur la piste d’un crocodile reconverti en chien de chasse. Tâchant de rester discret, les hommes traversent les ténèbres et quand ils arrivèrent près du but, suivi aussi par Heliatronc et Typhlosion, ils se dispersèrent pour s’approcher de tous les côtés. Même si l’obscurité compliquait un peu la synchronisation du trio, ils réussirent à fondre en même temps sur leur cible et trouver… Un Coxy ! Oui mais pas n’importe quel Coxy ! Il s’agit bien sûr d’Etoile. Pas n’importe quel Etoile cependant, un Etoile fabulous avec un chapeau de Laura sur la tête ! Autour de lui plusieurs vêtements appartenant à la jeune femme sont dispersés, ainsi que quelques-uns des miens. Au moins que Sam est trimballé nos sacs aussi longtemps aura servi à quelque chose ! On rajoute le doux parfum du Coxy à petite dose et on obtient un appât convaincant. Les attaques fusent dans le noir ainsi que la lumière brillante des protections du Coxy alors que ce dernier s’élève dans le ciel. Bien entendu ces défenses n’ont pas à tenir longtemps et le repérant, c’est la lumière rouge de ma pokeball qui descend du ciel pour le happer à l’intérieur et le ramener en sécurité.

- Bien joué Etoile, tu as été parfait. A nous maintenant Sky ! On fonce !

Perché à dos de Dragon et caché par l’obscurité, mon pokemon prend de la vitesse avec moi, Sam, Kirlia et nos deux pokemons bullés sur le dos. En bas nos trois bonhommes commencent tout juste à réagir, mais le temps qu’ils comprennent et tentent de m’arrêter, il devrait déjà être trop tard. On va détruire ce monte-charge ! Jim n’a montré aucun pokemon qui lui permettrait de sortir d’ici pour le moment. Si ça se confirme alors il sera coincé ici et si non… Je suppose que Sky et moi aurons droit à notre première course aérienne et cela, dans un vrai monde souterrain je vous prie. Espérons que nous n’en aurons pas à arriver jusque-là…

- Allez Sky nous y sommes, Lance fl… Attends !

Juste alors que nous chargions et que la gueule de mon Drattak était déjà ouverte et rougeoyante, je me dépêche d’annuler l’ordre. Le monte-charge est en train de se mettre en mouvement ! Ça veut dire qu’il y a du monde dedans, ils sont déjà de retour. Zut ! Si on attaque maintenant, la cage d’ascenseur risque de s’effondrer en chute libre et ça sera fini pour eux. Je sais que ça nous arrangerait aussi mais… Je ne peux vraiment pas faire ça.

- Quel dommage. Nous attiré loin pour ensuite détruire le monte-charge et nous coincé ici, c’était un très bon plan. Ca a bien failli marcher d’ailleurs seulement… Comme d’habitude, on dirait que tu es incapable de prendre la bonne décision au moment venu. Pour aider des pokemons que tu ne connais même pas, tu es venu ici. Pour ne pas abandonner des gens que tu ne connais que depuis deux jours, tu as renoncé à ta meilleure tentative de fuite, allant jusqu’à sombrer jusqu’ici. Seulement même après avoir atteint le fond du fond et que tu trouves une petite lumière d’espoir… Tu l’as détruit, tout ça pour cette fois ci épargné tes ennemis ! Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer. Ah et, ravi de te voir en un seul morceau.
- Ce n’est pas fini, dès qu’ils auront fini de descendre, on pourra…
- Oh que non, tu as assez posé de problème comme ça pour aujourd’hui. Fini de jouer à présent ! Branette !
- KYaaah !

D’où il sort lui ! Sans crier gare, le quatrième pokemon de la team de Jim fait son apparition juste derrière nous tous ! L’instant d’après, c’est une puissante cage éclair qui se referme sur nous, nous paralysant complétement, Sam lui étant devenu une boule affro sur patte ! Dans d’autres circonstances j’aurais probablement rit, mais là… Je ne peux que serrer les dents et essayer de bouger sans grand succès pour le moment, le pokemon spectre maintenant la pression sur la cage.

- Abandonne Stella. Tu étais la dernière à encore résisté. Lucy Brock et Laura sont déjà enfermé dans un laboratoire et Ginji a aussi été capturé. C’est terminé.
-  Ouais, si t’es sage, la suite se fera peut-être sans douleur haha. Dépendra de l’humeur du patron bien sûr.
- … *sigh* Je ne peux plus rien pour toi gamine. Tu as fait trop de mauvais choix… Les bons sentiments, les bonnes intentions en ce monde c’est joli, mais pour survivre c’est une entrave bien dangereuse. Au final pour s’en sortir dans ce monde, on ne peut compter que sur soi…
- Pour finir en vieux mercenaire solitaire au cœur du désert ou le premier idiot venu peut-vous donner des ordres ? J’ai comme un doute sur tes conseils Jim. Laser Glace.

La porte du monte-charge s’ouvre et contrairement à ce que tout le monde attendait, ce n’est pas des sbires qui en sortent, mais un puissant laser glace. Branette n’a même pas le temps de réagir avant de finir transformer en bloc de glace. Il tombe ensuite du ciel et vient « s’écraser » dans le bras tendu puissant de la Lippoutou de Lucy.

- Ca, c’est pour Kirlia…
- Lucy !

Sortant de l’ascenseur avec son flegme habituel, la kinésiste fait son entrée en scène et je dois admettre que je suis vraiment, VRAIMENT, contente de la voir. Je suis aussi très heureuse de sentir la pression de la cage éclair se dissiper. Certes il y a toujours de l’électricité statique dans l’air et on ne se sent pas libre de nos mouvements, mais c’est déjà bien mieux. Et ce n’est pas fini ! Dans un rugissement magistral, c’est le Groret cette fois ci qui tombe du ciel pour s’abattre férocement sur l’Heliatronc de Jim, qui n’a pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrive. Se servant de tout son poids, c’est avec tout l’impact de son attaque Rebond que le cochon vient de replanter le pokemon plante. Deuxième pokemon k.o pour Jim !

- Et ça c’est pour Lewsor. Il n’y a pas de raison que seul mes pokemons doivent subir des agressions surprise après tout. Seulement n’espère pas que nous ayons remis les comptes à zéro avec cela. Tu nous dois encore beaucoup de chose après tout et je compte bien te les faire payer une par une, mon cher Jim.
- Lucy !
- Contente de voir que tu vas bien Stella, tu nous as fait peur tu sais. Les nouvelles n’étaient pas rassurantes. Reste là-haut pour le moment et ne bouge pas, je vais m’occuper de nettoyer la zone et nous remontrons pour rejoindre les autres ensuite.
- D’accord !
-  Je te trouve bien optimiste !
- Nous verrons bien.

Lippoutou et Groret VS Escroco et Typhlosion. Je ne m’y connais pas assez en pokemon pour savoir qui a l’avantage sur le papier dans ce match up, mais je suis sûr que Lucy va être géniale. Souriante, je me retourne pour jeter un œil à la Kirlia allongé sur Sky et je constate que même si elle est toujours inconsciente, un sourire est apparu sur son visage. A croire qu’elle a senti la présence de sa dresseuse et qu’elle a toute confiance en elle pour gérer la situation. Le feu et la glace clash, Groret bondit partout et Escroco apparait et disparait sous terre tout le temps, les pierres volent de partout et juste par les ondes de choc qui nous atteignent ici… Oui on ne va pas bouger d’ici, je me vois très mal intervenir dans ce combat. Je risquerai plus de gêner qu’autre chose. En plus j’ai l’impression que c’est Lucy qui a l’avantage, allez go go go !

- A toi Nosferalto ! Morsure !

Trop concentré dans le combat, Sky, Sam et moi avions totalement oublié que Jim n’était pas la seule menace ici-bas. S’étant fondu dans l’obscurité ambiante, la grosse chauve-souris fond soudainement sur nous pour venir me mordre à l’épaule et pendant un instant, je sens même mon sang commencé à quitter mon corps. Sam réagi aussitôt et bondit pour chasser l’intrus, mais toute cette agitation fait tanguer Sky qui toujours paralyser, a bien du mal à réagir. Résultat ? Eh bien on a quelques passages par-dessus bord,moi la première. Heureusement que Sam a de bons réflexes et il parvient de justesse à attraper mon bras. Serrant les dents malgré la douleur, je parviens pour ma part aussi à réagir un peu et attraper Kirlia avant qu’elle ne chute. En revanche, pour ce qui est de nos deux pokemons sphériques… C’est totalement impuissante que je regarde Fufu et Pouic tombé dans le vide et atterrir dans les bras des deux hommes qui s’étaient fait oublier.

- Non ! Les pokemons !
- Stella ! Ca va !? Tiens bon j’arrive !
- Oh que non, tu as voulu ce combat, maintenant tu l’as. Alors on va aller jusqu’au bout.

Raaaa ! Quelle idiote ! Pourquoi je ne l’ai pas vu venir ! Toujours grimaçante de douleur, je ne peux que me maudire alors que je fais de mon mieux pour ne pas lâcher Kirlia. J’avouerais qu’être suspendu dans le vide n’aide pas vraiment à cela d’ailleurs, seulement je ne peux pas reprocher à Sam quoi que ce soit dans cette situation. Toujours paralysé, il a du mal à mettre de la force dans ses bras, surtout que le Nosferalto est toujours là et n’arrête pas de nous tourner autour. Utilisant son attaque ultrason, il essaye de perturber Sam qui nous tiens et Sky qui nous sert de plateforme aérienne.

- Sky, essaye de te poser ou on y arrivera pas. Sky !

Visiblement confus et paralysé, le dragon bouillonne de rage, ayant visiblement du mal à m’entendre et s’agitant de plus en plus. Tirant au lance flamme un peu partout, il semble décidé à cuire de la chauve-souris pour son diner, sauf qu’on y arrivera jamais comme ça ! Si ça continue on peut oublier l’atterrissage et se préparer à la chute libre ! Le pire c’est que même si on réussit à se poser… J’ai vu plusieurs flashs en bas qui me font dire que le comité d’accueil nous y attend. Si seulement j’arrivais à grimper… Je pourrais tenter de calmer Sky ou faire appel à un autre pokemon, mais je ne sens plus mon bras. Je me sens super faible en fait… Tournant la tête vers l’épaule mordu sous mon tee shirt déchiré, je ne peux pas m’empêcher de penser que celle-là n’a pas de chance. Après les serres de Piafabec, ce sont des crocs de Nosferalto. Ça me fait penser à Ginji aussi… J’espère qu’il s’en sort lui, parce que moi… Je me demande si ça va finir comme ça…

***

- BOSSSS ! C’est terrible, les trois prisonniers se sont échappés !
- Hmgngrpf. Je sais *raa*, cette brute va me payer ça *raa*. Ma tête… On en est où !
- Oui Boss ! Nos hommes sont remontés pour chercher du matériel pour fouiller le souterrain et sont tombé sur les prisonniers. Ils sont actuellement à leur poursuite. Aucune nouvelle pour ce qui est de Jim, mais c’est normal. Nos radios ne passent pas dans le sous-sol.
- Quand est-il de nos forces qui étaient parti les chasser à l’extérieur ?
- Ils ont bien reçu le message et sont en route pour rentrer. La majorité sera là dans moins d’une heure. Cependant…
- Quoi encore !
- Le.. lA…
- Parle !
- L’escouade de Phenacit nous ont contacté et … L’admin là-bas a entendu parlé de ce qui se passe ici. Il est furieux et arrive avec eux et ses propres hommes. Il sera là dans 30 minutes !
- QUOIIIIIII ?! *saisit la radio* Ecoutez-moi bien bande d’incapable !! L’admin en chef de Phenacit descend et sera là d’ici 30 minutes. J’aime autant vous dire que la situation a intérêt à être sous contrôle d’ici là ou sinon ! Si ma tête saute, j’aime autant vous dire que je ne donne pas cher non plus de votre peau ! Capturez les tous et récupérez moi ces pokemons ! Triplé la garde devant la salle de contrôle ! Ils ne doivent pas pouvoir se téléporter !!
- Boss ! Ils nous ont volé des radios ! Les autres nous entendent aussi !
- Quoi ?! Tu ne pouvais pas le dire plus tôt imbécile ! *raccroche*
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Lun 24 Avr - 8:55
Ginji Labelvi
      Feat. Stella Douglas



« Aux frontières du bien et du mal... »


Ginji

Ma tête m'élance.

Je grimace et m'arrête brusquement de courir, le temps de prendre appui contre un mur. Laura le remarque et cesse elle aussi sa course, avant de se tourner vers moi et de m'attraper le bras pour m'encourager à avancer.

« -Allez Ginji, courage, ce n'est pas le moment de flancher. »

Je serre les dents. Je commence vraiment à être bout, et je sens que j'ai atteint mes limites. Le manque de confort de ces derniers jours, le passage à tabac et les courses incessantes semblent avoir lentement raison de moi. Mes jambes me brûlent, je suis à bout de souffle, et j'ai la gorge complètement asséchée.

« -Je...Hh Je sais mais... Il me faut... Hhh Juste... Une pause... Une petite... Sinon je vais...
-Nous devons nous dépêcher de sortir d'ici ! Il ne peut pas y avoir qu'un seul escalier pour...
-Mais Laura, je...
-On n'a pas le temps je te dis ! Tu auras tout le loisir de te reposer quand nous serons de retour à Pyrite. »

Me laissant entraîner, je pose ma main de libre sur mon flanc droit en sentant l'apparition d'un point de coté plutôt douloureux, et relève la tête pour interrompre une fois de plus Laura et insister sur la nécessité de faire une pause. Néanmoins, je m'en abstiens, et écarquille légèrement les yeux en voyant son visage.

« -... Laura, tu... Tu pleures ? »

Elle se fige brusquement, et je lui rentre dedans. Manquant de chuter en arrière, j'ai besoin de quelques secondes pour me redresser convenablement, cherchant à comprendre pourquoi cet arrêt soudain, tandis qu'elle garde le dos tourné, silencieuse. Restant ainsi immobile, elle finit par pivoter sur elle-même au moment où j'ouvre la bouche et me fusille du regard, les yeux rouges.

« -Je ne me souviens pas t'avoir donné l'autorisation de me tutoyer ! Si tu veux faire une pause, tu n'as qu'à la faire, pendant ce temps je vais... Vérifier qu'il n'y a personne dans les alentours. Voila, c'est ça ! Toi, assis-toi, on repart dans deux minutes. Tu as intérêt à te tenir prêt ! »

Je n'ai même pas le temps de hocher la tête suite à cet étrange sermon qu'elle fait volte-face, et avance jusqu'au bout du couloir pour vérifier qu'il n'y a personne à l'angle. Surpris par une telle réaction, et surtout... Une telle réponse, je reste planté là, à la regarder, avant que ma mine ne s'assombrisse en comprenant son tracas. Elle regrette probablement d'avoir laissé Brock en arrière... Et si elle souhaite que nous avançons, c'est peut-être parce qu'elle craint vouloir faire demi-tour pour aller le secourir... Ou alors que... Qu'elle ait peur que son... Son « sacrifice » ne soit vain...

Je déglutis.

Et secoue la tête de droite à gauche.

Prenant tout juste la peine de reprendre mon souffle, je me remets en marche pour rejoindre Laura, qui a actuellement les mains posées contre le mur et le corps penché en avant pour observer ce qu'il y a dans l'angle. Alors que j'arrive derrière elle, elle s’essuie brièvement les joues d'une main, puis renifle.

« -Hum.... Laura, je...
-Ah ! »

Elle sursaute et se retourne, surprise, me faisant ainsi moi-même sursauter. Voyant qu'il ne s'agit que de moi, elle a d'abord un soupir de soulagement, mais reprend aussitôt la même expression sévère d'il y a quelques secondes.

« -Je t'ai dit de te reposer ! Qu'est-ce que tu veux ? Ce n'est pas le moment de...
-C'est bon.
-Quoi ?
-On peut repartir. J'avais juste besoin de souffler un peu...
-T'es sûr ?
-Euh o-ouais. Ça va aller.
-Bon... On y retourne alors. Je crois que j'ai laissé Roserade quelque part par là. A moins que ce soit au couloir d'après... Ou peut-être celui d'encore après, en fait...
-Hum, Laura ?
-Oui ?
-... Désolé. »

Alors qu'elle regarde à nouveau en direction de la bifurcation pour m'indiquer la probable route à suivre, elle se tourne vers moi et laisse tomber ses bras le long du corps en une longue expiration. Contemplative, son visage révèle une expression peinée, mais compréhensive, alors que le mien n'affiche que ma honte tandis que je garde les yeux rivés sur mes chaussures. Au bout de quelques secondes, elle pose une main sur mon épaule, et tente un mince sourire.

« -Ne t'inquiètes pas. Tu n'y es pour rien. Et puis, il n'est pas du genre à se laisser faire. Il s'en sortira. » retirant sa main de mon épaule, elle se retourne et reprend la marche « Tu n'as pas encore vu tout ce dont il est capable. Il a encore plein d'autres Pokémon puissants à ses côtés, tu sais... » sans s'arrêter, elle me regarde, mi-moqueuse, mi-sévère « Lui. »

Honteux, je presse le pas pour la rattraper, sans oser croiser son regard, et finis par arriver à la même hauteur qu'elle. Nous avons repris notre déplacement, mais pas notre course, ce qui me permet de lentement calmer mon point de côté.

« -Alors de mémoire, nous devons franchir cette porte, là-bas, traverser encore quelques mètres de couloir, prendre deux autres portes, passer par un vieux laboratoire, et là normalement nous...
-...  Ce n'est pas juste ça, le trou où vous avez laissé votre Pokémon ? »

Alors qu'elle se dirige vers une porte pour l'ouvrir, j’interromps Laura pour lui indiquer l'autre extrémité du couloir du doigt, dans lequel figure... Eh bien, pas grand chose, puisqu'il y a une ouverture béante en plein milieu. Et beaucoup, BEAUCOUP de rochers également. Bon sang, qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?

Bien qu'appréciant peu de devoir ainsi renier son sens de l'orientation, Laura se contente d'un « Hum, oui... » à peine audible tandis que nous nous rapprochons du gouffre. Le sol paraît complètement explosé, le contour ne semble absolument pas stable, et il manque un morceau du mur droit. On discerne à peine le sol de l'étage du dessous, et en deçà, c'est tout simplement le noir absolu.

D'un mouvement du bras, Laura m'interdit d'avancer trop près, et balaye plutôt le couloir du regard avant de mettre ses mains en porte-voix, pendant que je garde les yeux rivés sur ce trou. Incrédule, je peine à pleinement réaliser ce qui a bien pu se passer par ici. Stella est vraiment tombée... De si haut ?

« -Roseraaaaaaade ? Tu peux sortir, il n'y a personne ici, Brock fait diversion. On a retrouvé Ginji, sors que nous puissions partir d'ici au plus vite. »

De l'autre côté du vide, une pile de rocher se met soudainement en mouvement, avant que quelques uns d'entre eux ne chutent au sol, révélant ainsi un Roserade dissimulé parmi le tas de pierre. Se rapprochant du bord, le Pokémon semble heureux de retrouver sa dresseuse indemne, bien que perplexe vis-à-vis du fait qu'elle ait atterrit de l'autre côté. Attrapant sa Pokéball, Laura se sert du rayon qui en émane pour ramener son compagnon jusqu'à nous, et le fais sortir dès qu'il est rentré à l'intérieur de la sphère de capture. Une fois que nous sommes tous réunis, elle reprend la marche en sens inverse.

« -Bien. Trouvons un moyen de sortir d'ic- »

Sa phrase est interrompue par un son lourd, mais lointain. Elle s'arrête, et se retourne tandis que d'autres bruits parviennent à nos oreilles, hélas bien trop inaudibles pour pleinement comprendre de quoi il s'agit... Mais pas d'où ils viennent.

Nous retournant face au gouffre, nous nous rapprochons légèrement pour regarder à l'intérieur. On voit de la lumière en contre-bas. Et il y a du bruit. Beaucoup de bruit. Il semble y avoir une sacrée pagaille, là-bas.

« -Qu'est-ce qu'il se passe ?...
-... Je l'ignore. Lucy devait descendre à l'étage du dessous pour chercher Stella, et je suppose qu'elle est allée voir tout en bas si elle y était. On dirait qu'elle y a rencontré de l'opposition.
-Quoi ? Mais c'est terrible!... J'espère que le brouilleur ne fait pas effet, jusque là-bas.
-Je l'espère aussi. Mais visiblement, il y a pas mal de remue-ménage, donc... Tout indique qu'il y a de la résistance. »

Hmm. Je ne sais pas vraiment si je dois considérer ça comme une bonne nouvelle ou non. Si ça se trouve, il peut tout aussi bien s'agir de Stella qui est aux prises avec le Groupe Ombre... L'espace d'un instant, je suis tenté de crier dans l'espoir que quelqu'un se trouvant en bas me réponde, mais je doute que ce soit une bonne idée. On risquerait de signaler notre position aux sbires qui sont au fond... Remarque, ça peut être un bon moyen d'en attirer quelques uns ici et ainsi laisser plus de champs libre à celle ou celles qui se trouvent actuellement en bas.

« -.... Qu'est-ce qu'on fait ? »

Je me tourne vers Laura. Celle-ci continue de fixer l'intérieur du trou, sans bouger, en pleine réflexion.

Elle finit par secouer la tête de droite à gauche.

« -Nous devons faire confiance à Lucy. Elle n'a qu'une chose à faire : attraper Stella et remonter. Elle y parviendra. A nous de faire de même et de sortir d'i-
-BOSSSS ! C’est terrible, les trois prisonniers se sont échappés !
-... Quoi ? »

Je manque de faire un pas en arrière en entendant un grésillement sorti de nul part, suivi de la voix de l'un des sbires de l'organisation. Laura elle aussi semble surprise, et baisse les yeux sur sa robe, avant de.... ATT-TT-TT-TTA, QUOI ?!

Je détourne brusquement le regard, rouge, lorsqu'elle plonge sa main dans son soutien-gorge. En tirant un talkie-walkie, Laura me regarde, et sourit, amusée, alors que des voix continuent d'émaner de l'appareil.

« -Tu ne vas quand même pas me faire croire que tu n'as jamais vu une fille faire ça, si ? C'est plutôt pratique pour dissimuler ton portable pendant les cours, tu sais.
-N-n-n-n-on ! Enfin, je, j'ai jamais, euh, NON !
-Chut ! Écoute. »

Bien que extrêmement gêné, je regarde à nouveau Laura tenant l'appareil de communication dans sa main, et qui diffuse actuellement une conversation entre un sbire et l'homme qui m'a précédemment passé à tabac. Un peu plus... Concentré, on va dire, j'écoute attentivement les paroles que s'échangent nos adversaires, et apprends de leur bouche que... Des renforts sont en route ?! Oh Arceus ! Ça craint ! Et apparemment, ça n'enchante pas notre hôte que nous soyons toujours en liberté dans le laboratoire. Il veut renforcer la sécurité devant la « salle de contrôle » et nous attraper au plus vite... Ah, et ils sont au courant que nous avons l'un de leurs talkie-walkie, aussi. Le grésillement s'arrête soudainement lorsque le boss raccroche, et nous restons là, à fixer l'appareil. Quelques secondes de silence s'écoulent, mais je reprends bien vite la parole.

« -C'est l'appareil qu’avaient les types qui vous surveillaient ?
-Oui. Brock t'a raconté ? »

Je hoche la tête.

« -Maintenant, ils sont tous au courant que nous sommes en liberté. Si on n'est pas partis d'ici trente minutes, on peut dire adieu à tout espoir de sortie... »

Pensive, Laura ne semble pas réellement m'écouter, et fixe le sol avec le regard perdu dans le vide. Perplexe, je fronce les sourcils et tourne légèrement la tête lorsqu'elle reprend la parole.

« -Actuellement, ils sont pratiquement tous réunis au rez-de-chaussée, soit à notre recherche, soit en train de combattre Brock...
-.... Oui ?
-Si nous partons maintenant, nous risquons de faire face au plus gros des troupes, et encore plus si nous perdons du temps à les affronter, tandis qu'en bas, il ne doit actuellement y avoir qu'une poignée de personne...
-... Oui...
-Donc si nous descendons tout en bas, et que nous aidons Lucy et Stella à vaincre leurs adversaires, nous pourrons remonter et avoir une meilleure force de frappe pour se frayer un passage parmi les sbires ; alors que si nous partons maintenant et qu'elles n'arrivent pas à remonter à temps, elles vont se faire complètement submerger par le nombre et ne parviendront pas à s'échapper. »

Ne comprenant d'abord pas où elle souhaite en venir, mon regard s'illumine petit à petit lorsque je comprends qu'elle envisage de descendre au dernier sous-sol aider nos compagnons.

« -... On y va, alors ?
-... Ça dépend. Tu penses pouvoir tenir le coup ?
-Je n'ai pas vraiment le choix. De toute façon je ne peux pas faire grand chose, donc mon rôle risque d'être plutôt limité...
-Vrai. Tu resteras en arrière, et aideras à ramener les éventuels blessés au monte-charge.
-... Tu... Enfin, vous savez que vous commencez à réfléchir comme Lucy ?
-... »

Elle hausse un sourcil et me toise, peu flattée. Gêné, je change rapidement de sujet.

« -Par monte-charge, vous parlez de celui par lequel les sbires vous ont surpris tout à l'heure ?
-... Oui. Celui là même qui se trouve... Juste là. »

Laura me pointe du doigt l'autre côté du gouffre, au bout duquel se trouve deux grosses portes métalliques, refermées. Ok, c'est bien beau, mais comment on va traverser ?... Je n'ai pas vraiment le temps de poser la question que l'aromathérapeuthe attrape une nouvelle Pokéball, et la lance de l'autre côté, faisant ainsi apparaître un... Bouldeneu. Voir une, à en juger le niveau de coloration de ses « mains ».

Après que Laura lui ait demandé d'étendre ses lianes jusqu'à nous, le Pokémon s'exécute et nous entoure, moi et sa dresseuse, de ses tiges végétales. Tandis que Roserade saute élégamment sur l'un de ses bras pour traverser, j'avoue éprouver un léger frémissement en passant au dessus du vide, mais arrive parfaitement sain et sauf de l'autre côté. Remerciant le Pokémon, je m'approche du monte-charge pour appuyer sur le bouton appelant l'ascenseur, lorsque...

… Ses portes s'ouvrent.

« -... Ne t'inquiètes pas, je leur ai laissé mon Nosferalto, il va tout faire pour les empêcher de remon... Ter ? »

Nous fixant les uns et les autres, j'observe avec les yeux grands ouverts les deux sbires qui viennent d'apparaître juste devant nous, l'un tenant dans ses mains la bulle de Pouic, l'autre celle de Fufu.

Mon pied part tout seul, et vient se loger dans l'entre-jambe du mec en face de moi. Celui à côté tend un bras pour m'attraper, mais des feuilles volantes viennent le percuter de plein fouet et le projeter contre le fond du monte-charge, faisant ainsi chuter la sphère contenant le Farfuret. Laura arrive à ma hauteur, et vient simplement frapper à l'estomac celui encore debout, récupérant au passage la sphère du Fouinar pendant sa chute. Moi, je reste là, debout, à fixer l'homme que j'ai frappé désormais à terre, et ne réalisant pas encore tout à fait ce qu'il vient de se passer. Ce n'était pas le cou que j'étais censé viser, à la base ?

Laura assomme purement et simplement les deux sbires, et les jette en dehors du monte-charge. Demandant à son Bouldeneu de les attacher, elle réunit ensuite les deux sphères des Pokémon étant à notre charge, et fronce les sourcils.

« -Ça n'augure rien de bon. Il en manque un, en plus.
-Normalement, Claclaque est à l'abri sous terre, avec mes Pokémon.
-Clacla... ? Ah. Le Coxyclaque. Je vois. Dépêchons-nous, alors ! Si elles se sont faits voler les Pokémon, elles sont certainement en danger.
-Oui ! »

Je m'apprête à grimper dans le monte-charge, mais m'arrête, remarquant un petit sac juste à côté de celui-ci. Voyant qu'il est rempli de lampes torches, j'en attrape deux à la hâte, et les fourre dans mon sac, avant de rentrer à l'intérieur du grand ascenseur en compagnie de Laura, Roserade, Bouldeneu, Fufu et Pouic. Après que Laura ait appuyé sur le bouton permettant à l'appareil de descendre, je lui donne l'une des lampes, lui disant que ça nous sera sûrement utile, puis me rapproche des deux Pokémon emprisonnés dans leurs bulles. Observant s'ils vont bien, je constate que leurs sphères de protections sont salement amochées, mais que les deux créatures sont toujours dans le même état... Euh... Stone ? En tout cas, tout ce remue-ménage ne semble pas les affecter plus que ça, et ils ont toujours la même expression vide. Bon sang, dire que tout ceci n'a pour but que de trouver une solution à leur problème, et qu'ils en sont toujours au même point... Ça a quelque chose d'assez rageant. Enfin...

… Si les guérir est bien la raison pour laquelle nous avons été appelés ici.

Les paroles de l'admin me reviennent en tête. Ça me fait mal de l'avouer, mais il a soulevé un point correct... Initialement, nous devons surtout déterminer comment les Pokémon s'étaient retrouvés dans cet état, et non pas comment les en sortir. Mais d'un côté... C'est quand même une étape primordiale à a guérison, non ? On ne peut pas résoudre un problème n'ayant pas été identifié au préalable, n'est-ce pas ? Peut-être que je me fais simplement des idées...

« -Nous arrivons. Ne bouge surtout pas, et tiens-toi prêt à remonter si nécessaire, d'accord ?
-Euh... Oui.
-Si quelqu'un cherche à faire remonter le monte-charge, empêche-le. »

Je hoche la tête. A ce moment là, l'ascenseur s'ébroue.

Et les portes s'ouvrent.

Devant nous, l'obscurité est totale. C'est simple, on ne voit rien, on discerne à peine ce qui ressemble à un quai et... Des wagons ?

Par contre, au niveau du son, là ça envoie. Il y a clairement une énorme baston à quelques pas, et il est difficile de louper les attaques qui fusent d'un bout à l'autre de l'immense tunnel d'où nous venons d’atterrir.

Rapidement, Laura allume sa lampe, et éclaire les alentours. On dirait une gare souterraine... Un espèce de métro abandonné. Qu'est-ce que ça peut bien faire ici ?

« -LUCY ! »

Se mettant brusquement à courir, suivie de ses Pokémon, Laura se dirige vers la silhouette de la kinésiste dès lors qu'elle l'a remarquée. La concernée se retourne, et j'ai à peine le temps de voir une expression rassurée sur son visage qu'elle manque de se prendre une attaque... Des Pokémon de Jim, se trouvant juste en face.

Je n'ai cependant pas le temps d'en voir plus qu'un tout autre détail vient s'imposer à moi. Il y a quelque chose d'énorme qui volette par là-bas, dans tous les sens, et qui semblent avoir perdu tout contrôle de soi. J'entends également quelques cris stridents...

… Attendez... Ne me dîtes pas que... ?

Jetant un regard sur les bulles de Fufu et Pouic, j'observe à nouveau l'énorme chose qui manque de percuter tous les rebords du tunnel, puis lâche un râle frustré. Je ne peux pas rester là à ne rien faire ! De toute façon, Laura et Lucy sont aux prises avec Jim, et il ne semble y avoir personne d'autre par ici, donc autant y aller et comprendre ce qu'il peut bien se passer.

Quittant le monte-charge, je jette un bref coup  d’œil sur le côté et remarque une espèce de palette en bois adossée contre le mur. La poussant, je la fais basculer sur le seuil des portes de l'ascenseur, empêchant ainsi toute fermeture, et donc par extension la montée éventuelle du monte-charge, avant de me mettre à courir en direction de la masse volante.

Sautant du quai pour atterrir sur les rails, je me rapproche rapidement de la cible et constate sans trop de mal ce dont il s'agit : Sky, crachant du feu à tout va et sans raison, et ne contrôlant absolument plus rien de ses mouvements. Les flammes ont au moins l'avantage d'éclairer les alentours, et c'est comme ça que je remarque... Stella, qui peine à rester sur son dos avec Sam et Kirlia.

Le bref sentiment de soulagement qui m'envahit disparaît aussitôt que je remarque son t-shirt déchiré et son épaule en sang. Mes yeux s'écarquillent aussitôt en deux ronds parfaits, alors que devant moi se déroule à nouveau une scène bien trop familière.

Un Pokémon. Il lui tourne autour. Et il lui a déchiqueté l'épaule.

Et Stella ne peut rien faire.

Au début, je suis paralysé, peinant presque à faire un pas en arrière en voyant le Nosferlato menacer ainsi ma partenaire. Stella est en danger. Stella est blessée. Stella a besoin d'aide. Il faut que je vienne à son secours ! Je dois lui venir en aide, mais... Mais comment ?! Je suis seul, désarmé, sans Pokémon, face à un Drattak devenu fou et  un Nosferalto assoiffé de sang ! Mes jambes sont figées, j'ai envie de bouger mais elles ne répondent plus, mon cœur tambourine contre ma poitrine et je sens une goutte de sueur glisser le long de ma nuque, ma bouche s'ouvre pour crier quelque chose mais aucun son ne s'en échappe, la panique me gagne lentement et, très vite, toutes ces informations défilent dans mon esprit.

Une fois encore, je me retrouve complètement démuni face à la souffrance de Stella.
Une fois encore, c'est elle qui se retrouve à souffrir, en conséquence de mes choix.
Une fois encore, je ne fais rien, et la regarde lutter pour tenir bon.



« -... NON! Cette fois, ça ne va pas se passer comme ça! Je ne le laisserai pas faire! »

Fourrant ma main dans mon sac, j'attrape à la va vite ma trousse à pharmacie, et l'ouvre pour en tirer une paire de ciseaux. Après avoir laissé retombé la trousse, de ma main de libre, je remonte la manche de mon t-shirt, mais le fais tellement fort que j'en déchire une partie et me retrouve avec la moitié gauche du torse à l'air libre . Élevant ensuite la voix, je m'adresse au Nosferalto, cherchant à capter son attention.

« -EEEEEH ! LE NOSFERALTO ! TU AS SOIF ? TU VEUX DU SANG ?... »

Je dépose la lame des ciseaux contre ma peau, derrière l'épaule visible...

… Et, d'un mouvement sec, me fait une entaille la contournant, et allant jusqu'au centre de mon torse.

« -ALORS VIENS LE CHERCHER ! »

« Quand il se met à sucer du sang, il ne s'arrête qu'une fois rassasié. »

Se tournant vers moi, le bruit de mon sang giclant de la plaie n'échappe pas aux oreilles de la créature, qui se détourne de sa proie pour fondre vers moi à vitesse grand V. Après tout, je suis une cible bien plus facile d'accès que cette grosse bestiole volante crachant du feu à tout va. Je n'ai même pas le temps de m'en rendre compte que sa mâchoire vient se refermer sur mon épaule tout entière, et perforer mon bras gauche de ses crocs pointus pour en aspirer le sang. Je lâche un cri de douleur, et par la même occasion, la paire de ciseaux, tandis que mon visage se tord en une grimace bien significative de ma souffrance.

A ce moment précis, j'ai deux options.

« Nosferalto mord son adversaire et absorbe toute son énergie, même s'il devient trop lourd pour voler ». J'attends qu'il ait fini de me sucer le sang et profite de son surplus pondéral pour prendre l'avantage, ce qui est... Une très mauvaise idée compte tenue du fait que je m’évanouirai certainement avant,  et que même si ce n'était pas le cas, un Pokémon reste un Pokémon malgré une prise de poids soudaine, et garde donc un avantage certain sur ma misérable petite personne.

Ou alors, je me contente de me servir du fait qu'il « est un chasseur nocturne » et.... Je l'éblouis.

De ma main droite, je choppe la lampe torche volée dans mon sac, et plaque l'ampoule contre l'un de ses yeux. Puis, pressant le bouton, je l'aveugle de sa lumière, et l'entends lâcher un crissement douloureux avant qu'il ne me libère enfin de son emprise. Voletant de droite à gauche, le Noseferalto est complètement désorienté, n'ayant visiblement PAS DU TOUT apprécié de recevoir un tel condensé lumineux sur un même orbite oculaire, et part rapidement dans la direction opposée, sans demander son reste.

Brock avait raison, les sens, c'est radical.

Grimaçant, je lâche cette fois-ci la lampe, et me tiens l'épaule ensanglantée. Wow. Ça fait un mal de Ponchien. Heureusement que les Nosferalto n'injectent pas de venin pendant leurs morsures ou je ne ferai pas long feu... Stella non plus, d'ailleurs.

Voyant que Sky est toujours  en proie à la confusion, je jette un rapide coup d’œil derrière moi, avant de crier à l'attention de Stella.

« -STELLA ! TIENS BON ! TIENS PENDANT ENCORE QUELQUES SECONDES ! »

Bien que n'ayant pas la certitude qu'elle m'ait entendu, je me détourne et remonte sur le quai, néanmoins obligé de forcer sur mon bras droit pour y parvenir. Une fois dessus, j'assiste à la confrontation entre Jim, Laura et Lucy, opposant un Typhlosion et un Escroco à un Lippoutou, un Groret, un Roserade et un Bouldeneu. Jim est clairement submergé par le nombre, mais ne se laisse néanmoins pas abattre aussi facilement.

Courant, toujours en me retenant l'épaule, j'aborde Laura par derrière.

« -Laura ! J'ai besoin de Roserade ! »

Tournant légèrement la tête, surprises, les deux femmes affichent une expression horrifiée pour l'une, choquée pour l'autre, mais sont obligées de bien vite se reconcentrer sur le combat pour ne pas perdre l'avantage.

« -Ginji ! Qu'est-ce que tu fais ?! Je t'avais dit de rester dans le monte-charge !
-C'est dangereux par ici ! Qu'est-ce qu'il t'est arrivé ?!
-Je devais aller aider Stella ! Laura, il me faut votre Roserade ! Pour quelques secondes à peine ! Vite !  »

Laura échange un bref regard avec Lucy, puis fixe son Roserade. Attrapant deux Pokéballs, elle rappelle son compagnon, puis envoie son Ortide à la place, avant de me tendre la sphère du Roserade.

« -Prends-en soin. »

A peine ai-je hoché la tête que je repars en sens inverse, la Pokéball du Pokémon en main. Sautant du quai, j’atterris sur les rails avec une grimace douloureuse, et avise le Drattak toujours confus. Puis je lance la sphère droit devant moi, donnant dans ce même mouvement un seul et unique ordre.

« -Roserade ! Aromathérapie !  »

Le Pokémon a tout juste le temps d’atterrir au sol qu'il se concentre pour effectuer l'attaque. L'instant d'après, une odeur agréable de parfum commence à émaner de ses roses, emplissant rapidement l'atmosphère environnant. En la sentant, le Drattak cesse peu à peu ses va-et-vients dénués de sens, et reprend le contrôle de son esprit, enfin guéri de la confusion. Avec un profond soulagement, je lâche un soupir en voyant l'imposant Pokémon se poser enfin, calmement, et accoure auprès de la Pyroli pour l'aider à descendre.

A peine a-t-elle posé deux pieds au sol que je la prends dans mes bras.

« -Stella ! Je suis désolé ! Tellement désolé ! Tout est de ma faute ! »

J'ignore complètement le fait que mon épaule est en sang, et que celle-ci se retrouve opposée à sa propre blessure. Stella est là, je la sens, je la vois, c'est tout ce qui importe. Je ne veux pas la lâcher. Je ne veux pas qu'elle s'en aille. Je veux apprécier le fait que nous soyons à nouveau réunis, et qu'elle est belle et bien vivante. Chasser toute la panique qui m'avait envahi pendant cette traversée infernale des trois étages du laboratoire, et reprendre mon souffle. Enfin.

« -Jamais je n'aurai dû proposer une telle idée ! J'ai déconné, complètement ! Je m'en veux tellement, je, je... J'ai eu tellement peur, Stella ! J'ai cru que... Que... Que tu t'étais faite tuer ! J'ai tellement flippé ! Je ne veux pas te perdre, Stella ! Je refuse que tu t'en ailles ! Je... » m'écartant légèrement, je la regarde droit dans les yeux, sans toutefois la lâcher « Je te jure que c'est la dernière fois que nous nous séparons. Plus jamais, PLUS JAMAIS je ne t'abandonnerai. Tu entends ? Plus jamais. C'était la dernière fois. » je baisse les yeux, honteux « J'ai eu tellement peur... »

Lâchant ses bras, mes mains viennent se remettre le long de mon corps, alors que je reste là à fixer le sol. C'est entièrement de ma faute si elle s'est retrouvée dans une pareille situation, et je le sais. A moi maintenant d'en assumer les conséquences.

Me rappelant qu'elle aussi était blessée, je relève la tête pour regarder sa blessure. Faisant un pas en arrière, je manque de trébucher sur l'un des rails du métro.

« -Oh ! Attends ! J'ai laissé ma trousse de premiers secours quelque part vers là, euh... Là ! Roserade, retourne auprès de ta dresseuse, elle va avoir besoin de toi. Merci pour ton aide ! »

Hochant la tête, le Pokémon n'attend pas une seconde pour retourner auprès de Laura, où le combat fait toujours rage. Pendant ce temps, je récupère les affaires que j'avais laissé tomber, à savoir la trousse, la paire de ciseaux désormais tintées de rouge, et la lampe, puis fais signe à Stella de me suivre.

« -On retourne au monte-charge ! Je pourrai te soigner correctement là-bas. Tes Pokémon vont bien ? »

Remontant sur le quai, j'aide Stella et ses Pokémon à faire de même de mon bras valide, et glisse un coup d’œil en direction du combat ayant lieu à peine plus loin. Jim est complètement bloqué et ne parvient pas à passer les défenses de Laura et Lucy, mais il n'a pas l'air à bout de souffle pour autant. Détournant bien vite le regard, je profite du court trajet qui nous sépare du monte-charge pour expliquer à Stella ce que je sais de la situation.

« -Après notre séparation, je me suis retrouvé avec leur chef. Brock, Laura et Lucy ont été faits prisonniers mais sont parvenus à s'échapper, et Brock est venu m'aider. On a alors croisé Laura qui se faisait poursuivre par des sbires, et nous avons été séparés. »

Nous arrivons devant le monte-charge, où l'on peut voir que les portes tentent de se refermer sur la palette en bois, en vain. Je fronce les sourcils, et appuie sur le bouton se trouvant à l'intérieur pour bloquer pendant quelques instants la fermeture des portes. Fufu et Pouic sont toujours dedans.

« -Quand nous avons voulu descendre pour vous aider, nous sommes tombés sur deux sbires qui les tenaient. On les a récupéré, et nous sommes de suite venus. Assis-toi là, s'il te plaît. »

Lui indiquant l'espace sous l'éclairage du monte-charge, je m'accroupis devant Stella et cherche dans la trousse à pharmacie des bandages et du désinfectant. J'en imbibe d'abord du coton pour nettoyer les lames des ciseaux, puis coupe des petites bandelettes. Une fois cela fait, j'attrape d'autres morceaux de coton, et verse un peu d'alcool dessus.

« -On a entendu dans le talkie-walkie de l'un des sbires que des renforts étaient en route. Puisqu'ils sont actuellement tous réunis dans les étages supérieurs, on a pensé qu'il valait mieux venir vous aider pour qu'on puisse remonter tous ensemble avant qu'ils ne débarquent. Il doit nous rester, genre... Vingt minutes ? Tu peux me montrer ta blessure s'il te pl- »

Je m'arrête en remarquant l'emplacement exact de celle-ci. Oh. C'est la même... La même épaule que j'ai dû guérir il y a un an. Celle qui a conservé une cicatrice suite à notre rencontre. Et qui se trouve une fois de plus déchiquetée.

J'expire longuement.

« -Attention, ça va faire mal. »

Lentement, je presse le coton contre la plaie. Tout comme moi, elle a plusieurs traces de crocs, et je dois m'y prendre à plusieurs fois le temps de tout désinfecter. Parfois, je lui demande de tenir l'un des cotons pressés contre une plaie, le temps que je puisse passer un bandage autour pour bien maintenir le désinfectant en place.

Avisant les sacs que se trimbale Sam, j'avoue être plutôt rassuré en me disant que cette fois-ci, je n'aurai pas à m'occuper d'une Stella dévêtue. Je remarque au passage le Kirlia que la Pyroli a pris en charge depuis le début de notre infiltration, et tire un petite moue en pensant au fait que j'ai laissé l'intégralité de mes soins pour Pokémon à Spark, ma Dedenne. J'espère qu'ils vont bien, de leur côté.

« -T'as quelque chose, toi, pour Kirlia ?... Aoutch... Faut aussi qu'on s'occupe de... Ma propre blessure. »

Lorsque la blessure de Stella est enfin maîtrisée, je me tourne vers l'intérieur du tunnel où se trouvent encore Lucy, Laura et leurs Pokémon respectifs, grimaçant à cause de ma propre douleur, puis fronce les sourcils. Le retour de Roserade à leurs côtés aurait dû leur faire comprendre que j'en ai fini, que Stella est en sécurité et qu'il ne nous reste plus qu'à repartir...

« -Qu'est-ce qu'elles font ? Pourquoi ne reviennent-elles pas ?...  »

***
Narrateur omniscient

« -Escroco, Tunnel !
-Ortide, Giga-Sangsue!
-Groret, Représailles ! »

Le combat faire rage du côté des trois adultes. Les deux femmes refusent de céder la moindre partielle de quai au nomade, qui assaille inlassablement chacun des Pokémon adverses pour exercer une perpétuelle pression sur leur rang. Escroco va et vient sous terre, forçant les déplacements des autres Pokémon, et ceux d'en face tentent tant bien que mal de le renvoyer à sa place initiale à chaque fois.

Cela va bientôt faire quinze minutes que le combat a commencé, dix que Laura la rejoint, et pourtant, personne ne peut encore faire le moindre mouvement sans risquer de se prendre une attaque de front.

« -Mais ce n'est pas vrai ! C'est qu'il est tenace, le bougre...
-Ses Pokémon semblent infatigables. Ils doivent être vraiment robustes... Lippoutou, Poing Glace !
-Robuste ? Un Escroco ? Pour qu'il puisse opposer une telle rési-Bouldeneu, esquive !... Une telle résistance, il doit avoir reçu un entraînement qui lui aurait normalement permis d'évoluer...
-... ? Tu penses que leur résistance est liée à quelque chose en particulier ?
-Peut-être. Je n'en sais rien. Ça ne m'étonnerait pas de Jim... Ah, si seulement Brock était là ! Il aurait pu nous le dire, lui. C'est lui le pro en matière d'entraînement physique... Roserade ! Bouge ! Vite ! »

***

« -.... AAAAAAAAAAAAAH ! AU SECOURS ! IL EST FOU !
-OH NON TU NE M'ECHAPPERAS P-*SBUNK*... Ah bah bravo. Bien fait. »

Ayant réussi à rattraper un sbire en fuite par le col, celui-ci a tenté de se débattre et s'est bêtement cogné la tête contre le mur du couloir. Le regardant tomber au sol, Brock a à peine le temps d'esquisser un sourire satisfait que son Tygnon l'incite à avancer d'un cri.  

« -Quoi ? Ils reviennent ?  »

Le Pokémon hoche la tête, et Brock se hâte de le rattraper. Derrière eux, il est déjà possible d'entendre les pas des sbires et de leurs Pokémon cavalant à droite et à gauche du laboratoire depuis qu'ils sont à leur poursuite. Pestant, le karatéka se remet en course, encore loin de l'épuisement, et se demande combien de Pokémon et de sbire il devra continuer d'arrêter à mains nues pour être enfin tranquille.  

« -Ils sont bizarres quand même ! Ils arrivent à bloquer tous les accès au rez-de-chaussée mais sont incapables de nous arrêter quand nous nous trouvons en face d'eux. Je suis déçu, j’espérais qu'ils en aient plus dans les muscles et moins dans le cerveau...   »

Le Tygnon toise son dresseur, perplexe face à cette réflexion, mais se reconcentre bien vite sur leur course. Cette promenade de santé commence à un peu trop durer, et il aimerait bien pouvoir passer à autre chose.

« -... Attends, c'est quoi ça ? »

S'arrêtant net à la vue de deux sbires ballottés et attachés l'un à l'autre, Brock et son Pokémon ralentissent le pas et se rapprochent de l'angle du couloir pour observer ça de plus près. Les deux sbires sont complètement assommés et inconscients, et... Il y a un énorme trou juste à côté d'eux, en plein milieu de la continuité du couloir.

« -... Ok. L'un de nous est déjà passé par là. Hmm ? Qu'est-ce qu'il y a ? »

Son Tygnon lui indique un sac rempli de lampes torches, puis le monte-charge se trouvant juste à côté. Quelqu'un serait descendu dans le laboratoire ? Lucy ? Se rapprochant du trou, Brock se remémore ce que Ginji lui a raconté un peu plus tôt, et en déduit sans trop de mal qu'il s'agit de l'endroit par lequel Stella a traversé deux étages. Même s'il le garde pour lui, Brock se fait la réflexion que la petite n'y est pas allée de mains mortes, et qu'il y aurait certainement moyen d'en tirer quelque chose en lutte Pokémon...

« -LA ! IL EST LA ! »

Débouchant de l'autre côté du couloir, une troupe de sbire débarque en face de Brock... Et manque de justesse de tomber dans le trou les séparant. Souriant, le karatéka leur fait un petit coucou de la main, ainsi qu'un grand sourire.

« -Hey ! Personne parmi vous ne saurait par où il faut passer pour sortir de cet endroit ?... Oh ! Mais suis-je bête ! Il me suffit juste de... »

Après avoir pressé le bouton d'appel du monte-charge, Brock s'adosse au mur de sorte à avoir les sbires se trouvant de l'autre côté du trou bien en face de lui, et les nargue avec une attitude nonchalante.

« -Ça serait avec plaisir que je viendrais tous vous frapper un à un, mais il y a comme un énorme gouffre qui nous sépare. Donc à moins que vous ne trouviez le moyen de me rejoindre avant que l'ascenseur arrive... »

Comme en réponse à sa dernière phrase, les sbires qui étaient à sa poursuite débarquent par le même endroit d'où lui-même est arrivé, et Brock ouvre une bouche béante. AH. Il les avait oublié, lui... Sous le facepalm de son Tygnon, Brock s'écarte du mur, et du monte-charge, tandis que les sbires venant d'arriver se rapprochent de lui avec une posture menaçante. Non, il ne faut pas les imaginer marcher de travers comme les sbires Rocket dans un certain épisode de Pokémon Generations.

« -Laisse tomber ! Tu es coincé, maintenant. Si tu te rends bien gentiment, on promet d'en finir rapidement avec toi.... »

Sous les ricanements des sbires, le karatéka affiche une expression bien moins détendue qu'il y a quelques secondes, et se retrouve petit à petit acculé auprès du gouffre derrière lequel se trouve une autre horde d'Ombres. Avisant le vide, Brock se retourne, et cesse de reculer, avant de croiser les bras tout en toisant ses agresseurs.

« -Vous pensez sincèrement que nous allons nous rendre sans faire d'histoire ?
-Ça t'épargnerait bien des problèmes, et à nous aussi ! Sinon, tu peux toujours sauter, si vraiment tu n'as pas envie de...
-Hmm, oui, bonne idée ! A la prochaine ! »

Coupant court à la discussion, Brock attrape son Tygnon par la taille, et saute purement et simplement dans l'immense gouffre au milieu du couloir, sous l'expression abasourdie des sbires.

« -YAAAAHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA... !
-...
-... »

Fixant le vide, les sbires restent là, à contempler l'obscurité la plus totale dans laquelle vient de se jeter l'homme qu'ils poursuivaient, dans un silence quasi religieux.

***

« -Roserade ! »

Se jetant sur son Pokémon, Laura s'accroupit pour pouvoir servir à son compagnon de support, alors que celui-ci s'évanouit doucement. Le Typhlosion de Jim affiche un sourire mesquin en cessant son Lance-Flamme, mais le Groret de Lucy vient s'interposer pour l'obliger à reculer.

« -Vous pensez pouvoir gagner car vous avez l'avantage du nombre, mais moi... J'ai celui du type. Escroco.  »

Surgissant de terre, le crocodile vient frapper le Groret d'une attaque Tricherie super efficace, et envoie ainsi voltiger le Pokémon adverse contre un wagon de métro. Les Pokémon Plantes de Laura ont bien du mal contre le Typhlosion de Jim, et les Pokémon Psys de Lucy peinent face au type Ténèbres d'Escroco. D'autant plus que le Lippoutou de Lucy craint également les flammes...

Rentrant son Roserade dans sa Pokéball, Laura se relève et fait un pas en arrière, revenant à hauteur de Lucy. Cette dernière serre les dents, ne voyant toujours pas comment faire pencher la balance à leur avantage, alors que Jim s'avance aux côtés d'Escroco et Typhlosion, menaçant.

« -Abandonnez. Vous en avez bien assez fait, non ? Sincèrement, je commence à être fatigué par toutes ces histoires...
-C'est pourtant le train de vie misérable que tu as choisi. » l'expression de Lucy se fait plus sévère « Si tu es incapable de tenir le rythme, il ne fallait pas nous trahir.  »

Jim esquisse un léger sourire, plus en guise de façade que de réelle mesquinerie. Même s'il ne le montre pas, il n'apprécie pas vraiment la pique, et souhaite vraiment pouvoir en finir au plus vite.

Ne restant plus que Lippoutou, Bouldeneu et Ortide entre lui et les deux dresseuses, Jim décide d'en venir à la solution la plus radicale.

« -Vous ne me laissez pas le choix.... Typhlosion. Rafale Feu. »

Les yeux de Lucy s'écarquillent. Une capacité ultime? Le Typhlosion de Jim connaît une capacité ultime ?!

Les attaques ultimes ne sont enseignées que par quelques maîtres des capacités si ils jugent le bonheur du Pokémon suffisamment élevé, et s'ils estiment que son dresseur en est digne... Autant vous dire que la kinésiste n'aurait jamais envisagé que Jim puisse en posséder une, et ce même s'il possède l'un des rares spécimens capables d'en apprendre.

Le Typhlosion ouvre grand la gueule, d'où commence à s'échapper quelques braises intenses. Des flammes jaillissent de l'arrière de sa nuque, et Lucy a tout juste le temps d'ordonner un repli avant qu'il n'enclenche son attaque. Laura, elle, lève la tête en direction du trou dans le plafond, perplexe.

« -... Vous entendez ?
-RECUL-
-SBUUUUUUUUUUUUUUUUUM! »

Un bruit retentissant. Un choc violent, qui vient exploser le sol du tunnel, et provoque un énorme nuage de poussière qui, mêlé à l'obscurité des lieux, aveugle purement et simplement les personnes présentes.

Toussant, Lucy garde les yeux rivés par terre quelques secondes, avant de remarquer Laura, assise juste à côté. La secousse qui vient d'avoir lieu l'a fait chuter au sol, et la kinésiste vient rapidement l'aider à se relever. Devant eux, leurs Pokémon respectifs sont debout, visiblement indemnes, et en position de défense, attendant l'attaque du Typhlosion qui... Ne vient pas.

Celle-ci s'est retrouvée complètement bloquée par le Pokémon qui vient de tomber du ciel.

« -.... BROCK !  »

Le cri de soulagement de Laura se fait entendre dans tout le tunnel. Debout sur un Tyranocif, aux côtés de son Tygnon, le karatéka a atterri pile au bon moment pour s'interposer entre ses collègues et la redoutable attaque de type Feu, à laquelle son Tyranocif résiste sans mal. Se retournant, Brock parvient à repérer l'aromathérapeuthe aux côtés de Lucy, et lève un pouce en l'air en sa direction avec un grand sourire.

« -Je t'avais dit qu'il ne fallait pas t'en faire !... Euh, nous sommes où, au juste ? Et c'était quoi cette espèce d'explosion à l'arrivée ? Je n'étais pas censé faire péter quelque-...Oh. »

Remarquant tout juste la présence de Jim de l'autre côté, l'air détendu de Brock disparaît aussitôt et fait place à un visage grave. Descendant du dos de son Pokémon ayant amorti la chute, et rangeant sa Pokéball dans sa poche, le karatéka vient se placer aux côtés des deux femmes tandis que ses partenaires se mettent eux aussi en position de défense, formant un même bloc avec les autres Pokémon.

L'expression de Jim se durcit. Son Typhlosion halète, épuisé par cette attaque équivalente à un Ultralaser de type Feu, et par les multiples capacités qu'il a enchaîné depuis son entrée en scène. Cette attaque était celle où il devait tout donner, et elle a été complètement encaissée par le Tyranocif. En plus d'avoir bloqué sa plus puissante offensive, Brock vient indirectement de rendre obsolète le Typhlosion...

Attrapant sa Pokéball, Jim rentre le type Feu à l'intérieur de celle-ci, et la range nonchalamment dans sa poche.

« -... Leuphorie. Approche-toi.  »

Sortant de l'ombre, le Pokémon éponyme apparaît de derrière Jim et vient se placer à côté d'Escroco, lançant au passage une attaque Vibra Soin pour soigner ce dernier. Laura, maintenant redressée, sent son sang ne faire qu'un tour en réalisant ce que cela signifie.

« -... LACHE ! Ton Pokémon soignait les tiens dans ton dos depuis le début !
-Parce que vous vous jugez meilleurs, à m'attaquer à trois contre un ?
-Ce n'est qu'un juste retour des choses, Jim, et tu le sais. Arrête de vouloir jouer au plus malin.
-Je ne joue plus. »

Il fronce les sourcils, sévère.

« -Et ce depuis bien longtemps. »

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Sam 29 Avr - 18:01
A la base moi, je voulais juste faire quelque chose de mes vacances, quitter un peu Touga et prendre au passage un peu d'expérience. C'était une occasion pour moi de voir un coach professionnel à l'oeuvre, voir si je voulais vraiment faire carrière là dedans. Si j'avais su que je finirais suspendu dans le vide soutenu par Sam alors que Sky a perdu le contrôle... Ah et il y a mon épaule sanguinolente, après que j'ai été mordu par un Nosferalto qui continue de nous tourner autour. Je me sens assez faible d'ailleurs... Ajoutant à cela la paralysie général de tout le monde. Non franchement là tout de suite, je ne passe pas du tout un bon moment. Le pire étant bien entendu que ce moment est à l'image des dernières 24h ! Je crois que je peux officiellement appelées ces dernières les pire de ma vie sans prendre trop de risque. Oui je suis assez croyante sur cela... Sam parvient malgré tout ça à me remonter moi et la Kirlia de Lucy que je tiens sur le dos de Sky, mais ce dernier est toujours très agité et il est difficile pour nous de ne pas rebasculer. En plus de ça, les hommes du groupe ombre ont réussi à récupérer Fufu et Pouic dont j'avais la garde. Me tenant de toutes mes forces restantes, je ne peux que serrer les dents en tentant de digérer lentement cet échec qui se transforme en fiasco total. Je ne peux plus rien faire pour eux à présent, tout ce que je peux faire, c'est essayer de continuer d'appeler Sky au calme tout en évitant les assauts du Nosferalto. Autant vous dire que ce n'est pas évident de garder le moral et les pensées claires, surtout avec les ultrasons incessants de la chauve souris. Lucy étant complètement bloqué de son coté par Jim, j'ai l'impression que ça va être la fin du voyage pour nous...

« -EEEEEH ! LE NOSFERALTO ! TU AS SOIF ? TU VEUX DU SANG ?... ALORS VIENS LE CHERCHER ! »

Cette voix ? Ginji ?! C'est un peu difficile à dire et entre les secousses incessantes et l'obscurité ambiante, je suis bien incapable d'avoir un visuel sur la source de la voix pour le confirmer. En revanche, je sais que j'ai beau ne pas être quelqu'un qui aime la violence, autant si c'est vraiment lui... Là tout de suite je serais RAVI de voir la foudre s'abattre sur cette fichue bestiole à ultrason histoire qu'elle aille voir ailleurs. Voir TRES loin ailleurs ! ... Pourquoi il a parlé de sang par contre ? J'ai un mauvais pressentiment... Après tout même si je ne vois rien, j'entends encore et pour le moment, il n'y a aucun bruit de crépitement dans l'air. Ce que j'entends, ce sont les cris étouffés du garçon et quelques secondes après, les cris de douleurs du Nosferalto qui s'enfuit. Qu'est ce qu'il s'est passé ? Je ne sais pas, mais en tout cas j'ai l'impression que le pokemon c'est enfui et c'est tout ce qui compte je suppose... En revanche si je suis débarrassé de cette bestiole volante ultrasonique insupportable, je suis encore loin d'être sauvée pour autant. Ginji en a d'ailleurs bien conscience et me dit de tenir bon, probablement le temps pour lui d'aller chercher une solution. J'espère qu'il va faire vite, car si c'est plus simple de s'accrocher maintenant que je n'ai plus à surveiller mes arrières, la fatigue elle commence à se faire sentir. Du coup je ne sais pas réellement le temps que mets le garçon à revenir, mais j'avoue que ça m'a paru long et que je suis très heureuse d'entendre qu'il est revenu. Après ça, un étrange parfum entoure notre espace et peu à peu, je sens tout autour de nous se calmer. Sky s'agite de moins en moins. Nos muscles paralysés se décrispent... Sam hurle un bon coup tout en nous tenant moi et Kirlia et Sky se pose alors. Retour à la terre ferme, c'est fini...  

« -Stella ! Je suis désolé ! Tellement désolé ! Tout est de ma faute ! »

Le garçon me prend dans ses bras tout en s'excusant pour tout. Pour ma part ses excuses, je m'en fiche. Mes bras dans son dos, mes mains tremblantes serrent son tee shirt tandis que je me blotti dans cette étreinte salvatrice. C'est ça dont j'ai besoin. J'ai eu tellement peur snif. J'ai vraiment, vraiment eu tellement peur... Toute seule et encerclée, après on s'est retrouvé dans ce sous-sol dans le noir sans savoir ou on était, sans savoir si tout le monde allait bien. Après ils ont tous débarqué pour ensuite remonté, puis Lucy est arrivée et ensuite... *snif*. J'ai beau faire de mon mieux, je ne sais pas si c'est la présence du garçon ou les restes de l'aromathérapie, mais toute l'adrénaline est comme retombée. Maintenant du coup je sens les restes de la peur, la fatigue, les larmes et la douleur. Sans l'adrénaline, tout ce que je peux faire de tout ça, c'est tâcher de l'enfouir dans la poitrine du garçon. Juste quelques secondes, juste le temps d'arrêter de trembler... Dans mon dos je sens aussi la main un peu hésitante de Sam qui me tapote timidement tandis que Sky garde la tête basse, se sentant visiblement responsable. Je ne veux pas qu'il se sente responsable, lui ou Ginji. Tout ce que je veux, c'est qu'on en finisse avec cette histoire. Qu'on rentre tous ensemble sain et sauf à la maison... Alors quand il s'écarte pour me jurer qu'on ne se séparera et qu'il ne m'abandonnera plus jamais... Une main passe sous mes yeux pour enlever rapidement les coins de larmes tandis que je lui sourit avec un mélange de soulagement, de joie mais aussi de fatigue.

- Ok *niff*, c'est tout ce que je demande.

Mon nez fait encore des siennes et je fais de mon mieux pour reprendre une apparence correcte rapidement. Je ne veux pas qu'ils se sentent coupable, ils ont fait de leur mieux dans une situation difficile. Rien qu'à observer le garçon, je sais que lui aussi à visiblement souffert pendant notre séparation. Les traces de coup et de sang ne manque pas sur lui. Il n'y a pas que moi qui vais avoir besoin de soin... Hésitante, j'ai une envie d'attraper le bras du garçon dans ma main, histoire d'être sûre qu'on ne se sépare plus. Histoire de garder un contact... Un contact qui m'a vraiment fait du bien... Seulement ce n'est pas le moment. Il faut reprendre le mouvement. Nous ne sommes pas encore sauvés ... Alors je suis le garçon comme une bouée de sauvetage dans cet océan de ténèbres qui nous entoure. On va s'en sortir, j'y crois. J'ai confiance en ce dos qui se trouve devant moi. Quand à sa question...

- Don est out... Blok aussi, ainsi que Wild et Pink. Ils se reposent dans leur sphère, mais ils ne pourront plus aider...

Ils ont tout donné pour qu'on s'en sorte... Wild n'a même pas eu le temps de faire quoi que ce soit avant d'être terrassé et j'espère qu'elle se remettra de ce déluge de flamme. Quand à Don... La chute lui a vraiment fait beaucoup de mal, j'aimerais vraiment pouvoir l'emmener à un centre pokemon, mais dans cette situation je suis très loin d'avoir ce luxe... Le seul luxe que j'ai c'est l'aide de Sky et Ginji pour monter sur le quai alors que plus loin, j'aperçois le combat qui fait rage entre Lucy, Laura et Jim qui ont été rejoint par Roserade à nouveau. Je n'ai même pas remercié le pokemon de Laura pour ce qu'il a fait, il faudra que je le fasse à l'occasion. En attendant, je suis le garçon alors qu'il me fait un petit récapitulatif de ce qu'il s'est passé là haut. Brock est encore perdu là haut... J'espère qu'il va bien. A hauteur du monte charge qui est bloqué par une palette, j'ai la surprise de découvrir les deux pokemons que je croyais perdu à jamais, Ginji m'expliquant qu'ils les ont croisé en route et récupéré. Ca c'est un sacré coup de chance ! Je suis rassurée. J'ai encore des questions, mais je suis rassurée. Je suis fatiguée aussi et pour le moment, je laisse le garçon prendre les commandes. Enfin je dis ça mais...

- Du renfort qui arrive ? Qu'est ce qu'on va faire ?

Comme si on avait déjà pas assez de mal comme ça. Un monte-charge bloqué ne va pas les retenir indéfiniment, sans compter que Brock est toujours là-haut. Seulement ce n'est pas encore le temps de s'occuper de ça visiblement. C'est le temps de soigner ces blessures afin de pouvoir reprendre le combat... C'est frustrant mais on a pas vraiment le choix, car si on reste à saigner comme ça, alors on ne risque pas de tenir longtemps. Du coup c'est un peu embarrassée que je dévoile bien mon épaule au garçon, ne sachant pas trop quoi en penser... Ginji connait ma cicatrice, je suppose qu'il a déjà vu mon épaule. Il a même habité mon corps, donc je suppose qu'il sait déjà tout de moi on peut dire. Cependant, se "dévoiler" devant un garçon reste quand même perturbant. Après ce n'est qu'un bout d'épaule dans mon dos, donc la gène ne dure pas. ... Je dis ça mais je crois que pendant tout le soin, mes joues sont restés rouges... Heureusement Sam revient rapidement d'où il avait disparu pour me faire reboot mentalement comme il sait si bien le faire en... Ramenant tous les sacs qui avaient été déchiré dans notre chute, monsieur n'a rien trouvé de mieux à faire que de profiter de ce temps mort pour tout rassembler dans les quelques sacs encore sauvable et tout mélanger pour tout ramener ici. ... Sérieusement je me demande ce qui peut bien passer par la tête de ce pokemon. Heureusement que Ginji est là pour nous ramener à la réalité et quand il parle de rappel, j'avoue ne pas avoir pensé à ramener ce genre de précieux médicament. Pas de quoi stopper mon starter en revanche qui jette les sacs sur le côté, avant de sauter dedans à la recherche de l'objet demandé. ... Je lui dirais bien de ne pas fouiller dans les affaires des autres, mais il est vrai que l'un des adultes aura peut-être ce qu'il nous faut. Du coup je décide de le laisser faire (comme d'habitude en fait) et de me tourner vers le garçon.

- Je vais m'occuper de toi à présent. Passe moi la trousse à pharmacie et ne t'en fait pas pour les autres. Jim est coriace, mais je suis sûr qu'ils vont s'en sortir.

***

- Tu ne joue peut-être plus, mais ça ne m'empêchera pas de te faire ta fête Jim. J'ai entraîné Tyrannocif justement pour s'occuper des fortes têtes dans ton genre !

N'hésitant pas à avancer sans peur, Brock et son pokemon mettent la pression sur Jim. Soutenu par Bouldeneu, Ortide et Lipouttou, même si la spécialiste psy ne peut pas vraiment s'appuyer sur ses pouvoirs de prédilection même aussi bas, le Top D de Rhodes a bien du mal à reprendre la main. Ayant fait appel à son dernier pokemon, l'Akwakwak de Jim est aussi bien entraîné que les autres pokemons du dresseur, mais a du mal à faire la différence. 3vs4 pokemons et au moins un Tygnon sûr encore derrière au besoin, Jim sent la pression monté, mais continue de garder son calme même s'il ne sourit plus depuis longtemps.

- Rend toi Jim. Tu n'as plus aucune chance, tu es tout seul ici bas... C'est terminé et tu le sais.
- Hmpf.
- Si tu ne veux pas te rendre, ça me va très bien aussi. Seulement ne viens pas te plaindre après pour quand je t'aurais mit la main dessus.
- Tu crois me faire peur ? Dans ce pays, des menaces de type dans ton genre, j'en ai eu à ne plus pouvoir compter. Plus d'une fois ils les ont mises à exécution d'ailleurs. Alors c'est pas un gars en pyjama et deux bonnes femmes qui vont me faire céder. Vous croyez avoir l'avantage ? Vous croyez que vous allez gagner ? Vous croyez que votre nombre fait votre force, mais laissez moi vous dire que dans la vie, dans les moments critiques. On ne peut compter que sur soi ! C'est tout seul que Typhlosion et moi avons appris cette attaque Rafale Feu. Ca nous a pris des mois de travail et d'étude des rares vidéos circulantes à ce sujet. Beaucoup disaient cela impossible et pourtant. Pour augmenter notre force, pour pouvoir survivre en ce monde, nous n'avons pas hésité et cela a payé.
- Hmpf, ta rafale feu a surtout fini dans l'estomac de Tyrannocif et fait un flop.
- Ou veux tu en venir ?
- Ou je veux en venir, c'est que pour survivre je suis prêt à tout les efforts et à tout les sacrifices. Si c'est pour devenir fort, je n'ai pas peur d'un entraînement acharné, ni de dépenser une fortune au marché noir pour me procurer... CA !

Retroussant complètement sa manche, Jim dévoile un étrange bracelet noir orné d'une gemme aux étranges reflets. Si Laura et Brock regardent la scène sans comprendre, Lucy elle pâlit directement en faisant un pas en arrière.

- Ce n'est pas possible. Tes pokemons ne peuvent pas !
- Eux trois non, mais tu n'as pas oublié Branette j'espère. Je ne voulais pas utiliser ça en présence du groupe Ombre, mais comme vous aimez à me le rappeler. Ici je suis complètement seul ! Leuphorie a largement eu le temps de le remettre sur pied tout à l'heure dans l'ombre et à présent... Laissez moi vous faire gouttez à la terreur de la Méga-Evolution !

Brandissant son bras en l'air, une lumière pourpre macabre surgit soudainement de la pierre pour pénétrer dans l'ombre aux pieds de Bouldeneu. L'instant d'après Branette surgit soudainement du sol avec un sourire terrifiant et une nouvelle apparence bien différente, qui ferait que je ne le reconnaîtrais pas si je le voyais. Le temps que le pokemon de Laura réagisse, le spectre l'a déjà traversé tandis qu'une flamme pourpre étrange se met à parcourir les lianes du pokemon plante. La seconde d'après, c'est une puissante aura électrique qui s'échappe du Méga-pokemon, sa cage éclair frappant à nouveau cette fois ci sur le Tyrannocif qui n'arrive pas à réagir. Le Lippoutou lui essaye, mais le spectre a déjà disparu pour réapparaître près des autres pokemons de Jim avec un sourire hautain et moqueur sur le visage, quand il regarde ses adversaires du moment.

- Vous avez cru que votre nombre vous protégeait. Seulement aucun d'entre vous ne sait réellement la force des autres. Vous vous êtes raccroché à cette illusion de sécurité alors que moi, depuis le début je sais parfaitement ce que j'ai à faire. Et maintenant ce que j'ai à faire, c'est vous écraser !

***

- Ginji, je ne crois pas qu'on devrait remonter...

Assise sur le quai de la gare, je continue de lentement aider la Kirlia de Lucy à boire sa potion afin de récupérer des forces, le garçon lui continuant d'observer dans la direction de la bataille des adultes avec un air inquiet. Tout à l'heure nous avons entendu la voix de Brock et savons donc qu'il a rejoint (va savoir comment) les autres. Sam lui a réussi à trouver une trousse à pharmacie bien plus complète que celle du Voltali dans les affaires des grands dont un rappel que nous nous sommes permis d'emprunter pour la pokemon psy. Nous n'avons pas sa sphère après tout alors quitte à faire un choix, il valait mieux s'occuper d'elle. Équipé d'une hyper potion maintenant, je m'efforce d'aider la pokemon danseuse à récupérer tout en réfléchissant. Au final il n'y a pas besoin d'être brillant pour voir ou je veux en venir en même temps.

- Même en oubliant les renforts en approche, les gens du groupe ombre ont dû largement avoir le temps de se regrouper à présent et doivent nous attendre de pied ferme là haut. Passer en force me paraît peu réaliste, sans compter que nous n'avons toujours aucune idée d'où peut se situer le système qui contrôle le champ de force bloquant les pouvoirs psychiques. Seulement on ne peut pas rester ici non plus à attendre en espérant qu'on vienne nous sauver. A un moment ou l'autre, ils vont réussir à descendre ici...

Souriante, j'essaye d'aider la Kirlia qui tente de se relever et suis soulagée quand je la vois finalement réussir toute seule. Cette dernière me fait alors une petite révérence à moi et à Ginji. Contente de voir qu'elle se remet, seulement ce n'est pas le plus important à ce moment (même si ça sonne assez horrible dit comme ça, la santé c'est le plus important après tout).

- Quand ils sont descendu tout à l'heure, je les ai entendu dire que cette station leur servait de relais pour amener ici toutes les grosses machines servant au fonctionnement de ce laboratoire. Certes elle est abandonnée depuis longtemps, mais si on suit les rails, nous sommes sûr d'arriver quelque part loin d'ici. A un moment ou l'autre, nous sortirons forcement de la zone qui bloque les pouvoirs de Lucy. Si on suit la voie jusqu'au bout, on arrivera peut-être même directement à une autre ville à coup sûr. Certes ce serait une zone ombre aussi, mais si c'est comme ici, elle aura été abandonnée et oubliée depuis longtemps. Sinon on pourra toujours s'arrêter en milieu de voie et voir ou Lucy peut nous amener. Je sais que ce n'est pas sans danger de s'enfoncer dans l'inconnu comme ça, mais ça me paraît plus raisonnable que de remonter pour se battre... En fait, il y aurait peut être même un moyen sûr pour pouvoir partir très vite et échapper à une poursuite.

Me relevant du sol, je m'avance vers le vieux métro et passe ma main sur la porte recouverte de poussière, avant d'essayer d'en ouvrir la porte. Bon vu mon manque de force et ma blessure, je n'arrive pas à grand chose, mais Sam lui accomplit la tâche sans problème et n'hésite pas à le faire savoir. Toussant un peu à cause de l'excès de poussière, je caresse quand même la tête du singe pour le féliciter avant de me tourner le garçon.

- Tout à l'heure quand ils ont voulu remettre en marche les lumières de la station, ils ont dit que si rien ne marchait ici, c'était à cause du générateur local qui était mort. ... Je n'y connais pas grand chose, mais je me disais que si tout ce qui manquait pour remettre en marche ce vieux train, c'était de l'énergie... Et qu'on arrivait à lui en fournir suffisamment... Quand les autres reviendront, on aurait un moyen de partir d'ici très rapidement ! ... Tu en penses quoi ?

Je ne suis ni mécanicienne, ni spécialiste électrique. Si ça se trouve ce n'est qu'une idée en l'air seulement réalisable dans les films. En revanche si on pouvait, alors on aurait un moyen de partir d'ici tous ensemble tellement efficace ! Du coup je ne peux pas m'empêcher d'avoir quelques espoirs que cela puisse marcher ! Seulement vu l'air étrange qu'affiche le garçon après ça... Quelque chose me dit que mes espoirs, je vais devoir les éteindre rapidement.
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Mer 3 Mai - 8:26
Ginji Labelvi
      Feat. Stella Douglas



« Aux frontières du bien et du mal... »


Ginji

« -Attends... Ce bruit, c'était Brock ?! Il a réussi à s'en tirer alors ?! »

Un sourire soulagé s'affiche sur mon visage, tandis que Stella finit de panser mes blessures. Le regard tourné vers le combat se déroulant un peu plus loin, j'ai été quelque peu inquiet en entendant le son d'un énorme fracas, mais le cri euphorique de Laura retrouvant le karatéka est bien vite parvenu jusqu'à nos oreilles, nous rassurant quant au déroulement des événements.

Sam arborant fièrement une nouvelle trousse à pharmacie trouvée dans les affaires des adultes, la Pyroli peut alors s'occuper de remettre en état la Kirlia de Lucy, toujours K.O., pendant que je me relève pour tenter d'observer l'affrontement entre nos partenaires de mission. A notre rencontre à Port Amarrée, jamais je n'aurai pensé que l'on puisse se retrouver sous terre à combattre l'un des nôtres...  La vie peut nous réserver bien des surprises. Et pas toujours des très bonnes, hélas.

Plissant les yeux, je tente tant bien que mal de voir à travers l'obscurité environnante, sans grand succès. Je ne vois que quelques éclats résultants de l'entrechoquement des attaques, mais rien de plus. Mais maintenant que Brock a rejoint les deux femmes, je suppose que je n'ai plus trop à m'en faire quant à l'issu du combat... Jim a beau être le plus doué d'entre nous, contre les trois autres adultes, il ne tiendra pas longtemps.

Assise au bord du quai pour pouvoir tenir un peu plus correctement la Kirlia, Stella, ayant commencé à lui administrer les premiers soins, prend alors la parole. Quand elle déclare ne pas vouloir remonter, je jette un coup d’œil en direction de l'ascenseur dont les portes tentent à nouveau de se refermer sur la palette en bois. M'approchant du monte-charge, j'appuie encore une fois sur le bouton empêchant la fermeture temporaire des portes, pendant que ma camarade développe son raisonnement.

Selon elle, même en excluant les renforts qui ne devraient mettre plus qu'une dizaine de minute à débarquer, il est tout bonnement idyllique d'envisager passer en force là-haut. Le brouilleur est toujours actif, et même s'il ne paraît pas nous atteindre ici-bas, il mettra une fois de plus Lucy hors d'état de nuire dès lors que nous seront remontés de quelques mètres. Malheureusement, rester ici n'est pas non plus la meilleure des idées : si Brock est parvenu à nous rejoindre sans passer par le monte-charge, il en sera certainement vite de même pour les sbires Ombres.

La Kirlia remise sur pieds, celle-ci nous fait une petite révérence en gage de sa gratitude, que je lui rends d'un simple sourire. Content de voir que son sauvetage n'aura pas été vain, j'ai une brève pensée pour Lewsor, normalement en compagnie de mes Pokémon, et avoue ressentir une pointe d’inquiétude en réalisant le temps qui s'est écoulé depuis que nous nous sommes séparés. Et s'ils trouvent que le brouilleur met trop longtemps à être désactivé et qu'ils veulent me rejoindre pour s'assurer que tout va bien ? Et s'ils se rendent compte que je les ai complètement leurré et qu'ils décident de revenir me sauver en toute urgence ? Et si un Pokémon du groupe Ombre les a repérés sous terre ?...

Mon soulagement apparent s'efface le temps de quelques secondes, mais la continuité du discours de Stella a tôt fait de me faire réfléchir à autre chose. Elle m'explique brièvement ce qu'elle sait de cet endroit, à savoir qu'il s'agit d'une station servant à l'organisation pour transporter du matériel sensible d'une zone à l'autre, et déclare penser plus prudent de s'enfoncer dans le tunnel pour échapper à nos poursuivants. Je hoche la tête lorsqu'elle déclare que nous pourrons toujours nous téléporter une fois que le brouilleur n'interférera plus entre ici et la surface, et que même s'il n'est pas prudent de s'enfoncer dans l'inconnu, il s'agit probablement là de notre seule et unique option viable.

Se relevant, Stella s'approche alors de l'un des métros inactifs, dévoilant qu'il y aurait possibilité pour nous de partir au plus vite. Sam vient l'aider à ouvrir la porte, provoquant ainsi un nuage de poussière faisant tousser sa dresseuse, qui n'arrête pas pour autant les explications. D'après elle, si rien à part le monte-charge ne fonctionne ici, c'est à cause du générateur local qui est en panne. Et donc que si on parvient à lui substituer de l'énergie... Nous pourrons nous en aller à bord du métro.

Pensif, je me gratte l'arrière du crâne tout en réfléchissant à son hypothèse.

« -Hmm... Ça me paraît possible, oui. On pourrait d'abord tenter de retrouver le générateur, et voir s'il est possible de lui insuffler de l'électricité, et si ce n'est pas le cas... Il me suffit de faire appel à mes Motisma pour qu'ils prennent le contrôle d'un des wagons. Pour peu qu'il soit équipé d'un moteur, ils seront capables de le faire fonctionner localement, et donc de le faire avancer. » je laisse flotter un court instant de silence, puis détourne le regard « Il y a... Juste un petit problème. »

Baissant la tête, je porte ma main au bas de mon t-shirt, que je soulève légèrement, dévoilant ainsi la ceinture où j'attache habituellement mes Pokéballs... Vide.

« -... Mes Pokémon ne sont pas avec moi. Je leur ai donné l'ordre de s'enfuir sous terre et d'aller retrouver le Lewsor de Lucy avec Claclaque. Normalement... Ils doivent attendre que nous détruisons le brouilleur pour revenir.  »

Honteux, je n'ose pas regarder Stella. Et lorsque celle-ci s'apprête à reprendre la parole...

Une vive lumière rouge l'en empêche.

Et s'estompe.

Tournant la tête en direction de l'affrontement un peu plus loin, je fronce les sourcils en entendant la cadence des coups accélérer. Il y a quelques échanges vocaux également, mais je n'arrive absolument pas à les discerner correctement. C'était quoi, cette lumière ? Cela n'avait rien à voir avec le rayon émis par les Pokéballs, et ça ne ressemblait à aucune attaque que je puisse connaître... Non, mais j'ai déjà vu cet éclat, pourtant. Ça me rappelle quelque chose. Mais ça date... C'était en mission également.... Ma toute première, même ! J'étais avec Samaël, et.. Mince, qu'est-ce qu'on avait fait, déjà ? On est allés au célèbre stand de gaufre d'Illumis, avons préparé des boissons à base de baies, sommes partis au restaurant Sushi Sans Chichi... Quelque chose me dit que ce n'était pas lui qui avait préparé le programme de la journée, tiens... Raaah, et il y avait ce magasin là ! Celui auquel j'ai voulu retourner quand je suis revenu à Kalos avec Ambre!  Et même que Samaël avait voulu acheter un bibelot... Un cailloux... Euh nan, une pierre précieuse... Une... Une gemme ! Oui, c'est ça ! Une méga-gemme ! Et qu'après, nous sommes allés au laboratoire du professeur Platane, où on nous avait fait une démonstration de...

Mon visage se décompose.

« -... Une méga-évolution ?!
-ATTENTION ! »

Quelque chose que je reconnais comme étant une Ball'Ombre vient siffler à côté de ma tête. Alors qu'elle explose contre le mur se trouvant juste derrière, je n'ai pas le temps de comprendre que je viens de peu de me faire toucher au visage par une attaque que je vois une ombre menaçante foncer droit sur nous, poursuivie par le Tygnon de Brock.

Il n'en faut pas plus à mes jambes pour qu'elles se mettent en mouvement.

« -STELLA, COURS ! »

Fonçant droit dans le monte charge, je me jette sur les sphères de Fufu et Pouic. Les tenant tant bien que mal dans mes bras, je me retourne pour voir surgir d'une ombre ce que je reconnais comme étant un Méga-Branette arborant un sourire cruel, et lâche un hurlement surpris. Heureusement, Tygnon vient se jeter sur lui avec un Poing-Glace, et je n'attends pas plus longtemps pour me faufiler entre eux deux, pour filer sur le quai avec les deux Pokémon aliénés dans les bras. A cause de mes blessures sur toute la partie gauche de mon corps, la course est extrêmement douloureuse, et la bulle de Pouic vient s'échapper pour tomber au sol, et rouler jusqu'en bas du quai, sur les rails de métro. Notant une légère odeur d'Aromathérapie dans les airs, je vois passer devant moi à vive allure un Tyrannocif, dont je n'ai aucune idée de l'appartenance, suivi d'un Brock en alerte, les deux se dirigeant droit vers le monte-charge.

« -ALLEZ VOUS PLANQUER DANS UN WAGON ! »

Hochant la tête, terrifié, je jette un coup d’œil en direction de l'endroit où a chuté Pouic, et avise le métro ouvert par Stella et Sam. Remarquant la jeune fille se dirigeant vers la sphère du Fouinar, je décide de m'en remettre entièrement à elle, et fonce donc vers le seul wagon pour l'instant accessible. Mais alors que j'arrive devant la porte, quelque chose surgit du sol, et je pile en voyant l'Escroco de Jim me bloquer le passage. Aussitôt, je sens quelqu'un me passer devant, et venir percuter le Pokémon pour l'entraîner avec lui à l'intérieur du métro. Le Lippoutou de Lucy tente tant bien que mal de le maintenir à terre, tandis que sa dresseuse vient m'écarter d'un mouvement du bras.

« -Stella et toi, éloignez-vous !  »

Mon cerveau n'arrivant plus du tout à suivre, j'obéis mécaniquement et rattrape Stella qui arrive dans notre direction, et l'invite d'un bref « Viens ! » à me suivre plus loin sur le quai. Nous arrivons à hauteur d'un deuxième wagon, contre lequel se trouve le Groret de Lucy, mal en point, et dont la Kirlia, apparaissant à nos côtés, vient aider à relever. Sam débarque alors, et tente d'enfoncer la porte du wagon, ce qu'il fait avec succès, et nous nous enfonçons aussitôt à l'intérieur. Sky vient se poser juste devant l'entrée, prêt à envoyer paître quiconque nous est hostile, ce qu'il ne devrait pas tarder à faire puisque c'est au tour d'un Akwakwak de venir tenter de nous voler les deux sphères. Ou d'essayer de nous tuer, j'avoue que je commence à avoir un sérieux doute, là.

Je n'ai pas vraiment le temps de reprendre mon souffle, et pose la sphère de Fufu par terre pour me décharger de son poids. Me relevant, j'observe à travers la fenêtre du métro ce qu'il se passe aux alentours, et remarque, un peu plus loin, Laura qui est aux prises avec un Leuphorie. Roserade et Ortide peinent à lui infliger le moindre dégât, n'étant pas accès sur les attaques physiques, et son Bouldeneu, seul capable de pouvoir lui faire réellement mal, est à terre.

Le joyau sur le front de l'Akwakwak se met à reluire d'une lueur étrange, et je fronce les sourcils, inquiet. J'avoue que sur le coup, je sèche complètement quant à ses descriptions Pokédex -nan parce que oui, je les connais pas toutes hein-, mais je suis certain que l'une d'elles nous fait mention de la dangerosité du Pokémon lorsque sa pierre se met à briller.

Une lumière violacée vient entourer l'imposant Drattak, et le soulever légèrement du sol. J'observe avec une immense crainte les yeux de l'Akwakwak, devenus complètement rouges, se plisser pour canaliser son énergie psychique, et tendre ses mains palmées en direction de Sky.

Et ce qu'il s'apprête à faire....

… Eh ben, on le saura jamais.

Un éclair. C'est un éclair que nous voyons passer à vive allure pour venir percuter de plein fouet le Pokémon Eau, qui relâche aussitôt son emprise psychique sur Drattak. A peine a-t-il ensuite eu le temps de tourner la tête en direction de sa provenance, que quelque chose surgit de l'obscurité pour foncer vers lui au triple galop.

Le percutant violemment, Châtaigne, mon Zéblitz envoie voltiger l'Akwakwak quelques mètres plus loin.

Je ne peux pas m'empêcher de lâcher un cri de soulagement.

« -VOUS TOUS ! »

Bondissant aux côtés de Châtaigne, Thoron, mon Elecsprint, fait à son tour son apparition. Juchés sur leurs dos, Oz, Euphie, Spark, Tobby, Thibault et Harissa tournent tous la tête en ma direction, accompagnés d'un Lewsor mal en point et de Claclaque. Il n'en faut pas plus aux deux montures pour foncer vers le wagon, et dès qu'ils sont à la hauteur de celui-ci, ceux que j'avais envoyé sous terre bondissent au sol pour foncer vers moi.

« -CH'KAAAAAAAAAAAAAAAAAA! »

***
Un peu plus tôt...
Narrateur omniscient

« -... Où sommes-nous ? »

Levant la tête vers le trou duquel elle vient de chuter, Euphie finit par détourner le regard et observe les alentours de cette grotte gigantesque. Elle est immense. Mais genre, vraiment immense. Puis c'est étrange, les parois sont toutes lisses. D'habitude, les murs des grottes sont plus... Brutes ? Et il y a ces barres en métal, par terre. A quoi peuvent-elles bien servir ?

« -Les humains appellent ça un métro. »

Appuyée contre un mur, les pattes croisées, Harissa reprend son souffle après cette chute soudaine et imprévue. Elle est parvenue à rattraper Euphie de justesse et à ralentir sa chute, mais a été incapable de la remonter. De toute façon, même elle seule, elle n'arriverait jamais à remonter un tunnel si étroit.

Se tournant vers l'Emolga, Euphie lui jette un regard curieux, intriguée, auquel Harissa se hâte de répondre.

« -Il y en avait un, dans le campement humain près duquel je vivais, avant. Quand je leur piqu... Hum, empruntais des trucs, je passais par là pour... Être tranquille, on va dire. Les humains et Pokémon évitent de s'aventurer dedans, en général, puisqu'il y a de grosses machines qui passent de temps à autre. Ils préfèrent rester dedans. »

Hochant la tête en signe de compréhension, la Pichu reprend son observation des lieux. C'est vraiment curieux comme endroit. Il fait tout noir, froid, et il n'y a pas un bruit...

Le silence est pourtant rapidement comblé par l'apparition de Tobby et Thibault, de retour depuis le trou dans le plafond. Descendant à hauteur des deux Pokémon restés au sol, ils font un bref rapport de la situation.

« -NOUS AVONS INFORME SPARK ET OZ DE NOTRE ETAT.
-BZZZ. ILS ONT COMMENCE A CREUSER UN PLUS GRAND TUNNEL POUR NOUS REJOINDRE.
-NOUS REMONTONS LES AIDER A AMORTIR L'EFFET DE PESANTEUR. VOUS AVEZ POUR CONSIGNE DE RESTER ICI ET D'ATTENDRE. »

Nonchalante, Harissa fait un petit mouvement de la patte au niveau de ses oreilles, moqueuse.

« -Reçu cinq sur cinq, patrons. »

Prenant cela comme un oui, les deux Magneti n'attendent pas plus longtemps pour remonter le long de l'étroit tunnel, et filent rejoindre le Pikachu et la Dedenne. Lâchant un soupir, l'Emolga regarde les deux directions possibles qui peuvent être empruntées dans ce gigantesque couloir, et se demande s'ils se dirigeront vers l'une d'elle une fois tout le monde réuni. Vers où se trouve leur dresseur ? Peuvent-ils au moins le rejoindre, par-là ?

Silencieuses, les deux Pokémon patientent ainsi pendant une bonne dizaine de minute. Il fait frais et il est difficile de trouver une position confortable ici, mais elles ne se plaignent pas. Cela ne leur apporterait pas grand chose, de toute façon. Et puis, leurs compagnons vont bien finir par arriver...

Tiens, en parlant du Lucario, il y a comme un grattement au niveau plafond. Relevant la tête, Harissa et Euphie voient tomber de petits morceaux de terre, avant qu'un trou, beaucoup plus grand, ne se fasse. Un sac tombe alors au sol, puis un deuxième, avant que, débouchant de là-haut, Tobby et Thibault, placés sous la bulle de Claclaque, lui offrent une descente tout en douceur. Oz et Spark bondissent alors purement et simplement au sol, et se réceptionnent non sans une petite grimace douloureuse, pendant que les deux Magneti remontent récupérer le Lewsor laissé en hauteur dans une petite cavité creusée par le Pikachu.

« -Vous avez pris votre temps.
-Oz ! Spark ! »

Leur bondissant dessus, Euphie vient câliner les deux nouveaux arrivants. Oz lève un regard blasé en direction de Harissa, mais s'abstient de répondre, rendant plutôt une petite décharge électrique à Euphie qui vient frotter sa joue contre la sienne.

Tobby et Thibault arrivant avec le Lewsor, les Pokémon sont enfin tous réunis sous terre. Observant l'état de ses pattes, le Pikachu songe quelques secondes à reprocher aux deux Magneti de ne pas leur avoir prévenu de la présence d'une telle chute, mais une fois de plus, préfère rester silencieux, et laisse plutôt Spark prendre la parole.

« -... Je n'ai aucun écho du brouilleur, ici. On dirait que nous nous sommes beaucoup éloignés...
-Yep. Tu peux nous dire vers où se trouve l'abruti qui nous sert de maître ? »

Baissant les yeux quelques instants pour se concentrer, Spark tente de localiser leur position, mais finit par secouer la tête de droite à gauche.

« -Non. De mémoire, c'est plutôt dans cette direction, mais difficile de savoir si cela va vraiment nous mener à lui...
-On attend que Lewsor se réveille, alors ?
-Je pense que c'est ce qu'il y a de plus raiso... »

La Dedenne arrête sa phrase avant de l'avoir terminé, alerte. Les Pokémon la dévisagent avec une expression perplexe.

« -Quelqu'un arrive.  »

Après avoir tourné la tête dans la direction indiquée un peu plus tôt, Spark scrute l'obscurité à la recherche d'un quelconque mouvement. Celui-ci ne tarde pas à apparaître, et se manifeste via bon nombre de petits gémissement douloureux.

« -Aïe... Tr-trop vive... Mes yeux... Argh... Sang... Soif... Boire... »

Voletant maladroitement, de manière complètement hasardeuse, un Nosferalto fait son apparition dans le couloir. Le Pokémon, gardant l'un de ses yeux bien fermé, ne remarque tout d'abord pas la petite équipe qui le regarde arriver dans leur direction. Néanmoins, une fois à quelques mètres d'eux, le Nosferalto ose rouvrir son œil endolori, et sent comme un déclic dans son cerveau.

« -SAAAAAAAAAAAAAANG ! »

Alors qu'il fonce vers le Pikachu, cible la plus épaisse, un bête éclair vient le stopper dans son élan, et le fait chuter au sol, juste devant Oz. Ce dernier, calmement assis, toise le Nosferalto avec une expression sceptique.

« -... Sérieusement ? »

Affalé par terre, le Pokémon, tremblant, ne fait plus le moindre mouvement. Fronçant la truffe, Oz se penche en avant pour le renifler d'un peu plus près, et sent son sang ne faire qu'un tour en reconnaissant l'odeur de Ginji sur ses crocs ensanglanté. Il attrape le Nosferalto de ses deux pattes pour le tourner face à lui, et se met à violemment le secouer, brusquement énervé.

« -C'EST QUOI CETTE ODEUR ? POURQUOI TU AS L'ODEUR DE GINJI SUR TOI ? QU'EST-CE QUE TU LUI AS FAIT ?! »

Surpris par l'accusation soudaine du starter, les Pokémon derrière lui échangent un regard alerté. Se rapprochant à hauteur du Nosferalto, Harissa vient vérifier les dires d'Oz, et attrape elle aussi le Pokémon par une aile en reconnaissant à son tour l'odeur de leur dresseur.

« -Oh, toi, t'as un intérêt à vite me dire ce que le sang de Ginji fait sur toi si tu ne veux pas que je te...
-Hiiii ! Lâchez-moi ! S'il vous plaît ! Je n'ai rien fait ! Je vous jure que...
-Oz, Harissa !  »

Spark, interrompant le Nosferalto, vient s'intercaler entre le Pikachu et l'Emolga pour les forcer à relâcher leur emprise sur la chauve-souris. Obéissant, les deux Pokémon laissent retomber le Nosferalto, qui se recroqueville sur lui-même. La Dedenne, après un petit instant de réfelxion, s'en rapproche, calmement, et pose sa patte sur sa tête avec tendresse.

« -Dis moi, aurais-tu sucé le sang d'un jeune humain récemment ? »

Relevant timidement la tête, le Noferalto la baisse à nouveau en croisant le regard de Spark, et se hâte de répondre.

« -O-Oui ! De deux, même ! Il y avait une petite humaine, mais elle était difficile à mordre, et, et, et il y avait ce petit humain, un excellent groupe B, ça faisait longtemps que j'en avais pas goûté des comme ça et... »

Tobby réagit aussitôt.

« -BZZ. GINJI A LE GROUPE SANGUIN B. »

Harissa se retourne, perplexe.

« -D'où tu connais le groupe sanguin de Ginji, toi ?
-C'est quoi un groupe sanguin ?
-TOI ! »

La question de Euphie se perd dans le vide, puisque l'attention générale se focalise aussitôt sur Oz, qui saisit à nouveau le Nosferalto, cette fois-ci en faisant crépiter ses joues d'un air menaçant.

« -TU AS MORDU GINJI ? TU LUI AS FAIT MAL ? POURQUOI EST-CE QUE TU AS FAIT CA ?!
-Hiiiiiiiiiii ! J'y peux rien ! Je n'ai rien demandé moi ! C'est lui qui a voulu que je le morde !
-NE TE MOQUE PAS DE MOI ! »

Le Nosferalto se met à battre des ailes avec un air de panique.

« -C'est la vérité ! La stricte vérité ! Moi, je ne faisais qu'obéir à mon dresseur, et lui, votre maître, il est arrivé et, il m'a proposé son sang, mais, mais, il a, il a... IL M'A FAIT MAL ! Je ne faisais qu'aider mon maître et il est venu, il m'a promis son sang, et au lieu de ça, il m'a brûlé l’œil ! Votre dresseur est méchant ! MECHANT ! Il m'a fait super mal ! Et maintenant, je suis perdu ! Où est mon maître ? Je veux revoir mon maître ! Lui au moins, il me laisse le mordre sans me faire mal derrière...
-... Ok, j'en ai marre, tu t'es suffisamment foutu de ma gu-
-Oz! »

Cette fois, c'est au tour d'Euphie, d'interrompre le Pikachu et de s'approcher.

« -Arrête !
-Arrêter quoi ? Cet enfoiré a...
-Pourquoi est-ce qu'il te mentirait ? Regarde le ! Il est terrifié ! »

Déconcerté, Oz jette à la Pichu un regard atterré.

« -Attends, tu penses sérieusement que Ginji a... ?
-Peut-être qu'il avait une bonne raison. » sans relâcher le Noferalto, Oz se tourne vers Spark « Ce Pokémon est complètement paniqué, il peut aussi avoir mal interprété les événements. En tout cas, le menacer ne mènera à rien.  »

Spark vient à nouveau forcer Oz à relâcher le Nosferalto, et une fois cela fait, s'adresse calmement à ce dernier en lui  indiquant la direction d'où il est arrivé.

« -C'est bien là-bas que tu as vu notre maître ?
-O-Oui ! Promis ! Je vous le jure ! »

Harissa vient l'attraper par derrière, et le soulève sans la moindre délicatesse pour le forcer à se tenir debout.

« -Dégage. Va retrouver ton dresseur, et ne touche plus jamais au nôtre. »

Ne se faisant pas prier, le Nosferlato hoche vivement la tête, complètement paniqué, et bat à vive allure des ailes pour s'enfoncer un peu plus loin dans ce tunnel. L'observant partir, Spark finit par lancer à Harissa un regard sévère.

« -On aurait pu lui demander de nous mener à lui ! Il a l'air complètement perdu, le pauvre...
-S'il était resté une seconde de plus dans les parages, je l'aurai emplâtré dans un mur. Qu'il s'estime heureux que je ne lui ai pas déjà arraché les ailes. »

L'Emolga et la Dedenne se toisent l'une et l'autre, en silence. Personne n'ose dire le moindre mot, jusqu'à ce qu'Oz décide de reprendre la parole.

« -Dépêchons-nous. Nous avons perdu assez de temps comme ça. »

Le Pikachu s'approche du sac contenant les Pokéballs de leurs compagnons, et commence à en sortir quelques unes au hasard.

« -Lesquelles appartiennent à Châtaigne et Thoron ? Ils nous feront aller plus vite.
-Tu ne veux pas faire appel à Lucina ?
-Elle est blessée. » il marque une pause « Et je n'ai pas envie qu'elle massacre Ginji à nos retrouvailles. »

Reconnaissant l'odeur des deux Pokémon recherchés sur deux des sphères, Oz commence à remettre les autres dans le sac.

« -Il aura déjà suffisamment à faire avec nous. »

***
Ginji

A la vue de mes Pokémon, je sens comme un poids s'envoler.

… Et alors qu'il me saute dessus, Oz vient prendre appui contre mon torse pour me projeter au sol.

A terre, je n'ai pas le temps de réaliser ce qu'il se passe que je sens quelqu'un bondir sur mon ventre, et que Harissa s'approche de mon visage pour m’assener une gifle. Euphie vient à son tour, et m'en donne une dans l'autre sens, tandis que Spark apparaît à côté de ma tête pour m'attraper une oreille et tirer dessus. Je lâche une multitude de « Aïe ! » douloureux, ce qui ne dissuade par Tobby et Thibault de se mettre de part et d'autres mes épaules, et de coller leurs aimants contre ma peau. A peine j'écarquille les yeux en comprenant ce qu'ils veulent faire qu'un courant électrique traverse mon corps de gauche à droite, pas assez fort pour me faire arracher un cri, mais suffisant pour me faire courber le dos en une autre grimace de douleur. Je serre les dents pour tenter d'encaisser le choc, et lorsqu'ils cessent, je retombe lourdement au sol, alors que c'est au tour d'Oz d’atterrir sur mon ventre - Oz qui ne se gêne bien évidemment pas à appuyer fort dessus pour me faire toujours un peu plus mal. S'écartant, Euphie et Harissa, qui n'ont cessé de me toiser avec un air sévère, laissent au Pikachu la place centrale, tandis que je vois apparaître les têtes de Tobby, Thibault et Spark au dessus de moi. Tous me regardent avec une expression remontée, et je n'ai même pas le temps d'implorer leur pitié que mon starter m'afflige une nouvelle baffe, avant de commencer les remontrances.

« -PIKA PIKA PI ?! CHU ! KA PI PI CHU ?! PIIIIII ! CH'KA, KA PI PI CHU PIKA, CHU ! CH'KA CH'KA CH'KA CH'KA CH'KA CH'KA.... »

Ne cessant de me gifler avec sa queue, je finis par lever mes deux bras en l'air, et interromps enfin  ce flot incessant de supplice d'une voix paniquée.

« -OK ! OK ! D'ACCORD ! JE M'EXCUSE ! JE SUIS DESOLE ! »

Alors qu'il s'apprête à me donner une énième baffe, Oz s'arrête en plein mouvement, et se rassoit convenablement sur mon torse. Il me toise avec son air blasé habituel, quoique un peu plus énervé.

« -Pi... ? »

Baissant les bras, je détourne le regard et lâche un profond et long soupir.

« -Je m'excuse de vous avoir demandé de partir en vous faisant croire que j'étais accompagné, ok ? Je m'excuse. Pardon. C'était une énorme connerie. J'ai compris. Je ne recommencerai plus. Je suis désolé. » je marque une pause « J'ai juste eu... Peur qu'il vous arrive quelque chose. Je ne voulais pas qu'il vous arrive malheur, par ma faute. C'est tout. » je les regarde « Et c'est le seul moyen que j'ai trouvé de vous protéger. Je... J'ai voulu vous protéger, et j'ai abusé de votre confiance. C'était la dernière fois. Promis.  »

Le Pikachu plisse les yeux. Il marque un petit temps d'hésitation, et décide finalement de quand même assener sa dernière gifle, avant de faire volte-face et de descendre du corps de son dresseur. Les autres font de même, à l'exception de Spark, qui note la présence de mes bandages sur la partie gauche de mon corps. Elle me lance un piaillement interrogateur, pendant que je me relève en position assise. Je grimace un peu, mais lui fais tout de même un sourire se voulant rassurant.

« -C'est rien. Un Nosferalto un peu belliqueux. Mais Stella m'a soigné, ça ira. »

Je fais un petit mouvement de la tête en direction de cette dernière. Spark la regarde, puis me fixe, pensive. Sans que je ne puisse déterminer la cause de cette réflexion, elle fait elle aussi demi-tour, et sort du wagon pour aider mes Pokémon à ramener la bulle de Claclaque, le Lewsor de Lucy, et mes affaires, pendant que Châtaigne et Thoron, soutenus par Sky, retiennent l'Akwakwak. Je me lève enfin, non sans me tenir les joues quelques secondes (décidément j'aurai pris cher, aujourd'hui) et range à la va-vite mes Pokéballs et baies, puis confie Lewsor à Kirlia, avant de déposer la bulle du Coxyclaque aux côtés de celles de Fufu et Pouic.

C'est en faisant cette dernière action que je réalise pleinement la situation.

« -... Oh Arceus. On est tous réunis. » je me tourne vers Stella « Tout le monde est là! On n'a plus qu'à se tirer de cet endroit une bonne fois pour tou-»

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase, qu'une attaque Hydrocanon se perd et vient percuter notre wagon, faisant trembler celui-ci. Je manque de tomber, mais me rattrape à l'une des rambardes, sans pour autant me laisser déstabiliser mentalement parlant.

« -Raaah ! On doit se débarrasser de Jim, et démarrer ce fichu métro ! » je cherche du regard la cabine, et la trouve, au bout du wagon « J'y vais ! Kirlia, tu peux demander à tout le monde de rappliquer ? Stella, je compte sur toi pour empêcher les Pokémon de Jim de rentrer. Vous tous, venez ! »

Faisant signe à mes Pokémon de me suivre, je traverse le wagon jusqu'à arriver devant la porte de ce que je juge être la cabine, et tire dessus pour l'ouvrir. Tobby et Thibault viennent se mettre chacun d'un côté de la porte, et, d'une attaque Miroi-Tir, l'enfoncent en un bruit assourdissant. Les remerciant d'un hochement de tête, je rentre à l'intérieur, et arrive devant un tableau de bord parsemé de boutons m'étant tous plus inconnus les uns des autres. Boooon... On va laisser faire les pros, je suppose.

Attrapant les Pokéballs de mes Motisma, je lance quatre petites sphères au sol, et voit apparaître les créatures fantomatiques devant moi.

« -Smegta, Hongta, Aegta, Maygta ! Vous pensez pouvoir me faire démarrer ce truc ? »

Les quatre Motisma observent les alentours, puis s'échangent un regard un peu perdu. Après quelques échanges obscurs, Aegta décide de s'infiltrer dans le tableau de bord, bien rapidement teinté d'une étrange lueur orangée, et en ressort après plusieurs secondes d'analyse, sous le regard de ses confrères.

« -Alors ? »

Le Pokémon fait de petits va-et-vient verticaux, ce que je dois interpréter comme une affirmation. Néanmoins, à l'air peu assuré du Motisma, je me doute que ça ne se fera pas en un claquement de doigt.

« -Ok, je vous fais confiance. Faîtes le nécessaire, et au besoin, prévenez-moi. »

Les Motisma lancent un cri approbatif, et se faufilent tous dans le panneau de contrôle du métro, Smegta délaissant ainsi dans la cabine son cher frigo. Je me tourne ensuite vers mes autres Pokémon, et m'agenouille, la main portée vers mon sac.

« -Vous devriez rentrer dans vos Pokéballs pour vous reposer.
-Chu!
-Vous devez être épuisés ! Regarde l'état de tes pattes, Oz.  »

Il ne les regarde pas. Au lieu de ça, le Pikachu me fixe en plissant les yeux, un air de reproche sur le visage. Je soupire.

« -Nan, je ne vous abandonnerai pas à nouveau. Je veux seulement que vous soyez en sécurité ! Et pour l'instant, c'est le moyen le plus sûr que nous avons à disposition. S'il vous plaît... »

Je les supplie du regard. Les Pokémon se lancent quelques œillades incertaines, et c'est finalement Tobby qui, le premier, s'approche vers moi, rapidement suivi de Thibault. Je les gratifie d'un sourire soulagé, et les rentre à l'intérieur de leurs sphères, tandis que Spark, Euphie, Oz et Harissa s'avancent à leur tour. Je les fais également retourner dans leurs Pokéballs, mais avant de les ranger dans mon sac, je les regarde toutes.

« -Je vous promets que quand vous sortirez, nous serons tous à l'abri. Ensemble. »

Mettant une bonne fois pour toute les balls hors de vue, je jette un coup d’œil au tableau de bord, parsemé de bon nombre d'étincelles. Certains boutons ont recommencé à clignoter, mais le métro n'a pas l'air prêt à démarrer pour autant. Je suppose qu'il leur faut un certain temps d'adaptation pour savoir comment utiliser un tel appareil...

Un bruit de l'autre côté du wagon attire mon attention. Sortant de la cabine à la hâte, je me rends compte que celui-ci n'est dû qu'à l'arrivée de Laura, Roserade et Ortide dans le wagon, s'étant visiblement débarrassés du Leuphorie. Châtaigne et Thoron sont tous les deux à l'entrée, aux côtés de Sky, et attendent simplement de nouvelles instructions. Je note ensuite la présence de l'Akwakwak affalé sur le quai en dehors, et suppose qu'il a été fini par l'adulte après qu'elle ait mis son Bouldeneu à l'abri. Cette dernière s'approche de Stella, légèrement perdue.

« -Qu'est-ce tu fais là ? Nous ne devions pas plutôt retourner dans les étages supérieurs ?
-Stella a eu une idée. » Laura tourne la tête en ma direction, ne m'ayant pas vu arriver « Avec mes Pokémon, on va pouvoir démarrer ce métro et partir avec. »

L'aromathérapeute fronce les sourcils, et désigne le Zéblitz et l'Elecsprint non loin.

« -Ce sont eux ? Je croyais que...
-Je ne sais pas comment ils ont su que j'étais ici, mais ils m'ont retrouvé. Où sont Lucy et Brock ?
-Juste ici. »

Accourant jusqu'à nous, Lucy, Brock, Lippoutou, Tygnon et Tyrannocif, ces deux derniers visiblement très mal en point, arrivent au niveau du wagon. Tous, à l'exception de l'imposant Pokémon Roche et Ténèbres, rentrent à l'intérieur, avant que ne fusent les interrogations en tout genre.

« -Tu as retrouvé tes Pokémon, Ginji ?
-... Il les avait perdus ?
-Cet idiot les avait relâchés. »

Lucy tourne vers moi un regard atterré.

« -... Tu as quoi ?
-Je... J'avais mes raisons ! En attendant, ils sont de nouveau là, et peuvent faire démarrer ce wagon pour que nous puissions partir. »

Laura s'adresse à Lucy et Brock.

« -Vous êtes parvenus à vous débarrasser de Jim ?
-... ? Ce n'est pas toi qui l'affrontais ?
-Quoi ? Non, j'avais juste le Leuphorie ! Et l'Akwakwak a été battu avec l'aide de Stella.
-Quant à moi, je n'ai affronté que l'Escroco, et seul. Lippoutou n'a eu aucun mal à l'achever.
-J'ai eu le droit au super-machin, moi. Et il m'aurait battu à plates coutures s'il n'avait pas subitement disparu.
- ? Mais alors, ça voudrait dire que... ? »

Une violente secousse ébroue le métro. Cette fois-ci, je ne parviens pas à me rattraper et tombe à genoux, lâchant une petite complainte en ressentant ma blessure au torse. Relevant la tête, en alerte, je cherche du regard quel peut bien être la cause d'un tel remue-ménage, mais ne remarque rien d'anormal dans les alentours... Si ce n'est que j'entends un immense grésillement à hauteur de la cabine.

Me relevant, je me précipite vers celle-ci, et vois que Hongta a ressurgi du tableau de bord pour voir ce qu'il se passe. Tourné vers la vitre donnant sur l'avant du métro, le Motisma observe sans trop savoir que faire ceux qui perturbent leur travail.

Debout en plein milieu des rails, Jim, la mine sombre, laisse son Méga-Branette attaquer le wagon à coup de Ball'Ombre, visant explicitement le moteur du métro.

Il relève lentement la tête en remarquant du mouvement de la cabine, et son regard, croisant le mien, me glace le sang.

L'absence de son habituel sourire, qui a pourtant habituellement le don de m'agacer, provoque chez moi un léger frisson.

« -Vous pouvez protéger ces trois Pokémon. Vous pouvez parvenir à rester tous réunis. Vous pouvez me battre, mes Pokémon et moi... Mais vous ne pourrez pas vous enfuir d'ici.  »

J'entends derrière moi l'arrivée des autres membres de notre groupe dans la cabine, découvrant à leur tour le nomade, énervé.

« -J'AI UN TRAVAIL A TERMINER, ET JE LE MENERAI A SON TERME !  »

Une nouvelle Ball'Ombre, plus puissante, vient percuter l'avant du métro.

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Dim 28 Mai - 18:00
Il y a un petit problème. J'ai envie de dire, ce n'est pas ce qu'il a manqué aujourd'hui, alors on est plus à un petit problème près. Nous n'aurons qu'à marché vite, avec nos pokemons il y a sûrement moyen d'atteindre une bonne vitesse ! Enfin, ça c'est ce que je me disais jusqu'à ce que le garçon m'annonce en quoi le problème consiste. Rien à voir avec un problème technique du genre non on ne peut pas recharger un train avec des pokemons. Le garçon n'a tout simplement pas de pokemon en fait, enfin ne les a plus. ... J'avoue que pendant un instant, je suis un peu perdue. Hm non il n'a pas relâché tout ses pokemons dans un endroit pareil n'est ce pas ? Oui j'ai mal compris, il a juste relâché certains de ces pokemons pour qu'ils s'occupent de Lewsor. Seulement comme ils sont donc séparés, Ginji ne peut pas repartir sans eux. Haha, pendant un instant j'ai vraiment cru qu'il c'était promené sans défense dans une base criminelle. Se serait quand même vraiment, mais alors vraiment de l'inconscience totale ! Il faudrait être suicidaire pour faire ça. Ha ha ha... Pas vrai ? Seulement quand je m'apprête à lever mes doutes, un éclair rouge perce soudainement l'obscurité et je sens comme un frisson me parcourir l'échine. C'est quoi ce mauvais pressentiment ? Je ne sais pas ce que c'était que cette lumière, mais je sens que elle par contre, ce ne sera pas un "petit" problème. Problème qui se confirme quand une ball ombre viens soudainement fendre l'air pour passer juste au dessus de nos têtes...

« -STELLA, COURS ! »

Hein ? Le temps de procéder aux informations et un pokemon qui ressemble beaucoup au spectre de tout à l'heure fonce vers nous poursuivi par Tygnon. Courir ? OU CA ?! Le voltali étant vraisemblablement trop occupé pour songer à ce détail, il se précipite pour le moment vers le monte charge afin d'aller chercher les pokemons qui s'y trouvent. Mais c'est pas vrai ! A peine le garçon a-t-il récupéré que le spectre vient lui bloquer le passage pour se faire éjecter par Tygnon d'une bonne droite. Retour en enfer on dirait, mais pas le temps de s’apitoyer, il faut se bouger ! Même si je ne comprends absolument rien à tout ce bazar qui vient de nous tomber dessus. Des pokemons que je connais et que je ne connais pas arrivent les uns après les autres au point que je ne sais même plus qui est avec qui ! Du coup moi et mes pokemons restons pas mal sur la défensive, jusqu'à ce que le garçon perde l'une des sphères de pokemon... Bon ok je ne comprends pas ce qui se passe, mais ça je sais que c'est à faire. Courant vers la direction de la sphère qui roule, cette dernière tombe de la station, mais Sam ne perds pas de temps et plonge en bas. Je n'ai plus qu'à me pencher sur le bord pour la récupérer et hop, pas de problème. ... Problème ! Sphère dans les bras, je me retourne pour voir un pokemon bleu gonflé son ventre et me canarder à l'hydrocanon (ça faisait longtemps tiens) ! Heureusement Sky s'interpose et encaisse l'attaque en grimaçant, ne bronchant pas malgré tout. Désolé Sky et merci... Profitant de la couverture de mon Dragon, Sam me rejoint et nous rejoignons vite Ginji alors que tous les adultes sont revenus et nous ordonnent d'aller nous cacher dans les wagons. Je suppose qu'on a pas vraiment le choix. Le premier déjà ouvert par Sam se retrouvant bloqué, nous rejoignons les pokemons de la spécialiste psy alors que Sam nous ouvre une nouvelle fois les portes afin que nous puissions nous enfoncer à l'intérieur. A peine rentré d'ailleurs, j'entends déjà Sky grogné à la porte alors que le pokemon qui est un Akwakwak apparemment tente de forcer le passage. On dirait que cette fois ci, il n'y a plus d'échappatoire et que Jim est encore plus coriace que l'on croyait. L'homme semble décidé à aller jusqu'au bout. Si cela continue, ça va mal finir, moi qui espérait enfin que les choses allaient s'arranger... On dirait qu'on en est encore très loin.

Il faut se battre, alors nous nous battons. Comme tout le monde autour de nous, pour notre part Sky et moi affrontons cet Akwakwak tandis que Sam tente d'aider à l'intérieur. Difficile de vraiment suivre le combat, devant suivre à travers les vitres poussiéreuses alors que le canard bouge partout tandis que Sky lui, doit garder la position pour ne pas le laisser entrer. Déjà que le combat n'est pas notre spécialité contrairement au pokemon eau, même sans son dresseur l'Akwakwak est plus à l'aise que nous. On ne se laisse pas faire, mais c'est difficile. Heureusement pour nous alors qu'une étrange aura entoura soudainement le dragon, un éclair vint traverser l'obscurité pour envoyer bouler le pokemon eau infernal. Bien fait ! Je crois que je n'ai jamais été aussi contente de voir un débarquement de pokemon électrique, même si ma joie est bien moindre sûrement que celle du garçon. Quoi que sa joie risque d'être un peu douchée à l'eau froide quand je vois la suite des événements. Ouch, ouille, ouh ça ça doit faire mal... Je crois que les pokemons de Ginji ont quelques plaintes à faire valoir à leur dresseur. ... Me dites pas...

-Tu t'es vraiment baladé sans pokemon ?!

Eh bien il semblerait que oui. ... Alors ce n'est pas vraiment le moment et de toutes façon, les pokemons de Ginji font clairement passer le message. Cependant il faudra qu'on trouve le temps de reparler de ça à un moment je crois. Moi ou Lucy, Brock ou Laura. Faire quelque chose d'aussi inconsidéré et dangereux, il peut avoir toutes les meilleures raisons du monde, ça ne se fait tout simplement pas. Laissant le pikachu mettre les points sur les i de son dresseur, les choses sont bien plus simple à gérer à l'extérieur maintenant avec les renforts électriques du garçon. A 3vs1 le pokemon de Jim se retrouve esseulé et est obligé de se mettre sur la défensive, ce qui nous laisse le temps de respirer et nous réorganiser un peu. En fait c'est surtout Ginji qui réorganise les choses, ayant repris du poil de la bête avec le retour de son équipe. Cette fois ci oui, tout le monde est vraiment là, il ne nous reste plus qu'à vaincre le boss final et à nous enfuir avant l'arrivée des renforts ennemis. J'ai vraiment l'impression de jouer dans un film. Qui sait, si on s'en sort, un jour j'arriverais peut être à rire un peu de toute cette histoire. ... Encore faut-il bien sûr que tout finisse bien.

- Ok, on ne va laisser aucun pokemon de Jim entrer.

Je sens le moral revenir malgré la fatigue, preuve encore une fois qu'aujourd'hui je suis un vrai ascenseur émotionnel. Profitons tant que le moral est au beau fixe. La bataille fait donc rage à nouveau et tourne de plus en plus en notre faveur. Laura qui vient de se débarrasser du Leuphorie, vient ensuite me rejoindre et l'Akwakwak n'a même pas le temps de comprendre ce qui lui arrive avant de finir k.o. La jeune femme rentre ensuite dans le wagon nous rejoindre, suivi de près par Lucy et Brock. Tout le monde est là, sain et sauf et je dois dire que c'est un soulagement. Ginji semble avoir le contrôle de la situation pour ce qui est de remettre en marche le train et nous avons encore quelques minutes avant l'arrivée des grands méchants. Ca va le faire ! Si on omet le fait qu'on ne sait pas où sont passé Jim et son pokemon Ultra, euh Mega...* BANNG* Ah bah on l'a retrouvé et il a l’air fâché ! Non en fait pas fâché… Je dirais plutôt plus déterminé que jamais.

- Hey bien au moins, il est tenace ! Ca on ne peut pas lui enlever.
- Ce n’est pas le moment de l’admirer tu sais !
- Ce n’est pas de l’admiration, c’est du respect. Respecter son adversaire c’est l’approuver, cela veut aussi dire qu’on l’étudie pour chercher ses forces et ses faiblesses. Jim a beau être fort, ce n’est pas un monstre invincible.
- Tu as une idée ?!
- Héhé. Absolument pas ! *Sbunk*
- Tu trouves que c’est le moment de faire de l’humour.
- Nous n’avons pas besoin de plan. Ginji, met en route le train. Il sera bien obligé de bouger à ce moment-là. Il faut le faire maintenant avant que le train ne soit plus en état de bouger.
- Vous êtes sûr que c’est une bonne idée ?
- Il ne nous laisse pas vraiment le choix.

Je suis loin d’être convaincue, mais je suppose qu’ils ont raison. Ils ont toujours eu raison jusque-là après tout et je vois vraiment mal Jim rester sur la voix. Il ne va pas se sacrifier pour un simple travail après tout. Ce ne serait pas très « logique », pas du tout la politique qu’il m’a prêché depuis que nous sommes arrivés ici. Alors pourquoi il ne bouge pas ?

- Euh, il ne bouge pas…
- C’est du bluff.
- Il ne bouge toujours pas !
- Lucy, il ne bouge pas…
- On ne s’arrête pas !

Dans un petit cri de frayeur je fini par fermer les yeux au dernier moment, ne voulant pas assister à la scène d’un Jim écraser. Le silence règne un instant, tout le monde étant plus ou moins choqué à sa manière, mais apparemment Branette est intervenu au dernier moment, enlevant son dresseur de la voie qui semblait déterminer à ne pas bouger jusqu’au bout.

- Vous croyez qu’il avait prévu depuis le début que Branette le sauve … ?
- … Qu’est-ce que tu en penses ?
- …
- Et vous vouliez faire quoi ? Attendre là à essayer de vaincre ce Branette et attendre que les autres là-haut nous retombent dessus ? Nous ne sommes pas en balade ici, c’est une affaire très sérieuse. Nous avons aussi des responsabilités.
- Certes mais…
- Bluff ou pas, je n’avais aucune intention d’arrêter ce train. Il y a beaucoup trop à perdre.

Le silence s’abat alors aussitôt à nouveau dans ce wagon ou chacun ne sait pas trop comment réagir aux paroles de la kinésiste. Brock et Laura ne semblent pas avoir d’argument à opposer à ces paroles, quant à moi. Je sens le poids de la culpabilité se poser sur mes épaules. Pas difficile de comprendre que JE fais partie des responsabilités dont parle la kinésiste, moi et Ginji. Du coup moi non plus, je n’ose rien dire contre la décision de la jeune femme. Je n’en ai pas les moyens, je ne pense même pas en avoir le droit. Nous sommes entrés dans ce laboratoire en pensant les aider, mais j’ai l’impression qu’on a plus compliqué la situation qu’autre chose. Du coup à part garder la tête basse, je ne fais rien d’autres que soupirer. Non cette situation ne me plait pas, mais il n’y a rien que je puisse y faire pour le moment. C’est un fait et c’est à moi de l’accepter et de vivre avec en conséquence.

- Eh bien, je ne te pensais pas capable de ça. Il faut croire que tu es capable de prendre les décisions qui s’imposent finalement.
- Jim !
- Hey bien, vous avez bien failli me passer dessus. Vouloir écraser ainsi un vieux compagnon.
- J’avoue que quand j’y ai cru l’idée me rechignait, mais maintenant que je te vois, je me dis que ça n’aurait pas été si mal.
- MAIS POURQUOI ! VOUS AURIEZ PU VOUS FAIRE TUER ! TOUT CE DISCOURS SUR LA STUPIDITE DES SENTIMENTS, POUR FAIRE QUELQUE CHOSE D’AUSSI INCONSCIENT !
- Stella… Tu ne devrais pas t’inquiéter pour lui. Les cafards ont la vie dure après tout.
-Reculez tous les deux.

Frustration, cet homme sait vraiment me frustrer comme personne ne l’a jamais fait ! Il me regarde avec un air presque désolé d’ailleurs qui me perturbe assez. C’est limite s’il ne me dit pas « tu vois ? les sentiments ça fait faire des choses insensés», mais je dois mal comprendre et de toute façon. Ca ne peut pas s’appliquer à lui quelque chose comme ça, pas vrai ? Je n’ai pas vraiment le temps de pondérer la question de toute façon. Lucy me pose une main sur l’épaule et me fait passer derrière elle alors qu’elle s’avance vers l’homme avec un air sérieux et visiblement aussi agacé. Pour ma part je n’ai plus rien à dire, dans ce monde de grande personne je ne suis que spectatrice. J’avoue qu’avoir cru Jim mort pendant un instant m’a fait peur. Seulement comme a dit aussi Lucy, il y a trop d’enjeux pour se permettre de reculer.

- Hu tu as l’air contrarié. Je sais que je n’ai pas acheté de ticket, mais tu ne vas pas me jeter dehors pour ça quand même ? Pas vrai ?
- Je n’ai pas envie de rire.
- Soit, dans ce cas… La solution la plus simple serait de me laisser redescendre avec ces trois pokemons.
- Qu’est ce que tu n’as pas compris dans je n’ai pas envie de rire ?
- *Sigh* Dans ce cas on dirait que je vais devoir arrêter ce train. A vous ensuite d’en assumer les conséquences !
- Ramène-toi ! Cette fois ci se sera toi ou nous !

Le méga pokemon de Jim sort du plafond avec son sourire sinistre pour se tenir à côté de son dresseur tandis que les trois adultes serrent les dents. Vaincre ce pokemon semble difficile et il va falloir le faire tout en l’empêchant de détruire la console qui contrôle le train. Pas évident quand l’adversaire semble est bien plus fort doublé d’être un pokemon spectre ! Espérons que le fait que les motismas de Ginji soient aussi de ce type les aide à résister à une éventuelle incursion du Top Dresseur. Le combat semble inévitable en tout cas. Il n’y a vraiment pas de place pour le sentimentalisme dans ce monde du coup ? Ne suis-je qu’une enfant naïve ? Je crois que quelque part, je m’accroche encore à l’espoir d’une jolie fin...




Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Sam 3 Juin - 0:16
Ginji Labelvi
      Feat. Stella Douglas



« Aux frontières du bien et du mal... »


***
Ginji

Alors que le wagon remue suite à une nouvelle secousse, les grésillements émanant du tableau de bord semblent cesser. Hongta se tourne vers moi, et lance un cri à mon attention. Il me désigne le moteur du regard.

« -... C'est bon ?
-Isma! »

Enfin ! Nous allons pouvoir partir !... Du moins, dès que nous aurons trouvé le moyen d'écarter Jim du passage. C'est tout ce qu'il nous reste à faire ! On le vire, et on met les voiles de cette foutue base à la noix... Euh, pardon, Lucy ?... On passe directement à l'étape numéro deux ?! M-mais, il est toujours en plein milieu des rails, le Jim ! Et apparemment, je ne suis pas le seul au courant, puisque  Stella et Laura s'opposent aussitôt à cette idée. Moi de même.

« -Mais, on risque de....
-Je sais. Et lui aussi. C'est pourquoi il s'en ira aussitôt qu'on aura démarré. Alors dépêche-toi de mettre en marche ce métro, nous n'avons pas de temps à perdre. »

Je jette un œil en direction des rails, et de Jim, puis serre les dents. Je me tourne alors vers la porte d'entrée du wagon, et crie à Thoron et Châtaigne de rentrer à l'intérieur (Brock et Stella faisant de même en rappelant le Tyranocif et Sky dans leurs Pokéballs), avant de fixer le tableau de commande. Booooon... Ça se démarre comment, ce machin ? Non pas que mes connaissances en ferroviaire soient quelque peu limitées, maiiiiis... Elles le sont complètement, en fait. On n'a pas beaucoup de train, à Sinnoh ! Et quand bien même.... Heureusement, l'un de mes Motisma à l'intérieur du tableau de bord semble capter mon désarroi, et fait aussitôt jaillir quelques petites étincelles en dessous d'un immense levier rabaissé. Oh. Je vois... Peu sûr de moi, je saisis la poignée  et regarde une nouvelle fois Jim, qui nous scrute en attendant une réaction quelconque. Bon... Quand 'faut y aller... 'Faut y aller...

« -... C'est parti. »

Je pousse le levier, et le fait passer d'une position horizontale à verticale. Un bruit significatif de moteur se fait alors entendre, tandis que le métro se met à faiblement bouger, avant de, lentement, se mettre à avancer. Arceus, ça marche ! Par contre, on a juste pas du tout intérêt à s'arrêter, car on ne pourra plus jamais repartir sinon : les appareils non adaptés à l'infiltration par Motisma reçoivent toujours tout une batterie de dégâts lors de leur premier passage, et deviennent souvent inutilisables dès le second.  Mon sentiment de satisfaction s'envole hélas bien assez tôt, lorsque je vois Jim et son Méga-Branette se rapprocher progressivement de nous (oui, je sais, c'est plutôt l'inverse, mais chut), et, la main toujours sur la poignée, mes bras se tendent et se tiennent prêts à arrêter net toute progression en cas de besoin. Mais Lucy n'a pas l'air de cet avis, et nous intime de maintenir le pas. 'Fin, le wagon accélère un peu, quand même... Et Jim ne semble toujours pas motivé à bouger... Et c'est moi, ou je le vois presque sourire ?!... Il ne bouge pas... Il est parfaitement immobile... Lucy... J'ai peur... Il va rester... Ce fou va rester... Lucy... LUCY, HELP, DIS QUELQUE CHOSE !

Je détourne le regard et serre les dents au moment où nous percutons Jim. Enfin, du moins, au moment où nous sommes censés le percuter. Car aucun choc, ni aucun bruit, ne se fait entendre. C'est le silence complet. Rouvrant lentement les yeux, je fixe l'avant des rails, désormais éclairés par les feux du métro, et constate l'absence totale de corps ou d'obstacle sur le chemin. On avance bien. On roule même. Et plus aucun Jim, ni Méga-Branette.

D'après les dires de Laura, son Pokémon est intervenu au dernier moment pour sauver son dresseur. Suite à une demande ou de son plein gré, aucune idée, mais dans tous les cas, il nous évite d'avoir un sacré cas sur la conscience. Je ne sais pas si je serai parvenu à dormir s'il était... Brr. D'autant plus que c'est moi qui ai activé le levier. Cela aurait été entièrement de ma faute... En y repensant, je ne sais pas si j'aurai vraiment dû écouter Lucy... Remarquez, vu ses propos, cela ne l'aurait pas empêché d'activer elle-même le wagon. Enfin... Nous sommes tirés d'affaire, maintenant, c'est tout ce qui compte!

… Quoi ?

« -J-Jim ?! »

Je bondis littéralement lorsque je me retourne en entendant la voix du TopDresseur. Bouche bée, je sens mon estomac se nouer en voyant l'homme se rapprocher de nous, faisant complètement fi de mes deux Pokémon tentant de le dissuader d'avancer avec leurs éclairs et grognements. Stella lui crie dessus aussitôt, mais pour une raison pour le moins surprenante : elle s'inquiète des risques encourus par notre ennemi, ce que lui signale gentiment Laura tout de suite après.

Posant une main sur nos épaules, Lucy nous demande de reculer, et de les laisser s'occuper de l'adulte. J'obéis docilement, encore un peu trop surpris pour correctement réfléchir, et demande même à mes Pokémon de faire de même.

« -Thoron, Châtaigne, venez dans la cabine ! »

Hongta, toujours à l'extérieur du moteur, prend aussitôt l'initiative de rapprocher les trois bulles vers nous à l'aide d'une attaque Lévikinésie. Mon Elecsprint et mon Zéblitz pénètrent à reculons dans la partie avant du métro, alors qu'à l'inverse,  Lippoutou et Kirlia s'avancent vers Jim. Avisant la porte arrière du wagon complètement ouverte, sûrement suite à l'entrée de notre adversaire, je ne remarque pas tout de suite l'agglutination spectrale s'étant faite sur le plafond de la future zone d'affrontement, et ne vois le Méga-Branette qu'une fois celui-ci pleinement formé.

Brock et Laura font bien un pas en direction du wagon pour rejoindre Lucy, mais cette dernière, d'un mouvement du bras, leur interdit le passage.

« -Laissez-moi faire.
-... Tu plaisantes j'espère ? Depuis le temps que cet enfoiré nous nargue, tu penses sérieusement que je vais passer à côté d'une occasion de lui mettre mon poing dans la gu-
-Kirlia. »

Après qu'elle ait hoché la tête, une lueur violette entoure la Kirla de Lucy, qui matérialise aussitôt un mur violacé entre le wagon et la cabine. Les yeux de Laura s'écarquillent aussitôt, et celle-ci pose ses mains sur la barrière psychique empêchant tout passage entre les deux pièces.

« -Lucy ! A quoi tu joues ?!
-Es-tu déjà allé à Méanville, Jim ? »

Le nomade paraît surpris par cette question soudaine, mais comprend où veut en venir Lucy après quelques secondes de réflexion. Les bras croisés, et souriant, il semble reprendre la dégaine qui le caractérise tant.

« -Tu veux parler du Métro de Combat ? »

Lucy hoche la tête.

« -Les métros du Métro de Combat sont fabriqués pour pouvoir résister aux attaques des Pokémon, qu'ils se trouvent à l'intérieur ou à l'extérieur de celui-ci. De plus, l'espace est suffisamment grand pour accueillir un affrontement Duo, mais pas au delà.
-... Oh.  »

Je lâche une petite expression surprise à l'entente des paroles de la jeune femme. Laura et Brock tournent vers moi un regard interrogateur, auquel je m'empresse de répondre.

« -Ce métro est identique à ceux dont parle Lucy. C'est pour ça que les attaques de Jim dessus ne nous ont pas empêché d'avancer. Si ces wagons servaient effectivement à transporter des Pokémon, je suppose qu'ils ont voulu réduire les risques au cas où l'un d'eux s'échapperait...
-Peut-être, mais ça n'explique toujours pas pourquoi elle ne veut pas nous laisser l'aider !
-... Je vois deux raisons. La première, et elle l'a dit elle-même, ces wagon sont trop petits pour accueillir un combat opposant plus de quatre Pokémon. L'un de vous deux pourrait bien la rejoindre, mais vous risquerez de vous marcher sur les pieds plus qu'autre chose.
-... Et la deuxième ?
-... Elle cherche à gagner du temps. Si elle perd, elle compte sur vous pour prendre la relève, et ce jusqu'au terminus. » je marque une courte pause, et dirige mon regard vers Lucy « … Tout comme dans un Métro de Combat. »

Le Métro de Combat consiste à affronter à la suite plusieurs dresseur dans un métro, comme son nom l'indique. Au bout d'un certain nombre de combat, le train s'arrête à un terminus où l'on décompte les victoires, soigne les Pokémon et décide du prochain trajet. Je n'ai personnellement jamais pu y prendre part, mais je me suis déjà rendu sur place pour assister à quelques uns d'entre eux. Il y a souvent quelques sièges sur le côté qui permettent aux spectateurs de venir voir les affrontements. Sauf qu'ici, il va falloir y assister depuis la cabine...

Serrant les dents, Laura et Brock semblent se résigner à prendre leur mal en patience. L'aromathérapeute se plaque à nouveau contre la barrière psychique, mais cette fois-ci non pas pour tenter de passer au travers, mais pour lancer quelques paroles à Lucy.

« -On aurait été dans deux wagons distincts, ça t'aurait démangé de le détacher, pas vrai ?! Tu as intérêt à lui régler son compte ! »

La concernée hoche la tête. Jim prend alors la parole.

« -C'est bien joli de vouloir m'empêcher de passer, mais... Je te trouve bien sûre de toi. Après tout... Mon Pokémon n'a qu'à focaliser toutes ses attaques sur ton Kirlia pour le mettre K.O., et faire disparaître la barrière. Et puisque une attaque Lance-Soleil de mon Héliatronc avait suffit à m'en débarrasser la première fois... Je ne donne pas cher de sa peau en présence d'un Méga-Branette.  »

Il marque un point. Les deux derniers Pokémon de Lucy sont faibles face au dernier Pokémon de Jim. Le combat n'est pas gagné d'avance, loin de là... Pourtant, la Topdresseur ne semble pas se démonter pour autant, et fait signe à son Kirlia de se placer derrière elle, tandis que Lippoutou fait un pas en avant pour contrer toute attaque du Pokémon adverse.

« -Nous ne nous laisserons pas faire.
-Soit... Si tu penses pouvoir tenir jusqu'à Suerebe, grand bien t'en fasse ! Branette...
-Doux Baiser ! »

Lippoutou tente de se rapprocher de Méga-Branette pour le rendre confus, mais le spectre disparaît aussitôt dans le sol pour passer sous ses pieds, et se diriger tout droit vers Kirlia. Ce dernier a le temps de le voir venir, et bondit sur l'un des sièges du métros d'un mouvement souple au moment où le corps de Branette se reforme. Son attaque Coup Bas vient percuter le-dit siège, et Kirlia saute aussitôt, passant derrière Lippoutou qui fonce droit sur son adversaire pour lui asséner une attaque Poing-Glace. Il ne parvient pas à l'esquiver, mais l'encaisse sans trop de mal, avant de saisir le bras de Lippoutou pour le faire basculer au dessus de lui, et l'envoyer contre l'une des parois du métro. Se retournant, il souhaite certainement porter une attaque à Kirlia, mais ce dernier s'est volatilisé pour... lui enfoncer son pied dans la tronche, après avoir lâché la barre en fer avec laquelle il se suspendait au dessus de lui. Hélas, maintenir la barrière psychique demande beaucoup de concentration au Pokémon Emotion, qui ne peut cumuler avec une quelconque capacité et se retrouve à battre en retraite. Et puisque Lippoutou n'a pas encore eu le temps de se remettre du précèdent choc, Branette repart tout de suite à l'assaut, le touchant à l'aide d'une attaque Feinte. Kirlia pousse un petit gémissement plaintif, alors que la barrière protectrice disparaît l'espace de quelques secondes : le Pokémon de Jim s'élance aussitôt pour nous rejoindre, mais Kirlia, délaissé, parvient à la rétablir bien avant, et le Spectre se retrouve à nouveau bloqué face à elle. De plus, Lippoutou en profite pour lui infliger une nouvelle attaque Poing Glace, qui vient le percuter de plein fouet, et accole le Méga-Branette dans un coin du wagon. A sa merci, Lippoutou enchaîne les coups de poings sur la créature, qui... ne semble pas chercher à fuir, ce que capte Lucy aussitôt.

« -Recule ! »

Tournant la tête, surpris par un tel ordre, Lippoutou obéit néanmoins, et d'un bond (bien moins gracile que ceux de Kirlia), s'écarte du spectre. Celui-ci a, semble-t-il, profité des attaques du Pokémon pour amasser tout un tas de morceaux de glace, qu'il... Se plante. Dans son propre corps.

Le grand sourire qu'affiche Jim est significatif de sa confiance, tandis qu'une aura noire semble peu à peu entourer le Méga-Branette. Je fronce les sourcils, et attrape mon Ipok, pour rapidement chercher des informations sur ce qu'il vient de passer. Voyons voir, poupée abandonnée, énergie négative, oui ça je sais, je sais... Ah ! Trouvé !

Rejoignant Laura, j'écarte légèrement cette dernière pour me coller contre la barrière psychique, et signaler ma trouvaille à Lucy.

«-Lucy ! Branette est capable de générer de l'énergie en plantant des aiguilles dans son propre corps ! Il s'en sert pour lancer de puissantes malédictions !
-Comment ?... »

La kinésiste lance un regard déconcerté envers le Pokémon, puis prend un air plus sévère. Se tournant vers Lippoutou, puis Kirlia, elle semble s'assurer d'un hochement de tête que ceux-ci sont prêts pour l'action à venir, avant d'écarter un bras pour ordonner la prochaine attaque.

« -Tu n'est pas le seul à pouvoir maudire les gens, Jim ! Lippoutou, Requiem ! »

Mes yeux s'écarquillent. Quoi ?

Lippoutou ouvre la bouche, et entonne une musique lugubre. Seuls les Pokémon exposés de près peuvent être affectés par cette attaque, mais se retrouvent alors inévitablement K.O. dans les minutes qui suivent. Dont le lanceur, et ses alliés.

Donc d'ici quelques secondes, Méga-Branette, Lippoutou et Kirlia seront tous trois hors-combat.  

Jim paraît d'abord surpris par une telle initiative, mais semble s'en accommoder sans trop de mal.

« -Malin. Tu t'assures de mettre mon dernier Pokémon hors d'état de nuire... Mais tu oublies quelque chose. Branette !  »

Attrapant une Pokéball, Jim fait revenir le spectre au sein de celle-ci, interrompant certes l'obscur maléfice préparé par le Pokémon, mais... Annulant également les effets du Requiem. Ouais, c'est aussi simple que ça. Il s'agit d'une attaque extrêmement puissante, mais soumise à bon nombre de contraintes, dont celle-ci... En combat officiel, Jim n'aurait pas pu faire cela, car il est strictement interdit de rappeler un Pokémon et de le renvoyer aussitôt au combat sans passer par un autre, mais ici, je pense que l'on se moque un peu des règles. Renvoyant la sphère en plein milieu de la zone d'affrontement, Méga-Branette apparaît à nouveau, lançant un cri à en glacer le sang, avant d'aller... Directement se placer devant la barrière protectrice, juste devant nous. L'homme laisse s'échapper un léger rire, et prend la parole, moqueur.

« -Alors ? J'attends. Si tu ne rappelles pas Kirlia dans sa Pokéball, lui va bien finir par tomber K.O... Mais si tu fais ça, la barrière qui nous sépare de tes précieux amis disparaîtra aussitôt, et Branette se fera une joie d'aller leur rendre une petite visite. »

Brock réagit aussitôt.

« -Lucy ! Ne t'en fais pas pour nous, on a de quoi se défendre ! » Tygnon, en accord avec les paroles de son maître, vient se placer de l'autre côté de la barrière, prêt à accueillir le Méga-Branette. Ortide, Roserade, Thoron, Châtaigne et Hongta se mettent également en position, au cas où ils devraient intervenir « Évite à tes Pokémon un K.O. inutile ! »

Lucy lui jette un court regard, puis prend une profonde inspiration. Puis elle attrape une Pokéball.

Une seule.

Et rappelle Lippoutou.

« -Kirlia ! Achève-le ! »

Le Pokémon hoche la tête, et s'élance tout droit vers le Méga-Branette. Celui-ci, d'une simple Ball'Ombre, réagit au quart de tour et envoie paître Kirlia, qui, après s'être pris l'attaque, est éjecté au centre du wagon. Après qu'il soit tombé au sol, il pousse un dernier cri plaintif, puis s'évanouit définitivement. La barrière psychique s'estompe aussitôt, et Méga-Branette se retourne, prêt à nous attaquer.

Pour ensuite s'évanouir à son tour.

Un lourd silence s'installe, interrompu par les seuls vrombissements du wagon se déplaçant sur les rails. Tout le monde, à l'exception seule de Lucy, semble déconcerté par ce qu'il vient de se passer. La kinésiste ne reste pas de marbre, et attrape une Pokéball pour rappeler sa Kirlia à l'intérieur, avant de lui murmurer quelques obscurs paroles de remerciement. La rangeant soigneusement dans sa poche, elle lève ensuite vers Jim un regard noir, tandis que le nomade observe avec toujours autant d'incompréhension le corps de son Branette. Moi faisant de même, mon cerveau tourne à vive allure, alors que je réalise enfin ce qu'il vient de se passer.

«-... Prélèvement Destin. » je relève la tête, soudainement euphorique « Prélèvement Destin ! Lucy s'est servie de l'attaque suicide de Kirlia pour emmener son adversaire au tapis ! Elle a retourné la force de Branette contre lui ! Elle... Elle a réussi ! Elle a battu Jim !  »

Le concerné sert les dents. La Pokéball de Branette toujours en main, il la tend, et fait revenir le spectre à l'intérieur, alors que Lucy vient se placer au centre du wagon. Brock et Laura n'attendent pas plus longtemps, et, suivis de leurs Pokémon respectifs, viennent se placer à côté d'elle, menaçant. D'un mouvement de la main, je demande à mes Pokémon de rester en place, et avec Stella, surveille de près les bulles de Fufu, Pouic et Claclaque.

« -C'est terminé, Jim. Rends toi à l'évidence. Tu ne peux plus rien faire contre nous.  »  

Il lâche un râle énervé. Les yeux rivés sur la Pokéball de son Branette, il lève alors la tête pour plonger son regard dans ceux de la kinésiste.

« -... Vous ne vous rendez pas compte de l'énorme erreur que vous commettez. En vous opposant de la sorte au Groupe Ombre, vous vous exposez à un grand danger !
-Si ce n'est pas nous, ce seront les habitants de Rhode tout entier qui le seront. Et il est parfaitement hors de question que nous les laissions faire ! »

Jim a un rictus nerveux.

« -Ah ouais ? C'est comme ça, donc ? Très bien ! Si vous pensez être de taille... Si vous pensez pouvoir, à vous seuls, protéger une région entière, vous dresser contre toute une organisation criminelle... D'accord ! Comme vous voulez ! Vous êtes les maîtres, après tout. C'est vous qui avez réussi à vous échapper de leur misérable base, vous qui avez réussi à protéger ces trois pauvres Pokémon, donc oui, vous êtes parfaitement invincibles, intouchables !  »

Il fait un pas en arrière. Tout le monde se tend brusquement.

« -Jim, arrête de vouloir résister et rends-toi bien gentiment !
-Résister ? Vous vous méprenez. Vous m'avez mis dos au mur... Et je vous en félicite. Mais, si je peux vous donner un dernier conseil... Ne soyez pas trop confiants. Vous venez de plonger dans quelque chose de beaucoup trop énorme, pour vous. Vous m'avez battu moi, mais... Le Groupe Ombre ne se montrera pas aussi clément. Vous allez regretter ce que vous avez fait. Amèrement. »

Posant sa main sur la poignée arrière du wagon, Jim ouvre en grand la porte par laquelle il est précédemment arrivé. Le brouhaha provoqué par le moteur se fait un peu plus assourdissant.

« -Jim, ne me dis pas que tu comptes...
-Sache que j'ai survécu à bien pire, Lucy chérie. » il fait un nouveau pas en arrière, et le souffle du wagon vient agiter ses vêtements « Adieu. »

Il saute.

On n'a même pas le temps de le voir atterrir sur les rails que sa silhouette est dévorée par l'obscurité du tunnel. Me retournant, j'observe avec inquiétude la valeur affichée sur le tableau de bord. Trente kilomètres heures. Ce n'est pas énorme, mais quand même... La chute ne doit pas être des plus agréables...

Un nouveau silence s'installe, pendant lequel Lucy se rapproche de la porte par laquelle Jim à quitté le métro. La saisissant, la kinésiste s'immobilise pendant quelques secondes, avant de la refermer violemment. Je sursaute en entendant le bruit de claquement provoqué, et fixe la Topdresseuse... Qui finit par lâcher un profond soupir.

« -... C'est bon. Nous sommes saufs. »

La tension disparaît soudainement pour laisser place à une immense satisfaction au moment de réaliser pleinement la situation. Me tournant lentement vers Stella, mon expression trahit progressivement ma joie.

«-... On a réussi ?... Stella, on a réussi !  » je l'attrape par les bras « On y est arrivé ! On s'en est sortis ! Stella, on a réussi ! On a pu se barrer de cette foutue base ! Tous ensemble !  » je la prends dans les miens « On l'a fait ! Ça y est ! Tout est fini ! Ce... Cet enfer est terminé ! On a réussi, bordel ! On a réussi ! On... On... Merde, je suis tellement content qu'on soit tous...  »

Je fonds en larme. Serrant la Pyroli contre moi, je pose ma tête sur son épaule et laisse s'échapper mes pleurs. Enfin. Cette foutue infiltration est terminée. Nous nous en sommes tirés. Nous avons réussi... Et nous sommes vivants. Et cette fois-ci, rien, absolument rien au monde ne pourra arrêter cette étreinte qui me si fait chaud au cœur. Stella est là. Mes Pokémon sont là. Tout le monde est là. Et on ne pourra plus jamais m'enlever ça. Plus jamais. Hors de question.

Je savoure l'instant comme jamais. Nous restons dans cette position pendant un moment, mais hélas, je me vois bien obligé d'y mettre fin après plusieurs secondes. Car Stella n'est pas la seule grâce à qui tout ça est terminé. Me tournant vers Thoron et Châtaigne, je me jette contre les deux Pokémon, bien vite rejoint par un Hongta euphorique, dans un câlin groupé un peu particulier compte tenu de nos morphologies chacune, mais bien réel. Après quoi, je me redresse, et me dirige vers le tableau de bord sur lequel je pose mes mains, fier.

«-Tout va bien, là-dedans ? »

Un entremêlement de sons spectraux étranges résonne dans tout le wagon. Je lâche un petit rire amusé. De l'autre côté du wagon, Lucy s'est écroulée sur l'un des sièges, et affiche un sourire profondément soulagé. Brock quant à lui, échange une accolade bien franche avec son Tygnon, pendant que Laura profite elle aussi d'une grande étreinte avec ses Pokémon. Laissant exploser sa joie, l'aromathérapeute, en larme, bondit alors brusquement dans les bras de Brock, et... L'embrasse.

Mais à vrai dire, je n'y prête pas plus attention que cela. Mon attention s'est surtout concentrée sur les trois Pokémon restés dans un coin de la cabine. Leurs bulles sont amochées, poussiéreuses, légèrement dégonflées, et eux sont toujours là, propres, indemnes. Ils ne bougent pas, restent immobiles, et semblent complètement hermétiques à la joie environnante.

Je m'accroupis devant le Farfuret, le Fouinar et le Coxyclaque. Nous en avons tellement bavé pour les protéger. Pour les aider... Et hélas, ils ne peuvent ni s'en montrer reconnaissants, ni en profiter.

Leur situation n'a, semble-t-il, pas beaucoup changé. Pourtant, je sens en moi une profonde foi en leur avenir. Eux aussi, pourront un jour, à nouveau goûter à la joie de vivre. A l’allégresse, la satisfaction, le bonheur. Ils y ont le droit. Et pourront en bénéficier. Je le crois. Je le sais.

Je prends la bulle de Fufu, et la sers contre moi.

«-Vous aussi, vous allez un jour y arriver. Vous pourrez bientôt revivre. Et être... Heureux. »

Observant le regard vide du Farfuret pendant quelques instants, je finis par soupirer, et dépose la sphère avec, toutefois, une légère pointe d'amertume dans mon cœur, puis me relève. Je grimace un peu, mes jambes me faisait incroyablement mal et ma blessure me picotant légèrement, mais tente de faire avec. Je quitte la cabine pour rejoindre le wagon, et, avisant l'un des sièges sur lequel me poser, je cherche au passage à m'enquérir de la suite des opérations auprès des trois adultes

«-Et du coup, maintenant, il ne nous reste plus qu'à.... ?  »

Je ne termine pas ma phrase. Alors que je m'avance vers l'un des fauteuils, je sens mes jambes se faire extrêmement lourdes, et mon corps partir sur le côté.

Et puis, plus rien.

***
Narrateur omniscient

« -... J'attends. OU. SONT. ILS ?
-C'est que... Euh... Je-je ne comprends pas, ils n'ont pas pu aller bien loin, ils doivent forcément... »

Armés de lampes torches par dizaines, les sbires Ombres ont intégralement envahi la station de métro souterraine. De nombreuses cordes pendant au dessus de sa tête depuis le trou créé par Stella, une femme, grande, et l'air passablement énervé, tapote du pied sur le sol, les bras croisés. L'admin en chef à la tête de l'escouade de Phénacit n'a pas l'air de se réjouir du calme ambiant, ce que comprend sans trop de mal celui qui avait en charge la protection des lieux et la capture des Pokémon.

« -Ils... Ils sont cachés quelque part par là, c'est obligé ! Nous surveillons de près le trou qu'ils ont fait dans le plafond, et comme le monte-charge est resté bloqué, ils n'ont pas eu d'autres choix que de...
-... Et quid de l'ENORME TUNNEL qui s'étend jusqu'à Suerebe ?!
-M-m-mais enfin, chef, ne soyez pas ridicule, jamais ils ne seraient allés dans un endroit si sombre et humide sans savoir jusqu'où... » il marque une courte pause, et se tourne vers l'admin en chef « ... Ils l'auraient vraiment fait ? »

L'imposante femme implose, et attrape le prétendu admin par le col, pour le soulever sans le moindre mal du sol.

« -Ils étaient ENCERCLES sombre guignol ! Bien sûr qu'ils se sont enfuis !
-M-mais, c-c'est entièrement de la faute de Jim, tout ça ! Il devait les arrêter et...
-Jim ? Ce sale escroc ?! Tu devrais savoir, pourtant, qu'on ne peut pas compter sur ce type !
-A...  Attendez ! J'ai une idée ! On n'a qu'à les prendre en chasse et envoyer certains de nos hommes les accueillir à Suerebe...
-... Mais QUI m'a fichu un abruti pareil ?! TOUS nos hommes viennent de s'enfuir de Pyrite suite à notre attaque sur Palladium ! Tout le monde là-bas doit être aux aguets et prêts à nous attaquer à vue ! Et puis, envoyer des sbires va nous prendre des heures, ils auront largement le temps de prendre le premier bateau en direction de n'importe où, et ce avec, à bord, NOS POKEMON !
-... D-d'accord, m-mais... Mais quel rapport avec Suerebe ?...
-... »

L'admin en chef, silencieuse, relâche l'homme et le laisse poser pieds à terre, avant de prendre une profonde inspiration. Puis, calmement, elle pose ses mains sur ses épaules, et s'écrie.

« -SUEREBE SE TROUVE JUSTE EN DESSOUS DE PYRITE ESPECE DE MISERABLE CRAPUSTULE SANS CERVELLE ! »

***

« -Ginji ! »

Alors qu'il s'apprête à s’asseoir, le garçon cesse tout mouvement, et se laisse tomber en avant. Laura et Brock se jettent aussitôt sur lui pour l'empêcher de tomber, bientôt rejoints par Lucy.  S’accroupissant auprès de l'adolescent, elle passe une main sur son front, puis prend son pouls, avant de secouer la tête de droite à gauche.

« -... Ce n'est rien. Juste la perte d'adrénaline. Il faut croire qu'il avait atteint ses limites depuis un moment. Venez, on va l'installer sur les fauteuils, il a besoin de se reposer.  »

Coordonnés, Laura et Brock attrapent Ginji, et vont le déposer sur une série de fauteuil côte à côte. Ses trois Pokémon viennent auprès de lui s'enquérir de son état, mais Lucy les rassure aussitôt en leur disant qu'il se réveillera dans un petit moment. Laura, quant à elle, se rassoit, et finit par... Pouffer. Se tournant vers Brock, elle donne un léger coup de poing dans son épaule, moqueuse.

« -J'avais raison !
-Pardon ?
-Lorsqu'on l'a rencontré. Je t'avais dit qu'il ne tiendrait pas.
-... Tu avais dit qu'il ne tiendrait pas cinq minutes. Et je pense savoir que ça fait quand même UN PEU PLUS de cinq minutes que nous courrons à tout bout de champ pour sauver notre peau.  
-Quoi ?! N'importe quoi ! Je n'ai jamais dit ça ! Pff. C'est vraiment si dur pour toi d'admettre que j'ai raison ?...
-Mais c'est la stricte vérité ! Puisque je te dis que... »

Levant les yeux au ciel, Lucy préfère ne pas écouter plus longtemps que cela les chamailleries des deux Pokéathlètes, et va plutôt s'intéresser à l'état de Stella. Après s'être approchée de la jeune fille, elle fait un petit mouvement du menton en sa direction, et prend la parole.

« -Et toi ? Ça va aller ? Je ne sais pas combien de temps il nous faudra pour arriver à destination, mais tu ferais mieux d'en profiter pour te reposer, toi aussi.
-Oh, à ce sujet. » interrompant brusquement leur dispute en entendant les paroles de Lucy, Laura capte l'attention de cette dernière « Il a dit qu'on allait vers où, l'autre traître ? Suerebe ? Et ils risquent pas de nous attendre au tournant, là-bas ?... »

Lucy secoue la tête de droite à gauche.

« -Suerebe est une ville souterraine s'étalant sous Pyrite. Aujourd'hui, elle est normalement habitée, et sous contrôle des forces de police. Et vous l'avez vu tout comme moi, Jim cherchait à nous arrêter au plus vite. S'il avait eu le moyen de nous coincer là-bas, il aurait économisé ses forces en attendant notre arrivée... Le Groupe Ombre ne pourra plus rien pour nous dès lors que nous aurons rallié la ville.
-... Et concernant ce que nous avons trouvé ?
-.... Oh. Ça. » passant sa main dans son kimono, Lucy en sort un épais dossier « Nous n'allions pas laisser tout ça là-bas. Il aurait été dommage que toute cette entreprise soit vaine... »   elle se tourne vers Stella « Lorsque nous avons été enfermés, c'était dans une salle plutôt... Étrange, où le Groupe Ombre menait sans doute toute sorte d'expériences. On n'a pas vraiment eu le temps de regarder ce qu'il y avait là-dedans, mais... Cela pourra sans doute aider les scientifiques de Palladium à comprendre ce qui leur est arrivé, à eux trois.  »   son visage affiche un sourire se voulant rassurant   « Si tout ceci était à refaire, je ne suis pas certaine de recommencer, mais... En tout cas, cela nous aura permis de les aider. Même si c'est de façon indirecte.  »  

Le message est on-ne-peut-plus clair. Peut-être que ce Coxyclaque, ce Farfuret et ce Fouinar sont toujours soumis à une force, ou une volonté, obscure qui étouffe toute forme d'émotion ou de libre arbitre... Mais cette petite escapade dans le repaire Ombre aura permis de mettre la main sur quelques informations, aussi maigres soient-elles. Donc d'une certaine façon... Mission réussie, pas vrai ?

….

Si seulement tout était aussi simple.

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Stella Douglas
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 1580
Points d'Expériences : 1135
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Ven 30 Juin - 21:15
Silencieuse, je ne peux que serrer les dents tout en tenant fort Sam fort contre moi, regardant les événements se dérouler avec impuissance. C’est la seule chose que je peux faire après tout. Garder Sam avec moi pour qu’il ne fasse pas de bêtise et faire confiance à Lucy. C’est ça, tâché d’avoir confiance et d’y croire, parce que c’est la plus forte d’entre nous et parce que c’est la seule qui ait l’air de savoir ce qu’elle fait. Pourtant c’est dur, car si la topdresseuse est forte, Jim aussi l’est et lui aussi, il a toujours l’air d’avoir un coup d’avance. Même seul contre tous, il semble toujours avoir cette conviction qu’il va réussir, que cela ne peut pas se passer autrement. … Que cela ne doit pas se passer autrement. *secoue la tête* Non, peu importe ce que pense Jim ou ce qui le motive, cela n’a pas d’importance. Lucy est toute aussi déterminée et je suis sûr qu’elle peut le faire. Il le faut. Je n’en peux vraiment plus de toute cette pression et tous ces rebondissements… Tout ce que je peux maintenant en plus de serrer Sam, c’est de prier. Arceus, Rayquaza, peu importe qui. Faites que Lucy gagne je vous en prie… Les mouvements s’enchainent et je ne comprends pas grand-chose à tout ceci, tout ce que je sais c’est que Jim est le genre de personne à ne pas s’en faire au sujet du nombre. Lucy est sous pression et juste au moment où je me dis qu’il est vraiment prêt à tout, mais alors vraiment tout, préparant une malédiction… C’est au final Lucy qui se montre la plus dure envers son adversaire et surtout, envers elle-même. Prlvt Destin, une capacité qui permet à un pokemon k.o d’entraîner son adversaire avec lui. Ça existe vraiment un mouvement comme ça ? C’est légal ? … C’est fini du coup ? Juste comme ça ? De tout le monde ici, je suis probablement la seule à avoir autant de mal à y croire. Ginji se met devant moi, en protection tout en gardant aussi les pokemons tandis que Lucy, Laura et Brock font monter la pression sur Jim qui rappelle son spectre. Après ça le temps d’un dernier échange un peu houleux, l’homme nous rappelle une dernière fois dans quelle situation nous nous sommes mises et de ne pas crier victoire trop vite. Que nous finirions par le regretter. Ensuite et probablement pour la dernière fois, il nous sourit et disparaît dans l’obscurité du tunnel. Juste comme ça… M’approchant d’une fenêtre du métro, c’est bien ça que je vois, du noir à perte de vue et pendant un instant, je ne peux pas m’empêcher de pousser un soupir. Malgré tout ce qui s’est passé aujourd’hui, je ne peux pas haïr cet homme. Je n’arrive pas à le détester vraiment. Tout ce que je ressens, c’est une sensation de gâchis. Pourquoi ? Parce qu’à sa manière et malgré ses choix souvent très discutable moralement, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il nous aimait bien et qu’il a vraiment cherché à nous aider à sa manière. Un sentiment de ce genre, une fantaisie sûrement…

***

Au même moment dans l’obscurité totale du dit tunnel justement, un homme roule par terre pour amortir le choc après avoir eu la brillante idée de se jeter d’un train en marche à 30 km/h sur un sol couvert de roche et stalagmite.

-Ouch, humpf. Je ne ferais pas ça tous les jours… C’est plus de mon âge ces bêtises.

Enlevant la poussière de ses vêtements tout en massant les parties douloureuses, Jim assis en tailleur au sol regarde le train s’éloigné avec un air mixant regret et résignation. Au final la résignation l’emporte alors qu’il bascule la tête en arrière tout en poussant un léger rictus, laissant le sentiment de défaite l’imprégner.

- Bah, on aura tenté jusqu’au bout, mais à partir du moment où ils avaient réussi à mettre le train en route et ne s’étaient pas arrêtés, je savais que c’était foutu. Désolé que tu en aies fait les frais Branette, mais il fallait quand même le tenter. *Gardant un instant de silence, l’homme alors plonge la main dans sa poche. Il en sort une peluche miniature et abîmée d’un Teddiursa, qu’il regarde avec une pointe de défi, mais surtout beaucoup de tristesse et un sourire amer.* Je suppose que si tu étais là, tu me dirais bien fait pour moi hein. « Nada pour le groupe ombre, c’est rien que des méchants, qu’ils aillent se faire voir ». Tu as toujours voulu qu’on coupe les ponts avec eux, si j’utilise leur argent, tu me maudiras pour longtemps. … Pas que je vais te laisser le choix remarque fichue gamine. Je n’ai peut-être pas eu la prime bonus, mais j’ai quand même eu l’argent pour la première mission et l’avance de Paladium. Rassure-toi, pas sûr que l’un vaille mieux que l’autre. De l’argent de leur petite gueguerre de l’un contre l’autre, j’aurais pas intérêt à t’entendre ! Hmpf… Il faut vraiment que j’arrête de parler tout seul moi.

Rangeant la statue dans sa poche, Jim se relève et jette un œil derrière lui puis devant, alternant et pondérant la question.

- La harpie de Phenacit doit être rendue maintenant, elle a jamais pu me blairer celle-là, si j’y vais je sens que je vais finir empêtrer dans un Grotadmorv. De l’autre côté c’est Suerebe, mais avec Paladium là-bas et tout ce qui s’est passé ces derniers jours, ça doit sentir bon le Moufouette. Grotadmorv ou Moufouette huhu, quel dilemme. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire je vous jure, les sentiments quelle plaie… Pas l’envie qui me manque de juste tout lâcher et me barrer bronzer sur les îles Oranges !... *sigh* Un métro de combat si j’avais su… J’aurais d’avantage insisté sur le contrôle de la cabine. J’aurais aussi pu me concentrer sur les rails plutôt que le wagon lui-même…Tant pis c’est ainsi.

S’asseyant plus confortablement sur les rails cette fois ci, l’homme du désert réfléchit, observant à nouveau la direction du train fuyant, puis celle de la base ombre. Insistant longtemps sur cette dernière, il finit par rebaisser les yeux vers la peluche dans ses mains, lève les yeux au ciel et la refourre prestement dans sa poche. L’homme se relève ensuite avec son sourire habituel, roulant un peu des épaules et la démarche tranquille.

- Ca va je sais. De toute façon moi aussi ils m’ont gonflé et vu qu’Escroco est dans les vappes, il ne viendra pas se plaindre que quelques essences maladorantes insupportable vienne lui pourrir les naseaux. Comme quoi perdre de temps en temps, ça ne fait pas de mal hahaha !

Riant de plus belle tel un fou seul dans son tunnel, Jim continue sa route en chantonnant dans le noir et ceux qui pourront percer les ténèbres pour observer le nomade dans les yeux verront que ceux-ci n’ont rien perdu de leur détermination à accomplir l’objectif qu’il s’est fixé. Pour ce qui est de l’objectif en question en revanche. Ca … Peut être que personne ne le saura jamais, le fait que l’homme disparut totalement après ça des écrans radars, aidant beaucoup au maintien de ce mystère.

***

M’étant perdu un instant dans mes rêves de ce qui aurait pu arriver, je reviens assez rapidement à la réalité et … Et… Et en fait les choses se présentent plutôt bien non ? Un peu perdu dans ce combat qui s’est terminé comme j’espérais, mais que je ne voulais aussi jamais voir, j’en ai perdu pendant un instant de vue l’essentiel. … Je me trompe ou… On a gagné ? … Le doute m’assaille alors que je me tourne vers Ginji, qui commence à énoncer tout haut ce que j’ose à peine penser tout bas. Les larmes lui montant aux yeux, le garçon commence à me prendre dans ses bras. Mon menton se lève naturellement pour se poser sur son épaule, pour que mon visage ne vienne pas s’étouffer dans la poitrine du garçon. On a vraiment gagné alors ? Mon regard balaye la pièce alors que les sourires s’illuminent sur le visage des adultes et que Sam lui, me lève bien haut sa petite main, un pouce en l’air. Gagné… Mon menton sur l’épaule du garçon est remplacé par mon menton, alors que la réalisation commence à se faire. Mes mains qui frottait le dos du garçon machinalement jusque-là, comme quand je consolais ou rassurais mes frères et sœurs en larmes, se figent un instant. Après ça elles se crispent, resserrant les vêtements du garçon. Plus qu’une crispation, c’est un tremblement en fait qui les parcours et qui se répand ensuite dans tout mon corps. Mes yeux viennent prendre la place de mon front. Non je ne vais pas pleurer, j’ai bien assez pleuré comme ça aujourd’hui. J’ai bien été trop émotive aujourd’hui, alors que ça ne me ressemble pas. Je suis bien plus forte que ça non ? C’est à moi de soutenir le garçon à présent. … Je vais juste peut être laisser mes yeux s’humidifier un peu, parce que c’est naturel et que je suis fatigué. Juste profiter aussi de l’étreinte un instant, un petit moment, une petite minute… Ça a été une dure journée après tout, alors je vais peut-être me laisser aller un peu… Juste comme ça…

- C’est fini.

Le garçon a relâché prise pour aller partager sa joie avec ses pokemons tandis qu’à l’image de Lucy, je me laisse aussi tomber dans un siège. Ils sont rigides et poussiéreux, mais je n’en ai strictement rien à faire. Cela m’arrive rarement, mais là de suite je ne veux plus jamais avoir à me lever de cette chaise ! Sam lui se pose à côté de moi et croise le bras avec un air détendu, comme s’il n’avait jamais douté un instant qu’on s’en sortirait. J’ai bien vu qu’il avait clairement senti la pression par moment, mais je ne vais certainement pas le taquiner sur ça. Après tout même malgré tout ça, s’il y en a un qui s’est toujours donné à fond pour le meilleur et pour le pire (toute sorte de pire…), c’est bien mon starter. Après ça je sors mes pokeballs et les regarde avec douceur, tristesse et aussi un grand soulagement. Wild, Don, vous tous… Vous aussi vous vous êtes donné à fond… Si vous n’aviez pas été là, nous ne nous en serions jamais sorti… Surtout moi…

- A cause de mes décisions, vous avez beaucoup souffert aujourd’hui. Je suis désolée et pour m’avoir suivi jusqu’au bout… Merci.
*Quand on sera rentré, tout ceci te coutera bien plus qu’un merci. C’était ridiculeusement dangereux, inconscient et suicidaire. Je n’arrive toujours pas à croire qu’on s’en soit tous sortis vivants, tu as une chance insolente !*
- Pink ? Tu es réveillée ? Ça va ? Je suis déso…
*Ça va, ça va, ça suffit les désolés maintenant. Je suis juste fatiguée, je ne suis pas si fragile. Il n’y a que les humains qui se cassent aussi facilement. … Même si je reconnais que tu as été assez solide toi aussi aujourd’hui. Tu ferais un bon pokemon en fait, tu te débrouillerais très bien en racaillou je suis sûr. Tu devrais y songer un jour, avant de finir en mauvais humain.*
- … Pink… Il n’y a pas que des mauvais humains… Et puis de toute façon je ne peux pas me changer en pokemon enfin, c’est impossible.
*Et pourquoi pas, tu as bien fini en garçon une fois huhuhu. Tu devrais en parler avec lui d’ailleurs sur le sujet et vos expériences communes en matière de transformation. Je suis sûr que tu apprendrais des tas de choses !*
- Pink ! *rougissement gênée* Tu racontes n’importe quoi.
*Peut-être… En tout cas en rentrant, je veux gouter l’un de ces fameux gâteaux dont ils raffolent tous. Qui sait, cela aura peut-être réellement du goût ?*
- ! Pink, tu es sûre ?
*Silence, je dors.*

… Les yeux fixés sur ma sphère, je ne peux pas m’empêcher de sourire excitée en tenant cette dernière dans la main. C’est bien ce que je crois que c’est hein ? Elle qui a toujours gardé ses distances et qui ne sort de la pokeball que la nuit pour manger les rêves des pokemons de ma chambre. C’était un début d’acceptation non ? Enfin, elle a raconté un peu n’importe quoi à un moment (Ginji expert sur la transformation ? Quelle idée), mais sa dernière proposition, c’était bien ça hein ?

« -Ginji ! »
- ? Ginji ?

Me relevant avec précipitation, je me dirige vers le garçon qui s’écroule alors que Brock et Laura le rattrape avant qu’il ne se fasse mal. Inquiète, je regarde Lucy s’approcher et lui faire un examen sommaire, après quoi elle pousse un soupir soulagée. Il n’a rien, les événements de la journée ont juste fini par le rattraper. Ouf. Tant qu’il va bien. Vu tout ce qui nous est tombé dessus en même temps, j’imagine qu’il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il est un moment de faiblesse. Le voltali posé sur un fauteuil, je m’assois à côté de lui et l’observe pour être sûr que tout va bien. Maintenant que je l’observe de près, je constate une nouvelle fois que comparé à lui, j’ai quand même été assez épargnée. Il a vraiment pris des coups… Ca me fait de la peine, du coup la petite blague de Laura ne m’amuse pas vraiment… A la place je préfère me relever et aller vers les sacs qu’a trimballé Sam toute la journée. Fouillant dans le mien, j’en ressors une couverture avec laquelle je reviens pour en couvrir le garçon et ensuite me rassoir à côté de lui. Avec tout ce qui s’est passé, le Voltali n’a même pas eu le temps de prendre un nouveau t-shirt depuis que le dernier a fini déchiré par Nosferalto. Dans un endroit comme celui-ci à dormir comme ça, il y aurait de quoi tomber facilement malade si on ne fait pas attention. Quand je pense qu’il y en a deux qui ont encore la force de se disputer eux… J’avoue ne pas pouvoir retenir un soupir de fatigue qui se fait vite repéré par Lucy, la Top dresseuse venant s’enquérir de mon état.

- Ca va aller. Je peux tenir.

Assise aussi dans mon fauteuil, j’avoue que je ne suis pas au top de la forme, surtout comparé aux professionnels, mais je m’en tire mieux que Ginji. Je ne vais pas me laisser mettre k.o par une chauve-souris géante hmpf. … A la place j’essaye plutôt de suivre la nouvelle discussion plus sérieuse entre Laura et Lucy, ces dernières parlant des opérations passées et futures. Clignant un peu des yeux, je regarde Lucy sortir un dossier de son kimono et les trois adultes semblent assez fiers d’eux à ce moment-là. Alors c’est donc vrai, nous n’aurons pas fait tout cela pour rien. Poussant un nouveau soupir soulagé, je me laisse complétement allez dans ce siège, regardant les trois bulles pokemons dans leur coin. Ils nous auront vraiment fait courir ceux-là, j’espère vraiment qu’ils vont pouvoir être guéri… Sinon ce serait vraiment trop triste…

- Je suis sûr qu’ils vont s’en sortir…

Il le faut. Vu tout ce qu’on a vécu aujourd’hui, je refuse de croire que nous avons fait tout ça pour finir sur un échec. Prenant la main de Ginji, c’est surtout aussi pour lui que j’ai dit cette phrase à voix haute. Il s’est bien plus investi émotionnellement dans cette histoire que moi. Bien plus encore qu’un éventuel échec pour soigner ces pokemons, ce que je crains le plus serait un effondrement psychologique de mon partenaire à cause de cette mission. Du coup je lui sers la main tout en tentant de lui transmettre de l’énergie positive. Sentant ma tête partir un peu sur le côté, je récite une dernière fois cette petite prière, espérant qu’elle se réalise après la fin du rêve.

- Tout va bien aller maintenant…

***

- Allez les jeunes ! Fini la sieste ! On arrive !

Planté devant nous, bras croisés et un sourire taquin aux lèvres, la voix du karatéka surgit soudainement pour venir m’arracher aux bras de Morphée. … J’ai dit que j’allais tenir et je me suis endormie si facilement, encore une belle victoire pour moi aujourd’hui. C’est à peu près ce râlement qui sonne dans ma tête alors que j’ouvre les yeux, relevant la tête de l’épaule du garçon. Alors qu’il commence à peine à s’agiter, mes yeux s’éclaircissent totalement pour croiser ceux du Karatéka et ensuite balayer la pièce. Vu l’air détendu du Karatéka, pas de problème en vue visiblement et le métro continue de rouler, ce qui me perturbe un peu car j’ai cru comprendre qu’on arrivait. Ce qui me perturbe aussi, c’est que un peu plus loin, je vois Sam et Laura collés pratiquement à une Lucy qui maintiens la dernière distance d’espace vitale avec une ferme autorité, mais aussi un brin d’un sourire en coin. Lucy qui sourit, on a pas vu ça souvent… Laura quant à elle semble assez frustrée et regarde ensuite dans ma direction avec un regard un brin… accusateur ? Enfin euh je sais pas, un truc du genre, comme si moi ou Ginji était la cause de sa contrariété alors que c’est à Lucy qu’elle semble en vouloir. Sam lui fait mine de se désintéresser à l’histoire, mais je reconnais clairement sa tête de « ce n’est que partie remise ! ». … Ok ? Je lance bien un regard interrogateur à Brock, mais celui-ci me répond avec un sourire mystérieux et j’entends déjà le « nope » à mon « vous pouvez me dire ce qui se passe ? ». … A quoi ils jouent ces adultes, à ce rythme je crois que j’aurais encore préférer faire comme Ginji et mettre du temps à émerger (difficile quand on a les réveils Pyrolis d’être du genre à trainer au lit). … Il est réveillé le Voltali au moins ? Posant ma main sur son épaule, je secoue le garçon tout en constatant par la fenêtre que le train roule toujours et qu’il fait toujours aussi noir.

- On arrive ? Vous êtes sûrs ?
* - Arrivée à Suerebe dans 10 minutes. Bip,bip*
- Vlà ta réponse, sauf que juste avant c’était 15.
- Probablement un système mis en place pour que les hommes préparent le débarquement en avance des différentes machines ou pokemons. Quoi qu’il en soit on dirait qu’on arrive.
- On va enfin pouvoir se poser dans un endroit tranquille ! … Et propre. Pas question de dormir ici pour ma part.
- C’est vrai que ce serait dommage de te salir après tout ça.
- Cela n’a rien à voir !

A peine réveillée et il semblerait que moi et Ginji auront droit à un nouveau round des disputes des deux coachs, non pas que j’y prête vraiment attention. A la place je regarde le plafond du métro, assez surprise qu’un aussi vieux système qui annonce l’arrivée en gare marche encore. Entre ça, le fait qu’il roule et qu’il puisse encaisser les attaques de Jim, je suis en admiration devant cet engin j’avoue. C’est solide les métros de combat ! Cependant, j’avoue que j’ai quand même hâte d’en sortir ! Du coup, voyant mon starter ayant ouvert une fenêtre, je le rejoins pour m’accouder à celle-ci et observer vers l’avant, là où les feux perçants de notre moyen de transport nous permettent de voir. Hé. Comme quoi il suffit juste d’un petit rayon de lumière pour percer dans l’immensité des ténèbres, tant que ce dernier tiens le cap et reste fort… Peut-être… En tout cas, alors que je souris en m’accoudant au bord de la fenêtre pour poser ma tête au creux de mes bras, je me dis que ça vaut peut-être le coup d’y croire. … Euh, la lumière perce les ténèbres oui, mais ça par contre.

- Cul de saac !

Bras et doigt pointé en avant, je palis d’un coup alors que j’indique à tout le monde ce que j’ai vu à savoir. Eh bien que la galerie en avant est bouché par un éboulement. Un instant de panique s’empare de notre wagon alors que les cris qui doivent provenir des Motismas de Ginji résonnent, ces derniers tentant de freiner. Seulement à notre vitesse, il est bien trop tard.

- Préparez-vous à l’impact !!

Me jetant à genoux, tout ce que j’arrive à faire est d’enlacer Sam dans mes bras, tout en passant l’un de ces derniers autour d’un des pieds des chaises des trains. La dernière chose que je vois après ça avant de fermer les yeux, tandis que Sam fait exactement la même action que moi pour plaquer un bras solide contre mon dos pour me tenir près de lui, c’est Brock plaquant Laura dans un coin du wagon et se bloquer avec ses bras et ses jambes. Après ça, avant même que j’ai le temps de m’inquiéter pour les autres…

*CRAAAAAAASSHHHH !!*

Le bruit du wagon de tête percutant la pierre résonne alors que je sens mon corps décoller du sol pendant un instant pour y retourner se plaquer assez force. Heureusement pour moi, Sam est resté fort et stable sur ses pattes lui, minimisant au maximum les dégâts et faisant que nous subissons pour notre part plus de peur que de mal. Brock aussi se montre aussi inébranlable qu’une montagne et malgré la secousse, lui et la coach semblent sortir indemne du choc. Secouée et au sol, je tousse et plisse des yeux suite au nuage de poussière soulevé par ce contact avec la pierre tout en tâchant de reprendre mes esprits et voir comment s’en sortent les autres. La première chose que je remarque en revanche est assez surprenante alors que je sens le sol vibrer sous mon corps.

* Biiip, vous êtes arrivés en gare de Suerebe, bienvenue. N’oubliez rien en descendant du train et bonne journée. Biip*

Choquée, les vibrations que je ressens alors que j’entends cette voix mécanique (elle est polie la voix pour un train d’organisation criminelle), sont bien celles du train continuant péniblement d’avancer malgré sa rencontre avec un mur de pierre. Quelques secondes après, le train se stoppe alors complétement devant les vestiges en ruine de ce qui a dû être par le passé la gare de Suerebe, toute la ville nous ayant probablement entendu arriver je suppose. Dans le genre discret on repassera haha, pas que j’ai réussi à l’être à un moment aujourd’hui de toute façon (je me demande combien de surface j’ai cassé au total…). En tout cas ce que je retiens de tout ça, alors que j’aperçois Ginji et Lucy qui semblent eux aussi aller à peu près bien, c’est que c’est VRAIMENT solide, un métro de combat.
Ginji Labelvi
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 18 ans
Niveau : 100
Jetons : 3057
Points d'Expériences : 3906
Todresseur Spé. Type
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   Mar 15 Aoû - 20:25
Ginji Labelvi
      Feat. Stella Douglas



« Aux frontières du bien et du mal... »


… Non Môman, je ne veux pas aller à l'école... En plus on est en vacances... Les vacances, c'est la période où on se détend, on se pose dans un coin tranquille et on passe le temps en toute sérénité, sans se soucier de nos problèmes, nos galères, et encore moins des organisations criminelles qui veulent ta mort en plein milieu d'un désert... D'ailleurs, pourquoi tu cries comme ça, Môman ? Tu sais, déjà que ce fauteuil de métro est inconfortable, si en plus tu te mets à parler fort je ne vais jamais réussir à me rendor-*CRAAAAAAAAASH*

Je suis brusquement tiré vers l'avant. Et de mon sommeil, aussi. Pendant quelques secondes, je ne sens plus la moindre surface contre mon corps, mais l'une d'elle vient soudainement me percuter au moment où elle me tombe dessus. Ou l'inverse. Je ne sais pas trop là, j'avoue. Dans tous les cas ça fait mal.

Mon premier réflexe est de poser mes mains au sol, et de me relever en panique. Problème : une douleur partant de mon épaule et allant jusqu'au centre de mon torse m'élance aussitôt, et fait céder mon bras gauche sous la douleur. Je percute donc une fois de plus le sol, émets un énième gémissement, et tousse à cause d'une accumulation soudaine de poussière.

Les choses semblent se calmer, alors que je parviens enfin à me mettre à genoux. Tout en maintenant ma blessure de ma main droite, j'observe les alentours, et me rappelle de notre situation : nous avions embarqué dans un métro pour fuir le Groupe Ombre, et je me suis vraisemblablement endormi. Et de ce que je vois, nous venons de subir un arrêt quelque peu brusque.

Je sens les battements de mon cœur s’accélérer. On se fait attaquer ? Je me relève, et avise la présence de Châtaigne et Thoron, tombés un peu plus loin. Hongta est à leurs côtés, et se sert de son  attaque Lévikinésie pour les aider à se redresser. Il y a également Lucy à proximité, mais je n'ai pas le temps de lui adresser la parole qu'une voix monocorde s'élève dans le wagon.

« -Biiip Vous êtes arrivés en gare de Suerebe, bienvenue. N’oubliez rien en descendant du train et bonne journée. Biip »

… Quoi ?

Je dirige mon regard vers les vitres du métro. Les portes s'ouvrent, et nous permettent d'entrevoir le quai de ce qui semble être une gare. Un peu perdu, je prends enfin la parole pour demander une mise au point sur la situation.

« -Euh... Qu'est-ce qu'il vient de se passer ?
-.... Non non non non NON ! Ma robe ! C'est bon, elle est définitivement foutue. J'avais espoir qu'une lessive intense permette de le nettoyer de toute poussière, mais maintenant qu'elle est trouée, c'est fichu. Elle est bonne pour la poubelle... RAAAAAH J'EN PEUX PLUS, JE VEUX RENTRER CHEZ MOI ! »

… Ok, rien de grave, visiblement.

Légèrement énervée, Laura quitte le métro le pas lourd et rallie le quai. Je la regarde faire sans oser dire quoi que ce soit, ce dont profite Lucy pour se rapprocher et prendre de mes nouvelles.

« -Tu vas bien, Ginji ? Tu t'es écroulé de fatigue, tout à l'heure... Mais je suppose que maintenant, tu es bien réveillé ?  »    

Je hoche vaguement la tête. Ça ne m'avance toujours pas sur ce qui vient d'arriver, mais apparemment, rien de bien important... Après un bref coup d’œil envers mes bandages, et après avoir constaté qu'ils sont parfaitement intacts (ma blessure, par contre...), je sors à mon tour, et observe les alentours.

Le quai paraît d'abord semblable à celui que nous avons quitté en nous enfuyant de la base Ombre, mais est en vérité bien plus aménagé. De manière général, l'endroit est toujours délabré, mais il y a tout de même plusieurs panneaux d'indications, ainsi que des lampes fonctionnelles.

Un grésillement émane du wagon, pendant que mes Motisma s'en extirpent un à un. Ils me rejoignent sur le quai, rattrapés par Thoron, Châtaigne, Hongta et Smegta, ce dernier ayant dû faire un léger détour par la cabine pour récupérer son frigo. Je remarque l'état lamentable de l'avant du métro, qui, même s'il est toujours opérationnel, est plein de cabosses. J'en déduis qu'on a simplement dû percuter un obstacle en arrivant en gare... Pour ce qui est de mon permis de conducteur de train, on repassera, hein.

Brock et Stella sortent à leur tour, transportant avec eux les bulles des Pokémon aliénés. Stella possède celle de Claclaque, et Brock les deux autres, mais il me tend la bulle de Fufu dès qu'il arrive à ma hauteur. J'observe le Farfuret, complètement sonné et ayant décidé de piquer un nouveau somme, pendant que les adultes s'organisent pour rassembler toutes nos affaires. J'en profite pour rejoindre Stella.

« -... Ça va ? C'était quoi ce choc, au juste ? J'espère qu'on a rien cassé d'important en arriv-...
-LEVEZ LES MAINS EN L'AIR ET TOURNEZ-VOUS LENTEMENT VERS NOUS !
-... Hein ? »

Après cette interruption, Stella et moi nous tournons lentement vers l'avant du quai. En face de nous, des policiers accompagnés de leurs Pokémon pointent leurs armes dans notre direction, et font barrage afin de nous empêcher de passer derrière eux. Cependant, en voyant les deux enfants blessés qui se tiennent devant eux, celui ayant pris la parole baisse son arme avec un air légèrement perdu, incitant au passage ses partenaires à faire de même.

« -... Des enfants ? Mais que faîtes-vous ici ?! »

A l'arrivée des trois adultes derrière nous, ils braquent à nouveau leurs armes, m'empêchant au passage de leur répondre, mais Lucy réagit aussitôt et lâche les deux sacs qu'elle tenait pour mettre ses mains en avant.

« -Nous venons d'échapper au Groupe Ombre. Baissez vos armes, nous collaborons avec Palladium.
-Le Groupe Ombre ? Ils vous poursuivent ?
-On ne sait pas s'ils ont réussi à démarrer un autre wagon...
-Nous devons rapidement rejoindre un centre de police pour leur demander de surveiller l'arrivée potentielle de nouveaux sbires. »

Le policier rengaine son arme, et s'approche de nous au pas de course.

« -C'est déjà fait. Je ne sais pas où vous étiez passés pendant ces deux derniers jours, mais vous avez évité l'assaut du Groupe Ombre sur la ville de Pyrite.  
-... Pardon ? Ils ont attaqué toute la ville ?!  
-Pas exactement. Vous dîtes travailler pour Palladium ? Leurs locaux se sont faits dévaster.
-... Quoi ? »

… Mais c'est quoi, cette région de malade ?!

Le policier nous rejoint, et après avoir brièvement contrôlé nos affaires, nous invite à le suivre plus loin dans Suerebe. Il demande à ses partenaires de rester sur place pour accueillir les potentiels poursuivants, et nous guide au travers de ce qui semble être une ville souterraine.

Peut-être pour la première fois depuis mon arrivée à Rhode, je trouve l'endroit où nous nous trouvons plutôt joli. Certes, c'est une ville ne possédant pas la moindre trace de verdure, ni même de ciel, mais les nombreux néons qui éclairent les environs donnent un aspect sympathique à la ville. Un peu comme une boîte de nuit, mais géante, et avec le côté urbain poussé à fond, en fait. Il y a quelques citoyens qui se sont regroupés à l'entrée de la gare, sûrement intrigués par notre arrivée, mais nous passons au travers sans le moindre mal.

Nous finissons par arriver devant un ascenseur. L'homme appuie sur le bouton d'appel, et nous demande de rentrer nos Pokémon dans leurs Pokéballs afin de pouvoir tous rentrer à l'intérieur. Mal à l'aise, j'observe les alentours, dans l'espoir d'apercevoir un autre chemin.

« -Il n'y a pas un escalier, plutôt ?
 -On en a eu un, mais il est impraticable. Pourquoi donc ? »

Je fixe les portes de l'ascenseur, et serre les dents. Si le monte-charge de la base Ombre fait bien facilement la taille de ma chambre, cet ascenseur là a l'air bien plus petit. J'espère que la montée n'est pas trop longue.... Je secoue la tête de droite à gauche, résigné, puis dépose la bulle de Fufu à mes pieds le temps d'attraper mes Pokéballs.

« -Rien, c'est bon. »

Je m’exécute donc, non sans avoir remercié mes compagnons pour leur soutien au cours de notre fuite. Cela fait, je range leurs sphères dans mon sac, et reprends ensuite la sphère du Farfuret dans mes bras, ce qui n'échappe pas au regard du policier.

« -Qu'est-ce qu'ils ont, ces Pokémon ? Une maladie contagieuse ? »

J'ai un cours instant de réflexion. Je baisse les yeux sur le Farfuret, et après quelques secondes d'hésitations, lui réponds.

« -J'ose espérer que non. »

Les portes de l'ascenseur s'ouvrent alors. J'observe l'intérieur, et constate que nous rentrons tout juste à six dedans. Nous allons être vraiment à l'étroit... Je déglutis légèrement, et m'engouffre en dernier à l'intérieur, de sorte à être à proximité de la porte d'ouverture. Ce qui est complètement idiot puisqu'un ascenseur sur deux possède des ouvertures sur les deux côtés, mais bon... L'homme presse un bouton, et les portes se referment, alors que je me crispe tout doucement. L'ascenseur se met en marche, je m'appuie aussitôt contre l'une des parois, et le policier prend la parole.

« -Une cellule de crise a été installée dans les locaux de Palladium. C'est là-bas que nous allons. Nous aurons quelques questions à vous poser...
-Pitié, dîtes moi que ça sera rapide.
-... Tout dépendra de ce vous avez à révéler. »

Laura pousse un profond soupir. Moi, je garde les yeux fermés, et secoue légèrement la tête de droite à gauche pour faire abstraction des six parois qui nous enferment de si près. Je ne supporte vraiment pas les espaces restreints...

L'ascenseur s'ébroue, et j'ai un soudain pic de stress. Je rouvre les yeux au moment où les portes derrière moi s'écartent, et déboule à l'extérieur de Pyrite sans attendre. Et du coup... M'éblouie, à cause de la lumière du soleil, que je n'ai pas revu depuis un petit moment.

Je baisse la tête, et garde les yeux fermés quelques secondes le temps de m'adapter à la luminosité. Vrai que nous avons passé ces quelques heures infernales sous terre... Une fois que je peux à nouveau regarder droit devant moi, je laisse le policier me dépasser, et nous guider jusqu'aux locaux de Palladium dans le plus grand des silences.

Lorsque nous arrivons devant, le constat laisse difficilement place au doute : vitres pétées, murs amochés, hall en désordre, bref, le bâtiment a été salement amoché. J'ai une soudaine pensée pour les élèves restés sur place, et commence à de plus en plus me questionner sur ce qui a bien pu arriver en rentrant à l'intérieur. Je crois que je n'ai jamais vu un immeuble en si mauvais état. Dire qu'il y a quelques jours à peine, cet endroit resplendissait le neuf... Désormais, il est du même acabit que tous les autres bâtiments de Pyrite. Lamentable. J'en viens presque à me demander si notre sort n'est pas préférable à tous ceux restés ici. Non ? L'espace d'un instant, j'espère croiser un autre élève afin qu'il puisse m'expliquer en détail ce qu'il leur est arrivé, mais la perspective d'écouter un nouveau récit des méfaits Ombres me fait rapidement changer d'avis. Alors je me contente d'observer les dégâts, dans le plus grand des silences.

Le policier semble vouloir se diriger vers une porte particulière, mais une femme déboule d'une pièce annexe au pas de course. Sa prise de parole l'arrête net dans son élan, et incite tout le monde à se tourner vers elle.

« -Ce sont les spécimens F01, C15 et F15 ? »

Le bruit de ses talons sur le sol accidenté résonne dans tout le hall. Elle est plutôt grande, et l'on comprend sans mal à son apparence qu'il s'agit d'une personne extrêmement soignée : chignon, tailleur et lunettes, elle a tout de l'employée de bureau organisée et semble particulièrement méticuleuse. Elle se rapproche de nous en un éclair, et paraît éprouver un profond soulagement à la vue des trois Pokémon que nous transportons.

« -Oui ! Ce sont eux ! Vous les avez retrouvés. Arceus, merci... » elle se rapproche de chacune des bulles pour observer leurs contenus, et s'arrête devant Claclaque, tenue par Stella, avant de s'adresser à cette dernière  « Sont-ils sains et saufs ? »

Laura tique à la question de la jeune femme.

« -Oui. Nous aussi d'ailleurs, merci de demander. »

L'adulte se redresse, et, bien qu'étonnée, adresse un sourire courtois à l'aromathérapeute.

« -Vrai. Mes excuses, je devrai revoir mon sens des priorités. » elle remet ses lunettes en place, et tend une main en direction de Laura  « Je me présente, je m'appelle-...
-Judith Valse !
-... Pardon ? »

Brock s'est soudainement avancé pour s'interposer entre la poignée de main, tandis que « Judith » le dévisage avec un air légèrement perdu.

« -... Judith Valse, dirigeante de la branche Recherches et Études de Palladium à Rhodes, c'est bien moi. Est-ce que nous nous connaissons ?
-Judith, enfin ! Tu ne me reconnais pas ? »

La-dite Judith fronce les sourcils, et observe quelques secondes le visage de son interlocuteur, avant que le sien ne s'illumine.

« -.... C'est TOI, Brock ?! Quelle surprise ! Si je m'attendais à te revoir dans un tel contexte.... Alors maintenant, tu fais le vagabond dans la région de Rhode avec des Pokémon qui ne t'appartiennent pas ? »

Il rigole, mais l'humour ne semble pas plaire à Lucy, et encore moins à Laura, qui croise les bras en foudroyant Judith du regard.

« -Et qu'est-ce que c'est censé vouloir dire, ça ? Si nous avons quitté Pyrite, c'était pour le bien de notre mission ! Brock, c'est qui cette femme, au juste ? »

Le karatéka laisse échapper un petit ricanement, avant de se tourner vers Laura.

« -Judith Valse ! Nous étions ensemble à la faculté de Voilaroc... »

Laura hausse un sourcil.

« -Parce que tu as été à la faculté, toi ?
-Oui, pendant un temps, ahaha...
-Brock n'était clairement pas fait pour les études. Il a abandonné au bout de trois mois.
-Eh, tu exagères ! Je me suis accroché du mieux que j'ai pu...
-Vrai. » Judith se tourne vers Laura « Il était venu me demander quelques cours de soutien, et c'est comme ça que nous avons fait connaissances. Mais ce n'a pas été facile de faire rentrer les cours dans sa tête de pioche...
-'Pas de ma faute si tu n'avais aucune pédagogie !
-Aucune pédagogie ? » elle sourit, taquine « C'est surtout que tu étais trop paresseux pour... »

Cette fois-ci, c'est au tour de Laura de s'interposer.

« -Dîtes, vous pensez vraiment que c'est le moment pour parler de ça ?! »

Je jette un regard perplexe à Stella. Pourquoi elle paraît aussi énervée ? Ok, Judith ne semblait pas beaucoup se préoccuper de nous en débarquant, mais elle a l'air plutôt sympathique, au final... Cela dit, Laura n'a pas tout à fait tort, et ça, la nouvelle arrivante le reconnaît à son tour bien vite.

« -Vrai. » elle se tourne vers le policier, resté contemplatif « Où les avez-vous trouvé, au juste ?
-Ils ont emprunté le Métro Ombre. On a pensé à une nouvelle attaque, donc nous nous sommes précipités vers eux pour les accueillir.  
-... Je vois. Vous pouvez disposer, je m'occupe d'eux. Merci encore de me les avoir ramenés.
-Vous êtes sûre ? Vous devez être très occupée...
-Non cela ira, je peux m'en charger. Je vous laisse retourner à vos occupations. Et encore merci pour votre aide.
-Je ne fais que mon devoir. Bonne journée à vous. »

Le policier salue Judith, avant de prendre congé. Je l'observe s'éloigner, puis lance un regard intrigué à l'ancienne camarade de classe de Brock. Je ne sais pas exactement ce que « Dirigeante de la branche Recherches et Études de Palladium à Rhodes » signifie, mais en tout cas, elle semble avoir une certaine autorité en ces lieux.

Mettant complètement de côté ses retrouvailles pour arborer un visage sérieux, Judith reprend la parole en s'adressant cette fois-ci à l'ensemble de notre groupe.

« -Saviez-vous que vous avez mis une pagaille sans nom, en emmenant ces trois Pokémon je-ne-sais-où ? Il aurait pu vous arriver des choses graves, à vous comme à eux. »

Laura veut prendre la parole, mais Lucy, restée jusqu'à présent silencieuse, la prend de vitesse.

« -Nous n'avons fait que suivre les conseils de l'un de vos employés. Le scientifique qui nous a confié ces Pokémon nous a dit que-... 
-...Vous trouverez peut-être de l'aide en vous rendant à Samaragd, je sais. Mais c'était une grave erreur de sa part, la traversée du désert de Rhode est extrêmement risquée, et ce n'était de toute façon pas à lui de vous dire que faire. D'autant plus, cela sortait du cadre de votre mission...
-Et comment nous étions censés le savoir, ça ? » Laura s'avance légèrement en avant, quelque peu remontée « Nous avons été embauchés pour comprendre l'origine de l'état de ces Pokémon, et c'est ce que nous avons tenté de faire. Si vous nous aviez donné des consignes et indications plus précises, peut-être aurions-nous eu moins de problème. »
-Tenté ? » Judith affiche un sourire provocateur, ne cédant pas aux reproches de Laura « J'en déduis que vous avez échoué ?
-L'une des personnes que vous avez débauché pour nous accompagner était de mèche avec le Groupe Ombre.
-... Oh. » son sourire se défait, tandis qu'elle sort un bloc-note et un crayon de la poche avant de son costume « Voila qui est plus inquiétant. Pourriez-vous me donner son identité ? Si un membre du Groupe Ombre est parvenu à rejoindre nos rangs, cela expliquerait des tas de problèmes...
-On sait juste qu'il s'appelle Jim.
-S'il s'agit de son véritable prénom. Il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'il utilise une fausse identité.
-Vrai.
-Cela dit, nous savons qu'il n'était pas à proprement parler avec le Groupe Ombre. Ce dernier ne l'a embauché que pour nous voler les Pokémon.
-Un mercenaire ? Cette information peut nous servir, merci bien. » Judith note tout sur son bloc-note, puis le range à sa place initiale « Puis-je savoir ce qu'il s'est passé, exactement ?
-Il a profité de notre voyage vers Samaragd pour nous tendre une embuscade avec une escouade du Groupe Ombre. »

Judith hausse les épaules.

« -Voila pourquoi j'aurai préféré que vous évitiez de quitter Pyrite.
-Pour la deuxième fois, je ne vois pas comment nous étions censés prévoir ça. Et puis... » Laura coule un bref regard envers le hall dévasté « Je ne suis pas certaine que vos locaux soient plus sûrs. »
-... Vrai. Même s'il m'en coûte de le reconnaître.
-Et puis si ça se trouve, ce scientifique était de mèche avec lui. Il nous a tendu un piège, et nous sommes tombés droit dedans... »

Sa dernière remarque me laisse perplexe. Il n'avait pas l'air bien méchant, cet homme... Remarque, Jim aussi, paraissait gentil, à la base. Il pourrait vraiment être son complice ? Lucy n'en semble pas si sûre, en tout cas.

« -De mémoire, Jim n'avait pas l'air d'apprécier partir pour Samaragd. Je pense qu'il devait s'en prendre à nous conjointement avec l'attaque sur Pyrite.   
-... D'ailleurs, il va bien ?
-Pardon ? »

Surprise par ma soudaine prise de parole, Judith tourne vers moi un visage intrigué. Tous les regards désormais posés sur moi, dont celui de cette femme, me donnent la sensation d'avoir interrompu une discussion importante, mais je ne laisse cependant pas la gêne prendre le dessus.

« -L'homme qui nous avait accueilli. Le scientifique. Il devait être présent au moment de l'attaque, non ? Il va bien ?  »

L'adulte paraît toujours légèrement étonnée, mais répond tout de même.

« -... Disons qu'après son... égarement professionnel, nous nous sommes accordés sur le fait qu'il serait préférable de reconsidérer son statut au sein de la société, et lui avons donc soumis quelques propositions de reconversion qui, en plus de lui offrir un meilleur épanouissement, lui ont permis d'éviter l'assaut de justesse.
-... Quoi ?
-Ils l'ont viré. »

Le ton de Lucy est plutôt sec, mais ne déstabilise pas pour un sou Judith, qui se hâte alors de la rectifier.

« -Nous l'avons muté. Il s'est sincèrement excusé pour le tort qu'il a causé envers Palladium, et a souhaité tout mettre en œuvre pour racheter sa faute.
-... Et euh... Il y a moyen de savoir où il est, maintenant ?
-Navrée, mais nous sommes tenus par le secret professionnel. Nous avons l'interdiction de dévoiler des informations personnelles allant à l'encontre du respect de la vie privée de nos employés. Néanmoins, vous pouvez toujours le contacter via téléphone pour prendre de ses nouvelles...
-Mais... On n'a pas son numéro ! On connaît même pas son nom... »

Elle remet ses lunettes en place, et affiche un sourire désolé.

« -Alors navrée, mais nous ne pouvons rien faire de plus pour vous aider.
-... »

Je me tourne vers Lucy, dans l'espoir de chercher un peu de soutien auprès d'elle, mais celle-ci est trop occupée à tenter de décrypter l'expression faciale de Judith pour me remarquer. Cette dernière pose une main sur sa hanche, et, après s'être tournée vers Brock, prend la parole en plissant légèrement les yeux.

« -Pour revenir à notre sujet initial, un détail me turlupine : vous vous êtes faits attaquer par le Groupe Ombre, certes, mais après ? Vous avez fui et ils ont gentiment rebroussé chemin ?
-.... Eh bien... Pas vraiment. C'est nous, qui avons fait demi-tour après avoir fui.
-C'est-à-dire ?...
-Nous nous sommes rendus dans leur laboratoire. »

Judith fronce les sourcils, et affiche un sourire crispé.

« -... Pa... Pardon ?
-L'un de leurs laboratoires se trouvaient à proximité de notre position, et nous sommes rentrés à l'intérieur.
-Ça ne s'est pas fait sans péripétie, et nous avons rencontré bon nombre de problèmes, mais puisque c'était pour le bien de la mission, nous l'avons fait.
-C'était pas toi qui refusais d'y aller, à la base ?
-O-oui, mais je l'ai quand même fait ! Et quand je vois tout ce qui nous est arrivé, je me dis que j'aurai peut-être dû insister.
-... Et qu'est-ce qu'il s'est passé, exactement ?  
-Le traître a attaqué les gamins qui montaient la garde.
-Nous nous sommes faits capturer. 
-Les enfants ont réussi à s'enfuir, mais se sont perdus dans la base.
-Puis Laura a réussi à nous libérer, mais il a fallu qu'on se sépare pour les retrouver.
-J'ai retrouvé Stella avec Jim au fin fond du laboratoire, tandis que Ginji était aux prises avec le chef du groupe.
-C'est moi qui l'ai sauvé.
-Je les ai alors rejoint, mais nous avons perdu Brock en cours de route.
-Mais nous avons finalement tous réussi à nous regrouper au dernier sous-sol, où se trouvait un métro, que nous avons utilisé pour nous enfuir.
-Et nous sommes arrivés à Suerebe.
-Et toujours en gardant à l’œil vos trois Pokémon. Vous voyez bien, qu'ils ne craignent rien avec nous !
-.... 
-Ah, et Ginji a relâché ses Pokémon.
-.... Il a quoi ?  »

Je lâche un soupir exaspéré, et glisse un regard lourd de reproche à Laura. C'était vraiment nécessaire, la précision ? Judith, elle, semble plutôt déconcertée, par ce très, très, TRES bref résumé.... Elle prend une profonde inspiration le temps de se remettre les idées en place, puis finit par reprendre la parole.

« -... Donc si je résume bien, vous vous êtes infiltrés dans la base d'une organisation criminelle avec les Pokémon qu'ils convoitent, faits repérer, capturer, puis enfuis jusqu'à nos locaux en ayant simplement attisé la flamme de guerre qui oppose nos deux camps ?
-... Alors dit comme ça, certes, ça paraît un peu idiot, mais je tiens à préciser que-
-Dîtes-moi juste POURQUOI vous avez fait ça.
-Pour ceci. »

Bien qu'ayant une violente envie de reprocher à Judith de l'avoir interrompue, Laura prend sur elle et observe plutôt Lucy tendre une pochette à son interlocutrice. L'adulte la saisit en fronçant toujours un peu plus ses sourcils, et feuillette rapidement le document. Ses traits se détendent alors doucement au fil de la lecture, jusqu'à laisser place à un léger sourire aux coins des lèvres. Elle ferme le document, et le cale sous son épaule, une expression un peu plus... Sereine (?) sur le visage.

« -... Tout ceci s'avère finalement plutôt intéressant. Je ne suis toujours pas convaincue qu'il s'agissait là de la meilleure solution que vous ayez, mais ce document pourrait bien s'avérer utile. » elle avise les trois Pokémon enfermés dans leurs bulles « Vous aurez au moins le mérite de nous avoir un temps soit peu avancé sur leur situation. »

Je fais légèrement pencher ma tête sur le côté, peu certain de comprendre ce qu'il se passe. Il sort d'où, ce bout de papelard ? Et en quoi c'est censé les faire « avancer » ? Il y a un indice quelconque sur ce qui est arrivé à Fufu, Claclaque et Pouic, là dedans ? Du coup... C'est bon ? On a réussi ?

« -Vous... Vous pensez qu'il y a moyen de les guérir, avec ça ?
-Pour être tout à fait honnête, je n'en ai pas la moindre idée. Mais au moins, cela nous permettra de comprendre le mécanisme qui les a rendu ainsi.
-... Oh. »

Je baisse la tête, déçu. Mon regard se pose sur le corps, animé que de son seul souffle, du Farfuret, avant que je ne laisse s'échapper une longue expiration résignée. C'est terrible, cette impression de piétinement... Enfin, je suppose que c'est déjà mieux que rien, tout ceci ? Peut-être qu'en mettant bout à bout les éléments que nous avons à notre disposition, il y a moyen de...

« -Dans tous les cas, vous n'aurez plus à vous en faire pour ces trois specimens. Vous en avez largement assez fait, votre travail s'arrête ici.  »

Je relève brusquement les yeux. Quoi ? Elle veut nous relever de nos fonctions ? Alors que j'ouvre la bouche pour reprendre la parole, Laura me prend de vitesse en répliquant presque immédiatement avec une voix cynique.

« -Le scientifique ne vous a pas suffit, il faut aussi que vous nous renvoyez nous ? »

Judith est visiblement surprise par cette réaction, mais conserve toutefois son ton calme habituel au moment de lui répondre.

« -Ce n'est en rien un renvoi. Vous serez rémunérés comme initialement prévu, seul la durée de votre embauche s'en retrouve altérée. Avec toute la pagaille causée par le Groupe Ombre, et les problèmes qu'ont provoqué votre disparition, vous pouvez vous estimer heureux de vous en tirer avec des vacances supplémentaires... »

L'aromathérapeute souhaite répliquer, mais se laisse convaincre par les paroles de notre employeur. Dans un soupir, elle se frotte le front, et secoue la tête de droite à gauche d'un air las.

« -... Je suppose qu'un peu de repos ne sera pas volé.
-Mais... On ne les a pas encore soignés ! Notre mission n'est pas encore achevée ! »

Ma protestation me vaut une nouvelle fois des regards braqués vers moi. Judith affiche un sourire se voulant rassurant, et vient poser une main sur mon épaule.  

« -Ne t'inquiètes pas, comme je l'ai déjà dit, vous en avez déjà tous bien assez fait. Nous nous occuperons de trouver un moyen de guérir ces Pokémon... »

Je serre un peu plus fort la bulle de Fufu contre moi, et fais un léger mouvement de recul. L'adulte recule avec une expression plus sévère, mais Brock anticipe sa réaction et tente aussitôt de me raisonner.

« -Tu n'as pas à t'en faire, tu sais, avec Judith, ils sont entre de très bonnes mains ! »   il marque une légère pause en observant mon air absolument pas convaincu, et se rapproche à son tour « Je sais que tu es attaché à ses Pokémon, Ginji, mais tu te doutes bien qu'on allait finir par les rendre à leur propriétaire d'origine à un moment ou un autre, non ?
-Tu veux parler du Groupe Ombre ? »

La question m'a échappée. J'écarquille légèrement les yeux, surpris par mes propres paroles, mais mon étonnement ne semble cependant pas aussi grand que la contrariété de Judith. Cette dernière tente une fois de plus une approche, mais en me tendant cette fois-ci une main autoritaire.

« -Votre travail s'arrête ici. A vous tous. Il vous faut nous restituer les spécimens F01, C15 et F15. »

Bien que je ne bouge pas de ma position, je pivote toutefois légèrement en arrière en signe de contestation.

« -Ils ont des noms.
-Ils importent peu ! »

La voix de Judith s'est avérée un peu plus forte qu'à l'accoutumée, signe d'un certain agacement. Elle le réalise cependant la seconde d'après, et se calme en un profond soupir. Elle remet ensuite ses lunettes en place, et, beaucoup plus posée, s'abaisse légèrement pour me regarder droit dans les yeux.

« -Qu'est-ce qui ne va pas, Ginji ? Tu sais bien que nous ne ferons rien qui aille à l'encontre du bien de ces Pokémon... De quoi donc as-tu peur ? »

Je détourne légèrement les yeux, n'arrivant pas à soutenir son regard. Observant une fois encore Fufu, je fais cette fois-ci un peu plus attention à l'état de ses griffes, abîmées, ainsi qu'à l'intérieur de la bulle qu'il a maintes fois tenté de percer. Je sais qu'il est mauvais de le laisser entre les mains du Groupe Ombre, et que ses tentatives d'évasion de cette bulle made in Palladium n'a absolument rien de symbolique... Mais tout de même... Je ne peux pas m'empêcher de penser à...

Je ferme les yeux, et prends une profonde inspiration. Puis je mets fin à ma contemplation, et, après une derrière hésitation, finis par plonger mon regard dans celui de Judith.

« -De franchir la mauvaise frontière.  »

Puis je tends les bras, et plaque la bulle de Fufu contre elle. Elle l'attrape aussitôt, faisant au passage tomber le dossier calé sous son épaule, tandis que je fais volte-face pour lui tourner le dos. Je n'attends pas une seconde de plus pour me mettre en marche, et me précipite vers l'autre bout du hall, la tête baissée et les poings contractés.

Au fur et à mesure que je m'approche de la sortie, je sens l'humidité envahir mes yeux.

Et mon cœur progressivement se serrer.

***

« -... Alors ça y est ? C'est la fin ? »

Le souffle marin vient balayer mes cheveux. Les bras croisés, le regard rivé sur le sol, et mes affaires juste à côté de moi, je ne jette pas le moindre regard aux trois adultes et à l'adolescente postés à côté de moi.

Nous sommes réunis sur le quai de Port Amarrée nous ayant accueilli au moment de notre arrivée. Sauf qu'à la différence de la fois dernière, l'un des membres de notre groupe manque à l'appel, et le moral est loin d'être au beau fixe.

Très loin, même.

Brock tente de me réconforter d'une tape dans le dos. Je ne réagis pratiquement pas, mais lève toutefois la tête lorsqu'il prend la parole.

« -Ça va aller, Ginji ?
-... Ouais. Peut-être. Je ne sais pas trop... »

Je rebaisse aussitôt les yeux. Laura, visiblement peinée par mon état, tente de relancer la conversation en s'adressant à cette fois-ci Lucy, restée contemplative depuis un long moment maintenant.

« -Tu as des projets, pour la suite ? Tu retournes à Kanto, je suppose ?... »

La concernée se tourne vers l'aromathérapeute, surprise qu'on lui pose une telle question, avant de hocher la tête.

« -En effet. Je vais reprendre mon entraînement à l'arène de Safrania depuis le début. Cette mission m'aura prouvé que je possède encore bon nombre de lacunes... »   elle soupire, mais relève rapidement la tête « Et vous deux? »

Laura hausse les épaules, puis détourne le regard.

« -Je vais sans doute profiter de nos quelques jours de congé pour me reposer. Je suis complètement éreintée... Et je ne vous parle pas de mes Pokémon.  »

Brock acquiesce.

« -Les miens aussi, vont avoir besoin de quelques jours de repos. Le surmenage ne les mènera à rien...
-C'est bien la première fois que je t'entends dire quelque chose de sensé, tiens.
-Hmpf ! Parce que tu penses pouvoir me faire une leçon sur la notion d'effort, peut-être ? Ce n'est pas avec tes méthodes d’entraînement de Paracool que...
-Tu oses repartir là-dessus ?! On a bien vu lequel de nous deux s'en est le mieux sorti au cours de la mission !
-Bah tiens, justement ! On n'avait pas dit qu'on laisserait la petiote juger à la fin de celle-ci ?
-Hmm, je vois que tu tiens tes engagements, et ce même quand le pari est perdu d'avance... C'est tout à ton honneur ! Vas-y, Stella, dis lui, qu'il a perdu.
-Ah ! Parce que tu penses sincèrement avoir une chance de l'emporter ? Stella, fais lui comprendre une bonne fois pour toute qu'elle s'égare complètement ! Allez, je te laisse déclarer sa défaite.
-MA défaite ?! Stella, reconnais la supériorité de mon enseignement !
-Ne te laisse pas duper, Stella, tu sais PARFAITEMENT lequel d'entre nous a raison ! »

La tournure inattendue (ou pas) qu'a pris la discussion a au moins pour mérite de me faire esquisser un sourire, tandis que je lance un regard compatissant à l'intention de Stella. Et alors que les deux Coachs font pression sur elle pour la convaincre du bien fondé de leurs pratiques...

Lucy se met à rire.

Un rire clair et léger qui interrompt net la dispute, tellement il surprend notre petite assemblée. Brock et Laura, décontenancés, lance à Lucy un regard presque paniqué, tandis que cette dernière laisse s'échapper un dernier rictus au moment de se cacher la bouche d'une main.

« -Héhé... Excusez-moi. C'est juste que... »   elle leur lance un regard malicieux « Je n'avais jamais fait attention au fait que vous soyez si proches, tous les deux. »  

Les visages des deux Coach virent littéralement au rouge, tandis que tous deux tentent de se justifier auprès d'elle.

« -Proches ?! Mais pas du tout !
-Comment veux-tu que je m'entende avec elle une seule seconde ?!  
-Il est bourru, indélicat, violent...
-Elle passe son temps à se plaindre pour un oui ou pour un non ! 
-... Malpoli, sans gêne, imbu de sa personne...
-Et puis, qui peut tolérer toutes ces sautes d'humeurs ?! 
-... Arrogant, fier, têtu comme une mule...
-Surtout que ses petites crises de jalousie sont VRAIMENT insupportables... »

Lucy sourit, et croise les bras.

« -Je ne sais pas ce qui vous a poussé à vous séparer, mais vous devriez vous remettre ensemble, tous les deux. »  

Cette fois-ci, elle fait complètement buguer les deux adultes, qui fixent sans plus prononcer le moindre mot la kinésiste. Tous deux bouches bées, seule Laura parvient à articuler deux mots.

« -... Mais comment... ?
-Vous savez, j'ai travaillé à l'arène de Lévy et Tatia, par le passé. Et quoi de plus normal que d'entendre parler de "La célèbre paire aux Poings Dansants" dans une arène spécialisée dans les affrontements duo ? »

Sans piper le moindre mot, Brock et Laura ferment lentement leurs bouches, avant de se fixer l'un et l'autre avec une expression toujours aussi étonnée. Ayant fini de calmer les ardeurs des deux Pokéathlètes, Lucy se tourne alors vers Stella et moi-même, puis reprend la parole.

« -Je sais que cette mission a été éprouvante. Plus que ce que vous auriez pu imaginer en venant jusqu'ici. Et... Même si elle va vous laisser un goût amer en bouche... Je suis persuadée que vous parviendrez à tirer des enseignements de tout ce qu'il s'est passé ici.
-...
-Vous êtes jeunes, et l'été n'est pas encore terminé. Alors tâchez de vous reposer un peu d'ici la rentrée, d'accord ? »

Malgré que le ton de Lucy soit légèrement autoritaire, je ne doute pas une seule seconde de son bien fondé. J’acquiesce donc, même sans grande conviction, avant que le déploiement d'une passerelle derrière nous ne capte notre attention. Nous nous tournons tous, et observons les premiers passagers monter à bord du ferry à destination de Touga dans le plus grand des silences.

Je regarde le bateau, sans trop savoir ce que je souhaite réellement. Rentrer sur l'île de nos vacances, et mettre fin à tous ces problèmes, ou rester sur Rhodes, aux côtés de mes partenaires de mission, et aider jusqu'à ce que cette dernière soit résolue. Enfin, ce n'est pas comme si j'avais vraiment le choix, en fait.. Je n'ai officiellement plus le moindre lien avec Palladium, et ne peux donc en aucun cas intervenir dans leurs locaux, désormais. Pourtant, j'aurai tellement voulu faire plus...

C'est Brock qui finit par briser le silence. Nous détaillant, Stella et moi-même, il esquisse un léger sourire.

« -Bon. 'Va falloir que vous y allez, tous les deux.
-... Ouaip. »

Je passe ma bandoulière autour de mes épaules, et attrape mon sac à dos d'une main. Je regarde Stella le temps qu'elle aussi soit prête à partir, et lorsque nos regards se croisent, je me tourne vers les trois adultes.

« -Merci pour tout. Vous avez toujours été là quand on en a eu besoin... J'espère qu'on aura l'occasion de se revoir. »

Le sourire du karatéka s'élargit, avant qu'il ne croise les bras.

« -On n'a fait que notre devoir d’aînés ! Prenez soin de vous, tous les deux. »  

Lucy hoche la tête.

« -Nos chemins seront amenés à se recroiser. J'en suis persuadée. Mais d'ici là, soyez de bons et honnêtes dresseurs. Faîtes-le pour vos compagnons. Ils vous le rendront. »  

A mon tour de hocher la tête. Pour moi, ils l'ont déjà bien assez fait. Et pourtant, j'ai trahi la confiance qui nous unissait au cours de cette mission... Je vais devoir redoubler d'effort pour être à nouveau à la hauteur.

Laura se racle la gorge, et baisse les yeux, gênée.

« -Hum. Je n'ai jamais été très douée pour les adieux...  » elle relève la tête « Juste, portez-vous bien, d'accord ? Et si vous passez dans les environs d'Unionpolis ou Verchamps, n'hésitez pas à me passer un coup de fil.  »

J’acquiesce une dernière fois. Je prends ensuite une grande inspiration, et leur fais un bref signe de la main.

« -A une prochaine. »

Un sourire triste sur le visage, je pivote sur moi-même, et m'avance avec Stella en direction du ferry.

Il nous faut quelques minutes de plus pour monter à bord et disposer nos affaires en cabine. Puis, dans le plus grand des silences, nous rejoignons le pont du ferry, où nous prenons place peu avant le départ. Nous parvenons à apercevoir les trois adultes une ultime fois, et leur faisons un dernier signe de la main, quelques secondes avant que le klaxon du bateau ne donne le signal du départ.

Accoudé sur la rambarde, je sens le ferry se mettre en mouvement, et l'observe commencer son éloignement de Port Amarrée. Pendant que mes yeux scrutent le rivage, je prends enfin la parole, mettant ainsi fin au lourd silence qui pèse autour de nous.

« -... J'ai connu une fille, à la Pokémon Community. Elle venait de Rhodes. En arrivant ici, j'étais curieux de découvrir cette région, dont elle souhaitait montrer les meilleurs aspects au reste monde.  » je baisse les yeux « Mais... Au cours de cette mission, j'ai eu l'impression de n'y voir qu'une profonde noirceur. Alors, qu'en y réfléchissant un peu... Il y avait certainement moyen de trouver du bon, en ces terres.  » je relève la tête, et observe l'île se faire de plus en plus petite « J'ai l'impression de m'être loupé quelque part. D'avoir raté une étape. Je... Je ne suis plus sûr de rien, en fait. Tout ce que je t'ai dit, l'autre soir... Je commence à douter. » je me tourne vers elle « Et si je faisais fausse route ? Et si... Ma manière d’appréhender les choses n'était pas la bonne ? Je veux dire... J'ai toujours considéré qu'il me fallait faire ce que je pensais être le plus juste, et m'opposer à ce qui ne l'était pas, mais... Quand je rembobine le film... Je me dis que tout n'était peut-être pas totalement noir ou blanc à chaque fois. » je soupire, et me gratte nerveusement les cheveux « Je m'en veux vraiment de t'avoir incitée à rester. On n'était pas obligés de vivre tout ça. »

Je m'abaisse, et dépose mon front contre mes bras appuyés sur la rambarde.

« -Je... Je suis désolé. Vraiment désolé.  »

Tu peux l'être, Ginji.



Tu peux l'être.

HRP:
 

@Eques sur Never-utopia.

_________________

« Il y aura des hauts, il y aura des bas… Et je ne serai pas là pour t’aider à les traverser. »
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [MISSION] Aux frontières du bien et du mal...   
[MISSION] Aux frontières du bien et du mal...
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :