[MISSION] SOS star en détresse [Ariania]
Invité
Anonymous
Invité
Sujet: [MISSION] SOS star en détresse [Ariania]   Sam 1 Oct - 18:53


Le réveil ronronnait doucement une chanson très agréable. La chambre de la petite Mentali empli de violet et de bleu avec un grand lit à baldaquin et des peluches de partout emplissait la pièce d’une certaine ambiance féerique. Calmement et toujours ensommeillée la demoiselle s’assit sur son lit tout en se grattant les yeux. Son starter chromatique, lui aussi sur le lit de sa dresseuse, continuait de ronfler paisiblement. La châtain lui caressa la tête avant de sortir tranquillement de son lit pour prendre une douche. Il n’y a pas à adire, rien ne vaut un matin d’automne. Elle regarda par sa fenêtre pour y voir les arbres perdent mécaniquement leurs feuilles dorées. Il n’y a pas à dire, la Pokémon Community est décidément un lieu de quiétude. Elle se dirigea en sautillant vers sa salle de bain lorsqu’un bruit impromptu se fit entendre.
« Toc toc toc »
Intriguée et encore en chemise de nuit, elle ouvrit la porte de sa chambre.  Une petite blonde à l’air complètement blasée se tenait à l’entrée. Elle avait un papier froissé dans les mains qu’elle tendit à la future coordinatrice.
« Tiens, on m’a demandé de te donner ça. Franchement ce que tu as fait ce n’est pas joli joli, j’aurais honte. » Fit-elle avant de tourner les talons.


Un air complet d’incompréhension s’afficha sur le visage supposément angélique de Skylar. Que… QUWAA ? Elle commença alors à lire le papier tandis que son Tiplouf, qui était encore emprisonnée de Morphée, s’approcha, curieux. Ses yeux roulèrent avec une rapidité déconcertante sur le papier. Elle était, …  Punie ? Mais mais ? Les raisons ? Elle avait prétendument fait une grosse fête dans le dortoir Mentali, a cassé un des lavabos d’une salle commune et avait brisé le lustre à l’entrée. De plus, elle aurait crié : « Insulte à Jackie : en***** ». Impossible, ça ne pouvait pas être elle. Elle n’était même pas somnambule donc cette excuse ne marchait pas non plus. Toujours en chemise de nuit, les cheveux emmêlés, elle se mit à sortir précipitamment de son antre à la poursuite de la jeune fille au papier. Mais bien évidemment, elle était déjà partie dans les méandres des couloirs du dortoir. Tellement pas de chance. Généralement elle trébuche juste sur une racine dans le béton en plein centre-ville ou bien alors se prend une ruche d’Aptitrini en forêt mais une punition, ça, jamais.

Dépitée, elle alla s’assoir sur son lit. Que faire ? C’était déjà trop tard pour elle, il ne restait plus qu’à faire cette satanée mission. Ça ne devait pas être si terrible ? Elle lut l’intitulé :
«
Chère mademoiselle Skylar,
Vous avez été surprise en dehors du dortoir à crier des injures au professeure Jackie en plus d’avoir effectué une « grosse teuf » dans le dortoir en pleine semaine. En plus de cela, détérioration du matériel à disposition (lavabo, lustre, table).
Pour ces fautes graves, vous avez été sanctionné d’un avertissement et d’une journée de travaux d’intérêt général auprès de Ace S. Creed, rendez-vous samedi à 9h30. Votre référente n’étant présente pour vous donner une punition.

Cordialement.
Mafalda Hopkrik.
»

Elle s’allongea alors complètement, son Tiplouf venant alors près d’elle pour la réconforter. Sérieusement, un avertissement. L’administration n’est pas fichue de différencier deux élèves ? De plus, il ne semblait pas que ses parents l’aient appelé ou quoi. Seul l’ordre de la mission/punition serait faux ? Il fallait qu’elle en parle à monsieur Creed, il pourrait être compréhensif (spoiler : nope, laissez-la à ses illusions). Ni une ni deux, elle courut vers sa salle de bain afin de ne pas se présenter devant un professeur en chemise de nuit.

Cinq minutes plus tard, une salopette en jean, un t-shirt rose sur le dos et son sac à la main, elle était prête à aller dans le bureau du professeur. N’attendant pas une seconde de plus, elle prit son starter encore perdu dans son sac en bandoulière et quitta rapidement le dortoir. C’était injuste d’être punie pour quelqu’un d’autre tout de même ! La demoiselle courut de toute ses forces afin d’être le plus vite sur le lieu de rendez-vous. Il était à peine 9h15, elle avait le temps après tout.
Cependant, comme un malheur n’arrive jamais seul, elle glissa en chemin sur un petit caillou, un tout petit caillou un joli caillou. Skylar eut alors le genou complètement écorché ce qui attira un Nosferapti. Improbable, que ferait un Nosferapti la journée à l’entrée d’une école de dresseur ? Pestant, la jeune fille continua son chemin. Encore une fois ce n’était pas sa journée.

Non sans mal, elle arriva au bureau d’Ace, après avoir été poursuivie par un Caninos fou qu’un coach essayait désespérément d’entraîner. Elle n’avait eu qu’un bout de pantalon arraché, pas grand-chose en soit (tousse). Inspirant fortement, la demoiselle rassembla son courage pour toquer chez Ace. Elle put entendre un « entre ! » peu conciliant de l’autre côté de la porte. Stressant un peu, la demoiselle entra tout de même non sans tremblement.

Le bureau du topdresseur était plus que vaste, mais ses murs étaient emplis de photos de lui avec des badges ou alors triomphant d’un combat ardu. Son Cizayox se tenait à ses côtés, un air dédaigneux sur e visage. Le rouquin, quant à lui, ne daignait même pas relever la tête de sa tonne de paperasse accumulée sur son bureau noir qui comportait des portraits de lui mais surtout des stylos mâchouillés, des cartons de pizza Laporeille et des canettes de Spraïte (que de bon souvenir avec cette boisson). Le bureau n’était pas le seul endroit complètement en bazar, au contraire c’était le seul presque ordonné. Sur le sol, des tonnes de poster de lui (évidemment) pas du tout narcissique le monsieur mais alors pas du tout., des choses non identifiées qu’il ne faut surtout pas inspecter de près. Ses casiers débordaient d’affaire en tout genre, on aurait presque juré que ce qui sortait de ses tiroirs étaient des copies d’élève non corrigées et surtout complètement froissées et illisibles. C’était un véritable dépotoir.


Mais le pire endroit de tous était probablement la table dans le fond sur laquelle s’amassait une pile de lettres branlante. Il y avait aussi toute sorte de détritus qui formerait presque un Miasmax, ou un paradis pour Grotadmorv au choix, des plats de nouilles de Kanto, des Hamburger à moitié achevé et des cocktails à l’odeur et la couleur bizarres répondaient aussi présents sur la table. Des moisissures se formaient sur la plupart des verres. Comment se faisait-il qu’il n’y avait pas une odeur de pourriture dans son bureau ? Un(e) technicien de surface a forcément dû intervenir (et s’évanouir paf arrêt maladie et traumatisme à vie) non ? Secrètement, la Mentali espérait qu’il ne lui demande pas de tout nettoyer.
En plus de tout cela, des vestes tâchées traînaient çà et là sur le sol et sur les chaises en bois recouvertes elles aussi de lettres.  C’était presque une alerte sanitaire de niveau over nine thousand à ce train. Pire qu’un incident nucléaire son bureau. Mais que diraient les fans si elles voyaient dans quel état était le bureau de leur beau TopDresseur ?  Des boules de poussière s’amassaient dans chaque recoin de la pièce. On pourrait presque les nommer tellement elles sont énormes (on va les appeler doudou). La demoiselle quitta alors la contemplation de la pièce pour jeter son regard améthyste vers Ace.

Il était toujours le nez plongé dans les papiers mais commença alors à prendre la parole sans réelle conviction.
« Assieds-toi sur la table à côté et trie les lettres importantes de fans. Si tu n’es pas trop idiote, celle des femmes uniquement, les autres tu peux les jeter. Et si tu n’as pas fini d’ici ce soir.. » Il poussa un soupir hautain. « Tu reviendras demain et feras une lettre d’excuse à toute celle qui auront leur réponse en retard. » Skylar déglutit, heureusement que ce n’était pas elle qui allait devoir faire ça, la bonne vieille corvée bien lourde.
« Bonjour monsieur, pardon mais je ne suis pas là pour la punition, ce n’est pas moi qui ai fait la fête. La secrétaire s’est trompée et… » commença-t-elle à dire, avec tout son courage. Malgré le fait qu’elle ait dit que ce n’était pas elle, le professeur ne cilla pas.
« C’est ce qu’ils disent tous, ici on fait et on ne parle pas ! Maintenant au boulot ! » Dit-il froidement, déjà excédé de devoir répondre à une plébéienne.
« Mais monsieur ce n’est pas juste, ce n’est pas moi qui.. » Tenta-elle de dire avec l’appui de son Tiplouf qui agita ses petites ailes. Il se vit toiser par l’immense Cizayox. Le TopDresseur quant à lui, daigna lever ses yeux vers Skylar, ce qui était plus de mauvais augure. Noir, ses yeux étaient complètement noirs de mépris.
« Tu vois toutes ces affiches ? Ce n’est pas une gamine pleurnicharde qui va atteindre ce niveau, donc tu te tais et tu bosses pour quelqu’un qui a une popularité que tu n’atteindras jamais. » Puis il reprit son travail en replaçant ses cheveux roux de manière fabulous. Choquée, la demoiselle eut la sagesse de se taire. De toute façon, elle ne pourrait rien faire à monsieur Creed (à prononcer de manière ironique ♥). Résignée, elle mit le tas de lettres situé sur la chaise sur la table. Elle veillait bien sûr à ne rien faire tomber sous le regard furieux du Pokémon insecte acier. Il n’y avait pas une once de place à l'endroit où elle devait travailler et il ne fallait surtout pas déranger le bon ordre de monsieur le TopDresseur. Evitant à tout prix de soupirer, la demoiselle prit une lettre et commença à la lire. Son starter s'était mis un masque blanc pour se préserver des odeurs nauséabondes du bureau de Creed. Il avait pris place au sol et s'était mis à chercher des cafards ou des insectes tout aussi répugnants avec une bombe insecticide. Adorable n'est-il pas? Elle n’avait pas remarqué qu’à côté d’elle la poubelle était pleine, mais surtout, gigotait. Bonne journée dans la quiétude de la Pokémon Community n’est ce pas ? Fufufu.

HRP:
 
Ariania Blue
Ariania Blue
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: [MISSION] SOS star en détresse [Ariania]   Lun 17 Oct - 21:42


SOS star en détresse

Avec Skylar Walker



- Non je n'irais pas !

Aria s'était étalée sur son lit et faisait bien voir à Ida qu'elle n'avait aucune envie de bouger. Son amie elle était restée debout et tentait en vain de la convaincre.

- Tu ne peux pas ne pas y aller Aria, c'est un ordre du professeur Creed, tu n'as pas le choix.

- Ce n'est pas un ordre, c'est juste un papier débile où un crétin s'est amusé à marquer n'importe quoi et signer de son nom !

- Il y a le tampon du prof Aria... Ca vient bien de Ace Creed il n'y a aucun doute. Ecoute, je n'aurais pas insister si il n'y avait pas déjà eu tout ces histoires avec Roseverte mais... deux profs sur le dos ça va te faire trop crois-moi ! Surtout qu'on peut pas dire qu'en stratégie tu es un génie...

- C'est juste que ça sert à rien cette matière, grommela Aria un peu vexée.

- Ce n'est pas le sujet Aria, répondit avec Ida avec un sourire. En plus estime-toi heureuse, tu n'avais rien de prévu aujourd'hui !

Aria se releva en grommelant et sortit ses pokemons de ses pokeballs. Cette matinée ne risquait pas d'être très drole alors autant bien être entourée. Après avoir balancé son sac de sport dans un coin de la chambre, elle sortit dans le couloir en direction du bureau de ce prof qui avait décidé de lui gâcher son week-end.

C'était dans ces moments-là qu'elle sentait qu'elle n'était vraiment pas faite pour l'école. Même si l'académie était vachement plus cool que les autres établissements qu'elle avait fréquentés, elle ne pouvait toujours pas résoudre le problème qu'il faisait qu'elle était inadaptée à ce genre d'enseignement. Elle aimait être libre ! Elle voulait faire ce qu'elle voulait quand elle voulait, courir dans la forêt au lieu de s'endormir devant les cours soporifiques dont les professeurs prenaient un malin plaisir à les abreuver, et surtout elle ne voulait pas avoir à obéir à des personnes pour lesquels elle n'avait absolument aucune estime ! Comme Roseverte par exemple...
Mais aujourd'hui ce n'était pas lui dont il était question, c'était du professeur Ace Creed, avec qui les élèves (à l'exception d'Aria qui ne faisait que dormir en classe) apprenaient la stratégie. Avant qu'elle ne décrouvre une lettre en dessous de sa porte ce matin, elle n'avait pas une opinion particulière sur lui. Elle connaissait l'opinion générale on va dire. Après tout, il était de loin le prof qui alimentait le plus les rumeurs des Mentalis ! Aria en avait entendu passer des histoires sur lui ! Principalement de la romance d'ailleurs... Cependant, elle avait toujours soupçonné ces racontars de plus être des fantaisies d'élèves en quête du prince charmant que des vérités. Enfin, elle ne l'avait jamais rencontré personnellement donc elle ne pouvait rien dire, à part merci pour toutes ces histoires croustillantes peut-être ?

C'était à peine si elle avait imprimé son visage, car pendant l'heure où il venait faire ces discours, dans une salle où les princesses de l'académie se battaient pour accéder au premier rang (et voir son aura divine retomber sur elles telle de la poussière dorée... non je blague pas on m'a vraiment dit ça !), elle était affalée sur son pupitre en train d'explorer de fond en comble le monde des rêves !

Cependant toute cette insouciance envers ce professeur qu'elle considérait presque comme un fantôme avait disparu il y a environ une demi-heure, quand Ida et elle étaient revenues de l'entrainement matinal. Dans leur chambre un lettre blanche les attendait sur le plancher juste derrière la porte. La première réaction d'Aria fut d'abord un juron car la petite carte décida de s'improviser en surf et la Pyroli finit la tête contre le plancher. Ce fut Ida qui récupéra la coupable pendant qu'Aria s'exclamait que c'était quand même idiot de le mettre sous la porte : leur chambre était ouverte, il aurait suffit d'entrer et le poser sur le bureau ! Ida répondit avec un petit sourire que l'émetteur ne devait pas connaitre le sans-gêne l'incroyable chaleur humaine des Pyroli et se mit à lire la missive.

"Mademoiselle Ariania Yellow, pour comportement indigne dans l'académie, vous êtes obligée de venir en colle dans le bureau du professeur Creed l'intégralité de la matinée"

Aria avait failli s'étouffer en entendant ça. Mais elle n'avait rien fait ! C'était quoi ça ?!

"Ps : Cet ordre n'est pas discutable."

Et le ps en plus ! Il était lourd ce mec ! Obligé en gras et ps en plus ! Au lieu d'insister sur ça, il aurait pu au moins envoyer l'enveloppe à la bonne personne ! C'était Blue pas Yellow ! Il voulait faire quoi un arc-en-ciel ? Surtout qu'elle n'avait rien fait !!! (enfin pour toutes les choses qu'elle avait fait, elle avait déjà eu les colles...)

Ce n'était donc qu'une bonne demie-heure après et quelques jurons, qu'elle se retrouva devant la porte du bureau du référent Noctali. La courte marche entre les deux batiments lui avait permis de se calmer et malgré ses yeux qui lançaient toujours des éclairs tueurs, elle était plutôt calme en frappant à la porte. Elle aurait aimé prendre l'absence de réponse pour preuve que la salle était vide et que cette missive était juste une blague mais malheureusement, elle ne voyait que trop bien la lumière qui s'échappait par les jointures de la porte. Un bruit de paperasse remuée la décida (à contre coeur) de pousser la porte.

Ce qu'elle vit ne correspondit pas du tout à l'image mentale qu'elle s'était fait du bureau de Creed... Ah si ! Les photos de lui accrochées au mur, ça c'était fidèle ! Mais le reste... au lieu du bureau du prof le plus populaire du lycée elle avait l'impression de se retrouver dans une porcherie ! Et pourtant croyez-moi la proprété et elle ça faisait deux ! Elle êtait même assez allergique au rangement, et sa chambre était remplie de vêtements jétes de ça et là, de livres de cours plus ou moins ouverts qui s'empilaient dangeureusement près de son oreiller... Mais il y avait des limites à tout ! Les restes de bouffe , ça allait encore quand c'était des gateaux, mais des pizzas périmés d'un mois ça commencait à sentir fort ! Oui, c'était ça surtout qui la marquait. Le désordre, c'était normal, elle en avait vu pas mal d'autres comme ça. Mais l'odeur non ! Comment pouvait-on rester dans la salle sans étouffer ?! Mysdi ressortit aussi rapidement qu'elle était entré et garda une distance de sécurité d'au moins deux mètres entre elle et la porte.

- Alors avant que tu commences à geindre comme l'autre petite idiote, déclara une tête rousse en émergeant d'une pile de photographies, ça ne m'interresse pas de savoir pourquoi tu es là, et que tu n'es pas la bonne personne. Tu es là point ! Alors va aider l'autre pleurnicheuse , finit-il en avec un coup d'oeil dédaigneux envers un miniscule bureau à sa gauche.

Aria prit quand même le temps de se demander d'où les rumeurs pouvaient prendre source. Ce qu'elle voyait devant elle n'était à ses yeux qu'une personne irritante qui mériterait des gifles ou un abonnement pour cinq ans aux entrainements de Jackie. Elle se retint de lui répondre, en se rappelant le sermon que lui avait fait Ida après l'histoire avec Roseverte. De toute façon, il s'était déjà réatablé à ses autographes et le voir faire ça avec un sourire aux lèvres avait quelque chose de flippant qu'Aria ne sut pas identifier. C'était vraiment l'exemple même des différences entre les rêves et la réalité, ne put-elle s'empêcher de remarquer.

Elle aperçut des mouvements du côté du petit bureau, plus exactement elle voyait une masse de feuilles bouger en surface. Comme les vagues d'un océan au passage d'un requin, sauf que là rien qu'au premier coup d'oeil on pouvait voir que le requin effrayant n'était en fait qu'un adorable pinguoin qui semblait essayer de toutes ses forces de ne pas se noyer dans cette mer de papier. La petite fille assise au bureau n'avait même pas encore remarqué Aria, tant elle semblait en train de désesperer devant l'énormité du travail. La Pyroli lui tapota sur l'épaule et elle sursauta.

- Hé salut ! dit Aria avec un grand sourire. Je suis trop contente qu'il y ait une autre personne ! Même si je pense que toi aussi tu aurais préferé être ailleurs ! continua-t-elle en chuchotant. Je m'appelle Aria et toi ?

Pachi repéra immédiatement le Tiplouf et commença la conversation à son habitude. C'était bien le seul des pokemons d'Aria qui ne semblait pas être dérangé par l'odeur. Loki avait rejoint Mysdi dans le couloir (peut-être ces deux-là avaient l'odorat plus fin que les autres) et même Nuts affichait une drôle de tête, enfin pour ça, elle n'était pas sur que c'était l'odeur qui en soit la cause... peut-être aussi le fait que Jira, le nouveau venu de l'équipe l'utilisait comme moyen de transport et était actuellement en train de dormir allongé sur la carapace orange de Nuts. Jira était le marcacrin qui avait éclot durant la soirée en l'hommage de Jirachi, d'ailleurs c'était de là que venait son nom. Depuis sa naissance, Aria ne l'avait pas vu se déplacer tout seul une fois ! Au début, elle avait pensé que c'était comme ça pour les premiers jours, et elle le portait partout où elle allait, mais maintenant le temps passait et la boule de poils ne semblait toujours pas déterminé à bouger ! Il fallait qu'elle y fasse quelque chose, mais en attendant, c'était Nuts qui avait pris le rôle de porteur ! Titik sur son épaule ne semblait lui pas non plus affecté par les arômes ambiants.

Aria s'assit à côté de la jeune fille et commença à jeter un coup d'oeil à tous les papiers.

- Il faut leur répondre ? Houla, elles ne seraient pas contentes de savoir qu'il ne leur a pas répondu lui-même !

Même la pensée de la popularité de Creed baissant comme une flèche ne fut pas suffisant pour contrer l'abattement qu'elle ressentit à la vue des piles de lettres.

- Un, deux, trois, quatre, cinq ! Cinq piles de plus de un mètre ! Ca ne va pas être rapide ! Autant faire connaissance en même temps alors ce sera plus agréable.

Un grognement provenant de Creed leur firent comprendre qu'elles étaient trop bruyantes et qu'elles gênaient sa concentration (qui devait être à son maximum pour signer ses autographes !) et Aria et Skylar furent obligées de se plonger en silence dans les lettres des admiratrices.

Le silence régna un petit moment dans le bureau, avec comme seul son le bruit du vent s'engouffrant par la porte et le stylo de Ace qui garttait le papier. Aria dévisagea sa première lettre en se demandant comment une personne avec un minimum de sens commun pouvait écrire de telles inepties : "Je sais que nous sommes fait l'un pour l'autre... seule ma beauté pourra faire ressortir au mieux votre classe légendaire...Je vous attendrai à midi tappante à l'église... Un gentleman tel que vous..." Avec une exaspération mal dissimulée, elle reposa la lettre, sur laquelle l'admiratrice avait surement renversé la bouteille entière de parfum (ce qui était plutôt agréable pour échapper à l'odeur de la mozarella rassie), et se demanda lesquel des deux, de Ace ou de la fan, était le plus fou. Elle finit par se décider pour la fan, qui ferait assurement une crise cardiaque si elle découvrait à quoi ressemblait le bureau de son idole.

Mysdi et Loki n'étaient toujours pas rentrés et Aria s'inquiétait un peu de les savoir tout seul dans le couloir. Elle avisa la fenêtre. Un peu d'aération ne fera pas de mal, dit-elle en Skylar alors qu'elle se dirigeait vers celle-ci. Mais sortir du coin du petit bureau équivalait à traverser un champ de mines et alors qu'elle regardait ailleurs, distraite par une mouche violette, elle se prit les pieds dans une poubelle. Aria s'étala bruyamment à terre (ce qui ne fit néanmoins pas relever la tête du référent des Noctali).

- Décidement ce n'est pas mon jour,
plaisanta-t-elle en relevant la tête.

Son regard rencontra trois silhouettes de pokemon : Mysdi et Loki, qui étaient revenu au bruit de la chute, et un autre silhouette qu'elle ne connaissait pas : elle était trop petite et bougeait trop pour être Nuts, trop grande pour être Titik, ce n'était pas Pachi non plus... Un Togepi ! Comment était-il arrivé là ?!


© BBDragon


_________________

 
Always remember sweet times
and love

Invité
Anonymous
Invité
Sujet: Re: [MISSION] SOS star en détresse [Ariania]   Mar 25 Oct - 15:54
« Mon doux Ace,
Je suis votre admiratrice la plus fidèle, je suis allée à tous vos matchs officiels, j’ai tous vos posters, lu et vu toutes vos interviews. Je suis complètement folle de toi. Vous êtes si beau, fort, charismatique et j’en passe. J’ai même tenté de devenir enseignante dans votre établissement mais on m’a refusé. Pourtant j’ai plein de talents, je sais danser, j’ai suivi tous vos conseils stratégiques à la télévision et dans vos nombreuses brochures.
Je vous aime plus que tout, vos cheveux roux et votre odeur douce, j’imagine tellement que vous vivez dans un beau palais avec un Galopa blanc et…
»

Pas plus, il n’en fallait pas plus pour que Skylar se bouche la bouche afin d’éviter d’exploser de rire. Un château ? Une odeur douce ? Si elle savait cette pauvre ... La Mentali scruta le nom de la madame une certaine Agnés Wekane. Sympa la dame, pas du tout creepy. Pendant que Skylar examinait la lettre qui se terminait par un bisou fait d’un rouge à lèvre flamboyant, un toc toc se fit entendre dans la pièce. D’un coup d’œil par-delà ses tas de lettres, la demoiselle put voir que le rouquin ne cilla même pas. Il attendait probablement une autre personne pour ses basses besognes. « Tyran » chuchota la châtain qui se fit alors instantanément fusillée du regard par le Cizayox du topD. Déglutissant, elle déposa dans un coin pas encore trop sale de la table la lettre qu’elle venait de lire. Future pile à garder pour Môsieur Creed. La Mentali prit une autre lettre sans regarder vraiment qui allait rentrer et alors se faire accueillir avec dédain par le professeur des Noctali. Pauvre personne d’ailleurs. Ouvrant la lettre qu’elle avait dans les mains, elle entendit Ace prendre la parole, comme avec elle, avec un ton méprisant. Sympathique accueil vraiment. Ace savait y faire avec l’hospitalité, tout comme avec le rangement d’ailleurs. Il n’oublia pas non plus d’insulter la future coordinatrice d’idiote, en plus d’être accueillant, il était si charmant. Mordant sa lèvre pour ne pas répondre, plus que vexée, Miss Walker pesta intérieurement, elle allait se venger et ça n’allait pas être compliqué avec cette tonne de lettre huhu.

Ne faisant plus attention à son Tiplouf chromatique qui chassait les mouches à coup de bombe, la demoiselle replongea dans une nouvelle lettre tout aussi passionnante que la précédente soit dit en passant. Au bout de quelques secondes, sa passionnante lecture (non ce n‘est pas vrai)  fut interrompu par une jeune fille aux cheveux courts et à l’attitude énergique. Levant ses yeux améthystes vers celle qui lui adressait la parole, Skylar ne put que sourire. Quelqu’un qui allait partager sa tâche très gratifiante (toujours faux hein). On s’est vu affliger des missions plus intéressantes, je suis certaine que Lockhart était nettement plus intéressant que Creed, au moins lui parlait ! Bref, la jeune fille debout se présenta à la chanteuse en souriant. Elle portait beaucoup de Pokémon sur elle, elle ne va pas être classée dans la catégorie Alien mais plutôt dans super-héroïne ! Adorablement joyeuse fut les premiers traits caractérisant Ariania qui vinrent dans le cerveau embrumé de la châtain qui lui décocha un sourire en retour.

« Bonjour, je suis Skylar du dortoir Mentaali et j’ai atterri ici par hasard on va dire.. » Elle évita de jeter un regard noir à Ace mais son cœur y était. « C’est méchant ce que je vais dire mais je suis contente que tu sois avec moi, je me sens un peu seule pour le coup. Ahem, faut pas se plaindre, ce qu’il faut faire c’est lire toutes les lettres que tu vois là et faire deux piles, une à jeter avec les haters et une qu’il faut garder afin qu’Ace puisse y répondre. Il tient absolument à le faire lui-même. Donc non ne t’en fais pas, ce n’est pas à nous de leur répondre, et heureusement, on n’aura jamais fini sinon. » Répondit-elle. Eh bien oui, il fallait lire les lettres pas y répondre vous imaginez sinon ? Les fans sont si cinglés que c’était certain qu’ils arriveraient à reconnaitre l’écriture de leur beau prince charmant (*tousse*)

Soupirant, la demoiselle poussa un impressionnant tas de lettres qui penchait autant que la tour de Pise pour faire un peu de place à sa camarade aussi malchanceuse qu’elle. Skylar se demandait ce qu’avait bien pu faire cette petite Ariania pour se retrouver elle aussi dans le bureau d’Ace. Sûrement une chose aussi terrible que celle qui devait véritablement avoir la punition à la place de cette chère coordinatrice. Mais wait, peut-être que c’était à cause de son travail de super héroïne qu’elle était arrivée là ! Mais oui c’était sur même, il n’y avait pas d’autres explications, elle avait l’air si gentille !
Pendant ce temps, Titi le Tiplouf noir de la demoiselle sympathisait avec un Pachirisu, ils se mettaient sûrement d’accords pour partir à la recherche de la légendaire mouche violette, qui n’apparaissait que dans des endroits spécifiquement dégoûtants, comme ici quoi ! Les deux Pokémon se fient un highfive avant de partir sous la table chercher des insectes à exterminer tels des Ghostbuster au rabais. Meanwhile, un petit Togepi sortit de la poubelle gigotante l'air de rien. Ceci était une scène tout à fait banale dans le bureau de Ace. Heureusement, Skylar était tellement heureuse par la venue d'Ariania qu'elle n'y fit guère attention. Ariania, quant à elle, se mit à compter les piles de lettres, Skylar ne l’avait pas fait afin d’éviter de trop se décourager dès le début, elle savait qu’elle allait souffrir à quoi bon remuer le couteau dans la plaie. Le verdict était tomber, la Pyroli avait compté cinq piles de lettres. Et encore, elle n’avait pas vu qu’il y avait encore des cartons à lettres sous la table. On lui dit maintenant ou pas ? Skylar secoua la tête, plus tard serait le mieux, on ne va pas lui briser ses espoirs trop rapidement tout de même. Triste vie. La fille énergétique voulut faire connaissance pour le plus grand bonheur de la future coordinatrice cependant un grognement venant du bureau d’Ace leur en dissuada fortement.

La petite étudiante se remit alors au travail sans grande conviction. Elle reprit une nouvelle lettre, la précédente étant allée directement dans la corbeille, une menace de mort. Pas très intéressant quoi. Le papier à lettre était d’un bleu cobalt assez classe et le contenu l’était tout autant. Un magnifique papier azur avec des dessins de pierres précieuses sur les bords. Un peu too much mais ça avait sûrement son effet. L’écriture était belle, tout en attaché avec de belles boucles pour les l et les f. Ecriture très féminine.

« Cher monsieur Creed,

Je suis un fan absolu de votre travail en tant que TopDresseur. Votre coordination et votre aisance avec votre Cizayox est magnifique sur un terrain de duel. Vous sublimez le combat Pokémon comme personne tellement votre charisme est incroyable. Tout chez vous reflète une classe sans pareille. Je ne puis que vous aduler du haut de mes vingt ans et de ma formation à Sinnoh en tant que dresseur. J’aimerais tellement suivre vos pas et briller comme vous le faites. Une star comme vous dans le monde du dressage est un excellent modèle.
Pardon d’ainsi me déclarer à vous, il y a dû en avoir bien d’autre avant moi et bien d’autre après. Je vous aime. Ce serait indécent de dire que je suis votre plus grand fan. Je comprendrais que vous ne me répondiez pas, c’est assez gênant de ma part.

Cordialement.

Dixon Cider.
»

Ah bah non en fait, c’était un homme, en tout cas il écrivait bien le bougre ! Directement, Skylar mit sa lettre en premier dans la pile à donner au professeur qui continuait de gratter ses réponses. Il travaille bien plus pour ses fans que pour ses élèves. Depuis la rentrée il n’avait corrigé aucune copie, sûrement perdues dans un coin de la pièce. Esperons que ce ne soit pas sous les cartons de pizzas. D’ailleurs avec toute cette malbouffe c’était presque un exploit qui ne soit pas devenu obèse. Quoique, comme il ne mange que la moitié de chacun de ces plats au vu des restes qui traînent ici, ce n’est pas si étonnant au final. Analyse faite du métabolisme parfait de monsieur Creed. Une nouvelle lettre sous la main, Skylar la rouvrit pour voir quel mystère pouvait bien cacher ce petit papier tandis que Ariania semblait au bord du burnout en lisant une lettre d’un rose criard, mauvaise pioche. Bref, il fallait faire son boulot, les yeux violets de la demoiselle s’agrandirent d’un coup, lisant l’horreur peinte sur un papier. Des fautes, des fautes everywhere. Illisible, moche, d’une couleur orange fluo, la demoiselle se demandait si ce n’était pas un troll ultime de niveau 6. Mais, en lisant le contenu, elle eut un gros doute :
« *CENSORED* »

Oui j’ai censuré et oui c’est mal la censure, déjà que je fais plein de fautes mais si en plus j’en rajoute dans une lettre, Skylar va avoir une sale note à sa mission. Comment ça on s’en fiche ? On veut ? Lire la lettre ? Bon, ça va piquer (adieu le cinq étoiles tant rêvé) :
« Bonjour meusieuh Creed,

Je m’appel Maelle et j’ai 8 an et je vou zaime + que tou meusieu. Ma maman me montre tou se qe vou fète et j’aime bocou continué s’il vou plé meusieu. Je sui votre plu grande fane.
♥♥♥
»

C’était quand même sacrément mignon comme lettre, elle a 8 ans la petite, et elle a même fait un dessin, c’est vraiment trop adorable. Mais comment allait réagir le rouquin ?à tous les coups il allait traiter la pauvre petite d’idiote illettrée, ce serait vraiment d’une tristesse sans nom. Se remuant à fond les méninges, Skylar ne fit pas attention à son Tiplouf qui faillit gazer le Cizayox de Creed, bah oui c’est un insecte et tous les insectes doivent être gazés selon sa philosophie. Par chance, le pingouin noir trébucha sur une part de pizza et s’écroula sur le sol comme une crêpe, merci la pièce dans un bazar innommable ! Bref, en parlant du bureau, l’odeur de renfermé était si forte qu’on ne s’y était toujours pas habitué, la pauvre Ariania décida d’ouvrir la fenêtre, n’en pouvant déjà plus de toute cette paperasse probablement. Cependant, à peine eut-elle fait un pas qu’elle s’écroula sur le sol. Il ne manquait plus que le beau brun ténébreux pour la rattraper et on serait au top cliché shojo. Un beau brun rrrrr. Ahem, Voyons sa camarade de punition, Skylar se précipita vers elle, enfin se précipita c’est vite dit, elle mit une bonne minute avant d’arriver sans encombre près de la Pyroli.
« ça va, tu ne t’es pas fait mal au moins ? Je vais ouvrir la fenêtre à ta place, rassieds-toi va. » Dit la demoiselle avec un grand sourire. En faisant le plus attention du monde, la châtain atteint la fenêtre non sans difficulté.

Mais comme un malheur n’arrive jamais seul, la fenêtre était complètement coincée. Il n’y avait rien à faire, pousser, tirer, tordre la poignée que nenni, la fenêtre ne cilla pas. C’est pour ça que le professeur n’ouvrait jamais, elle était fichue. Mais le soucis c’était : comment arrivait-il à supporter l’odeur ? Wait, il y avait une explication à cela, c’était un extra-terrestre ! C’est pour ça qu’il reçoit des messages de mort ! TOUT EST LIE ! Skylar a vraiment l’esprit dérangé pour penser ça m’enfin. Dépitée, elle revint à sa place et sourit tristement à Ariania.
« Pardon, j’ai vraiment essayé.. »
C’est alors que Ace, qui n’avait pas bougé d’un pouce, se leva furieusement.
« OU SONT MES PHOTOS DEDICACEES ? » Cria-t-il. Il pointa alors les deux élèves de la Pokémon Community avec rage. « Trouvez moi les photos immédiatement, je viens d’envoyer la dernière de mon tas ! Vite, et triez aussi les lettres plus vite que ça, vous n’êtes bonnes à rien ! »

Est-ce qu’on peut rajouter aussi patient dans sa merveilleuse description ? Oui je le pense.
Ariania Blue
Ariania Blue
Région d'origine : Kanto
Âge : 17
Niveau : 25
Jetons : 2339
Points d'Expériences : 513
Pokeathlète Agent
Sujet: Re: [MISSION] SOS star en détresse [Ariania]   Sam 26 Nov - 14:11


SOS star en détresse

Avec Skylar Walker



Une hallucination ?! Le Togepi avait disparu aussi vite qu'il était apparu. Est-ce que les Togepis remplaçaient les étoiles pour faire le tour de la tête d'une personne quand elle tombe ? Peut-être. Ce-ci expliquerait ce-là. Skylar arriva à sa hauteur après avoir excaladé les piles de feuilles qui minaient le plancher et elle eut à peine la temps de lui répondre que oui, tout allait bien, que Ace piqua une crise et se mit à hurler dans tous les sens, les apostrophiant d'aller chercher ces précieuses photos dédicacées. Ses photos dédicacées ? Sans blague il les avait fini ? Mais il y en avait au moins une cinquantaine sur sa table quand Aria était entré ! Il faisait quoi avec ? Il les mangeait ?! Aria pouffa en imaginant le TopD fourrer chacune de ses réponses avec une quinzaine de photos identiques dédicacées, et un petit mot "Pour que vous puissez m'admirer partout et en toutes circonstances". Dans un sens, il valait mieux qu'il préfère les photos à la réalité car dans cette dernière, il n'était plus aussi scintillant de beauté, disons qu'il était surtout éclatant d'arrogance.

Malgré les réticences d'Aria et de Sky devant ce travail supplémentaire, le ton du professeur ne laissait pas à discussion. Il fallait qu'elles lui trouvent ces fichus photos ! Autant demander de trouver un trombone dans une botte de foin ! Ariania ne put s'empêcher d'exprimer un très fort répugnement à l'idée de fouiller les boites à pizzas à moitié vides et les papiers qui y étaient accrochés. Autant qu'elle n'avait pas envie de se rapprocher du professeur devenu un peu trop irascible pour être supportable (déjà qu'il ne l'était pas en temps normal...). Aria prit Sky par la main et elles commencèrent à fouiller leur table et ses alentours. L'avantage des photos étaient qu'elles étaient en une manière facilement repérable, l'inconvenient, c'était que les chateaux de papiers étaient tellement en bordel que cela ne servait à rien.

- Ah le... ! s'exclama Aria tryomphante, avant de se rendre compte que la photo qu'elle venait d'exhiber représentait un Ace un peu trop, voire plus que femininé. Une admiratrice avait en effet choisi de lui envoyer une photo d'elle déguisée en lui, et le dos de l'image avait la légende très réfléchie de "Nos destins sont liés. Coeur." Un vrai coeur, un joli, pas le mot. Elle rejetta avec humeur cette découverte décevante et dût encore une fois supporter les remontrances de Creed.

Depuis son ordre, il ne s'était pas tu et les arguait toutes les cinq secondes pour qu'elles lui retrouvent ces précieux trésors. Les photos étaient tellement importantes qu'il ne pouvait pas faire leur travail avant de les avoir récupérer, et surveiller Aria et Sky lui demandaient tellement d'énergie qu'il n'était pas capable de faire le tour de son bureau pour voir si elles n'avaient pas chuter en dessous de celui-ci. Bref, Ace était comme toujours un exemple idéal de motivation, de dynamisme ou encore d'intelligence.

Faire la sourde oreille pouvait marcher quelques minutes... mais après un quart d'heure où les cris stridents de colère ne s'étaient toujours pas éteints, croyez-moi, n'importe qui aurait été à bout ! Ainsi, la dixième remarque sur la médiocrité de la Pyroli, qui n'était pas capable de trouver de simpes feuilles alors que ses élèves, les Noctali, n'auraient pas prit plus de trente secondes pour y arriver, ne passa pas. Furieuse et exaspérée, Aria se retourna d'un bond vers cette bouche insolente bien décidé à la fermer.

- Stop ! Arrêtez de nous hurler dessus comme ça ! Si vous y tenez vraiment appelez-les vos élèves on leur laissera volontiers notre place ! C'est impossible de retrouver quelque chose dans ce bordel ! Envoyez vos lettres sans photos, vos fans ne le remarqueront même pas !
Après avoir hurlé ça à la figure de Ace (mais de loin, très loin, c'est à dire de l'autre bout de la salle, car elle avait quand même un minimum de bon sens), Aria se sentit soulagé. Elle ne supportait pas de se faire insulter sans réagir. Ni de se plier à des choses injustes ! Malheureusement, elle se rendit vite compte qu'elle aurait mieux fait de se taire et endurer comme Sky. Ace s'était tu, mais Aria voyait en son regard que ce n'était sûrement pas pour faire comme Yade et se recroqueviller sous le bureau, non, il préparait juste le suspens pour sa réplique pleine de splendeur et de classe qui allait arriver et renverser Aria tel une brindille devant un tsunami. Aria ne put s'empêcher de penser que si Ace se cousait les lèvres et ne prononçait plus jamais la moindre parole, elle arriverait à admettre qu'il était classe, mais vu qu'il n'en avait pas l'intention...

- Petite idiote ! s'exclama-t-il d'un ton méprisant puissance 1000, pour qui crois-tu que ces femmes vivent ? Moi, et seulement moi. Je suis leur soleil, et si je venais à m'effacer elles ne pourraient jamais s'en remettre ! Ne pas mettre de photo dis-tu ? Souhaites-tu leur mort ?!! La mer serait couverte de suicidés si j'étais aussi désinvolte que toi ! Ah les Pyrolis ne sont vraiment jamais...

Et il recommença. Même s'il ne hurlait plus, l'entendre restait toujours aussi insupportable. Aria était néanmoins assez étonnée qu'il n'ai réagi que sur les photos, et non pas sur le reste. Tant mieux, ça lui aura éviter de se prendre une deuxième colle. Elle n'avait pas hâte d'en refaire !

Elle avait maintenant compris que ce n'était vraiment pas la peine de chercher à raisonner le professeur, et que, malgré son insurrection, celui-ci ne s'était toujours pas décidé à lever ses fesses de la chaise pour les aider.

- Désolé Sky, ça n'a servi à rien. Il est complétement buté, soupira-t-elle en direction de la petite Mentali.

Elle reprirent leur inspection et cette fois, malgré ses réticences, Aria vint fouiller près du bureau de Ace. Après tout, c'était ici que les photos avaient le plus de chances d'être et ce n'est pas Ace qui les trouvera. En ignorant le discours insistant de Ace qui n'avait pas changé de comportement et s'était remis à leur hurler que le temps pressait, elle allait mettre la tête dans les cartons qui entouraient le bureau.

- Normalement ils devraient être là, murmura-t-elle en se dirigeant vers des piles des feuilles collées au bureau.

C'était dans ce coin du bureau qu'elles avaient vu les photos quand elle était rentrée. Si on considérait que Ace n'était pas un extraterrestre assez narcissique pour mettre une quinzaine de photos identiques dans une seule lettre, les photos avaient du probablement tomber sans qu'il ne le remarque, et elles étaient là...

- C'est bon, s'exclama-t-elle, en brandissant une photo d'un Ace souriant (et irréel), je les ai...

Son enthousiasme fut soudain refroidi, non elle ne les avait pas, elle en avait une ! Une seule ! C'était pas possible ! Elle se vit devoir vraiment fouiller tout la salle et ne supporta même pas l'idée, Sky était en train de la rejoindre mais tout ce qu'elle tenait à la main n'était qu'une unique photo ! Une photo qui... Photo ? Où était-elle passé ?! Elle l'avait dans les mais il y a deux secondes !

Elle se retourna à temps pour voir une ombre jaune se faufiler en dehors du couloir, un rectangle blanc dans sa gueule. Son sang ne fit qu'un tour.

- Au voleur, hurla-t-elle en lui courant après, c'est lui qui a pris les photos !

Elle attrapa la main de Skylar et sortit de la salle aussi vite que possible à la recherche de l'ombre jaune.

- Revenez ici tout de suite petites idiotes ! commença Ace.

- On vous ramenera les photos ! lui cria Aria mais si elle n'était pas sur qu'il puisse encore l'entendre. Le voilà !

Alors qu'elle partait en trombe dans le couloir, suivant l'ombre jaune, ses pokemons s'étaient réveillés et dans un joyeux cri, ils partirent eux aussi à la poursuite du voleur. Enfin ils allaient pouvoir s'amuser !!!



© BBDragon


_________________

 
Always remember sweet times
and love

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [MISSION] SOS star en détresse [Ariania]   
[MISSION] SOS star en détresse [Ariania]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  
Outils de modération :