[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Sam 16 Juil - 14:12


Intitulé de l'offre : Une découverte révolutionnaire
Profil recherché : Archéologue/Médecin
Nombre d'élèves : 2 à 3
Localisation et date : Lieu au choix, fin Juillet, 4 jours
Précisions supplémentaires : Depuis quelques temps, les Chercheurs ont fait une découverte révolutionnaire : le Kabuto, ce véritable fossile vivant, aurait un sang de couleur bleu aux propriétés biomédicales incroyables. En effet, ce sang permettrait de détecter d’infimes traces de contamination dans un autre liquide et pourrait éventuellement en éradiquer les effets. PALLADIUM cherche à tout prix à synthétiser un sang de Kabuto artificiel pour ne pas ternir son image en provoquant la disparition d’une espèce protégée. Pour autant, il lui faut pour cela capturer quelques spécimens et en récupérer une petite quantité de sang afin de mener analyses et synthèse. Ils ont donc fait appel à une équipe d’Archéologues et de Médecins pour gérer les projets, trouver les Kabuto lors de leur migration et mener l’opération de prélèvement en toute sécurité. Intégré à une équipe d’Adultes professionnels (2 Archéologues et 2 Médecins), vous aurez à faire appel à vos connaissances en Archéologie pour retrouver les traces des passages de ces fossiles vivants et localiser leur colonie, mais également à vos talents de Médecin pour organiser les prélèvements. Attention néanmoins, car la richesse pourrait bien prendre le pas sur la Science et les considérations. Méfiez-vous de tout le monde. Mais également… de vous-même.

Cette Mission peut être prise par plusieurs groupes séparément.
Les propriétés du sang bleu sont inspirées de la réalité et du sang bleu des limules (ayant eux-mêmes inspiré Kabuto). N'hésitez pas à vous documenter pour rendre plus crédible votre écrit
En fonction de votre Parcours ou de votre Spé, votre rôle au sein du groupe sera différent. A vous de le déterminer de façon cohérente.



Science sans conscience

Avec Idalienor Edelwen

Installée devant son ordinateur, cahier de note à sa droite, Max était concentrée. Quelques jours plutôt, elle avait obtenu réponse à sa candidature pour une mission au compte de PALLADIUM. Consciente de la chance qu'elle avait, elle avait épluché les dossiers qu'on lui avait envoyé et mené ses propres recherches. Plus que jamais, elle était déterminé à laisser une bonne impression aux professionnels qu'elle accompagnerait, elle jouait peut-être son avenir professionnel sur cette mission. Encore plus motivée à ne pas faire d'erreur, elle se replongea dans l'article sur le mode de vie des Kabuto.

✿✿✿

Elle y était. L'heure H du jour J. Un sac à dos de voyage à ses pieds, ses pokeballs à sa taille, Max était prête à quitter Touga pour Kanto. Elle était arrivée avec une bonne heure d'avance, craintive à l'idée de louper son bateau et elle attendait sa partenaire de mission. Idalienor. Quand elle avait vu cette mission, elle avait immédiatement pensé à son amie. Elle préférait partir avec quelqu'un en qui elle avait une totale confiance plutôt qu'un inconnu.

Nerveuse, elle vérifia une nouvelle le contenu de son sac ; nécessaire à toilette, vêtements pratiques, carnets de notes, stylos et tout son habituel matériel d'archéologue. Il ne lui manquait rien. Smaug, son Caninos blanc était le seul de sortie, le reste de son équipe commençant à être un brin trop imposant pour qu'elle se permette de les laisser en totale liberté sur le pont du bateau. Seule exception à la règle, son Zarbi qui profitait de l'ombre de son chapeau. Le Caninos s'amusait avec un bout de bois trouvé un peu plus tôt. Adorable petite chose.

La brune arriva un bon quart d'heure avant l'embarquement. Les deux filles se saluèrent chaleureusement et montèrent dans le bateau. Discutant agréablement de ce qui les attendait, le voyage jusqu'à Kanto passa assez rapidement. Elles comparèrent les kits qu'on leur avait envoyé, contenant badge d'autorisation, officialisant leur statut de stagiaire pour PALLADIUM, une carte de la ville d'Argenta et du Mont Selene et quelques babioles dont elles pourraient avoir besoin. Elles débarquèrent à Carmin-sur-Mer et de là, elles durent prendre un bus qui les mena jusqu'à Argenta, ville dans laquelle elles rejoindraient les scientifiques et médecins qu'elles accompagneraient.

Au final, le voyage leur prit une journée entière. C'est un peu fatiguée mais impatiente que Max posa le pied à Argenta. La ville était superbe et était le berceau des recherches archéologiques. Suivant le plan qui leur avait été donné, elles n'eurent pas trop de mal à trouver le musée qui servait également de laboratoire. Arrivées là bas, elles présentèrent les badges et on les laissa entrer avec un sourire. Si on avait laissé le temps à Max, nul doute qu'elle aurait put passer la journée dans le musée. Les ossements des pokemons fossiles étaient superbes et elle entendait parfois des conférences projetées dans certaines pièces du bâtiments. Décidément, elle aurait aimé pouvoir y rester toute la journée. Pourtant, il leur fallait retrouver leur équipe.

La petite pointe de déception que la rosée ressentit en quittant le musée pour le labo se dissipa en rencontrant leur équipe, composée de quatre adultes en plus d'elles. La première personne à les reconnaître fut un homme assez grand, brun au visage sympathique. Il s’avança et leur serra la main avec un sourire avant de se présenter lui et son équipe.

- Bonjour vous deux, je suis le professeur James Caldin, archéologue de mon état. La rousse est ma collègue archéologue et se nomme Élodie Olden. Enfin, nos deux médecins sont Sophie Jones et Thomas Williams.

Chacun leur fit un signe de la main sans arrêter de travailler quand ils entendaient leurs noms. Max s'inclina légèrement avant de se présenter à son tour.

- Maxine Arago, apprentie archéologue de la Pokemon Community. C'est un honneur de travailler avec vous.

Pendant que son amie se présentait à son tour, elle détailla l'équipe. Si James avait l'air très sympathique et prêt à les mettre à l'aise, Élodie, une grande rousse très propre sur elle semblait exaspérée à l'idée de se coltiner des stagiaires. Max serra le poing, déterminée à se rendre utile pour réviser le regard qu'elle portait actuellement sur elles. Les deux médecins semblaient assez indifférents à leur présence, ayant rapidement repris leur discussion sur le sang bleu.

Le sympathique archéologue reprit la parole après Idalienor. Il leur expliqua rapidement quels étaient leurs objectifs et quel serait leur rôle.

- Le plaisir est pour nous voyons, c'est génial de voir que les jeunes sont motivés ! Vous êtes l'avenir de la profession après tout. Bon, plus sérieusement, on va passer la nuit ici, on est tous arrivés aujourd'hui et le voyage est fatiguant mieux vaut partir en pleine forme. Vous vous doutez que vous resterez principalement avec les professionnels de votre parcours. On a d'ailleurs décidé d'affilier un élève avec un pseudo maître de stage. En clair, si vous avez des questions vous allez voir cette personne ok ?

Max hocha doucement la tête. Elle comprenait l’intérêt d'une telle mesure. Ainsi, même si elles dérangeaient un professionnel, l'autre pourrait continuer à travailler sans l'être. Intelligent même si du coup, elle voyait bien qu'elles n'était pas vraiment vue comme de potentielles aides mais plus comme des ralentisseurs. À elles de leur prouver le contraire.

- Bien, Maxine tu seras avec moi et toi, Idalienor tu seras avec Thomas. C'est bon pour vous ?

Nouvel hochement de tête. Elle était bien contente de ne pas être mise en binôme avec la rousse qui semblait hostile à leur présence. Au moins, son maître de stage était engageant.

- Parfait, du coup, Idalienor tu peux les rejoindre, ils vont t'expliquer en détail ta tâche et moi je m'occupe de toi Maxine !

Il lui fit un clin d’œil et l'amena vers la rousse. Elle salua Idalienor en lui souhaitant mentalement bonne chance. Puis elle se concentra sur l'homme qui l'accompagnait. Il l'amena jusqu'à une carte en relief de la région sur laquelle le professeur Olden était déjà penchée. Elle avait disposé plusieurs marqueurs rouges et les déplaçaient parfois. Max jeta un regard perplexe à Caldin qui lui fit un sourire avant de lui expliquer ce qu'elle faisait.

- Intriguant pas vrai ?

Elle hocha la tête. Elle ne comprenait pas vraiment à quoi ça rimait.

- Tu sais sans doute que le mont Selene est une zone dans laquelle nous avons relâché une colonie de Kabuto. C'est une sorte de test. Nous voulons voir si ils arrivent à s'adapter à la vie en liberté dans un tel environnement. C'est pas vraiment pour ça que nous sommes ici mais parce que c'est actuellement la plus grande colonie de ses pokemons du monde. Du coup, c'est le meilleur endroit pour que PALLADIUM procède à ses prélèvements. Tu comprends ?

Elle hocha la tête, pour le moment oui, c'était ce qu'elle avait compris des dossiers qui lui avait été envoyés et de ses recherches. Ça n'expliquait cependant pas pourquoi le Professeur Olden s'amusait avec ses marqueurs. Elle le fit remarquer au brun qui éclata de rire.

- C'est ce que j'avais déduit de mes recherches, la raison de notre venue ici j’entends. Mais je ne comprend toujours pas ce que fait le Professeur Olden …

- C'est vrai que je ne te l'ai toujours pas expliqué. Viens par là.

Il bougea pour lui montrer plus facilement une partie de la carte d'où la rousse avait visiblement commencé son travail.

- C'est l'endroit où l'on a relâché les Kabuto. Ce que Élodie cherche à faire, c'est retracer le parcours des pokemons pour que notre zone de recherche sur le terrain soit plus réduite que l'intégralité du Mont Selene.

- Mais les pokemons ne sont pas marqués ? Ils n'ont pas de puces ou autre qui nous permettrait de les localiser plus simplement et par la même occasion d'étudier leurs déplacements ?

- Malheureusement, nous n'avons pas eut l'autorisation lors de la remise en liberté. Les politiciens pensaient que les puces gêneraient ou quelque chose du style … On a bataillé mais on a pas l'influence nécessaire.

Max acquiesçât avant d'observer plus attentivement les marqueurs rouges que déposaient Olden. Elle sortit son carnet pour, grâce à ses notes, comprendre pourquoi elle les avait fait bifurqué à tel endroit. Elle posa quelques questions à ce propos à son maître de stage, notant ses réponses avec attention.

Elle ne regrettait absolument pas d'avoir candidater à cette mission et quand elle retrouva son amie le soir, en voyant ses yeux pétillants de ses nouvelles connaissances, elle fut sûre qu'elle n'était pas la seule à être ravie. Et le lendemain avec leur départ sur le terrain promettait d'être encore meilleur.

© BB Dragon


_________________
t h e f i r e i n s i d e
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2269
Pokeathlète Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Lun 18 Juil - 10:25
Combien y avait-il de chances pour que je sois choisie ? Une sur un million sans doute. Rien que dans mon entourage, il y a déjà des gens plus compétents que moi comme mon amie Calliope, la préfète des bleus. Son expérience au sein de l’académie et du parcours médecin est bien plus grande que la mienne. Et pourtant, c’est bien moi que Palladium a retenu pour cette candidature. J’avoue que je n’étais pas bien confiante quant à ma réussite lors de cette phase de sélection. Mais contre toute attente, je viens de recevoir un dossier bien rempli, prouvant que j’avais été sélectionné et que par conséquent dans quelques jours je partirais direction Kanto pour étudier les propriétés du sang bleu des Kabutos en compagnie de professionnels du métier et également d’archéologue qui nous aiderons pour localiser l’espèce. Et pour couronner le tout c’est mon amie Max qui part avec moi en tant qu’archéologue apprentie ! Je n’ai pas intérêt à chômer si je veux pouvoir être utile là-bas. Hors de question que je reste sur le côté pour regarder ou servir le café comme une stagiaire modèle ! J’étudierais donc ce dossier au maximum pour être la mieux préparé pour le jour J.

Et le voilà le jour J. Fignolant mon sac pour le voyage, je me plonge déjà dans ce qui m’attend d’ici quelques heures. Est-ce que nous serons dans de bonnes conditions climatiques ? Est-ce que les professionnels qui seront avec nous seront agréables ? Est-ce que la main de Max ne lui fait pas trop mal ? Trop de questions qui doivent attendre encore leurs réponses. Une fois le strict minimum mis dans mon sac et ma sacoche remplie de mon matériel de soins habituels, je peux enfin lever le camp. Saluant rapidement mes colocataires, je quitte la chambre avec Ruru à mes côtés et Ainara au-dessus de ma tête. Maintenant que mon équipe s’agrandit, je ne peux plus tous les laisser à l’extérieur. Je les libèrerais éventuellement une fois sur le bateau. D’ailleurs pour cette fois je pars avec presque 30 minutes d’avance pour être sûre de ne pas arriver à la bourre.

Mais visiblement, mon amie avait pris encore plus d’avance que moi puisqu’elle est déjà sur le port à attendre l’embarquement. J’accoure vers elle avec un signe de la main, bien heureuse de la revoir. Une fois sur l’embarcation, nous discutons de tout et de rien mais en commençant par certaines évidences au vu de la situation. Nous comparons en premier lieu le matériel que nous a envoyé la firme. Des badges, des cartes et autres certificats prouvant que nous étions bien de nouvelle recrue composaient notre kit de base si on peut l’appeler comme ça. La photo qu’ils ont prise de moi pout tamponner sur le badge est affreuse. Je ne sais pas où ils l’ont trouvé mais elle est horrible, et en plus elle date. C’est surement la photo que Papa a mis dans mon dossier d’inscription à PC. Je me moque de moi mais la photo de Max n’est pas beaucoup mieux. Ça nous a permis de bien rire en attendant d’arriver sur les côtes de la région de Kanto.

Pas le temps de se poser sur cette nouvelle région qu’un nouveau bus nous embarque pour aller vers Argenta, là où nous devons retrouver l’équipe de médecin et archéologue. Il me semble que c’est une plutôt grande ville mais je ne connais pas suffisamment la région pour m’avancer à ce sujet. Les yeux de le Givrali se remplissent d’étoiles lorsque nous arrivons enfin dans Argenta et plus particulièrement dans le musée. C’est vrai qu’il est très grand et regorge de fossiles en tout genre. Vous vous doutez bien que pour une archéologue, ce lieu est une sorte de paradis sur terre. Moi aussi je suis impressionnée par tout ce qui est accumulée ici. Je n’ai pas les connaissances nécessaires pour tout analyser dans les moindres détails mais le squelette de Preta qui trône au milieu de la pièce centrale ne me laisse pas indifférente.

Mais cet instant d’innocence au cœur de ce lieu plein d’histoires devait prendre fin. Et c’est à la fermeture du musée que nous en prenons vraiment conscience. Une fois à l’extérieur, nous nous dirigeons vers un laboratoire de la ville. En quelques minutes, nous changeons complètement de décor pour nous retrouver dans un lieu qui m’inspire déjà plus que le musée. Je suis toujours plus à l’aise dans un lieu comme celui-ci. Mes yeux se posent un peu partout pour repérer tous les éléments caractéristiques d’un institut de recherches. Des tubes d’analyse aux diverses machines, tout est là pour nous faire comprendre que nous sommes dans un cadre pro et plus dans les petits labos de l’académie. Décidemment cette mission est une véritable chance.

Mais pour l’instant, place aux présentations avec l’équipe de professionnels qui nous attendait. L’un d’eux, un homme grand et brun s’approche de nous et nous serre la main. Il a l’air très sympathique. Il nous présente également toute son équipe et je m’intéresse plus particulièrement aux deux médecins qui sont là. Il est vrai que leur boulot diffère beaucoup de ce que je veux faire plus tard mais leurs connaissances me seront très précieuses pour la suite. En apprendre toujours plus ne peut que m’être utile. Sophie Jones est une femme à la longue chevelure blonde et portant de jolis escarpins. On voit qu’elle ne va pas sur le terrain parce qu’avec cette tenue se serait tendu. Puis Thomas Williams est un grand gars avec des cheveux noirs et des petites lunettes. Pourtant, ces deux-là n’ont pas l’air du tout intéressé par notre arrivée et encore moins par notre présence. Ils ne se retournent même pas pour nous regarder, seulement un signe de la main. Bon et bien ça n’a pas l’air d’être de grands bavards. Il va falloir les motiver sinon je risque de m’ennuyer. Je me présente à mon tour après ma camarade.

Et moi je suis Idalienor Edelwen, apprentie PokeAthlète médecin. Hâte de travailler à vos côtés.

Aucune réaction, les deux médecins ont les yeux rivés sur de nombreux papiers posés sur un bureau. Des résultats d’analyses sans doute. Même ceux de ce fameux sang bleu. J’ai bien étudié le dossier envoyé avec Palladium et je dois avouer que quelque chose m’intrigue. Peut-être que je me trompe mais je veux en avoir le cœur net, quitte à paraitre bête tant pis. L’archéologue de tout à l’heure à l’air lui, contrairement à ses collègues, très enthousiaste à cette idée et nous fait même des éloges. Ca fait plus politesse qu’autre chose mais bon je les accepte avec plaisir. Vient ensuite les explications sur comment va se dérouler cette mission. Mon « maitre de stage » est donc le médecin Thomas. SI j’ai des questions je dois me référer à lui. Je suis un peu jalouse de Max, son référent à l’air pleins de joie de vivre alors que moi… Je dois me faire une place sinon je vais passer ma mission en touriste.

L’archéologue m’indique donc de rejoindre les deux médecins pour qu’ils m’expliquent ce que nous allons faire pendant cette mission. Après un sourire à ma camarade qui s’éloigne au loin, je ravale ma salive et je m’avance à petits pas pour me placer derrière eux et regarder ce qu’ils font. Lorsqu’ils comprennent enfin que je suis là, Sophie s’écarte pour aller s’occuper de flacons dans le frigidaire pour faire des prélèvements. Ce silence de plomb qui règne est vraiment gênant. Bon et puis après tout j’ai ma place ici alors lance toi.

Excusez-moi j’ai une question

Les deux se tournent vers moi et m’accusent du regard. Pas le droit à l’erreur.

Je voulais vous demander, j’ai étudié avec attention le dossier que l’on m’a envoyé et il y a quelque chose que je ne comprends pas. Le taux d’efficacité du sang bleu des Kabutos issu de la réanimation de fossile est de 70% selon vos premières estimations alors que celui de Kabuto issus de la reproduction avec une autre espèce est de 74%. Par logique au niveau de la génétique, ce n’est pas plutôt le sang des Kabutos issus de la réanimation qui devraient être le plus puissant ? On peut supposer que c’est le sang le plus pur est le plus efficace alors pourquoi ces chiffres ici ? Je peux me tromper bien sûr mais je voulais en être sûre.


Les deux continuent de me fixer avant d’avoir une réaction radicalement différente. La blonde pousse un long soupir alors que le jeune homme éclate de rire.

J’ai dit quelque chose de drôle ?


Non non pas du tout. Tu as parfaitement raison, c’était un test de notre part. Nous voulions voir si tu t’en rendrais compte ou pas. Comme tu l’as remarqué les chiffres ne collent pas, ils ont été volontairement inversés. Tu vois Sophie, je suis sûr qu’elle peut nous être utile.


La jeune femme pousse un soupir agacé puis me lance un petit sourire narquois. J’ai bien fait de poser la question pour une fois. Contente qu’il commence à comprendre que je ne suis pas une incompétente et que j’ai les capacités pour les aider.

J’espère ne pas vous décevoir.


Pendant presque deux heures, il m’a montré les résultats de leurs recherches sur le sang bleu et sur la colonie de Kabuto. C’est extrêmement intéressant et j’ai des étoiles plein les yeux. Thomas me prend enfin au sérieux alors que Sophie reste à l’écart et ne me parle pas. J’espère qu’elle finira par me prendre au sérieux et ne plus me voir comme une simple stagiaire. Rejoignant Max vers 22h, nous quittons toute l’équipe pour aller profiter d’une nuit bien méritée dans l’hôtel situé juste à côté.

Le lendemain, nous sommes levées très tôt pour partir sur le terrain. Nous allons sur le Mont Selene pour faire de nouveaux prélèvements. D’après ce que j’ai compris, les archéologies savent où se trouvent la colonie et nous les médecins on va devoir s’occuper des prélèvements pour pousser encore les recherches pour voir comment synthétiser le tout. Thomas m’a expliqué hier qu’il n’avait pas encore pu en prendre assez pour trouver une méthode pour le dupliquer. Et cette étape est quand même la plus importante à mes yeux. Eradiquer l’espèce pour soigner de gens ne fait pas partit de mes projets. Quelques-uns de mes pokemons font la montée avec moi. Ruru, comme à son habitude, se tient à mes côtés alors que Dama nous suit avec tout mon matériel sur son dos. Enfin Ainara plane dans le ciel. La fraicheur commence à arriver jusqu’à nos épaules. Il faut qu’on profite ce cette fraicheur parce que ce n’est pas à Touga qu’on va la trouver. Au loin se dessine un petit bâtiment. Un point de relais ?

_________________
[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi1Ff[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGizxY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiN4W[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi0aj[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543436268-helios[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-ida[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543176079-673[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi92n[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_695_XY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiLYQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiZDO[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BICbxQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGnGa8[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiTIx[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Lun 1 Aoû - 14:04



Science sans conscience

Avec Idalienor Edelwen

Elle avait été nerveuse à l'idée de partir pour cette mission. Terriblement nerveuse pour tout dire. Et si, encore une fois, elle faisait tout rater ? Et si, elle gâchait toutes ses chances d'être un jour reconnue pour ce qu'elle faisait. Lors de leur visite du musée, son rythme cardiaque s'était accéléré et elle avait prit conscience de l'expérience qu'elle allait vivre. C'était une chance incroyable. L'occasion d'apprendre des plus grands.

L'occasion d'ajouter une jolie ligne sur son CV. L'occasion de se faire connaître. De connaître aussi. C'était une chance et ni elle, ni Ida ne voulait la gâcher. Elles allaient tout donner.

Max dormit assez difficilement cette nuit là. Le stress d'avant une grosse mission. Le stress avant l'action. C'était normal au final. Elle avait peur. Elle était humaine après tout. Ce qui n'aurait pas été normal, c'est plutôt qu'elle se lance là dedans sans aucune peur. N'est ce pas. Smaug lové contre elle, lui servant de bouillotte et de peluche, la rassurait. Elle n'y allait pas seule après tout. Elle y allait avec son équipe. Elle y allait avec Ida. Tout ce passerait bien.

Ils partirent assez tôt. Elle ne fit pas sortir l'intégralité de son équipe. Nessie ne serait pas du tout à l'aise dans les petits chemins escarpés qu'ils prenaient, elle n'avait pas envie de le voir se blesser. Friggy aussi, était sagement dans sa pokeball. Pas question qu'il la ridiculise devant des pointures pareilles, même chose pour Tooth, s'ils avaient à entrer dans une grotte nul doute qu'il serait utile mais sur le chemin … mieux valait qu'il reste sagement à ses cotés. Puff voletait autour de sa tête et Smaug avançait agilement devant elle. Apa n'était pas vraiment à l'aise dans un tel environnement mais contrairement à Apsy, il avait la capacité de pouvoir se déplacer hors de l'eau. La loutre était donc hors de sa pokeball pendant que l'Hypotrempe était sagement rentré. Naor prenait les chemins les plus escarpés, il suivait son nindo. Entraînement. Efficacité, dans tous les terrains, ça passait par de nombreuses chutes qui firent rougir la rosée. Heureusement, Rae le surveillait depuis la voie des airs et il veillait sagement à ce qu'il ne se blesse pas …

Mushu était lui aussi dans sa pokeball, elle ne préférait pas prendre le risque de le laisser de sortir alors qu'il risquait une blessure … Ladon était lui aussi dans sa pokeball pour les mêmes raisons pratiques que Nessie. Un peu trop imposant le Dragon, d'autant plus qu'il avait, encore grandit, et qu'elle avait bien du mal à le porter enroulé autour d'elle comme elle en avait l'habitude.

Max soupira et d'un geste de la main essuya la sueur qui perlait sur son front. Certes, ce n'était pas Touga mais il y avait une chaleur monstre causé par leur marche sans repos depuis leur départ. D'autant plus que ça montait sec. Mais Max ne se plaignait pas, hors de question. Elle posa quelques questions techniques sur la réintroduction des Kabuto. Si Olden ne lui répondit pas une seule fois,  Caldin fut à nouveau très agréable et lui expliqua clairement tout ce dont elle avait besoin. Enthousiasmée par la gentillesse de l'homme, la rosée se détendit et engagea une conversation plus poussée n'hésitant pas à poser toutes les questions qui lui passait par la tête même les plus bêtes.

Elle s'intéressa principalement à la réaction des pokemons qui vivaient dans le coin. Avaient-ils soufferts de l'introduction de l'espèce ? Les Kabuto et leur évolution étaient des prédateurs. Est-ce que le ratio de proies-prédateurs en avait souffert ? La région avait-elle gardée un écosystème sain ? Les questions de Max fusaient, parfois même, elle ne laissait pas le temps au professeur de lui répondre, absorbée par ses idées et théories. Elle se savait plutôt chanceuse d'être tombée sur Caldin. Il était aimable et ouvert au contraire de sa collègue. Il lui répondit tranquillement, lui indiquant que pour palier à ce probable manque de proies, ils avaient également introduits des Vivaldaims et des Haydaims pour diversifier la flore et ainsi offrit un ratio plus équitable. Ils devaient néanmoins garder un œil sur l'évolution de la population des Kabuto. Si la colonie devenait trop importante, le système risquait de se déséquilibrer. Ça allait prendre du temps lui avait-il dit, pour que l'équilibre se fasse, mais il y croyait sincèrement. Et ça toucha Max. Parce que c'était exactement ce en quoi elle croyait.

Le petit groupe arriva rapidement à une petite cabane en bois. Intriguée, Max se tourna vers son maître de stage. Un relais ? Une base ? Qu'est ce que c'était ?

- Excusez moi ? Pourquoi est-ce que l'on vient ici ? Je … si je me suis bien repérée, le banc de Kabuto est de l'autre coté de la montagne ? C'est un point de passage ?

Caldin eut un léger sourire en l'entendant prendre la parole. Elle prenait de l'assurance et cherchait sa place dans le groupe d'archéologue. Avec un sourire ravi, il lui expliqua rapidement, en sortant sa carte.

- Regarde, cette cabane est ici, nous nous rendons ici. Ce qu'il n'est pas écrit sur cette carte c'est que nous allons traverser le Mont demain en passant par un chemin qui n'est pas écrit sur la carte tout simplement pour le protéger des touristes. On va s'équiper ici. La maison paraît proche mais on en aura bien pour une autre journée de marche pour l'atteindre. Le chemin va se faire de plus en plus escarpé et je vous conseille à toutes les deux de rentrer tous vos pokemons non volants. C'est assez dangereux et je ne veux pas risquer d'accident, ok ?

Max hocha vivement la tête et rappela son équipe à l'exception de Togetic. De l'escalade. Elle aurait tout fait … Elle n'était vraiment pas à l'aise avec cette idée surtout quand elle arriva devant la paroi à escalader. Elle fouilla rapidement dans son sac pour en sortir sa paire de gant protectrice. Elle l'avait reçue la veille de son départ. Heureuse coïncidence.

Elle échangea un regard un peu effrayé avec Ida. Elle se demandait si dans les nombreux entrainements des Pyrolis avec Jackie, elle avait déjà eut à faire face à une telle situation. Probablement. Elle n'allait pas l'embêter avec ça. Max se laissa harnacher par le professeur Caldin. De toute évidence, il voyait clairement qu'elle était mal à l'aise et que c'était sa première fois. Il lui tapota l'épaule.  

- Ne t'en fait pas trop ok ? C'est la première falaise à grimper, elle est assez simple, tu vas pouvoir t'habituer en hauteur. Une fois grimpée, on mangera, d'accord ?

Elle déglutit avant d'hocher la tête, répétant mentalement les quelques conseils qu'on lui avait donné. Il devait prendre son temps. Aller de crochet en crochet, si accrocher et tout irait bien. Dans le pire des cas, le Roucarnage de Caldin planait et se tenait prêt à les rattraper. Pas de soucis à se faire.

Son cœur battait à la chamade alors qu'elle s'approcha de la paroi et qu'elle commença lentement à escalader. Elle devait apprendre à le faire, nul doute que ça lui servirait à l'avenir. Inspiration, expiration. On monte. Un mouvement après l'autre. Pousse sur tes jambes. Ne te tiens pas trop prêt du bord. Laisse du mou sur ta corde. Regarde pas en bas. Les conseils de Caldin à ses cotés étaient presque plus angoissants que rassurants. Max rata plusieurs fois ses prises, se raccrochant à la paroi avec une facilité relative. Elle attrapa avec bonheur la main qu'il lui tendit à la fin avant de longuement soupirer, assise au bord du vide, les pieds tapant contre la paroi.

Quand elle regardait en bas, la hauteur la frappait. Elle avait vraiment escaladé ça ? Elle se déharnacha, les jambes un peu tremblotantes avant de s'asseoir à l'ombre de leur prochaine paroi. Elle fit signe à Ida de s'installer à ses cotés avant de soupirer. Au regard de Caldin, la prochaine falaise serait plus difficile et plus technique. Elle comprenait mieux pourquoi il lui avait dit que la petite maison serait leur point de relais. Ils en auraient besoin. Le soleil tapait fort et Max profita de la pause pour se tartiner une nouvelle fois de crème solaire.

- Tout c'est bien passé hier soir ? On était tellement fatiguée qu'au final on a même pas parler …

Elle attrapa son pique-nique et les deux adolescentes discutèrent tranquillement autour de leur sandwich chacune partageant ses impressions sur le début de cette mission pour le moins atypique. Pourtant, la pause déjeuner passa un peu trop vite aux yeux miels de la jeune fille et déjà ils devaient repartir.  

- Tu avais déjà fait de l'escalade avant ?

Au final, elle l'avait posé sa question. À voir si elle était seule novice ou si elle avait une acolyte dans cette galère. Cavités, pics, trous, à croire que la falaise qui s'élevait devant eux rassemblait toutes les difficultés possibles. Caldin posa une main sur son épaule et l'autre sur celle d'Ida avant de leur faire un rapide topo.

- Bien les filles. Cette fois c'est plus compliqué. Le truc, c'est de surtout pas regarder en bas. Si vous chutez, gardez vos bras devant vous légèrement pliés, comme ça, pour amortir votre chute. Vous avez plusieurs endroits assez sécurisés pour pouvoir vous y arrêter pour faire des pauses. Ici, ici et ici. On s'occupe de vos affaires, vous gardez une bouteille d'eau et allez y à votre rythme. Je sais que ça peut faire peur mais c'est qu'un mauvais moment à passer. Après ça, on aura simplement une bonne heure de marche et on en aura finit pour l'activité physique. On fera travailler vos cerveaux après.

Il leur adressa un clin d’œil avant de les harnacher et de commencer à monter. Bon ben. C'était partit.

© BB Dragon


_________________
t h e f i r e i n s i d e
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2269
Pokeathlète Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Mar 2 Aoû - 18:54


Science sans conscience
Avec Max Arago
Cette nouvelle aventure est très excitante et quelque chose me dit qu’elle est loin d’être banale. Tout en montant, je repense à ce que j’ai appris sur la situation hier soir. La colonie de Kabuto se déplace à travers la montagne et aujourd’hui on doit faire les prélèvements sur ces mêmes pokemons. Cela ne va pas être simple. La première interrogation qui m’est venue c’est comment allons-nous retrouver les Kabutos ? La montagne est grande, ils peuvent facilement bouger un peu partout. Et nous, avec ce terrain, on ne peut pas aller bien vite. Et puis même si on les trouve, ils ne vont surement pas se laisser faire bien sagement. Ce n’est pas gagné.

Quand j’en ai parlé à Thomas, il m’a juste dit que les archéologues savaient ce qu’ils faisaient et où nous emmener. Et dans un murmure, Sophie a ajouté que de toute façon ce n’était pas leurs boulots. On sent la bonne ambiance entre les deux professions. Je pensais que c’était un travail d’équipe entre médecins et archéologues, mais apparemment c’est plus chacun de son côté et on rassemble éventuellement après. Pfff il faudrait sortir de vos laboratoires et vous ouvrir un peu vous ne croyez pas. D’ailleurs au passage, aucun des deux ne m’a parlé de toute la montée. Faites comme si je n’existais pas tant qu’on y est. Voyant mon agacement, Ruru vient coller son museau à ma joue. Je lui rends une caresse. Heureusement que vous êtes encore là vous. Les deux équipes étant divisées, je ne suis même pas avec Maxine qui a l’air elle de bien s’amuser avec son maitre de stage. Elle en a de la chance.

On arrive alors à cette petite cabane que j’avais repérée de loin. Elle me semble bien petite pour accueillir toute une équipe. Surement plus un point de passage qu’un lieu de recherche. Et vu que personne ne me donne d’infos il faut que je les demande moi-même.

Excusez-moi, c’est quoi cet endroit ?

C’est Thomas qui me répond, comme d’habitude. C’est comme une première étape, on est encore loin de la base cachée dans les montagnes mais au moins on peut y déposer nos affaires. Et le chemin n’étant pas sur les cartes, nous ne sommes pas embêtés par les touristes. En revanche, pour l’atteindre il va falloir grimper. On va te donner un baudrier et ensuite tu seras accrochée avec moi.

Effectivement il n’avait pas menti. En deux temps trois mouvements, les affaires sont récupérées et nous sommes encordés les uns aux autres pour cette petite partie d’escalade. Je n’ai jamais pratiqué l’escalade de cette manière. On a bien grimpé quelques rochers avec le général Jackie mais ce n’était rien à côté de ce qui nous attendait. Je rappelle dans leurs pokeballs Dama et Ruru. Seul Ainara reste avec moi pour la grimpe de la falaise. Son soutien ne sera pas de trop. Après n’ayant pas le vertige, je ne m’inquiète pas plus que ça. Il faudra juste faire attention parce que même si nous sommes encordés, je préfère ne pas glisser pour ne pas me faire de frayeur inutile.

Max se tourne vers moi avec un regard paniqué. Elle ne doit pas être à l’aise et ça se comprend. Je lui adresse un sourire. Mais lorsque je veux la rassurer, l’archéologue le fait pour moi. Mon sourire s’efface aussitôt pour se tourner vers mon équipe. Personne ne vient me demander si moi je vais bien, ça n’a pas l’air de les intéresser. Je soupire intérieurement. Le temps risque d’être bien long si ça continue ainsi. Pourquoi les médecins ne sont jamais pleins de vitalité ? C’est le métier qui veut ça ? J’espère ne pas finir comme ça sinon je vais me détester toute seule.

Une fois tout le matériel sur nous, on s’avance un peu dans la forêt pour enfin avoir accès à la paroi. En gros on va faire de la via-ferrata. J’accroche mon premier mousqueton juste après Thomas, et c’est Sophie qui ferme la marche. Max est quant à elle bien devant, tellement que je peine à apercevoir ses cheveux roses. J’espère que tout ira bien pour elle. Elle est bien entourée de toute façon. Moi je me contente de reproduire les consignes. Dès que possible, on accroche son mousqueton au crochet suivant, ne jamais décrocher les deux mousquetons en même temps, ne pas trop tirer sur la corde pour ne pas gêner son partenaire. Des règles de bases pour ce genre de parcours. Dès que le groupe ralentissait un peu, j’en profitais pour admirer la vue. C’est impressionnant. Ainara a l’air de bien s’amuser aussi dans le ciel. Ce n’est pas souvent que je peux l’emmener si haut comme ça alors autant qu’elle profite.

On finit par arriver au bout de cette première étape. Au visage de Max, on voit qu’elle ne se rend pas bien compte de la hauteur à laquelle nous nous trouvons. C’est vrai qu’entre le début de marche à pieds puis notre petite avancée dans la forêt nous a déjà fait gagner de la hauteur. Plus cette première escalade, nous étions déjà très hauts. Nous profitons de cet arrêt pour faire la pause déjeuné. On me donne un sandwich avec une bouteille d’eau puis je me dirige vers Max qui me fait signe. Elle s’est installée à l’ombre de la prochaine paroi, probablement pour éviter le soleil. C’est avec plaisir que je vais la rejoindre. Au moins, quelqu’un sait que je suis toujours là.

Je m’assois à côté d’elle pour discuter. Elle a raison, hier nous n’avons pas pu trop parler, chacune absorbée par toutes les nouvelles informations que l’on venait de nous donner.

Hier je me suis endormie tout de suite désolée. J’ai tendance à tomber comme une masse quand je suis claquée. Oui ça été pour moi. Mais disons que mes ainés ne sont pas très bavards. Je t’envie un peu pour ça.

Discuter avec elle me fait du bien. Ce n’est pas dans mes habitudes de ne rien dire du tout comme ça pendant autant de temps.

J’en avais déjà fait un peu avec Jackie pendant les entrainements mais jamais avec une hauteur pareille. Tu n’avais pas l’air bien tout à l’heure mais regarde tout s’est bien passé au final.


Dommage que Caldin vienne interrompre notre discussion. Ça signifie qu’on repart. Il pose ses mains sur nos épaules pour nous briefer. Une nouvelle falaise et plus escarpée cette fois. Bon et bien pourquoi pas. Max n’a pas l’air rassuré du tout et lui ne nous met pas bien en confiance. Bon la bonne nouvelle c’est que cette falaise est la dernière pour aujourd’hui. Heureusement sinon le cœur de Max aurait lâché je crois.

Nous nous plaçons donc au point de départ, les plus légères possibles, pour commencer la seconde partie de l’escalade. Pour cette fois, ils nous ont encordé toutes les deux. Au moins, je me sentirais moins isolée. Nos pieds sont les derniers de l’équipe à quitter le sol. Je ne trouve pas ça plus mal ainsi. Au moins, on ne tombera pas sur d’autres personnes si cela venait à arriver.

J’admets que la paroi est plus difficile que la précédente. Le mur est en négatif et les prises sont plus rares. Tellement que parfois, ce sont des ponts de fer qui les remplacent. Et à la différence avec toute à l’heure, c’est que nous montons à la verticale. Avant, l’avancée se faisait horizontalement. Nous sentions donc moins la hauteur. En montant à la verticale, nous pouvons sentir tout le poids du vide sous nos pieds.

Max est juste au-dessus de moi pour la montée. Au moins je suis derrière pour la rassurer si besoin. On monte doucement, à notre rythme. Mais pour l’instant ça fonctionne. La Givrali va changer de mousqueton. Sur la pointe de ses pieds, elle devait faire passer son mousqueton au-dessus d’un morceau de fer. Nos mousquetons sont reliés à un gros câble, mais tous les 3 mètres, il y a ces morceaux de fer qui nous permettent plus de sécurité en cas de chute. Mais la position qu’adopte mon amie ne me rassure pas trop.

Max, avance encore un peu tes pieds ne sont pas stables comme ça.

Malheureusement, mon conseil est venu trop tard et elle a glissé. Elle n’avait pas réussi à accrocher son mousqueton et elle s’apprêtait à faire une chute d’environ 6 mètres.

Attention !

Ma main droite se détache de la paroi pour saisir son bras.  Mais je n’avais pas pensé au poids de mon amie en chute. Ma main gauche, encore fixe, glisse de la paroi et je tombe avec elle. Sous l’effet de l’adrénaline surement, je saisis Max dans mes bras pour la protéger. Cette chute me rappelle celle que nous avions faite dans les bois de brume avec Alban. Et il avait fait la même chose pour moi.

Le choc est rude et mon bras droit vient violemment percuter la paroi rocheuse. Un gémissement de douleur s’échappe de ma bouche. Je détache doucement mes bras de la Givrali pour constater que pour elle tout va bien. Ouf je suis soulagée. L’équipe nous demande si tout va bien. Ils ont l’air paniqué mais plus de peur que de mal. Mon bras me fait un peu mal mais ça va. D’un signe de tête, j’encourage Max à reprendre la montée. Je pense qu’il est inutile de s’attarder là. La suite du parcours se fait sans encombre et nous finissons par arriver tout en haut. On défait alors doucement nos harnais. Lorsque je tends le mien à un des gars de l’équipe, je sens une masse glacée se poser sur mon bras blessé, provoquant un frisson à travers tout mon corps. Je tourne la tête pour en découvrir l’origine. C’est Sophie qui venait de poser une poche de glace sur mon bras.

Ton geste tout à l’heure pour aider ton amie, c’était très courageux.

Elle me donne le morceau de glace puis repart un peu plus loin. J’adresse un sourire à son dos. Peut-être enfin un début de dialogue entre nous deux…
© BB Dragon



_________________
[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi1Ff[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGizxY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiN4W[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi0aj[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543436268-helios[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-ida[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543176079-673[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi92n[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_695_XY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiLYQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiZDO[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BICbxQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGnGa8[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiTIx[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Lun 8 Aoû - 18:06



Science sans conscience

Avec Idalienor Edelwen

Adossée contre la pierre froide de la falaise qu'elles allaient devoir escalader, Max profitait grandement de la petite pause repas qui leur avait était accordée par l'équipe. En jetant un œil vers les adultes, les deux adolescentes voyaient clairement la distance qu'il y avait entre les archéologues et les médecins. Leur stage aurait voulu qu'elles restent avec eux mais Max avait besoin de passer un peu de temps avec la brune. Tant pis pour les quelques infos qu'elles ne récolteraient pas lors de ce repas, c'était une totale pause qu'elles s'offraient. La veille, elles n'avaient pas eut le temps de papoter, tombant, l'une comme l'autre, dans un profond sommeil à peine leurs têtes avaient touchés l'oreiller.

Max secoua vaguement les mains après la petite justification d'Idalienor, elle avait de fait de même, elle énonçait juste un fait. Tout en mangeant le sandwich qu'on lui avait donné, elle écouta la réponse de son amie. Ça l'étonnait même pas que Jackie ai monté un mur d'escalade au milieu de l'académie pour entraîner ses filles un matin. Cette femme n'avait pas vraiment le sens des limites …

- Pas de soucis, je le suis endormie immédiatement aussi. Je suis pas trop à l'aise en effet. J'ai pas spécialement peur du vide mais je me connais et vu comme je suis maladroite … Enfin bon, on n'y peut rien et il va falloir monter celle là. Ça va le faire j'imagine …

Elles n'eurent pas vraiment le temps de parler plus et leur discussion resta plutôt superficielle. Pas le temps de se lancer dans de longs discours, elles devaient partir à l'assaut de la falaise. Cette fois ci, les deux maîtres de stage les attachèrent ensemble plutôt que séparément. Ça rassurait en quelque sorte Max, elle savait que son amie ne la presserait pas et qu'elle la laisserait à son, plutôt lent, rythme. La brunette était juste derrière elle et elle trouvait les bons mots pour la rassurer, au contraire de son cher maître de stage qui avait ajouté une certaine pression à ses épaules. Elle ne voulait pas se louper. Ce genre d'exercice risquait de lui arriver plus d'une fois dans sa vie professionnelle.

Tranquillement, la première étape de la montée se passa assez bien. Elles n'étaient pas les plus rapides mais au moins, elles ne tombaient pas. Puis, elles abordèrent une partie un peu plus délicate qui mélangeait pas mal de techniques relativement nouvelles pour les deux jeunes filles. Deux ou trois pas sur un pont de fer, pour arriver de l'autre coté d'un large rocher qui les obligeait à forcer sur les bras pour contrer l'action de la gravité. Arrivée enfin, au bout de ce passage, Max, empressée d'en finir, poussa un peu trop sur ses jambes pour accrocher son mousqueton au prochain point de passage. Malheureusement pour elle, la pierre glissait un peu trop pour se permettre ce genre de petits détails. Elle glissa. Juste après avoir entendu l'avertissement de son amie.

Un éclat de peur brilla dans les yeux ambrés de Max qui s'accrochèrent aux saphirs d'Idalienor. Six mètres. C'était pas énorme, mais c'était quand même une sacré hauteur. Le cœur de Max rata un battement. La chute serait féroce et elle risquait quelques minimes blessures. Incroyable le nombre de choses auxquelles on peut penser quand on tombe. Inconsciemment, le bras de Max s'accrocha à celui que lui tendait Idalienor, entraînant un peu plus cette dernière dans sa chute. Les bras de la brune s'enroulèrent autour de la rosée comme pour la protéger alors qu'elles heurtent fermement contre le mur.

Comme prévu, le choc fut rude et Max lâcha un bref cri de peur plus que douleur. Quelques minutes permirent aux deux jeunes filles pour se remettre et reprendre leur route après avoir rassurer l'équipe qui les observait depuis le haut de la falaise.

- Merci …

Encore une fois, elle apportait les problèmes. Peu importait à quel point elle travaillait dur, peu importait tous ses efforts pour s'améliorer, ses longs entrainements, tout ça, tout ça ne suffisait jamais. Peu importait tout ce qu'elle faisait, elle restait ce poids éternel pour les gens qui l'accompagnait. Le visage fermé, elle continua son ascension, faisant bien attention à prendre son temps pour s'attacher. Une fois arrivée en haut, elle accepta avec un demi-sourire la bouteille d'eau que lui tendait son maître de stage avant que le petit groupe se remette à marcher vers leur point final du jour.

D'un geste de la main elle laissa sortir Naor, Smaug et Apa. Maintenant que le terrain était moins accidenté, et qu'il n'y avait plus aucune escalade à faire, les trois pokemons pouvaient tourner plus facilement autour de la jeune fille. Qu'est ce qu'elle avait hâte que Nessie évolue pour lui éviter ce genre d'épreuve. Non. Elle ne devait pas espérer une évolution pour ce genre de chose. Elle passa sa main sur son visage, épuisée par la marche, l'escalade et le soleil.

Elle ne posa pas plus de questions, se contentant de marcher, culpabilisant face à la poche de glace qu'elle voyait sur le bras de son amie. C'était elle qui tombait et Ida qui se faisait blesser. Un poids. PALLADIUM aurait mieux fait de ne pas la prendre en stagiaire, elle était trop inutile pour aider vraiment à la mission.

Elle ne fut pas bien bavarde le soir même lors de la veillée autour de laquelle ils partagèrent un repas chaud. Les deux adolescentes furent ensuite envoyées dans leurs chambres avec pour recommandation de ne pas veiller trop tard. La journée du lendemain serait aussi épuisante sinon plus que celle-ci. Après s'être préparée pour la nuit, les deux adolescents se couchèrent et si Max avait pensé être capable de s'excuser, elle ne put que se contenter d'un bonne nuit rapide avant de se tourner, la boule au ventre en tentant de s'endormir.

✿✿✿✿✿


Le lendemain fut difficile pour la jeune fille qui n'avait pas bien réussit à dormir. Elle prit néanmoins sur elle pour ne rien laisser paraître à sa fatigue malgré les nombreuses maladresses qu'elle réalisa sous les soupirs exaspérés d'Olden. Il fallait qu'elle se reprenne. Elle ne devait pas laisser une pauvre erreur la réduire ainsi à néant. Elle devait faire de son mieux pour être utile.

Après une préparation assez rapide, comprenant particulièrement la récupération d'une bonne dose de matériel que Max reconnut assez rapidement. Ils se chargèrent et après à peine un quart d'heure de marche, l'entrée de la grotte fut en vue. Et Caldin se posta devant les deux adolescentes avec un grand sourire.

- J'espère que vous allez aimer la spéléologie !

Ow. Elle avait donc bien deviner. C'était pas un truc pour scientifique cette mission, mais bien pour pokeathlète.

© BB Dragon


_________________
t h e f i r e i n s i d e
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2269
Pokeathlète Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Lun 8 Aoû - 23:04


Science sans conscience
Avec Max Arago
Cette mission m’excite de plus en plus. Le frisson de l’aventure, voilà aussi ce que je cherchais inconsciemment dans cette mission. Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles expériences, en apprendre plus sur des choses que je ne connais que peu…C’était ça que je cherchais. Et cette mission, bien que faible sur le plan de l’apprentissage, m’apportait tout le reste. Même cette chute de tout à l’heure ne m’a pas tant dérangé que ça. J’ai même apprécié d’une certaine manière. Ca nous rappelle que nous ne sommes pas à l’abri de complication et que nous devons sans cesse nous adapter. La nature est presque toujours plus forte que nous, il faut apprendre à faire avec elle et ça j’adore.

Mais Max n’a pas l’air du même avis que moi.

Lorsque nous sommes enfin arrivées là-haut, elle n’a plus décroché un mot. Il restait environ une heure de marche à faire pour atteindre le prochain relais. Une sorte d’auberge des montagnes. J’en profite alors pour libérer mes pokemons. Pas tout le monde mais une bonne partie. J’ai envie de leur compagnie. Le chemin étant assez facile, je délivre mon trio infernal ainsi que Ruru et Ainara. Les 3 plus jeunes marchent devant mes pieds, ma Zoroark se tient à côté de moi impressionnant les gars de l’équipe et Ainara plane dans le ciel et repère à l’avance le chemin. Pour elle-même évidemment puisque nous avons des guides qui connaissent bien le chemin.

Arrivées là-bas, nous prenons ensemble un diner puis allons rapidement nous coucher. D’après leurs dires, la journée de demain serait longue. Et nous voilà au dodo. On se contente d’un bonne nuit avant d’aller dormir. Les bras derrière ma tête, je ne sais pas trop quoi faire. J’ai fait une bêtise avec Max sans m’en rendre compte ? Je suis une championne pour ce genre de chose alors après tout ce n’est pas impossible. Sentant que je suis un peu tracassée par tout ça, Zeno vient se coller à moi pour me faire des câlins. Tu es trognon toi. En le câlinant, je finis par m’endormir, fatiguée de cette longue journée.

~~~

Le lendemain, je me lève un peu fatiguée. J’aurais bien dormi un peu plus mais bon on a des choses à faire alors ce n’est pas le moment de dormir. Chacune de notre côté nous aidions à déplacer du matériel, prêt à être embarqué dans notre dernier bout de parcours. Max avait l’air ailleurs, dans la lune. Elle faisait micro-bêtise sur micro-bêtise ce qui agaçait son maitre de stage. Et moi dans tout ça ? Je déplace des échantillons dans des malles, rien de captivant mais nécessaires.

Une fois ceci fait, nous quittons l’auberge pour aller vers une grotte que nous trouvons assez rapidement. Dans quoi nous emmènent-ils encore ? De la spéléologie, trop cool. Je me retiens d’échapper un cri de joie. C’est le genre de sport que je rêve de pratiquer depuis un bail sans jamais y avoir accès. Une nouvelle expérience en plus. Rapidement, Sophie vient m’apporter une combinaison orange ainsi qu’un casque et une lumière frontale. Cette fois, aucun pokemon de la partie. Elle commence petit à petit à venir me parler, plus que Thomas maintenant. Est-ce que j’ai gagné sa confiance ? Je ne sais pas trop mais je suis contente de discuter avec elle. Je la remercie avant de suivre l’équipe dans la grotte.

Max est juste derrière moi, équipée comme moi. On a l’air maline dans ces tenues. Mais je m’en fiche, tout ce qui compte c’est la mission. Nous avançons donc au fur et à mesure dans la grotte. Assez vite, nous ne voyons plus la lumière du jour. J’espère que personne n’est claustrophobe sinon ça risque d’être compliqué. Le terrain n’est pas très difficile à pratiquer alors pas d’accident en perspective.
Un moment nous devons marcher les pieds écartés pour laisser passer un petit ruisseau souterrain. Les adultes parlent entre eux et ils ne restent que Max et moi. J’en ai marre de ne pas lui parler, de n’entendre que l’eau ruisseler. Je brise ce silence devenu trop pesant.

Max, pourquoi tu ne parles plus depuis hier ? J’ai fait quelque chose ?

Je ... Désolée, c'est ma faute, à cause de moi tu as été blessée, j'm'en veux

C’est donc ça qui l’a tourmentait.

Max ce n’est pas du tout de ta faute. J’ai choisis d’essayer de te retenir tu n’as pas à t’en vouloir. Et puis mon bras n’a pas explosé, j’ai juste un beau bleu. Je n’aime pas ce silence entre nous, surtout pour un truc aussi bête.

Je lui adressais un grand sourire avant de remettre la tête en face de moi pour ne pas marcher n’importe où. Cette idée ne m’avait même pas effleuré l’esprit. J’aurais pu la laisser tomber toute seule mais j’ai choisis de l’aider. A partir de là c’est donc de ma faute. La marche continuait et petit à petit, nous commencions à remonter pour enfin revoir le ciel. En sortant de la grotte, je constate que le paysage a bien changé. Ils ont trouvé un bon raccourci en passant par l’intérieur de la montagne que l’extérieur. On a probablement gagné un temps précieux.

Sophie vient vers nous pour nous aider à enlever les combinaisons. On rigole bien toutes les 3. La médecin avait une tache de boue sur la joue. C’est tout bête mais ça permet de se détendre un peu non ? Une fois prête, les archéologues rentrent dans le bâtiment pour localiser les Kabutos. Apparemment ils ne sont plus très loin mais il faut un peu plus de précisions. J’adresse un signe de la main à mon amie puis la laisse rejoindre Olden pour son boulot. Moi je reste à l’extérieur avec les médecins.

Si seulement l’ambiance avait pu être comme ça dès le départ ça aurait pu être le paradis. L’équipe de médecin était à l’extérieur en attendant les indications des archéologues. Thomas regardait des papiers et Sophie s’approche de moi. Assise sur un tronc d’arbre, j’ai du mal à voir ce qu’elle tient dans les mains. Mais lorsqu’elle s’assoit à côté de moi, je comprends mieux. C’est une reproduction d’un Kabuto en polystyrène. Elle va me montrer comment prélever le sang pour ne pas lui faire mal. Très attentive, je suis le moindre de ses gestes pour ne rien louper. C’est fou, elle a complètement changé. Je ne vais pas m’en plaindre en même temps. Je fais des essais et elle me corrige. C’est super trop bien. Ce n’est pas très français mais c’est mon état d’esprit actuel.

Le temps passe très vite et quand les archéos ressortent des tentes, 2 heures se sont écoulées alors que j’ai l’impression d’être là depuis seulement 10 minutes. Toute excitée, je retrouve Max pour lui expliquer ce qui s’est passé pour moi.

Hey Max, Sophie m’a montré comment faire les prises de sang, c’était trop chouette. Et toi c’était comment ? Vous avez trouvé où sont les Kabutos ?

© BB Dragon



_________________
[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi1Ff[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGizxY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiN4W[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi0aj[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543436268-helios[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-ida[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543176079-673[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi92n[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_695_XY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiLYQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiZDO[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BICbxQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGnGa8[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiTIx[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Mar 16 Aoû - 1:25



Science sans conscience

Avec Idalienor Edelwen

Scientifique de terrain. Elle râlait depuis le début de la journée mais c'était ça qu'elle voulait faire. C'était pas pour rien qu'elle avait prit la spécialisation de Top-Dresseur. C'était pas pour rien qu'elle envisageait de plus en plus sérieusement de devenir Ranger. Son projet se consolidait petit à petit et il était évident qu'elle allait devoir apprendre à exécuter toutes ses terribles activités, pour pouvoir être parfaitement optimale. Elle se devait de s'améliorer, de calmer sa maladresse, de continuer, voir d’intensifier ses entrainements matinaux. Elle sentait clairement la différence. Elle n'avait rien fait depuis la fin de l'année scolaire et son endurance aujourd'hui s'en faisait clairement ressentir.

Elle serra le poing en enfilant la tenue réglementaire de spéléologie. Elle avait intérêt à être irréprochable pour espérer pouvoir demander aux deux archéologues des lettres de recommandation. Elle serra les dents, prit sur elle et en avant. Contrairement à l'escalade, la traversée de la grotte était clairement plus dans ses capacités et elle apprécia même franchement le contact de la pierre fraîche alors qu'ils descendaient petit à petit.

Il n'y avait que le murmure de l'eau qui coulait sous elles et l'écho lointain des conversations des adultes. Ida et elle s'étaient légèrement faites distancer et Max n'osait pas lancer de conversation. Elle se sentait bien trop mal. À cause d'elle, une de ses amies auraient put se faire blesser gravement. Ça ne lui rappelait que trop bien les événements qui avaient changés sa vie trois ans plus tôt. C'est finalement une Ida un peu inquiète qui entama la conversation. Rougissante, et bien heureusement que la brune soit devant elle et qu'elle ne puisse donc pas voir ses gênantes rougeurs, elle lui répondit faiblement, décidant d'être honnête. C'était un peu douloureux d'ainsi devoir se confier sur un de ses gros points faibles mais elle le fit sans vraiment y réfléchir. C'était Ida après tout. Elle avait une totale confiance en elle.

La réponse de la jeune fille ne fut pas vraiment rassurante pour Max. Ça ne changeait rien au fait qu'Ida s'était blessée par sa faute. Elle fit comme de rien et échangea un sourire avec la jeune brune avant de se reconcentrer sur le passage un peu plus délicat qu'elles abordaient. Elle ne lui dirait pas qu'elle s'en voudrait jusqu'à ce qu'elle ait put faire quelque chose d'équivalent pour la jolie Pyroli. C'était peut-être bête mais … elle n'aimait ce semblant de sentiment de dette, de recevoir sans offrir en retour.

Elle soupira intérieurement, elle s'en faisait beaucoup pour rien. Le reste de la descente se passa plutôt bien et Max n'eut à déplorer qu'une égratignure sur la joue suite à une légère glissade mais rien de trop grave. Elle s'était juste laissée plonger dans ses pensées ce qui n’était pas une super idée quand on était aussi maladroite qu'elle. L'équipe arriva sur une sorte de petite vallée entourée par les hautes montagnes du Massif Séléné. Un peu plus loin, surplombant tous les autres, le Mont Séléné se dressait, une pellicule de neige à son sommet. L'endroit où il se trouvait, en raison de sa difficulté d'accès n'était pas très connu et quand les trois archéologues se séparèrent des Médecins pour entrer dans la maison relais, Max toussota à cause de la poussière accumulée depuis la dernière visite.

L'endroit avait quelque chose de musique. Comme un coin secret que seul deux enfants connaissent. Ça lui rappelait sa cabane à Romant-Sous-Bois qu'elle conservait précieusement dans son cœur. Seul Rod la connaissait. Cet endroit lui faisait penser à ce coin vert pourtant si éloigné. Peut-être était-ce la couleur vive des violettes, des pissenlits et des marguerites ? Toujours est-il que c'est un peu déçue de quitter l'incroyable espace vert qui s'offrait à eux, que la Givrali pénétra la petite cabane de bois poussiéreuse.

La première étape, ordonnée par un Caldin jovial, était d'ouvrir très grand toutes les fenêtres et dépoussiérer les écrans. Une fois cela fait, elle s'installa entre les deux professionnels, ayant ainsi une vision sur les deux écrans. Elle servirait de relais. Olden commença par lancer une carte virtuelle GPS pour les géolocaliser rapidement sur la carte. Elle lui lança un regard torve avant de lui demander, dédaigneuse :

- Peut-être te rappelles-tu de l'emplacement de la dernière balise que j'ai marquée sur la maquette du musée ?

Comprenant que c'était un test, la rosée se concentra. C'était pas le moment de tout faire foirer. C'était trop important pour qu'elle se laisse entraîner par un stupide stress. Les yeux rivés sur l'écran, elle se saisit de la souris pour placer le curseur à un dizaine de kilomètres de leur position, un peu plus au Nord. Olden hocha tranquillement la tête.

- Pas mal petite. Tu as une idée de comment on va fonctionner ?

Elle n'eut pas le temps de répondre, négativement, que Caldin releva la tête de son propre ordinateur, qui affichait une quantité d'information étourdissante, avant de s'exclamer, taquin.

- Mais euuuh, me pique pas ma stagiaire maintenant que tu as compris qu'elle était bien !

Un peu gênée, Max assista à l'échange entre les deux adultes sans savoir où se mettre. D'autant plus qu'il y avait quelque chose dans leurs regards qui laissaient clairement entendre qu'ils ne s'appréciaient pas du tout. Avaient-ils déjà été collègues pour une mission du type ? Elle n'en savait rien et franchement, elle n'avait pas trop envie de le savoir au final. Toujours était-il que le regard de la rousse sur son collègue était pas franchement amical et que les piques qu'ils s'envoyaient, si elles étaient amicales au début, le ton s'était durci.

Max toussota avant de pointer timidement les écrans. L'ambiance resta tendu mais ils avancèrent assez rapidement, et deux bonnes et longues heures plus tard, ils avaient toutes les informations nécessaires. Ils avaient fonctionné assez efficacement. Caldin lui explicitait les informations qu'il récupérait sur son ordinateur et elle s'en servait avec Olsen pour déplacer le curseur. Les fameux lettres et chiffres illisibles sur l'écran du seul homme du trio étaient les coordonnées transmises par une puce implantée dans l'un des Kabuto. Ils n'avaient pas put faire ce travail au musée car à cause d'un problème de confection, la puce n’émettait pas dans un rayon de plus de 30 kilomètres. Et les ordinateurs un peu archaïques de cette maison relais rendait le travail long et fastidieux.

Mais au final, ils réussirent grâce à un semblant de travail d'équipe malgré l'ambiance tendue. Le temps d'éteindre générateur et de bien marquer la dernière position connues des Kabuto sur une carte, et le trio ressortait. En toute logique, le dernier signal datant de ce matin, ils n'auraient pas de mal à trouver les pokemons fossiles. Cependant, le Soleil était haut dans le ciel et il était clairement l'heure de manger si on écoutait le ventre de la Givrali. Avec un sourire, Olden proposa de rester ici pour manger.

Max se laissa tomber sur le sol à coté de son amie, fatiguée et les yeux fatiguées par la luminosité flashy des ordinateurs. C'était pas croyable ce genre d'engin … Elle hocha la tête, un sourire sur les lèvres face à l’enthousiasme de la Pyroli.

- On les a trouvé oui ! Ou en tout cas, on a leur position de ce matin. Normalement, et surtout à cette période de forte chaleur, ils ne bougent pas trop. On va aller au lieu qu'on a déterminé, la Prof Olsen à la carte, et là bas on fouillera les points d'eau. Avec cette chaleur, ils ne seront normalement pas sortit de l'eau. En tout cas, tant mieux si tu as put apprendre tout ce dont tu avais besoin.

Elle lui fit un clin d’œil avant de mordre fermement dans son sandwich avant de fermer les yeux sous le plaisir de sentir son estomac se remplir. L'air un peu plus malicieuse, elle tapota l'épaule de la brune.

- Parlons un peu d'autre chose ! Dis moi tout ! Des histoires de cœurs à raconter ?

La discussion entre les deux jeune filles devint rapidement plus complice et c'est un peu rouge que Max va jusqu'à raconter la soirée de rêve qu'elle avait passée en tête à tête avec un certain Voltali. C'était un peu bizarre d'en parler à quelqu'un d'autre qu'Alex, sa grande confidente pour à peu près tout et n'importe quoi, mais Max aimait bien l'expérience. C'était apaisant, après toutes les histoires d'escalade, de chute, de blessure, de pouvoir parler d'un sujet un peu plus léger. De laisser ses yeux briller au souvenir des bras d'Alban autour d'elle. De son souffle dans la nuque. De ses doigts sur son visage. De leurs fronts liées. De leurs mains entrelacées. De l’éclat de leurs yeux. De son incroyable océan. Elle avait hâte de pouvoir s'y replonger.

Elles ne purent pas s'éterniser des heures durant sur les amours adolescents de Max car Sophie vint les chercher avec un sourire amusé sur les lèvres en entendant des brides de leur conversation. Rougissante, Max se leva rapidement et tendit sa main à la brune pour l'aider à se relever.

Le petit groupe suivit Olsen, qui avait la lourde tâche de les mener jusqu'au point de recherche. À seulement un kilomètre d'ici, mais au bout d'un chemin quelque peu escarpé, ils arrivèrent dans un endroit assez calme et frais. Des hauts arbres procuraient une ombre agréable et la présence d'eau aux alentours, rafraîchissait le creux. Les trois archéologues se mirent à la recherche des fossiles vivants et c'est Max, les yeux émerveillés face à la colonie qui appela doucement l'équipe pour qu'ils puissent admirer la beauté du spectacle qui leur était offert.

Les petits pokemons marrons se reposaient posés au fond du petit lac. Dire que leur sang était aussi précieux. Elle s'en voulait presque de devoir troubler leur quiétude. Olsen lui tapota l'épaule avec un sourire. La femme était sympathique au fond, elle avait juste eut à démontrer son utilité. Elle alla à coté d'Ida avant d'attraper son masque et son tuba et de laisser Apsy et Apa sortir. La présence de ses deux types eau dans la plongée pour récupérer quelques spécimens pour Ida allait être primordiale. Elle se déshabilla, finissant en maillot de bain, comme le lui avait conseillé Olsen le matin même.

Le problème avec les Kabuto c'est que ça mord sacrément fort. Et que leur coquille glisse. L'avantage avec les Kabuto c'est que c'est placide et ça cherche pas à s'enfuir. Bien heureusement car sinon, la pauvre Max y aurait passé des heures. Mais aidée de Apa et Apsy qui par quelques habiles manœuvres l'aidèrent à attraper les spécimens. On remerciera notamment le Brouillard de l'Hypotrempe. Pendant qu'Ida effectuait les prélèvements nécessaires, Max se contentait d'aller chercher un nouveau pokemon après avoir libéré celui dont le prélèvement était fini. Leur équipe marchait bien et Max fit bien attention à ne pas croiser une seule goutte du fameux sang bleu. Quand elle remonta une dernière fois, le professeur Jones lui signala que c'était bon et elle sortit de l'eau, félicitant ses deux pokemons en leur accordant de rester dans le lac à la condition qu'ils ne dérangent pas les Kabuto déjà bien troublés par l'opération. Elle se sécha rapidement avec de renfiler ses vêtements par dessus son maillot trempé. Ça la garderait au frais.

- On pourrait en récupérer tellement plus si on suivait pas ces stupides règles de prélèvements. C'est pas comme si y'en avait pas des tas des Kabutos, on peut en prendre plus. Imaginez l'argent qu'on peut se faire avec ça …

Choquée, Max leva les yeux vers Caldin qui venait de déclarer tout ça sur un ton neutre. Sérieusement ? Il voulait qu'ils … La manière qu'il avait de regarder le Kabuto dans ses doigts lui faisait très clairement peur. Elle vit le poing d'Olsen se serrer, tout comme elle sentit Ida se tendre à ses cotés. Et elle ? Elle, elle regardait le petit Kabuto et son esprit était perdu. Combien valait une vie ? Comment osait-elle se poser la question ? Mais, elle devait penser au financement de son parc. Parc qui visait à protéger les pokemons fossiles, à leur offrir un endroit où vivre en totale liberté dans un environnement le plus ressemblant possible. Comment avait-elle put penser ne serait-ce qu'un seul instant à … Elle fixa ses doigts. Et elle voulait devenir ranger. Pourquoi l'immonde tentation restait-elle présente dans son esprit tandis que ses yeux miel fixaient Caldin.

© BB Dragon


_________________
t h e f i r e i n s i d e
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2269
Pokeathlète Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Mer 24 Aoû - 18:47


Science sans conscience
Avec Max Arago
Si seulement ça avait été comme ça depuis le départ. Lorsque les 2 archéologues sont entrés dans la cabane en compagnie de mon amie, nous autres, les médecins, nous sommes restés à l’extérieur. La maisonnette était trop petite pour nous tous, et puis nous risquons de les gêner à rester autour d’eux sans cesse. Je me suis dit que j’allais encore passer des heures assises sur un tronc à attendre leur retour. Mais pour mon plus grand bonheur, au lieu de ce scénario qui défilait déjà dans ma tête, Sophie est venue me voir. Elle m’a parlé, et surtout elle m’a montré comment faire les prises de sang sur les Kabutos. En temps normal, je sais faire ce type de manœuvre mais avoir des conseils supplémentaires ce n’est jamais de refus. Cette réplique en polystyrène m’a permis de m’entrainer, de maitriser parfaitement le geste. Je comprends désormais ce que Max ressentait depuis le début de la mission, cette joie d’en apprendre toujours plus sur notre passion. En revanche, alors que Sophie se rapproche de plus en plus de moi, Thomas, lui au contraire, ne me parle presque plus. Il est sans cesse plongé sur son ordinateur ou autre papier. Ça ne devrait pas poser problème s’il travaille mais j’ai la mauvaise impression que tous ces chiffres n’ont rien à voir avec notre boulot.

Au bout de deux heures, les archéologues reviennent vers nous, tout sourire. J’en conclus qu’ils ont réussis. C’est ce que m’explique Max en résumé. Je suis tout excitée mais le gargouillis du ventre de la Givrali nous rappelle qu’il est l’heure de déjeuner. Nous repartirons après manger. Mon amie vient s’installer à côté de moi, sandwich en main. Au moins, une chose est sûre, ils savent faire à manger dans cette équipe. Leurs sandwichs sont trop bons. Max entame une discussion qui me fait sourire. Des histoires de cœurs ? Eh bien, comment dire.

Pour tout te dire, je n’ai jamais été amoureuse de qui que ce soit. Pour l’instant, du moins depuis que je suis à l’académie, je n’ai jamais considérés mes amis comme « plus que ça ». Dis-moi Max, ça fait quoi d’être amoureuse ? Je veux dire, qu’est-ce qu’on ressent ?

La question peut paraitre absurde mais je suis très sérieuse. Je ne sais pas ce qu’est ce sentiment car je ne l’ai jamais ressenti. Est-ce que je suis bizarre ? Surement un peu. C’est pour ça que j’écoute Max avec une grande attention. Peut-être qu’elle pourra m’éclairer ? Elle me parle justement de son histoire de cœur…avec Alban ! Encore un truc que je n’aurais jamais pu deviner. En y réfléchissant, ils vont bien ensemble ces deux-là. En plus, elle a des étoiles dans les yeux quand elle m’en parle, surtout sa soirée au cœur de la grotte luminescente.

Je ne te souhaite que du bonheur avec lui. Pour l’avoir déjà rencontré, je sais que c’est un garçon gentil. Il a appris des choses sur moi de manière hasardeuse, un peu comme pour toi au début aussi, alors forcément ça rapproche. En tout cas si tu as besoin d’aide, je suis là.

Je ne pouvais que sourire en l’écoutant me parler de tout ça. Elle a l’air si heureuse. Ça me fait plaisir. Sophie approche de nous pour nous faire comprendre qu’il était temps de repartir. Son petit sourire amusé ne m’a pas échappé, montrant qu’elle avait entendu un bout de la conversation. Et puis qu’est-ce que ça peut faire, c’est bien des conversations de personnes de notre âge non ? Nous reprenons donc la route, guidés par Olsen, pour trouver le groupe de Kabutos. En espérant qu’il n’est pas bougé depuis ce matin mais c’est peu probable.

Après un kilomètre environ de marche, nous atteignons une petite clairière avec une étendue d’eau. Et après une rapide vérification, les Kabutos sont bien là. On va pouvoir commencer le concret dans cette mission ! Max enlève ses vêtements pour se mettre en maillot de bain. Moi aussi j’en ai pris un. J’attrape mon sac et file me changer dans la forêt quand Sophie me retient par le bras.

Non toi tu restes ici.

Mais pourquoi ? Moi aussi je veux y aller !

On a besoin de toi ici, pas dans l’eau, on compte sur toi pour les prises de sang.

Forcée à faire demi-tour, je me rassois en boudant, observant Max en train d’attraper les Kabutos avec ses pokemons. Ca à l’air amusant, je voulais aider aussi. Mais bon Sophie n’a pas tort, mon boulot c’est les prises de sang, pas la capture de Kabutos. Assez vite, les archéologues sortent les premiers spécimens de l’eau et nous les confis. Les consignes sont claires, on doit remplir seulement un tiers de la seringue lors du prélèvement. Il faut préserver l’espèce et puis cette quantité me parait plus que suffisante. On doit réussir à la synthétiser de toute façon pour ne plus avoir à faire ça. Alors qu’ils ressortent de l’eau et que nous effectuons encore des prélèvements, les évènements prennent une tournure complètement différente.

Caldin, jusque-là très calme et gentil, montre son vrai visage. La remarque qu’il vient de faire me reste coincée dans la gorge.  Comment peut-il dire ça ? Comment ? Espérant encore que je me trompe sur son compte, je m’approche tout doucement de l’adulte pour l’interroger.

Si les consignes sont faites ainsi, c’est qu’il y a une raison non ? On ne doit pas mettre en danger les pokemons, c’est notre boulot.

Le regard de Caldin se pose sur moi d’une manière dérangeante, déroutante, dégoutante.

Que tu es naïve.

Tu sais Caldin, si tu me paies en conséquence, je peux en prélever un peu plus ça ne me dérange pas. Enfin, de toute façon, vu tes ambitions, je suis sûre que ma paie n’en sera que plus belle.

Mes poings se serrent. Thomas s’y met aussi et il a l’air parfaitement sérieux. Tellement que l’aiguille qui était plantée dans le corps du petit Kabuto s’enfonce encore un peu, prélevant plus de sang. La moitié, non les trois quarts sont remplies de ce sang bleu, capable de miracle en médecine. Autour de moi, personne ne réagit. Caldin affiche un sourire narquois en remerciant Thomas, Sophie détourne le regard et Olsen est au bord du craquage. Sous le coup de l’adrénaline, je me précipite sur le médecin pour m’emparer du pokemon. Une fois le Kabuto dans mes bras, je recule du groupe, complètement dégoutée. Le pokemon est très affaiblie, on lui a pris beaucoup trop de sang. Je m’en mords les lèvres. Je n’arrive pas à y croire. C’est au tour d’Olsen de réagir, se ralliant à ma cause.

Mes soupçons étaient donc fondés, tu comptes utiliser le sang des Kabutos pour alimenter ton petit trafic ?

Et si c’était le cas qu’est-ce que ça changerait pour toi ? Ce ne sont pas vos affaires

Si !

Mon cri arrivait comme des ciseaux déchirant du papier. J’en ai assez entendu, il va trop loin. Je me suis assez retenue comme ça il est temps que je leur dise ma façon de penser. Je ne peux pas les laisser faire une chose pareille. Ce n’est pas ça notre travail. Nous devons faire avancer la sience tout en protegeant notre environnement. C’est une alliance obligatoire pour réaliser quelque chose de durable dans le temps. C’est ça que nous sommes venus apprendre ici. Mais les adultes font tout le contraire.

Bien sûr que si ce sont mes affaires ! Vous faites honte à vos professions, tous autant que vous êtes ! Caldin, vous alimentez un trafic dans le but de vous faire de l’argent. Thomas vous ne cherchez que votre paie, rien d’autres ne vous importe. Olsen, vous saviez qu’il n’était pas net et pourtant vous l’avez quand même laissé venir jusqu’ici. Et pour finir Sophie, vous ne faites que de détourner le regard face à cette situation. Vous me répugnez tous !

Mes mots étaient durs et je n’en pesais pas les conséquences. Mais pour l’instant ça m’importait peu. Je continuais de me défouler, bien décidée à me faire entendre.

Vous allez me dire que rien que pour vous faire de l’argent, vous êtes prêts à provoquer l’extinction d’une espèce menacée. Vous n’aviez qu’à aller vendre de la drogue, ça aurait été plus simple et vous auriez surement gagné beaucoup plus ! Ce n’était pas la peine de venir souiller notre métier !

Tu sais…

Quoi encore ?!

Si on vous a pris dans notre équipe, c’est uniquement pour donner une bonne image de notre expédition, tu n’as pas ton mot à dire. Et puis, si tu es venue ici, c’est uniquement pour faire beau sur ton dossier pour ton avenir professionnel. Alors je pense que tu n’as pas de leçon à nous donner.

C’est faux ! Vous mentez ! J’étais venue ici pour en apprendre plus sur un métier que j’affectionne, vous découvrir le frisson de l’aventure et partager une expérience du monde professionnel avec mon amie. Mais à la place je n’ai trouvé que des gens animés par l’appât du gain. Vous êtes horribles…

Je ne savais plus quoi dire. Je n’ai rien à répondre, je n’ai plus rien à dire. Je ne suis qu’une ado je n’ai pas le pouvoir de contrer ça, je ne peux pas le faire. C’est au-dessus de mes forces. Même si je crie maintenant, que je les insulte, ça ne les arrêtera pas. Et qui croirait une gamine qui a pour unique preuve une déclaration ? Personne, personne ne voudra m’écouter. Je suis impuissante.

Allez-vous faire voir tous les deux…

Je tournais les talons pour partir en courant dans la forêt, le Kabuto toujours dans mes bras. Je cours loin d’eux, mais où vais-je ? Je n’en ai aucune idée, mais là je veux seulement partir, ne plus les entendre, ne pas participer à tout ça…

© BB Dragon



_________________
[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi1Ff[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGizxY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiN4W[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi0aj[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543436268-helios[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-ida[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543176079-673[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi92n[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_695_XY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiLYQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiZDO[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BICbxQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGnGa8[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiTIx[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Max Arago
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 18 yo
Niveau : 50
Jetons : 1156
Points d'Expériences : 1631
Scientifique Archéologue
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Ven 9 Sep - 22:38



Science sans conscience

Avec Idalienor Edelwen

Il n'y eut qu'un instant de silence avant la déferlante de colère de son amie. Mots durs et secs. Mots de vérité. Mots de colère. Max n'osa pas un regard vers la Pyroli qui plus que jamais ressemblait au pokemon emblématique de son dortoir. Elle qui avait toujours considéré Idalienor comme une jeune fille calme et toujours mesurée, la désillusion était intense. Pourtant, elle n'arrivait pas à se sentir choquée, elle n'arrivait pas à ne pas accepter et approuver dans son si lourd silence. C'était tellement Ida. C'était tellement elle. Tout la combativité qu'elle maîtrisait avec un surprenant calme habituelle qu'elle ne retenait plus, qu'elle ne voulait pas retenir.

Idalienor était comme une flamme. Simple étincelle qui finit par brûler une forêt. Un oiseau de feu qui déploie ses ailes et qui brûle tout sur son passage. Qui la brûle elle aussi. Pauvre gamine enrobée et complaisante dans ses illusions. Comment avait-elle put avoir les yeux si clos sur le monde du travail ? Petite idéaliste, elle s'était imaginé que tout irait bien. Mais rien n'allait jamais bien. Rien ne se déroulait jamais comme on voulait. Rien. Elle y avait crut pourtant. Elle y avait crut. De toute sa force. De toute sa volonté. Elle avait juste voulut que tout se passe bien.

C'était trop demander.

Et dire qu'elle s'était attachée à cet homme. Il avait bien du se marrer, à détruire une à une toutes ses illusions, toutes ses croyances, toutes ses valeurs. Il avait bien dût rire quand il avait lut dans ses yeux la tentation que ses mots enjôleurs avaient déposés. Une si jolie corruption. Elle aurait presque put marcher. Presque. Parce que même si Max n'était pas la plus forte, parce que si Max n'était pas incroyablement courageuse, Max était une idéaliste. Max croyait. Max continuerait de croire.

Alors la lueur dans ses yeux s'éteignit et fut remplacée par une ferme détermination. Alors qu'Idalienor partait, dans sa rouge colère, Max se ferma. Les yeux froids, le menton haut et une assurance comme elle n'en avait jamais ressentit auparavant, sa main se posa sur la pokeball de son starter. Hors de question de partir elle aussi et de laisser le groupe de Kabuto avec ces … types.

- Je crois que ma camarade a été plutôt claire. Partez.

Elle ne cilla pas quand l'homme éclata de rire. Évidement qu'il ne la prenait pas au sérieux. Elle n'était qu'une gamine inoffensive après tout. Ses doigts se crispèrent. Elle détestait ça. Ce regard supérieur qu'on lui lançait pour seule raison qu'elle n'était qu'une pauvre petite fille. L’adrénaline monta. Le frisson qu'elle n'avait jusqu'alors ressentit que face à Goyah quelques mois plus tôt la laissa immobile dans sa posture. Elle devait juste faire attention à ne pas se laisser emporter même si elle sentait qu'elle perdait petit à petit son calme.

- Comme si une gosse nous impressionnait. C'est toi qui va faire comme ta petite copine et qui va te barrer. Tant fait pas trop chérie, Mesdames vont partir à votre suite et vous guider vers la sortie. Maintenant tu vas laisser les grands gérer leurs affaires.

Il n'en fallut pas plus. Elle actionna sa pokeball et la présence imposante de son dragon lui insuffla une dose de courage supplémentaire. Nessie était là. Nessie était toujours là. Hier. Aujourd'hui. Demain. Il était sa constance. Son appui. Celui qui lui permettait de se relever à chaque fois qu'elle tombait. Et il fallait dire que depuis son évolution, il avait prit de la hauteur et la cicatrice qui barrait la tête de droite ne faisait que lui donner plus d'allure. Le regard de Max capta celui soudainement moins sûr de Caldin et Williams, derrière elle, les deux femmes laissèrent échapper un cri surpris. L'esprit de Max était étrangement clair. Elle valait mieux que ça. Et elle commençait à faire ce qu'elle souhaitait faire dans le futur. Protéger les pokemons fossiles. Protéger ces espèces qui avait disparut une première fois.

- Je n'ai pas envie de demander à Nessie d'attaquer, mais je n'hésiterais pas. Je suppose que vous connaissez les dommages d'une attaque Colère ?

Elle ne se reconnaissait presque pas. Jamais elle ne se serait crut capable de se confronter à deux adultes plus vieux qu'elle et de les menacer. Elle connaissait mieux que quiconque la force de son dragon. Elle savait qu'elle pouvait blesser les deux hommes fortement. Elle savait tout ça. Elle savait qu'elle n'aurait pas dût le faire. C'était pas quelque chose qu'elle approuvait mais c'était la meilleure stratégie. Nessie était impressionnant, il pouvait attaquer de manière toute aussi impressionnante, avec un peu de chance, ils se contenteraient de prendre les fioles autour d'eux et de partir.

C'est ce qui se passa. Une fois les deux hommes hors de vue, Max se détendit un peu avant de partir aussi vite que lui permettait ses jambes dans la direction qu'avait prit Idalienor. Elle adressa à peine un regard aux deux professionnelles, à ce moment là, son CV, ses lettres de motivation, ses recommandations, plus rien ne comptait que de retrouver Ida. Elle ne fit pas attention quand elle entendit les bruis de pas derrière elle et la discussion chuchotée entre les deux femmes. Elle voulait juste retrouver son amie et sentir que tout allait bien finir.

La main droite plongée dans la fourrure de son starter, elle chercha la jeune fille pendant un bon moment avant de la retrouver. Elle avait aucune idée de l'état dans lequel son amie serait alors c'est avec précaution qu'elle s'approcha d'elle. Sa voix, toute à l'heure si sûre et ferme s'était faite brisée, détruite.

-- Ida ? Nessie a réussit à les faire fuir. Ils n'ont que quelques échantillons. Je suppose que Olden et Jones ont le reste. Je …

Que pouvait-elle dire à ce moment ? Que pouvait-elle dire alors que son monde, leur monde, se détruisait autour d'elles. Tout ce en quoi elles croyaient s'était vu détruire. Elle posa sa main sur l'épaule de son amie. Soutient silencieux. Elle ne savait pas quoi faire. Alors elle se contenta du silence qui les entourait. Elles auraient sans doute à témoigner auprès de la police, décrire les deux hommes … ce genre de chose. Peut-être qu'ils réussiraient à les retrouver et les arrêter mais quelque chose disait à Max qu'ils étaient trop malin pour rester dans le coin après ça.

Elle aurait aimé dire à son amie qu'elle était désolée. Désolée d'avoir été incapable d'agir immédiatement. Désolée d'être encore et toujours une suiveuse. Désolée d'avoir douté. Désolée d'avoir été tenté.

Mais sa détermination n'en ressortait que plus grande. Elle serait ranger. Elle ouvrirait son parc et personne n'infligerait le moindre mal. Sa réserve serait un petit coin de paradis pour tous les pokemons fossiles ou non qui seraient menacés. Elle les protégerait. Elle pouvait le faire. Elle exerça une petite pression sur l'épaule de son amie. Elle était déterminée et elle savait que la Pyroli l'était autant qu'elle après avoir côtoyé la corruption.

Elle en sortait grandie. Plus qu'elle ne l'aurait voulut. Trop proche de l'âge adulte et des terreurs de ce monde qu'elle ne connaissait pas et qui lui semblait tellement pourri. Triste monde. Triste réalité. Elle devait simplement l'accepter et continuer le combat qu'elle avait entamé aujourd'hui. Elle n'était pas seule après tout. Son équipe, ses amis, ils seraient là.

Elle ne voulait pas en douter.

© BB Dragon



Mission terminée pour Max.

_________________
t h e f i r e i n s i d e
Idalienor Edelwen
Région d'origine : Hoen
Âge : 19 ans
Niveau : 54
Jetons : 2476
Points d'Expériences : 2269
Pokeathlète Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Dim 11 Sep - 11:14


Science sans conscience
Avec Max Arago
J’étais dégoutée, je ne savais plus quoi faire. Alors je courrais, comme si après j’allais me sentir mieux. Mais au final, ça ne changeait rien. Je me sens trompée, trahis. J’avais confiance en eux et en leur travail. Je pensais que je pourrais apprendre des choses, me perfectionner et découvrir qu’est-ce que ça faisait de travailler avec des professionnelles du métier. Mais à la place, il n’y a que des hommes corrompus, prêt à tout pour gagner de l’argent. Où est passé leur amour pour leur métier ? La passion qui les animait à leurs débuts ? Ils n’ont pas pu oublier quelque chose d’aussi important, ce qui fait la base de leur métier. Je ne peux y croire.

L’approche d’un ravin dans la montagne m’oblige à m’arrêter. Le Kabuto est toujours dans mes bras, avec une mauvaise mine. Forcément, Thomas lui a retiré beaucoup trop de sang. Alors qu’il aurait dû en prendre à peine un quart, il lui en a retiré les deux tiers. Je le serais fort contre moi, ne sachant quoi faire d’autres. Seule au milieu de cette forêt, je me sens comme vide. Toute foie m’a abandonné. Je me mordais la lèvre jusqu’au sang, et des larmes de rage coulaient sur mes joues, s’écrasant sur le pokemon fossile.

Je suis tellement désolée pour ce qu’ils t’ont fait…

L’écho de ma voix vient se percuter à celui de mon amie, qui sortait de nulle part. Je relève la tête et me tourne vers elle, lui dévoilant ma mine affreuse, abattue. Même si la quasi-totalité des prélèvements ont pu être conservé, quelques-uns ont été emportés par les deux hommes. Que vont-ils en faire ? Ils ne peuvent pas le synthétiser, ils en ont trop peu. Alors ils vont le vendre au marché noir, à celui qui fera la meilleure offre ? Puis ils iront ailleurs, et continueront leur trafic. Ils vont corrompre d’autres gens afin d’arriver à leurs fins, peut-être même des jeunes comme nous qui ont des rêves pleins les yeux mais qui seront détruit sans vergogne par ces individus. C’est si cruel.

Nous aussi, autant à Max qu’à moi, nos rêves de découvrir le monde professionnel venait de voler en éclat. Nous avons seulement découvert le côté sombre et manipulateur du monde des adultes. Il aurait bien fallu qu’on l’apprenne un jour, mais j’aurais préféré que ce soit ailleurs que lors d’une mission de si grande importance. Nous misions tout sur cette offre, et nous n’en rapporterons rien au final. Seulement de la rage.

Mais de cette rage, autre chose va naitre. Des jeunes filles qui lutteront de toutes leurs contre ce monde perverti, des jeunes filles qui de toute leur âme protègeront les pokemons de ces gens, des jeunes filles qui seront utiles à ce monde. En tout cas, c’est ce que moi je veux. Etre ranger m’en rapprochera un peu plus. Je voyagerais autour du monde, à la rencontre des gens qui auront besoin de moi. Je protégerais les humains et pokemons. J’en fais le serment.

La main de Max sur mon épaule, je lui rends ce contact en posant ma main sur la sienne et en me retournant complètement. Je ravale mes larmes et me dirige vers les deux jeunes femmes qui ont suivis Max à ma poursuite. Elle ne me regardait même pas dans les yeux, trop de honte surement. Je me contentais de tendre le Kabuto vers Sophie.

Est-ce que tu peux aider ce pokemon s’il te plait ? Il est mal en point.


Elle l’attrape dans ces bras puis fait demi-tour vers notre campement. Qu’allait-il se passer maintenant ? Nous allons témoigner auprès de la police pour les dénoncer je présume. Mais qu’allait-il se passer ensuite ? Nous allons retourner sagement sur Touga, nos rêves d’aventure brisés mais qui seront en train de se reconstruire doucement. Je présume. De toute façon, je ne vois pas ce que l’on pourrait faire d’autre à l’heure actuelle. Mais à ma grande surprise, Olden prend la parole.

Tu as eu en partie raison tout à l’heure. Cela fait presque 3 mois que je soupçonne Caldin de gérer un trafic tout à fait illégal. Mais je n’ai pas pu m’y résigner. Je le connais depuis qu’on a commencé nos études ensemble il y a 5 ans. On s’est beaucoup soutenu pendant cette période difficile. C’était mon ami le plus proche. Alors même si nos rapports se sont dégradés depuis que je le soupçonnais, je n’arrivais à croire qu’il était devenu comme ça. Ce qui vous est arrivé aujourd’hui est en partit ma faute.

Je n’en revenais pas. Elle avait pris sérieusement ce que je lui avais lancé à la figure quelques minutes plus tôt. Je n’ai pas réalisé ce que j’ai dit à ce moment-là, et en plus je n’avais pas tous ces éléments. J’ai jugé sans savoir, alors que je déteste les gens qui font ça habituellement. Dans mon accès de colère, les valeurs auxquelles je tiens le plus m’ont échappé.

C’est à moi de m’excuser, ce que j’ai dit tout à l’heure était plus que déplacé et je n’avais aucune connaissance du lien qui vous unissait. Je pense que pour l’instant nous devons unir nos forces, pour permettre à la police de les arrêter, et qu’ils soient jugés pour ce qu’ils ont fait. Max tu es d’accord ?

Je regardais mon amie, pleine d’espoir. Aujourd’hui nous avons perdu une bataille, mais pas la guerre.

Hrp : Mission terminée o/

© BB Dragon



_________________
[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi1Ff[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGizxY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiN4W[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi0aj[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543436268-helios[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1491648845-sprite-roserade-ida[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 1543176079-673[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGi92n[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_695_XY[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiLYQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiZDO[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BICbxQ[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGnGa8[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] BGiTIx[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] Miniature_252_ROSA
Le courage est la première des qualités car elle garantit toutes les autres
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   Mer 4 Jan - 22:24
Modération Mission Max

Appréciation
Le retour de Maximax sur le terrain ! L'ouverture est sympathique et les PNJ promettent beaucoup. De même, la description du projet nous plonge directement dans l'action. ON se retrouve ainsi dans un RP en deux parties avec d'abord le trajet avant l'étude en elle-même. Max est particulièrement intéressée et découvre une facette de l'archéologie où elle semble bien peu à l'aise.
J'ai noté quelques petites fautes de frappes, en particulier. ''Le temps d'éteindre générateur ''.
Par contre... ''La chute serait féroce et elle risquait quelques minimes blessures ''...Alors pour l'avoir vécu personnellement, six mètres, c'est beaucoup plus que des blessures minimes à l'atterrissage. Et l'annonce de la spéléologie...Ok, j'ai ri. Pauvre Max quand même.
On arrive finalement à la partie Archéo et la mise à l'épreuve de la stagiaire est mieux amenée que celle d'Idalienor. Bizarre par contre qu'ils aient des puces de localisation alors que tu dis précédemment que ce n'est pas le cas...J'ai du relire pour comprendre.
Quand au final, la transition de Caldin vers le coté obscur est assez sympathique. Un peu brutale, mais l'interrogation de Max est super intéressante par rapport à l'attitude que la plupart des gens pourraient avoir en étant outrés. Après tout, la plupart des gens penseraient quand même à l'argent, avant de réagir ainsi. On aboutit ainsi sur une Max badass qui se bat pour ses convictions, mais j'aurais aimé en voir plus pour la partie confrontation. Cela dit, bon boulot, j'étais à fond derrière elle sur le final !


Modération Mission Max

Appréciation
Encore plus de motivation de la part d'Ida que ce que Max affiche. Une ouverture tout aussi jolie mais le test est un peu...étrange. On voit bien que Ida a potassé son sujet, mais l'attitude des deux est assez bizarre envers une stagiaire. On trouve également quelques répétitions de tournures, mais pas de fautes ou presque.
J'ai ri au parallèle à la manière d'écrire par rapport à Max : Vos deux persos féminins sont allergiques aux gamines, ou quoi ? La Pyroli semble dans son élément comme une aventurière, mais le coté médical est bien présent, sans être trop invasif, j'approuve. Dans le final, la réaction d'Ida est plus classique mais le discours est intéressant. La réaction des accusés me semble néanmoins un peu faible.


Modération Mission Commun

Alors c'est Mont Sélénite, pas Selene. J'aime bien comment ce sont vos maitres de stage qui vous donnent les infos, alors que vous êtes tous groupés. Néanmoins la posture de stagiaires est bien illustrée.
Alors voila ce qui me gêne et ce qui me plait simultanément : Les deux garçons sont assez bien construits, voir pas mal du tout même. Mais en contrepartie leurs homologues féminins sont plus des ombres menaçantes jusqu'à la fin. On sent que vous pouviez en faire plus avec les relations qui les unissent, et pourtant, on ne les voit pas. Du coup, je suis mitigé...Autant vous explorez beaucoup de pistes intéressantes et le retournement de situation, même si brutale, remplit parfaitement son rôle en choquant, autant il aurait pu mener à un peu plus.

■■■□□ - Trois étoiles : c'est bien ! Rien à redire si ce n'est que vous pouvez quand même faire mieux, montrez vous plus originaux, étoffez vos rps ! Explorez la mission jusque dans ses moindres recoins ! Vous recevez 100 jetons et 20 expérience supplémentaire.


_________________
[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé] 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]   
[Mission : Une découverte révolutionnaire] Science sans conscience ✿ Idalienor Edelwen [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :