Partagez | .
Et si on discutait ?
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 2761
Points d'Expériences : 379

MessageSujet: Et si on discutait ?   Dim 2 Oct - 13:41






Et si on discutait ?

Ilea Alezar et Luna Wrainwright
Ilea n’était pas naïve, loin de là. Elle savait qu’elle partait avec une épine dans le pied d’une certaine façon dans cette nouvelle vie. Elle avait beau avoir étudié pendant deux ans la médecine générale, elle ne possède pas les bases de connaissance que doit avoir une éducatrice. La rousse ne peut pas se permettre de se payer des cours à distance, ces moyens sont trop léger pour l’instant. La seule chose qu’elle puisse faire c’est lire des bouquins et apprendre seule. Elle n’est même pas sûre d’avoir la bonne méthode mais elle n’a pas le choix. Le concours est pour bientôt et hors de question pour elle d’attendre la prochaine session 6 mois plus tard. La jeune femme veut travailler vite. Alors elle étudie, beaucoup. Une pile d’une vingtaine de bouquin traine dans son studio et elle les lit constamment et prend des notes sur ce qu’elle doit retenir. Il n’y a que comme ça qu’elle réussira.

Mais en attendant, son studio ne va pas s’aménager tout seul. Evidemment qui dit coût réduit, dit appart non-aménagé. Il y avait à l’intérieur juste un futon et un bureau. Alors actuellement le reste de ses affaires traine un peu partout en bazar. Pas super comme aménagement. Il est grand temps de s’en occuper un peu. La jeune femme n’a pas de grands moyens mais elle espère au moins pouvoir trouver une commode pas trop chère pour ranger ses vêtements et un petit frigo. Elle qui aime tant cuisiner, se serait dommage de ne pas en profiter maintenant qu’elle ne cuisine que pour elle-même. C’est donc vers 14 heures qu’elle quitte son studio avec ses pokemons pour se rendre dans le grand centre commercial de l’île. D’après les rumeurs, on trouve de tout là-bas alors autant en profiter.

Une fois là-bas, elle réalise qu’on ne lui avait pas menti. La rousse n’avait jamais vu autant de magasin rassemblé au même endroit. Mais bon il serait inutile de se lancer au hasard à travers les allées. La jeune femme fait plutôt le choix de se rendre à une borne tactile pour repérer un magasin d’aménagement. Bon alors il y en a deux dans le centre, et ils sont à l’opposé de sa position. C’est partit pour une petite marche. Il fallait déjà qu’elle monte à l’étage grâce aux escalators avant d’accéder aux magasins. Ses pokemons avec elle, elle marche le long de l’allée et arrive finalement devant le fameux magasin.

Les mains contre la vitre, la rousse a les yeux écarquillés devant tous ces meubles en vitrine qu’elle imagine déjà dans son petit chez soi. Elle se fit vite des films la pauvre mais Edelyne lui montre un autre indicateur qui refroidit vite ses ardeurs : le prix. Tout est incroyablement cher et Ilea ne peut se permettre de telle dépense. C’est avec une mine déçue qu’elle entre tout de même dans le magasin en espérant trouver mieux et plus abordable.

Environ 30 minutes plus tard, elle ressort de la boutique en soupirant. Pas très concluant cette première visite. Il y avait bien un meuble qui pourrait faire l’affaire mais elle le trouvait encore un peu cher. La jeune femme a vérifié ses comptes avant de venir, et elle sait que si elle achète celui-là, elle devra faire une croix sur autre chose dont elle pourrait avoir besoin plus tard. Et rien que d’imaginer ça, elle est angoissée. Se gérer seule est plus difficile qu’il n’y parait.

Elle tourne les talons pour se diriger vers un deuxième magasin quand des cris de jeunes filles hystériques attirent son attention. Curieuse, la rousse se penche au niveau de la rambarde pour voir ce qu’il se passe en bas. Visiblement une star locale. D’après les cris de la foule, il s’appelle Justin Bébé et il doit beaucoup plaire aux filles pour qu’elles hurlent autant. Ilea le connait de nom seulement, il a fait le pic de sa carrière pendant son adolescence et elle n’y avait pas trop prêté attention à l’époque. Tout ce qu’elle sait c’est qu’il essaie petit à petit de revenir dans la musique malgré toutes les affaires un peu louches dans lesquelles il est impliqué.

Amusée par l’agitation, Ilea reste à admirer la foule quand un élément attire son attention. Une chevelure blonde semblait ne pas suivre le mouvement. On dirait qu’elle essaie de se dégager mais qu’elle n’y arrive pas. Rien d’extraordinaire dans une foule comme celle-ci mais c’est autre chose qui attire son attention. Le comportement de la jeune fille est étrange, elle ne se dirige pas vers l’extérieur de la foule comme les autres personnes prisent dans le mouvement mais vers l’intérieur. Pourtant, elle n’a pas l’air bien du tout. Cette attitude lui rappelle quelque chose que la jeune femme a lu dans un bouquin. La jeune fille aurait-elle des problèmes de vue ? Sans trop chercher à vérifier son hypothèse, Ilea décide d’aller lui porter secours.

Kayla, fait moi descendre au bord de la foule s’il te plait, cette jeune fille n’a pas l’air bien.

D’un geste, elle rappelle Alison et Edelyne dans leurs pokeballs  et saute sur sa Togekiss pour descendre d’un étage. Une fois au sol, elle se jette dans la foule pour trouver la blonde. Heureusement, elle n’a pas trop bougé depuis tout à l’heure et arrive assez facilement à la retrouver. La rousse empoigne alors son bras puis la traine dans la direction opposée pour la faire sortir de cette foule d’ado hystérique.
Une fois dégagée, elle lâche le bras de l’adolescente et souffle un grand coup. Elle relève la tête pour lui adresser la parole.

Je suis désolée d’avoir débarquée comme ça mais vu que vous n’aviez pas l’air bien dans cette foule je suis venue vous sortir de là. J’espère que vous n’étiez pas juste en train de vous amuser auquel cas je me serais lourdement trompée et je m’en excuse par avance.

HRP:
 
©BB DRAGON

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~


Dernière édition par Ilea Alezar le Mer 26 Oct - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 127
Points d'Expériences : 260

MessageSujet: Re: Et si on discutait ?   Lun 24 Oct - 13:54

Je savais que les rues étaient blindées, mais pas à ce point. Enfin, peut-être que ça dépend des jours, mais je dois dire que c'est vraiment... Déroutant. C'est un peu comme à mon arrivée dans le dortoir Mentali, mais en pire. Parce qu'il grouillait de... Bah de Mentali, certes, qui gesticulaient dans tous les sens en discutant de tout et n'importe quoi. Je me souviens encore de certaines bribes de conversations qui avaient pu envahir mon esprit au moment où j'avais pénétré dans le dortoir. Mais tout était embrouillé dans mon esprit, c'était horriblement déroutant car j'assemblais des mots et formait des phrases qui n'avaient ni queue ni tête avec les morceaux de conversations que j'avais entendues! Mais je m'égare. Donc oui, la ville qu'il y a sur Lansat, c'est comme le dortoir Mentali à mon arrivée.. Mais en pire. Dix fois plus de monde, donc dix fois plus de difficulté à avancer sur l'île. Bon sang c'est bien trop compliqué... donc, sans gêne comme à mon habitude, je bousculais les gêneurs, en protégeant comme il le faut mon visage et mon crâne. N'importe quel coup violent porté à ce niveau là pourrait être fatal pour ma vue. En passant en plein milieu de la foule, je suis obligée de marcher presque à genoux, en protégeant bien évidemment ma tête. Je n'ai pas envie d'être de nouveau privée de ma vue. Si une telle chose arrive, non seulement il sera bien plus difficile de subir une autre opération, mais en plus il y a des chances pour qu'on refuse de m'opérer une seconde fois. Je suis contente de voir, et même si je n'arrive pas a voir les couleurs, au moins je ne suis pas totalement aveugle...
         Tant bien que mal, je parvenais à me frayer un chemin au milieu des passants. Croyez-moi, j'ai failli me jeter au sol et ramper, si ça m'assurait de garder ma vue intacte! Enfin, quoi que... On aurait très bien pu me marcher sur la tête, auquel cas ça aurait été horriblement désagréable. Désagréable et surtout plus risqué... Bon, enfin, cela ne m'a pas empêché d'arriver jusqu'à destination. Mais par moments, en étant coincée dans cette fichue foule, il m'arrivait de... Voir totalement noir. Non, pardon, je reformule. Il arrivait que je ne voie plus rien. Tout simplement parce que... Je n'en sais rien, en réalité. Tout ça pour dire que c'est incroyablement déstabilisant. Alors vous n'imaginez pas le soulagement qui m'a envahie au moment où je voyais enfin le bout de cette foule! J'en était presque à me jeter sur le sol pour m'assurer que j'étais bien au bout de la foule. Maintenant, il fallait que je demande à quelqu'un la route du centre commercial... Parce que oui, c'est là-bas que je voulais aller, bien évidemment!  Pour le visiter, surtout, et peut-être a la limite... Trouver de nouvelles choses là-bas. J'étais donc allée m'adresser a un jeune passant, qui m'indiqua, presque avec un air moqueur, que j'étais juste devant le centre commercial. … Sans aucune honte, je ne le remerciais même pas et fonçais à l'intérieur du bâtiment que j'avais mis un temps monstrueux à trouver. La première chose que je fis fut de m'adosser contre un mur, et de souffler.

-Bon sang... Plus JAMAIS je ne m'aventure dans une foule en plein après midi!

    Oui, j'étais complètement essoufflée. Poussant un long soupir, je me massais les tempes. Non, c'est fini, plus jamais je ne remets les pieds dans une foule comme ça en plein milieu d'après midi! Quelle horreur, j'ai vraiment cru qu'on allait me marcher dessus. Une fois que j'eus pleinement repris ma conversation, je commençais à m'aventurer dans ce centre commercial, entourée de... Monde. C'est pas possible, ça recommence! Bon, heureusement qu'il est plus vaste et que là, j'ai la possibilité de circuler un peu correctement... A peine, mais on ne va pas en faire toute une histoire.
         Me voilà donc qui commençait mon chemin à travers le centre commercial, prête à explorer les nombreuses boutiques que l'on pourrait y trouver. Au fond de moi j'avais hâte, j'étais contente, aussi il m'arrivait fréquemment de bousculer les personnes qui me gênaient, qui bloquaient mon passage. J'entendais comme une certaine agitation s'approcher non loin de moi, enfin, je sentais comme une agitation arriver sur moi, presque à me submerger. J'entendais des cris, des voix fortes, tout en continuant mon chemin sans trop me soucier de ce que je faisais, d'où j'allais. C'est alors que, sans comprendre, toute cette agitation déferla sur moi et d'un seul coup, je me retrouvais au beau milieu d'une vague d'adolescentes en folie. … Attendez qu'est-ce qu'il se passe, là? J'étais littéralement prise en plein milieu d'une foule de jeunes filles qui hurlaient et criaient après quelque chose, quelqu'un. De pauvres adolescentes à la recherche de leur star préférée, espérant obtenir de lui un autographe, une parole, et ne recevant de cette star au final qu'un simple regard détaché. Parce que là, clairement, c'était ça. Elles semblaient crier le nom d'une star de la chanson, star qui serait présente, là, au centre commercial. Et moi qui me retrouve prise au piège de leur admiration, coincée, à vouloir me sortir de là. Je n'arrivais même pas a les bousculer, elles étaient bien trop nombreuses. Elles m'écrasaient, m'empêchaient presque de bouger. Je n'arrivais même pas à me débattre, je me sentais écrasée, emportée par cette foule incontrôlable.

-S'il vous...

    Même mes pauvres paroles étaient recouvertes par leurs cris hystériques. Dans un grognement, je me pinçais les lèvres. Qu'elles me lâchent, qu'elles me laissent partir par pitié! Soudainement, je me sentais mal. J'étais perdue au milieu d'elles, presque à genoux, et par dessus tout je... Je ne voyais plus rien. Ma vue était comme coupée, à cet instant, et me voilà accroupie sur le sol, les bras couvrant mon visage pour éviter de recevoir le moindre coup de leur part. Jamais je ne m'étais sentie aussi mal, tremblante. Un mélange de panique et de colère. C'était rare que je paniquais, mais là, elles étaient tellement hystériques, bruyantes et elles bougeaient tellement que je craignais qu'a tout moment, je reçoive un coup qui soit fatal pour ma vision. Je ne veux pas... je ne veux pas qu'il m'arrive de nouveau la même chose que quand j'étais enfant. Et comme si cela ne suffisait pas, il semblait que je ne suivais pas leur rythme, que je m'enfonçais vers l'intérieur de cette foule plutôt que l'extérieur. Je sentais irréguliers les battements de mon cœur, je ressentais comme une envie de crier. Je voulais juste sortir de là. Je me sentais incroyablement mal, comme si elles m'engloutissaient, et qu'elles n'étaient pas prêtes de me libérer. Même si je tentais d'ouvrir la bouche, mes demandes étaient masquées par leurs cris. Je ne savais pas que voir une star qu'on idolâtrait tant provoquait autant d'hystérie.
         Soudain, alors que je m'apprêtais à frapper la jambe d'une des adolescentes pour qu'elle me remarque et me laisse partir, j'écarquillais les yeux en sentant qu'on attrapait mon bras. En une fraction de seconde je fus tirée à l'extérieur de cette foule, et je me sentais comme... Soulagée. Enfin, cela n'empêchait pas que j'avais reçu de nombreux coups sur le corps, et qu'on avait notamment  écrasé mes pieds, ou même mes jambes! C'était horrible, mais j'étais soulagée d'avoir été tirée à l'extérieur de cette foule remplie de folles furieuses. Non mais, sérieusement, c'était quoi l'intérêt qu'elles éprouvaient pour ce Justin Bébé? Alors que je me questionnais et me massais frénétiquement les tempes, je papillonnais des cils par plusieurs fois pour tenter de recouvrer une vue correcte. Car du noir complet où je ne voyais rien j'étais passé à gris embrumé. J'avais sans doutes dût recevoir un petit coup à la tête, mais pas suffisamment puissant pour mettre fin a ma vue qu'on m'avait redonnée... Lorsque je relevais les yeux, j'entendis la voix d'une jeune s'adresser à moi. Je n'étais pas vraiment d'humeur à courir partout, ou a lui parler d'une voix décontractée, violente ou enjouée et de sourire comme j'en avais l'habitude. Enfin, peut-être que je ne devais m'en prendre qu'à moi de m'être fait embarquée dans cette foule... Si ça se trouve, c'est mon karma, c'est une vengeance de l'univers pour me faire regretter l'époque où j'étais chef de gang...

    Au final, lorsque la jeune femme eut achevé de parler, je n'avais rien dis. Je me contentais d’analyser ses paroles, pour le moment. Au contraire, elle ne m'embêtait pas du tout! Elle avait même bien fait de me sortir de là.

-... Merci, merci, merci beaucoup Mademoiselle. Je fis, presque à me jeter sur elle pour la remercier. Vous pouvez pas savoir à quel point vous m'avez aidée! J'ai été submergée par... Par cette foule de folles furieuses hystériques et d'un seul coup, le noir complet. Je ne voyais vraiment plus rien. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive, mais dans ce genre de situation j'aimerais ne pas avoir a couvrir ma tête pour éviter de recevoir un coup qui pourrait être fatal à ma vue.

    Toussotant à cause de la poussière qui était montée jusqu'à ma gorge, je repris.

-Je n'étais pas du tout entrain de m'amuser. Ces filles m'ont presque écrasée, quelle horreur. Et comme si ça suffisait pas j'avançais du mauvais côté! Non mais je commence à croire que l'univers se venge et profite de mon problème de vue. D'abord la foule à l'extérieur, et maintenant les filles à l'intérieur.

    Sérieusement, je crois que cette jeune femme n'était pas mieux tombée. Encore quelques secondes à l'intérieur de cette foule d'hystériques et je crois que je serais entrain d'être écrasée. Et moi qui était venue ici pour parcourir le centre commercial, juste à la recherche de nouvelles choses! Je ne m'attendais vraiment pas à tomber là dessus... Si je recroise une de ses débiles, je crois que mon côté chef de gang va leur montrer de quel bois j'me chauffe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5416-luna-wainwright-mentali
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 2761
Points d'Expériences : 379

MessageSujet: Re: Et si on discutait ?   Mer 26 Oct - 22:39






Et si on discutait ?

Ilea Alezar et Luna Wrainwright
Heureusement, Ilea ne s’était pas trompée. Cette jeune fille avait vraiment besoin d’aide. En même temps, il est assez facile de se faire embarquer dans une foule pareille. Les filles, devant leurs idoles, peuvent vraiment devenir folles. Rien que les cris qui émanent de cette foule en sont les témoins. Pourtant ce n’est pas en criant que le jeune homme va plus leur porter d’attention. On peut surement qualifier cela d’un effet secondaire de l’adrénaline. La rousse aime bien la musique, elle aime bien tous les styles même si la pop reste sa préférée, bien que ces deux dernières années, les musiques qui tournaient dans sa chambre étaient plutôt tristes. A la fin, elle avait l’impression que le décor était en noir et blanc, que la vie avait perdu toutes ses belles couleurs. Mais étrangement, tout parait bien plu beau depuis que la jeune femme est arrivée à Lansat.

Oh non ne m’appelle pas mademoiselle s’il te plait. Je m’appelle Ilea, et toi tu es ?

Une autre chose dans les paroles de l’adolescente l’intrigue. C’était le noir complet. Elle ne s’était pas trompée visiblement, la blonde avait bien des problèmes de vue. C’est pour ça qu’elle s’était sentie si mal dans cette foule. La rousse lui laisse la parole pour qu’elle aussi déballe son sac. Si elle a paniqué, mieux vaut qu’elle se calme un peu en s’énervant un bon coup, ça fait toujours du bien. Ilea ne savait pas trop quoi faire. Rester avec la jeune fille, continuer son chemin ? Au final, la rousse y voit aussi une bonne opportunité de « s’entrainer » au contact avec les jeunes. Pour l’instant, même si elle essaie d’apprendre la théorie au plus vite, sans pratique ces connaissances ne valent rien. Alors autant essayer.

Ça te dit qu’on aille se prendre un petit quelque chose à manger ? Ça nous détendra un peu après cette crise d’hystérie.

La blonde répond positivement et les voilà partit vers un petit restaurant pour grignoter quelque chose. Ça pourrait lancer un sujet de conversation. Quelques mètres plus loin, elles s’installent sur une petite table pour commander quelque chose. Elle appelle le serveur pour commander.

Bonjour monsieur, je vais prendre un café et la demoiselle euh tu veux quoi ?

L’adolescente choisit donc un thé parfumé. Le temps que la commande arrive, la jeune femme remuât le pied cherchant ses mots. Elle ne savait pas trop comment aborder la conversation avec la blonde, peur de ne pas trouver les mots ou de dire une bêtise. Mais elle ne doit pas hésiter, elle doit se faire confiance. Prenant une grande inspiration, elle engage une conversation.

Dis-moi, tu es à la Pokemon Community ? J’ai entendu parler de l’académie depuis que j’habite ici tu veux bien m’en parler ? Enfin je présume que tu y es, tu me parais un peu vieille pour être en primaire.

Notre commande arrive et c’est toute joie que la rousse sirote son café avec un peu de sucre. Elle n’est pas une archi fan de café mais un petit de temps en temps ça fait du bien et ça redonne la pêche. Ma camarade d’un jour elle aussi savoure sa boisson avec un léger sourire. C’est alors qu’un plaisir cupide envahit la rousse. Une photo. L’instant était trop beau, elle ne voulait pas le louper. Alors doucement, elle sortit son Ipok de son sac à main puis le leva pour saisir l’instant. Mais dommage pour elle, le son de la photo la trahit. Un petit clic qui fit redresser la tête de l’adolescente en un instant. Un peu gênée d’avoir fait ça, la rousse tire une drôle de tête et se repend en excuse.

Je suis vraiment désolée, tu dois me prendre pour une folle à te prendre en photo mais disons que c’est un de mes plaisirs, j’aime beaucoup la photographie. Et puis tu es si jolie, je voulais capturer l’instant. Attend une seconde je te montre.

Ilea se saisit à nouveau de son Ipok et se place sur la photo. Après quelques rapides coups de doigts, elle place un filtre noir et blanc sur la photo et après quelques accentuations rapides sur certaines zones, la rousse sauvegarde son image et tourne l’écran vers la blonde.

Regarde, tu es magnifique dessus ! Tu m’autorises à la garder ? Si tu ne veux pas je peux la supprimer.

La jeune femme priait pour que la blonde soit d’accord. Cette photo était trop belle, elle voulait trop la garder. D’ailleurs en y repensant, une autre question lui brûlait les lèvres. Elle qui veut s’occuper d’enfants atteints de handicap, c’est le moment de tenter sa chance. Et puis c’est en faisant des erreurs qu’on apprend.

Je voulais te demander, tout à l’heure tu as dit que tu avais des problèmes de vue. Pour tout te dire je veux devenir éducatrice spécialisée dans les enfants atteints de handicap. Si tu veux bien me parler de ta situation, je pourrais m’améliorer dans mes connaissances et essayer de t’apporter des conseils, éventuellement…

©BB DRAGON

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 127
Points d'Expériences : 260

MessageSujet: Re: Et si on discutait ?   Ven 11 Nov - 16:15

Ilea? C'était un joli nom! Je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire a l'entente du prénom de la jeune femme, avant de lui donner le mien en retour.

-Je m'appelle Luna, ça se prononce bah comme Lune sauf qu'il y a juste un A à la fin. Je te dis ça juste parce que des fois y'en a qui le prononcent « Louna » alors que non, c'est bel et bien « Luna », comme lune.

    Mon sourire n'avait put que s’agrandir. Donc elle voulait que je l'appelle Ilea? Pas de soucis, c'est comme si c'était fait. Par contre, je ne sais pas si je devais la tutoyer ou bien la vouvoyer, mais le fait qu'elle me demande de l'appeler par son prénom et non pas par mademoiselle me laissait clairement penser que si je me mettais soudainement à la tutoyer, cela n'allait pas la déranger. Elle me proposait ensuite d'aller prendre un petit quelque chose à manger... cela tombait bien justement, j'avais vraiment très faim! Et d'ailleurs, rien qu'à l'entente du mot « manger » je sentis mon estomac gargouiller. Je ne suis pas spécialement une morfale, d'habitude je mange très peu pour éviter de grossir et surtout, de manière à garder ma silhouette fine « éternellement ». Mais là, je pouvais faire une exception d'autant plus que cette crise d'hystérie m'avait vraiment donné faim.
         Et nous partîmes en direction d'un petit restaurant à l'intérieur du centre commercial. Oh, d'ailleurs, j'espère qu'elle me laisserait aller faire les boutiques tout à l'heure! Bien sûr, j'allais lui proposer de m'accompagner, elle m'avait quand même tirée d'un pétrin pas possible. Je ne pouvais lui en être que reconnaissante. C'est vrai, j'ai vraiment cru qu'elles allaient me piétiner... d'autant plus que certaines m'avaient déjà écrasé mains, pieds voire même jambes et genoux! Sur le coup, ça fait mal... surtout quand une hystérique en pousse une autre dans votre direction et qu'elle vous retombe dessus. C'était arrivé, ça aussi, et le temps que je la repousse brutalement avec mes mains une autre encore m'avait écrasé le pied. Ah, quel beau bazar ce début d'après-midi.

    Arrivées dans ce petit restaurant, dont le design me laissait penser qu'il était clair et chaleureux, Ilea et moi nous installâmes autour d'une petite table, et il ne fallut pas longtemps au serveur pour nous repérer et venir se charger de nos commandes. Je ne lui adressai pas le moindre regard, trop occupée à regarder à travers la vitre transparente qui donnait sur un couloir du centre commercial. Lorsque j'entendis Ilea me demandait ce que je voulais, je bondis.

-Un thé parfumé, bien évidemment!

    J'adorais le thé.
         Le temps que nos commandes arrivent, je reportais mon regard sur le petit restaurant dans lequel Ilea et moi nous nous trouvions. Il n'y avait pas grand monde, à l'intérieur. Juste quelques clients attendant patiemment leurs commandes, assis à leurs tables, tandis que d'autres sirotaient leurs boissons seuls ou en discutant gaiement avec leurs partenaires. Trouvant le silence agaçant, je m'apprêtais à engager joyeusement la conversation, mais Ilea s'en était chargée à ma place. Elle me demandait si j'étais à la Pokémon Community, et je ne pus m'empêcher de laisser s'échapper un doux rire de mes lèvres lorsque vint la fin de sa phrase. Il est vrai que je suis un peu trop vieille pour être en primaire! M'apprêtant à effectuer de grands gestes, j'allais répondre à sa question.

-Exact, je suis à la Pokemon Community! Bon, je viens d'arriver mais cette académie est tellement géniale, je trouve. Cela ne fait pas très longtemps que je suis devenue coordinatrice mode, et à vrai dire je n'avais jamais cru pouvoir le devenir. Mais visiblement la Pokemon Community m'a prouvée que si! C'est pour ça que je l'aime, j'ai réussi à réaliser un de mes plus grands rêves! Enfin, j'attends de progresser encore plus mais tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse!

    J'achève gestes et phrase alors que notre commande arrive enfin. Ilea se met à boire son café, tandis que je fixe de mon côté mon thé avec des yeux brillants. Sa senteur était exquise. Un léger sourire sur mon visage, voilà que je me mettais à siroter ma boisson tranquillement, tête rivée sur le thé. Dès l'instant où j'entendis comme un clic d'appareil photo, je redressais brusquement ma tête. Je crois bien qu'Ilea venait de me prendre en photo. Alors qu'elle se mettais à s'excuser, je penchais la tête sur le côté. C'est vrai, pourquoi elle s'excuse? Au contraire, j'aime beaucoup que l'on me prenne en photo!
          Cependant, lorsqu'elle me montra la photo, quelque chose vint me questionner. Pourquoi voyais-je bien mieux, nettement mieux la photo que tout ce qu'il y avait autour de moi? Je me voyais nettement bien mieux que lorsque je me regardais dans une glace. Quelque chose me disais que la photo n'était pas en couleurs.

-Oh, ne t'en fais pas tu peux garder la photo sans problèmes! Je fis avec un grand sourire, après que la jeune femme m'aie demandé l'autorisation de garder la photo qu'elle avait prise de moi. Tu sais, j'aime bien que l'on me prenne en photo, cela ne me dérange pas le moins du monde!

    J'élargissais mon sourire après lui avoir donné mon accord. Alors que j'allais tenter de reprendre la conversation, Ilea me devança encore une fois. Avec une question un peu différente des précédentes. Elle me demandait de lui parler de mes problèmes de vue... Prenant un instant pour réfléchir, je redressais la tête vers le haut et déposait le bout de mon index sur mes lèvres, signes de réflexion. Elle voulait devenir éducatrice spécialisés avec les enfants atteints d'handicaps. Et bien, peut-être qu'en parler pourrait nous aider, à toutes les deux.

-Oh, euh, oui bien sûr. Finissais-je par répondre. D'habitude j'en parle rarement, mais bon je veux bien t'en parler exceptionnellement.

    Tirant amicalement la langue, j'avalais une dernière gorgée de thé.

-Bon, alors si tu veux tout savoir mes problèmes de vue sont très particuliers. Quand j'avais quatre ans, je vivais dans une ferme avec mes parents. J'avais toujours l'habitude de m'aventurer dans les enclos pour nourrir et chahuter avec les Pokémons. Sauf qu'un jour, j'ai fais la bêtise de m'aventurer dans un enclos de Tauros alors que mes parents n'étaient pas là, et qu'aucun d'entre eux ne me surveillait, logique du coup. Mais en poursuivant un Wattouatt j'ai fais l'erreur de passer derrière un Tauros de très mauvaise humeur. Il n'a fallut qu'un puissant coup de sabot mal placé pour que moi, fillette de quatre ans à peine, me retrouve propulsée contre un arbre. Le choc m'atteignit à la tête, et il fut tel que je tombai inconsciente sur le coup.

    Je prenais une autre gorgée de thé rapidement, avant d'enchaîner. Il ne fallait pas non plus que je parle trop vite, même si je parlais toujours trop vite. Peut-être que ce n'était pas utile de parler de pourquoi je suis devenue aveugle, ou même de dire que j'étais aveugle... Enfin, si, puisque ce sera plus facile pour comprendre.

-En fait, j'avais reçu un choc cérébral qui avait endommagé mes nerfs optiques et du coup paf, j'étais devenue aveugle. Et je suis restée longteeeemps dans l'incapacité de voir quoi que ce soit. SAUF QUE. Quelques années plus tard, le médecin m'avait proposé de subir une opération consistant à m'implanter un petit appareil rétinien qui aurait pour but de me rendre la vue. Et c'est vrai que lorsque j'avais subi cette opération, et bien ma vue était revenue. Mais là est le problème... Je ne voyais pas correctement.

    Voilà. Ceci étant dit, je pouvais maintenant lui expliquer mon problème.

-En fait si tu veux Ilea, je vois en noir et blanc. Mais genre, vraiment. Toutes les couleurs que je suis censée voir, et bien moi à la place je vois juste de simples nuances de gris. Et comme si cela ne suffisait pas je vois flou, à certains moments. Il arrive que je loupe complètement des détails de mon environnement. Ah et, inutile de te dire que le moindre choc à la tête, bon faudrait qu'il soit un minimum violent, peut m'être fatal. C'est vachement pas pratique de vivre comme ça. Du coup je suis a demie-aveugle, si tu vois ce que je veux dire. Sauf que bah... C'est triste à dire, mais les couleurs je pourrais jamais les revoir. Cela m'étonnerait qu'ils arrivent à mettre rapidement au point un implant si puissant qu'il me permettrait de revoir les couleurs. Cela prendrait sûrement de très longues années, et en plus comme ils viennent d'inventer ça... pas sûre que je sois encore vivante quand ils y parviendront. Enfin, ce qui me panique surtout, c'est la possibilité de redevenir aveugle, un jour où l'autre.

    Je poussais un soupir.

-Parce que oui, c'est possible qu'un jour l'appareil ne fonctionne plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5416-luna-wainwright-mentali
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 2761
Points d'Expériences : 379

MessageSujet: Re: Et si on discutait ?   Mar 15 Nov - 22:24








Et si on discutait ?

Ilea Alezar

Luna Wainwhright

musique

Ilea était aux anges. Luna avait accepté qu’elle garde la photo. Lorsqu’elle raconterait à son journal intime cette rencontre, elle pourra y glisser cette photo de l’adolescente. La blonde a d’ailleurs bien expliqué à Ilea comment prononcer son prénom. Ça lui ferra une anecdote de plus. Luna comme la lune. C’est assez sympa comme façon de le dire. Après la confirmation par l’adolescente, Ilea glisse la photo dans un dossier spécial de son Ipok puis le range dans sa poche.  Il ne faut quand même pas oublier la politesse, pas de technologie à table, surtout quand on a un interlocuteur avec qui faire la discussion.

Lorsque la jeune femme a demandé à Luna pour ses problèmes de vue, elle savait qu’elle se lançait dans un jeu dangereux. Ce sont des choses extrêmement personnelles que de devoir dévoiler des bouts sa condition physique, si on peut le voir comme ça. En tout cas Ilea le voit comme ça. Soit la jeune fille était atteinte de naissance, soit elle a eu un accident. Dans tous les cas, ce n’est pas joyeux mais la première proposition serait surement moins douloureuse pour Luna à expliquer, n’ayant par conséquent jamais connu autre chose que cette vue obscure. Mais c’est aussi ça son boulot d’éducatrice. Comprendre les problèmes des enfants et les aider à les traverser, le fondement même du métier qu’elle veut atteindre.

Ilea laissa donc la blonde commencer son récit. Elle replaça une mèche de ses cheveux roux derrière son oreille et posa les bras sur la table, croisés, pour pouvoir l’écouter. Luna commença par l’histoire de son enfance, quand elle était toute petite. Le début faisait envie. La vie à la ferme, entourée de pokemon, ça faisait envie. Mais la suite ne laissa rien de bon. Un choc accidentel, et voilà que la petite se retrouvait privé de la vue. Comme quoi, même si notre corps est bien fait, il en faut peu pour l’abimer de façon indélébile. Mais bon, la technologie progresse et de nouvelles solutions apparaissent. Implanter une micro machine paraissait tellement compliqué à la jeune femme, mais elle ne doutait pas une seule seconde des propos de la blonde. Elle en connaissait assez pour savoir que ce type de manœuvre était possible, mais pas sans risque. Car oui, la technologie ne peut pas tout reconstruire. Sa vue retrouvée n’était que partielle. Elle voyait donc en noir et blanc, en nuance de gris, et même flou parfois si elle suivait bien. Cela ne devait pas être facile tous les jours mais elle ne doute pas de la volonté de Luna.

C’est la fin des propos de la jeune fille qui devenait plus inquiétant aux yeux d’Ilea. Ils devenaient à chaque phrase un peu plus désespérés. Et si la technologie n’avançait pas assez vite, et si elle recevait un nouveau choc à la tête, ou si tout simplement l’appareil cessait de fonctionner, que se passerait-il ? Et la rousse comprenait parfaitement cette inquiétude chez la blonde. La vue fait partie de nos 5 sens, qui nous permettent de sentir le monde qui nous entoure. On les appelle les organes sensoriels. Et elle-même, si elle les perdait elle aurait du mal à s’en remettre.

Quand Luna s’arrêta, la rousse se leva brusquement de sa chaise, et vient se mettre accroupi à côté de la jeune fille. Elle lui saisit alors les mains et les joignit aux siennes, tout en la fixant avec intensité dans les yeux, faisait ressortir cet éclat émeraude de ces yeux.

Luna, tu ne dois pas parler ainsi. Si tu perds espoir maintenant, le combat est déjà perdu d’avance. Il ne faut pas te décourager ! Tu ne sais pas de quoi est fait l’avenir alors tu ne peux pas dire ça. Si jamais tu as besoin d’aide, de soutien, tout ce que tu veux, tu pourras toujours venir me voir, car je ne te laisserais pas penser ainsi, parole d’Ilea.


Elle s’était voulue très sérieuse, car elle l’était. Cette jeune fille ne doit pas sombrer dans l’idée macabre qu’elle perdra à jamais la vue. Ça serait une grosse défaite pour cette future éducatrice. C’est décidé, Luna sera la première enfant sous sa garde. Elle va tout faire comme si elle était une professionnelle. La blonde serait sa première « enfant ».

Tu sais ce que je vais faire ? Je vais m’occuper de toi comme si j’étais vraiment une éducatrice. Je ne suis encore qu’une étudiante mais mes connaissances progressent vite. Je veux que tu puisses t’insérer dans la société comme n’importe qui, et surtout que tu sois heureuse.


La jeune femme se releva, puis demanda l’addition au serveur. Une fois, le tout payé, elle regarda Luna tendrement.

En fait à la base si j’étais là c’était pour acheter une petite commode et un frigo pour mon studio. Je viens juste d’emménager alors tu comprends je n’ai pas beaucoup de meuble. Pourquoi tu étais ici toi au départ ? On peut faire nos courses ensemble, enfin si tu veux.




©BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 14
Jetons : 127
Points d'Expériences : 260

MessageSujet: Re: Et si on discutait ?   Sam 7 Jan - 14:58

-Tu sais ce que je vais faire ? Je vais m’occuper de toi comme si j’étais vraiment une éducatrice. Je ne suis encore qu’une étudiante mais mes connaissances progressent vite. Je veux que tu puisses t’insérer dans la société comme n’importe qui, et surtout que tu sois heureuse.

    Les yeux de Luna se mirent à briller. Elle voulait l'aider? Vraiment? En tant normal, Luna ne voulait recevoir aucune aide car elle pensait être assez forte pour d'elle-même s'en sortir. Mais tout ce qui concernait sa vue était son seul point sur lequel elle était sensible. Ilea n'était pas encore une véritable éducatrice, mais qu'elle propose son aide à Luna touchait profondément la brune. Elle fixait la jeune femme avec les yeux brillants, un immense sourire sur le visage, mais avant qu'elle n'aie eu le temps de la remercier Ilea continua de s'adresser à la Mentali.

-En fait à la base si j’étais là c’était pour acheter une petite commode et un frigo pour mon studio. Je viens juste d’emménager alors tu comprends je n’ai pas beaucoup de meuble. Pourquoi tu étais ici toi au départ ? On peut faire nos courses ensemble, enfin si tu veux.

    Pourquoi Luna était ici? La réponse était très simple. Et Luna ne se souciait même pas de comment pourrait réagir Ilea. La Mentali ne voulait pas vraiment faire de courses, elle était ici dans un but plus ou moins précis mais ses yeux l'handicaperaient forcément sur le choix des couleurs. Elle s'en fichait pas mal, sur le coup, sauf quand il s'agissait de choisir... Enfin, pour les vêtements la blonde se fiait surtout a la forme, a la manière dont était fait le vêtement. Pour les couleurs... elle se fiait à son instinct. Et demandait, généralement. On la regardait souvent de travers, l'air de la prendre pour une folle, mais c'était toujours grâce à un air souriant au possible dans lequel se reflétais un regard profondément menaçant que la blonde dissuadait tout le monde de lui tenir tête. Sauf les plus courageux.
         La jeune fille se rapprocha d'Ilea, lui répondant ainsi avec un énorme sourire plaqué aux lèvres.

-Oh c'est vrai, on va faire les courses ensemble?! Avec plaisiiiir! A la base, je suis venue ici pour acheter du matos de couture et des nouveaux vêtements. Ouais parce que je reviens de vacances et les vêtements que j'ai gardés d'Unys sont pas terribles. Je voulais voir à quoi ressemblaient les fringues qu'on vendait à Lansat, pour faire la différence ! Je suis trèèèèèèès exigeante en ce qui concerne l'esthétique des vêtements, tu sais. Je m'en fous des couleurs mais faut que le vêtement soit un minimum soigné, chic ou beau.

    Dans ce domaine la Mentali était particulièrement exigeante. Elle adorait les vêtements, et la mode. Elle se releva a son tour pour attraper le poignet de la jeune femme, et la tirer derrière elle vers la sortie du café. Maintenant qu'elle avait été lancée sur le sujet des courses... elle était prête à faire le tour du centre commercial en traînant Ilea derrière elle, même si elle n'était jamais venue ici. Il ne fallait jamais lancer Luna sur ce genre de sujet, au risque de la perdre. La pauvre Ilea allait se faire traîner par une Luna dont la force pas vraiment féminine bloquait le poignet de la jeune femme avec puissance. Désormais la Mentali était des plus surexcitée. Il ne fallait jamais parler de courses à Luna. SURTOUT dans un centre commercial.
          Surtout que la jeune fille ne lâchait pas la main d'Ilea. Elle espérait que la jeune femme n'allait pas lui demander de brusquement s'arrêter, parce que Luna n'avait pas envie de s'arrêter. De temps en temps elle observait des boutiques et demandait à la jeune femme si elle voulait y aller. Puisque Ilea était là pour acheter des meubles, il ne fallait pas non plus que Luna l'embarque partout pour lui faire oublier ce pourquoi elle était venue. La blonde avait néanmoins son énorme sourire collé aux lèvres, impossible pour elle de s'en défaire.


    Soudain, l'adolescente s'arrêta net. Elle tenait toujours la main d'Ilea, mais avait desserré son emprise dessus. Elle repensa aux paroles de la jeune femme. Quelqu'un allait vraiment se charger d'elle? Quelqu'un allait vraiment l'aider? Jusque là, elle n'avait jamais eu personne pour s'occuper d'elle. Même Clara ne s'était pas plus occupée d'elle que cela. Certes, elle avait toujours été stricte mais ne l'avait jamais vraiment aidée en ce qui concernait sa vue. Au fond, Luna était très heureuse d'avoir rencontré Ilea et l'était encore plus de l'avoir rencontré. Son grand sourire disparu pour laisser place à un sourire plus petit, chargé d'une étonnante sincérité et son regard s'était rempli d'une grande douceur. Doucement, la blonde lâcha la main d'Ilea, avant de se retourner vers elle. Sauf qu'elle ne lui disait rien. Tête baissée, elle fixait ses chaussures alors qu'un long silence, qui parut gênant pour l'adolescente, s'installa. Ce n'était pas dans les habitudes de la Mentali de rester silencieuse de cette manière. Ce n'était pas dans ses habitudes d'être aussi calme. Et pourtant, il fallait croire qu'elle en était capable. Elle se sentit gênée, et ses joues s'empourprèrent légèrement, chose qui, pour ainsi dire, n'arrivait presque jamais. Elle-même ne savait pas vraiment ce qui lui arrivait, pourquoi elle était immobile de cette manière. D'un seul coup, elle fit un pas pour se jeter dans les bras de la jeune femme, enfouissant sa tête dans son cou pour cacher sa gêne. La blonde était toute rouge. Ce n'était vraiment pas dans ses habitudes. Elle venait de rencontrer Ilea, et pourtant elle lui était déjà incroyablement reconnaissante. Elle ne s'était pas attendue à ce qu'elle lui propose son aide, elle ne s'était pas attendue à ce qu'elle se montre aussi gentille. Des personnes gentilles comme elle, Luna n'en avait pas rencontrées depuis longtemps. Peut-être même qu'elle n'en avait jamais rencontrées. Sa mère n'avait jamais su comment s'y prendre avec elle, et même si Luna l'aimait beaucoup elle avait toujours su que sa mère avait eu du mal à supporter son comportement, parfois. Clara s'était souvent montrée méprisante avec la jeune fille, et Luna ne l'aimait pas vraiment. Elle se fichait bien de la revoir, après tout, cela ne lui apporterait rien. Luna n'avait jamais eu de grande sœur, elle n'avait jamais eu personne qui lui portait une affection particulière et à qui elle apportait une sincère affection. Elle ne savait pas que d'aussi gentilles personnes pouvaient exister. Elle avait toujours pensé que les gens autour d'elle étaient égoïstes, parce qu'on ne s'était jamais vraiment soucié d'elle. Parce qu'elle avait vu que beaucoup ne se souciaient que d'eux, parmi les personnes qu'elle avait connues. Ils ne se souciaient de personne d'autre. Sa rencontre avec Ilea lui avait prouvé le contraire. Elle lui avait prouvé qu'il n'y avait pas que des personnes semblables à celles qu'elle avait connues, sur terre. Ilea n'était pas égoïste. Ilea était une jeune femme qui se souciait des autres, et la blonde était persuadée qu'elle ferait une superbe éducatrice. Luna le voyait. Elle en était sûre. La jeune femme était faite pour l'être... Ilea était tellement gentille.
         La Mentali était toute rouge. Terriblement gênée. Cela ne lui était encore jamais arrivée de se mettre dans un tel état. Elle qui se pensait si forte qu'elle se savait capable d'empêcher ses sentiments et émotions de prendre le dessus. Il faut croire que la blonde avait tort. Elle-même ne se connaissait pas aussi bien qu'elle le pensait, cela en était la preuve. Il faut dire que les paroles d'Ilea l'avaient profondément touchée. Elles lui avaient fait vraiment plaisir. Quelqu'un allait s'occuper d'elle. Une personne gentille, une personne qu'elle trouvait déjà adorable alors qu'elle la connaissait à peine. La blonde resserra son étreinte contre la jeune femme, enfouissant un peu plus sa tête dans son cou. Elle n'aurait jamais pensé qu'elle rougirait autant, un jour. Elle n'avait pas à se sentir gênée, pourtant. Mais désormais, Luna devait déjà beaucoup à Ilea. Elle n'aurait jamais pensé qu'elle rencontrerait une jeune femme aussi gentille, un jour. Tout chez Ilea le montrait, qu'il s'agissait d'une personne absolument adorable. Sa voix était chaleureuse, agréable. Ilea était vraiment jolie, et incroyablement gentille. Elle avait aidé Luna, elles avaient pu parler ensemble... La Mentali n'avait jamais été aussi heureuse.

-M-Merci... Murmura t-elle, encore toute gênée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5416-luna-wainwright-mentali
 Adulte Éducatrice débutante
avatar
Adulte Éducatrice débutante
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 2761
Points d'Expériences : 379

MessageSujet: Re: Et si on discutait ?   Lun 6 Fév - 23:28








Et si on discutait ?

Ilea Alezar

Luna Wainwhright

musique

La rousse était sincère dans ses propos, comme elle ne l’a jamais été. Elle ne souhaitait que le bonheur pour tous ces jeunes, tout le bonheur qu’elle n’a pas eu. Elle veut que chaque jour leur visage soit illuminé d’un radieux sourire, que chaque jour il profite de tout ce que l’île peut leur offrir, que chaque jour ils puissent construire leur avenir, sans pour autant en devenir malade. La jeune femme veut qu’en cas d’échec ou de difficulté, ils soient toujours capables de se relever, de remonter la pente. Que ce soit un enfant sans difficulté apparente ou avec un handicap, chacun doit avoir les mêmes chances de profiter de l’insouciance de la jeunesse, de se poser les bonnes questions à l’adolescence, de forger son avenir, de fonder une famille et de vieillir dans les meilleures conditions. Ilea se le jure, elle ne laissera plus le cas de Noé se reproduire, plus jamais.

La blonde a l’air relativement enthousiasmé par l’idée de la rousse. Il ne faut quand même pas oublier l’objectif principal de cette visite au centre commercial. Elle a quand même deux meubles à acheter, avec ses maigres économies certes, mais nécessaire pour sa nouvelle vie. Son studio fait vraiment vide en ce moment. Même dans ce peu d’espace il y a besoin d’un peu de vie, de touche personnelle.  Et cela commence par-là, par le mobilier. Soudain, la jeune femme se faisait emporter par Luna, devenue comme une tempête dévastant tout sur son passage. N’exagérons pas quand même mais il faut reconnaitre que la jeune fille a une forte poigne et traîne Ilea avec force à travers les rayons du centre commercial. Pourtant, la rousse affiche un léger sourire et se laisse complètement faire. Voir cette enfant de si bonne humeur ne peut que la rendre heureuse. Cela serait comme un sacrilège de la couper dans son élan.

Et puis, la bonde se stoppa net, sans raison apparente. Ça n’a pas l’air d’être la boutique à côté d’elle qui l’intéresse, puisque qu’elle fixe ses pieds avec gêne. La jeune femme incline la tête, légèrement préoccupé. Y a-t-il un souci ? Son cœur rata un battement en imaginant que Luna ne voit subitement plus rien, comme tout à l’heure. Heureusement, son cœur se s’apaisa très vite lorsque la jeune fille saisit  dans ses bras le corps d’Ilea. Lui faisait elle un…câlin ? Ça en a tout l’air. La blonde enfouit sa tête juste au-dessus de sa poitrine, empêchant à la rousse de fixer son regard. Après tout, ce n’est peut-être pas plus mal. La jeune femme passe doucement sa main sur les longs cheveux de l’enfant et lui parle avec une douceur presque mystique.

Tout va bien ma belle ne t’en fait pas …


Cette sensation…Elle est très étrange pour la rousse car inconnue. Personne ne l’a jamais pris dans ses bras pour la consoler, en tout cas pas de cette façon. Elle n’avait jamais montré ses émotions aux autres, ses craintes, ses doutes. La jeune femme a toujours tout gardé pour elle, même son petit ami de l’époque n’était pas au courant de ces multiples tracas, de ses interrogations, de ses difficultés familiales, de tout ce qui l’empêchait de s’épanouir complètement. Elle n’avait jamais trouvé la bonne personne. Et voir cette enfant, qu’elle connait à peine mais qui a tant besoin d’aide au cœur de ses bras, cherchant elle aussi du réconfort lui faisait monter les larmes aux yeux. Elle chassa  cependant rapidement cet instant de doute. Ce n’est pas à elle de montrer ses émotions aujourd’hui, c’est à Luna. C’est elle qui en a besoin. Ilea sera son pilier, son aide, son moteur pour avancer.

Elle entendit un léger souffle. Un petit merci mais qui voulait tout dire. Une personne comptait sur elle maintenant. Mais une personne, c’est plus que toute son existence réunit. Elle a d’un seul coup le sentiment de se sentir unique, importante, utile à quelqu’un d’une autre manière qu’en la soignant. Rien que cela était déjà merveilleux.

Tu n’as pas à me remercier, je ne fais que ce que j’ai à faire.


Les deux filles se détachèrent l’une de l’autre, les yeux de la blonde encore rougit. Ilea lui sourit tendrement. Tiens, mais en face d’elle, c’est une papeterie. Elle va pouvoir acheter son carnet spéciale pour la jeune fille.

Je t’ai fait une promesse, et elle va commencer par l’achat du carnet dont je t’ai parlé. Tu viens avec moi le choisir ?


Sans détourner le regard de l’enseigne, les doigts fins de la rousse étaient tendus, invitant Luna à lui prendre la main. Comme une mère le ferait pour sa fille.

HRP : Rp fini pour moi, merci beaucoup Luna o/




©BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et si on discutait ?   

Revenir en haut Aller en bas
Et si on discutait ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 4 :: RP-