>

Partagez | .
[ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 4013
Points d'Expériences : 298

Sujet: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Jeu 4 Aoû - 15:33

CIEL ET PETER

Δ CIEL COMME ELLE EST JOLIE, CIEL COMME ELLE EST JOLIE, LA CHANSON DE LA PLUIE.
14 JUILLET 2016.

Tu patientes sur les quais, observant d'un regard distrait les passagers faire des allées et venues du port au bateau et du bateau au port. Le jeune homme avec lequel tu as sympathisé lors de l'après-midi festifs d'admission sur l'île Touga organisé par les résidents et les natifs locaux ne devrait pas tarder à arriver. Comme le hasard fait bien les choses, ne trouves-tu pas ? Un des premiers étudiants que tu as rencontrés pour tes débuts au collège et avec lequel le contact est plutôt bien passé à tes yeux se rends également à Flocombe pour réaliser sa sortie capture. Certes, la raison de ce choix est différent pour chacun de vous, et il s'agit plus pour toi d'une impossibilité de te rendre ailleurs que chez ton oncle puisque tu n'a à ta disposition aucun moyen de te payer l'hôtel, ou même la nourriture suffisante pour plusieurs jours de voyages quand bien même tu déciderais de dormir à la belle étoile, mais peut importe malgré tout que ton partenaire de voyage ai ou non plus d'aisances financières que toi. Tu auras malgré tout l'avantage de connaître la ville et les alentour s'il te surpasse financièrement, ce qui vous placera plus ou moins sur un pied d'égalité. Tu n'en es pas fier malgré tout, tu te dis cela simplement pour te rassurer entre vos deux conditions. Tu ne le connais pas assez, au reste, même si vous avez décidé de faire route ensemble, pour avoir évoqué la situation de vos familles respectives et tu préfères rester discret sur le sujet. Il est parfois préférable d'avoir recours à l'imagination plutôt que de creuser la réalité.

Mais tu t'en fiches en vérité, tu es content quoi qu'il en soit de ne pas devoir effectuer la sortie capture seul. Tu as besoin de compter sur quelqu'un d'autre, de t'appuyer sur un autre étudiant comme un blessé s'appuie sur sa béquille, dans l'unique but d'avancer. Tu ne peux pas t'en sortir sans point de repère et Peter sera le tien pour cette fois-ci. Tu ne penses pas pour autant à le laisser seul maître de la situation, mais tu sais parfaitement que si les choses dérapent, tu paniqueras et tu auras ta cape à disposition pour te faire une cachette. Tes yeux balaient à nouveau les environs du port de Touga sur lequel tu t'es rendu tôt ce matin, dans l'espoir de capter la silhouette de Peter. Le bateau ne doit lever l'ancre que dans une quarantaine de minutes mais tu as hâte malgré tout de pouvoir embarquer, de faire tes premiers pas en direction de la sortie capture estivale. Pour une fois, étrangement, tu n'es pas nerveux. Tu n'as pas envie de te masquer sous ta cape sous le coup de l'angoisse ou de la timidité. Des émotions étranges envahissent ton cœur et te gonflent les nerfs. Serais-tu… excité ? Tu avais déjà entendu parler de l'euphorie, cet étrange sentiment enivrant les gens de bonheur, les faisant rayonner de joie et se propageant lentement mais sûrement tout autour d'eux, dans les airs, à la manière des herbes aromatiques, parfumant les alentours jusqu'à se faire ressentir par d'autres personnes. La joie contamine, captive, embaume. Est ce que les autres passagers du bateau vont ressentir cela de ta part, Ciel ? As-tu une chance, pour une fois, d'être suffisamment enchanté et bienséant pour enivrer les autres avec toi, les entraîner dans ta danse exaltée? Tu en doutes, mais peut être devrais-tu essayer ? Tu le sais mieux que quiconque, Ciel, qui ne tente rien n'a rien. Et tu n'as rien tenté, ce jour où, il y a plus de sept ans, tu as tourné le dos aux combats.

Tes pensées se figent, comme le temps pendant un examen ou un entretien important. Les secondes semblent s'être suspendues comme des guirlandes à un sapin de Noël. L'instant présent semble être immortel, magique, pétillant, mais il ne durera que trop peu de temps malgré tout. Car tu n'es plus un enfant, et tu réalise elles deviennent rares les bribes de joies qui parviennent à faire encore s'arrêter le temps. Il ne te restera bientôt plus que la fatigue, le stress, l'angoisse pour ressentir ce sentiment de pause instantanée. La magie de la jeunesse s'efface et tout comme les voix de tes parents, tu l'oublies davantage un peu plus chaque jour. Mais en ce moment précis, c'est le bonheur qui arrête l'horloge du temps et tu en profites comme il se doit.

Car Peter Wellington vient d'arriver dans ton champ de vision et, puisqu'il t'a repéré également, se rapproche afin de se mettre à ta hauteur.
Tu inclines la tête pour le saluer, lui adressant un sourire agréable associé à deux yeux émeraudes – dis le donc ! – pétillants d'admiration et de bonheur.

« Bonjour ! Comment vas-tu ? La traversée en Tropius n'a pas été trop harassante sous cette chaleur ? »

Tu t'enquiers de sa santé, voilà bien une nouveauté pour toi ! Tu as plutôt l'habitude d'imposer ta présence aux autres plutôt que de chercher à te faire apprécier d'eux et à te renseigner à propos de leur bien être. Mais vous allez faire un bout de chemin ensemble et ce n'est pas plus mal que tu t'en fasses un allié, tu n'oses pas dire un ami pour le moment car tu es trop bien placé pour savoir que le vent peut tourner d'un moment à l'autre, toi qui fut jadis au sommet du monde du Combat Pokémon avant de chuter dans l'ombre en une poignée de minutes. Il paraît qu'il ne faut pas regretter la manière dont les amitiés se terminent si elles doivent s'achever, qu'il ne faut garder en tête que les bons moments passés ensembles avec la personne concernée. Tu ne sais pas trop sur quel pied danser à propos de ces paroles. As-tu déjà eu un seul ami, Ciel, pour juger de ce genre de situation, d'ailleurs ?

« Le bateau partira d'ici une trentaine de minutes. Mes bagages sont déjà chargées à bord par le personnel mais nous n'avons qu'à chercher quelqu'un pouvant s'occuper des tiennes ? À moins que tu ne préfères que nous ne les chargions ensemble ! J'avoue ne pas avoir l'habitude de déranger les autres pour m'aider, c'est un luxe que les gens de ma classe n'ont pas le privilège de se permettre mais un membre du personnel est venu me voir directement quand je suis arrivé. Il y a avait beaucoup moins de monde présent que maintenant, je dois l'admettre, et quand je suis arrivé il devait donc avoir du temps libre devant lui. Et je… parle… beaucoup trop. Je te prie de m'excuser. Je ne sais pas ce que j'ai aujourd'hui. Tu as l'habitude qu'on se charge de tes affaires toi ? On peut essayer de trouver quelqu'un si tu préfères. »

Tu passes ta main droite de long en large de ta nuque dans une mimique de gêne. Tu n'aimes vraiment pas parler, et surtout pas parler autant. Nom d'un Caninos, qu'est-ce qui te prends d'être devenu aussi bavard à l'heure actuelle toi qui, en terme d'éloquence, a toujours préféré la qualité à la quantité ? Serait-ce encore un effet de la fébrilité qui anime toutes les fibres de ton cœur avec ardeur ? Tu tentes de reprendre le contrôle de toi même, adressant un sourire gêné à Peter.

« Hm, excuses moi vraiment. Je suis trop agité et euh… enfin… J'ai vraiment hâte de voir sur quels pokémons on va tomber ! »

_________


« Mesdames et Messieurs dans quelques instants notre train arrivera en gare de Flocombe. Prochain arrêt, Flocombe, assurez vous de n'avoir rien oublié dans le train. Correspondance pour Parsemille, départ 13:26, voie E. »

Le trajet en bateau pour rejoindre Volucité a été assez agréable d'autant plus que ton camarade et toi en avez profité pour faire plus ample connaissance en discutant pour passer le temps. La majeure partie du voyage en train a battu la même mesure, à l'exception des derniers kilomètres vous séparant de ta cité natale.

Dehors, le ciel s'est voilé. Tu reconnais, à travers le mince rideau de pluie, qui commence faiblement à s'écouler des nuages mais qui va se faire de plus en plus imposant dans les minutes à venir, le décor de la Tourbière Flocombe. Vous êtes sur les bords de la route 8 et les Batracné, Barbicha et autres Limondes font probablement se délecter du retour de la boue dans les environs. Flocombe. Pluie, vent, neige, boue. Très peu de soleil, juste ce qu'il faut pour ne pas faire désespérer les gens et leur permettre de garder un minimum de santé physique. Tu espères malgré tout que Peter a prévu des bottes et des vêtements chauds dans ses bagages, car ici les giboulées concernent l'apparition du soleil plutôt que celle de la pluie. Tu te lèves, quittant ta place et invitant ton camarade à faire de même. Tu dégages ta valise des emplacements prévus à cet effet en début de chaque wagon et tu patientes pendant quelques minutes, le temps que le train ralentisse. À nouveau, ce sentiment étranger qui te rends fébrile, fiévreux, revient à la charge pour s'emparer de ton cœur. Tu fais glisser de haut en bas tes doigts sur la poignée coulissante de ta malle de voyage, un peu nerveux face à ces émotions inconnues qui ne se sont déjà que trop imposées depuis ce matin. La locomotive s'immobilise sur l'action du conducteur. Les portes s'ouvrent, les passagers se propulsent mécaniquement dehors pour ne pas faire attendre les voyageurs pressés de monter. Tu suis le mouvement, te lançant avec ta valise sur le quai trempé que tu as quitté pour partir à Touga il y a deux semaines exactement. Le temps de parcourir la zone des Tourbières Flocombe à la ville éponyme, le crachin s'est mué en averse et c'est maintenant une pluie diluvienne qui est au rendez-vous pour vous accueillir, ton partenaire et toi. Tu lui adresses un sourire malgré tout, toi qui est habitué à ce caprice météorologique et tu prononces quelques mots en priant pour les déluges et les orages ne le dérangent pas.

« Bienvenue à Flocombe, Peter. J'espère que tu apprécies les symphonies de la pluie. »

Clap, clip, clap, quand le ciel se voile,
Ton gai refrain met du bleu dans le cœur.
Clap, clip, clap, giboulée d'étoiles
Peint l'arc-en-ciel aux couleurs du bonheur.



_________



POUR LE MODÉRATEUR :
> Peter et Ciel se rendant à Flocombe, ils ont à leurs dispositions les pokémons de la TOUR DRAGOSPIRE, du MONT FORÉ et de la ROUTE HUIT.
> La pêche tourbillon, les herbes sombres/mouvantes et les sols agités sont à prendre en compte dans la sortie capture, nous nous débrouillerons pour les justifier si nous tombons sur un pokémon concerné.
> Les pokémons des CS surf/surf tourbillon ne sont en revanche pas à tirer, étant donné que ni Peter ni Ciel n'ont atteint le grade 1 pour le moment.
> Je possède 4 pokéballs sous Ciel.
> Merci pour le tirage ! ;D
© GASMASK


Dernière édition par Ciel G. Mancini le Mer 31 Aoû - 21:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5430-cgm-100 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5488-ciel-mancini-noctali
avatar
Pokeathlète Novice

Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 2802
Points d'Expériences : 193

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Ven 12 Aoû - 15:07


Ciel comme elle est belle...
Ciel G.Mancini & Peter Wellington
    Ciel G. Mancini... un collégien de 12 ans qui doit bien faire 15 centimètres de moins que moi, des cheveux et yeux émeraudes, un sourire aussi éclatant de blancheur que sa peau... Je tiens son annonce dans ma main ganté et me remémore notre première rencontre, aimable et gentil Ciel se confrontant à l'inexpressif mains néanmoins serviable Peter, c'est étrange comme deux êtres si dissemblables peuvent malgré tout s'entendre. Alors que je suis plongé dans mes pensées un petit museau humide vient se frotter à ma joue me sortant de mes pensées, je caresse ma starter en souriant et la remercie, un peu plus et j'aurais été en retard... Alors que je sors et referme la porte mon regard soucieux se porte sur ma starter, bien sur je sais qu'elle est très énergique et qu'elle ne craint pas l'effort mais...

« Sparky tu es sûre de vouloir porter mon sac sur ton dos ? Il doit être lourd et au cas ou je peux appeler quelqu'un ne t'en fais pas... »

[Tu ne vas pas la laisser avec ça sur le dos quand même?!]

    Moi je veux bien la soulager mais c'est elle qui refuse, je n'y peux rien si elle ne veut pas le lâcher... Et en effet la Zébibron secoue la tête dans un signe négatif et lance un « Zébi ! » motivé avant de commencer à trottiner à côté de moi, je la suis de prêt faisant attention à ce que le poids soit au moins bien répartit.
Lors du voyage en Tropius j'ai insisté pour qu'elle leur laisse et elle a put se reposer un peu mais a catégoriquement refusé de me laisser le porter jusqu'au train... Sur le quai j'aperçois Ciel de loin et m'approche de lui, il a toujours l'air aussi heureux et m'adresse un sourire auquel je ne réponds que par un hochement de tête, les sourires et moi c'est... compliqué.

« Bonjour ! Comment vas-tu ? La traversée en Tropius n'a pas été trop harassante sous cette chaleur ? »

    Ah. C'est vrai. Le tutoiement. Lors de notre dernière rencontre nous avions finis par nous tutoyer... et bien Ciel est sympathique et nous allons passer pas mal de temps ensemble lors de cette sortie capture alors pourquoi pas ?

« Bonjour Ciel. Oui oui tout va bien, à vrai dire je supporte assez bien la chaleur et les Tropius nous ont un peu ombragés avec leurs feuilles... »

    Je remarque juste à cet instant que Ciel a encore sa cape, et moi qui pensais qu'elle était là pour protéger sa peau blanche du soleil me serais-je trompé ? En tout cas Sparky s'en approche et s'amuse à se frotter contre elle -et donc contre la jambe de Ciel- tout comme le fait Sobek, son premier ami pokémon. Mon regard se voile quelque peu, l'amitié entre pokémon et tellement plus facile que celle entre humains...
Je n'ai jamais vraiment eu d'amis, chez mon père il n'y avait pas d'autres enfants ou alors ils tentaient de faire le moins de bruits possibles pour ne pas se faire remarquer et à l'orphelinat je m'étais contenté de me faire des relations, des personnes qui, si je les payais bien, pouvaient faire tout ce que je ne faisais pas par peur de sanction. Combien s'étaient fait prendre à ma place et n'avaient rien dit car ils avaient peur de moi, pendant un moment j'avais crus avoir un ami, mais il ne faisait que profiter du respect que l'on me témoignait, il ne faisait que se cacher derrière pour mieux profiter de mes avantages. Et il l'avait payé... Je me ressaisis quand Ciel reprend la parole pour un long monologue et Gabriel qui est derrière moi semble s'amuser de la situation ricanant à chaque fin de phrase.

« Le bateau partira d'ici une trentaine de minutes. Mes bagages sont déjà chargées à bord par le personnel mais nous n'avons qu'à chercher quelqu'un pouvant s'occuper des tiennes ? À moins que tu ne préfères que nous ne les chargions ensemble ! J'avoue ne pas avoir l'habitude de déranger les autres pour m'aider, c'est un luxe que les gens de ma classe n'ont pas le privilège de se permettre mais un membre du personnel est venu me voir directement quand je suis arrivé. Il y a avait beaucoup moins de monde présent que maintenant, je dois l'admettre, et quand je suis arrivé il devait donc avoir du temps libre devant lui. Et je… parle… beaucoup trop. Je te prie de m'excuser. Je ne sais pas ce que j'ai aujourd'hui. Tu as l'habitude qu'on se charge de tes affaires toi ? On peut essayer de trouver quelqu'un si tu préfères. »

[Si il savait d'où tu viens c'est sûr qu'il ne penserait pas à ça.]

    Évidemment, Ciel ne sait pas et il ne saura jamais, ce n'est pas tant un secret ou une honte mais y repenser me donne l'impression de retomber dans cette pièce étroite et sombre. Bien sûr je ne peux pas oublier ce passé, tirer un trait dessus et commencer une nouvelle vie, le jeu serait bien trop facile si je pouvais sauvegarder à chaque fois que la partie semble difficile et mettre sur pause pour appeler un ami quand je n'arrive pas à trouver la solution.
Le passé ne peut pas être oublié, car c'est lui qui nous fait, et malgré tout le mal que je peux en penser il est certain que sans lui je ne serais pas la personne que je suis maintenant... et c'est à se demander si je ne veux pas commencer une nouvelle partie. Quoi qu'il en soit Ciel ne devrait pas s'inquiéter de ça et s'interroger si profondément pour un si petit problème, il passe sa main dans sa nuque et semble gêné de son long discours.

« Ciel, notre différence de classe ne doit pas te déranger, après tout c'est bien pour cela que l'académie a instauré une monnaie commune n'est-ce pas ? Alors certes ma famille a peut-être plus d'argent que la tienne mais pour cette sortie capture nous sommes tout les deux des étudiants. Je vais m'occuper de mon bagage, c'est normal que tu sois enthousiaste ne t'en fais pas, pendant ce temps pourrais-tu nous trouver une place ? »

    Cela ne me ressemble pas, je suis calme et même plutôt prévenant à son intention et pourtant... sa remarque m'aurait-t-elle blessée ? Il y a comme un léger sentiment de tristesse qui s'étend dans tout mon corps, un sentiment incommode que je chasse d'un mouvement de tête. Pendant que Ciel part chercher une place en prenant de l'avance je soulève mon sac de voyage et tente de lui trouver une place où il ne soit pas trop serré. Une fois ceci fait et Sparky sur les talons j'avance dans le wagon et retrouve Ciel qui nous a trouvé des places assises, alors que je m'assois à ses côtés une question me vient en tête.

« Et donc si j'ai bien compris nous allons dormir chez ton oncle c'est bien ça ? Penses-tu qu'il nous accompagnera ? »

   C'est vrai, avoir un adulte connaissant tous les coins et recoins pourrait s'avérer très utile... Une fois la réponse de Ciel venue nous continuons à parler et à faire connaissance tandis que nos pokémon bien heureux de se retrouver continuent à s'amuser tranquillement jusqu'à ce que finalement, alors que les heures s'enchaînaient et que la température tombait, l'annonce de notre arrivée sonna, presque trop rapidement.

    Ciel se lève et je fais de même, alors qu'il prend sa valise et que j'empoigne la mienne les portes du wagon s'ouvrent et l'humidité me mord, les plaies de mes mains se réveillent alors et commencent à instiller leur poison, une douleur aiguë parcourt mes bras et je sers la hanse de mon sac pour m'empêcher de grimacer. Et alors que je sors à la suite de Ciel et que les premières gouttes viennent nous accueillit la douleur se calme, elle est toujours présente évidemment mais elle se fait plus sourde, comme pour mieux repartir à l'assaut la prochaine fois... Le jeune garçon aux yeux couleurs émeraudes ne remarque heureusement rien et te lance un sourire désolé, pour la pluie, forcément.

« Bienvenue à Flocombe, Peter. J'espère que tu apprécies les symphonies de la pluie. »

Je regarde les alentours et observe les gouttes tomber sur le sol et les feuilles, une symphonie effectivement...

« Flocombe... la ville qui vit au rythme des saisons, ce que j'en ai lu était bien véridique. Elle est très belle et c'est étrange mais sans cette pluie elle n'aurait sûrement pas été la même, la pluie lui va bien... Bien ! Il est temps d'aller chez ton oncle, je te laisse nous montrer le chemin. »

   Je sors le parapluie que j'avais emmené et nous couvre tout les deux de son tissu protecteur, oubliant la douleur lancinante dans mes mains et regardant ma Zébibron s'amuser à sauter dans les flaques je commence à avancer aux côtés de Ciel, nous avançons depuis quelques temps déjà quand il s'arrête devant une porte.

« C'est donc là, j'espère que je ne dérangerais pas... si tu le veux je peux me trouver un hôtel et nous nous retrouverons demain ce n'est pas un problème. »

   Je mens. En réalité je n'ai pas peur de déranger, j'ai du mal à me l'avouer mais je ne suis jamais allé dormir chez quelqu'un d'autre et cela m'inquiète un peu, ne pas savoir comment me tenir ni que savoir dire... devoir faire la conversation ne me tente pas vraiment...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7538-512-mikaela-hanover-j-te-kick-c-est-magique-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7551-mikaela-hanover-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10515

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Sam 13 Aoû - 23:25

ETAPE 1: Ciel

Voici les quatre Pokémon que tu peux rencontrer, choisis-en cinq dans ce lot et la chance décidera sur lequel tu tomberas. Inutile de faire un post RP pour dire lesquels tu sélectionnes.


Vous possédez 4 PokéBalls.


ETAPE 1 : Peter

Voici les quatre Pokémon que tu peux rencontrer, choisis-en cinq dans ce lot et la chance décidera sur lequel tu tomberas. Inutile de faire un post RP pour dire lesquels tu sélectionnes.


Vous possédez 2 PokéBalls.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 4013
Points d'Expériences : 298

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Dim 14 Aoû - 0:38

CHOIX DE CIEL :


CHOIX DE PETER :


Effectivement, nous faisons un échange dans nos listing. Comme Peter souhaite Vivaldaim et que je penche pour Gringolem de mon côté, nous nous servons l'un dans la liste de l'autre.
Il faut au passage rajouter 3xp à Peter. Merci ! :3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5430-cgm-100 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5488-ciel-mancini-noctali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10515

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Mer 17 Aoû - 23:44

ETAPE 2: Ciel

Tu rencontres Gringolem ! A présent tu peux écrire un post RP décrivant ta confrontation avec ce Pokémon. Merci de préciser à la fin de ton post si tu souhaites [Lancer une PokéBall] [Mettre K.O le Pokémon sauvage] ou la [Fuite du Pokémon sauvage] (rappel : les Pokémon que vous rencontrez ont le même niveau que vous. Donc considérez qu'ils ont appris les attaques correspondant à votre grade)
Bon courage !


ETAPE 2: Peter

Tu rencontres Vilvaldaim ! A présent tu peux écrire un post RP décrivant ta confrontation avec ce Pokémon. Merci de préciser à la fin de ton post si tu souhaites [Lancer une PokéBall] [Mettre K.O le Pokémon sauvage] ou la [Fuite du Pokémon sauvage] (rappel : les Pokémon que vous rencontrez ont le même niveau que vous. Donc considérez qu'ils ont appris les attaques correspondant à votre grade)
Bon courage !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 4013
Points d'Expériences : 298

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Sam 20 Aoû - 22:05

CIEL ET PETER

Δ CIEL COMME ELLE EST JOLIE, CIEL COMME ELLE EST JOLIE, LA CHANSON DE LA PLUIE.
14 JUILLET 2016.

Te voilà de retour chez toi, fils de la mer et de la terre. L'eau ne te fait pas peur et tu aurais probablement traversé l'orage sans problèmes si Peter n'avait pas sorti sans parapluie mais tu ne peux t'empêcher malgré tout de lui adresser un sourire reconnaissant. Les paroles qu'il a prononcées à l'encontre de ta cité natale t'ont d'ailleurs fait plaisir et tu en apprécies davantage sa compagnie bien que tu saches qu'il n'ai pas déclaré cela pour attiser ton affection.

« Il est vrai que la pluie la rend spéciale, mais peut être un jour auras-tu la chance de la voir sous la neige. »

Flocombe te gonfle d'orgueil, de cette fierté accentuée dont tu fais preuve depuis le matin. Tu es relativement heureux d'avoir vu le jour ici, loin de la pollution de Volucité même si tu avoues que les grandes villes ont leurs avantages – aurais-tu pu participer autrefois, à autant de combats, s'il n'y avait pas eu le Pokémon World Tournament ? Et ce passé, qui revient te hanter, encore, toujours. Tu poses ton regard sur Peter. Tu as la sensation, parfois, qu'il a aussi quelque chose à cacher. Qu'une douleur profonde est enfouie en lui et lui électrise tellement les nerfs qu'elle t'électrocute involontairement, mais tu ne saurais pas deviner quelle est sa souffrance et encore moins lui demander d'en parler. Ce ne sont pas des choses qui se font, et tu sais parfaitement d'ailleurs que tu n'aimerais pas qu'on te mette un jour face à la mort de tes parents sans que tu ne l'ai souhaité de toi même auparavant. Mais tu as mal pour Peter malgré tout, parce que tu sais ce qu'est le malheur.

Tu le sais parce que tu n'as plus l'âge d'espérer un retour éventuel de tes géniteurs.

« Nous y voilà. Et ne t'inquiètes pas, mon oncle est plutôt cool ! Tu ne dérangeras absolument pas. Pour ce qui est de nous accompagner pour la sortie capture, je lui demanderais dès que possible. »

Tout en pensant, tu as guidé machinalement Peter à travers la cité jusqu'à la maison  de ton oncle. Tu connais chaque rue, chaque détour, chaque virage par cœur et tu as effectué le trajet sans même réfléchir une seule seconde à propos de l'itinéraire. Tu apprécies ce fait. C'est la dernière fois que tu reviens ici avant l'été prochain … Retrouveras-tu aussi bien le chemin, quand une année scolaire sera passée et que tu devras te repérer parmi les rues ? Ne te paraîtront-elles pas alors étrangères, comme un lointain souvenir ? Trop de questions, qui te cognent les tempes, te brûlent le cerveau et ne peuvent pourtant pas trouver de réponses. Qui vivra, verra. Tu frappes à la porte pour ne pas faire attendre ton camarade, bien que tu appréhendes un peu de revoir ta famille deux semaines seulement après ton départ. Tu es certes excité de leur parler de ta vie sur Touga et de leur présenter Sobek, mais tu angoisses malgré tout de ces retrouvailles précoces. Quoiqu'il en soit, tu n'as pas le temps de t'attarder sur tes pensées. La porte s'ouvre, laissant place à la silhouette de ton oncle. Derrière lui, ton cousin, un adolescent d'une quinzaine d'années aux cheveux noirs bleutés. Et puis le stress disparaît. Il ne reste que la joie, et déjà tu souris sans rien faire d'autre. Cette marque d'affection est déjà bien trop rare chez toi, qui ne souris en général que par principe ou par politesse et non pour montrer ton bonheur.

« Bonjour ! Oh, je suis ravi de vous revoir tous les deux ! »

Tu t'écartes sur le côté pour laisser la place à ton camarade de voyage auquel tu souris brièvement, heureux et tu ne tardes pas plus longtemps à faire les présentations entre les deux partis.

« Peter, voici mon oncle. Mon oncle, voici Peter Wellington dont je te parlais dans ma lettre. Je te présente aussi mon cousin Myles. Myles, voilà Peter. Viens avec moi. Je vais porter mon bagage dans ma chambre et en profiter pour te montrer la tienne. »

Tu ne t'attardes pas trop. Tu n'as pas envie de rester sous la pluie même avec le parapluie de Peter, et vous aurez tout le temps de faire connaissance une fois que vos valises seront déposées. Tu jettes un bref coup d'yeux à la maison de trois étages élevée en pierres que tu connais depuis des années et tu t'aventures à l'intérieur qui tranche singulièrement avec l'extérieur puisqu'en dehors des fondations de la cheminée qui est en pierre et de la cuisine taillée dans du marbre – seul luxe d'ailleurs de la demeure – tout est taillé dans le bois. Tu grimpes les escaliers en portant ta valise, suivi par Peter et son starter tandis que Sobek est blotti sur ton épaule droite et mordille les mèches émeraudes qui tombent à sa portée. Tu montes jusqu'au second étage, t'arrêtant devant une des trois portes située le plus à droite, presque en face des escaliers menant au dernier.

« Voilà ta chambre. La mienne est au dessus, au niveau des combles. Si tu as besoin à un moment, n'hésites pas à venir me voir. Sinon, la chambre de Myles est au fond du couloir et la salle d'eau est entre vous deux. Je vais déposer ma valise et je reviens de suite. »

Tu montes en vitesse. Au dernier étage, pas de portes. Les escaliers mènent directement à ta chambre. Tu déposes ta valise, songeant que tu auras le temps de la déballer dans la soirée, et tu redescends aussi rapidement en direction du second étage. Tu n'as pas le temps de frapper à la porte de Peter. Ton cœur s'emballe en voyant une silhouette dessinée dans l'encadrement de la porte de la salle de bains, à quelques mètres de toi. Tu étais d'ailleurs surpris de ne pas l'avoir aperçue plus tôt. Une peau céruléenne, des doigts et des pieds palmés assortis à un bec ivoire, une gemme rouge sur le front et des yeux ébènes brillants de détermination.

Maëlstrom est là.

Mais tu n'as pas le temps d'en profiter. Sa vue perçante capté la présence de Sobek ur ton épaule en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et, après avoir lancé un hurlement de rage qui retentit dans toute la maison, il prends la fuite. Il descends précipitamment les escaliers et tu entends la porte claquer quelques secondes plus tard. Ton cœur cogne douloureusement. Tu aurais du te douter qu'il réagirait mal à la vue de ton nouveau compagnon et tu es soudainement soulagé de savoir que tes quatre autres anciens compagnons du PWT aient de nouveaux dresseurs et que Minotaupe soit retourné à Bardane. Tu n'aurais pas supporté une nouvelle crise de jalousie. Malaise. Tu voudrais l'appeler, hurler son nom, le supplier de revenir mais aucun son ne s'échappe de ta gorge. Heureusement, d'ailleurs, tu ne voudrais pas que Peter t'entende – aurait-il d'ailleurs, saisi le bruit du claquement de porte qui a retenti dans la demeure ? Sa chambre n'est pas si bien insonorisée que ça.

Tu descends mécaniquement les escaliers, mal à l'aise et angoissé. Tu n'as pas eu le temps de gérer la présentation de tes deux compagnons et tu en es presque malade. Tes lèvres tremblent, tes poings sont serrés et c'est un garçon devenu exsangue qui se représente en face de ton oncle.

« Je … Je crois que Peter voulait savoir si tu nous accompagnerait en sortie capture. Nous préférons avoir un adulte à nos côtés pour comb… comb… »

La dernière syllabe ne passe pas. Elle te tord les tripes et tu préférerais pourtant que l'on t'arrache les boyaux plutôt que de la laisser franchir la barrière de tes lèvres. Ton oncle, malgré tout, prononce des mots que tu ne voudrais pas entendre et que plus encore, tu ne voudrais pas que Peter entende.

« Tu ne lui as donc jamais parlé de ton expérience au Pokémon World Tournament ? »

Il a prononcé une phrase dans la langue parfaite d'Unys. Sans y mélanger des mots de Kanto. Tu te demandes s'il s'est forcé à faire des progrès dans le fait de se faire comprendre d'un invité. Et malgré tout, il ajoute des mots dans la langue de Céladopole à ton intention.

« Oh, Ciel… Why ? Peter is one of your friends, right ? »

Tu détournes la tête, en acquiesçant faiblement malgré tout. Tu n'as pas envie de développer ton passé avec le jeune homme, quand bien même il deviendrait pour toi un très bon ami, presque un frère. Vous n'en êtes de toute façons pas à ce stade. Ton oncle se désintéresse de toi. À l'étage, Peter s'est montré et tu espères de toutes tes forces que rien de la discussion n'est parvenu à ses oreilles. Et puis tes pensées se brouillent à nouveau. Dehors, un vacarme impressionnant retenti. Tu interroges ton cousin du regard, inquiet. Il lance quelques mots dans les airs, paroles sensées te rassurer. Il paraît que c'est normal. Que depuis quatre jours, un Golemastoc vient sans cesse perturber les environs, accompagné par un Gringolem. Il ne casse rien, mais fait entendre son vacarme. Tu jettes un bref coup d'yeux par la fenêtre. Effectivement, tu peux observer les deux golems d'aciers hurler dans les environs, comme s'ils se plaignaient de quelque chose. Tu détournes les yeux et les plante dans ceux de Peter, à l'étage.

« Il me semble que nous allons devoir partir en sortie capture plus vite que prévu. Je souhaite étudier les pokémons asexués et Gringolem, à défaut de pouvoir me mesurer à Golemastoc par manque d'entraînement, me semble un excellent compagnon pour ce but. »

Ton sac à dos, contenant entre autres tes pokéballs, est appuyé au pied de la table. Tu le saisis et adresses un sourire à Peter tandis que ton oncle, que tu t'apprêtes à interpeller, lève les yeux au ciel et soupire en t'observant. Il n'a visiblement pas digéré le « manque d'entraînement » que tu as évoqué.

« As-tu tes pokéballs prêtes, au cas ou un autre pokémon t'intéresse ? Mon oncle accepte de nous accompagner. »

PLAN DE MAISON :
 


POUR LE MODÉRATEUR :
> Lancer de Pokéball. Merci :3
© GASMASK

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5430-cgm-100 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5488-ciel-mancini-noctali
avatar
Pokeathlète Novice

Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 2802
Points d'Expériences : 193

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Lun 22 Aoû - 9:43


Ciel comme elle est belle...
Ciel G.Mancini & Peter Wellington
La porte se referme derrière moi et je vois le sourire de Ciel à la vue de son oncle et de son cousin qu'il ne tarde d'ailleurs pas à te présenter, je m'incline à l'annonce de mon nom et suis Ciel sans dire un mot, j'ai peur de briser ce moment familial dont je ne connais pas les règles et qui me semble si précieux. Un foyer chaleureux et dans lequel il ne manque qu'un père et une mère... mais Ciel a dit que nous allions loger chez son oncle et je n'avais pas cherché à en savoir plus sachant très bien à quel point les interrogations lancées à la volée pouvaient faire mal. Je monte dans la chambre qui sera mienne et le remercie prenant note dans ma tête des informations qu'il me donne, je commence à ranger mes affaires dans l'armoire qui a été mise à ma disposition lorsque j'entends un hurlement derrière la porte.

Le bruit est certes sourd grâce à l'isolation mais le Pokémon qui l'a lancé devait être tout près car j'ai ressentis dans tout mon corps la rage qui se dégageait de ce cri et quelques secondes après le claquement d'une porte retentit...Je finis de ranger mes quelques affaires ayant remarquer que personne n'avait commencé à courir ou à s'inquiéter puis j'ouvre la porte et capte quelques mots à propos d'un certain Pokémon World Tournament, quelques mots auxquels répond un lourd silence, je me stoppe comprenant par instinct que sortir maintenant ne serait pas une bonne idée.

[ C'est quoi ce Pokémon World Tournament ? Tu devrais faire des recherches. ]


Une seconde phrase et toujours pas de réponse, évidemment j'en comprends chaque mots et des questions fusent dans mon esprit, questions que je chasse très rapidement malgré les dires de Gabriel, si il ne m'en a pas parlé je ne chercherais pas à en savoir plus, tant que Ciel n'est pas une menace je n'ai pas besoin ni envie de savoir quoi que ce soit qu'il ne veuille pas me dire.

Je fais un pas sur les escaliers pour signaler ma présence ne tenant pas à surprendre de nouvelles informations, je fais à peine deux pas puis me stoppe car un vacarme assourdissant résonne, la pensée que ça puisse être le même Pokémon ne fait que traverser mon esprit puis meurt quand je fais un peu plus attention au son, ce n'est tout compte fait pas le même. Ciel me regarde droit dans les yeux cherchant sans doute à savoir si j'ai entendu leur précédente conversation mais mes yeux ne sont pas si faciles à percer à jour et seul une légère lueur interrogative accueil son regard. Ses yeux à lui par contre n'ont plus la lueur joyeuse qui les habitait mais une légère tristesse les teintes d'un vert plus sombre...

« Très bien je viens donc avec toi... et oui j'ai deux pokéballs avec moi peut-être prendrais-je le Golemastoc alors. Merci de bien vouloir nous accompagner monsieur. »

Ciel ouvre la porte et nous suivons tout les deux son oncle à travers la ville, la pluie s'est arrêtée et seules quelques petites gouttes glissant des toits et des arbres continuent encore à nous éclabousser de temps en temps. Les cris et bruits de chocs des deux pokémons se font de plus en plus puissants mais Sparky ne semble pas en souffrir outre-mesure alors je décide de ne pas la rentrer, nous arrivons à l'endroit où sont les deux monstres de fer très rapidement mais ils n'ont aucune réaction et c'est à peine si ils réagissent quand nous nous approchons d'eux. Cependant lorsque le Golemastoc voit nos pokémons il se stoppe bientôt suivit par le Gringolem, je m'approche d'eux cherchant à savoir si l'un d'eux est blessé mais aucune blessure n'est visible, je me rappelle alors pourquoi nous sommes venus au début et sort alors l'une de mes pokéballs mais les deux pokémons commencent à reculer à pas rapides. Pas rapides pour eux mais course pour nous, je les suis en espérant que Ciel aussi mais m'arrête quand nous arrivons juste devant un pont, celui-ci est à moitié détruit et mène à la tour Dragospire dans laquelle les deux pokémons se sont lancés.

« Viiii.... »

Je tourne la tête vers une rangée de buissons un petit peu plus loin d'où vient de s'échapper une plainte douloureuse, je cherche Ciel des yeux puis lui fais signe de venir à me rencontre.

« J'ai crus entendre la plainte d'un pokémon par là-bas donc je vais aller voir si il y a un pokémon blessé, j'ai vu le Gringolem et le Golemastoc entrer dans la tour. Si tu as besoin de mon aide pour quoi que ce soit fais en sorte que je puisse l'entendre d'accord ? »


Je suis un peu inquiet pour Ciel mais savoir que son oncle sera avec lui me rassure, j'attends de le voir entre dans la tour avec son oncle pour chercher la trace du pokémon que j'ai entendu, Sparky elle aussi cherche dans tout les buissons qu'elle peut trouver et lève soudain la tête en cognant son sabot sur le sol. Je m'approche et voit un pokémon étendu par terre, un Vivaldaim blessé à la patte et à l'air terrorisé, j'attends le cœur serré que Sparky la mette en confiance. Mes poings sont blancs de rage, d'après sa blessure la Vivaldaim a dut mettre la jambe dans un piège, c'est un miracle qu'elle ait encore sa jambe...

J'enlève mes gants et approche lentement ma main de sa tête tremblante, elle frissonne à mon contact mais se calme après quelques secondes, alors très doucement je descends son pelage pour finalement arriver à la plaie. Avec le plus de délicatesse possible j'enlève les feuilles et gravier qui recouvrent sa blessure et sert les dents à la vue de la blessure à vif, je ne peux rien faire par moi-même et des larmes de rage commencent à couler le long de mes joues, si j'avais vu un chasseur à ce moment là je l'aurais sûrement tué.

[ Peter ? ]

La voix douce et compréhensive de Lily vient sonner à mon oreille et j'essuie mes larmes tout en continuant de caresser la Vivaldaim, pleurer lui fait plus peur qu'autre chose...

[ Tu ne peux pas la laisser comme ça, il faut l'emmener à un centre pokémon... ]

« Oui tu as raison... Tu veux bien me faire confiance ? Il ne faut pas que tu es peur de cet objet d'accord ? Je vais te transporter dedans pour que l'on puisse te soigner et tu n'auras plus mal, si après que tu sois guéris tu veux retourner à la vie sauvage je te promets de te relâcher. »


Même si avant j'irais dire deux mots aux chasseurs qui ont posés ces pièges. Je caresse le museau de la Vivaldaim et pose doucement la Pokéball sur son cou, un jet de lumière l'enveloppe puis la capsule se referme doucement avant de commencer son décompte infernal.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7538-512-mikaela-hanover-j-te-kick-c-est-magique-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7551-mikaela-hanover-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10515

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Mar 23 Aoû - 21:14

ETAPE 3: Ciel

Raté ! Que veux-tu faire ? Écris un nouveau post RP pour décrire tes actions.

Il vous reste 3 Pokéballs


ETAPE 3: Peter

Tadam ! Vivaldaim est capturé ! Tu peux dès à présent écrire ton post de clôture, et rajouter les informations de ton nouveau compagnon sur ta T-Card ! Le choix du sexe, de la nature et du surnom sont entièrement libres. Merci d'avoir participé ! N'oublie pas d'indiquer [Terminé] dans le titre de ton topic après l'avoir conclu.

Il vous reste 1 pokeball.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 4013
Points d'Expériences : 298

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Ven 26 Aoû - 22:27

CIEL ET PETER

Δ CIEL COMME ELLE EST JOLIE, CIEL COMME ELLE EST JOLIE, LA CHANSON DE LA PLUIE.
14 JUILLET 2016.

Tu t'embarques à l'extérieur en compagnie de Peter mais ce dernier ne tarde pas à vous fausser compagnie. Tu l'approuves, ayant capté tout comme lui les plaintes de douleurs d'un autre pokémon et tu prends de ton côté après lui avoir souhaité bonne chance la direction de la Tour Dragospire. Ton regard se pose sur ton oncle qui t'accompagne. Tu sais, bien qu'il veuille en donner le sentiment à Peter, qu'il ne fera pas un seul pas dans le lieu mythique vers lequel vous faites chemin. Personne n'a le droit de pénétrer dans la tour. C'est une hérésie et toi même une fois que vous avez parcouru le chemin qui sépare Flocombe de la tombe ou sont disposés les deux Cailloux légendaires, en partie avec Peter alors qu'il n'aille à la rescousse du pokémon blessé, tu hésites à pénétrer dans les lieux. Tu te mords les lèvres, angoissé, gêné et puis tu finis par lancer quelques mots à l'intention de ton oncle, resté prudemment et respectueusement en arrière de toi.

« Je vais y aller seul. C'est déjà un sacrilège de pénétrer dans cette tour, alors autant s'arranger pour qu'un seul membre de la famille soit maudit au lieu de deux. »

Tu tournes les talons en inspirant profondément et tu te mets à courir en direction de la tour sans perdre davantage de temps. Y aller en vitesse te donne le sentiment que ton hérésie est moins grave, que tu n'es pas aussi coupable que si tu y allais en marchant et en prenant le temps de réfléchir. Tu frémis malgré tout en pénétrant dans ce qui est le plus ancien bâtiment d'Unys. Tu dois être le premier à y pénétrer depuis des semaines, des mois, peut être des années – depuis la Team Plasma et le fameux Noir, peut être – et pourtant le bâtiment semble se régénérer lui même. Il n'est pas énormément délabré au vu de son âge. Un gémissement perce l'air, dans un coin de la pièce. Tu balaie l'endroit du regard, puisque tu as reconnu la plainte comme étant celle du Golemastoc. Il est là, en effet, agenouillé en compagnie de son camarade – à moins qu'il ne s'agisse de son enfant – et il semble particulièrement malheureux au vu de l'intonation de son appel.

« Oh, vous voilà, vous deux. »

Tu t'approches avec anxiété, ne sachant comme réagir face à son attitude et tu te caches les yeux pendant quelques secondes en voyant le spectacle. L'odeur âcre qui t'as perturbé en entrant n'est au final par celle expliquée par la vieillesse des lieux. Un pokémon se trouve là, mort et en état avancé de putréfaction. Il a du passer l'arme à gauche depuis prêt de deux semaines, si tu en crois la période à laquelle le Golemastoc a commencé à venir en ville selon Miles, et tu as eu un peu de mal à reconnaître l'espère mais tu n'en doutes plus au bout de quelques secondes. Il s'agit d'un Givrali et, si tu en crois l'oeuf se trouvant presque à côté du pokémon, c'est une femelle qui a rendu l'âme en mettant bas. Sur sa jambe droite qui commence à se dénuer de chair, tu peux observer un os fracturé – peut être a elle était blessée par un piège ? Tu ne peux pas vraiment le savoir. Le sang qui l'entoure, tu ne peux pas savoir s'il est venu avant ou après la mise-bas de la coquille d'Evoli. Tu retiens un gémissement de dégoût en observant la scène, et tu le dois en partie au Golemastoc qui prends l'œuf entre ses mains de fer pour le tendre dans ta direction. Il lance quelques sons dans les airs mais tu es incapable de le comprendre. Il te semble lire dans son regard malgré tout qu'il pense que tu es digne de t'occuper de l'embryon pour le mener jusqu'à l'éclosion, puisque tu as eu le bravoure de pénétrer dans ce lieu sacré et tu secoues avec force la tête pour le contredire.

« Je ne suis pas venu ici par courage ! En fait, j'étais motivé par le fait de vouloir demander à l'un de vous deux de se joindre à moi. C'est plutôt lâche. »

Tu les observes successivement l'un et l'autre mais Golemastoc revient à la charge en tendant à nouveau la coquille sous ton visage.  L'effleurer, bien que tu ne te penses pas capable de t'en occuper, est agréable, chaleureux.Tu te hasardes à la caresser un peu plus sous le regard approbateur du Géant de Fer. Tu frémis, de plaisir. Après tout… N'es-tu pas un futur éleveur ? Que ce soit cet œuf là ou un autre, tu devras en toucher, en faire naître.

La coquille passe de mains en mains et tu l'enfouis dans ta cape pour la réchauffer tandis que Sobek vient la humer avec curiosité.

« Je vous promets d'en prendre soin. Et pour en revenir à ma précédente demande, je m'appelle Ciel. Je suis élève dans une académie de dresseurs et je suis revenu à Flocombe ou je suis né afin de capturer un pokémon. Comme je te l'ai proposé, Gringolem, cela peut être toi. Je ne veux pas me battre. Si tu ne veux pas venir, tu ne viens pas. Si tu veux venir, tu as juste à appuyer sur une des pokéballs accrochées à ma ceinture. »

Tu te relèves et pointes du doigts les objets dont tu viens de parler afin qu'il les reconnaisse s'il n'en a jamais vu.

POUR LE MODÉRATEUR :
> Lancer de Pokéball + acquisition d'un œuf d'Evoli chromatique. Merci :3
© GASMASK

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5430-cgm-100 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5488-ciel-mancini-noctali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 10515

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Lun 29 Aoû - 14:47

ETAPE 4

Tadam ! Gringolem est capturé ! Tu peux dès à présent écrire ton post de clôture, et rajouter les informations de ton nouveau compagnon sur ta T-Card ! Le choix du sexe, de la nature et du surnom sont entièrement libres. Merci d'avoir participé ! N'oublie pas d'indiquer [Terminé] dans le titre de ton topic après l'avoir conclu.

Il vous reste 2 Pokeballs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Coordinateur Éleveur

Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 4013
Points d'Expériences : 298

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Mer 31 Aoû - 20:53

CIEL ET PETER

Δ CIEL COMME ELLE EST JOLIE, CIEL COMME ELLE EST JOLIE, LA CHANSON DE LA PLUIE.
14 JUILLET 2016.

Tu ne sais pas comment tu es parvenu à convaincre le jeune pokémon spectre et sol, mais il s'avance de lui même pour venir toucher la sphère de capture et se fait aspirer à l'intérieur après avoir jeté un dernier regard à la forme évoluée qui l'accompagne. Ton discours te paraissait plutôt nul, vide d'émotion et d'attirance t pourtant… Tu as réussi à attirer la confiance d'un pokémon. Tu caresses délicatement la coquille, constatant que tu auras acquis durant cette sortie capture deux pokémons au lieu d'un et tu te relèves. Le Golemastoc s'exécute, en parfaite symbiose avec toi et tu l'observes longuement après avoir libéré Gringolem pour qu'il lui dise au revoir. Protéger les hommes, leur avait confiés comme mission leurs Créateurs il y a plusieurs siècles en concevant l'espèce. Des décennies s'étaient écoulées depuis et les descendants des premiers Gringolem que tu as devant toi ont décidé aujourd'hui de protéger les pokémons en plus des êtres humains. Tu observes le cadavre et, confiant l'œuf à ton tout nouveau compagnon, tu ramasses le corps putréfié dans le but de l'enterrer. Ni l'Idéal ni la Réalité ne lui donneront à nouveau la vie, et ni Arceus ni Xerneas ne viendront maintenant. Ils n'auraient pas attendu aussi longtemps pour redonner la Vie s'ils avaient jugé bon de le faire. Tu tournes les talons, en veillant à ramasser la partie de l'os brisé puisque tu considères naturel d'enterrer le corps en entier et de ne pas laisser le moindre morceau qui pourrait manquer au Givrali dans le paradis d'Arceus.

Tu sors rapidement de la tour Dragospire, ne tenant pas à prolonger ton sacrilège en restant dans le lieu sacré maintenant que la mission que les deux Géants de Fer t'ont incombé est terminée. Tu espères rapidement retrouver Peter mais pour l'heure, tu dois trouver un endroit calme pour mettre en terre la défunte. Tu t'éloignes de la tour en compagnie de Gringolem et Mascaïman, toujours docilement positionné sur ton épaule gauche, tandis que Golemastoc trace son propre chemin en retournant dans la direction de laquelle il est venu, seul cette fois. Tu t'interroges sur le temps pendant lequel le cadavre serait resté à pourrir si tu n'avais pas eu l'imprudence de pénétrer dans le plus ancien lieu d'Unys. Personne, sûrement, ne se serait risqué à y pénétrer. Personne dans la cité n'aurait eu le cran de la team plasma ou la volonté de Noir. Tu trouves un endroit paisible à quelques mètres de la tour et tu demandes sans hésitation à Sobek de creuser en profondeur. Il s'exécute pendant que tu murmures à la défunte que tu prendras soin de son œuf, même si elle n'est probablement pas capable de t'entendre en ce monde. Tu déposes le cadavre ensuite dans le trou réalisé par ton starter académique et tu demandes à ton compagnon de le reboucher en laissant un creux par rapport au niveau du reste du sol pour pouvoir retrouver l'endroit ensuite et tu pars, après avoir observé un instant l'endroit entouré d'arbres et de fleurs que tu as choisi. La pluie battante t'encourage à ne pas prolonger la cérémonie, mais tu adresses malgré tout quelques mots à Arceus afin qu'il prenne soin de l'âme de la dépouille, quelque soit l'endroit ou elle réside en ce monde.

Il te faut maintenant retrouver Peter, en espérant que la pluie ne l'a pas dérangé pour faire sa sortie capture. Tu serres la coquille d'Evoli que tu viens de reprendre à Gringolem contre toi, en repliant ta cape contre ta poitrine pour la réchauffer, et tu laisses Mascaïman gambader sur le sol afin qu'il fasses connaissance avec son futur camarade pendant le retour jusqu'à Flocombe. Tu récupères ton oncle sur le chemin, désignant affectueusement le type sol et spectre que tu viens de capturer sans combattre et tu lui montres au passage la coquille en expliquant brièvement l'histoire. Ton regard se perds sur les environs. C'est à peu près à cet endroit que Peter vous a quitté pour aller secourir le pokémon  blesse qu'il a entendu gémir, et c'est donc normalement ici qu'il vous rejoindra, à moins qu'il ne soit déjà reparti vers la ville. Mais, puisque ton oncles te confie qu'il ne l'a pas vu passer, cela ne doit pas être le cas et tu attends en conséquence son retour en souriant, impatient de voir à quel compagnon il a porté secours.


© GASMASK

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5430-cgm-100 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5488-ciel-mancini-noctali
avatar
Pokeathlète Novice

Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 12
Jetons : 2802
Points d'Expériences : 193

Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   Sam 24 Sep - 23:39


Ciel comme elle est belle...
Ciel G.Mancini & Peter Wellington
Le bruit familier d'une pokéball qui se ferme m'annonce que la Vivaldaim a choisi de me faire confiance, je prends délicatement la sphère rouge et blanche et me relève sans cependant faire un faire, à vrai dire je ne sais pas si je dois attendre Ciel avant d'aller au centre Pokémon ou si j'y vais directement... Mon regard se perd en direction de la tour que je peux voir d'ici, il n'y aucun signe d'agitation et la vue de cet édifice invioler depuis des années dégage même un certain calme, comme si le recueillement y était requis. Une brindille craque et je me retourne les sens aux aguets. Un homme sort d'un chemin à quelque mètre de là et se dirige vers moi l'air passablement énervé, à ses vêtements trempés et ses bottes boueuses on peut voir qu'il est resté dans la forêt pendant l'averse de tout à l'heure, je resserre mon étreinte sur la pokéball de la Vivaldaim et me concentre sur les détails de sa tenue pour ne pas m'énerver. Le regard du chasseur passe successivement de l'endroit ensanglanté à côté duquel je me tient à la pokéball dans ma main puis à mon visage, il fronce les sourcils et s'arrête à quelques mètres de moi.

« Hé toi ! Rends moi le pokémon que tu as trouvé, il est à moi ! »

Je le regarde, parfaitement méprisant. Liliy soupire à côté de moi mais un sourire narquois vient s'afficher sur le visage de Gabriel, j'ai bien envie de jouer avec ce chasseur...

« Oh excusez-moi je ne savais pas qu'il était à vous, mais... » Je plante mes yeux dans les siens et une envie farouche de l'écraser complètement me prend « Enfin je sais bien que je ne devrais pas hésiter et que c'est sûrement bien votre pokémon mais vu qu'il était blessé je veux bien être sûr que vous êtes son dresseur... Dites moi, de quel espèce est ce pokémon ? »

Le chasseur semble surpris par le fait que je n'ai pas compris la situation mais reste sur ses gardes, il n'a qu'une phrase à dire pour rentrer dans mon piège, s'il fait la moindre petite erreur il est sûr de se faire complètement détruire.

« Évidemment qu'il est blessé vu qu'il s'est pris dans mon piège ! Je suis chasseur et c'est ma proie, bon tu me le rends maintenant ! »

Quel idiot. Il m'a encore plus énervé, il n'a vraiment aucun esprit c'est bien trop facile de le piéger. Je perds mon attitude d'idiot du village et m'avance vers lui l'air impassible mais le regard lançant des éclairs, j'attends quelques secondes les yeux dans les siens et je range la pokéball de la Vivaldaim dans mon sac tandis que Sparky qui regardait jusque là de façon passive s'approche elle aussi et se place à mes côtés avec un regard aussi méprisant que le mien.

« Vous êtes donc un chasseur. » mon ton dédaigneux tranche avec mon attitude naïve de tout à l'heure et le chasseur fronce les sourcils « Je me permets de vous dire, Monsieur, que la saison de chasse est finit depuis plus d'une semaine déjà et que de plus les pièges devraient déjà avoir été enlevés. Dites moi vous avez bien un permis de chasse ? Est-ce que votre arme a bien été enregistrée, avez-vous un permis pour elle aussi d'ailleurs ? Vos pièges sont-t-ils conforment aux normes de cette région ? Eh bien, répondez-moi. »

La pluie fine jusque là commence à être de plus en plus forte mais tu ne bouges toujours pas tout comme le chasseur qui semble soudain avoir blanchit, il semble hésiter entre la colère et la résignation mais il ouvre finalement la bouche, je vous passe les grossièretés et autres beautés du langage qui s'écoulent d'entre ses lèvres mais une phrase sort du lot.

« Tu as plutôt intérêt à me rendre cette foutue proie sinon je prends ta Zébibron en échange espèce de &!ù%# »

Je frémis mais me retiens de le hacher en morceau, et c'est là que le chasseur fait la pire erreur qu'il aurait pu faire, prenant mon silence pour de la peur alors que j'essayais de ne pas le tuer il pointe son fusil sur Sparky avec un sourire cruel. Il ne compte pas tirer. Je le sais. Mais un blanc totale se fait dans ma tête et mon corps réagit comme par instinct, ma main fuse vers sa cible et agrippe l'arme du chasseur la tirant violemment vers moi et faisant perdre son équilibre au chasseur qui tombe sur les genoux mais ne se relève pas, il a les yeux fixés sur l'arme que je tiens et qui est... pointée sur son front.

[Peter ça part trop loin lâches cette arme. Peter tu m'écoutes?!]

Non. Non je ne l'écoute pas. Je suis terrifié. Absolument terrifié par ce que je fais, un enfant terrifié tenant une arme devant celui qu'il voit comme une menace, cela ne peut que mal se finir n'est-ce pas ? Je ne sais pas quoi faire, j'ai complètement perdu le contrôle de la situation, j'ai peur, horriblement peur... De la chaleur. Un frisson parcourt mon corps et j'attends, la chaleur me pousse à reculer pas à pas, elle me fait m'éloigner de ce que j'allais faire, de ce que j'allais être. Je baisse le fusil les mains encore tremblantes et regarde ma starter avant de laisser tomber le fusil et de tomber sur mes genoux, les yeux écarquillés je prends de grandes bouffées d'air frais tandis que Sparky s'est lovée contre moi pour me rassurer, après quelques secondes je me relève et prend le fusil de chasse pour le poser contre un arbre et ne pas le laisser au milieu du chemin.
Le chasseur lui est resté par terre complètement tétanisé mais se relève et se met à courir dans la direction opposée à la mienne, je me retourne alors vers le chemin et me fige soudain, Ciel est là. Depuis quand ? Depuis quand est-il là ? Mon visage est complètement figé et aucune émotion ne s'y lit, et pourtant dans ma tête c'est un véritable champ de bataille, j'ai envie de fuir le plus loin possible mais je marche calmement vers Ciel et m'arrête juste à sa hauteur. J'ai envie de me gifler, parce que je suis trop calme, parce que je sais que je ne vais rien lui dire, et surtout parce que je sais que des milliers de questions doivent fuser dans sa tête mais que je ne vais apporter aucune réponse et faire comme si tout ceci était normale... Comme si mon geste était normal, comme si mon calme était normal, comme si j'étais normal.

« Je vais au centre Pokémon pour le Pokémon blessé. »

Et ? Rien d'autre. Pas d'explication, même pas de ''Est-ce que tu veux m 'accompagner ?''

[Peter, ressaisis toi...]

Lily, voix douce et regard compréhensif. Elle a raison, je dois avancer après avoir dit ces mots normalement, où est-ce que je dois aller déjà ? Je suis perdu, mon esprit est resté près de Ciel alors que j'avance sans savoir qu'elle est ma destination, me suit-il ? J'ai trop honte pour me retourner, je ne veux pas croiser son regard...

[Le centre Pokémon Peter, pour la Vivaldaim...]


Ah oui c'est vrai, c'est là-bas que je dois me rendre, j'ai les plans dans ma tête et je connais déjà le chemin , après tout nous sommes déjà passés devant à l'aller. Sparky reste collée à mes jambes jusqu'à ce que nous arrivions au centre Pokémon et que je donne la pokéball de la Vivaldaim à l'infirmière qui fronce les sourcils pensant sûrement que je suis le responsable de ses blessures. Sans chercher à m'innocenter je m'assois sur un banc et laisse ma tête penchée vers le sol et mes cheveux s'égoutter sur le carrelage, je suis complètement enfermé dans mon monde et je ne fais même pas attention aux personnes présentes dans la pièce. Un mouvement de ma starter me fait cependant relever la tête, elle tire mon sac vers mes mains et je rattrape de justesse son contenu regardant ma starter comme si elle avait perdue la tête, elle aurait pu faire tomber l’œuf si je ne l'avais pas rattraper...

« Sparky fais attention... »

Ma voix est un murmure, légèrement enrouée on pourrait facilement croire que je suis malade. Mes vêtements sont trempés mais j'arrive à trouver une couverture sèche dans le centre et l'enroule autour de l'oeuf pour qu'il ne prenne pas froid, alors que j'ai finit d'emmitoufler la coquille Sparky tire la couverture pour essayer d'en enlever le nœud et ainsi libérer l’œuf.

« Mais Sparky qu'est-ce que tu fais ? »


Il n'y a pas une seule trace d'agacement dans ma voix, je suis juste curieux de l'attitude de ma starter que je comprends d'habitude si bien, mais soudain tout s'éclaire : l’œuf bouge, l’œuf va éclore. Le petit être semble avoir un peu de mal à percer sa coquille mais je ne fais aucun geste pour l'aider, si j'accélère trop le processus je ne sais pas ce qu'il pourrait se passer et je ne préfère pas tenter le sort, après quelques minutes d'attente je vois enfin un petit bout de la coquille se fendre bientôt suivit par des dizaines de petits autres morceaux. Un petit crâne noir et les yeux fermés le Lépidonille sort enfin de sa prison l'air exténué mais heureux de sentir de la chaleur, il vient d'ailleurs directement s'emmitoufler dans la couverture que je tiens délicatement, le petit Lépidonille s'endort directement et je garde la couverture contre moi le tenant comme un bébé nouveau-né puis je regarde la porte par laquelle l'infirmière est sortie, elle ne devrait pas tarder à réapparaître...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7538-512-mikaela-hanover-j-te-kick-c-est-magique-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7551-mikaela-hanover-givrali
Contenu sponsorisé



Sujet: Re: [ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.   

Revenir en haut Aller en bas
[ TERMINÉ - SC ÉTÉ 2016 ] Ciel comme elle est jolie... || PETER.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Reste du monde :: les Sorties Captures :: Anciennes Sorties-