>

Partagez | .
Ranger et Environnements : Conseils et mise en pratique.
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1696

Sujet: Ranger et Environnements : Conseils et mise en pratique.   Ven 30 Sep - 21:14

Ranger et Environnements : Conseils et mise en pratique

Aprés ma première thèse (Si vous ne vous êtes pas endormi en la lisant), on pouvait s'y attendre. Je sais que je ne fais pas dans l'originalité, mais il me semble difficile de parler de l'outil du Ranger et de ses utilisations, sans développer ensuite sur les tâches impliquées.
Et croyez-moi, la liste est ASSEZ longue : Contrairement à ce que certains un peu étroits d'esprit pourraient prétendre (Ce message n'est absolument pas adressé au correcteur si son nom commence par un C-R-E-E-D), être Ranger, ce n'est pas uniquement ''faire des câlins aux plantes'' et ''courir dans tous les sens en se plaignant des Dresseurs qui abîment les fleurs'.
Si c'était vrai, croyez bien que j'en serais le premier satisfait, parce qu'en temps normal, c'est loin d'être de tout repos. Je ne prétends pas réaliser un manuel de terrain, mais à défaut, j'aimerais que cette thèse puisse servir à d'autres élèves Rangers, afin qu'ils puissent s'appuyer sur quelque chose lorsque leurs missions s'avèrent plus compliquées que prévues. En effet, si elles sont nombreuses, on peut tout de même regrouper les tâches d'un Ranger, ainsi que les attitudes à adopter, et les méthodes visant à les résoudre en plusieurs catégories.

Si l'on remonte assez haut dans la hiérarchie de ces dernières, on aboutit à un fait absolu : Il y aura toujours un être vivant, concerné par votre mission et sa réussite. Qu'il s'agisse d'un Pokémon, d'un humain, ou  d'un écosystème tout entier, ceci est la base à partir de laquelle découle toutes les interrogations que vous devrez vous poser. À partir de là, on trouve une foule de déclinaisons et d'embranchements, qui peuvent mener à la situation spécifique donc vous avez la charge.
Pour simplifier l'explication, je découperai ma thèse en deux points-clés : Tout d'abord, une étude plus approfondie des situations où des Pokémons sont impliqués (Et vous verrez qu'ils ne sont pas toujours les victimes dans vos missions, loin de là). Ensuite un descriptif de chaque environnement susceptible de se présenter à vous, des espèces les plus problématiques qui y vivent, ainsi que quelques conseils que vous pourriez mettre en pratique en ces lieux spécifiques.


Partie 1 : Pokémons : Monstres de poches...Parfois.


Afin d'être suffisamment précis dans ce travail, nous allons démarrer par l'analyse direct des deux facteurs les plus courants : Pokémons et Interactions. Ces derniers vont souvent de pair (Le facteur Interaction se retrouvant dans pratiquement toutes les missions que vous pourriez rencontrer), aussi allons nous les lier dans l'analyse qui suit.
Lorsque l'on pense à une mission Ranger, des Pokémons sont pratiquement toujours impliqués : Les espèces résidentes d'une grotte sur le point d'être inondé, deux troupeaux qui s'affrontent pour un nouveau territoire, ou encore le Chacripan d'une grand-mère qui ne peut plus descendre d'un arbre (Croyez-moi, ça peut arriver), les possibilités sont aussi nombreuses que variées. Voici les différentes catégories dans lesquelles nous regrouperons les situations à traiter.

Modification du territoire :
Ici, on parle de la raison numéro 1 de toute mission Ranger. Les espèces qui vivent dans un lieu spécifique se retrouvent soudainement confrontées à une transformation brutale de leur environnement. On peut citer par exemple un changement climatique imprévu (Comme un hiver trop froid, qui provoque la mise en danger du Pokémon Ceriflor, qui se nourrit de la chaleur du soleil), une catastrophe naturelle (Les effondrements répétés du Tunnel Merazon qui perturbe les colonies de Chuchmur) ou encore la disparition pure et simple de l'habitat disponible (L'Épave au large de PC a subi quelques dégâts après certaines fouilles, rendant l'espace habitable par les Pokémons plus restreint).
Lorsque cela se produit, la situation devient assez vite difficile à maitriser : Les espèces locales se retrouvent forcées de s'adapter à un nouvel environnement, sans être forcément capable de le faire. La tâche du Ranger peut donc prendre trois formes :

+Soit il parvient à accompagner cette adaptation, ce qui peut être assez délicat quand de nombreuses espèces différentes sont concernées.

+Soit il tente de ramener la situation à son état d'origine. La chose reste possible dans pas mal de cas (Par exemple, lors d'un incendie de forêt, ma partenaire et moi avons déplacé temporairement les Pokémons loin de la ligne de feu, le temps que cette dernière soit éteinte. Ces derniers ont ensuite pu, pour la plupart, retourner de l'autre côté de l'espace dévasté)

+Soit il doit relocaliser  tout ou partie des Pokémons concernés dans un habitat viable.

Relations conflictuelles entre les espèces
En tant qu'Hoennite, je ne vais pas aller chercher mon exemple très loin : Mangriff et Séviper, ça vous dit quelque chose ? Et bien, ce n'est que la plus connue des situations de conflits potentielles entre des espèces de Pokémons différents. Essayez de confronter des Camerupts avec des Kaimorses, je ne vous raconte pas la galère. Les Pokémons ne diffèrent pas vraiment des humains, ils ont toujours besoin de deux choses primordiales : De la nourriture et de l'espace.
Pour peu que l'on mette de côté les rancunes ancestrales entre certaines espèces, ces deux facteurs sont plus ou moins toujours à la base du problème. Lors d'une mission visant à débarrasser une grotte sous-marine d'un Kaimorse enragé, j'ai pu constater que si la loi de la jungle peut sembler légitime pour des Pokémons, elle l'est a peu près autant que pour nous autres, dans les faits : Le Ranger doit donc jouer son rôle de médiateur avec la plus grande prudence.
Si le dialogue est impossible, même par l'usage d'un Capstick, l'intervention doit alors être un peu plus musclée. Si une espèce est l’agresseur et l'autre uniquement victime, votre tâche est toute trouvée. Mais la situation est loin d'être toujours aussi simple : Dans le cas où les torts sont partagés, vous devrez observer la plus grande neutralité....Il ne manquerait plus que votre prise de partie aggrave la situation !

Fautes humaines
Celle-ci est (heureusement) la moins commune, même si elle a tendance à se développer. On passera rapidement sur le cas des braconniers et autres chasseurs, ces derniers étant par nature les adversaires naturelles des Rangers. Mon seul conseil sera donc simple :  Néanmoins, lorsque l'action humaine touchent les espèces d'un écosystème, même de manière involontaire (C'est souvent pire, car la situation est deux fois plus difficile à gérer...Vous ne pouvez pas tout simplement stopper les responsables, leurs raisons peuvent aussi être légitimes), les Rangers peuvent également avoir à intervenir. Un humain entrant sur le territoire d'un Pokémon sera toujours perçu comme un envahisseur, à vous d'établir le pont entre les deux parties.
Dans le cas contraire, les conséquences peuvent prendre une multitude de formes...qui vous causeront bien du souci : Les Pokémons dérangés peuvent tout bonnement passer à l'attaque dans le meilleure des cas. Mais s'ils décident de quitter leur habitat, ils risquent de déranger d'autres espèces durant leur migration et l'installation qui s'en suivra. Youpi, encore plus de problèmes, alors que y'en avait déjà bien suffisamment !
Mon conseil : Attaquez directement le problème d'emblée, sans laisser le temps à l'une des deux parties de le faire, ou de vous proposer SA solution. Elles risqueraient d'aggraver les choses, avant même que vous ne puissiez intervenir.


PARTIE 2 : Les environnements

Vous me connaissez, j'aime bien les divisions par points (Non pas que ce soit parce que ça facilite vachement l'écriture, mais bon...). Alors pourquoi changer ? Dans cette partie, on va reléguer les Pokémons au second plan, pour se concentrer davantage sur les différents espaces naturelles sur lesquels vous pourrez tomber. Je tiens à préciser que chaque description est issu de mes propres observations sur le terrain.
Chaque point sera étudié sous cette forme : D'abord une courte présentation de l'environnement (Je vais pas vous expliquer que dans une forêt, y'a des arbres pendant quinze lignes, quand même), suivie d'une petite liste des espèces de Pokémons les plus problématiques auxquelles vous pourriez être confrontés sur place. J'évoquerai également quelques-uns des dangers susceptibles de vous tomber dessus lors de vos missions dans ces mêmes environnements, ainsi que mes propres conseils pour les éviter.

Environnement Forestier
On regroupe sur cette appellation, tout environnement qui implique un espace assez vaste, remplie d'arbres ou de broussailles. Qu'il s'agisse d'une forêt ou d'une jungle, elles abritent le plus souvent un nombre d'espèces différentes supérieur à ce que l'on peut trouver dans d'autres environnements. De plus, elles sont pour la plupart assez peu propices à la présence humaine, vous vous retrouverez donc loin de tout soutien logistique.Un Pokémon possédant Coupe vous sera d'un grand secours, bien que la destruction de la forêt ne soit SURTOUT PAS une option à envisager d'office.

Types de Pokémons communs : Insecte-Plante-Roche-Ténèbre

Espèces problématiques :
Certaines espèces sont connus pour leur territorialité (Dardagnans, Grahyenas ou encore Masko), d'autres se montreront davantage joueuses qu’agressives, mais peuvent largement entraver votre mission, en ''s'amusant avec vous'' (Pifeuil, Cornèbre, ou encore Zorua, pour ne citer qu'eux). Notez que les types Ténèbres sont plus agressifs que leurs congénères et qu'une mission en forêt de nuit vous expose à leurs attaques, sur un terrain qui les avantage. Les espèces forestières sont assez rarement groupés, il s'agit de Pokémons relativement solitaires ou vivant en couples.
Et je ne pouvais pas finir sans évoquer les SPECTRES. Ces créatures du diable hantent la plupart des bois, surtout les plus brumeux et il vous faudra vous méfier tout particulièrement des E-c-t-o-p-l-a-s-m-a-s...

+La meilleure chose à faire, lorsque vous vous trouvez en forêt, c'est de vous servir du terrain à votre avantage : Les arbres constituent une véritable route secondaire, qui vous permettra d'éviter la majeure partie des dangers au sol.
+De plus, rappelez-vous que vos sens sont inférieurs à ceux des Pokémons locaux. Ne comptez pas trop sur votre vue ou votre ouïe pour les repérer avant qu'ils ne vous trouvent, vous serez toujours perdants.

Environnement Aquatique
Peut-être l'un des plus difficile à maitriser. À moins de disposer d'un partenaire pour utiliser Plongée, vous devrez recourir à votre Capstick pour vous faire aider d'un Pokémon local. On regroupe sous cette appellation toute étendue d'eau (Lac, rivière, mer, océan, vous avez compris l'idée). La plupart du temps, il vous faudra jouer les Remoraids dans le cadre de vos missions, il est donc FORTEMENT recommandé d'apprendre à nager. On trouve beaucoup de Pokémons vivant en colonies dans ces environnements, les solitaires étant les espèces de plus grande taille.

Types de Pokémons communs : Eau (Non, sans déconner), roche et Vol (Et oui, ils constituent pas loin d'un tiers de la faune maritime).

Espèces problématiques : En mer, la plupart des prédateurs comme Sharpedo et Colhomard  ne posent de problèmes que lorsqu'on pénètre sur leurs territoires. Un Ranger se méfiera davantage des colonies de Pokémon, comme Remoraid ou Corayon, ces dernières étant susceptibles de le déborder, du fait de leur nombre parfois très élevé.

+Certaines espèces répugnent à s'approcher de la surface. En vous servant de cette information, vous pourrez vous débarrasser d'un poursuivant, ou amener un banc de Pokémons Eau là où vous le souhaitez.
+Une fois sous l'eau, essayez le plus souvent possible de capsticker un Lanturn (Pour la haute mer) ou un Ludicolo (Pour les espaces lacustres). Leurs Type Electrick et Plante respectifs pourront vous être d'un grand secours.

Environnement Souterrains
Le bonheur des archéologues...et votre pire cauchemar. Dès lors que vous vous retrouvez sous terre ou dans une grotte, les Pokémons locaux prennent l'avantage sur vous, et ce pour plusieurs raisons : Des sens plus développés, la possibilité de creuser dans les murs et même au plafond et surtout le fait que vous marcherez droit vers l'inconnu. Un Pokémon sachant utiliser l'aura pourrait être une solution, mais on préférera des types Electricks capable d'utiliser Flash.

Types de Pokémons communs : Roche-Sol-Acier-Ténèbres

Espèces problématiques :
TÉNÈFIX...Pardon. Les types Ténèbres sont assez dangereux, mais le Ranger devra se méfier des Pokémons comme Galekids et Fermites en priorité. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces deux espèces sont majoritairement dirigés par leur faim insatiable. Se mettre entre une troupe de Galekid et son diner est vivement déconseillé, croyez-moi. On notera aussi d'éviter de surprendre les espèces les plus massives comme Onyx ; Bien qu'elles soient assez paisibles, la plupart du temps, leurs réactions sont à la hauteur de leur...hauteur.
N.B : Attention aux Nosferapti...Si vous en croisez un, c'est qu'une petite centaine n'est pas loin.

+N'hésitez pas à éviter les tunnels les plus larges : Ces derniers indiquent un passage fréquent et une grande concentration de Pokémons, vous risqueriez de débouler au beau milieu de ceux que vous espéreriez observer au préalable.

+Capstickez toujours un Pokémon local, avant de l'envoyer en éclaireur dans les souterrains. Une fois que ce dernier sera venu vous faire son rapport (Se limiter à des questions simples comme ''D'autres Pokémons sont-ils proches ?''), votre mission n'en sera que plus aisée.

Environnement Désertique

*Manque d'informations sur cet environnement particulier. J'ajouterai sûrement un chapitre plus tard, après m'y être rendu*

Types de Pokémons communs : ?
Espèces problématiques : ?

+? (Ne pas oublier la crème solaire ?)
+?

Environnement Montagneux

L'expression ''Le Roi de la Montagne'' n'aura jamais été aussi vrai. Dans ces environnements souvent rocailleux ou enneigés, une espèce dominante a de grandes chances de contrôler un vaste territoire. Les autres Pokémons se retrouvent ainsi écartés de ce dernier, sans pour autant chercher à changer cette dynamique. Notons que quelques notions d'escalade peuvent aider, mais dans le cas contraire, vous trouverez toujours un Pokémon comme Machoc ou Absol pour vous aider à gravir les parois les plus escarpées.

Espèces problématiques :
L'espèce dominante risque de fort mal réagir à votre intrusion. Souvent constituée de Pokémons Massifs (Blizarroi et Ursaring pourraient être de bons exemples), ils sont néanmoins assez facile à identifier. De plus, les Pokémons vivant dans un environnement montagneux sont habitués à des conditions de vie plus hostiles qu'ailleurs : Ne sous-estimez pas leur résistance (Gravalanch ou Géolithe) ainsi que leurs capacités à s'adapter  à vos stratégies (Un Shaofouine tentera d'abord de détruire votre Capstick, avant de s'en prendre au Ranger désarmé que vous serez).

Types de Pokémons communs : Roche-Sol-Combat-Glace

+Vous pouvez aisément tourner la combativité des espèces locales à votre avantage : Là où d'autres Pokémons capstickés rechigneraient à affronter leurs congénères pour vous défendre (Et vous savez que vous ne pourrez pas les forcer, si vous avez lu ma thèse sur le Capstick), les espèces montagnardes sont bien plus prompts à se lancer dans la bataille.

+Du fait de la verticalité, un Pokémon Vol vous sera toujours utile dans le cadre de vos missions en montagne. Préférez des espèces comme Airmure, qui pourront résister en cas de fortes pluies ou de chutes de roches.

Environnement Urbain
Les types évoqués au-dessus correspondent plus aux espèces dites ''sauvages'', mais on peut virtuellement rencontrer n'importe quel type de Pokémon dans un environnement urbain, à cause des Dresseurs qui y résident.

Types de Pokémons communs : Psy-Ténèbres-Poison-Acier

Espèces problématiques :
La liste est longue...Mais je pense qu'on peut en citer quelques-uns que vous croiserez probablement lors de la plupart de vos missions. Les Pokémons ''domestiques'' (Chacripan, Miaouss et Evoli) ou les ''pillards'' comme Cornèbre et Zigzagton seront probablement les espèces encore sauvages qui vous causeront le plus de problème. Lors de missions dans des égouts, les Tadmorv remportent la palme sans grande surprise.

+Rappelez vous que Capsticker un Pokémon capturé est une chose impossible. Si la source de vos ennuis semble agir d'une manière qui s'oppose à l'instinct naturel de son espèce, il y a de fortes chances pour que vous deviez trouver un autre moyen que votre Capstick pour intervenir.

+Se méfier en priorité des types Psys. Heureusement, les types Ténèbres ont tendance à être attiré par les installations humaines, l'un d'entre eux pourra probablement vous donner un coup de main.

Ceci n'était qu'un bref aperçu de toutes les situations auxquelles vous pourriez vous retrouver confronté. Néanmoins, dites-vous que la plupart seront fortement lié, d,une manière ou d'une autre, à l'un des exemples cités plus haut. En plus des quatre facteurs que j'évoquais dans l'introduction, je pense qu'on peut rajouter le cinquième : Vous.
Vous allez, lors de vos missions, intervenir et modifier la situation, vous aussi.  Mais comme je n'ai aucun contrôle sur ce facteur, je le laisse entre vos mains...Bonne chance, Ranger !

En résumé

Vous pourrez toujours préparer votre stratégie d'action, en répondant à ces quelques questions.

*La situation affecte-t-elle plusieurs Pokémons ?

*Un Pokémon est-il à l'origine du problème ?

*Est-il la cause de cette situation ?

*Si non, la cause est-elle environnementale ?

*Si non, la cause est-elle humaine ?

*Si non....Vous êtes mal barrés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ranger et Environnements : Conseils et mise en pratique.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Administration de l'école :: gestion du personnage :: Ateliers :: Exposés-