>

Partagez | .
L'étude du Capstick.
avatar
Annonceur

Région d'origine : Kalos
Âge : 5 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1696

Sujet: L'étude du Capstick.   Ven 30 Sep - 21:14

Étude de l'appareil le plus fantastique de notre époque : Le Capstick.

Avant toute chose

Aussi étonnant que ça puisse être, je vais vous épargner une présentation des 200 meilleurs raisons de devenir Ranger, d'autant que je doute avoir assez de papier pour ça. En revanche, je compte bien vous introduire au fonctionnement, à l'utilisation et à la multitude de possibilités offertes par l'outil qui est plus ou moins devenu le symbole de cette profession : Le Capstick.
Ne vous laissez pas duper par sa petite taille et sa ressemblance avec un jouet. Entre les mains d'un Ranger bien entrainé, cette appareil peut déplacer des montagnes, et je suis loin de parler au figuré : Un incendie de forêt et votre partenaire Pokémon n'est pas de type Eau ? Aucun problème, les Marills de la rivière la plus proche se feront un plaisir de résoudre la crise pour vous. Le meneur d'une horde de Tauros refusent de faire demi-tour ? Une fois que vous serez sur la même longueur d'onde, il vous sera aisé de les rediriger, lui et ses congénères. Un Trioxhydre cause un véritable carnage ? Pourquoi le mettre complétement KO sans même essayer de comprendre la raison de sa fureur, alors que vous pouvez tout simplement y mettre un terme.
Je ne vous présente que trois exemples de situations possibles, mais vous avez probablement compris l'idée. Bien plus qu'un simple appareil, le Capstick est une véritable panacée pour le Ranger...Mais il soulève un bon nombre de questions.

Déjà sur son fonctionnement interne, que peu de gens connaissent suffisamment pour comprendre les limites de son utilisation. Je me suis déjà retrouvé quelques fois aux prises avec une tâche de Ranger à accomplir, sans que le seul usage de mon Capstick me permette de régler la situation. Ces mêmes limites sont à la fois mécaniques et humaines et je vais tout d'abord tenter de vous dresser un portrait clair et précis du de l'outil pour que vous les appréhendiez correctement.
Mais au-delà de la mécanique, le Capstick est un appareil intrinsèquement relié aux sentiments et à l'état d'esprit du Ranger qui l'utilise. Si son esprit est troublé, ou qu'il n'est pas assez concentré sur sa tâche, l'utilisation de son Capstick risque fort d'aggraver le problème qu'il tentait de résoudre. Son usage doit donc être  réfléchi et c'est ce à quoi nous allons nous intéresser plus avant : Qu'est-ce qu'un Ranger ressent lors de l'utilisation de son Cpastick et quelles sont les conditions pour optimiser cette dernière ?
Enfin, nous nous mettrons d'accord sur un point, avant de continuer : Le Capstick n'est pas un jouet. Il en a la couleur et la forme, son aspect peut le laisser penser (Il s'agit tout de même d'une toupie contrôlée à distance) et son potentiel récréatif peut paraître élevé. Pourtant, certains semblent toujours croire qu'il ne s'agit pas d'une affaire sérieuse et je finirais donc sur un point souvent mis de côté : Lorsque vous utilisez votre Capstick, vous influencez les sentiments d'un autre être vivant.


Partie 1 : Un peu de mécanique...

Sans être un expert en mécanique, je peux vous assurer qu'après avoir cassé à de nombreuses reprises cet appareil délicat qu'est le Capstick (Par accident, bien évidemment), sa structure interne m'est assez connue pour que je puisse vous en décrire les rouages.
Mais avant toute chose, il me faut briser un mythe...
Ceci est un Capstick

Ceci n'est PAS un Capstick.

Ceci est un Magicarpe (Ce qui n'as pas grand chose à voir avec le sujet qui nous intéresse)

Eh oui, contrairement à ce que croient la plupart des gens, l'outil faussement appelé ''Capstick'' est constitué de deux pièces bien distinctes : Le Capstick, dont le nom a finalement été utilisé pour désigner le duo et le Disque de Capture, la pièce la plus visible et donc, celle qui cause cette confusion la plupart du temps. Pour décrire grossièrement la chose, nous pouvons considérer que le Capstick est l'outil de contrôle et le Disque, l'outil de capture : Le premier sert à orienter la trajectoire et les déplacements du second, ce dernier n'étant au final qu'un récepteur téléguidé. Leur relation peut sembler simple, mais voici une petite liste des informations qui véhiculent entre ces deux parties :
-Contrôle du Disque de Capture par téléguidage à distance.
-État et position des Pokémons actuellement ''Capstickés''.
-Transfert des sentiments du Dresseur en direction du Disque de Capture.
-Etat actuel du Disque de capture.

Et tout ça dans un appareil de la taille d'un Ipok, impressionnant, non ? Pour mieux comprendre comment une telle chose est possible, nous allons les décortiquer l'un après l'autre.
Tout d'abord, le Capstick lui-même. On peut le décomposer en trois parties principales : Le boitier lui-même, l'écran de contrôle et son antenne, cette dernière étant essentielle au fonctionnement de l'ensemble. Même abîmé et avec un écran brisé, un Capstick peut quand même remplir sa fonction, tant est aussi longtemps que ses circuits et son antenne restent fonctionnels.

Écran de contrôle
Au même titre qu'un Pokédex, le Capstick enregistre les informations des Pokémons sur lesquels il a été utilisé et permet également de consulter des informations supplémentaires (État psychologique et physique, état émotionnel, habitat et habitudes) sur les sujets actuellement ''liés'' à l'appareil.


Boitier
Conçu pour une bonne prise en main, il est pourvu d'une série de capteurs, situés sur sa partie arrières, qui englobe l'intégralité de la main du porteur. Lors de l'utilisation du Capstick, ces derniers transmettent l'état émotionnel et mental du Ranger, (Via l'analyse de son rythme cardiaque, de son stress et surtout de son ''aura'' (Voir Partie2)) à l'antenne, qui les envoie à son tour vers le Disque de Capture. Une prise optimale consiste donc à attraper l'appareil, partie bombé tournée vers soit, un peu comme une raquette de tennis.

L'Antenne
L'antenne, en revanche, sert une double fonction : Établir le signal entre le Capstick et le Disque de Capture, mais aussi générer ce que j'aime à appeler mon ''sabre-laser'' lorsque le Ranger active ses propriétés de capture. Ce mince trait lumineux aide le Ranger à visualiser ses mouvements de manière plus précises, un peu comme du light painting, de manière à maximiser l'efficacité des déplacements qu'il transmet au Disque. Si la capture échoue, la décharge d'énergie causée par l'arrêt brutale des données entre l'antenne et le Disque est souvent la raison principale de la destruction du Capstick. On peut la considérer comme une télécommande ET un émetteur simultanément.

N.B : Le modèle décrit ici est un Capstick scolaire, mais il existe d'autres versions plus élaborées.

Ensuite, le Disque de Capture. Ici, la chose est plus complexe. Vous avez tous déjà utilisé une toupie, non ? Et bien la majorité de ses composants se rapprochent de cet exemple. Grossièrement, on retrouve une partie haute, circulaire qui contient la plupart des composants électronique de l'appareil et une partie basse, évasée, qui permet le déplacement.  Ce dernier est permis par la rotation du Disque, qui alimente un moteur de petite taille, situé dans la partie haute. En résumé, une fois l'impulsion initiale donnée, tant que l'objet tourne, il continuera sa progression.

La partie haute est protégé par une petit dôme extrêmement résistant, qui protège le moteur, les récepteurs et le générateur/accumulateur de Ligne de capture. Je vous confirme d'expérience qu'il est presque impossible de le briser, le mien ayant survécu à une chute de Wailord. Les récepteurs véhiculent les informations évoquées plus haut en sens inverse, et le générateur de Ligne de Capture sert à accumuler l'énergie produite par les sentiments d'amitié du Ranger avant de la convertir sous une forme utilisable.

La partie basse est pourvue d'une bille métallique, permettant ainsi un passage même sur les terrain les plus difficiles, lorsque sa capacité de propulsion n'est pas suffisante. La vitesse du Disque et ses déplacements sont intimement liés au mouvement de l'antenne du Capstick : Essayez de voir les gestes du Ranger comme une projection verticale des déplacements du Capstick sur un plan horizontal.

Une fois lancé, le Disque se déplace sans s'arrêter, jusqu'à ordre contraire de la part du Ranger. La portée entre ce dernier est le Capstick est néanmoins limitée, il faut donc éviter de le lancer si votre contrôle est difficile ou malaisé. Dans le même temps, la sphère métallique de la partie base libère l'énergie du générateur sous la forme d'un mince trait lumineux caractéristique, que le Ranger doit utiliser pour encercler sa cible. Pourquoi me demanderez-vous ? Parce que le but principal du Disque de Capture est la transmission de sentiments. Lorsque la ligne de capture entre en contact avec elle-même, elle se condense et rétrécit, adoptant au passage une forme bien plus concentrée. Si un Pokémon cible se trouve en son centre à ce moment précis, il se retrouve donc complétement plongé dans l'addition des sentiments contenus dans cette dernière. Dans le cas contraire, l'énergie accumulée se disperse et est perdue, sans impact particulier.

Lorsqu'un Pokémon parvient à briser une Ligne de Capture (Que ce soit volontairement ou non), les conséquences mécaniques sont rarement positives pour le Ranger : Le générateur de Ligne de Capture se retrouve soudainement à fournir de l'énergie à la partie basse du Disque, alors que cette dernière doit d'abord générer un nouveau début de ligne. Il en résulte une surcharge qui endommage les composants électroniques du Disque, et par ricochet, ceux du Capstick lui-même.


Les trois points de la partie :
-Capstick et Disque de Capture sont deux choses différentes. L'un dirige, l'autre agit.
-Le Capstick permet le contrôle via son antenne, cette dernière étant un composant essentielle. Sa portée est limitée, mais le Disque de Capture reproduit le moinde de ses mouvements.
-Le Disque de capture possède deux sources d'énergies parallèles : Son propulseur et son générateur de Ligne de capture. Une mauvaise utilisation du second peut entrainer une surcharge.


Partie 2 : ...Et beaucoup d'émotions.

Bon, jusqu'ici, on a plutôt été dans le pratique et le concret. À partir de maintenant, je vais vous demander un peu d'ouverture d'esprit et d'imaginations, car les concepts que je développe plus loin sont assez abstraits. De plus, aucun moyen de vérifier qu'ils sont vrais, mais c'est ainsi que je perçois et que je vois les choses lors de l'utilisation d'un Capstick. Si vous avez une meilleure manière de le formuler ou de l'illustrer, je serais plus que ravi de la connaître.

''L'aura''

Je sais que ça doit venir de ma longue proximité avec un certain Lucario, mais il faut avouer que le phénomène permettrait d'expliquer une bonne partie des capacités d'un Capstick. Lorsque vous vous retrouvez plongé dans une foule et qu'une émotion semble dominer parmi ses membres, il arrive parfois que vous vous sentiez également envahi par ce même sentiment. L'ampleur de la chose dépend de votre empathie naturelle et de votre propre état émotionnel.
Ce que je nomme l'aura, c'est cette faculté que certains Pokémons comme Lucario ou Shaofouine ont, qui leur permet de manipuler/détecter directement les sensations de ceux qui les entourent. Son étude complète remplirait probablement une autre thèse (Ceci n'est absolument pas un message caché) mais pour l'instant, arrêtons-nous sur ce qu'elle est à première vue : Un sens supplémentaire, qui vient compléter les cinq sens dont nous sommes pourvus.
Si l'on s'arrête à la description du Pokédex de Riolu, cette dernière nous apprend que ''Son aura s'intensifie pour prévenir son entourage quand il a peur ou qu'il est triste''. Et bien, à mon sens, un Ranger agit un peu de la même manière qu'un Riolu, le Capstick servant d'intermédiaire pour compenser l'absence de capacité à manipuler l'aura de son porteur. Il permet à ce dernier de transférer sa propre aura et ses sentiments au Pokémon visé, de manière à apaiser ce dernier ou à comprendre ce qu'il ressent. Lorsque cette connexion est établi, le Pokémon sait ainsi qu'il peut faire confiance au Ranger, puisqu'il est impossible de mentir au travers de l'aura : Les deux parties sont complétement franche l'une envers l'autre, ce sont leurs sentiments profonds qui sont échangés
Étant relativement souvent ''relié'' à mon Lucario, je peux vous confirmer que les différences entre une capture et ce lien sont assez minimes : Chaque côté devient sensible à la moindre variation des sensations de l'autre et peut également l'influencer de manière volontaire. Croyez-moi, rien ne peut remplacer la sensation enivrante qui vous emplit, lorsque vous parvenait à toucher un Pokémon au plus profond de son être.

Les étapes d'une Capture

Chaque capture est différente, mais elles suivent toutes un modèle commun, uniquement modifié par le type de Pokémon visé et les circonstances de l'acte. Utiliser un Capstick requiert de l'habilité, de la concentration et surtout de la force mentale. On peut donc détailler les différentes étapes d'une capture selon le modèle qui suit :

-L'approche (Habilité) : Une fois le Disque de Capture lancé, c'est surtout une question de technique personnelle. Personnellement, je préfère utiliser des trajectoires plus courbes que directes, afin d'éviter une riposte potentielle de la cible, si cette dernière est enragée (Dans le cadre d'une de mes missions, j'ai dû faire face à un Kaimorse...Pas le genre d'adversaires que l'on attaque de front). L'astuce est de  regarder davantage le Pokémon que le Disque, afin de réagir au moindre de ses mouvements. Une fois que la première Ligne de Capture est bouclée, on passe à l'étape suivante
.
-La connexion (Mental-Concentration): Le Pokémon-cible est à présent envahi par les sentiments apaisants que vous essayez de lui transmettre. Ses propres sentiments réagissent à cette intrusion comme une agression momentané. L'important est donc de ne surtout pas briser le lien à ce moment précis, sous peine de rendre les tentatives suivantes bien plus difficiles. Vous savez que vous avez réussi à atteindre votre cible, lorsque le flot de sentiments que vous lui transmettez vous revient : Votre propre état émotionnel s'en retrouve affecté et vous pouvez alors ressentir une multitude d'effets différents (Allant de la douleur à la joie, en passant par une profonde tristesse, voir une rage impossible à contrôler).

-Le dialogue (Habilité-Mental) : Les sensations de l'étape précédente peuvent vous submerger, il faut donc rester le plus serein possible. Le but n'est pas d'étouffer ce que ressent le Pokémon, mais bien de comprendre POURQUOI il le ressent ainsi. Petit à petit, vous devez lui faire comprendre (Par exemple, en allant dans son sens ou en apaisant ce qui le trouble) que vous n'êtes pas une menace (Dans le cas d'un Pokémon paniqué) ou que vous êtes impuissant et qu'il est le seul à pouvoir vous aider (Dans le cas d'une demande d'aide).

-La résolution/L'échec (Mental-Concentration): Si l'étape suivante est concluante, vous devriez remarquer que le flot d,Émotions que vous ressentez diminue petit à petit. Dans le même temps, la Ligne de capture, va, par ricochet, perdre un peu de sa luminosité.
Dans le cas où votre tentative se solderait par un échec, impossible de s'y tromper : Vous allez avoir l'impression qu'on vient de vous assener un coup de poing en pleine poitrine, lorsque l'intégralité des sentiments du Pokémon cible vont déferler sur vous et littéralement noyer vos propres sentiments. Le même phénomène se produit en cas de surcharge du Disque de capture puisque l'appareil amplifie vos sentiments, sans les décharger d'aucune façon.

L'éthique du Ranger :Comment faire une Capture ?

''Et donc, un Capstick peut faire faire n'importe quoi à un Pokémon?''

Non. N-O-N, NON. Aucun Ranger ne devrait penser ce genre de choses. Le Capstick est un outil de dialogue, pas un outil de contrôle. Si le Pokémon ne veut pas exécuter la tâche que vous lui demandez, ou au contraire, l’exécute telle qu'il l'a compris, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous-même. Aucune personne saine d'esprit n'utiliserait un Nemelios pour combattre un feu de prairie, nous sommes bien d'accord ?
Le Capstick est plus qu'un outil, c'est une responsabilité : Celle d'être suffisamment sérieux et réfléchi pour savoir quand et comment s'en servir. Il est tout aussi possible de blesser un Pokémon en essayant de le ''capstické'' que lors d'un véritable combat. Les séquelles psychologiques peuvent même dépasser les séquelles physiques dans ce cas de figure. Voici donc un petit récapitulatif des situations dans lesquelles l'utilisation d'un Capstick serait probablement la plus mauvaise idée de votre vie.

-Lorsque vous êtes dans un état émotionnel instable : La plupart des Capsticks sont pourvus d'une sécurité, un espèce de filtre qui bloque les sentiments négatifs. Néanmoins, aussi efficace soit-il, ce dernier ne peut pas en bloquer la totalité et les Pokémons sont bien plus sensibles que nous. Vous risqueriez d'aggraver l'état de la cible, en essayant de la calmer.
Solution préférable : Retrouver une certaine sérénité d'esprit avant de tenter la capture, ou trouver un autre moyen d'agir.

-Lorsque la cible est proche de la source de son agitation :
Toujours résoudre le problème, avant de tenter quelque action que ce soit. L'utilisation du Capstick peut vous aider à identifier la cause du trouble du Pokémon, mais tant que cette dernière sera là, vous vous acharnerez sur un mur en acier, composée de colère, de peur et de stress, avec une petite cuillère pour seule arme.
Solution préférable : Neutraliser le problème par vos propres moyens ou une aide extérieure, avant de revenir sur votre cible initiale.


-Lorsque la cible n'a pas confiance ou est agressive envers vous:

Vous éprouverez les pires difficultés à passer l'étape 2, celle de la connexion, dans ce cas de figure. Le Pokémon s'attaquera immédiatement à votre Disque de capture (Dans le meilleur des cas...Vous êtes extrêmement gouteux pour pas mal d'espèces, vous savez ?). Il est possible de communiquer avec tous les Pokémons, mais certains sont beaucoup trop bornés ou violents pour être calmés (Comme le Kaimorse que j'évoquais plus haut). Bien que certains pensent que les Rangers ne sachent pas se battre, il faut parfois se résoudre à utiliser la manière forte, lorsque toutes les autres méthodes sont vouées à l'échec.
Solution préférable : Quand le dialogue ne marche pas, il reste toujours les baffes.

Les trois points de la partie :
-Le lien créé entre un Ranger et sa cible est similaire à l'aura observable chez certains Pokémons. L'outil sert juste à compenser notre manque de sensibilité naturelle.
-Une Capture se déroule en quatre étapes : Approche-Connexion-Dialogue-Résolution
-Un Capstick n'est pas une solution miracle. Il implique toujours de dialoguer avec un autre être vivant et ce dernier est toujours capable de faire la sourde oreille.


Conclusion

J'espère avoir été suffisamment clair, d'autant que c'est un peu la première fois pour moi. Je sais que je parle assez peu du métier de Ranger, pour me concentrer sur l'outil, mais à mes yeux, tout ce qui fait l'essence de la profession est condensé dans ce minuscule appareil : établir un dialogue pour comprendre l'autre et essayer de régler le problème ensemble. Merci de votre lecture et RANGER POWAAAA (Pas sûr que ce soit une bonne idée de laisser ça...Oh et puis zut !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'étude du Capstick.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Administration de l'école :: gestion du personnage :: Ateliers :: Exposés-