Partagez | .
[Mission] Crocorible Dundee : la revanche de la tristesse !
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1318
Points d'Expériences : 1576

MessageSujet: [Mission] Crocorible Dundee : la revanche de la tristesse !   Mar 27 Déc - 2:59

''Accroche-toi petit, j'arrive ! En passant par là, je pourrais...''

''Ça ne marchera pas ! Elle est beaucoup trop fragile pour supporter deux personnes !''

''Cael, c'est pas le moment de baisser les bras ! Tiens bon, c'est tout ce que je te demande !''

*CRAC*

J'ai les mains qui glissent, mais vu le craquement sinistre qui vient de nous pétrifier tous les deux, ça risque de devenir le cadets de mes soucis ! Lentement, la mince fissure créée par le choc commence à s'étendre, avant de relier les deux cotés de la corniche. Poussant de toutes mes forces, j'ai beau essayé de me raccrocher à n'importe quel espoir, il n'y a même pas l'ombre d'une racine qui pourrait me servir d'appui. Sous mes doigts lacérés, la roche friable se désagrège presque instantanément en un petit tas de sable ocre et je ne tarde pas à réellement paniquer. Sauf que dans cette situation, chaque mouvement vient affaiblir la structure poreuse, accélérant d'autant plus le processus !
Et en contrebas, je n'ai pas besoin de beaucoup d'imagination pour visualiser les machoires qui m'attendent, vu les claquements sonores qui résonnent dans le canyon. Je sais que j'avais fait le serment de toujours sourire ou de garder mon sang-froid en mission...Mais là, j'ai peur. Plus que je n'ai jamais eu peur de toute ma vie (Qui va connaitre un arrêt prématuré, dans fort peu de temps !).
Pourtant il est si près: À peine une dizaine de mètres, la main tendue, Dundee a déjà enroulé sa corde autour d'un rocher et progresse pas à pas dans ma direction. Encore un peu et il me suffira de l'agripper pour qu'il me sorte delà...Mais il est déjà trop tard. Comme si le temps s'était subitement mis à ralentir de plus en plus, je sens mes jambes descendre de quelques centimètres...juste avant qu'un second craquement n'achève de fendre la roche poudreuse en morceaux et ne me précipite dans le vide !

''CAEL !''

''AAAAAAAAAAAAH !''

********************
*Cinq jours auparavant* (Quitte à faire un flashback, autant que ce soit lorsque tout a commencé, non ?)

Aaaaaaah....Y'a pas à dire, la vie, ça tient pas à grand chose. Un branche bien solide, quelques Baies, un peu du vent de Novembre pour faire chanter les feuilles, je demande pas grand chose de plus. Faut dire, je l'ai bien mérité après tout : Depuis une petite dizaine de jours, même avec l,aide de Lucki j'ai jamais autant mis la main à la pâte que pour monter ce projet. Mais aujourd'hui, c'est officiel, le Cap du Ranger est TERMINÉ ! Champagne...Quoi que non, j'suis mineur..Bon, ben, champomy pour tout le monde, J,ai réussi ! Ça m'a pris deux ans entier pour devenir un Ranger digne de ce nom, mais maintenant que j'ai cette réserve, personne ne pourra prétendre le contraire. Depuis mon perchoir arboricole, je peux même observer les quelques résidents qui peuplent les lieux : Ils ne sont pas bien nombreux, mais depuis que j'ai pris en main le conflit de territoire entre les deux groupes de Nidorans, les choses se passent plutôt bien. Tellement bien, même, que je commence à me demander si je n'ai pas un peu trop focalisé mon attention sur cet endroit, depuis le début de l'année.
J'veux dire...C'est génial, hein, ça fait des années que je l'imagine et que je rêve de le construire cette endroit (Bon, j'avoue, un peu déçu de pas encore avoir pu construire la super-base-secrète-sous-marine avec les sous-marins Sharpdo 2000, mais ça viendra !). Mais à part ça, qu'est-ce que j'ai accompli comme tâche de Ranger depusi cet été ? Pas grand-chose, vous creusez pas la cervelle.
Même Lucki a cessé de me trainer en entrainement matinal comme auparavant, se contentant de maintenir quelques épreuves nces de temps à autres. Pas que ça me manque, cela dit....Après tout, avec toutes ces séances de (tortures) pratiques, j'suis parfaitement capable de réaliser mon boulot  sans aucun risque: Condition physique au top, maitrise du Capstick à 100% et une équipe Ranger savamment constituée et qui peut répondre à n'importe quelle situation. Entre Lucki pour les opérations de forces, Katara, Ven et Keru pour tout ce qui touche aux déplacements sur la terre, dans les airs ou sur les mers ou Sol pour les infiltrations, je peux parer à n'importe quelle éventualité. Tout est exactement comme je l'ai toujours voulu, maintenant, chaque mission ne sera plus qu'une étape de plus dans la carrière du Super-Ranger Cael ! Non, sérieusement, je vois pas ce qui...

*Paf*


''Lucki ! Qu'est-ce qui te prend ?''

Ça aussi, c'est nouveau : Depuis un petit moment, le Lucario a renoncé à ses Forte-Paumes (En partie, on va dire) pour se contenter de m,assener un coup du tranchant de la patte sur le sommet du crâne. C'est marrant d'ailleurs, chaque fois que je suis en train de réfléchir à ce genre de choses, il ne se prive pas pour m'en mettre un. Je crois que j'arriverais jamais à comprendre mon starter...
Ignorant complétement les vagues désapprobatrices de son aura, je me laisse glisser au bas de ma branche, juste avant que le type Combat ne fasse de même pour me rejoindre. Tout en marchant,  il me détaille rapidement de haut en bas, avant de hocher la tête dans un geste de dénégation. Je ne sais pas trop ce qu'il essaye de me dire, mais ça devra attendre, j'ai quelqu'un à appeler !
Le Cap du Ranger n'est pas forcément bien équipée pour les communications avec l'extérieur (Je m'y rends à dos de Wailord, faut pas l'oublier), mais les Ipoks peuvent quand même obtenir assez de signal pour atteindre le réseau. Avec l'aide de Lucki, je me suis bricolé une petite cabane rapide, non loin de la plage : À l'intérieur, il y a à peine de quoi s'asseoir, mais en dégageant un peu d'espace, je peux facilement poser l'appareil sur la table pour le stabiliser. Aucune appréhension pour la première fois depuis longtemps, lorsque je compose un certain numéro...Là, je vais pouvoir répondre à tout ce qu'elle me demandera sans problème !

''*Biiiiip*....YOOOOOOOOOOOO, FRANGIN !''

''Aieuh ! Cléo, crie pas si fort !''

''Rooooh, arrête de pleurnicher, Caeldeo.!''

''Eeeeeh, t'avais dit que tu m'appelerais plus comme ça !''


''C'est la vie, Cael. Même dans vingt ans, tu seras toujours le petit Caeldeo d'amour de ta grande soeur préférée. Bon, t'as quelque chose à me dire ou c'était juste pour me faire croire que tu t'rappelles que j'existe ?''

''T'es pas drôle...Non, en fait je...''


''Une seconde....Balor, arrête de le machouiller comme ça.''


''Je...Je te dérange pas ?''

''Paaaaaaas du tout. Balor et moi, on vient justement de taper la discut' avec un petit malin, qui a essayé de me refiler un Magicarpe pour 500 Pokédollars. Fin, surtout Balor,en fait....Le lèche pas comme ça, tu vas le paralyser, le pauvre.''

''*frissonne* Ah..Euh..Tu veux que je rappelle ?''

''Mais non, mais non. Allez, crache le morceau...Mais non, pas toi, je cause avec mon frère, là ! J't'écoute.''

''Ok. Cléo, tu vas être fière de moi parce que...J'ai enfin ma Réserve Ranger !''

''...''

''...Cléo?''

''...Et ?''

''Quoi, et ?''

''Et après ? Tu m'appelles juste pour me dire ça, Cael ?''

''Que...Ben, attends, c'est pas rien ! Avec ça, je suis un vrai Ranger !''

''T'y crois vraiment ?''

''Mais...''

''Je t'ai déjà dit qu'il faut grandir un peu, Cael. Même quand tu faisais des anneaux avec ton jouet, t'avais au moins l'excuse de ne pas le prendre au sérieux.''

''Eh ! T'as pas le droit de dire ça ! Pour le moment, j'ai réussi toute mes missions, j'ai déjà sauvé pleins de Pokémons et...''


''Je, je, je...Tout ce que j'entends, c'est un gamin qui joue encore au héros. C'était pas la peine de m'embêter pour ce genre de choses, tu sais ? J'm'attendais à mieux.''

''Tu...Tu...''

''Ça te suffit vraiment, Cael ? Non parce que si je me souviens bien, c'est quand même toi qui m'a parlé en long et en large de ton ''équipe Ranger imbattable''. Là, tout ce que je vois, c'est un gosse qui se prend pour le roi du monde et qui oublie ce qu'il était vraiment. Et c'est pas ce petit frère là, que je connais.''

''...Ok, très bien. Et ben, va donc en chercher un autre !''

''Cael, t'as pas intérêt à...?!''

*BIP*

...J'ai pas souvenir d'avoir déjà fait ça. Même lorsqu'elle se moquait de moi dans les pires moments ou qu'elle posait des questions super embarrassantes, j'ai jamais raccroché au nez de ma soeur. Mais là, j'ai pas pu me contrôler : Qu'est-ce qu'elle y connait au métier de Ranger, elle ? Lorsqu'elle est sur le terrain, elle en fait toujours qu'à sa tête et elle sauve la situation toute seule. C'est ça que j'admirais chez elle, c'est aussi pour ça que je sus devenu un Ranger. Alors si elle pense que je me prends pour le ''Roi du monde''...Et bien, je vais lui montrer que je me vante pas ! J'vais trouver une mission Ranger super périlleuse et quand JE la mènerai à bien, elle sera forcé de me faire des excuses, voila !
Ignorant complétement Lucki, alors que le Lucario essaye d'apaiser en partie la fureur glacée qui me noue l'estomac, je sors rapidement de la hutte, avant de remonter le long de la plage. Les tentatives du type Combat pour essayer de comprendre mon état s'avèreront complétement vaines, puisque j'en viens même à rompre presque complétement le canal qui nous relie.
Dans mon état, je ne parviens même pas à percevoir la légère lueur inquiète dans les pupilles de mon starter, tandis que ce dernier me rejoint aux abords de Régal. Madame veut que je lui prouve que je suis un vrai Ranger qui ne craint rien ni personne, Madame va être servie : prochaine étape, l'académie et le quartier des missions !
Le retour se déroulera dans un silence pour le moins glacial et mon Wailord n'a même pas fini d'entrer dans la baie que je saute sur le sable, avant de poursuivre ma route vers la sortie de la plage.  
Si jamais quelqu'un m'adresse seulement la parole, là, il va passer un mauvais quart d'heure, je vous préviens ! Le chemin de sable laisse rapidement place à une étendue de terre battue et lorsque je dépasse le dortoir Phyllali, même Achille qui m'apostrophe joyeusement ne parvient pas à me faire tourner la tête. Pour le moment, une seule pensée tourne en boucle, de toutes les manières possibles : ''J'vais réussir cette mission et lui prouver qu'elle a tort''.
Je finis par atteindre l'entrée du Quartier des Missions , qui se révèle pratiquement vide. Parfait, ça m,évitera de me battre pour obtenir la mission la plus difficile, la plus dangereuse, la plus Ranger du lot.

''Alors, voyons ça...Des Chenipans en vadrouille, facile. Un troupeau de Tauros à escorter, pff, c'trop simple. Et ça...Oh ! Ça, ce sera PAR-FAIT !''

Parfait n'est pas exactement le mot qui semble venir à l'esprit de mon starter, lorsque je lui tends la feuille arrachée à la hâte : Apparemment, une chaine de télé a besoin d'un jeune stagiaire pour accompagner Crocorible Dundee (''Ça flotte ?''...J'l'ai déjà vu à la télé ce type, il est SUPER fort) pour une émission dans le Désert Délassant. Et le plus beau dans tout ça, c'est qu'ils veulent des Ranger pour, je cite, ''Dompter les Pokémons les plus féroces de cette environnement brûlant et hostile. Hautes capacités physiques et mentales recommandées''...C'est tout moi, ça !

''T'en dis quoi ? Ça colle parfaitement, non ? Allez, Lucki, joue pas les rabats-joies.''

C'est décidé ! Je pars pour le Désert Délassant, on maitrise tous ces dangereux Pokémons et on revient pour dire à Cléo qu'elle est juste jalouse  ! Super programme en perspective, non ? Par contre, tout doit être super bien calculé à l'avance, j'suis un vrai Ranger donc j'ai forcément un plan super-hyper-mega-top-génial. Comme une tornade, je déboule hors du batîment, la feuille toujours en main, avant de rejoindre le dortoir des Phyllalis ; Le temps de glisser la feuille sous la porte de Roseverte avec un petit mot de ma main (Qu'il ne lira sûrement pas, le connaissant) et je retourne tout aussi vite dans ma chambre, afin de préparer affaires et Pokémons. Mon entrée semble d'ailleurs très remarqué, puisque Martel et Mithos me bondissent tous les deux dessus pour leur dose quotidienne (Même si je dirais plutôt ''Horaire'') de calins.

''Ah non, c'est pas le moment ! J'ai du travail, là.''

Sauf que aujourd'hui, c'est pas comme d'habitude. Sans préter attention aux piaillements indignés des jumeaux chromatiques, je les dépose sur le lit, avant de plonger sous le bureau pour récupérer mon sac. En moins de deux minutes, vêtements, Capsticks, Ipok et surtout mon kit Ranger (Il ne manque que des fusées éclairantes, là-dedans...) ont rejoint l'intérieur de ce dernier, que je passe ensuite en bandoulière. Sous le regard intrigué de mes équipiers, je récupère ensuite leurs Pokeballs, avant de les disperser sur mon lit.

''Bon et maintenant...Il s'agit de réfléchir un peu.''

En effet, si je veux que tout se passe de manière parfaite, il va bien falloir que je décide QUI j'emmène avec moi. Lucki est une évidence, puisque son type Acier l'immunise aux tempêtes de sables. Katara sera aussi un atout, puisqu'elle a l'anvatage sur les types Sol. Ensuite, avec Sol, je pourrais exploiter ses capacités avec les mirages donc ça me semble une idée aussi risquée que rentable. Martel, Mithos et Liu sont beaucoup trop petits pour ce genre de missions donc il vaudrait mieux les laisser à la garde d'Achille. Et enfin, Ven pourra me servir d'éclaireur aérien, donc il doit venir aussi. C'est bon, j'ai tout le....

''Spriiiiint !''

''Quoi ? Ah...non, Keur, tu ne peux pas venir, ma grande.''

''Sprint ?''


''Écoute, on va dans un désert rempli de Crocoribles. Je sais que tu as déjà vécu ça à Touga, mais là, ce n'est plus un jeu, c'est sérieux.''

''*gémit*''

''Je sais que tu veux venir, mais tu ne peux pas cette fois.''


''...Spriiiiiiint.''

''Me regarde pas comme ça...Tu restes ici, un point c'est tout.''

Le ton est beaucoup plus sec que ce que j'aurais cru pouvoir exprimer. Pourtant, la chienne électrique cesse soudainement de me fixer d'un air plein d'espoir et va s'asseoir sur le tapis dans un coin de la pièce : La tête posée entre les pattes, elle continue de gémir doucement, mais même si ça me fend le coeur de la voir comme ça...Je ne peux pas prendre le risque qu'elle devienne un fardeau, en plein milieu d'une mission aussi importante. Détournant la tête, je commence à afficher les quelques infos dont je dispose sur mon Ipok, afin de potasser un peu les données de terrain avant le départ. Dans la chambre, le silence devient presque palpable, tandis que la plupart des mes équipiers jettent des regards aussi stupéfaits qu'inquiets en direction de Lucki.
Et ce dernier se contente, pour sa part, de me fixer d'un œil froid...

********************

''Ok, maintenant, plus qu'à trouver le studio et...Quoi, encore ?''

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous ? Depuis que nous avons quitté Lansat, l'intégralité de mes équipiers me bat froid. C'est à peine si Katara accepte encore de prendre sa place habituelle sur mon épaule, me frappant légèrement la joue de ses deux queues à chaque mouvement un peu brusque. Quand aux autres, ils réagissent à peine quand je m'adresse à eux, imitant superbement Lucki qui s'est réfugié de l'autre coté du bateau durant toute la traversée. Cette dernière s'est déroulée sans le moindre problème, si l'on excepte ce ''petit'' détail...Y'a quelque chose qu'ils ont mal digérés, ou quoi ?
Un mystère que j'éluciderais plus tard, car je me retrouve pour le moment confronté une fois de plus à un vieil ennemi....Mon sens de l'orientation.

''Okaaaaay. Alors, c'est.....Par là !''

Une décision qui n'éveille pas beaucoup d'enthousiasmes parmi mes Pokémons, même si ces derniers m'emboitent le pas en soupirant. J'me suis déjà perdu plein de fois dans des grandes villes, mais aujourd'hui, ce sera différent ! Les rues sont bondées, la ville bruisse de mille bruits, ça ne peut PAS mal tourner !

*Quatre heures plus tard*

''Et voila, je vous avais dit qu'on arriverai au...port...''

Ok, comment j'ai fais mon coup ? Je suis pourtant sûr d'être allé tout droit depuis qu'on a quitté les quais. Aucun détour par la gauche, ni par la droite et je reviens à mon point de départ ! Pour ne rien arranger, certains semblent partagés entre l'amusement et la compassion (Au moins ça de positif, ils ont arrêtés de soupirer...) : Si Sol et Ven ne se privent pas pour exploser de rire, au point que le Furaiglon se retrouve forcé de se poser, Katara et Lucki échangent un regard lourd de sens...Juste avant que le Lucario ne me saisisse par le col, pour me trainer devant le gigantesque plan de la ville qui orne la sortie des quais. Me laissant tomber juste assez fort pour que je manque de m'étaler, il croise ensuite les pattes et me désigne le-dit panneau de la tête. J'ai intérêt à me repérer avec ça, ou gare à mes fesses si j'ai bien compris...

''Ah...Merci Lucki. Alors...Apparemment, c'est dans cette rue. On fait quinze mètres, en gardant le port dans notre dos et on y est !''


Et bien voila, tout s'arrange. En plus, ces pérégrinations semblent avoir quelque peu rassuré mon équipe quand à mon état...Pourquoi, j'ai pas le sentiment d'agir différemment de d'habitude (Je tourne toujours autant en rond, ça, malheureusement, ça ne change pas) pourtant ?
Le bâtiment de la production finit enfin par se dévoiler sous nos yeux, gigantesque tour d'acier et de verre où des vagues de producteurs en costume et de techniciens surchargés de matériel ne cessent d'aller et venir. J'avoue que je bugue un peu devant la taille de ce truc, déjà que je ne suis pas un grand fan de ville : Sans Lucki pour me pousser légèrement (Comprendre par là, m'envoyer droit dans la porte), j'aurais eu beaucoup plus de mal à ne serait-ce que pénétrer dans ce grand hall. Comme une mécanique bien réglée, les visiteurs se retrouvent alignés devant l'accueil, derrière lequel une vieille femme à l'air revêche (Je rêve ou y'a marqué ''Flavie Eichouette'' sur son badge ?) les dirige de la main en direction d'une multitude d'ascenseur.
Un peu mal assuré, je me porte à sa hauteur, en rappelant la majorité des mes équipiers à l'exception de mon starter.

''Bureau 9, couloir 5, porte C....Suivant !''

''Bon..Bonjour.''


''Pour la garderie, c'est au premier étage, ma petite.''

''N..Non, je m'appelle Cael joy. Vous avez dû recevoir quelque chose de Lansat, je suis stagiaire pour l'émission ''La Nature Sauvage''

''Ils vous engagent au berceau, ma parole. Bientôt, on aura des assistants qui portent encore des couches.  Cinquième étage, couloir C, porte D...Et on se dépêche, tu ralentis la file ! Suivant ! !''


Pas commode la vieille. En essayant d'ignorer ses commentaires (Et le MEGA frisson qui m'a parcouru quand elle a parlé de couches...L'ombre de Lidie n'est jamais loin), je me glisse juste derrière un groupe de techniciens complément débordés et entourés de câbles, avant de plonger droit dans l'ascenseur.
Lucki, quand à lui, se contente de laisser émaner son aura sous une forme légèrement plus tangible avant de fendre la troupe comme si sa seule présence pouvait écarter les obstacles sur son chemin. Tu triches amigo, moi aussi je pourrais faire ça si...si j'étais un Lucario, voila !
Les chiffres défilent rapidement et lorsque le *ting* annonçant le cinquième étage retentit enfin, j'attends à peine que les portes s’entrebâillent pour bondir à l,extérieur, tout en commençant à compter les portes du regards.

''Alors, porte D, porte D....La vache, mais ils classent comment, ici ?! Depuis quand le V vient avant le P? Ah, c'est celle-là !''

À première vue, le bureau ne paye pas de mine : Aussi neutre que les précédentes, la porte dispose juste d'un petit écriteau annoncant le nom de l'émission, ainsi que celui de l'impresario de sa vedette, un certain Mr. Giovanni. Avec une petite hésitation (Non Lucki, pas de Forte-Paume ! Tu vas défoncer la porte si je te laisse faire !), je finis par toquer doucement sur le panneau laqué...et l'enfer se déchaine !

''NON ! JE N'AI PAS LE TEMPS, ALLEZ FAIRE PERDRE DU TEMPS À QUELQU'UN D'AUTRE !''

...Ok, et je fais comment, moi ? Je sais pas ce qu'il y a derrière cette porte, mais même Lucki a un petit mouvement de recul, lorsqu'il laisse son aura s'imprégner des sensations du propriétaire des lieux. C'est quand même con de faire tout ce chemin pour se laisser arrêter par une porte, non? Mais chaque fois que j,approche la main de la poignée ,j'arrive pas à concrétiser mon geste. Et j,aurais sûrement pas réussi, si un jeune homme aux cheveux rouges (C'est presque la même couleur que moi, d'abord !), ne finissait pas par sortir de l'ascenseur, en portant une liasse de billet. L'inconnu se rapproche rapidement de Lucki et moi, avant de nous contempler des pieds à la tête, intrigué.

''Je peux vous aider?''

''Euh...Oui, j'suis le Ranger stagiaire que vous avez engagé.''

''Ah. Cael, c'est ça ? Entre...Ne t'inquiète pas, s'il mord quelqu'un, ce sera moi.''


Et sans plus de cérémonie, le courageux héros ouvrit la porte pour affronter la bête ! Mû par un réflexe, je me glisse juste derrière lui pour découvrir un bureau de petite taille, à la décoration mêlant le noir et le blanc sous toutes ses formes. Assis derrière le bureau (Gris) massif, un homme d'âge mur au visage relativement banal continue de mugir dans un téléphone, avant de le reposer brutalement. Puis, sans aucune transition, il apostrophe le nouvel arrivant sur un ton mélant le désespoir et la fureur sans nom.

''LEV ! Enfin ! Alors, comment va-t-il ?''

''Ça n'a pas beaucoup changé....Il pleure comme une madeleine, dit qu'il ne vaut plus un clou et qu'il veut se pendre avec son propre fouet. Comme hier, en somme.''

''Raaaaaah ! Il nous faut une solution et vite : La grande première a lieu dans deux jours, si jamais on annule maintenant, la chaine va perdre des millions. Il avait bien une répétition, ce matin, pourtant ?''

''Oui, mais si je vous dis qu'il a subitement lâché son matériel pour aller faire un gros câlin en pleurant à notre Drattak...''


Cette dernière remarque, prononcée sur un ton neutre semble provoquer une véritable réaction en chaine chez Giovanni : Bondissant presque de son siège, il commence à déverser un torrent de frustration (Puissance 220 pour l'attaque, au moins) sur Lev. Ce dernier accueille l'orage sans même broncher, comme si ce genre de choses était naturelle pour lui. Et lorsque la tempête se décide à reprendre son soufle, l'assistant  aux cheveux rouges reprend la parole d'un ton calme.

''Il y a peut-être justement une solution qui vient d'arriver. Ce jeune homme....Vous aviez envoyé une annonce à l'académie de Lansat pour un Ranger, non ?''

''Une annonce ? Un appel à l'aide, oui ! J'espérais que Dundee retrouve un peu de sa flamme, si c'est un enfant qui lui demande.''

''Ex...Excusez-moi?''

''Ouais, gamin ?''


''C'est quoi le problème, exactement ? Dans l'annonce, vous disiez juste que je devrais accompagner Mr. Dundee pendant l'émission.''


''...Lev, montre-lui.''

Avec un léger soupir, Lev commençe alors à sortir tout un tas de photos de l'une des boites qu'il avait amené : Sur la plupart d'entre elles, on pouvait reconnaitre Crocorible Dundee et son légendaire chapeau, accompagnée d'un jeune femme brune et souriante. J'ai déjà vu cette dame quelque fois, durant l'émission surtout après la partie domptage mais...

''...C'est qui?''

''Laetitia, la femme de Dundee. Ou plutôt, c'était sa femme, elle est décédée, il y a quelques semaines. ''


....Ah. Je n 'ai peut-être pas toutes les pièces du puzzle, mais celle-là, c'est un sacré morceau et les choses commencent à devenir douloureusement claires. Derrière moi, Lucki attire discrètement mon attention d'une petite impulsion d'aura, juste avant que ses perceptions ne se superposent aux miennes : Même s'ils le masquent tous les deux, la vision de ces photos semblent faire naitre une certaine tristesse chez Giovanni et son assistant. Sauf que je suis Ranger maintenant, donc...On inspire profondément et on se prépare au pire.

''Depuis sa mort, il n'arrive même plus à tourner la moindre scène. Dès qu'il voit un Pokémon, il fond en larmes et gémit pendant des heures. Laetitia était vétérinaire, ils se sont connus sur le plateau .''


''Dundee a un gros tournage de prévu dans deux jours. Mais dans son état actuel, il ne pourra jamais participer. Et c'est là que tu interviens...''


''Euh..Très bien. Et comment ? Vous ne voulez quand même pas que je le remplace ?''

''Oulah, non gamin ! Le public veut son Dundee. Non, ton rôle dans tout ça...Je pense que tu devrais le rencontrer, avant. Lev, tu le guides.''

''Oui, monsieur.''

Curieux, j'emboîte le pas à mon guide, tandis que Giovanni reprend position derrière son bureau, la tête entre les mains. Une fois la porte refermée, Lev pose rapidement un doigt sur ses lèvres, avant de remonter le couloir en direction d'une porte d'apparence diférentes : Capitonnée, elle semble également renforcée même si l'on entend quelques sons étouffés qui émanent de l'intérieur.

''C'est la loge de Mr.Dundee. Il refuse de la quitter, sauf pour s'alimenter et encore...On a été obligé de l'insonoriser.''

''Pourquoi?''

''Et bien...''

Et sans plus ce cérémonie, Lev tend la main vers la poignée, avant de l'abaisser. Quasi-instantanément, ses deux mains volent jusqu'à ses oreilels pour les couvrir, un acte que je regrette de ne pas avoir imité, moins d'une seconde plus tard.

''LAETITIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !''

Ça ressemble à...un mélange entre le mugissement du Tauros, le rugissement d'un Dracaufeu et le chant d'un Wailord déprimé. Mais quoi que ce soit, ça a assez de puissance pour m'envoyer rouler en arrière et pour que Lucki se plaque brusquement les pattes sur les oreilles en grimaçant. Gentiment, Lev m'aide à me relever, avant de m'introduire dans la pièce. Les rideaux sont complétement tirés, la moitié des affaires qui devaient couvrir le lit dispersés dans toute la loge et au centre de cette dernière, un homme au visage tordu par la tristesse se tient en position foetale. Un second cri de désespoir ne tarde pas à émaner de l'individu, juste avant que Lev ne fasse quelques pas pour se pencher à sa hauteur.

''Dundee ? C'est Lev.''

''*Snirfl* Lev ? Qu'est-ce que tu...tu veux ?''

''Je viens vous présenter votre nouvel assistant. Il va vous aider à remonter la pente pour le tournage d'après-demain.''


''Tournage ? Mais je ne...Lev, sans elle, je ne suis plus rien, juste un minable, un bon à rien, un lavette....''


''Non.''


Ça m'a échappé. Je sais pas si c'est l'ambiance un peu morbide de la pièce, ma propre expérience au Mont Mémoria de cet été, ou la détresse profonde que Lucki est en train de me transmettre. Mais quelqu'en soit la raison, je me retrouve rapidement juste à coté de Lev, agenouillé à hauteur d'une vraie légende du domptage. J'ai l'impression de revivre la scène avec Idalienor...sauf que cette fois, c'est moi qui tente de ramener quelqu'un hors de son cocon de douleur.

''Vous êtes tout sauf ça, Mr.Dundee. Vous êtes un modèle pour tout ceux qui aiment le frisson, ou les espaces sauvages. J'vous ai regardé à la télé plein de fois quand j'étais plus petit et à chaque fois, j'ai cru que vous alliez vous faire manger ou vous blesser. Sauf que non, parce que vous êtes Crocorible Dundee  et que vous vous en sortez toujours ! Croyez-moi, je sais que c'est dur de perdre quelqu'un. Mais si vous restez là, à vous morfondre, vous l'aurez perdu deux fois. Moi, j'ai passé un an dont je ne me souviens même plus à attendre. Alors, attrapez votre fouet, votre chapeau et levez-vous !''

Avec notre aide, le pauvre homme parvient tant bien que mal à se redresser pour se tenir sur ses jambes. Un peu vacillant, il finit par faire un pas...puis un autre..avant de finalement atteindre la fenêtre et d'en écarter brusquement les rideaux. Contemplant l'extérieur, il semble plongé dans ses pensées et Lev m'attrape le bras pour me faire sortir. Sans un mot, nous nous retrouvons à l'extérieur, mais à présent, un très mince sourire vient illuminer les traits austères de mon interlocuteur.

''Et bien...Pas mal. Je doute que ça suffise pour qu'il vienne seulement sur le lieu de tournage, mais ça, ce sera mon boulot. Toi, tu vas avoir du pain sur la planche.''


''Je veux l'aider. Qu'est-ce que je dois faire ?''


''Avant sa confrontation finale avec les Crocoribles, il doit traverser la Route 4 au nord de Volucité, puis une bonne moitié du Désert Délassant. Les scènes en extérieur, ça devrait aller, une fois sur le terrain, je sais qu'il retrouvera son peps. C'est les séances de domptage de Pokémons sauvages qui coincent : Laetitia avait l'habitude de L,encourager derrière la caméra et son absence lui déchire le coeur. Il faudrait donc que ''quelqu'un'' lui apporte un petit coup de main, en lui facilitant la capture.''

''Mais...c'est de la triche !''

''C'est ça la télévision, Cael. Après, est-ce que c'est mal pour autant ? Ton boulot, c'est qu'il reprenne assez confiance en lui au fil des captures, pour que la dernière avec les Crocoribles les plus féroces du Désert Délassant, il la réussisse par ses seuls moyens !''

Même si je me demande encore si c'est totalement honnête (Lucki, lui, ne voit pas le moindre problème...et semble très intéressé par cette histoire de Crocoribles super forts), je dois admettre que le plan proposé par Lev n'est pas si mal....Avec quelques petits coups de Capstick et une bonne organisation, tout devrait bien se passer. Il va me falloir un peu plus de données, par contre....

''Vous avez une liste des Pokémons présents ? Et un itinéraire précis ?''


''Je vais te faire libérer un bureau et t'amener tout ça. Ah, et Cael...''

''Oui ?''

''Merci pour tout à l'heure...J'aurais fini par le secouer comme un Noadkoko à force de le voir comme ça.''

Je sais pas trop si c'est une victoire, mais je vais considérer que c'est le cas. Une fois que Lev m'ouvre l'une des pièces les plus proches et m'apportent une bonne dizaine de scénariis et de documents, je n,ai plus qu'à me mettre au boulot...Une attitude qui semble profondément surprendre Lucki ! À tel point que le Lucario vient même m'observer d,un regard par-dessus l'épaule.

''Eeeeeh ! Lucki, me colle pas comme ça...Écoute, je sais que d'habitude, on improvise tout et on voit sur le terrain. Mais là, tu comprends, c'est super important, notre première mission de Ranger officielle. Alors tout doit être absolument parfait et minu..minuc...Fin, bref, parfait !''

Il me reste plus qu'une seule journée pour organiser tout ça...J'ai du pain sur la planche !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1318
Points d'Expériences : 1576

MessageSujet: Re: [Mission] Crocorible Dundee : la revanche de la tristesse !   Mar 27 Déc - 3:22

Non, je stresse pas...Non, c'est pas vrai. C'est pas parce que j'ai rien mangé ce matin que je stresse. La boule que j'ai dans l'estomac, c'est votre imagination, pas la mienne. Et puis en plus, arrêtez de m'embêter, j'ai du travail qui m'attend : Après une demi-journée à établir mon plan d'attaque et une lecture précise de la liste des espèces que l'on pourrait croiser (J'me suis endormi trois fois en la lisant, mais j'ai réussi à en venir à bout), je suis prêt à parer à toute éventualité. Mon équipe est parfaitement consciente de l'importance de notre tâche, mon Capstick est chargé, j'me suis levé aux aurores (Sans l'aide de Lucki, en plus !) pour être sûr de pas rater le départ avec la production vers 11h....Tout va biiiiiien !

''Ven, t'éloigne pas autant...J'veux être sûr que tu m'entendes si je t'appelle.''


Le Furaiglon semble n'apprécier que très moyennement mes insinuations et ne se prive pas pour me le faire savoir à grands renforts de piaillements. Pourtant, devant la masse grouillante de techniciens, caméramans et autres maquilleuses qui se massent devant la grande porte qui relie Volucité à la Route 4, je ne peux pas m'empêcher de paniquer de plus en plus. Et si jamais il se perdait dans la foule ? Et si ça se passait pile au moment où j'ai besoin d'un type Vol pour répondre à une situation d'urgence...Je ferais peut-être mieux de le rappeler dans sa pokéball et...Ah, Lev !

''Bonjour Cael. Tu es prêt ?''

''Ranger, prêt à tout ! La fête démarre bientôt ?''

''Ils viennent de partir chercher la vedette du jour. Dès qu'il sera là, tu auras une petite heure pour prendre de l'avance. Arrange-toi pour être déjà en place quand on arrivera. ''

''Si tout se passe comme je l'ai prévu, il n'y aura pas de problème. Prêt, vous autres ?''


La réaction de mes équipiers est moins enthousiaste que je ne l'aurais pensé. C'est à peine si Katara laisse échapper un petit cri , tandis que Ven me boude ostensiblement.

''Eeeeh, qu'est-ce qui vous prend ?''

Il semble que je devrais attendre pour avoir ma réponse : Avec un bruit de klaxon triomphant, une grosse voiture noire et blanche (Cet homme a un traumatisme avec les échecs) débarque de la grande rue, avant de céder la place à un Giovanni souriant (C'est possible, ça ?), qui soutient un Dundee rasé de près. Néanmoins, sur un signe discret de Lucki, je remarque que ses mains tremblent fortement et qu'il a le regard quelque peu éteint. Allez, en route....On va te le rebooster façon Cael !

''Sol, à toi.''

Sans se presser, le renardeau s'étire en baillant, avant que sa silhouette ne commence à se troubler. Rapidement, je la vois s'étendre et changer de couleur, avant de me retrouver face à face avec ma copie conforme ! Tout y est, même ces couettes roses et diaboliques qui ont finalement repoussées en intégralité la semaine dernière. Avec un petit rictus ironique, mon jumeau se dirige alors en direction de la voiture, prêt à jouer son rôle d''assistant modèle''.
D'après mon plan, le premier point de rendez-vous se situe non loin de l'embranchement qui relie la route 4 au Désert Délassant. Les alentours de la route goudronnée sont complétement recouverts de sables et de concrétions naturelles. De plus, avec le vent sablonneux qui souffle de plsu en plus vigoureusement, il devient difficile de garder les yeux ouverts...Ce qui m'arrange, en un sens, vu la nature de l'opération. Première étape du plan 'Ranger du Désert'', lancée !

''Ok, Lucki, c'est toi qui interviens. Essaye de me trouver un Mascaiman avec ton aura. Ensuite, lorsque tu l'auras localisé, Katara pourra le faire sortir de son tour avec un Pistolet à O. Les autres, vous savez où vous devez vous rendre, on se retrouve tout à l'heure.''

Les yeux fermés, mon starter s'exécute et commence à diffuser des vagues d'aura de plus en plus vastes autour de nous. Imperceptiblement, j'ai l'impression de voir les grains de sable prendre une teinte bleutée, tandis que le Lucario cherche la moindre trace de notre cible. Et lorsque sa patte se tend brusquement en direction d'un ensemble de rocher entassés les uns sur les autres, je n'attends pas pour entrainer ma partenaire de type Eau dans cette direction.
La roche a été forée comme un gruyère (*Grmbl*...Chut, mon estomac, c'est pas le moment !) et à tous les coups, il y a un réseau de tunnels qui s'étendent juste en-dessous. Ils sont bien trop étroits pour que je songe seulement à entrer à l'intérieur, donc si on veut faire sortir les occupants, il va falloir passer par la manière forte. Sauf que Katara n'a pas l'air très motivée à l'idée de tirer à tout va là-dedans et qu'elle commence à s'introduire par l'ouverture la plus proche !

''Non, Katara ! Tu risques de te perdre et on perdrait trop de temps. On suit le plan, attaque Pistolet à O.''

Avec un profond soupir, la Mustebouée se retourne avant de me fixer d'un oeil humide. Puis, dans un mouvement légèrement plus vif que ce à quoi je m'attendais, elle oriente sa gueule en direction du trou, avant de libérer un jet d'eau sous pression dans ce dernier.
Couvrant rapidement le bouillonnement, un concerts de petits bruits de mâchoires et de couinements ne tardent pas à se faire entendre : Leurs propriétaires, une troupe de petits Mascaimans légèrement paniqués ne tardent pas à s'extraire de leur refuge, avant de se disperser un peu partout autour de nous. Ciblant un spécimen de taille moyenne, je dégaine mon Capstick...vise...et...

''Capture, Go !''

Un peu surpris, le Pokémon Sol s'immobilise subitement, avant de regarder d'un air circonspect le cercle de lumière qui vient de l'entourer. Ce dernier se rétracte lentement, au fur et à mesure que je l'inonde d'un sentiment d'urgence et d'importance de ma tâche. Au yeux d'autrui, elle peut sembler insignifiante, mais la partie ''télévisée'' reste mineure. Ce qui compte, c'est d'avoir un premier Pokémon pour accueillir Mr. Dundee comme il se doit !
Lorsque l'anneau brillant pénètre finalement au centre du petit crocodile, ce dernier s'ébroue rapidement, avant de tourner des yeux cerclés de noirs emplis d'interrogations dans ma direction.
Le temps de le rejoindre pour lui gratter le sommet du crâne et je le soulève doucement, pour l'amener à l'endroit prévu. Sans cesser de lui murmurer des paroles rassurantes, il ne me reste plus qu'à le déposer bien au milieu de la route. Juste à temps, on dirait puisque dans le lointain, un nuage de poussière massif annonce l'approche du reste de l'équipe de production.
Laissant le soin à Lucki et Katara de surveiller notre ''appât'', je pars à toute jambes pour me dissimuler derrière un petit monticule rocheux. Légèrement en amont, je peux ainsi observer l'apparition d'un Crocorible Dundee qui semble légèrement plus éveillé, son fouet en main, tandis que son Cameraman le suit quelques mètres en arrière. D'une voix encore mal assurée, le dompteur peine à trouver ses mots en décrivant les alentours.

''Et...Et donc vous pouvez voir que le Désert délassant est constitué de..de sable. Oui du sable, beaucoup de sable.''

C'est triste de le voir come ça, mais je crois que j'ai la solution. Lorsque le technicien abaisse son appareil en levant le pouce pour signaler le temps de la pause, Dundee se dirige instantanément à l'écart, en prenant à peine le temps de récupérer de quoi s'hydrater. Sol, quand à lui, toujours caché sous mon apparence, se dirige d,un pas tranquille vers nous, avant de se glisser derrière le rocher. Sa silhouette se brouille de nouveau et le Zorua reprend rapidement son apparence d'origine. Pas le temps de te jeter des fleurs, amigo, on a du travail ! Zigzaguant au travers de l'équipe qui le rejoint, je me porte à sa hauteur, avant de lui tapoter l'épaule.

''Mr.Dundee ?''

''Cael ? J'ai...J'ai besoin d'être seul.''

''Je sais, je suis désolé. C'était juste pour vous dire que je serais là pour vous assister durant votre première capture.''

''Ma...capture....Oui. Dis-moi Cael..Tu penses que j'en suis capable ?''

''On ne le saura que lorsque vous essayerez, non ?''

''...''

J'aimerais dire quelque chose, mais je peux juste le laisser seul avec ses pensées. Lorsque Lev sonnera finalement le signal de la reprise, je me retrouve comme prévu juste à coté de Crocorible Dundee, lorsque le cameraman lève le poing pour signaler le retour à l'antenne. Un à un, les techniciens s'éclipsent, jusqu'à ce que nous nous retrouvions tous les deux, complétement seuls au milieu de la route. Au signal, Dundee se met à avancer d'un pas relativement mal assuré, mais lorsque je lui souris, sa démarche se libère quelque peu. Un pauvre sourire sur les lèvres, l'aventurier s'avance alors, en serrant nerveusement son fouet.
Soudain, surprise (Enfin, ça devrait en être une pour certains) ! Un TERRIBLE Mascaiman fait son apparition devant nous, avançant d'un pas quelque peu pataud jusqu'au milieu de la route. Dissimulé derrière un monticule, Katara doit même l'encourager en poussant de petits cris, mais pour le moment, Dundee ne semble pas s'apercevoir de la supercherie....Il ne semble même pas capable de s'apercevoir de quoi que ce soit, vu comme il est devenu blanc et qu'il tremble.

''Lae...Laetitia...*Snirfl*''

''Allez Mr.Dundee ! Vous pouvez le faire !''

Le son de ma voix a au moins le mérite de le secouer comme un coup de tonnerre. Un peu hagard (Et toujours reniflant), l'aventurier au large chapeau se dirige vers son adversaire, qui patiente tranquillement jusqu'à ce qu'il soit à portée. Légèrement apathique, Dundee lève alors la main en direction du Mascaiman, avant d'avancer à petits pas dans sa direction, son fouet ramené derrière lui.
Sans un mot, je me place face au type Sol et discrètement, mes mains se mettent en mouvement pour lui indiquer de reculer un peu. Avec un claquement de machoire enthousiaste, ce dernier s'exécute alors, sous le regard quelque peu intrigué de Dundee. Calant mes mouvements sur les siens, je tourne le dos à la caméra, avant de continuer mon petit manège : Si l'humain avance, le Pokémon recule, s'il lève la main, il lâche un petit grognement et si la distance qui les sépare diminue, je lui indique de faire de même. Petit à petit, Dundee semble même gagner en assurance et complétement pris dans sa célèbre ''Transe de capture'', il fixe, complétement fasciné le petit crocodile. Ce dernier finit même , su mon injonction, par s'avancer brusquement sous la min du dompteur, qui lui caresse alors l'échine avec douceur.
Et lorsque le duo se retourne, le Mascaiman allongé dans les bras de l'humain, manifestement très satisfait de se faire grattouiller ainsi, je lâche un soupir explosif de soulagement. Brandissant sa prise, Dundee se dirige alors vers la caméra, afin de déclamer son laius habituel sur les spécificités du Mascaiman et si sa voix est encore un peu faible, au moins, il n'y a plus de traces de sanglots pour le couper.

''Ce petit gars pourrait vous croquer quelques doigts, mais à moins que vous ne le dérangiez en plein repas, il se planquera plutôt dans le sable à votre approche. Cela dit...''

Pas que son cours ne m'intéresse pas (En tout cas, beaucoup plus que si c'était Roseverte à sa place, non mais vous imaginez ?), mais j'ai encore du travail. M'éclipsant discrètement, je retourne échanger de place avec Sol, le temps que ce dernier me remplace auprès de mon ''mentor''. Plus qu'à reprendre une certaine avance et à rejoindre Ven au point de rendez-vous.
Ce dernier se situe aux abords de l'entrée du Désert, là où la route cède totalement la place à des étendues de sables aussi vastes que brûlantes. La température commence d'ailleurs à monter de plus en plus vite et je ne tarde pas à regretter d'avoir emporté ma veste épaisse de Ranger...Mais hors de question que je l'enlève, c'est mon uniforme !
Comme prévu, Ven devrait nous attendre non loin de la plus grosse dune visible de puis la route. Et s'il a bien rempli sa mission, il doit déjà y avoir...

''Juste un ? Ven, on avait dit qu'il en fallait au moins deux !''

Voletant paresseusement autour d'un morceau de roche (Qui pourrait être soit l'entrée d'une ruine antique...Soit un gros caillou en forme d'ananas), un Cryptero dessine des cercles à quelques mètres au-dessus du sol. Le Furaiglon, fier d'avoir repéré sa proie, ne subit en revanche pas l'avalanche de louanges à laquelle il s'attendait : Mon plan minu-truc en prévoyait deux, pour que je puisse les confronter et aider Dundee à les séparer. Comment je fais , maintenant qu'il n'y en a plus qu'un ?!

''J'te félicite pas, Ven ! Si jamais ça rate, ce sera ta faute..*SBUNK* AIE, Lucki !''

Cette fois, il a craqué : Devant mon attitude, le Lucario a brisé la distance qui nous sépare, avant de m'assener une Forte-Paume bien sentie à l'arrière du crâne. Sonné, je bats l'air de mes bras avant de manquer de m'étaler sur le sable. Foudroyant mon starter du regard, un brouhaha lointain m'empêche de réagir avec véhémence. Apparemment, les autres se sont remis en route, je dois me dépêcher !

''...On en reparlera plus tard, Lucki. Ven, bouge de là, j'ai besoin d'espace !''

Le temps de lancer mon Disque de Capture sur ce Cryptero et le vol erratique de ce dernier finit par se stabiliser, tandis qu'il plane à notre hauteur avec une sorte de vrombissement. Je lui fais rapidement comprendre que je veux qu'il reste en place, avant de plonger littéralement derrière le sommet de la dune la plus proche lorsque Dundee fait son apparition de l'autre coté de la cuvette naturelle : Un air déterminé sur le visage, son expression se fait tout de même un peu plus incertaine lorsqu'il remarque la présence du type Psy volant sur son chemin. Profitant de son hésitation, il me suffit de contourner la dune pour le rejoindre, tout en laissant Katara et Ven à des points bien précis sur mon passage.
Si jamais la capture prend une tournure un peu trop ''aisé'', ils sauront comment ajouter du piment à la chose. Derrière lui, la voie de son cameraman s'élève brusquement, coupant court à mes interrogations.

''Ok Dundee, dès que tu descend, j'envoie la sauce !''

''Compris, Phil ! Prêt...Cael ? Tu n'étais pas resté avec Lev ?''

''Euh...Non. Z'avez dû vous tromper. Bon, on la fait cette capture ?''

''Je vais essayer en tout cas.''

Au moins, il ne tremble plus du tout. Sa main est bien plus ferme lorsqu'il la tend vers le Cryptero et que ce dernier s'arrête brusquement au beau milieu d'une rotation. Descendant la pente sableuse avec précaution, nous nous retrouvons bientôt sur une surface de sable plus stable : Maintenant, plus qu'à espérer que tout se passe bien.

''O...Ok. Doucement mon beau, descend un peu pour voir.''

En reprenant ma stratégie précédente, il m'est assez facile d'orienter le Cryptero dans le dos de Dundee. Le type Psy se laisse un peu désirer, oscillant entre de lents va-et-vients et des tentatives de reculs violents. De son coté, l'aventurier semble quelque peu perplexe devant ce comportement, avant de se synchroniser presque parfaitement avec les mouvements de sa cible. Et là...J,oublie ce que je dois faire. La manière dont il bouge en rythme avec le Pokémon, le fait que ses mouvements soient à la fois instinctifs et parfaitement calculés et même le changement de prise sur son fouet....Ce type est en train de faire une  Capture de Ranger et sans même utiliser  un Capstick !
J'suis même un peu jaloux lorsque je le vois tendre la main...Ok, on va corser un peu la chose !

''Ven....''

Levant discrètement le bras, j'en profite pour faire signe à mes deux coéquipiers, dissimulés derrière leur promontoire : Je sais pas si Ven m'en veut encore, mais il faut que je m'y reprenne à deux fois, avant qu'il ne décide de se montrer. Ébouriffant ses plumes, le type Vol déploie ses petites ailes, avant de lancer une rapide Lame d'Air dans notre direction. L'attaque invisible, calculée au poil, passe entre Dundee et le Cryptero, forçant ce dernier à reculer de quelques mètres. Un air renfrogné fait alors son apparition sur le visage du dompteur, avant que ce dernier ne lâche quelques mots bien sentis.

''Très bien...Si tu veux jouer à ça.''

Dans un mouvement fluide, Dundee laisse brusquement tomber son fouet, avant de...tout bonnement bondir dans les airs pour agripper le Cryptero ! Aussi surpris que ce dernier, je ne peux même pas intervenir pour l'aider, avant que son agresseur ne se redresse en tenant fermement son corps sphérique. Un large sourire aux lèvres, Crocorible Dundee me présente alors sa prise, avant le laisser échapper un rire sonore. Et j'ai pas besoin de jouer la comédie pour être émerveillé ET stupéfait ! C,est quand même quelque chose....De pouvoir juste regarder un Pokémon inconnu sous toutes ses coutures et d'en découvrir le moindre petit détail.

''Tu vois, Cael ? Même si je ne lui immobilise pas les ailes, il suffit de toucher son corps pour qu'il ne puisse plus s'envoler. C'est un petit truc utile à savoir, quand on est confronté à ce genre de Pokémon quotidiennement.''

''Ah euh...Woah.''

''Bon, je remonte avec ce petit gars. Ça va nous faire de bonnes séquences, avant qu'on ne puisse repartir. Lae...Laetitia adorait quand je lui ramenais un Cryptero, elle disait qu'elle aimait beaucoup ses couleurs changeantes.''

Il a réussi à parler de sa femme sans la moindre trace de sanglot dans la voix...Je suis pas du tout un expert, mais il me semble qu'on appelle ça un grand pas en avant, non ? Pas le moment de ralentir, on y est presque !
Avec difficulté (Je m'enfonce dans le sable et déjà que je suis pas vraiment grand...), je me joins au duo lors de l'ascension de la pente. Au sommmet, Lucki m'attend déjà, accompagné de Katara et Ven. Les deux petits Pokémons sont en nage et devant leurs airs un peu dépités, je ne peux m'empêcher d'avoir un petit pincement au coeur. Laissant Dundee s'éloigner, je me penche vers eux...Ils me regardent toujours comme un étranger, le même regard que depuis ce matin.

''Bien joué, vous deux. C'était parfait ta lame d'Air, Ven.''

....Pourquoi ils ont l'air aussi surpris ? J'leur ai juste dit qu'ils faisaient du bon travail, non ? Katara en profite même pour me bondir dessus et me couvrir de coups de langues. Quand à Ven, il se rengorge comme à son habitude, avant de lâcher un piaillement approbateur. La séance de calins se poursuit un bon moment, jusqu'à ce qu'une silhouette de grande taille aux cheveux rougeoyants sous le soleil, ne vienne nous surplomber.

''Hey. Bon boulot Cael. Pour le moment, ça a l'air d'aller beaucoup mieux.''

''Mer...Merci. Je compte pas m'arrêter là, cela dit !''


''Je m'en doute. On est a peu près à mi-chemin des Crocoribles, il te reste un peu de temps pour le remettre totalement à flot.''

''J'ai déjà mon idée, pas de problème !''

Même s'il garde un air neutre, la timide vague d'approbation que me relaie Lucki suffit à raffermir ma détermination. Même si je suis complétement en sueur (Et avec des couettes, croyez-moi c'est pas très agréable.), au moins, je suis heureux d'être là. Allez, on se motive...Je suis Ranger et je vais remplir ma mission ! J'dois avoir l'air fin avec mes deux poings serrés et dressés vers le ciel, mais je m'en fiche !
La production installe rapidement deux vastes tentes, afin de permettre aux techniciens de compléter leur travail sur place. Ce petit laps de temps supplémentaire m'arrange bien, en fait, puisque je n'ai plus qu'à m'éclipser discrètement. Même pas besoin de laisser Sol, cette fois, d'autant que je vais avoir besoin de ses talents de pisteurs ! Debout de l'autre coté de la dune la plus proche, je me retrouve à scruter L'horizon, les deux mains en coque pour me protéger du soleil : D'après Lev, ils vont suivre l'oued le plus proche vers le fond du Désert. Donc, si je veux positionner la prochaine et dernière étape de mon plan, il va falloir trouver des candidats potables non loin de ce dernier.
Première étape, repérage multiples.

''Vous tous, on passe au grand final...Lucki, aura à pleine puissance, on cherche quelque chose de gros, voir de très gros. Ven, repérage aérien. Et Katara...Reste à coté de moi, je sais ce qu'on peut trouver ici et ils n'aiment pas beaucoup l'eau.''

La dispersion de mon équipe à l'exception du Zorua et de la Mustebouée se déroule rapidement et suivi des deux Pokémons, je dévale rapidement la pente en laissant échapper un cri sauvage (Ou du moins, qui pourrait être sauvage). Une fois en bas, on part à petites foulées en parallèle par rapport à l'oued , droit vers le nord. La trajectoire adoptée par la production coupe le Désert Délassant sur une petite fraction, mais aux yeux des spectateurs, Dundee en aura parcouru la plus grande partie. En attendant, j'ai environ trois kilomètres à faire à pattes sous un soleil de plomb.

''Pffff...Katara, je peux avoir un peu d'eau ?''


''Bouée !''

Au moins, elle n'a plus trop l'air de m'en vouloir. Le temps de mettre mes mains en coupe et la Mustebouée libère un mince filet d'eau fraiche. C'est vrai que c'est quand même super pratique une partenaire pareille dans le désert !
Reprenant notre route, nous finissons par rejoindre Lucki : Au sommet d,une petite éminence rocheuse, le Lucario scrute la pente en contrebas de son perchoir improvisé, tandis que Ven exécute des rotations dans le ciel au-dessus de la zone. En nage et essoufflé, je me porte à hauteur du Lucario, avant de me pencher, les mains sur les genoux.

''Alors...Vous..avez trouvé quoi ?''

Pour toute réponse, le type Combat se contente d'étendre la patte. À environ vingt mètres devant nous, l'oued exécute un coude, avant de passer non loin d'un passage où le sable prend une teinte beaucoup plus sombre. Apparemment, nous venons de tomber sur des sources de boue naturelles. Rien d'étonnant donc à ce que les Pokémons locaux utilisent les lieux pour se rafraîchir un peu. En ce moment-même, deux énormes masses trapues sont en train de se rouler paisiblement dans la gadoue sombre, libérant de véritables geysers boueux. J'ai lu un truc en passant sur la présence d'Hippopotas dans cette zone du Désert, mais des Hippodocus, c'est encore mieux !
Le temps de faire rapidement passer mon sac en bandoulière juste devant moi et j'en extrais un bon nombre de feuilles. Alors, c'est pas celle-là...ni ça...ni ça...Ah !

''Ces gros patapoufs sont vachements attachés à leur partenaire. Donc, si on réussit à en amener un sur le chemin, l'autre devrait le suivre. Et je crois que j'ai une idée pour ça...Ven, tu vas aller les titiller un peu. Dès que l'un d'entre eux commence à te suivre, Lucki, tu essayes de retenir l'autre jusqu'à ce que je réussisse à le capsticker.''

Une idée qui n'a pas l'air de beaucoup plaire au Lucario : Du fait de son double-type, ce dernier est extrêmement sensible aux attaques Sol et il préférerait de moins que je revois mes options. Sauf que ici, c'est moi le Ranger, non ? Donc, on va faire comme j'ai dit, en avant tout le monde !
De mauvaise grâce, mon starter se laisse donc glisser au bas de la pente, avant de se dissimuler derrière une pile de rochers. Dans le même temps, Ven plonge depuis les airs pour picorer la grosse tête de l'Hippodocus le plus proche, qui ne tarde pas à libérer un long meuglement des plus mécontents. Extirpant sa grosse masse de son bain, le type Sol tente d'engloutir son assaillant ailé sous un déluge de sable, mais Ven se contente de reprendre de l'altitude, avant de partir en direction de l'oued. Bien décidé à punir l'impudent, le gros hippopotame terrestre remonte alors la piste, tandis que son partenaire commence à quitter la boue à son tour, dans l'intention de le suivre. Désolé mon gros, mais pour ça, il va falloir passer sur le corps de Lucki !
Ce dernier jaillit alors de sa cachette et fait exploser une Aurasphère de sommation, non loin du bassin de boue. Se tournant vers ce nouvel adversaire, l'Hippodocus réagit avec une vivacité hors norme et balance une véritable marée de boue sur mon starter ! Engloutit sous l'attaque, Lucki ne peut esquiver la charge brutale qui suit, tandis que je me positionne le plus rapidement possible juste derrière les deux combattants.

''Ok, c'est bon...Capture, go !''


Épargnant une nouvelle série d'attaques au type Combat, mon Disque de Capture se met rapidement à tourner autour d'une cible beaucoup plus massive qu'à l'habitude. Ignorant complétement l'appareil, l'hippopotame semble bien décidé à faire sa fête à Lucki, mais à l'aide d'une Forte-Paume bien alignée, ce dernier se libère de la fange boueuse, avant de reculer en plusieurs bonds rapides. Je commence à en avoir mal au bras, à force d'élargir de plus en plus les cercles pour éviter que mon Disque de capture ne se fasse aplatir par les grosses pattes de ce Pokémon, mais petit à petit, les mouvements de ce dernier se font moins hargneux. Et lorsqu'un souffle aussi puissant qu'un ouragan s'échappe de sa gorge et qu'il s'immobilise, je ne suis pas le seul à soupire de soulagement en retour.

''Vas-y mon gros...Doucement, c'est par là. On va te ramener auprès de ton copain, t'inquiètes pas.''


Laissant le soin à Katara de guider la grosse masse pleine de sable, je me rends aupr;s de Lucki, qui s'est assis sur un rocher non loin de ma position. Mon Starter est couverts d'écorchures, même au niveau des pointes de ses pattes. Le regard fuyant, il semble profondément pensif.

''Lucki? C'était parfait, avec ça, on va pouvoir finir cette mission. C'était exactement comme pré...AH !''


Mais, mais, mais...Mais il est dingue ! J'ai à peine le temps de finir ma phrase que le Lucario me saute desus pour me plaquer à terre d'une seule patte. J'ai du sable plein les cheveux et la bouche et tousse le plus fort possible pour l'en chasser, tandis que mon starter continue de me maintenir sur le dos. Le regard complétement furibond, il ne fait rien d'autre que me fixer, tandis que les tentacules de son aura furieuse m'enserrent doucement. Les yeux fermés, je tente de faire la peur entre ma surprise et ce qu'il me relaie...De la colère, beaucoup de colère, mais aussi de l'incompréhension. Et une bonne part de répulsion pour compléter le tableau. Le transfert ne prend que quelques secondes, mais lorsqu'il s'achève, je me retrouve le souffle coupé, incapable de me relever.
Impossible de dire combien de temps s'est écoulé mais lorsque je rouvre les paupières...Lucki a complétement disparu. Aucune trace du Lucario, ni dans le sable, ni au sommet des rochers. Complétement abasourdi, je place mes mains en porte-voix, dans l'espoir qu'il me fasse encore une fois un de ses coups habituels.

''Lucki ! EH LUCKI ! Montre-toi, c'est pas le moment !''

...IL reviendra bien. Enfin, j'espère qu'il reviendra. Il ne peut pas m'abandonner, hein ? Pas comme ça...C'est mon partenaire, j'suis devenu Ranger avec lui, non ? Ça ne compte pas pour lui, ça ? Autant de questions que je vais devoir reléguer au second plan de mon esprit (Et croyez-moi, c'est très loin d'être une réussite), avant de prendre le chemin de l'oued. Pourtant...J'y arrive pas. Qu'est-ce que je lui ai fais ? Il a déjà subi des blessures bien pires que celles-là. C'était pour la mission, en plus...Sans ça, on aurait jamais réussi à le garder en place assez longtemps pour qu'elle réussisse. Non, c'était la bonne décision, je comprends pas ce qui lui a pris.
Une fois en vue du passage évasé, je repère rapidement les silhouettes de deux Hippodocus qui paressent tranquillement au milieu de la route. Non loin de leur position Katara et Ven se sont tranquillement installés sur un caillou plat et accueillent mon arrivée solitaire avec une certaine surprise. Ma réponse prendra la forme d'un silence douloureux, tandis que je les dépasse sans un mot. Me concentrer sur la mission, me concentrer sur la mission...Et justement, on dirait que Dundee arrive !

''Dun-dundee, contre tout Clamiral♪ L'aventurier, contre tout Qulbutoke...Rah, non, ça marche pas !''

Wow, il est de très bonne humeur, dites-moi. Bien plus que moi, en fait....Mais c'est dans ces pires moments, qu'un Ranger doit sourire et faire face à l'adversité. D'ici moins d'une minute, il devrait franchir l'entrée du canyon et tomber sur ma petite surprise. Cette fois, je ne me prive pas pour aller vers lui de front...Après tout, Lev a dit qu'il me couvrait cette fois.

''Ah, Cael ! Belle journée, hein ? Un peu chaude et pousiérieuse, mais faut pas s'en faire. Dès qu'on rentre à Volucité, j'te paye assez de Glaces Volutés pour une semaine !''

''D'a...d'accord.''

''Alors, ça fait quelques années que je n'ai plus fait ce petit pèlerinage, mais si je me souviens bien, en sortant de l'oued, on tombera directement sur les confins du Désert. Hardi compagnon, le bout du chemin n'est plus loin !''

Il ne croit pas si bien dire...Quelques mètres en amont, notre progression inarrêtable se fait...Ben, arrêter, vous aviez pas besoin de moins pour le deviner ! Les deux Hippodocus dressent instantanément l'oreille à notre approche, avant de pivoter en ouvrant des gueules béantes face aux intrus. Une menace qui ne semble pas du tout impressioner Dundee, puisque ce dernier libère subitement un hurlement d'une puissance peu commune à destination des deux pachydermes !

''OK, mes pachydermes préférés...J'vais vous montrer comment danse Crocorible Dundee ! Poussez-vous un peu, j'ai besoin de place !''

Et sans attendre, le voila qui bondit, droit sur le dos de l'Hippodocus le plus proche ! Chevauchant la bête comme un Galopa, il passe rapidement son fouet dans la gueule de cette dernière, avant de tirer sur ce dernier d'une seule main, tout en se maintenant de l'autre à son encolure. Cette dernière à beau se cabrer le plus possible, impossible de déloger son cavalier improvisé. L'autre Hippodocus tente bien d'intervenir, mais il me suffit de lui faire comprendre que son compagnon ne risque absolument rien pour que le Pokémon capstické s'apaise et reste immobile. Rapidement, Dundee parvient à faire de même avec son propre Pokémon et une fois revenu sur la terre ferme, tapote l'encolure massive de sa monture.

''Aaaaaaah, ça fait du bien....La dernière fois que j'ai fait ça, ces grosses bestioles m'ont cassées deux côtes. J'ai cru que Laetitia allait m'achever sur mon lit d'hôpital, tellement elle était furieuse.''


Sans cesser de parler, l'aventurier se place alors juste devant les deux Hippodocus, avant de les diriger de la main en direction de l'équipe de tournage qui s'était placé à distance respectueuse de la scène. Mais durant son bref laius, c'est à peine si j'entends ses explications : Mes yeux parcourent le sommet de la ravine en tout sens, dans l'espoir d'apercevoir une tache de fourrure bleue ou même de sentir la plus petite trace de l'aura familière de mon starter.
Et pourtant, rien...pas le moindre indice, ni la moindre indication. Même Ven, lorsque je l'envoie survoler les crêtes, revient bredouille et affiche un air de dénégation. Pour le coup, je suis vraiment inquiet...D'autant que je ne comprends toujours pas ce qui a pû pousser Lucki à agir de la sorte. Ces considérations me suivront comme un nuage sombre, tandis que la troupe se remet en route et que nous prenons enfin la direction du nid des Crocoribles, dernière étape de notre voyage et de l'émission. Mon état semble avoir suivi une courbe inverse à celui de Dundee : De plus en plus déchainé, il rit, discute et apostrophe chaque personne qui passe à sa portée comme si de rien n'était. Et pendant ce temps, moi...J'imagine les pires scénarios. Et si Lucki avait VRAIMENT décidé de partir pour toujours ? Comment je le vivrais ? J'arrive même pas à l'imaginer, vous vous rendez compte...

''Cael ?''

'''....''

''Eh oh, Cael ?''


''Hein ? Ah...Lev ?''

''Tu avais l'air ailleurs.''

''N...Non, ça va, c'est rien.''

''On devrait arriver d'ici une dizaine de minutes. Mais il y a un petit changement de programme...''

''Lequel ?''

''Dundee se sent tellement d'attaque, qu'il veut que tout le monde reste à l'extérieur du territoire des Crocoribles. C,est toi qui devra l'accompagner pour tenir la caméra. En théorie, tu n,auras rien à faire, dans cet état, il pourrait affronter un Ursaring à mains nues. Mais bon, si tu veux refuser, tu peux.''


''...C'est ma mission. Je l'accomplirais jusqu'au bout.''

''...Je comprends. Mais Cael...Fais attention à toi. Ne tente rien de stupide, parce que tu refuses de faire marche arrière.''

Planté là, au milieu du sable et de la troupe en marche, Lev me laisse ainsi, en proie à bien plus de questions que je ne serais capable de le supporter. Et au milieu de ce maelstrom, une seule phrase qui résonne de plus en plus faiblement  : Je suis un Ranger, j'accomplirai ma mission...Je suis un Ranger, j'accomplirai ma mission...

*******************

''Aaaaaaaah, l'air du Désert, y'a rien de tel ! Ça va Cael, c'est pas trop lourd ?''

''*souffle* Im..pec, m'sieur ! On est encore loin ?''

''D'après mes souvenirs, on est en plein dedans. Dès que ces grosses bestioles nous auront repérés, le spectacle pourra commencer.''

Il a de la confiance...Mais moi, je ne suis pas exactement rassuré, là. Katara et Sol m'entourent, scrutant la moindre parcelle de terrain qui nous encercle, tandis que Ven exécute des aller-retours dans l'espoir d'éviter la moindre embuscade. Plus que la vue, c'est mon instinct qui se hérisse et qui me fait frissonner par intermittences...Je sens plus que je ne sais qu'ils sont là, tout autour et qu'ils attendent juste de décider s'ils s'attaquent d'abord au grand bien gras, ou au petit steak rose et tendre.
Contournant prudemment une grosse structure d'aspect friable, Dundee me fait subitement signe de le rejoindre.
Malgré le poids de la caméra, je parviens à le rattraper, pour découvrir un spectacle qui manque de me faire lâcher mon fardeau : Devant nous, une vaste étendue de sable se déploie en contrebas, au bas d'une sorte de falaise naturelle en roche ocre. La pointe de cette dernière s'avance sur environ cinq mètres, avant de plonger à pic droit vers les tourbières sablonneuses, presque vingt mètres plus bas. Un petit chemin en pente douce descend droit vers les sables noires, mais ce qui attire mon attention, ce sont les multiples cavités et tumulus qui parsèment l'endroit.
À coup sûr, il s'agit des terriers des Crocoribles et de leurs pré-évolutions. C'est marrant d'ailleurs, les tumulus ressemblent exactement à celui que nous venons de dépasser pour arriver jusqu'à la falaise...

''CAEL, ATTENTION !''

''Ouah !''

Sans préavis, Dundee me pousse brusquement sur le coté, m'envoyant m'écraser sur le sol rocheux. Sous le choc, je percute la caméra qui exécute un petit vol plané avant de rouler quelques mètres plus loin. Actuellement, elle sera le cadet de mes soucis par contre : Un énorme masse de crocs et de griffes vient de surgir d'un espace dissimulé dans la paroi sous une couche de sable solidifiée et fait claquer des mâchoires démesurées non loin de la gorge de l'aventurier, qui maintient son adversaire à distance à la seule force de ses bras. Katara et Sol lui viendraient bien en aide mais deux Crocoribles à l'air tout aussi affamés émergent subitement du tumulus, avant de les engager.
Et si la Mustebouée peut tenir son adversaire au respect à grands renforts d'Hydrocanon, Sol n'attend pas pour prendre rapidement l'apparence d'un Pokémon beaucou plus massif (En l'occurrence d'un Crocorible géant de quatre mètres de haut, avec des ailes et qui crachent des flammes...Ok, là, il en fait trop). En combinaison avec le Zorua, Ven ne se prive pas pour harceler sa cible à grands coups de serres.
De mon coté, en revanche, le bilan est beaucoup moins glorieux: C'est la panique totale, plus rien ne se passe comme prévu, comment je fais ? J'ai bien mon Capstick, mais la simple vision des auras meurtrières qui émanent des Crocoribles, suffit à me faire comprendre que le contact pacifique ne résoudra rien. L'appareil en main, je suis complétement impuissant, obligé de compter sur mes équipiers pour me défendre.

''Aaaaah...Aaaaah...Désolé mon gros, mais Tonton Dundee va te mettre à la diète ! HAN !''


Laissant échapper un unique cri, le dompteur coutumier de ce genre d'exercices place subitement ses deux jambes sous le poitrail de son adversaire écumant. Ce dernier ne peut rien faire lorsque Dundee le propulse tout bonnement par-dessus sa tête, l'envoyant s'écraser sur la corniche avec un bruit sonore. Simultanément, les deux autres type Sol, devant l'apparente défaite de leur camarade, rompent brusquement le combat avant de plonger littéralement dans les murs, en se creusant une voie de sortie de leurs puissantes griffes. L'attaque aura été brutale, mais en tout, elle ne prendra que quelques secondes.

''Et bien, ils en voulaient, ces gros lézards. Ça va Cael, tu n'es pas bless...''

La phrase semble mourir dans la gorge de Dundee, lorsque les yeux de ce dernier tombe sur mon Capstick. À pas extrêmement lents, le dompteur se rapproche alors, écartant Katara qui s'interposait d'un regard terrible. D'une main tendue impérieuse, il me force à lui tendre l'appariel, avant de l'examiner sous toutes ses coutures. Ses yeux, jusqu'ici rieurs, prennent alors une lueur flamboyante de très mauvaise augure. Passant de ma personne au Capstick, puis à Sol, on dirait qu'il réfléchit rapidement avant de reprendre la parole.

''...Tu es un Ranger, Cael ?''

''O...oui.''

''...Ce Capstick...Tu t'en es servi depuis ce matin, c'est ça ?''

''...''

''Tu avais l'air d'un garçon honnête, alors je ne me suis même pas posé de questions. Mais maintenant, réponds-moi franchement....Est-ce que c'est toi qui a arrangé le parcours, depuis le début ?''

''....Oui.''

''Je vois. Je ne t'en veux pas pour ça, après tout, tu faisais juste ton travail.''

''Mer..merci.''

''Cependant...''

''....Oui?''

''J'aimerais savoir si ça te convient à TOI. Tu m'as peut-être aidé à ravaler mon deuil, mais ne crois pas être le seul capable de juger les gens. Même si tu as parfaitement accompli ta mission, il y a encore quelque chose qui te tracasse, j'ai raison ?''

C'est..étrange. Il devrait être en colère et pourtant, son ton est devenu beaucoup plus calme. Toujours aussi sérieux, oui, mais on dirait presque de la compassion dans sa voix. Et le pire..C'est qu'il a raison. J'ai bel et bien accompli ma mission. Alors pourquoi...Pourquoi j'ai juste envie de pleurer ? Pourquoi je n'exulte pas comme à chaque fois ?
Une main compatissante vole alors jusqu'à mon épaule, tandis que l'aventurier au large chapeau s'agenouille devant moi.

''Toi aussi...Tu as perdu quelque chose. Ou plutôt, tu as peur de l'avoir perdu, c'est ça ?''

''Je...Je sais pas.''

''Moi si. Écoute...''

''RIIIIIIIIIIIIIIBLE !''

Ombre. Griffes. Du sable rouge. Une trainée qui vient marquer la roche. Et Dundee qui se retrouve projeté en arrière, l'épaule déchirée par les griffes du Crocorible qui vient de jaillir de terre ! Son cri de douleur se mélant avec le bruit de sa chute, il parvient tout de même à se redresser en grimaçant, une main sur sa blessure : À pas lents, comme des prédateurs contemplant leurs proies, un petit nombre de Crocoribles émergent d'un pau partout autour de nous. Certains surgissent de terre, d'autres gravissent la paroi avant d'apparaitre dans notre dos. En tout , j'en dénombre pas moins de sept. Réunis en un petit périmètre de défense, mes Pokémons se dressent déjà autour de moi.

''Cael, cours ! T'occupes pas de moi, je m'en sors toujours !''

''Mais je...''

Je..je sais pas quoi faire. J' pourrais essayer d'en capsticker un, ou demander à Katara de dégager le périmètre à L'Hydrocanon ou à Sol de produire une illusion de grande envergure ou...Mais y,a rien. Rien qui pourra nous aider. Dundee est déjà blessée et moi...Je suis pas un Ranger. Juste un gamin terrifié, qui a voulu jouer au héros.

''Dégage de là !...Vas-y, approche mon salaud, j'vais t'faire bouffer tes dents !''

Je ne sais pas si c'est cette ultime bravade de Dundee lorsque le Crocorible s'approche de lui avec une lente délectatio qui me pousse à me mettre en mouvement...mais en tout cas, c'est ce que je fais. En une roulade, je me suis glissé au travers du cercle, esquivant les griffes qui mesifflent au-dessus de la tête (C'est que ça aide d'être petit, parfois), avant de me planter juste devant l'homme blessée, les bras écartés. Je doit être parfaitement dérisoire, rose et vulnérable devantlui...Et j'ai peur.
Oh oui, j'ai peur. Je suis complétement terrifié par tout ce qui constitue ce Crocorible, de ses yeux noits et perçants, à l'éclat luisant de ses griffes. Mais...je peux pas non plus bouger d'un pouce. Parce que dans ma tête, il n'y a qu'une seule chose qui revient sans cesse : Si je bouge, ils vont lui faire du mal. Alors je resterai là !

''*souffle*...Rible !''

Avec un rugissement, le type Sol se contente de levr la patte...avant de l'abattre sur moi en un revers négligent. Même si je m'étais préparé à l'impact, ce dernier me coupe le souffle et m'envoie rouler dans la poussière, droit vers le bord de la corniche ! Sous les yeux de Katara et de Sol, je manque de passer complétement par-dessus cette dernière, juste avant que mes mains, dans un dernier réflexe, n'aggripent le bord avec l'énergie du désespoir ! Mes jambes pendent à moitié dans le vide, bataillant inutilement pour trouver une prise que je sais, avec certitude, ne pas exister.
Un bref regard en contrebas suffit à me glace le sang et à me faire redoubler d'efforts frénétiques pour assurer ma prise : Surgissant des tunnels, une véritable marrée de Mascaimans et d'Escrocos se massent juste en-desosus de cette friandise qui pourrait chuter à chaque instant. Je discerne déjà beaucoup trop bien leurs dents pointues et gourmandes, aucune envie de me rapprocher davantage !
Mes trois équipiers se porteraient bien à mon secours, mais les Crocoribles resserrent alors le cercle, forcant Katara et Sol à enchainer les esquives de machoires et de griffes. De son coté, Ven tente, tant bien que mal, d'éviter les jets de rochers que les assaillants ramassent à pleine pelletée pour l'atteindre en plein vol ! Je...Je peux rien faire. Rien du tout...

''....!''

Cette sensation...

*BAOUM*


''Rible ?''

Aucune chance que je me trompe...

*SBUNK*

''Croco-Rible !''

Je l'ai bien trop ressenti, celle-là. Mais jamais avec cette intensité et cette colère. Et pourtant c'est bien elle...L'aura de Lucki !
Incrédule, je tente maladroitement de comprendre ce qui se déroule devant moi : Avec un rugissement de terreur étranglé, l'un des Crocoribles vient tout bonnement de s'envoler, pour rebondir juste devant moi, avant de plonger par-dessus ma tête sur la masse grouillante qui attend en contrebas. Paralysés parce qui vient de se passer, le reste de la horde se retourne pour découvrir une silhouette irradiante d'une énergie bleutée, l'air le plus meurtrier que j'ai jamais vu sur le visage : Couverts de blessures, Lucki se dresse à quelques mètres du lieu de l'affrontement, trainant derrière lui le corps inanimé d'un autre Crocorible.
Apparemment, ces derniers avaient disposés des sentinelles pour stopper les intrus indésirables...J'en viendrais presque à les plaindre. Sur le grognement de l'un d'entre eux, les types Sol se dispersent en éventail  pour affronter cette nouvelle menace, adoptant diverses postures intimidantes. Mauvais calcul, les gars, Lucki est bien trop Impassible pour que cela puisse fonctionner.
L'air lui-même semble être devenu solide, tandis que les adversaires se contemplent...avant que l'hallali ne soit sonnée ! Comme un seul Pokémon, les Crocoribles se jettent sur mon starter, qui accueille le premier d'une Aurasphère directement générée dans le poitrail. La mélée ne tarde pas à devenir de plus en plus confuse, mais cette diversion aura permis à Katara, Sol et Ven de briser l'encercler pour prendre part aux réjouissances.
De son coté, Dundee a également profiter de l'occasion pour s'écarter légèrement et rampe désormais dans ma direction, dans l'intention manifeste de me hisser sur la plateforme. Malheureusement, les chocs répétées subis par la corniche finissent par se manifester au pire moment possible !

''Accroche-toi petit, j'arrive ! En passant par là, je pourrais...''

''Ça ne marchera pas ! Elle est beaucoup trop fragile pour supporter deux personnes !''

''Cael, c'est pas le moment de baisser les bras ! Tiens bon, c'est tout ce que je te demande !''


*CRAC*

J'ai les mains qui glissent, mais vu le craquement sinistre qui vient de nous pétrifier tous les deux, ça risque de devenir le cadets de mes soucis ! Lentement, la mince fissure créée par le choc commence à s'étendre, avant de relier les deux cotés de la corniche. Poussant de toutes mes forces, j'ai beau essayé de me raccrocher à n'importe quel espoir, il n'y a même pas l'ombre d'une racine qui pourrait me servir d'appui. Sous mes doigts lacérés, la roche friable se désagrège presque instantanément en un petit tas de sable ocre et je ne tarde pas à réellement paniquer. Sauf que dans cette situation, chaque mouvement vient affaiblir la structure poreuse, accélérant d'autant plus le processus ! Et en bas, je n'ai pas besoin de beaucoup d'imagination pour visualiser les machoires qui m'attendent, vu les claquements sonores qui résonnent dans le canyon. Je sais que j'avais fait le serment de toujours sourire ou de garder mon sang-froid en mission...Mais là, j'ai peur. Plus que je n'ai jamais eu peur de toute ma vie (Qui pourrait très bien connaitre un arrêt prématuré, dans fort peu de temps !).
Pourtant il est si près: À peine une dizaine de mètres, la main tendue. Encore un peu et il me suffira de l'aggriper pour qu'il me sorte delà...Mais il est déjà trop tard. Comme si le temps s'était subitement mis à ralentir de plus en plus, je sens mes jambes descendre de quelques centimètres...juste avant qu'un second craquement n'achève de fendre la roche poudreuse en morceaux et ne me précipite dans le vide !

''CAEL !''


''AAAAAAAAAAAAH !''

Je..tombe. Je vois pas comment décrire la chose autrement. Rapidement, je ne distingue plus que la paroi, tandis que la silhouette toujours en mouvement de Lucki, disparait de mon champ de vision. La dernière chose que j'ai vu, c'est qu'il venait de soulever un Crocorible pour le balancer sur les ennemis les plus proches. C'est bien lui, ça...Même à dix contre un, lorsqu'il s'agit de me protéger, il est prêt à tout même aux actions les plus suicidaires. Je pouvais pas rêver mieux comme partenaire pour un Ranger...

*SNAP*

''...Ven ?''

Plongeant comme une pierre depuis le sommet de la corniche, le Furaiglon a anticipé ma chute. Ses deux serres fermement plantées dans ma veste, il bat frénétiquement des ailes pour m'aider à remonter. Et s'il semble complétement incapable de l'arrêter, la force prodigieuse dissimulée dans son corps à la taille trompeuse, parvient tout de même à ralentir notre descente. Pourtant, inéluctablement, la distance qui nous sépare des Pokémons affamés massés en contrebas continue de diminuer.

''Lâche-moi ! Tu n'arriveras jamais à nous soulever tous les deux en même temps, t'es pas assez fort !''

Pas assez fort...Trois mots à ne jamais prononcer en présence du type Vol. Depuis que je l'ai récupéré l'an dernier, il a toujours passé son temps à se frotter à plus fort que lui, enchainant les défaites et les échecs. Et pourtant, même s'il n'a jamais réussi à accomplir ce qu'il espérait, il a continué de se relever. Après sa confrontation avec le Tengalice à Lansat, il ne s'était pas assagi, non...Il avait juste trouvé un moyen d'exploiter cette soif de force dévorante qui le rongeait, autrement qu'en blessant inutilement d'autres Pokémons. Ven était...enfin, est toujours une boule de plumes bourrines. Mais aujourd'hui, même après toutes ces épreuves, son Dresseur venait encore de prétendre qu'il était trop faible pour réussir.
Et en ça...il se trompait LOURDEMENT ! Suant sang et plumes, le Furaiglon se mit alors à battre des ailes bien plus rapidement...De plus en plus rapidement...Même si ces dernières devaient se briser, même si ses serres devaient lâcher, il réussirait cette fois. Si son Dresseur devait finir au fond de l'estomac d'un Mascaiman et bien lui aussi !

''Ven !''

Le processus commenca au bout de la plume d'une de ses ailes. Une toute petite lueur qui gagne rapidement la plume tout-entière, avant d'engober la seconde. Comme si elles s'embrasaient une à une, les plumes des ailes du Furaiglon se transformèrent en une multitude de lueurs miniatures. Son corps finitra lui aussi par être englobé par la lumière tandis que le souffle dégagé par son souffle se durcissait et s'amplifiait. Sous mes yeux, la stature du petit Pokémon Vol se modifia en accéléré, grandissant et croissant jusqu'à atteindre une taille supérieure à la mienne !
Comme si je venais de percuter une surface solide, ma chute s'arrêta brusquement, tandis que mes jembes pendaient à moins de deux mètres des Mascaimans les plus affamés. Levant la tête, je me retrouve ainsi face à un gros bec jaune, qui me picore gentiment le front. Une colerrette de plumes disposées en cercle orne désormais le sommet de la tête de l'oiseau géant qui me contemple, avant de laisser échapper un cri de défi surpuissant !

''GUÉRIIIIIIIIIIIIIIIII !''

''Ven...Ventus...''

Sous le choc de l'évolution du Guériaigle, je sens que ce dernier recommence à battre des ailes pour prendre de l'altitude. En deux-trois mouvements, je me retrouve debout non loin de la corniche, à coté d'un Crocorible Dundeee tout aussi stupéfait. Le reste de mon équipe semble également sous le choc, mais ce n'est rien en comparaison des Crocoribles : Devant l'apparition de ce nouvel adversaire, l'un d'eux s'enhardit à ramasser un rocher proche, avant de le projeter dans notre direction.
Instantanément, Ven libère une série de vagues aériennes qui réduisent le projectiles en un tas de gravats. Dans le même mouvement, le type Vol reprend de la hauteur, avant de plonger sur son assaillant : Ce dernier essaye bien d'esquiver mais les serres surpuissantes du Guériaigle se sont déja refermés sur ses épaules. Sans manifester le moindre effort, son ravisseur se propulse haut dans les airs avant de le lâcher tout bonnement en chute libre, au-dessus de ses congénères. Lucki n'a que le temps d'attraper Sol et Katara et d'exécuter un roulé-boulé sur le coté, que le Crocorible atterit avec un craquement écoeurant au milieu de la masse. Bien décidé à ne pas s'arrêter là, Ven exécute ensuite un salto aérien, avant de plonger en direction du sol, tandis que son corps prend une coloration bleutée et s'environne d'énergie.
L'impact résultant percute les Crocoribles comme des quilles et il n'en faut pas beaucoup plus pour que Lucki, Sol et Katara n'appuient l'assaut à grand renfort d'aurasphère, d'Hydrocanon et d'Explonuit. Même Dundee semble avoir repris du poil de la bête et je dois presque le retenir pour qu'il ne se lance pas à la poursuite des fuyards, en agitant son fouet de sa main valide.
Une fois le calme revenu en revanche, c'est un Lucario stupéfait qui se retrouve subitement à terre, lorsque je me jette sur lui pour le serrer le plus fort possible.

''Pardon, pardon, pardon, pardon, pardon...''

C'est plus fort que moi, j'arrive à rien dire d'autre. Je sens même des larmes qui commencent à monter, mais heureusement, Lucki finit par mettre un terme à mon embarassante démonstration, avant qu'elles ne commencent à couler. Je suis peut-être couvert de poussière, de bleus et d'écorchures, mais vous savez quoi ? Je m'en contrefous !
En soutenant Dundee du mieux possible, nous parvenons ainsi à sortir du nid des Crocoribles et à rejoindre les premiers membres de la production. Sans préter attention aux cris horrifiés de ces derniers, le blessé rugit d'une voix de stentor, exigeant qu'on bande seulement son bras, qu'on lui amène Lev et de quoi se désaltérer et surtout qu'on nous fiche la paix !
Et vu l'air terrifiant qu'il affiche, je comprends que tous s'empresse de lui obéir. Ce n'est qu'une fois installé dans sa tente, qu'il consent à se tirer une chaise, pour nous faire face à Lev et moi.

''Ça ne s'est pas exactement passé comme prévu, hein ?''


''Non. Mais vous serez contents de savoir que nous avons récupérés la caméra. Il y a...quelques images d'anthologie.''


''J'imagine. Au moins, on aura pas subi tout ça pour rien. T'imagines la tête du grand patron, si je revenais avec une épaule dans cet état sans images pour la justifier ? ''

''Je pense que tous les deux, vous préféreriez encore retourner affronter les Crocoribles. Pas d'inquiétudes, Cael...Je plaisante.''

J'avais bien compris...Mais pour le moment, je suis encore trop épuisé pour relever : Avachi au milieu d'une masse de plumes et de poils, même si je voulais, je doute que mes équipiers me laisseraient bouger le moindre muscle. Petit à petit, je commence même à revenir sur cette question qui me taraudait après le départ de Lucki : Comment je réagirais s'il l'un d'eux décidait de me laisser ? La réponse, c'est que je serais incapable de le supporter. Et aujourd'hui, j'ai bien failli en arriver là.
Depuis quelques mois, je me prenais pour un Ranger...Mais la vérité, c'est que je suis encore très loin d'en être un. Je peux avoir un équipe Ranger, une Réserver Ranger et même un Capstick de Ranger...Si j'en ai pas l'esprit et que, comme Dundee, ça ne me fait pas vibrer, alors autant abandonner l'idée d'en être un, un jour. Perdu dans mon désir de devenir un vrai Ranger, j'en ai oublié le plus important : Si je le fais, c'est avant tout parce que...J'aime ça, aider les autres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 8533

MessageSujet: Re: [Mission] Crocorible Dundee : la revanche de la tristesse !   Lun 30 Jan - 23:20

Modération

Appréciation Une mission solo, pour changer! Et un Cael... Très remonté. Alors que l'achèvement de l'aménagement de sa réserve devait être source de réjouissance, il devient bien vite l'origine d'une altercation entre le Ranger et sa grande sœur, qui pousse notre cher Phyllali à partir en mission pour prouver sa valeur. Le ton est donné: on comprend bien rapidement que Cael va tout miser dans la réussite de cette mission, quitte à négliger quelque chose de primordial: sa propre équipe. Et l'humeur désapprobatrice de Lucki ne suffira pas à le faire comprendre au garçon...
Concernant la mission en elle-même, nous avons trois PNJ qui, même s'ils ne font que quelques apparitions pour certains, remplissent leur rôle à leur perfection. Mr. Giovanni permet de placer le contexte de la mission, son fils aux cheveux rouges Silver son assistant Lev exécute avec justesse un rôle de soutien, et Crocorible Dundee est présent tout au long du rp pour assurer l'évolution de l'intrigue, tantôt en étant aidé, tantôt en aidant.
Le scénario est certes prévisible sur certains plans, mais très bien amené: une petite intro in medias res pour se mettre bien, quelques éléments perturbateur venant semer le début d'un conflit entre les personnages, et un final haut en couleur. L'amélioration de l'état mental de Dundee est par moment un peu abrupte, cela dit, et une petite vérification serait nécessaire pour corriger les fautes, certes pas omniprésentes, mais rendant quand même la lecture un peu confuse par moment. Mais mis à part cela, je n'ai rien à redire!

■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 40 jetons et 10 expérience supplémentaire ! (Division des récompenses par deux et aucun objet malgré la mission spé + 4*, car mission solo)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission] Crocorible Dundee : la revanche de la tristesse !   

Revenir en haut Aller en bas
[Mission] Crocorible Dundee : la revanche de la tristesse !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: autres expéditions-