[Mission d'été] The cats are out to play
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [Mission d'été] The cats are out to play   Lun 18 Juil - 21:28
How long before you screw it up

La rouquine attrapa sa checklist et passa une dernière fois ses affaires en revue, son regard allant du papier au sac et autres objets qu'elle avait préparés sur son lit. Ok, en principe elle avait tout. Elle fourra la feuille dans le sac et tira la fermeture éclair pour boucler le gros sac à dos qui lui ferait office de bagage. Elle attrapa une saccoche en bandoulière dans laquelle elle avait rangé les quelques objets qu'elle voulait garder à portée de main, enfila un chapeau de paille qu'elle avait acheté au cours de la première semaine de vacances, et s'ébranla. Elle ravala un bâillement et accrocha un petit mot sur la porte d'entrée avec un bout de scotch. Elle ne savait même pas trop qui était ou non dans la hutte. Ça allait et venait comme dans un moulin depuis le début des vacances, et ils avaient finalement eu peu d'occasions de vraiment passer du temps ensemble tous les quatre — même quand ils étaient dans la hutte, l'ambiance était tellement tendue qu'il ne se passait finalement pas grand chose. Et comme il était encore tôt, difficile de dire si le silence qui régnait dans l'habitation était à mettre sur le compte du sommeil ou d'une absence. Dans le doute, l'adolescente tira la porte doucement derrière elle, tâchant de ne pas faire trop de bruit. Elle avait réussi à prévenir ses amis de son départ à l'avance, au moins ils ne seraient pas surpris de la voir disparaître quelques jours. Elle espérait juste que tout se passerait bien en son absence, surtout entre Max et Alban. Elle n'avait pas encore quitté Touga qu'elle était déjà nerveuse.

Cependant, il fallait avouer que la perspective de retourner passer quelques jours sur Lansat la réjouissait, ne serait-ce que pour fuir le climat étouffant de Touga. Elle n'avait pourtant pas d'affection particulière pour l'île, elle n'y retrouverait aucun de ses amis, et la tâche qui lui avait été confiée ne l'emballait que moyennement. Mais elle y mettrait de la bonne volonté. Elle ne remplissait pas vraiment le profil de la jeune dresseuse curieuse et avide d'en apprendre plus sur ces nouveaux pokémon dont on commençait à entendre parler, des spécimens venus d'un archipel jusqu'alors inaccessible, dont elle n'avait évidemment jamais entendu parler avant de voir les offres proposées par PALLADIUM. Mais elle s'était portée volontaire pour cette mission de son propre chef, elle s'était battue pour la décrocher, et elle comptait la mener à bien. En vrai, elle était un peu amère de ne pas avoir eu le cran de candidater pour une mission réservée aux coachs, comme Alban. Contrairement à lui, elle n'avait encore aucune expérience. Elle avait eu trop peur de l'échec, et s'était dérobée, préférant se rabattre sur une mission ordinaire qui ne nécessitait aucune expérience spécialisée. Alban, quant à lui, avait bien évidemment été sélectionné, et il était même parti avec le préfet des Voltalis, dont la réputation n'était plus à faire. Alex enviait leur sérieux et leur succès. Mais elle savait bien qu'elle n'avait absolument rien fait jusqu'ici pour atteindre ce niveau. Elle avait néanmoins fini par prendre ses études au sérieux, de même que son devoir de dresseuse, mais elle n'avait encore aucune expérience pour ce qui était d'entraîner des pokémon qui ne lui appartenaient pas. Ce n'était peut-être pas avec cette mission qu'elle commencerait ; mais ce n'était que partie remise, elle se l'était promis.

Avant même de s'en rendre compte, Alex était arrivée au point de regroupement des énormes Tropius qui assuraient le transport entre l'oasis et la côte. Elle s'essuya le front du revers de la main en grommelant quelque chose de peu intelligible sur la température. Il faut dire qu'il faisait une chaleur écrasante, sur cette île ! Alex ne se promenait plus qu'en mini-short et haut de bikini, d'ailleurs. Elle avait volontiers adopté la mode locale, et son chapeau de paille était probablement l'achat le plus rentable qu'elle ait fait depuis son arrivée sur Touga. Elle avait néanmoins prévu de quoi se changer sur le bateau. Elle serait bientôt de retour à un semblant de civilisation, après tout, et se devait de faire bonne impression auprès de la firme qui lui offrait cette opportunité.


★  ★  ★


Le trajet jusqu'à Lansat, qui avait commencé par une rude traversée du désert à dos de Tropius avant de se poursuivre par voie maritime, lui parut terriblement long. À l'aller, au moins, elle avait fait le voyage avec ses amis, tandis que là, elle voyageait seule. À vrai dire, elle savait que PALLADIUM lui avait assigné un autre étudiant de l'académie comme coéquipier, un certain Logan Atkinson d'après la lettre qu'elle avait reçue de la grande compagnie pour confirmer sa candidature, mais elle ignorait tout de lui. Elle ne savait même pas s'il se trouvait à Touga, ou s'il était en vadrouille ailleurs. Ils auraient même pu faire la traversée à bord du même ferry qu'elle n'en n'aurait eu aucune idée. Elle ferait sa connaissance dans les locaux de PALLADIUM, où elle avait rendez-vous à onze heures tapantes pour prendre connaissance des détails de sa mission et rendre son contrat signé, qui avait été joint au courrier qu'elle avait reçu. Ça lui faisait bizarre, d'ailleurs, tout ce professionnalisme, ces démarches officielles. Elle n'avait jamais été confrontée à tout cela jusqu'à présent. En vérité, il s'agissait plus d'une sorte de stage que d'une embauche, mais PALLADIUM ne laissait rien au hasard. Elle laissa le GPS de son iPok la guider dans les rues familières de Lansat, préférant se fier à l'appareil plutôt qu'à son médiocre sens de l'orientation, et arriva miraculeusement à l'heure. Pour une fois, elle démarrait du bon pied.

Elle se présenta à l'accueil du bâtiment, armée de sa convocation, et la réceptionniste lui donna aussitôt un badge à son nom. Surprise, la rouquine resta quelques instants à admirer l'objet, avant de réaliser que son interlocutrice attendait qu'elle s'en saisisse et passe le cordon autour de son cou. On la conduisit alors au troisième étage, jusqu'à un bureau dans lequel on lui demanda d'entrer. Trois personnes s'y trouvaient déjà : deux employés de PALLADIUM, et un garçon qui devait avoir à peu près l'âge d'Alex, à une ou deux années près. La rouquine adressa un bref signe de la tête aux trois individus et s'approcha d'eux. Ne sachant pas trop comment cela devait se passer, elle préféra se présenter en agitant a convocation, hésitante :

« Bonjour, Alex Jim Lovell, je suis étudiante à la Pokémon Community... »

L'un des deux employés lui répondit aussitôt, avec un sourire :

« Mademoiselle Lovell, oui, très bien. Approchez. »

Il désigna alors le garçon :

« Je vous présente votre coéquipier, Monsieur Atkinson, qui vient d'arriver. J'ignore si vous avez déjà eu l'occasion de faire connaissance. »

Alex signala « non » de la tête, et adressa un bref salut au garçon, tout en se faisant la remarque que leur interlocuteur s'exprimait de manière très solennelle. Mais c'était peut-être normal dans ce genre de locaux. Elle n'eut pas l'occasion d'échanger avec l'autre élève, l'homme reprenant aussitôt la parole. Les véritables présentations attendraient encore un peu.

« Comme nous vous l'avons déjà expliqué par courrier, nous souhaiterions vous confier la garde d'un pokémon pendant quelques jour. Tout en disant cela, il se tourna enfin vers sa collègue, qui tenait dans les bras un pokémon au pelage noir et jour et aux traits félins. Il ne vous faudra pas tant vous en occuper que l'observer ; laissez-le évoluer dans son nouvel environnement par lui-même, et gardez toujours un oeil sur lui. Il s'agit d'une espèce peu connue dans notre région, et habituée à un environnement plus sauvage. Nous souhaiterions voir comment il se comporte en milieu urbain. »

Il se pencha sur le bureau pour attraper deux carnets et deux crayons, qu'il tendit alors aux deux jeunes gens.

« Voici de quoi noter vos observations — et notez bien que chaque détail à son importance ! Prenez aussi ces caméras-- » Il attrapa alors deux petits appareils, et la rouquine fut déçue de constater que la compagnie s'était montrée particulièrement radine sur le matériel fourni ; c'était bien la peine de leur en mettre plein la vue comme ça, si c'était pour ensuite leur proposer des caméras d'aussi mauvaise qualité. « --pour ne rien manquer. Mitraillez ! » L'homme se laissa aller d'un petit rire, comme s'il venait de faire une blague dont il était très content. Peut-être qu'il venait de se permettre un brin d'enthousiasme, et qu'il se prenait désormais pour un sacré petit plaisantin. Alex le fixait à présent avec une moue perplexe, de plus en plus désillusionnée. Elle croisa alors le regard de sa collègue, qui se muait dans son silence et qui détournait les yeux, comme si elle avait honte de lui et qu'elle aurait nettement préféré se trouver ailleurs. Elle finit par se racler la gorge discrètement, pour interrompre le rire de l'homme, qui se reprit en mains et retrouva son sérieux. Alex se retint de soupirer. Qu'on en finisse et qu'on commence cette mission.

Leur interlocuteur leur tendit finalement deux petits prospectus, sur lesquels figurait une photo du pokémon qu'ils avaient devant eux. Alex réussit à y lire « Flamiaou ».

« Vous trouverez sur ces feuillets quelques informations basiques sur le specimen dont vous vous occuperez au cours des trois prochains jours, ainsi qu'un numéro de téléphone pour me contacter en cas d'urgence. Vous aurez accès aux trois premiers étages du bâtiment, et pouvez également vous déplacer en ville. Vous ne devrez le quitter des yeux sous aucun prétexte. Nous attendons de vous un rapport complet à l'issue des trois jours. Des questions ? »

Alex s'empressa de secouer la tête pour indiquer que non. Quelques instants — et une dizaine de recommandations — plus tard, la jeune femme déposa le félin au sol tandis que son collègue récupérait les contrats signés.

« Et bien, alors, je vous le laisse. Soyez rigoureux et attentifs, jeunes dresseurs ! »

Il leur fit un signe de la main et sortit du bureau, suivi par la jeune femme, qui leur adressa un regard désolé avant de quitter la pièce.

Alex soupira, en regardant le numéro de téléphone inscrit sur le feuillet qu'elle avait reçu.

« J'ai cru qu'il n'en finirait jamais, avec ses conseils. Il va falloir assurer, parce qu'il est hors de question que j'appelle ce type à l'aide. »

Puis elle réajusta son sac à dos, et se tourna vers le garçon en lui tendant la main.

« Salut, du coup. Alex. Je suis dans le dortoir Givrali, et je suis une pokéathlète coach de grade 1. »

fin juillet 2016

_________________
Logan C. Alduin
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 4163
Points d'Expériences : 2006
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Mar 19 Juil - 23:17
Je commence à ouvrir une lettre de PALADIUM à qui j'avais envoyé un CV pour être accepter à une mission. Réponse positif je suis pris pour regarder évolué dans une ville un pokémon d'une contrée inaccessible. Youhouh ! Même Terry à l'air épuisé de me voir dans cet état d'euphorie.

-Et ouais Terry, on va rencontrer un nouveau pokémon. C'est génial hein 

Bon ok. Je m'excite un peu trop peut-être. Après tout le vent m'a apporté une feuille sur laquelle on recherchait des personnes de l'académie pour s'occuper d'un nouveau pokémon, alors j'ai répondu est été accepté. En plus d'après les documents fournis, je dois m'occuper de surveiller une espèce inconnue avec une autre personne Alex Jim Lovell. Alex c'est un prénom aussi bien masculin que féminin du coup je peux me retrouver avec n'importe qui. Pourvu que ce soit une fille. Gentille si possible. Bon on verra bien sur place. En attendant sus aux valises.

Une fois les valises terminés nous nous dirigeons vers le départ des Tropius. Moi en short chemise chapeau et lunettes de soleil, en même temps avec cette chaleur quoi de plus normal. Terry lui revêtu d'une tenue de bédouin à sa taille. Ça lui va bien quand même. Le souffle ardent de Touga ne me dérange plus et je suis en avance donc nous prenons notre temps. Trop de temps même car à l'arrivée du départ des Tropius tous était déjà occupé par deux personnes. Je cherche tant bien que mal une place et tombe sur le petit Tropius qui m'avait déjà prit sur son dos. Par chance il est inoccupé et je marche vers lui avec mon poké-bédouin. Il à l'air de me reconnaître et nous accepte volontiers sur son dos, je vais penser que je suis son seul client. Le départ à sonné et tout la troupe de Tropius s'envole vers le lointain et le ferry, qui est quand même plus proche que le lointain.

Pendant tout le trajet je discute avec Tropius et Terry et les regarde communiquer. L'ambiance est plutôt amical et les quelques dizaines de kilomètres me séparant du ferry ont été vite avalées. Une fois à terre le petit Tropius nous donna deux de ses fruits juteux à souhait un pour Terry et l'autre pour moi. Il est tellement aimable. Le ferry commence à lever les amarres abrégeant les séparations avec Tropius. Une fois dessus Terry commence à enlever sa tenue. Ouais c'est vrai qu'on est employé par une grande société. Je me dirige vers ma chambre et commence à me changer. Je passe de mon style estivale à un style plus urbain, en tout cas pour moi. C'est à dire chemise blanche et jean bleu. Quant aux chaussures ben je n'ai que mes chaussures de sports. Ça va pas. J’ôte la chemise pour un t-shirt noir sans motif. Bon on va dire que ça passe.

Je suis trop excité de voir un nouveau pokémon et plus je regarde les photos plus je l'imagine bouger avec ses petites moustaches. Il doit être petit quand même.

-T'en penses quoi Terry ? Terry ?

Il est où encore. Ah c'est bon il joue avec une balle sur le sol. Et …

*Tuuut*

Quoi déjà arrivé j'ai pas vu le temps passé en regardant les photos. J'ouvre la porte, descends à quai dans une certaine fraîcheur qui me rappelle que je viens de Touga. Terry à l'ai d'avoir presque froid et enfile un de ses pulls, acheté à Touga. Quand je pense qu'on me prenait pour un fou. Le quai est grand et pas de Tropius pour nous emmener au rendez-vous, ultime solution la marche. Je me dirige vers la route et aperçoit une carte de l'île. « Bienvenu sur l'île Lansat ». Attends un peu, Lansat c'est pas l'île ou se trouve ma futur école ça ? Ah oui. Trop pressé devoir le nouveau pokémon que je n'ai fait aucun rapprochement. Bon alors cherchons le bâtiment Flamiaou. Pokémon Community c'est pas ce que je cherche dans l'immédiat. Forêt non plus. Bâtiment de PALADIUM non plus pas ça. C'est bizarre y a pas de bâtiment Flamiaou.

-Terry tu sais où il est toi ce bâtiment ?

-Sabsab.

-Tant pis, ce que je te propose c'est d'aller au bâtiment de PALADIUM pour leur demander ou se trouve leur bâtiment Flamiaou. Et enlève ton pull on est bientôt en août et quand on sera en hiver faudra que tu mettent une grosse doudoune.

Un petit rire accompagne mes paroles. Terry ôte son pull et commence à essayer de se réchauffer. Je lui propose mes bras qu'il accepte volontiers. Il est mignon quand il est pas surexcité. Je me dirige devant le bâtiment de PALADIUM. Je ne peux pas le raté c'est écrit dessus. J'entre dedans avec l'espoir de trouver ce fameux bâtiment Flamiaou

-Bonjour. Excusez-moi mais je cherche un de vos bâtiments, le bâtiment Flamiaou. J'ai été recruté pour une mission de surveillance sur un nouveau pokémon.

La réceptionniste me regarde fixement.

-Et vous êtes ?

-Logan Atkinson et lui...

-Ah Monsieur Atkinson on ne vous attendez pas si tôt mais vous deviez être deux si je ne m'abuse.

-Oui en effet. Mais je ne connaît que son nom et je pensais que mon coéquipier serait déjà là.

-C'est-à-dire que le rendez-vous est prévu à 11H pas à 10H50. Enfin vous avez votre convocation ?

-Oui,oui. Tenez.

-Elle semble en ordre. Suivez-moi.

-D'accord.

Je la suis dans un long couloir, comme ceux des hôpitaux. Au fond une porte et derrière cette porte un ascenseur d'un côté et des escaliers de l'autre. Elle m'emmène dans l'ascenseur et me donne un badge avec dessus mon nom et ma photo. Je le met autour du cou et patiente dans le silence le plus bruyants qui existe.

Enfin arrivé on est au combien ? 15ème ? 20ème ? Non on est au 3ème étage. Ça m'a parut des heures. La réceptionniste m'ouvre une salle où deux employés discutent.

-Bonjour je suis Logan Atkinson et...

-Monsieur Atkinson parfait asseyez-vous je vous en prie.

Tout le monde se fout de Terry ici ou quoi ? Enfin on garde ses pulsions pour plus tard, en attendant je m'assieds sur un canapé simple. Terry encore dans mes bras je continue de le caresser.

-Cela vous dérange t-il si nous attendons votre collègue Monsieur Atkinson ?

-Euh... Non. Pas de soucis.

Ouah !!! Je suis pas habituer à ça moi. Ce type de discours, très peu pour moi mais bon c'est mon employeur donc on se tait et on dit rien. Terry est sage ce qui me réconforte dans mon silence. Après plusieurs minutes une employé part et reviens avec un pokémon que je n'ai jamais vu que ce soit à la télé ou dans les livres. Incroyable. Un petit Chacripan tout noir avec deux rayures rouges sur ses pattes, son visage rouge, un symbole rouge en croix en H à l'horizontal et enfin deux grand yeux jaune. Une queue noir et deux petit épis sur sa tête viennent se rajouter à ce tout nouveau monstre.

-Voici Flamiaou un pokémon d'une île isolé.

-C'est pas un bâtiment Flamiaou ?

Les deux employés me regarde bizarrement. J'ai dit quelque chose qui fallait pas ?

-Non Monsieur Atkinson c'est le nom de ce pokémon. C'est écrit sur les documents envoyés.

Je regarde et voit écrit : « Lieux de rendez-vous : bâtiment de PALADIUM. Nom du pokémon : Flamiaou ». J'ai lu trop vite quel boulet, j'en rate pas une. J'admire encore ce félin quand une autre voix me sort de mes pensées.

-Bonjour, Alex Jim Lovell je suis étudiante à la Pokémon Community...

-Mademoiselle Lovell, oui , très bien. Approchez.

Je me retourne pour voir la nouvelle personne. Et oui !!! C'est une fille ! Une mignonne en plus. Une rouquine avec deux yeux d'un magnifique bleu. Un regard saisissant, impossible de m'en détacher. Outre son regard sublime la jeune fille a un corps en tout point bien formé pour son âge. Une taille convenable, des courbes magnifique et enfin une poitrine... Oulà, à quoi je pense moi. Je suis juste ici pour voir un pokémon merveilleux. Après si je suis entouré de deux merveilles ça ne me pose aucun soucis.

-Je vous présente votre coéquipier, Monsieur Atkinson, qui vient d'arriver. J'ignore si vous avez déjà eu l'occasion de faire connaissance.

Non et c'est bien dommage. Je n'ai même pas le temps de réfléchir à comment me présenter convenablement qu'elle me fait un signe de tête. Je sens que je commence à rougir. On se calme le pokémon avant tout

-Comme nous vous l'avons déjà expliqué par courrier, nous souhaiterions vous confier la garde d'un pokémon pendant quelques jour. Il ne vous faudra pas tant vous en occuper que l'observer ; laissez-le évoluer dans son nouvel environnement par lui-même, et gardez toujours un œil sur lui. Il s'agit d'une espèce peu connue dans notre région, et habituée à un environnement plus sauvage. Nous souhaiterions voir comment il se comporte en milieu urbain.

Il nous tend un carnet et un crayon. Les moyens les plus simples d'utilisations, ils se sont pas foulés.

- Voici de quoi noter vos observations — et notez bien que chaque détail à son importance ! Prenez aussi ces caméras--

Deux caméras antiques nous sont distribuées retour aux années vintages. A ça y est je sais la crise. Enfin là ce n'est plus la crise c'est carrément la faillite de la boîte.

-pour ne rien manquer. Mitraillez !

L'employé rigole à sa propre blague. Terry me regarde d'un air choqué. Un sourire gêné apparaît sur mon visage. La rousse à l'air aussi blasée que Terry. Même sa collègue ne dit rien et n'est pas à l'aise . Après plusieurs longues secondes d’embarras il reprit son sérieux et nous remet à chacun un livret.

-Vous trouverez sur ces feuillets quelques informations basiques sur le spécimen dont vous vous occuperez au cours des trois prochains jours, ainsi qu'un numéro de téléphone pour me contacter en cas d'urgence. Vous aurez accès aux trois premiers étages du bâtiment, et pouvez également vous déplacer en ville. Vous ne devrez le quitter des yeux sous aucun prétexte. Nous attendons de vous un rapport complet à l'issue des trois jours. Des questions ?

Gros blanc dans la salle. En fait il tue l'ambiance ce gars. Quoi encore des consignes ?! On va pas le perdre son félin ça va. Pas besoins de s'affoler comme ça.

- Et bien, alors, je vous le laisse. Soyez rigoureux et attentifs, jeunes dresseurs !

Ils s'en vont en prenant les contrats signés et laissant ce Flamiaou derrière eux.Ouf ! Enfin seul avec deux merveilles.

-J'ai cru qu'il n'en finirait jamais, avec ses conseils. Il va falloir assurer, parce qu'il est hors de question que j'appelle ce type à l'aide.

Elle se tourne vers moi et me tend une main amicale.

-Salut, du coup. Alex. Je suis dans le dortoir Givrali, et je suis une pokéathlète coach de grade 1.

Une ancienne j'ai de la chance, elle doit avoir de l'expérience. Je lui saisi sa main et la salue à mon tour.

-Heu... Bon...Bonjour Alex je m'ap...appelle Logan et je suis un nouv...nouveau.

Je recommence à rougir. Faut que je pense à autre chose, je sais, Terry. Désolé p'tit gars.

-Humm.. et lui c'est Terry mon Sabelette. Ravi de travailler avec toi. Je l'ai depuis peu donc désolé s'il fait des trucs bizarres.

Je me retourne vers Flamiaou avec un beau sourire et essaie de le caresser avec la main qui ne tient pas Terry. Il l'a renifle et commence à se frotter dessus. Je lui caresse les dos et j'entends un petit ronronnement, il 'a l'air d'aimer ça le petit. Je descends ma main vers sa queue et il se retourne violemment et me brûle une partie de mes doigts. Une grimace apparaît sur mon visage mais aucun son ne sort car je suis en train de vivre quelque chose d'unique. Toucher un nouveau pokémon. C'est … Comment dire ? C'est juste magique ! Je suis heureux comme un Leuphorie. Faut pas non plus oublier la cause de cette expérience. Je saisis mon stylo et mon carnet puis je commence à écrire : « Jour 1 : Ce Flamiaou est sociable mais en aucun cas il ne faut toucher sa queue sans quoi il attaque celui qui touche à sa queue. Il à une fourrure douce au toucher mais ne vient vers vous que si il vous sent. ». Voila première note écrite. Je me retourne pour prendre mes affaires et vois Alex qui me fait les gros yeux de son regard qui vous emprisonne dans ses yeux. Le temps passe. Combien, je ne sais pas. Terry me sort de là avec ses petites griffes. Toujours le même regard.

-Pourquoi tu me regardes comme ça ? Tu n'es pas d'accord avec ce que j'écris ?

Elle doit me prendre pour un fou. C'est sur. En tout cas cette mission s'annonce bien.

-Terry va dire bonjour à Flamiaou, il pourra te tenir chaud.

Terry se précipite sur le pauvre Flamiaou qui se réfugie sur le seul lustre de la salle. Oh non. Je cours chercher un escarbot car je me suis dit que si c'est comme un Chacripan, il va longtemps rester coincé. Une minute après j'arrive avec l’escarbot. Flamiaou est toujours perché mais il n'est pas choqué. Je pose l’escarbot monte vers le lustre. Arrivé à bout de bras du lustre le félin saute sur mon épaule puis sur le canapé me faisant basculé en arrière. Je m'écroule au sol. Sonné par le choc je ferme les yeux et les rouvrent une minute après. Flamiaou n'a pas bougé du canapé se delectant de la situation, Terry est près de moi. Et Alex aussi. Toujours avec ces mêmes yeux.
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Mer 27 Juil - 14:15
Which way will it go go?
You never never know

Ils échangent une poignée de main, et le garçon se présente à son tour, terminant les présentations. Un nouveau, qui devait donc profiter des cours d'été pour faire son entrée à l'Académie, comme Max et Alban l'avaient fait l'été précédent. L'espace d'un instant, Alex se demanda si leur mission se passerait bien — entre un nouveau et un aimant à catastrophes... d'autant plus qu'il semblait un peu intimidé. Mais après tout, ça ne voulait rien dire. Il était probablement passionné, ravi d'être là et bourré de bonne volonté. Probablement même plus débrouillard qu'elle, pour s'être ainsi lancé à l'aventure dans le but de réaliser ses rêves. Après tout, n'était-ce pas le cas de la plupart des étudiants de la Pokémon Community ? Alex était loin de représenter la norme, dans ce cas précis. L'enthousiasme n'était pas gage d'efficacité, ceci dit, et les choses ne se passaient jamais comme prévu à la PC, Alex avait fini par s'en faire une règle ; mais ils se débrouilleraient bien, hein ! Elle en avait vu d'autres, c'était pas un chaton qui allait la mettre au pied du mur. Et puis elle avait bien changé, en un an. Elle n'était plus la petite nouvelle mal à sa place, paumée et fraîchement débarquée ; aujourd'hui, c'était à elle de prendre les choses en main et de guider Logan. Elle eut un sourire en repensant à sa première expédition, en septembre dernier, quand elle avait rencontré Caël et qu'ils étaient partis à la recherche de la source mystérieuse du bois de brume. Elle avait été tellement soulagée, alors, de rencontrer un « ancien », qu'elle avait été capable de choses qu'elle n'aurait jamais pu envisager seule.

Le regard de la rouquine se porta alors sur le sabelette. Ça avait un petit quelque chose de nostalgique, lui rappelant le sablaireau de son père, avec lequel il lui avait fait mener son premier combat. Ce pokémon l'impressionnait tellement, quand elle était plus jeune. Aujourd'hui, elle serait probablement beaucoup plus à l'aise en sa présence. Elle avait hâte de rentrer passer quelques jours à Lavanville, et de mesurer une fois de plus le chemin qu'elle avait parcouru en un an. Elle fit un petit signe au pokémon, avant de répondre :

« T'en fais pas, mes pokémon m'en font voir de toutes les couleurs, je sais ce que c'est ! »

Elle se mordit la lèvre en entendant les mots s'échapper de sa bouche. À chaque fois, elle ne pouvait s'empêcher de repenser à la remarque qu'Etna lui avait faite lors de leur rencontre, en février. Une coach incapable de tenir ses pokémon, ça la fout mal. Ce n'était pas vraiment qu'elle était incapable de tenir ses pokémon ; dans les cas véritablement problématiques, elle avait su faire preuve de beaucoup d'attention, comme son florizarre, auquel elle avait fait suivre une véritable thérapie. C'était pas parfait, il restait facilement effrayable, mais elle savait désormais s'y prendre avec lui, pour le tenir et le calmer, et prévenir les désastres dans les cas les plus graves. Quand la situation l'exigeait, elle savait qu'elle pouvait compter sur ses compagnons, même les plus dissipés d'entre eux (même le venipatte s'était mis à la respecter), elle avait juste des rapports particuliers avec eux. Elle avait quelques personnalités fortes qui s'épanouissaient dans la compétition, comme son nucléos et son venipatte, et qui cherchaient donc à défier son autorité, pour la réactualiser. Il y avait aussi les simplets, les spontanés, qui étaient parfois un peu envahissants mais qui ne pensaient pas à mal, et auxquels il valait mieux laisser un peu de mou, comme son ludicolo, ou encore son spectrum. Bien que ce dernier ait grandement gagné en maturité au cours de l'année passée. Et enfin, elle avait fait un sans fautes avec le nidoran que la Mentali lui avait confié, à tel point qu'elle le lui avait finalement laissé, preuve qu'elle reconnaissait son travail. Alex avait gagné un peu confiance en ses capacités de coach grâce à cet incident. Elle veillerait au grain au cours de cette mission, et saurait mettre ses connaissances à profit.

S'extirpant de ses pensées, la rousse réalisa que son coéquipier avait déjà initié le contact avec le flamiaou, et reporta son attention sur eux, juste à temps pour voir la créature lui brûler les doigts. Elle avait pourtant l'air contente la seconde d'avant. Alex nota mentalement qu'il semblait mieux valoir éviter de toucher la queue du pokémon. Sans se démonter, Logan s'arma alors de son carnet et de son stylo pour y noter ses premières observations. Surprise par tant d'assiduité, Alex se pencha sur son épaule pour regarder ce qu'il écrivait, puis se mit à fixer son camarade, avec une insistance non maîtrisée. Déstabilisé, le garçon finit par l'interroger, ce qui permit à la coach de prendre conscience de son acte. Elle cligna des yeux, un peu gênée de l'avoir dévisagé comme ça.

« Ah, non, rien, je me disais juste que tu avais l'air à l'aise dans ce genre de rôle. »

Et voilà qu'elle était déjà à la traîne. Sans se démonter, Logan envoya ensuite son pokémon approcher le flamiaou... qui s'enfuit prestement, pour aller se nicher tout en haut du lustre. Là encore, Logan se montra particulièrement réactif et s'éclipsa sans attendre — tandis qu'Alex se demandait où il pouvait bien filer comme ça — pour revenir l'instant d'après avec un escabeau. Vraiment ? Il lui avait fallu quoi, une seconde à peine pour réagir, et quelques minutes tout au plus pour trouver ce qu'il cherchait ? Avait-il déjà repéré l'escabeau au préalable ?

Elle regarda le garçon installer l'escabeau et commencer à y grimper pour aller récupérer le pokémon, et eut tout de même la présence d'esprit de s'approcher pour tenir l'escabeau, espérant le stabiliser en cas de pépin. Elle n'avait pas prévu que c'était le garçon lui-même qu'il aurait mieux valu retenir, et assista, impuissante, à la chute. Elle accourut alors auprès du garçon, à présent étalé sur le sol, lançant au passage un regard suspicieux au flamiaou, qui observait son oeuvre d'un air satisfait.

« Ça.. ça va ? » demanda-t-elle d'un air inquiet.

Ça avait l'air d'aller dans l'ensemble, Logan semblait juste un peu sonné par le choc, mais rien de cassé. Tant mieux. La rouquine lui tendit la main une nouvelle fois, pour l'aider à se remettre sur pieds, et lui tapota le haut du dos pour essayer de dédramatiser un peu. Puis elle fouilla dans son sac pour en sortir un petit tube d'hémoclar.

« Tiens, pour les bleus. Tu as fait une sacré chute, t'es sûr que ça va, hein ? »

Puis elle braqua ses yeux électriques sur le pokémon feu, avec un petit sourire crispé.

« C'est un petit malin encore celui-là... »

Elle porta la main à sa ceinture aimantée, qu'elle avait passée au-dessus de son ensemble chemisier blanc et jean, pour attraper deux de ses pokéballs, dont elle fit sortir son spectrum et son nucléos, aka son duo de choc. Elle fit rapidement les présentations, à l'intention de Logan. Même si elle ne savait jamais trop comment s'y prendre — après tout, c'était pas comme s'ils avaient vraiment des noms, ni comme si elle avait besoin de se lancer dans une étude comportementale de ses propres pokémon... Finalement, elle décida simplement d'expliquer en quoi ils pourraient leur être utiles.

« Je te présente le spectre, mon starter. Et l'autre couillon, c'est le premier pokémon que j'ai attrapé en sortie capture. Ils ont l'habitude de travailler ensemble, ils sont pas trop encombrants, et ils pourront nous aider à suivre le flamiaou et à garder un oeil sur lui. »

Elle sentait déjà que ce petit coquin allait leur donner du fil à retordre. D'ailleurs, comme pour relever une sorte de défi qu'elle lui aurait implicitement lancé en faisant appel à ses pokémon, le flamiaou choisit cet instant pour sauter au pied du canapé, et filer entre leurs pattes, hors de la pièce.

« Hey ! »

La Givrali eut juste le temps de le voir disparaître au coin de la porte. C'était que c'était agile et rapide, les félins.

« Le spectre, tu le lâches pas d'une semelle ! Et toi, dit-elle en s'adressant à son nucléos, tu maintiens le contact et tu me tiens au courant en cas de souci. »

Tandis que son spectrum se lançait à la poursuite du flamiaou, la rouquine fourra le matériel que la compagnie venait de lui confier dans son sac, et s'empressa de suivre les pokémon hors de la pièce, saisissant au passage le poignet de Logan pour l'entraîner à sa suite.

« Et c'est parti ! On va pouvoir voir comment il réagit à son environnement. »

C'était pas plus mal, finalement, que le flamiaou soit en mouvement, et qu'il se promène par lui-même, plutôt que de rester avec eux. Après tout, on leur avait demandé de l'observer évoluer en milieu urbain, pas de jouer avec lui dans une pièce fermée.


Enfin.

Tant qu'ils le perdaient pas, quoi.

fin juillet 2016

_________________
Logan C. Alduin
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 4163
Points d'Expériences : 2006
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Jeu 28 Juil - 15:25
-Ça.. ça va ?

Elle à l'air inquiète de ma chute et me regarde dans les yeux. Je détourne les yeux pour lui répondre normalement.

-Oui ne t'en fait pas ça devrait aller.

-Tiens, pour les bleus. Tu as fais une sacré chute, t'es sûr que ça va, hein 

Elle me tends un tube de crème que je prends le plus vite possible pour cacher mon embarras. Et me relève pour montrer que je vais bien.

-Oui ne t'inquiètes pas je suis costaud.

En disant ça je ne la regarde pas mais plutôt mon cher ami Flamiaou qui à vraiment l'air d'aimer cette situation . Il est comme la plupart des gens devant une bonne série. Il ne lui manque plus que la nourriture. Alex le regarde en souriant, un sourire presque forcé.

-C'est un petit malin encore celui-là...

Elle sort un Spectrum et un Nucléos puis me les présentes.

-Je te présente le spectre, mon starter. Et l'autre couillon, c'est le premier pokémon que j'ai attrapé en sortie capture. Ils ont l'habitude de travailler ensemble, ils sont pas trop encombrants, et ils pourront nous aider à suivre le Flamiaou et à garder un œil sur lui.

Je suis épaté qu'elle utilise ses pokémons comme d'un GPS pour Flamiaou. De plus c'est la première fois que je vois un Spectrum et suis en admiration devant lui. En plus d'être belle, elle est intelligente et avec ma réactivité ça devrait aller cette mission. Le Flamiaou commence à partir et sort en trombe de la pièce suivi par Spectrum. Alex enfourne tout le matos dans son sac et court derrière en me tirant par le poignet.

-Et c'est partit ! On va pouvoir voir comment il réagit à son environnement.

-Euh Ou...oui.

J'avais à peine murmuré. Le fait qu'elle me prenne le poignet me rend totalement incapable de réfléchir et d'agir correctement. Ma température monte et ne prend compte de rien. Elle me traîne dehors et me lâche. Je reprends peu à peu conscience de la situation. Il est passé où le félin ? Il tourne au coin de la rue. Un panneau indicateur indique la rue commerçante. Je cours derrière et me retrouve dans une rue bondé impossible de le suivre dans ces conditions. J’aperçois juste le sommet du Spectrum d'Alex et m'élance à sa poursuite suivit par Alex.

-Pardon. Poussez-vous. Excusez moi.

Je traverse la foule qui au bout d'un moment commence à s'écarter devant ma taille. J'évite de justesse une poussette et me rend compte que si on court dans une ville la population risque d'en pâtir et cette poussette si je l'avais renversée... Je recommence à marcher le temps qu'il y est moins de monde. Flamiaou tourne et s’arrête proche des bennes à ordures dans une impasse lugubre et sale. Cette impasse et le repère d'un Persian des rues qui protège plusieurs autres petit Miaouss. Son regard est froid et sauvage. Il commence à s'approcher du Flamiaou et lui tourne autour. Le Flamiaou n'a pas l'air dérangé et avance vers les petits Miaouss. Il commence à jouer avec eux. Il est mignon comme ça. Soudain il vole la nourriture des Miaouss et se planque derrière moi. Le Persian devient de plus en plus violent.

-Chut, calme toi, je ne suis pas son dresseur. Alors calme toi.

Flamiaou déguste son repas et le Persian bondit sur moi. Pour un gros Persian c'est un gros Persian. Il me plaque au sol et commence à sortir ses griffes. Je le saisi par les pattes avant et sa mâchoire et proche de mon visage. Flamiaou arrive et essaie de frapper le Persian qui lui mets juste un coup de tête. Le félin volant atterri en toute quiétude sur les pattes, se lèche le ventre et repart me laissant en plan. Sa mine est enjoué et se place sur une gouttière pour voir la scène de sa série fétiche en plus ce coup là il a de la nourriture. L'enflure, il me met dans une situation délicate et se tire comme si de rien n'était. Terry est bloqué par l'armada de Miaouss. Le Persian me plante ses crocs dans l'avant-bras qui était à sa porté.

-Persian calme toi, je t'en supplie. Reprends toi !

Il faut que je tienne ou je vais être dans un piteux état pour la mission.
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Ven 29 Juil - 3:36
You hear it on the left left
Left then the right right

Le coquin n'avait pas tardé à trouver la sortie du bâtiment, et les agents de sécurité manquèrent d'arrêter les deux adolescents qui se ruaient hors des locaux de PALLADIUM, ne s'arrêtant qu'en voyant le badge qu'Alex avait braqué dans leur direction. Ils suivirent ainsi la flamiaou dans les rues commerçantes de Lansat, et Alex se demanda si la créature cherchait à retrouver un endroit plus sauvage, lui rappelant davantage son milieu naturel qu'un building commercial et des rues pleines de monde. Peut-être même qu'il paniquait, songea-t-elle tandis qu'ils peinaient à suivre leur précieux en se frayant un passage dans l'effervescence du marché, tout en tâchant de ne pas causer de problèmes. Et ce n'était pas chose facile.

Heureusement, les deux pokémon de la rouquine l'aidaient à se repérer. Son spectre n'avait aucun mal à suivre le flamiaou, étant suffisamment rapide pour ne pas se laisser distancer, et capable de faire fi des obstacles physiques (fallait bien que ça ait du bon, quand même, d'avoir un fantôme comme coéquipier). Et quand Alex le perdait de vue, son nucléos la guidait mentalement, faisant le lien entre les poursuivis et leurs poursuivants. Ils s'engagèrent finalement à la suite de la bestiole noire et rouge, dans une petite ruelle, où ils tombèrent nez à nez avec toute une bande de félins, qui avaient visiblement élu domicile dans les environs. Alex repéra un gros persian qui surveillait la scène et semblait faire office de... chef de gang, ou quelque chose du genre ? Mère poule ? Ouais non, chef de gang c'était bien, à en juger par la cicatrice qu'elle pouvait voir sur la gueule du pokémon. Les miaouss, plus jeunes et candides, réservèrent cependant un accueil sympathique à leur nouveau camarade.

Jusqu'à ce que celui-ci décide de leur chiper un bout de poisson — probablement du magicarpe, à en juger par le rouge vif des écailles ; mais là n'était pas la question. À cet instant, Alex facepalma très fort intérieurement, et chassa toute trace d'attendrissement ou d'inquiétude vis-à-vis du flamiaou. C'était un vrai petit vaurien, ce chaton.

Tout s'enchaîna très vite, le vaurien en question alla se planquer derrière Logan, qui se retrouva rapidement plaqué au sol par un persian pas très content, tandis que le fautif s'installait tranquillement dans un coin pour déguster le fruit de son larcin. Face à la situation, le spectrum hésita un instant, avant de se décider à suivre le flamiaou conformément aux ordres de sa dresseuse, gardant tout de même un oeil sur la situation. Alex se serait fait une joie d'aller déloger le chenapan de son perchoir pour lui faire sa fête, mais il fallait tout d'abord tirer Logan de là ; les crocs du persian était dangereusement proche de son visage, et ses griffes ne devaient pas faire que des caresses. Le pauvre petit sabelette de l'adolescent s'était retrouvé bloqué face aux miaouss, qui semblaient vouloir protéger leur aîné, et il n'allait pas réussir à s'en défaire seul. La rouquine entendait son coéquipier essayer de raisonner avec le persian sauvage, visiblement sans succès. Allez Alex, c'est l'heure de montrer ce que tu as appris en un an — et de crâner avec ton équipe badass.

Alex sentit la présence mentale du nucléos s'intensifier, et remarqua alors que son pokémon la fixait, en attendant de recevoir des directives. Il n'aurait certes pas de mal à accourir aux côtés de Logan, mais la rouquine doutait qu'il fût véritablement le pokémon le plus adapté à la situation. Elle préférait le garder en stand-by pour le moment, le laisser garder une vue d'ensemble et faire office de navigateur. À la place, la Givrali attrapa l'une des pokéballs à sa ceinture, et en fit sortir sa kangourex. En six mois, la pokémon avait achevé sa croissance et participé à de nombreux entraînements avec sa dresseuse ; elle était encore jeune, mais elle n'avait plus rien à voir avec cette jeune kangourex ignorante du monde qu'elle était encore quelques mois plus tôt. Il était temps de mettre leur travail en application.

Alex grimpa promptement sur le dos de la kangourex, et pointa du doigt en direction de Logan, en lutte avec le persian.

« Fonce, ma belle. »

L'imposante pokémon ne se le fit pas dire deux fois, et elle s'ébranla, s'élançant dans la direction indiquée. Intimidés, les miaouss s'écartèrent à son approche — et elle ne manqua pas de faire reculer les plus téméraires d'un ample coup de patte ou de queue.

« Hep, Terry ! » s'écria la rouquine à l'intention du sabelette, qui se glissa à la suite du duo pour aller rejoindre son dresseur.

Difficile de ne pas remarquer la grosse bébête qui approchait d'un pas lourd, une rouquine sur le dos et un sabelette déterminé à sa suite, et le persian porta aussitôt son attention sur eux, croisant alors le regard noir de la kangourex. Il rétorqua d'un grognement, mais la petite équipe ne se laissa pas intimider. La kangourex chargea le persian avec un Poing Comète, et Alex sauta au bas de sa monture juste avant l'impact, pour récupérer le pauvre Logan, et s'assurer qu'il n'avait rien.

« C'est pas la peine de rester là, faut éloigner le flamiaou et déguerpir. Ils nous pourchasseront pas, je pense qu'ils veulent juste défendre leur territoire. »

Comprenant alors les instructions muettes de sa dresseuse, le nucléos les relaya au spectrum, qui utilisa une attaque Coup Bas pour effrayer le flamiaou sans le toucher, et le faire déguerpir. Le félin, qui avait fini son morceau de poisson, n'opposa pas de résistance, et s'éloigna souplement. La chasse reprenait. ...Ah. Alex réalisa alors qu'elle avait loupé l'occasion de prendre de bonnes photos, trop concentrée qu'elle était sur la situation générale. Elle prit son appareil en main pour penser à être plus réactive, et se promit de noter les détails de l'incident dans leur carnet d'observation un peu plus tard ; pour l'heure, il leur fallait suivre leur cible, et dire au revoir à Persi-baba et à ses quarante miaouss. Ça voulait aussi dire retourner dans des rues plus fréquentées, où sa kangourex serait probablement plus encombrante qu'utile.

« Merci ma belle, mais tu vas rentrer un peu pour le moment. »

Alex rappela sa kangourex dans sa pokéball, qu'elle rattacha à sa ceinture en se remettant en chasse, aussitôt imitée par Logan.


★  ★  ★


Grâce aux indications des pokémon d'Alex, les deux jeunes gens parvinrent à suivre le flamiaou sans grande difficulté, jusqu'à s'éloigner des rues commerçantes pour se diriger vers le port, où il devint plus facile de suivre le pokémon tout en maintenant un contact visuel. La petite équipe put ralentir la cadence, et observer le félin découvrir le port de Lansat, tout regarder, tout renifler. Alex en profita pour prendre quelques photos, et remarqua alors que le pokémon relevait beaucoup la tête, et semblait suivre quelque chose du regard. Après quelques instants, elle comprit qu'il suivait les goélises. Alex se rappela alors qu'il venait d'une région maritime constituée d'îles. Le paysage côtier et ses odeurs devaient lui être familier ; peut-être même qu'Aloha avait des volatiles maritimes similaires aux nombreux goélises qui sillonnaient le ciel au-dessus d'eux. La rouquine prit également une photo des oiseaux, au cas où.

Après un moment à longer le port sans incident notoire, ils finirent par s'en éloigner, en périphérie du village portuaire, et des bruits — de la musique, des cris — s'intensifiaient, de même que les odeurs jointes de sucreries et de grillades. Probablement ce qui l'avait attiré par là. La fête foraine. Alex lança un regard en coin à Logan, en se demandant s'il avait compris ce qui les attendait. S'ils devaient pourchasser ce petit diablotin à-travers la fête foraine en pleines vacances d'été, ça ne serait pas de tout repos. Elle s'empressa de soumettre une proposition à son coéquipier, avant que le félin ne se remette à courir dans tous les sens.

« Au fait, mon nucléos a établi une connexion mentale avec mon spectrum, et moi, et me tient au courant de la situation comme ça... Je sais pas si ça t'intéresserait d'essayer aussi ? »

Elle savait que ce n'était pas forcément très enthousiasmant, quand on n'avait pas l'habitude. Elle avait elle-même mis pas mal de temps à s'y faire ; elle n'aimait pas du tout l'idée que l'on puisse s'introduire dans sa tête. Mais il fallait admettre que c'était pratique, et elle avait fini par s'habituer à la présence de son nucléos, à cette proximité, à cette communication sans effort, tellement plus complète et plus subtile que la communication orale. Il l'aidait souvent à faire le lien entre ses pokémon et elle, pour lui permettre de mieux les comprendre. Enfin, quand il le voulait bien. Peut-être que Logan apprécierait d'avoir les mêmes informations qu'Alex ; ou qu'il aurait tout simplement envie d'essayer. Dans le cas contraire, ceci dit, ce n'était pas un problème : Alex pouvait interpréter les informations et agir en conséquence, tout en relayant vocalement les infos les plus importantes à son coéquipier.

fin juillet 2016

_________________
Logan C. Alduin
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 4163
Points d'Expériences : 2006
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Ven 29 Juil - 12:07
Je sens une grande secousse est vois un Kangourex se précipiter sur moi. Ce dernier envoi un coup de poing monumental au Persian qui vole dans les débris. J'ai cru que ma dernière heure était arrivé. Alex m'aide à me relever.

-C'est pas la peine de rester là, faut éloigner le Flamiaou et déguerpir. Ils nous pourchasseront pas, je pense qu'ils veulent juste défendre leur territoire.

-J’espère que tu as raison.

Elle rappelle son Kangourex. Terry me saute sur le dos et nous repartons à la poursuite du félin effrayé par le Spectrum. Je commence à en avoir marre, marre de me faire humilier par un chat devant une aussi jolie fille qu’Alex, marre de risquer ma vie pour ce stupide félin, marre de courir après lui en esquivant la plupart des gens. L'agacement commence à se lire sur mon visage. Nous allons vers le port et miracle. Il ralentit et commence enfin à se comporter comme un félidé standard. Il renifle, explore. Chouette, Alex prend même des photos. Je recommence à noter dans mon carnet. « Jour 1 : Le Flamiaou mange du poisson, et a apparemment un faible pour causer des ennuis aux autres j'en ai fait deux fois l'expérience. Si tous les Flamiaous dont comme ça des mesures de précautions sont à prendre. » Mon écriture diffère car je suis en rogne après ce pokémon. Après un bon moment à arpenter le port de long en large. Nous quittons le port pour un endroit plus festif. Nous venons de rejoindre ce qui semble être une fête foraine. Je n'ai pas le cœur à m'amuser et si le Flamiaou me joue un sale tour à nouveau je le noie moi même jusqu'à ce qu'il tombe dans les pommes. Oui je peux être violent si on me pousse à bout je suis humain comme tout le monde. Bon j'admets que c'est un peu expéditif comme solution.

-Au fait, mon Nucléos a établi une connexion mentale avec mon Spectrum, et moi, et me tient au courant de la situation comme ça... Je sais pas si ça t'intéresserait d'essayer aussi ?

Je suis en rogne et ne répond pas de suite préférant m’asseoir sur un banc pour retrouver mon calme. J'en profite pour réfléchir à cette proposition. Ça peut-être intéressant. Terry me regarde l'air soucieux.

-Ça va ne t'en fait pas.

Terry me sourit et descend de mes épaules.

-Pour en revenir à ta proposition...

-Hé ! Mademoiselle ! T'es charmante. Ça te dis un tour de grand huit avec mes potes.

Un groupe de 3 jeunes d'environ 18 ans ont interpellé Alex, enfin surtout celui qui semble dirigé la bande. Alex ne dit rien.

-T'es sourde ou quoi ? Je t'invite au grand huit je veux pas te faire du mal.

Arceus qu'est je donc fais pour mériter ceci ? Il lui attrape le bras la tirant vers lui. C'est qu'il insiste le lourdeau.

-Tu vois pas qu'elle s'en fout de toi ?

-T'es qui toi ?

-Je n'est pas à me présenter à des types comme vous.

-Tu m'insultes ? Tu veux que je te casse la gueule ?

Je me lève du banc et Terry descends du banc pour affronter ces racailles. Bien qu'étant plus jeune qu'eux je suis plus grand

-Oh !! comme il est chou il à ramener son petit frère. Dégage !

Il lui met un coup de pied l'envoyant valser dans la poubelle. Non seulement il force Alex à faire du grand huit, ce qui me mets déjà hors de moi, et en plus il frappe mon ami. Cumulez ça avec le Flamiaou et vous obtenez un volcan. Mes yeux deviennent furieux et je saisis le poignet du gars qui a chopper Alex et le force à la lâcher. Ma main se resserre autour de ma proie. Il l'a lâche enfin.

-Maintenant, tu vas payer pour l'avoir forcée à venir et pour avoir frapper mon ami.

Mon ton devient sec et menaçant. Je le plaque au sol avec une clé de bras face contre terre.

-Tu t'excuses tout de suite !

-Les gars venez...

Je resserre la clé et commence à entendre des craquements. Plus et il n'a plus de bras.

-Vous deux vous reculez ou il ne pourra jamais plus attraper de fille de toute sa vie, je vous le garantie.

Les deux autres commencent à reculer.

-Je suis désolé vieux mais elle n'est pas libre.

-Oui, il a raison. Mieux vaut les laisser tranquilles.

-Tu les entends, non ? Alors tu t'excuses tout de suite !

Je ne parle plus je gronde aussi fort qu'un Tonerre laissant apparaître l'incompréhension des passants.

-Ok, je m'excuse, je m'excuse !

-Mieux que ça !

-Veuillez m'excusez de vous avoir forcer à venir avec moi Mademoiselle.

-Ben voilà c'était pas compliquer non ?

Terry me rejoint, il à l'air terrorisé de me voir comme ça. C'est vrai qu'avant de me pousser à bout, y a du chemin mais là. Je lâche ma proie qui se relève aussitôt et part avec ses compères. Je me relève aussi et me retourne vers Alex avec une tête moins menaçante.

-Désolé que tu es assisté à cette scène. Pour en revenir à ta proposition je serais ravi d'essayer. Ça doit être cool de communiquer par la pensée et en plus c'est pratique. Juste tu me garanties qu'il n'ira pas chercher mes secrets ? Car si il le fait c'est non.

Je l'ai fait, j'ai parlé à Alex dans les yeux sans coupure et sans rougir. Au final malgré le risque de mettre à nu mes secrets les plus intimes, j'accepte. C'est marrant, jamais j'aurais penser être en contact avec un pokémon. Enfin par la pensée. Soudain un forain s'excite. Quand je vois la cause je désespère. Flamiaou est montée au sommet de la grand roue.
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Dim 14 Aoû - 18:34
You followed the black kite, And even in your dreams
There are lights that can't be seen
And you're lost in where you've been

Logan ne répondit pas tout de suite à sa proposition, préférant d'abord prendre un siège. Il n'a plus l'air d'aussi bonne humeur qu'au début de leur journée ; probablement la faute à leurs petites péripéties. Il fallait dire que ce flamiaou était un drôle de filou, et que c'était principalement le pauvre Logan qui avait fait les frais de ses mauvais tours. Peut-être qu'Alex aurait également moins bien pris la situation si elle s'était retrouvé à la place de son compagnon. Mais la rouquine ne pouvait s'empêcher qu'ils avaient une façon différente d'aborder tout cela, à l'origine. Probablement parce que la coach s'était mise à adopter une attitude relativement blasée vis-à-vis de ce genre d'incidents. Après tout, elle partait du principe qu'à la Pokémon Community, tout ce qui pouvait virer à la catastrophe le ferait. Et les étudiants avaient tendance à emporter cette malédiction partout où ils allaient. Elle ne s'était pas attendue à une partie de plaisir en acceptant cette mission, probablement à cause de son année d'expérience au sein de l'académie, mais aussi de sa méfiance vis-à-vis des pokémon en général. Elle tombait souvent sur des cas. Logan, à côté, était un nouvel étudiant fraîchement débarqué, probablement plein de rêves et d'attentes, et visiblement très enthousiaste en ce qui concernait les pokémon — et cette mission. Ce devait être frustrant.

Mais, le temps que la rousse mène cette petite réflexion, Logan entreprit de lui répondre ; avant d'être grossièrement interrompu par un trio peu reluisant.

« Hé ! Mademoiselle ! T'es charmante. Ça te dis un tour de grand huit avec mes potes ? »

Alex jauge les trois adolescents du regard — trois ados un peu lourds cherchant à se donner des airs de racaille sans véritablement impressionner qui que ce soit —, puis détourna les yeux en soupirant, sans même prendre la peine de répondre. Il fallait qu'elle tombe sur ce genre de nullos maintenant, vraiment ?

Mais le silence ne leur plaît guère — en même temps, c'était l'idée — et Monsieur Grande Gueule se fait plus pressant, jusqu'à saisir la Givrali par le bras. Là, c'est trop. Elle lui lance un regard noir et se prépare déjà à l'incendier, mais Logan s'interpose.

Alex regarde la scène se dérouler — l'altercation verbale, le coup de pied à Terry, le ton menaçant de Logan, la lutte. L'autre abruti ne fait pas le poids, et Logan s'impose rapidement, prêt à lui faire payer sa bêtise. Quelques instants plus tard, les trois idiots se carapataient en débitant des excuses. Logan se tourne alors vers Alex, s'excusant à son tour.

« Désolé que tu aies assisté à cette scène. »

Alex n'était pas sûre de comment réagir. Il faut dire qu'il s'était montré assez impressionnant, à mater ces imbéciles et à les forcer à lui présenter des excuses. Ç'aurait été mentir de dire qu'elle ne lui avait pas trouvé un côté cool. Mais quelque part, sa fierté lui restait en-travers de la gorge, d'avoir eu besoin qu'il vienne à son secours. Une part d'elle — avec sa bravade habituelle — lui disait qu'elle aurait très bien pu se débrouiller toute seule, et vivait mal ce sentiment de vulnérabilité. Une autre partie d'elle, vexée, se demandait aussi pourquoi, la fois où elle attirait un peu trop les regards, c'était pour tomber sur de pareils abrutis. Mais ce n'était pas la faute de Logan. Allez, Alex, laisse un peu tomber tes grands airs.

Elle lui répondit finalement sur un ton sympathique, avec une petite moue :

« Non, c'est moi qui suis désolée, c'est assez embarrassant comme scène. J'espère que Terry va bien. »

Elle coula un regard au sabelette, à la fois par inquiétude et pour ne pas soutenir le regard de Logan trop longtemps. Elle ne l'aurait pas cru capable d'en imposer autant, et maintenant que l'incident était passé et qu'elle avait mis sa fierté en sourdine, elle devait avouer qu'elle le voyait un peu différemment en se repassant la scène dans sa tête.

Après avoir confirmé que le pokémon n'avait rien, Logan en revint à l'offre qu'elle lui avait faite un peu plus tôt, et qui était restée en suspens :

« Pour en revenir à ta proposition je serais ravi d'essayer. Ça doit être cool de communiquer par la pensée et en plus c'est pratique. Juste tu me garantis qu'il n'ira pas chercher mes secrets ? Car si il le fait c'est non. »

Alex hésita, en jetant un coup d'oeil à son nucléos. Lui aussi, il était assez retords. Il était vrai qu'elle n'avait pas envisagé ça ; elle avait eu du mal à se faire à ce contact au début, elle s'était sentie particulièrement exposée en sentant le pokémon psy pénétrer dans son esprit. Mais elle n'avait pas vraiment eu le choix, ni donc la possibilité de trop réfléchir à la question, et elle avait fini par s'y faire. Mais il s'agissait de son pokémon. Et il n'avait — à sa connaissance — jamais communiqué avec qui que ce soit d'autre avant. Finalement, peut-être que c'était pas une si bonne idée d'avoir proposé ça. Et s'il s'amusait à livrer ses secrets à elle ? Mais elle s'était déjà avancée, et Logan semblait assez enthousiaste à l'idée de cette expérience, c'était un peu tard pour reculer. Elle espérait juste qu'elle ne s'en mordrait pas les doigts après coup ; et le silence provocateur qui répondit mentalement à ses craintes ne lui inspirait pas confiance. Mais elle savait aussi que, si son nucléos était parfaitement capable de la provoquer et de l'embarrasser, il n'irait jamais jusqu'à se montrer véritablement mesquin. Plus maintenant, en tout cas.

« Ça ira. » finit-elle par assurer avec un sourire.

Mais le duo se retrouve de nouveau interrompu. Et alors qu'Alex suit le regard de Logan pour voir ce qu'il se passe, son nucléos lui livre la solution juste avant qu'elle ne la constate de ses propres yeux. Ce fichu félin ne s'arrête donc jamais ?

Les deux adolescents se hâtent en direction de la grande roue, tandis que le forain continue de pester. Mais il a finalement décidé de ne pas stopper son manège, et le flamiaou n'en semble pas particulièrement inquiété, sautant d'une branche métallique à une autre pour se maintenir en haut de la roue malgré sa rotation, admirant la vue, visiblement ravi de son nouveau perchoir. Alex hésite un moment, puis finit par conclure que le flamiaou semble contrôler la situation, que ça ne dérange pas plus que ça l'attraction, et que leur mission n'est finalement pas tant de s'occuper du pokémon que de l'observer. Alors elle décide de ne pas bouger, et de ne surtout pas tenter l'escalade pour ce petit diable. Elle sort la caméra, et décide à la place de prendre quelques clichés du filou. Et, alors qu'elle sent le regard de Logan posé sur elle, elle déclare d'un ton désinvolte :

« Il finira bien par redescendre, non... ? »


★  ★  ★


Tandis que le flamiaou s'amusait ainsi comme un hamster dans sa roue, les deux étudiants décidèrent de lancer leur expérience. Bien entendu, Alex gardait un oeil sur leur cible, au cas où. Elle avait redemandé à son spectrum (par l'intermédiaire du nucléos), de surveiller le flamiaou de près, et d'intervenir au moindre problème. Vu l'agilité que le félin avait démontrée au cours de la matinée, elle doutait qu'il puisse véritablement perdre pied, mais elle préférait se montrer prudente. Après avoir rassuré Logan à ce sujet, ils se concentrèrent sur leur petit test, et la rouquine demanda au nucléos de tenter d'établir un lien psychique avec Logan. Ils y passèrent quelques instants, enchaînant plusieurs tentatives, qui furent très probablement assez déstabilisantes pour Logan, qui n'était pas habitué à cette sensation intrusive. Alex préférait y aller progressivement, par une succession de contacts brefs, le temps que le garçon s'y fasse. Au bout de quelques instants, cependant, le garçon sembla accepter la présence du nucléos, et ils purent établir un véritable lien continu. Alex se souvenait bien des premiers temps avec son nucléos, quand elle découvrait tout juste cette présence. Tout passait par des sensations, des sortes d'impulsions, de signaux, qui s'imposaient d'eux-mêmes. C'était une communication subtile, qui passait moins par un langage que par une sorte de communion des esprits. Son cerveau, en bon interprète, mettait souvent des mots sur ce qu'elle sentait à-travers ce lien, mais ce n'était pas vraiment comme si son nucléos se mettait à parler dans sa tête. C'était plus ambigu que cela ; et en même temps, plus riche.

La journée avança tranquillement. Le flamiaou avait fini par redescendre de la grande roue, et s'était mis à explorer d'autres coins de la fête foraine. Il semblait particulièrement attiré par les stands de nourriture, dont il sentait les effluves bien avant les deux jeunes gens. Il tenta bien de chaparder un peu de nourriture, mais Alex et Logan parvinrent à prevenir la plupart de ses tentatives — et s'achetèrent au passage de quoi manger un morceau tout en marchant.

Finalement, le pokémon sembla se lasser de l'effervescence de son cadre urbain, et chercha à s'éloigner de la fête foraine. Les deux dresseurs le suivirent ainsi vers des zones moins fréquentées de l'île. Il cherchait probablement à retrouver un environnement plus proche de ce dont il était habitué, plus naturel. Si les deux adolescents essayaient de le rediriger vers la ville, il s'en éloignait de nouveau à la première occasion. Et chaque fois qu'il se rapprochait de l'océan, le flamiaou bifurquait également. Probablement préférait-il éviter de trop s'approcher de la côte et de l'eau. Après tout, il s'agissait à la fois d'un félin, et d'un pokémon feu. Ainsi, ils finirent par s'enfoncer progressivement dans la forêt centrale de l'île, dans laquelle les étudiants de la Pokémon Community venaient régulièrement se promener, puisqu'elle bordait le campus de l'académie. Tandis qu'elle discutait tranquillement avec son camarade, Alex réalisa que la forêt se faisait petit à petit plus dense. Quand, enfin, une fine couche de brume s'immisça entre les troncs, la rouquine sentit des sueurs froides dans le creux de son dos. Ils s'aventuraient dans le Bois de Brume. Et qui disait Bois de Brume, disait...

Spectre.

Ce fut son nucléos qui compléta sa pensée. Et Alex mit un instant à comprendre qu'il ne s'agissait pas simplement de ses propres réflexions, mais bien d'un avertissement. Elle déglutit et reporta son regard sur la silhouette un peu distante du flamiaou — ils préféraient laisser un peu de marge entre eux et le félin, pour le laisser évoluer plus librement. Une silhouette ronde et vaporeuse vint confirmer ses craintes, en voletant tout autour du pokémon. Elle repensa inévitablement à la première fois où elle s'était rendue dans ce bois, avec un Cael tout aussi terrifié qu'elle mais qui faisait de son mieux pour ne pas l'inquiéter, pour se montrer fiable. Elle avait un peu l'impression de revenir à ce mois de septembre, sauf que cette fois c'était elle qui devait tenter de garder contenance devant son coéquipier.

Le flamiaou quant à lui semblait très intrigué. Son regard perçant allait du spectrum d'Alex — qui n'était jamais bien loin de lui — au fantominus sauvage, comme s'il jaugeait leur ressemblance. Puis il se focalisa sur le fantominus, qui semblait grandement l'intéresser. Il le suivait du regard, tentait même de le toucher du bout de la patte. Petit à petit, un jeu de chasse se mit en place, où le flamiaou se mettait à courir après le fantominus en tentant de le toucher ; il s'approchait parfois à pas feutrés, pour prendre son élan et bondir dessus. Mais la boule spectrale se laissait alors traverser sans s'en inquiéter, et le flamiaou n'y comprenait rien. C'était à la fois frustrant, et terriblement amusant, c'était évident. Alex tenta de prendre un cliché, mais ses mains tremblaient un peu. En plus, la journée était bien avancée maintenant, et le jour commençait à tomber...

Bah, tant qu'elle n'avait pas à s'approcher et que ce spectre — et tous les autres — restaient loin d'elle, ça irait. N'est-ce pas ?

fin juillet 2016

_________________
Logan C. Alduin
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 4163
Points d'Expériences : 2006
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Lun 15 Aoû - 18:48
-Ouais il descendra quand il aura faim ce félin fatiguant.

Alors que Môssieur fait de la grande roue sont perchoir et point de vue, je m'apprête à me laisser pénétrer par un Nucléos. Par l'esprit je parle, n'allez pas vous imaginez des choses bizarres. Un signe de tête de ma partenaire me fait signe qu'elle est prête. Allons-y gaiement, se faire contacter par un type psy ne doit pas être de tout repos. Le premier contact est comment dire... étrange. C'est comme si il y avait quelqu'un de plus dans votre tête. Il se stoppe net.

-C'est... spécial. On peut continuer.

Deuxième tentative. Même sensation de présence et je tente même une communication avec Alex.

-(Tu m'entends ? Si oui lève la main droite.)

Elle lève sa main droite. Ce truc est génial, on peut communiquer tellement facilement c'est tout simplement magnifique. Rein à redire.

-(Allô ? Allô?)

Plus de réseau, je suis désemparé. Je commence tout doucement à m'habituer à la communication de nos esprits. Ah, le réseau revient pour un autre essai. Après de longue minutes à jouer avec ma cervelle, une communication stable s'installe et j'essaie de contrôler au maximum mes pensées. Alex m'a fait confiance pour cette communication très originale alors je vais pas la décevoir. Du coup mes pensées vont devoir variés entre Flamiaou, Alex et son équipe et Terry, qui est ressortit de l'affrontement avec plus de peur que de mal. Donc je ne dois pas penser à la nourriture, aux jolies filles, à mes habitudes lucratifs et à tout autre chose. Mais j'y pense , si je pense ne pas y penser c'est que j'y pense, donc Nucléos à les informations et donc potentiellement Alex les à aussi. Que va telle penser de moi si elle apprend toute ces choses. Un rapide coup d’œil vers Alex me confirme qu'elle ne les a pas encore. mais, à mon grand désespoir, le regard interrogateur du Nucléos me laisse planer le doute quant à la possibilité du fait que lui ai les infos. La journée se passe simplement en entraînant mon esprit jusqu'à ce que notre mission décide de descendre et de tourner dans la fête foraine pour profiter lui aussi à moindre coût des stands de nourriture divers répartis dans toute la fête foraine.

Après un maigre repas avalé et un semi-footing digestif dans les recoins de la ville, en passant par la mer et le haut de la ville, notre coach sportif (Flamiaou) se décide de prendre le chemin d'une forêt. Il rentre dans mon domaine là, la forêt. Je ne compte même plus le temps passer dehors. Bon Ok chez moi c'est plus un petit bois que une forêt. Mais n'empêche que j'ai l'expérience du camping sauvage. Maintenant le tout est de savoir jusqu'où va-t-il s'enfoncer dans ce dédale de mère nature.

Ma réponse est arrivée lorsque Flamiaou à rencontrer un Fantominus dans une forêt plus dense avec du brouillard, de plus la lune fait de ce lieu quelque chose de vraiment inquiétant. Un peu comme dans les films d'horreur où un couple part en camping sauvage sauf que le bois est hanté par les esprits des Pokémons déchus. Sauf que là c'est nous le couple, même si on ne l'est pas, qui partons dans les bois hantés. En plus j'ai cru entendre Nucléos dans ma tête qui disait « Spectre ». Sans doute un type de Pokémon présent en plus grand nombre. Pas de quoi nous affolés, en plus Alex à un Spectrum donc elle doit bien gérer les spectres. Enfin j'espère. En tout cas, moi, ce détour par la forêt c'est revigorant et après ma petite altercation avec les trois couillons. Je suis de nouveau au taqué. Prêt à affronter ce Pokémon d'une autre île. Mais il joue à chat avec ce Fantominus qui, de toute façon, se laisse traverser et ne se fait pas toucher. Terry veut aussi y aller. Après tout pourquoi pas il à aussi le droit de s'amuser. En plus Flamiaou sera plus surveillé.

Soudain mon ventre se met à gronder fort. Pas besoin de la télékinésie pour savoir que j'ai très faim bien que nous ayons avalé quelque chose à la fête foraine. J'ai encore faim. La seule nourriture restante est du poisson cru venant du port et quelques friandises de la fête.

-Ahah, je crois que j'ai un peu faim désolé. On va monter le camp ici pour ce soir je pense pas que Flamiaou parte loin avec du poisson sous le museau. Je vais chercher du bois pour le feu, tu les surveilles s'il-te-plaît ?

Oui je n'ai pas utilisé la télékinésie car honnêtement c'est assez épuisant, je vois pas comment fait Alex pour supporter autant de chose dans sa tête. Je m'éloigne d'Alex le temps de ramasser du bois bien sec. Je reviens un quart d'heure plus tard et vois Alex toute pâle assise sur un tronc pourtant ils continuent à s'amuser. Je lâche mon bois et me précipite à son chevet.

-Alex ! Ça va ?

Je place ma main sur son front faisant abstraction de la gêne qu'Alex peut me provoquer mais ne sens pas de température anormale.

-Je vois, tu as faits trop d'effort aujourd’hui et tu n'as pas assez mangé. C'est pas grave va. Mais tu aurais pu me le dire plus tôt. Qu'est-ce que je ferais avec une belle rousse comme toi inconsciente ? On devrait stopper la télékinésie pour le moment, non ?

Je retourne vers mon tas de bois et commence à faire le feu pour cuisiner.

-Tu verras je vais te cuisiner un petit truc, en plus j'ai de quoi me venger de Flamiaou.

Je prends l'unique baie Tamato que j'ai trouvé pour la lui montrer ainsi que les baies Prine pour nous. Le feu démarre et j'enfile les poissons sur des bouts de bois pour qu'il cuise et rappe par dessus de la baie Prine. Et voilà ça va être prêt.

-A table, tout le monde. Même toi Fantominus si tu veux.

Ils arrivent tous, ainsi que Fantominus et s'installent autour du feu avant de commencer à manger. Je verse malencontreusement la baie Tamato rappée entièrement sur le repas de Flamiaou.

-Alors c'est bon Flamiaou ?

-Miaaaaah !

Je comprends plus rien, il à l'air d'apprécier alors que vous donnez une baie Tamato, même rappée, ça équivaut à manger dans une douzaine de gros piments en même temps. Le repas est terminé et Fantominus nous fait comprendre qu'il reviendra bientôt. Je me retourne vers Alex qui semble reprendre des couleurs.

-Et ben tu vois. Tu avais juste pas assez mangé c'est tout.

Je rigole un bon coup. Aussi pour évacuer le stress de la journée avec ce petit diable qui …

*fffrrrsshh*

Un buisson vient de bouger et une ombre noir en sort avant de s'engouffrer dans un autre buisson. Je m'approche pas à pas mais l'ombre n'est plus là. Sans doute une fausse al...

*fffrrrsshh*

Le même bruit que tout à l'heure mais il semble venir de partout à la fois. La brume se fait plus dense . C'est comme dans le film que j'ai vu et c'est la femme qui disparaît en première. Je me retourne avec une mine de déterré mais Alex est toujours là. Je lui indique de se taire car je pense avoir vu l'ombre dans ce gros buisson qui me dépasse. Je m'approche dans un silence de mort. Faire face à la peur, à la mort peut-être avec comme seule funèbre compagne la lune qui contemple depuis son ciel noir. Plus que deux mètres, un. Je vois déjà mon âme partir mais je prends sur moi. Je ne peux pas laisser mourir Alex. Je me précipite sur l'ombre. Sa cache m'engloutit tout entier et un combat à mort débute puis, plus rien pendant cinq longues minutes.

*fffrrsshh*

Je sors de la cache de l'ombre avec Flamiaou dans les bras.

-On à stressé pour rien , c'était Flamiaou qui essayait d'enlever un Statitik. Ahah.

J'avoue que je suis bien rassuré avec le film que je me suis fait en plus. Maintenant il s'agit de dormir. Merde mon sac.

-Tu vas rire à part le carnet de note j'ai oublié toute mes affaires pour dormir. En plus le petit est fatigué.

Le Flamiaou baille et s'endort dans mes bras comme un bébé après une berceuse. Terry ne tarde pas à l'imiter et s'endort au pied de l'arbre. Fantominus arrive enfin avec quelque uns de ses amis spectre.
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Sam 27 Aoû - 19:35
FRAYEUR NUIT

'Cause this is thriller, thriller night
And no one's gonna save you from the beast


Tu sens l'autre couillon dans sa gelée verdâtre se marrer dans ta tête. Probablement à cause des regards terrifiés que tu lançais à la vue de ce simple fantominus — et que, heureusement, Logan ne semblait pas remarquer, trop occupé à regarder les pokémon jouer ensemble. D'ailleurs, Terry avait décidé de se joindre à eux et ton spectrum, après avoir hésité un moment, décida de faire de même. Tu lui avais confié une mission, après tout, et il prenait la chose avec un sérieux extrême ; mais à la réflexion, participer aux jeux ne nuisait aucunement à sa mission de surveillance. L'estomac de Logan choisit ce moment pour s'exprimer, et l'instant d'après, le garçon s'éloignait à travers les arbres à la recherche de bois pour le feu, te seule avec les pokémon. Enfin, ceux-là, encore, ça allait. Même le fantominus que vous aviez rencontré, tout seul, il t'inquiétait finalement assez peu (tu avais fait des progrès, en un an, quand même). C'étaient plutôt ses copains, qui t'effrayaient. L'idée qu'il pourrait y en avoir des dizaines d'autres dans les parages. Et pas forcément que des fantominus...

Tu te mets à jeter des regards suspicieux à droite et à gauche, sur le qui-vive. Ils pouvaient sortir de n'importe où. Tu regardes ton nucléos, avec son air faussement niais et sa tête de con, et tu frissonnes à l'idée qu'il serait fichu de ne pas t'alerter à l'approche d'autres spectres, juste pour voir ta tête quand tu tomberais nez à nez avec eux. Tu commences à faire les cent pas nerveusement, laissant libre court à ton angoisse en l'absence de ton coéquipier. Tu sens l'inquiétude te gagner alors que, livrée à toi-même, tu te fais la remarque que la nuit tombe, et que cette forêt est quand même bien — beaucoup trop — silencieuse. Finalement, tu prends siège sur une souche et tu ne bouges plus, crispée et livide, en essayant de te convaincre que tu es ridicule et que tout va bien se passer. T'en étais bien ressortie vivante la dernière fois, non ? Ouais, on a fait plus convaincquant.

Mais déjà, Logan revient. Tu forces un sourire, mais ton malaise est visiblement évident, parce qu'il se précipite à tes côtés avec un air inquiet. Avant que tu n'aies eu le temps d'inventer une excuse, tu sens sa main sur ton front et, surprise, tu te sens rougir. Plus surprenante encore est l'explication qu'il te déroule comme une évidence. Tu entends à peine qu'il vient de t'appeler « jolie rousse » ; pour toi, c'est une aubaine : ton excuse, c'est lui qui vient de te la fournir, et il te propose même de même un terme à votre lien psychique. Heureusement, ton nucléos était parvenu à filtrer votre communication, de sorte que tu ne ressentais finalement que très peu la présence de Logan par rapport à celle de ton pokémon, et que ne passaient que les informations que vous souhaitiez activement communiquer. Ça t'avait fait bizarre, avant qu'il n'y parvienne, de te sentir directement connectée à une autre personne ; tu n'avais expérimenté ça qu'avec Nolan auparavant, et tu ne t'y étais pas encore vraiment faite. Tu t'étais sentie un peu exposée, l'espace d'un instant.

Tu décides donc de jouer le jeu, et tu acquiesces.

« Je veux bien. » réponds-tu simplement, d'un ton aussi naturel que possible, avant de lancer un regard appuyé à ton nucléos, qui déconnecte Logan avec amusement. Tu fermes les yeux un bref instant, comme pour te concentrer et t'assurer que tu es de nouveau seule avec ton pokémon sur le plan psychique. Tu sais qu'il ne te loupera pas, mais tu es soulagée, tu n'auras au moins pas à redouter de laisser filtrer tes frayeurs idiotes — ou que ton nucléos ne te balance carrément.

Tu laisses ton camarade s'occuper du feu et du repas, ce qui t'arrange bien : ça te laisse un peu de temps pour souffler. Et peu après, vous voilà tous autour d'un feu de camp, et tu dois admettre que ce n'est pas si mal. Tu gardes tes deux pokémon près de toi et tu surveilles attentivement le fantominus sauvage du coin de l'oeil, maudissant silencieusement Logan de l'avoir invité, mais tant qu'il est seul et qu'il ne t'approche pas de trop près, ça se passera bien. Tu acquiesces avec un petit sourire tandis que Logan semble rassuré sur ton état — ton honneur est sauf.

Mais ton répit est de courte durée.

L'horreur te saisit, quelque chose semble vous guetter dans l'obscurité de la nuit. Logan se porte à ton secours et disparaît ; et, seule sur ta souche, tu laisses libre court à ton imagination tandis que des scénarios terrifiants et dignes des plus mauvais films d'horreur défilent dans ton esprit, au grand amusement de ton pokémon psy, qui se bidonne, complètement hilare, alors que tu t'enfonces dans ta détresse. Et si le roi des spectres, comme tu te plaisais à l'appeler, rôdait dans le coin ? Et si Logan ne revenait jamais ? Et si les spectres avaient volé son âme, ou pris possession de son corps ? Et si personne ne vous retrouvait jamais après cette nuit...

Mais le garçon, happé par la nuit, ressort finalement des buissons avec votre félin préféré dans les bras, et tu te retiens de te jeter sur lui pour l'étrangler. Le félin, hein, pas Logan.

« J'ai cru qu'on n'allait pas passer la nuit-- » t'écries-tu malgré toi, alors que les mots t'échappent. Zut. Tu t'empresses de rattrapper le tir : « --la plus reposante de notre vie. S'il avait fallu lui courir après toute la nuit, haha. » Haha. Évidemment, tu croyais quoi. Quelle bonne blague. Tu proposerais presque de trouver de quoi l'attacher pour la nuit, mais le flamiaou s'endort déjà dans les bras de ton coéquipier. Il serait presque mignon, comme ça. Toujours le félin, hein.

Tu jures que tu es passée à deux doigts de l'arrêt cardiaque, et ton coeur pulse encore comme un forcené. Tu essais de te changer les idées, et tu sors un châle de ton sac pour le tendre à ton coéquipier, qui t'annonce qu'il n'a rien prévu pour la nuit.

« Tiens, ça peut au moins te faire office de couverture, ou même d'oreiller. »

Tu n'avais pas grand chose à lui offrir, mais tu voyais mal de quoi vous pouviez bien avoir besoin dans la situation actuelle. C'était pas comme si vous alliez vous prendre une douche en pleine forêt, ni vous mettre en pyjama et vous brosser les dents, non plus. Tu ne t'étais pas non plus encombrée de sac de couchage ; rien que ton étole, et un bon pull. Pour le reste, vous dormiriez à même le sol, dans la terre, au milieu des insectes et des spectres... Brrrr.

Et puis tu entends ton nucléos se marrer dans ta tête, et tu te retournes. Pour tomber nez à nez avec trois fantominus. Et tu cries.

Tu bondis sur tes pieds pour reculer de deux mètres, par réflexe. Et là, tu te figes, en réalisant ce que tu viens de faire. Merde. Ton regard va de Logan aux spectres, qui semblent tous surpris par ta réaction, et tu cherches en toi la force de rigoler.

« Haha, les petits coquins, ils aiment bien surprendre les gens... »

Ta fichue fierté te perdra, Alex. Tu pouvais pas juste arrêter de jouer les dures, dire la vérité à Logan, et le laisser te rassurer, non ? Ben non. Tu pouvais pas. D'ailleurs, faut croire que le garçon gobe l'image de toi que tu essaies désespérément de projeter, car il ne semble pas plus inquiété que ça, et rigole avec toi de bon coeur. Ou alors il n'ose pas te démasquer. Et avant que t'aies le temps d'ajouter quoi que ce soit, il se prépare déjà à dormir. Après tout, « le flamiaou dort, donc autant en profiter aussi. »

Comme si tu pouvais t'endormir paisiblement dans ces conditions.

Alors tu prends le premier tour de garde, soit-disant pour éviter que votre mission ne se fasse la malle pendant la nuit. Tu dis bonsoir à ton coéquipier. T'es censée réveiller Logan quand tu as envie d'aller dormir un peu aussi. Tu décides de faire sortir ta kangourex de sa pokéball, et tu te loves contre elle. Tu passes en revue tes observations sur le flamiou, pour t'occuper l'esprit, et tu en consignes une partie dans le carnet que PALLADIUM t'avait fourni, à la lumière des flammes.

Et te voilà seule avec tes cauchemars.

Bonne nuit, Alex.


★  ★  ★


C'est finalement au petit matin, à l'heure où la brume est la plus épaisse et où les couleurs de la nuit qui traînent encore se mélangent aux premiers rayons du soleil, que tu décides de réveiller ton camarade. La tension de la nuit a laissé des cernes sombres sous tes yeux ; clairement, tu n'as pas fermé l'oeil de la nuit. Tu t'agrippes à la manche de Logan et tous tes grands airs s'effondrent, alors que tes nerfs lâchent enfin et que le sourire faiblard que tu tentais d'afficher se mue en une moue désespérée.

« Réveille le flamiaou, on fiche le camp de cette foutue forêt. » Le ton est suppliant, mais l'injonction est sans appel. Tu désignes d'un doigt tremblant le petit groupe de spectres qui s'est rassemblé au cours de la nuit et qui vous observe curieusement. T'as vraiment l'impression de les entendre ricaner. « Ils me flanquent la trouille » ajoutes-tu.

Du bout du pied, tu recouvres les braises froides d'un peu de terre, par précaution, et tu ramasses tes affaires. Tu as fait rentrer tes pokémon pour les laisser se reposer encore un peu (bien qu'ils aient tous dormi à un moment dans la nuit, contrairement à toi), et c'est ton nidoran que tu choisis pour t'accompagner pour le moment. Bon prince, Logan accepte de suivre le mouvement, sans poser de question pour le moment — il faut dire que ton expression n'était pas la plus avenante — et vous motivez un peu le flamiaou pour le guider hors du bois de brume, ton nidoran sur ses talons. De toute façon, vous étiez censés l'observer en milieu urbain, non ? C'était bien d'avoir remarqué qu'il essayait de retrouver un environnement plus sauvage, mais ça n'avait pas grand intérêt pour votre mission de rester dans cette forêt. Tu te convaincs comme tu peux que t'es pas juste en train d'embêter ton monde. Et puis sinon tant pis. Et tant pis pour ton image fiable et mature. T'avais eu ta dose de forêt hantée.

Tu te révèles peu loquace, suite à ce réveil précipité. Tu as un peu de mal à faire face au garçon après t'être ridiculisée de la sorte — à cause de tes peurs, mais encore plus d'avoir essayé de les lui cacher. Et d'avoir finalement fait tout un foin à partir de si peu. Et tu es épuisée. La journée s'annonce assez mal.

Vous arrivez finalement sur le campus même de l'académie, dans les jardins centraux. Ça te fait bizarre de les voir ainsi désertés tandis que tu t'y promènes. Tu n'as encore jamais vu l'école vide, en période de vacances. Saisissant l'occasion, tu finis par briser le silence pour t'adresser à Logan.

« C'est la première fois que tu vois l'académie, du coup ? On peut essayer de visiter un peu. Tu es dans quel dortoir ? »

Le flamiou semble lui-même assez curieux de ce nouvel endroit. Tu penses avec amertume qu'il a probablement passé une très bonne nuit, lui, vu comme il a l'air de bonne humeur. Sans oser prolonger la conversation, tu te contentes de suivre le type feu, qui s'est approché d'une petite fontaine, et l'examine précautionneusement. Tu te demandes s'il a déjà vu des fontaines, sur son île natale. Et puis tu décides que tu as assez fait ta comédie, et que tu dois bien quelques explications à Logan. Tu t'assieds sur un banc en soupirant, et tu te lances.

« Désolée pour mon attitude. J'ai jamais pu me faire aux spectres, je trouve ça glauque et flippant. Ça étonne toujours, vu que je viens de Lavanville, et que le Collectionneur m'en a donné un en starter. J'ai mis du temps à m'habituer à lui, d'ailleurs — j'osais même pas le sortir de sa pokéball au début. » Tes yeux fuient sur le côté, fixant distraitement le flamiaou, évitant de croiser le regard de ton camarade. « Mais je voulais me la jouer dresseuse expérimentée et t'impressionner, pas me ridiculiser comme en chochotte. J'ai plutôt l'habitude qu'on me trouve pas très douée, ajoutes-tu avec un rire gêné en te tournant finalement vers le garçon, c'était plutôt cool d'avoir l'air compétente pour une fois. »

Ouais. En gros tu voulais en imposer au nouveau pour faire ta je-m'y-connais et booster ton ego, quoi. Joli, Alex.

Tu te demandes bien quelle sera la réaction de ton coéquipier. En tout cas, tu connais déjà la prochaine bêtise de votre petit diablotin, car tu le vois soudainement passer dans ton champ de vision, derrière Logan, et se glisser par une fenêtre au carreau cassé — sans doute l'oeuvre de quelques élèves peu méticuleux — que l'académie n'avait pas encore eu le temps de réparer et qui était simplement bloquée par deux planches de bois clouées sur le cadre. Ton nidoran, qui s'était élancé à sa suite, s'arrête devant la fenêtre, et te regarde, comment pour demander quoi faire.

Et c'est reparti.

fin juillet 2016

_________________
Logan C. Alduin
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17
Niveau : 58
Jetons : 4163
Points d'Expériences : 2006
Scientifique Chercheur Pokemon
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Sam 3 Sep - 9:05
Elle me tend un châle pour la nuit. Ce sera toujours mieux que rien. Je la remercie et en fait un oreiller. Je commence à m'installer mais elle crie et recule. Je la regarde bizarrement mais elle commence à rigoler assez nerveusement. Mais apparemment la blague des ami de fantominus  à fonctionné. Je rigole à mon tour puis Alex prend le premier tour de garde et je peux enfin dormir un peu.


« Réveille le flamiaou, on fiche le camp de cette foutue forêt. »


-Hein c'est mon tour ?


Je lève une paupière et voit que c'est le petit matin. Je me prépare à m'excuser mais Alex tend son doigt en tremblant vers un bande de Pokémons.


« Ils me flanquent la trouille »


C'est bizarre elle a peur des Spectres ? Mais elle a un Spectrum. Elle ne veut peut-être pas en parler. Je me lève et lâche le Flamiaou qui a passé une bonne nuit. Nous le pressons un peu afin q'il sorte de cette forêt.


Je lui rend mon "oreiller" dans un silence de mort pendant plusieurs longue minutes jusqu'à voir un immense bâtiment très impressionnant.


« C'est la première fois que tu vois l'académie, du coup ? On peut essayer de visiter un peu. Tu es dans quel dortoir ? »


-Euh voltali je crois mais on peut visiter ?


Le Flamiaou me donne ma réponse et trottine pour voir une fontaine pus j'entend Alex souffler


« Désolée pour mon attitude. J'ai jamais pu me faire aux spectres, je trouve ça glauque et flippant. Ça étonne toujours, vu que je viens de Lavanville, et que le Collectionneur m'en a donné un en starter. J'ai mis du temps à m'habituer à lui, d'ailleurs — j'osais même pas le sortir de sa pokéball au début. Mais je voulais me la jouer dresseuse expérimentée et t'impressionner, pas me ridiculiser comme en chochotte. J'ai plutôt l'habitude qu'on me trouve pas très douéec'était plutôt cool d'avoir l'air compétente pour une fois. »


Je l'écoute en la regardant normalement et suis abasourdit. J'ai rien remarqué, enfin presque rien remarqué jusqu'à ce matin. Je m'abaisse à sa hauteur et met ma main sur sa tête.


-Tu sais, je suis heureux que tu me fasse confiance. C'est très courageux de ta part de dormir dans une forêt rempli de Pokémons que tu n'aimes pas avec un garçon rencontré le jour même. Là tu m'as vraiment impressionné. En plus tu es doué, tu m'as sauvé la vie avec le Persian et grâce à tes Pokémons on à pu suivre Flamiaou. Dans l'histoire je suis juste la brute et toi la tête. Et euh.. t..t..


Et merde je recommence à planter. On se reprend. Aller du nerf.


-Tu n'..n'est pas la seule à avoir peur de quelque chose. Moi je ne suis pas à l'aise avec les Mangriffs. Et puis je connais pas Lavandia. T'es ce que t'es, tu as tes qualités et tes défauts mais c'est ça qui te rends attachante.


Je commence à rigoler pour cacher ma gêne mais Flamiaou se fait la malle à travers une une fenêtre rentrant ainsi dans le bâtiment.


-On continuera cette discussion après avoir retrouver Flamiaou.


Je regarde par la fenêtre par laquelle il est entré et l’aperçois juste passer une porte ouverte avant de disparaître das un couloir. On rentre par où nous ? Par la porte de droite ? Fermé. Ce sera donc par la fenêtre. Je commence à passer ma main pour ouvrir la fenêtre mas je m'entaille le poignet et baisse le loquet. J'aide Alex à monter puis je grimpe avec Terry qui s'élance à sa poursuite. Bien que le Spectrum soit suffisant Terry pourra l'aider. 


Nous arrivons dans une bibliothèque, juste à temps pour le voir sauter d'étagère en étagère en les faisant basculer dangereusement. Plusieurs volumes tombe au sol sous les sauts répété du félin. Puis il va sur une grande mappemonde et commence à courir dessus en faisant du sur place.


-Je sais pas toi mais je pense qu'il serait bien qu'il se calme un peu il va finir par blesser quelqu'un.


En disant ça je regarde les livre éparpillés et en particulier les gros dictionnaires. Je ramasse un atlas de géographie qui s'est ouvert en tombant. Et commence à lire à haute voix.


-D'après plusieurs légendes il existerait une île entouré de mystère au large des côtes. Les malheureux ayant voulu accéder à l'île ont vu leur bateau s'échouer dans les abîmes. Les rares rescapés auraient tous vus un esprit sur la côte brumeuse. Voici ci-contre une représentation graphique de l'esprit.


Je tends l'atlas à Alex pour qu'elle puisse voir l'image. On peut facilement reconnaître un espèce de félidé assis sur une pierre à attendre que les marins se noient avec ses deux yeux jaunes. Je jette un coup d’œil au Flamiaou et le regarde courir sur sa mappemonde avec un grand sourire. Impossible que ce soit un esprit d'une île mystérieuse qui attend la mort des gens. Je laisse l'atlas à Alex et consigne les observations de cette nuit dans mon carnet. Celle de son habitude alimentaire, de sa chaleur corporelle, c'est qu'il tient chaud le petit, et celle des ses divertissements.


Je jette un regard par la fenêtre et une averse commence à surgir des cieux.
Alex J. Lovell
Région d'origine : Kanto
Âge : 18 ans
Niveau : 29
Jetons : 245
Points d'Expériences : 571
Pokeathlète Coach
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   Mer 1 Aoû - 15:30

Well can't you see that it's just raining? Ain't no need to go outside...

quiet.

La rouquine se mordille nerveusement la lèvre, gênée, en attente d'une réaction. Mais finalement, c'est une main chaleureuse qui se pose sur sa tête pour la rassurer. Le garçon se met même à lui faire des éloges. Décidément... Elle n'avait peut-être pas besoin de se donner des airs, en fin de compte. Peut-être que si elle se faisait un peu plus confiance, ça ne se passerait pas trop mal. Elle sourit, rigole et le voyant s'emmêler les pinceaux à essayer de lui remonter le moral, de trouver des faiblesses à pointer du doigt de son côté, et finir par un « c'est ça qui te rend attachante » de dernier recours. Elle apprécie l'intention.

« Merci, c'est sympa. Je me prends un peu trop la tête pour rien, il faut croire », dit-elle en se relevant tandis qu'ils s'apprêtent à poursuivre leur petit fugitif.

Cette fois-ci, c'est Logan qui prend les devant, en parvenant à ouvrir la fenêtre de l'intérieur, puis en aidant la Givrali à l'escalader. Le félin a déjà disparu, mais le petit groupe se met rapidement en chasse, et parvient à suivre son parcours grâce à l'observation de Logan et à l'ouïe particulièrement fine du nidoran d'Alex. C'est finalement dans la bibliothèque que le hasard les conduit, et quand ils finissent par pénètrer dans la pièce, c'est pour admirer le flamiaou y flanquer un sérieux bazar.

« Timbeeeeer ! » s'écrie Alex en voyant des livres tomber des étagères secouées par les cabrioles du type feu. Il atterrit finalement sur la mappemonde, et Alex écarquille des yeux tout ronds en le voyant courir dessus, comme dans un dessin animé. Elle ne pensait pas que c'était possible de faire ça pour de vrai.

« Je sais pas pour toi, mais je pense qu'il serait bien qu'il se calme un peu, il va finir par blesser quelqu'un. »

Alex opine du chef, distraitement, toujours amusée par le nouveau jeu de leur petit protégé, et Logan reprend, lisant visiblement le contenu d'un livre qu'il vient de ramasser. Voilà que ça reparlait d'esprits, songea la rouquine, avec un frisson. Son camarade vient lui montrer l'image, et la coach fronce les sourcils, en remarquant un petit air de ressemblance avec leur propre petit diablotin. Elle a cependant du mal à l'imaginer s'approcher de la côte vu ses réticences de la veille — mais peut-être qu'un esprit ne craint plus grand chose. Pour ce qui est de piéger les marins qui s'approcheraient un peu trop près de son territoire, en revanche, ça ne l'étonnerait pas tant que ça...

La jeune fille referme alors l'atlas et s'approche des rayons d'où il semblait être tombé pour le remettre à sa place. Le flamiaou finit par sauter au pied de sa mappemonde, et se promène simplement dans la pièce. Alex le laisse faire tout en rangeant les livres étalés par terre, tandis que Logan semble écrire dans le carnet que PALLADIUM lui avait confié la veille. En surveillant le félin du coin de l'oeil, elle remarque qu'il semble longer les murs et les meubles. Peut-être qu'il se sent plus à l'aise un peu en retrait, là d'où il peut surveiller le reste de la pièce sans qu'on ne l'approche ? Il tourne et tourne dans la pièce pendant un moment, examinant chaque recoin, chaque dessus et dessous de meuble. Finalement, c'est en hauteur qu'il retourne s'installer, sur le dessus d'une étagère de la bibliothèque. Là, il s'assied et toise les deux adolescents de toute sa hauteur, visiblement satisfait et serein. Il lève une patte arrière, et entreprend de faire la toilette en léchant son poil lustré à grand coups de langue appliqués.

Alex souffle et s'assied en tailleur contre un mur.

« Ah, la matinée sera peut-être plus tranquille que prévu finalement ! »

Elle tend les bras devant elle et son nidoran répond au geste en s'approchant d'un pas tranquille. Elle le saisit délicatement, en faisant attention à ses pics, et l'installe sur ses genoux, en le caressant distraitement. Elle était devenue étonnamment câline avec lui. Probablement grâce à son comportement particulièrement calme, et à l'influence de sa kangourex, qui semblait particulièrement attachée au rodentien.

La rouquine lève le regard vers une fenêtre, pour remarquer qu'il s'est mis à pleuvoir.

« Avec ce temps, je doute qu'il tente de mettre la patte dehors » se dit-elle tout haut.

À ce moment-là, elle entend une sorte de feulement rauque, suivi d'un bruit de crachat. Elle lève les yeux vers le flamiaou, qui a interrompu sa toilette et qui semble s'être étranglé avec quelque chose. La Givrali se redresse un peu dans un mouvement d'inquiétude, prête à se lever pour aller voir, quand le félin rouge et noir finit par cracher une petite boule de feu dans le vide par-dessus le bord de l'étagère. Les flammes s'éteignent presque aussitôt, dévoilant une petit boule de poils carbonisés qui tombe mollement aux pieds de la jeune fille.

C'est pas passé loin des livres, songe-t-elle, crispée.

Mais visiblement satisfait, le chaton s'étire et se remet sur pattes. Alex fait de même en le voyant se diriger vers la porte de la pièce.

« Et on repart. » annonce-t-elle en reposant son nidoran à terre pour le laisser suivre leur objectif.

Le petit groupe se remet ainsi en route, à petite distance du flamiaou qui entreprend d'explorer l'école. De la bibliothèque, ils redescendent petit à petit jusqu'au réfectoire, traversent les cuisines en pressant le félin afin qu'il ne cause pas de nouvelles catastrophes (et Alex chipe de quoi grignoter au passage), parcourent les différentes pièces communes, pour finalement remonter vers les salles de classes et bureaux. Tout est vide, et Alex découvre ainsi l'école sous un nouveau jour. Elle commente leur visite au fur et à mesure, à l'intention de son camarade.

« ...et là, c'est la salle des profs, puis leurs bureaux dans les salles suivantes. »

Réalisant l'occasion en or qui se présentait à elle, et poussée par la curiosité, la rouquine tente d'ouvrir la première porte qui se présente à elle, mais elle est malheureusement fermée à clef. Logique. Elle hésite un instant à tenter toutes les portes, des fois que l'un de leurs enseignants ait oublié de verrouiller son bureau. Mais elle a probablement mieux à faire. Même si, pour l'heure, la journée lui semblait déjà peu productive : ils se retrouvaient coincés dans une école vide, bien loin d'après elle de l'effervescent milieu urbain dans lequel leurs employeurs espéraient voir évoluer leur petit protégé. Alex ne savait pas à quoi ressemblait Alola, mais probablement avaient-ils aussi des bâtiments construits en dur avec des pièces et des cuisines. Les observations qu'ils faisaient actuellement répondaient-elles véritablement au sujet qui leur avait été donné ? La rousse chercha une fenêtre du regard, et s'en approcha. Ça s'était un peu calmé, mais il pleuvait toujours. Et c'était déjà l'après-midi.
fin juillet 2016

_________________
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Mission d'été] The cats are out to play   
[Mission d'été] The cats are out to play
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :