[ Cours Été 2016 - Topdresseur] Horloge fleurie. [Terminé]
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: [ Cours Été 2016 - Topdresseur] Horloge fleurie. [Terminé]   Lun 29 Aoû - 9:54

Le vent était doux, l’air était frais, aux antipodes du climat sec et aride de l’île Touga. Accroupie au milieu des fleurs pour s’occuper des Gracidées, Eryn se sentait bien. Rentrer chez elle avait été une bouffée d’air pur qu’elle n’avait pas pu refuser. Il faisait chaud, à Touga, et les quelques points d’eaux, toujours envahis par les élèves, les touristes et les locaux, ne lui donnaient que moyennement envie d’y aller. Alors quand Melty Potts, sa référente, était venue la voir pour lui dire qu’elle avait trouvé une bonne opportunité pour elle, la Mentali avait sauté sur l’occasion, quittant l’île Touga pour rentrer chez elle. L’opportunité en question était un remplacement de dresseur dans une arène. Pas n’importe quelle arène : celle de Vestigion, spécialisée dans le type Plante, raison pour laquelle la rose était rentrée chez elle, à Floraville ! Le remplacement ne durerait pas bien longtemps. Quatre jours, à tout casser. Travailler, même bénévolement, dans une arène de type Plante, était une formidable opportunité pour Eryn, qui ne savait pas quoi prendre au prochain grade. Spécialiste du type Plante, ou ranger ? Elle aimait les Pokémon de type Plante, et si l’idée de les faire combattre lui déplaisait, il fallait bien qu’ils sachent se défendre en temps voulu. Elle avait une pension à protéger après tout, et si certains de ses Pokémon n’aimaient pas se battre, d’autres ne pensaient qu’à ça, comme son Chevroum, par exemple. Cessant de s’occuper des fleurs, elle se redressa, tira légèrement sur sa robe rouge pour la remettre en place, remit son chapeau de paille sur sa tête, et d’un pas aérien, se dirigea vers sa mère, qui redressa sa tête rousse en la voyant approcher, souriant en voyant sa fille si heureuse. Travailler dans une arène était une chance pour ses études. L’envoyer dans cette école avait été une bonne idée.

« Alors ça y est, tu y vas ? »
« Oui, sinon je vais arriver en retard à Vestigion ! »
« Tu aurais dû partir plus tôt, la forêt est assez grande… »
« Pas besoin, j’ai mon Tropius ! »

Dans une brève lumière rouge, Aladar fit son apparition, étendant son aile pour permettre à sa dresseuse de monter sur son dos. A dos de Tropius, Vestigion ne serait pas bien loin, quelques minutes à peine. Survoler la forêt ne prendrait qu’un instant. En moins de dix minutes, la Mentali avait atteint Vestigion en vitesse de croisière, et elle sauta au sol entre deux points d’eau. Elle savait où elle était. Elle n’avait qu’un escalier à monter pour atteindre la statue de Dialga et Palkia, et l’arène se trouvait au bout du chemin, à l’autre bout de la petite ville. Après avoir caressé l’imposante tête de son Tropius, elle le laissa retourner dans sa Poké Ball pour se mettre tranquillement en route. Elle atteignit bien vite l’arène, bâtiment de verre couvert de végétation soigneusement entretenue, et poussa les portes pour entrer à l’intérieur. Le vigile ne lui lança qu’un bref regard, la prenant sans doute pour une challenger, et la laissa s’avancer vers le cœur de l’arène, une immense horloge fleurie aux pétales formant un pont. Le système était simple. Le challenger devait affronter tous les dresseurs de l’arène pour que les pétales forment un pont se dirigeant vers Flo, la championne en titre. Il avait donc trois dresseurs à battre à la suite pour pouvoir prétendre affronter la championne. Cette dernière, par ailleurs, était occupée à parler avec deux demoiselles, des Aroma, dans le jargon combattant, parce qu’elles utilisaient essentiellement des Pokémon de type Plante. Quand elle s’approcha, une des Aroma, une blonde, la désigna à la championne, qui interrompit sa conversation pour se diriger vers elle.

« Je suis vraiment désolée, mais l’arène est fermée. Une de mes dresseuses a dû s’absenter pour des problèmes familiaux, et nous attendons son remplaçant pour rouvrir l’arène. »
« Je sais, justement, c’est, euh, c’est l’académie Pokémon de l’île Lansat qui m’envoie pour la remplacer. Je m’appelle Eryn McNellis. »
« Ooooh, voilà qui change tout… » Flo la fixa quelques secondes, avant de lui sourire. « Tu as certainement dû le deviner, mais je suis Flo, la championne de Vestigion. Je ne pensais pas qu’on m’enverrais une jeune étudiante pour remplacer Gentiane, mais tu devrais faire l’affaire. Tu as déjà combattu avec des Pokémon Plante ? »
« En réalité, je suis coordinatrice. » Flo fit la moue, et Eryn balbutia en vitesse, gênée. « Éleveuse, je veux dire, je suis éleveuse ! Mais en seconde spécialisation, j’ai choisi Topdresseuse, pour protéger ma pension, à cause de la Team Rouage, et tout ça… Je n’ai pas beaucoup d’expérience en combat, mais le type Plante est mon préféré, et je sais utiliser à mon avantage le potentiel de mes partenaires Pokémon. »
« Partenaires Pokémon… On croirait entendre une ranger en herbe. J’imagine que c’est ce que tu veux devenir ? »
« J’hésite un peu entre spécialiste du type Plante, ou ranger, en effet. Mais que ce soit l’un ou l’autre, je ne prends pas ce stage à la légère. Je suis consciente de la chance que j’ai d’être ici, et je donnerai mon maximum ! »
« C’est bien, gamine, c’est l’esprit qu’il faut avoir ! » La championne sourit, avant de redevenir sérieuse. « Vu que tu aimes le type Plante, tu dois avoir quelques Pokémon, non ? Tu me les montre ? »

Eryn hocha la tête, et sans se poser de questions, fit sortir tous ses Pokémon Plante de leurs Poké Ball. Les deux filles, qui avaient continué de parler entre elles, tournèrent la tête en voyant cette profusion de Pokémon en quelques secondes. Une Méganium, une Lianaja, un Chapignon, une Fragilady, un Brocélôme, une Pitrouille, un Tropius, un Vivaldaim et un Bulbizarre… Ca en faisait, du monde ! Contre toute attente, Flo sourit, ravie de voir autant de Pokémon de son type de prédilection, et reporta son attention sur la Mentali.

« Effectivement, c’est pas mal ! Ca te permettra d’avoir de quoi switcher face à un adversaire difficile, au moins ! Tu connais les règles de l’arène ou je te les explique ? »
« Non ça va, j’ai potassé avant de venir. Trois dresseurs à battre à la suite pour faire bouger les pétales de la fleur-horloge et créer un pont jusqu’à la championne. En cas d’échec contre un des trois dresseurs, les pétales reprennent leur place initiale et le challenger doit recommencer depuis le début. »
« Et quels que soient les Pokémon en face, les dresseurs de l’arène n’utilisent que des Pokémon du type Plante. Entre un et trois, généralement, mais comme tu es une stagiaire et pas une dresseuse régulière, tu auras le droit de changer de Pokémon en plein combat si tu l’estimes nécessaire. »

Eryn hocha la tête, attentive. Ne pouvoir utiliser que ses Pokémon Plante lui donnait un certain désavantage, mais c’était le lot de tous les spécialistes type, après tout. Tous s’attendaient à recevoir des Pokémon contre lesquels ils étaient faibles, et se bardaient en conséquence. Si elle voulait devenir une spécialiste du type Plante, il allait falloir qu’elle apprenne à n’utiliser que ses Pokémon Plante, et jamais les autres… Du moins, en combat spé type. Sur un geste de la championne, les deux autres dresseuses s’approchèrent de leurs pas gracieux, et bien vite, Eryn se retrouva face à une très jolie brune et une petite blonde d’à peu près son âge qui lui souriaient avec bienveillance.

« Eryn, voici Melody et Reine, les dresseuses de mon arène. Les filles, je vous présente Eryn, qui va remplacer Gentiane pendant quelques jours. » Les deux filles la saluèrent, lui tirant un sourire timide. « Melody est la première dresseuse de l’arène, et Reine la troisième. Tu seras donc la deuxième, positionnée du côté droit de l’arène. Ca va, jusque-là ? » Eryn hocha la tête. « Parfait. Ne te mets pas trop la pression, cela dit. Si tu perds, ce n’est pas un drame majeur… Et je pense qu’on va pouvoir tester ça de suite, voilà un challenger qui arrive. Allez les filles, en position ! »

Eryn tourna la tête, juste à temps pour voir un homme entrer dans l’arène. A droite, avait dit la championne. Au hasard, elle passa du côté droit de l’arène, marchant sur ce qui semblait être des rampes d’arrosage. A quoi ça pouvait bien servir ? A bloquer le chemin, peut-être ? Heureusement pour elle, Flo l’avait rejointe pour lui expliquer les bases de son arène, du moins ce qu’elle avait besoin de savoir pour faire efficacement son travail de dresseuse d’arène. Elle la fit s’approcher de la grande horloge fleurie, et écarta un rideau de feuilles pour lui montrer un panneau avec deux boutons, un bleu et un jaune. Elle commença par lui désigner le bouton bleu.

« Pour plus de facilités, on ne passe pas par le pont central, mais par les côtés de l’arène. Une fois que tu es passée, tu as juste à appuyer sur le bouton bleu pour faire jaillir l’eau et créer un mur d’eau. »
« Ce n’est pas du gâchis, d’utiliser toute cette eau ? »
« Non, pas du tout. Comme le but est juste de créer un mur d’eau assez imposant pour décourager les challengers de tricher, on a un circuit fermé spécial pour l’arène. L’eau est réutilisée en boucle, et, oui, elle est propre et potable, si tu as oublié de prendre une bouteille d’eau. » Elle lui désigna ensuite le bouton jaune. « Une fois que tu t’es fait battre, appuie sur ce bouton pour faire tourner les pétales centrales afin de créer un pont jusqu’à Reine. C’est tout bon ? »
« Ca devrait être bon, oui… »
« Parfait. Une dernière chose avant de partir. » La championne tira un genre de tiroir percé de quatre trous. « On a notre propre système de soin, pour éviter de courir au Centre Pokémon après chaque combat. Tu mets tes Poké Ball dans les emplacements, tu refermes le tiroir, et tu attends qu’il se rouvre pour récupérer tes Pokémon frais et dispos. »
« Waaaaah… C’est trop génial ! »
« C’est vrai que c’est assez pratique. Bon, je te laisse t’installer. A mon avis, Melody va perdre contre lui, donc prépare-toi, tu es la prochaine à l’affronter. Bonne chance ! »

Flo lui fit un sourire avant d’en s’en aller pour s’installer sur son estrade, laissant la Mentali se mettre en place et lever les jets d’eau en appuyant sur le bouton bleu. Elle manqua de sursauter quand l’eau jaillit des rampes d’arrosage, manquant de la tremper. De là où elle se tenait, elle pouvait voir la jeune blonde, Melody, affronter le challenger. Le Ceribou qu’elle venait de sortir n’avait pas l’ombre d’une chance contre le Pokémon Feu que le challenger utilisait. Comme elle s’y attendait, Melody ne tint que quelques minutes face au challenger, et avec le sourire, elle activa les pétales pour créer un pont jusqu’à elle. Quand elle vit son futur adversaire grimper sur le pont, elle sentit son cœur s’accélérer. Mince. Son premier combat. Quel Pokémon allait-elle utiliser ? Bleuenn ? Khensit ? Aladar, peut-être ? Trop tard pour réfléchir. Le garçon était devant elle. A première vue, il avait quelques années de plus qu’elle, et son Chimpenfeu devait avoir évolué depuis peu de temps. Il devait tout juste sortir du laboratoire du professeur Sorbier, et devait avoir gagné son premier badge, accroché au revers de sa veste, encore plus récemment. Comment avait-il pu gagner le badge de Pierrick de Charbourg, spécialisé dans le type Roche, avec un Ouisticram ? Il en avait peut-être d’autres…

« Tu es nouvelle, non ? »
« Euuh… » Eryn cilla, et rougit légèrement. « Oui. Ca se voit tant que ça ? »
« Un peu, ouais. Tu as l’air perdue, c’est mignon. » Il esquissa un sourire, avant de désigner son Chimpenfeu. « Je vais utiliser ce Pokémon pour le combat. Et toi ? »

Eryn réfléchit furieusement. Ouiticram. Feu Combat. Combat. Feu. Sensible au Sol. Combat. Sensible au Vol. Elle avait deux Pokémon qui feraient l’affaire, mais l’un des deux n’était pas vraiment un combattant, préférant se prélasser au soleil et voler dans l’immensité bleue. Ce serait donc l’autre. Eryn posa la main sur une de ses Poké Ball pour laisser sortir Yakuru, son Chevroum. Ce dernier, content d’avoir été appelé, se redressa de toute sa taille, tendant ses cornes vers le haut. Il n’était pas de type Plante et partait avec un désavantage conséquent, mais il connaissait Séisme, Piétisol et Aéropique, toutes trois efficaces contre Chimpenfeu. Les deux Pokémon se toisèrent, et au même moment, les dresseurs lancèrent leurs ordres.

« Roue de Feu ! »
« Vampigraine ! »

Le Chimpenfeu, plus rapide que son adversaire, attaqua le premier, mais ne put empêcher l’attaque de Yakuru, qui lança une série de graines sur le Pokémon Feu. Touché dans sa faiblesse, Yakuru recula de trois pas, et s’abaissa légèrement pour reprendre son souffle. Alors que le Chimpenfeu se redressait, sûr de sa victoire, il se crispa en grimaçant tandis que la Vampigraine lui volait son énergie pour l’envoyer en boule de lumière vers le Chevroum, qui se redressa légèrement, acceptant sans ciller cet apport en énergie.

« Très bien… Dans ce cas, Acrobatie ! »

Agilement, le Chimpenfeu s’envola, ne perturbant pas Yakuru, qui leva la tête pour le regarder bondir en l’air, se rouler en boule, et fuser vers lui, pieds en avant. Au dernier moment, le Chevroum se tint droit, et sans crier gare, lança Reflet, créant quatre Chevroum illusoires plus vrais que nature. Il y avait maintenant cinq Yakuru, et un seul était le bon. Et manque de chance pour le Chimpenfeu, il s’écrasa sur le mauvais, faisant disparaître un des Reflets en une brume évanescente.

« Chimpenfeu, détruis-les tous, Combo-Griffe ! »
« Va-y, Yakuru, maintenant ! »

Les griffes du Chimpenfeu étincelèrent, déchirant en un coup vif un nouveau Reflet. Sans s’en émouvoir, il se jeta sur le Chevroum suivant pour l’attaquer, faisant disparaître un autre Reflet. Il restait deux Chevroum. Une chance sur deux. Avant qu’il n’ait eu le temps de décider, les deux Chevroum, le reflet obéissant à l’original, se levèrent sur leurs pattes arrière, avant de retomber brutalement sur leurs pattes avant, faisant trembler le sol. Séisme. Très sensible à l’attaque Sol, le Chimpenfeu couina, ne sachant pas où se tenir pour rester droit. Eryn aussi avait bien du mal, bien qu’elle soit en-dehors de la zone d’attaque. Le séisme dura quelques secondes, avant de s’arrêter d’un seul coup, faisant disparaître le dernier reflet du Chevroum. Blessé et en colère, le Chimpenfeu se releva, semblant se gonfler pour faire peur à son adversaire. Mais Yakuru n’était plus un Cabriolaine câlin et un peu stupide. En Chevroum, il aimait combattre, et gagner contre un Pokémon d’un type fort contre lui serait une magnifique victoire pour lui. Sans attendre les ordres de son dresseur, le Chimpenfeu se jeta en avant, semblant s’illuminer d’une lueur brune. Eryn ne connaissait pas tout le panel d’attaque de ce Pokémon, mais ça ressemblait à une attaque Combat. Et il se jetait droit sur Yakuru. L’occasion était trop belle.

« Yakuru, Aéropique ! »

Juste à temps. La seconde d’après, le Chimpenfeu tombait sur son adversaire pour le rouer de coups. Sous le déluge, Eryn put voir les cornes de son Pokémon s’illuminer brièvement de bleu, avant qu’il ne secoue vigoureusement la tête, frappant à plusieurs reprises son adversaire de son attaque Vol. Le Chimpenfeu recula, mettant un genou à terre, en même temps que Yakuru, qui se penchait en avant pour reprendre son souffle. Le premier à tomber KO serait déclaré perdant. Et ça avait tout l’air d’être le Chevroum… Sauf qu’au dernier moment, la Vampigraine lancée au début du combat se manifesta, ponctionnant l’énergie du Chimpenfeu pour l’envoyer en boule de lumière vers le Chevroum, qui, quelque peu revigoré, se redressa en tremblant sur ses pattes, victorieux, son adversaire s’effondrant au sol, KO. Avec un juron, le garçon fit revenir son Pokémon dans sa Poké Ball, et se frotta le cou, désabusé.

« Bon, bah, je suppose que j’ai perdu… »
« Désolée… C’était quand même un beau combat, on voit que tu maîtrises ton sujet. »
« Moins que toi. Je n’aurais jamais cru qu’un type Plante puisse rouler sur mon Chimpenfeu, en toute honnêteté. Voilà qui me remet en place. »

Le dresseur sourit, et repartit en sens inverse, repassant par le pont pour quitter l’arène. Eryn fit revenir son Chevroum, ouvrit le tiroir pour poser sa Poké Ball dedans, et la referma, pour offrir à son Pokémon un soin bien mérité. Après un combat pareil, il avait bien le droit de se reposer un peu. Quand le compartiment se rouvrit, Eryn reprit sa Poké Ball pour la ranger à sa ceinture en souriant. Premier combat, première victoire. Ses débuts en tant que dresseuse spécialiste du type Plante dans l’arène de Flo s’annonçaient plutôt bien !

* * * * *

Dépitée, la Mentali tendit la Poké Ball vers sa Pitrouille pour la faire revenir vers elle. Elle avait perdu. Encore. Depuis sa victoire, elle avait enchaîné les défaites, et elle savait pourquoi. Le premier dresseur qu’elle avait affronté était un débutant, et elle, malgré le fait qu’elle soit coordinatrice, avait dû apprendre à se battre pour protéger ses Pokémon. Elle avait combattu la Team Rouage, et deux champions, et si elle avait perdu contre les champions, elle avait de l’expérience. Mais ses adversaires en avaient plus qu’elle. Ils venaient des quatre coins du monde, faisaient le tour des villes pour compléter leur quête des badges, certains dresseurs qu’elle avait affronté ayant déjà les huit badges de leur région d’origine accrochés au revers de leur veste ou de leur sac. Leurs Pokémon étaient forts, rapides, entraînés, et elle n’était qu’une débutante. Elle n’avait aucune chance contre eux. D’un geste, elle appuya sur le bouton pour faire tourner le pont-pétales, et quand son adversaire s’en alla pour affronter Reine, elle déposa les Poké Ball de ses Pokémon dans le dispositif de soins. Elle était une mauvaise dresseuse. Incapable de combattre convenablement, tous les dresseurs qu’elle affrontaient lui roulaient dessus avant de partir vers Reine, seul véritable obstacle pour affronter la championne. Reine était forte. Elle n’avait qu’un Rosélia, mais son Pokémon était puissant. La seule raison pour laquelle elle ne l’avait pas fait évoluer, c’est parce qu’elle ne parvenait pas à mettre la main sur une Pierre Éclat. En même temps, elle avait de quoi être forte. Originaire de Verchamps, elle avait passé son enfance dans le Grand Marais, où ses parents travaillaient comme gardes forestiers. C’est là qu’elle avait capturé son Rozbouton, qu’elle avait fait évoluer en Rosélia à force de persévérance. Elle était devenue dresseuse d’arène pour améliorer sa relation avec son Pokémon, le rendre plus fort, plus puissant, plus dangereux, et seuls quelques dresseurs réussissaient à la battre, malgré leur supériorité du type, car ils se laissaient berner par la jolie fleur qui leur faisait face.

« Hey, Eryn, ça va ? »

La Mentali tourna la tête vers les jets d’eau qui la séparaient de Melody, première dresseuse que les challengers devaient affronter. Melody était souriante et chaleureuse. Originaire de Vestigion, elle sortait tout juste de l’école de sa ville, et travaillait comme dresseuse d’arène pour se faire un peu d’argent Vivant chez ses parents, elle n’avait pas de loyer à payer, et donnait un cinquième de son salaire à ces derniers en guise de loyer symbolique. Melody était gentille. Elle avait conscience d’être la dresseuse la plus faible de l’arène, raison pour laquelle elle était placée en première position. Si sa Rosélia lui obéissait, car elle l’avait obtenue en Rozbouton et qu’elle l’avait faite évoluer à force de combats, son Ceribou, plus jeune, ne pensait qu’à jouer, et se faisait systématiquement battre par ses adversaires, ce qui ne l’empêchait pas de continuer à croire en lui. A travers le rideau aquatique, Eryn lui sourit doucement.

« Oui, ça va. Je n’arrête pas de perdre, ça me désole un peu… Mais ça va. »
« Bienvenue dans la vie d’un spécialiste type ! Tu devais t’y attendre, non, que les challengers qui viennent affronter Flo nous opposent des Pokémon au type supérieur au type Plante ? » Elle esquissa un sourire. « Mais ce n’est pas grave, de perdre, franchement, regarde le nombre de dresseurs que je t’envoie avec ma nullité crasse ! »
« Tu n’es pas nulle, Melody. »
« Je sais, et toi non plus, tu ne l’es pas ! On est juste deux débutantes face à des gens qui ont déjà sept, huit, neuf badges, c’est normal de perdre ! De toute façon, je vais te dire un truc. » La jeune dresseuse s’approcha un peu. « Ce n’est pas pour nous qu’ils sont là, mais pour Flo. On est juste des gêneuses, parce qu’ils doivent nous affronter avant d’aller affronter la championne. On est comme des paliers : s’ils sont incapables de nous battre, alors ce n’est même pas la peine qu’ils continuent vers la championne. De tous ceux que tu as affrontés, tu en as compté beaucoup, qui étaient contents d’être contre toi ? »
« Non, tu as raison. Ca avait surtout l’air de les ennuyer. Ils voulaient expédier ça en vitesse pour passer au dresseur suivant. »

Melody lui sourit, et Eryn récupéra ses Poké Ball dans le tiroir. Ses Pokémon étaient soignés. A quoi bon, cependant ? Bientôt viendrait un autre dresseur, qui lui roulerait dessus avec ses Pokémon Glace, Vol, Insecte, Feu, Poison. C’était tout ce qu’elle voyait défiler depuis son arrivée à l’arène, la veille au matin. Toujours les mêmes types, encore et encore, sans discontinuer. Comment ses Pokémon Plante pouvaient-ils faire le poids face à des Pokémon au type supérieur au leur ? C’était impossible ! Finalement, cette « merveilleuse opportunité » se transformait en chemin de croix, et la Mentali n’attendait plus que la fin de son séjour. Elle était de plus en plus agacée de voir les dresseurs l’affronter avec des Pokémon ayant l’avantage sur les siens. Certes, son rôle de dresseuse dans une arène Plante était de montrer que les Pokémon Plante étaient plus forts qu’ils en avaient l’air, mais qu’y avait-il à prouver face au Lance-Flammes d’un Dracaufeu ? Justement, en voilà un autre qui venait. Melody avait perdu, c’était à elle de se faire rouler dessus. Qu’est-ce que ce serait, cette fois ? Cizayox ? Sulfura ? Pourquoi pas Arceus, tant qu’à faire ? Son adversaire, une petite demoiselle aux fossettes souriantes, laissa sortir son Pokémon. Braisillon. Bah tiens. Feu Vol, cette fois, pour lui laisser encore moins de chance. Ne se laissant pas démonter, Eryn fit sortir son propre Pokémon. Amaryllis, sa Fragilady. Cela arracha l’ombre d’un sourire à son adversaire, qui se voyait déjà gagner.

« Nitrocharge ! »
« Poudre Dodo ! »
« Sully, arrière, arrière ! »

Trop tard. Le Pokémon oiseau avait fondu sur la fleur, s’entourant de feu, tandis que cette dernière agitait élégamment ses bras feuillus pour rassembler de la poudre. L’oiseau, plus rapide, l’engloba dans sa Nitrocharge, mais se prit de plein fouet la Poudre Dodo. Il tenta de reculer pour échapper à la tempête poudreuse, et tomba lourdement au sol, profondément endormi.

« Sully, réveille-toi ! »
« C’est bien, Ama, maintenant Zénith ! »

La magnifique fleur tendit ses bras feuillus en l’air, faisant apparaître un simili soleil avant d’être englobée dans la Poké Ball de sa dresseuse. Flo lui avait dit qu’elle avait le droit de switcher quand elle le voulait, vu qu’elle était stagiaire, tant qu’elle lançait un Pokémon Plante à l’assaut. Pourquoi se priver de son seul avantage ? D’un mouvement vif, elle lança une autre Poké Ball. Ce fut Ronno, le Vivaldaim, qui apparut sur le terrain, faisant bravement face à l’oiseau endormi.

« Ronno, Vampigraine ! »

Sans bouger de là où il était, le petit daim lança des graines, qui allèrent se coller à l’oiseau endormi. Vampigraine n’était pas une attaque puissante, mais elle ponctionnerait l’énergie de son adversaire pour l’envoyer au lanceur, ce qui permettrait à son Pokémon de récupérer un peu d’énergie. L’oiseau ne broncha pas, au grand dam de sa dresseuse, qui essayait désespérément de le réveiller, sans bouger de sa place pour ne pas signer la fin des combats. Braisillon n’attaquait pas. C’était donc de nouveau à elle.

« Et maintenant, Lance-Soleil ! »

Ronno se concentra, et une boule lumineuse apparut au-dessus de sa fleur. Si elle avait bien révisé, Lance-Soleil ne nécessiterait aucun temps de chargement grâce à l’utilisation de Zénith. C’était à double tranchant. Certes, cela lui permettait de lancer Lance-Soleil plus vite, mais si son adversaire se réveillait, ses attaques Feu profiteraient aussi de l’attaque. Lance-Soleil jaillit en un rayon de lumière, faisant s’envoler l’oiseau sous la puissance de l’attaque. Le Braisillon trembla, ouvrit un œil, se redressa… Et s’effondra à nouveau quand Vampigraine fit son œuvre, lui volant le peu d’énergie qu’il lui restait pour l’envoyer vers Ronno. En grognant, la demoiselle fit revenir son Braisillon KO, lançant une Poké Ball pour envoyer son deuxième Pokémon au combat. Ce fut un Démolosse qui tomba devant eux, ses griffes visibles, prêt au combat. Ténèbres Feu. Elle pouvait utiliser Ozymandias. Alors qu’elle tendait sa Poké Ball vers Ronno pour le faire rentrer, ce dernier se mit en place, montrant qu’il voulait en découdre. Eryn baissa le bras. Ronno allait perdre… Mais s’il voulait combattre, elle ne pouvait pas l’en empêcher. Surtout que son Zénith allait profiter au molosse… Génial. Une nouvelle fois, Eryn se morigéna. Elle prenait ses décisions trop vite. Beaucoup trop vite. Zénith lui avait semblé une bonne idée quand elle avait endormi le Braisillon, mais une fois de plus, ça se retournait contre elle.

« Pied Sauté ! »

Ronno s’élança, obéissant à l’ordre de sa dresseuse… Qui comprenait qu’elle venait de se faire avoir. L’ordre de l’autre n’était pas venu, et son Pokémon se rapprochait de plus en plus… Et quand il fut trop près pour esquiver, la fille ouvrit enfin la bouche pour prononcer le nom de l’attaque.

« Lance-Flammes. »

Le Démolosse ouvrit la gueule, et Ronno fut noyé dans un torrent de feu. Quand l’attaque prit fin, Ronno chancela, puis s’effondra. Le cœur lourd, Eryn le fit revenir dans sa Poké Ball. Elle était une mauvaise dresseuse. Et elle avait encore perdu. Enfin, elle pouvait toujours renvoyer Amaryllis, mais à quoi bon ? Elle baissait les bras. Perdre lui pesait sur le moral. Elle enchaînait les défaites. Alors qu’elle allait abandonner, l’une de ses Poké Ball s’ouvrit, et Ozymandias, son Chapignon, se redressa pour faire face au Démolosse. Et vu comment il s’était placé, il n’accepterait aucun ordre ou refus de la part de sa dresseuse. Son adversaire ne sembla pas voir d’inconvénients à affronter un troisième Pokémon, et son Démolosse se remit en place. Lance-Flammes ne fonctionnerait pas. Ozymandias avait été capturé par Seth Evans sous stade Chapignon. Il avait grandi seul, évolué seul, combattu seul. Les quelques temps passés avec un stratège lui avaient appris deux ou trois trucs, mais le reste, c’était la vie qui avait été son impitoyable professeur.

« Crocs Feu. »

Le Démolosse bondit sur le Chapignon, esquivant sans peine son poing qui fusait vers lui. Cependant, il avait oublié un petit détail. Les bras d’Ozymandias étaient élastiques, et ce qu’il avait esquivé à l’aller, il ne put l’esquiver quand le poing revint comme un boomerang. La Forte-Paume le frappa à l’arrière du crâne, pas suffisamment puissante pour le blesser, mais assez surprenante pour lui faire cesser son attaque en un couinement de surprise. Il pila juste devant le Chapignon, qui lui envoya une nouvelle Forte-Paume en plein dans le museau pour le faire reculer.

« Feu d’Enfer ! »

Humilié, le Démolosse refusa d’obéir, et de sa gueule jaillit un impressionnant Lance-Flammes qui engloba complètement le Chapignon. Ce dernier, pattes relevées, se protégeait comme il le pouvait. Personne, mis à part Eryn qui était dans son dos, ne vit le Chapignon qui, lentement, doucement, tendait une patte en arrière, l’étirant au possible. Quand le torrent enflammé prit fin, le Chapignon tomba à genoux, épuisé. Mais avant de tomber KO, il relâcha son bras, l’envoyant avec force en direction du Démolosse qui, surpris, le prit de plein fouet. L’attaque Riposte frappa le Démolosse qui ne s’y attendait pas, et la force du coup le fit décoller du sol pour frapper le mur avant de retomber par terre, KO. Une fois bien sûr que son adversaire ne se redresserait pas, Ozymandias se laissa lui aussi glisser au sol, exténué. Il eut cependant la force de lancer un regard lourd de sens à Eryn, partie perdante avant même d’avoir commencé.

« Waw, bien joué ! C’était bien pensé, de lancer Zénith avant de switcher pour un Lance-Soleil ! Et ton Chapignon, quel combattant ! »

La fille esquissa un grand sourire. Elle ne semblait pas déçue d’avoir perdu, bien au contraire. Dans un élan spontané, elle tendit sa main vers Eryn, qui la lui serra piteusement. Elle était partie perdante avant même d’avoir commencé, et son Chapignon lui avait donné une bonne leçon. Pour grandir, pour continuer d’avancer, il allait falloir qu’elle apprenne à faire face aux épreuves de la vie, et qu’elle ne doute jamais du potentiel de ses Pokémon. Ils avaient placé leurs confiances en elle. Elle en avait fait autant. Ce n’était pas parce qu’elle perdait qu’ils étaient mauvais, ou qu’elle-même était nulle. C’était juste que la personne en face était meilleure qu’elle. Non. Meilleure qu’eux. Avec un léger sourire, la Mentali regarda son adversaire s’en aller, et elle plaça les Poké Ball de ses Pokémon dans le dispositif de soins. Au prochain combat, elle ferait mieux, pour apprendre de ses défaites.

Il fallait juste qu’elle se rappelle qu’il ne fallait jamais baisser les bras.

_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
Eryn McNellis
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 19 ans.
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1334
Coordinateur Éleveur
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: [ Cours Été 2016 - Topdresseur] Horloge fleurie. [Terminé]   Lun 29 Aoû - 9:55

Raffermissant sa prise sur son sac, la Mentali sortit du restaurant pour rejoindre Reine, qui s’apprêtait à retourner à l’arène. Melody mangeait chez elle, Flo mangeait à l’arène, et, d’ordinaire, Eryn rentrait à Floraville pour manger avec ses parents. Cependant, quand la dresseuse lui avait proposé de venir manger avec elle, la petite Mentali n’avait pas hésité une seconde et avait accepté avec le sourire, contente que Reine lui ait proposé. Elles s’étaient posées dans un petit bar-restaurant de Vestigion pour manger ensemble, discutant de tout et de rien, se racontant un peu leurs expériences. Eryn lui avait avoué à demi-mot être une éleveuse, qui hésitait entre ranger et spé type pour son deuxième parcours. Avec un sourire, son aînée l’avait écoutée, avant de lui prodiguer quelques perles de sagesse que la Mentali avait religieusement écouté. Après tout, Reine était fille de rangers, si l’on pouvait appeler ainsi les gardes forestiers du Grand Marais de Verchamps. Alors quand une fille de rangers, devenue spé type, acceptait de lui donner quelques conseils, il était normal qu’elle les écoute avec attention.

« Ranger, spé type… L’un n’empêche pas l’autre, Eryn. Rien ne t’empêche de devenir ranger en te spécialisant dans le type Plante. »
« Pas faux… Ca risque juste d’être un peu plus compliqué. »
« Pas nécessairement, puisque tu ne seras pas obligée de n’utiliser que des Pokémon Plante. Ton équipe principale sera composée de Plante, et la secondaire de tes autres Pokémon. Pour avancer, tu utiliseras l’équipe principale, et pour combattre, tu pourras piocher dans l’équipe secondaire si tu te retrouves face à des Pokémon contre lesquels tu es en désavantage. »
« C’est vrai que c’est assez contraignant, de ne devoir utiliser que des Pokémon du type de l’arène, quand les Pokémon en face ont le type avantagé… »
« La dure vie des spécialistes types ! Ca t’encourage à diversifier ton équipe pour équilibrer forces et faiblesses, leur apprendre des attaques particulières pour pallier leurs faiblesses, bref, être imaginatif. Tu as gagné combien de combats depuis que tu es là ? »
« Deux. Un par chance, un parce que mon Chapignon s’est montré plus intelligent que l’adversaire… Et plus combatif que moi. »
« Ce sont malheureusement des choses qui arrivent dans une arène Pokémon, mais après tout, on est là pour relever le niveau. S’ils ne nous battent pas, ils n’ont aucune chance d’affronter Flo. Ce n’est pas comme si on était les championnes, après tout ! Mais c’est justement ça, le piège : ils sont tellement focalisés sur la championne qu’ils sous-estiment les dresseurs de l’arène. Et c’est là qu’on a une chance de les battre… »

Les deux dresseuses avaient ri, avant de quitter le restaurant pour retourner à l’arène. C’était son dernier jour en tant que dresseuse remplaçante, car dès demain, normalement, Gentiane devait revenir et reprendre sa place. Ce n’était pas plus mal. Trois petits jours lui avaient suffi pour comprendre que spécialiste type n’était pas sa voie. Utiliser un seul type était restrictif, et dans ce cas, à quoi serviraient ses autres Pokémon, si elle ne pouvait jamais les sortir en combat ? A décorer ? Non, chacun devait avoir sa place et son utilité, et si l’un d’eux, un jour, voulait combattre, elle ne pouvait pas le lui refuser sous prétexte qu’elle est une spé type Plante. Et comme avait dit Reine, il y aurait toujours un moment où elle ne pourrait pas utiliser ses Pokémon Plante pour se protéger. Que ferait-elle face à un Dragon ? Ou un énorme Pokémon Feu ? Elle aurait besoin des autres types à un moment donné. Elles entrèrent dans l’arène en papotant, mais s’arrêtèrent bien vite en voyant Melody, les bras croisés, comme boudeuse, et Flo qui se frottait le cou, comme embêtée. Les deux dresseuses s’échangèrent un regard surpris, et Reine s’avança pour poser la question qui les traversait toutes les deux.

« Hmmm… Il y a un problème ? »
« Il semblerait… Melody dit qu’elle en a assez d’être la première dresseuse de l’arène. »
« Pourquoi ça, Melody ? »
« Parce que ça fait plusieurs années que je suis ici et que j’ai toujours été en première place, ce qui signifie que je suis la plus faible des trois. Je le sais, c’est un fait, mais… Je ne sais pas, avec l’absence de Gentiane, je pensais pouvoir avoir une promotion, même provisoire. Après tout, Eryn est nouvelle, et même pas Topdresseuse. Enfin, sans vouloir t’offenser, Eryn… »
« Pas le moins du monde… Et en fait, je trouve que tu as raison. » Les deux dresseuses et la championne tournèrent la tête vers elle. « C’est vrai, je ne suis pas Topdresseuse, et je suis plutôt faible. Être la première dresseuse de l’arène ne me pose aucun souci. »

Melody eut un sourire ravi, et la championne soupira, comme libérée d’un lourd fardeau. Elle devait sans doute s’attendre à ce que la Mentali refuse de changer de place, et comme elle aurait été dans son droit, personne n’aurait pu rien dire. Elle avait des Pokémon évolués, une Méganium en plus de cela, elle aurait même pu revendiquer la troisième place si elle l’avait voulu. Mais heureusement pour tout le monde, Eryn n’avait fait aucune difficulté, reconnaissant elle-même qu’elle était coordinatrice et que passer de la deuxième à la première place de l’arène ne serait pas un gros changement pour elle. Et si ça pouvait aider Melody à se sentir mieux dans ses baskets… Cette dernière, d’ailleurs, venait de lui sauter au cou pour la serrer dans ses bras, heureuse d’avoir été pris au sérieux. Cependant, Flo coupa court aux effusions en tapant dans ses mains, et chacune regagna sa place avant l’arrivée des challengers. D’un pas excessivement joyeux, Melody rejoignit l’emplacement numéro deux, laissant Eryn sur le sien. Justement, un challenger entrait. Un petit blond à l’air gentil, mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Après les saluts d’usage, il fit sortir son Pokémon, et Eryn tiqua. Elle s’attendait à un habituel Pokémon Feu, mais elle se retrouva face à… Un Kecleon. C’était assez inhabituel. Un Pokémon Normal face à des Pokémon Plante. Son Chapignon lui roulerait dessus en quelques secondes. Cependant, le fait qu’il ait sorti un Kecleon montrait qu’il avait foi en sa technique et en son Pokémon. Cependant, Eryn ne voulait pas s’en laisser remontrer. Et elle fonça droit dans le fossé en sortant son Chapignon, tirant un léger sourire au blond en face d’elle.

« Forte-Paume ! »
« Rafale Psy ! »

Chapignon bondit le premier. En vain. L’attaque psychique le cueillit pour le projeter plus loin, faisant à nouveau tiquer la petite dresseuse. Le Chapignon se releva, et se mit à nouveau en position, tandis que le Kecleon en faisait de même. L’attaque physique ne marchait pas sur lui, et il semblait être plus rapide que son Pokémon. Il fallait tenter autre chose.

« Très bien… Feinte ! »
« Casse-Briques ! »

A nouveau, le Chapignon s’élança, et passa souplement derrière son adversaire. Ce dernier prit l’attaque en plein dos, mais cela ne sembla, étrangement, pas lui faire grand-mal. Et brusquement, le Kecleon se retourna, et son coup de poing heurta le Chapignon dans le ventre. Une attaque Combat sur un Pokémon Combat, c’était assez inutile, mais Eryn venait de remarquer quelque chose.

« Démonte-le ! Mach Punch ! »

La patte du Chapignon fusa, frappant violemment le Kecleon qui recula de quelques pas. Combat sur Normal. C’était super efficace. Alors pourquoi le Kecleon ne faisait-il que tituber ? Le petit caméléon finit par se redresser, et sur un hochement de tête de son dresseur, il ouvrit la gueule, déversant un torrent de flammes sur le Chapignon, qui se rencogna au sol, un genou à terre pour reprendre son souffle. Eryn l’avait vu. Au moment où le souffle de feu avait jailli, quelque chose de rouge avait très brièvement entouré de Kecleon. Avant l’attaque Combat, c’était quelque chose de marron. Est-ce que ça voulait dire qu’il existait réellement un talent permettant de prendre le type de l’attaque qu’on s’apprêtait à lancer ? Avec un grognement, elle fit revenir son Chapignon, et posa la main sur une seconde Poké Ball pour en sortir son Tropius. Du coup, il était de type… Feu. Il fallait qu’elle l’oblige à changer de type. A prendre un type faible contre le type Plante.

« Lame d’Air ! »
« Danse Pluie ! »

… Danse Pluie ? Eryn cilla. Mais impossible pour elle de passer à côté de cette occasion. Si le Kecleon esquiva la lame d’air, faisant pleuvoir sur leur petit bout d’arène, la Mentali ne pouvait pas passer outre le fait que son adversaire avait maintenant le type Eau. Il était faible contre Aladar. Pour mettre fin très rapidement au combat, autant lancer l’attaque la plus puissante de son Pokémon.

« Tempête Verte ! »
« Fatal-Foudre ! »

Le Tropius n’eut pas le temps de s’élever pour créer la tempête que la foudre s’était abattue sur lui, le foudroyant en plein dans le mille. Avec un long rugissement de douleur, le Tropius se laissa tomber au sol, vite rattrapée par sa dresseuse qui le fit rentrer dans sa Poké Ball tendue. Doucement, Eryn se mordit la lèvre. Elle avait encore plusieurs Pokémon à envoyer, mais ils seraient tous défaits en quelques secondes. Le Kecleon, lui, n’avait presque rien. Le blond était talentueux. Avec un soupir, elle rendit les armes, acceptant de bonne grâce sa défaite écrasante d’un demi-sourire contrit.

« Bien joué. C’est quoi, son talent ? »
« Protéen. Il prend le type de chaque attaque qu’il lance, ce qui lui assure de toujours stabber ses attaques. »
« Je comprends mieux pourquoi j’ai perdu, maintenant… Allez, tu peux avancer. La deuxième dresseuse sera à ta droite. »

Bonne perdante, elle appuya sur le bouton pour faire tourner les pétales du pont, et une fois le dresseur parti, elle posa les deux Poké Ball dans le dispositif de soin pour soulager les blessures d’Ozymandias et Aladar. Aucun doute qu’il parviendrait jusqu’à la championne, celui-là. Laissant ses Pokémon se faire soigner, elle se tourna pour suivre, à travers les jets d’eau, le combat du challenger contre Melody. Sa petite Rosélia se fit bien vite écraser, à la consternation de sa dresseuse qui n’eut pas d’autre choix que d’ouvrir le chemin vers Reine. Cette dernière ne possédait qu’une Rosélia, et Eryn se demandait si le petit Pokémon Plante ferait le poids contre ce Pokémon atypique. Alors qu’elle s’apprêtait à aller voir, les portes de l’arène s’ouvrirent, et un nouveau challenger fit son entrée. Grand, roux, au regard malicieux et à l’air gentil. Avant de le saluer, la Mentali récupéra ses Poké Ball dans le dispositif de soins, et finalement, se tourna vers lui.

« Bonjour ! Désolée pour l’attente. Je suis prête à combattre maintenant. »
« Parfait. Dans ce cas… »

Le rouquin appuya sur sa Poké Ball pour laisser sortir son Pokémon. Ce fut un majestueux Goupelin qui en sortit en faisant agilement tournoyer son bâton au bout de ses doigts fins. Feu/Psy. Avec le sentiment qu’elle allait encore se faire avoir, la Mentali laissa sortir Yakuru, son Chevroum, qui frotta du sabot en fixant le Goupelin en signe de provocation.

« Piétisol ! »
« Psyko ! »

Yakuru leva les pattes avant pour frapper le sol… Et bêla en sentant qu’il s’envolait, soulevé par le pouvoir psychique de son adversaire et dirigé par le bâton de bois qu’il tenait entre ses doigts fins. Joueur, le Goupelin le fit tournoyer pour lui faire perdre ses repères, avant de l’envoyer voler à l’autre bout de la zone de combat. En titubant, le Chevroum se releva, secouant frénétiquement la tête pour faire passer la nausée.

« Séisme ! »
« Feu Ensorcelé ! »

A nouveau, le Chevroum se redressa pour frapper, mais fut déséquilibré par la boule de feu lancée par son adversaire. Lourdement, il chuta sur le dos, et se releva en soufflant. Yakuru était en colère. Il n’avait pas l’habitude qu’on l’empêche de lancer ses attaques. Il devait donc se rendre moins prévisible pour son adversaire. Pour ça, il allait devoir désobéir aux ordres de sa dresseuse… Mais il voulait gagner contre le Goupelin. Aussi frotta-t-il sa patte au sol, pour montrer qu’il en avait encore dans le ventre.

« Recommence ! »
« Feu Ensorcelé ! »

Yakuru désobéit. Il se dressa sur ses pattes, et quand la boule de feu vint vers lui, il retomba au sol pour lancer un Reflet. Le Feu Ensorcelé détruisit un de ses clones, en laissant trois, plus lui. Le regard du renard se plissa, et son bout de bois se baissa tandis qu’il se mettait en posture de combat. Le Chevroum voulait la jouer ainsi ? Soit. Avant que son dresseur n’ait le temps de lui donner d’ordres, un Feu Follet avait fusé pour se séparer et tourner autour des reflets. Le vrai Chevroum, sensible au type Feu, reculerait, et se vendrait. Au lieu de ça, il eut la surprise de voir les quatre Chevroum ouvrir la bouche, et un déluge de graines lui tomba dessus. Canon Graine. Le Lance-Flammes qu’il lança brûla les graines avant qu’elles n’approchent, mais il lui obscurcit la vision quelques secondes. Le temps nécessaire à Yakuru pour bondir et lancer un Séisme à proximité du Goupelin. Ce dernier n’eut pas le temps d’esquiver, et se prit l’attaque de plein fouet. Yakuru, lui, s’était brûlé sur le Feu Follet, faisant disparaître tous ses Reflets dans la précipitation. Mais il l’avait eu. Il avait gagné. Au moment où son attention se relâcha, le Goupelin se redressa, et avec un hurlement de colère, lâcha une Déflagration sur son adversaire. A cette distance, Yakuru n’avait aucune chance.

Mais Eryn non plus.
Car les flammes se dirigeaient droit vers elle…

La Mentali n’eut pas le temps d’avoir peur que quelque chose l’avait percuté pour la jeter avec violence sur le côté, se couchant sur elle pour lui esquiver les flammes. Quelque chose de dur râpa sa joue, traçant une ligne de feu dessus. Un sabot. Celui de Ronno. Comme au ralenti, le petit daim se leva, et un regard lui suffit à comprendre la situation. Yakuru, au sol, KO. Sa dresseuse, au sol, parce qu’il l’avait poussée avant qu’elle ne meure brûlée vive. Un Goupelin, sans doute le responsable de ceci. Un Goupelin. Le sang du Vivaldaim ne fit qu’un tour. Avant d’appartenir à Eryn, il avait voyagé avec un autre dresseur. Une brute sans cœur, qui ne recherchait que des Pokémon forts et puissants pour intimider plus facilement les plus faibles que lui. Dans cette équipe, il y avait un Goupelin. Un Goupelin froid, vicieux, méchant, qui s’amusait à le terroriser avec ses attaques Feu, lançant des petites flammèches qui venaient lécher ses poils de Pokémon Plante. Il avait quitté ce dresseur pour aller avec Eryn… Mais au fond de lui, il n’avait jamais oublié. Et si, longtemps, son frêle petit corps avait été paralysé par la peur, il avait changé. Et il n’allait pas laisser ce Goupelin, qui l’avait maltraité pendant des années, faire du mal à ses camarades… Faire du mal à sa dresseuse. Avec un brame de colère, le Vivaldaim bondit courageusement sur le Goupelin, qui recula, ne comprenant pas l’agressivité soudaine du petit Pokémon.

« Ronno, arrête ! Reviens ici ! Ce n’est pas lui, ce n’est pas le même ! »

Il n’avait fallu que quelques secondes à Eryn pour comprendre le problème de son Vivaldaim, qui avait assimilé ce Goupelin inconnu au Goupelin de son ancien dresseur, et qui était bien déterminé à protéger ses compagnons d’un danger imaginaire. Sans l’écouter, Ronno attaqua le Goupelin, faisant face à ses peurs d’un grand coup de tête dans ce dernier pour le repousser loin de ses amis. Cette petite Charge n’avait pas fait beaucoup de mal au Goupelin, mais ce dernier se sentit outragé qu’on lui refuse sa victoire alors qu’il avait loyalement gagné. Pour prévenir le Vivaldaim qu’il ne plaisantait pas, il lâcha une Flammèche, qui lécha le chanfrein du petit daim. Ce dernier brama de peur, puis de colère. Ronno se redressa sur ses pattes pour fouetter l’air en direction du Goupelin, sous les regards effrayés des deux dresseurs qui n’arrivaient pas à arrêter le combat. D’un coup de patte adroit, Ronno arracha son bout de bois à son adversaire. C’en fut trop pour lui. On lui volait sa victoire, et maintenant on lui volait son bâton ?! Le Lance-Flammes qui jaillit de sa gueule ouverte fut la preuve de sa colère noire. Quand cette dernière cessa, le Goupelin se redressa fièrement… Avant d’ouvrir de grands yeux choqués.

Le Vivaldaim n’était pas tombé KO. Bien au contraire, il brillait avec intensité, et son corps semblait s’allonger. Le cœur de la Mentali rata un battement. Ronno évoluait… Ronno évoluait pour la protéger ! Au bout de quelques secondes de lumière, Vivaldaim avait disparu, remplacé par un Haydaim d’une belle taille. Et hors de contrôle, accessoirement. Avec un brame de fureur, le Haydaim fonça droit sur son adversaire trop surpris pour esquiver. L’Encornebois du grand cerf le faucha dans le ventre, l’envoyant dans le mur, sur lequel il glissa avant de tomber au sol, KO. Ronno se redressa et lâcha un cri de victoire… Avant d’être rentré dans sa Poké Ball par sa dresseuse, qui avait enfin réussi à mettre la main dessus. Choquée, la Mentali fixa la sphère de capture. Une tempête d’émotions contradictoires faisait rage dans son esprit. Ronno avait évolué, et elle était fière de lui. Il s’était interposé entre le danger et elle, et elle lui en était très reconnaissante. Il avait évolué pour la protéger de ce qu’il estimait être un danger mortel, confondant, dans la colère, ce Goupelin avec le Goupelin de son dresseur. Il avait faussé le combat. Mais il avait évolué. Il avait gagné, mais pas dans les règles de l’art. Mais il l’avait protégée. La main tendue de son adversaire la fit sursauter, et elle la saisit pour se relever, encore sous le choc. Reine et Melody étaient là, et quelques secondes après, c’était Flo qui les rejoignait, inquiète.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? On a entendu un grand hurlement, puis tu as hurlé, il y a eu une grosse lumière blanche… Tu vas bien ? »
« Mon Vivaldaim a évolué… »

Les trois dresseuses eurent un sourire ravi, qui disparut en voyant que la Mentali ne semblait pas heureuse. Elle l’était, mais trop sous le choc pour le montrer. D’un léger raclement de gorge, le challenger rappela sa présence et ses prétentions au badge.

« Excusez-moi… Je sais que le moment est mal choisi et qu’elle n’est en rien responsable de ça, mais… Il y a eu triche, là. »
« Triche ? » Le regard de la championne se durcit. « Comment ça, triche ? »
« Mon Goupelin a été mis KO par son Haydaim, mais hors combat. Il est sorti tout seul et a attaqué mon Pokémon après que ce dernier ait mis KO son Chevroum. Du coup, je ne sais pas trop si j’ai gagné ou perdu, mais… »

Mais, selon lui, il avait le droit de continuer sa route vers Flo. C’était légitime. La championne se fit songeuse, et elle se tourna vers Eryn pour avoir le fin mot de l’histoire.

« Il s’est passé quoi, au juste ? »
« Avant d’être mon Pokémon, mon Vivaldaim, enfin, Haydaim, appartenait à un autre dresseur, qui n’était pas très doux avec lui… Ce dresseur avait un Goupelin, qui menait la vie très dure à mon Ronno. Pendant le combat, une attaque du Goupelin a failli m’atteindre, et Ronno m’a protégé. Mais il a sans doute dû assimiler ce Goupelin à celui qui le terrorisait dans sa jeunesse, et en voyant le Chevroum par terre, il a dû nous croire en danger… Et a agi en conséquence. »

La championne passa une main dans ses cheveux courts, et son regard passa d’Eryn au challenger. Finalement, elle soupira, sa décision semblant prise. Il était indéniable qu’après un coup pareil, Eryn ne voulait plus combattre pour se remettre du choc. Son Pokémon avait attaqué alors que le combat était terminé. Elle avait certes dit à sa petite stagiaire qu’elle avait droit à autant de Pokémon qu’elle le souhaitait, mais ce cas était exceptionnel. Elle avait perdu, puis gagné. Et comme elle ne voulait plus combattre, autant s’en tenir au choix le plus logique. Le Goupelin avait gagné avant d’être pris en traître par l’Haydaim.

« D’accord. Vous avez gagné. Allez soigner votre Goupelin, et vous pourrez revenir affronter la deuxième dresseuse. »
« Donnez-moi sa Poké Ball, on va le soigner ici… C’est la moindre des choses, je pense… »

Récupérant la Poké Ball du Goupelin, la Pyroli la déposa dans le dispositif de soins aux côtés des Poké Ball de Ronno et Yakuru. En quelques minutes, le dresseur avait récupéré son Goupelin en parfaite santé, et après un sourire à la petite Mentali, il monta sur le pont pour passer à la dresseuse suivante. Flo, qui était restée avec elle, posa une main sur son épaule pour la faire sortir de sa léthargie.

« Tu peux rentrer chez toi, Eryn. »
« N-non, je peux rester, je vais bien. »
« Peut-être. Mais ton Pokémon ? Va-t-il bien ? » La Mentali leva un regard perdu vers elle. « Rentre chez toi, Eryn. Tu en as besoin. Rentre chez toi, repose-toi, et occupe-toi de ton Pokémon. Je poserai un panneau sur l’arène pour informer qu’elle est fermée pour le reste de la journée. »
« … D’accord. Je suppose que c’est pour le mieux. »
« En effet. » La championne esquissa un sourire. « N’oublie pas de faire soigner ta joue, aussi… »

La Mentali porta la main à sa joue, se surprenant à la trouver pleine de sang. Elle avait oublié. Le sabot de Ronno avait tracé une ligne de feu sur sa joue gauche, et le sang coulait depuis tout à l’heure. Il fallait qu’elle rentre et qu’elle se soigne, car elle n’avait rien dans son sac, et avec la présence de l’arène dans la ville, le Centre Pokémon devait avoir plus important à s’occuper qu’une bête estafilade sur la joue d’une gamine. Finalement poussée par Flo, qui avait encore la main sur son épaule, elle quitta l’arène, et tandis que la championne fermait le bâtiment, elle fit sortir son Tropius de sa Poké Ball pour grimper sur son dos et quitter Vestigion, pour retourner à Floraville, son village natal. Elle avait une joue à soigner… Et son Haydaim à rassurer.

* * * * *

Assise sur un banc devant chez elle, la Mentali observait son Haydaim. Ronno s’était calmé assez vite, après avoir compris qu’il n’y avait plus de Goupelin dans les parages, et s’était montré très coupable en comprenant qu’il avait attaqué le mauvais Pokémon. Le Goupelin n’avait pas fait exprès d’attaquer Eryn, ce qu’il n’avait pas compris tout de suite. Mais l’affaire était passée. Et maintenant, le grand cerf profitait de son nouveau corps, s’habituant à ses grandes pattes, à ces bois qui se cognaient partout, et faisait le beau sous le regard brillant de fierté de sa petite dresseuse. Peut-être qu’un jour, il accepterait qu’elle le chevauche, comme elle chevauchait Yakuru ? Ca pourrait être quelque chose, d’être sur le dos d’un Haydaim ! Pour le moment, Ronno mangeait, profitant d’être assez grand pour atteindre les feuilles des arbres. C’était autre chose que de manger de l’herbe ! Cependant, il leur faudrait bientôt retourner à l’arène, et Eryn appréhendait ce moment. Flo avait eu raison. Elle aurait besoin de temps pour s’en remettre, même si, dans le monde des combats Pokémon, ce n’était pas grand-chose. Mais, après tout, elle était coordinatrice, pas topdresseuse, et ce genre d’évènements n’était pas son quotidien. Compréhensive, la championne lui avait laissé le reste de l’après-midi, mais l’arène ne pouvait pas rester fermée aussi longtemps. Il fallait qu’elle y retourne, elle n’avait pas le choix. Cependant, alors qu’elle allait quitter son banc, son iPok, posé à côté d’elle, vibra doucement pour lui indiquer qu’elle avait un message. Curieuse, elle s’en saisit pour le lire, et en voyant le destinataire, ne put s’empêcher de froncer les sourcils. Flo, la championne d’arène.

« Salut miss !
Gentiane est revenue à l’arène aujourd’hui, donc ça va être un peu brusque, mais je pense qu’on n’a plus besoin de toi. Ne va pas croire que c’est à cause de ce qu’il s’est passé hier, ce serait totalement faux. Ce sont des choses qui arrivent et personne ne t’en veux. Le challenger s’est fait battre par Melody, de toute manière, donc bon, ne te prends pas trop la tête avec ça et sois contente de l’évolution de ton Pokémon, ce n’est pas tous les jours qu’un Pokémon évolue pour protéger son dresseur !
Si tu veux passer à l’arène pour dire au revoir à tout le monde, on coupera les jets d’eau pour que ce soit plus facile pour passer. On ne voudrait pas que tu te trempes ou que tu doives affronter tout le monde juste pour nous faire tes adieux avant de rentrer à ton école !
En tout cas, tu nous auras bien dépanné pendant quelques jours. Merci d’avoir accepté de venir à l’arène !
Flo. »


Après quelques secondes de lecture, la Mentali reposa son iPok et se réinstalla sur le banc. Son stage dans l’arène était terminé. Elle avait appris plein de choses, autant sur les Pokémon que sur ce qu’elle voulait faire à l’académie. Spé type, ce n’était pas pour elle. Elle avait beau aimer les Pokémon Plante, elle ne se voyait pas combattre seulement avec eux. Et son envie de protéger les Pokémon dans leur entièreté la poussait plutôt vers le parcours ranger. Elle pouvait faire comme avait dit Reine. Devenir ranger, et utiliser des Pokémon Plante, switchant sur le reste de son équipe quand les Plante ne suffisaient plus. Et pour ça, elle savait à qui demander de l’aide. A Cael, son petit ami, ranger de premier parcours. En plus, ça lui ferait tellement plaisir de la voir rejoindre le parcours ranger ! Peut-être qu’un jour, ils pourraient partir en mission ensemble ? Voire intégrer tous deux une filière ranger ? Ca lui permettrait peut-être de concrétiser son projet d’élevage en plein air, pour créer comme une Ferme Partenaire, où elle prendrait soin des Pokémon récupérés par les rangers avant de pouvoir les remettre en liberté… La voyant fermer les yeux, Ronno s’approcha, et lui poussa gentiment la joue du bout de la truffe, prenant garde à ne pas toucher à son pansement. Quand elle était rentrée chez elle la veille, sa mère s’était inquiétée en voyant tout ce sang, et l’avait fait s’asseoir sur une chaise pour s’occuper de désinfecter la plaie avant d’y coller un pansement, lui faisant un câlin quand sa fille eut terminé de lui raconter pourquoi elle rentrait plus tôt que prévu. En riant, la Mentali repoussa son Haydaim, avant de passer ses bras autour de son cou pour lui faire un bisou. Le Pokémon ferma brièvement les yeux, appréciant la marque d’affection.

« Tu manges encore un petit peu, et on va à l’arène dire au revoir à tout le monde. D’accord ? »

Le cerf hocha la tête, prenant garde à ne pas frapper sa dresseuse de ses bois, et recula de quelques pas pour retourner manger les feuilles qui lui pendaient sous le nez, rejoignant Yakuru qui broutait tranquillement dans le jardin. Autour d’eux, Pampero et Deku jouaient à se battre, simulant une bataille qui terminait inévitablement en jeu. Pabu et Juji étaient installés plus loin, partageant une baie à deux, proches du bassin où Sansa faisait trempette, ne faisant pas de vagues pour ne pas éclabousser Tara qui lapait doucement, Aurora la surveillant pour prendre garde à ce qu’elle ne tombe pas. Avec un sourire, Eryn tendit la main vers l’arrière, et la douce tête de Bleuenn se posa dedans. Bleuenn adorait qu’on la gratte juste au-dessus du cou, endroit qu’elle ne parvenait pas à atteindre seule malgré ses nombreuses contorsions. Son autre main se posa sur la tête de Bulbi, posé à côté d’elle, qui appréciait lui aussi les câlins. Dans l’immense parc du cottage McNellis, tous les Pokémon de la Mentali jouaient dehors sous la surveillance de Khan, l’Arcanin retraité de sa mère.

Doucement, la Mentali ferma les yeux, et lâcha un long soupir.
C’était vraiment une très belle journée.

HRP : Evolution de Ronno, de Vivaldaim à Haydaim.

[ Cours terminé ! o/ ]

_________________

We got this together Δ Sometimes the pressure gets you down, and the clouds are dark and grey, just kick them off and let the sun shine through, and scary as it seems, more help is on the way,'cause friends have friends that want to help out too.
[ Cours Été 2016 - Topdresseur] Horloge fleurie. [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :