Partagez | .
Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien. [Terminé]
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien. [Terminé]   Ven 16 Sep - 0:55



< Début du RP à l'event anniversaire >

Son vœu fait, Aileen s’éloigna de la fontaine pour retourner vers ses affaires, Sphax étant resté assis près de son sac pour empêcher un vol. Elle lui caressa la tête, lui donna un gâteau, et attrapa son porte-monnaie avant de s’éloigner à nouveau. Quitte à être ici, autant ramener un souvenir, non ? Vadrouillant de stand en stand, elle finit par s’arrêter devant une échoppe de statuettes à l’effigie de Jirachi. Il n’y avait pas l’air d’en avoir encore beaucoup, et les gens se pressaient pour acheter les restantes. Lui resterait-il du stock après ça ? Aileen en doutait. Curieuse, elle s’approcha pour voir un peu mieux les statuettes, se glissant agilement dans la foule pour se mettre aux premières loges. Elles étaient jolies. Et étrangement, très ressemblantes au Jirachi de pierre qui trônait sur la fontaine à vœux, bien qu’en plus petit format. Elle en prendrait bien une, tiens, ce serait du plus bel effet dans sa chambre et ça lui ferait un joli souvenir de la nuit d’averse céleste. En la voyant farfouiller dans son porte-monnaie, un vendeur s’approcha immédiatement, comprenant qu’il serait contre-productif de laisser une cliente s’en aller sans sa statue.

« Bonsoir ! Tu es venue acheter une statue ? »
« Oui, je vais vous en prendre une. Elles sont plutôt jolies, et ça me fera un souvenir de la nuit d’averse céleste. »
« Tu as bien raison ! Surtout qu’elles sont uniques, car vendues uniquement le soir de l’éveil de Jirachi ! »
« Autant que j’en prenne une alors qu’il n’y ait plus de stock, alors. »

Avec un sourire, la Pyroli posa ses jetons sur la table, et se saisit du petit sac en carton que l’adulte lui tendait. Elle le rangerait dans son sac pour éviter de briser sa statuette, et la poserait sur l’étagère de son bureau pour faire un peu de décoration sympathique. D’un bon pas, elle retourna vers son starter, accélérant en le voyant debout, aux aguets, comme nerveux. Il ne la lâcha pas du regard en la voyant, et quand elle approcha, jappa deux fois, avant d’ouvrir son sac pour saisir une Poké Ball et la laisser tomber au sol. C’était celle du Caninos qu’elle avait capturé pendant les vacances, et comme elle s’y attendait, quand elle tomba au sol, elle s’ouvrit, pour dévoiler à quel point elle était merveilleusement vide. Encore. Aileen soupira. Depuis qu’elle possédait ce corniaud, elle passait son temps à lui courir après. Il était incroyablement gentil et serviable… Peut-être un peu trop, justement. Il passait son temps à vouloir aider les autres en toutes occasions, sans se soucier du fait que ce faisant, il pouvait attirer des problèmes à sa dresseuse Quand il le réalisait enfin et qu’il revenait vers elle en couinant de dépit, queue rentrée et oreilles basses, il était trop tard, le mal était fait. Pour le moment, il ne lui avait attiré aucun problème, mais la brune craignait la réouverture des missions. Partir en espionnage avec lui serait impossible. Au premier adversaire montrant des signes de faiblesse, le Caninos quitterait son abri pour courir vers lui, foutant en l’air la couverture de sa dresseuse et la mettant dans de beaux draps.

« Il s’est encore tiré, hein ? » Sphax hocha la tête. « Bon allez, on va le chercher avant qu’il ne panique en comprenant qu’il est encore tout seul. Il faudrait éviter qu’il se recasse la patte, hein… »

La brune récupéra son sac, le sangla sur son épaule, et traversa la foule, un peu au hasard, pour retrouver son corniaud. Elle s’inquiétait pour lui. Le mois dernier, alors qu’elle était avec Kira, une Ecrémeuh avait fondu sur eux, et Sookie l’avait envoyée droit vers le Caninos en ignorant qu’il était là. Le Caninos s’était brisé la patte, et après un mois de plâtre, s’il pouvait à nouveau la poser par terre, la brune craignait qu’il ne se refasse mal en courant partout. Il fallait donc qu’elle le retrouve avant que son état ne s’aggrave. Ensuite, quand il se serait totalement remis, elle pourrait réfléchir à l’éventualité de lui trouver un nouveau dresseur, car il était indéniable que, même malgré toute la bonne volonté qu’il déployait, il ne réussirait jamais à s’intégrer à l’équipe de la Pyroli. Il était trop sociable, trop joueur, trop affectueux, trop désintéressé, bref, il faisait trop passer les autres avant lui-même, alors que le but de l’espionnage est de penser à sa vie avant celle des autres. C’était une véritable boule d’amour inconditionnel, mais il était malheureux avec elle.

« Caninos ? Où est-ce que tu es ? »

Quelques personnes tournèrent la tête vers elle, avant de retourner à leur conversation. Le Caninos n’avait pas de nom. Tous ceux qu’elle lui avait proposés, il les avait refusés, les uns après les autres. Alors Aileen l’appelait Caninos, ne désespérant pas. Elle lui trouverait un nom, pour lui prouver qu’elle l’aimait quand même, malgré le fait qu’il n’arrivait pas à s’intégrer. Et si son futur dresseur voulait changer son nom, Caninos se rappellerait qu’elle avait quand même tout fait pour qu’il se sente bien avec elle, jusqu’à se creuser la tête pour lui trouver un nom, même provisoire. Cependant, elle n’aurait aucun nom à lui donner si elle ne le retrouvait pas… Alors même qu’elle pensait ça, il y eut un grand vacarme sur sa gauche, et quand elle tourna la tête, ce fut pour voir une blonde au sol, ses affaires répandues autour d’elle, et, comme elle s’y attendait, le Caninos qui lui tournait autour, inquiet. Vu son attitude, il n’était pas responsable du chambardement, mais était tout à proximité quand il s’était produit. En quelques pas, la Pyroli le rejoignit, et se pencha pour le saisir sous les pattes, le soulevant comme une plume pour lui embrasser la tête.

« Je te tiens, petite canaille ! Il va vraiment falloir que tu arrêtes de t’enfuir tout le temps, ça devient lassant de te courir après… »

Le petit chien jappa, appréciant les caresses et l’absence d’engueulade. Aileen ne pouvait pas. Son regard était tombé sur la fille, qui semblait galérer à retrouver ses affaires. Elle avait l’air assez en colère, aussi, presque au bord des larmes. Par réflexe, elle leva les yeux pour regarder tous les gens autour, mais aucun ne lui sembla suspect. Elle ne pleurait donc pas parce qu’elle avait été la victime d’un groupe de crétins, mais à cause de quelque chose d’autre.

« Ca ira, ou tu as besoin d’aide ? » Court silence, avant qu’elle remarque qu’elle ne s’était pas présentée. « Je suis Aileen, la préfète en chef de l’académie. Si je peux t’aider, dis-le moi, je serai ravie de… »

En se tortillant, le Caninos était retombé au sol. Et alors qu’elle s’attendait à ce qu’il reparte en courant, il préféra bondir sur un livre qui avait roulé plus loin pour le saisir délicatement entre ses crocs et le poser juste à côté de la main de la fille. Et sous le regard ébahi de sa dresseuse, il ramassa ainsi tous les objets pour les poser à côté, avant de pousser de sa truffe la main de la blonde jusqu’à la petite pile qu’il avait créé. Aileen cilla, étonnée. Depuis quand agissait-il comme un chien d’aveugles ? Peut-être depuis qu’il avait compris qu’il était avec une aveugle… C’était fou comme ce corniaud réussissait à s’adapter à chaque personne et à chaque situation. Il aurait fait un merveilleux chien d’espion, s’il n’avait pas été entièrement dévoué aux autres plutôt qu’à lui-même.

« Bon, eh bien… Il semblerait qu’au final, tu n’aies plus besoin de moi. »

Cependant, elle ne bougea pas. Le Caninos était resté près de la blonde, pattes avant baissées, pattes arrières relevées, sa petite queue remuant de droite à gauche dans l’attente d’une caresse de remerciement. Il était heureux, et ça sautait aux yeux. Il avait trouvé sa voie, qui était de rester avec cette fille, qui avait très clairement plus besoin de lui que sa dresseuse actuelle. Mais Aileen n’allait pas lui forcer la main. Si cette jeune demoiselle voulait son Caninos, il allait falloir qu’elle le réalise et le comprenne toute seule, et surtout, qu’elle le lui demande…

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.


Dernière édition par Aileen Sôma le Ven 12 Mai - 1:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 127
Points d'Expériences : 260

MessageSujet: Re: Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien. [Terminé]   Mer 28 Sep - 21:06

Au final, tu n'aurais jamais dû laisser tes chaussures dans un coin. Où sont-elles? Tu commences à chercher partout, mais tu ne les trouves pas. Pas tes chaussures, quand même... Tu y tiens beaucoup. Qu'on te les ai volées serait un cauchemar, pour toi. Tu les cherches, et commence à paniquer. Tu ne les trouves toujours pas. Tu parais un peu bête à demander si quelqu'un a vu des bottes a talons hauts, mais tu es horriblement sérieuse, contrairement à d'habitude. Tu cherches intensément, paniquée de plus en plus. Tu te mords les lèvres.

-Bordel, elles sont oùùùù...

    Soudain, il y a comme quelque chose qui te perturbes. Tu sens que quelque chose s'approche de toi alors que tu cherches tes chaussures, quand soudain... Quelque chose se jette littéralement sur toi, te faisant basculer en arrière. Ton sac glisse de ton bras et vient s'étaler au sol, alors que toutes tes affaires se répandent sur l'herbe. Un Caninos vient te tourner autour, tout joyeux, alors que toi...

-Non... Non non non non non...

    Tes affaires éparpillées au sol, tu commences à chercher à les rassembler, mais tu cherches surtout ton sac en premier. Heureusement, la Pokéball de Walker était restée à l'intérieur. Pour ce qui est du reste...

-Putain... D'abord les chaussures, et maintenant les affaires! J'ai pas de chances... J'ai un karma aussi mauvais que ça?

    Les larmes commencent à te monter aux yeux alors que tu affiches un regard baigné de colère. Tu entends alors une voix non loin de toi, qui semblait s'adresser au Caninos, cependant tu es plus préoccupée par retrouver tes affaires qu'autre chose. Lorsque la fille te demande si tu as besoin d'aide, là, tu daignes lever le regard. Quand elle te dit qu'elle est la préfète en chef, tu ne peux pas t'empêcher de soupirer intérieurement puis de baisser de nouveau la tête sur tes affaires que tu cherches à récupérer. Cependant, l'obscurité naissante te fait de moins en moins voir, ce qui est sacrément handicapant avec une telle vue.

-Je veux bi...

    Alors que tu commençais à lui répondre, tu vois que le Caninos dépose un des rares livres que tu possède à coté de ta main. Les larmes qui montaient à tes yeux se dissipent sous un regard consterné alors que le chien commence à te ramener toutes tes affaires éparpillées sur le sol. Tu te grattes rapidement la tête, avant de lâcher un petit remerciement, ta gorge nouée d'étonnement. Le chien agissait comme si il était avec une aveugle. Ce que tu es plus ou moins... Lorsque la préfète en chef s'adresse de nouveau à toi, tu ne dis rien. Le Caninos reste près de toi, les pattes avant baissées et arrières relevées, remuant de la queue. Est-ce qu'il était heureux d'être avec toi? Tu commences à réfléchir. Ce Pokémon est adorable avec toi. Est-ce que tu as besoin de lui? Il est vrai que tu aurais préféré avoir un starter qui puisse t'aider plutôt qu'un starter comme Walker, mais le sort en avait décidé autrement. Et puis, le Caninos n'était pas à toi, je te rappelle qu'il est à Aileen. Mais quand tu veux quelque chose...
          Tu es du genre très obstinée, Luna. Tu comprends tout de suite que tu vas avoir besoin de lui, mais en même temps il n'est pas à toi, donc... Comment faire? Peut-être que tu peux toujours tenter de demander à la préfète si tu peux lui rendre visite de temps en temps. On ne sait jamais après tout, peut-être qu'elle acceptera. Tu la regardes avec un grand sourire, du moins tu crois la regarder, puis tu t'adresses à elle.

-Il est trop mignon ton Caninos en fait!

    Tu élargis ton sourire, en même temps que tu te redresses. Tu cherches la silhouette du Caninos au travers de l'obscurité pour le prendre dans tes bras.

-Ce qu'il a fait pour m'aider, c'était adorable... Tu crois qu'il a comprit que j'étais partiellement aveugle? Il a un nom? Ca fait longtemps que tu l'as?

    Tu continues de fixer Aileen, puis le Caninos. Tu te mets à penser plusieurs choses à la fois, toute heureuse.

-J'aimerais trop le gardeeeer...

    … Oups, tu as pensé à voix haute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5416-luna-wainwright-mentali
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien. [Terminé]   Dim 20 Nov - 13:08




La demoiselle tournait autour du pot. Quoi de plus normal ? En l’espace de quelques minutes, elle est tombée au sol, a été rejointe par la préfète en chef, et par son Caninos suractif qui courait maintenant autour d’elle pour ramasser ses affaires et les poser à proximité de ses doigts, comme s’il avait compris, par instinct, que la fille était aveugle. Et maintenant, elle tournait autour du pot, n’osant pas dire ce qu’elle voulait dire, à savoir qu’elle aimerait bien garder le chiot de feu. Elle commença donc par l’apostropher, sans doute pour la retenir et l’empêcher de partir avec le toutou, lui parlant pour faire la conversation et pouvoir, à terme, lui demander si elle pouvait le garder. Conciliante, la brune accepta de jouer le jeu, et après avoir esquissé un bref sourire, elle accepta de répondre aux quelques questions de l’inconnue.

« Il aime bien aider les gens, donc à mon avis, il a dû comprendre que tu ne retrouvais pas tes affaires parce que tu ne les voyais pas, et il a fait le nécessaire. Tu devrais lui caresser la tête, c’est tout ce qu’il attend en récompense. » Elle sourit à nouveau avant de reprendre son récit. « Je l’ai capturé cet été. Enfin, capturé est un bien grand mot. Une Ecremeuh me fonçait dessus, mes Pokémon m’ont protégée en l’envoyant voler au loin, et le hasard des choses a fait qu’elle est tombée sur le Caninos, lui brisant une patte. Comme je ne pouvais pas le laisser repartir dans cet état, je l’ai gardé avec moi pour être sûre qu’il guérisse bien. »

Et il avait bien guéri. Il ne boitait plus, le toutou. Il caracolait joyeusement, lui échappant perpétuellement pour aider les autres, déroutant la Pyroli qui n’avait pas pour habitude que ses Pokémon agissent de la sorte. Elle tournait la tête, le chien avait disparu. Elle se désintéressait de lui quelques secondes, elle était bonne pour passer des heures à le chercher. Dieu merci, elle l’avait retrouvé plutôt vite cette fois. Mais devrait-elle passer son temps à lui courir après ? Peut-être. Peut-être pas. Car brusquement, la fille laissa échapper une bribe de ses pensées. Elle aimerait le garder. La seconde suivante, elle rougit, confuse, sans doute inquiète de la réaction d’Aileen. Et si la préfète se vexait ? Après tout, c’est son Pokémon ! Elle ne peut pas savoir, cela dit, que cela fait plusieurs jours que la préfète se résout à l’idée que le meilleur pour le Caninos serait de ne pas être avec elle, et qu’elle avait passé ces derniers jours à lui chercher un nouveau foyer. Mais où ? Sa mère ? Fifi ne l’accepterait jamais, et il serait préjudiciable aux activités de sa génitrice. Juge de concours ? Bonne blague, tiens. Elle était autant coordinatrice qu’Aileen était médecin, même si elle avait poussé sa couverture jusqu’au bout en gagnant des rubans, en accroissant sa notoriété, avant d’accéder au titre suprême de juge de concours…

« Tu vas rire, mais ça fait quelques temps que je songe à le placer. Il n’est pas très heureux avec moi malgré la bonne volonté dont on fait preuve, mon équipe et moi. Il ne trouve pas sa place et serait bien plus épanoui chez quelqu’un qui veut réellement de lui, plutôt que chez quelqu’un qui le garde parce qu’il l’a blessé et qui veille à ce qu’il guérisse bien. Cependant... »

C’était contradictoire. Elle venait juste de dire qu’elle cherchait à le placer, mais maintenant, elle hésitait. Pourquoi ? Parce que le petit chien allait lui manquer ? Indubitablement. Depuis le vol de la Team Rouage, où elle avait perdu sa Ponyta, Aileen s’accrochait à chacun de ses Pokémon, les choyant avec tendresse, s’assurant qu’ils aient le meilleur, même si le meilleur pour eux était de s’en aller pour trouver leur bonheur ailleurs. Le problème, c’est que même si elle acceptait, à contrecœur, de les laisser partir, elle veillait toujours à les laisser à des gens de confiance. Or, tout ce qu’elle savait de la fille, c’est qu’elle était presque aveugle. C’est tout. Pas de nom, de prénom, de dortoir, pas de parcours, rien du tout. Comment accepter dans ces conditions ? D’accord, c’était elle que le petit chien avait choisi, mais ce n’était pas pour autant qu’elle la laisserait repartir avec le Caninos, pas sans s’être assurée de qui elle était, et qu’elle en prendrait bien soin.

« Comment dire… Je ne te connais pas, et je n’aime pas trop laisser mes Pokémon aux inconnus. Certains événements ont fait que je suis devenue méfiante, alors… Même si mon Caninos semble avoir bien envie de partir avec toi, je pense qu’il va falloir te dévoiler un minimum avant que j’accepte de te le laisser sans inquiétude. »

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 127
Points d'Expériences : 260

MessageSujet: Re: Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien. [Terminé]   Lun 13 Fév - 19:11

-Il aime bien aider les gens, donc à mon avis, il a dû comprendre que tu ne retrouvais pas tes affaires parce que tu ne les voyais pas, et il a fait le nécessaire. Tu devrais lui caresser la tête, c’est tout ce qu’il attend en récompense.

    Oh, bien sûr. Comment n'avait-elle pas pu y penser? Elle l'avait prit dans ses bras mais n'avait pas caressé sa tête, et la blonde pensait comme Aileen, qu'il n'attendait que ça. Luna posa sa main sur le crâne du chiot de feu et lui caressa énergiquement la tête un immense sourire recouvrant son visage. Elle écouta les paroles de la préfète en chef, et fut surprise lorsqu'elle apprit que le Pokémon s'était brisé la patte lorsque la brune l'avait rencontré. Pourtant, il avait l'air d'aller beaucoup mieux ! Mais peut-être s'était-il simplement correctement rétabli. Après tout, elle l'avait depuis l'été. Elle avait l'air de bien prendre l'idée et, chose anormale, Luna se sentait un peu mal d'avoir laissé s'échapper ses pensées. C'est vrai, peut-être que cela risquait de vexer la préfète. Cependant, sa réaction ne fut pas vraiment celle à laquelle la Mentali s'était attendue. Alors Aileen songeait à placer son Caninos? Luna aurait cru qu'il était heureux avec elle. Confuse, elle se contenta d'écouter la suite des paroles de la préfète en chef jusqu'au bout. « Cependant »...

-Comment dire… Je ne te connais pas, et je n’aime pas trop laisser mes Pokémon aux inconnus. Certains événements ont fait que je suis devenue méfiante, alors… Même si mon Caninos semble avoir bien envie de partir avec toi, je pense qu’il va falloir te dévoiler un minimum avant que j’accepte de te le laisser sans inquiétude.

    C'est un fait. C'est vrai, elle ne la connaissait pas. Sauf qu'il y avait un « problème », si on peut appeler ça comme ça. Aileen avait donné son nom et lui avait dit qu'elle était préfète en chef, alors que la blonde ne lui avait absolument rien dit. Même pas son nom. Ce qui était bien embêtant. Cependant la blonde se sentait étrangement déterminée. Visiblement, elle semblait avoir envie de s'occuper du Caninos, de le garder avec elle. Elle laissa la préfète achever ses paroles, écoutant-pour une fois- très attentivement. Se « dévoiler »? Se présenter, sans doutes. Ah Luna, ce que tu n'es pas futée parfois... La blonde reposa doucement le petit Caninos au sol, avant de se redresser pour tenter de regarder la préfète. Dans cette obscurité, elle ne voyait qu'une masse d'ombres indistinctes, parfois se mouvant, parfois demeurant immobile, mais elle devait supposer que la silhouette la plus distincte qu'elle remarquait face à elle était celle d'Aileen.
         Passant une main dans ses cheveux, la blonde profita d'un court instant de silence pour réfléchir à ses paroles. Habituellement, elle ne réfléchissait pas. Mais actuellement, elle avait trop peur de faire mauvaise impression à Aileen et qu'elle lui refuse la garde du Caninos. Elle prit une grande inspiration, et souffla.

-Excuse-moi, je ne m'étais effectivement pas présentée... Je m'appelle Luna Wainwright, je suis originaire d'Unys. Je fais partie du dortoir des Mentali et je suis là dans le but d'être Coordinatrice ! Mode plus exactement.

    Elle avait joint les mains et un sourire s'était de nouveau gravé sur son visage, tandis qu'elle fixait ce qui était la silhouette d'Aileen. Elle poursuivit.

-Pour l'instant je n'ai que deux Pokémons avec moi. Je fais toujours attention à eux ou à ce qu'ils font, et généralement je me fie aux bruits tout autour de moi. Ça m'aide bien à me repérer. En fait je suis originaire d'une petite ferme près de Amaillide et mes parents m'ont apprit à prendre soin des Pokémons.

     A vrai dire, Luna avait peur de ne pas avoir dit grand chose. Elle pensait avoir donné les informations minimum, mais à vrai dire elles paraissaient bien maigres. Peut-être qu'Aileen chercherait à savoir plus de choses sur la blonde. Elle se tut, attendant une réponse. Elle la gratifia d'un regard qui signifiait « n'hésite pas à me dire si tu veux savoir autre chose, ou tu peux même poser des questions ! ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5416-luna-wainwright-mentali
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 17.
Niveau : 80
Jetons : 16596
Points d'Expériences : 3146

MessageSujet: Re: Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien. [Terminé]   Ven 12 Mai - 1:16




Il lui avait fallu un peu de temps, mais enfin, la demoiselle se présenta, se confondant en excuses pour avoir oublié ce petit détail de conversation. Cependant, Aileen put bien vite en savoir un peu plus sur elle. Elle s’appelait Luna. Élève du dortoir Mentali – elle l’aurait parié – elle ambitionnait de devenir coordinatrice mode. La brune se retint de grimacer. Une styliste ? Bon sang. Elle avait beaucoup de mal avec les stylistes à cause du fait qu’elle avait grandi dans le monde de paillettes et de faux-semblants les caractérisant la plupart du temps. Ce n’était pas pour autant qu’elle n’aimait pas Luna, bien entendu, bien qu’elle ne la connaisse pas. Le Caninos l’avait choisie, c’était donc qu’elle lui plaisait. Et s’il plaisait à son futur ex chien, alors elle lui plaisait aussi. C’était aussi simple que ça. Lancée dans sa tirade, Luna lui apprit qu’elle avait grandi dans une petite ferme près d’Amaillide. Pleine de tact, la Pyroli ne lui dit pas qu’elle n’avait pas la moindre idée de l’endroit où Amaillide se situait sur une carte. Elle avait beau avoir beaucoup voyagé, sa mère ne s’était arrêtée que dans les villes pourvues d’un centre de concours ou de lieux assez intéressants pour valoir le détour, comme le Pokéwood près d’Ondes-sur-Mer (dont le seul intérêt était l’arène de Strykna, ne nous leurrons pas) ou des endroits du genre. Mais Amaillide… Bah. Ça devait être un coin paumé, comme Bourg-Palette, qui ne devait sa renommée que parce que le prof Chen s’y était installé.

« Eh bien… Aileen, originaire de Kalos, d’Illumis plus précisément. Dortoir Pyroli, Pokéathlète médecin, et beaucoup trop de Pokémon à mon actif, aussi. »

Elle esquissa un sourire. Pourquoi hésiter plus que de raison ? Son choix était pris de toute manière. Le Caninos voulait partir avec elle, et quelques minutes avaient suffi pour qu’elle s’assure qu’elle ne le laisserait pas entre de mauvaises mains. Luna avait grandi dans une ferme où elle avait appris à prendre soin des Pokémon, et si elle n’avait pas pris soin des siens, il y avait fort à parier qu’elle ne serait plus à l’académie à l’heure actuelle, et que ses précieux protégés auraient été récupérés manu militari par le Collectionneur. Finalement, la brune soupira, passant une main dans ses cheveux, rendant les armes par la même occasion. Laisser partir le Caninos ne lui plaisait pas… Mais il avait clairement montré qu’il serait bien plus heureux avec Luna qu’avec elle. Et seul le bonheur du Caninos l’importait.

« Bah. Il semblerait qu’il ait fait son choix, de toute manière. Je compte sur toi pour bien t’occuper de lui. »

Elle s’accroupit et tendit la main vers le Caninos, qui abandonna temporairement Luna pour revenir vers elle, frottant sa tête contre sa paume tout en humidifiant ses doigts de sa langue râpeuse. La brune esquissa un léger sourire mélancolique. Ce joyeux petit chien allait tout de même lui manquer. Finalement, ce fut sans un regret que le Caninos lui tourna le dos pour courir vers sa nouvelle maîtresse, qui le prit dans ses bras pour lui faire un câlin, laissant le petit chien la couvrir de coups de langue. Avec un serrement au cœur, elle s’éloigna en silence, souriant de nouveau en sentant Sphax se presser contre sa jambe. Elle avait fait le bon choix, elle le savait, mais elle détestait toujours autant se séparer de ses compagnons. Quelque part, ça voulait dire qu’elle avait échoué dans son rôle de dresseuse. L’Absol releva la tête, effleurant la main de sa dresseuse, qui passa machinalement une main dans sa douce fourrure blanche.

« Tu as raison, Sphax. Allons profiter de la fête. Après tout, ce n’est pas tous les jours que Jirachi exauce nos vœux ! »

Le cœur un peu plus léger, elle s’enfonça dans la foule à la recherche de quelqu’un qu’elle connaissait. Elle ne savait pas si Jirachi allait exaucer ses vœux à elle, mais ce soir, il avait exaucé celui de son Caninos. Et ça, au final, c’était tout ce qui lui importait vraiment.

[ Vente du Caninos à Luna - RP terminé ~ ]

_________________
aileen sôma
I messed up tonight, I lost another fight, I still mess up but I'll just start again, I keep falling down, I keep on hitting the ground, I always get up now to see what's next. Birds don't just fly, they fall down and get up, Nobody learns without getting it wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien. [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 4 :: RP-