Partagez | .
Déprime Team.
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 15731
Points d'Expériences : 2942

MessageSujet: Déprime Team.   Mar 2 Aoû - 23:42

Sphax voulait devenir plus fort. Encore. Depuis la compétition Pokéathlète, il se trouvait trop peu robuste, pas assez résistant, et voulait, de ce fait, acquérir plus d’endurance pour être capable de tenir plus longtemps. Aileen n’avait aucune idée de comment l’aider, mais elle avait tout de même essayé, par des entraînements et des exercices, de le renforcer un chouia. Mais rien n’y faisait. Sphax restait Sphax. Et Sphax était frustré. Il ne se sentait plus à l’aise depuis que son harmonie naturelle avait été brisée à la suite de cette compétition. Il avait plus que galéré à terminer, et la dernière épreuve avait clairement failli l’achever. Seul son orgueil démesuré l’avait empêché de s’écraser au sol comme un vulgaire sac, mais une fois rentré à l’académie, il s’était couché sur le tapis duveteux pour s’endormir, et ne se réveiller que le lendemain matin, perclus et courbaturé de partout, simplement parce que sa dresseuse l’avait gentiment secoué quelques minutes avant l’entraînement matinal, pour qu’il ait le temps de manger quelque chose. Il aurait pu se recoucher, mais une fois de plus, sa fierté l’avait fait se redresser sur ses pattes douloureuses pour se préparer à l’entraînement matinal. Une nouvelle fois, Sphax voulait progresser. La fois d’avant, le fait d’avoir été contaminé et d’avoir attaqué sa dresseuse l’avait poussé à vouloir devenir plus rapide, pour que plus jamais il ne puisse être pris au dépourvu. Maintenant, il voulait être plus endurant et plus résistant, pour pouvoir mieux protéger sa dresseuse et sa famille. Sphax était têtu. Et Aileen avait cédé. Elle avait fini par envoyer un texto à Alban, pour lui demander s’il avait un créneau de coaching. Le Voltali lui avait proposé de récupérer Sphax au début du mois d’Août, et elle avait accepté. Et enfin, l’Absol s’était calmé. Il était temps. S’il était satisfait d’avoir obtenu gain de cause, Aileen, elle, était un peu moins contente de devoir se séparer de sa moitié d’âme. Pourquoi fallait-il toujours qu’il se laisse guider par sa quête de la perfection ? Personne n’était parfait, et à ce rythme-là, son porte-monnaie allait en prendre un coup…

Le jour du rendez-vous, Aileen était prête à se séparer de son starter. Elle détestait ça. Autant prêter ses Pokémon pour des pensions était une épreuve qu’elle passait avec réticence, autant laisser son starter en pension était une montagne contre laquelle elle s’écrasait systématiquement. Ils avaient tissé un lien très fort, et se séparer était toujours dur. Heureusement, elle n’était pas seule. Hilda, sa Persian, restait dehors avec elle, de même que Sokka, fraîchement évolué en Lucario, qui l’utilisait comme cobaye volontaire pour maîtriser ses nouveaux pouvoirs d’aura, ce qui lui permettait de sentir l’âme de sa dresseuse et la consoler du mieux qu’il le pouvait quand il la sentait en peine. Comme maintenant, en somme. D’autres auraient pu s’ajouter, mais Aileen ne voulait pas qu’une trop grosse foule s’agglutine autour d’eux quand Alban arriverait. Justement, le voilà qui venait. Aileen, qui s’était assise à l’ombre, leva le bras pour attirer Alban vers elle. Ce dernier, la voyant sans doute de par son bras levé, se dirigea vers elle, et malgré son air inlassablement imperturbable, la Pyroli put voir dans ses yeux que quelque chose n’allait pas. Même Sokka s’était crispé. Pas encore au fait de ses pouvoirs d’aura, il ressentait puissance mille les émotions des gens, et l’ouragan d’émotions contraires qu’était Alban ne pouvait que le heurter avec force. Délicate, la Pyroli fit comme si elle n’avait rien vu, alors que le mouvement de recul de Sokka parlait pour elle.

« Bonjour Alban. Comment vas-tu ? J’ai entendu dire que tu étais parti en mission avec mon frère. Ca s’est bien passé ? »

Alors qu’Alban lui répondait, Aileen porta la main à sa ceinture pour décrocher la Poké Ball de son Absol, presque à regret. Elle détestait l’idée de l’avoir loin d’elle pendant trois longues semaines… Pourquoi était-il si entêté ? Alors qu’elle allait, finalement, se dégonfler, la patte puissante de Sokka se posa en douceur sur son épaule, et une vague d’apaisement s’écoula en elle. Vague d’apaisement mal maîtrisée, d’après ce qu’elle voyait. Même Alban semblait beaucoup plus détendu, et un peu surpris, comme s’il se demandait d’où venait cette quiétude qui venait de lui tomber dessus sans crier gare. Cependant, ça avait marché. Les doigts fins de la Pyroli, qui avaient serré la Poké Ball avec possessivité, comme pour mettre Alban au défi de venir la chercher, s’étaient progressivement desserrés. Elle ne pouvait pas en vouloir à Alban. Ce n’était pas lui qui lui volait son starter. C’était Sphax qui avait voulu, et elle qui avait accepté. Calmement, elle inspira, puis expira, et la patte de Sokka se décolla de son épaule, avant qu’il ne se tourne vers Alban pour s’incliner devant lui, s’excusant de sa perte de contrôle. Ce qui ne devait toucher que sa dresseuse l’avait atteint également, ce qui gênait quelque peu le Lucario qui maîtrisait mal sa puissance acquise il y avait un peu moins d’une semaine.

« Sokka s’excuse. Il a évolué il y a peu, et a encore du mal à maîtriser son pouvoir d’aura. Comme il en découvre à peine la portée, je lui sers de cobaye volontaire pour qu’il puisse tâtonner à sa guise. » D’un mouvement, Aileen releva le bras pour tendre à Alban la Poké Ball de Sphax. « Tiens. Je te l’ai déjà dit par texto, mais il veut devenir plus résistant. Il a mal accepté le fait qu’il a terminé la compétition Pokéathlète à bout de forces, et aimerait renforcer son endurance et sa résistance. Je n’ai pas réussi à l’aider, et comme tu t’es déjà occupé de lui, je me suis dit que tu accepterais peut-être de le prendre à nouveau en coaching. »

Évidemment, qu’il allait accepter. En tant que coach, il devait lui être difficile de résister à un challenge. Et puis il serait payé pour ses services. Bien payé, en plus de ça…

_________________


Paralyzed, fear is in your eyes, but your cries will go unheard even if you try, struggling is futile so get tangled up in me 'cause to survive, I think you're gonna have to pay a little fee! Get caught in my spider dance, spider dance, spider dance, you know a heart like yours can't stand a chance, got your marionette strings in my hands! Some might call it greed, but I think it's a need, I could let you be, but it won't come for free!
(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 16 ans
Niveau : 65
Jetons : 11899
Points d'Expériences : 2085

MessageSujet: Re: Déprime Team.   Dim 4 Sep - 14:52




Déprime team
Alban Abernaty & Aileen Sôma

Alban ne se sentait pas bien. Depuis qu’il était revenu de Rhode, il avait l’impression que quelque chose s’était cassé, à l’intérieur de lui. Il avait la sensation que son âme, déjà morcelée bien trop de fois par les aléas de la vie, s’était fracturée de nouveau. Il lui semblait qu’une blessure invisible mais indélébile l’avait marqué comme au fer rouge. Que tout ce qu’il avait vécu dans cette région où misère et criminalité étaient légion l’avait transformé. Il ne pouvait cesser d’y penser. Dès qu’il ne pensait pas à Maxine, il y pensait. Dès qu’il se retrouvait seul, il y pensait. Et dès qu’il se mettait à penser à son avenir en tant que Coach et à ses projets… il se heurtait à ce mur qui lui paraissait infranchissable. Orren et lui avaient connu l’échec, durant leur Mission pour PALLADIUM. Et même si on l’avait rassuré sur ses compétences, le Voltali ne se sentait pas serein pour autant. Il avait échoué dans cette Mission d’une importance capitale pour lui. Il n’avait pas su surmonter le challenge que représentaient l’entraînement et la maîtrise d’un Pokémon de Rhode. Et cela remettait en question tous ses acquis. Car après une telle catastrophe, était-il encore capable de coacher ?

Son amie Djelly avait néanmoins fait appel à lui pour un coaching de Baron, qu’il n’avait pas pu refuser. Djelly… était Djelly. Cela faisait si longtemps qu’ils se connaissaient - virtuellement avant de se connaître physiquement, d’ailleurs -, qu’il n’avait pas eu le cœur à lui dire non. Alors, quand Aileen l’avait contacté pour lui demander s’il voudrait bien reprendre Sphax pour une nouvelle séquence de coaching, le jeune Abernaty n’avait pas refusé non plus. De base, et par principe, il aurait expliqué à la Préfète Pyroli que cela n’était pas possible. Mais ayant déjà un Pokémon à coacher, il n’avait pas pu se résoudre à essayer de trouver une explication convaincante pour Aileen. Il avait néanmoins longuement discuté avec les quelques amis qui étaient au courant de ses doutes, pour leur demander s’il était bon ou non pour Sphax qu’il entame ce coaching. Sa conscience professionnelle étant bien trop forte, Alban ne voulait absolument pas que l’Absol bénéficie d’un demi-coaching, ou de trois semaines d’entraînement qui ne lui serviraient à rien. Ayant néanmoins repris - quelque peu - confiance en lui grâce aux paroles rassurantes de ses amis, Alban avait déterminé qu’il lui serait possible de remonter la pente. Et d’un côté, peut-être que la présence de deux Pokémon en coaching allaient l’aider à se rebooster et à sortir la tête hors de l’eau. Il ne pouvait que l’espérer. Il avait déjà échoué lors de sa Mission PALLADIUM. Il n’avait pas envie d’annoncer à Aileen après trois semaines qu’il n’avait rien pu faire pour Sphax. Il fallait qu’il le fasse. Un point c’est tout.

Le jour de son rendez-vous avec la brune, Alban s’était donc donné quelques claques mentales pour essayer de se reprendre. Il n’avait pas envie de se montrer maussade et dépité devant Aileen. Il y avait mieux pour rassurer une personne qui allait vous confier son Pokémon pendant trois semaines, après tout. Il s’était donc paré d’un masque de circonstances. Mais même malgré ses efforts et son visage inexpressif, Alban était persuadé que sa détresse pouvait se lire dans son regard. Repérant néanmoins la Préfète-en-chef assise dans une des rares tâches d’ombre de Touga, Alban se dirigea vers elle. Il fallait bien qu’il se jette à l’eau, à un moment ou à un autre… Faisant donc signe à ses Pokémon - Zéphyr, Auster, Mistral et Ether uniquement - de le suivre, le châtain salua brièvement son aînée.

- Bonjour Aileen. Je vais bien, et toi ?

Mensonge que tout cela. Mais nul n’était réellement sincère lors de ces échanges de banalités. Après tout, que pouvait-on répondre d’autre qu’une phrase toute faite ? Se crispant néanmoins lorsqu’Aileen mentionna la Mission avec Orren, Alban ne sut que répondre. Il avait imaginé que les deux Préfets étaient plus proches que ça, et que le Voltali se serait empressé de se confier à sa demi-sœur suite au fiasco de Rhode. Mais visiblement, ils étaient rentrés depuis trop peu de temps. Orren n’avait sûrement pas encore surmonté l’évènement, tout comme lui. Il leur faudrait encore un peu de temps avant de parler de tout ça… Mais d’un côté, cela embêtait Alban. Que devait-il répondre, cette fois-ci ? Il n’avait pas envie d’en parler à Aileen, si Orren ne l’avait pas fait lui-même. D’un côté, il estimait qu’il n’avait pas à s’immiscer dans leur relation et à lui apprendre ce genre de chose. Son Préfet était la meilleure personne pour raconter toute l’histoire à Aileen…

- Hmmm oui, on est parti à Rhode au début de ce mois-ci. On est revenu assez récemment. Je ne dirai pas que ça s’est particulièrement bien passé, mais je pense qu’Orren t’en parlera mieux que moi. C’est un peu… compliqué, on va dire.

Il s’agita nerveusement sur place, mais Aileen ne lui en tint pas rigueur, trop occupée à décrocher la Pokéball de Sphax pour la lui remettre. Avec appréhension, Alban regarda la jeune fille hésiter, comme si finalement, elle ne voulait plus confier son starter. Le châtain la comprenait. D’un côté, Sphax et Aileen étaient inséparables, c’était bien connu. De l’autre… peut-être qu’elle sentait, au fond, qu’Alban n’était pas apte à prendre Sphax en coaching, dans son état actuel. Et il ne pourrait l’en blâmer, après tout. S’apprêtant donc à la devancer pour lui dire que si elle voulait se rétracter, il n’y avait aucun problème, Alban sentit une vague de sérénité le frapper. Surpris par ce brusque contact, il écarquilla les yeux. C’était comme si, en un instant, ses problèmes venaient d’être étouffés dans un coin de son esprit. Sentiment plutôt contradictoire et étrange, puisque ce n’était pas réellement le cas. Mal à l’aise et à la fois à moitié paisible, Alban se tourna vers le Lucario d’Aileen, qui s’inclina devant lui. Oh. Effectivement. Il connaissait mal ces Pokémon, mais il avait entendu dire qu’ils avaient un pouvoir d’aura assez particulier. Sûrement un peu à la façon des Tarsal et de leur ressenti des émotions.

- Il n’y a pas de mal… bredouilla-t-il lorsqu’Aileen lui fit la traduction. J’ai juste été un peu surpris. C’est un peu perturbant, comme sensation. Je n’avais jamais rencontré de Lucario avant.

Il parvint à esquisser un petit sourire néanmoins. Un peu plus serein, il attrapa finalement la Pokéball de Sphax que lui tendait la Pyroli, et coula un regard vers le Pokémon Désastre. Dans les yeux de l’Absol, il voyait qu’il n’avait pas intérêt à mal répondre. Il déglutit.

- Ok, il n’y a pas de soucis à ça. Comme la dernière fois, je ferai de mon mieux pour le renforcer. Je te le rendrai d’ici trois semaines. N’hésite pas à m’envoyer des messages de temps en temps si tu veux des nouvelles.

C’était une promesse qu’il lui faisait, mais également qu’il se faisait à lui-même. Avec Baron et Sphax, il allait devoir se replonger dans un coaching. Mais le défi en valait la chandelle. En était-il encore capable ? C’était quelque chose qu’il allait devoir surmonter, dans tous les cas. Sa réputation en tant que jeune Coach en dépendait, après tout.

Alors, après avoir salué Aileen, il prit congé et retourna dans sa hutte, Sphax sur les talons. Il avait trois semaines pour fournir des résultats. Et moitié moins de temps pour se reprendre définitivement. Visiblement… son mois d’Août ne serait pas de tout repos…

***

Trois semaines s’étaient écoulées depuis qu’Alban avait pris Sphax en coaching. Trois semaines depuis qu’il s’était réellement donné un coup de fouet. Même si finalement, il avait mis un peu plus de temps à se remettre de ses émotions, le jeune Voltali avait totalement repris du poil de la bête après son voyage à Cromlac’h. Grâce à Aaron, évidemment. Que ferait-il sans son meilleur ami ?

Beaucoup plus serein qu’il ne l’avait été en début de mois, Alban avait donc donné rendez-vous à Aileen pour que cette dernière récupère son Pokémon. Pour l’occasion, il avait laissé ses propres Pokémon s’occuper de l’entraînement quotidien de ses deux autres pensionnaires, Baron et Armstrong. Il se retrouvait donc seul, avec Sphax à ses côtés. L’Absol, comme à son ordinaire, n’avait pas accepté de rentrer dans sa Pokéball. Il marchait donc avec ses airs de noble habituels près de son Coach, et Alban coula un regard vers le petit foulard bleu pâle qu’il lui avait fixé autour de la patte, remplaçant l’ancien qui était devenu un peu vieux. Nouvelle séquence de coaching. Nouvelle progression.

A part sur les quelques premiers jours, Alban trouvait qu’il avait globalement fait un travail convenable. L’Absol s’était montré aussi docile que la première fois, et il avait rapidement été un catalyseur dans sa sortie de déprime. Grâce à cette expérience, le châtain avait quelque peu repris confiance en soi. Il avait toujours ses doutes habituels et ses préoccupations, mais tant pis… Il était un peu plus serein, et c’était ça le plus important. S’asseyant donc là où Aileen l’avait fait, quelques semaines plus tôt, il repéra rapidement la brune parmi la foule et lui fit un signe de main pour qu’elle vienne le rejoindre. Sous la chaleur de Touga, la volcanique Pyroli semblait rayonner encore plus que d’habitude.

- Bonjour Aileen, comment vas-tu ? Prête pour la rentrée de la semaine prochaine ? Il me semble que tu vas avoir pas mal de travail avec l’accueil des nouveaux et tout ça. Je ne sais pas si tu as déjà commencé à préparer quelque chose, d'ailleurs. Je ne suis pas très au fait des tâches des Préfets pour la rentrée. Bon courage, dans tous les cas.

Il lui fit un sourire et laissa Sphax s’avancer vers sa dresseuse. Sûrement pour l’habituelle tradition familiale du coup de poing de vérification. Farfouillant pendant ce temps dans ses dossiers, il sortit celui d’Aileen et le lui tendit.

- Courbe de progression, informations sur le régime qu’il a eu, et sur les entraînements faits. J’ai pas mal expérimenté sur l’adaptation des sports d’équipe pour l’entraînement, donc c’est peut-être parfois un peu trop fourni en explications. N’hésite pas à me demander si tu as la moindre question, que ce soit maintenant ou plus tard. Et sinon…

Il décrocha la Pokéball de Sphax et la rendit à Aileen. Quelque part, elle devait sans doute être soulagée qu’il rentre enfin à la maison.

- Voilà pour toi, Aileen.

Et en voilà une bonne chose de faite.

HRP : Fin du Coaching de Sphax, Absol chromatique d'Aileen Sôma
RP Terminé pour Alban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Déprime Team.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Ile Touga :: Village de l'Oasis-