Partagez | .
[Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2009
Points d'Expériences : 1566

MessageSujet: [Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy   Ven 26 Aoû - 14:26


Une découverte révolutionnaire
FT; LEONIDAS & CAEL

Les vacances d'été étaient bien entamées. Chacun en profitait à sa manière et d'autres tentaient de supporter la chaleur comme ils pouvaient. Et lorsque le soleil était bien haut dans le ciel, Calliope restait en général cloitrée dans sa chambre. Pour passer le temps, la rouquine avait prit l'habitude de parcourir les annonces de son iPok, assis en tailleur sur son lit. Et c'est de cette manière qu'elle était tombée sur une mission qui suscitait son intérêt. La multinationale PALLADIUM recherchait des élèves pour participer à des sortes de stages et autant dire que celui qu'elle avait trouvé valait vraiment le coup ! Lisant l'article joint à cette annonce, Callie découvrait les propriétés biomédicales de Kabuto, un Pokemon préhistorique. Elle n'en avait jamais entendu auparavant mais le découvrir lui donnait de l'espoir. Si ce sang permettrait vraiment détecter d’infimes traces de contamination dans les liquides pour en éradiquer les effets, ce serait un véritable progrès. Elle voyait dans ça une possibilité de guérison. Mais elle déchantait bien vite en ce disant que les médecins auraient certainement pu lui proposer ce type de traitement avant. Où en était les recherches exactement ? A voir...

PALLADIUM, en collaboration avec l'académie, avait fait l'appel pour des élèves afin de leur permettre de faire un peu de terrain avec des professionnels. Une opportunité que Callie ne pouvait se permettre de passer à côté. Mais pour avoir la chance de faire partie de cette expédition, une lettre de motivation était nécessaire. Les profils recherchés étaient ceux qui suivaient le parcours de la médecine, elle avait donc déjà un argument à fournir. Maintenant, elle devait faire en sorte que son courrier sorte du lots pour qu'elle puisse attirer de l'attention. Bien plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral, la rouquine s'était laissée transporter par le flux de phrases qui submergeaient son esprit jusqu'à ce qu'un évènement ne vienne troubler le cours de ses pensées. La porte de sa chambre s'ouvrait et le bruit forçait ses yeux à quitter l'écran de son iPok. Qui entrait aussi simplement, sans frapper ?

Ce que Calliope découvrait la pétrifiait de gêne : le lion venait d'entrer en scène. Cela aurait pu être anodin si ce dernier ne revenait pas de la douche, encore un peu mouillé et surtout, torse-nu. La rouquine portait aussitôt plus aucun intérêt à sa lettre de motivation, détaillant de bas en haut Leo, la bouche légèrement entre-ouverte. Le blond avait au moins la décence de porter un short. Pensant qu'il allait se diriger vers la commode pour terminer son habillement en sélectionnant un T-shirt, c'était tout autre chose. Regard apposé sur la demoiselle, cette dernière avait l'impression qu'il allait la dévorer -ce qu'il faisait déjà avec ses yeux, vil prédateur. La main de Callie allait se crisper sur les draps. Il faisait beaucoup plus chaud d'un coup, non ? En réalité, elle rougissait comme une pivoine. Et impossible de décoller ses yeux du lion. La respiration devenant soudaine saccadée, elle détaillait chaque courbe de son corps. Des gouttes d'eau perlaient encore un peu partout, rendant la vision encore plus alléchante. Non Callie, on ne bondit pas comme ça sur les garçons. De toute façon, ce bug mental t'en empêche totalement et tu es juste contrainte à observer sans faire le moindre mouvement. Pauvre petite proie ...

Leo était parvenu finalement à sa hauteur, grimpant avec facilité sur le lit pour rejoindre la rouquine. Calliope remarquait enfin la présence de Scyllias qui bondissait de la tête de son dresseur. Ce dernier était d'ailleurs bien trop... proche. La mine embarrassée de la jeune fille allait rencontrer celle du blond qui s'approchait dangereusement d'elle. Un drôle de frisson allait parcourir le corps de la préfète. Ce frisson, à la fois agréable et gênant, était comme un déclique qui lui faisait enfin retrouver sa mobilité. Callie était totalement subjuguée, prisonnière de ce que le lion émanait. Elle sentait son souffle caresser le coin de ses lèvres.

_ Qu'est-ce que tu fais ?

La demoiselle n'avait pas vraiment prêté attention à ce qu'il venait de dire et ne réagissait pas. Son coeur frappait dans sa poitrine avec force, son bas ventre se contractait d'une sensation de plus en plus régulière ces derniers temps. Est-ce que Leo se rendait compte dans l'état qu'il la mettait ? Elle se souvenait aussi de leur discussion quelque peu cocasse lors de leur sortie capture, lorsqu'elle était tombée "accidentellement" sur des préservatifs. Là, si elle avait laissé son instinct parler, la rouquine se serait déjà jetée dans les bras de Leo pour capturer ses lèvres. Cependant, elle en était incapable. Alors, pour sortir de cet état second, elle se concentrait sur sa voix particulièrement délicieuse.

_ Callie ? Ca va ? Je t'ai demandé ce que tu étais en train de faire ? répétait Leonidas, une pointe d'inquiétude dans le timbre de sa voix alors qu'il se penchait un peu en avant pour tenter de se saisir de l'iPok de la préfète.

Ah ... non ! Callie se réveillait et se braquait aussitôt pour l'en empêcher. Leo ne devait pas voir ce qu'elle était en train de préparer. Il allait forcément refuser pour sa sécurité. Enfin, elle en était pas vraiment certaine alors elle préférait le cacher pour le moment et en parler au moment venu. Sauf que le lion semblait avoir décrété le contraire.

_ Ne regarde pas, pas maintenant ! se plaignait Callie alors qu'elle faisait tout pour garder l'appareil contre elle.

Le majestueux lion prenait de plus en plus de territoire. Et très vite, la pauvre petite souris se retrouvait enfermée par ses bras, contre le mur. Leonidas savait parfaitement comment obtenir ce qu'il convoitait, ce n'était pas très difficile de faire craquer Calliope. Front contre front, il la fixait droit dans les yeux. Leurs lèvres se touchaient presque, elles s'effleuraient. Leurs souffles se mélangeaient. Et très vite, la rouquine perdait pied. En tout subtilité, Leo venait presque d'obtenir l'iPok. Pile au moment où on frappait à leur chambre, stoppant toute intervention. Le regard de la jeune fille allait en la direction de la porte qui s'ouvrait déjà. Cael était là. Le sauveur ! Ou ... presque. Disons que de son point de vu, voir Leo dans cette position et Callie juste en dessous, ça pouvait faire travailler son imagination. Toussant une fois pour briser le silence qui venait juste de s'installer, la rouquine plaquait sa main sur le torse du blond et effectuait une légère pression afin de le faire reculer. La demoiselle était donc libre, s'extirpant avec facilité tout en reprenant son iPok dans son autre main. Une autre fois, Leo.

_ Bonjour Cael. déclarait maladroitement la jeune fille. Comment vas-tu ? Ca tombe bien que tu sois là...

Oui ! Très bien même. Sauf que malgré la présence de son ami, Leo n'en démordait pas. Il se levait à son tour et allait se placer juste derrière Callie qui se pétrifiait de nouveau. Il n'allait quand même pas... oser ? La main du blond parcourait l'avant bras de la rouquine dans un effleurement léger. D'accord, puisqu'il voulait savoir ... ! Dans un mouvement brusque, la demoiselle s'éloignait du blond, assez pour pouvoir observer les deux garçons.

_ J'ai adressé une lettre de motivation pour faire parti d'une expédition avec PALLADUM ! lâchait d'une traite Calliope. Et voyant le visage perdu de ses interlocuteurs, elle reprenait pour donner de plus amples informations. Ils proposent aux élèves de faire partie d'un stage. Ce dernier a pour but de trouver des Kabuto et d'en extraire leur sang. Il parait que ce dernier à des propriétés biomédicales intéressantes ... Tout est ici.

Calliope montrait alors l'annonce via l'intermédiaire de son iPok. Elle le tendait dans un premier temps à Leo, qui le tendait par la suite à Cael.

_ Au début, je voulais partir seule. Mais comme il y a trois places, ça ne vous dis pas de tenter vous aussi votre chance ?

x.x.x.x.x.x.x

C'est d'un commun accord que les adolescents avaient fait leur lettre de motivation ensemble, regroupant chacun de leur camarade pour montrer leur envie d'être ensemble. Quelques jours plus tard, ils avaient appris qu'ils avait été sélectionné par la société. Le départ était prévu pour ce 26 juillet. Ils quittaient l'île Touga pour quatre jours au total. Callie, s'étant un peu renseignée sur l'espèce qu'était Kabuto, pensait partir pour la région de Kanto. Et elle ne s'était pas vraiment trompée. Par contre, étant donné qu'il s'agissait d'espèce éteinte, elle trouvait étrange de pouvoir trouver si facilement une colonie. La tâche revenait cependant aux archéologues.

Pour rejoindre la région, les trois amis avaient opté pour un moyen de transport simple et habituel : le bateau. Bien que la traversée fût longue, ils avaient pu s'occuper afin de faire passer le temps plus rapidement. Carmin-Sur-Mer était une charmante petite ville portuaire. Lorsqu'ils arrivaient là-bas, il était déjà midi passé et les estomacs grondaient sévèrement. D'un commun accord, et comme le lieu de rendez-vous n'était qu'en moitié d'après-midi, ils jugeaient avoir le temps de prendre un repas à emporter dans un snack et de profiter des bords marins pour déguster cette commande. Calliope était bien contente de pouvoir partager cette nouvelle expérience avec deux figures importantes à son cœur. Et ça se traduisait par un sourire béat tandis qu'elle contemplait le large. C'est finalement Cael qui la sortait de sa rêverie en lui demandant où est-ce que le rendez-vous avait lieu. La rouquine sortait son iPok en conséquence et ouvrait le message qui expliquait tout.

_ Apparemment, il s'agit d'une petite île près de Parmanie. On doit demander à la compagnie Tenta de nous y conduire. Ils sont au courant. On doit être là-bas pour 15h. Et il y a une traversée en bateau d'une demi-heure. Il est donc temps de partir les enfants ! On donne la main. concluait joyeusement Callie en tapant dans les mains comme pour les rappeler à l'ordre. La jeune fille appréciait encore faire quelques références délicates face à la situation que les deux garçons avaient pu vivre quelques semaines auparavant. (Oui, c'est vraiment horrible de la part de la jeune femme.) Elle souriait malicieusement et prenait les devant.

Il n'était pas compliqué de trouver la petite compagnie de bateau car une charmante commerçante de Magicarpe leur avait indiqué la direction. Quand la rouquine observait son stand, elle se disait qu'heureusement qu'Happy n'était pas là. Comprenez par là que notre chère Calliope à emballer sa Pokeball dans une serviette espèce afin qu'il ne sente aucun odeur susceptible de le faire apparaitre. Après de rapide explication, les trois adolescents se trouvaient à bord du dit navire et profitaient de la traversé sur le bond où une légère brise frappait leur peau. Accoudée à la barrière en titane, Callie réfléchissait encore à la mission et aux possibilités médicales que cette expédition engendrait. Il lui tardait de découvrir les adultes qui les accompagneraient. Raph était en train de suivre le bateau en nageant avec le Carapuce de Leo et Mustebouée de Cael. Revenant vers les garçons, elle regardait de nouveau l'heure et tombait encore sur l'image de son fond d'écran qui lui rappelait de doux souvenirs.

_ Au fait Cael, je ne me souviens pas de t'avoir remercié pour cela. J'espère que Leo ne t'a pas fait trop de misère en l'apprenant. En tout cas, c'était parfait. chuchotait Callie au garçon à la chevelure rose.  Ah euh... Oui oui, on est bientôt arrivé ! rétorquait ensuite la rouquine lorsqu'elle voyait que son lion s'intéressait un peu trop à leur conversation.

Est-ce que ça avait au moins fonctionné ... ? Elle ne le saura pas maintenant puisqu'ils étaient vraiment arrivés. Quel timing. Merci Capitaine ! Aidée des autres, Calliope pouvait sortir du petit bateau sans trop de difficulté. Les Pokemon aquatiques rejoignaient leurs dresseurs respectif. Un garçon allait accueillir les étudiants. Un peu plus âgée, de quelques années tout au plus, il se présentait comme l'un des  médecins du groupe d'expédition. Il était charmant. Assez pour susciter de l'intérêt chez Callie. (Je vous vois venir, bande de stalkeur !)

_ Salut ! Callie, Leo et Cael je suppose ? Je suis  Benjamin, un des médecins spécialiste en hématologie du laboratoire de Carmois'île. Suivez-moi.

Callie notait que cet homme ne venait pas de n'importe quel laboratoire lambda. Celui de Carmois'île était vraiment réputé, notamment pour ses recherches sur Mew avec le Docteur Fuji. Une sombre époque, certes, mais notable. Sans broncher, elle lui emboitait le pas et ils se retrouvaient bien vite dans une petite maisonnette avec le reste de l'équipe. Normalement, ils allaient se présenter, établir une ligne directive et commencer le vrai travail à partir de demain.


PNJ:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy   Lun 12 Sep - 17:19

Encore un jour de chaleur torride à Touga. Les Pijako chantent, les palmiers oscillent sous un vent bienvenu, les touristes s'amusent...et moi, je trouve paaaaas !

''Quels sont les différentes espèces fossiles de Johto''....Allez, ça doit pas être aussi dur''

Ben, en fait...Si, ça l'est. Le nez fixé sur ma copie, crayon en main, cela fait déjà plus dune demi-heure que j'approche ce dernier de la feuille, avant de reculer. Je vous vois venir : Mais t'es en vacances, pourquoi tu travailles au lieu d'aller te balader dans les arbres de la forêt tropicale (Exemple totalement objectif, je vous assure) ? Et bien, la réponse est assez simple, en fait : Roseverte. Roseverte, encore et toujours Roseverte, qui, apparemment, n'a pas assez d'humour pour comprendre pourquoi j'ai inondé l'intégralité de la chambre de Joris en empruntant le Ludicolo d'Achille (Sa tête à la seconde où il a ouvert la porte restera dans les annales). Résultat, me voila forcé de lui rendre un devoir supplémentaire à la rentrée, ou le référent Phyllali risque de m'ajouter à sa collection de Pokémon empaillés.
Sauf que les Pokémons fossiles de Johto, moi, je ne les connais lpas du tout. Et ce n,est sûrement pas Mithos ou Martel qui pourraient m'aider ; Abrutis par la chaleur, les deux types Electrique se sont tout bonnement étalés sur mon lit et tentent de profiter des efforts frénétiques du ventilateur pour rafraichir l'intérieur de la hutte. Vu la paranoïa de Roseverte, inutile de penser à utiliser mon Ipok pour récupérer les informations sur le Net, il m'accuserait de tricherie...Non, il faut que je trouve une source fiable, efficace et qui s'y connaisse en archéologie. Et les candidats potentiels ne sont pas trés nombreux.

''Allez, debout vous deux...J'suis sûr que sortir un peu, ça vous fera du bien. Vous allez finir par cuire sur place, sinon.''


Malgré le regard trés clair de ''Pas fou, non?'' que me lance Mithos, j'attrape la petite souris avant de la hisser sur mon épaule. Une fois que sa soeur a pris place de l'autre coté, je glisse rapidement feuilles et stylos dans mon sac, avant de sortir de la hutte pour partir en direction de celle de mon bro. Apparement, il s'est installé avec Calliope, un autre bon point pour leur rendre une petite visite. Bon, la dernière réunion de notre trio s'est déroulée dans des circonstances...Non, je préfère même pas y repenser, ne serait-ce qu'un peu. Avec de la chance, Callie aura complétement oublié ce ''petit'' incident (ouais, j'ai le droit de rêver).

''Salut vous deux, comment vous...Leo ? Qu'est-ce que tu fait ?''

Vu qu'il y avait du bruit à l'intérieur et que la porte de la hutte était entrouverte, je suis entré, tout simplement. Mais j'avoue que je me demande ce qu'ils font là : Callie, assise sur le lit, avec Léo torse nu qui est presque collé à elle, leurs visages super proches, l'un en face de l'autre. Ça ne peut vouloir dire qu'une seule chose, ça....Callie a vu un Mimigal, elle a eu peur et Leo s'est interposé pour la protéger !
C'est sûrement ça, d'autant que lorsqu'ils se séparent l'un de l'autre, Léo vient se placer juste derrière la Givrali. Trés bonne initiative, bro, si je me tiens devant elle et que tu surveilles ses arrières comme ça, elle ne risque absolument rien.

''Bonjour Cael. Comment vas-tu ? Ca tombe bien que tu sois là...''

Ah ? Je sais que ça tombe bien parce que j'ai besoin d'un coup de patoune du lion qui est juste derrière toi et...Ah non, c'est pas pour ça ? Le temps que Léo me fasse passer l'IPok, Callie nous as déjà exposé une partie de son projet. Et je vous avoue que ça me botterait bien d'échapper un moment à la chaleur de Touga, surtout si ça implique de partir à la recherche de Pokémons rares. Et si en plus, je pars avec Leo et la Givrali, le voyage sera positif à tous les niveaux !

******************

''Oui et trois hot-dogs...Oubliez pas la moutarde, hein ! Oh, et puis je crois qu'on va prendre encore cinq sandwichs au thon. Donc...ça fait combien tout ça ?''


''Vous êtes sûrs que vous en voulez autant ? Ça fait beaucoup, quand même.''

''Pas de problème...Bon, Léo, Callie, vous voulez quoi, vous ?''


Pourquoi la vendeuse me regarde comme ça ? Et pourquoi Léo sourit bizarrement, au lieu de m'aider à porter tout ce que je viens de commander au snack ? C'est que ça creuse, les trajets en bateau, j'ai un gouffre à la place de l'estomac. Le voyage en lui-même était plutôt tranquille, en plus, donc si on ajoute un début d'ennui à la faim que tout être humain normal ressent (J'ai pris que deux petits-déjeuners, ce matin en plus), vous comprendrez que je dépose autant de casse-croûtes différents sur la petite table en bois, prés de la baie.
Le temps de laisser sa part à Lucki (Comment tu fais pour engloutir juste une demi-baguette et une saucisse...) et À TABLE !

''*Miom* Du coup Callie...*glumps*, on doit se rendre où, au final ? Je ne suis encore jamais venu à Kanto.''


D'après ce que me répond la rouquine, on doit encore prendre le bateau pour rejoindre une île proche de Parmanie. Au moins, Katara pourra profiter du voyage pour prendre un petit bain dans les flots calmes de la mer de Kanto. En revanche, à la seconde où la rouquine se met à jouer les maitresses de maternelle, je me lève presque inconsciemment avant de lui tendre la main. Et devant le grand sourire ironique de la jeune fille qui me renvoit à l'âge de cinq ans, je secoue rapidement la tête avant de me rassoir pour mordre dans un autre sandwich en boudant (Très mature comme attitude...Allez, tire-lui la langue pour compléter le tableau).
Une fois notre (gargantuesque) snack terminé, il ne nous reste plus qu'à trouver la compagnie de bateau pour embarquer vers notre destination finale. Et apparemment, Léo a bien compris que mon sens de l'orientation est....ce qu'il est, vu la manière dont il prend les devants lorsque je fais mine de partir à la recherche des bâtiments de la compagnie. Une fois à bord, je ne tarde pas à laisser sortir Katara et la petite loutre plonge avec un couinement joyeux droit dans les flots, avant de mettre en route ses queues-hélices pour nous suivre de près.
Le voyage reprend donc, de manière extrêmement monotone, au point où j'envisage même de me jeter à l'eau pour la rejoindre. Néanmoins, l'approche de Callie vient briser le silence ponctué par les cris et les éclaboussures de la Mustebouée et du Carapuce de Léo. Par contre, pourquoi elle chuchote ?

''Il est devenu tout rouge quand je lui est dis, je sais pas pourquoi. Puis après, il m'a fait la tête pendant deux jours...Il est bizarre, parfois.''

Et lorsque la rouquine se détourne brusquement en désignant notre destination, j'ai une sensation étrange. J'ai l'impression que Léo me fixe, mais avec des lunettes noires et opaques, impossible de dire si c'est mon imagination. Notre trajet ne tarde pas à prendre fin et après avoir posé le pied sur l'île, le comité d'accueil ne tarde pas à faire son apparition. Il a l'air rigolo ce Benjamin, surtout qu'avec son air un peu décontracté, il me fait penser à Bastien, lors de mon passage à Sinnoh. Guidant notre petit groupe, il nous guide rapidement jusqu'à L'une des petites maisons qui semble parsemer la partie habitée de l'île : En me dévissant un peu le cou pour voir derrière cette dernière, je peux apercevoir ce qui semble être une grande surface herbeuse, parsemée de trous. Apparemment, l'île est aussi vaste en extérieur, que dans ses profondeurs et des fouilles ont déjà été réalisés sur place.

''Messieurs-dames, nos petits stagiaires sont arrivés !''

Contrairement à son aspect extérieur, une fois à l'intérieur de la maison, on pourrait se croire dans le labo de Roseverte : Des machines étranges, des écrans affichant des colonnes de chiffres et des noms imprononçables, et une grande table autour de laquelle deux inconnus accueillent Benjamin de manière beaucoup plus réservée. Le premier est un homme d'un âge plutôt avancé, le visage glabre taillé en coup de serpe , les cheveux grisonnants et qui semble légèrement irrité lorsque nous nous rapprochons de la table. D'un oeil inquisiteur, il nous détaille un par un, avant de me fixer d'un regard qui me rappelle un peu celui de notre ''cher' référent. Sa partenaire est une jeune femme (Elle a l'air d'avoir l'âge de Callie, ou je rêve ?) aux cheveux blonds méchés de chatain, qui se met à griffonner nerveusement sur un carnet dès que nos regards se croisent. Devant l'apparent silence de ses collègues, Benjamin marque une petite pause, avant de reprendre la parole avec le mêmes tons enjoués.

''J'ai compris, c'est à moi de faire les présentations. Alors, notre petite équipe peut compter sur l'expertise de Lionel pour tout ce qui concerne les fouilles et la sauvegarde du milieu naturel des Kabutos. Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas. (*un geste en direction du plus âgé de la tablée, qui se contente d'un grognement*).  Sinon, je suis ravi de vous présenter ma collègue, Emilie, détaché du service de toxicologie de Cramois'île. Elle nous a rejoint récemment, elle aussi, pour m'aider à étudier le sang des Kabutos et ses possibles effets secondaires. Et pour finir....Euh, où est-elle passée ?''

''Contrairement à toi, Benjamin, elle n'a pas tout mis de côté pour aller accueillir une bande de gamins. Elle est au sous-sol, pour faire avancer l'un de ses tests.''

Euh...C'est moi ou l'atmosphère est un peu électrique entre ses deux là ? Même s'ils sourient tous les deux, on dirait des Nemelios qui se fixent, en sachant qu'il y a un steak en jeu. Pourtant, après quelques secondes à garder les yeux rivés sur son collègue, Benjamin se contente d'un haussement d'épaule, avant de se diriger dans un coin de la pièce, là où une sorte de trappe orne le plancher. Et après une série de coups répétées sur cette dernière, un grand bruit proche de l'explosion fait écho à son appel, suivi par une voix inaudible, mais qui semble particulièrement énervée.

HRP:
 

_________________


Dernière édition par Cael Joy le Jeu 13 Oct - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1106

MessageSujet: Re: [Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy   Ven 23 Sep - 15:18


LEO, CALLIE & CAEL
découverte révolutionnaire


▬ Mais arrête de bouger petit monstre !

Un éclat de rire, des éclats d'eau. Tout n'est que splash et plouf dans la salle de bain de la hutte. Scyllias n'a pas envie de prendre son bain. Ce n'est pas tant l'eau qui l’effraie, au contraire, le petit Evoli aux poils drus ADORE patauger dans les flaques et barboter dans les lacs. Non, ce qu'il l’effraie, c'est ce que tu tiens dans ta main, ce shampoing démoniaque de couleur fade qui pue ! Oui oui, le parfum de la bouteille, je cite : « rose délicate» ne lui plaît pas dutout. A genoux contre la baignoire, tu retiens ton pokemon sous le bras pendant que tu tentes de l'asperger sous le pommeau de douche. Mais rien a faire, Scyllias ne veut pas de cette gélatine rosâtre sur lui. Il piaille, gesticule, il essaye même de te morde !  

▬ Hey non ! On ne mord pas ! Sinon c'est moi qui te mords.

Mise en garde ignorée, le petit Evoli plante ses canines dans ton avant bras. Tu grimaces, mais chose dite chose faite, tu attrapes l'oreille de ton pokemon et y donne un bon coup de croc jusqu'à ce que le petite renard ne couine de douleur. Tu n'aimes pas vraiment faire ça, mais ces derniers temps Scyllias s'est montré particulièrement rebelle ! Tu soupires a cette seule pensée et foudroie au travers de tes verres opaques le regard triste de ton pokemon.

▬ J'ai dis quoi hm ? Tu sais que c'est pour ton bien ce shampoing.

Il jappe doucement et vient se frotter contre ton torse. Tu lui flattes le haut de la tête avant de lui offrir le bisous qu'il préfère, l'esquimo. Les parasites de l'île Touga sont nombreux et la fourrure particulière de Scyllias est un véritable nid à bactéries. Alors tu t'étais procurer un produit répulsif pour protéger ton Pokemon. Bon. Tu commences a perdre patience et après avoir remplis la baignoire en entière, tu y plonges dedans avec ton pokemon. Petit bain entre copain. Aucun échappatoire pour l'Evoli, tu fais bien en sorte qu'il reste blottit contre toi durant le shampouinage. Seulement muni de tes lunettes, t'ayant débarrassé de tes fringues dans l'action, tu frottes et frottes ton pokemon jusqu'à ce que ce dernier mousse. Tu fais bien évidement attention a ses petits yeux et a ce qu'il n'avale pas trop de produit.

Vient ensuite le rinçage suivit de la sortie du bain et enfin, du séchage. De loin ce que Scyllias préfère dans ce genre de moment ! Eh vas-y que ça se frotte tout bien dans la serviette et que ça profite a fond du souffle du sèche cheveux.

▬ Tu vois que c'était pas si terrible, t'es tout propre maintenant !
▬ Viiii

Et il se pavane, comme lui a apprit ton Helionceau. Tête relevée, buste tendu, tout en beauté et en classe lionesque. Tu finis par te sécher à ton tour, négligeant ta crinière blonde et place le petit prince poilu sur ta tête. Rhabillé, ou presque, manquant le haut que Scyllias avait bien dégueulasser de ses patounes, tu sors de la salle de bain, traverse le tout petit couloir et reviens parmi les chambres pour y retrouver Calliope.

Tu lui adresses un sourire tout particulier alors que tu t'avances vers elle. Callie ne sort pas beaucoup de la hutte et bien que les occasions de passer du temps tout les deux ne se font pas rares, tu ne peux t'empêcher d'aller voir ce qu'elle fait. Grimpant avec agilité sur le lit où la demoiselle se trouvait, tu ne fis pas réellement attention à tes épaules encore humides qui se collèrent à la sienne, ni même ne te soucias réellement de ces perles d'eau qui dégoulinent sur les draps.

▬ Qu'est-ce que tu fais ?

Scyllias avait bondit de ta crinière pour aller s'ébrouer plus loin, le poil fluffy, sentant la rose, comme son dresseur. Alors que toi, t'essayes de voir ce qui se trame sur l'Ipok de ta Gvrali, glissant de plus en plus dans son espèce vital. Peau contre peau, ou presque, tu continues d'avancer, presque sur elle jusqu'à ce que tu détournes ton regard de l'appareil pour capter les yeux ronds de Callie. Elle a l'air figé. Tu clignes des yeux, hausse un sourcil et jappe doucement pour lui demander si ça va. Pas de réponse, tu reportes ton attention sur l'Ipok et tentes de lui prendre de force. Ah !! Elle se rebelle ! Elle reprend ce qu'il lui appartient, collant ce dernier contre elle et finie par se redresser, te forçant a reculer un peu, lui rendant son espace.

_ Ne regarde pas, pas maintenant !

Comment ça pas maintenant ?! Voilà de quoi titiller d'avantage ta curiosité. Quelle était donc cette chose qu'elle ne voulait pas te montrer. Çella pouvait être n'importe quoi et ton imagination avait eu vite fait de faire le tour des centaines de milliers de raisons possibles. Hm. Callie, tu sais très bien qu'on ne peut rien cacher au Lion, surtout dans ce genre de condition où tu es déjà dans sa cage. Et oui, bras dessus, bras dessous, piège contre le mur, quasiment installé sur le lit, tu la maintiens prisonnière. Tu grignotas l'espace qui vous séparés, plaquant ton front contre le sien, sentant ton nez effleurer le bout du sien, mélangeant vos souffles respectifs. Un soupire, un murmure, un rien du tout des mots, quasi inaudible.

▬ Dis moi... Calliope...

Prédateur en chasse tu souhaites dévorer le rien du tout de distance qui vous sépare mais encore une fois, le destin est contre toi et voilà que la porte derrière vous s'ouvre laissant apparaître un bro.

''Salut vous deux, comment vous...Leo ? Qu'est-ce que tu fait ?''  

Gaps. Est-ce que le bro aurait enfin compris certaine chose de la vie ??!! Yeux rond de surprise, tu sens les mains de Callie sur ton torse et la laisse te repousser doucement. Mais tu ne t'avoues pas encore vaincu !

''Bonjour Cael. Comment vas-tu ? Ca tombe bien que tu sois là...''

Hm ? Non pas vraiment non ! Tu n'as pas finis ce que tu voulais faire... TSS... Tu as le droit a un regarde de Calliope, il n'annonce rien, sauf peut-être une trêve. « pas maintenant ». Elle bat en retraite, la fourbe. Tu te faufiles alors dans son dos, visant toujours le dit Ipok que tu comptes faire tiens comme autre chose dont tu tairas le nom pour éviter toute jaserie.

Si tu arrives a rattraper l'Ipok ? Non, malheureusement non. Mais Callie fini par vous expliquer ce qu'elle bidouillait sur le net. Un stage apparemment. Un stage foutrement alléchant ! Pokemon Fossils couplé a la médecine contemporaine. Remède MIRACLE.  Tout un tas de mots aiguisant d'avantage ta curiosité. Alors quand Callie vous invites à faire partie de l'aventure, tu ne peux te résoudre à refuser et encore moins à l'interdire de si rendre malgré sa maladie. Et puis, ça vous fera du bien, de fuir encore une fois l'île Touga.

•••

''Pas de problème...Bon, Léo, Callie, vous voulez quoi, vous ?''

Il est pas possible. Tu ris en observant ton bro' acheter une TONNE ( si ce n'est deux) de nourritures. Il te fait signe, vous fais signe, les mains quasi pleine et toi tu rigoles dans ton coin lui autorisant a acheter ce qu'il veut. Après un bon casse croûte, tu vas prendre l'air proche de la prou. Tu n'aimes pas spécialement les voyages en bateau. Tant bien même habitué aux vagues et autres supplices des mers – originaire d'Hoenn région maritime – tu ne prends pas plus ton pied, contrairement a tes pokemons surtout Leonardo ton Carapuce. Mordecai lui reste proche de l'eau malgré tout, mais n’ose pas encore plongé pour rejoindre la jeune tortue.  Il se permet juste de jeter parfois de petits regards à l'intention de son ancienne dresseuse sans jamais l'approcher. Étrange cet Akwakwak.

Perdant un peu patience, malgré ces moments de détente non négligeable, tu reviens vers ton duo de gens préférés et on t'annonce que vous êtes bientôt arrivé. Ah, super. Rien de mieux que de réellement se dégourdir les gambettes sur la terre ferme. Une fois a terre, tu rappels ton Carapuce tandis que Mordecai se refuse a rentrer dans sa pokeball. En même temps, il faut avouer que tu ne le sors pas souvent le pauvre... Autant lui accordé ces quelques heures de balade. Scyllias est là aussi, sur ta tête, dans tes bras, entre tes jambes, bref, il n'a jamais sut se trouver une position confortable sur toi.  Il fini donc par choisir de te suivre à pattes.

Finalement, et pour ton plus grand plaisir on ne tarde pas à vous accueillir. Se présente alors un jeune homme d'une vingtaine d'année prénommé Benjamin. Un poil plus grand que toi et très charmant, il vous accueille avec un sourire éclatant avant de vous guider jusqu'à une maisonnette où tu le pense – se trouve le reste de l’équipe.

''Messieurs-dames, nos petits stagiaires sont arrivés !''

L'enthousiasme de Benjamin n'est malheureusement pas transmis a ses compères de la science. Surtout celui qui semblait être le plus âgé. Visage aigri, froid, aux épaules droites et fermes. Une armature d'homme comme on en voit peu si vous voulez mon avis... Il avait tout l'air d'être quelqu'un de profondément respectable et ceux malgré son air blasé. A ses côtés, bien plus discrète, une jeune fille paressant très jeune, voir même plus jeune que Callie a bien y regarder. Une autre stagiaire ? Il y avait peu de chance..

Les présentations sont prises en charge par le pétillant scientifique et tu prends mentalement note des noms et prénoms des gens avec qui vous alliez travailler. Sans plus attendre, après une lourde réflexion de Mr.Stein – plus terrifiant encore que Roseverte lui même – vous vous avancés vers une trappe où semblerait se cacher la dernière scientifique de l’équipe.

Écho frustré, irrité, la grande explosion te fait un peu reculer et alors que le silence était revenu – alourdissant d'avantage si c'est possible l'atmosphère de la maisonnette, la trappe métallique finie par s'ouvrir laissant échapper des ronds de fumés grises particulièrement parfumé, le tout accompagnée de grognements indignés.

▬ Combien de fois il va falloir que je te le dise BENJAMIN MUBOOOOOO ! Ne frappe pas sur cette porte quand je manipule des produits corrosifs ! De la brume opaque émerge une main gantée de caoutchouc bleu et à sa suite une silhouette vêtue d'une combinaison étrange. Il faudra sous les mouvements de bras paniqués du jeune homme reculer de quelques pas pour laisser de la place à la demoiselle. Quand la fumée se dissipe, ton regard se perd alors entre des boucles brunes et une carrure finement taillée. Une femme mure, sans aucun doute un poil plus vieille que Benjamin, dont les yeux, fins, longs et relevés, donnaient à son regard de braise un charme mystérieux. Elle n'avait pas la douceur d'Emilie, ni même la froideur de Lionel, c'était comme un parfait juste milieu de caractère, que l'ont pouvaient devinés autant calme que sauvage.

Elle finie par se redresser correctement, rejetant sa crinière noire en arrière et feula telle une panthère: ▬ Alors c'est vous les stagiaires? Elle prit le temps de vous détailler du regard, perçant chacun d'entre vous de ces deux perles vertes. Elle dut s'avancer vers toi Leo', pour tenter de transpercer le verre opaque de tes lunettes. Tu ne savais pas si elle avait réussis son coup comme elle l'aurait voulu, mais une chose est sûre, elle avait bel et bien poignarder tes yeux. Elle glissa ensuite jusqu'à Cael, qu'elle trouva trop petit et termina son observation en jugeant Callie d'un regard particulièrement hautain. C'est a ce moment précis que tu comprends un truc... Cette femme était-

▬ Voici ma fille, Léanore Stein. Elle- Qui aurait crut que Lionel se ferait ainsi couper la parole. Emilie, légèrement apeurée alla se cacher derrière son collegue. Benjamin quand a lui semblait être un habitué de ce genre de spectacle et s'autorisa un plus large sourire encore en croisant ses bras sur son torse. Léanore n'avait eu qu'a lever la main pour justifier le silence de son paternel. ▬ Je pense pouvoir me présenter toute seule. Merci Papa.

Elle prit alors la pose, de manière superbe et élégante tout en restant orgueilleuse et fier. Sérieusement, une véritable panthère noire, aussi froide qu'impitoyable.

▬ Léanore Stein ; lauréat d'un prix Nobel pour ses pratiques concernant la spécificité dans le développement et le contrôle du système immunitaire et la découverte du principe de production d'anticorps modulables ».

Ah oui quand même... Pas sûr d'avoir tout compris mais ça semblait tout de même assez impressionnant... Surtout avec cette pose et sa voix qui portée toute sa fierté. Benjamin, quand a lui se contenta de rouler des yeux, faussement impressionner et de répéter en marmonnant ce que Léa' venait de dire. De quoi se moquer discrètement ( ou pas) d'elle.

▬ BlahBlahBlah. ▬ Pardon ?! ▬ Non rien.

Il hausse de nouveau ses épaules et vous invite a descendre dans l'entre du dragon ! ( enfin de la panthere)

Une fois en bas, l'atmosphère change du tout au tout. Il s'agissait d'une caverne crée par l'Homme qui conduisait, d'après les divers panneaux s'y trouvant, vers de nombreuses autres cavités terrestres. Un deuxième laboratoire y avait été construit et tout le matériel s'y trouvant devait bien coûter une petite fortune. Tu fus surpris de constater une caisse toute particulière contenant des morceaux de roches fossilisées, laissant apparaître des minuscules « lambeaux » de Kabuto, de Kabutops et peut-être même d'espèce jamais étudier jusqu'alors...

▬ Bon... Lequels d'entre vous poursuis la voie de la médecine ?

D'un reflex quasi immédiat, tous ceux qui savaient pour le parcoure de Callie se retournèrent pour fixer la demoiselle...


Spoiler:
 


_________________
selkies mood



kado:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2009
Points d'Expériences : 1566

MessageSujet: Re: [Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy   Sam 1 Oct - 9:06


Une découverte révolutionnaire
FT; LEONIDAS & CAEL

Le stress envahissait Calliope. Certes, elle avait tenu à participer à ce stage afin d'approfondir ses connaissances et avoir de jolies notes sur son dossier pour son futur professionnel. Mais si c'était pour être mal à l'aise à chaque fois qu'elle allait rencontrer de nouvelles personnes, autant rebrousser chemin... Pourtant, ce Benjamin avait vraiment l'air gentil et agréable, attentionné même. Ainsi que chaleureux. (Oulah... Ca fait pas mal d'adjectifs positifs tout ça.) Et puis, dans cette aventure, elle n'était pas seule : elle était accompagnée de deux personnes qui lui tenaient vraiment à cœur. Il n'y avait donc aucune raison de ressentir du mal être. Et pourtant... Sans dire un mot, le petit groupe d'adolescent suivait le jeune homme -à peine plus âgé qu'eux- en direction d'une petite maison. En pénétrant à l'intérieur, tout changeait. L'aspect général, déjà, qui laissait croire qu'ils venaient de poser pied à l'intérieur d'un énorme terrain de jeu pour scientifique... Mais aussi l'atmosphère, beaucoup plus pesante et bien moins agréable que l'accueil que Benjamin leur avait réservé. Il y avait deux autres personnes dans cette pièce qui les observaient sans rien dire. L'un, le plus vieux, paraissait assez distant. La seconde, incroyablement timide, rappelant sans doute le comportement d'une certaine rouquine. (Deux pour le prix d'une, youpi !)

Certainement tous intimidés par ces présences, aucun des adolescents n'osaient prendre les devant pour entamer les présentations. Heureusement, Benjamin sauvait la mise en les faisant lui-même. A chaque individu, la demoiselle posait ses yeux pour les observer brièvement. Elle ne voulait paraitre ni insistante, ni impolie. C'était leurs aînés, après tout. (Du moins, surtout pour monsieur Stein.) Puisqu'il manquait une personne à l'appel, Calliope gardait l'espoir que cette dernière soit aussi plaisante et charmante que Benjamin. Mais les insultes qui suivaient l'explosion faisaient disparaitre la douce illusion euphorique de notre pauvre préfète. Les yeux rabattus sur la trappe qui s'ouvrait  tout en laissant échapper une fumée qui grattait la gorge, Callie remarquait qu'il y avait bel et bien quelqu'un à l'intérieur. Pas des plus sympathique, aux premiers abords. Et cela se confirmait par la suite.

Une petite remontrance et la voilà qui apparaissait aux yeux de tous. Callie ravalait sa salive en l'observant. La tension grandissait d'un coup et son cœur loupait un battement. Cette fille, sûrement à peine plus âgée, dégageait une prestance indescriptible. Quant à sa beauté, elle n'avait pas de mot à part « parfaite » Cette longue chevelure brune faisait ressortir ses grains émeraudes au point de faire jalouser Calliope. Cette fille avait tout pour elle et un regard en arrière la laissait voir que son "charme" ne fonctionnait pas que sur sa personne. Attention les garçons, maman Callie va devoir fermer votre bouche si ça continue... Dans un soupir à peine audible, la demoiselle se ressaisissait. Vu le tempérament de cette Leanore, il était fort probable qu'elle redescende dans l'estime de ses compagnons. Après tout, on ne pouvait pas tout avoir, n'est-ce pas ?

_ Alors c'est vous les stagiaires?

D'un sourire satisfait sous cette pensée, Callie écoutait sa potentielle rivale s'exprimer. Sauf qu'à ce moment là, elle s'approchait d'un peu trop près de Leonidas. La rouquine se braquait presque aussitôt, ou plutôt, elle se paralysait de jalousie. D'accord... Elle tentait quoi là au juste ? Ne la quittant pas une seule seconde du regard, Calliope était prête à bondir à tout moment. Ce lion était déjà pris, va chasser ailleurs sale peste. Si la rouquine aurait pu feuler, elle l'aurait certainement fait. Et lorsque venait son tour d'être jaugée, elle réussissait à soutenir le regard prédateur de la brune. (Faite pause, faite pause ! Jamais vous ne verrez Callie comme ça. Du moins, pas souvent) Alors, laquelle des deux parviendrait à se saisir de la gorge de l'autre ? Certainement Leanore. Elle avait bien plus de carrure. Déçue, ou plutôt, abattue, la rouquine enfonçait sa tête dans ses épaules et détournait le regard. Ce n'est qu'une bataille, ma vieille. Callie est capable de te manger toute crue alors cours vite te cacher.

La voix du vieil homme retentissait pile à cet instant, permettant à notre préfète de se relâcher et de souffler un peu. La fameuse Leanore rebondissait en coupant la parole à ce dernier d'une façon particulièrement sèche. Comme si elle se sentait capable de tout faire, de tout dire, sans que rien ne l'affecte car elle était soit disant par-faite. Ce baratin qui ne visait qu'à la placer sur un piédestal n'impressionnait guère Callie. Ca aurait pu, si cette fille s'était montrée  quelque peu modeste. Hors, ce n'était pas le cas. Et pour le coup, la préfète des bleus était parfaitement d'accord avec le commentaire de Benjamin : Blablabla. Au moins, ils se complétaient bien.

_ Bon... Lequel d'entre vous poursuis la voie de la médecine ?

Uh ? Médecine ? Elle a bien dit ça ? Redressant la tête, la pauvre Calliope pouvait constater avec désarroi que tous les regards étaient tournés vers elle. (Mais non, faillait pas griller sa couvertuuuuure !) Résignée, la rouquine levait légèrement la main pour se signaler sans savoir ce que ça allait changer.

_ Ah... Pourquoi entre les trois, j'me tape celle qui a l'air la plus crétine ?

Crétine.. ? Crétine ?! Leanore  a bien dit ce qu'elle vient vraiment d'entendre ?! D'accord Callie. Alors, d'abord, tu vas bien inspirer par le nez et expirer par la bouche. Là, voilà, trois fois c'est très bien. Ensuite, tu vas serrer doucement ton poing que tu viens de lever , enfoncer tes ongles dans ta paume et te mordiller la lèvre inférieure pour calmer tes soudaines pulsions meurtrières. "Tu aurais préféré le blond, peut-être ? S****" Oui, Callie en a après cette fille. Juste parce qu'elle a regarder le lion. SON lion. De façon un peu trop... subtile pour ne pas passer à côté. Et les insultes gratuites, non merci.

_ Bon, j'espère que tu sais te servir de tes mains et que tu as de bonnes connaissances de base, sinon, tu ne serviras à rien ici. Mais si tu es ici, je suppose que c'est le cas... Bien ! C'est ici que nous allons synthétiser le sang de Kabuto. Malheureusement, je n'ai pas assez d'espèces sous la main, on va devoir aller en chercher demain. Papa ? continuait-elle en se tournant vers le concerné, laissant une rouquine surchauffer de rage sur place. As-tu pu trouver un endroit pour débuter la fouille ?

_ Oui. Juste ici. déclarait le vieil homme en se penchant sur une table, là où une grande carte était étalée. Il déposait l'un de ses doigts sur une zone délimitée que ne pouvait voir la préfète. En même temps, elle ne s'y intéressait pas, toujours en train de fulminer sur cette Leanore.

_ Parfait ! Demain débutera réellement le travail. Vous pouvez partir, Benjamin va vous montrer vos chambres. Quant à toi, la rousse, reste là deux minutes.

La rousse ? Sérieusement ? Elle a un prénom ! Désemparée, la demoiselle laissait le groupe s'en aller. Elle adressait un dernier regard fermé à ses deux compagnons. Bon... Elle ne tarderait pas à les rejoindre, va. Autant positiver un peu. Ca se trouve, cette fille n'est pas si "méchante" qu'elle en a l'air. Du moins, c'est ce que Callie essayait de se dire. Mais elle en avait bien du mal.

_ Calliope, c'est ça ?

_ Oui.

_ Tiens, montre-moi un peu de quoi tu es capable ? lâchait-elle en lui balançant du matériel. Malgré sa maladresse légendaire, la préfète des bleues réussissait à rattraper ce qui lui avait été confié. Une seringue ... ? Je veux voir si tu es capable de faire les prélèvements. Vas-y. expliquait-elle sèchement en indiquant d'un signe de tête une cage dans le fond.

Perplexe, la rouquine s'avançait un peu, suffisamment pour se trouver proche du bureau et de claquer la seringue sur ce dernier. D'un regard dur, elle se tournait vers son interlocutrice. Sûre d'elle, Callie pouvait s'exprimer sans bégayer.

_ Je n'ai rien à prouver face à toi. Tu l'as toi-même dit : si je suis ici, ce n'est pas pour rien.

Sur ces propos, la demoiselle faisait volte face et remontait par les escaliers sans même adresser une seule attention à Leanore. Elle quittait donc cette fille et filait rejoindre les garçons qui commençaient déjà à s'installer.

_ Cette fille est ... Insupportable. commentait Callie tout en refermant la porte derrière elle soigneusement.

Dans la chambre, Leonidas et Cael déballaient leur affaire pour prendre possession des lieux. La rouquine en faisait de même, assez rapidement. Tête penchée dans sa valise, elle refermait celle-ci d'un coup sec et allait s'assoir sur le lit qu'elle venait de s'approprier. Dos contre le mur, elle soupirait tout en croisant les bras.

_ Je ne vois pas ce que vous lui trouvez. Benjamin est beaucoup plus sympa. Elle, s'est une vipère. Mais bon... Vous avez pu voir la zone des recherches ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy   Ven 14 Oct - 0:21

''Léanore Stein ; lauréat d'un prix Nobel pour ses pratiques concernant la spécificité dans le développement et le contrôle du système immunitaire et la découverte du principe de production d'anticorps modulables ''

J'ai...pas compris. Non, j'avoue, quand elle a déballé ça comme ça, j'ai complétement bugué. Déjà que je me pose pas mal de questions : Qu'est-ce qu'elle fabriquait là-dessous pour que ça explose aussi violemment ? Une bombe alimenté à l'Electrode ? Ah non, c'est vrai qu'ils étudient le sang de Kabuto...Mais ça, on nous l'a pas dit que ça pouvait faire des explosions, ce machin ! Ou alors, j'ai mal lu l'intitulé de mission. Ouais c'est ça...Si ça se trouve dans le jargon médical, ''propriétés régénératives'', ça veut dire qu'on peut faire exploser des choses avec (Un panthéon entier d'ancêtres Joy est en train de se facepalm, à cet instant précis).
En attendant, concentré sur la trappe ouverte d'où émanent encore quelques fumerolles à l'odeur piquante, je suis légèrement pris de court par la question qui fuse, sur un ton aussi tranchant qu'une lame de Scalproie.

''Euh...C'est Callie. Moi je suis Ranger et...''

Regard méprisant et incendiaire dans ta face ! C'est marrant, on dirait presque une Ace-fille, dans le mélange de supériorité et de dédain que je peux voir dans ses yeux. Dans le même temps, une vague glaciale vient me submerger, achevant de me décourager de poursuivre ma phrase : Si Lucki filtre une bonne partie de ce qu'il perçoit, la présence du Lucario couplé à son lien d'aura me relaie largement assez d'émotions. Avec cette Léanore, les choses sont claires... Si tuveux rester en vie, tu écoutes et tu attends qu'on t'interroge.
Néanmoins,ce qui émane de Léanore se retrouve subitement complétement anihilé par la déferlante qui vient remplir la pièce... et qui émane de Callie ! Non mais c'est une blague, je l'ai jamais sentie aussi en colère ! Qu,est-ce qui lui prend ?!
C'est limite si je n'entends pas un ''Raaaaaaaah'' bestial émaner de la jeune fille et sous le regard un peu intrigué de Benjamin, j'en viens même à reculer d'un pas. Je sais pas ce qui se passe, mais mon instinct de Ranger (et de survie), lui, il ne va pas rester là pour le savoir !
Dieu merci, l'atmosphère finira par retrouver un calme relatif (Aussi relatif que mon appétit, certes), lorsque fille et père se mettent à discuter du programme des jours à venir. C'est vrai qu'on est quand même là pour observer des Kabutos aus final...Et avec ça, je devrais pouvoir justifier un peu plus mon entrée dans le Parcours Archéologue ! Ensuite, à moi les expéditions, les ruines antiques, les pièges meurtriers, les trésors et surtout les Pokémons encore inconnus. Mais non, je m'emballe pas, ou alors juste un peu ! La carte que nous dévoile Lionel est assez détaillée, mais je suis obligé de me dévisser le coup pour en avoir un aperçu global. Apparemment, leur zone de recherches recouvre toute l'île et il a différents points déjà annotés (Mon dieu, qu'il écrit mal).

''_ Parfait ! Demain débutera réellement le travail. Vous pouvez partir, Benjamin va vous montrer vos chambres. Quant à toi, la rousse, reste là deux minutes. ''

''On ne pourrait pas...''

Le retour du regard meurtrier, repli stratégique, suis-moi Léo ! Suivant un Benjamin hilare, nous nous retrouvons donc à monter un petit escalier, bagages en main, avant qu'il ne nous indique une porte au bout du couloir. Dans le même temps, j'en profite pour lui poser la question que Léo et moi semblons partager.

''Elle est toujours comme ça ?''


''Qui, Léanore ? Noooon, crois-moi... D'habitude, c'est encore pire.''

Ah ah ah, très drôle. En attendant, il va falloir apprendre à faire avec, puisque nous voila coincés pour trois jours avec elle. Une fois à l'étage, le médecin fait rapidement jouer une clé dans la serrure, pour dévoiler une pièce spartiate mais plutôt douillette : Lumineuse, relativement grande et bien meublée, la pièce est presque parfaite, mais...

''Benjamin, il n'y a que deux lits ?''


''Oui, on ne pensait pas récupérer trois stagiaires en même temps. Après, c'est un lit double, celui-là, vous devriez pouvoir vous arranger avec la demoiselle.''

Que, pardon, quoi, mais je...! Et le voila qui se barre, en nous laissant tous les deux échanger un regard perplexe ! Merci Benjamin, tu as été d'une grande aide. Bon, commençons par ranger tout ça, on avisera sur le moment, j'imagine. Au moins, les lieux semblent au goût de Lucki, puisque le Lucario a déjà investi le coin nord de la pièce, pour se mettre en position de méditation. Classique avec mon starter, mais je me demande comment il compte faire, vu les éclats de voix qui résonnent depuis le rez-de-chaussée.
Quelques minutes plus tard, Callie vient finalement se joindre à nous et si son aura furibonde a quelque peu diminué, c'est avec une EXTRÊME prudence que je réponds à la Givrali, tout en continuant de la surveiller avec précaution.

''Oui, rapidement sur la carte. Apparemment, il y aurait une sorte de caverne, assez loin de leur laboratoire. De ce que j'ai vu, ils ont déjà explorés la zone et préparés le terrain, on ne devrait pas avoir trop de mal à les accompagner.''


La discussion se poursuit tranquillement, jusqu'à ce que Leo remette le point fatidique en lumière : Qui va dormir seul, cette nuit ? C'est compliqué parce que... Ben si je dors tout seul, Léo et Callie vont devoir se serrer dans un lit. Mais si je dors avec Callie, ça sera bizarre, donc faut que je dorme avec Léo ! Le problème, c'est que tel que je connais Lucki, il va me faire le coup du réveil-éclair et si je suis avec quelqu'un, c'est tout le lit qui y passe...Non, il va falloir prendre la solution la moins gênante pour tout le monde. J'ai déjà la réponse à cette question et il est hors de question qu'on me conteste, parole de Ranger !

''J'vais prendre le lit simple, si ça ne vous gêne pas tous les deux. Comme ça, si demain matin, Lucki décide de me réveiller ''à sa manière'', il n'y a pas de risques que vous le subissiez aussi. TU sais comment il est, Léo.''

Le grognement de l'intéressé suffit amplement à appuyer mes paroles (Te fiche pas de moi, Lucki, je sais que t'as la Forte-Paume qui te dérange tout les matins !). Proposition validée et adoptée, il ne nous reste plus qu'à nous installer pour la nuit. Et demain, on part à la chasse aux Kabutos !

*************************

'Zzzzzzzz...''

''...''

*SBUNK*

Et c'est un magnifique envol Caelien, mesdames et messieurs ! Superbe décollage, la courbe est parfaite et Outch, ça a du faire mal, mais effectivement, le mur n'était pas loin ! Fidèle à sa réputation, notre concurrent Lucario n'a pas mis de gants et son Dresseur se retrouve aplati contre le mur, façon crêpe. Une superbe performance, il convient de le noter.
C'est donc légèrement sonné et un peu ankylosé que je me désincruste du mur, avant de descendre l'escalier d'un pas mal assuré. Apparement, le soleil n'est pas levé depuis longtemps, si ça se trouve, je suis le seul levé.

''B...Bon..Bonjour.''

Ah, ben non. Installée derrière la petite table de la cuisine, Emilie est déjà a pied d'oeuvre et prépare un sacré festin pour le petit-déjeuner. Ça doit être le fait qu'elle a l'air d'avoir mon âge, mais je me sens moins stressé avec elle qu'avec les trois autres. Du coup, après avoir répondu à son salut matinal, je me joins à elle afin de l'aider à tout mettre en place. Les plus malins vous diront que c'est aussi la meilleure méthode pour se servir un peu en avance !

''Tu...Vous êtes toute seule pour faire tout ça ?''

''O...Oui. Mr. Stein et sa fille sont déjà dans le labo. Donc en attendant, je m'occupe.''

''On sera deux, donc. Il reste quelque chose à mettre sur la table ?''

Au moins, j'ai réussi à la faire sourire un peu. Avec un force assez surprenante, elle me lance bols, packs de jus de fruit et boite à café et je me retrouve rapidement les bras bien chargés. C'est donc une table bien garnie (Y'a même des oeufs au plats !) quoi accueille l'arrivée du reste de la troupe : Le contraste est assez fort entre un Benjamin en pyjama, qui arrive en baillant et Lionel qui semble avoir dormi tout habillé et affiche le même air revêche que la veille. Le temps d'engloutir le festin (Me regarde pas comme ça Léo, j'ai rien mangé depuis hier soir !) et notre petite équipe commence à se préparer pour le trajet jusqu'au lieu des fouilles.
Le temps de s'équiper et nous voila arnachés et complétement surchargés de matériel. Apparemment, Lionel a bien compris que trois paires de bras vigoureux, ça se rentabilise assez bien. Et si Léo récupère une partie de l'équipement de Callie pour l'alléger, j'ai quand même ma fierté ! Et en plus, si j'essaye de me débarrasser de ce fardeau supplémentaire, j'en connais un qui va me faire ma fête !
Même Benjamin a quelque peu pitié de ma condition, mais sa proposition de laisser quelques appareils au labo, ne rencontre pas le succès escompté auprès de Lionel.

''Non. Je sais que ce n'est pas ta priorité première, mais moi, je tiens à ce que le travail soit BIEN fait. Et qui dit travail bien fait, dit matériel pour bien le faire. Ils sont jeunes et il faut bien qu'ils se rendent utiles.''

Je l'aurais jamais cru, mais il semblerait bien que Roseverte est un frère jumeau. Résigné sur mon sort, j'en viens même à tenter une action désespérée.

''Tu ne vas pas me filer un coup de main, hein, Lucki?''

''...''

J'avais de l'espoir, on va dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1106

MessageSujet: Re: [Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy   Jeu 3 Nov - 14:08


LEO, CALLIE & CAEL
découverte révolutionnaire


C’est tendu. Très tendu. L’atmosphère est particulière, lourde voir même sauvage. Les yeux révolvers de Léanore n’ont pas manqués de vous lorgner de bas en haut, de droites à gauches, passant par le dos et si elle en avait trouvé le temps, sans doute se serait-elle donné la peine de soulever vos pieds pour regarder en dessous. Une chose est sûre, il y a comme de l’électricité dans l’air. Comme toujours, bien plus observateur que bavard, tu restes silencieux faces a tant de discours et d’animosité.

D’un comme un accord, vous vous êtes retournés à l’unisson quand la grande scientifique vous a demandé lequel d’entre vous avez choisis la médecine. Désolé Callie. Maintenant soit fier et montres lui de quoi tu es capables ! Tu observes attentivement la réaction de ta copine et grognes à l’intention de l’adulte vis-à-vis de ses propos. Non mais elle est sérieuse celle-là ? Benjamin de son côté retient un rire, visiblement un habitué de ces spectacles. En même temps, il l’a connait bien Léanore. C’est une sacrée dame avec il n’est pas toujours facile de converser mais qui dans le fond n’est pas une mauvaise personne, au contraire. Peu sont ceux capable de la supporter ou même de la comprendre. Benji est l’un de ces « heureux » élus et il est parfaitement conscient de ce pouvoir surréaliste qu’il possède.

Les choses se mettent en place progressivement et tu tends une oreille curieuse à la discussion père fille. C’est que d’un côté tu as vraiment hâte de commencer ce stage ! Te revoilà tout excité a l’idée de fouiner partout. Comme Scyllias, posé sur tes pieds qui remue la queue, tout content d’être l’un de tes partenaires de terrain !

_ Parfait ! Demain débutera réellement le travail. Vous pouvez partir, Benjamin va vous montrer vos chambres. Quant à toi, la rousse, reste là deux minutes.

Tu te crispe de nouveau et lances un regard inquiet à Callie, sentant un vilain frisson te dévorer l’échine. Pendant que Benjamin vous forces à partir vers vos chambres, tu lances un rapide signe à la préfète des Givrali dans le but de lui donner du courage. C’est silencieux et pas forcément très explicite aux vues de tes gestes plutôt fermés, mais tu espères qu’elle l’aura compris avant que vous ne disparaissiez en haut des escaliers. Préoccupé, tu ne la quittes pas de pas du regard avant de passer par la trappe, finissant par soupirer doucement.

''Elle est toujours comme ça ?''

En voilà une chouette question, tu redresses ton museau, attentif. Benjamin fini par vous répondre non pas sans une belle touche de sarcasme et de rires combinés. C’est toi ou ça lui fait plaisir toutes ces « intercations » ? Tu hausses un sourcil et finis par demander, regrettant presque tout de suite après.

▬ Et ça ne te dérange pas ?

Un rire franc, des mains levées et calées derrière sa tête, une démarche grossière, presque dansante l’animait dans le couloir. Il avait l’air si béat que ça en devenait presque flippant.

▬ Tu sais à force on s’y habitue. Et puis, pour être franc, on s’ennuierait si elle n’était pas là !

Ah… O-ok. Tu restes sans voix pendant qu’il vous guide, toujours de cette démarche déconcertante. Tu suis le bro’ d’un pas calme, tirant derrière toi ta valise et Scyllias assis dessus. La pièce est effectivement lumineuse et sympathique, loin de l’idée que tu pouvais te faire d’un endroit full science et poussiéreux. Agréablement surpris tu ne fais pas tout de suite attention aux deux lits mis à votre disposition. Ce n’est que quand Benjamin explique la situation que tu tilts le problème.

''Oui, on ne pensait pas récupérer trois stagiaires en même temps. Après, c'est un lit double, celui-là, vous devriez pouvoir vous arranger avec la demoiselle.''

P-p-p-p-pardon ?! Tu déglutis, ton sang ne faisant qu’un tour. Rah l’adolescence ! J’vous jure ! Tu t’es pétrifié sur place et ne remarques même pas Benjamin s’éloigner. Tout ce que tu peux voir c’est l’ombre de ton Evoli qui tourbillonne au-dessus de ta tête. Non mais, stop là Leo’. Qui te dit que tu vas pas dormir avec Cael ? Tout de suite tu sembles te calmer, et tu soupires, comme rassuré. Oui, voilà. Tu vas surement dormir avec ton bro. Ça va bien se passer, ce n’est pas comme si Callie accepterait de toute façon… Ah. Tu sembles subitement déçu ! Rah. T’as quel âg- … non rien… oublie ce que je viens de mentionner ! De plus, en petit souvenir douloureux, tu te rappel au mauvais moment que la dite Givrali a tendance à te fuir ces derniers temps...

Alors que tu continues à te poser mille et une questions tout en – et de façon mécanique – organisant tes affaires, Scyllias quitte son tout petit trône de valise et s’avance en sautillant jusqu’à Lucki. Il jappe à son attention mais le Lucario semble totalement l’ignorer. Sans pour autant se sentir mal, le petit Evoli enclenche une conversation avec lui. C’est une forme de rituel qu’ils entretiennent, enfin… Parlons plutôt ici d’une sorte d’amitié à sens unique. Tandis que Scyllias tape la causette avec Lucki , lui racontant sans doute un peu de toute et n’importe quoi, ce dernier se plonge dans sa méditation. Il faut dire que le petit renard touffu a au moins le mérite de couvrir les agaçants cris des scientifiques avec sa petite voix douce et kawaii.

Tu reprends contenance,  juste un peu avant que Calliope ne revienne. Elle lance une plainte sur Léanore et tu souris doucement, l’approchant pour lui demander rapidement si ça c’était bien passer. Bon certes, vue sa frimousse et ses petites épaules tendues, l’entrevue avait sans doute été… conflictuel. Tu fronces néanmoins les sourcils quand la Givrali parle si positivement du jeune adulte, gardant néanmoins ton calme, écoutant la suite. Sans avoir à répondre Cael prend les devants et tu acquiesces simplement. Finalement, tu rajoutes ces quelques infos.

▬ Il y avait aussi une zone marquée au feutre rouge, un endroit visiblement inaccessible qui les intrigue. M'enfin... notre problème actuelle est le suivant... On s'organise comment pour les lits ?

Il y avait mille et une façons de s’arranger. Certaines gênantes, d’autres dangereuses… et de toute, c’est le plus jeune d’entre vous qui décide pour le groupe. Cael dormira tout seul, tandis que tu partageras le lit double avec Callie. Tu ne peux qu’affirmer les dire de ton colloc’ et te tournes vers la demoiselle pour lui adresses des signes. Elle bug pas trop au moins ? Ah. Elle est tendue… Et ça te rend tendu… arf. Z’êtes bien beau tous les deux, là, plantés comme des Simularbre.

Tu parviens tant bien que mal à détendre l’atmosphère en aidant Callie à organiser ses affaires et en discutant naturellement avec elle. Tu papotes aussi avec Cael, signalant l’intérêt bizarre de ton Evoli pour son Lucario puis vient l’heure de dormir. Ça rigole, ça discute et ça va se coucher. Rituel habituel, tu t’es changé en simple t-shirt et caleçon, tu as retiré tes lunettes avec précaution après que la lumière est été éteinte, et tu t’es glissé sous la couette où se trouvait déjà la Givrali. Le stresse de l’adolescente ne t’aide en rien, mais finalement, après un petit moment de tension du cœur, la demoiselle fini par venir se blottir. Morphée avait presque eu raison de toi et c’est avec instinct que tes bras s’étaient tout naturellement enroulés autour d’elle dans une étreinte affectueuse. Scyllias quand à lui, après avoir longuement discuter avec Lucki de son aventure dantesque au sein d’une maternelle, était revenu auprès de son dresseur pour se lover confortablement dans le creux de ses jambes et celles de Calliope.

•••

Tu te réveilles en sursaut, comme frappé par la réalité. Non pas en sueur, comme tu l’aurais fait quelques mois auparavant, mais bizarrement encore fatigué. Tu bailles, à t’en décrocher la mâchoire et plisses les yeux sous ce rien du tout de lumière qui se glisse sous la porte.  A l’image d’un lion tu t’étires de tout ton long et  remarques l’absence du bro. Toujours le premier debout, ça ne change pas. Tu finis simplement par te pencher au-dessus de Callie, l’observant attentivement. Tu souris, amusé, attendri et après cinq petites minutes à l’observer tu t’approches d’avantage pour venir lui chuchoter à l’oreille :

▬ Calliope... Réveil toi...

Sous ta propre ombre, tu peux regarder la demoiselle sans te soucier de tes yeux fragiles. Les couleurs sont différentes, tellement plus chatoyantes qu’a l’accoutumé. Le roux de ses cheveux, le blanc de sa peau, le brun de ses taches de rousseur. Il ne manquait plus que l'ambre de ses yeux qui ne tardèrent pas à se montrer. Un accueil en sourire, non sans peut-être une minuscule gêne et en l’absence du bro’, tu en profite pour lui voler sournoisement un baisé avant de sauter hors des draps pour aller te débarbouiller et rejoindre toute la clique de scientifique pour le petit déjeuné. Tu es le second à descendre et salut Cael d’un bâillement lionnesque. L’odeur de la nourriture ne t’échappes pas, et pour une fois, tu as l’impression d’avoir l’appétit d’un coPAIN.

Nouveau jour, nouveau devoir. La team ne perd pas de temps et vous voilà partis. Le vrai premier jour de stage. Recouvert d’équipements, tu agences le tout du mieux que tu peux sur tes bras et tes épaules, aidant même Callie. Mais y’a pas à dire, ce n’est vraiment pas pratique et bien que tu es une certaine confiance dans le chemin que vous allez emprunter, tu t’imagines mal marcher aussi maladroitement sur cailloux et rochers avec un matériel aussi cher sur le dos. Résolu à faire un travail bien fait comme ordonné par Lionel, tu fais appel à l’un de tes pokemons. Arkhan, ton fidèle Arcanin fait alors son apparition sous les yeux admiratifs de Scyllias qui respecte beaucoup son ainé ! Le chien de feu est tenté d’aller mâchouiller son jouet rose préféré, mais une fine tapote sur le museau le retient de le faire.

Avec ingéniosité – à moins que cela n’ait été que de la chance pure – tu accroches un à un une bonne partie de l’équipement sur le dos robuste de l’Arcanin. Dernièrement, les entraînements en milieu sauvage de Touga semblaient avoir portés leur fruit. Arkhan était devenu plus obéissant, plus docile et surtout plus fort.  A l’aide de sangles prévues à cet effet, tu ligotes le tout. Sans le surcharger, tu débarrasses un peu tout le monde de la surcharge, ne laissant à Cael, Benjamin et toi-même qu’une ou deux minuscules sacoches d’outils.

Parfait.

Lancèrent Lionel et Léanore à l'unisson.

Tel père, telle fille..

Restant aux cotés de ton pokémon pour le surveiller, tu te mets à observer les alentours et surtout vos « maitres » de stages. Léanore a pris les devants, tête de file, visiblement très fière, tandis que Benjamin se trouve juste derrière, essayant de lui parler en lui lançant quelques boutades. De quoi lui faire hérisser le poil à cette panthère. Une chose est sûre, ça rigole bien devant.  Après seulement quelque minute, tu sens comme un lourd regard sur toi. Tu te retournes pour sursauter devant Emilie. Damn. Tu n’avais vraiment pas remarqué qu’elle faisait si…enfant. Elle te parait même plus jeune que Cael... C'est... assez impressionnant et ... déroutant à la fois.

▬ F-F-faites attent-t-ion avec le- le -le matéri-ri-ri el...


Tu flattes l’encolure de ton Arcanin et t’armes d’un grand et beau sourire. Confiant en ton pokemon et naturellement tout excité à l’idée de trouver des Kabuto, tu réponds le plus joyeusement du monde.

▬ Bien sûr !

Ah. Elle a l’air gêné et repart d’où elle est arrivée. Tu te montres curieux, mais elle est tellement timide et effacée que c’est à peine si tu la revois durant le trajet. Finalement, après une bonne demi-heure de marche à suivre les rugissements et feulements du duo de tête, vous arrivez dans le périmètre de la zone de recherche. Toi qui t’étais attendu à un minuscule cercle creusé, tu es surpris de constater que l’espace est deux fois plus grand que celui du début. Mais pas le temps de s’émerveiller, Lionel s’approche déjà de toi ainsi que son beau-fil- euh - de Benjamin pour décharger l’équipement. Bien entendu, tu leur donne un coup de pattes et en profite pour en apprendre d’avantage sur les divers outils qu’ils comptent utiliser pour les analyses. Lionel reste froid et vague dans ses explications, mais n’en démordant pas, tu continues de lui poser d’autres questions. Ton entêtement ou simplement ta soif d’apprendre le fait miraculeusement sourire – enfin sourire, c’tun bien grand mot, disons que tu crois avoir vu un rikiki rictus décorer son faciès ridé.

▬ Allez on s'active. Il me faut ces spécimens avant midi.

On pourrait la croire sur un piédestal, crachant ses ordres comme vulgaire harpie, mais en redressant le museau tu remarques qu’elle aussi, travaille d’arrache pieds pour mettre en place le mini laboratoire le plus vite possible. Ce n’est pas juste une chipie. Tu captes d’ailleurs le regard de Benjamin qui te fait un clin d’œil, manière de dire « Vous voyez, elle n’est pas si méchante. » C’est vrai… Pas sûre que Callie l’entende de cette oreille tout de suite mais bon…

Après les installations, vous partirez fouiner. Tu as hâte de commencer !








_________________
selkies mood



kado:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2009
Points d'Expériences : 1566

MessageSujet: Re: [Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy   Ven 18 Nov - 14:51


Une découverte révolutionnaire
FT; LEONIDAS & CAEL

Il était plutôt rare de voir une Callie remontée contre quelqu'un. En règle générale, elle prenait sur elle-même et faisait des efforts. Là, c'était un peu plus compliqué et elle préférait le partager avec ses partenaires avec lesquels elle était relativement proches. Elle ne pouvait rien leur cacher alors autant expliquer tout de suite ce qu'exprimaient les traits de son visage. De toute façon, elle était tellement tendue que ça n'aurait pas pu passer inaperçue. Elle concluait cependant rapidement sa plainte en revenant sur la mission du lendemain. Il valait mieux passer à autre chose et tourner rapidement cette page pour entamer le nouveau chapitre. Inutile de détailler là-dessus, ce ne serait que ajouter de l'huile sur le feu. Méfiant, Cael était le premier à répondre. Ses propos étaient ensuite renchéris avec les informations de Leonidas et la rouquine hochait la tête positivement pour montrer qu'elle avait non seulement écouté mais aussi compris de quoi il en était question jusqu'à ce que la seconde partie de l'intervention du blond ne parvienne à ses oreilles.

▬ [...] M'enfin... notre problème actuelle est le suivant... On s'organise comment pour les lits ?

... CA ? Un... Problème ... ? Une situation énormément complexe, plutôt ! Le cœur de Calliope s'emballait instantanément, pas certaine d'avoir très bien compris les propos du lion. Pourtant, actuellement, ils raisonnaient très clairement dans son esprit, donc il n'y avait aucun moyen de se dire qu'elle les avait déformés. (Non Callie, ce ne sont pas tes hormones qui te jouent des tours ... -pas trop-) Son visage se paralysait. Elle tentait de tourner la tête vers Leo, mais seuls ses yeux y parvenaient. Elle essayait même de sourire mais elle n'était pas sûre d'y parvenir. Ca devait plutôt ressembler à une grimace, non ? (Elle aime bien les erreurs 404 en ce moment, Callie. Je vous prie de bien vouloir redémarrer la rouquine, merci ! :'D) Finalement, son regard se perdait au loin, dans le vide. Elle se concentrait sur ses longues et grandes inspirations, puis elle distinguait le son de la voix de Cael (sexy voiiice #paf) sans trop les saisir. Mais la conclusion était belle et bien là : elle allait devoir partager son lit avec Leonidas.

Non ! Simplement... NON ! Ce n'était pas concevable. Pas maintenant. Bien que leur relation s'était grandement améliorée, il n'en restait pas moins qu'ils se tournaient encore un peu autour tous les deux. Callie aimait bien entendue se lover dans les bras du garçon pour y entretenir des câlins plus ou moins longs... Mais ça s'arrêtait là. Parce qu'elle ressentait des choses qu'elle n'avait jamais ressenti auparavant et que ça la gênait, ce qui engendrait donc un comportement qu'elle jugeait stratégique : la fuite. Non pas que ça lui déplaisait -bien au contraire, ça reste une adolescente ahaha- juste qu'elle ne savait pas comment s'y prendre. Et puis, bon, pour ces moments là, elle avait vraiment du mal à calmer les pulsions de son cœur. Tout un mélange condensé en sentiments qui la "forçait" à se replier. Sauf que là, sans vraiment le vouloir, Cael venait de mettre un terme à tout cela. Elle n'avait plus le choix. Et inutile d'en rediscuter : ce serait trop suspect.

Mordillant sa lèvre inférieure, Callie se ressaisissait et parvenait à oublier la situation jusqu'au moment fatidique car Leo faisait tout pour détendre l'atmosphère (Arceus, merci !) Rapidement, elle se faufilait sous les draps, montant ses derniers jusqu'à son nez et libérant le plus d'espace possible pour le blond. Le rythme cardiaque accélérait de seconde en seconde et la jeune fille se résignait finalement à s'approcher de lui pour se blottir contre son torse. A quoi bon rester dans son coin ? Autant en profiter, non ?! Pas sûr de trouver le sommeil après... Euh... Ah, ça c'était un petit bâillement de la part de la rouquine. Finalement, être au contact du lion l'apaisait un peu bien qu'elle eu d'abord une ou deux décharges électriques qui allaient parcourir tout son système nerveux. Dans ses bras protecteurs, elle se laissait bercer pour se retrouver ensuite dans le monde des songes.

~~~~~~

Finalement, Calliope avait plutôt bien dormi. Bien calée sur son oreiller, elle entendait la voix de Leo au loin et ouvrait doucement ses yeux encore endormis pour constater ceux du garçon en train de l'observer. Elle aurait pu se redresser d'un coup et rougir violemment. Mais non... Elle se contentait juste de sourire doucement, traduisant son petit bonjour matinal. Il aillait ensuite lui voler un bisou. Et cette fois-ci, elle n'y échappait pas : ses joues devenaient pourpres. Le pire, c'est que dans tout ça, le lion a fuit avant même qu'elle puisse réagir. Ah ben bravo ... A son tour, elle s'étirait un peu avant de se lever. Leo la recroisait et quittait la chambre sans un mot, peut-être lui aussi gêné par la situation. Encore un peu dans les nuages, Callie se frottait les yeux et allait dans la salle de bain pour se faire une toilette rapide et s'habiller en conséquence des évènements à venir. Lorsqu'elle descendait à son tour, elle retrouvait ses deux coéquipiers et quelques-uns des adultes. Le petit déjeuné était près, au plus grand plaisir de tous.

Un sac, puis un second. Lorsqu'elle voit le matériel s'accumuler sur ses pieds, la rouquine surélève le regard en arquant un sourcil et lâche un soupir discret : ils l'ont prit pour Wonder Woman ou quoi ? Heureusement, l'âme chevaleresque de Leonidas entreprend de la soulager un peu, faisant même appel de façon ingénieuse à son Arcanin. Ce chien de feu, gigantesque, laissait à chaque fois la demoiselle totalement admirative. Son dresseur prenait le soin de le fixer le matériel sur son dos et toute l'équipe pouvait partir. Sur la route, Callie ne disait pas un mot et se contentait de suivre la file le plus loin de Léanore. La rouquine était donc dans les derniers mais elle ne s'en souciait guère. Car plus elle entendait la voix de cette fille, plus elle se crispait. Enerver la demoiselle à ce point, c'est rare. Et cette Léonore a décroché le pompon !

Arrivés à destination, Calliope posait au sol le petit sac qu'elle avait gardé alors que les autres s'afféraient déjà à l'installation du matériel. Elle, elle restait complètement admirative du spectacle naturel. Peut-être que c'était anodin pour les autres, mais pour une fille qui n'avait pas l'habitude de sortir de chez elle, un peu trop confinée par ses parents, ça restait incroyable. Bon, elle avait déjà fait une expédition dans la grotte Azurée en compagnie d'Ambre, d'Alban et d'Aaron (les trois A ! #paf) et étrangement, ce lieu lui rappelait l'endroit. L'entrée restait tout de même basique dans le sens où il n'y avait qu'à quelques endroits où les parois avaient des blocs de glace, signe qu'ils n'étaient pas assez en profondeur. Le froid était présent mais elle parvenait encore à y résister, bien que de la buée s'échappait de sa bouche.

Après cette longue contemplation -et surtout parce que Léanore venait de lui assener un regard assassin- Callie s'activait à son tour et tâchait de faire bonne figure. La fille lui donnait des directives simples pour le placement du matériel et elle s'exécutait sans un mot. Après tout, c'était elle l'experte. La rouquine n'était qu'une simple élève. Pendant qu'elle assemblait tout ça, Calliope se demandait pourquoi est-ce qu'ils avaient décidé de transporter le labo directement ici. Pour un soucis pratique ? Certainement. De toute façon, elle n'avait pas à contester.

_ Bon... Une bonne chose de faite ! commentait Benjamin, les mains sur les hanches.
_ Nous allons pouvoir débuter les recherches. Nous allons procéder de façon minutieuse. Inutile de se séparer. Nous allons directement nous rende tous ensemble sur le lieu des fouilles . C'est bien compris ?

Voilà des ordres clairs. Lionel ne s'attardait vraiment pas et c'était un avantage. Callie se contentait donc de hocher positivement la tête, de resserrer sa cape pour se tenir chaud et de se rapprocher du duo Phyllali. Ils ne devaient pas disparaitre de son champ de vision ces deux là.

Plus ils avançaient et plus la glace se faisait présente. Le froid aussi, d'ailleurs. Mais bien emmitouflé, la rouquine ne le ressentait pas trop. Elle ne faisait pas très attention aux discussions, plutôt préoccupée par son avancée afin que celle-ci ne devienne pas une catastrophe. Elle se savait maladroite alors autant prendre les devant ! Lionel les guidait d'un pas ferme et ne ralentissait pas. C'était marche ou crève -ou plutôt, marche ou perds-toi. Alors, la demoiselle redoublait d'effort et faisait aussi en sorte de garder le rythme tout en s'efforçant d'avoir un bon souffle. Crapahuter, ce n'était pas dans ses habitudes ! Et elle s'épuisait très vite. Heureusement, Leo l'aidait à grimper lorsque c'était nécessaire. Ils s'attrapaient mutuellement leur avant bras, pour avoir une bonne prise, et le blond la tirer vers lui d'un coup.

_ Merci !

Combien de temps c'était écoulé ? Elle n'en avait pas la moindre idée. Mais ça lui paraissait vraiment long. Elle n'avait pas prêté attention au plan de la veille mais d'après ce que lui avait dit les garçons, c'était vers une zone inexplorée qu'ils allaient. Il lui tardait donc de débuter les fouilles car la marche devenait vraiment épuisante. Prière entendue car voilà qu'ils débouchaient dans une sorte de cavité spacieuse. La glace recouvrait sol comme plafond et il faillait se montrer prudent en marchant... Et boom. Une Callie sur les fesses. Tous les regards se tournaient alors vers elle et elle se mettait à rougir. (Voyons le côté positif : ça réchauffe) La seconde suivante, elle se retournait et se relevait, faisant comme si rien n'était.

_ Hum... Tout va bien, assurait la rouquine.
_ Pff, des empotés, je vous le dis ! pesta Léanore.

Callie ? Tu te souviens de l'exercice de respiration ? Très bien, alors refais-le. Là... Voilà. Lionel faisait abstraction de tout cela et donnait à tous des endroits de fouille. Etrangement, il plaçait les adolescents ensemble et un peu à l'écart. Peut-être pour avoir la paix ? Ca ne dérangeait pas Callie qui se tournait totalement vers Leonidas. C'était lui l'archéologue. Et... C'était la première fois qu'elle le voyait à l'œuvre. Alors, mister Blackhart, montre lui ce que tu as dans le ventre ! Curieuse, la jeune fille allait jeter un coup d'œil à l'endroit ciblé jusqu'à ce que le sol ne se mette à ... trembler.

_ Q-Que... Qu'est-ce que c'est ? Un tremblement de terre ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy   Dim 20 Nov - 16:45

*Pff*...Ils sont gentils, eux. j'ai vraiment l'air d'un Mackogneur, pour qu'on me donne autant de trucs à porter ? C'est pas croyable, j'suis sûr que Lionel a discrètement glisser des enclumes et des boules de bowlings dans les sacs, pendant que j'avais le dos tourné. Et c'est pas Lucki qui va me donner un coup de patoune, ça non, puisque pour lui, cette situation s'apparente fort agréablement à un entrainement supplémentaire, qu'il peut infliger à son disciple préféré sans aucune préparation préalable. Le trajet sera, vous l'aurez compris, trèèèèèèès long et c'est en suant corps et âme (Surtout âme, j'ai l'impression qu'elle va pas tarder à prendre des vacances anticipées) que je suis tant bien que mal le reste du groupe. Lors d'une petite halte, Benjamin a la gentillesse de me décharger rapidement d'un ou deux sacs, mais le reste est toujours là...Dites, on est bientôt arrivés ?
Arceus merci, mes prières ne tardent pas à se réaliser, lorsque le cercle de l'excavation béante qui nous attend se dessine un peu plus loin. J'en peux plus, si je fais encore trois mètres, je m'effondre...Et puis zut, pourquoi attendre ? *Sbunk*

''Pff, pff, pff...Et maintenant ?''

Apparemment, il faut que tout le monde déploie le matériel pour un labo de fortune sur place. Le genre de tâches que je serais bien incapable d'accomplir, l'archéologie et moi, on est encore juste des connaissances. Du coup, plutôt que de me planter en manipulant ces appareils compliqués (Et sûrement couteux), au risque d'encourir la colère de Lionel, je préfère me reconcentrer sur ce que MOI, je sais faire : Un Ranger, c'est là pour protéger son équipe, donc on va voir si les lieux sont sans danger. Et vu que l'opération exige de rester parfaitement immobile, je fais d'une pierre deux coups !

''Lucki, tu veux bien me scanner tout ça ? Histoire de vérifier qu'on est bien seuls, ici.''

Hochant la tête, le Lucario s'assoit rapidement dos à moi, avant de fermer les yeux et de tendre une patte. Comme un petit tiraillement commence à se développer au niveau de ma nuque, je ne tarde pas à faire de même et bientôt, l'environnement immédiat devient de plus en plus flou tandis que le canal qui nous unit se forme. Les formes et les couleurs s'estompent pour se muer en une succession de bleu et de blanc, les reliefs perdant aussi en intensité. Seules les silhouettes de l'équipe gardent une certaine brillance...Rien d'anormal donc. Laissant à Lucki le soin d'étendre ses perceptions, je me contente de vérifier chaque signature d'aura qu'il perçoit, afin de lui faire gagner un maximum de temps.
Apparemment, il n'y a personne d'autre alentours, même pas un Pokémon égaré. En tout cas, les abords de la grotte sont bel et bien vierges de tout autre présence. En revanche, pour ce qui est de l'intérieur, c'est un peu différent : L,aura perd en intensité en intérieur et la grotte semble plus profonde que ce qu'il semblerait au premier abord. Je présume qu'on va devoir entrer à l'intérieur pour réitérer l'expérience...

''Ça devrait aller....Continue de lancer des impulsions de temps en temps. Benjamin, t'as besoin d'aide ?''

Me redressant, je rejoins le médecin en quelques enjambées, avant de l'aider à tendre une espèce de toile au-dessus d'une machine d'apparence extrêmement compliqué (Fin, je dis ça, on dirait une cafetière géante.). Une fois le camp déployé, en revanche, Lionel décide contre toute attente d'embarquer l'intégralité de l'équipe avec nous, afin de se rendre jusqu'à un nouveau lieu de fouille. Pendant une seconde, je vous avoue que je lui en suis reconnaissant de ne pas nous laisser en arrière..Avant de me rendre compte que ça implique ENCORE PLUS de matériel à transporter pour lui ! Et la main compatissante que Benjamin pose rapidement sur mon épaule n,arrange absolument pas les choses, merci bien !
C'est donc en grognant que j'emboite le pas au reste de la troupe, tandis que nous franchissons l'arche de pierre : À l'intérieur, la température diminue rapidement et si les tunnels semblent assez large et solidement établis, la glace qui couvre la majorité des lieux rend la progression difficile. Ça craque comme de la biscotte sous mes pieds, mais on dirait que c'est assez stable. Enfin...Pas pour tout le monde.

''Yipeeeeee !''

Là, ça me parle ! Chargé ou non, la glace sur laquelle je peux patiner tranquillement pour avancer rend mon fardeau beaucoup moins lourd. Avec un soupir profond, Lucki m'emboite le pas, profitant des griffes rétractiles de ses pattes pour guider ses déplacements. Et si Benjamin semble trouver le spectacle particulièrement amusant et étouffe un petit rire, on ne peut pas en dire autant de Lionel et de sa fille....Si ce vieux bonhomme continue de fulminer comme ça, il va finir par faire fondre toute la glace de la caverne !
Et après plusieurs aller-retours, alors que je passe juste devant Leanor, cette dernière me stoppe brusquement d'une main, avant de me hisser presque à hauteur de ses yeux. La vache, elle en a pas l'air mais elle a une sacré force !

''C'est un site de fouille, pas une garderie ici ! Si tu veux jouer les Capumains, tu retournes à l'entrée, compris ?!''

''Ou...Oui madame''

Envolée, mon envie de jouer les patineurs. Par contre, ne comptez pas sur moi pour arrêter de bouder avant un moment. C'est moi ou tous les scientifiques sont des rabats-joies pénibles ?
Sans autre incident, notre progression se poursuit donc, avec plus ou moins de facilité selon les concernés (Vas-y Leo, aide un peu Callie...T'en as de la fore, quand même, pour arriver à la tirer comme ça). Finalement, les parois semblent s'écarter pour révéler un espace bien plus vaste, parsemée de stalagmites, aussi droites que des menhirs. On se croirait dans la Grotte Granite de Lansat, ça me rappelle mon combat contre Goyah. Lucki n'est pas en reste et commence même à se diriger vers l'un des dits stalagmites pour se hisser dessus et observer les lieux. Vu le regard que lui jette Arkhan , on peut s'attendre à un duel d'Alphas, pour savoir qui prendra la tête de la meute au retour. Déchargeant le matériel, je me retrouve une fois de plus un peu désœuvré, tandis que Lionel, sa file et Leo s'en emparent avec avidité. De leur coté, Benjamin et Callie sont déjà plongés dans une discussion pleine de termes médicaux incompréhensibles pour le commun des mortels. Bon et moi, je fais quoi ?

''Par...Pardon ? Vous pourriez...installer ça ?''

Oh, Emilie ! Elle est tellement discrète que je ne l'ai même pas entendu arriver. La petite médecin tient une série de capteurs, qu'elle me tend avant d'indiquer les différentes parois de la grotte. D'après elle, il s'agit de sondes capables de détecter la présence de formes rocheuses via des ultrasons, au sein de la glace. Un truc conçu pour détecter les fossiles potentiels, donc, pas de problème, je lui met ça en place de suite !
Et c'est reparti pour des glissade sur le sol verglacé, tout en enfonçant rapidement les sondes dans les différentes parois. Au sein de ces dernières, je discerne bien quelques formes indistinctes qui..Eh, celle-la a bougé ! Je suis pas fou, je vous jure que ça a bougé ! Si ça se trouve, c'est un Rexilius encore vivant qui est resté prisonnier des glaces depuis tout ce temps. Et le plan de Lionel, c'est de le libérer pour en faire un Dinosaure-cyborg géant avant de conquérir le monde ! Il va falloir l'avoir à l'oeil, j,ai pas de preuve pour le moment ,mais ça viendra...
Une fois les sondes en place, en revanche, je vous avoue que je n,ai plus grand chose à faire...Donc je vais aller embêter Léo !

''Ça marche pour toi, bro ? Tu fais quoiiiii ?''

Allez, reponds...T'es pas drôle, Léo, je m'ennuie moi. Je veux savoir, c'est tout, tu pourrais répondre au lieu de prendre ton air mystérieux comme ça. Tout ça parce que t'as tes lunettes de soleil dans une grotte, tu frimes ! Et ben voila, je boude, na...
Enfin, c'est ce que je ferais, si le sol ne venait pas de se mettre à trembler !

''C'était quoi ça ?! Lucki !''

Pas besoin de le dire deux fois, le Lucario a déjà plongé au bas de son perchoir, pour rejoindre le lieu incriminé. Avec des craquements de plus en plus forts, la glace commence à se fendiller un peu partout dans les grotte et les crevasses s'étendent sous nos pieds. Dans le même temps, des formes de petites tailles semblent surgir d'un peu partout dans la caverne, tout en poussant des cris furibonds !

''Des Rototaupes !''

''Ne les laissez pas approcher du matériel ! Et chassez-moi ces saloperies, ils vont tout ravager !''

On va dire que je met sa réaction sur le compte de la panique, mais Lionel n'a pas tort : Si jamais ces bestioles commencent à creuser un peu partout dans cette salle, les fouilles vont connaitre un destin aussi bref que final. Le temps de rejoindre Lucki et je me retrouve de nouveau connecté à mon starter. Même si leur présence est flou, il devrait être possible de détecter les Rototaupes juste avant qu'ils ne sortent de leur trou.

''A droite !''

''...Rio.''

*SBAF*

Ah...C'était pas prévu, ça. Même si Lucki peut anticiper l'apparition d'un Rototaupe, ce dernier se contente de replonger dans son trou pour esquiver la Forte-Paume du Lucario, qui se contente de pulvériser une partie de la plaque de glace, ainsi que la roche qui se trouve en-dessous. Le temps qu'il charge son attaque, son opposant a plus d'occasions qu'il ne lui en faut pour s'enfuir, ce n'est pas la bonne méthode...Je sais !

''Dès qu'il sort la tête, chope-le et envoie le dans ma direction !''

Sans bien comprendre mon plan, le type Combat s'exécute néanmoins et rapidement, deux Rototaupes se retrouvent à prendre la voie des airs. En position un peu plus loin, Capstick dégainé, je me prépare déjà à les réceptionner façon Ranger ! Autour de nous, le reste de l'équipe a aussi commencé à lutter contre nos envahisseurs...Euh, c'est moi ou Emilie est en train de les repousser façon artiste martial, pour les éloigner de son ordinateur ?

''Capture, go !''

Je ne peux pas en lier beaucoup, mais au moins, avec ce Capstick, ça en fera quatre de notre coté pour lutter contre les autres. Rapidement, les anneaux lumineux s'estompent à l'intérieur de mes cibles, qui ne tardent pas à se mettre au garde-à-vous. J'avais probablement jamais enchainé une capture aussi vite, mon Capstick est même étrangement chaud au toucher après ça, malgré la froideur ambiante.
D'un geste, je disperse les Rototaupes, afin de les envoyer reboucher les trous de leurs congénères juste avant leurs apparitions. Un bon plan, je pense, sauf lorsque l'on oublie un petit détail...C,est que l'avant-garde prélude toujours l'arrivée du gros de la troupe.

*KRRRRRRR*

''MINO-TAUPE !''

Oulah..Celui-là, c'est un gros morceau. Et même lorsque Lucki se jette sur le type Sol/Acier, ce dernier se contente de lui assener une puissante frappe avec l'une de ses pattes-vrilles. Propulsé au travers de la caverne, mon Lucario va se ramasser contre une des parois, avant de se relever avec difficulté, les yeux embrasés d'un feu bleutée. Délaissant un instant les Rototaupes, je me tourne vers lui, remarquant rapidement qu'il a croisé les pates et qu'une petite lueur commence à poindre entre ces dernières...Bonne idée l'Aurasphère, surtout que furieux comme il est, elle risque de faire TRÈS mal. Sauf que cette bestiole peut plonger sous terre à tout moment, il faut l'immobiliser !

''Leo ! Fais comme tu veux, mais empêche-le de bouger, Lucki a besoin de temps !''

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy   

Revenir en haut Aller en bas
[Mission] Une découverte révolutionnaire - PV Leonidas Blackhart et Cael Joy
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 3 :: Ile Touga :: Village de l'Oasis-