Partagez | .
[ EVENT HALLOWEEN 2016 ] #Diabète #caries, c'est la chasse aux sucreries. || MIKATO ET KYOKAI.
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 16
Jetons : 8295
Points d'Expériences : 292

MessageSujet: [ EVENT HALLOWEEN 2016 ] #Diabète #caries, c'est la chasse aux sucreries. || MIKATO ET KYOKAI.   Mer 21 Déc - 17:28

EVENT – HALLOWEEN

Δ #DIABÈTE #CARIES, C'EST LA CHASSE AUX SUCRERIES.
31 OCTOBRE 2016.

Tes yeux brillent d'un éclat fiévreux. Pourquoi as-tu mis les pieds au milieu de ces festivités païennes, déjà ? Tu ne le sais plus. Tes joues bouillonnent d'une honte que tu ne parvient pas à maîtriser mais qui, fort heureusement pour toi, ne se remarque pas ; tant parce que tu es isolé du reste du monde que parce que la nuit est tombée sur les environs. Ton cœur se serre d'angoisse. Que peux-tu faire ici ? À quoi sers-tu donc ? Pourquoi n'es-tu pas resté dans ta chambre ? Tu arques un sourcil. À quelques mètres de toi, une dizaine tout au plus, un attroupement se crée et, malgré tout le soin que tu mets à t'extirper de la foule, tu ne parviens à ne pas saisir le mouvement de foule du regard. Pour autant, tu n'approches pas, soucieux de ne pas prendre part à des événements qui causent une exaltation aussi vive, d'un commun accord de la part de toutes les personnes présentes. Ce qui attire les foules ne présage jamais rien de bon, tu en sais quelque chose – tu fermes les yeux pour oublier ce souvenir, mais tu ne parviens guère qu'à te remémorer davantage le souvenir de ces deux iris ensanglantées, encore et toujours. Tu clignes ainsi régulièrement des paupières, oscillant le temps de quelques minutes entre le noir de la nuit qui a envahit le parc et celui de tes souvenirs qui domine tes pensées.

Un cri, pourtant, parvient à te sortir de ta torpeur et tu relèves le regard dans la direction de la personne qui l'a laissé échapper. Mikato, la jeune éleveuse dont tu as fait la connaissance au cours du test de courage de l'été, s'avance dans ta direction, accompagnée par un jeune homme qu'il te semble avoir déjà vu à l'époque ou tu faisais partie du doctoir Noctali. Tu n'oses pas reculer malgré l'envie que tu en as et ce d'autant plus que tu es poussé dans la direction de la jeune fille par un Cerfrousse plutôt entreprenant. Tu mordilles tes lèvres en te demandant une énième fois depuis à peine une heure pourquoi tu n'es pas resté enfermé dans ta chambre, dans le chalet que tu partages avec Aaron.

Oh, Aaron. Cher Aaron.

Tes yeux s'endurcissent d'un éclat agacé pour masquer la douleur qui tente de s'y refléter. Mikato est de plus en proche de toi et tes pensées s'emmêlent. Elle se penche vers toi et, à la vue de cette coutume inhospitalière dans la région d'Unys, tu songes qu'elle serait peut-être, elle, plus hardie que ton colocataire. Après tout, pour quelle autre raison qu'une affection prononcée aurait-elle esquissé le geste de t'embrasser ? Ne songeant pas un seul moment au fait qu'elle veuille rencontrer ta joue puisque cette façon de se saluer t'es inconnue et voulant d'autre part tenter de démêler tes pensées vis à vis d'Aaron pour lequel tu ne saurais dire ce que tu ressens, tu captures brièvement les lèvres de la jeune fille devant toi.

Une seconde, peut-être deux, et elle se dégage en protestant, mi-figue mi-raisin. Tes joues s'enflamment sous ses paroles et tu détourne le regard, rejeté une nouvelle fois. Dans le vain espoir de détendre l'atmosphère avant de prendre la fuite, tu lances quelques paroles en l'air en sautillant sur place lorsqu'elle t'accuses de n'être ni plus ni moins qu'un enfant.

Et il viens derrière toi à ce moment-là, celui que tu n'avais pas remarqué. Et il parle derrière toi à ce moment-là, celui que tu avais choisi d'ignorer.

De nouvelles sensations t'imprègnent. Tu sens tes os se serrer, ton corps et ton cœurs se tordre douloureusement.

Et puis tu as cinq ans. Vêtu légèrement, d'un tee-shirt blanc et d'un short orangé, tu affiches maladroitement autour du cou, accroché par une chaîne dorée, le badge réservé aux meilleurs dresseurs du pokémon world tournament, celui sur lequel se dessine la masterball réservée aux duellistes émérites et ayant fait leurs preuves. Ton nom, ta photo, ta date de naissance y sont affichées et tu adresses un sourire à l'homme et à la filette à tes côtés, que tu ne reconnais déjà plus.

« Excusez-moi, y aurait-il une arène ou un stade de combat ici ? Je combat après-demain pour remporter le titre de Maître des Championnats Junior et je souhaiterais m'entraîner. D'ailleurs … D'ailleurs, ou sommes-nous ? »

© GASMASK

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5430-cgm-100 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5488-ciel-mancini-noctali
 Topdresseur Novice
avatar
Topdresseur Novice
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 14
Jetons : 912
Points d'Expériences : 266

MessageSujet: Re: [ EVENT HALLOWEEN 2016 ] #Diabète #caries, c'est la chasse aux sucreries. || MIKATO ET KYOKAI.   Mar 27 Déc - 18:05


Premier Halloween à la Pokemon Academy ! Partie 2
#DIABÈTE #CARIES, C'EST LA CHASSE AUX SUCRERIES | Feat Ciel & Mikato
Mikato Sozuy, Ciel G Mancini , Matsuo Kyokai

Elle répondit que ça ne la dérangeait pas et me rendit Pix en me demandant d'enlever le senpai que je mettais derrière son prénom. Ma foi, c'est vrai on avait beau avoir pratiquement le même âge, elle en savait bien plus sur les pokemon et l'academie, il était normal que je lui doive une petite marque de respect. Mais j'hochais tout de même la tête pour lui confirmer que je ne le ferai plus, je ne voulais pas la mettre mal à l'aise.
Ce qu'elle était vu le mouvement géné qu'elle eut après ça.

- Tu sais c'est peut-être qu'il aime bien l'odeur de mes pokémons et vu qu'elle est sur moi... Enfin bon en tout cas ne t'inquiètes pas, vraiment ça ne me déranges pas !

Elle ne semblait pas avoir remarqué que Pix l'appréciait beaucoup, et je trouvai cela touchant. Il n'était pas difficile de voir qu'elle était une gentille fille, adorant être avec les pokemon, et cet opportuniste de Pix n'avait pas raté l'occasion de se la mettre dans la poche.
J'avais eu quelques inquiétudes qu'il profite de sa présence pour échapper à l’entraînement, mais on ne s'était pas tant croisé que ça au final, et elle était restée l'une des préférées de ma boule de poil. Avec Obeline et moi, nous étions les trois seuls à pouvoir le câliner indéfiniment sans qu'il ne devienne menaçant.  
Et j'étais le seul à avoir récolté des brûlures au passage, c'était à noter.

- Bon et bien la question est réglée, répondit je avec un grand sourire.

Elle observa son Kirlia – j'avais étudié pendant l'été –, hocha la tête et se tourna de nouveau vers moi avec un sourire :

- Dis, ça te dirait d'aller vers le buffet avec nous ? Comme ça on pourra parler un peu plus que pendant les vacances où on n'avait fait que se croiser.

Il n'en fallait pas plus pour me plaire, et je répondis aussitôt :

- Avec plaisir ! Je commençais à avoir faim justement. Et puis j'ai vu des plats qui avaient l'air drôlement bons.

Nous nous mimes en route, cote à cote, discutant un peu de nos derniers potins respectifs pour savoir ce qu'il était arrivé à l'autre depuis la rentrée. Je n'entrais pas dans les détails, mais lui avouais que je me plaisais beaucoup à l'académie.
Pix nous suivait tranquillement, pendant que les siens étaient partis un peu en avant. Ils revinrent semblants un peu inquiets et je ne vis que le mouvement de son Evoli en direction de la foule, où je crus apercevoir Lucas, mon préfet.
Il m'avait bien semblé pendant l'été que Mikato et lui avaient une relation particulière. Je n'avais pas posé de questions, et ce n'était clairement pas le moment d'en parler, tout particulièrement avec elle.
A la rigueur amener ça sur le tapis avec Lucas c'était dans mes cordes, mais pas avec une fille.
Je la laissait tranquille avec ses pensées, et observait un peu ce qu'il y avait dans le buffet. Sans un mot je la suivis et nous asseyames au bout de la grande table.
J'avais piqué dans à peu près tout les plats présents, et j'avais tendu sa part à Pix qui me remercia d'un jappement ravi.

- Profites en, ce soir c'est fête et tu as le droit de te faire plaisir aussi, lui dit je avec un grand sourire, avant de me tourner vers Mikato, qui regardait un peu effrayée mon assiette.

- Je suis un gros mangeur, lui expliquai-je avec un sourire un peu contrit. Et je suis un peu trop gourmand. Mais j'ai grandi au grand air, alors je dépense beaucoup d'énergie.

J'assumai totalement, et je lui fis un clin d’œil pour appuyer mes dires. Je remarque qu'elle n'a rien pris à manger, juste une boisson, mais là encore je ne dis rien. Je n'étais pas doué de subtilité, et je ne voulait pas la brusquer par mégarde.

- Dis Matsuo ça ne te déranges si je vais voir un ami quelques secondes ? Il a l'air horriblement seul et je ne veux pas le laisser comme ça.

- Pas de problème, vas y ! lui dis je avec un sourire pour la rassurer. Je peux venir ? Ajoutai-je a tout hasard.

- Oh mais tu peux venir bien sûr ! Il est très gentil !

Je la suis vers le parc, où un gamin est seul et à l'air de déprimer sec. Mais avant d'arriver devant lui, une lumière vert nous bloqua le passage. Mikato sembla ne pas voir de qui il s'agissait, mais je devinais qui était à l'origine.
Celebi, le pokemon qui contrôle le temps. Le silence c'est installé sur la place et nous écoutames tous le petit discours du petit pokemon.
Je ne tiens pas trop compte de son discours. Je n'étais pas trop curieux de savoir à quoi j'allais ressembler dans le futur ou même revenir dans le passé, où de mauvais souvenirs m'attendaient.
La voix de Mikato me détourna de mes pensées et je regardai le fameux Ciel poussé par un Cerfrousse qui semblait ne pas vouloir le lacher.
J'arrive un peu en arrière et je ne rate pas le magnifique baiser qu'ils échangent. Devant la gène évidente de Mikato, je comprend que c'est une erreur et je ne peux m'empêcher de rire un peu sans méchanceté.
Ils commencent à discuter et après une parole malheureuse, voilà le gamin qui rajeunit jusqu'à avoir cinq ans par Celebi.

Prise d'une drôle impulsion – je ne l'explique que comme ça – Mikato finit par demander la même chose au pokemon. Je la regarde rajeunir, cette fois véritablement inquiet. C'était quoi le plan là ? Je n'avais pas envie de me retrouver avec deux gamins sur les bras moi !
Et pourtant, la présence d'une gamine en costume de Pikachu, me regardant avec de grands yeux émerveillés – et adorables aussi – avant de se tourner vers l'autre môme, Ciel, et de tomber en chemin.
J'aurai pu rire si elle ne s'était pas ensuite tournée vers moi pour me demander :

- Dis il est où mon frère ? Eh dis il est où mon frère ? Eh dis...

Et sans oublier son ponchiot qui décide de faire des siennes et finir par devenir un mastouffe. Puis Ciel se tourna vers moi et me dis la chose la plus étrange qui soit dans une telle situation :

- Excusez-moi, y aurait-il une arène ou un stade de combat ici ? Je combat après-demain pour remporter le titre de Maître des Championnats Junior et je souhaiterais m'entraîner. D'ailleurs … D'ailleurs, ou sommes-nous ? »

Je ne pus retenir ma langue et me mis à dire :

- Je suis dix ans trop jeune pour pouvoir gérer ça. Hors de question que ça se termine....

Avant même d'avoir terminé cette phrase, j'entendis la voix de Celebi me répondre amusé :

- S'il ne faut que ça pour te satisfaire, ce ne sera pas compliqué.

Je sens une étrange sensation monter en moi et ….

HRP:
 

Tiens je suis où moi ?
Je regarde autour de moi tout en me passant la main dans les cheveux. J'étais pourtant sur d'être chez ma mère à Doublonville, mais je ne suis clairement pas dans le salon de ma mère !
L'endroit me semble familier, et je finis par reconnaître un des nombreux parcs de Lansat.
Cela fait des années que je n'ai plus mis les pieds à Lansat. Au moins cinq ans.
Qu'aurais je pu y faire de toute façon ? Un ranger n'est jamais vraiment à sa place en ville.
Je constate que je ne suis pas seul. Une gamine n'arrête pas de me demander où est son frère et un autre môme me dévisage, lui très sérieux.
Je me concentre d'abord sur lui. Il a quoi ? Six ans, guère plus. Je constate que comme tous les gamins qui voyagent sur les routes, il a une plaque autour du cou avec les informations le concernant.
Comment peut on laisser un gamin de cet âge seul sur les routes ? Qu'il soit au moins accompagné d'un autre gamin !
La question en boucle de la fillette finit par me faire tourner la tête vers elle.

- Doucement gamine, ce n'est pas en répétant sans cesse une question que l'on va te répondre plus vite. Déjà dis moi comment tu t'appelles ?

Je la laisse me répondre et m'expliquer vaguement – comme une gamine de son âge quoi – qui elle est et qui est son frère.
Je lui fais un sourire, et pour la remercier je sors une sucrerie de ma poche, tout en lui caressant la tête. Après tout, c'est Halloween et avec les terreurs qui me servent de neveux et nièces, j'ai intérêt à toujours avoir de quoi les satisfaire dans la poche.
Cette fois, je percute. Halloween ! Bien sur, le premier Halloween que j'avais passé à Lansat, justement le soir où Celebi était venu rendre visite aux personnes présentes dans le parc.
Je n'ai aucun souvenir de cette soirée, et n'ayant pas été le seul, j'en avais déduis que c'était dut à un tour de passe passe du pokemon, et vu que je suis présent à cette fête, agé de vingt-six ans, et non pas des quinze que j'avais à l'époque, je ne suis pas tombé loin.
Donc il y a des chances pour que les deux morveux qui m'accompagnent soient Ciel et Mika.
Il n'est pas difficile de reconnaître Mika dans la gamine qui me regarde émerveillée. Je ne peux m'empêcher de penser à la Mika de mon époque, une très bonne amie, qui serait effarée de m'entendre dire qu'elle m'a regardé avec de tels yeux. Qu'elle en est cinq, quinze ou vingt-sept ça compte quand même !
Par contre, j'ai plus de mal à reconnaître Ciel, mais la couleur des yeux et des cheveux corresponds trop bien pour avoir un doute.

Puis enfin, je vois un goupix. Je devine qu'il ne s'agit pas de n'importe quel goupix, c'est Pix, mon starter, devenu à mon époque un magnifique feunard. Un sourire nostalgique prend place sur mon visage, et je me souviens de cette époque. Tout était tellement différent à cette époque, plus vivant, plus simple aussi.
Il me dévisage quelques secondes, semblant se demander qui je suis. Je connais ses mimiques par cœur, il ne m'est pas difficile de le comprendre.

- Tant fait pas Pix, c'est moi.

Cela suffit à détendre mon – puis je dire mon, vu que c'est celui de mon moi passé ? On va dire que oui, je ne suis pas un scientifique moi – partenaire qui me répond par un de ses sourires étranges. Il se pose à mes pieds et attend que je lui donne des directives.
Je suis étonné de le voir si obéissant. Dans mes souvenirs, je n'avais pas droit à autant de déférence de sa part.
Peut être est ce parce qu'il sent qu'il peut avoir confiance en mon expérience. Bah, de toute façon, ça m'arrange, au moins je n'aurais que deux mômes à gérer, et pas un pokemon mal luné.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5223-natsuo-kyokai-debarque-a-l-academie-fini#56478 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5260-matsuo-kyokai-noctalien-cours
[ EVENT HALLOWEEN 2016 ] #Diabète #caries, c'est la chasse aux sucreries. || MIKATO ET KYOKAI.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 4 :: RP-