Partagez | .
[EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Kalos
Âge : 14 ans
Niveau : 20
Jetons : 1454
Points d'Expériences : 541

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Mar 28 Fév - 0:23

Nouvel an 2017 : Un bal pour terminer et commencer l'année ?

Sa main se rapproche de la peau blanche de la jeune étoile. Non pour toucher ce qui semble inaccessible au firmament de la nuit, c’est simplement une envie. Ce n’est que l’envie irrépressible de tendre la main pour saisir la lumière qui éclaire son monde.Celle qui brille toujours même au coeur de la pièce la plus noire. Celle qui éclaire la scène de vos sentiments.

Mais finalement, sa main qui parcourt ton être, aspirant la chaleur qu’elle provoque, finit par retomber, te laissant seule face à ses yeux de saphir qui continuent la route si bien entamée. Son regard est inquisiteur. Tu le connais assez pour savoir qu’il ne manquera pas de te corriger.

▬ Ne t’occupe pas de ma tenue, je sais ce que je fais… On ne peut pas en dire autant de toi ! Elle est très belle mais… AAAAH, tu vois bien que tu attires bien trop l’attention pour porter ça, qui fera attention à tes vêtements avec tout tes cheveux, tes mèches, tes cornes, ton regard… Tu es trop flamboyante. Attend !

Et c’est avec son naturel d’acteur qu’il improvise un ruban à partir de sa tenue. Encore plus naturellement, il passe ses mains autour de ton dos remonte jusqu’à tes mèches brunes les plus longues et les attache à l’arrière, dégageant ainsi tes épaules nues ainsi que ton visage. On aurait pu le croire rougi par la proximité du chevalier, mais il n’en est rien. Ce genre de proximité a toujours existé entre vous. Elle fait peut-être battre ton coeur un peu plus fort désormais, mais il n’y a dans ses gestes rien qui pourrait un jour te rendre mal à l’aise.

Il se saisit de ta main et te fait tourner comme la gamine que tu es encore. Ta jupe se gonfle légèrement et laisse danser la traîne. Cet avant-goût du bal, te donne le sourire. Tu as complètement oublié qu’il y a quelques secondes à peine, tu étais prise entre le doute et l’incertitude. Mas ton chevalier les a effacé, tranchant d’un coup de sourire toutes tes angoisses pour ne laisser apparaître que l’impatience et l’exitation qui t’anime en ce soir de réveillon. Il n’y a qu’en sa compagnie que tu peux te sentir aussi rapidement à l’aise.

▬ Si je suis ton Chevalier, je suppose que tu vas jouer les princesses. On peut jouer un autre rôle si tu veux, juste pour ce soir.

Un autre rôle… Obéline sourit, espiègle. Elle serre sa main qui ne l’a toujours pas lâché avant de s’aventurer sur son avant-bras, pour l’entrainer dans le couloir

▬ Tututu, tu restes mon chevalier, n’espère pas échapper à tes responsabilités ! Par contre si tu ne veux pas que je joue aux princesses, je veux bien être ta reine !

Evidemment, d’autres idées étaient venues dans la tête de la gamine. Il aurait pu jouer le rôle de celui qu’il était il y a des années, cet acteur dont la folie avait fait vibrer ton coeur, il aurait pu jouer le rôle de Pavel tout simplement. Et elle aurait pu être… tout ce qu’il voulait. Mais elle sentait qu’aujourd’hui les masques n’étaient pas de mise. Le bal n’était pas costumé après tout.

Et la présence de Clarent rassura Obéline quand à la personne qu’elle tenait à son bras.

Tout son monde pour un moment avec celui qu’elle aimait.

Arrivés à l’entrée de la salle de bal, les craintes d’Obéline refirent surface. Elle était évidemment bien trop habillée. Mais aux bras de Pavel, elle se sentait prête à l’assumer. Telle une reine stellaire.

Ils furent accueillis par la préfète des pyrolis qui ne semble rien avoir à redire sur leur tenue, les laissant passer en leur souhaitant une bonne soirée. A l’intérieur, l’école entière semblait s’être rassemblée. Sur l’estrade, le groupe ECHO jouait. Obéline repéra rapidement Cadence et sourit en la voyant si concentrée sur sa musique. Sans s’en rendre compte elle se dirigea au plus près de la scène pour observer et encourager son amie, entraînant Leype avec elle. Lorsqu’elles finirent leur morceau, la gamine les applaudit de bon coeur et fit de grands signes positifs à Cadence, les pouces en l’air, un immense sourire sur le visage, espérant qu’elle la repère dans la foule. Elle n’en avait pas l’air, mais Obéline aimait la musique de la rose. Et au coeur de cette nuit où ses sentiments étaient déjà pris, elle ne pouvait guère donner plus à son amie que ses plus sincères encouragements, de loin.

Elle se tourna vers celui qui était à ses côtés, le visage rayonnant :

▬ C’était plutôt cool non ? Cadence joue vraiment bien ! Et les autres filles aussi évidemment !

La foule qui s’était créée autour du groupe se dissipa rapidement dans la salle lorsque celui-ci quitta la scène. L’athmosphère musicale changea également et c’est l’annonce du préfet des Phyllalis qui donna la donne : le bal était ouvert. Et comme pour accompagner les gestes à ses paroles, il l’inaugura en dansant avec la préfète des Givrali. Obéline n’était pas trop dans les petits potins de l’école, mais tout le monde savait que ces deux là étaient ensemble, le couple iconique de l’école d’une certaine façon. La gamine les observa se mouvoir sur une valse romantique. A seulement eux deux ils subjuguaient tous les regards, la piste semblait leur appartenir. Ils étaient gracieux et dansaient comme s’ils ne faisaient qu’un. Leur amour était incontestable.

Et toi Obéline, pourrait-on un jour en dire autant de toi ?

Pourras-tu un jour émouvoir la foule par tes simples pas ? Faire ressentir au public tes sentiments d’un simple mouvement ?

Probablement pas aujourd’hui, mais ce n’était pas une raison suffisante pour toi pour laisser passer une occasion d’essayer.

Tu lèves les yeux vers ton chevalier et demande naturellement, mais d’une voix un peu plus basse que d’ordinaire, comme si les mots que tu prononces te brûlent les lèvres en les traversant :

▬ Tu veux danser ?

Et tu saisis ses doigts entre les tiens, petit pas timide d'une étoile qui recherche son chemin.



Résumé:
 

_________________


 
she is just a little
snowflake
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4420-309-obeline-gauthier-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4466-obeline-gauthier-mentali#46065
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 13
Niveau : 10
Jetons : 1210
Points d'Expériences : 302

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Sam 4 Mar - 14:30

  • Erika D'Eleos
  • Event-Nouvel an
Un bal pour terminer et commencer l'année ?
J'avais l'air d'être un simple puceron a coté de lui, il était tellement grand comparé a moi. Cependant, il était très maladroit. C'était assez amusant à regarder, il essayait a tout prit de paraitre respectueux devant moi, j'appréciais sa motivation a vouloir paraitre gentleman devant moi, mais il n'avais besoin de se donner tant de peine. Il s'inclina devant moi pour me baiser la main. Décidément, un vrai gentleman, mais il devenait lassant a force. Ce jeune homme se nommait Logan. Drôle de nom pour quelqu'un avec tant de bonnes manières. Il prit un des petits gâteaux puis le jeta en l'air, un sabelette se jeta sur le four pour atterir sur la tête de Logan. Il n'y avait pas a dire, il était assez loufoque ce Logan.


J'allais m'apprêtait à lui dire, quand un cri se fit entendre près du buffet et Logan partit à toute vitesse en sa direction.

"On n'abandonne pas une jeune femme en pleine discussion !" Disais-je en riant.

Un vrai bêta celui-là dommage. Le prince charmant, ce sera pour un autre jour surement. Il ne revient pas les mains vides, il portait avec lui un Héricendre, c'était assez rare de voir un pokémon comme celui-ci était-ce aussi un de ces pokémons ? Il fit signe de la main à un jeune homme, surement une de ces connaissances, mais je ne faisait pas trop attention a lui.  L'Héricendre tendit ses pattes vers moi, il était vraiment adorable. Ce qui avait l'air de rendre un peu jalouse Pépite qui me tourna le dos. Avec un peu de surprise  Logan prit la parole.


"Je suis un nouveau ici, mais je m'amuse bien depuis que je suis là."


Ah lui aussi était nouveaux a la pokemon community, même si j'avais l'impression qu'il était la plus longtemps. Ou peut être était-ce juste une impression ?

"Moi aussi, je suis nouvelle ici."


Le petit Sabelette sauta par terre, puis se dirigea vers le jeune homme, et n'hesita pas à lui tirer le pentalon pour récuperer le gateaux qu'il tenait dans ses bras. Je ne me sentais un peu gêner et fit semblant de ne rien voir, puis Logan posa le mignon petit Héricendre qui n'hésita pas a se dirigeais vers moi. Je le pris quelque seconde dans mes bras pour le caressai, je ne savais pas où il avait trainer, mais j'allais faire une exception pour une fois.

"Décidément tes pokémons sont très câlins a ce que je vois !"


Sans tact, il s'eclama avec une phrase direct.

"Vous faites quoi vous ici ?"

Quelle question ma foi très étrange. On pouvait dire qu'il ne manquait pas de culot.

"Eh bien quelle question, je suis ici pour m'amuser ! Même si j'imagine que tu nous demandes ce qu'on fait ici a la pokémon community ? Je vais répondre vu que je pense que ton ami a l'air un peu occupé avec ton Sabelette. Je suis ici pour devenir la plus célèbre Topdresseur bientôt tout le monde me connaîtra a travers le monde entier !"
Disais-je fièrement.

"Et vous ?"


On était parti pour une discussion assez longue. Enfin, c'est ce que je pensais.

Résumé:
 

_________________

Erika D'Éléos ≈ Un jour, je serais la fille la plus populaire de cette académie ! Oh, oh, oh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 26
Jetons : 173
Points d'Expériences : 742

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Dim 5 Mar - 21:30

Perplexe ? Non... Plutôt, réfléchi? Y'a quand même une grosse pointe de doute et d'incertitude, au milieu de tout ce fatras, donc je ne sais pas trop...BREF ! Disons tout simplement que tu es perdu dans tes pensées, Nolan. Tu ne sais plus où aller, comment y aller, et surtout que faire une fois arrivé à destination. Tu planes au milieu d'un gouffre de sons étouffés, de cris indistincts et dépourvu de la moindre chaleur. Même la présence d,une foule aussi nombreuses autour de toi ne parvient pas à faire tinter ton ouïe surentrainée. Non, tu es perdu et paumé, Nolan.

'' Salut Nolan. Sympa, votre petite chanson. Bon, je ne vais pas tourner cent ans autour du pot. Tu n’as pas l’air d’aller bien. Quelque chose ne va pas ? ''

Cette voix...Tu le connais. Mais, alors qu'en temps normal, il ne te faudrait que quelques millisecondes pour en identifier la propriétaire, c'est l'air légèrement perdu que tu te retournes pour découvrir une certaine brunette Pyroli, assise à tes cotés. Instantanément, Libra a déjà reporté son attention sur la présence de la nouvelle-venue, son timbre mental résonant simultanément dans vos têtes. Totu en parlant, la Gardevoir ne cesse de te lancer des regards de plus en plus fréquents, fronçant les sourcils devant ton apparente apathie.

(Tiens, Madaaaaame la préfète Pyroli nous fait l'honneur de s'intéresser à un pauvre troubadour...Ouais, même dit comme ça, ça fait pas sérieux. Sympa ton costard, Aileen...Te manque que le haut-de-forme et la montre à gousset !)

La babillage de Libra t'aura au moins permis de retrouver le fil de la conversation..Ah ben non, il faut que la type Psy, sans cesser de parler, t'assène un coup de coude surpuissant (La vache, elle est de type Combat, maintenant ?) dans les côtes, pour que le choc te force à briser le carcan étrange qui t'entourait. Secouant la tête, tu sembles enfin prendre réellement conscience du fait que c'est Aileen qui te fait face : dans le même temps, l'étrange sensation qui te vrillait l'estomac semble refluer avec un grognement mécontent, comme si la présence de la Pyroli agissait comme un bouclier contre cette dernière. Laissant ta starter discuter avec la jeune fille, tu adresses néanmoins un petit signe de tête que tu veux rassurant à l'intention de cette dernière...Tu vas bien, tu es toujours le même, il n'y a rien qui te tracasse...Inutile de lui pourrir la soirée, quand on sait le temps que les préfets ont passés à la préparer.

''Ça te dirait, d’être mon cavalier ? Dis oui, s’il te plaît. Je n’ai pas vraiment envie de me prendre un vent de la part d’un ami.Allez, viens Nolan, on va danser ! Ce serait dommage de ne pas profiter de cette soirée ! N’est-ce pas Libra ?''


(Avec plaisir. Passez devant, Mademoiselle, la piste est à vous !)

...Ce serait sans doute mieux si c'était TA voix qui venait de prononcer ces mots. Mais, sans prêter la moindre attention à tes tentatives maladroites pour te dégager de L,étreinte de son bras, Libra te propulse tout simplement dans ceux d'Aileen, avant d'ajouter un bref Psyko pour te forcer à quitter le cercle des spectateurs. En un tour de main, tu te retrouves donc une main dans celle de la Pyroli, l'autre au niveau de son avant-bras, tandis qu'un nouveau thème musical commence à emplir les lieux.
Foudroyant Libra du regard (Qui te le rend bien d'un clin d'oeil et d'un geste du pouce), tu suis donc bon gré, mal gré les mouvements d'Aileen..qui s'avère danser avec une aisance que tu n'aurais pas soupçonné chez elle ! C'est vrai, à première vue, elle est plutôt sportive, directe et tu l'aurais plus vu se balancer au bout du liane pendant les entrainements de Jackie, plutôt que de l'imaginer prendre des cours de danse de salon. Pour ta part, les choses sont vite réglées : Tes expériences en matière de slow et de tango se limitent à l'accompagnement musical, mais calquer ses mouvements sur un rythme spécifique ne devrait pas être une épreuve insurmontable pour toi. Après avoir laissé Aileen te guider, tu prends donc l'initiative d'enchainer, dans l'espoir que le tempo répétitif de tes propres mouvements parviennent à te vider la tête. La transe du musicien, ça marche toujours...Mais est-ce bien le cas ?
Tu souris, Nolan, tu bouges de plus en plus et pourtant...Tout cela sonne faux. À l'intérieur, il y a une petite bête tapie, qui continue de tambouriner à la porte de ton esprit, porteuse de doutes et d'incertitudes que tu aimerais écarter : Que s'est-il passé tout à l'heure ? Pourquoi maintenant et surtout pourquoi toi? Il doit s,être passé quelque chose, pour que de tels symptômes se développent.
Tout en te remémorant la soirée, tu sens soudainement un poids t'étreindre l'estomac, à la pensée d'un certain dessin, plié dans une de tes poches. Quand Lyra te l'a donné, tu n'as pourtant rien ressenti d'autre qu'un peu de gêne et de gratitude...Alors pourquoi sa simple évocation mentale semble renforcer d'autant plus le poids qui t'oppresse ? Tu te sens mal, Nolan, tout est flou...Seule conclusion logique pour toi, tu as probablement attrapé quelque chose.
Profitant d'une nouvelle transition musicale, tu entraines doucement Aileen vers le bord de la piste, avant de lâcher les mains de la Pyroli. Tu aimerais partir, Nolan, le faire immédiatement, mais ce ne serait pas correct. Alors tu te forces, tu esquisses un pauvre sourire qui ne trompe personne et tu profites du canal laissé par Libra pour communiquer avec la jeune fille.

(Excuse-moi, je...je crois que je ne me sens pas très bien. Merci pour la danse, ça m'a fait du bien mais là...Je pense que je devrais aller à l'infirmerie)


Et sans attendre, tu te retournes avec un geste d'excuse et envisage de te rendre vers la porte...Si seulement Libra acceptait de te laisser passer !

(Non mais ça va pas ? Tu vas pas la planter comme ça !)

(Libra...)

(Ose lui faire ça et je vais t'en donner des raisons de pas aller bien, tu vas voir !)

...Elle n'a pas tout à fait tort, tu sais. Ce n'est pas parce que tu es troublé, qu'Aileen doit pouvoir imaginer que c'est sa faute. D'autant qu'en terminant ta phrase, tu as le sentiment que ton ressenti va en s'amplifiant à chaque pas que tu fais pour t'éloigner de la Pyroli.
Pivotant rapidement, tu te portes à sa hauteur, le regard fuyant, un poids de plusieurs tonnes sur l'estomac.

(Je suis...désolé. Ce n'est vraiment pas ta faute, Aileen, c'est juste que...depuis que je suis arrivé dans la salle, je me sens de plus en plus mal. J'espère que tu ne m'en veux pas...)

Cela devait être dit. C'est en tout cas suffisant pour atténuer le courroux de Libra, même si la Gardevoir insiste pour rester avec la préfète Pyroli afin de ''remplacer la grande andouille'' comme elle le dit si bien. Néanmoins, elle ne peut que difficilement te cacher ses propres pensées et, alors que tu tournes les talons, un léger frôlement mental te pousse à lui répondre.

(Nolan...T'es VRAIMENT sûr que ça va ?)

(Oui, oui. Continuez à vous amuser, je te charge de ramener tout le monde au dortoir. Je passe juste à l'infirmerie, si ça se trouve, ce n,est rien de grave et je serais de retour très vite.)

Pieux mensonge, faible mensonge. Malgré cela, Libra n'insiste pas et reporte son attention sur Aileen, avide de profiter des derniers ragots que la préfète serait capable de lui dégoter (Quitte à chercher de la qualité, autant aller au plus haut).
De ton coté, tu franchis la porte du réfectoire et te retrouve plongé dans l'air froid et sombre de la nuit qui encadre le batîment. Un léger son, mélange de musique et de cri pulse à intervalles réguliers par les fenêtres condamnés, mais tu n'y prêtes pas attention. Ce vide abyssal est de retour, plus fort que jamais et là seule chose qui te fait envie, à cet instant précis, c'est de retourner dans ta chambre et de ne plus en sortir. Tu prends donc la direction du dortoir Voltali à pas lent.
Et dans la nuit, la musique continuait de s'élever...Et dans la nuit, tes battements de cœur étaient toujours aussi lourds.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 842
Points d'Expériences : 1512

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Lun 6 Mar - 0:33




 
Since you've gone I've been lost without a trace, I dream at night, I can only see your face, I look around but it's you I can't replace, I feel so cold and I long for your embrace, I keep crying, "Baby, baby, please"

avec alban abernaty

Elle était accro. Dépendante. De son regard, de ses sourires, de ses mots. De son odeur aussi. Le serrement de son cœur lui rappela que la délicate odeur du garçon était devenu un lointain souvenir. Elle déglutit doucement, le regard baissé après sa tirade. Elle mourait d’envie de se blottir tout contre lui. Elle voulait qu’il la prenne dans ses bras. C’était lui et personne d’autre. Il avait ce petit quelque chose qui la rendait toute chose. Elle était accro. C’était sa drogue et elle ne voulait pas arrêter. Et elle voulait continuer de grappiller doucement ses doses au travers d’un regard ou d’un mot. Addict, accro, dépendante. Un geste l’enflammait ou l’éteignait. Leurs disputes la dévastaient. Leurs réconciliations lui faisaient l’effet d’une renaissance.

Elle l’aimait.

Elle avait douté. Mais elle en était certaine, il lui suffisait d’un sourire pour illuminer ses journées, il lui suffisait d’un mot pour assombrir sa vie. Elle se mordilla les lèvres. Il l’avait oublié. Il l’avait oublié et elle, elle se souvenait et elle mourrait d’oublier. Elle se souvenait des mots qui blessent et des gestes qui heurtent. Elle se rappelait les larmes et la douleur. Elle se rappelait la colère et l’angoisse. Elle se rappelai détester l’aimer et pourtant elle était là, à tenter tant bien que mal de recoller les morceaux de leurs cœurs éclatés.

Elle l’aimait.

Ça la tuait de l’aimer autant. Elle avait l’impression de courir après une chimère. Il était toujours là, devant elle, en vue, et elle était incapable de l’attraper. Retourne toi, regarde moi. Mais elle faisait pas le poids. Pas assez jolie, pas assez forte, pas assez intelligente. Les raisons qui faisaient que le regard d’Alban se tournait vers Callie étaient évidente. Elle était belle la rousse, elle était élégante, gracieuse, maternelle. Elle vous protégeait et vous chérissait. Elle se contrôlait Callie, pas Max. Max ne savait pas comment gérer les sentiments qui la saisissait et elle avait joué avec le jeu.

Elle s’y était brûlée.

Brûlante de jalousie et de fierté mal placée, elle avait tout gâché pendant l’été. Il aurait probablement suffit qu’elle lui dise ce qu’elle ressente vraiment ce jour là. Qu’elle lui explique à quel point elle était idiote et à quel point elle détestait voir toutes ces filles tourner autour de lui. Ce n’était peut-être pas si évident à première vue, mais la compatibilité entre Max et le type Dragon ne venait pas de nulle part. À sa manière, Max était une Dragonne. Territoriale, jalouse, possessive. Alban était son trésor et elle grognait de voir toutes ces filles, plus jolies, plus mignonnes, plus gentilles, lui tourner autour. Elle voulait qu’Alban lui appartienne et qu’elle lui appartienne. Ne vois que moi, n’entend que moi. Exclusivité totale. Alors, elle n’avait rien trouvé de mieux que de réveiller le dragon qui sommeillait dans le garçon. C’était stupide et ça les avaient détruits.

Les mois de silence parlaient bien plus que tous les mots du monde.

Il était beau ce soir là. Il était beau avec son élégant costume et sa cravate bien mise. Ça lui ressemblait tellement, cette sobre élégance. C’était peut-être ça qu’elle jalousait tellement, cette compatibilité qu’elle voyait dans l’élégance que partageait Alban et Callie. C’était stupide probablement. Après tout quiconque les aurait observé de loin, aurait put les trouver très assortis. Mais Max n’y pensait pas et elle sourit à l’entente du traditionnel Maxine. Il n’y avait que lui qui l’appelait par son prénom complet. Et ça lui plaisait, ça lui rappelait l’Alban qu’elle connaissait. Maxine c’était la Max d’Alban. Il n’y avait que lui qui pouvait l’appeler comme ça. Pour le reste du monde, elle était Max. Pour lui, elle devenait Maxine. Alors, elle osa dire ce qu’elle avait sur le cœur. Parce qu’il en valait la peine. Pour Alban, elle pouvait sortir de sa zone de confort et laisser tomber ses barrières. C’était pas si grave s’il ne comprenait pas.

Elle devait juste le dire.

Pardon. Pardon d’avoir été aussi égoïste et aussi stupide. Excuse mes erreurs et mes peurs. Apprend moi à aimer, apprenons ensemble à s’aimer. Découvrons ensemble. Effaçons nos fautes. On est plus que quelques mots criés sur le coup de la colère. Nous sommes la douceur et la tendresse. C’est mon front contre le tien et tes mains qui enlacent les miennes. C’est ton nez dans mon cou et cette frustration retenue de ne pas lier nos lèvres. Parce que c’est pas encore le moment. Parce que toi et moi, on a toujours prit notre temps. On est comme ça. Lent et doux. C’est toi qui enlève une mèche tombée sur mon visage. C’est la douceur de ce contact que je voudrais sans fin. C’est moi qui inspire à plein poumon ton odeur et c’est moi qui me love contre toi parce que tu es mon tout, ma moitié, mon essentiel et que je peux pas vivre sans toi. Parce que sans toi je pleure et je crie et j’ai peur et que toi, comme un magicien, un enchanteur, tu effaces tout d’un sourire, et tu prends ma main et je te jure que je n’ai jamais été aussi heureuse que quand mes yeux sont plongés dans les tiens et que tu me prends par la taille et que on est juste là, en silence, ensemble.

Elle l’aime.

Tout en elle le crie, il n’y a bien que lui pour manquer ses doigts qui s’agitent, la rougeur sur ses joues, ses pieds qui la soulèvent à intervalle régulier. Son regard est fuyant et parfois elle le relève vers lui, en l’attente d’une réaction. Mais ça fait beaucoup. Il ne comprend pas tout. C’est pas tout à fait son Alban. Ses mains se délièrent et tombèrent sur ses hanches. Elle en aurait presque les larmes aux yeux. Ses mots la rendent presque amère. Il se rattrape pourtant et elle relève le regard. Il s’excusera lui aussi. Quand il se rappellera. Un léger sourire attendrit naît sur ses lèvres. Elle l’aime, elle l’aime, elle l’aime. Comment fait-il pour ne pas voir à quel point elle l’aime ?

Elle se contente de sourire doucement.

Que peut-elle faire de plus ? C’est pas tout à fait son Alban. Elle aime cet Alban aussi mais c’est pas pareil. Elle aime tous les Alban, celui de demain, celui d’hier, celui d’aujourd’hui. Pourtant, elle ne peut pas s’empêcher d’être amère. Elle est la seule à avoir mal. Elle est la seule à se souvenir de la douleur et des pleurs et des peurs. Ça fait mal. Elle veut que lui aussi se rappelle. C’est égoïste. Terrible égoïste. Mais Max s’en fiche un peu. Elle veut être son égale et pour ça, ils doivent partager les mêmes souvenirs.

Et elle veut qu’il se rappelle de la grotte. De la douceur.

Elle sursaute presque quand il ne s’arrête pas de parler. Il sort un petit bijou de sa poche. Elle sourit quand il le lui tendit. Un snowglobe. Il est beau et étrangement il réveilla en Max une foule d’émotion qui la surmène légèrement. Elle porta sa main à sa bouche en étant incapable de quitter des yeux le camaïeu de couleurs présent dans la petite bulle alors qu’enchanteur, Alban lui expliquait. C’était terriblement véridique. C’était une si jolie représentation de ce qu’ils étaient alors. Elle porta le globe au niveau de son cœur, le poing fermement serré autour de ce dernier. Elle cligna plusieurs fois des yeux pour effacer les quelques larmes qui avaient commencées à apparaître dans le coin de ses yeux.

Voilà qu’elle retombait amoureuse.

Encore et encore et encore. Chaque fois qu’il faisait quelque chose du genre. Ses derniers mots l’achevèrent. Elle l’aimait tellement fort et à chaque fois, c’était comme tout redécouvrir. Il l’ensorcelait, la transformait. Elle adorait et détestait à la fois ce pouvoir qu’il avait sur elle. Elle souriait pourtant. Un sourire doux qui se lisait dans les yeux plus que sur les lèvres. Elle débordait d’amour et de tendresse. Que ça faisait du bien. Elle n’était plus une inconnue. Il se souvenait du début. Elle reprenait alors espoir, elle retrouvait l’homme de sa vie et de ses nuits. Elle retrouverait son Soleil, son cœur, son amour. Lentement, il se retournait vers elle et peut-être qu’alors, elle oserait lui dire à quel point, lui, était important pour elle.

- Je …

Elle devait répondre mais les mots restaient bloqués dans sa gorge. Elle voulait dire je t’aime mais c’était pas le moment. Alors, elle ravala son amour débordant, songeant avec un sourire que le Nouvel An serait toujours pour elle ce moment où elle devait se retenir, et se contenta d’agir comme l’amie qu’elle était pour Alban. Comme cette importante connaissance qu’il redécouvrait. Elle avança la main vers lui et posa un instant la main sur son avant-bras. Plaisir coupable, tentative de réconfort face à la gêne évidente du garçon.

- Merci, il est superbe et il représente incroyablement bien cette journée. Ne t’en fait pas pour les excuses. C’est égoïste ce que j’ai fait. Tu n’as aucune idée de quoi je te parle et tu n’as rien à te faire pardonner. C’est … c’est moi. Je … Merci Alban. Pour ce snowglobe, pour ce qu’il représente, pour les efforts que tu fais pour retrouver ta mémoire. J’aimerais vraiment t’aider. Je n’ai pas été présente comme j’aurais dût l’être ces deux derniers mois. Je suis désolée, je crois que c’était juste un peu douloureux que tu ne te rappelles plus de nous. Si tu veux bien, j’aimerais t’aider maintenant. Si tu as des questions, des brides de souvenirs, des indices et que tu as besoin d’aiguillage, j’aimerais vraiment être là pour toi.

Parce que je t’aime.

- Parce que tu es mon ami.

Max discute avec Alban. C'est tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2486

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Mer 15 Mar - 12:09




Nouvel An 2017 - Un bal pour terminer et commencer l'année ?
RP Commun

Ce n’était pourtant pas compliqué, de parler à une fille. Pas beaucoup plus qu’à un garçon, non ? Tu y vas, tu te tiens droit, et tu lui dis bonjour. Dis bonjour, Alban. Ou bonsoir vu l’heure, pour pas passer pour plus demeuré que tu ne l’es déjà. Et puis, de fil en aiguille, il te suffit d’aligner les mots dans un ordre logique pour former des phrases. Tu n’as pas besoin de faire des phrases d’esprit, ou de dire des trucs forcément intelligents. Juste, essaye de ne pas balancer des stupidités à tour de bras. La pratique ne peut pas être si différente de la théorie, pas vrai ? Hein, pas vrai ?

Il était complètement bloqué devant elle. Elle avait une façon de le regarder qui le désarçonnait. Pourtant, on ne pouvait pas dire que leurs yeux se croisaient souvent. Chacun tentait d’éviter le regard de l’autre. Néanmoins, chaque fois qu’il plongeait ses yeux dans les iris mordorés de Maxine, Alban avait l’impression de s’y brûler. Comme s’il s’était approché trop près du soleil. C’était peut-être ça en fait, la sensation qu’elle lui faisait ressentir. Il avait l’impression qu’elle était à la fois grandiose et dangereuse. Et lui, poupée de chiffon aux ailes de cire, il risquait de se détruire à s’approcher trop près d’elle. Elle pouvait causer son bonheur comme sa perte. Ou en tout cas, c’était ce que lui criait son cerveau. Mais il n’avait pas envie de l’écouter, pour une fois, son cerveau. Il avait juste envie de mettre en boîte son trop-plein de pensées. Il voulait profiter. D’être avec elle. Parce qu’il se sentait à la fois mal et bien lorsqu’elle était là. Parce que ce sentiment doux-amer était à la fois douloureux et agréable. Il ne savait pas ce qu’il voulait. Il était peut-être clairement masochiste, aussi. Mais il avait encore envie d’éprouver cette drôle de sensation, encore et encore.

Même sans ses souvenirs, il sentait que Maxine était spéciale pour lui. Et ça lui faisait carrément peur, d’ailleurs. Il avait l’impression d’être attiré par elle ; mais était-ce un effet de son cœur ou de sa tête ? Cela ne faisait pas longtemps qu’il avait appris être partiellement amnésique ; et il s’était déjà posé la question. Outre le fait de savoir qui elle était, il y avait cette interrogation qui le tenaillait : quelle était la nature exacte de l’attirance qu’il avait pour elle ? Etait-ce ses anciens souvenirs qui ressurgissaient pour lui rappeler qu’il avait des sentiments pour elle ? Etait-ce son corps qui se souvenait des moments passés ensemble ? Etait-ce juste son charisme qui agissait comme une emprise sur lui ? Il ne savait pas. Et jusqu’à ce qu’il se rappelle de tout ça, il n’avait pas envie d’aller plus loin.

Que ferait-il, s’il se rendait compte après coup qu’ils se détestaient ? Il risquait de lui faire du mal. Et il risquait de se faire du mal, également. Il était déjà tombé en chute libre lorsqu’il avait perdu ses ailes la première fois. Il n’avait pas envie que ses ailes de cire durement reconstruites ne fondent parce qu’il avait joué trop près du soleil. Il n’avait plus envie de tomber de nouveau. C’était trop dur de reconstruire les morceaux.

Pour autant, toutes ses « bonnes résolutions » s’étaient évaporées lorsqu’elle était venue lui parler. Ça promettait pour 2017, décidemment… Elle n’était pourtant pas la mieux habillée, dans cette soirée. Ni la plus élégante ou quoi que ce soit. Mais elle lui plaisait à un point… Dès qu’elle était apparue devant lui, il n’avait plus vu qu’elle. La plus belle fille au monde pouvait bien passer devant lui, qu’il ne la verrait même pas. C’était un peu elle, son monde. Elle avait un charisme puissant et elle ne s’en rendait même pas compte. Elle avait des mimiques adorables qui lui donnaient toute sa particularité. De ses cheveux roses légèrement rebiqués sur les pointes, à ses grands yeux qui vous fuyaient comme une bête traquée. Il avait un peu envie de la chasser, prédateur qu’il était. Il avait envie de lui faire tout un tas de choses qu’il ne s’avouait même pas. C’était un jeu dangereux. Mais il savait se montrer joueur.

Au diable les bonnes résolutions et la bienséance. Pour ce soir, au moins ce soir, il avait envie de laisser de côté ses problèmes. Juste profiter. Si elle le voulait, évidemment. Il ne savait pas exactement la nature de leur relation, mais si elle n’était pas déjà partie, c’était sûrement parce que sa compagnie ne lui était pas si désagréable. Ou alors était-elle trop polie pour le laisser en plan comme ça. Mouais. Peut-être. Mais puisque ça l’arrangeait dans le cas présent, il n’allait pas s’en plaindre.

Quel maladroit il faisait, en tout cas. Il avait l’impression d’enchaîner les petites bourdes. Mais au sourire compatissant et indulgent qu’elle lui offrait, Alban comprenait qu’elle ne lui en tenait pas rigueur. Pas de problèmes pour les excuses ratées. Pas de problèmes pour le snowglobe sans papier cadeau. Peut-être se prenait-il trop la tête, après tout ? Bah, ce n’était plus une grande nouveauté, depuis le temps… Esquissant donc lui-même un sourire attendri lorsqu’elle le remercia pour son cadeau de Noël, il se fit l’espace d’un instant la réflexion qu’elle était particulièrement craquante, à regarder les bulles de couleurs se mélanger dans la sphère de verre. D’un côté également, il était soulagé. Le snowglobe représentait bien cette journée, d’après Maxine. Et plus important que tout…

Elle avait l’air de s’en être rappelé.

De cette journée d’il y a plus d’un an. De cette rencontre pourtant pas très exotique. Si on le lui avait demandé, Alban aurait été incapable de se souvenir de la façon dont il avait rencontré certains de ses camarades. Il n’y avait que les vrais amis qui le marquaient. Et, s’il retournait le raisonnement, cela voulait donc dire qu’il était peut-être un peu « important », pour elle. C’était stupide mais ça lui faisait plaisir.

Son sourire s’effaça cependant rapidement lorsqu’elle lui parla de sa mémoire. « C’était juste un peu douloureux que tu ne te rappelles plus de nous ». Oui. Ça l’était forcément plus pour elle que ça ne l’était pour lui. Après tout, celui qui oublie est généralement celui qui souffre le moins, n’est-ce pas ? On n’allait pas se mentir. Ces derniers mois n’avaient pas été simples, pour lui. Mais pour une fois, il arriverait à se mettre à la place de quelqu’un d’autre et à comprendre clairement ce que ce quelqu’un pouvait ressentir. Et ça faisait mal. Extrêmement mal. Il aurait probablement été blessé si Nolan ou Aaron s’étaient mis à l’oublier sans raison. Quand bien même ce ne serait pas de leur faute…

Il se sentit étrangement vide, à l’intérieur. Il entendait vaguement le brouhaha des gens qui parlaient autour de lui, mais sa tête était devenue brumeuse. Nerveusement, il agita ses doigts et pianota sur son pantalon. Il ne savait juste pas comme gérer sa tête, alors son corps réagissait de façon incohérente. Dans leur course folle, ses doigts touchèrent néanmoins sa poche de pantalon. Brusquement, ils s’apaisèrent au contact de la plume qu’il portait sur lui. La plume des ailes de Chell.

Il expira lentement. Son cœur commençait à retrouver un rythme normal. C’était Chell qui lui avait appris à se calmer dans les situations tendues. S’il le voulait, il le pouvait. Et en ce moment, ce qu’il souhaitait était redevenu limpide dans son esprit.

Plus que tout, il voulait que Maxine aille mieux.

Redressant la tête lorsqu’il sentit la main de la Givrali se poser sur son avant-bras, il soutint son regard un instant. Elle le troublait mais elle pouvait le calmer en même temps. Tant de sentiments contradictoires…

- Tu n’as pas à t’excuser. Dans l’histoire, c’est moi qui dois le faire. Et je comprends que ce soit douloureux pour toi… Si je ne devais faire qu’un vœu pour l’année à venir, ce serait d’achever de retrouver tous mes souvenirs. Quand ce sera fait on… reparlera de tout ce que tu as sur le cœur, je te le promets.

Ses doigts s’écartèrent de la plume de Chell pour aller cueillir ceux de Maxine. Doucement, il entremêla ses doigts avec les siens pour essayer de lui transmettre ce qu’il n’arrivait pas forcément à exprimer. « Tout ira bien ». Il allait faire de son mieux pour que ce soit le cas. Quant à ses souvenirs…

- J’apprécie en tout cas que tu souhaites m’aider malgré tout. J’aimerais retrouver ma mémoire rapidement, honnêtement… Néanmoins, je pense que ce soir, j’aimerais faire autre chose. Ça fait deux mois que ça me bouffe tous les jours, et j’aimerais arrêter de courir après mon passé pour une nuit…

Sur scène, le groupe ECHO venait de finir son numéro d’ouverture. Les applaudissements s’élevèrent de tous les côtés, mais Alban continua de regarder Maxine droit dans les yeux. Il n’y avait qu’eux deux, ce soir. Il avait envie que ce soit juste tous les deux.

Du coin de l’oreille, il entendit Leonidas faire un discours sur l’ouverture du bal. Une musique plus calme et moins rythmée s’éleva doucement. Alban prit une grande inspiration.

- … à défaut de me rappeler de tous nos souvenirs d’avant, j’aimerais qu’on essaye d’en créer d’autres ensembles… Si… tu le veux…

Une, deux, trois. Les notes s’enchaînaient pour la première valse du soir. Alban se força à ignorer les tremblements de son corps, et, rassemblant son courage, il tendit une main à Maxine.

- Est-ce que je peux t’inviter à danser ?

Tu ne sais pas danser, Alban. Tu le sais très bien. Et c’est pas du tout ton genre non plus, de faire des trucs pareils. Mais pour ce soir, tu as juste envie d’essayer. Juste envie de laisser de côté tes doutes, tes faiblesses, tes insécurités… pour être là avec elle.

HRP : Déroulement des événements
- Max et Alban continuent de discuter
- Circulez, y'a rien à voir JetevoisJetobserve

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Topdresseur Stratège
avatar
Topdresseur Stratège
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 42
Jetons : 1597
Points d'Expériences : 1002

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Mer 15 Mar - 15:08

Je trouvais Idalienor surprenante. Je ne m’étais pas attendu qu’elle me réponde avec autant d’aisance et de rapidité, preuve qu’elle devait vraiment apprécier la scène. Mais pour quelle raison d’ailleurs ? Etait-elle musicienne ? Peut-être chanteuse ? Je ne le savais pas… A dire vrai, je ne connaissais pas grand-chose de la Pyroli. Nous avions partagé une aventure au cœur de la grotte granite il y a de cela plusieurs mois déjà, puis je l’avais un peu perdu de vue. La main toujours tendue, je l’attendais avec un sourire un peu plus élargi qu’en arrivant. Cette soirée était une bonne occasion de se retrouver et discuter de ce qu’il était arrivé depuis notre dernière rencontre. Sortie de sa bulle que représentait la scène, elle accepta mon invitation à danser, sans éviter de me faire rougir au passage avant de me laisser aller à un petit rire.

-Merci du compliment, tu es très élégante toi aussi. Et ne t’en fais pas, je ne t’en voudrais pas. Nous sommes là pour nous amuser avant tout, non ?

Avec un sourire, je l’amenais sur la piste de danse, où elle se rapprocha de moi. Un slow… Je ne m’en étais pas vraiment rendu compte avant d’arriver sur la piste et je sentais une légère gêne s’installer. Me concentrant, je me rappelais ce que je devais faire. Ainsi, je montais une main dans son dos, tandis que je serrais délicatement sa propre main dans l’autre. Doucement, un peu anxieux, je me laissais guider par la musique, prenant le pli du rythme en essayant de ne pas la perdre dans mes mouvements. Je souris, la regardant dans les yeux, alors que je me prends de plus en plus dans cet air entraînant. Et puis, elle ne s’en sort pas trop mal. Je la sens un peu tendue parfois, mais elle suit pas à pas mes gestes et son visage rayonne de joie. Transporté par cette symphonie de couleurs, mon corps se met à bouger de lui-même et la salle s’évanouie docilement, ne laissant plus qu’Ida et moi danser au sein de ce nouvel univers. Jusqu’à ce que, petit à petit… La cadence ralentisse inexorablement.

La musique vient de s’arrêter et nous sommes encore au beau milieu de la piste, au milieu d’autres élèves auxquels je ne prête pas attention. A vrai dire, je reste un instant en suspens sur l’air du morceau traînant dans un coin de ma tête, à regarder Ida dans les yeux. Un instant où je ne bouge plus, où je reste aussi muet qu’un Magicarpe. Un instant où je ne sais pas ce qui m’arrive. Puis elle s’écarte, se détachant de moi lentement et me ramenant à la réalité. Gêné, je ne sais plus trop quoi dire. Je sais que je dois parler, mais je m’apprête à laisser un blanc s’installer. Tout se bouscule dans ma tête et je n’arrive pas à me décider. A moins que je sache et que je n’ose pas. Oser quoi d’ailleurs ? Il fait chaud soudainement et je m’embrouille dans mes pensées. Pensées dont Ida vient en interrompre le fil, me sauvant.

-C’est à moi de te remercier, tu étais une excellente partenaire. Tu danses bien mieux que tu ne le crois ! Lui souriais-je en venant me gratter la tête maladroitement. Et merci. Le départ de Lucas m’a surpris, je ne m’attendais pas à ce qu’on me propose ce poste. Sinon, j’ai rejoint les Pokéathlètes, je ne sais pas encore dans quel voie je souhaite me spécialiser, mais j’ai plusieurs pistes auxquels je m’intéresse. Entre ça et pas mal d’autres projets en préparation… Je suis pas mal occupé en ce moment. Mmh… Que dirais-tu d’aller discuter autour d’un verre ?

Lui attrapant la main, je l’entraîne à ma suite jusqu’à une table non loin de la piste. Il y a une bonne vue sur la scène et le groupe s’apprête à jouer son prochain morceau. Après lui avoir demandé ce qu’elle souhaitait prendre, je la laisse deux secondes pour chercher les verres.

-Et voilà ! Disais-je en lui donnant son verre. Et toi, qu’est-ce que tu deviens ? Je ne crois pas avoir aperçu Ruru ce soir. Comment va-t-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3874-0280-paul-nyllis-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3876-paul-nyllis-noctali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Kalos - Aufrac-les-Congères
Âge : 16 ans
Niveau : 32
Jetons : 528
Points d'Expériences : 818

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Dim 19 Mar - 17:56




    Au final l'agitation de cette soirée ne plaisait pas vraiment à Lyra. Elle se sentait très mal suite à ce concert et elle avait expliqué à Ève qu'elle avait eu besoin de s'isoler et qu'elle était revenue un peu plus tard. Maintenant elle était assise dans un coin, loin des autres qu'elle regardait de temps à autre, et griffonnait à l'aide d'un crayon quelques dessins sur les pages encore blanches de son carnet. Elle aurait bien voulu rester dans sa chambre parce que tout cela la mettait mal à l'aise. Elle était venue ici pour le groupe de musique et elle restait là parce qu'elle n'avait pas envie de laisser Ève toute seule. Elle s'était juste assise dans son coin à observer les étudiants qui dansaient, et se plaisait à griffonner a chaque fois qu'elle apercevait un couple de danseur. A côté d'elle, sa starter la fixait silencieusement tandis que son petit Solochi dormait à ses pieds. Personne n'était venu lui faire de remarque sur sa prestation. C'était plutôt bon signe, cela voulait sûrement dire qu'elle n'avait pas si mal joué que ça ? … ou peut-être était-ce justement l'inverse. Enfin, elle ne préférait pas y songer. C'était toujours mieux de ne recevoir aucune critique plutôt que d'en recevoir un grand nombre gorgées de négativité.
         Et soudainement, la brune stoppa son dessin avec surprise, manquant de lâcher son stylo. Elle avait entendu résonner comme une voix dans son esprit et nul doute qu'il s'agissait de sa starter. Les Pokémons Psy avaient la faculté de pouvoir communiquer par télépathie et, depuis peu, Mysti parvenait parfois à communiquer avec sa dresseuse.

(Eh, félicitation Lyra t'as réussi à parler à Nolan ! C'est quoi la prochaine étape ?)

-Ne fait pas l'imbécile, Mysti... Soupira sa dresseuse.

    Elle soupira et redressa son crayon. Elle baissa de nouveau la tête pour se replonger dans ses dessins, et se mit de nouveau à griffonner alors que la Mistigrix dévisageait sa dresseuse, l'air légèrement... attristé ?

(Je plaisante pas Lyra. Je pense que y'a des gens que t'as envie d'aller voir mais que t'ose pas. Tu devrais vraiment aller les voir ça te ferait du bien je suis sûre.)

-Ne parle pas à ma place. Tu ne sais même pas à quoi je pense. Je suis bien là à dessiner.

(Non.)

-Pfft... Tu sais même pas ce que tu racontes, Mysti !

(Si.)

    Lyra soupira. Ce n'était pas la peine d'insister, elle savait à quel point sa starter était têtue et ne la lâcherait pas avec cela. Elle se contenta tout simplement de l'ignorer tout en continuant ses dessins, levant la tête de temps à autre pour observer les danseurs. Elle donnerait n'importe quoi pour avoir moins peur d'aller parler aux autres. Elle pouvait observer certaines personnes discuter dans leur coin, tandis que d'autres s'élançaient sur la piste de danse l'adolescente cherchait Idalienor du regard, car elle souhaitait simplement aller adresser quelques félicitations à son amie pour sa prestation pendant que le groupe avait joué. Elle la trouvait vraiment douée en chant et jugeait qu'elle méritait parfaitement d'être la chanteuse du groupe. La jeune fille cependant n'osait pas aller la voir, de peur de la déranger. Elle se contentait alors simplement de continuer son dessin, tout en songeant à aller la voir plus tard, et même quelques jours après. Sauf que Mysti ne partageait pas cet avis, et, peu importe ce que sa dresseuse penserait, la Mistigrix était prête à la pousser à aller voir son amie.

(Bon, Lyra. Si t'as envie d'aller voir quelqu'un ou je sais pas quoi vas-y. C'est pas en restant assise là sans bouger à rien faire que tu vas y arriver. Bouge-toi un peu ! Je sais que ça te fait peur mais comment tu veux espérer plus avoir peur si tu te bouges pas ?)

    Pour toute réponse, la Givrali ne put que soupirer. Au fond, sa starter avait raison. Les autres ne pourraient pas toujours venir à elle. Il fallait que d'elle-même elle aille les voir. Sinon, ça n'avancerait à rien. Mais elle ne savait même pas où se trouvait Idalienor. Enfin... Tant pis. Après de longues secondes de réflexion, la brune se releva doucement et enfouit son carnet dans la petite sacoche qui l'accompagnait toujours. Elle traversa lentement et avec une certaine discrétion la foule. Et elle manqua de rebrousser chemin quand ses yeux se posèrent enfin sur Idalienor qu'elle recherchait. Elle était déjà avec quelqu'un, et si Lyra allait la voir peut-être qu'elle ne ferait que tout simplement les déranger. Mais le regard insistant de sa starter lui fit comprendre qu'elle ne devait pas rebrousser chemin. C'est vrai, ce n'était qu'une question de quelques secondes. La féliciter puis la laisser avec son camarade. Tout simplement.
         Sauf qu'en approchant, la brune se sentit prise d'une gêne incontrôlable et l'envie de fuir à toutes jambes ne lui échappa pas. Mais elle tenta de ne pas se démonter malgré tout. Elle inspira, souffla longuement, et chercha à se détendre. Une fois qu'elle ne fut pas très loin d'Idalienor, elle lui adressa un petit signe de main ainsi qu'un sourire forcé gorgé de gêne, avant de la rejoindre et de murmurer.

-B-Bonsoir Idalienor je... J'espère que je ne vous dérange pas trop... Je voulais j-juste te féliciter pour ta prestation pendant que nous avons joué, tu étais super. Je trouve que tu mérites vraiment ta place de chanteuse.

    Adressant un dernier signe de main à sa camarade, elle fit doucement demi-tour suivie de près par sa Starter. Ce ne fut que lorsqu'elle fut assez loin de la jeune fille qu'elle prit un peu de vitesse pour rejoindre son Solochi qu'elle avait laissé près d'Ève. Elle soupira, souffla longuement pour se détendre. Il fallait vraiment qu'elle cesse de paniquer comme cela. Et pourtant, de son côté, Mysti lui adressait un petit sourire satisfait.

Un bal pour terminer et commencer l'année ? | Évent Préfet 2016

©BBDragon

_________________


Plus:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4483-317-je-n-ai-qu-un-objectif-et-je-ferais-tout-pour-l-atteindre-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4494-lyra-scarlet-givrali
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Kanto
Âge : 16 ans
Niveau : 22
Jetons : 1520
Points d'Expériences : 448

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Sam 25 Mar - 16:40

Just come on and come and
Raise Your Glass!

La rouquine avait passé la fin de la journée à soutenir, rassurer, briefer et conseiller sa meilleure amie. C'était une soirée importante à la Pokémon Community, et tout spécialement pour Max. Nul doute qu'il s'agirait d'une nouvelle épreuve pour la rose dans sa quête du bonheur. Et Alex voulait lui apporter toute l'aide dont elle était capable. Elle avait la gorge nouée rien que d'y penser — mais elle se refusait de communiquer ses inquiétudes à sa colocataire. Max devait déjà en avoir assez par elle-même.

Elle était ravissante. Avec un sourire, tandis qu'elle commençait à se brosser les cheveux, Alex jeta un coup d'oeil par la porte de la salle de bain pour regarder Max et son équipe se mettre en place pour une photo. Elle lui demanderait de lui envoyer la photo. Puis la rouquine retourna à son miroir pour dompter ses jolies mèches rousses. Elle s'en détourna une nouvelle fois pour souhaiter bonne chance à Maxine alors que cette dernière se préparait à sortir.

« Et si tu as besoin de quoi que ce soit, tu m'appelles ok ? Je serai pas loin de toute façon. »

Et elle la poussa gentiment dehors avec un bisou sur la joue. Va retrouver ton Petit Prince, ma belle.

Une fois seule dans la chambre, la rouquine acheva de se préparer en fredonnant une chanson pop à la mode. Elle enfila ses talons noirs à plateforme, réajusta une mèche et s'admira dans le regard. Sa robe fuseau noire lui allait à merveille, mettant en valeur sa silhouette impeccable. Elle avait choisi de laisser ses cheveux entrière lâchés, et les avait simplement arrangés en plaçant sa frange sur le côté et en figeant sa coiffure d'un coup de laque. Un peu d'eye-liner et de mascara pour approfondir son regard bleu, un gloss rose nacré et des boucles d'oreille tombantes. Satisfaite, elle rangea prudemment ses pokéballs dans un tiroir — ça la mettait toujours mal à l'aise de les laisser sans surveillance, et elle ne se l'était permis que quelques rare fois, mais elle ne comptait pas emmener de pokémon avec elle ce soir. Elle attrapa le sac dans lequel elle avait réuni ses cadeaux, une pochette noire dans laquelle elle glissa quelques effets personnels, et elle sortit enfin de sa chambre en refermant la porte derrière elle.

Ses talons claquèrent dans les couloirs du dortoir, puis dans la cour de l'académie, sur le chemin qui la menait au réfectoire. En approchant, elle croisait de plus en plus d'étudiants apprêtés et enthousiastes, qui se rendaient comme elle à la fameuse soirée. Elle entendit également un peu de musique. Elle était un peu en retard et avait manqué l'ouverture, mais si quelqu'un lui faisait la moindre remarque elle lui rétorquerait qu'elle était simplement fashionably late. De toute façon, les soirées de ce genre étaient faites pour laisser les gens aller et venir, et faire vivre la fête en continu, du début de la nuit jusqu'au petit matin. Elle se sentait dans son élément dans ce genre d'ambiance, c'était la vie étudiante dont elle avait toujours fantasmé. Elle était sublime, assurée, et elle allait profiter à fond de cette soirée !

Elle attrapa une coupe de champagne et se promena tranquillement dans la pièce, à la recherche de visages familiers à saluer. Elle n'avait pas demandé qui serait là, en-dehors de Max, mais se doutait que la plupart des étudiants répondraient présents. Sur la scène, le groupe de musique de l'école finissait sa performance, sous les applaudissements généraux. La rouquine était impressionnée, les préfets avaient vraiment soigné l'organisation, la fête était magnifique. Elle vit alors passer une tête rose qu'elle connaissait bien.

« Salut, Cael ! »

Le garçon lui lança un petit paquet, que la rouquine rattrapa tant bien que mal de sa mains gauche, qui tenait déjà sa pochette, et lui adressa un « Merci ! » pressé avant de s'enfuir à la poursuite de deux petits pokémon turbulents. Avec un sourire amusé, Alex lui souhaita mentalement bonne chance, et défit l'emballage pour trouver la CT qu'elle lui avait commandée quelques jours plus tôt. Elle la glissa dans sa pochette, reprit sa coupe de champagne qu'elle avait temporairement posée sur le bord d'une table, et en but quelques gorgées. Elle avisa alors l'élégante figure de Sirius, et se dirigea vers lui. En s'approchant, elle remarque avec stupeur les béquilles qui l'entourent, et le plâtre à son pied. Qu'est-ce qui lui était encore arrivé ?

« Sissy ! »

Inquiète, elle presse le pas pour arriver devant lui.

« Qu'est-ce qui s'est passé ? »

Elle avise les deux jeunes filles à ses côtés, se présente à celle qu'elle ne connaît pas et salue Stella — pour réaliser qu'elle est elle aussi blessée.

« Mais c'est pas vrai, toi aussi ? »

Elle discute un peu avec les trois adolescents, demandant des explications aux deux blessés, faisant gentiment la morale à Sirius. Puis, remise de sa surprise, elle se souvient de la raison pour laquelle elle cherchait originellement son ami.

« Ah, au fait, tant que je t'ai sous la main ! »

Elle cherche dans son sac en papier la petite boite blanche parsemée d'étoiles argentées et entourée d'un ruban aux reflets irisés, dans laquelle repose la superball. Elle tend le paquet à son meilleur ami, avec un grand sourire.

« Joyeux Noël avec un peu de retard, mon cher. »

Elle a hâte de le voir s'émerveiller sur la petite créature bleue. Mais, tandis que le garçon prend son cadeau, Alex repère Audrey du coin de l'oeil. Aussitôt, son attention se détourne vers la jeune femme. Elle est là, radieuse dans sa robe légère, ses tresses bleues coulant dans le creux de son dos nu, les tatouages qui couraient sur sa peau — et qu'Alex connaissait bien, à présent... — soulignant les lignes douces de sa silhouette. Elle dansait. Elle dansait avec une autre fille dans les bras, une petit stature gracile aux longues boucles roses, avec un style à couper le souffle. Alex sentit son attention se focaliser sur le couple, avant de prendre une inspiration, et de sourire. Que les humains pouvaient être bêtes. Elle riait de cette petite pointe de jalousie qui s'emparait d'elle comme une réponse automatique. Les dernières notes du slow résonnèrent, et Alex adressa un petit sourire d'excuse à ses trois interlocuteurs.

« Ah, désolée, par contre, j'ai encore quelques personnes à saluer. »

Elle se pencha pour ébouriffer les cheveux de Sirius.

« Je vous le laisse, les filles, prenez bien soin de cet idiot, d'accord ? »

Puis elle tourna les talons et s'éloigna de quelques pas, se retournant juste pour lancer à Sirius :

« Hey, garde-moi une danse quand même ! Y a pas que les pieds qui peuvent bouger ! »

Puis elle reporta son attention sur Audrey, et commença à se rapprocher de la piste de danse. D'ailleurs, en y regardant de plus près, elle se rendit compte que la ravissante cavalière de sa copine était en fait Alyx. Elle hésitait à aller directement les voir. Elle avait envie d'aller profiter de la soirée avec Audrey. Elle avait aussi son cadeau à lui donner, puisqu'elle n'avait pas pu la voir pour Noël. Mais elle voulait aussi la laisser respirer, lui laisser un peu de temps à passer avec ses autres amis. Peut-être qu'ils voudraient danser un peu plus longtemps ? Sans savoir se décider, la rouquine s'arrêta donc un peu à distance, déposant sa coupe vide sur un plateau tout en observant Audrey et Alyx du coin de l'oeil.

samedi ; 31 décembre 2016


Résumé : Alex est habillée comme ça. Elle n'est accompagnée d'aucun pokémon. Elle arrive pendant la performance d'ECHO. Elle croise Cael et récupère une utilisation de CT (Vibraqua). Elle va voir Sirius, qui est avec Stella et Calua, et discute un peu avec eux. Don d'Otaquin à Sirius. Puis elle se dirige vers la piste de danse et reste un peu en retrait, hésitant à aller voir Audrey et Alyx.

_________________




PERSONNAGE QUI N'AIME
PAS SES POKÉMON
WINTER 2015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3913-0283-alex-j-lovell-how-can-you-expect-to-be-taken-seriously-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3917-alex-j-lovell-givrali-uc
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 261
Points d'Expériences : 1711

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Sam 25 Mar - 18:05

La danse a été un drôle de moment pour moi. C’est comme si une multitude de chose s’était mélangé pour ne former plus qu’un élément : notre bulle. Elle était là, telle une cloche posée sur nous, faite pour nous protéger de tous les maux. Mais elle faisait bien plus que ça. La bulle apportait une touche de magie. Tout ce qui était autour de moi semblait s’envoler. Nous étions comme deux danseurs sur un fond noir, entouré de paillettes dorées. Comme dans les films de princesse. Ce ne sont pas mes préférés, mais je dois avouer que cette scène est toujours la plus agréable. Telle un rêve qui se réalise, la femme trouve son prince charmant, l’homme qu’elle aime et qui saura lui apporter la plus grandes des satisfactions : fonder une famille. C’est un doux idéal mais qui sonne presque faux à mes oreilles. L’expérience de la vie m’a appris que les choses ne se passaient jamais ainsi, qu’il y a toujours des complications, que le chemin qui mène au bonheur n’est pas droit mais sinueux, parsemé d’obstacle. Parfois, j’ai l’impression d’avoir un cœur de pierre à ne voir que le négatif de ce rêve ensoleillé. Et pourtant, à cet instant, j’ai eu l’impression d’effleurer ce bonheur.

Tout est redevenu normal, presque banal. Et rapidement je constatais que le préfet des Noctalis n’a plus la même tête qu’au début de la danse. Il a le rouge aux joues et ose à peine me fixer dans les yeux. Que s’est-il passé ? Tout était bien pourtant, je n’ai pas l’impression d’avoir fait d’erreur alors pourquoi ? Intriguée, je finis toutefois par briser le silence. Les mots sortent naturellement, comme je l’ai toujours fait mais la question reste dans ma tête. Je demanderais à Max, elle aura peut-être une idée de pourquoi il a réagi comme ça. Mais pas tout de suite. Pour l’instant elle aussi est avec son prince charmant, que je surveille du coin de l’œil. Ne fait pas de bêtises Alban je t’en prie, son cœur est fragile.

Absorbée par mes réflexions, je reviens néanmoins à moi quand Paul me pose des questions sur Ruru. Dans les faits, je n’ai pas eu de véritables discussions avec lui depuis au moins un an, quand je me suis perdue dans la grotte granite. Il ne sait pas toute l’évolution que j’ai accomplie depuis. Moi non plus d’ailleurs je ne sais pas comment il est devenu de son côté. Il me le dit bien joyeusement. Il a donc choisit les Pokeathlètes comme seconde filière. Ça ne m’étonne pas du tout. Et puis je l’aurais mal vu dans les autres filières. Il m’invite d’ailleurs à prendre un verre. Enchantée, je le suis avec joie même s’il me traine aussi un peu par la main. Me donnant un verre de cocktail, j’ai tout de même le réflexe de le sentir.

Il n’y a pas d’alcool la dedans j’espère ? Je ne le tiens pas du tout…

A peine eu-je finis que c’est une autre personne qui s’approcha de nous. Lyra, amie et bassiste du groupe ECHO. Sa remarque me fait plaisir mais elle est un peu étrange. On dirait que c’est moi qui ait tout fait alors que pas du tout.

Merci Lyra du compliment ça me fait très plaisir. Toi aussi tu as été super. Mais tu sais, sans toi et les autres, mon chant et celui de Janet n’auraient pas du tout eut le même impact sur les gens. Nous sommes un groupe ne l’oublie pas.

La brune me salue et repart à ses occupations dans la soirée. De mon côté, je regarde de nouveau Paul pour lui parler.

Tu sais Lyra est super mignonne mais encore un peu timide. Elle aussi utilise super bien son instrument. Chaque membre est une pièce d’un grand puzzle qui forme notre groupe. Sinon tu me disais ? Ah oui Ruru va très bien ! Elle a évolué depuis la dernière fois. Maintenant c’est une superbe Zoroark. Mon équipe a bien grandi depuis. Aujourd’hui j’ai 10 compagnons à mes côtés. Ça fait du monde quand même ce n’est pas facile tous les jours. Celui qui est à mes pieds c’est Hiro. Il m’a été confié par Rodrigue, un phyllali je ne sais pas si tu le connais. Bon j’arrête de parler je monopolise la parole. Et toi qu’est-ce que tu as de particulier à me raconter ? Maxine m’a dit que tu étais avec Dalhia mais je ne l’ai pas croisé depuis un moment, tu as des nouvelles d’elle ?

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 21
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 439

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Ven 31 Mar - 21:44



Event du nouvel an

Une battle de danse ? Haru n'avait pas l'air de savoir choisir ses adversaires. Personne ne pourra jamais avoir plus d'endurance que Aria sur la piste !

- D'accord ! s'écria-t-elle, Mysdi sera le juge alors. Prépare-toi à perdre ! ajouta-t-elle d'un ton moqueur.

La chanson qu'Aria adorait s'était terminée mais celles qui suivaient restaient dans le rythme et la piste était remplie de danseurs et danseuses. Après ambiancer la soirée à la batterie, l'activité favorite d'Aria dans les fêtes était de danser alors c'était sûr qu'elle allait profiter de l'occasion ! Quelques tours, des pas qui s'accélèrent et elle sentait enfin la musique lui coller à la peau. Sans faire attention à ses cheveux détachés qui lui ébouriffaient le visage, elle commença à se défouler sur la piste de danse. Ca lui rappelait des souvenirs ! Ce n'était vraiment que comme ça qu'elle pouvait s'amuser dès que quelqu'un jouait du jazz ! A ces moments, elle était souvent incapable de tenir une conversation tant les sons qui lui parvenaient lui emplissaient le crâne et l'attiraient vers la piste de danse. Elle avait l'impression que la musique remplaçait son sang dans ses veines et son coeur lui-même lui donnait le tempo. Etonnament, ça n'arrivait que lors de vrais concerts. Les musiques sur son Iphone, elle trouvait ça sympa, elle aimait bien les écouter mais ce n'était jamais la même chose que le son produit par les musiciens eux-mêmes, sans remix.

Ses pokemons aussi avaient envahi la piste et même si ce n'était toujours pas pour danser, ils étaient adorables. Seule Mysdi ne semblait pas enchantée de se faire écraser par les danseurs et elle grondait Aria de l'avoir désignée comme juge de ce défi stupide pour lequel elle n'avait aucune intention de se faire marcher dessus. Heureusement pour elle, peut-être à cause des ondes menançantes qu'elle dégageait, tous les danseurs et danseuses se tenaient respectivement à au moins un mètre de cette mysdibule colérique.

De loin, Aria aperçut Sirius dans la foule. Sa robe ! Elle avait completement oublié ! Ce serait idiot de l'avoir mis pour rien ! En plus, le registre de chanson était en train de changer : la musique quittait les classiques pour fredonner des airs plus récents et plus populaires chez les élèves de l'académie. Elle fit un tour sur elle-même et tira sur un pan de sa robe. Et tadaaa !! Comme par magie ! Sa robe rouge et ses froufrous s'étaient évaporés pour découvrir un short et un haut noir, plus pratique pour danser. Aria ne se laissait pas de cette robe, pouvoir la transformer en une seconde était juste géniale. L'humeur ne Mysdi ne s'améliora cependant pas en voyant Aria changer sa robe : c'était elle qui avait insité pour qu'elle la mette mais à condition qu'elle garde la robe rouge ! Et non pas qu'elle se remette en shirt ! C'était un bal, il fallait être élégant ! Décidement sa dresseuse la désespérait...

- Lyra !

Aria venait de repèrer la Givrali qui se fraillait un chemin entre les danseurs sans trop sembler savoir où elle allait. Tout en continuant de danser, ellle n'allait pas perdre !, Aria lui attrapa la main pour l'emmener avec eux.

- Viens on danse !

Aria se laissa remporter par la musique et entrainait Lyra dans la danse. Ils dansèrent tous les trois jusqu'à ce que la musique s'arrête.

- Woh c'était bien ! Tu danses super bien aussi Haru ! Et toi Lyra ? Comment ça va ? Je ne t'ai pas vu après le concert ! Faut croire que je reste trop longtemps sur scène ! J'arrive pas à croire qu'il est déjà minuit ! Je veux continuer à danser moi ! J'ai l'impression que je viens juste de m'y mettre ! Et, Mysdi où en sont les comptes ? Qui a gagné ?

- ...

- Mysdi ?

- ...

- Mysdi allez ! C'était à toi de faire le juge ! Tu vas pas me dire que tu boudes encore !?

Pour toute réponse la mysdibule lui tira la langue, montrant bien qu'elle n'avait aucune envie d'annoncer les résultats.

- Hum... commença Aria un peu gênée, je suis désolée... J'aurais du me douter qu'elle n'allait pas le faire... On part sur un ex-aequo ? Par ce que j'avoue que moi j'étais completement absorbée par la musique je ne serais même pas capable de dire si quelqu'un m'a applaudi ! Encore désolé ! A part si un de tes pokemons le sait ? Mais moi je crois qu'ils étaient trop occupés à faire des pirouettes autour de moi !

Elle se retourna vers Lyra.

- Au fait, c'est super de te voir là ! Il y a un truc qu'il faut absolument que tu saches ! Tu as completement envouté Loki à la basse pendant le concert ! Je crois qu'il est devenu ton plus gran fan ! Il était fasciné par la basse ! Tu pourras pas lui apprendre un jour ? Comme ça, il fera des concerts avec Pachi à la batterie !

Les préfets invitaient tous les élèves à regagner leurs dortoirs respectifs et Lyra les quitta après leur avoir souhaiter une bonne fin de soirée.

Aria aperçut Idalienor qui sortait de la salle. Pendant la moitié de sa soirée, sa meilleure amie avait été avec un garçon qu'Aria ne connaissait pas et ils avaient l'air de très bien s'entendre... Pour l'instant les talents d'espionne d'Aria servaient surtout à se tenir au courant des affaires sentimentales et des rumeurs du couloir, ainsi pendant toute la soirée elle avait gardé un oeil sur les deux tourteraux ! Ida allait avoir des choses à lui expliquer ce soir !  

Elle dit rapidemment en revoir à Haru après avoir pris son numéro d'Ipok. Elle avait hâte d'aller embêter Ida sur cet bel inconnu et commença à courir pour rattraper sa meileure amie mais après quelques pas, elle s'arrêta. Elle se remémorait la soirée et sentait qu'elle avait oublié quelque chose : tous ces pokemons étaient avec elle, elle récupérerait la batterie plus tard, elle n'avait rien de particulier à dire à Haru... Ah si ! Elle se rappelait qu'il lui avait posé une question... et elle n'avait pas répondu ! Elle se retourna mais le Phyllali avait déjà disparu dans la masse d'élèves. Elle pouvait lui dire par Ipok de toute façon, ce n'était pas super important. Elle sortit son Ipok, pianota quelques mots puis se redressa en souriant. Bon maintenant où était Ida ?!


©️ BBDragon


Message Ipok envoyé par Aria à Haru (fin du rp):
 
Résumé:
 

_________________

 
Always remember sweet times
and love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli En ligne
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 13
Jetons : 5221
Points d'Expériences : 220

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Dim 2 Avr - 15:51

31/12/2016
event nouvel an

[/!\ Présence de Pokémon 7G !]


Le fond sonore, tout comme l'atmosphère de la fête a changé depuis un moment, mais tu n'y prêtes déjà plus attention : les pensées dans ta tête valsent autant que les couples devant tes yeux. Il y a à peine quelques semaines de ça, tu étais probablement au fond du gouffre, déprimée comme jamais tu ne l'as été ; et aujourd'hui tu étais là, assise sur une chaise, une immense boule de fourrure et une autre d'une taille bien plus raisonnable à tes côtés, au beau milieu d'une soirée qui battait son plein. Il y a avait quelque chose de plutôt agréable dans ce fait : peut-être était-ce l'euphorie ambiante qui te rendait comme ça. Le fait de voir les autres sourire et s'amuser. Ca te mettait du baume au coeur, avait quelque peu nourri cette flamme qui recommençait lentement à brûler en toi. Peut-être qu'il y avait une part un peu plus égoïste dans tout ça. Tu ressens un bref malaise qui te traverse la poitrine comme un coup de feu, comme un éclair — mais pour une fois, égoiste n'est pas synonyme d'une mauvaise chose. Bien au contraire. Ce soir, cela te rendait heureuse que toi aussi, tu fasses partie de ce tout. De cette chaleur humaine. Et ça te suffit bien amplement.

Mais étrangement, tu ne sembles pas parvenir à quitter la chaise sur laquelle tu es plantée depuis environ vingt minutes maintenant. Tu n'es pas nécessairement angoissée, et tu ne ressens aucune peur en particulier, non...tu es juste...un peu mal à l'aise. Juste un peu. Absolument rien ne te menace, mais tu te sens inexplicablement crispée. Tu te tiens droite comme un piquet sur ton siège, incapable de ne serait-ce que t'installer plus confortablement, incapable de te relâcher ne serait-ce qu'un minimum. Quelque part en toi, quelque chose te dit qu'il faut à tout prix que tu te tiennes bien, parce que tout le monde est bien habillé, bien soigné, et si jamais ce n'est pas ton cas tu vas faire horriblement tache au milieu de tout ce beau monde, et...

Une silhouette apparue soudainement devant toi t'arrache à tes pensées — et lorsque tu relèves les yeux, ton coeur loupe un battement. Tu ne t'attendais déjà pas à te faire aborder ce soir, mais tu t'attendais encore moins à te faire aborder par un beau jeune homme blond vêtu d'un costume lui seyant à ravir et mettant terriblement en valeur sa silhouette svelte. Tu sens bien vite tes joues commencer à flamber lorsque les notes de sa voix suave flottent jusqu'à toi. Tu n'arrives pas à comprendre : pourquoi est-ce que quelqu'un d'aussi beau et d'aussi séduisant vient te voir toi ? Toi, la gamine perdue et paniquée — une panique vive et intense qui te traverse de part en part — qui est en train de trembler comme une feuille sur sa chaise parce qu'elle ne sait absolument pas comment réagir ? Impossible. Impossible et pourtant il est là, avec son sourire enjôleur. Il se détourne un instant, pour caresser l'immense Arcanin à tes côtés, qui semble lui appartenir vu le retour affectif du type Feu. Bientôt, il abandonne son Pokémon pour reporter son attention sur toi.

Et là.
Là.

Il saisit ta main avec une douceur infinie, avant de déposer un léger baiser sur le haut de celle-ci. Et tu plantes, tout simplement. Ton cerveau comme s'éteint brutalement, alors que ton coeur en écho se met à battre la chamade. Tu es à cet instant probablement aussi rouge que la robe que tu portes, les lèvres toujours entrouvertes à la recherche de quelque chose à lui dire lorsqu'il se présente, et pour autant tu es incapable de prononcer le moindre mot. Tu croises dans ta confusion l'éclat vif de son regard ambré, à moitié dissimulé par ses mystérieuses lunettes de soleil (à la forme tout de même particulière, tu ne peux le nier) qui te fixe, qui semble te transpercer, et qui pourtant paraît si aimable, et te rassure presque. Tu restes tout de même incapable de saisir le verre qu'il te temps, tes pensées ricochant et heurtant les murs de ton esprit à la recherche de quelque chose à faire, n'importe quoi pitié, qu'il ne te prenne pas pour la pire des idiotes.

« O-oh, je, u-um...b-bonsoir ? Enchantée ? Je, um... »

Ton regard évade le reflet du sien, et tombe droit vers terre. Certes, tu étais devenue un peu plus débrouillarde quand il s'agissait d'interagir socialement, mais cela ne pouvait pas dire que tu maîtrisais encore la chose à la perfection. Surtout quand il s'agissait de garçons. Bon, oui, d'accord il y avait Sirius mais lui ce n'était pas pareil. Et le seul autre garçon avec qui tu avais parlé, c'était Loan alors que vous étiez tous les deux coincés dans une grotte cet été, donc ton expérience dans le domaine, ce n'était pas encore ça. Tu vois tes mains frêles, alors posées sur tes genoux, se crisper. Ressaisis-toi...! Tu déglutis, inspire, et tentes de reprendre ton calme alors que tu relèves les yeux vers lui, sans croiser directement son regard. Tu as des limites, tout de même.

« Pardon, je...j'ai été un peu prise de court. Toutes mes excuses. »

Tu attrapes d'une main tremblante et maladroite le verre qu'il te tend, et esquisse un léger sourire, du mieux que tu le peux.

« J-Je m'appelle Luce. Enchantée de faire ta connaissance. M-Merci beaucoup pour le verre... »

En progrès, Luce ! Tu as réussi à ne pas le vouvoyer instinctivement. Peut-être que tu aurais dû en vérité, puisqu'il t'a lui-même vouvoyé...de toute façon, c'est trop tard. Mais tu ne penses pas vraiment qu'il t'en veuille pour ça, du moins tu espères : ce Leonidas Blackhart a l'air de quelqu'un de très gentil. ...hmm, Blackhart ? Tu as l'impression d'avoir déjà entendu ce nom quelque part. Les engrenages dans ta tête se mettent à tourner sensiblement plus vite et...

...oh.

Evidemment. Tu as bien sûr entendu ce nom dans ton dortoir, puisqu'il s'agit nul autre que du petit ami de ta préfète, qui visiblement fait tourner la tête de beaucoup de filles à la Pokémon Community. Tu peux effectivement remarquer pourquoi, bien qu'il ne soit pas exactement ton...type ? Si tu peux appeler ça un type. Ta seule référence en idéaux masculins était ton héros favori de roman, ce qui n'était pas grand chose. Mais il était bien loin de lui ressembler. Et surtout, il manque à monsieur Blackhart l'éclat dans son regard qui te fait tellement vibrer.

« Pardon, je...ne suis pas très habituée à ce genre de fête. C'est un peu tout nouveau pour moi. »

Un autre sourire maladroit, et encore une excuse. Tu es bien loin d'avoir dépassé ton record, mais tu te dis que c'est peut-être un peu beaucoup, en aussi peu de phrases. Et surtout, tu ne sais plus quoi lui dire d'autre. Le malaise repointe à nouveau le bout de son nez, malgré tes tentatives de l'en empêcher. Une distraction, quelque chose...tu détournes brièvement le regard vers Albireo, posté à ta droite, qui, avec une mine renfrognée comme à son habitude, semble fusiller du regard le nouvel arrivant. Il n'avait jamais été très agréable avec les gens qui s'approchaient de toi et qu'il ne connaissait pas. Tu faisais confiance à son instinct, mais c'était peut-être un peu trop. Parfois, tu avais peut-être un peu besoin d'indépendance. Tu tournes la tête à gauche, histoire de voir ce à quoi Topaz était occupé — enfin, plutôt pour être sûre qu'il n'a pas déclenché une autre catastrophe — pour le trouver en train de donner des petits coups de tête à l'Arcanin du préfet Phyllali. Ce qui ne semblait pas perturber l'énorme boule de poils le moins du monde.

Tu faisais un peu pâle figure, tout de même.

Résumé HRP:
 

_________________

I want to become the light that can
cut through your pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4813-335-luce-c-agnelli-where-noon-and-night-cross-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4817-luce-c-agnelli-givrali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 842
Points d'Expériences : 1512

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Mer 26 Avr - 21:31




 
Since you've gone I've been lost without a trace, I dream at night, I can only see your face, I look around but it's you I can't replace, I feel so cold and I long for your embrace, I keep crying, "Baby, baby, please"

avec alban abernaty

Leurs doigts se joignirent. Les joues de Max s’enflammèrent mais pas un instant elle n’aurait voulu défaire cette mince alliance. Son sourire s’agrandit. Leurs mains liées ont un symbole fort. Leurs mains liées c’est le douloureux rappel de quand elles ne le sont pas. C’est le douloureux rappel de sa main qui claque contre sa cuisse quand Alban voit Opale. C’est le rappel d’une multitude de souvenirs tellement contradictoire. Elle aime ce contact avec lui, elle a besoin de ce contact. Ils sont comme des enfants, avançant à tâtons. Elle aime le contact de leurs yeux, ces regards qui se croisent pour ne plus se lâcher. Elle ne veut pas avoir à détourner le regard. La rougeur sur ses joues s’est probablement agrandie, elle s’en fiche un peu. Ce n’est jamais que la manifestation physique de son cœur qui bat à la chamade, de ses pensées qui s’emmêlent alors qu’il l’ensorcelle.

Le monde autour d’eux semble tellement loin. Le monde autour d’elle semble tellement inintéressant quand à face d’elle, le garçon pour qui elle accepterai tout, la regarde ainsi. Elle s’enflammerait sous ses yeux arc-en-ciel. Elle décrocherait la lune s’il le lui demandait. Les sentiments qu’elle ressent pour lui sont devenu si fort, si puissant, que ça l’effraie presque. Mais comme c’est Alban, il la regarde et lui sourit et ses craintes s’évaporent. Elle se sent tellement bien là. Les yeux dans les yeux, leurs mains enlacées. Ils sont peut-être un peu trop proches pour respecter la distance qui convient à deux amis, mais c’est bien connu que Max et Alban ne sont peut-être pas juste des amis.

On ne regarde pas un ami avec autant d’affection. On ne prend pas tant de précautions pour un ami. On ne fait pas tant d’efforts pour être jolie aux yeux d’un ami. On ne rougit pas quand un ami nous prend la main. Il y a tant de choses que l’on ne fait pas avec un ami et que Max et Alban font. Alors Max en est presque certaine, ils sont un peu plus que des amis. Même avec cet Alban qui n’est pas tout à fait son Alban. Son sourire est terriblement tendre et elle dégouline d’amour et de douceur. Elle voudrait porter sa deuxième main à la joue du garçon, en profiter pour se rapprocher et combler les centimètres qui la sépare de ses lèvres. Les peurs qu’elle pourrait ressortir à l’idée de l’embrasser, à l’idée de son premier baiser, sont tellement éloignées parce qu’elle est tellement sûre.

Sûre que c’est lui.

Peut-être qu’elle se trompe. C’est son premier amour, on croit toujours tomber sur le bon dès le premier mais ce n’est pas toujours le cas. Alors, oui, peut-être que ce qu’elle croit ressentir n’est qu’un échantillon de l’amour qu’elle ressentira pour celui qui partagera sa vie. Mais elle a du mal à croire les gens qui le lui disent. Son cœur qui se serre, son estomac qui se noue, ses joues qui rougissent, tout ce qui se passe à l’intérieur d’elle et qu’elle est incapable de décrire, de toute sa non-expérience, elle est certaine de ce qu’elle ressent. Elle l’aime. Elle l’aime tellement fort. Elle l’aime tellement fort, ce qu’elle ressent est tellement fort que quand il lui murmure, à elle, à elle seule, qu’il veut reconstruire des nouveaux souvenirs avec elle, en attendant les anciens, elle est presque sûre qu’elle va se mettre à pleurer.

Se rend t-il seulement compte de l’effet qu’il a sur elle ?

Se rend t-il seulement compte à quel point elle l’aime ? Elle est touchée en plein cœur et son sourire s’illumine alors qu’elle ne peut qu’hocher vivement la tête. Elle parvient seulement à bredouiller un timide mais déterminé « oui, j’adorerais. » Elle continue juste de serrer cette main, les yeux pleins d’étoiles. Elle a un doux rire. C’est la plus belle chose qu’il aurait put lui dire. Elle n’aurait pas put rêver à une plus belle déclaration.

C’est comme un écho cette soirée. Un écho à l’année dernière, où vous avez évité la piste de danse. Cette année, après cette avancée, après ces mots comme magiques, il l’invite à danser. Elle ne pourrait pas rêver à un plus beau soir du nouvel an. Quelle sublime manière que de terminer et commencer l’année que de le faire dans les bras de l’être aimé. Elle attrapa la main du garçon, et d’un sourire, la voix un peu plus claire, lui répondit doucement, comme si elle lui murmurait un secret qui n’appartenait qu’à eux « J’adorerais danser avec toi. » Elle n’avait pas osé lui dire l’année dernière qu’elle aurait vraiment voulu danser avec lui. Peu importait leurs capacités de danse respectives, peu importait le regard du monde, elle voulait juste partager ce moment avec lui. Elle eut un sourire alors qu’il la guidait dans la foule jusqu’à la piste.

Elle voulait créer des souvenirs avec ce garçon.

Arrivés sur la piste, ils eurent un moment de flottement. Max jeta un coup d’œil aux autres danseurs avant de guider l’une des mains du garçon sur sa hanche et garda l’autre dans la sienne. Terriblement rougissante, n’en faisait-elle pas trop ?, elle posa sa main sur l’épaule du garçon, appréciant la fermeté de cette dernière. Olalala. Elle paniquait totalement. C’était peut-être pas une si bonne idée que de danser ensemble. Toute la maladresse naturelle de la rosée était ressortie alors qu’elle était un peu trop au courant de la présence du garçon si proche d’elle.

Si proche et pourtant, si loin.

Elle rougissait follement mais elle n’aurait voulu s’éloigner pour rien au monde. Profiter un peu plus de son contact. Profiter de la présence tout autour d’elle. Profiter de cette parenthèse un peu magique dans la normalité de sa vie. Ils devaient avoir l’air malin, à danser maladroitement, presque trop concentrés sur leurs pas et la distance qui les séparaient.

Et elle ne pouvait penser qu’à la présence de cette main sur sa hanche.

(Max discute avec Alban. C'est tout.)²

C'est faux, ils vont danser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2486

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Ven 28 Avr - 13:01




Nouvel An 2017 - Un bal pour terminer et commencer l'année ?
RP Commun

Ils se regardèrent longuement comme s’ils voulaient graver ces instants dans leurs mémoires à jamais. Leurs yeux se rencontrèrent et s’accrochèrent. Leurs battements de cils se firent coordonnés, tandis qu’aucun ne voulait briser ce contact. Comme s’ils étaient dans leur monde. Comme si plus rien autour d’eux n’existait. Plus rien n’avait d’importance, pour Alban. Il sentait que son cœur lui chantait de ne pas lâcher cette main. De ne pas laisser partir cette fille-là. Et c’était vrai que même sans ses souvenirs, il ressentait que Maxine était spéciale. Il s’était refusé à développer de réels sentiments pour elle, avant d’avoir retrouvé sa mémoire. Mais au diable tout ça.

Il voulait être proche d’elle, et pouvoir blottir son nez dans le creux de son cou. Il voulait pouvoir respirer cette odeur qui réveillait en lui des émotions puissantes. Il voulait pouvoir coller son corps contre le sien, afin qu’elle sente les battements de son cœur et puisse comprendre ce qu’il n’osait pas lui dire. Ce qu’il osait à peine se dire. C’était drôle comme sensation. Il avait l’impression d’apprécier ce moment et de le redouter tout autant. Mais pour l’instant, il avait juste envie d’être avec elle.

You’re a falling star, you’re the get away car
You’re the line in the sand when i go too far
You’re the swimming pool, on an August day
And you’re the perfect thing to say

Il la regardait. Non. Il la dévorait du regard aurait été plus proche de la vérité. Tout. Tout chez elle lui plaisait, et il avait l’impression que son cœur réagissait à ses souvenirs oubliés. Il battit des paupières sur ses yeux pleins de poussière d’étoile. Il sentit Maxine serrer doucement ses doigts, et il lui rendit cette étreinte. L’espace d’un instant, il arrêta de se plonger dans l’encre de ses yeux pour fixer brièvement ses lèvres. Petites et fines. Légèrement rosées, comme ses cheveux. Sans vraiment s’en rendre compte, il mordit doucement sa lèvre inférieure. Il y avait quelque chose d’attirant dans les mimiques de Maxine. Il y avait quelque chose qui lui criait de l’embrasser. Mais peut-être était-ce simplement l’écho de ce qu’il souhaitait. Peut-être était-ce simplement son subconscient qui l’incitait à prendre son courage à deux mains, afin de réduire l’espace qui les séparait tous les deux.

Avec douceur, la jeune fille lui avoua qu’elle adorerait créer de nouveau souvenir avec lui. De sa main libre, Alban rajusta sa cravate autour de son col. Il avait l’impression que son nœud était trop serré. Il avait l’impression de se sentir à l’étroit dans cette chemise. Il était juste totalement paniqué. Totalement nerveux à l’idée de l’avoir si proche d’elle. Et, comme s’il venait enfin de réaliser qu’il ne lui fallait qu’un petit saut pour franchir le gouffre interdit, il se lança. Tant pis si la chute était rude. Tant pis si elle était douloureuse. Il aurait mal, peut-être. Mais même cette crainte était contrebalancée par son désir de profiter de l’instant présent. Embrasse le présent, Alban. Cesse de réfléchir autant. Et laisse juste tes instincts te guider.

Ouais. Pour une fois, cela lui paraissait être une bonne idée.

- Est-ce que je peux t’inviter à danser ?

Les mots franchirent ses lèvres sans qu’il n’ait pu les retenir. Sans qu’il n’ait essayé de les retenir. Il ne savait pas danser. Il se rendrait probablement ridicule. Mais il avait envie… juste envie… de sentir la présence de Maxine à côté de lui. Il voulait être un grand garçon, ce soir. Laisser de côté sa timidité. Laisser de côté ses insécurités. Et dieu qu’il avait eu raison. Car quand il vit ce regard qu’elle lui lançait. Quand il vit le sourire qu’elle lui adressait. Il sut qu’il avait pris la bonne décision.

Et il sut qu’il ferait tout pour revoir ce sourire-là.

And you play it coy, but it’s kinda cute
When you smile at me you know exactly what you do
Baby don’t pretend that you don’t know it’s true
‘cause you can see it when I look at you

Avec un brin de malice, elle lui susurra sa réponse. Elle ne l’avait probablement pas fait exprès, mais Alban se mit à rougir lorsqu’une décharge électrique lui remonta jusque dans la nuque. Sa voix. Ses mots. Son visage. Son sourire. Ses yeux pétillants. Ses mouvements sensuels dont elle n’avait même pas conscience.

- J’adorerais danser avec toi.

Ses joues étaient brûlantes. Il tenta malgré tout de lui rendre son sourire et l’entraîna avec douceur sur la piste de danse. Le morceau qui se jouait avait commencé depuis quelques secondes déjà, et tous les couples autour d’eux étaient déjà en train de se mouvoir avec élégance, mais qu’importe. Il n’y avait qu’elle. Qu’elle et lui. Dans leur petite bulle où rien ne pourrait venir les déranger.

Alban ne savait cependant pas quoi faire. Il ne pouvait décrocher son regard des iris mordorés de Maxine. Son cerveau refusait de lui envoyer la moindre information. Alors, comme si elle voulait prendre le contrôle des opérations, Maxine attrapa doucement sa main et la fit se poser sur sa hanche. Alban était certain que son petit bruit de gorge venait de s’entendre à quinze kilomètres à la ronde. Heureusement, la Givrali ne fit aucun commentaire et se contenta de poser fermement sa main sur son épaule.

Ils étaient là. A quelques centimètres à peine l’un de l’autre. Sa main sur sa hanche. La sienne sur son épaule. Leur autre main entrelacée. Il déglutit une nouvelle fois, le visage incroyablement rouge. Puis, suivant la musique, il fit un pas de côté et entraîna la demoiselle dans une valse.

Ce n’était pas si terrible qu’il se l’était imaginé, pensa Alban pour lui-même. Malgré son pas maladroit et hésitant, malgré ses quelques erreurs, le châtain se sentait bien. Il profitait pleinement de la présence de Maxine entre ses bras, souriant parfois lorsqu’ils faisaient une bêtise, riant doucement lorsqu’elle se joignait à lui pour un peu d’autodérision. Ce n’était pas la danse la plus parfaite du monde. Ce n’était pas le spectacle le plus impressionnant. Mais c’était parfait pour lui. Et ça, ça signifiait bien plus que tout le reste.

Ils tournoyèrent ensemble ainsi le temps du premier morceau de valse. Puis, un second s’enchaîna et Alban ne desserra pas sa prise pour lui faire comprendre qu’il avait encore envie de rester comme ça. Qu’une danse, ce n’était pas assez pour lui. Et que rien ne le serait jamais avec elle, de toute façon. Il avait besoin d’elle. Besoin d’encore plus. Alors, avec un sourire taquin, il caressa doucement la hanche de la jeune fille puis repartit sur quelques pas de valse lorsque la musique s’éleva de nouveau. Il se sentait un peu plus confiant, maintenant qu’ils avaient fait toutes les bourdes possibles sur le premier morceau. Il se sentait de plus en plus à l’aise. La présence de la jeune fille lui brûlait toujours les doigts, mais il s’était accommodé à cette douleur et à ce bonheur. Il ne cessa pas de la regarder droit dans les yeux. A présent qu’il devait moins surveiller ses pas, il voulait simplement partager quelque chose de plus puissant avec elle.

Il se plongea dans son regard et s’y noya, encore et encore.

A la fin du morceau, ils restèrent là dans les bras l’un de l’autre, légèrement haletant à cause de la valse, mais probablement tout aussi heureux l’un que l’autre. Puis, une musique un peu plus rythmée se joua, et Alban décida qu’il était temps de laisser la piste de danse à plus expérimenté que lui. A regret, il enleva sa main de la hanche de Maxine, mais garda son autre main serrée contre la sienne. Puis, doucement, il l’entraîna à l’écart de la piste de danse.

De sa main libre, il attrapa habilement deux flûtes de champagne sur le plateau d’un Préfet et il amena Maxine jusqu’à un balcon. Il ne se souvenait pas vraiment de ce qu’ils y avaient fait l’année dernière, à la même soirée, et l’idée que cela puisse déranger Maxine ne lui effleura même pas l’esprit. Mais au final, qu’importe. Ils étaient là pour se créer de nouveaux souvenirs. Ce qui signifiait également qu’ils pouvaient remplacer les anciens et gommer leurs erreurs pour réécrire de nouvelles pages.

Ils se posèrent près de la rambarde pour observer le ciel étoilé, tout en gardant leurs mains jointes. Et ils parlèrent. De choses et d’autres. De banalités. D’anecdotes amusantes dont ils se souvenaient. De projets qu’ils voulaient mener pour l’année à venir. Et puis des vœux qu’ils souhaitaient faire. Des choses qu’ils voulaient tenter ensemble.

Sans se départir de son sourire, Alban caressa machinalement la main de Maxine, jouant avec son pouce pour frôler sa peau de porcelaine. Qu’importe leur passé, Alban ferait tout pour que cette soirée devienne son présent. Il ferait tout pour que cette scène puisse se rejouer. A d’autres périodes. A d’autres endroits. Mais toujours avec elle.

Le moment fatidique du décompte arriva alors et, timide, Alban demanda à Maxine si elle voulait rester ici rien qu’avec lui pour partager ce moment. Juste tous les deux. Juste elle et lui.

Alors, lorsque les voix de leurs camarades s’élevèrent joyeusement à l’intérieur de la salle, et que les feux d’artifice du Nouvel An éclatèrent dans le ciel pour les couvrir d’une pluie d’étincelles, le châtain attrapa l’autre main de Maxine, puis se pencha vers elle pour lui déposer un long baiser sur la joue.

Il ferma les yeux, enivré par le parfum de la jeune fille, à l’écoute uniquement de son cœur qui battait la mesure dans sa poitrine.

And in this crazy life, and through these crazy times,
It’s you, it’s you, you make me sing,
You’re every line, you’re every word, you’re everything

Et il sut que ce moment resterait gravé dans sa mémoire.

HRP : Déroulement des événements
- Max et Alban continuent de discuter
- ILS DANSENT
- Sur deux morceaux de valse
- Puis ils s'isolent sur un balcon pour discuter et...
- RP Terminé pour Alban

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Hoenn
Âge : 18 ans
Niveau : 45
Jetons : 2756
Points d'Expériences : 1109

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Dim 30 Avr - 19:31


LEO & ALL
HAPPY NEW ROAR


Tu rigoles, attendri. Elle est si petite, si mignonne. Elle ne sait où se mettre quand tu lui prend la main, quand tu viens délicatement poser tes lèvres sur sa peau. Elle aurait put la retirer, d'une traite, offusqué, en colère, mais la timidité et la gène l'avaient comme paralysés. Alors oui, tu trouves ça adorable.  Plateau d'argent sous le bras et l'autre dans le dos tu tiens une forme distingué, prenant ton rôle d'hôte au sérieux. Ne manquant pas de sourire, tu te fais tout attentif aux paroles de Luce. Malheureusement, avec le bruit, difficile de réellement entendre ce qu'elle bafouille. Tu décides donc de t'approcher, de t'abaisser un peu, de venir caler ton oreille tout près de sa joue. Elle s'excuse et tu hoche négativement la tête, offrant à cette suite un autre de tes sourires. Pas habituée ? Personne ici n'était habitué a ce genre de petite soirée, toi le premier. Même si on ne dirait pas, tu as le traque, la tension qui te mâchouille amoureusement la peau. Tu humidifie tes lèvres en un léger coup de langue.

Était-ce ton rang de préfet qui intimidé ? Tu ne penses pas. Tu n'as jamais eu le moindre mal avec les plus jeunes de ton dortoir. C'est donc avec une certaine confusion que tu laisses ton regard examiner le petit minois de la toute jeune Givrali. Elle fini par te remercier et tout honoré tu fais une petite révérence, amusé par ce rôle.

▬ Mais de rien mademoiselle Luce.

Tu décides de rester un peu là ; de une pour lui tenir compagnie, mais aussi pour prendre un peu de recul sur la fête. Il faut dire que vous avez bossés comme des malades à cette organisation. Tu viens donc sans réellement t'en rendre compte poser ton dos sur le mur derrière toi, ton regard se perdant dans la foule. Tu repères Orren, puis Paul, avant de retrouver une petite tête rousse qui t'extirpe un sourire. Finalement un gargouillement de ton Arcanin te fais te redresser, reprenant stature.

Tu prends alors le temps d'observer plus attentivement la jeune fille. Toute seule dans son petit coin, personne ne l'avait remarqué, personne ne s'était approché d'elle, ni n'avait décidé de l’aborder. Personne sauf toi. Elle était là, regard évasif, iris tantôt pétillants, tantôt fuyards. Sentant que l'atmosphère autour de vous semble s'alourdir pour tu ne sais quelle raison, tu décides d'y mettre un terme, de grignoter en de nouveaux pas la distance de « sécurité » qui vous sépares. Elle a l'air omnibulé par la piste de danse, par les duos qui se forment et qui virevoltent sous les projecteurs. Alors   t'agenouillant,  laissant délicatement ton plateau d'argent sur le sol, tu viens chuchoter a son oreille pour être sûr qu'elle t'entende.

▬ Vous avez l'air d'avoir envie de danser. Tu lui saisis la main qui ne tient pas le verre et délicatement te redresses. Tu ne souhaites pas la forcer a quoi que se soit, juste peut-être lui donner un tout petit coup de pouce pour qu'au moins, elle puisse profiter comme il se doit de cette soirée. Tu l'accompagnes, l'intimant en sourires à tout doucement à venir sur la piste, à franchir la barrière des ombres pour se trouver sous les halos de lumières.

Tu remarques Maxine et Alban. Plein de gestes timides, de regards qui se perds, qui se retrouvent, qui échangent, qui s'aiment. Tu n'aimes pas particulièrement Alban, pour ne pas dire que ta rancune est toujours présente – tant bien même il n'y pouvait rien- mais t'es comme ça. Trop impulsif, trop grognon et possessif. T'es pas le petit copain parfait, tu ne ressembles en rien a ce petit jeu que tu joues actuellement. Certes attentif, certes amoureux, mais relativement instable et surtout jaloux.

Vous voilà au milieu de la piste de danse. Tu plisses viens machinalement entrelacer tes doigts avec la jeune Givrali pour qu'elle ne tombe pas. Sa main est si petite. Bien plus petite que celle de Calliope.

▬ Amusons nous, d’accord ?

Il fallait qu'elle se détende, qu'elle laisse sa timidité de côté ! Et tu allais l'y aider !

[résumé : Leo reste avec Luce et discute un peu.
Voyant qu'elle est toute tendue et qu'elle lorgne avec une certaine envie les duos de la piste de danse, il l'invite a danser pour qu'elle puisse s'amuser et qu'elle ne reste pas dans son coin le reste de la soirée ! Les souvenirs ces importants ! Alors Leo' décide de lui en créer!]





_________________
selkies mood



kado:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t787-leo-this-is-not-sparta-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t795-leonidas-blackhart-phyllali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Sinnoh.
Âge : 15 ans.
Niveau : 13
Jetons : 5221
Points d'Expériences : 220

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Lun 1 Mai - 1:03

31/12/2016
event nouvel an

[/!\ Présence de Pokémon 7G !]


Cher Arceus, si tu avais décidé en cet instant précis de tout mettre en oeuvre pour faire surchauffer (et frôler l'arrêt cardiaque au passage, vu la fréquence des battements de son coeur) la petite Agnelli actuellement aux prises avec beaucoup, beaucoup de sentiments contradictoires, je tiens à te dire une chose : tu as réussi ton coup.

Si tu t'écoutais, Luce, tu serais probablement partie te jeter tête la première dans un des saladiers remplis de boisson disposés sur la table à quelques mètres de vous. Ou tu aurais demandé à n'importe quel Pokémon de type Eau de t'asperger, enfin bref, n'importe quoi pour réussir à te calmer et à retirer ce coloris rouge qui teintait actuellement ton visage et qui était si intense que tu avais l'impression que ta tenue était fade comparé à tes joues. Tu aurais aimé qu'il te suffise d'un rien pour parvenir à te calmer : mais la moindre des attentions, le moindre des regards du préfet Phyllali te faisait perdre tes moyens. Non pas parce qu'il t'avait tapé dans l’œil — quelque chose ne résonnait pas, même s'il était indéniablement beau garçon — mais parce que tu n'avais pas l'habitude de recevoir de telles attentions d'un membre de la gente masculine. Et oui, encore une fois : Sirius ne comptait pas.

En face de sa révérence, tu ne sais pas vraiment comment réagir. Tes yeux s'égarent, tantôt sur sa figure, tantôt sur la foule qui virevoltent toujours à l'autre bout de la salle. Tu les admirais, tous ces gens, tous ceux qui vivaient cet instant à son maximum, qui avaient laissé leurs inquiétudes et leurs tourments loin de la piste de danse. Tu aimerais pouvoir agripper une once de courage vacillante, comme les lumières qui flottent devant toi, pour au moins pouvoir le regarder en face. Le remercier de prêter attention à toi, d'être venu te voir alors qu'il avait probablement bien mieux à faire. Après tout, les préfets avaient organisé cet événement, pas vrai ? Il y avait probablement d'autres personnes dont il fallait s'occuper, et ta préfète devait être dans ses priorités. Et pourtant, il était là. Là, juste à côté de toi, incroyablement proche — vient-il de se rapprocher ? Perdue dans tes pensées, tu avais à peine remarqué que Blackhart était désormais à quelques centimètres, te susurrant quelques mots à l'oreille.

« Vous avez l'air d'avoir envie de danser. »

A cet instant, tu entendrais presque le bruit d'une bouilloire résonner dans tes tympans. Un bruit aigu, perçant, obnubilant, comme le rythme de ton cœur qui galope à n'en plus finir. D-danser ? Tu aurais accepter la proposition, mais plus tu y réfléchissais, plus cela te paraissait être une idée catastrophique. Mais tu n'as pas le temps de lui rétorquer quoi que ce soit, d'à peine émettre une objection que déjà le blond t'attrape par la main, et tu ne te sens plus capable de refuser. Ça, et une petite voix timide au fond de toi se demande si cela ne serait pas une expérience intéressante : après tout, tu es venue pour essayer de nouvelles choses, pas vrai ?

Quelques pas en avant, après avoir posé sur une table le verre que Leonidas t'avait remis — danser avec du sirop de fruits rouges en main était certes un concept attirant et inédit, mais ce n'était sûrement pas la meilleure des idées — et vous vous trouvez sous les projecteurs, en plein milieu de la piste de danse. Tu suis l'allure, la cadence du Phyllali, de manière maladroite, ton esprit concentré sur le fait de ne surtout pas lui marcher sur les pieds ou de tomber. Les joues brûlantes, tu ne peux t'empêcher de te sentir un peu honteuse, et ce malgré son invitation à t'amuser.

« Je...je suis désolée, je n'ai jamais dansé auparavant... »

Et cela se sent, Luce. Tes mouvements sont rigides, raides, forcés. Et pourtant...pourtant, c'est étrangement distrayant. Le va-et-vient au rythme de la musique est comme une berceuse, qui lentement, petit à petit, pas après pas, calme les palpitations de ton cœur. La sensation de ta main contre la tienne, la chaleur qui émane de son être, tout cela te semble curieusement agréable. Peut-être qu'un jour tu auras, comme ta préfète, quelqu'un d'aussi attentionné que lui auprès de toi. Bientôt, tes inquiétudes ne sont qu'un distant souvenir, car pour une fois, tu parviens à profiter de cette soirée, et ce malgré les regards noirs qu'Albireo lance toujours en votre direction. Il grogne, mais il te semble percevoir qu'il est heureux pour toi. Tu relèves les yeux en direction de Leonidas, et un léger sourire vient décorer ton visage à la teinte encore rosée.

« Merci beaucoup d'être venu me voir. C'est très gentil. »

Tu lui glisses ces quelques mots, parvenant enfin à le regarder dans les yeux, satisfaite.

Et alors que la musique se perd dans la nuit, tu parviens à frôler cette once de courage.

Résumé HRP:
 

_________________

I want to become the light that can
cut through your pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4813-335-luce-c-agnelli-where-noon-and-night-cross-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4817-luce-c-agnelli-givrali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Illumis
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 1542
Points d'Expériences : 50

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Dim 28 Mai - 10:03


Party Hard
RP Commun du Nouvel An
Kyokai avait quelque chose de rebelle, un peu chanteur de rock. Le costume qu’il portait lui faisait des épaules larges, on aurait dit qu’il avait gagné en carrure et ce n’était certainement pas pour déplaire à la future topdresseuse qui se sentait actuellement aussi bête qu’une héroïne de sitcom à l’eau de rose.
Elle rougit bêtement à sa remarque qui semblait laisser entendre qu’il s’était habillé comme ça en prenant ses goûts en considération. Quelle connerie… Pourquoi est-ce qu’elle se sentait autant touchée par les simples choix vestimentaires d’un ami ? Ce n’était qu’un bout de tissus ! Elle rit nerveusement à la fin de sa phrase et passa une main derrière sa nuque tendue en baragouinant.

- Oh, je ne sais pas ce qu’il y a de dégradant à vouloir prendre soin de son apparence…

Elle faillit lâcher que souvent, des femmelettes avaient plus de courage que les hommes mais se mordit la lèvre pour se retenir, au dernier moment. Ne pas plomber l’ambiance, ne pas plomber l’ambiance, surtout pas…
Soudain, il la complimenta sur sa propre tenue. La blonde ouvrit grand les yeux et regarda le bas de sa robe avant de regarder à nouveau Kyokai. Pas mal… Elle était pas mal ? Ça voulait dire qu’il la trouvait bien donc ? Mais c’était la meilleure nouvelle de la soirée ! Elle qui avait tellement peur de ressembler à une meringue stupide… Nerveusement, elle rit à nouveau et jeta un œil à l’assemblée. Elle croisa aperçut Sirius dans la foule et le désigna d’un signe de tête à son ami.

- C’est Sirius qui a choisi pour moi… Il a l’œil pour ce genre de chose ! Moi en dehors des shorts et des baskets, je suis vite perdue héhéhéhé !

Plus rouge qu’une pivoine, elle se sentait profondément débile. Elle ne pouvait plus retirer ces quelques mots de son esprit « ça te va drôlement bien… ». La phrase, la voix de Kyokai, son air captivé tournaient en boucle. Elle avait l’impression de nager dans une piscine de nuages roses saupoudrés de guimauve et le pire, LE PIRE, c’est que ça lui plaisait.
Alors qu’elle désespérait de trouver quelque chose à dire, Kyokai la surprit à nouveau en l’invitant à danser. La jeune femme rougit et regarda la piste avec une vague lueur paniquée alors que son ami lui disait qu’il ne dansait pas si bien que ça.

- Je… Euh… Je ne sais pas danser. Je veux dire… Je n’ai jamais appris du tout, je vais être perdue là, on va se marcher dessus et puis… Et puis je ne voudrais pas te ridiculiser ou quoi…

Alors qu’elle essayait de trouver une solution de repli, il la regarda avec un air auquel elle ne pouvait pas dire non. CET air là. Celui du petit chien battu tellement pipou qu’on a envie de le serrer tout contre soi et de ne plus le lâcher. Comment pouvait-elle refuser après ça ? En passant une main dans ses cheveux, elle soupira et lui donna la main avec un sourire.

- Bon, OK mais c’est vraiment parce que c’est toi ! Et si je te piétine faudra pas te plaindre !

Elle rit, un peu plus détendue et le suivit sur la piste. La musique était un genre de rock-n-roll assez entraînant. Elle suivait les pas de Kyo d’un air très concentré et regardait souvent les autres couples de danseurs pour les imiter. Au début, elle se sentit plus ridicule et pataude qu’un pingouin mais petit à petit, elle commença à prendre le coup. Ce n’était pas si terrible et son partenaire menait drôlement bien ! Avec un sourire radieux, elle tournoya, le satin de sa robe capturant chaque éclat de lumière.

- Ta sœur avait raison, tu danses vraiment bien Kyokai ! C’est super drôle en fait, tu as bien fait de me proposer !

Alors qu’elle bougeait enfin ses pieds en rythme, un couple de danseurs un peu trop enthousiastes passa près d’elle. Bousculée, Ashley tomba en avant et se rattrapa à la première chose qui vint à sa portée : Kyokai.
Ashley rougit et fixa son ami dans les yeux avant de rire aux éclats. Dans le genre cliché, ils atteignaient les sommets. Un peu nerveusement, elle épousseta une trace inexistante sur la manche de son ami et se redressa en replaçant une mèche de ses cheveux blonds derrière l’oreille.

- Désolée !!

Elle avait été très surprise de la résistance de son partenaire. Elle qui l’avait toujours imaginé un peu fragile et maigrelet, elle avait découvert pendant cette brève étreinte, un peu fortuite, qu’il cachait sous son costume plus de force que ce qu’elle aurait soupçonné. Pour cacher son trouble, elle se rapprocha de lui en attrapant ses mains, toujours calée sur le rythme de la musique.

- Après il faudra que je te montre quelque chose ! Ça devrait te plaire… Enfin je pense !

Ashley avait apporté un présent pour Kyo. Comme ils ne s’étaient pas vus à Noël, elle avait décidé de lui faire un cadeau en différé. Comme elle connaissait son petit côté artiste, elle s’était perdue dans les boutiques du centre de Lansat, à la recherche de quelque chose qui aurait pu lui servir pour dessiner…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 842
Points d'Expériences : 1512

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Lun 3 Juil - 19:53




 
Since you've gone I've been lost without a trace, I dream at night, I can only see your face, I look around but it's you I can't replace, I feel so cold and I long for your embrace, I keep crying, "Baby, baby, please"

avec alban abernaty

Il y a le feu. Flamboyant et puissant. Ravageur, étourdissant.

Il y a eux. Timidement aimant, timidement passionnés. Amoureux, ensorcelés.

Il n’y a que eux. Plus rien d’autre ne compte à part leurs yeux qui se cherchent et se trouvent. Il n’y a plus rien d’autre que leurs mains qui se lient et de délient. C’est comme un jeu d’enfant. Un jeu du chat et de la souris.

Il n’y a plus que Max et Alban et leurs sourires et leurs touchés. Elle brille presque Max lorsqu’elle est dans ses bras. Elle brille presque alors qu’ils tourbillonnent. Ils sont maladroits dans leur danse comme un reflet de leur histoire. Il marche sur ses pieds, elle trébuche. C’est les aléas de la vie mais il la sert si fermement contre lui que jamais elle ne s’en ira. Elle souffrira pendant des années pour le bonheur d’être dans ses bras. Et au final, malgré toutes les fautes, il posera toujours son front contre le sien et elle aura toujours ce léger rire plein d’amour. Il y aura d’autres maladresses, il y aura d’autres épreuves mais tant qu’à l’arrivée il y aura ses mains sur son corps, elle se sent capable de relever tous les défis. Elle les sent capable de les relever.

Elle rougit, adolescente éperdument amoureuse de ce monsieur aux yeux colorés. Elle se laisse entraîner sans un remord dans cette danse malhabile, elle se laisse presque faire, toute en douceur, toute en tendresse. Pourtant, sa main sur son épaule, si elle semble caresser, est ferme. Il n’ira plus nulle part. Il est à elle si elle est à lui. C’est donnant donnant. Un donné pour rendu. Elle se laisse entraîner oui, mais avec la ferme intention qu’il se laisse entraîner lui aussi, dans ce tourbillon inconnu des sentiments qu’ils ressentent.

C’est merveilleux. Enchanteur. Fabuleux. Elle se sent revivre sous ses doigts alors qu’il la fait tourbillonner d’un sourire. Ils éclatent de rire alors qu’elle trébuche et qu’il la rattrape. Les mains bien a plat sur son torse, les siennes sur ses hanches. Elle rougirait plus si elle en était capable, mais elle a probablement atteint son paroxysme. Ils replacent leurs mains comme elles l’étaient mais elle est incapable de penser à autre chose que la fermeté de son torse sous ses doigts, de la puissance de ses mains sur ses hanches, de son odeur qui l’entoure et elle plongerait bien son nez dans le creux de son cou pour en profiter d’avantage. Et qui sait, y déposer quelques baisers amoureux, sur cette peau encore si inaccessible qu’elle aimerait pourtant tant aimer. Laisser les marques de sa passion, laisser sur cette peau qu’elle pense si douce, la preuve de son amour.

Elle est grisée par les émotions, grisée par la passion, grisée par l’enchanteur, grisée par ce monsieur qui de ses yeux colorés a sut enflammer sa vie de toutes les couleurs enfermées dans ses yeux. Elle se sent si merveilleusement bien dans ses bras, elle voudrait que cette instant ne s’arrête jamais.

Construire des souvenirs et faire en sorte que plus jamais ils ne les perdent.

Mais les notes s’envolent et bientôt les dernières clôturent cette danse. Elle est essoufflée sans savoir qui blâmer, la danse ou bien son partenaire. Sa main se défait de sa taille mais ils restent si solidement liés, si solidement inséparables par leurs mains enlacées. Gentiment, tendrement, il l’entraîne vers la sortie de la piste de danse. Le rythme s’affole un peu, et il vaut mieux laisser la piste à des élèves plus talentueux.

Ils s’installent à l’extérieur, sur un de ces petits balcons, solitaires. Il n’y a plus qu’eux et ce n’est plus que dans leurs têtes. Ils sont isolés, il n’y a plus qu’eux et leurs rires et leurs joies. Et si Max pouvait y voir une quelconque similarité avec l’année dernière, elle est bien vite effacée par leurs épaules qui se frôlent sans cesse, les regards timides et les sourires complices.

Elle se sent si bien.

Elle hoche doucement la tête en réponse à sa question.

Elle ferait tout ce qu’il voudrait. Passer à la nouvelle année les yeux perdus dans les siens semble trop beau pour être vrai. Leurs mains sont liées, leurs regards ne semblent pas vouloir se détacher. Elle ne doute plus. Il est probablement aussi amoureux d’elle qu’elle l’est de lui. Ils le savent. On en regarde pas un ami avec autant d’adoration. On ne caresse pas la main d’une amie comme Alban caresse la sienne. On embrasse pas la joue d’une amie comme Alban embrasse sa joue. Elle murmure, rien qu’à lui « Bonne Année. » Et il n’y a pas besoin de plus alors que l’année termine et débute.

blabla drama blabla feels blabla guimauve

Rp terminé pour Max

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Johto
Âge : 16
Niveau : 17
Jetons : 956
Points d'Expériences : 274

MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   Ven 14 Juil - 15:03



UN BAL POUR TERMINER ET COMMENCER L'ANNÉE ?
[EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017]



Date : Nouvel an

- Je… Euh… Je ne sais pas danser. Je veux dire… Je n’ai jamais appris du tout, je vais être perdue là, on va se marcher dessus et puis… Et puis je ne voudrais pas te ridiculiser ou quoi…

Je vis d'abord qu'elle n'était pas vraiment tentée, mais j'accentuais mon regard suppliant, et elle finit par céder et me tendit sa main :

- Bon, OK mais c’est vraiment parce que c’est toi ! Et si je te piétine faudra pas te plaindre !

Au son de son rire, je lui répondis avec un sourire rayonnant. Elle m'avait dit oui, parce que c'était moi, ce qui confirmait qu'elle me traitait différemment des autres, et cela me rendait très heureux, peut être un peu trop pour un ami.
Je la menait sur la piste de danse où un rock était en train de passer. Ma sœur adorait le rock’n’roll et j'avais longtemps servi de partenaire – pour ne pas dire cobaye – lorsqu'elle avait envie de danser, autant dire que je ne risquai pas de me planter dans les pas.
Je laissai tout de même à Ashley le temps de se sentir à l'aise. Il était assez évident qu'elle n'avait pas l'habitude de danser, alors il fallait qu'elle se rende compte que le désastre qu'elle semblait attendre n'arriverait pas.
J'en profitai pour la regarder discrètement, quand elle sembla enfin à l'aise. Elle avait un sourire magnifique et semblait enfin s'amuser. Je sentis une bouffée de fierté en pensant que j'avais une fille aussi jolie dans mes bras. Je ne pus m'empêcher de gonfler un peu la poitrine en voyant le regard envieux de certains de mes camarades, tout particulièrement ceux de mon dortoir. Je leur adressait un sourire condescendant, pour leur montrer qu'ils avaient perdu cette manche. Ils avaient été les premiers à me dire que je n'avais aucune chance de danser avec une jolie fille pendant le bal, les voir avec cet air de dégoût sur le visage me donnait encore plus de satisfaction personnelle, même si elle était mal placée.

- Ta sœur avait raison, tu danses vraiment bien Kyokai ! C’est super drôle en fait, tu as bien fait de me proposer !

Me détournant de mes camarades de dortoir, je me reconcentrais sur Ashley, je lui fis un grand sourire.

- Tu vois, ce n'est pas si terrible. Je suis content que ça te plaise.

J'allais continuer, quand un autre couple que je n'avais pas vu bouscula ma partenaire. Je fis de mon mieux pour lui éviter de se faire mal. Elle avait tout de même des talons à ses chaussures, et il aurait dommage qu'elle se fasse mal ce soir là.
Elle s'accrocha à moi, et mon cœur rata un battement quand elle leva les yeux vers moi, les joues écarlates. Cela eut pour résultat de me faire rougir à mon tour, et mon esprit se prit à imaginer toutes sortes de choses pas très sages et pas correctes.
Ce fut son geste pour épousseter ma manche qui me fis revenir sur terre. Je la regardai s'excuser en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille.

- Désolée !!

Je lui fis un sourire et la rassurais :

- Ne t'en fait pas, c'est normal que je fasse attention à ma cavalière.

Nous reprîmes sur un rythme plus calme, et quand elle se rapprocha un peu plus, je me sentis tout bizarre, mais pas d'une mauvaise façon, juste inédite. Je n'arrivais pas à mettre de mots sur ce que je ressentais et Ashley reprit :

- Après il faudra que je te montre quelque chose ! Ça devrait te plaire… Enfin je pense !

Cela attisa ma curiosité et me fit penser à mon propre cadeau.
J'attendis tout de même la fin de la musique avant de m'éloigner, un peu à regret, d'Ashley pour lui parler, mais je gardais tout de même sa main dans la mienne – en essayant de rester nonchalant à se propos, alors que ça me mettait dans un drôle d'état –  :

- Ça me fait penser que je ne t'ai pas offert mon cadeau de Noël. Ça te dis que je te le donne maintenant ? On pourra en profiter pour se désaltérer et je pourrai voir où a disparu Pix.

Je la menais doucement au milieu des danseurs sans lâcher sa main et trouvais une table au calme et surtout vide. Sur le chemin, j'avais attrapé deux verres, et en tendit un à mon amie. Je lui lâchais enfin la main, un peu avec regret, et regardais un peu autour de moi pour voir si j'apercevais Pix. Ne le trouvant pas, mais pas vraiment inquiet pour lui, je me tournai de nouveau vers Ashley. La danse avait été une bonne idée et elle semblait enfin à l'aise.

- Je suis content que tu sois là, je passe une super soirée, lui dis-je avec un sourire sincère.

Je lui tendis son cadeau et continuai :

- Tiens joyeux Noël en retard. J'espère qu'il te plaira, moi en tout cas, je me suis amusé à te le préparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5223-natsuo-kyokai-debarque-a-l-academie-fini#56478 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5260-matsuo-kyokai-noctalien-cours
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?   

Revenir en haut Aller en bas
[EVENT PREFET - NOUVEL AN 2016-2017] Un bal pour terminer et commencer l'année ?
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 4 :: RP-