Partagez | .
[ COURS ÉTÉ 2016 ] You know that dragons are mythical Pokémon... || SOLO.
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 7880
Points d'Expériences : 262

MessageSujet: [ COURS ÉTÉ 2016 ] You know that dragons are mythical Pokémon... || SOLO.   Dim 4 Sep - 22:23

SOLO – COURS D'ÉTÉ

Δ YOU KNOW THAT DRAGONS ARE MYTHICAL POKEMON. THEY'RE HARD TO CATCH AND RAISE, BUT THEIR POWERS ARE SUPERIOR. THEY'RE VIRTUALLY INDESTRUCTIBLE. THERE'S NO BEING CLEVER WITH THEM.
16 JUILLET 2016.

Maëlstrom n'était toujours pas réapparu dans ton champ de vision. Tu es resté sans nouvelles de lui depuis qu'il a pris la fuite après avoir aperçu Sobek grimpé sur ton épaule, le jour de ton retour de Touga. Tu avais vaguement pris le temps de lui expliquer que tu aurais un nouveau compagnon avant de partir au collège, mais tu n'avais visiblement pas assez creusé le sujet vu la crise de rage qu'il avait manifestée deux jours auparavant. Tu t'inquiètes depuis. Tu as beau avoir de l'affection pour ton jeune Mascaïman, elle n'effaces pas celle que tu éprouves pour ton Akwakwak. L'une et l'autre des attaches sont différentes et complémentaires à la fois. C'est la raison pour laquelle tu as décidé de partir à la recherche de Maëlstrom dès que possible – et aujourd'hui, malgré tout l'envie qui t'envahit le cœur de le faire, tu n'es pas libre. Tu as postulé en tant qu'élève de l'académie et futur éleveur pour une sorte de mission, d'une durée de quelques jours, dans le parcours des coordinateurs. Tu devras prendre soin du pokémon d'une ancienne légende du combat pendant un temps indéterminé et tu n'as eu que quelques indications pour le moment. La personne que tu vas rencontrer est le petit-fils de Goyah, un jeune homme nommé Guajava. Tu as déjà entendu parler de lui, il y a longtemps, quand les combats te passionnaient encore et que la réputation resplendissante de l'ancien maître de la Ligue éclairait également sa famille. L'adolescent dont tu vas faire la connaissance penche visiblement pour devenir un Dracologue et, bien que tu ai proposé de te déplacer afin de le rencontrer à la Ville Noire ou à la Forêt Blanche, il a manifesté un certain intérêt pour venir lui même à Flocombe. La tour Dragospire déclencherait chez lui une certaine passion, lui offrant une motivation suffisante pour qu'il prenne la peine de rouler sa bosse jusqu'à Flocombe. Cela t'arranges, Ciel, ne le nie pas. Cette occupation t'angoisse au fur et à mesure qu'elle s'approche et tu préfères de loin être dans un endroit dont tu maîtrises les moindres recoins, dont tu  connais les moindres ruelles, plutôt que de te retrouver dans une terre étrangère et hostile, soit un lieu qui ne t'aiderait pas à mener convenablement la tâche qui t'incombe. Tu pourrais facilement perdre la trace du pokémon à la Ville Noire parce que tu ne saurais pas dans quelle direction le chercher ni même ou aller ; À Flocombe, qui possède deux avantages – tu connais les lieux et la cité est nettement plus réduite en terme de dimension – tu seras bien plus tranquille pour t'occuper de la puissante créature dont tu vas devoir prendre soin.

En songeant à cela, ton champ de vision balayant les environs capte un nouvel élément. Un jeune adulte de dix huit ou vingt ans, vêtu simplement comme un enfant des bois malgré son âge avancé dans l'adolescence. Un pantalon, découpé en biseau au niveau de chaque genou, un tee-shirt ivoire sans manche et un sac à dos aussi ébène que son short taillé forment toute sa tenue. Elle est achevée par une sorte de bandoulière qui lui traverse la poitrine et à laquelle sont accrochées ses pokéballs – drôle de matière d'utiliser sa ceinture d'accroche, considères-tu, mais néanmoins intéressante et novatrice. Il possède de longs cheveux bicolores, teintés d'une part comme l'opale de feu et d'autre part comme le grenat. Deux couleurs insolites, qui le sont malgré tout bien moins que ton vert péridot naturel. Vos regards se croisent et vous n'avez pas besoin de mots pour vous reconnaître. Tu inclines la tête sur le côté en signe de respect et tu le vois sourire tandis qu'il se rapproche de toi. Il arrive à ta hauteur et tu le laisses engager la conversation en sa qualité d'aîné, ce qu'il exécute avec facilité. Il est des gens nés pour être de bons interlocuteurs et tu regrettes de ne pas pouvoir en faire autant de ton côté.

« Bonjour ! Je suis Guajava, me voici comme convenu. Tu es donc Ciel Mancini, l'étudiant de l'académie qui va s'occuper de mon Dracolosse pour les jours à venir. Enchanté ! »

La fougue de la jeunesse semble toujours brûler en lui. Dans ses paroles, dans chaque mot qu'il prononce, tu peux sentir la flamme de l'excitation et de la volonté se répercuter. Tu souris. Ce jeune homme, nouvellement entré dans l'âge adulte, t'inspires sûrement plus de confiance et d'estime que ne l'aurait fait un adulte avec lequel tu aurais pu avoir plus de mal à t'entendre compte tenu de la différence d'âge et d'expérience.

« C'est bien moi. Je suis honoré de vous rencontrer, Guajava-San. »
« Tu peux sans aucun problème me tutoyer. Mais dis-moi, jeune homme, quel âge as-tu ? »

Tes joues rosissent légèrement et tu tortilles vaguement tes doigts. Tu es jeune, bien jeune, peut être trop jeune et tu redoutes qu'il ne te renvoies en songeant que tu n'as pas l'âge ni l'expérience acquise pour t'occuper de son pokémon dragon – d'autant plus que, comme tu t'en doutais d'ailleurs puisqu'un dresseur aussi talentueux ne peut avoir que de puissants compagnons à ses côtés, il s'agit d'une créature au troisième stade évolutif. Tu inspires mentalement malgré tout et tu te jettes à l'eau, puisque tu devras le faire à un moment ou un autre de toute façon et que tu ne préfères donc pas faire attendre ton interlocuteur.

« Je suis âgé de douze ans. »
« Oh ! Je suis étonné … Je pensais avoir affaire à un adolescent plus âgé au vu de nos échanges par message. Mais je suppose que cela n'a pas d'importance malgré tout … J'avais à peu près le même âge que toi lorsque j'ai conquis les profondeurs de l'Arbre Creux, dans la Forêt Blanche. Et Papy m'a parlé de toi en terme assez flatteurs, je me fie donc à son jugement. »

Tes yeux s'écarquillent et une lueur de surprise les envahit. Ton cœur s'emporte un peu et tu es surpris de voir que ce n'est pour une fois ni de peur, ni d'angoisse mais que le sentiment qui l'anime est assez agréable et te donne un motif de fierté que tu n'arrives pas à comprendre ou à maîtriser.

« Maître Goyah… Me connaît suffisamment pour parler de moi ? »
« Bien évidemment ! N'es-tu pas après tout Ciel Mancini, l'ancien prodige du Pokémon World Tournament ? »
« Oui, il s'agit de moi mais je… songeais que tout le monde m'avait oublié après tant d'années. »
« Il faut croire que non, puisque Papy s'est rappelé de toi quand j'ai évoqué ton nom en tant qu'étudiant envoyé par l'académie. Et puis je suppose que même si tu les as passées sous silence, toutes ces années n'ont pas été vaines pour toi et que tu peut aisément maîtriser la puissance d'un dragon. À ce propos, voici le Dracolosse dont je vais te confier la charge. »

Il a accompagné sa première phrase d'un clin d'œil du côté droit et, ultime effort de sa phrase pour te mettre en confiance, il a eu la délicatesse de comprendre que tu ne voulais pas parler de ton passé et de changer rapidement de sujet. Tu saisis cette intention même s'il l'a fait en silence et tu le remercies tout aussi silencieusement du regard, tandis qu'il fait jaillir son compagnon au grand air après avoir décroché une des six pokéballs accrochées en bandoulière à sa poitrine. Deux mètres quarante de nacre pour le ventre, de jade pour les ailes et de grenat hessonite pour le reste du corps te domine. Ce colosse mesure, à quelques centimètres de défaut, un mètre de plus que toi. Tu l'observes, impressionné. Une créature de cette taille, avec toute la force qu'elle possède, pourrait te décapiter sans le moindre problème si tu jamais tu lui en causes un. Tu souris, malgré tout, conscient de ta chance.

Tu as entendu dire que le petit-fils de Goyah possède un Carchacrok et tu es heureux de ne pas avoir affaire à celui-là.

Tu ne te risque pas, quoi qu'il en soit, à approcher la main du côté du Dracolosse. Un reste de prudence, malgré le fait qu'il semble sympathique au premier abord, te pousses à ne pas tenter le diable en caressant une créature que tu ne connais pas depuis suffisamment longtemps et dont tu ne peux pas prévoir les réactions.

« Bien ! Je suis navré mais je n'ai pas vraiment le temps m'attarder plus longtemps sur les présentations. Je tiens à en savoir le plus possible et je dois donc partir assez rapidement. Ah, au fait, j'ai donné à Dracolosse une balle Fer pour le moment puisque tu m'as dit que tu avais deux pokémons de type sol ! Allez, on se revoit donc dans trois jours. À plus tard ! »

Il te salue d'un geste de la main après t'avoir confié la sphère de capture de son compagnon et se dirige vers le nord de la ville sans plus de cérémonie. Ton regard l'accompagne pendant un moment, avant de basculer en direction de la puissante créature dragon. Il souffle du nez en te regardant, comme pour te tester. Tu ne recules pas et tu es surpris de voir que tu n'as pas le réflexe de reculer de quelques mètres. Tu dois veiller sur cette créature, t'indiquent tes pensées, et ce n'est pas en l'esquivant ou en t'enfouissant sous ta cape que tu y parviendras. Cette envie te martèle pourtant la tête, s'imposant de forcer et tu ne sais pas par quelle audace tu parviens à y résister.

« Eh bien… Bonjour Dracolosse ! Je suis Ciel, le dresseur qui va s'occuper de toi pendant les trois prochains jours. J'espère qu'on va bien s'entendre. »

Respectueux, tu t'inclines devant la créature après cette brève présentation puis tu redresse la tête pour l'observer à nouveau en souriant. Un couinement jaillit derrière toi et tu réalises que tu as failli oublier le principal. Un sifflement sorti d'entre tes lèvres résonne dans les airs et ton starter, rassuré, se met à trottiner dans votre direction. Tu l'attrapes à deux mains et le soulève au dessus de ton visage pour que le Dracolosse le voit mieux.

« Je te présente Sobek ! Cela me fait penser que ton dresseur ne m'a pas dit si tu avais un surnom. »

Dracolosse se gratte le crâne avec l'une de ses griffes de la patte droite tout en observant nonchalamment ton jeune Mascaïman. Tu réalises malgré tout au mauvais moment que tu as baissé ta garde trop tôt et que tu aurais du garder Sobek contre toi pendant que tu parlais de lui au dragon. Ce dernier a, sans que tu ne t'y attendes, balayé les airs de sa patte droite après avoir cessé de se griffer la tête et Sobek a volé dans les airs en poussant un gémissement apeuré.

« Eh ! Tu ne vas pas bien ou quoi ?! »

Tu te précipites vers ton pokémon, qui s'est écorché en roulant sur le sol en atterrissant. Tu serres les dents, en le calant contre toi et en essayant de le rassurer. Dracolosse s'approche de vous et, tout en haut de sa silhouette dominante, tu peux apercevoir la rage faire scintiller deux yeux ébènes. Un reste de flammes brûle au niveau de sa patte droite et tu comprends qu'il vient d'utiliser l'attaque Poing de Feu. Tu frémis en songeant que Mascaïman doit être vraiment mal en point entre l'attaque et la chute. Le Dracolosse souffle des naseaux une fois de plus pour capter ton attention. Il se penche de manière à ce que sa tête soit à hauteur de la tienne et tu as le réflexe prudent de fermer les yeux en voyant sa gueule s'ouvrir.

« DRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!! »

Son hurlement est d'une telle force que tu as l'impression qu'il t'a éclaté les tympans. Tes oreilles sifflent étrangement et il faudra plusieurs minutes après que tes cheveux aient cessés de voler et que tu ai rouvert tes paupières pour que tu puisses à nouveau entendre convenablement ce qui se passe autour de toi. Et, aussi étrange que cela puisse te paraître, tu ne perds pas le contrôle de la situation pour autant. Ton cœur tambourine de rage et tes yeux commence à virer du péridot à un bleu furieux, tempétueux. Tu enrages, pour la première fois depuis longtemps, trop longtemps.

Il a blessé Sobek.

« D'aaaaaaccord… Tu veux jouer ? Eh bien, jouons. »


PREMIER JOUR.



Ta voix a changé. Elle est à la fois froide et brûlante de haine. Tu fixes Dracolosse pendant quelques secondes, incapable d'entendre ce que tu viens de prononcer avant de te tourner vers ton starter de l'académie.

« C'est à ton tour d'attaquer. Lances Assurance ! »

Il se relève péniblement mais parvient malgré tout à faire face à son adversaire et à l'attaquer. L'attaque doublée de puissance frappe le Dracolosse et semble le surprendre sans réellement lui faire mal. Il ne paraît pourtant pas apte à réagir et se contente de regarder Mascaïman d'un air hébété pendant un moment. Il doit hésiter entre songer si l'attaque d'un si petit pokémon est de la bravoure ou de l'imprudence. Tu en profites pour rappeler Sobek à tes côtés et tandis qu'il s'exécute, tu lances ton Gringolem récemment acquis sur la piste de combat. Tu t'interroges malgré tout – dois-tu réellement en venir à cette extrémité ? Peut être que le Dracolosse s'est apaisé en voyant que tu étais apte à réagir même si l'attaque de Sobek n'a pas du le faire énormément souffrir. Tu te mords les lèvres, observant minutieusement et sans relâche chaque parcelle du corps orangé pour analyser et prévoir les réactions du dragon.

Une seconde d'inattention de ta part pourrait signifier la mort de ton nouveau compagnon.

Tu es étonné d'avoir autant de réflexes enfouis en toi. Tu ne pensais pas que reprendre le combat serait si facile et que chaque fibre de ton corps serait encore animée par d'anciennes connaissances remontant soudainement à la surface comme un pokémon usant de l'attaque tunnel. Ton regard brille soudainement, en même temps que tu observes la queue de Dracolosse se mettre à scintiller et tu n'hésites plus. La créature que tu affrontes est faible face au type roche en plus de l'être face au sol et, tandis qu'elle s'apprête à frapper ton compagnon à coup d'hydroqueue, tu prépares déjà le terrain pour le prochain tour.

« Renforces-toi avec Boul'armure ! »

Il obéit, étrangement docile malgré le fait que vous ne vous connaissez pas depuis longtemps, et au moment ou Dracolosse l'éclabousse en le frappant avec hydroqueue, il s'entoure d'une lueur bleutée tout en tournoyant sur lui même pendant quelques secondes. Une fois l'action de faire la toupie achevée, il se tourne de ton côté en attendant un nouvel ordre de sa peur pendant que dans son coin, le pokémon de Guajava prépare son tour d'attaque. Il semble connaître la faiblesse de Gringolem face au type eau, puisqu'il réitère son action précédente. Tu ordonnes l'esquive à ton compagnon, en espérant qu'il parviendra à se camoufler assez rapidement pour éviter l'assaut du dragon. Tu observes les alentours. Vous êtes en dehors de la ville, assez proches du Mont Foré. Tu inclines la tête dans la direction de ce dernier en regardant ton pokémon, en espérant parvenir à y attirer Dracolosse. Vous avez certes des pierres à disposition mais en avoir davantage serait un atout pour lancer la prochaine attaque. Le type spectre doit s'être affaibli au contact de l'attaque eau et, comme il n'a clairement pas le même niveau de combat que son adversaire, tu préfères mettre toutes les chances de ton côté pour le protéger. Le géant de fer sera dans son élément, au milieu de la poussière et de la roche du Mont Foré et tu te réjouis qu'il parvienne à y attirer Dracolosse en s'y ruant pour esquiver l'attaque. Le dragon ne tarde pas à le rejoindre et tu leur emboîte le pas, vérifiant la position de chacun. Gringolem s'est placé à quelques mètres, au fond de ce côté de la grotte, et son rival s'est également bien avancé dans la grotte malgré le fait qu'il ne connaisse pas les lieux. Tu te places à deux ou trois mètres derrière ce dernier, sa pokéball en main, pour le rappeler au cas ou il décide de s'enfuir et tu lances ta décision à ton partenaire.

« Maintenant, roulade ! »

Le futur géant de fer balaie la partie du Mont dans laquelle vous vous trouvez du regard, à la recherche probablement de la plus grosse pierre possible qu'il pourra manœuvrer. Son champ de vision en capte une et, tu ne sais trop comment puisqu'il ne s'agit pas d'un pokémon psy, il parvient à la faire scintiller et à la faire tournoyer sur elle même. Tu notes en conséquence que les pokémons spectres possèdent donc avoir des pouvoirs télé-kinésistes, ou du moins certains d'entre eux donc Gringolem fait partie. La pierre cesse de tournoyer sur elle même pour se frayer un chemin jusqu'au Dracolosse qu'elle percute brutalement. Quatre autres assauts, dont la puissance sera doublée par le Boul'Armure précédemment exécuté en plus d'augmenter à chaque tour, vont ainsi se succéder, entrecoupés par les propres attaques du dragon aux couleurs opale de feu. Tu calcules les chances que vous avez, Gringolem et toi, de faire plier la mythique créature dans son orgueil. Tu n'espères pas vraiment la blesser, tu sais bien que ton compagnon est trop faible et que tu n'es pas assez doué pour le guider, mais briser une partie de la fierté du dragon serait déjà quelque chose de formidable à tes yeux. Cela te permettrait de mieux t'entendre avec lui et de pouvoir le contrôler pour les deux autres jours restants. Alors tu espères que Gringolem résistera aux diverses hydroqueues assez longtemps pour terminer les cinq tours de roulade et tu continues pour se faire de l'encourager à l'esquive ou à la protection. Mais le combat t'épuise, déjà. Il brûle ta peau, angoisse ton cœur et fait bourdonner tes oreilles. Une fois de plus, tu n'entends plus rien mais c'est bien ta faute et non celle du pokémon de Guajava pour cette fois.

Tu voudrais en finir, pour parvenir à réaliser à la fin de ces journées un compte rendu d'éleveur et non pas de dresseur.

Mais il n'est pas question pour Dracolosse de terminer et rapidement, trop rapidement à ton goût, il parvient à achever Gringolem. Tu ne sais pas à quel tour de roulade en était ce dernier lorsqu'il a plié face à la force du dragon, mais tu t'empresses de le rappeler dans sa pokéball. À travers le dessus de coque transparente qui te permets de le voir miniaturisé, tu lui adresses tes encouragements et ta fierté de l'avoir vu si bien se battre. Tu t'apprêtes à t'avouer vaincu, ne voulant pas te résigner à envoyer Sobek face à la créature bigarade, mais ce dernier s'impose de lui même. Il te surprends en s'avançant sur la piste de combat et en rugissant avec une puissance que tu ne soupçonnerais pas venant de lui. Tu te rappelles soudainement, qu'il y a presque deux semaines, il a réussi l'exploit d'arroser de boue une partie des Noctalis et des Givralis en utilisant tourbi-sable dans une zone rendue marécageuse par tu n'as pas su quel pokémon.

Ton bébé devient plus grand et plus fort chaque jour qui passe.

Tu ne peux pas nier l'évidence ; il sera un jour un Crocorible et ces pokémons-là sont des duellistes nés. Et tu sais que tu ne peux pas l'empêcher de combattre s'il en a envie, quelques soit la faiblesse de sa jeunesse pour le moment. Tes lèvres tremblent et tu enrages mentalement de ne pas avoir le Collectionneur devant toi. Pourquoi t'avoir donné, à toi qui n'apprécie pas les affrontement, un futur bagarreur, un futur lutteur ? Vous vous entendez pour le moment, mais il viendra un jour ou son amour pour la compétition te dépassera. Tu n'en prends conscience qu'a ce moment précis et dans ton regard, la douleur a remplacé l'affection. Il grandit vite.

Trop vite.

Un jour aussi, ce Dracolosse a été un minuscule Minidraco. Peut être n'était-il pas aussi affectueux que Sobek, mais sûrement était-il aussi déterminé quand il devait accomplir une tâche. Est-ce cela, l'avenir qui t'attends en compagnie d'un futur Crocorible ? Des hurlements à t'arracher les tympans, des combats incessants et une puissance à toute épreuve. Tout à l'heure, l'animal qui te domine d'un bon mètre, après avoir terrassé ton Gringolem, a brisé le rocher avec lequel ton partenaire l'avait blessé avec une aisance que tu n'aurais jamais crue possible même chez le plus puissant des pokémons. Tu as envié encore un peu plus le fait de ne pas avoir reçu Carchacrok à la place de Dracolosse mais tu n'as pas réalisé tout de suite qu'un jour peut être, Sobek lui même serait…

Un pokémon extrêmement violent qui broie ce qui lui passe sous les yeux avec ses mâchoires.

Tu te forces à te recentrer sur le duel mais tu n'y parviens pas autant que tu le voudrais. Sobek attends ton aval pour entamer le duel et tes lèvres laissent maladroitement échapper l'ordre d'un tourbi-sable pendant que tes jambes se dérobent. Tu te laisses glisser le long d'un mur de pierre, repliant tes genoux contre ta poitrine et caressant sans relâche les pans de ta cape ivoire. Il ne tient qu'à ton Mascaïman de t'empêcher de te blottir en dessous – tu ne pourrais pas lui lancer des enchaînements d'attaques convenablement en étant camouflé sous du tissu – et tu l'observe fiévreusement. L'affection a laissé place à la douleur et de la douleur est née la maladie. Tes yeux scintillent d'altération et tu n'es plus qu'un pantin, qui se contente de se faire remarquer lorsque les ficelles du combat l'agitent. Tu laisses tes mains glisser le long de ton sac à dos, que tu dégages de tes épaules dans un mouvement ankylosé et démotivé. L'œuf est là, blotti dans une couverture afin de conserver une température convenable et tu le serres contre toi, ignorant le duel qui se passe autour de toi autrement que pour lancer des ordres d'attaques à Sobek et pour observer brièvement les réactions du Dracolosse. Tu es éleveur, pas topdresseur. L'embryon protégé dans sa coquille a de toute évidence beaucoup plus besoin de toi que les deux duellistes et tu concentres quatre-vingts quinze pour cent de tes pensées sur lui. Le reste est évoqué avec une intonation maladive sous la forme d'enchaînements d'attaques ordonnés à Sobek.

Et puis le dragon ploie un genou à terre.

Tu relèves la tête, en caressant toujours l'enveloppe protectrice du futur Evoli. Tu ne sais pas comment un pokémon comme Sobek a pu affaiblir son adversaire à ce point compte tenu de la différence de niveau mais tu mets cela sur le fait que Dracolosse a fortement été affaibli auparavant par les attaques roches de Gringolem. Le pokémon de Guajava n'est pas achevé pour autant, mais il a montré un signe de faiblesse et c'est suffisant à tes yeux pour arrêter le combat. Tu siffles ton Mascaïman qui vient se ranger à tes côtés et tu t'approches du dragon qui peine à se relever. Une dernière Assurance a eu à moitié raison de lui. Il t'observes avec un mélange de rage et de douleur mais tu n'as plus vraiment peur et tu poses, dans un mouvement inconscient, ta main droite sur ton museau sans vraiment réaliser qu'il pourrait en profiter pour t'arracher les tripes ou te trancher la tête. Tu restes là, dressé face à lui avec ton regard plongé dans le sien, pendant quelques instants avant de prendre la parole.

« Allez, viens. On se rend au centre pokémon et on verra si tu veux encore te battre ensuite. »

_________


Dracolosse est sorti de la salle de soins et tu patientes désormais en sa compagnie en attendant que Mascaïman et Gringolem ne puisse vous rejoindre. Il semble beaucoup plus calme qu'auparavant et tu es presque étonné de constater qu'il ne manifeste pas le moindre d'agressivité depuis que vous êtes sortis à l'extérieur. Les mains dans les poches, tu épies le moindre de ses gestes avec un reste de prudence qui a fini par te revenir mais il ne semble pas attiré par l'idée de t'attaquer pour le moment. Ce serait pourtant le moment idéal, puisque vous êtes seuls dans les alentours du Centre Pokémon – une averse a fait rentrer la plupart des gens dans leurs demeures respectives – et tu n'as ni Sobek ni le futur géant de fer à tes côtés pour te protéger du dragon. Mais il ne fait rien d'autre que les cent pas, marchant de long en large comme en proie à un ennui mortel. Il finit par s'asseoir et bailler avec puissance. Tu le dévisages pendant quelques instants avant de te décider à le rejoindre. Installé à ses côtés, tu cherches à capter un geste, un regard, qui pourrait te faire comprendre ce qu'aurait envie de faire le Dracolosse pour le reste du temps que vous devez passer ensemble. Tu ne peux pas vraiment t'approcher de la Tour Dragospire puisque Guajava y est à l'heure actuelle, mais peut être qu'en allant traîner dans la forêt qui la borde ou près d'un des deux lacs au cœur des mêmes bois. Tu te rejettes en arrière en soupirant, plaquant tes bras sous ta tête et tu constates au bout de quelques secondes en sentant le sol trembler que le dragon a décidé de t'imiter.

« 'Losse… »
« Yep, je sais. Tu t'ennuies et mes pokémons même s'ils ont réussi à te faire légèrement plier tout à l'heure ne sont clairement pas à ton niv- »

Tu te relèves aussi brusquement que tu t'es laissé chuter. Tu sais maintenant ce que tu peux faire en compagnie du Dracolosse pour l'occuper le lendemain. Tu éclates soudainement de rire, tant tu te considère stupide de ne pas y avoir pensé auparavant. C'était tellement évident que tu ne sais pas comment tu as réussi cet exploit. Tu te remets en position allongée aux côtés du dragon et lui commence à lui parler de ton idée, conscient par avance qu'elle lui plaira.

L'après-midi se termine plutôt calmement. Dracolosse et toi passez une partie de l'après-midi à attendre le retour de tes deux compagnons et lorsque tu reçois enfin un appel sur ton ipok de la part du Centre pour venir les récupérer, il est prêt de six heures du soir. Le Dragon s'est calmé, surexcité probablement par la journée du lendemain et il accueille presque avec enthousiasme et affection tes deux camarades. Tu erres avec la présence des trois créatures pendant encore une petite heure, jusqu'à ce que l'heure soit venue de retourner chez ton oncle. Tu passes le reste de la soirée en compagnie de ta famille puis de Peter jusqu'à ce que l'heure d'aller se coucher soit venue. Tu te risque à laisser Dracolosse en dehors de sa pokéball, puisque tu songes pouvoir dorénavant lui faire plus ou moins confiance, et tu fais de même avec Gringolem et Mascaïman au cas ou ils souhaitent faire plus ample connaissance avec l'autre pokémon. L'œuf d'Evoli, que tu positionne sur ta table de nuit après avoir disposé des couvertures en dessous de celle-ci pour protéger la coquille en cas de chute.

_________


Tu te réveilles au milieu de la nuit. La présence lourde de Dracolosse se fait ressentir à tes côtés et tu es trop habitué à ne dormir que d'un œil pour ne pas la repérer même en phase de sommeil. Il observe l'enveloppe protégeant l'embryon, la caressant à peine du bout des griffes comme s'il a peur de la briser ou de la blesser mais son expression intriguée, presque enfantine, t'intrigue. Il est vrai qu'il s'agit d'un mâle, mais n'a t-il malgré tout jamais vu d'œuf de pokémon durant son existence ? Tu t'étires en repoussant les couvertures avant de t'accroupir sur ton lit et de le regarder.

« Drac ? »

Tu ne sais pas ce qu'il demande. Il te faudrait un de ces décodeurs ultra-chers que l'on trouve dans les boutiques de luxe et qui permettent de retranscrire ce que disent les pokémons mais, manque de chance pour toi, tu n'es pas milliardaire et tu devras donc faire avec. Tu grattes ta tempe du bout de l'index droit en faisant plusieurs tentatives.

« Tu veux savoir pourquoi je me suis levé ? »
« Lo. »
« Tu as envie de quelque chose ? »
« Lo. »
« Tu es intéressé par cet œuf ? »
« Dra ! »
« Oh. Eh bien … C'est un œuf d'Evoli et sa mère était une Givrali. Elle est morte il y a environ deux semaines si j'en crois les évènements qui m'ont amené à découvrir son cadavre. Gringolem ici présent, en compagnie d'un Golemastoc, essayait d'attirer les gens près de la tour Dragospire…  »
« DRAAAAAAA ! »
« Oui ! La tour Dragospire, c'est l'endroit ou ton dresseur est parti pour trois jours. Mais ne crie pas si fort, tu vas réveiller tout le monde. »
« Drac' ! »
« C'est un peu bas, mais fais comme tu le sens ! Sinon, l'intonation que tu avais avant que je ne parles de ton dresseur était très bien. Du coup. Revenons-en à mon œuf. Je disais donc que le duo essayait d'attirer les gens près de la Tour mais … C'est un lieu divin, tu comprends ? Les villageois n'osent pas y entrer aussi facilement parce que c'est un sacrilège. C'est là-bas que sont renfermés les Galets de l'Idéal et de la Réalité, qui contiennent les Légendaires Reshiram et Zekrom. Même moi quand j'y repense, j'ai honte d'y être entré parce que je n'avais pas le niveau. »
« Lo ? »
« Si tu veux encore parler de Guajava, il doit l'avoir de son côté oui. Après tout, il a conquit les profondeurs de l'Arbre Creux en étant enfant et ce n'est pas donné à tout le monde ! Tu étais déjà avec lui à cette époque ? »
« Drac' ! »

Il réalise un mouvement de vague avec ses bras et tu captes rapidement qu'il veut parler de sa forme sous-évoluée en imitant un serpent.

« Je vois, tu étais encore un Draco à l'époque ! Héhé, ça a du te changer d'évoluer. »
« Lo. »

Un haussement d'épaules de sa part, et il désigne à nouveau la coquille positionnée sur ta commode. Il veut visiblement connaître la suite de l'histoire.

« Ah oui. Alors, j'étais donc gêné d'entrer dans la Tour mais je voulais malgré tout tenter d'obtenir Gringolem ou Golemastoc, parce que j'étais revenu du collège pour faire ma sortie capture. C'est à dire que je dois y retourner en compagnie d'un autre pokémon que Sobek. Je suis donc entré au sein de la Tour et c'est à ce moment là que j'ai trouvé cet œuf, ainsi que le cadavre de sa mère, dont les deux géants venaient s'occuper en tentant de trouver quelqu'un pour les aider dans leur tâche. Je m'en suis donc chargé et j'ai aussi enterré la mère avec l'aide de Mascaïman. Et puis Gringolem a décidé de rejoindre mon équipe, comme tu as rejoins celle de Guajava en ton temps. »
« Drac' ! »
« Voilà, tu sais tout. Et maintenant, si tu n'as pas d'autres questions, va dormir. Tu n'arriveras à rien demain si tu es épuisé. »

Il acquiesce mais, avant de s'allonger sur le sol et de se lover sur lui même, il tends sa patte gauche en direction de l'armoire ou scintillent des médailles. Tu repousses tes cheveux en arrière, gêné, maladroit.

« Oui, ces trophées et ces médailles sont à moi. Ce sont des restes de quand je m'intéressais aux combats pokémons… Mais je n'ai pas vraiment envie d'en parler pour le moment, en fait. Rendors-toi maintenant. »

Tu te laisses tomber sur le matelas sans plus de cérémonie et tu repousses les couvertures sur ton corps en veillant à recouvrir ton visage. Tu laisses à coup sûr Dracolosse désemparé face à ton attitude mais tu t'en fiches soudainement. Tu as juste envie d'oublier ce qui se passe autour de toi pour le moment.

© GASMASK

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5430-cgm-100 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5488-ciel-mancini-noctali
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 7880
Points d'Expériences : 262

MessageSujet: Re: [ COURS ÉTÉ 2016 ] You know that dragons are mythical Pokémon... || SOLO.   Dim 4 Sep - 22:24

SOLO – COURS D'ÉTÉ

Δ YOU KNOW THAT DRAGONS ARE MYTHICAL POKEMON. THEY'RE HARD TO CATCH AND RAISE, BUT THEIR POWERS ARE SUPERIOR. THEY'RE VIRTUALLY INDESTRUCTIBLE. THERE'S NO BEING CLEVER WITH THEM.
16 JUILLET 2016.



SECOND JOUR.


L'Antre d'Entraînement était une grotte qui pouvait paraître des plus banales. Elle était simplement composée d'un rez de chaussée et de deux sous-sols abritant chacun des terrains de combat. L'entrée par laquelle on y a accédait menait à un stade de pierre et de poussière relativement petit, d'une trentaine de mètres carrés peut-être. Le premier sous-sol était déjà plus vaste, s'étendant sur cent ou cent-vingt mètres carrés et le dernier sous-sol était le plus imposant de tous, puisqu'il devait bien composer avec cinq ou six cent mètres carrés d'espace. Il était le plus intéressant des trois lieux puisqu'il possédait de nombreux recoins et obstacles permettant d'esquiver les attaques et d'en favoriser certaines grâce aux éléments naturels mais également le plus difficile à conquérir puisque seuls les meilleurs duellistes avaient le droit d'y pénétrer. Les autres combattants, arrêtés auparavant par des randonneurs ou des topdresseurs, ne pouvaient se glorifier de faire face aux Vénérables qui envahissaient le dernier sous-sol de l'Antre.

Depuis, la grotte avait fait face à une éboulement et elle avait fermé ses portes aux amateurs de combats pokémons, cinq années avant l'heure actuelle. Les dresseurs de renom qui s'y donnaient régulièrement rendez-vous avaient changé de lieu mais la route 9 avait continué d'accueillir des motards en plus d'être proche de Janusia, qui possédait la dernière arène à conquérir avant d'aller montrer ses talents à la Ligue Pokémon. Elle demeure en conséquence, un lieu pour les amateurs de duels à ne pas rater.

Tu n'es donc pas venu ici pour combattre les topdresseurs. Avec un seul pokémon contre toute leur équipe, ce n'aurait de toute évidence même pas valu la peine d'essayer de se mesurer à eux même si l'Antre avait encore été ouverte aux challengers. Tu ne pénètres ainsi sur la route neuf de ta région natale en compagnie de Dracolosse, de Mascaïman et de Gringolem que dans l'unique but de faire affronter au premier cité des créatures sauvages ou quelques motards qui pourraient avoir l'envie de s'arrêter sur le passage goudronné. Tu veux l'épuiser, le pousser dans ses retranchements et le briser jusqu'à ce que sa fatigue prenne le dessus et que tu puisses enfin en tirer quelque chose de positif. En attendant, c'est toi qui est dans un état de harassement avancé. Ta mine est déconfite à cause de la fin de nuit que tu as passé, puisque tu n'es pas parvenu à retrouver le sommeil après avoir été interrompu par le Dracolosse sur le coup des trois heures du matin. Des yeux rouges comme le sang te poursuivaient et toutes tes tentatives pour les faire disparaître de ta mémoire et de ton champ de vision se sont révélées vaines. Cela faisait environ un mois que tu avais réussi à les oublier et voilà qu'ils te revenaient dans la face au moment ou tu avais le plus besoin de forme et d'énergie. Tu as décidément perdu toute tes habitudes, toi qui arrivais autrefois à passer plusieurs nuits blanches d'affilée sans que ta santé en soit altérée. Tu t'étires une dernière fois et rassemble le maximum d'énergie restante dans ton corps avant de poser les pieds dans cette zone de duel que tu as trop souvent fréquentée, jadis, quand tu venais faire tes armes dans l'Antre.

Tu jettes un dernier regard en direction du Pont Ferroviaire avant de t'éloigner suffisamment pour ne plus voir que ses suspentes et ses câbles porteurs et ne plus entendre que le bruit du métro qui passe en dessous. Tu soupires. Tu aurais volontiers poussé ton chemin jusqu'à un lieu un peu plus encourageant comme le manoir de combat de Janusia pour motiver davantage Dracolosse mais celui-ci est également fermé depuis près de quatre années. Il n'y a rien d'autre que la nature, les pokémons sauvages et les dresseurs pour le pousser dans ses retranchements à l'heure actuelle. Tu devras t'en contenter, mais tu sais que cela fera l'affaire. Peu importe la manière de s'épuiser tant que l'on vide ses nerfs et son cerveau pour ne plus avoir que le calme et le silence en tête. Tu le sais mieux que personne, faire le vide dans son propre esprit est quelque chose de relativement apaisant et tu comptes bien en faire profiter le dragon dont tu as la charge. Tu aimerais en faire autant, Ciel. Tu voudrais bien profiter, une fois, de la paix pour ne plus être poursuivi par le deuil et par ces yeux gorgés de sang qui te poursuivent à tout jamais. Tu inspires, expires, tentant de maîtriser le cours de tes pensées. Tu essaies de t'imprimer dans le crâne que tu n'aurais pas pu les sauver sans y parvenir. Tu fermes les yeux douloureusement et c'est le moment que choisit un Motard pour klaxonner brusquement avant de freiner à ta hauteur.

« Eh l'môme ! Combat ? »

Tu acquiesce d'un mouvement de tête en précisant que tu souhaites un 1vs1 et tu engages Dracolosse sur la piste de combat pendant que le Motard gare sa bécane sur le bas-côté. Il lance de son côté un Crocorible en tant que rival et Sobek pousse un piaillement de joie en constatant ce hasard. Tu ne te laisses pas distraire pour autant et tu fais un signe au propriétaire de l'adversaire pour qu'il entame le combat. Honneur aux aînés après tout. Vos regards déterminés s'entrecroisent et tu comprends que tu vas devoir prendre une part plus importante au combat que si le compagnon de Guajava combattait contre un pokémon sauvage. Tu vas devoir le guider bien malgré toi, de façon à prendre les meilleures décision en analysant chaque geste de l'adversaire et tu saisis mais un peu tard que tu n'aurais pas du accepter l'offre de duel.

« Je suis le motard Michael de Volucité et je te défie en duel ! Crocorible, lances Embargo ! »
« Je suis Ciel de Flocombe et j'accepte votre challenge ! »

La créature de type dragon lève son regard ébène en direction des nuages noircis qui envahissent la route 9. L'orage qui tonnait ce matin même sur Flocombe est en train de changer de place et il ne va tarder à pleuvoir sur les alentours de la ville. Tu aurais pu attendre encore quelques instants et profiter du tonnerre pour attiser les attaques de type électrique de Dracolosse mais tu as changé d'avis en voyant sa balle fer se détacher du collier et rouler sur le sol après l'Embargo. Elle termine sa course à tes pieds et tu la ramasses avant de la mettre soigneusement dans ta poche, puisqu'elle n'aura plus aucune utilité dans le combat. Tu réagis sans attendre en ordonnant de contrer avec un cage-éclair puisque c'est désormais au tour du dragon d'attaquer et tu peux observer son corps s'électriser avant qu'il ne fonce sur sa cible. Ne parvenant pas à esquiver, elle se retrouver à son tour animée par des coups de jus pendant quelques instants avant de plier un genou sur le sol en tremblant. Elle met bien une vingtaine de secondes à s'habituer à la décharge reçue mais parvient à faire front malgré tout et se repositionne en posture de combat face au Dracolosse qui s'est reculé de quelques mètres après l'attaque. Ses gestes se font néanmoins plus lents et il sera facile pour ton partenaire de combat d'esquiver ses assauts s'ils ne met pas trop de mauvaise volonté dans le duel. L'adulte d'une quarantaine d'années éclate de rire, sûrement amusé par l'attaque que le dragon vient d'exécuter à ta demande.

« Oh, tu veux jouer sur l'altération de statut ! Pas d'problèmes. Crocorible, vantardise. »

Tiens, voilà une attaque que tu ne pensais pas maîtrisée par la forme sur-évoluée de ton Mascaïman. Tu te retiens d'utiliser ton pokédex pour en apprendre plus, préférant observer le combat pour savoir quelles capacités possède ton adversaire et de quelle manière il les utilises. Le crocodile bipède prends une posture provocante, excitant la fierté de Dracolosse pour le faire s'avancer jusqu'à lui. Une lueur rougeâtre les entoure tous deux lorsque le dragon cède à la tentation et lorsqu'il parvient à s'extirper de la vantardise, son attaque à augmenté mais il est plongé dans la confusion. Il tourne désespérément la tête dans tous les sens possibles et parvient à se griffer le crâne en cherchant à retrouver ses esprits.

Autour des quatre combattants que vous êtes, la pluie commence à tomber.

« Essaies de te reprendre ! Utilises Dracocharge ! »

Il prépare son assaut et tu es ravi de voir qu'il a réussi à se reprendre au point de pouvoir faire face à l'ennemi… Jusqu'à ce que tu te rende compte qu'au lieu de viser Crocorible, il a pris pour cible un arbre du bord de la route vers lequel il fonce, entouré d'un puissant halo indigo. Le choc est si puissant qu'il parvient à déraciner le végétal et tu grimaces de douleur pour lui en tournant la tête. Il a du se faire extrêmement mal.

« Ah. Ouais. Outch. »

Le dragon sonné parvient tant bien que mal en titubant à regagner la piste de combat sous le rire humiliant de son adversaire. Tu as moins mal au cœur que s'il s'agissait de Sobek ou de Gringolem mais tu n'envie malgré tout pas son statut actuel et tu essaie de le réconforter en le caressant du bout des doigts et en cherchant des paroles encourageante pendant que Crocorible, toujours paralysé, ne parvient pas à réaliser une attaque morsure ordonnée par son entraîneur et s'écrase lamentablement au sol après que Dracolosse ai fait un mouvement rapide pour l'esquiver. Un manque de chaque côté, la balle au centre.

« Profites-en. Vent violent, maintenant ! »

La pluie tombe de plus belle et la capacité n'en sera que mieux accomplie puisque sa précision passe à cent pour cent compte tenu du changement de climat. Les nuages charbonné se regroupent pendant que Dracolosse rugit de haine. Bon sang, il va parvenir à réaliser son attaque malgré la confusion cette fois-ci ! Tu espères du moins. Il serait de mauvais goût qu'il expédie sa colère sur le centre commercial R9 plutôt que sur Crocorible parce qu'il est ouvert aujourd'hui et qu'il y a donc du personnel ainsi que des clients à l'intérieur. Une sorte de tempête anime les alentours et tu es obligé de placer tes bras devant tes yeux pour éviter d'y recevoir de la poussière. Tu ne peux malgré tout pas t'empêcher de garder les paupières ouvertes pour voir si l'attaque parvient à toucher sa cible. Les nuages s'amoncellent et des éclairs zèbrent les environs, déclenchant définitivement un orage dans les environs. Le vent appelé par l'attaque se déchaîne et Crocorible est propulsé avec violence contre un arbre, proche de celui que Dracolosse a déraciné quelques instants auparavant. Tu écarquilles les yeux sous la violence du choc, qui a facilement du briser quelques os au pokémon qui en a été victime. Crocorible pousse un hurlement mêlé de souffrance et de rage qui déchire les environs et il se laisse chuter à la base de l'arbre. Il essaie pendant quelques secondes de se relever mais finit par se laisser tomber sur le sol, inconscient.

« … Wow, un one-shot. Reviens Crocorible, c'était génial ! »

Le Motard rappelle son pokémon dans sa pokéball pour lui permettre de se reposer avant de l'amener dans un centre de soin avant de te regarder et d'éclater de rire.

« T'as du cran et une belle bête de combat ! On s'reverra peut être ! »

Il te fait un signe d'adieu et reprend sa moto pour partir en direction de Janusia. Dracolosse grogne de fierté et le vent cesse de battre les horizons même si l'orage et les éclairs continuent de gronder et que la pluie inonde toujours les environs. Tu souris brièvement et tu serres la patte gauche du dragon dans tes bras. C'est une machine de guerre, cette bestiole. Maëlstrom aussi en était une et peut être, sûrement d'ailleurs, qu'un jour Mascaïman fera de même. Tu fouilles dans ton sac, ou sont renfermées plusieurs baies et objets de soin et tu tire un végétal rouge avec une fine tige verte, tout en longueur, que tu tends au Dracolosse.

« Tiens, manges donc ça. C'est une baie Touga, on s'en sert pour soigner la confusion. Et j'vais t'avouer que le combat, c'est pas vraiment mon truc. Moi je suis plutôt dans l'élevage en fait. Alors je vais te laisser agir comme bon te semble en affrontant des pokémons sauvages et quand tu en auras marre et que tu seras fatigué, on ira se poser dans le centre pokémon de Janusia. »

Tu récupères au passage Mascaïman et Gringolem qui s'étaient mis à l'écart le temps de la tempête et vous partez tous les quatre dans un coin isolé de la route 9, au milieu des herbes dans lesquelles jouent ou combattent plusieurs pokémons sauvages. Des Emolgas, des Grotadmorvs, des Miasmaxs et des Symbios entre autres sont captés dans ton champ de vision. Tu vas t'asseoir au pied d'un arbre pendant que Dracolosse balaie la zone de rencontre du regard. Il finit par repérer la silhouette d'un Nanméouïe qui erre dans les alentours et grogne dans sa direction pour se faire remarquer. La bestiole sauvage le regarde l'espace de quelques secondes avant de gronder à son tour et de se mettre en posture de combat. Tu observes à ce moment là un rituel étrange : toutes les autres créatures inapprivoisées ont cessé de s'éparpiller en jouant et se sont rangées d'une part et d'autres des deux futurs combattants pour leur laisser une place suffisante pour s'affronter. Comme ces êtres encore indomptés sont bien organisés, songes-tu en les observant. Dracolosse pousse un nouveau jappement en direction de son adversaire qui lui répond d'un mouvement de tête observateur et tu n'as pas le temps de t'interroger sur ce que le dragon a déclaré que tu as déjà ta réponse. Il se dirige vers toi et tire la manche gauche de ton sweat-shirt en la pinçant entre deux de ses griffes et en désignant la piste de combat champêtre d'un mouvement de tête.

« Ah non ! J'ai dis que tu si tu voulais te battre, tu te débrouillais seul. Moi je ne suis pas doué en combat et de toute façon cela… ne… m'intéresse … pas. Mais alors… pas du tout. »
« Looooooc ! »
« Looooooc rien du tout. Combats seul, tu verras que tu te débrouilleras très bien. »
« … Drac. »

Tu n'as pas le temps de te reconnaître que le dragon, un air agacé sur le visage, t'as attrapé dans les bras et a parcouru avec toi les quelques mètres vous séparant de la zone de combat avant de te déposer sur le sol, juste derrière lui.

« Tu es particulièrement pénible toi, tu le sais au moins ? »
« Drac ! »

Il hausse les épaules en les rejetant en arrière comme s'il se moque de ce que tu viens de lui faire remarquer et te jette un dernier coup d'yeux pour vérifier que tu ne prend pas la fuite pour rejoindre Gringolem et Mascaïman. Tu soupires en gonflant les joues. C'est bien beau cela, mais tu ne connais absolument pas l'espèce des Nanméouïes en dehors des centres pokémons et tu n'as aucune idée de leurs capacités en combat.

« Euh oui, donc c'est un type normal donc il sera plus facilement affaibli par des attaques combats et… Attends, t'as pas d'attaques combats apprises naturellement toi donc cela va être pénible d'en finir. »

Il pousse un jappement et se tourne vers toi en dessinant un rond dans les airs puis un plus petit rond à l'intérieur de ce dernier. D'accord. Tu saisis qu'il a du apprendre une capsule technique en compagnie de Guajava mais il reste à savoir laquelle. Par déduction, avec le peu que tu connais du petit-fils de Goyah, cela doit être une capacité relativement puissante.

« Hmmmmm … Je ne sais absolument pas ce que tu peux apprendre comme ct de combat. Aurasphère ? »
« Loc. »
« Close-Combat, peut être ? »
« Loc ! »
« C'est bon, ne t'énerves pas, je ne suis pas devin moi. Bon, bon, bon, Exploforce ? Mitra-Poing ? Surpuissance ? Pied-Volt… »

Tu ne prends pas la peine de terminer ta dernière proposition. Il a réagit à l'une d'entre elle en soulevant ses deux pattes en direction du ciel et une boule d'énergie est en train de se former dans l'espace qui sépare ses griffes droites de ses griffes gauches. D'abord minuscule, elle s'accroît en trois ou quatre secondes au bon vouloir de son créateur jusqu'à ce qu'il la juge suffisamment épaisse pour pouvoir la lancer en direction du Nanméouïe. Il n'attend pas ton ordre pour la lancer en direction de la créature sauvage et tu es surpris de voir qu'elle n'a pas eu le temps de préparer son esquive et qu'elle se prend l'attaque de plein fouet. Ses statistiques de rapidité ne doivent pas être très élevées… Tant mieux pour toi. Le duel n'en sera que plus rapidement achevé. Il réagit promptement et tu admires la vitesse avec laquelle il se remet du choc, à défaut d'en avoir usé pour esquiver l'attaque. Il devait sûrement choisir entre l'un et l'autre. Il attaque à son tour… Si tu parviens toutefois à donner le nom « d'attaque » à ce qu'il exécute. Il se met à chanter, non tu ne rêves pas, il se met bel et bien à chanter tout en sautillant autour de Dracolosse. Tu le fixes, interloqué, te demandant s'il réalise qu'il est dans un combat pokémon ou au contraire, si son esprit est parti vagabonder dans tu ne sais quel monde même si la première idée qui te vient en tête est qu'il doit se croire dans UN PUTAIN DE DISNEY. Ta perplexité face à sa manière d'agir est si grande que tu sors ton ipok et, après avoir sélectionné le pokédex, tu le pointe en direction de la créature indomptée en espérant avoir une idée de ce qu'elle est en train de faire et quand est-ce qu'elle va redescendre de son trip d'héroïne.

« Voix enjôleuse. Cette capacité de type fée consiste à chanter d'une voix enchanteresse pour infliger des dégâts psychiques à l'ennemi. L'attaque touche sa cible à coup sûr. »

Ah. C'était donc bel et bien un assaut et non pas une scène sortie des Aristochaglams ou du Roi Némélios. Autant pour toi. Tu soupires face à la stupidité des attaques de type fée et tu te retiens de justesse de faire un facepalm. Cette reclassification des types, survenue il y a bientôt trois ans, te paraît totalement stupide mais après tout, tu n'as pas choisi d'éviter la filière scientifique pour rien. Les chercheurs pokémons sont parfois si… étranges. Tu observes Dracolosse pour arrêter de penser au manque de logique de la science, parfois et tu essaies de te concentrer sur le combat puisque tu ne peux pas faire autrement. Le dragon pousse un gémissement de douleur et tu t'interroges. Non, sérieusement ? Mais… Comment ? Pourquoi ? Quand ? Et d'où ? Est-ce que cette chanson a réellement pu blesser un pokémon ou est-ce que le compagnon de Guajava est en train de se foutre complètement de ta tronche ? Qu'elle ai diminué ses statistiques comme un rugissement, cela serait encore passé, mais elle ne peut pas réellement lui fait mal ?

Nom d'Arceus, si maintenant même les chansons se mettent à contusionner des pokémons… Eh bien, tu es mal barré, Ciel, étant donné que si tu dois surveiller que Mascaïman ne se fait pas one-shot à chaque fois que tu écoutes l'Histoire de la Vie… Ça va vite devenir pénible d'aller sur YouTube.

Quoiqu'il en soit, tu iras voir et régler cette affaire de Playlist plus tard. Pour l'heure, tu ne cherches que trop de prétexte pour ne pas canaliser tes pensées sur le combat et uniquement sur le combat. Cela te convient très bien mais le Dracolosse ne l'entend pas de cette oreille et pousse un grognement caverneux à chaque fois qu'il juge que tes songes s'éloignent un peu trop de la seule chose qui l'intéresse, le duel. Tu soupires, affligé par son acharnement mais forcé par dépit de reprendre le combat comme unique but pour le moment.

« Oui, donc, eh bien utilises donc encore Exploforce, ça va me faire des vacances, tiens. »

Tu en as marre et tu ne le caches pas, mais le Dracolosse semble s'en ficher et se contente parfaitement du fait que que tu sois malgré tout là pour lancer des ordres. Tu soupires, une énième fois depuis que la journée à commencé et tu te maudis de l'avoir amené ici. Dire que tu voulais seulement qu'il se défoule en te fichant la paix et en se débrouillant tout seul contre les pokémons indomptés qu'il croiserait, c'est foutu. Plus tôt que tu en auras encore d'autres, des idées de ce genre pour amuser les pokémons. De nouveau, la boule d'énergie citronnée crée entre ces deux pattes atteint le pokémon sauvage et tu te demande s'il n'est pas un peu stupide de se laisser avoir par une attaque aussi visible et donc aussi facile à esquiver. Le pire reste cependant à venir. Le Nanméouïe sauvage déclenche en réponse à l'agression une sorte d'aura rosé qui entoure Dracolosse et lorsque le halo de lumière se dissout, tu peux observer qu'il n'a presque plus aucune plaie sur le corps.

Ce pokémon sauvage vient de soigner celui de Guajava en utilisant très probablement la capacité Vibra-Soin.

« Mais… Mais il est con ! »

Tu te fais une note mentale pour l'avenir : Les Nanméouïe ne savent ABSOLUMENT pas se battre. Ils sont de toute évidence complètement paumés et ne comprennent pas que le but d'un duel n'est pas de régénérer la santé de leur adversaire mais au contraire de la faire descendre au maximum.

« Génial alors ça c'est le pompom. Tu sais quoi, fais-ce que tu veux parce que là c'est trop. Déjà que j'étais pas chaud pour un affrontement mais alors un combat comme ça… Bordel, j'ai eu tort de ne pas le prendre en vidéo parce que si je raconte ça à des gens plus tard, je n'ai aucune chance d'être cru sur parole. »

Tu tournes les talons et retourne t'asseoir à quelques mètres des deux adversaires en soupirant. Tu sors l'œuf d'Evoli de ton sac à dos et tu commences à le caresser pour te changer les idées. Après tout, tu es un futur éleveur et non pas un duelliste en devenir. Dracolosse gronde pour que tu vienne reprendre le combat mais même le Nanméouïe se désintéresse de lui à ce moment là. Il lancé un couinement en direction de son rival de combat avant de s'approcher de toi. Tu le fixe du regard, sceptique et intrigué, en te questionnant sur ce qu'il te veut jusqu'à ce qu'il se décide à prendre la coquille entre ses deux pattes pour l'entourer de la même lueur doré que celle qu'il a utilisé envers Dracolosse auparavant. Tu ne sais pas trop si utiliser Vibra-soin contre un œuf peut se révéler utile mais tu ne peux t'empêcher de songer que cela doit avoir un effet quelconque, puisque la créature sauvage, même si elle t'es apparue stupide il y a quelques instants, ne doit sûrement pas l'être au point de dépenser son temps et son énergie pour rien. Le dragon même s'est rapproché de vous et constate avec une lueur étonnée dans les yeux les agissements de la créature indomptée. Cette dernière finit par te rendre l'œuf après l'avoir caressé encore un peu et tu le saisis avec prudence pour le cajoler à ton tour. C'est à ce moment là que le Nanméouïe commence un décompte avec ses doigts. Il ouvre un par un tous les doigts de sa patte droite avant de faire de même avec ceux de la gauche puis d'en utiliser encore un du côté de la main droite qu'il replie avant de rouvrir et de replier à nouveau. Tu réfléchis. De dix à onze jours ce n'est pas assez, et de dix à onze mois c'est impossible comme c'est beaucoup trop.

« Tu penses que cet œuf va éclore sous dix à onze semaines, c'est ça ? »
« Naaaaa ! »

Tu adresses un sourire au pokémon. Il est peut-être stupide ou étrange mais il semble avoir bon cœur. Tu passes ensuite une main dans tes cheveux péridots pour les repousser sur les côtés et en arrière. Tu commences à te sentir fatiguée et tu te dis que tu n'aurais pas du t'attarder cette nuit en sentant la présence lourde de la créature dont tu dois t'occuper. Tu aurais sûrement réussi à mieux dormir si tu n'avais pas eu à regarder l'armoire de tes récompenses au beau milieu de la nuit. Tes yeux se ferment malgré eux mais tu n'as pas envie de céder au sommeil malgré tout. Tu ne sais même pas si tu peux faire confiance au Dracolosse pour rester tranquillement sur place si jamais tu décide de t'endormir. Tu te relèves et tu commence avec les cent pas avec l'Evoli dans tes bras pour avoir un semblant d'activité et ne pas végéter sur place. Tu auras moins de chance de t'endormir malgré toi en bougeant autant que possible. C'est pourtant les trois pokémons dont tu as la charge qui te donnent l'occasion de pouvoir te reposer. L'orage qui gronde de plus belle les trempe jusqu'aux os et, si tu n'en es pas plus dérangé que ça, eux n'ont pas l'habitude de passer leur vie au milieu de la pluie et de devoir composer avec. Ton sweat-shirt, ton pantalon et ta cape trempés ne te dérangent pas plus que ça mais tu préfères couper court à la séance d'entraînement – d'autant plus que Dracolosse ne semble pas avoir envie de se débrouiller seul – et de rentrer à Flocombe directement. Tu renvoie Gringolem dans sa pokéball et, pour la première fois depuis que tu l'as recueilli, tu fais de même avec Mascaïman. Tu préfères le protéger de l'orage pendant le retour, tu n'as pas envie que ta créature du désert attrape une maladie à cause de toi.

« Bon. On va devoir faire le trajet à pied. Tu veux rentrer toi aussi dans ta pokéball ou tu préfères m'accompagner ? »
« Loooooosse. »

Il s'incline devant toi et se penche jusqu'à ce que ses pattes avant touchent le sol. Tu le regardes interloqué en te demandant s'il réalise bien ce qu'il est en train de faire.

« Tu veux… Que je monte sur ton dos pour retourner à Flocombe en volant ? Tu es sûr ? Vraiment sûr ? »
« Drac' ! »

Tu lui jettes un regard surpris mais tu t'exécutes malgré tout, en te demandant si c'est pour t'épargner les aléas du trajet qu'il agit ainsi ou si c'est au contraire pour se les éviter à lui. Tu ramasses en vitesses tes affaires, enfiles ton sac à dos sur tes épaules et grimpes lestement sur son dos en adressant un signe d'au revoir au Nanméouïe qui s'est occupé de ton œuf et en le remerciant pendant que Dracolosse recule légèrement pour prendre son élan avant de s'envoler. Tu t'agrippes à ses ailes en fermant les yeux pendant les premiers instants du trajet. Le vent et la pluie te fouettent le visage bien plus redoutablement que tu avais fait le trajet à pied mais, quelque soit leur force, tu auras à les affronter bien moins longtemps et c'est un avantage de poids dans la balance. Tu ne peux pas résister malgré tout au bout d'un moment, à rouvrir les yeux pour observer le paysage d'aussi haut. Les monuments et les routes paraissent ridicules et tu te demande à quelle altitude le dragon s'est élevé. Tu es bien content en tout cas de ne pas souffrir du vertige. Le voyage pourtant, aussi agréable soit-il malgré la tempête, ne dure pas très longtemps. Vous parvenez en moins d'un quart d'heure au niveau de Flocombe et le Dracolosse amorce la descente pour vous déposer au niveau de la forêt, la ou vous êtes protégés par les arbres. Tu te demandes pourquoi il ne vous a pas approchés plus prêt de la cité mais tu as bientôt la réponse lorsqu'il pousse un gémissement d'angoisse en levant la tête vers le nord des bois.

« Je me doute que ton dresseur doit te manquer. Mais t'inquiètes pas, tu le reverras demain. Ce n'est plus si long. »
« Cooooo… »
« Ouais, c'est pas marrant quand les gens nous manquent. »

Tu soupires, douloureusement et il te questionne du regard. Il te semble soudainement que ta tristesse se fait ressentir à travers ton visage et tes cheveux ruisselants de pluie. Mais tu intériorises ta souffrance, comme presque toujours a l'exception de cette journée passée en compagnie d'Idaliénor tu ne réponds au regard interrogateur du Dracolosse qu'en changeant de sujet. Tu n'aurais de toute façon pas assez de temps pour développer toute ton enfance en sa compagnie, même si tu le voulais.

« Allez viens. On rentre chez mon oncle et on va se reposer. On verra bien demain si le temps est plus propice à un entraînement mais très franchement, connaissant la métropole comme je la connais, je ne pense pas. »


TROISIÈME JOUR.



« À ton tour ! Déchaînes-toi avec Ouragan. »

Tu t'es à nouveau laissé entraîner au cours d'un duel, malgré ce que tu as déclaré hier. Tu ne sais pas comment tu t'y retrouve émotionnellement mais cela te déplaît moins que la journée précédente. Quelques notions de ton enfance percutent tes souvenirs et tu t'échappes de la réalité en imaginant les ovations d'un public avide de sang et de rage à la place du sifflement suraigu que la tempête provoquée par l'attaque fait retentir dans les environs et qui bourdonne furieusement dans tes tympans. L'espace de quelques instants, la forêt bordant Flocombe se transforme en dôme de combat et tu as l'impression de retrouver chaque mur, chaque stade, chaque gradin du Pokémon World Tournament. Tes émotions changent, et une sensation d'euphorie, que tu n'avais pas éprouvée depuis si longtemps qu'elle te paraît toute nouvelle, t'enveloppe tout comme la tornade déclenchée par l'ouragan encercle l'Haydaim sauvage. Vous êtes l'un comme l'autre assiégés, toi par tes pensées et lui par l'agression de Dracolosse, et tu ne saurais dire lequel de vous sortira le plus indemne de ces assauts simultanés. Mais tu n'es plus dans cet forêt et l'adversaire n'est plus un cerf indompté qui fonce sur l'ennemi et utilises Encornebois pour le transpercer d'un coup de bois pour drainer son énergie en entournant la plaie ensanglantée d'un halo de teinte éméraude. Non, tu as à nouveau cinq ans et, plongé au cœur d'un bâtiment de duellistes situé un peu en retrait de Port-Yoneuve, tu te retrouves les émotions de tes heures de gloire. Tu te souviens de l'excitation de la foule, des acclamations de joie et de rage qui se heurtaient de part et d'autre des spectateurs comme les pokémons en train de se battre. L'illusion ne dure que quelques instants, mais lorsqu'elle s'estompe, tes idées ont changé pour quelques instants elles aussi.

Tu sais désormais que tu dois faire de ton mieux.

Tu analyses la situation. L'Haydaim mâle qui vient d'effectuer son tour de combat a exécuté une attaque de soin et, en tant que créature sauvage, il est beaucoup plus résistant et n'aurait donc l'idée d'y avoir recours que s'il se sent vraiment affaibli. Par ailleurs, il a beau agiter la tête et redresser ses bois avec un mélange de fierté et d'insolence, tu peux remarquer que ses pattes avant sont légèrement courbées, témoignant d'un signe de fatigue avancée. Ce pokémon ne fait que crâner mais il est prêt à s'écrouler d'un moment à l'autre. Tu passes ta langue sur tes lèvres et ordonnes le bouquet final de l'affrontement, conscient que la bestiole sauvage n'aura pas le temps d'esquiver.

« Poing de Feu. »

Une brassée de flammes, et c'en est fini. Haydaim n'est pas évanoui mais, incapable de se redresser, il défini de lui même l'achèvement du combat. Tu as malgré tout pitié de cet animal sauvage et tu te penches vers lui pour lui faire avaler le liquide contenu dans une hyper potion que tu as achetée le matin après l'avoir ouverte. Tu caresses son pelage deux ou trois fois pour l'encourager avant de le laisser se reposer là. La matinée s'achève et tu comptes profiter d'un repas en compagnie de ta famille avant de recommencer à t'occuper du dragon, auquel tu t'adresses d'ailleurs.

« Viens Dracolosse, nous rentrons. On va manger avant de terminer la journée et de revoir ton dresseur. »

Il pousse un hurlement rauque mais au fond duquel tu décèles quelques notes de bonheur. Il est heureux, sans vouloir l'avouer pour ne pas heurter sa dignité de pokémon, de retrouver à nouveau son éleveur et tu ne peux que le comprendre puisque tu as eu à nouveau cinq ans l'espace d'un instant et que tu voudrais toi aussi, soudainement, retrouver tes propres éleveurs. Tu jettes un dernier coup d'oeil sur l'Haydaim blessé et tu as à nouveau douze années.

Tu ne feras pas de duels en compagnie de Dracolosse tout à l'heure.

_________


« Bien. Tu n'es pas capable de combattre seul, alors on va trouver une autre idée d'activité pour le temps qu'il nous reste à passer ensemble. Je n'ai vraiment, mais alors vraiment, plus du tout envie de faire des duels. »

C'est le dernier tournant. Dans quelques heures, vous vous séparerez et tu regrettes de n'avoir pas eu davantage de temps pour t'occuper du fameux dragon. Tu n'envisageais évidemment pas de le dompter ou de t'en faire un allié, tu es bien trop faible pour cela, mais tu constates en te levant le matin de cette dernière journée que tu n'avais pas assez de temps pour le connaître. Il est trop passionné par les duels et de ton côté, tu n'es plus intéressé par cette discipline ; les affrontements et les compétitions ne sont plus de ton ressort. Tu dois te concentrer sur l'élevage, l'élevage et encore l'élevage. C'est la raison pour laquelle, face à ce duelliste né, tu ne sais pas trop quoi faire pour terminer en beauté cette charge de travail. Tu te contentes en conséquence d'interroger le Dracolosse au moment ou vous quittez la maisonnée en compagnie de Gringolem, Sobek ayant préféré rester à domicile pour le moment. Il est prêt de quatorze heures et dans environ quatre heures, Guajava viendra récupérer son compagnon. Ce dernier d'ailleurs, te montre en agitant une patte le sud de la ville et tu te demandes ou il souhaite en venir en allant dans cette direction. Il n'y a pas grand-chose d'intéressant dans cette direction, en dehors du Mont Foré mais comme tu l'as fait remarquer précédemment, tu n'as absolument pas envie de combattre au sein de cette caverne de roche. Tu te rappelles néanmoins que la grotte en question mène à la route sept, sur laquelle se trouve une bifurcation pour rejoindre la Tour des Cieux. Cela fait longtemps que tu n'es pas allé en faire sonner le carillon, pour prier pour les âmes de tes parents et des personnes et pokémons disparus en général.

« Ça ne te dirait pas de faire un vœu ? »

La cloche de la Tour a la réputation, en plus de protéger les esprit des défunts, de réaliser les souhaits des personnes qui la font retentir dans les environs. Tu n'as jamais vraiment espéré quoi que ce soit pour le moment et tu te contentais lorsque tu t'y rendais de le faire en mémoire des trépassés, dont les dépouilles de pokémon étaient d'ailleurs enterrées au sein de la tour mais qui ne tente rien n'a rien. Aspirer à quelque chose ne pourrait pas être si malsain après tout – de nombreuses personnes se rendent chaque année au cœur de la tour uniquement pour ce but alors pourquoi eux et non toi ? Vous n'avez de toute façon pas beaucoup de temps et se rendre à la Tour des Cieux pourrait être un bon moyen de passer les instants qu'il vous reste ensemble. Te te hasardes à l'interroger pour savoir s'il accepterait de te porter comme hier et, après avoir laissé échapper une exclamation approbative, il se courbe à nouveau pour te permettre ainsi qu'à Gringolem de grimper sur son dos. Tu constates cependant en t'agrippant à ses fines ailes que tu ne t'en es finalement pas si mal sorti. Après tout, tu es parvenu par deux fois à le chevaucher et il n'est pas donné à tout le monde de se le permettre.

Il paraît que les Dracolosses peuvent faire le tour de la terre en seize à dix-sept heures. Ce fait t'a toujours paru étonnant, si l'on considère que leur poids n'est pas anodin et qu'ils devraient donc compter comme étant parmi les espèces lentes dans le monde pokémon. Mais leur rapidité demeure un mystère et tu trouves dommage de ne pas pouvoir l'éclaircir en compagnie du dragon qui te fait virevolter dans les airs. Il ne pleut pas aujourd'hui – ou plutôt, il ne pleut pas pour le moment serait plus juste à énoncer. Le temps ici peut changer rapidement, il agit selon son bon vouloir et tu ne donnes pas cher de la peau de l'astre solaire si une tempête capricieuse décide de se montrer à l'horizon. Vous ne voyagez que pendant une vingtaine de minutes mais le dragon agit étrangement. Alors que tu t'attendais à ce qu'il atterrisse sur la terre ferme, il décidé de se poser au contraire sur la terrasse au sommet de la Tour des Cieux. Tu t'étonnes de voir qu'il ne souhaite pas gravir en marchant les escaliers en spirale de l'endroit pour combattre des pokémons, lui qui semble si passionné par les duels, mais tu ne pipes pas un seul mot à ce sujet malgré tout. Tu t'en tires à bon compte puisque tu n'auras pas à le guider pendant un affrontement et tu ne comptes pas rétablir l'ordre des choses en te faisant remarquer. Tu te retrouves donc directement en face de la cloche d'or qui domine une partie d'Unys. Le carillon taillé dans le même métal précieux est immobile pour le moment et n'émet aucune mélodie, signifiant que personne n'y a touché depuis plusieurs minutes. Tu clos tes paupières sur tes yeux de jade et tu profites. Peut être du vent doux qui effleure tes cheveux, peut être du soleil que tu as si rarement connu, tu profites sans savoir de quoi, mais tu profites malgré tout. Cet endroit est beau. Cet endroit est pur. Tu n'as pas besoin de le balayer du regard pour le savoir. Tu te contentes de t'en inspirer mentalement plutôt que visuellement. Des pensées en vrac traversent ton cerveau, le percutant de long en large. Tu as une pensée pour les personnes que tu as rencontrées sur l'Île Touga. Peter. Idalienor. Aaron. Logan, même, bien que votre lien ne soit pas encore très développé. Tu as une pensée pour les Noctalis et les Givralis avec lesquelles tu as passée des moments plutôt agréables, même si tu ne te penses toujours pas capable de faire honneur, en cet instant comme dans un moment propice, au premier dortoir.

Et lorsque tu rouvres tes yeux au bout de longues minutes pour les poser sur les deux pokémons qui t'ont accompagné jusqu'ici, ce n'est que pour prononcer quelques mots avant de te plonger à nouveau dans le noir.

« C'est à vous. »

CONCLUSION.


Tu es revenu à pied de la Tour des Cieux. Tu as mis deux heures au lieu d'une vingtaine de minutes pour regagner la cité de Flocombe mais tu avais besoin de marcher sans vraiment savoir pourquoi. Tu avais, tandis que tu passais d'un étage à l'autre grâce aux escaliers en spirale du cimetière pokémon, regardé chaque tombe, béni chaque âme. Tu avais presque encore les patronymes des pokémons en tête, quand leurs dresseurs avaient décidé de les surnommer bien que ce ne soit pas toujours le cas. Le cœur battant, tu observes dorénavant la cité du haut d'un arbre. Tu ne tarderas pas à regagner la terre ferme, puisque tu as encore pas mal de choses à accomplir – à commencer par l'écriture de ton compte-rendu d'éleveur – mais pour le moment, tu profites de l'instant comme tu le faisais à la tour des Cieux. Positionné sur une branche solide, tu songes presque avec tristesse au moment ou Guajava est revenu reprendre ton compagnon. Tu n'as passé que trois jours avec lui, et qu'est ce que trois jours dans la vie d'un homme ? Ce n'est parfois que du vent, qui siffle dans les arbres et fait virevolter les cheveux des gens comme des feuilles mortes en automne, comme le sable du désert et la neige des montagnes. Le tintement cristallin du carillon, animé tour à tour par Dracolosse, Gringolem puis au final par toi-même, résonne encore dans ta tête comme il a retenti pendant longtemps et avec puissance dans les alentours de la Tour des Cieux, se répercutant même au loin grâce à l'écho des environs.

Il y a sûrement peu de choses en ce monde qui peuvent se glorifier de posséder une pureté égale ou supérieure à ce son délicat et tu es fier d'en être proche en dehors de ta vie au collège. C'est à l'académie d'ailleurs, que tu as songé lorsque qu'après le tour de Dracolosse et de Gringolem, tu as eu l'honneur de faire un vœu en agitant le carillon et en priant pour les âmes, qu'elles soient ou non à Unys, qu'elles appartiennent à un humain ou un pokémon.

Tu as fait le souhait que ceux que tu avais rencontré jusqu'à présent, soient toujours heureux.

À nouveau, tu as une pensée pour les Noctalis dont tu as grossi les rangs. Tu ne te fais pas encore d'illusions. Tu n'es pas assez valeureux pour réussir à t'intégrer totalement parmi eux et tu ne le serais sûrement pas de sitôt, quand bien même tu devrais y parvenir un jour. Tu ne seras jamais un élitiste et pourtant en ce moment, tu te sens bien.

Tu ne sais que trop bien que le bonheur est trop fragile pour que tu ne prenne pas le temps d'en profiter. C'est sûrement la raison pour laquelle tu te dis malgré tout que, même s'il avait une puissance destructrice et une passion enragée pour le combat que tu ne parvenais plus à comprendre, tu n'aurais pas pu mieux t'en sortir avec le Dracolosse.

Et ça, c'est bien.


© GASMASK

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5430-cgm-100 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5488-ciel-mancini-noctali
[ COURS ÉTÉ 2016 ] You know that dragons are mythical Pokémon... || SOLO.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: Reste du globe-