Partagez | .
La révolte désinvolte d’un Voltali [PV Alex D. Lowell]
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15
Niveau : 10
Jetons : 1541
Points d'Expériences : 304

MessageSujet: La révolte désinvolte d’un Voltali [PV Alex D. Lowell]   Jeu 11 Aoû - 10:39


Les expériences récentes du chevalier avaient réussi à l’abattre plus que toutes les épreuves qu’il avait vécues jusque-là. Depuis son voyage en compagnie d’Obéline il était revenu différent et contraire à ce qu’on aurait pu attendre. Il avait retrouvé et ramené de Kalos son premier pokémon, Monorpale. Le même qui avait tué le petit frère de Leype. A chaque fois qu’il le regardait il ne pouvait s’empêcher d’imaginer le bras arraché qu’il avait retrouvé dans les rubans de son partenaire il y a des années. Il avait pourtant conscience que son pokémon n’était pas le seul fautif, que l’événement appartenait au passé mais il n’arrivait pas à oublier.

Pour le réintégrer à l’équipe avec le plus de faculté Leype avait acheté de la cire pour les métaux, une pierre à aiguiser et même des ornements pour son Monorpale. Il avait prévu de demander à Lancelot et Galahad de s’occuper de lui pour qu’ils puissent faire connaissance tous ensemble, mais à peine rentré il n’avait même pas pu le regarder. Chaque jour il explorait de nouvelles voies pour renouer ses liens avec son premier pokémon mais sans trouver le courage de passer à l’action. Le courage est pourtant une des vertus des chevaliers.

Si Leype passait ses journées loin de sa hutte, loin de son pokémon, à accomplir diverses activités respectables et à chercher des solutions honnêtes à son problème, la nuit c’était une autre histoire. Depuis plusieurs semaines l’épéiste avait participé au financement d’un bateau privé assez particulier. Si particulier qu’on ne pût vraiment le qualifier de bateau.

Le Békipan Noir était un glisseur qui écumait les océans à quelques centimètres à peine de la surface. Il avait la couleur de l’obsidienne en allant de la coque jusqu’au moteur en passant par les chaises et les tables. Pour contrebalancer avec son aspect presque futuriste toute la décoration était inspirée des années 90.

Le plus spectaculaire restait l’arène en son centre qui prenaient toute la longueur du Békipan Noir. A chaque extrémité des gradins de faisaient face, enfin c’était l’emplacement pour les dresseurs qui s’affrontaient. Ils étaient séparés par un cercle d’eau avec une plateforme circulaire d’à peine un mètre de diamètre au milieu formant la traditionnelle pokéball.

C’est à cet endroit que Leype passait toutes ses nuits, qu’il affrontait soir après soir des dresseurs qui venaient du monde entier pour profiter de l’expérience. Sur chacune des longueurs du glisseur se trouvait une piste de dance, un bar et une estrade pour qu’un groupe puisse jouer et animer l’événement. On avait même aperçu la troupe d’Inezia une fois.

Il voulait juste oublier la réalité pendant quelques heures et tant pis si ça entamait un peu sa richesse. Il traversait le désert qui abandonnait ses couleurs pour la nuit, il faisait d’ailleurs tellement sombre que le dresseur ne se repérait que grâce à la lumière que son Elecsprint produisait. Il aimait le changement qui s’effectuait une fois le soleil couché sur l’île. La température devenait bien plus clémente et la plupart des stupides étudiants dormaient ou restaient près de l’oasis. Il arrivait près de l’océan, au loin il distinguait déjà les lumières si caractéristiques du Békipan Noir.

Peut-être que s’il faisait moins noir, qu’il était moins perdu dans son chagrin, il aurait remarqué l’expression de Lancelot quand celui-ci actionna ses talents psychiques pour l’emmener au cœur de l’arène. Sans perdre de temps l’épéiste atterrit directement de son côté, attendant son adversaire.

Son image s’affichait sur tous les écrans présents à bord, il se regarda comme s’il était un étranger. Il était vêtu lourdement de vêtements, on aurait plus dit des amas de tissus de qualité qu’il aurait enroulé autour de lui, ils étaient noirs et transparents comme de la soie peut l’être. Le tout était noué par un tissu bleu plus compact, plus opaque, au niveau de la ceinture, des chevilles et de son cou. Il semblait insaisissable et irréel, comme cette soirée, comme toute cette mascarade.

Should I Stay or Should I Go commençait à être joué par un groupe connu pour ses reprises à Illumis, le public s’animait doucement mais religieusement alors que les spectateurs n’attendaient qu’une chose. On distinguait déjà des pieds tapant en rythme dans les gradins faisant chanceler le glisseur. Le commentateur prit enfin la parole.

Welcooooooooooooome toooooooooo NIGHTMARE ! On se retrouve un soir de plus sur le Békipan noir pour une nuit de combat, de musique et bien sûr vous attendez tous notre défilé aquatique. Je vous rappelle que le défilé sera entièrement masculin exceptionnellement ce soir.

Cris hystériques des nombreuses filles dans la foule. Le commentateur attend qu’elles se calment pour reprendre avec un sourire sur les lèvres car il sait que ça va empirer.

Pour notre premier combat, PAVEL ALTMILE ! Attendez avant de vous exciter… Notre bel acteur m’a dit qu’il avait une annonce à vous faire, je lui laisse la parole.

Merci à toi Ramboum. Je tenais juste à déclarer que si je perds ce soir, je m’engage à participer au défilé.

La foule bruyante jusqu’à maintenant se met à hurler au point de couvrir la musique, Leype voit même une Gardevoir dans la foule utiliser mégaphone. Sueur froide. Mais il se rassure en se disant qu’il a remboursé l’investissement en une seule soirée. Il ne restait plus qu’à annoncer son adversaire maintenant.



Le Bekipan Noir:
 

_________________


Leype et ses compagnons


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4306-305-leype-altmile-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4404-leype-altmile-voltali
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Kanto
Âge : 16 ans
Niveau : 22
Jetons : 1520
Points d'Expériences : 418

MessageSujet: Re: La révolte désinvolte d’un Voltali [PV Alex D. Lowell]   Dim 11 Déc - 16:22

Break out from the night of momentum

La rouquine était allongée sur son matelas en affichant un air blasé. Les vacances d'été touchaient à leur fin, et elle se sentait encore plus dépassée qu'en juin. Elle glissait négligemment son doig sur l'écran de son ipok pour faire défiler la page, parcourant les news d'un regard distrait, une partie de son esprit regrettant ses magazines restés dans sa chambre à Lansat, tandis que le reste divaguait sur ses expériences de l'été. Elle se savait en pleine remise en question mais ses pensées étaient encore confuses et son esprit volatile s'acharnait à se distraire de toute cette confusion.

Après un an passé à la Pokémon Community, la rouquine avait fini par se prendre d'un intérêt certain pour ses études de pokéathlète, mais elle n'avait pas encore de plan défini pour l'avenir. Et le retard qu'elle avait pris par rapport à ses camarades commençait à lui peser. Elle avait déjà essayé d'aborder le sujet avec Max, mais sa meilleure avait beau la rassurer en lui disant qu'ils avançaient tous à leur propre rythme, la coach ne pouvait s'empêcher de sentir une certaine pression s'installer. Elle était toujours Grade 1. Les thèses qui avaient tant préoccupé ses amis au cours de l'année lui semblaient encore si lointaines. Et si elle était fière de son implication personnelle en cours, de ses routines d'entraînement, et du travail qu'elle effectuait avec son équipe, tout cela lui semblait aujourd'hui terriblement puéril, presque insignifiant, comparé à ce qu'on aurait pu attendre d'elle. Elle n'avait jamais coaché que ses propres pokémon. Elle n'arrivait pas à passer le pas. Elle ne voyait pas comment surmonter cette étape, comment acquérir de la crédibilité, de l'expertise, alors qu'elle n'était encore qu'une novice ? Comment se décider à prendre la responsabilité du pokémon d'un autre, alors qu'elle manquait cruellement d'expérience. Mais comment acquérir une telle expérience autrement ? Elle voyait Etna, si sûre d'elle, si décidée. Et si cette dernière avait reconnu le potentiel de la rouquine en lui confiant finalement le nidoran, Alex ne pouvait s'empêcher de deviner un fossé entre elles. Et c'était sans parler d'Alban... Non, vraiment, Alex — tu ne valais pas grand chose.

La sortie capture lui avait redonné un peu confiance en elle. Mais elle lui avait aussi fait prendre conscience du chemin qu'il lui restait à parcourir, en lui laissant entrevoir ce à quoi elle aspirait. Elle se voulait compétente. Responsable. L'été signalait l'arrivée d'une floppée de nouveaux étudiants ; étudiants qui la regardaient parfois comme un modèle, comme Logan. Elle ne voulait pas se contenter de stagner éternellement, de se complaire dans sa médiocrité. Elle ne voulait plus.

Ajoutez à cela son coming out récent, sa relation confuse avec Hanaë, sa rencontre plus que perturbante avec Audrey, les difficultés de Max et d'Alban...


La rouquine avait vraiment besoin de se changer les idées.


Et justement, elle tenait l'occasion parfaite. En bonne petite ado superficielle, elle se tenait bien évidemment au courant des dernières nouvelles de la presse people. Impossible de manquer les nombreux articles sur le Bekipan Noir, le glisseur dans lequel Pavel Altmile avait décidé d'investir une partie de sa fortune, et qui dérivait au large de Touga. Alex était une fan incontestée du jeune acteur, mais elle n'avait encore jamais eu l'occasion de l'approcher véritablement, alors qu'ils étudaient dans la même académie. Depuis une petite semaine, elle suivait de loin l'actualité des soirées du Bekipan Noir, avec envie, et regardait fébrilement l'invation sur son iPok.

Et ce soir-là, elle finit par se décider.

Elle se releva brusquement et s'affaira dans sa chambre pour se préparer. Elle finit par opter, en désespoir de cause, pour une petite robe noire à strass et des sandales, et s'appliqua sur un maquillage un peu plus sophistiqué, en misant sur un contraste entre les noirs, pour l'intensité, et des accents de bleu, qui rappelaient ses yeux. Elle transvasa ses pokéballs et effets personnels dans un sac noir discret et sortit de la hutte vide et silencieuse.

Le trajet jusqu'à la mer était long, mais elle le passa à profiter du calme et de la solitude de la nuit. L'air était un peu plus frais qu'en journée, et faire la traversée du désert de nuit en solitaire, avec pour seule compagnie la respiration régulière de sa kangourex, lui procurait une sensation libératrice plus que bienvenue.

Finalement, la Givrali fut accueillie par les lumières du glisseur, scintillant sur l'onde sombre de l'océan. En se rapprochant, elle croisa plus de monde, et suivit le mouvement jusqu'à au bateau, intimidée, mais en essayant de ne pas trop le montrer. Une anonyme comme elle avait-elle vraiment sa place dans un tel endroit ? Elle s'attendait presque à ce qu'on lui explique qu'il y avait eu erreur. Ce n'est que lorsqu'elle se retrouva enfin à bord qu'elle se détendit, et se permit d'admirer le bateau, et l'organisation de la soirée. Un sentiment de fierté et d'excitation mêlés s'empara d'elle à l'idée d'être présente à cette soirée, au milieu de tout ce beau monde. Son coeur résonnait en rythme avec les basses, les lumières l'éblouissaient, et ses préoccupations lui semblaient désormais bien lointaines tandis qu'elle se faufilait vers la piste de danse. Elle était comme ennivrée.

Puis des acclamations résonnèrent tandis que les regards se portaient vers les écrans : Pavel Altmile était là, au centre de l'arène, dans une tenue somptueuse et captivante. Alex n'en croyait pas ses yeux. Une voix se mit à résonner sur tout le navire, annonçant le début de la soirée, et pendant son discours, la rouquine se fraya un passage dans la foule pour tenter de se rapprocher de la scène. L'annonce du défilé ravit l'adolescente, qui se laissa emporter par l'allégresse générale et cria son approbation. Elle atteignit finalement le bord de l'arène quand l'acteur prit la parole, pour lancer son pari. À cet instant, Alex était déjà partie, happée par l'atmosphère si particulière de cette soirée hors du temps, grisée comme jamais. Elle n'y réfléchit pas à deux fois et, penchée en avant sur la barrière des gradins, elle interpela l'un des employés, avec lequel elle échangea quelques mots, et on la fit rentrer dans l'arène. Elle s'avança de quelques pas déterminés, le coeur battant, tandis que les caméras se tournaient vers elle, retranscrivant son image sur les écran du bateau.

« Voilà qui en ravirait plus d'une ! Et voilà justement notre challenger de ce soir, bien décidée à décrocher une victoire ; AAAALEX LOVEEEEELL ! »

Elle était là, pokéball à la main sous les feux des projecteurs, à une soirée privée sur un bateau personnel, face à une célébrité dont elle avait suivi toute l'actualité depuis qu'elle avait treize ans. Elle était là, prête à montrer de quoi elle était capable. Prête à se battre.

L'annonceur rappela les règles, tandis que la rouquine parcourait l'assistance du regard, jusqu'à croiser celui de son adversaire. À nous deux, Pavel. Quel meilleur moyen de faire connaissance ? Elle se demanda pourquoi il était là, lui. À quoi il tentait d'échapper. Pour qui il avait dressé cette scène, et qui était véritablement dupe du spectacle.

Le début du match retentit et les deux dresseurs appelèrent leur premier pokémon. Une forme vaporeuse se définit calmement devant Alex, en arborant un large sourire.

fin août 2016


Alex choisit spectrum comme premier pokémon.

_________________




PERSONNAGE QUI N'AIME
PAS SES POKÉMON
WINTER 2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15
Niveau : 10
Jetons : 1541
Points d'Expériences : 304

MessageSujet: Re: La révolte désinvolte d’un Voltali [PV Alex D. Lowell]   Mar 3 Jan - 21:22


Le chevalier de la nuit est centré sur lui-même, il dissimule, il ne parle pas, il sacrifie sa réputation et   son honneur pour atteindre son objectif.

Le chevalier du jour est tourné vers les autres, il protège, il ne tremble pas, il sacrifie sa vie et son amour pour tenir son engagement.

Ils sont tous les deux altruistes et égoïstes.

Il cherchait à fuir et l’académie apparaît devant lui, il ne sait plus à quel rôle il doit se tenir. La tristesse de Pavel ou la joie de Leype, le chevalier de Pavel ou le chevalier de Leype ? Le problème c’est qu’ils sont tous les deux à la fois altruistes et égoïstes… mais pour des sujets différents.

Paladin du crépuscule.

Il déteste la naïveté des gens de l’académie. Premièrement on attend que l’arbitre énonce les règles. Deuxièmement on envoie son pokémon en même temps. Et dernièrement, il ne faut pas croire qu’un duel c’est comme les histoires qu’on racontait aux enfants. Lassitude.
Il lève sa main droite vers le ciel avant de l’abattre en direction de son adversaire, un éclair jaillit. Encore aveuglé Leype libère son partenaire le plus fidèle.

"Technique de la marche céleste"

L’éclair semble prendre appui sur l’eau bien que les personnes avec un œil affuté et étant capable de s’adapter à une lumière très vive la nuit auront vu l’élecsprint de Leype se contentant de sortir de sa pokéball en ayant chargé l’attaque étincelle. Ceux avec une vision encore plus aguerrie auront même remarqué qu’il ne marche pas sur l’eau mais qu’un tout petit tarsal se téléportait sous chacun de ses pas pour lui permettre de franchir l’obstacle.

Lancelot… Back-up… Vibra-soin… Air-Veinard… Tout ça… Tout ça… Si quelq’un s’approche Reflet… Teleport… Tu connais la stratégie de toute façon, je te laisse en autonomie.

Il n’arrivait pas à croire qu’elle avait choisi volontairement d’appeler son pokémon devant elle, elle allait devoir esquiver l’attaque électrique d’un pokémon qui a sprint dans son nom, Pavel n’avait pas de doute sur la vitesse du spectrum mais il avait un doute sur la rousse en sandale. Elle s’appelait comment déjà ?

"Mais putain ! Pourquoi t’es aussi prétentieux à la fin ? Ça y est la nuit tombe et t’enchaînes les entraînements donc tu te crois invincible ? T’es une blague mec, t’es plus haut level que tes pokémons à force de tenir ton épée jusqu’à tomber d’épuisement ? Occupe-toi de nous un peu… Je t’aime… Mais moi aussi à force… Je vous aime…"

"Bro ?"

"T’es plus classe que ça… Alors va faire ton type lourd, le type que personne aime… Va jouer les chevaliers. C’est ma fierté tu sais ? On s’en fout que les autres n’aiment pas ton style, tant que nous, on s’éclate"


Claquement de doigts, il apparait près de la Sorcière, il s’empare de sa main. Claquement de doigts, il apparaît au milieu de l’arène avec la sorcière près de lui, il se met à genou.

Elecsprint rentre en contact avec Spectrum. Il défait les sandales de la sorcière puis soulèves délicatement le pied de la sorcière en la prenant par la cheville. Les souliers d’Alex finissent entre ses doigts avant qu’elle ne comprenne ce qui lui arrive.

Claquement de doigts, il apparaît face à elle debout, il plonge ses yeux dans les siens.

Une sorcière se bat en talon ou les pieds nus dans les contes de Leype. Laisse-moi me présenter, je suis Leype Altmile. Je t’avoue que je me présente car j’aimerais bien savoir comment tu t’appelles ?

Claquement de doigts, il est penché près de l’oreille de la sorcière, il l’ensorcèle avec un murmure.

Le combat est un trois contre trois, pas de règles.

Claquement de doigts, il apparaît un pas plus loin avec tarsal sur son épaule, il s’adresse à elle et à lui.

Je suis excité, et toi ?

"Ouais, même si je préférais que t’arrêtes de me faire te téléporter pour 30 centimètres… Surtout en me claquant des doigts."

"Faut assumer, t’aimes mon style !"



_________________


Leype et ses compagnons


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4306-305-leype-altmile-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4404-leype-altmile-voltali
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Kanto
Âge : 16 ans
Niveau : 22
Jetons : 1520
Points d'Expériences : 418

MessageSujet: Re: La révolte désinvolte d’un Voltali [PV Alex D. Lowell]   Sam 7 Jan - 21:38

got you under my spell

« Une sorcière se bat en talon ou les pieds nus dans les contes de Leype... »


Tout s'était passé si vite, quelques secondes de ta vie parties en courant d'air. Tu avais vu la main s'abattre, puis l'éclair fabuleux qui t'avait temporairement volé la vue. La lumière avait envahi ton champ de vision, aveuglante, et y avait laissé sa trace en taches sombres sur tes rétines. Tu avais vu la silhouette de l'élecsprint en contre-jour qui semblait courir sur l'eau sans même la toucher. Puis la main dans la tienne, le claquement, et le vertige.


« ...Laisse-moi me présenter, je suis Leype Altmile... »


Tu avais perdu pied l'espace d'un instant, senti le sol se dérober et ton coeur manquer un battement ; l'instant d'après tu retrouvais le contact du sol sous tes semelles, mais pas le même, tu étais décalée dans ton entourage, et il était à genoux devant toi, ta cheville entre les mains. Le temps semble finalement te rattraper quand ta seconde sandale se décroche et que l'éclair et l'ombre spectrale s'entrechoquent. Le vent marin souffle dans tes cheveux roux, comme une onde de choc, et tes yeux électriques cherchent les deux pokémon du regard. Ils s'accrochent aux silhouettes entremêlées juste à temps pour les voir se séparer, ton compagnon projeté en plongée qui brise la surface de l'eau avec fracas. Tu veux crier, l'appeler, mais un nouveau claquement t'interrompt — il est debout, à présent, son regard attrape le tien et s'y attarde, et ses lèvres prononcent les premiers mots de votre échange. Encore doublée.


« ...Je t’avoue que je me présente car j’aimerais bien savoir comment tu t’appelles ? »

Elle est de retour dans la course du temps, le souffle court, et la question qui s'achève dans le cours de ses pensées. Mais que viennent y faire les us des sorcières ?

« Alex. » répond-t-elle sans y penser, presque rassurée par cette certitude. Ce n'est qu'un prénom, mais une sorcière a-t-elle vraiment besoin d'un nom ? La foule et ses cris ont disparu, elle ne sait plus où elle est, ni qui est cet homme qui lui a ravi ses repères. Leype. Il ressemble à Pavel. Mais le prénom — et les manières — diffèrent. L'histoire, déjà, s'écrit dans son esprit qui s'emballe. Si Pavel est un secret que s'arrachent les médias, Leype est un mystère qui leur échappe. Leype est l'ombre furtive de Pavel. Le frère caché que nul ne connaît. Le double au masque de fer... Sois sage, ô mon Imagination, et tiens-toi plus tranquille.

Ce n'est probablement qu'un banal pseudonyme.

Claquement. Il se dérobe à nouveau, se penche à son oreille et excite le sang dans ses veines avec un murmure. Trois pokémon. Pas de règles.

Claquement.

Un sourire se dessine sur ses lèvres.

« Moi aussi. »

Elle n'est pas sûre d'avoir tout compris, mais elle s'en fiche un peu. Elle a l'impression d'avoir été entraînée dans un livre. S'il voulait qu'elle soit sa Sorcière, elle jouerait le jeu. Il lui avait peut-être jeté un charme, mais elle lui montrerait de véritables sortilèges. Les ombres noires autour de ses yeux donnaient de l'intensité à son regard, les lumières des projecteurs faisaient chatoyer le bleu sur ses paupières et les lumières sur sa robe. Le brouhaha ambiant lui revient peu à peu. Elle voit du coin de l'oeil passer la ball'ombre. La silhouette sombre et éthérée de son spectrum se dresse non loin, quelques mètres au-dessus de la surface sombre de l'eau.

« Gagne du temps. » intime-t-elle au pokémon poison. La pokéathlète se saisit alors d'une pokéball et la lance en direction du spectrum.

Le flash lumineux libère la silhouette ronde de son nucléos, qui entreprend aussitôt d'établir un contact mental avec le spectre. Claquement de langue de la rouquine — clac. — et le pokémon psychique forme autour de lui une sorte de large cube de lumière bleuté aux reflets irisés, et s'en sert pour couvrir rapidement la distance qui le sépare de son coéquipier, occupé à tenter de maintenir à distance leur adversaire foudroyant. Il annule la zone distorsion et des reflets lumineux entourent les deux pokémon de la Givrali — Protection, Mur Lumière. Le nucléos connaît bien son rôle de support, désormais. Il centralise les informations de chaque membre de l'équipe et relaie les instructions, gère les défenses, garde une vue d'ensemble de la situation. Son esprit est agile et réactif ; son corps, un peu moins. Mais sa dresseuse et lui y travaillent, grâce à la Distorsion. Leur stratégie est encore en cours de peaufinage — il faut savoir quand l'activer ou non, gérer l'espace de la zone, ne pas y capturer le spectre, ne pas s'épuiser à la maintenir inutilement, prévoir suffisamment de distance pour ses déplacements ou être suffisamment réactif pour la désactiver et la réactiver quelques mètres plus loin, sans freiner le mouvement... Mais ils ont déjà fait des progrès considérables, et Alex veut éprouver la stratégie en conditions réelles.

Elle laisse échapper un petit rire, tandis que son nucléos l'interroge mentalement sur ses intentions. Il la traite mentalement de gamine, mais transmet néanmoins l'information à son coéquipier. Le nucléos crée une nouvelle zone de distorsion pour se rapprocher de l'élecsprint et tenter de le bloquer avec une attaque Choc Psy, pendant que le spectrum prépare sa malédiction.

La rouquine s'élance vers le chevalier, ses pieds nus heurtant le sol de la passerelle avec un bruit mat, pose ses deux mains sur sa poitrine et tend les bras d'un coup sec. Elle le repousse dans l'espoir de lui faire perdre l'équilibre et de le voir chuter à son tour dans les eaux noires remplies d'étoiles. Iras-tu repêcher ton héros, petit maître de l'espace, ou tenteras-tu de conjurer le mauvais sort ?

fin août 2015

_________________




PERSONNAGE QUI N'AIME
PAS SES POKÉMON
WINTER 2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 15
Niveau : 10
Jetons : 1541
Points d'Expériences : 304

MessageSujet: Re: La révolte désinvolte d’un Voltali [PV Alex D. Lowell]   Jeu 12 Jan - 12:31

Duelly
avec Alex
La sorcière a contre-attaqué avec une stratégie bien plus rôdée que ce que le chevalier avait planifié. Les enchaînements de ses attaques font penser aux incantations d’un sort, un enchevêtrement d’ordres et de glyphes qui mèneront le destin de cet affrontement à son épitaphe.
Lancelot
Galahad
Le nucléos rayonnait sous les incantations de sa maîtresse, cet empoté devenait diablement efficace. Il ne se passait pas un instant sans qu’il ne lance un nouveau sort de soutien pour influencer le duel. Malgré son petit cerveau il devait être le télépathe responsable de l’alchimie entre la sorcière et ses assistants. Mais toi son simulacre en armure, tu connaissais ses failles et surtout tu le détestais.

Toi et tous tes compagnons avaient passé chaque seconde de votre histoire à vous entraîner et c’est avec respect que tu apprécies la prestation qu’on te proposait ce soir. Et encore une fois tu sais la différence entre eux et vous. Sous ton casque vert, en quelques éclats de temps, tu as déjà la réponse à toute la situation.

Et tu dégringoles avec ton dresseur qui tombe à l’eau, tu n’as pas besoin de le regarder pour savoir qu’il ferme les yeux, au moment où tu refermes ta petite main sur lui tu sais que ses muscles se contractent. Tu laisses l’extase pénétrer tes défenses, personne n’a le droit d’être aussi épique, alors tu remercies le destin de t’avoir donné Leype.

Le destin… Tu as raison de remercier le destin Lancelot car c’est lui qui m’a créé quand il m’a arraché ce que j’avais de plus cher.

Et j’explose en milliers de gouttelettes avant de m’écraser sur l’asphalte maritime, ‘bye-bye sorcière’. J’ouvre les yeux pour découvrir devant moi une paroi bleue qui m’interdit d’accéder au ciel, en-dessous de moi je ne rencontre que l’air. Pourtant je ne tombe pas, la vitesse de ma chute a été transmise par la téléportation et me voilà donc ralenti par la distorsion. Je me mets en position, je lève ma jambe droite, j’imprime une rotation à mon corps. A l’instant même où je sens les doigts de Tarsal me lâcher, je me fais foudroyer par l’attaque Cage-Eclair de Galahad. L’extase de l’électricité qui parcourt mon corps, tous les sens de mon cerveau qui s’affolent, j’adore cette sensation.

La vitesse de ma chute est consumée et je suis d’une lenteur foudroyante, moi l’humain paralysé. Enivré par l’action, je me plais au milieu de toutes ses attaques, j’ai l’attention de tous les projecteurs et de tous les intervenants. Prends-moi, je t’en prie, distors-moi. La vitesse vient contredire les règles de l’univers, je plane, je tombe, je tourne. Et mon pied s’abat sur la tête flottante qui se pensait à l’abri dans sa petite zone. On s’écrase ensemble par terre, tout du moins j’en ai l’impression car la dernière chose que je vois, c’est la jalousie de mon Elecsprint dans ses yeux électriques.

La malédiction ne tarderait plus à choisir son supplicié alors le déifié à la cuirasse bleue et or se hâte vers son origine. Pour ne pas perdre de sa prestance il ne pouvait se permettre de passer par la zone de distorsion. Ses pattes en aiguille semblent transpercer la coque du bateau pendant qu’il s’élance vers la tribune adjacente, il parcourt la foule de son regard désormais d’acier. Un éclair se faufile au milieu des spectateurs, l’un deux est surpris de voir la bouteille de bière qu’il vient d’acheter disparaître entre un amas de crocs pointus. Son adversaire promis n’est plus qu’à quelques pas, Galahad s’abat tel un éclair. En-dessous de l’être brumeux.

Quand je pense qu’à une époque, on brûlait les sorcières.

La saturation en sel dans l’air combiné au vent qui souffle près des côtes rend toute surcharge en ions très inflammable, il est vraiment conseillé de ne pas être un être volant qui a fait un bain de minuit dans ces cas-là. On appelle ce phénomène le feu de Saint-Elme.

La fourrure détonante se met à grésiller d’une note si familière aux longues oreilles de Galahad. Un hymne qui appelle les nuages orageux à se former au-dessus de lui, un don que les dieux ont fait à son espèce.  L’ombre se fait entourer par les nuages qui s’étendent déjà au-dessus du pélican noir, les éclairs grondent en cercle autour des deux adversaires. Vu d’en bas on dirait qu’ils sont coiffés d’une couronne funéraire.

Galahad lance vers son adversaire la bouteille qu’il a dans sa gueule, elle éclate en arrivant sur lui, frappé par la foudre. La malédiction a choisi son supplicié, il est désormais marqué, l’air commence à s’enflammer, on dirait des feux-follets qui essayent de rivaliser avec le spectre, sa malédiction aussi semble terminé et Galahad n’espère pas y échapper.

A terre, je souris en nous voyant tous les deux dans un état si misérable après notre coup d’éclat. Mais je m’en fous, je suis plus qu’un humain et il est plus qu’un pokémon, tous les deux on aime casser ces putains de barrières. Et si je n’étais pas un putain de chevalier gentleman je jure que je chercherais comme un chiffonnier le nucléos qui doit traîner dans le coin pour le rouer de coup, et casser les barrières de sa distorsion. Mais je vais me contenter d’une phrase un peu plus chevaleresque.

Tu devrais arrêter de suivre ton grimoire Sorcière et inventer tes propres sorts !

Et toi tu aimerais dire à ce nucléos que tu n’as rien à voir avec lui, que toi t’es une future star. Si tu soutiens les autres aujourd’hui, c’est pour mieux apprécier d’être soutenu demain quand tu te battras avec deux épées dans les mains.

Il promet à la lune et au ciel que la prochaine fois il sera assez fort pour ne pas être obligé de jouer les kamikazes. Dès qu’il rentrera il reprendra les entraînements insensés que Leype lui impose. Pas des entraînements pour maîtriser une stratégie, mais des entraînements pour savoir créer sa stratégie.

Et tous les trois, vous êtes le premier escadron, celui qui a passé une année entière pour être la bâtisse du château qui accueillera tous les personnages que Leype a inventé. Tu m’impressionnes vraiment petit frère… T’aurais eu 10 ans aujourd’hui, tu serais parti à l’aventure je pense, tu aurais été encore plus incroyable que cette magnifique image que j’ai de toi.

Alex, tu ne m’entends pas, je suis Pavel. Je vais imprégner en toi le souvenir de Leype, grâce à toi il vivra un peu plus. Merci.
HRP
On ne lance pas à l’eau un Lancelot !

Elecsprint s’est pris l’attaque de Nucléos, il l’a encaissé et se retrouve assez mal, bien que ce ne soit pas précisé dans la narration. Tu peux mettre Elecsprint K.O. dans ton prochain post, il est bloqué entre la zone de distorsion, les nuages piégés, l’océan et ton spectrum.
Lancelot commence à atteindre ses limites psychiques, autorisation de lire les pensées sans rencontrer de résistance.

Et pour finir, j’espère que t’as apprécié, il y a plein de trucs un peu cachés dans le texte.

_________________


Leype et ses compagnons


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4306-305-leype-altmile-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4404-leype-altmile-voltali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La révolte désinvolte d’un Voltali [PV Alex D. Lowell]   

Revenir en haut Aller en bas
La révolte désinvolte d’un Voltali [PV Alex D. Lowell]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Ile Touga :: Village de l'Oasis-