[Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]
Lucio A. Jefferson
Région d'origine : Unys (Volucité/Pavonnay)
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]   Sam 23 Juil - 23:55
Marchant dans le désert, proche de l'Oasis, Lyra jeta un regard sur la grande Pyramide qui pouvait se distinguer au loin. Elle s'en souvenait, de ce jour qui avait suivi son arrivée sur Touga. D'ailleurs, lorsque des pensées sur cette étrange journée lui revenaient, elle grognait et secouait négativement la tête de mécontentement, pour clairement faire comprendre son insatisfaction. Même si il n'y avait personne à ses cotés. La jeune fille fit demi-tour, prenant la route de l'Oasis. Malgré ses problèmes cardiaques, elle avait une énorme envie de se baigner. Sa dernière réelle baignade, qui fut plutôt une course contre la montre pour empêcher un élève de se noyer, l'avait fait finir par perdre subitement conscience. Néanmoins, elle su résister à son envie de se baigner. Elle se contenta de se rendre près de l'Oasis, et, dégainant carnet et matériel, elle se mit à dessiner indéfiniment. Finalement, ce fut sa Toudoudou qui la fit cesser de dessiner. En effet, Mysti venait d'attraper le sac de Lyra, qu'elle présentait grand ouvert à Bubl'Gum, Bubl'Gum qui se faisait un malin plaisir de fouiller les affaires pour les balancer sur le sol. Heureusement, elle n'eut qu'à ordonner à Mousse une attaque Pistolet à O sur les deux Pokémons pour qu'elles cessent tout de suite. Ramassant ses affaires, la jeune fille poussa Mysti et Bubl'Gum en direction de l'eau, et enfouit son carnet dans son sac avant de se redresser, et de prendre la direction menant à sa hutte.
         Heureusement que les deux Pokémons n'avaient pas touché à son Oeuf... Oeuf qu'elle gardait bien précieusement dans le petit sac qu'on avait confectionné pour elle. Arrivée à destination, la Givrali jeta ses affaires sur son lit, refermant la porte de sa chambre sous le nez de Mysti, mais trop tard pour Bubl'Gum qui était parvenue à entrer juste à temps. La jeune fille se laissa tomber sur le matelas après avoir déposé son oeuf sur la petite table, et sa Toudoudou vint se poser juste à coté de sa tête. Lyra ferma les yeux, plongeant dans une intense réflexion. Elle donnerait n'importe quoi pour se baigner ne serait-ce qu'un peu, n'importe quoi pour que sa maladie disparaisse. Elle était presque prête à l'ignorer, pour aller se jeter dans l'Oasis... Et elle l'aurait fait si il n'y avait pas autant de monde, et qu'elle n'avait pas aussi peur qu'un accident comme la fois dernière ne se reproduise. Finalement, elle se redressa promptement, mais prudemment, sa maladie lui faisant faire attention à tout ce qu'elle faisait. Elle se massa lentement les tempes, avant de quitter sa chambre, sa Toudoudou faisant de petits bonds sur ses talons. Alors qu'elle s'assit un instant, Mysti en profita pour grimper sur une de ses épaules, tandis que Bubl'Gum grimpa sur l'autre. La jeune fille grimaça, exaspérée. Mousse regarda les deux Pokémon un instant, avant de frapper sa patte contre son front. Lyra le rappela dans sa Pokéball, avant qu'il ne décide à son tour de grimper sur la tête de la Givrali. Dans un dernier soupir, elle dû se résoudre à quitter sa hutte, alors que sa Toudoudou faisait de grands gestes de bras.

-J'ai compris, Bubl', tu veux qu'on sorte... Soupira Lyra.

    Ses Pokémons eurent tôt fait de lui faire comprendre qu'elles voulaient quitter le village au plus vite. En effet, à peine s'était-elle de nouveau approchée de l'Oasis que Mysti et Bubl'Gum bondirent sur le sol, courant à toute vitesse vers la forêt Tropicale. Cependant, la Toudoudou stoppa sa route nette, et se retourna vers sa dresseuse en lui indiquant par de petit signe de bras de vite la rejoindre. Frappant sa tête dans sa main, Lyra rejoignit lentement sa Pokémon. Son oeuf toujours calé sous son bras, rangé dans son sac, Lyra faisait attention à ne pas courir, également parce que sa maladie la pénalisait. Une fois que la Givrali fut aux cotés de Bubl'Gum, celle-ci bondit sur son épaule et lui poka la joue pour lui faire signe de continuer à avancer. Lyra manifesta son agacement par un grognement, et mima également un geste de morsure, et la Toudoudou se mit... à bouder. Elle détourna le regard de sa dresseuse, qui reprit route vers la forêt Tropicale, un rictus triomphant se dessinant sur ses lèvres. La jeune fille atteignit l'orée de la forêt peu après, et étrangement, Mysti avait décidé de l'attendre. Ou plutôt d'attendre Bubl'Gum. La jeune fille menaça ses Pokémons de les faire rentrer dans leurs Balls respectives si elles tentaient de s'enfuir ou de lui faire faux-bond. Finalement, Mysti se contenta de grimper sur l'épaule de la dresseuse, et d'attendre que celle-ci avance.
         L'humidité de la forêt tropicale fit un bien fou à la jeune fille, qui, passant sous un arbre, senti une goutte d'eau froide venir s'écraser contre sa joue. La jeune fille se souvint qu'au coeur de la forêt tropicale se trouvait de gigantesques lacs et cascades. Ayant découvert cet endroit quelques jours plus tôt, elle se souvint également s'y être baignée... Secouant la tête alors que le rouge lui montait aux joues à cette pensée, elle commença à se perdre dans la forêt, se cachant à chaque bourdonnement, chaque cris d'insectes qu'elle entendait. Même si elle voulait se montrer comme une fille forte et courageuse, les insectes étaient, avec sa maladie, sa plus grande faiblesse. Ce n'était pas qu'une petite peur, mais réellement une phobie qui la tétanisait. Elle tremblait de peur rien qu'à en voir un, ne serait-ce qu'à une vingtaine de mètres d'elle. Plus ils sont loin d'elle, mieux elle se sent. Finalement, elle ne su pas combien de temps elle mit pour rejoindre les majestueux lacs, mais elle finit bien par les gagner. Alors que sa Toudoudou bondissait sur le sol, sa Psystigri, elle, se contenta d'avancer mollement vers Bubl'Gum.

    Gagnant la berge du lac gigantesque, la jeune fille laissa glisser son regard sur l'eau cristalline devant elle. La chaleur était si épouvantable... Elle souhaitait réellement se baigner. Mais elle avait si peur que le même désâstre se reproduise... Et contrairement à la fois dernière, elle était seule... Donc, c'était encore plus risqué. Et son oeuf... Lyra commença par se laisser glisser sur le sol, plongeant ses mains dans l'eau qu'elle vint déverser sur son visage afin de le rafraîchir. Elle resta un moment à contempler l'eau, qui dessinait parfaitement son reflet. Dirigeant son regard vers le soleil, elle ferma les yeux, se laissant réfléchir.
         .... Oh et puis tant pis. Elle pouvait bien laisser sa maladie et ses craintes de coté. Rien qu'une fois. Se redressant, elle appela Mousse et Bulet, qu'elle laisserai aux cotés de l'oeuf pour le surveiller. Et même Bubl'Gum et Mysti en étaient capables. Elle dû simplement les menacer et répimander pour qu'elles se décident à saisir le sac de l'oeuf. La Toudoudou serra même l'oeuf dans ses petits bras en affichant un air étonnamment protecteur, et fit signe à sa dresseuse qu'elle pouvait aller se baigner. Le dernier problème qui se posait... etait qu'elle n'avait pas de maillot de bain. Elle se sentait de toute manière très mal-à-l'aise lorsqu'elle mettait un maillot. Elle n'eut d'autres choix que de se baigner en sous vêtements... Heureusement qu'elle glissait toujours une serviette dans le sac de son oeuf, au cas où un de ses Pokémons aie l'envie de l'arroser. Devenue rouge alors qu'il n'y avait personne, elle s'approcha vite de l'eau, y trempant lentement ses pieds. Elle finit par laisser son corps entier entrer dans le lac, et très vite, elle se sentit beaucoup mieux. C'était comme si la chaleur avait disparu.

    Soulagée, elle nageait lentement, en évitant de s'éloigner trop loin de la berge, surveillant toujours ses Pokémons au loin. Bulet se prélassait au soleil, Mysti était adossée contre l'oeuf, ce qui était également le cas de Bubl'Gum tandis que Mousse montait la garde. D'ailleurs, le sursaut du Grenousse fit que Lyra se laissa volontairement tomber dans l'eau, ne laissant dépasser que la moitié de sa tête, c'est à dire son nez, ses yeux et son crâne. Ses pupilles cherchèrent au loin un quelconque individu qui venait d'arriver. Et elle se sentit très mal lorsqu'elle distingua une silhouette s'approcher. Une silhouette... masculine.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]   Mar 26 Juil - 22:30

Il faut se méfier ou anticiper ce qui pourrait survenir
Andrew Stansfield / Lyra Scarlet
L'eau jusqu'aux chevilles et les mains dans les poches, Andrew laissait traîner rêveusement son regard sur les mille lacs de l'horizon vaporeuse. Iris sentait bien que quelque chose n'allait pas, et navrée, son instinct lui intimait la conviction qu'elle ne pourrait rien y faire. Le visage baigné de mélancolie, son dresseur réfléchissait à des choses douloureuses, qui semblaient prendre racine profondément dans son cœur, cœur qu'il pensait aussi sec qu'un désert. Oh, elle savait qu'il battait doucement sous la chape de plomb qu'il avait délibérément posé. Elle savait, oui, elle savait, qu'il suffisait d'un petit quelque chose pour l'éveiller. Aujourd'hui son cœur se libérait dans les eaux du lac. Il avait accepté de comprendre ses sentiments, de les laisser se répandre dans sa tête. Il cassait la chaîne qui les avait ceinturés si longtemps.

Comment.... comment commencer? Tant de choses s'étaient produites depuis seulement quelques semaines! Drew se croyait inatteignable! Étoile, ceux qui tendaient la main pour le saisir abandonnaient, dépités de le voir les narguer du haut du ciel. Ils les faisaient fuir, et telle était sa volonté. C'est son cœur qui lui dictait ce choix: "éloigne les de toi, ils ne t'apporteront que malheur". Il se souvenait de ne pas l'avoir écouté, ce conseil tyrannique, il se souvenait de s'en être mordu les doigts. Un jour, il avait du le ramasser en mille morceaux. Il ne voulait plus revivre ça. Comme le cœur était fatigué, la raison prit le dessus: "l'autre n'est qu'une nuisance, chasse le de tes pensées". Et il avait obéi, durant des années. La cruauté était devenue son apanage, et sa langue son arme. Un quotidien pavé de pierres noires.

Alors pourquoi tout se déliait aujourd'hui? Un caillou s'était infiltré dans la machine de ses émotions, brisant la coquille dont il s'était paré, lambeaux par lambeaux. Il se sentait vulnérable comme un nouveau né. Pour la première fois de sa vie, Andrew Stansfield doutait de faire les bons choix. Des amis? Il n'en avait jamais eu, à croire selon ses dires que la vie se traversait en solitaire. Logan, Matsuo, Max... c'était quoi alors? Des connaissances? Il pensait à eux souvent, se demandant ce qu'ils faisaient à tel moment, imaginant comment ils auraient réagi quand quelque chose le surprenait. Dans un sourire, il se rappelait d'eux, de leurs visages... Qu'était-ce? Un sentiment confus montait en lui, une vague de bien-être à l'idée qu'ils n'étaient pas loin, qu'il menait leurs vies de leurs côtés. Était-ce ça, l'amitié? Il tordait la question dans tous les sens, se torturant l'esprit pour trouver une réponse convenable... Il ne la trouvait pas. Il frissonnait. Drew était tout entier dans son songe.
Toujours un air détaché, toujours loin de tout, Andrew.
Touché, jamais.
Amusé, et lassé.

Impuissant, il sentait en lui un bouillonnement qui remontait de loin, prêt à se déverser. Il avait envie de crier, de crier sa peur, de crier ses craintes, de crier son incompréhension. De chasser les ombres qui le tourmentaient d'un revers de la main...

vrrrRRRRRRRRRrrrrrrr...

Un éclair d'émeraude zèbre le ciel.

- Huh?

Un Vibraninf rasait le ciel de ses ailes légères, suivi par beaucoup d'autres. En quelques secondes les nuages disparurent sous le ballet furieux de ces créatures. Drew, sorti de ses cauchemars, regardait le spectacle avec fascination.

- Ladd me racontait petit, que les Vibraninfs étaient les Djinns d'un pays lointain, rayé depuis longtemps de la mémoire des hommes. Ils redonnaient la foi à ceux qui avaient perdu leur chemin, du moins aux téméraires qui arrivaient à les suivre...


Les yeux brillants, le jeune homme se tourna vers la petite Kraknoix restée sur la berge.

- Et c'est ce qu'on va faire... Plus de douleur Iris, plus de pensées tristes... Talonnons-les!

Dodelinant de la tête, son starter approuva avec ferveur. Elle le retrouvait enfin, lui, le garçon sauvage et fort, prêt à mordre le monde comme un fruit offert! Il avait quitté le royaume des morts pour celui des vivants, foulant le sable chaud du désert.
Rechaussé, le sac sur l'épaule, Drew courrait de toutes ses forces à la poursuite du nuage d'émeraude, à en perdre haleine. Ses cheveux léonins flottaient au vent, indomptable, lançant dans le petit jour des éclats de feu. Sous ses pas le sable voletait en nuées d'or. Plus rien pour les arrêter, les entraver, plus rien... plus...

- Freine, freiiiiiiiiiiine !


Ils l'avaient échappée belle. Un pas de plus, et ils finissaient trempés dans le lac en contrebas. Iris, paniquée, se cachait derrière Drew, dont les tempes battaient furieusement. Plus jamais ça, plus... jamais. Ils décidèrent d'un commun accord d'être un peu plus prudents dorénavant. Histoire d'éviter d'autres déboires. Boire. Le jeune homme avait la gorge en feu à force d'avoir couru comme un Sapereau! Il jeta un regard intéressé vers l'eau dans laquelle ils avaient faille barboté -de force- avant de constater sa couleur fangeuse plus que repoussante. Dégoûté, il s'éloignèrent en quête d'un autre lac.

Il en trouva un plus loin mais cette fois à couper le souffle. Ses eaux bleues s'étendaient encore à l'horizon, grouillantes de vie. Drew avait même repéré un petit Grenousse complètement excité... par sa présence? En plissant des yeux, le garçon distingua d'autres Pokémons et même.. un œuf... Ce n'était pas normal. Ils devaient appartenir à un dresseur, qu'il ne voyait d'ailleurs pas. Mauvais signe, ça, il ferait mieux d'aller voir, juste au cas ou.

Une serviette, des affaires abandonnées, et aucune trace de dresseur. De plus en plus étrange... Drew tentait de démystifier le mystère qui se posait à lui, faisant fi des menaces du Grenousse, qui n'appréciait visiblement pas sa présence sur les lieux.

- Iris, peux-tu lui demander ce qu'ils font là, tous seuls?


La Kraknoix acquiesça, pleine de bonne volonté.

- Krak, Kraaa?

Et la petite grenouille de lui répondre avec de grands gestes.

- Kraaa, Krak, Kraaaaaak, Kraaaa !


- Elle se baigne dans le lac? Mais il n'y a personne dans le...

L'agacement dans sa voix disparut, au moment ou tournant la tête en direction de l'eau, son regard... rencontra le sien. Deux yeux bruns magnifiques, une peau claire comme de la neige, et des cheveux noirs pareils à des rubans de soie, ondulaient doucement.
Une fille. Une fille qui se baigne. Et qui n'est pas en maillot de bain. Mais en sous-vêtements.

La gêne. Il la regardait les mains dans les poches d'un air incrédule, ne captant pas encore tout à fait ce qui était en train de se produire. Après quelques secondes d'absence, le cerveau remonta enfin l'information... Rouge comme un Braisillon, Andrew fit volte-face, tentant de cacher la gêne fulgurante qui le traversait de part en part:

- Désolé, je n'ai rien vu ! Je ne savais pas.. qu'il y avait quelqu'un qui... qui se baignait.. Je... Je ne t'avais vraiment pas vue...

Lucio A. Jefferson
Région d'origine : Unys (Volucité/Pavonnay)
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]   Mer 27 Juil - 0:46
La tête toujours dans l'eau. Le corps immobile. De ses mains, elle tentait de se maintenir hors de l'eau, effectuant de petits mouvements pour rester statique. Son corps, son visage... Tout était figé. Mais pas son coeur. Il battait plus vite. Il tambourinait bien trop fort dans sa poitrine. Elle avait l'impression... l'impression qu'à tout moment, il finirait par lâcher. Ses yeux étaient rivés sur le garçon qui venait d'apparaître. De beaux yeux noisettes... Des cheveux magnifiques. D'une couleur rouge vin, ils semblaient si iréels... Et pourtant si beaux à regarder. Lyra se sentit rougir de honte, de gêne, lorsqu'elle aperçut que le regard du garçon s'était posé sur elle. Lorsqu'elle aperçut qu'il avait croisé le sien. Il se retourna alors, alors que la Givrali avait pu distinguer ses joues fortement rougir. Et il s'excusa. Il ne savait pas qu'elle était là. Mais elle préféra ne pas attendre qu'il achève ses paroles. Que se passait-il? Elle ne se sentait pas mal à l'aise. Elle ne se sentait pas honteuse. Elle sentait juste... Remonter en elle un profond chagrin.
         Humant l'air, Lyra ferma doucement les yeux. La douce et agréable brise qui soufflait et lui carressait tendrement le visage, lui faisait ressentir de nostalgiques émotions. Lentement, elle bascula son corps en arrière, pour se sentir enfin submergée par l'eau cristalline dans laquelle elle baignait. Ses jambes vinrent doucement se plier, et ses genoux rejoignaient sa poitrine alors qu'elle se laissait emporter vers le bas. Enlaçant ses jambes, ses bras se relevaient avec légèreté, pour permettre à ses mains de se joindre, à ses doigts de s'entrelacer. Ses cheveux se mouvant dans d'imprévisibles sens, la jeune fille posa son visage au creux de ses genoux, et se laissa emporter. De ses yeux fermés coula une petite larme, qui vint se mêler aux nombreuses bulles d'eau qui virevoletaient autour de la jeune fille. Recroquevillée sur elle-même, accompagnée seulement du silence, elle se laissait bercer par ses émotions, les laissant jaillir de son coeur. Encore cette coquille qui s'était formée. Elle ne pouvait pas s'en défaire. Elle avait beau essayer... Elle n'y arrivait pas. Elle se laissait tomber encore. Se séparant de l'autre, une de ses mains vint lentement s'appuyer contre sa poitrine. Sentant ce coeur qui fonctionnait différement. Sentant ce coeur dont les battements pouvaient changer à tout moment.

    Lentement, Lyra releva la tête. Son souffle était court. Elle manquait d'air. Tout ce qu'elle put distinguer, éclairant la surface de l'eau lointaine, ce n'était qu'un cercle lumineux qui projetait ses rayons sur la mer. Doucement, ses jambes se déplièrent. Ses doigts semblèrent vouloir saisir ces faisceaux qui s'atténuaient à mesure qu'elle coulait. La surface lui semblait innaxessible... Et pourtant, elle semblait toujours vouloir l'atteindre. Alors... Elle se mit à nager. Nager jusqu'à ce que son souffle se rompe. Nager jusqu'à ce que la lumière caresse son visage. Nager jusqu'à ce qu'elle sente une myriade de gouttes venir contre elle, alors que majestueusement, elle jaillissait hors de l'eau.
         Tentant de reprendre doucement son souffle, elle rejoignit la berge. Tout semblait avoir duré lentement... Alors que cela n'avait duré que quelques secondes. Le garçon était toujours retourné. Esquissant un sourire, la jeune fille adressa un petit signe à ses Pokémon, et aussitôt Bubl'Gum attrapa la serviette de la Givrali pour la propulser dans sa direction. Lyra la posa sur ses cheveux, avant que sa Toudoudou se ne précipite dans la direction du garçon. Le contournant, elle se retrouva face à lui. Elle bondit, lui pokant la joue, avant de retomber sur le sol et de bondir énergiquement vers sa dresseuse. Alors, seulement, elle vint bondir sur sa tête, alors que la Givrali s'était habillée de nouveau. Soupirant, elle tenta de récupérer une respiration régulière. Son souffle était court, son coeur battait anormalement. Parfois, ses battements de coeur devenaient irréguliers. Lorsqu'elle nageait trop, lorsqu'elle faisait trop d'efforts. Elle soupira, et s'approcha du garçon, un air étrangement froid plaqué sur le visage.

-Eh, pourquoi tu t'excuses? Tu pouvais pas savoir que j'étais là. Fit-elle, d'un ton aussi glacial que son visage.

    Elle fut tentée de poser une main sur l'épaule du jeune homme, mais s'abstint au dernier moment. Elle soupira, et croisa les bras contre sa poitrine en secouant négativement la tête sur le coté.

-J'aurais p'tet pu faire gaffe et pas me croire toute seule... Soupira t-elle. M'enfin. C'est bon, tu peux te retourner, hein.

    Sa voix était froide. Comme d'habitude. Mais... Il y avait quelque chose d'autre qui s'était mêlé à cette froideur. De l'agressivité. Oui. C'était bien cela. Lyra fixait le jeune homme durement, n'attendant qu'une seule chose ; Qu'il se retourne.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]   Jeu 28 Juil - 19:50

Il faut se méfier ou anticiper ce qui pourrait survenir
Andrew Stansfield / Lyra Scarlet
Un fil le retient, un fil invisible. Ses muscles gorgés de sang, son cœur battant à rompre, tout le corps enfin, est prêt à s'échapper dans les confins du désert. Un seul pas, et le mécanisme serait enclenché. Un seul pas, bon dieu! Toute sa force se ploie à lui permettre une échappatoire ! Et il reste fixé, les pieds rivés au sol, plus solidement enfoncés que la racine vigoureuse d'un chêne. Le fil, le fil... si ténu qu'il ne le remarquerait même pas. Mais il est bien là pourtant, il l'englue à ce lac, à... cette fille. Le fil. Il l'a laissé s'entortiller à lui comme une toile d'araignée. Il est fichu maintenant. Se débattre ne sert à rien.

C'est sa faute. Il n'a pas suivi son cœur: "Regarde ce que tu as fait Andrew; tu t'es laissé poser ce collier. Tu es attaché comme un fauve en cage maintenant... S'ils te font souffrir désormais, ce sera de ta faute et uniquement de ta faute. Tu t'es laissé capturer, et maintenant ils te tiennent à leur merci.". Il suffoquait. Le collier se serrait là, autour de son cou, affaiblissant ses forces, réduisant à néant ses chances de fuir la vue de ce maudit lac. Mais c'était sa faute! Ils s'étaient approchés de lui, avec leurs sourires et leurs airs doux, ils avaient ignoré le feulement du fauve, ignoré les crocs luisants, prêts à mordre dans le cœur, ignoré la furie qui habitait son regard, et sa haine, comme un râle dans sa gorge... et imperceptiblement, ils se tenaient face à lui. Désarçonné le fauve, on n'avait jamais osé l'approcher d'aussi prêt. Tandis qu'on lui murmurait gentiment à l'oreille, on venait nouer le collier à son cou, un collier qui le reliait désormais à eux. Relier? Asservir! Il était sauvage, il était rétif, et il s'était docilement laissé apprivoiser, croyant qu'il contrôlait la situation. Logan, Matsuo, Max... Un fil pour chacun.

Andrew Stansfield avait fini d'être cloué au piquet par le regard de cette fille. Quelque chose en lui attendait sagement qu'elle prononce les mots magiques. Qu'elle le libère enfin de cet état de dépendance artificielle. Un léger battement en lui, lui intimait de croiser encore une fois son regard.

Il cherchait à comprendre ce sentiment, cette volonté qui avait jailli souveraine de son cœur. Plus il cherchait, lui semblait-il, et plus la vérité s’éloignait. SUFFIT. Suffit de laisser ces chaines lui entraver le cou. Suffit de supporter douloureusement le poids de ces sentiments confus. SUFFIT ! Les poings serrés jusqu'au sang, les yeux plissés sous le froncement des sourcils, Drew secouait son corps de pulsions nerveuses. Le collier cherchait à cingler sa proie, la proie grinçait des dents et redevenait fauve.
A pas de chats, elle était sortie de l'eau. Il le savait, car il avait saisi au creux de ses oreilles le doux clapotis sur la berge. Que faisait-elle? Qu'allait-elle dire? Irrité, il attendait un signe, tandis qu'il se déliait furieusement de ses fils. Elle ne disait rien, il ne captait même pas son souffle. Mais qu'attendait-elle enfin? L'impatience crispait douloureusement ses traits. Mentalement, le fauve déchiquetait rageusement le collier. Sous sa force, les attaches sont prêtes à rompre. Une poussée réduira le tout en morceaux. Qu'elle dise quelque chose, un seul mot, juste, un seul mot.

-Eh, pourquoi tu t'excuses? Tu pouvais pas savoir que j'étais là.

Des notes glacées voletaient en flocons, voix de givre, tranchante comme une lame.
Le collier gisait à terre désormais.

-J'aurais p'tet pu faire gaffe et pas me croire toute seule...
M'enfin. C'est bon, tu peux te retourner, hein.

Il n'aurait plus d'attaches. Il errerait à travers la vie comme bon lui semblerait, sans un foyer ou l'on l'attend, refusant les ordres qu'on croirait bon de lui donner. Drew jouerait de ce petit monde un sourire en coin, prêt à mordre la main qu'on lui tendrait.

- C'est un ordre ?


Les mains dans les poches, Drew pivote légèrement sur ses talons, silhouette menaçante, avant de plonger un regard sauvage dans le sien.

- Ce n'est pas à moi que tu en donnera. Je n'obéis à personne, et surtout pas aux imprudentes comme toi.

Une voix charmante qui semblait s'être détachée du reste du monde, une voix tranchante d'ironie. Elle chasserait le doux battement dont son cœur s'était gonflé, lorsqu'il saisissait de nouveau l'envoûtement de ses yeux sombres.


Lucio A. Jefferson
Région d'origine : Unys (Volucité/Pavonnay)
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]   Dim 31 Juil - 12:32
Il s'était retourné. Les mains dans les poches. Plongeant un regard sauvage dans celui de Lyra. Celui que la Givrali affichait comme froid. Intransigeant. Glacial. Il ne l'intimidait pas. Quoi qu'il dise. Cela ne l'affectait pas. Cela ne l'effrayait pas. Une imprudente? Certainement pas. Sa voix... Elle avait un ton amer. Lyra ne baissa pas pour autant la tête. Elle la garda droite. Elle la garda haute. Son visage... Elle n'arrivait pas à le lâcher du regard. Il n'obéissait aux ordres de personnes, et bien Lyra ne lui en donnait pas. Etait-ce là de la paranoïa? Le sentiment que tout le monde en a après vous dès qu'il vous dis quoi que ce soit? C'était stupide. Elle se contentait de le fixer, fixer sans rien dire. Le défiant du regard. Lui montrant qu'elle n'avait pas peur. Lui montrant que ce n'était pas cette simple voix qui allait l'intimider. Si il attendait juste qu'elle cède enfin à la panique, alors il se trompait.
         D'un simple soupir, elle rompit le silence qui les troublait. Les battements de son coeur étaient réguliers. Elle était calme. Elle était sereine. Elle avait retrouvé son souffle. Le regard de Lyra s'était adouci. Elle ne souriait pas, mais la courbe qu'avait pris ses lèvres s'était également adoucie. A quoi bon s'énerver. Il attendait sans doutes qu'elle le fasse. Elle délia lentement ses bras, avant de passer doucement la main sur la cicatrice qui barrait la droite de son front. De sorte à ce que son bras masque la moitié de son visage. De sorte à ce que le garçon ne voie pas toute son expression. Elle détourna légèrement la tête sur le côté, ses yeux se fermant à demi. Elle libéra un petit soupir, encore une fois. Ce silence... Il était perturbant. Elle était habituée au silence. Et combien même ses camarades étaient bruyants, combien même ils la provoquaient, lui parlaient... Elle demeurait silencieuse. Elle ne répondait que lorsqu'elle le souhaitait. Que lorsqu'elle jugeait utile de répondre. Ce n'est pas qu'elle ne savait plus quoi dire, au contraire. Juste qu'elle ne voyait pas l'utilité d'ajouter une réponse. Mais là... Elle ne savait pas ce qu'elle devait faire. Etait-ce utile de lui répondre? Etait-ce inutile? Quoi qu'elle fasse, elle était sûre qu'il lui répondrait. Mais... Demeurer silencieuse encore longtemps laisserait porter à croire qu'elle avait peur. Le visage toujours masqué de son bras, elle entre-ouvrit doucement les lèvres. Mais cette fois... Cette fois... Ce fut une voix plus douce qui en jaillit.

-Des ordres? Je n'avais... Pas l'intention de t'en donner. Je suis désolée que tu aies pu le croire... Tu es parano? T'emporter comme ça juste parce que je te dis qu'il t'est possible de te retourner, c'est bien être paranoïaque. Il ne faut pas prendre mal tout ce que je te dis, tu sais...

    Elle se retourna. Doucement. Gracieusement. Elle effectua quelque pas vers le petit groupe de Pokémon qui entourait son œuf, lorsque... Lorsque celui-ci s'était mis à briller. Il brillait plus qu'habituellement. La jeune fille se précipita alors vers celui-ci, pendant que sa Toudoudou la regardait en sautillait, l'air paniquée, et Mysti qui avait l'air de lui faire signe de se dépêcher. Mousse ne bougeait pas, se cachant les yeux du soleil avec ses pattes. Lyra avançait toujours vers son œuf. Quand... Il disparut entièrement. Pour qu'à sa place se tienne un petit Capumain dont le pelage n'était pas mauve, mais... Rouge feu.
         Bondissant, le Pokémon se mit à poker respectivement Mysti, Bubl'Gum, Bulet et Mousse, chacun leur tour. Lyra venait de s'arrêter net, dévisageant son nouveau Pokémon avec un air ahuri. Alors le voilà, le Pokémon que contenait cet œuf mystérieux trouvé dans la nature, et donné par Yukino. La Givrali s'approcha doucement de lui, alors qu'il bondissait gaiement. Lorsque son regard croisa celui de sa nouvelle dresseuse... Il se rua vers elle, sautant directement sur sa tête pour venir lui poker les joues. La jeune fille soupira, avant de se retourner plusieurs fois sur elle-même.

-Et bien... Bienvenue... Teigne.

    Teigne, c'est comme cela qu'elle le surnommerait. Il avait l'air déjà très hyperactif, et la Givrali n'avait qu'à espérer qu'il ne fasse aucune alliance secrète avec sa Toudoudou et sa Psystigri... En voyant le garçon derrière Lyra, le singe rouge bondit au sol, et se mit à courir vers lui. Il bondit sur l'une de ses épaules, commençant à lui tirer les joues.

HRP:
 
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]   Mer 3 Aoû - 17:00

Il faut se méfier ou anticiper ce qui pourrait survenir
Andrew Stansfield / Lyra Scarlet

Les regards sont les fenêtres de l’âme, cela, nos ancêtres l’ont compris depuis longtemps, et nous l’ont transmis : une lueur dans nos prunelles capture nos sentiments tout entiers. Cette fille, elle portait dans ces yeux sombres une force puissante, une audace magnifique ; jamais Drew n’avait rencontré une telle résistance, jamais, non, jamais, sa curiosité n’avait été poussée à un tel niveau. Le silence liait ces deux cœurs taciturnes, sans expansion, sans paroles superflues, il parlait pour eux. A quoi bon parler ? A quoi bon s’irriter ? Dans la recherche constante d’une confrontation, l’esprit du jeune homme se crispait, se déchirait en miettes. Là, il ne ressentait plus le besoin de serrer sa mâchoire et de cracher son amertume, car sous le masque de son adversaire, la douceur l’a emporté sur son mépris. Il ne voulait plus résister à ce regard, mordre, encore ? Il était temps de poser les armes. Desserrant les lèvres, Drew l’observait calmement. Il n’attendait pas une réponse, encore moins une conversation. Il voulait juste apprécier ce silence comme une musique divine… Oh le bruit les cernaient à Touga, rampant, insidieux, bruits de foule, chant des oiseaux… Pas une miette de l’espace ne se brisait sous l’écho d’une voix. Sauf à ce moment, confrontation surnaturelle de deux solitudes.

-Des ordres? Je n'avais... Pas l'intention de t'en donner. Je suis désolée que tu aies pu le croire... Tu es parano? T'emporter comme ça juste parce que je te dis qu'il t'est possible de te retourner, c'est bien être paranoïaque. Il ne faut pas prendre mal tout ce que je te dis, tu sais...

Sa voix cristalline rompit le flot de ses pensées. Lui, paranoïaque ? Oui, il l’était devenu. Toute son enfance, il l’avait passée à craindre les mots comme la peste, et à haïr leurs porteurs. Une remarque en l’air était une menace, une plaisanterie une hache de guerre déterrée. Chaque parole est bue comme un poison. Et la peur qui se loge secrète, dans son cœur. Des souvenirs sombres remontaient à la surface, enfonçant leurs épines dans sa peau. Il souffrait… mais il ne pleurait. Ces petites gouttes ne salissaient plus ses joues depuis longtemps. La tristesse, elle éclatait dans ses yeux : prunelles humides, prunelles éveillées de leur léthargie.

Drew retrouvait cet enfant en lui, cette part de lui qu’il avait oublié depuis des années, enfouie dans ses mémoires obscures. Une solitude incommensurable s’abattit sur ses épaules. Seul, il était seul depuis le début. Il avait fallu qu’elle tienne son regard pour s’en souvenir, elle, cette fille débarquée de nulle part.
Là où l’avait mené le Vibraninf de sa vie.

- Oh on se réveille tête de linotte, tu manques un sacré spectacle !

Mordillant le bas de son pantalon avec insistance, Iris venait de capter l’attention de Drew. D’un signe de la tête, elle l’invita à regarder du coin des affaires de la fille. L’œuf. L’œuf se craquelait sous le soleil du désert, car l’œuf… allait éclore ! Toute la foule regardait le spectacle fascinant, ébahie. L’excitation à son comble avait balayé les craintes et les doutes. On retenait son souffle et on n’attendait qu’une chose : savoir quelle créature en sortirait. Un éclair rouge jaillit de son enveloppe, bondissant, piaillant, ravi de voir le monde pour la première fois. Drew en était sûr maintenant, c’était un Capumain, et d’un pelage exquis ! Il est super mignon… enfin, il est sympathique. Il se retenait de laisser sa tendresse prendre le dessus. Peine perdue. La petite boule avait sauté sur son épaule, lui titillant la joue avec malice. Ooooooh… Un sourire doux sur ses lèvres, le garçon se mit à gratouiller le dessous de son menton. Il savait qu’Iris adorait ça. Lui aussi apparemment, car il se laissa tomber dans ses bras, signifiant son plaisir en une mimique béate.

- Ahah je crois que je viens de trouver le bouton off !


Un vrai papa poule mon Drew, pensait Iris en souriant.

Lucio A. Jefferson
Région d'origine : Unys (Volucité/Pavonnay)
Âge : 14 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]   Dim 7 Aoû - 10:03
La jeune fille observait la scène d'un air blasé. Le Garçon avait affiché un sourire doux sur ses lèvres... Il s'était mis à grattouiller le menton du Capumain... Qui se laissa tomber dans les bras du garçon. Lyra écarquilla les yeux, avant de pousser un petit soupir. Elle se serait bien éclipsée de là, mais pour le moment son Pokémon n'était pas de son côté. Elle se gratta l'arrière de la tête, un air interrogateur sur le visage. Elle était bien tentée de venir reprendre son Pokémon des bras du garçon, après tout c'était son Pokémon.
         Elle soupira encore. Décidément, le Pokémon avait l'air d'être content. La jeune fille resta immobile un petit moment, avant que Mysti ne pointe le garçon du bout de la patte. La jeune fille s'accroupit, et lui tapota amicalement la tête. Le chat Psychique sauta sur l'épaule de sa dresseuse qui lâcha un soupir d'exaspération, alors que Mysti se mettait à lui poker la joue.

-Tigri! Ti Ti Tigriiii! Tigri Tigri Psystigri! (Mais! Va le récupéreeeeer! C'est ton Pokémon!)

    La jeune fille posa la main sur le crâne de son Pokémon, qu'elle ébouriffa amicalement.

-T'en fais pas Mysti. Soupira t-elle.

    Elle tapota la tête de la Psystigri avant de soupirer, et de tourner son regard vers ses autres Pokémons. Bubl'Gum avait recommencé à taquiner Mousse tandis que Bulet se prélassait encore et toujours au soleil. La jeune fille avait à elle une équipe de Pokémons bien spéciale mais finalement attachante. Même si elle comptait se spécialiser dans le type ténèbres... Et pour l'instant, elle n'avait pas un seul Pokémon de ce type. Même si elle savait que c'était le type que prenait la dernière évolution de Grenousse, pour le moment... Elle n'en avait pas.
         Elle souffla avant de poser son regard sur la boule rose, qui vint bondir jusqu'à elle pour se percher sur son épaule. Elle lâcha un soupir d'exaspération, avant de parcourir du regard les majestueux lacs et cascades qui peuplaient l'endroit. C'était vraiment magnifique. Elle fut tentée de se laisser tomber en arrière, de s'asseoir au sol, et de contempler le paysage. Mais sa Psystigri lui poka la joue, puis la lui tira en pointant encore une fois la patte vers Capumain. Et, comme pour l'appuyer, Bubl'Gum imita ses gestes, tirant même la joue de la Givrali.

-Tiiiiiiiii! Ti Ti Tigriiii! ( Maiiiiiiiiiis! Va le chercheeer!)

-Toudou, doudou doudou. (Il va partir avec, si tu vas pas le chercher.)

-Vous m'agacez, toutes les deux! Grogna Lyra.

-Tigri tigriiii! (Avec plaisir!)

    Mysti tira la langue, et la jeune fille lâcha un soupir avant de manifester son agacement par un grognement sonore. Elle reposa son regard sur le jeune homme qui tenait toujours le Capumain dans ses bras. Il avait l'air si attendri par le Pokémon... Après avoir grogné pour que ses Pokémons lui lâchent les joues, la jeune fille s'avança à pas discrets vers le jeune homme. Elle le dévisagea, le toisa de la tête aux pieds, avant de s'approcher du Capumain.
          Mysti commença à agiter les bras dans la direction du Pokémon, comme pour faire signe au garçon de le rendre à sa dresseuse. Bubl'Gum, elle, s'amusait à regarder le singe qui était totalement immobile. La Givrali garda son air impassible plaqué au visage, avant de discrètement appuyer ses doigts contre ses tempes pour les masser doucement. Elle se rapprocha encore plus, avant de poser ses yeux sur le petit singe rouge qui était toujours dans les bras du garçon. La jeune fille jeta un regard au Kraknoix... Bleu? Il y avait bien un Kraknoix fluorescent de couleur bleu près du garçon. Remarque, elle avait bien un Capumain rouge feu, elle... Elle tendit les mains vers lui, et il releva la tête en la regardant d'un air interrogateur. Elle poussa un soupir mais son regard s'attendrit, néanmoins. Elle avait... Une expression emplie de douceur gravée sur son visage. Un regard qui ne s'affichait pas souvent, qu'il était rare de voir chez elle.

-Viens là, Teigne...

    Elle releva le regard vers le garçon, pendant que le Capumain bondissait dans les bras de la jeune fille avant de venir se percher sur sa tête et de se mettre à jouer avec les mèches de ses cheveux.

-Je te le reprends. Fit Lyra.
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]   Sam 13 Aoû - 21:22

Il faut se méfier ou anticiper ce qui pourrait survenir
Andrew Stansfield / Lyra Scarlet
Lupin était caché dans les replis de sa veste… Arsène dévalait le trottoir sous l’œil protecteur de Ladd, couché sur le péristyle d’un vieil appartement, comme à son habitude. Souvenirs de quiétude dans une Illumis assoupie, une Illumis que peu de gens connaissent. Ils se l’étaient appropriés, en avaient fait leur terrain de jeu. Les immeubles lézardés devenaient leurs quartiers, les grillages des interdictions désuètes : tout était propice à être bravé, bafoué. Mais il y avait un temps pour tout, et surtout un temps pour la complicité au calme d’une ruelle sans bruit. Là, il redevenait le petit garçon sauvage qu’il avait toujours été, et sa nature se déployait silencieusement, d’une douceur sans artifices. Comme un grand frère, il les aimait tendrement, le sourire aux lèvres. Comme un grand frère, il les portait dans ses bras, les élevant dans les rayons de soleil comme des oiseaux.

Mais il y avait un temps pour tout.

L'été vint avec son odeur de cuir de valises bouclées, et sa brise annonciatrice de grands départs. Le garçon fit ses adieux, disparaissant comme il était venu.

Ce Capumain n'était pas Arsène, ni même Lupin, mais ils les sentaient en lui, dans sa fragilité, dans le frémissement qui l'agitait, le souffle de la vie. Son cœur battait si fort; sa prise, il la raffermit. Pourquoi avait-il dû les quitter ? Pourquoi s'était-il échappé de leur vie comme un voleur ? Il l'avait ravalée, sa fierté de Stansfield, quand il avait déversé un torrent de larmes au moment des adieux. Il ne comptait plus les moments de solitude ou leurs images, effacées, apparaissaient dans un pan de sa mémoire. Qu'avait-il fait ? Il ne pourrait plus les protéger maintenant, au fin fond de ce désert aride... Pourquoi, pourquoi déjà ? Il y avait toujours trop de questions et pas assez de réponses. Savais-tu, toi, Teigne ? Pouvais-tu l'aider ? Oui, tu l'aidais déjà, car tu étais dans ses bras la clé pour laisser le mot s'enfuir du bout de sa langue : c'était simple pourtant... Il voulait protéger cette étincelle de vie qui couve en chacun de nous. Trop longtemps, il avait vu des êtres en errance pour qui chaque jour était une lutte, dans cette grande rue infernale ou ils avaient été abandonnés. Des hommes, toujours des hommes pour abandonner, trahir, fuir la réalité de leurs actes. La preuve de leur culpabilité ? Elle se taisait, laissée sur le bord d'une autoroute, attachée un poteau électrique, cuisant sous la chaleur de l'été. Ce n'était pas juste... non... il fallait que lui, du haut de ses quinze ans, équilibre la balance aveugle du monde.

S'il n'y avait personne pour les défendre, il serait là.
Et il n'aurait pas de remords.

- Je te le reprends.


Elle se penchait les bras tendus vers son Capumain, radieuse de douceur. Cela vous couvre comme un voile, la douceur, et votre corps à chaque pas fait bercer cette étoffe aérienne tout autour de vous, frôlant l'autre dans un bruissement soyeux... On ne peut que la sentir, et l'admirer, comme sa porteuse. Jolie avec ses longs rubans de cheveux sombres et ses yeux perçants. On aurait envie de lui faire confiance.

- Oh désolé, je te l'ai un peu monopolisé...

Drew déposa le bébé dans les bras de la fille, en prenant bien soin de ne pas le réveiller, car il dormait comme un ange.
Bon, trêve de sentimentalisme... Il est temps de retrouver le vrai Drew !
L’exécrable bien entendu...

- Bon, je dois filer, on a un programme chargé avec Iris, hem... Les Vibraninfs nous appellent on va dire ! Ah, et... la prochaine fois, veille à avoir un maillot de bain décent !

Ah l'insupportable sourire narquois ! L'horripilant sourire confiant ! La terrible assurance, sa griffe ! Charmante ou pas, froide puis douce, cela reste un humain. Être désagréable avec eux doit rester sa nature, qu'importe les remontrances d'une petite Kraknoix si conciliante.

Il est déjà loin, il a fusé comme une étincelle...
Drew sait maintenant ce qu'il doit faire.

Seul.

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]   
[Terminé] Il faut toujours se méfier ou anticiper ce qui pourait survenir. [Ft. Andrew Stansfield]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :