Partagez | .
Un tapir psychique en pleine nuit fouille sous le sable pour y dénicher sa dresseuse.
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2130
Points d'Expériences : 307

MessageSujet: Un tapir psychique en pleine nuit fouille sous le sable pour y dénicher sa dresseuse.    Mar 11 Oct - 16:06

Brrr... Qu'est-ce que l'académie était lugubre de nuit... C'était étrange de se balader sans croiser d'étudiants qui glandaient tranquillement, de pyrolis en plein entrainement ou de noctalis qui défilaient fièrement. Etrange et effrayant. Bellamy régla la luminosité de sa lampe torche Lumimax au maximum tout en serrant de plus belle la trompe de son Soporifik. Le jet de lumière s'amplifia et prit de la puissance. La rose savait que ce n'était pas une fantastique idée et que le risque de se faire prendre par Wolfgang -ou pire par Jackie- augmentait de façon considérable mais le noir total l'effrayait bien trop... Tous les silhouettes qui croisaient son regard prenaient la forme de monstres imaginaires et de pokémons sanguinaires prêts à lui trancher la gorge. Il fallait qu'elle dirige le jet de lumière vers ce rocher pointu ou vers cette branche que le vent faisait avancer. Il fallait qu'elle jette des regards vers son starter toutes les deux minutes pour vérifier que celui-ci ne s'était pas transformé en psychopathe mangeur d'adolescent. Il fallait que sa main reste à proximité de son Ipok en cas de danger. Il fallait beaucoup de choses pour que la rose ne fonde pas en larmes et ne retourne pas à son dortoir en courant et en beuglant comme une vache.

Entre son imagination trop fertile et la possible présence de Jacky, de l'autre chien de garde allemand et de son alakazam, tous trois prêts à envoyer tout étudiant ne respectant pas le couvre feu dans son dortoir, à grands coups de pieds aux fesses, la petite rose n'était pas rassurée... Elle flippait même carrément. Dire qu'elle pensait que c'était une bonne idée... Elle en était même certaine tout à l'heure alors qu'elle préparait son sac. Après tout cela faisait maintenant plusieurs jours que l'éveil de Jirachi était passé, plusieurs jours qu'elle essayait de se rendre aux ruines pour soulever le voile de mystère qui s'y était installé depuis les festivités, plusieurs jours qu'elle rentrait bien vite au dortoir. Bredouille. Ils semblaient en effet qu'elle n'était pas la seule à avoir eu cette idée et les ruines semblaient être victime de leur succès... Essayez donc de vous exercez à l'archéologie quand une cinquantaine de gamins s'agglutine autour de vous. Face à cette première difficulté la rose avait d'abord envisagé d'abandonner. Purement et simplement. Mais une autre idée avait rapidement chassé ses envies de fuites : Et pourquoi ne pas y allez la nuit ? C'était beaucoup plus simple, elle avait l'assurance d'être tranquille. Et avantage non négligeable : la nuit, les étoiles se montrent. Et qui dit étoiles dit Jirachi. Que le phénomène d'illumination de la fontaine soit mécanique ou magique, il y avait de fortes chances que le trouver serait bien plus simple sous la voie lactée.

Mais maintenant qu'elle l'expérimentait, elle ne trouvait plus son idée si géniale que ça. La nuit faisait peur et surtout O grand surtout la rose n'avait pas pris en compte la météo : de gros nuages noirs cachaient ainsi les étoiles. Et alors que l'archéologue en herbe pensait arriver en ruines en un rien de temps, là voilà qui hésitait... Sous les hululements de Hoothoot chaque pas devenait une épreuve de courage. Et Bellamy n'en crut pas ses yeux quand elle aperçut finalement la forme familière de la fontaine aux voeux. Elle souffla de soulagement et jeta un regard son Soporifik avant de s'engouffrer dans les ruines. C'était plus facile quand un énorme Ronflex n'en bloquait pas l'accès.

Bellamy s'arrêta un instant pour observer les alentours : Le sol était recouvert d'une grande étendue de sable et quelques statuettes brisées le jonchaient , il y avait aussi de grandes colonnes de marbre lisses qui autrefois devait porter un plafond, aujourd'hui disparu. La rose marcha un peu autour de ces colonnes et  grâce à leur emplacement elle crut deviner que l'entrée devait sans doute être constituée d'un hall principal et de deux ailes annexes de chaque coté. Ce n'était pas une architecture très originale mais Bellamy imagina reconnaitre l'endroit : sans doute était-elle dans un propylée ou quelque-chose d'apparenté... Les ruines Jirachi... Autrefois ça devait être un temple dédié au génie des voeux, un lieu de culte assurément. Et si Bellamy avait bel et bien raison, elle et son starter se tenaient debout juste sur la barrière qui séparait le profane et le divin. "Woa" ne put s'empêcher de dire l'archéologue en herbe. Elle se sentait minuscule maintenant. Comme les grains de sable sur lesquels elle marchait. Avait-elle seulement le droit de profaner ainsi les ruines ? Il était encore temps de faire demi-tour après tout..."C'est de l'archéologie" se répétait en boucle la rose. Oui. De l'archéologie. Elle en avait toujours rêvé après tout. Le duo ne se tenait pas seulement sur la limite entre le profane et le divin mais aussi sur celle entre le rêve et la réalité. Bellamy ne pouvait faire demi-tour. Pas après tout ce qu'elle avait lu, tout ce qu'elle avait imaginé. Elle devait savoir. La rose et le pokémon psy se jetèrent un regard avant d'avancer de quelques-pas....

"Puisse Arceus avoir pitié de nos âmes." lança t'elle sans gaieté.

L'intérieur des ruines était bien différent. La dresseuse et son pokémon se retrouvèrent en effet dans un long couloir fait de grosses pierres taillés. Si le vestibule ressemblait beaucoup à ceux de la Grèce antique, Bellamy avait maintenant l'impression de se retrouver perdue au fin fond des pyramides d'Egypte et la drôle d'odeur de souffre qui émanait de lieux la confortait dans cette impression. Voilà donc nos deux héroïnes avançant prudemment dans de longs couloirs sombres. En illuminant un peu les murs, Bellamy observait sous les plantes grimpantes divers inscriptions et traces. Quels peuples et quelles cultures avaient vécu ici ? L'archéologue en herbe n'avait pas le compétences de les déchiffrer mais elle jura néanmoins qu'il n'y avait pas qu'une seule langue... Quel idiote elle avait fait de ne pas se renseigner avant de partir en expédition ! Après tout n'importe quel archéologue se devait de connaitre tout ce qui avait était écrit sur les lieux qu'il visitait, non ?

Cela faisait plusieurs minutes que l'étudiante et le pokémon psy se promenait dans les couloirs sans fin des ruines. Mais Bellamy n'avait aucunement l'intention d'abandonner. Elle voulait découvrir quelque-chose et en était persuadée : elle allait tomber sur un secret. D'ailleurs depuis un certain temps la rose sentait comme un souffle chaud venir d'en face et puis il y avait ce bruit... Cet étrange bruit qui lui caressait les oreilles de temps en temps. C'était à peine audible mais Bellamy était certaine de ne pas l'imaginer. Quand à savoir ce que c'était... On aurait dit un disque vinyle rayé ou les crissements de pneus sur une route endommagée, peu de chose de trouver ces deux objets ici.

Mais les minutes défilèrent et le décor ne changeait pas. Toujours ces mêmes interminables couloirs recouverts par les mêmes plantes grimpantes. Il y avait bien de temps, une intersection mais rien de bien folichon... La rose souffla. L'archéologie c'était bien moins passionnant que ce qu'elle avait pu imaginer... Marcher dans des dédales sans fin, c'était ça l'essence de sa spécialité ? Lolita aussi semblait lassée, cela faisait maintenant un moment qu'elle trainait des pieds et qu'elle râlait à grand coup de "Rifik ! Rifik !". L'archéologie ce n'était vraiment pas pour elle. Elle pouvait bien faire des efforts de temps en temps pour sa dresseuse mais il ne fallait pas abuser non plus... Face à la motivation évidente de son duo, Bellamy proposa une petite pause. Elle s'assit en s'appuyant contre un coin de mur frais et ouvrit son sac. Au milieu de ses couvertures chaudes et de sa trousse de premier secours, la rose sortit des sandwichs au beurre avec des morceaux de saucisson et une bouteille d'eau qu'elle lança amicalement à son starter. Cette dernière se saisit de la bouteille et vit couler le précieux liquide du goulot jusqu'à sa gorge. Elle s'assit ensuite et dévora son sandwich avec entrain.

Que c'était agréable de faire une pause ! Le duo en avait bien besoin. Manger et boire voilà une activité qui plaisait autant à la dresseuse qu'au pokémon. Soudain, Lolita se leva brusquement. Sa trompe gigotait en tout sens. Bellamy, inquiète, se traina jusqu'à elle et posa sa main sur son crâne.

"Quelque-chose ne va pas, Diva ? Tu a senti un truc ?"

Le tapir ne répondit pas de suite, continuant de remuer sa trompe en tout sens. Puis aussi soudainement, il attrapa la main de Bellamy et la traina quelques pas en arrière. Bellamy regardait son starter d'un oeil curieux se demandant sans doute quelle découverte il avait fait.

Le pokémon psy s'était arrêté et désignait maintenant un pan de mur à sa dresseuse. Prudemment, Bellamy s'approcha et déchira les plantes collés au mur. Elle ne put s'empécher de pousser un petit "ouah !" face à sa découverte : Le mur était en fait une porte. Une grosse porte épaisse entrouverte de seulement quelques centimètres et qui menait à un mystérieux endroit complètement obscur. La porte était bien trop lourde pour être ouverte par un simple humain et Bellamy se demanda un instant quel genre de pokémon était chargé de l'ouvrir.... La rose s'approcha de l'ouverture et sentit ce qui avait titillé la trompe de son starter : une odeur de fleur. Pas très forte mais présente. Il n'en fallut pas plus pour exciter la curiosité du duo qui sans même se consulter s'était mis d'accord : il fallait aller de l'autre coté !

Malheureusement un obstacle de taille s'opposait au passage du duo. Un obstacle en la personne de Lolita... Qui malgré ses régimes détox et son sport quasi-quotidien restait un Soporifik et qui dit Soporifik dit légèrement en surpoids. Impossible pour elle de se faufiler dans l'ouverture... La rose posa délicatement sa main sur le crâne du pokémon et dit d'une voix douce :

"Ce n'est pas si grave... Attends moi ici. Je te raconterais tous les détails promis.."

Les yeux gris de la dresseuse se posèrent sur les billes noires du tapir. Celui-ci était surtout vexé d'être ainsi écartée... Finalement il approuva sa dresseuse d'un signe de tête. Il prit le sac de la rose ainsi que la lampe torche Lumimax qui dirigea vers le petit interstice.

Bellamy qui avait abandonné toutes ces affaires fit craquer ses doigts avant de rentrer son ventre et de se faufiler comme une petite souris dans son trou. L'espace entre le mur et la porte était vraiment restreint et l'archéologue en herbe crut un instant qu'elle allait rester coincée... Mais à force d'efforts et de contorsions la rose réussit finalement à passer. Aucune lumière ne passait et l'odeur de fleur était un peu plus présente mais Bellamy crut un instant sentir autre chose... Comme une odeur de brulé.

"Fais moi glisser la torche, maintenant."

La rose entendit le tapir répondre puis un rayon de lumière apparut à ses pieds. Elle se pencha, ramassa la lampe Lumimax et éclaira la pièce : C'était une petite pièce, à peine deux mètres sur un. Les murs étaient lisses et froids et une plateforme était sculptée dans la pierre. Bellamy leva les yeux et aperçut en hauteur - à environ deux mètres de haut - des petites coupoles d'argent pendus au plafond.

"Il a quelque-chose... Mais c'est trop haut !."

L'archéologue en herbe monta sur la plateforme et se mit sur la pointe des pieds. Elle tendit son cou comme pour apercevoir ce que contenait les coupoles d'argent. Tout ce qu'elle vit, c'était de longs bâtons rouges entouré de cendres... "De l'encens.." pensa t'elle. Cela expliquait l'odeur de fleur et de brulé. Mais... C'était récent ? Combien de temps pouvait durer une odeur d'encens ? Plusieurs siècles ? C'était louche... Bellamy sauta au sol. Elle regarda à nouveau autour d'elle en tachant de trouver d'autre détails. Elle hésita un temps avant d'annoncer haut et fort :

"Ca... Ca doit être une sorte de salle pour réfléchir... Comme celles des francs-maçons."

Bellamy avait déjà entendu parler de salle similaire : filtrant toute lumière et tout son extérieurs. On s'y enfermait pour construire sa réflexion avant de la présenter au reste du groupe. L'encens devait être utilisé pour brouiller l'odorat, sans doute. La rose se demanda un instant si la méthode était efficace... Pourquoi ne pas essayer quand elle aura une thèse à écrire ? Quoi que rester enfermé ici devait être pas mal flippant...

"PORIFIIIIK !"

Que ? La rose sursauta puis se retourna d'un bond. Son starter venait de crier à l'aide !

"Lolita !"

Le sang de Bellamy ne fit qu'un tour. Elle se précipita vers l'ouverture et s'y enfonça comme un coup de pied dans un ballon de foot. Mais la rose était trop inquiète, trop paniquée et à vouloir aller trop vite : elle n'arrivait plus à se faufiler. Les cris incessants de son starter n'aidait pas à calmer le feu intérieur qui brulait ses organes.

"Laissez là ! Ne touchez pas à Lolita !" cria t'elle, tout en frappant contre l'imposante porte.

Il n'y avait rien à faire... Bellamy avait beau se battre de toutes ces forces, se débattre comme la pire des diablesses, elle restait prisonnière de la chambre noire. Comme enfermée par sa propre panique. Le tapir psychique continuait de crier collant sur le visage de Bellamy une expression horrifiée et un torrent de larmes. La rose savait parfaitement que si elle perdait son précieux starter, elle n'en pourrait s'en prendre qu'à elle même : Venir ici était son idée, c'était elle qui avait proposé qu'elles se séparent et surtout elle avait fait tous les efforts nécessaires pour que la complicité avec son tapir soit optimale. Et maintenant qu'elle sentait que cette toute récente complicité pouvait disparaitre d'une seconde à l'autre, elle était... Dévastée.

"Respire, Bell'. Respire" Il était nécessaire qu'elle se calme. Ressaisir son esprit et réorganiser ses pensées, ne devaient pas être si compliqué, si ? Inspiration. Expiration. L'archéologue en herbe faisait tous les efforts du monde pour se calmer. Faire abstraction des cris de sa starter pour mieux la retrouver, pour mieux la sauver. Une fois un peu prés calme, elle retenta l'expérience : rentrer son ventre et se tordre en tout sens. Pour une fois que son petit gabarit était utile. Elle se retrouva de l'autre coté au moins d'une minute et fit face à un spectacle auquel elle aurait espéré ne jamais assister : Son beau soporifik complètement désemparé qui semblait ne plus avoir conscience de lui même, des traces de griffures et de morsures parcouraient tout son corps.

Sans réfléchir Bellamy sauta vers son tapir, elle plongea son regard gris cristallin dans les deux petites boules noires qui semblaient habités par un esprit saoul et drogué. Son pokémon était complètement à l'ouest. "Confusion" pensa l'archéologue en herbe. La rose regarda autour d'elle et son regard son posa sur un gracieux persian qui tenait dans sa gueule son sac d'exploration. Le regard bleu de la dresseuse croisa les yeux rouges malicieux du type normal, avant que ce dernier ne parte en courant en sens inverse. Bellamy elle se re-concentra sur son starter.

"Allez Diva ! Reprend toi !" dit l'étudiante en lui donnant des petites claques.

Au bout de quelques secondes, le tapir sembla se ressaisir et le démon qui festoyait dans ses yeux se dissipa. Il hocha la tête comme pour montrer à sa dresseuse qu'il n'était plus confus.

"Parfait !" s'exclama Bellamy avant de se lever et de saisir la main de son tapir psychique. "Maintenant, poursuivons ce matou et récupérons nos affaires !"

Mais le soporifik ne semblait pas l'entendre de cette oreille là. Il stoppa sa dresseuse en attrapant son poignet avec sa trompe et se mit à gesticuler en tout sens. Il était évident qu'il tentait de mimer quelque-chose mais la rose avait beau analyser les mouvements de son starter avec ses deux pupilles bleues, elle ne comprenait pas où il voulait en venir...

"J'comprend pas ce que tu me dis. Faut se grouiller, on a pas le temps !"

Et la dresseuse emporta le type psy dans une folle course poursuite qui allait s'avérer plus surprenante que tout ce que le duo aurait pu imaginer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2130
Points d'Expériences : 307

MessageSujet: Re: Un tapir psychique en pleine nuit fouille sous le sable pour y dénicher sa dresseuse.    Mar 11 Oct - 16:13

Le Persian semblait connaitre les lieux comme personne. Il courait avec hâte mais savait exactement où il allait, le dédale de couloirs n'en était pas un pour lui. Le félin tournait encore et encore, changeant de direction sans préavis et la rose qui trainait le poids de son pokémon avait de plus en plus de difficultés à le suivre. La dresseuse en effet, avait déjà la langue pâteuse, le souffle court, les tempes qui battaient et ce fichu gout de sang dans la bouche ! La silhouette élégante du Persian s'éloignait de plus en plus...

Alors que Bellamy commençait doucement à s'essouffler, le persian tourna soudainement à un croisement. La rose accéléra de toutes ces forces mais fut retenue par la trompe puissante de son Soporifik qui la coupa dans sa course juste à temps : De puissantes flammes sortirent du couloir dans lequel le félin s'était engouffré. Comment cela était t'il possible ? A la connaissance de Bellamy il était impossible pour un persian de produire des flammes ? Alors quoi un autre pokémon ? Si c'était le cas qu'était t'il advenu du type normal et de ses affaire ? Peut-etre... Carbonisés !?

L'archéologue en herbe remercia son pokémon et un petit peu effrayé, elle regarda d'un oeil ce qu'il se passait dans l'autre couloir : Tous les plantes grimpantes avait étés carbonisées et cela permettait à la dresseuse de déterminer précisément d'où les flammes avaient étés produites. En effet, à quelques-métres du croisement les plantes n'étaient plus en cendre et juste à ce niveau un petit salaméche fouillait dans le sac de l'archéologue.

"Et toi ! Rends moi mon sac !" Ordonna Bellamy au type feu.

Elle ne savait pas où était passé le Persian mais elle était certaine que c'était bien ses affaires dans lequel le petit lézard rouge fouillait avec application. Celui ci leva les yeux puis semblant soudain pris la panique, s'enfuit à toutes jambes, laissant le sac de la rose là où il était... Mais en emportant sa trousse de soin ! Oh non pas question ! La petite rose était bien trop épuisée pour recommencer à courir. Elle allait se battre !

"Allez ma diva utilise entrave puis Gaz toxic !"

Le tapir hocha la tête et son corps émit une aura mauve. En plissant les yeux la dresseuse aux cheveux rose aperçut cette même aura recouvrir le corps du lézard. Au moins elle ne risquait plus de finir carbonisée... Le soporifik avança ensuite de quelques pas avant de cracher de sa trompe un puissant jet de fumée verte qui emplit le couloir. Si tout se passait comme prévu le petit lézard allait s'écrouler, empoisonné... Mais l'archéologue en herbe n'eut pas le temps de voir si c'était le cas car surgissant soudainement du gros nuage de gaz un Nosferapti, qui vraisemblablement tenait entre ses deux crocs la trousse de soin dérobée, lui lança un puissant onde folie qui plongea la dresseuse dans un état second."Confusion" eut t'elle le temps de pester avant que sa vue et son ouïe ne se déforme...

Bellamy se sentit tomber à genoux. Elle n'avait jamais rien ressenti de pareil. Le jeune dresseuse voyait des pierres et des plantes grimpantes à moitié brulés bougeait comme l'aurait fait un humain en train de danser, un acouphène strident occupait entièrement son ouïe bien qu'elle entendait les cris de son soporifik. Mais c'était lointain, comme un écho qui se serait perdu. "Non" était sa seule pensée. Elle n'arrivait pas à accepter son état, elle ne voulait pas rester comme ça et surtout elle ne voulait pas perdre sa trousse de soin... Elle était venue ici pour trouver des trucs pas pour en perdre ! Et ce... Ces fichus pokémons sortis d'on ne sait où n'avait pas le droit de la voler ! Est-ce qu'une prison pour pokémon sauvage, ça existe ? Si c'est le cas il doivent être enfermés par espèce. Ca doit prendre beaucoup de place et couter bonbons... En parlant de bonbons, pourquoi ne pas se lancer dans une usine de confiserie. Ca pourrait être symp... Mais à quoi elle pensait ?! Ces pensées étaient illogiques, elle perdait l'esprit ! C'était ça le pouvoir de la confusion... Mais alors cela voulait surement dire... Que le collectionneur était en permanence en état de confusion ?! "Reprend toi, Bell'" Oui. Il fallait qu'elle retrouve ses esprits. Elle devait se concentrer sur ces échos lointains : la voix de Lolita serait son phare dans sa folie.

Les petits cris du tapir psychique devaient être de très bons phares parce-qu'il ne fallut que quelques secondes à Bellamy pour retrouver ses esprits. Comme sa partenaire avant elle, la rose hocha la tête pour signifier qu'elle était ok. Puis l'archéologue en herbe se leva avec difficulté en s'appuyant sur son starter. Elle entreprit d'observer les alentours...

Le nuage de gaz était toujours présent mais un passage d'air pur semblait s'être formé en son centre. "Lame d'air ou cru'aile" déduit l'archéologue en herbe. La rose se boucha néanmoins la bouche et le nez à l'aide de sa manche. Par précaution. Puis partit en courant à travers le tunnel d'air pur. Persian, salaméche, nosferapti... Elle n'y comprenait plus rien mais était sure d'une chose : Bellamy Darwin Wallace ne quittera pas ses ruines sans sa trousse de secours !

Le duo n'eut pas à attendre longtemps pour retrouver le nosferapti... ou ces nosferaptis ? L'étudiante en herbe et le pokémon psy arrivèrent en effet dans une pièce qui changeait des interminables couloirs : c'était une sorte de caverne qui s'étendait au moins jusqu'à 10 mètres de haut. La caverne devait être naturelle car rien n'était régulier, des rochers pointus, des courbes, des bosses, des creux et même ce qui ressemblait à des tunnels comme ceux qu'aurait pu creuser un taupiqeur par exemple... De tous ses tunnels sortaient des dizaines et des dizaines de nosferaptis qui volaient en tout sens, sans doute dérangés par la lampe torche de l'archéologue en herbe.

Comment faire pour retrouver le chapardeur au milieu de tous ses nuisibles volants ? Bellamy avait beau lancer des regards sur chaque chauve-souris aucune ne semblait avoir sa trousse de soin. L'étudiante souffla avant de regarder ses pieds d'un air désespéré.

"Je crois qu'on l'a perdu..."

Lolita de son coté ne semblait pas faire attention ni aux doubles types vol-poison, ni à l'air dépité et désespéré de sa dresseuse. Le tapir en effet avait collé sa trompe sur le sol et tel un bon chien de chasse semblait suivre une piste. Piste qui avait l'odeur de Mercurochrome et de désinfectant... Le pokémon psychique avança ainsi de plusieurs mètres jusqu'à que sa trompe se pose sur une trousse de secours complètement éventrée cachée derrière un rocher. En levant les yeux le tapir vit un petit rapion qui tenait entre ses pinces des bandages , des seringues et divers pots en verre. L'insecte se faufila dans un tunnel avant de disparaitre.

Il n'en fallut pas plus pour que le Soporifik prévienne sa dresseuse qui en tombant sur sa trousse de secours dans un tel état ouvrit grand les yeux. La rose mit aussi un certain temps à comprendre que le chapardeur s'était enfui dans ce tunnel avec de quoi soigner un régiment. Quand le duo s'approcha du tunnel, une autre vérité le frappa de plein fouet : Les bourrelets de Lolita l'empêchait encore de passer...

"Bon..." dit la dresseuse en remontant ses manches et en posant son sac.

Le tapir en la voyant faire sauta dans tous les sens et s'agrippa à sa cheville avec sa trompe. Il était paniqué à l'idée d'être à nouveau séparé de l'étudiante.

"Hé ! Calme toi.." lui lança Bellamy.

Elle posa sa main sur le crâne de pokemon psy et plongea son regard dans le sien. Dans les yeux gris bleus de la dresseuse, il n'y avait que de l'affection. Elle savait à présent que était liée à son pokémon et qu'en aucun cas elle ne pouvait la perdre... C'était comme une évidence pour Bellamy. Après moult discussions, le tapir concéda et accepta de veiller sur son sac et de la laisser partir. La rose prit une grande inspiration, elle allait retrouver le contenu de sa trousse de soin puis elle rejoindrait son pokémon et plus jamais le duo ne sera séparé. C'était la dernière fois, elle se le promettait. L'étudiante se mit à ramper dans le tunnel, elle tordit son petit corps du mieux qu'elle le pouvait et arriva finalement à un endroit où elle pouvait se relever.

C'était comme une petite grotte à l'intérieur de la caverne. Tout il était identique mais en modèle réduit et puis il n'y avait pas ces dizaines de nosferapti... A la place Bellamy tomba sur le persian -le même que tout à l'heure, elle en était certaine- qui poussait de son museau un rouleau de bandages vers un petit miaouss qui semblait mal au point. Sur sa patte en effet, la dresseuse aperçût une plaie béante entouré de mouches qui voletait autour. "Beurk" ne put s'empêcher de penser la rose. Et elle déglutit. Erreur fatale ! Le persian dressa les oreilles et se retourna brusquement. Le félin se mit à grogner, ses poils se hérissèrent et l'ensemble de ses muscles se tendirent.

Bellamy recula d'un pas, elle savait que si le type normal l'attaquait, elle n'avait aucune chance. Elle n'aurait même pas le temps de fuir et se retrouverait déchiquetée au moins de deux. La rose se mit à genoux devant le félin, elle lui tendit ses mains comme pour lui montrer qu'elle n'avait pas de mauvaises intentions... Et tout doucement, presque en chuchotant, elle prit la parole :

"Chut. Chut. Calme toi. Je peux soigner le miaouss, j'ai grandi dans un hôpital... Les infirmières m'ont appris..."

Le félin toujours méfiant s'approcha de la dresseuse. Il mit sa gueule si prés du visage de la rose qu'elle sentit son haleine et son souffle la caresser. Puis aprés avaoi observé avec attention les pupilles bleues grises de la dresseuse. Il se retira lui laissant un chemin vers le petit chat blessé... La rose leva la tête et s'approcha doucement du Miaouss, elle savait qu'elle n'avait pas le droit à l'erreur. Elle savait que si elle voulait sortir d'ici en un seul morceau, il fallait qu'elle soigne le type normal...

Un petite peu tremblante, Bellamy se saisit d'un pot en verre et en renversa le contenue sur la plaie du chat qui grimaça. Le Persian grogna et s'approcha de Bellamy en hérissant de nouveau ses poils.

"C'est du désinfectant !" se défendit la dresseuse sans même savoir si les deux félins comprenait ce qu'elle disait.

L'archéologue en herbe se saisit alors du bandage et grâce à un rocher à proximité en découpa une large bande. Elle banda ensuite doucement la patte du Miaouss. Puis se retournant vers le persian, elle dit :

"Il faudra le laisser se reposer quelques-jours. Il sentira quand ce sera cicatrisé, il pourra enlever le bandage de lui-meme."

Le persian toisa la dresseuse, il continua de grogner avant de lever les épaules brusquement et de fondre en un instant devenant une petite masse violette gélatineuse, sous les yeux ébahis de Bellamy. "Un métamorph !" Mais bien sur ! Cela expliquait tous ! Le persian, le salaméche et le nosferapti ! Et même le mime de Lolita ! Ca devait être l'attaque morphing et non pas une soupe au pistou comme elle l'avait d'abord compris. C'était plus logique en un sens... Comment n'avait t'elle pu penser à ça ? C'était le feu de l'action qui l'avait rendu aussi bête ?

Le métamorph s'approcha de la dresseuse et lui tendit... Ce qui devait être une main. Solennellement Bellamy attrapa ce petit morceau mou du pokémon chewing-gum. Elle n'eut pas le temps de le réaliser mais le métamoprh changea de forme et adopta les traits d'un abra et sans s'en rendre compte Bellamy tomba face contre terre. Enfin, contre sable, pile poil dans le vestibule des ruines. La voilà de retour dans ce qu'elle avait appelé propylée. La dresseuse aux cheveux roses eut à peine le temps de pester que son sac, sa trousse de secours et Lolita tombèrent en face d'elle. Un temps passa sans que rien ne se passe. La dresseuse et son pokémon se contentèrent de se fixer toutes les deux aussi étonnées... Puis au bout d'un certain temps, elle éclatèrent de rire. Quelle aventure ! Et tout ça pour rien, c'était comme si le divin les avait renvoyés, eux les profanateurs, d'où il venait.

Etait-ce finalement l'essence de l'archéologie ? Se battre contre des nosferaptis, explorer de mystérieux couloirs, soulever des questions et ne pas avoir de réponse, rentrer bredouille ? Et bien... Bellamy adorait ça. Certes elle avait eu beaucoup d'émotions négatives comme la peur, la tristesse et la culpabilité mais au final le tout s'était avéré... Assez fun. Même Lolita s'était finalement investie : son flair, sa vivacité d'esprit et ses attaques avait était d'une grande aide et... Tiens en parlant de Lolita, elle semblait avoir une autre idée !

Le Tapir avait profité que sa dresseuse soit plongée dans ses pensées pour commencer une drôle d'activité : avec sa trompe, elle aspirait du sable avant de le recracher immédiatement. "C'est un filtre" comprit la rose. Son pokémon se servait de sa trompe comme les chercheurs d'or du Yukon se servait des tamis, elle cherchait des trucs dans le sable. Peut-etre que le tapir s'était pris au jeu, il semblait bien que l'archéologie l'intéressait de plus en plus et elle était douée... Bien plus que Bellamy elle-meme. Parce-que c'était aussi ça l'essence de l'archéologie, non ? Fouiller, creuser, fouiner... Inspirée par son starter, la rose se mit à creuser dans le sable et à soulever les morceaux de statues. Le duo allait bien finir par trouver quelque-chose...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 2 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1052

MessageSujet: Re: Un tapir psychique en pleine nuit fouille sous le sable pour y dénicher sa dresseuse.    Mar 11 Oct - 16:13

Le membre 'Bellamy Wallace' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'CHASSE' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 8922

MessageSujet: Re: Un tapir psychique en pleine nuit fouille sous le sable pour y dénicher sa dresseuse.    Mar 11 Oct - 17:49

Modération

Appréciation Bellamy tente donc sa première fouille! Et... Et ben pour un premier jet, c'est plutôt bien! C'est carrément super, même.
Déjà, pour la fouille en elle-même, je n'ai rien à redire. Il y a de la recherche, et des descriptions, on ne demande pas plus. Il se passe de nombreuses péripéties au cours de l'histoire, mais la recherche n'est pas totalement éclipsée, donc c'est très bien! Et justement, les quelques mésaventures que rencontre Bellamy permettent une belle palette d'émotions, allant de l’inquiétude, à la satisfaction, en passant par la peur, l'ennui, et la détresse. Les sentiments de la dresseuse et l’intérêt porté au Pokémon sont présents, c'est très agréable à voir. Et les problèmes rencontrés sont justifiés de A à Z! C'est vraiment cool, rien à redire.
Après bien sûr, il y a quelques petits points négatifs. Déjà, truc tout bête, des fautes de frappe, ainsi que quelques erreurs d'étourderie se sont glissées dans tes posts. C'est loin d'être gravissime et récurent, mais une petite relecture suffit largement pour les corriger. Ensuite, simple soif de curiosité inassouvie: le son entendu par Bellamy au début, c'était quoi? Parce qu'en plus, cela semble être quelque chose de très particulier, et pas le genre qu'on entend dans des ruines... Et enfin, quelque chose qui pourrait facilement passer pour une erreur de cohérence, mais qui se justifie facilement: pourquoi Bellamy n'a-t-elle pas simplement rappelé sa Soprofik dans sa Pokéball lorsqu'elle devait passer des endroits étroits? Mais ce n'est vraiment pas bien grave, elle peut très bien l'avoir oublié ou être juste trop idiote, et puis, ça a débouché sur une scène rp vraiment bien, au final.
Continue sur cette voie!... Et dommage, pour les dés.
Gain Tu obtiens la CT Poing Boost et un Vieux bâton d'encens!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2130
Points d'Expériences : 307

MessageSujet: Re: Un tapir psychique en pleine nuit fouille sous le sable pour y dénicher sa dresseuse.    Jeu 13 Oct - 3:27

Creuser, creuser, creuser, retourner, fouiner et creuser. Bien que l'activité s'avérait un peu répétitive et lassante, c'était... Distrayant, presque apaisant. Et Bellamy qui n'avait jamais mis les pieds dans un bac à sable avait l'impression de rattraper des années d'amusement et de sable qui s'infiltre un peu partout. Et ce sans autres enfants qui confondent bac à sable et toilettes et qui enclenchent des batailles de sable digne de la guerre de Troie. La rose y prenait vraiment du plaisir. Et plaisir O combien décuplé quand en soulevant une statue d'homme viril exhibant ses muscles, elle tomba sur une sorte de disque enfermé dans un carré noir et lisse d'à peine quelques millimètres d'épaisseur. L'étudiante avait d'abord regardé sa découverte d'un oeil curieux presque accusateur, avant de comprendre qu'elle venait de tomber sur une de ces fameuses capsules techniques dont elle tant entendu parler. Elle s'était ensuite retournée vers sa starter et l'avait fixé avec de grands yeux pleins de malice :

"J'en connais une qui va avoir des super-pouvoirs" s'était t'elle amusée.

Bien que le Soporifik s'était  éloigné de quelques pas, sans doute un peu effrayé par la nouveauté. Le duo se posait la même question : quelle attaque contenait cette CT ? Lolita allait t'elle devenir une super sayen ou un jedi ? L'archéologue et son pokémon avait ensuite déposé l'objet dans le sac de Bellamy juste à coté du vieux bâton d'encens emporté pour souvenir puis avait continué les recherches pendant une bonne heure.... Mais rien. Cette expédition s'était au final avéré plutôt infructueuse et si Bellamy savait qu'une CT et des souvenirs n'étaient pas si mal, elle restait un peu déçue.

Déception qui la rongeait toujours quand elle décida de rentrer au dortoir et de prendre du repos bien mérité. Déception encore présente quand marchant dans le parc le faisceau de sa lampe torche se pose pile poile sur un alakazam au regard mauvais. Déception omniprésente quand la rose entendit une voix grave et autoritaire lui crier dessus lui ordonnant de rentrer au dortoir. Déception qui augmenta fortement quand le gardien lui donna une heure de colle. La rose souffla, ce n'était pas si cher payé pour une telle expérience. Au moins elle n'était pas tombée sur Jackie. Gloups. En pensant à la générale : n'avait elle pas sport le lendemain ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un tapir psychique en pleine nuit fouille sous le sable pour y dénicher sa dresseuse.    

Revenir en haut Aller en bas
Un tapir psychique en pleine nuit fouille sous le sable pour y dénicher sa dresseuse.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: autour du campus :: La zone du lac :: Les Ruines Jirachi-