Partagez | .
Entre la mer et les passants [Bellamy]
 Adulte Photographe débutante
avatar
Adulte Photographe débutante
Région d'origine : Lansat
Âge : 18 ans
Niveau : 0
Jetons : 196
Points d'Expériences : 14

MessageSujet: Entre la mer et les passants [Bellamy]   Ven 28 Oct - 14:28

Andy avait passé la matinée au village de pêcheur, à l'Ouest de Lansat. Ses grand-parents y vivaient et, par extension, une partie de sa famille. Bien que la dernière génération se soit massivement installée en ville, il restait de nombreux McAlister au sein du village. Andy aimait bien leur rendre visite : il semblait que le temps s'écoulait différemment entre les murs de ces modestes bâtisses. Tout était plus tranquille, plus lent : cela n'avait rien à voir avec les mouvements agitant sans cesse la ville et ses habitants. Chacun prenait, ici, le temps de se parler. Par extension tout le monde se connaissait, au point que cela rendait parfois un peu claustrophobe. Mais Andy préférait toujours cela à l'anonymat des espaces trop peuplés. Quand tout le monde ignore tout le monde, la solitude que l'on ressent n'en est que plus grande.
Ses grand-parents étaient d'anciens travailleurs de la mer : pêcheur pour l'un, guide touristique pour l'autre, ils connaissaient bien la région et ses pokemons. Naturellement, leur préférence allait au type eau. Plusieurs d'entre eux vivaient d'ailleurs en leur compagnie, les aidant à accomplir certaines tâche ménagères que le grand âge rendait difficile. Le plus majestueux de tous était certainement un imposant magicarpe, qui trônait dans un énorme aquarium au milieu du salon. Andy avait passé son enfance à scruter le regard vide de ce pokemon réputé inutile. Elle était fascinée par l'inactivité totale de l'animal, qui ne semblait s'animer qu'à l'heure du repas.
Beaucoup plus sympathique, la maison était également habitée par un carabaffe serviable et énergique. Andy gardait de nombreux souvenirs de baignade estivales liés à ce pokemon et c'était pourquoi elle l'aimait beaucoup. Lorsqu'il passait devant elle, chargé d'un plateau de biscuit, elle ne manquait pas de le gratifier d'une caresse sur la tête, ou bien de lui donner une friandise derrière le dossier du fauteuil sur lequel on l'avait installée.
L'adolescente aimait profiter de la compagnie de ses grand-parents, car ils n'émettaient jamais le moindre jugement sur ses choix de vie, semblant même enthousiastes au moindre de ses aveux. Quand elle passait la porte, les visages qui l’accueillait étaient toujours souriants. On s'empressait de la débarrasser de ses affaires, de l'installer bien confortablement au salon et de lui servir un thé chaud. Les heures qui suivaient ne témoignaient que de la bienveillance, de l'admiration et des compliments. C'était une délicieuse régression. Andy se sentait revenir en enfance, à l'époque où elle n'avait à s'occuper de rien et où tout le monde semblait ouvert et agréable. Le temps de l'innocence et de l'absence de responsabilités. Un temps où on n'a pas de problèmes : cela lui faisait du bien.
Les grand-parents d'Andy étaient d'ailleurs les seuls personnes avec lesquelles spectrum se montrait parfaitement obéissante. Elle s'empressait toujours de rendre service et se montrait agréable avec tout le monde. Même osselait était épargné par son envie de faire des farces : le petit pokemon attendait donc doublement ces excursions au village. Andy ignorait la raison de ce comportement, mais s'en félicitait. Cela l'aurait vraiment ennuyé d'avoir à écarter spectrum des visites aux anciens, car ils étaient trop vieux pour supporter les émotions fortes provoqués par le pokemon spectre. Miaouss, quand à lui, était traité en véritable prince. Il avait même son propre fauteuil, avec une couverture brodée main par la grand mère. Inutile de dire que cela lui convenait tout à fait.
« Tes pokemons sont tellement gentils.
Répétait toujours la grand-mère, tandis que toute la maison était en paix. Dans ces moments là, Andy se sentait comme au paradis. Un monde dans lequel rien ne peut arriver. Le bonheur.

Le port Ouest de Lansat se trouvait à proximité du village de pêcheur. Andy y passait systématiquement, quand elle rentrait chez elle après les visites. C'était un lieu animé par le départ et l'arrivée des bateaux, qui déversaient chaque jour leur lot de voyageurs et de marchandises. Andy aimait les ports comme certains aiment les gares : les lieux de transit avaient quelque chose de fascinant aux yeux de ceux qui aiment contempler le monde.
La jeune femme emmenait toujours son appareil photo dans l'idée de profiter de son propre passage, sur les pavés du port, pour faire quelques clichés. Les matelots affairés, les voyageurs endimanchés et les badauds constituaient autant de sujets intéressants à immortaliser.
En ce chaud milieu d'après midi, la jeune femme déambulait donc au milieu des passants. Il faisait beau comme une journée d'été qui se prolonge en automne. Le soleil était plus bas qu'au cœur de la belle saison, mais chauffait agréablement et avec la même ardeur. Vêtue d'une robe bleue marine à bretelle, ainsi que d'un long gilet fin rouge brique, Andy avait tout de la promeneuse en goguette. La jeune femme avait, en outre, dompté ses cheveux à l'aide d'un long foulard coloré enroulé autour de sa tête, de manière à limiter l'interaction entre la brise maritime et ses mèches rebelles. Elle protégeait, enfin, ses yeux clairs avec une paire de lunettes de soleil.
Miaouss et osselait la suivaient tranquillement. Chacun d'eux avait reçu un sachet de lavande brodé à leur effigie, de la part de la grand-mère, qu'ils s'amusaient à comparer dans leur langage. Même spectrum semblait se prêter au jeu, bien que l'on devine dans son œil l'envie irrépressible de faire des sottises : l'influence des grand-parents était encore trop fraîche pour qu'elle s'abandonne à ses habitudes.
Andy profitait donc de ce moment d’accalmie pour figer la vie des passants dans la mémoire de son appareil. Certains se prenaient même au jeu en prenant la pose. Les marins jouaient les gros bras, tandis qu'un groupe de jeunes filles levaient l'index et le majeur en l'air, sourire au lèvres. Peu après : un vol de goélise. Andy était ravie : le résultat promettait d'être excellent. Elle prit d'ailleurs l'adresse mail de certains de ses modèles improvisés, afin de leur faire parvenir un exemplaire de ses photos.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5789-andy-mcalister#61532 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5793-andy-mcalister-adulte#61729
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2130
Points d'Expériences : 307

MessageSujet: Re: Entre la mer et les passants [Bellamy]   Ven 28 Oct - 15:42

Quelle journée agréable ! Il y avait dans l'air marin quelque-chose qui existait les narines de Bellamy, ce petit rien musqué, étrange effluve de sels et de fraicheur. L'air marin si particulier éveillait dans les pensées de la rose une sorte d'espoir, comme des dizaines et des dizaines de pages blanches que l'archéologue était prête à griffonner de ses milles et unes expériences, de ses voyages, de ses découvertes et de ses rencontres aussi... Comme pour mieux profiter de l'ambiance du port, la kalosienne avait même déchaussé ses rollers qui pendait à présent négligemment sur ses épaules. Ainsi se promenant pieds nus avec son sarouel imprimé magicarpes, son long t-shirt blanc un peu usé et son chignon négligemment attaché avec un des brins d'herbes tressées, Bellamy avait une allure un peu bohème qui lui permettait de se fondre parfaitement dans le va et viens des voyageurs. Il faut ajouter aussi que les passants étaient bien plus intrigués par Lolita, son Soporifik. Le type psy avait en effet décidé de se faire belle avant de sortir : sa perruque blonde était bien fixé sur son crâne arrondi et une légère robe d'été blanche au fin tissu -piqué à la première mentalie venue- permettait à ses formes un peu trop généreuse de passer presque inaperçue. Sans doute le tapir s'était il inspire de Marilyn pour soigner son look, c'est ce que laissait entendre sa démarche excessivement sensuelle et rebondie, tant qu'elle ne se mettait pas à chanter, cela ne dérangeait pas plus que ça l'étudiante.

L'archéologue en herbe inspira profondément comme pour entrer en communion avec l'ambiance toujours aussi active de l'un de ses endroits préférés. Elle aimait la chorégraphie virile et pleine de bonne humeur des marins, elle aimait voir se croiser les passants de régions totalement inconnues au dialecte, aux moeurs et parfois même à l'apparence différente et exotique, elle aimait la criée des pécheurs vendant des poissons bien trop frais, elle aimait tous ces gens qu'elle ne connaissait pas. La plupart semblaient être de vieux amis, des cousins éloignés et elle, petite étrangère aux cheveux roses qui se mêlaient aux passants tous aussi étrangers.

Et alors que le duo quelque-peu atypique se promenait au milieu de toute cette agitation, écoutant avec une curiosité avide tous les petits potins des passants, du sujet le plus vital au plus expérimental en passant par beaucoup de futilités, une rumeur fit dresser les oreilles du tapir psychique. Ce groupe de fille ne riait pas t'il pas de la tête de Micheline sur la photo ? Et ce marin qui se targuait d'être pris pour modèle. Le pokémon en était certain : il y avait quelque-part dans ce port un photographe. C'était sa chance, le starter de Bellamy sentait déjà venir le succès de son shooting ! Ca allait déboucher sur une couverture de magazine voir même sur un défilé de haute couture ! Elle allait devenir la muse d'un créateur et peut-etre même aura t'elle droit à son propre télé-réalité ! L'incroyable famille Soporifik ou Lolita Story, cela sonnait bien...

Sans beaucoup plus réfléchir et en continuant de fantasmer, le type psy se mit à courir à travers la foule, bousculant tous les voyageurs qui avait le malheur de le croiser et ce sous les yeux plein de surprise de l'archéologue en herbe :

"Hého ! Fucking Tapir, Ou est-ce que tu va encore ?"

Mais quelle Statitik le piquait encore ? Ce n'était pourtant pas la période des soldes... Si ? Après un profond soupir, la rose entreprit la course poursuite de son pokémon. Dire que certain le pensaient plus responsable qu'elle et plaignaient ce pauvre Soporifik d'être tombée sur un tel phénomène. C'te blague.

Ce n'était pas facile de courir au milieu d'une foule, d'autant plus que le soporifik avait l'avantage de pouvoir se glisser entre les jambes des plus grands. Chose impensable pour Bellamy et ce malgré son petit gabarit. Mais sans doute par chance ou par une quelconque  bonté provisoire d'Arceus, l'archéologue en herbe retrouva finalement son pokémon mais il était peut-etre déjà trop tard. Déterminé à devenir une pin up, le pokémon s'approchait dangereusement d'une jeune fille à robe bleue qui ne semblait pas s'en rendre compte... La rose connaissait trop bien son starter pour ne pas deviner la suite, elle plissa les yeux de douleur, compatissante. Attention ! fut la seule chose qu'elle eut le temps de crier avant que son starter ne saute sur le dos de la jeune fille, comme Bellamy aurait sauté sur un steak bien saignant. Le soporifik sautait simplement sur l'occasion. Littéralement.

Par réflexe, Bellamy courut vers son pokémon et vers la jeune fille. Sans autre forme d'analyse de la situation, elle se saisit de sa Diva par la taille et se répandit en excuse :

"Désolée. Vraiment désolée. J'sais pas ce qui lui a pris"

L'archéologue en herbe secouait la tête de gauche à droite et son visage était maintenant aussi rouge qu'un écrapince. Lolita de son coté, coincée dans les bras de sa dresseuse n'en démordait pas et poussait des petits cris en tendant les bras vers sa victime d'un jour. Bellamy lui donna une petite tape sur le crâne avant d'observer plus en détail son interlocutrice. C'était une jolie blonde qui bien que plus haute que Bellamy n'était pas si grande, pourtant quelque-chose dans sa silhouette l'allongeait considérablement - sans doute était-cu du à sa maigreur, elle ne semblait pas extravagante mais son regard laissait entendre un océan d'émotions. Bellamy la toisa encore quelques secondes avant que son regard ne se pose sur son appareil photo. C'était donc ça...

La rose sourit à la jolie blonde avant de remonter une mèche rose qui tombaient sur son visage. Elle prit ensuite la parole :

"En fait je crois que mon pokémon aurait bien aimé poser pour vous. Ca ne vous dérangerez pas une ou deux photos ? Oh je sais qu'elle ne le mérite pas forcément mais ça lui ferait tellement plaisir..."

Le meme regard suppliant semblait maintenant animer les yeux de Lolita et de Bellamy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
 Adulte Photographe débutante
avatar
Adulte Photographe débutante
Région d'origine : Lansat
Âge : 18 ans
Niveau : 0
Jetons : 196
Points d'Expériences : 14

MessageSujet: Re: Entre la mer et les passants [Bellamy]   Ven 28 Oct - 16:53

Andy n'avait rien eu le temps de voir venir. En l'espace d'une seconde, quelque chose lui avait sauté dans le dos, pour s'y agripper fermement et ne plus en descendre. La jeune femme manqua de s'étouffer de stupeur, ses mains lâchant par mégarde son appareil photo qui, fort heureusement, était solidement attaché par une dragonne autour de son cou.
Aussitôt, les trois pokemons d'Andy se mirent en garde, prêts à bondir sur l’intrus qui avait osé s'attaquer à leur maîtresse. La dresseuse, de ce qui s'avéra être une soporifik un peu trop enthousiaste, se manifesta par chance l'instant d'après. Le drame venait d'être évité. Andy se senti bientôt délestée du poids du pokemon et pu enfin reprendre ses esprits.
Le pas un peu maladroit, encore empreint d'un léger déséquilibre, la jeune femme fit volte face de manière à pouvoir voir son interlocutrice. Il s'agissait d'une adolescente d'une quinzaine d'année à la chevelure rose vif. Elle était habillée de manière un peu « arty », avec des vêtements colorés et amples. En outre, elle arborait une paire de rollers sur l'épaule. Son allure était incroyablement photogénique et originale.
Quand au pokemon, il s'agissait donc effectivement d'un soporifik. Mais au lieu d'aller et venir dans le plus simple appareil, comme le font la plupart de ces animaux, celui ci arborait une tenue extrêmement travaillée. Elle portait une perruque et une grande robe blanche, ce qui était assez cocasse : il fallait bien le reconnaître. Andy ne pu réprimer un sourire amusé à la vision de cet étrange duo. Elle se demandait si le look de soporifik résultait d'un caprice de sa dresseuse, ou s'il s'agissait  simplement d'une envie d'élégance de la part du pokemon. A vrai dire, Andy penchait davantage pour la seconde option persuadée, au vue de la tenue de sa maîtresse, que cette dernière n'aurait pas forcément choisi des accessoires de ce style pour embellir.
Les pokemon d'Andy, de leur côté, apparaissaient totalement interdit devant le spectacle de cette femelle. Assurément, ils n'avaient pas vu cela depuis longtemps. Musashi, trop en phase avec son caractère de spectrum blagueur, ne se cacha d'ailleurs pas pour éclater de rire. Sans doute trouvait-elle cet accoutrement ridicule.
La maîtresse de la diva s'empressa d'expliquer son comportement par l'envie d'être prise en photo. Ce à quoi Andy répliqua par un franc sourire.
« Je comprend. Dit-elle de sa voix douce. Dans ce cas, il n'y a qu'une seule chose à faire.
A ces mots, la jeune femme entreprit de faire quelques réglages sur son appareil, afin de coller à la lumière et le teint de soporifik. Miaouss et osselait ne pouvaient s'empêcher de la regarder, partagé entre fascination et curiosité.
« Mademoiselle... Dit-elle à l'attention du pokemon. Si vous voulez bien vous donner la peine.
La jeune femme jouait le jeu avec soporifik, en l'appelant ainsi. A vrai dire, elle trouvait tout ceci follement amusant. Elle désigna donc un endroit qui lui paraissait parfait pour poser. Puis, adressant un petit clin d’œil à sa maîtresse, Andy commença à faire quelques photo. De son côté, Musashi riait toujours derrière ses mains jointes.
« Hé bien... mademoiselle est très photogénique à ce que je vois.
Dit alors Andy en regardant le résultat à travers l'écran numérique.
« Venez voir.
A ces mots, elle montra le résultat à ses nouvelles interlocutrices. Soporifik était majestueuse, à sa façon. C'en était presque stupéfiant d'ostentation.
« Je pourrais te l'envoyer par mail, si ça vous tente de garder un souvenir.
Ajouta-t-elle enfin, avant de laisser échapper un petit rire, le regard rivé sur la photo. Quelle étrange rencontre, pensa-t-elle alors.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5789-andy-mcalister#61532 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5793-andy-mcalister-adulte#61729
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 16
Jetons : 2130
Points d'Expériences : 307

MessageSujet: Re: Entre la mer et les passants [Bellamy]   Ven 28 Oct - 20:01

« -Je comprend.. Dans ce cas, il n'y a qu'une seule chose à faire "

La voix de la blonde était incroyablement douce, ses mots semblaient portés par une légère brise tels les plumes d'un Lakmécygne. Légèrement envoutée, la rose ne comprit pas tout de suite le sens de ces paroles et elle ne tiqua pas non plus quand la photographe trifouilla les différents réglages de son appareil. La rose ne pensait plus qu'à l'intonation presque poétique de la voix la maigrichonne, elle voulait la réentendre et se lovait bien confortablement entre deux mots quelqu'ils soient. Lolita en revanche était bien plus consciente de ce qui l'entourait... Si elle avait d'abord fixé avec un regard mauvais le pokémon gazeux qui ricanait, elle affichait maintenant un sourire miévreux. 'Une seule chose à faire' ça ne pouvait vouloir dire qu'une seule chose... Il n'y avait aucun doute possible ! La photographe n'en voulait pas au pokémon, elle semblait avoir totalement oublié l'incident. Comme pour l'affirmer, la blonde continua d'ailleurs :

"Mademoiselle... Si vous voulez bien vous donner la peine. "

Il n'en fallut pas plus pour que le Soporifik s'existe au plus haut point, se débattant comme un barloche au bout d'une canne à pêche. Ses tortillements incessants eurent au moins le mérite de sortir l'archéologue en herbe de ses rêveries. Doucement elle déposa son starter au sol en annonçant malicieusement :

"Oh ! Au fait Lolita est un mâle !"

Le tapir psychique leva les yeux au ciel. Sa dresseuse n'arrêtait pas de la charrier mais il pouvait bien être qui il voulait, non ? Ne voulant pas rentrer dans le jeu de la rose, il suivit les instructions de la photographe et se mit à l'endroit indiqué. Le type psy respira profondément. Son premier shooting, première marche vers son rêve ! Alors que l'appareil produisait des petits bruits, Lolita jouait les divas. Levant les bras au ciel, alternant regard séducteur et jeu d'acteur, courbant l'échine, jouant avec sa trompe et sa perruque. C'était tellement génial pour lui ! Toute l'attention qu'on lui portait, le travail avec la blonde, leur objectif commun : la rendre resplendissante. Même les ricanements et les moqueries du Spectrum et de sa dresseuse n'entachèrent sa joie. Lolita le savait, elle était dans son élément ! C'était certain ce shooting, c'était son crépuscule du matin, l'aube de tous ses rêves...

La blonde arrêta soudain de prendre des photos, elle descendit l'appareil photo et cliqua sur un bouton pour observer son oeuvre.

"Hé bien... mademoiselle est très photogénique à ce que je vois. Venez voir."

L'étudiante continua de ricaner en s'approchant de la photographe. Elle avait hâte de voir le résultat ! Ca allait être à coup certain hilarant. Mais quand son regard bleuté se déposa sur l'écran numérique, l'étudiante perdit son sourire. Son expression changea en une sorte de cocktail de contemplation, de surprise et de fierté. Lolita, sa précieuse Lolita, elle était tellement belle. Du tapir émanait quelque-chose de gracieux et de solaire : une véritable déesse ! Bouche ouverte, la rose expira un petit peu avant de se rendre compte que son Pokémon tirait son pantalon comme pour quémander un peu de hauteur. Bellamy saisit le tapir psychique dans ses bras et la leva lentement à hauteur de l'écran. En se voyant ainsi telle marylin, Lolita afficha un grand sourire et ses yeux se mirent à briller. Le starter jeta à la rose un regard malicieux, ça lui en bouchait un coin, non ? L'archéologue ne savait plus quoi dire, elle n'osait plus charrier son pokémon en la voyant ainsi. Pas peu fière, le tapir poussa des petits cris pour que sa dresseuse la repose à terre, cette dernière s'exécuta avant de s'exclamer :

"C'est magnifique ! Vous avez vraiment du talent madame la photographe !"

Puis, toujours avec autant d'entrain, l'étudiante caresse la perruque du type psy.

"Et quel beau modèle !" Conclut t'elle avec malice.

"Je pourrais te l'envoyer par mail, si ça vous tente de garder un souvenir."

Acquiescent rapidement, la rose donna son email ainsi que son numéro d'Ipok sous le regard émerveillé du Tapir : ce sera la base de son book. La rose et le pokémon était aux anges, souriant de toutes leurs dents, poussant des petits rires, tremblantes de joie et d'excitation. L'archéologue en herbe proposa à la photographe de lui offrir un thé, un café, un chocolat chaud ou un tout simplement un verre dans le café du coin, histoire de la remercier. La blonde accepta et le petit groupe se dirigea en direction de "vers l'horizon" le seul café du port. Durant leur mini périple, Bellamy se présenta. Elle lui donna son nom, son prénom et lui parla aussi de sa condition d'étudiante aspirante archéologue et des rêves de concours de Lolita. Quand les deux femmes passèrent la porte accompagné de leurs pokémons, Gino, le serveur, les accueillit.

"Un café au lait pour moi s'il-vous-plait et un thé vert pour mon pokémon. Ajoutez une dizaine de poffins, s'il-vous-plait."

Puis elle se tourna vers la photographe et ses pokémons.

"Et pour vous, ce sera quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Entre la mer et les passants [Bellamy]   

Revenir en haut Aller en bas
Entre la mer et les passants [Bellamy]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village Portuaire :: Autres Lieux Importants :: Ports-