Une plume pour écrire, plusieurs pour partir [PV Audrey]
Alban Abernaty
Alban Abernaty
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Pokeathlète Coach
Sujet: Une plume pour écrire, plusieurs pour partir [PV Audrey]   Dim 31 Juil - 23:21



Une plume pour écrire, plusieurs pour partir
Alban Abernaty & Audrey Hatoria

Il avait encore merdé. Indéniablement, il avait encore tout gâché. Le cœur meurtri, le châtain essayait de ravaler ses larmes et sa fierté piétinée. Malgré leur soirée à la Grotte Luminescente, malgré leur promesse de ne jamais plus se quitter et d’être là l’un pour l’autre, malgré toutes leurs belles paroles… Alban ne voyait pas comment il pourrait se présenter devant Maxine une nouvelle fois. Ni si cette dernière lui pardonnerait un jour. Après tout, il s’était tellement comporté comme un abruti que le contraire aurait étonnant. Il faisait un pas en avant pour reculer à grandes enjambées. Il essayait d’écrire pour ensuite tout déchirer. Un fugace moment, il avait pourtant eu un espoir ; celui de pouvoir être quelqu’un de spécial pour Maxine. Mais le rêve s’était envolé dès que le jour s’était levé. Et il avait beau avoir tenté de le rattraper, celui-ci semblait devenir de plus en plus trouble malgré ses efforts. C’était fini. Il avait atteint le point de non-retour. Tout comme Calliope, il n’avait plus qu’à essayer d’oublier et de passer à autre chose, en attendant qu’une autre personne veuille bien le réparer.

Car il n’était pas le petit ami de Maxine. Et ne le serait jamais, d’ailleurs. La rosée le lui avait bien fait comprendre, lors de leur dernière dispute. Qu’elle aille donc s’amuser avec Andersen, si cela lui chantait ! Alban n’en avait plus rien à faire. Ou tout du moins, il aurait espéré ne plus rien avoir à en faire. Car il ne pouvait malheureusement pas s’ôter cette image de la tête. Celle de ce déchet de Noctali, avec la fille qu’il aimait pendue à son bras. Le sourire triomphant que semblait lui adresser son rival et bourreau lui était insupportable. Qu’est-ce que Max pouvait bien lui trouver ? Il se fichait complètement d’elle. Il le lui avait très clairement fait comprendre. Alors pourquoi ? Encore une fois, pour lui montrer qu’il lui était supérieur ? Alban n’en savait absolument rien, et il ne voulait même plus y penser à dire vrai. A cet instant, il aurait tellement aimé qu’un Neitram soit là pour le soulager et effacer tout souvenir relatif à Max d’un claquement de doigts.

Il avait envie de l’oublier. Si fort. Mais il ne le pouvait pas ; car malgré tout, il l’aimait encore. Et ce sentiment était encore plus intense, plus ardent et plus vif que tous les autres. Alors comme d’habitude, il avait pris la fuite. Il avait claqué la porte de la hutte et avait couru pour ne plus se retourner. Il l’avait probablement laissée en pleurs ; il n’en savait rien. Mais cette solution avait été la plus simple pour lui. Pour un lâche comme lui.

Et à présent, voilà qu’il était brusquement retourné dans sa Cimetronelle natale. Ses parents allaient être étonnés de le voir revenir si tôt. Alban avait à peine prévenu ses amis. C’était tout juste s’il avait envoyé un message à Aaron pour lui expliquer confusément qu’il rentrait voir sa famille. Il avait toutefois pris soin d’aller voir Zénith et Barber avant, et d’embarquer Chell avec lui. Le petit esprit s’était d’ailleurs montré d’une étonnante docilité. Peut-être avait-il senti la détresse d’Alban et décidé qu’il n’avait pas le cœur à l’embêter, ce qui n’était pas plus mal. Quant aux autres…

Alban ferma les yeux. Il n’avait informé ni Calliope, ni Nolan, ni Marie, ni aucun de ses camarades Voltali. Et encore moins Audrey. Quel abruti il faisait. La Pyroli allait certainement penser qu’on l’avait abandonnée, encore une fois. Heureusement que le retour de sa sœur de sang lui avait fait du bien. Enfin… tout du moins Alban l’espérait-il. Sa vraie sœur allait sans doute être d’une plus grande utilité que lui, frère de cœur indigne qui avait quitté Touga sans même l’en informer. Se mordillant la lèvre, Alban sentit une patte immense se poser sur son épaule. En se tournant, il se retrouva face au regard compatissant d’Héra, la Kangourex d’Audrey. Ah oui… C’était vrai qu’il était parti en emportant deux Pokémon qui ne lui appartenaient pas. Il savait qu’il allait pouvoir rendre Spike à Orren lors de leur Mission commune, mais vis-à-vis d’Héra… Il fallait qu’il trouve une solution.

Zéphyr sur son épaule poussa un petit cri pour l’avertir, et le jeune homme redressa la tête. Au loin, les contours de la Poste Pokémon de Nénucrique se dessinaient. Hésitant quelques secondes, Alban sentit néanmoins qu’Auster l’incitait à avancer par des coups de tête doux mais fermes. C’était peut-être la meilleure solution. Ou la moins pire, en tout cas.

Pénétrant dans la grande bâtisse à l’odeur si familière, Alban salua l’employée et se dirigea directement vers une petite table. Là, il sortit une feuille blanche, se munit d’un stylo, et retourna un nombre incalculable de fois les phrases dans son esprit. Il ne savait clairement pas quoi dire. Ni comment le dire. Mais il n’avait jamais été vraiment connu pour son éloquence. Au bout d’une dizaine de minutes de panne d’inspiration, le châtain décida d’y aller à l’instinct et de simplement écrire ce qui lui passait par la tête ; après tout, ce serait sûrement la meilleure des choses à faire.

« Salut Audrey. J’espère que tu vas bien et que tu t’amuses bien avec Ashley. Pour ma part, les choses sont un peu difficiles en ce moment, ce qui m’a obligé à retourner chez mes parents, à Cimetronelle. Je suis désolé de ne pas avoir pris le temps de venir te dire au revoir, mais tout s’est fait dans l’urgence. Je te promets que je tenterai de revenir au plus vite sur Touga, et que je te préviendrai lorsque ce sera le cas. En attendant, je te laisse entre de bonnes mains, j’en suis convaincu. Pour que tu te sentes encore moins seule, je t’envoie Héra par voie postale. J’aurais aimé te la rendre en main propre, mais cela risque d’être compliqué et je ne me voyais pas t’en priver plus longtemps. Le voyage devrait bien se passer, mais pour me rassurer, peux-tu m’envoyer un message lorsque tu auras bien reçu sa Pokéball ? Le coaching s’est merveilleusement bien passé, et je te joins également ses courbes de progression, comme la dernière fois. Prends soin de toi, Audrey. Je rentre bientôt. Bises. Alban. »

Il signa la lettre puis se tourna vers Héra, qui approuva d’un hochement de tête. Alors, d’elle-même, la Kangourex regagna sa Pokéball. Alban soupira et retourna au comptoir pour demander un envoi. Il choisit un magnifique Bekipan pour le trajet, et s’assura que la Pokéball d’Héra était bien en sécurité avant de regarder l’immense goéland prendre son envol. Un léger pincement au cœur, Alban agita sa main jusqu’à ce que l’oiseau blanc et bleu ne soit plus qu’une tâche à l’horizon.

- A bientôt Héra. Et à bientôt, Audrey.

Puis, donnant sa main à Chell, il reprit sa route vers Cimetronelle.

HRP : Fin du Coaching de Héra, Kangourex d'Audrey Hatoria
RP Terminé pour Alban


_________________
Une plume pour écrire, plusieurs pour partir [PV Audrey] 15024690286225SignMaxAlban
Une plume pour écrire, plusieurs pour partir [PV Audrey]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :