Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.
Alexandre Z. Lestrange
Alexandre Z. Lestrange
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Sujet: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Lun 1 Aoû - 16:23
CIEL ET AARON

Δ ET SI C'ÉTAIT PAR DÉSPESOIR QUE LES CASCADES SE PRÉCIPITAIENT DU HAUT DES MONTAGNES ?
12 JUILLET 2016.

« Là, comme cela c'est bien ! Tu étires tes pattes de devant et tu plies celles de derrière avant de les relâcher d'un seul coup. »

La petite créature s'exécute avec la meilleure volonté du monde. Il semble que ta présence la rassure, la mets en confiance. Tu la tiens fermement pour imposer ta présence, tout en cherchant à lui chercher une certaine liberté d'action. Sobek pousse des couinements de fierté tout en barbotant, se rengorgeant de parvenir à se mouvoir en zone aquatique. Cela fait presque deux semaines que vous avez fait connaissance tous les deux et tu as décidé que le moment était venu de lui apprendre à nager. Tu as de la chance, l'île sur laquelle vos chemins se sont croisés pour la première fois possède un merveilleux complexe aquatique naturel composé de divers lacs et de cascades qui scintillent de fraîcheur au milieu de la forêt tropicale. Tu t'es fortement réjouis en apprenant leurs existences, toi qui vient des montagnes et qui n'a nullement l'habitude de résister à la chaleur que le désert Tougien t'impose. Il t'as certes fallu marcher trois bonnes heures avec le bébé pokémon sur ton épaule droite avant de pouvoir trouver un lac ou vous pourriez jouir de la tranquillité qui permettrait à Sobek de se concentrer, mais cela valait largement le coup. Tu es bien, seul avec lui, dans le calme, loin de la masse gluante provoquée par les autres élèves. Oh, tu n'as rien contre le fait d'être entouré, tu recherches au contraire la compagnie des autres le plus souvent possible puisqu'un danger peut survenir à n'importe quel moment et que tu ne parviendrais pas à l'affronter seul, mais tu as jugé malgré tout que pour apprendre à Sobek à nager, du moins pour les premières leçons, une cascade privée était le meilleur choix possible.

« Bon, cela va bientôt faire deux heures que tu nages et tu te débrouilles comme un chef. Je vais te lâcher un peu mais je reste juste à côté de toi si besoin pour te rattraper. »

Il piaille de terreur mais déjà, tes mains glissent prudemment le long de son corps albinos. Tu es extrêmement flatté d'avoir reçu un starter chromatique, toi qui vénères déjà les crocodiles de base et qui a donc une raison supplémentaire de le considérer comme un dieu ce jeune Mascaïman mâle, même si le hasard est le seul maître de cette rencontre. Tu avance dans l'eau avec prudence à ses côtés, le rattrapant du bout des doigts pour le ramener à la surface à chaque fois qu'il s'enfonce un peu trop dangereusement dans l'eau à tes yeux. Il tousse un peu, gémit, crache de l'eau, te regardes avec un regard frustré et effrayé qui te pince le cœur. Comment peux tu y rester insensible, toi qui tiens tant à cet animal et veilles au dessus de toute autre tâche à ne pas le mettre en colère, à ne pas le décevoir ? Tu n'y parviens pas. Tu le vois plonger et le ramènes à la surface trois fois de suite, puis tu ne tiens plus face à son regard accusateur. Tu décides de couper court à l'idée de le faire nager sans ton aide pour le moment – après tout, cela ne fait que deux jours que tu as commencé à lui faire prendre des leçons. Tu le ramène sur tes épaules et lance quelques mots dans les airs pour annoncer que la séance est terminée pour aujourd'hui et que vous allez vous reposer. Ses cris changent d'intonation, passant de la peur à la joie d'un seul coup et tu lui grattes le haut de la tête du bout des doigts dans une mimique affectueuse.

Tu t'extirpes de l'eau après avoir franchi à la nage les quelques mètres te séparant de la rive du lac ou sont étalées vos affaires sur une serviette de bain pour les protéger de la poussière, tout en veillant à ce que Sobek ne glisse pas et tu attrape une autre serviette dans ton sac à dos pour t'essuyer le torse, les jambes et les cheveux. Tu préfères rester en short de bain plutôt que de remettre tes habits pour le moment – n'es tu d'ailleurs pas plus souvent en tenue de nage plutôt que vêtu depuis que tu es arrivé sur l'île Touga, toi que la chaleur dérange fortement et qui a hâte, malgré la crainte d'une possible maladie pour ton starter du désert, de te trouver au cœur de l'hiver à Lansat, pour enfin connaître un climat suffisamment agréable à tes yeux ? Tu sors une baie et un morceau de viande crue enrobés dans du film alimentaire de ton sac à dos, les places respectueusement devant Sobek après les avoir déballés et tu t'incline, les paumes sur le sol, les yeux fermés, pendant une poignée de secondes. Puis tu te redresses et lui souhaite bon appétit tandis que tu t'empares toi même d'un sandwich enveloppé dans du papier aluminium. Il doit être une heure de l'après-midi environ, si tu as bien calculé l'heure à laquelle vous êtes arrivés et le temps pendant lequel ton Mascaïman albinos à si bien travaillé. Un coup d'yeux sur ton ipok te confirme que tu n'es pas loin de la vérité, puisque les chiffres digitaux indiquent 13 heures 23 au compteur. Il est en conséquence largement temps de manger et tu ne te fais pas prier pour déballer ton sandwich tout en observant les alentours.
© GASMASK
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6099
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Mar 2 Aoû - 8:45
Et si c’était par désespoir que les cascades se précipitaient du haut des montagnes ?

Il fait sombre. L’ambiance est pesante. La concentration est maximale. Les brumes de l’esprit s’infiltrent dans les moindre recoins, qu’importe la direction que je prenne. Je me vois marché, là, juste sous mes yeux. Comme si j’avais quitté mon corps. C’est drôle de se voir de l’extérieur. Est-ce moi ? Ou la représentation que je me fais de moi-même ? Je marche, je suis sur mes gardes. Je suis à la recherche de quelque chose. Je suis parti à SA rencontre. Oui, à la rencontre de la Terreur. Celle qui perturbe mes nuits, qui prend possession de mon corps, qui a troublé Inlay, mon Insécateur, dès le premier jour. Je cherche aujourd’hui à la rencontrer. A trouver l’endroit où elle trouve refuge, chaque jour de mon existence. Je ressens l’accompagnement mental de mon Abra, Invy, il est là, tout proche, prêt à me tirer de cette torpeur au moindre problème. Il sonde avec moi l’environnement obscure. Rien… pas le moindre indice. Comme si elle avait disparue. J’ai beau fouiller dans les moindre recoins, elle reste désespérément invisible.

Je pousse un soupire en ouvrant les yeux. Je suis assis en tailleur, en haut d’un pic rocheux, les paumes dirigées vers le ciel. Ce n’est pas la première fois que je tente d’instaurer un contact avec cette chose qu’est la Terreur. Elle n’a jamais répondu à mes sollicitations alors que je me fais de plus en plus insistant. J’ai l’impression d’aller toujours plus loin dans les recoins de mon esprits, de parvenir à sonder ses moindres parcelles. Pourtant, rien, pas la moindre trace. Je pause un main sur le crâne de mon Starter.

“_ Merci Invy… ces petites escapades sont toujours plus rassurante en ta présence.”

Il répond d’un maigre signe de tête et se rendort tout aussitôt. Je reste un instant à contempler le paysage. Il a bien changé depuis que je suis arrivé. J’ai en effet débarqué pour le levé du soleil, espérant trouver le calme et la sérénité avec la pseudo fraîcheur du matin. Ce n’est pas un échec mais pas non plus une réussite. Je me relève pour étirer mes membres meurtris par les heures d’inactivités. Je balance mes bras à droite et à gauche avant d’effectuer quelques flexions. Il va être temps de redescendre au village. Retrouver la hutte où une ambiance plus que pesante se fait ressentir. Alban et Max sont en froid… c’est pourquoi, on a bien évidemment décidés, avec Alex, de leur préparer une petite surprise dans les jours à venir ! Ca risque d’être tout à fait drôle !

La pensée de cet évènement futur me fait sourire. Eux deux, seuls, dans la grotte la plus romantique que je connaisse. Je suis même tombé sur un endroit vraiment magnifique quand je m’y suis perdu avec Malia. De quoi faire enfin tomber les deux tourtereaux dans les bras l’un de l’autre. Je m’étire une dernière fois et invite Marley, mon Moustébouée à se joindre à moi. Enjoué, il bondit hors de la Pokéball et commence à sauter de pierre en pierre.

“_ Allez, plus qu’à redescendre d’ici !”

Je saute dans la descente, retrouvant mon engouement habituel. Gaiement, je trottine en descendant la pente douce en direction du village. Je repense à ma session de méditation. Je ne sais pas si je parviendrais un jour à quelque chose avec cette méthode. Mais qui sait, je parviendrais peut-être à comprendre mieux le danger qui me hante. Je saute de cailloux en cailloux et fini par atteindre un plateau qui facilite ma marche. Les paysages de Touga sont vraiment magnifiques. Le village est coincé entre le désert et la forêt tropicale. Mais, une fois passé ces grands arbres, on découvre ces immenses pics rocheux. Un bonheur pour les grimpeurs mais également pour les marcheurs de tous niveaux. Bref, l’Île idéale pour les gamins de l’Académie. Je souris à cette pensée tout en dévalant une dernière pente avant de me retrouver à l’orée de la forêt. La sueur a collé mon débardeur contre mon torse et je tiens mon chapeau de paille d’une main pour qu’il ne s’envole pas. Il faut que je trouve un endroit où me rafraîchir ainsi que tous mes Pokémons pour être sûr d’arriver en un morceau au village. Cela ne devrait pas être trop compliqué. Il paraît que cette forêt est truffée de lacs et de cascades.

Je laisse donc mon instinct me guider à travers les lianes et autres grands arbres inconnus. Par chance, je tombe rapidement sur la rive d’un lac, enclavée entre les arbres et une paroi rocheuse. Un endroit parfait pour se reposer quelques instants. Je profite des derniers arbres pour appeler Vivaldy et lui demander d'attraper des baies. A vrai dire, je ne pensais pas passer autant de temps en haut de cette montagne, je n’ai donc rien prévu à manger et… il commence à faire faim. De toute façon, je ne vais pas m’éterniser ici, ces quelques fruits feront bien l’affaire. J’invite au festin l’ensemble de mes Pokémons, je dépose mon Abra au sol, Vivaldy en profite pour se coucher à côté de lui, a peine ai-je appelé Phy, la Natu surexcitée, qu’elle saute à l’eau. Le Moustillon préfère directement s’attaquer aux fruits et, Genesy, mon Galegon, le suit sans une hésitation. Seul Maky, le Sablaireau reste sagement assis. Je les regarde, attendris. Je pense soudainement à Inlay et Joy, que j’ai préféré confié à Paul et Lyra. J’espère qu’ils vont bien et qu’ils se plaisent avec leur nouveau Dresseur. Un soupir m’échappe… je ne sais toujours pas si cette décision était la bonne…

Je me tourne vers l’eau pour vérifier que Phy ne s’est pas noyée ! Tu parles, elle barbote comme un Poissirène… ! Ma Haydaim la suit consciencieusement des yeux, une vraie maman poule avec les lianes qui cascadent depuis ses grands bois.
Mais, tiens ? Je n’y avais absolument pas prêté attention. N’y a-t-il pas quelqu’un, là-bas, sur l’autre rive ? Je plisse les yeux pour essayer de mieux voir, impossible de savoir si c’est quelqu’un que je connais, mais il y a bien une personne ! J’imagine qu’on cherchait tout les deux à être tranquille. Peut-être vaudrait-il mieux rester chacun de son côté ? Pourtant, l’envie de savoir qui est-ce me titille grandement. Mais… il faudra plonger à l’eau pour parvenir rapidement de l’eau côté. Bah ? N’est-ce pas ce que j’avais prévu à la base ? Souriant pour moi même, je laisse de côté mon chapeau, mon débardeur dégoulinant de sueur et mes chaussures, puis, je plonge à l’eau.

Les bruits autour de moi deviennent sourds et j’ai l’impression d’avoir replongé dans les méandres de mon esprit. Pourtant, je ne suis que sous l’eau et j’entends les piaillements étouffés de Phy à la surface. Je remonte à son niveau pour l’éclabousser gentiment avant de me mettre à nager en direction de l’eau rive. Plus je m’en approche, plus ma certitude se fonde : ce n’est pas quelqu’un que j’ai déjà croisé à l’académie mais, vu son âge, il en fait forcément parti. Et puis… quelqu’un à la peau aussi blanche, impossible que ce soit un local ! Je dégage mes cheveux roux en m’approchant du jeune homme. C’est drôle, il a les cheveux verts ! Cela me rappel Drake Evans, mon premier ami à l’académie, il avait également des folies dans le genre. Puis, je remarque son Pokémon, un Mascaïman à la robe blanche… un drôle de duo en somme. Je m’aperçois ensuite qu’ils sont en train de manger et je me sent soudainement de trop. Maintenant… impossible de faire demi-tour. Je jette un coup d’oeil discret vers l’endroit où mes Pokémons sont en train de manger. Trop concentrés sur leur repas, aucun d’eux ne semblent percevoir ma détresse.

Je m’éclaircis la gorge, un peu gêné.

“_ Euh.. ? Salut … ?”

Je sens le rouge me monter presque aussitôt aux joues et la seule solution qui me paraît viable à ce moment est d’enfoncer ma tête sous l’eau pour essayer de me rafraîchir les idées. Lorsque je refais surface, je me rends compte que Natu est déjà partie à leur rencontre et tente vainement de piquer un bout du sandwich du garçon aux cheveux verts ! Cela me met encore plus mal à l’aise.

“_ Phy ! Reviens ici… tout de suite !”

Tu parles… mon ordre semble lui passer totalement au dessus de la plume. Je m’extirpe alors de l’eau pour aller la chercher moi-même. Mais cette véritable coquine profite d’un instant d'inattention du garçon pour s’emparer du reste de son repas et pour s’envoler sur la branche d’un arbre, un peu plus loin. Je vire au rouge tomate, me sentant bien con. Je n’ai aucune emprise sur ce Pokémon Vol. Je me retourne vers le garçon en soupirant.

“_ … je.. je crois qu’elle est partie avec ton déjeuner…”

Je souris maladroitement. Est-ce une demande d’excuse ? Je ne le sais pas moi-même mais cette drôle de situation me donne seulement l’envie de rire. Mais, je ne peux pas me permettre de rire devant celui à qui je viens de gâcher le repas. Alors je me retiens, ce qui me rend encore plus rouge… au point où j’en suis…
Aaron S. Mightley


Utilisation CS Coupe

_________________

HAIL NOCTA
Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON. Turtwig

Spoiler:
 
Alexandre Z. Lestrange
Alexandre Z. Lestrange
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Mer 10 Aoû - 0:15
CIEL ET AARON

Δ ET SI C'ÉTAIT PAR DÉSPESOIR QUE LES CASCADES SE PRÉCIPITAIENT DU HAUT DES MONTAGNES ?
12 JUILLET 2016.

« Eh bien, bon appétit, très chère Divinité. »

Tu inclines légèrement la tête en signe de respect, mais au moment ou tu t'apprêtes à croquer dans ton sandwich, un bruit sourd attire ton attention. Tu dresses l'oreille, à l'affût du moindre mouvement, du moindre son. On dirait que quelqu'un… a plongé, mais d'où et surtout, où ? La réponse ne se fait pas attendre et tu peux apercevoir dans ton champ de vision au bout d'une dizaine de secondes des reflets rougeâtres regagner la surface du lac. Un jeune homme commence à nager aux côtés d'un Natu – tu es d'ailleurs surpris de voir une créature de type vol barboter avec tant d'habileté dans les eaux, aussi calmes soient-elles. Ses autres compagnons sont restés sur la rive qui t'es opposée et tu as du mal à capter leurs espèces d'aussi loin. Tu te relèves légèrement, redressant ton torse et tes épaules mais restant assis sur le sol malgré tout, en observant les mouvements du jeune homme. Il n'y a aucun doute, son périple aquatique le fait venir dans ta direction ainsi que son Natu et tu te demandes pourquoi. As-tu fais quelque chose de mal ? L'as-tu dérangé d'une quelconque manière ? Tu as beau chercher, te creuser la cervelle et te torturer tes plus anciens souvenirs, tu ne vois pas. Cet adolescent t'es inconnu et la raison de sa venue dans ta direction est toute aussi vague à tes yeux. Quoi qu'il en soit, tu ne peux pas le chasser. La nature appartient à tout le monde et tu ne peux pas lui hurler de s'en aller, de te laisser en paix et d'aller voir d'autres personnes parce qu'il n'est ni dans un zoo, ni dans un théâtre et que tu n'es pas un spectacle. Tu frémis malgré tout, angoissé de sa présence. Que te veux cet inconnu, que tu ne connais ni d'Êve ni d'Adam ? Tu ne peux pas le savoir avant de l'avoir laissé venir à toi, malheureusement. Et en parlant de venue, son compagnon psychique arrive à ta hauteur avant le dresseur. Il ou elle tente manifeste un soudain intérêt pour ton repas, alors que son dresseur resté dans l'eau te salue de loin avant de demander à son pokémon de revenir à ses côtés. Dérouté, ne sachant pas quoi dire au jeune garçon roux, tu te contente de l'observer de manière intriguée … Et c'est le moment d'absence de trop. Le dénommé « Phy » en profite pour saisir ton sandwich et s'envoler aussi sec dans un arbre. Pendant ce laps de temps, l'inconnu est sorti de l'eau et tu te remets complètement debout cette fois-ci, respectant un vieux mécanisme de politesse ancré en toi.

« Effectivement. Bonjour malgré tout. »

Tu ne sais pas quoi prononcer d'autres. Tu n'as jamais été doué en terme de locacité et tu considères de toute façon que puisque c'est l'autre adolescent qui est venu à tes côtés, c'est à lui de commencer la conversation. Cela t'arranges bien, n'est-ce-pas Ciel, que ce soit à lui de se présenter et éventuellement d'évoquer la raison de sa venue, puisque tu n'aimes pas tant que cela prendre la parole ? Quoi qu'il en soit, tu attends, le regard rivé sur le Natu qui picore ton repas. Tu ne peux pas saisir son expression et ses pensées mais tu les devine narquoises – il faut dire qu'il t'as bien eu – et tu ne peux pas malgré tout t'empêcher de le regarder manger à ta place. Ce n'est pas vraiment que le casse-croûte te manque, c'est plutôt que tu ne sais pas dans quel autre endroit calquer ton regard émeraude. L'inconnu semble si gêné, ce qui se manifeste par l'accès de rouge qui lui est monté aux joues, que tu crains de ne le mettre encore plus mal à l'aise en le fixant lui plutôt que son pokémon. Tu connais les affres de la gêne et de la timidité, tu n'as pas envie d'en rajouter une couche en plantant tes iris dans les siennes. Tout à l'heure, peut être, quand il aura prononcé quelques mots de plus pour se présenter.

Les yeux rivés sur la créature de type psy, tu te demandes ce que souhaitait son dresseur en venant te voir. Elle doit être trop occupée à manger pour se servir de ses pouvoirs, mais tu en viens malgré tout à te questionner. Peut-elle lire dans tes pensées ? Peut-elle entendre tes interrogations et les transmettre au jeune homme à tes côtés à ton insu ? Tu espères fortement que non et tu te consolos de ces idées en te disant qu'elle n'est quand bien même sûrement pas concentrée pour faire de la télékinésie pour le moment. Il n'y pas plus qu'à croiser les doigts pour qu'elle ne saches pas faire deux choses à la fois, manger et fouiller les pensées des gens, à ce stade là, de toute façon. À tes pieds, ton miniscule starter a cessé de manger et il couine de déception pour manifester son désarroi d'être incapable de grimper à l'arbre et aller récupérer ton dû. Tu lui jette un regard affectueux, prononce quelques mots pour le rassurer.

« Ce n'est rien, Sobek. Je n'avais de toute façon pas très faim. »

Et tu attends, encore, toujours, que l'autre adolescent prononce quelques mots. Mais peut être est-il aussi timide que toi, peut être ne sait-il pas non plus engager une conversation ?

© GASMASK
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6099
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Ven 2 Sep - 18:39
Et si c’était par désespoir que les cascades se précipitaient du haut des montagnes ?

Un silence embarrassant s’installe alors que ma petite Natu vient de s’emparer du sandwich du jeune garçon. Evidemment, il fallait qu’elle me mette dans l’embarras. Autrement, ça aurait été bien trop facile. Je pousse un soupire discret alors que je ne peux m’empêcher de rougir. Jetant un coup d’oeil discret vers le pauvre garçon sans déjeuner, je me rends compte qu’il fixe Phy. La vilaine s’est envolée sur une branche, non loin de là. Il ne semble pas décidé à me parler, ni même à engager la conversation. J’hausse les épaules et me mets en quête du tronc de l’arbre. Après tout, qu’importe les arbres, je suis bien capable de grimper à tous les troncs. J’écarte quelques branches pour libérer le chemin. Ma Natu est bien trop absorbée par son repas qu’elle ne me voit pas m’approcher. Je tâte le tronc d’une main. L’arbre est bien moins solide que ceux que l’on peut croiser à Hoenn ou même à Lansat. Mais il devrait tenir mon poids, je ne suis pas bien lourd. Par contre, son tronc est très lisse, un peu comme un platane. Ce sont les plus délicats à grimper. M’enfin, il ne me fait pas bien peur.

J’entends soudainement la voix du jeune homme. Je me retourne avant de me rendre compte qu’il parlait à son Pokémon. J’hausse à nouveau les épaules. Je vais au moins essayer de réparer ma connerie… J’empoigne le tronc et, avec agilité, enroule mes jambes autour. Je commence mon ascension. Je ne mets pas bien longtemps avant d’atteindre du bras la branche où s’est réfugiée Phy. Je me hisse à sa hauteur en toute discrétion et l’attrape juste entre les ailes. Surprise, elle lâche un petit cri, ouvre le bec et le sandwich lui échappe. Il s’écrase lamentablement au pied de l’arbre. Je ne sais pas ce qui était le mieux… Phy échappe à mon emprise et s’envole en direction de mes autres Pokémon, probablement déçue.

Je pousse un soupire en me laisse glisser jusqu’au sol. J’examine les buissons alentours jusqu’à retrouver le papier aluminium qui recouvrait le pain. Triomphale, je lève bien haut le repas du garçon… avant de me rendre compte qu’il est plein de terre et autre végétaux peu appétissant. Finalement, il aurait peut-être mieux fallu que se soit Phy qui le termine. Dépité, je me retourne vers l’autre adolescent en haussant à nouveau les épaules. Je lui montre ce qu’il reste de son repas, l’air désolé. Puis, sur le ton de l’humour.

“_ Tu le veux quand même ?”

Je lui adresse un petit sourire, mi-gêné, mi-amusé. Après tout, il vaut mieux rire de cette petite mésaventure. Il faudra que je remette les idées de Phy au clair. On ne vole pas la nourriture ainsi ! Enfin, c’est vrai, c’est ma faute, je n’avais rien prévu à manger ce midi. Mais bon ! C’est surtout la faute de la Terreur, c’est elle qui m’a fait perdre mon temps au haut de la montagne. Qu’importe, j’ai quand même un nouvel élève devant les yeux, il faudrait peut-être songer à se présenter en bon et dû forme. Je dépose le reste de sandwich aux pieds du Mascaïman avant de tendre une main au jeune homme.

“_ Moi c’est Aaron ! Je suis vraiment désolé pour ce qui vient de se passer. Umh… j’aurais préféré éviter que Phy ne te vole ta nourriture… Mais il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, j’ai été incapable de la sauver. Du coup, j’te dois une bouffe, c’est promis !”

Je lui adresse un sourire amical, autant essayer de retourner la situation à mon avantage. Puis, je me gratte l’arrière de la nuque, gêné. Juste avant de penser que cette manie vient de Léo. Encore et toujours, mes pensées reviennent à lui. Je me sens soudainement pris d’une immense nostalgie. Puis, je me rends compte que je ne suis pas vraiment à ma place. Je ferais mieux de partir. Après tout… il m’a clairement signifié qu’il ne voulait pas me parler, ni faire le moindre effort.
Je me détourne donc et m’apprête à faire le chemin inverse. Je n’ai plus qu’une envie : retrouver le village et sa chaleur presque apaisante dans ce genre de moments.
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON. Turtwig

Spoiler:
 
Alexandre Z. Lestrange
Alexandre Z. Lestrange
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Ven 2 Sep - 20:14
CIEL ET AARON

Δ ET SI C'ÉTAIT PAR DÉSPESOIR QUE LES CASCADES SE PRÉCIPITAIENT DU HAUT DES MONTAGNES ?
12 JUILLET 2016.

Tu te retournes pour observer les hauteurs de l'arbre dans lesquelles la Natu est allée se percher et tu constate que son dresseur est parti à la conquête de cette dernière. Il a commencé une escalade avec prudence et tu ne peux t'empêcher d'admirer sa détermination étant donné la lisseur du tronc. Tu suis son avancée du regard, intrigué de voir s'il parviendra à s'agripper avec la technique de ses jambes jusqu'à arriver au niveau des branches. Il y parvient non seulement mais en plus assez rapidement, ce qui le fait remonter dans ton estime. Après tout, cela arrive sûrement à tout le monde d'avoir un pokémon que l'on ne parvient pas à maîtriser. Tu continues de scruter chacun de ses gestes du regard jusqu'à ce qu'il réussisse à attraper la jeune Natu au niveau d'une aile. Stupéfaite, la petite bestiole de type psy laisse échapper le sandwich sous le coup de la surprise avant d'échapper à son dresseur. Tu ne peux t'empêcher de sourire devant la scène et seul un reste de timidité t'empêche d'éclater de rire tellement ce qui vient de se dérouler est à la fois ridicule et amusant. Cela valait le coup de te faire voler ton repas, même s'il a terminé en s'écrasant lamentablement au sol, rien que pour voir un tel numéro.

Tu cesses néanmoins de sourire lorsque l'adolescent comme à redescendre vers le sol, ne voulant pas lui faire croire que tu te moquais de lui à distance. Tu t'approches de lui pour le remercier pendant qu'il semble chercher les restes de ton repas sur le sol, mais tu n'as pas le temps de dire un mot qu'il fait déjà un geste de victoire en levant haut et fort le sandwich… Couvert de terre et d'herbe. Tu te retiens à nouveau de sourire, pour éviter de passer pour le méchant de service qui se fiche de la tête des autres ou tout simplement pour un imbécile qui s'amuse sans raison valable et tu te contentes de hausser les épaules d'une manière amusée.

« Je pense que même ta Natu n'en voudrait plus dans cet état là ! Mais merci quand même d'avoir tenté de le récupérer, c'était sympathique. »

Tu l'écoutes par la suite se présenter pendant qu'il dépose le reste de ton sandwich au niveau de Mascaïman – mais ce dernier est trop occupé à mâchouiller une baie trouvée sur le sol pour y faire attention. Tu l'observes attentivement, surtout sur la fin de son monologue. Il a beau tenter de sourire, tu remarques qu'il se frotte la nuque avec nervosité et que dans son regard, une ombre triste a pris le dessus. Tu hésites un instant à ne pas faire de pas dans sa direction – tu es le premier à vouloir être seul quand tu te sens mal, la cape blanche accrochée à tes épaules en est la preuve – mais tu te décides finalement.

« Moi, je me nomme Ciel et voici Sobek, mon starter. Je viens de Flocombe, dans la région d'Unys. De quel endroit venez vous ? »

Tu trouves n'importe quoi pour engager la conversation. Et effectivement, quand tu y repenses après avoir fini de parler, c'était n'importe quoi.

© GASMASK
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6099
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Ven 2 Sep - 21:38
Et si c’était par désespoir que les cascades se précipitaient du haut des montagnes ?

“Sympathique” ?! Le seul mot qu’il trouve à mettre sur mon action héroïque est… sympathique ?! J’avoue être un poil déçu. Mais bon, à quoi que m’attendais, au juste ? Oui c’est vrai ça, pourquoi me suis-je donné tant de mal à récupérer ce truc ? Pour que finalement… il finisse ainsi. Je jette un coup d’oeil au sandwich qui n’a plus rien d’un sandwich. Et, on ne peut pas nier qu’il ait tort : même Phy n’en voudrait plus. Mais Phy est déjà partie… vite et loin. Je lui ai peut-être fait mal ? Tout ça pour m’attirer la “sympathie” de ce garçon. Bon, au moins, je n’ai pas raté ma journée, il a un certain charme. Dommage que cette étrange cape voile son petit arrière train.

M’enfin, j’imagine qu’il doit avoir mieux à faire. Pourtant, la politesse me rappel à l’ordre et je prends tout de même le temps de me présenter. Avant d’être soudainement abattu par la pensée de Léo. Et merde. Il vaut mieux que je me casse. Histoire de pas fondre en larmes devant lui. Ca la foutrait mal. Je crois que je me laisse un peu trop submergé par mes sentiments. C’est ça les hormones ? Beaucoup trop de questions existentielles…
Je voulais éviter son regard mais c’est lui qui a planté ses yeux sur moi. Son regard émeraudes répond au miens, comme un reflet. Je sens que je vais craquer. Sans un mot de plus, je me dirige vers le lac pour le traverser dans l’autre sens. Mais je n’ai même pas le temps de sauter à l’eau qu’il se présente à son tour.

Ciel.
Son prénom résonne comme une douce délivrance. Il parvient même à m’arracher un sourire. Après tout, c’est un prénom peu commun.

Il me présente aussi son starter, Sobek. Je suis bien obligé de me retourner pour lui faire à nouveau face. Lui montrer qu’il a piqué ma curiosité. Une curiosité qui l’emporte largement sur la quelconque nostalgie ou tristesse passagère.
Il vient de Flocombe, à Unys, une ville inconnue pour moi. Je parviens seulement à déterminer qu’elle n’est pas à Hoenn. Et… qu’il doit y faire froid. D’où sa blancheur presque cristalline. Je me sens très perspicace. Surtout qu’il se met à me vouvoyer. Une chose tellement rare dans l’académie que je suis surpris. Voire même… désarçonné.

“_ euh.. ben. Enchanté Ciel… un très beau prénom. Enchanté aussi Sobek. Je vous aurais bien présenté mon équipe mais je crois qu’elle se repose en face… Et, euh. Je viens de Nénucrique, à Hoenn. Je pense être plus habitué aux temps caniculaires que toi, Ciel. Mais, en échange, moi j’ai découvert la neige l’année dernière, ici, sur Lansat. Chacun son truc !”

Je parviens à laisser s’étendre mon sourire. Je … je crois que sa compagnie me plait bien. Et puis, ce n’est pas en continuant à penser à Léo que je m’en remettrais. Je dois aller de l’avant, quitte à me forcer. Autant se changer les idées. En plus, un joli lac nous tend les bras. Joignant le geste à ma pensée, je me jette à nouveau à l’eau. La température est délicieusement bonne, ça fait un bien fou avec cette chaleur pesante. Il ne reste plus qu’à…

“_ Venez ! Ca fait un bien fou !”

Ok. Ca c’est fait. C’est ce qu’on appel, être spontané.
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON. Turtwig

Spoiler:
 
Alexandre Z. Lestrange
Alexandre Z. Lestrange
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Ven 2 Sep - 22:17
CIEL ET AARON

Δ ET SI C'ÉTAIT PAR DÉSPESOIR QUE LES CASCADES SE PRÉCIPITAIENT DU HAUT DES MONTAGNES ?
12 JUILLET 2016.

Tu réalises mais un peu tard que tu l'as tutoyé dans une phrase et vouvoyé dans une autre. Les anciennes habitudes ont repris le dessus alors que tu étais parvenu à t'aligner sur sa manière de s'adresser aux autres un premier temps. Toi, tu vouvoie par habitude et tu tutoie si les autres le font, mais tu as failli sur ce coup. Un peu gêné de t'être emmêlé, tu es néanmoins rassuré par le fait que le jeune homme le fait également. Il te vouvoie dans une partie de sa phrase et te tutoie dans l'autre. Tu lui adresses un sourire et incline la tête quand il décrit Ciel comme étant un beau prénom. C'est vrai que tes parents ont fait original sur ce coup, même si en soi, leur choix était motivé par la facilité.

« Oh, merci. Aaron est beau aussi, c'est très… doux à entendre. Je ne connais pas trop Nénucrique, en fait je ne connais pas beaucoup la région en elle-même. Mes parents ont longtemps vécu à Hoenn, mon père en était originaire d'ailleurs mais je n'ai jamais eu l'occasion d'y aller de mon côté. Est-ce joli ? »

Tu as rougi un peu en parlant de la douceur de son prénom mais tes émotions ont bien vite changé. Ton regard prend une lueur intriguée. Toutes les questions que tu n'as jamais pu poser à ta famille ou auxquelles tes parents n'ont jamais donné de réponse, te pensant trop jeune, tu pourrais peut-être les obtenir de cet adolescent. On ne t'avait presque jamais parlé d'Hoenn. Cette région était destinée à faire partie du passé, puisque ta famille n'avait plus le droit d'y pénétrer, et ni ton père ni ta mère n'avaient donc jugé nécessaire de te la faire connaître à travers des photos ou des récits. Une soudaine curiosité te brûle la langue et les pensées. Tu le suis des yeux pendant qu'il se dirige vers le lac et plonges à nouveau dans l'eau avant de t'inviter à venir. Tu hésites vaguement, observant ta cape. Tu ne peux pas prendre le risque de la salir ou pire encore, de la déchirer. Tu passes deux mains tremblantes autour des accroches d'argent et la fait glisser le long de tes épaules après l'avoir détachée. Elle tombe au sol avec prudence et tu réalises qu'aller nager en tee-shirt ou même en short maintenant que tu as commencé à te déshabiller serait stupide, bien que le jeune homme ai gardé son propre short avant de venir te retrouver. Un reste de pudeur t'empêche malgré tout de te mettre complètement nu devant cet adolescent que tu connais à peine, bien que vous soyez tous les deux des garçons, mais tu te retrouves malgré tout en caleçon au moment de le rejoindre dans le lac.

« Surveilles mes affaires Sobek, je n'aurais pas le temps de faire attention à toi si jamais je te prenais avec moi pour nager. »

Et, sans plus de cérémonie, tu plonges à ton tour dans le lac après avoir parcouru en courant les quelques mètres te séparant de l'étendue aquatique. Tu profites en effet de ton élan pour faire la bombe au moment de sauter dans l'eau.


© GASMASK
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6099
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Ven 2 Sep - 22:43
Et si c’était par désespoir que les cascades se précipitaient du haut des montagnes ?

C’est rigolo, jamais personne ne m’a dit que le prénom Aaron était beau. Et encore moins… “doux à prononcer”. A vrai dire, je n’y avais jamais réfléchi. Je l’entends tellement souvent que j’ai fini par ne plus y prêter attention. Mais s’il se plaît à prononcer mon prénom, grand bien lui fasse, je ne l’en empêcherai pas ! Oh ? Ses parents sont d’Hoenn ! Mais il n’a pas pu y aller ? Quel dommage… Je n’ose pas me renseigner plus sur ses parents, mon instinct me crie que je vais mettre les pieds dans le plat. Je m’applique tout de même à répondre à sa question.

“_ Ummmh, à part Nénucrique, je ne connais pas beaucoup Hoenn. Et ma ville natale est en proie à l’industrialisation. Malgré son bord de mer, elle est en train de flétrir sous le tourisme. J’espère terminer mes études avant qu’il ne soit trop tard ! En tout cas, je n’ai encore jamais eu l’occasion d’aller à Unys, c’est comment ? Et puis, ne te fais pas de souci, avec l’Académie on a le privilège de partir un peu partout dans le monde. Tu auras bien le temps de découvrir tous les continents que tu souhaites !”


Me laissant guider par l’instant présent, je plonge aussitôt dans le lac tout en invitant Ciel à m’y rejoindre. Il reste un petit moment sur le bord, un peu perdu et se déshabille tout aussitôt. Il se retrouve rapidement en caleçon devant moi. Et merde… on ne peut pas nier qu’il ne me fasse pas un peu d’effet. Bah quoi ? C’est rare qu’un mec se mette quasi à poil devant moi aussi rapidement ! Si ça continue, je vais bientôt me sentir à l’étroit dans mon short. Heureusement, je l’ai gardé. Je n’imagine pas l’angoisse dans le cas contraire. J’aurais nagé à toute allure vers l’autre rive et foncé me cacher dans les bois. Mais grâce à ma perspicacité légendaire, j’avais prévu le coup…

Sauf celui-ci. D’habitude, je ne me serais pas laissé avoir par un tel saut. J’aurais habilement esquivé mais là… j’étais concentré ailleurs et, du coup, je me prends la vague de la bombe de Ciel en pleine poire. Je suis obligé de frotter mes yeux avec mes mains pour retrouver la vue. Alors là… il va me le payer !

Je ne sais pas par où attaquer ma vengeance mais mon corps bouge tout seul. Je me dirige vers lui et, au moment où il ressort la tête l’eau, je prends un malin plaisir à l’arroser ! Et me revoilà un an en arrière à jouer exactement au même jeu avec mon Préfet. Sauf qu’il était le Lion, dominateur et puissant. Aujourd’hui, j’ai presque l’impression de pouvoir gérer la situation. Une idée folle me traverse soudainement l’esprit. Je me dirige vers la cascade et me mets à escalader les rochers usés par l’érosion. Je ne mets pas bien longtemps à atteindre la moitié de la chute d’eau. Je prends un peu d’élan et saute, tout recroquevillé sur moi-même. En voilà une bien belle bombe. En voilà une bien belle vengeance.
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON. Turtwig

Spoiler:
 
Alexandre Z. Lestrange
Alexandre Z. Lestrange
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Ven 2 Sep - 23:26
CIEL ET AARON

Δ ET SI C'ÉTAIT PAR DÉSPESOIR QUE LES CASCADES SE PRÉCIPITAIENT DU HAUT DES MONTAGNES ?
12 JUILLET 2016.

Vous voilà tous les deux dans l'eau. Autour de vous, des vagues provoquées par ton entrée en fanfare se font ressentir et tu es assez satisfait de voir que tu as assez de puissance pour réussir à faire tanguer le lac. Tu te pensais plutôt maigre et dénué de force mais la preuve contraire en est là, ta bombe a été assez remarquable et tu songes à une vengeant en bonne et due forme de ton interlocuteur dans les temps à venir. En attendant, tu recommences à parler une fois une fois que tu es revenu à la surface de l'eau. Tu as attendu de le rejoindre après avoir fait la bombe pour répondre à sa phrase concernant Hoenn et c'est en souriant pendant qu'il t'éclabousses à son tour que tu poursuis le dialogue.

« Oh, c'est assez dommage comme faits. C'est vrai que l'on assiste à la naissance de plus en plus de métropoles au détriment du patrimoine et des sites naturels… Tu comptes te spécialiser en tant que Ranger si j'ai bien compris, puisque tu parles de la fin de tes études ? Unys de son côté est très beau mais comme Hoenn, c'est de plus en plus en proie à l'urbanisation. Entre la Galerie Concorde, le complexe du Pokémon World… Tournament…, le Pokéwood, le Music-Hall, le Métro de combat et j'en passe comme lieux de tourisme, sans compter les lieux mythiques comme la Grotte Cyclopéenne ou la Tour Dragospire qui intéressent les voyageurs et les scientifiques, on doit toujours construire plus de bâtiments pour les voyageurs. »

Tu l'arroses à ton tour d'une gerbe d'eau avant de l'observer se diriger vers la cascade. Il commence à escalader les rochers inondés et corrodés et parvient en une poignée de minutes au milieu de la chute d'eau. Tu lui lances un sifflement d'admiration assez fort pour qu'il parvienne à l'entendre avant de te pincer le nez et de t'enfouir sous l'eau en sachant très bien ce qu'il prépare.

Cela n'empêche pas le choc provoqué par la chute de te faire bringuebaler au cœur de la zone aquatique comme si tu te trouvais en plein milieu d'un tourbillon. Tu mets du temps à revenir à la surface et tu ne peux pas t'empêcher de tousser en le faisant, mais tu ris malgré tout, pour la première fois devant le jeune homme. Tu attends de reprendre une respiration normale, ralentie par ton accès d'amusement en plus des toussotements, et tu ne lui adresses ensuite que deux mots, en souriant toujours.

« Joli revanche. »

Une nouvelle gerbe d'eau balayée par ton bras droit se précipite sur lui et sans attendre sa revanche, tu plonges à nouveau sous l'eau en fermant les yeux pour ne pas avoir le regard agressé par l'eau – qui doit cependant être douce. Tu t'enfonces assez loin dans les profondeurs du lac pour ne plus être visible à la surface et tu oses à ce moment rouvrir tes paupières. La silhouette floue d'Aaron se dessine grâce à la lumière extérieure à quelques mètres de toi et tu te mets à nager dans sa direction en vitesse. Tu t'arranges pour le porter sur tes épaules au moment de le rejoindre avant de revenir à la surface et de basculer volontairement en arrière pour vous propulser tout deux sous l'eau, tout en éclatant de rire en et provoquant des bulles d'airs qui remontent à la surface.


© GASMASK
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6099
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Ven 2 Sep - 23:46
Et si c’était par désespoir que les cascades se précipitaient du haut des montagnes ?

Après avoir entamé les hostilités, il ose reprendre le cours de la discussion, comme si de rien n’était. J'acquiesce au moment où il me demande si je souhaite devenir Ranger. Ce sera mon second but après le Chercheur Pokémon. Lorsque je vois Touga et ses paysages préservés, je ne peux m’empêcher d’être un peu jaloux. Mais surtout triste de n’être pas parvenu à sauver d’autres lieux qui avaient tout autant de charme. Peut-être arriverai-je à tant pour sauver Touga. Ciel me confirme en tout cas mes craintes, citant différents lieux urbanistiques et touristiques de sa région d’origine.
Malheureusement, j’ai l’impression que nous sommes bien faibles face à tout cela. Les grands projets d’avenir sont enclenchés, il ne me reste plus qu’à prendre ma revanche.

Et, pour ce faire, il faut que je grimpe le plus haut possible dans la cascade. C’est finalement au milieu que je m’arrête. J’ai tout juste le temps de voir les cheveux verts de Ciel s’engouffrer sous l’eau. Le fourbe ! Il a compris ! J’enchaîne tout de même avec ma bombe avant de sortir une nouvelle fois la tête de l’eau en éclatant de rire, au même moment que Ciel qui m’offre pour la première fois son sourire. Je ne me fais pas prier pour le lui rendre. Il m’avoue que c’était une jolie revanche. Mais il n’a pas l’air d’avoir dit son dernier mot. Il me vise d’un nouveau coup de sa main et je suis obligé de mettre mes bras en protection pour éviter la majeure partie de l’eau. Mais, à peine ai-je retiré mes bras qu’il a disparue dans les profondeurs du lac. Je tente de revenir vers un endroit où j’ai pied. Mais je crois qu’il est trop tard.

Malgré nos corpulences égales, il n’a aucun mal à me soulever au dessus de l’eau et à me jet un peu plus loin. Mon corps rencontre l’eau en un grand “splaf” et je suis à nouveau envoyé dans les profondeurs du lac. Celle-ci, je ne la laisserai pas passer ! Je remonte à la surface, un sourire étrange aux lèvres.

“_ Tu joues avec le feu, Ciel.”


Une phrase pleine de sous-entendus, mais qu’importe ! Je me rapproche de la rive où mes Pokémon sont en train de se reposer calmement. Je claque des doigts pour attirer leur attention et j’appel à la rescousse mes deux Type Eau.

“_ Marley, Frey, Pistolet à O !”


Je sais que c’est injuste, voilà qu’il ne peut pas riposter face aux attaques conjointes du Moustillon et du Moustebouée. Game Over. J’attends qu’il plonge à nouveau sous l’eau pour faire signe à mes Pokémon d’arrêter. Et, au moment où il sort à nouveau la tête de l’eau, je lui demande en riant.

“_ Alors, on abandonne ?”

Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON. Turtwig

Spoiler:
 
Alexandre Z. Lestrange
Alexandre Z. Lestrange
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Sam 3 Sep - 0:14
CIEL ET AARON

Δ ET SI C'ÉTAIT PAR DÉSPESOIR QUE LES CASCADES SE PRÉCIPITAIENT DU HAUT DES MONTAGNES ?
12 JUILLET 2016.

Un futur Ranger donc. Tu acquiesce d'un mouvement de tête approbateur pour signifier que tu trouves son projet intéressant et tu précises simplement que tu comptes de ton côté te spécialiser dans l'élevage. Le rêve de tes parents… Tu le réaliserais. Certes, ils ne pourraient jamais le voir, certes, tu savais que tu n'aurais jamais de remerciements de leur part mais tu le ferai malgré tout, parce que tu place leur honneur au dessus de tout autre élément. Aaron et toi continuez vos amusements aquatiques pendant quelques instants, jusqu'à ce que tu dépasses les bornes en le propulsant dans l'eau par surprise après l'avoir porté quelques secondes sur tes épaules et qu'il ne se décide à faire appel à deux de ses compagnons de type eau. Il a eu un sourire énigmatique sur les lèvres auparavant, en déclarant que tu jouais avec le feu, mais tu n'es pas parvenu à interpréter ce qui se cachait sous ce mouvement des lèvres. Qu'importe, en vérité, peut être te l'expliquera t-il plus tard ou peut être pas. En attendant, tu es obligé de tirer ta révérence face à la combinaison de deux pistolets à eau, provoquée d'une part par un Moustillon et de l'autre par un Mateloutre. Tu t'enfouis à nouveau dans les eaux chaleureuses du lac, en essayant de nager les yeux ouverts et en te frottant de temps en temps les paupières pendant deux ou trois minutes, jusqu'à ce que la respiration commence à te manquer.

Tu remontes à la surface pour constater, non sans joie, que les deux compagnons de ton nouveau camarade – tu n'oses pas encore employer le mot ami – ont cessés leur assaut. Le jeune adolescent d'ailleurs, s'amuse de ta situation et tu hésites à reprendre le combat en le voyant si joyeux. Mais tu ne tiens malgré tout pas à subir un nouvel affront des deux créatures de type eau et tu te contente d'acquiescer dans un premier temps pour énoncer ta défaite, avant d'ajouter quelques mots après avoir gagné la proximité d'Aaron à la nage.

« J'avoue que je renonce. Tu vas me filer un gage ? »

Tu lui tires la langue d'un geste amusé avant de replonger dans l'eau en te rejetant en arrière pour faire un poirier aquatique, la majeure partie de tes jambes sortant de l'eau. Tu n'as pas saisi ce qui se cachait derrière son sourire mystérieux d'il y a quelques minutes mais tu sais très bien ce que signifie jouer avec le feu – et peut-être est-ce d'ailleurs ce que tu es en train de faire, n'en déplaise à l'autre jeune homme.


© GASMASK
Nemo Kendhall
Nemo Kendhall
Région d'origine : Kalos
Âge : 15 ans
Niveau : 37
Jetons : 6099
Points d'Expériences : 849
Pokeathlète Novice
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Dim 11 Sep - 15:48
Et si c’était par désespoir que les cascades se précipitaient du haut des montagnes ?

Ciel me fait part de sa volonté de devenir Eleveur. Comme mes parents. Alors que je continue mon ascension je prends une pause pour crier par dessus mon épaule, le plus innocemment possible. Bah oui, comment se douter ne serait-ce qu’une seconde que je suis en train de me jeter à pied joints tout pile dans LE plat.

“_ Eleveur ? Génial ! Si tu as besoin de conseils, mes parents exercent le métier à Nénucrique. Puis, j’ai été bercé dans ce monde-là toute mon enfance !”

Puis, de fil en aiguille nous continuons nos éclaboussures, en passant de la simple gerbe d’eau jusqu’au réel soulèvement hors de l’eau. Bien sûr, c’est Ciel qui parvient à me dominer cette manière. Il parvient à se faufiler juste en dessous de moi, à me soulever et à m’éjecter un peu plus loin. Je ne peux m’empêcher de rire même si ma vengeance pèse au dessus de sa tête. Elle ne se fait d’ailleurs pas longtemps attendre. J’interpelle mes deux Pokémon aquatiques, mon Moustillon et mon Moustebouée pour arroser le jeune homme aux cheveux verts. Bien vite, il cherche à échapper aux deux jets d’eau en plongeant la tête sous l’eau. Je fais signe d’une main à mes deux Pokémon pour qu’ils se calment.

Lorsque Ciel ressort la tête hors de l’eau, tout est calme et j’en profite pour lui demander d’un air narquois s’il abandonne. Evidemment, il me répond d’un signe positif de la tête. Mon sourire s’élargit, j’ai gagné cette bataille, et haut la main ! Bien sûr, au fond de moi, je me sens un peu honteux… sans mes attaques Eau, je n’aurais pas fait le poids. Mais, après tout, nous n’avions décidé d’aucune règle.

Perdu dans ce fil de pensée, je ne remarque pas que Ciel s’est approché de moi en nageant discrètement. Il énonce à nouveau sa défaite et me demande si je vais lui infliger un gage. J’avoue que cette idée ne m’avait pas effleuré l’esprit… mais… maintenant qu’il en parle, je prends sérieusement la chose en considération. Alors que j’ai posé une main sur mon menton en guise de réflexion, le jeune homme me provoque à nouveau en tirant sa langue et en plongeant aussitôt. Je fais la moue, que cherche-t-il à faire de moi ? Je suis tout aussitôt surpris par ses pieds qui se dressent à la verticale sous mes yeux. Voilà un mouvement d’équilibre dont je suis bien incapable. Ou, du moins, je n’ai jamais tenté une telle performance. Peut-être devrai-je m’y essayer ? Dans tous les cas, je ne peux pas laisser cet homme impuni ! Il faut absolument que je lui trouve un gage, il s’est assez joué de moi !
Diverses idées se pressent dans mon esprit, de la camaraderie à des pensées plus… osées. Je suis heureux qu’il me laisse le répit de sa figure sous-marine, sinon, je serais bien embêté qu’il me voit à moitié empourpré par mes pensées. Mais bon, après tout, c’est lui qui a quémandé une sanction. Mes pensées défilent à vive allure, peut-être a-t-il un coup d’avance, peut-être a-t-il déjà tout prévu, il me force peut-être à me pousser dans mes retranchements.

Je me vois contraint de reculer d’un petit pas. Toute cette réflexion m’a mené qu’à un seul endroit : le fait de douter de la sincérité de Ciel et… je dois dire que cela me préoccupe. Le pire, c’est que je sens la Terreur me pousser dans ce sens. Elle ne veut pas que je lui abandonne ma confiance.

Lorsque Ciel dégage à nouveau la tête hors de l’eau, ma décision est prise et je la lui annonce, tentant d’échapper aux pulsions de la Terreur.

“_ Lors de notre retour à Lansat, et à la première soirée organisée par l’Académie, que tu le veuilles ou non, nous devrons passer la soirée ensemble. Qu’importe le thème imposée par l’école. Et je ne te demande pas si tu es d’accord, tu n’as pas le choix.”

Je ne peux m’empêcher de laisser échapper un petit sourire en coin. C’est ainsi qu’un pacte s’est scellé. Pour le meilleur, et pour le pire.
Aaron S. Mightley

_________________

HAIL NOCTA
Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON. Turtwig

Spoiler:
 
Compte PNJ
Compte PNJ
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 11798
PNJs
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Mer 14 Sep - 19:03
Modération Coupe Aaron

Gain Tu gagnes 2 Baies Willia Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON. Miniat_baie_willia_dp!


_________________
Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON. 7z5c
Alexandre Z. Lestrange
Alexandre Z. Lestrange
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 0
Points d'Expériences : 0
Nouveau Membre
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   Mer 14 Sep - 23:39
CIEL ET AARON

Δ ET SI C'ÉTAIT PAR DÉSPESOIR QUE LES CASCADES SE PRÉCIPITAIENT DU HAUT DES MONTAGNES ?
12 JUILLET 2016.

D'éclaboussure en éclaboussure et de vengeance en vengeance, le temps file à une vitesse bien trop rapide. La présence de ton camarade rends les instants intéressants, et Arceus sait que les minutes comme les heures passent telles des secondes lorsque l'on s'amuse. Dire qu'au début vous n'étiez pas partis sur le bon pied – il faut croire que l'on peut aisément et promptement tourner les choses de manière à arranger chacun. Quoi qu'il en soit, tu as attendu que vous ayez finir de vous éclabousser et que tu sois ressorti de l'eau après avoir exécuté ton poirier aquatique pour lui répondre à propos de ses parents éleveurs. Tu lui souris à nouveau avant de donner suite aux paroles qu'il a prononcées alors qu'il était encore en train de grimper à la cascade.

« Je n'hésiterais pas si j'ai besoin de conseils pour la gestion des œufs ou quoi que ce soit d'autre !  »

Il a entre temps énoncé ton gage et, pendant que tu parlais à propos de l'élevage, tu as songé à ce qu'il t'a proposé comme alternative de gage – quoique tu n'ai pas vraiment le choix, comme il l'a déclaré lui même. Passer la première soirée festive organisée par l'académie avec lui. Tu ravales ta salive en silence en réfléchissant à toute vitesse à la situation. Ce ne serait pas forcément désagréable et puis avec un ami, tu serais au moins sûr de ne pas t'ennuyer. Par ailleurs, c'est toi qui a lancé l'idée d'un gage dans les airs et tu n'as donc nullement l'intention de te dérober. Tu lui adresses donc un autre sourire sympathique afin d'incliner la tête de haut en bas, pour signifier ton approbation.

« Va pour le premier événement scolaire à deux. Si nous n'y allons pas ensembles, je tâcherais de te retrouver dans la foule. »

Tu te retiens de l'éclabousser et tu jettes un bref coup d'yeux en direction de ton unique compagnon. Il doit se sentir seul et tu t'en veux soudainement, d'être là à t'amuser avec un autre étudiant et à te faire lancer des défis pendant que Sobek, ta chère divinité, doit s'ennuyer. Soucieux de faire passer son bien être avant le tien, tu te retournes vers Aaron pour couper court à la conversation même si tu aurais volontiers passé plus de temps avec lui.

« Je vais devoir y aller, en revanche. Mon pokémon doit commencer à perdre patience à force d'être seul et il est trop jeune pour nager pour le moment. Mais nous nous reverrons à la rentrée pour passer la première soirée ensemble… Et qui sait, peut être que nous nous rencontrerons à nouveau par hasard durant les vacances. Quoi qu'il en soit, je suis enchanté d'avoir fait ta connaissance ! »


© GASMASK
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.   
Et si c'était par désespoir que les cascades... || AARON.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :