Partagez | .
Quelques flocons et un miracle
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 75
Points d'Expériences : 1266

MessageSujet: Quelques flocons et un miracle   Mer 21 Déc - 18:06



Quelques flocons et un miracle

Idalienor Edelwen
Max Arago
Lieu : Parc
Date : 21/12/2016
Pokémon utilisés :
Ca y est.

J’ai réussi.

Après 6 mois de test, de galère, d’énervement sur des pauvres boites, de recherches en tout genre et de crise de nerf, j’ai finis par trouver ce que je cherchais. Un remède, une solution pour la main de Max. Evidemment, il n’est pas parfait. Evidemment que si on le passait à des contrôles techniques ou autre on lui trouverait des défauts. Mais au fond de moi, je suis fière d’avoir réussi. En alliant le poison des Dardagnans et différents produits déjà connus en plus ou moins grande dose, j’ai finalement compris comment bloquer la propagation du poison. Mes derniers tests effectués sur de la gelée s’étaient montré à la hauteur de mes espérances. Le poison de Drascore, qui se repend à une vitesse folle, peut être bloqué dans sa course grâce à mon mélange. Bien sûr, le poison ne disparait pas. Il faut des méthodes plus poussées et des technologies plus avancées pour le retirer définitivement. Mais avec ça, il ne se rependra plus, et la main de Max ne sera pas paralysée.

Mais il fallait maintenant le tester sur un individu humain.

Il était hors de question que je donne ce produit à Maxine sans l’avoir testé sur un sujet humain. Même si mes derniers tests ce sont passés à merveille, on ne sait jamais ce qui peut arriver sur un humain. Bien que la gelée permet de nous mettre dans des conditions similaires à celle d’un être humain, nous ne sommes pas à l’abri d’une mauvaise réaction, ou d’une intolérance. C’est pour cela que je dois faire le test.

Sur moi.

La chambre était vide. Je me suis débrouillée pour qu’Aria. Je devrais avoir largement le temps de faire ce que j’avais à faire. Mes pokemons ont tenté de m’en dissuader à maintes reprises mais ma décision est prise. Le dernier test se fera sur moi. Je vais d’abord m’auto-empoisonner avec le reste de poison de Drascore que j’ai, puis je vais m’injecter mon produit. Il n’y a que comme ça que je pourrais être sûre de son efficacité. La manœuvre est dangereuse, j’en ai conscience. Mais j’ai fait une promesse. Je ne peux pas faillir.

Il y a 6 ans, alors que j’en avais les moyens, j’ai laissé un individu s’éteindre devant moi. Je n’étais pas bien grande, pas bien forte, mais il aurait suffi d’un peu de courage et de quelques mots, et cette si belle femme serait encore avec moi à leur ou je vous parle. Pourtant, je n’ai pas bougé. J’ai eu trop peur. Je me suis posée trop de questions. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir rattraper mes erreurs, de venir en aide à quelqu’un. En 6 ans, j’ai muri, et réalisé beaucoup de choses. Mai dans ces choses, j’ai surtout retenu que je ne devais plus douter. Plus douter de ce que je suis capable de faire.

J’en suis capable.

Ma main gauche était posée sur le bureau, dos au bureau, et dans l’autre main je tenais la seringue rempli du fameux poison. Ruru et Yuko étaient à mes côtés, angoissése. Moi aussi j’ai un peu peur, mais tout va bien se passer. La pointe de l’aiguille se pose sur la paume de ma main et s’enfonce sur deux trois millimètres. Avec mon pouce, j’actionne le bouton, délivrant  à peu près la dose que Max a à l’intérieur de sa main. Lorsque je retire l’aiguille, je vois déjà les chemins violacées qui parcourt ma main de tous les côtés. Mais je ne panique pas. Je saisis vite la seconde seringue et délivre le produit dans ma main. Je lâche la seringue sous le coup du stress et fixe ma main gauche.

Les secondes paraissent des heures. Le temps de voir si le produit fonctionne est interminable. Ma main me fait mal, mais je me concentre sur autre chose, pour faire abstraction de la douleur. Etait-ce ça qu’elle avait ressenti quand Max a été blessé ? Non cela devait être bien pire que ça. Un ami à elle est mort, la douleur devait être bien plus forte que ça. Je n’ai pas le droit de me pleindre de ça après tout ce qu’elle a dû vivre. Et puis, au bout de quelques minutes, le poison ne bouge plus. Il ne se repend plus. Il a parcouru toute la paume de ma main avant de s’arrêter. Je n’arrive pas à y croire.

J’ai vraiment réussi.

En fracas j’attrape mon Ipok pour envoyer un message à la Givrali. Je le saisis avec ma main gauche mais je ressens comme un engourdissement et il m’échappe des mains. Cela doit être les premiers effets du poison. Garde ton calme, tout va bien se passer. Je récupère l’appareil avec mon autre main et envoie un message à Max. Je lui donne rendez-vous dans le parc dans 5 minutes, amplement suffisant pour que je rassemble mes affaires. Je place dans mon sac la seringue avec le produit ainsi que mon Ipok. J’enfile rapidement mon manteau et une écharpe pour quitter la pièce. Dans ma course, je fais un arrêt rapide devant le miroir. Je ne pensais pas que les effets du poison étaient si forts. Je suis déjà toute blanche. Il faut que je me dépêche si je veux avoir le temps d’administrer le remède à Max avant l’arrivée des autres symptômes. Je claque la porte derrière moi puis pars en courant.

J’arrive au parc, tout essoufflée, courir avec du poison dans la main n’est décidemment pas une bonne idée. Il s’est mis à neiger. Quelques flocons, doux, silencieux. Mon amie est déjà là, assise sur un banc à m’attendre. Il neige. Un peu.

Max !


Elle se tourne vers moi. Je lui adresse un grand sourire tout en sortant le petit flacon de mon sac.

J’ai réussi


(c) Alban


_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres


Dernière édition par Idalienor Edelwen le Dim 8 Jan - 21:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 3026
Points d'Expériences : 1386

MessageSujet: Re: Quelques flocons et un miracle   Dim 25 Déc - 21:12




 
Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.

avec idalienor edelwen

Il neigeait ce soir là. Pas beaucoup ceci dit. Juste assez pour que Max vienne se caler contre la fenêtre de sa chambre pour simplement profiter de la vue tout en lisant un énième bouquin sur un nouveaux sujets obscurs. C’était quelque chose qu’elle adorait dans sa chambre. Ce petit recoin, aménagé par ses soins avec quelques oreillers et une couverture toute douce. Ça faisait bien un quart d’heure qu’elle n’avait pas replongé le nez dans son bouquin. Ces histoires de gestion, de pokemons préhistoriques, réfléchir à quels pokemons cohabiterais le mieux … tout ce qui l’avait tant motivé pendant si longtemps lui paraissait si vide ces derniers temps. La thèse à moitié écrite sur le coin de son bureau en était le triste rappel. Constamment, constamment. Preuve de ses doutes et de ses hésitations. Elle laissa sa tête tomber contre la vitre glacée, soupirante. Avec un léger sourire, elle dessina un petit cœur dans la buée ainsi créée. Elle l’effaça presque aussitôt.

Voilà qu’elle pensait à Alban. Elle était nostalgique ce soir. Nostalgique de sa main dans la sienne, de sa chaleur et de ses yeux. Elle voulait qu’il revienne. Elle voulait retrouver son Alban. Pas cette Alban qui aimait Calliope. Pas cet Alban qui ne savait plus qui elle était. Elle voulait retrouver sa motivation, sa force de caractère, arrêter de s’inquiéter et avancer pour une fois dans sa vie. Elle voulait pouvoir avoir une histoire d’amour normale. Elle voulait qu’Alban l’aime, l’embrasse et ne se soucie que d’elle. Elle voulait passer des heures devant son armoire pour se demander quelle tenue mettre pour son rendez-vous. Elle voulait vraiment avoir des soucis d’adolescente lambda. Elle voulais pas être exceptionnelle. Elle en avait rien à faire au final, si son histoire n’était pas celle d’une héroïne de manga. Elle voulait juste arrêter d’avoir mal.

Elle tapotait son index contre le gros bouquin posé sur ses genoux. Ça ne l’intéressait pas. Les pokemons fossiles ne l’intéressait juste pas. Ils ne l’avaient jamais vraiment intéressée. Mais elle s’était sentie obligée au final. Après tout, une archéologue qui n’aimait pas les fossiles ? Qui ne s’y intéressait pas ? Elle ne pouvait pas se démarquer ainsi. Elle ne pouvait juste pas. Pourtant, plus le temps passait, plus elle s’enfermait dans ses bouquins, plus elle sentait qu’elle ne pourrait pas. C’était pas ça qui l’attirait. Le voyage qu’elle avait fait cet été aurait dût lui remettre les idées en place.

Elle était archéologue parce qu’elle voulait savoir ce qu’il s’était passé. Mais si les pokemons fossiles et l’avant préhistoire ne l’intéressait pas, il n’y avait qu’une seule réponse aux questions qu’elle se posait. Elle aimait l’histoire. Les légendes. Elle voulais en savoir plus sur les temples et les édifices, bien plus que sur des cailloux. Elle voulait savoir pourquoi cet endroit était destiné à tel pokemon. Quelles étaient les histoires derrière chaque région. Elle voulait rencontrer des témoins, parler à un membre du peuple du Météore.

Elle voulait beaucoup de chose. Et ce sur quoi elle s’acharnait depuis bientôt six mois, n’était absolument pas ce qu’elle voulait. Elle ferma le livre fermement, faisant sursauter son équipe à moitié endormie. Elle posa le livre sur la banquette. Elle était heureuse qu’Alex ne soit pas encore rentrée, elle n’aurait pas à expliquer son geste. Elle attrapa la thèse à moitié rédigée et la déchira. Stop. Elle repartait de zéro. Ça ne servait à rien de s’acharner sur quelque chose qu’elle n’aimait pas. Elle devait faire ce qu’elle voulait. Ce qu’elle avait envie de faire. Elle laissa le papier tomber sur le sol avec une expression neutre. Elle releva les yeux, tombant sur une photo de groupe prise à l’anniversaire d’Alban.

- Smaug, brûle les.

Il ne se rappelait même plus de ça. De sa présence. De son cadeau. Elle sentait la chaleur des flammes de Smaug quand elle ferma les yeux. Elle tournait une page ce soir. Elle reprenait les choses en main. Elle en avait clairement besoin et son équipe aussi. Elle allait se concentrer sur ce qu’elle aimait, pas ce qu’on attendait d’elle. Ceux qui comptaient vraiment ne se souciait pas de ce qu’elle faisait tant que ça lui plaisait. Elle sursauta quand son iPok vibra vivement.

Avec un sourire, elle lut le message, l’excitation montant dans son cœur. Elle avait vraiment réussit ? Sa main allait arrêter de trembler ? Elle allait pouvoir reprendre le dessin avec sa main droite ? Elle était devenue complètement ambidextre durant ce semestre mais retrouver ses capacités avec sa main naturellement dominante était quand même très rassurant. Elle attrapa son manteau, une écharpe et un bonnet puis sauta dans ses chaussures, lançant à la volée que les pokemons qui voulaient la suivre le pouvait.

Smaug sauta sur l’occasion pour bouger et Max se doutait que Naor les suivrait dans l’ombre, comme toujours. Pressée de retrouver son amie, Max enfila ses affaires en descendant les escaliers, manquant de se ramasser un sacré nombre de fois. Elle arriva entière en bas et s’élança vers le parc où Ida lui avait donner rendez-vous. Son chiot blanc courrait joyeusement autour d’elle, faisant fondre la neige avec aisance. Pourtant, avec sa couleur il pouvait s’y fondre facilement.

Elle arriva en première dans le parc et s’installa donc sur un des banc, face à la petite chorale que quelques élèves avaient montés. Les chants de Noël face à elle ainsi que les couleurs vives de la saison amenèrent un grand sourire sur ses lèvres. Elle se surprit même à chantonner quelques paroles.

Voici la blanche neige,
et son tapis tout blanc.
La neige c’est la neige.
La neige c’est la joie.

Elle eut un sourire nostalgique à l’entente des chants. Ça lui rappelait quand elle était encore haute comme trois pommes, sa petite main dans la plus grande de son grand frè… quoi ? C’était quoi ce souvenir ? Elle n’avait pas de grand frère. Elle …

Avant de réfléchir un peu plus, elle fut interpellée par la Pyroli qu’elle attendait. Elle se leva rapidement et s’avança rapidement vers son amie, l’enlaçant rapidement. Elle était vraiment heureuse de la revoir. Ça faisait un moment qu’elles n’avaient pas put discuter et être ensemble. Le sujet de ce soir était peut-être un peu trop sérieux pour les deux adolescentes qu’elles étaient, mais au moins, cette soirée permettrait à Max de tourner complètement une page de sa vie.

- Ida ! Merci pour tout.

Elle attrapa le bras de son amie pour l’entraîner vers le banc et plus ou moins la forcer à s’asseoir. Derrière elles, les chants de Noël continuaient. Ida avait l’air épuisée, elle avait le teint pâle et Max aurait presque dit qu’elle était malade.

- Tu vas bien ? Tu as l’air pas très en forme … je suis désolée de t’avoir demandé ça …

Elle espérait sincèrement que l’état de la brune n’avait pas été causée par sa demande et tout le travail qu’elle avait dût faire dessus auquel cas, elle se sentirait vraiment super mal.

_________________




Le personnage le plus populaire 2016
Le membre le plus dynamique 2016
Le skypeur parfait 2016


Dernière édition par Max Arago le Lun 13 Fév - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 75
Points d'Expériences : 1266

MessageSujet: Re: Quelques flocons et un miracle   Dim 8 Jan - 12:41



Quelques flocons et un miracle

Idalienor Edelwen
Max Arago
Lieu : Parc
Date : 21/12/2016
Pokémon utilisés :
Plus les minutes passent, et plus je réalise que j’ai très probablement fait une bêtise. J’ai voulu bien faire, mais j’ai pris trop peu de précaution quand à ma propre santé. Je sens le poison agir et même si sa progression s’est stoppée comme prévu, j’ai tout de même une certaine quantité dans la main. Proportionnellement, je dois même en avoir plus que Max. Je ne me sens vraiment pas bien, mais pour autant je ne regrette pas de l’avoir fait. J’ai réussi ce que j’avais promis à mon amie. Bientôt, sa main retrouvera toutes ses fonctions d’antan, et elle ne sentira plus jamais ces tremblements qui la paralysent au quotidien.

La rose me traine jusqu’au petit banc où elle m’attendait et me remercie de tout son cœur. Je sors de mon sac l’aiguille qui va me servir à injecter le produit ainsi que le flacon et attrape la main de Max avec ma main gauche, doucement car dans l’incapacité d’en faire plus. J’essaie au mieux de me débrouiller pour que Max ne se rende pas compte de la couleur violette foncée qui recouvre les veines de ma main, en espérant que cela suffise. Tout en préparant la seringue, j’explique à Max ce que j’ai préparé.

Ce flacon contient un mélange de différents produits qui ensemble sont capable d’empêcher au poison de se répandre. Malheureusement, le poison ne disparaitra pas, mais ne se rependant plus, avec un traitement disponible en hôpitaux, dans quelques temps tout ceci ne sera que de l’histoire ancienne. Après tu peux aussi ne pas avoir confiance en ce remède quelques peu atypique et refuser, ce qui serait très logique. A toi de voir.

Moi-même, je savais très bien que ça allait marcher, je l’ai testé sur moi. Mais ça, elle ne le savait pas, et elle ne le saura pas. Personne ne le saura d’ailleurs. Je ferais tout pour le cacher le plus longtemps possible. Je ne veux inquiéter personne. Et puis je sais parfaitement que si cela venait à se savoir, je serais acculée de toute part. Que ce soit par mes amis, l’administration ou ma famille. Ils m’aiment, et je leur rends de tout mon cœur. Ils n’ont pas à se faire de soucis pour moi. Je ne le souhaite pas.

Mon amie m’adressa un signe de la tête, me donnant la permission de le faire. Elle ajouta même un « je te fais confiance ». Je suis contente de le savoir, que quelqu’un accepte de me faire confiance alors que j’ai déjà échoué. Que quelqu’un place de nouveau une partie de sa vie entre mes mains. Au quotidien, c’est ce que je cherche, à ce que les gens me fassent confiance pour que je puisse les aider de tout mon cœur. C’est la vie que j’ai choisis. Avec douceur, je dépose la pointe de l’aiguille sur la paume de sa main et injecte le produit. En quelques secondes, la seringue se vide, laissant la préparation se répandre dans la main de Max. Un soupir de soulagement s’échappa de ma bouche quand je soulevais la pointe en métal. Mon bras gauche retombe sur le côté lourdement pendant que je rangeais l’aiguille dans une boite appropriée. C’est fini ? Tout ce que j’ai fait pendant mon temps libre ses 6 derniers mois est vraiment fini ? J’ai presque du mal à réaliser. Je dois encore attendre de voir l’évolution de tout ça, des derniers traitements qui mettront fin à son calvaire avant de crier victoire. Je vais pouvoir tourner la page de cette drôle d’aventure pour en écrire une autre. Car oui, les projets ne s’arrêtent pas là, j’ai encore pleins de choses à accomplir. Cependant, je trainerais désormais un boulet, qui me rappellera sans cesse cet exploit. Ma propre main.

La Givrali était très heureuse mais paraissait un peu inquiète en me regardant. Elle n’est pas aveugle, n’importe qui verrait à ma tête que quelque chose ne va pas. Pourtant je fais mine de rien, avec un peu de chance elle ne cherchera pas plus loin.

Non non ne t’en fais pas tout va bien. C’est moi qui aie été longue. J’ai fait une promesse, et je tiens toujours mes promesses, peu importe les sacrifices que cela me demande. Ce fut une expérience très enrichissante qui m’a permis de progresser dans bien des domaines. D’une certaine façon, c’est un peu à moi de te remercier, de m’avoir accordé ta confiance.

Même si cette première phase est achevée, il me reste encore beaucoup de choses à faire. D’abord ranger tous mes tests, ou les jeter il faut voir. Ensuite, je dois prévenir l’herboriste que mon travail a porté ses fruits. Oui j’ai menti à l’herboriste en lui disant que c’était un sujet d’étude sur les poisons pour l’école et que les tests se faisaient sous contrôle tout ça tout ça. Beau mensonge mais nécessaire, sinon elle ne m’aurait jamais laissé faire. Elle me connait par cœur, si je lui avais tout dit, elle aurait immédiatement deviné ce que je prévoyais de faire, le test final.

Cependant, autre chose m’inquiète pour l’instant. Ma main gauche, posée sur ma cuisse, paume contre mon jean, n’arrête pas de trembler. Cela commençait vraiment à m’inquiéter.

(c) Alban


_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 3026
Points d'Expériences : 1386

MessageSujet: Re: Quelques flocons et un miracle   Lun 13 Fév - 1:02




 
Une perle naquit au coin de son œil, s’accrocha à ses cils, captant la lumière des étoiles jusqu’à ce que, trop lourde de douleur refoulée, elle roule sur sa joue et se perde dans la nuit.

avec idalienor edelwen

Assise sur le banc à coté de la brunette, il y avait quelque chose dans l’attitude de Max de terriblement frais et un semblant de renouveau qui réchauffait le cœur. C’était un peu étrange, de se retrouver ici, en pleine nuit, alors qu’il neigeait et que Noël pointait le bout de son nez. Elles auraient dût être au chaud, à rire et chanter les fêtes de fin d’année et au final, elles étaient dehors à parler de choses un peu trop importantes pour les deux gamines qu’elles restaient. Anxieuse, Max attendait les explications d’Ida avec impatience. Sa main n’était plus vraiment un secret et n’importe qui ayant les oreilles un peu longues auraient entendu les rumeurs quand à sa soudaine ambidextrie et la maladresse constante de sa main droite.

Elle écouta attentivement ce que lui expliqua la brunette. Elle resta ensuite silencieuse un instant. C’était important comme décision. Elle avait confiance en Idalienor et ses capacités mais c’était un sacré niveau de confiance que la Pyroli lui demandait d’avoir. Elle se mordilla légèrement la lèvre avant de lever les yeux et, déterminée, hocher la tête.

- J’ai confiance en toi.

C’était sa doc après tout. Elle avait passé tellement de temps sur son problème, elle s’était occupé de Nessie au début de l’été. Elle avait tant fait pour elle. Elle serra doucement la main d’Ida avant de la laisser faire l’injection. Elle grimaça à la piqûre mais ne dit rien. Évidement, comme elle pouvait s’en douter, elle ne ressentirait pas les effets immédiatement. Il allait falloir du temps et comme Idalienor lui avait dit, un traitement à l’hôpital pendant quelques temps mais au bout du compte, c’était presque bon. C’était presque finit. Elle avait fait le plus gros ce soir grâce à l’une de ses plus proches amies.

Sous le coup de la joie, Max attrapa la brune pour la serrer dans ses bras quelques secondes. Elle voulait que la Pyroli comprenne à quel point elle lui était reconnaissante. En guérissant sa main, c’était comme un point final au deuil qu’elle avait véritablement commencé à faire cet été. C’était comme si elle arrivait enfin à regarder Anthony dans les yeux et le remercier une dernière fois et lui dire au revoir, après tant d’années. Elle ravala ses larmes. Elle avait presque envie de partir immédiatement à Illumis pour aller sur la tombe du garçon. Pour conclure. Entièrement. Mais son compte en banque et celui de sa famille ne le lui permettait pas aussi elle se contenta de serrer Ida un peu plus fort dans ses bras. Elle aurait le temps de le faire. Plus tard.

Elle se recula et garda ses mains sur les épaules de la Pyroli. Elle avait l’impression que cette dernière n’allait pas aussi bien que ce qu’elle prétendait. Elle eut un doux sourire à la réponse de la brune à ses inquiétudes. C’était Idalienor tout craché. Cette fille avait le cœur sur la main, pas étonnant que la carrière de médecin lui aille aussi bien. Mais avoir le cœur sur la main et être adorable n’empêchait pas les gens d’être inquiet à propos de vous et Max s’inquiétait définitivement pour son amie. Elle pencha légèrement la tête sur le coté.

- Tu es sûre ? En tout cas, je vais pas te faire rester dans le froid si tu nous couves un rhume. Viens, je te raccompagne à ton dortoir.

Max relâcha la médecin et se leva. Elle tendit sa main en direction de la jeune fille et avec un sourire taquin et un clin d’œil, elle coupa court aux possibles protestations de la brune.

- Pas de non ! Laisse moi le plaisir de te raccompagner, ça me donne l’illusion que je te rends un peu de tout ce que tu m’as donné.

Elle attrapa le bras de son amie et elles avancèrent dans la neige. Max salua de la main l’un des garçons qu’elle reconnut dans la petite chorale. Elles marchaient d’un bon pas, dans un silence confortable. Max restait un peu inquiète quand à l’état de santé de son amie mais si cette dernière disait que tout allait bien, elle n’avait pas de raison de croire le contraire. Profitant du calme de la nuit, Max se laissait aller à ses pensées. Depuis son arrivé à la Pokemon Community, il y avait tellement de chose qui avait changé. Elle même avait énormément changé. Elle n’était plus la gamine effrayée et timide. Elle avait l’espoir d’être devenue une jeune femme forte qui affrontait doucement tous ses démons et qui se battait pour ses convictions.

Elle se sentait bien, avec Ida. La neige tombait doucement et couvrait leurs empreintes. Naor était nulle part en vue, comme à son habitude et Smaug leur ouvrait la voie en courant de toute la force de ses petites pattes sous le regard attendrit de sa dresseuse. Le dortoir Pyroli était en vue quand Max ouvrit enfin la bouche.

- Je … je sais que je te l’ai déjà dit mais je crois que mille fois ne suffirait pas. Ida. Sincèrement, merci. Je sais pas trop si tu réalises tout ce que ça représente pour moi mais … C’est vraiment mon plus beau cadeau de Noël. Je … Je te serais éternellement reconnaissante pour ça et je sais que tu vas me dire que c’est rien, je commence à te connaître, aha. Mais Ida, saches que je serais toujours, toujours là pour toi. Si tu as besoin de quoique ce soit, n’hésite jamais à m’appeler ou venir me voir. Je ferais tout ce qui est en mon possible pour t’aider. J’ai une dette très importante envers toi et ce même si tu ne le vois pas de cette manière.

Elle attrapa les mains de la brune pour planter ses yeux dans les siens et essayer de transmettre toute l’affection, la reconnaissance et tout ce qui bouillait en elle.

- Merci.

C’était probablement le merci qui sortait le plus du fond du cœur que Max n’avait jamais prononcé. Ce qui lui avait offert Idalienor ce soir, cette possibilité de ne plus craindre la perte progressive de sa main, c’était un cadeau venu des cieux, c’était un miracle. Elle n’avait pas osé y croire et Idalienor l’avait fait. Elle esquissa un grand sourire à son amie avant de répéter, comme un murmure qui se perdit dans le vent.

- Merci.

Les larmes qui semblaient naître dans les yeux de la rose était pour une fois, des larmes de joie et de soulagement. Elle déglutit.

- Je vais pas te retenir plus longtemps. Rentre te mettre au chaud et prends soin de toi d’accord ?

_________________




Le personnage le plus populaire 2016
Le membre le plus dynamique 2016
Le skypeur parfait 2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 75
Points d'Expériences : 1266

MessageSujet: Re: Quelques flocons et un miracle   Sam 25 Fév - 18:34

Je ne m’étais jamais sentie aussi fière de moi. C’est vrai aujourd’hui d’une certaine façon j’ai réussi un exploit. Trouver moi-même de a à z un remède et réussir à le faire fonctionner sur un sujet humain. Evidemment, je n’ai pas encore toutes les réponses quant à l’efficacité de ce traitement. Je vais devoir suivre l’évolution de la main de Max pour réellement le savoir. J’ai aussi ma main qui maintenant va aussi me servir de suivi. De sujet pour le prix d’un en quelque sorte. C’est un véritable accomplissement pour moi d’avoir mené à bien ce projet. Avant, je n’appliquais que des recettes que m’avaient apprises l’herboriste pour faire des remèdes de base avec mes plantes. Je savais aussi reconnaitre des plantes les unes des autres mais les mêler aux poisons et aux baies c’était un véritable défi.

Ce qui me touche le plus maintenant c’est le visage de Max. Son sourire, ses remerciements, cette expression illuminée par le bonheur. Alors c’est ça, aider les gens ? C’est ça leur permettre d’aller mieux ? Est-ce que c’est cette reconnaissance, cette chaleur que je vais ressentir à chaque fois qu’on me dira merci ? J’ai l’impression de sentir mon cœur se réchauffer, comme si d’un seul coup j’étais devenue une bouillote. Ces simples mots, son simple sourire, tout ça suffisait à faire mon propre bonheur. La rosé me tenait dans ses bras, heureuse comme jamais. Ses mercis s’enchaînent sans vraiment s’arrêter. Dans ma tête, c’est comme un écho qui se propage à travers mon corps et mon esprit.

Mes projets depuis maintenant quelques années sont claires dans ma tête. J’ai un rêve. Je veux devenir médecin itinérant. Certains diront une folie, d’autres cette idée sortie d’un conte de fée. Mais moi j’y crois. Et l’expérience d’aujourd’hui me conforte dans cette idée. Je veux voyager autour du monde, ça c’est sûr. Mais je veux aussi aider les gens. Alors moi et mes pokemons nous allons parcourir les routes, les montagnes, les forêts, les océans, pour aider ceux qui ont besoin de nous, ceux qui ont besoin de moi. C’est ainsi que j’ai décidé de mener ma vie. Dévouée aux autres, oubliant ma propre personne. Ça n’a pas d’importance, c’est ce que je veux.

Le souci c’est que mon visage trahit l’arrière-goût de cette réussite. J’ai fait des bêtises je le sais, et je vais devoir assumer. Mais Maxine ne doit pas l’assumer pour moi. Alors même si elle insiste, je continue de dire que tout va bien, tout en cachant ma main de mon mieux. Elle ne faisait que de trembler, impossible de m’arrêter. Cet élément qui pourrait me trahir ne doit pas être vu par ses petits yeux d’ange. Heureusement, elle n’a pas l’air de comprendre, pensant à un simple rhume. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres. Elle me propose de la raccompagner à mon dortoir et c’est avec une légère peine que je me lève du banc.

La Givrali avance un peu devant moi. Ses pas qui se dessinent dans la neige, comme une petite danse. Ils me font penser à une chanson. Elle est assez populaire et se prête bien au contexte. De la neige, le froid et deux jeunes filles. Allons-y et puis je sais bien que cela fera plaisir à Max. Elle me soutient beaucoup aussi dans le groupe alors elle a bien le droit à une petite chanson.

Je voudrais un bonhomme de neige
Oh, viens jouer avec moi!
Tu te caches, on ne se voit plus
Dis que fais-tu?
Tu n'es plus vraiment toi

Nous étions sœurs et amies
Mais c'est fini
J'aimerais savoir pourquoi!

Je voudrais un bonhomme de neige
Oui, s'il te plaît un bonhomme de neige

Pense à moi

Je voudrais un bonhomme de neige
Ou faire du vélo dans la cour
Je suis une fille en manque de compagnie
Je parle aux murs et à ces portraits qui m'entourent!

Salut Jeanne d'Arc!

Je suis seule et je m'ennuie
Tu restes de glace
Et moi j'attends que les heures passent

Les notes continuaient de se rependre à travers les flocons de neige, mais j’hésite un instant à continuer la chanson. La fin n’est pas très joyeuse. Et le but n’est pas de plomber l’ambiance. Mais finalement, emportée par la musique, je la finis tout de même.

Elsa, peux-tu ouvrir cette porte?
Pourquoi restes-tu enfermée?
On me dit "sois forte, le temps arrange tout"
Mais j'ai besoin de nous pour oublier

Que nous n'avons plus personne
Plus aucune famille
Quel avenir pour nous?

Je voudrais un bonhomme de neige

Le dernier mot à un poids différent. Etrange. J’ouvre les yeux et découvre Max, me fixant intensément. Je lui adresse un grand sourire et la suit jusqu’au dortoir. Une fois devant la grande porte, elle me remercie encore une fois. Je lui réponds en souriant.

Tu as parfaitement deviné mes réponses. Je n’ai fait que mon devoir en tant que médecin et surtout en tant qu’amie. Je serais la plus heureuse du monde si ta main retrouvait toute sa mobilité. Mais tes mercis me font plaisir. Et oui je vais rentrer du coup. Toi aussi va te mettre au chaud. Tu n’es pas insensible à la maladie non plus hihi.

Je lui adressais des signes de la main avant de pousser la porte de la main droite. Je zigzag à travers les couloirs et attends vite ma chambre. J’ouvre doucement la porte. Aria n’est pas encore revenue. J’entre doucement et referme la porte juste derrière moi. Tremblante, je me laisse glisser contre la porte, observant ma main. Mes veines ressortent bien plus que la normale et je commence à avoir mal. Je me recroqueville sur moi-même, les larmes aux yeux.

J’ai peur…

Hrp : Rp fini pour moi o/

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quelques flocons et un miracle   

Revenir en haut Aller en bas
Quelques flocons et un miracle
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: l'établissement :: les infrastructures :: Le Parc-