(solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus.
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: (solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus.   Ven 29 Juil - 22:03
Impatient, Sokka sautillait d’une patte sur l’autre, attendant que sa dresseuse finisse de préparer ses affaires. Depuis qu’elle avait soumis l’idée d’une promenade d’entraînement dans la jungle, le Riolu était comme un fou, et les mots pour signifier qu’il voulait y aller maintenant étaient assez faibles. Bref, il était chiant. Surtout depuis l’évolution de Lucki, en fait. Mais d’un côté, Aileen le comprenait. Son modèle avait évolué, et alors qu’il commençait à être assez ancien dans l’équipe, il voyait ses camarades changer de forme alors que lui-même restait petit et faiblard. Il y avait de quoi être agacé. Et c’était aussi pour ça qu’Aileen avait décidé de lui faire plaisir en lui proposant une petite expédition sportive. Ce ne serait pas grand-chose, mais ce serait déjà ça. Au programme, ils allaient traverser la jungle pour atteindre un point d’eau où coulait une cascade, et s’ils étaient motivés, ils tenteraient de remonter la cascade en escaladant la paroi rocheuse où cette dernière coulait. Avec un peu de chances, ça dériderait le Riolu, qui tournait comme un Némélios en cage depuis leur arrivée sur l’île Touga. Il s’ennuyait. Depuis un mois, il n’y avait plus de sport matinal, son seul exercice étant de courir dans le sable pendant que sa dresseuse profitait des vacances. Autant dire  qu’il devenait fou. Aussi, l’idée de partir en journée randonnée le rendait fou de joie. Enfin un peu d’exercice ! Enfin, si sa dresseuse arrivait à terminer son sac… Comme si elle lisait dans ses pensées, la préfète en chef releva la tête, plantant son regard améthyste dans les yeux bruns de son Pokémon, avant que sa voix ne s’élève, calme et imperturbable, mais porteuse d’une vérité difficile à nier.

« Ca irait beaucoup plus vite si tu me donnais un coup de main, Sokka. »

Après une légère seconde, le Riolu soupira, et semblant se dire qu’elle avait raison, cessa de faire le pied de grue devant la porte pour aller lui filer un coup de main. Il leur fallut moins de temps que prévu pour tout empaqueter, et finalement, la Pyroli put mettre son sac à dos, le sangler correctement, et sortir de la chambre… Avant qu’une vague de froid ne l’agresse brutalement. Avec un grognement, la préfète grimaça. Elle avait oublié que cet idiot de Ginji avait décidé de faire un igloo dans le salon. Quand Aileen, légèrement agacée par cette mauvaise surprise, lui avait demandé pourquoi, le Voltali, tout joyeux, lui avait montré son Amagara en disant que comme ça, Arlo aussi pouvait profiter des vacances, et que Sissi, sa Momartik, avait beaucoup aidé à la construction, en plus. Cette dernière, en entendant ça, s’était vite planquée dans l’igloo pour ne pas se faire gronder, et quand Aileen avait rétorqué que quand même, son machin prenait de la place, et il faisait un froid pas possible, Ginji avait répliqué que ça changeait de l’extérieur où il faisait une chaleur à mourir. La brune avait râlé, mais ne pouvait pas faire plus. Elle était en face d’un Voltali, et malgré son statut de préfète en chef, elle ne se sentait pas suffisamment bien placée pour rabrouer quelqu’un n’étant pas de son dortoir. C’était un peu lâche, aussi, mais elle n’avait pas voulu se prendre la tête avec la bonne humeur perpétuelle de Ginji, donc elle avait décidé de laisser ça à Orren. Et vu que l’igloo était toujours là, cet imbécile de jaune devait sans doute penser que cette banquise en plein salon était le moyen idéal de renforcer ses machines de destruction massive… A tous les coups, c’était à cause de son récent combat contre Goyah, ça avait dû lui donner des idées, à ce crétin. En râlant un peu, elle traversa l’épreuve du froid, première épreuve de sa randonnée athlétique. Il y aurait de quoi dire. Le froid était violent, elle n’était pas assez couverte, elle allait mourir d’une hypothermie dans quelques secondes, mais heureusement, elle voit la porte, et tend sa main gelée et ses doigts noirs de froid vers la poignée, pour la pousser et s’engouffrer dehors…

« Et l’expédition Pôle Nord est un succès ! » La Pyroli leva les bras en l’air, victorieuse, s’attirant un regard blasé de son Riolu. « Oh, ça va, un peu d’humour Sokka, t’es vraiment pas marrant en ce moment ! »

Le Riolu ne broncha pas, faisant soupirer sa dresseuse. Il partit le premier, pressé de commencer, et Aileen le suivit, Sphax sur ses talons. Ce dernier la suivait comme une ombre silencieuse pour s’assurer qu’il ne lui arrive rien. Avec sa poisse naturelle, elle serait capable de se perdre entre deux huttes, s’il n’était pas là pour la guider… Malgré le fait qu’ils avaient été placés proche d’un grand lac, pour la plus grande joie de Naveen et Soledad, ils n’étaient pas trop loin de la jungle, qu’ils atteignirent en quelques minutes de marche. Il fallait qu’elle fasse attention. D’après ce qu’elle avait compris, la jungle était pleine de Pokémon Insecte et Poison. Se faire empoisonner aurait été un peu dommage, tout de même. Sokka était parti loin devant, et Aileen ne put s’empêcher de soupirer à nouveau. C’était quoi, son problème, à la fin ? Était-il si pressé de faire du sport qu’il en oubliait le reste ? Tant pis pour lui. S’il lui arrivait quoi que ce soit, ce serait son problème, vu qu’il avait volontairement décidé de mettre une bonne distance entre l’équipe et lui, comme pour leur prouver qu’il pouvait y arriver tout seul. S’engageant dans la forêt, la Pyroli tendit un bras pour éloigner les lianes tombantes histoire de faciliter sa progression. Elle n’était pas du tout à son aise dans la forêt. C’était le domaine de Dahlia, ou des rangers, pas le sien. Elle préférait l’univers cosmopolite des villes, leurs toits, leurs ruelles où se cacher. Cette jungle était pour elle un univers inconnu et pas vraiment rassurant. Heureusement que Sphax, lui, était resté avec elle, et que, sentant son indécision, il venait de passer devant elle pour lui ouvrir la voie, l’encourageant à s’enfoncer dans les terres pour retrouver la cascade dont elle avait entendu parler. La végétation, incroyablement dense, l’empêchait de progresser à son aise. Et pour ne rien arranger, il n’y avait pas de chemin préétabli. Elle était bien dans une jungle, tiens. Il faisait assez moite, et la Pyroli avait quand même très envie de faire demi-tour. A la base, c’était pour faire plaisir à son Riolu, mais ce dernier était parti devant sans l’attendre. L’envie de le planter là et de faire demi-tour était assez violente, mais son Absol, qui continuait à progresser devant lui, lui prouvait que lui aussi avait besoin de se dégourdir les pattes. Et refuser ça à son Absol… Non, rien à faire, elle ne parviendrait pas à lui dire non. Au bout de quelques minutes de marche, la brune s’arrêta pour s’asseoir sur un gros rocher, et son starter revint placidement vers elle, attendant qu’elle se repose un peu.

« Dis-moi que ça fait plusieurs heures qu’on marche et qu’on va bientôt atteindre le point d’eau, s’il te plaît. »

Impitoyable, son starter fit non de la tête, avant de la tourner vers l’endroit d’où ils venaient. Le suivant machinalement, la brune soupira en voyant, entre les arbres, les huttes placées près de la jungle. Génial. Elle avait marché cinq minutes et était déjà épuisée. Bon sang, ce qu’elle pouvait détester la jungle ! Avec un grognement, elle se leva pour repartir, maudissant la forêt, les cailloux, la chaleur, l’humidité, et son foutu Riolu qui avait disparu dans la nature hostile. Un court instant, elle sourit en se disant qu’elle aurait dû emporter une machette pour se la jouer Indiana Jones. Mais il ne fallait pas abuser. Malgré ses exagérations, la jungle n’était pas si imposante que ça… Et ce fut à ce moment précis qu’elle se prit les pieds dans une racine, et qu’elle se vautra sèchement au sol, ne réussissant que de peu à se rattraper avec ses bras avant de s’exploser la mâchoire contre la terre. Inquiet, Sphax bondit à ses côtés pour l’aider à se redresser, et devant le regard plus qu’agacé de sa dresseuse, il comprit que leur petite expédition nature s’arrêterait là. Il la comprenait un peu, cela dit. Elle avait fait ça pour Sokka, et il s’était volatilisé dès qu’ils étaient sortis du chalet. En temps normal, jamais la Pyroli ne se serait aventurée dans cet endroit où elle était loin d’être à son aise.

« Ca suffit, j’en ai marre, on s’en va. Si monsieur Sokka veut se la jouer cavalier seul, qu’il fasse comme bon lui semble, je n’ai pas envie de lui courir après. »

Faisant volte-face, la Pyroli prit le chemin du retour à grands pas, se fichant bien de ce qu’il pourrait arriver à son Riolu. S’il voulait faire son entraînement tout seul, grand bien lui en fasse ! Mais alors qu’elle allait quitter la jungle, quelque chose de coloré attira son attention. Curieuse malgré son irritation, elle s’approcha, et pâlit en reconnaissant le foulard qu’elle avait acheté dans une boutique de l’île Touga. Ce foulard, elle l’avait passé au cou de son Riolu avant de partir. Que faisait-il coincé entre deux branches cassées ? Y avait-il eu un combat ? Les traces de lutte autour semblaient l’attester. Sokka avait-il eu des ennuis ? Sphax, qui la rejoignait, grogna quand elle lui tendit le foulard. Quoi ? S’attendait-elle à ce qu’elle le renifle, comme un vulgaire chien policier ? Cependant, l’empressement de sa dresseuse, et le soupçon de peur qu’il voyait dans ses yeux, le convainquirent de passer outre sa fierté naturelle pour s’approcher du foulard et le renifler brièvement. L’odeur de Sokka se détachait de celle de sa dresseuse, et en reniflant les alentours, il lui était facile de savoir quel chemin le Riolu avait pris. D’un bon pas, il s’enfonça dans la jungle, et sa dresseuse le suivit, plus qu’inquiète pour son Riolu. Elle aurait dû insister pour qu’il reste avec elle, l’empêcher de s’en aller comme ça. Et s’il lui était arrivé quelque chose de grave ? Au final, ce fut presque en courant qu’elle suivit son Absol, ce dernier accélérant le rythme jusqu’à, finalement, sortir de la jungle, pour atteindre le point d’eau où elle voulait aller au début. Là-bas se tenait un Riolu, debout près de l’eau, qui semblait quelque peu inquiet et agité, regardant tout autour de lui, comme s’il attendait impatiemment quelque chose.

« Sokka ! »

Le Riolu sursauta, et tourna la tête vers elle. Son inquiétude se mua en soulagement, puis en imperturbabilité. Cependant, Aileen avait compris. Il était arrivé le premier, était prêt à crâner, mais ne voyant pas venir sa dresseuse, avait commencé à s’inquiéter. La voir enfin arrivée était un soulagement pour lui, parce qu’il était heureux de ne pas avoir été laissé tout seul… Et parce que comme ça, il pourrait lui signaler qu’il était arrivé avant elle. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’était l’animosité de sa dresseuse qui, elle aussi, s’était inquiétée pour lui. Et avant qu’il n’ait pu fanfaronner, elle leva la main dans laquelle elle tenait encore le foulard pour lui agiter sous le nez, une pointe de colère perçant dans sa voix.

« Mais t’étais passé où ?! Ca va pas de disparaître comme ça ?! Est-ce que tu te rends compte que j’étais inquiète moi ?! Si ça, pour toi, c’est faire du sport en équipe, je préfère tout autant te laisser faire ça tout seul, pour ce que ça change ! » Le Riolu grogna, prêt à protester, mais elle ne lui en laissa pas le temps. « Tu crois que ton précieux Lucki aurait agi de la sorte ? Qu’il serait parti de son côté en laissant Cael se démerder tout seul ? Qu’il se serait volontairement détaché du groupe en abandonnant Cael dans la jungle, exposé au danger ? Tu crois vraiment qu’en agissant comme un abruti, tu peux prétendre ressembler à Lucki ? Avec ce comportement, tu ne lui arrives même pas à la plante de la patte, Sokka ! »

Très en colère, la brune le planta là, insensible à l’orgueil bafoué de son Riolu, et alla s’asseoir lourdement au bord de l’eau. Elle avait besoin de se calmer. Sokka aussi. Vexé, il était parti s’asseoir loin d’eux, seul dans son coin, ne se mêlant pas aux Pokémon qui jouaient autour d’eux, ne portant aucune attention à Naveen qui, après avoir plongé, remontait en mâchonnant des algues, pendant que les autres s'éloignaient pour aller chercher des baies à manger, coupant les branches pour en ramasser quelques-unes. Il restait seul. Il restait toujours seul. Et, bien entendu, maintenant, Aileen regrettait. Sokka se sentait petit et ridicule par rapport aux autres, et malgré tous ses efforts, il ne parvenait pas à évoluer. Et quand il voulait lui prouver, mais surtout se prouver, qu’il pouvait le faire, il se faisait engueuler comme un gosse. Quelque part, Aileen était en train de devenir comme sa mère, qui l’avait empêchée de grandir sans jamais vraiment la soutenir. Abandonnant ses Pokémon à la garde d’Hilda, Aileen se leva pour se diriger vers Sokka, qui leva la tête vers elle, comme indifférent. Menteur. Aileen lui tendit la main, et après un moment d’hésitation, Sokka s’en saisit pour se relever sans un mot.

« Maintenant qu’on est là, autant l’escalader, cette cascade, non ? »

Sokka, méfiant, hocha prudemment la tête, avant de la lever vers la paroi rocheuse. D’un coup d’œil, il fit le même constat que sa dresseuse. Ca allait être un jeu d’enfant à grimper. Les prises rocheuses étaient nombreuses, et se détachaient, nettes et précises, comme pour les inviter à grimper sans risque. Alors qu’il allait s’en approcher, la main de sa dresseuse l’arrêta. Et, sans un mot, elle leva l’autre main pour lui montrer les deux lianes que Sphax venait de poser dedans après être allé les chercher dans la forêt.

« Arriver là-haut sera d’une facilité déconcertante pour toi… C’est pour ça que j’ai décidé de te compliquer un peu la tâche. »

Choqué, surpris, le Riolu la regarda se pencher pour ligoter ses jambes avec la liane, et se redresser pour en faire de même avec ses pattes. Bien qu’il y ait du lest, la liane l’empêchait de véritablement bouger les pattes, et ne lui permettrait pas d’être aussi rapide qu’à son habitude. Avec un léger sourire, Aileen le dépassa pour s’accrocher à la paroi, et commencer à grimper.

« Allez, en route, Sokka, elle ne va pas se monter seule, cette paroi ! »

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Aileen Sôma
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
Pokeathlète Agent
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus.   Ven 29 Juil - 22:12
Sans les lianes, l’escalade aurait été facile. Avec les lianes, c’était beaucoup plus compliqué. Très vite, Sokka fut épuisé. Pas par le poids des lianes, qui ne pesaient presque rien, mais par les mouvements contre-nature qu’il imposait à son propre corps. En temps normal, il aurait monté cette paroi en moins d’une heure. Pourtant, ça faisait une heure qu’il s’acharnait à monter, essayant de composer avec ses entraves qui l’empêchaient de monter plus d’un mètre à la fois. A côté de lui, Aileen progressait à son rythme, restant cependant à hauteur de son Pokémon, qui ne comprenait pas et qui s’énervait. Pourquoi restait-elle à côté de lui ? Ses mouvements étaient libres, elle aurait pu arriver là-haut bien avant lui ! Pourquoi l’avait-elle attaché ? Avec ces entraves, il ne progressait que par à-coups, se fatiguait encore plus, et plus d’une fois, il avait failli dégringoler en bas ! Sokka s’énervait. Et Aileen souriait. Elle aurait pu arriver en haut bien avant lui, mais ce n’était pas le but de l’exercice. Le but, c’est qu’elle voulait grimper avec lui. Pas seule. Elle n’avait pas prononcé un mot depuis le début de l’ascension, et savait que Sokka aurait préféré se faire hacher menu plutôt que de lui demander de l’aide. Il se débrouillerait tout seul. Comme d’habitude. Car Sokka avait toujours été seul. Il avait réussi à s’intégrer à l’équipe mais n’avait jamais vraiment poussé pour en faire réellement partie. Il s’entraînait dans son coin, et ne parlait pas beaucoup, acceptant parfois de faire progresser sa dresseuse quand cette dernière le lui demandait. Il avait fallu un moment à Aileen pour comprendre le problème, mais maintenant, elle comptait bien y remédier. Et rester à côté de lui, pour l’aider s’il le demandait, en faisait partie.

Sans difficulté, la Pyroli grimpa quelques mètres de plus, et son regard se porta vers la gauche. Sphax avait trouvé son propre chemin, et sautait rapidement, de plateformes en plateformes, pour rester à leur hauteur. Sookie les suivait en lévitant, prête à rattraper n’importe lequel des trois qui ferait une chute. Plusieurs fois, elle avait bondi pour rattraper Sokka, ne se vexant pas quand ce dernier se rattrapait de lui-même en ignorant son aide. Elle avait aussi utilisé son pouvoir pour plaquer sa dresseuse à la paroi, une fois, quand cette dernière avait failli tomber. Même Sokka avait essayé de la rattraper, mais, limité par ses entraves de lianes, n’avait réussi qu’à bouger le bras, manquant d’entraîner l’autre à sa suite et de tomber à son tour. L’escalade s’avérait compliquée, en fin de compte, même si le nombre de prises rocheuses autour d’eux aidaient à grimper plus aisément. Le sommet, cependant, se rapprochait. Encore une petite heure et ils auraient atteint les hauteurs. Enfin, sauf si Sokka ne progressait pas plus vite… Ca devait lui faire tout bizarre, de se retrouver à la place de sa dresseuse, pour une fois, et Aileen se demandait ce qu’il ressentait en la voyant évoluer à ses côtés alors qu’elle aurait pu le planter là. Il ne comprenait pas. Il pestait sur ses chaînes végétales sans toutefois chercher à s’en débarrasser, ce qu’il aurait pourtant pu faire d’un mouvement sec du poignet. Ce n’étaient que des lianes, et lui un Pokémon Combat, plus puissant que deux ersatz de végétation. Peut-être qu’au final, il commençait à comprendre ce que sa dresseuse voulait lui dire ?

Sokka s’était immobilisé. Il était fatigué, et énervé. Mis au défi, il voulait aller jusqu’au sommet avec ses entraves, mais ne pas réussir à progresser à sa guise le frustrait plus que d’habitude. A quoi jouait sa dresseuse en lui entravant les pattes ? Est-ce que ça l’amusait, de l’empêcher de progresser ? Alors qu’elle passait son temps à s’entraîner pour être la meilleure dans son domaine, pourquoi l’empêcher d’en faire de même ? Ce n’était pas juste ! Déjà qu’il avait la sale impression d’être toujours en bas du classement, en n’évoluant pas et en étant toujours surclassé par les autres… Il n’avait pas la prétention de se dire qu’il serait plus fort que Sphax ou Lucki, mais essayait de s’entraîner pour y parvenir ! En grognant, il se remit à grimper, pestant silencieusement contre les liens qui l’entravaient. Il réussirait à grimper avec, n’en déplaise à sa dresseuse qui lui imposait cela. Il avait beau se sentir humilié, rabaissé, il lui prouverait qu’elle se trompait lourdement en lui attachant des lianes autour des poignets. Il leva un regard farouche vers Aileen, et fut surpris de voir qu’elle le regardait, souriant devant ses changements d’humeurs, comme si elle lisait dans sa tête.

« Tu n’as rien à me prouver, Sokka. Je sais ce que tu vaux. Et toi, le sais-tu ? »

Sokka plissa les yeux. Il ignorait qu’Aileen aussi était passée par là. Rester seule pour s’entraîner, se sentir seule dans une famille malgré toute la bonne volonté qu’elle mettait pour s’y intégrer. Il savait ce qu’il valait. Enfin… Le savait-il vraiment ? Doucement, Sokka se mit à réfléchir. Ces simples lianes l’empêchaient-elles de progresser vers le haut ? Non. Il allait juste plus doucement qu’à l’accoutumée. Ce qui lui permettait de rester avec sa dresseuse, ce qu’il n’avait pas fait depuis longtemps. C’était agréable. Doucement, le Riolu délita sa colère, restant fermement accroché à la roche tandis qu’un nouveau vent se levait en lui, et que les nuages se désagrégeaient dans son esprit. Pourquoi s’entraînait-il donc en permanence, sinon parce qu’il avait quelque chose à se prouver ? Il n’avait pas confiance en lui. Les Pokémon qu’il avait pris comme modèle le surclassaient de loin. Lucki avait évolué, lui ouvrant la voie, mais il n’avait trouvé aucun moyen d’évoluer à son tour. Sokka admirait Lucki. Il admirait sa droiture, sa fermeté, le fait qu’il se dressait face au danger comme un roc. Dans sa quête de ressemblance, il avait fini par se perdre, ne comprenant pas qu’il ne serait jamais Lucki. Lucki était un combattant. Lui n’en était pas un. Pratiquer avec lui était un plaisir, et lui permettait d’apprendre des choses, mais ne lui permettrait jamais de s’élever au niveau de Lucki. Après tout, le Lucario s’était forgée ainsi car il vivait avec Cael. Lui vivait avec Aileen, et n’avait pas eu besoin de s’endurcir ou de sévir pour que sa dresseuse accède à ses demandes. Il lui suffisait de demander, et la plupart du temps, Aileen acceptait. La preuve. Il s’ennuyait, et elle lui avait proposé de faire du sport. Doucement, le Riolu inspira, calmé. Aileen avait raison. Il n’avait rien à lui prouver. Mais il avait tout à se prouver. Comme par exemple… Escalader cette paroi en restant avec sa dresseuse.

Doucement, une lueur blanchâtre commença à l’entourer alors qu’il recommençait sa lente progression. Avec un sourire et beaucoup d’intérêt, Aileen reprit la sienne. Ils avançaient très lentement, mais, elle le savait, son Riolu retrouvait doucement l’harmonie. Il avait fini par comprendre qu’il ne serait jamais comme Lucki, et plutôt que de s’acharner à lui ressemblait, il abandonnait cette idée au fur et à mesure qu’il grimpait. Il n’y avait nul besoin à ce qu’il soit comme lui. Tous les Lucario n’étaient pas comme lui. Qu’il l’accepte enfin était une bonne chose, et cela lui permettrait de se remettre totalement en question pour, enfin, pouvoir évoluer à son tour. Il était temps qu’il le fasse, puisqu’il était avec elle depuis un an et demi, tout de même ! Au bout d’une longue heure de progression, ils atteignirent enfin le sommet. Une heure épuisante, autant pour l’un que pour l’autre. Aileen car elle commençait à fatiguer, Sokka car ses liens l’empêchaient de progresser à sa guise. Une heure de pur bonheur pour l’un et pour l’autre, qui progressaient côte à côte malgré leurs difficultés. Aileen aurait pu demander à Sookie de la téléporter en bas. Sokka aurait pu briser ses liens pour avancer plus vite. Ils ne l’avaient pas fait. Et avaient continué leur ascension vers le haut. Dans une ultime traction, l’un et l’autre se retrouvèrent au sommet, et s’écroulèrent dans l’herbe, hors d’haleine. Ils avaient réussi. Doucement, l’un et l’autre se redressèrent. Et Aileen s’approcha de son Pokémon pour lui enlever ses lianes, et les jeter négligemment dans le vide.

« Et voilà. Tu es libre. »

Sokka hocha la tête. Et sans crier gare, la douce lumière qui l’enrobait depuis une petite heure devint plus violente, plus crue, faisant fermer les yeux à sa dresseuse. Quand elle les rouvrit, ce fut pour voir le corps de son Pokémon qui s’allongeait, devenant plus grand, plus fin, plus svelte, plus imposant. Un peu de motivation, c’était tout ce qu’il avait fallu à Sokka pour le pousser à évoluer. Un peu de motivation, de confiance en soi. Et d’harmonie. Enfin en harmonie avec lui-même, il avait pu franchir le sommet de la montagne, et s’apprêtait maintenant à franchir un tout nouveau sommet. Et quand, enfin, la lumière s’arrêta, ce n’était plus un Riolu qui lui faisait face, mais un Lucario. Un Lucario libre, qui avait enfin compris qu’il n’avait pas besoin d’être la copie conforme de quelqu’un d’autre, mais qu’il pouvait juste être lui-même. Au bout de quelques secondes, Sokka ouvrit les yeux, et le sourire émerveillé de sa dresseuse fut la réponse à sa question. Il avait évolué. Et Aileen était fière de lui. Il n’avait rien à lui prouver, mais avait quand même réussi à lui prouver qu’il pouvait dépasser ses propres limites. Sans mot dire, il tendit son poing, et la brune y apposa le sien pour le féliciter de cette évolution pour le moins inattendue. Même Sphax, resté discret jusque-là, se permit un ronronnement de félicitations. Sookie, par contre, exposa sa joie en bondissant au cou du Lucario pour le serrer dans ses bras fins, faisant s’empourprer Sokka qui, malgré son évolution, ne savait toujours pas comment s’y prendre avec cette Kirlia trop joyeuse à son goût. Alors qu’Aileen allait parler, pour leur proposer de redescendre, une gerbe d’eau lui coupa la parole, et Naveen, son Croâporal, les rejoignit, pas peu fier d’avoir remonté la cascade tout seul pour tutoyer le soleil avec eux. Il félicita à son tour Sokka, et, trop pressé pour attendre, replongea dans la cascade pour redescendre et prévenir les autres. Pas pressé, le Lucario s’assit, voulant sans doute profiter quelques instants de plus de cette quiétude à laquelle il n’était pas habitué. Avec un sourire, Aileen l’imita, finissant par se coucher sur le ventre pour regarder en haut.

Il n’y avait plus rien, au-dessus d’eux, que l’infini du ciel.

HRP : Utilisation de Coupe, Plongée et Cascade. // Evolution de Sokka, de Riolu en Lucario.

Infos modo:
 

_________________

Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Potiron
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1894
Annonceur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus.   Ven 29 Juil - 22:12
Le membre 'Aileen Sôma' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'ENTRAINEMENT' : 3
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11797
PNJs
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: (solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus.   Lun 1 Aoû - 5:53
Modération Entrainement Aileen

Appréciation Un petit entrainement pour un Riolu ? J'approuve ce choix, surtout quand je suis plus le seul à le subir. Plus sérieusement, le départ est pas mal positionné et la marche des deux permet un moment fort entre Pokémons et Dresseur ( Et je te confirme que Lucki aurait laissé Cael seul...Avant de se fondre dans le décor pour le suivre sans se faire voir, jusqu'à ce qu'il soit vraiment dans la merde). L'idée de gravir la cascade avec un  handicap est intéressante, même si l'entrainement a proprement parler mais un post entier à se laisser entrevoir.
En revanche, une fois qu'il démarre, c'est vraiment bien mené : Le Dresseur est libre mais le Pokémon passe par tous les stades de la difficulté, pour comprendre les implications de son entrainement. L'évolution arrive dans un cadre logique (Mais ''inattendue'' ? Il brille déjà depuis un petit moment selon tes propres mots), donc je la vois comme un petit plus. Même s,il ne s'agit que d'un seul exercice, il remplit ses objectifs qui sont davantage psychologiques que physiques..
Gain Tu gagnes 18 Exps !

Modération Plongée Aileen

Raté !
Gain Tu ne gagnes rien du tout !

Modération Coupe Aileen

Gain Tu gagnes 1 Baie Fraive (solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus. Miniat_baie_fraive_dp et 1 baie Maron (solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus. Miniat_baie_maron_dp !

Modération Cascade Aileen

Gain Tu gagnes 5 Exps !


_________________
(solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus. 7z5c
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus.   
(solo) Celui qui croit savoir n'apprend plus.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :