Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 3
 :: Ile Touga :: Désert désolant :: Pyramide Kalalau

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?

Janet L. Collins
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : (Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 808
(Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
808
pokemon
(Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
808
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue

A la recherche de quoi au juste ?
Fouille Solo
C’était tout début juillet, le lendemain de sa dispute avec Josh. Janet étouffait. Elle avait rapidement discuté avec Callie et Léo, ses camarades de chambre, puis elle était partie se coucher. Elle n’en pouvait plus de les voir soudés alors que son couple venait de partir en miettes sur une bêtise.

Janet n’avait pas dormi. Janet ne dormait toujours pas.

Tant et si bien qu’à cinq heures du matin, elle se leva et alla prendre une douche. Elle ne souffrait pas de la fatigue, elle se sentait… Ailleurs. Elle avait besoin d’air et vite. Elle devait sortir, mais pour faire quoi ? Rien n’était ouvert et dès les heures décentes auxquelles les gens se lèvent à l’accoutumée, elle risquerait de croiser des élèves, ce qu’elle redoutait.
Soudain, elle visualisa les pyramides qu’elle avait aperçu à leur arrivée en Tropius. Une idée, un peu folle, lui vint. Et si elle partait en expédition, là, tout de suite ? Bien sûr, ce n’est pas quelque chose qui se prépare à la légère normalement… Mais la jeune fille était tout sauf dans son état normal. Et depuis son admission, à cause de sa fichue maladie, elle n’avait jamais trouvé le temps de partir explorer le monde. Puis, qui savait quand elle reviendrait à Touga ?

C’était décidé, elle partirait tout à l’heure.

Lentement, en prenant garde à ne pas faire de bruit ni à glisser sur le sol à cause de ses pieds encore mouillés, elle s’était dirigée vers ses valises et avait enfilé une chemise, un bermuda et une grosse paire de rangers de couleur sable. Elle rajouta à sa mise un chapeau bien commode sur lequel elle avait fixé un voile pour empêcher le sable d’arriver à sa bouche et à son nez. Elle avait ensuite chargé son sac à dos : des barres énergétiques en quantité, de quoi manger pour ses pokémons, deux gourdes d’eau, une corde et des mousquetons, un petit marteau, des étiquettes, un stylo, son pinceau de fouille multifonction amélioré par Audrey, sa Lampe Torche, des boîtes et des pinces pour pouvoir faire des prélèvements sur le terrain, son carnet de dessin et ses crayons. Pour finir, elle accrocha à sa ceinture la Pokéball de Ginger. A cette heure-ci, elle devait dormir encore, pas besoin de la sortir…

La jeune fille sortit sous la lueur pâle du petit matin. Rien ne bougeait, même le sable et le vent semblaient toujours dormir. Le silence qui l’entourait lui permettait d’écouter les vrais sons de la nature. Ceux qu’elle émet quand tout le monde la croit éteinte, sa respiration propre. Ses moindres frémissements, du plus petit tremblement de feuille à la goutte en train de glisser sur le toit. Cette vision à la fois belle et très mélancolique s’accouplait bien avec l’humeur de la jeune fille, presque dans un état second.
Sans un mot, elle sortit du village endormi et emprunta le désert, par la route qui menait aux pyramides.

Au milieu de cet océan de sable encore frais, elle était le seul point bleu, comme unique rappel du ciel au milieu de la terre. Il n’y avait pas si longtemps, sa mère lui avait dit que son essence venait de l’air. Invisible mais puissante, parfois tempétueuse mais surtout discrète comme la brise. La jeune fille ne croyait pas vraiment à ces histoires. C’était beau mais elle était une humaine de chair et de sang. L’air, cet air qui peinait à entrer dans ses poumons n’était pas malade lui. Il n’avait pas de perte de mémoire, il n’avait pas le cœur brisé. L’air se moquait bien de ce qu’elle pouvait ressentir.

Après un moment de marche, comme une automate, elle arriva tout près des pyramides. Elle était impressionnée par leur grandeur et leur majesté. Cela devait être un endroit formidable à explorer à plusieurs ! Si seulement elle avait eu quelqu’un avec qui y aller… Soudainement, la jeune fille se sentit très lasse alors qu’elle pénétrait dans l’édifice. Tous ses sentiments lui revinrent en pleine figure, tout ce que Josh venait de lui dire sur son passé, toute la culpabilité dont il l’avait accablée. Elle se sentait comme un monstre, un terrible monstre qui parlait sans conséquence, sans égard pour les sentiments des autres. Elle était vraiment comme ça ?
Et si… Et si elle finissait seule à cause de sa bêtise, de son manque d’ouverture et de tendresse vis à vis des autres ? Josh avait laissé entendre à demi mot qu’ils se séparaient, laissant la jeune fille dans son désarroi, tiraillée entre sa culpabilité et l’intime conviction que pourtant, elle avait agi de façon justifiée. Où était le vrai ? Où était le faux ?

Elle avait mal. Les mots de Josh lui faisaient mal. Elle se sentait plus seule que jamais, face à son passé, face à tout ce qu’elle aurait dû savoir. Cette impuissance, il est dur de lutter contre. Quand on se sent comme ravagé par les flots, envoyé de tous côtés sans aucun repère. Il est dur de se sentir dévalorisé de la sorte.
Oui, Janet en était sûre, même les plus grands criminels ne pouvaient faire autrement que de se persuader qu’ils agissaient pour une cause juste. C’était trop dur, beaucoup trop dur de vivre en ayant conscience que l’on est mauvais.
Seule au milieu des pierres, la jeune fille s’assit et commença à pleurer tout son saoul. Ici, où personne ne pourrait l’entendre, elle se soulageait de la pression qui l’entourait. Bien sûr, aucun réconfort ne viendrait, mais aucune oreille indiscrète non plus.

- Li ?

Soudain, un contact chaud sur son bras lui fit relever la tête. Ça irradiait dans tout son corps comme un bon feu de bois en hiver. Comme les bras de sa mère, comme une couverture douillette.

Ginger.

La Nymphali devait avoir senti sa détresse depuis sa pokéball puisqu’elle était sortie seule. Son chagrin était-il à ce point palpable ? La question ne se posa plus quand son pokémon vint l’entourer de ses rubans et se blottir contre elle à la manière d’un chien. La jeune fille referma ses bras autour d’elle et pleura doucement, sentant la douleur s’apaiser en respirant l’odeur propre de la fourrure de son starter. Elle n’était pas seule, non. Ginger était toujours là, les autres aussi. Destrock, Sherly, Merlin, Clélie, Enola, Harley et même Ionesco. Tant qu’elle les avait auprès d’elle, elle avait un but dans la vie. Elle n’était pas seule…

Avec un peu de baume au cœur, la jeune fille caressa sa Nymphali avec enthousiasme.

- Tu as raison. Ça ne sert à rien de pleurer ! Allons, un petit déjeuner rapide et commençons l’exploration !

En effet, le chagrin et l’heure plus que matinale avaient coupé l’appétit de Janet qui se réveillait seulement maintenant. Assise en tailleur, elle mâcha calmement une barre chocolatée et but quelques gorgées d’eau après avoir nourri convenablement sa Nymphali.

Dans la grande pièce, une unique porte semblait donner sur l’intérieur. Imposante, en bois exotique, mais dépourvue de tout ornement. Etonamment, le bois était dépourvu de toute trace, comme si la porte avait été neuve.

- Ça c’est étrange… Est-ce que personne n’est jamais rentré ici ? Ou bien on a changé la porte récemment, ce qui serait bizarre… Je ne comprend pas pourquoi c’est en aussi bon état…

Délicatement, dans un endroit que personne ne verrait, la jeune fille gratta un peu du bois vernis pour le stocker dans un compartiment de sa boîte afin de l’analyser plus tard. Elle étiqueta l’échantillon : « PORTE n°1▲TOUGA ».
L’ouverture se fit sans difficulté, la porte céda à la simple pression de ses bras, ce qui eut le don de l’étonner. Ginger passa devant elle, examinant le couloir sombre dans lequel elles allaient s’engager avec une certaine méfiance. C’était si sombre, on aurait dit que les ténèbres allaient avaler quiconque pénétrait à l’intérieur. Sans attendre, Janet alluma sa Lampe Torche LUMIMAX et éclaira l’endroit. Les murs étaient vierges de toute inscription. Elle qui aurait aimé pouvoir s’essayer au déchiffrage, elle était un peu déçue. Néanmoins, elle commença à cheminer avec attention.

- Ginger, reste près de moi, les pyramides sont souvent piégées, je ne veux pas te perdre là dedans, d’accord ?

Alors qu’elles avançaient, Janet repensa à ce que Josh lui avait dit. Ginger avait un jour failli se faire attaquer par un Ursaring à cause de son manque de concentration. Elle devrait veiller à ce que cela ne se reproduise plus...

Quelques mètres plus loin, la jeune fille marcha sur une dalle qui s’enfonça curieusement dans le sol avec un étrange cliquetis.

- Clic ? Comment ça, clic ?

Un roulement de cailloux, un bruit de trappe qui s’ouvre et Janet compris. Vivement, elle attrapa son pokémon par le col et le lança sur le côté avant de se coller sur le mur d’en face.

- Ginger, contre le mur ! Bouge plus !

Un éboulement de pierres passa entre elle. Pas assez grosses pour tuer mais suffisamment pour assommer. Et question commotions cérébrales, la scientifique avait donné. Patiemment, elle attendit la fin de l’éboulement avant de se retourner vers son pokémon. Celui-ci tenait entre ses rubans une étrange pierre…

Une pierre ? Non, un Œuf ! Il devait avoir été déposé entre les pierres par sa mère sans penser qu’il pourrait ainsi chuter comme ça. En tout cas, grâce à sa Nymphali, il ne finirait pas en omelette !

- Bravo Ginger ! On va veiller sur ce petit bout maintenant hein ?!

Délicatement, Janet utilisa son voile et l’attacha autour de son torse pour faire une sorte de porte-bébé dans lequel elle plaça le précieux trésor. Peut-être qu’elle l’offrirait à Josh pour se faire pardonner…


HRP
HRP :
Acquisition de l'oeuf de Tarsal chromatique



 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Janet L. Collins
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t830-janet-l-collins-l-enfant-malade-givrali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t844-janet-l-collins-givrali
Icon : (Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? Hfdb
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Hoenn
Âge : 21
Niveau : 33
Jetons : 2045
Points d'Expériences : 808
(Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
808
pokemon
(Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? Hfdb
8
Hoenn
21
33
2045
808
Janet L. Collins
est un Scientifique Archéologue

A la recherche de quoi au juste ?
Fouille Solo
Serrant le précieux bébé à naître contre elle, Janet avait poursuivi sa route dans le couloir en prenant garde à chaque dalle. A la moindre impression de descellement, elle changeait son chemin de quelques pas pour éviter de déclencher un autre piège. Après un long moment elles arrivèrent dans une salle à péristyle, éclairée par des torches. A la faible lueur bleutée de celles-ci, on pouvait reconnaître de nombreux décors qui ornaient la salle, du sol au plafond. Des scènes de vie dans l’oasis à des combats contre des pokémons qu’elle ne connaissait pas et qu’elle ne parvenait pas à identifier. Janet s’agenouilla sur la troisième colonne où une créature qui ressemblait à un colosse avait l’air de hurler sa rage. Elle fronça les sourcils en faisant appel à sa mémoire. Non, jamais elle n’avait même entendu parler d’un spécimen de ce type.

- Peut-être qu’il s’agit d’une forme primaire très ancienne ? Après tout, vu l’âge de cette pyramide, je ne serais pas étonnée que les autochtones de l’époque aient côtoyé ce genre de pokémons…

La jeune fille sortit son iPok pour prendre une photo et rajouta à cela un croquis du bas relief. Elle demanderai aux professeurs après une recherche approfondie à la bibliothèque… En tout cas la façon dont la gravure était exécutée trahissait de la maîtrise de l’artisan. Chaque gravure, en réalité, présentait un niveau tout particulier de soin, bien qu’il était facile de reconnaître qu’elles n’étaient pas toutes du même auteur.

- Il est possible qu’à l’époque, il y avait une faction entière de sculpteurs mobilisée sur une seule pyramide… Pourtant, même si on reconnaît une façon différente de travailler, il y a un effort considérable pour que le style des uns ne jure pas avec celui des autres… C’est fantastique !

Alors qu’elle continuait à examiner chaque gravure qui illustrait avec merveille la vie des habitants de l’oasis autrefois, Ginger semblait troublée par les bougies dans la pièce. C’était légitime… Quelqu’un venait-il ici les rallumer régulièrement ou bien… Y avait-il quoi que ce soit de magique derrière ? La Nymphali revint vite auprès de sa maîtresse pour nouer ses rubans sur son bras, l’avertissant que quelque chose ne tournait pas spécialement rond dans la pièce.

- Ginger ? Qu’est-ce qui t’arrive ?

La  Nymphali tournait vers les bougies avec un air stressé. Soudainement, les flammes s’élevèrent en l’air. Mais ce n’étaient pas réellement des flammes…

- Des funécires !

Visiblement, ils n’avaient pas l’air très commodes et Janet n’était pas en mesure de tous les affronter seule avec Ginger. Elle avisa son œuf, l’entrée par laquelle elle était arrivée ainsi que l’accès à la pièce suivante. La jeune femme rassembla toute son énergie, se ramassa un peu sur elle-même comme une joueuse de rugby qui ne veut pas laisser tomber son ballon et commença à sprinter vers la porte.

- Suis moi Ginger !!

Les Funécires ne devaient pas s’attendre à ce qu’elle fuie dans cette direction car ils eurent un instant de flottement avant de lancer leurs flammes. Cet instant fut salutaire à Janet puisqu’elle réussit à passer la porte juste au moment où la flamme de l’un d’entre eux lui léchait le bras. Une fois en sécurité, elle s’assit sur le sol, haletante, en massant son bras roussi. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas couru si vite, ses poumons la brûlaient comme jamais et ses jambes tremblaient. Avec ses rubans, Ginger s’enquérait de l’état de sa dresseuse alors que celle-ci vérifiait que l’œuf était intact.

- Eh bien, on aura été secouées… Je crois que ça mérite quelques secondes de… Aaah… de repos…

Elle inspira de l’air comme si c’était sa dernière bouffée puis avala une lampée d’eau avant d’en donner à son pokémon. Elle attendit encore cinq minutes, s’assurant par un trou dans la porteque les funécires étaient revenus à leur place. De nouveau, il faisait sombre, la jeune femme dû rallumer sa lampe torche. Un nouveau couloir s’étendait devant elles, et, au bout, une porte qui semblait hermétiquement close. De chaque côté, des débris. Le plafond, beaucoup plus haut que dans la salle précédente, s’était effondré par endroits, ne laissant voir que l’obscurité mystérieuse de la structure de cette pyramide.

La porte était en pierre, d’une épaisseur colossale d’après le son mat qui venait lorsqu’on la frappait. Sur tout l’espace, des sortes d’écritures mystérieuses étaient gravées. Cela ressemblait au langage Zarbi sans qu’il y ait pour autant de lettre commune. Une ancienne langue endémique à la région ? C’était peut-être une explication… Est-ce qu’une bibliothèque municipale avait été construite dans l’oasis de Touga ? Peut-être y trouverait-elle des compilations d’historiens qui pourraient l’aider à y voir plus clair dans cette langue… Pour ne rien oublier, elle redessina chacun des sigles avec une précision minutieuse dans son carnet, à la lueur de sa lampe. Il y en avait tellement… Elle passa au moins une heure dessus, tandis que Ginger veillait sur l’œuf, soigneusement déposé dans un nid constitué de son foulard.

Ce fut son estomac qui la rappela à l’ordre. Il était autour de 10h et, partie comme elle l’était sans aucun petit déjeuner, après avoir traversé ces longs couloirs, elle avait besoin de manger. Adossée contre la porte, elle grignota une barre de chocolat et donna à manger à Ginger. Elle était tellement prise dans l’étude du lieu qu’elle en avait oublié Josh, l’espace d’un instant. En mâchonnant, elle griffonnait sur une nouvelle feuille.

- Alors on est rentrées ici… La porte était orientée à l’est… Il y a eu un couloir qui a tourné à droite puis à gauche, encore à gauche deux fois… Ici, la petite alcôve, juste avant la pièce aux funécires… Elle était vachement grande d’ailleurs ! Puis, le long couloir et cette porte… Comment on va bien pouvoir passer ? Ça ne peut pas se terminer maintenant ! Il doit y avoir un mécanisme… Cherchons Ginger !

A l’aide de sa lampe, tandis que la Nymphali s’éclairait avec Eclat Magique, elles arpentèrent toutes deux la pièce en quête d’un éventuel levier, d’une dalle, d’un bouton suspect… Il y avait tellement de débris qu’il fallut bien une heure pour tout examiner. Soudainement, Janet shoota sur quelque chose de dur, qui dépassait du sol. Manquant de se casser la figure, elle se tint le pied en maugréant de douleur puis se pencha sur l’objet du délit de violence aggravée. On aurait dit un genre de pied de vase… Ce n’était pas de l’argile, beaucoup trop dur, mais la couche de poussière dessus l’empêchait d’apprécier la matière. C’était donc le moment de tester le super pinceau amélioré d’Audrey !

Elle le sortit de sa poche. On aurait dit un espèce de couteau suisse dans un joli revêtement de bois blanc ponctué de fausses pierres bleues. Janet soupira. Audrey avait vraiment un goût pour le clinquant… Enfin, elle avait certainement voulu lui faire plaisir, d’autant plus que les pierres rappelaient la couleur de ses cheveux. C’était un peu m’a-tu-vu… Mais tant que l’efficacité était là, Janet s’en moquait bien.
Avec soin, elle fit tourner la molette qui se trouvait sur la partie avant sur une des petites icônes gravées dans le plastique. Un gros burin sortit alors de l’extrémité du couteau. La jeune fille commença à creuser autour de l’objet. Quand elle eut suffisamment déblayé la terre, elle utilisa une mirette puis un gros pinceau motorisé qui ressemblait à une fraise de dentiste pour affiner le travail, jusqu’à-ce qu’elle sente l’objet bouger. Enfin, elle termina soigneusement le travail au pinceau traditionnel, centimètre après centimètre, jusqu’à-ce que l’objet sorte enfin de son écrin de terre. Cela avait pris du temps, beaucoup de temps, a tel point que Ginger s’était endormie autour de l’œuf et que Janet sentait à nouveau son estomac la lancer de nouveau.

A la lumière de la lampe, elle observa sa prise. Un genre de vase canope scellé, avec, en ornementation sur le couvercle, quelque chose qui ressemblait à une tête d’homme sans vraiment en être une tant elle était schématisée… Elle ne pouvait pas la nettoyer convenablement ici, il lui faudrait la lumière du soleil… Ainsi, elle la glissa dans son sac à dos avec mille précautions et en profita pour reprendre une nouvelle barre de céréales.

Exténuée, la jeune femme se laissa tomber contre le mur pour savourer un en-cas bien mérité. Cependant, l’intensité du choc avec le mur, légère, certes, mais suffisantes, permis à Janet d’entendre un léger cliquetis. Un mécanisme ? Dans le mur ?
Elle avala sa douceur en quatrième vitesse et se releva, commençant à pousser contre la paroi. Petit à petit, alors que le cliquetis s’intensifiait, elle sentit le mur tourner. Une porte secrète ! En réalité, la porte scellée était un leurre destiné à tromper les pilleurs de tombe !

Une fois la porte ouverte, elle réveilla Ginger et repositionna l’œuf dans sa nacelle improvisée avant de continuer. La nouvelle salle éblouissait par sa grandeur et la richesse de ses décorations. De l’or, des lingots à perte de vue. Des pierres précieuses, des colliers de perles, de la vaisselle s’entassaient à tel point qu’on ne pouvait plus marcher. Mais les richesses n’intéressaient pas Janet. Tout ce qu’elle voyait, c’était le splendide sarcophage, couché au fond de la salle. Depuis combien de temps était-il là ? Quel illustre roi ou reine reposait donc en son sein ? Si seulement elle avait pu déchiffrer les écritures, sans doute aurait-elle trouvé.
Avant de toucher à quoi que ce fut, la jeune fille sortit son iPok et commença à faire des photos de la salle ainsi que du sarcophage. Tout cela était beaucoup trop complexe pour un rapide croquis…
Quand elle eut terminé, elle s’agenouilla devant le sarcophage et posa sa main sur l’or froid qui l’enrobait.

- Si tu pouvais me conter ton histoire…

Alors qu’elle prononçait ces mots, le sarcophage bougea. Surprise, Janet retira sa main aussi vite que si on l’avait brûlée et recula de quelques mètres. Lévitant dans le ciel, le cercueil arborait un sourire monstrueux. Des bras d’ombre étaient sortis de l’intérieur et cheminaient lentement vers elle. Horrifiée, Janet recula encore en protégeant l’œuf de ses bras. Un Tutankafer !!

- Cours Ginger, Cours !!!

Janet avait peur de l’affrontement. Elle n’osait pas se mesurer à un tel esprit, par peur mais également par respect pour cet être de l’au-delà. S’il la chassait, elle se devait d’obéir à sa volonté. Mais alors qu’elle atteignait la sortie, les bras la retinrent par le sac à dos. Soudainement, la jeune fille sentit toute force l’abandonner. C’était fini. Elle allait finir transformée en momie pour son imprudence ! Les yeux soudains larmoyants, elle intima à ginger de fuir alors que celle-ci se mettait en position d’attaque.

Mais ce n’était pas après elle que l’esprit en avait. Elle le sentit fouiller dans son sac et en retirer un poids. Le vase ! Il voulait le vase !
Dès qu’il eut ce qu’il voulait, il la lâcha et tenta de l’ouvrir. Janet n’hésita pas plus longtemps pour fuir en tenant l’œuf contre elle. Mais un flash de lumière ainsi qu’une plainte déchirante retint son attention. Janet hésita puis se retourna, sous les couinements d’une Nymphali inquiète, puis ramassa sa lampe, tombée à terre dans l’affrontement. Ce qu’elle éclaira lui fendit le cœur. Le Tutankafer avait l’air prostré et gémissait dans un coin, alors que le vase avait roulé non loin. Les traces que la décharge avait laissé sur le cercueil lui fit réaliser que l’esprit voulait ouvrir l’objet mais n’y arrivait pas. Maléfice ? Malédiction quelconque ?
Oui.

Mais Janet ne pouvait ignorer la détresse de cet être qui avait été humain, autrefois. Doucement, elle s’empara du vase. Peut-être qu’elle pourrait l’ouvrir, avec son âme d’humaine encore vierge de tout méfait. Elle revint avec le vase près de l’esprit. Celui-ci semblait avoir cruellement souffert car il recula de plusieurs mètres en sifflant à la vue de l’objet. Si Janet avait voulu piller la salle, il n’aurait opposé aucune résistance.

- Du calme… Si j’arrive à te l’ouvrir, tu me promets de ne pas me transformer en momie ?

Il lui sembla que le cercueil volant opina du chef. Handicapée par l’œuf qu’elle portait toujours, Janet demanda à Ginger de tenir le vase entre ses rubans. Puis elle fit de nouveau appel au couteau suisse. Très doucement, avec un burin, elle brisa le sceau qui tenait le couvercle fermé, centimètre après centimètre. Et si elle libérait quelque chose d’encore plus néfaste ? Elle y avait pensé, l’espace d’un instant. Mais la volonté d’aider cet esprit était plus forte… Puis, disparaître en aidant son prochain… C’était au fond, une belle façon de quitter ce monde, non ?

Le dernier sceau fut enlevé. Aussitôt après, une masse noire sortit précipitamment de l’objet pour rejoindre le sarcophage volant. Un tutafeh ! Janet était ravie. Jamais elle n’avait vu autant de pokémons spectres ! Et, au vu de la joie des deux  esprits réunis, elle pensa qu’il était très probable qu’ils étaient de la même famille, longtemps séparés par une stupide jarre… Avec un air de reconnaissance, le Tutankafer reprit sa place de cercueil alors que le Tutafeh se couchait près de lui, dans l’obscurité du tombeau. A nouveau seule, Janet soupira de soulagement et rappela Ginger en se dirigeant une bonne fois pour toutes vers la sortie.

- Une bonne chose de faite ! Allons y, mieux vaut ne pas déranger les autres esprits qui doivent dormir ici… Quoique je me demande comment nous allons pouvoir passer au nez et à la barbe des funécires…

Alors qu’elle prononçait ces mots, une grande main noire s’empara de Ginger qui glapit. La jeune fille se retourna avec la désagréable impression d’avoir été trahie. Mais trop tard, elle se faisait elle-même attraper !

- Oh non c’est pas vrai !

Ce fut le noir complet.

Janet fut réveillée par le vent chaud qui faisait rouler les grains de sables et par le soleil tapant. La dresseuse émergea doucement, un peu azimutée. Ginger sommeillait encore près d’elle et bougeait, signe qu’elle n’allait pas tarder à ouvrir les yeux. C’était étrange… L’instant d’avant elle était dans la pyramide et là… Elle dormait au soleil avec l’œuf sur son ventre ! Janet regarda sa montre. Il était passé midi depuis longtemps… La douleur de son visage lui faisait dire qu’elle avait pris un coup de soleil mémorable.

- Bon il est temps de rentrer…

Janet souleva alors son sac à dos qui lui parut bien lourd. Est-ce que l’esprit lui avait laissé quelques souvenirs de son incursion dans sa dernière demeure ?

HRP :
Fouille effectuée avec Ginger, la Nymphali (6 points de recherche)
Janet utilise le Pinceau-suisse de fouille (+4 recherche) et la Lampe Torche LUMIMAX ! (+1 recherche)
Étant archéologue, je crois que j'ai également un bonus de +1 à chaque fouille grâce au Cherch'objet !




Dernière édition par Janet L. Collins le Mer 24 Aoû - 12:03, édité 1 fois


 
Lately I've been thinking, I want you
to be happier
Potiron
http://pokemoncommunity.forumactif.org
http://pokemoncommunity.forumactif.org
Icon : (Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? CeOUB4f
Taille de l'équipe : 0
Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 2641
(Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
pokemon
(Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? CeOUB4f
0
Kalos
5 ans
0
0
2641
Potiron
est un Annonceur
Le membre 'Janet L. Collins' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'CHASSE' : 3
Compte PNJ
Icon : (Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? CeOUB4f
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 12829
(Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? CeOUB4f
-
-
0
0
12829
pokemon
(Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? CeOUB4f
-
-
0
0
12829
Compte PNJ
est un PNJs
Modération

Appréciation Une fouille motivée par le besoin de changer d'air. Si au début, Janet se montre d'humeur plus que maussade, elle retrouve bien vite la motivation et s'élance à l'aventure. Rien à redire sur la fouille, il y a des descriptions, du temps consacré à la recherche, et de la méthode. Au delà d'une simple fouille, c'est une véritable étude des lieux à laquelle se livre Janet. J'aime bien le détail des Funécire, c'est vrai que le feu des torches ne sort pas de nul part! L'histoire avec le Tutankafer est hyper originale et touchante, j'ai énormément aimé! J'aurai bien apprécié une explication sur l'état de la première porte, par contre, ou au moins une hypothèse de la part de Janet.
(Et pour répondre à ta question en balise HRP, effectivement, tu as un bonus avec le Cherch'Objet, mais il faut que celui-ci soit mentionné INRP.)
Gain Tu obtiens la CT Vantardise ainsi qu'un Pendentif Rubis (+1 Beauté)



(Fouille Solo) A la recherche de quoi au juste ? 7z5c
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum