Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 4
 :: RP

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
Code promo Cdiscount : 10€ de remise dès 99€ d’achats
Voir le deal

Nolan Dèannag
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
Icon : ...♪
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 42
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 1003
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
pokemon
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
Nolan Dèannag
est un Topdresseur Spé. Type
Tip, tibiditop, tibiditub....Tes doigts pianotent tranquillement sur le cadre en bois du lit, tandis que de l'autre main, tu manipules distraitement le sélecteur de ton Ipok. Un à un, les morceaux défilent et emplissent les diffuseurs de ton casque. Des notes parfaitement orchestrés, que tu connais littéralement sur le bout des doigts, un rythme qui t'apaise en profondeur, un volume suffisamment fort pour te couper du monde extérieur...Et pourtant, tu n'as pas l'esprit tranquille.
En temps normal, cela suffirait pourtant amplement pour que tu te détendes. Une fois plongé dans un tel maelstrom, rien de ce qui t'entoure ne peut te sortir de cette état de transe, induit par la musique. Mais aujourd'hui, il semblerait que les choses soient différentes : Même isolé des mouvements qui prennent place dans la chambre que tu partages avec Alban, tu ne peux t'empêcher de rouvrir les yeux à intervalles réguliers, avant de les refermer en soupirant. Et le pire...C'est que ton coloc est présent.
Jusqu'ici, ses apparitions s'étaient faites plus rares, entre ses missions, ses coachings et le départ de Chell. Alban...avait changé. Pas en mal, bien sûr...Il était toujours le même ami sérieux et en même temps, dont la présence avait le don d'apaiser et de te mettre en confiance. Mais il s'était fait plus distant, moins facile à aborder. Oh bien sûr, lorsqu'il s'adressait à toi, c'était toujours avec le sourire. Son cadeau de Noel t'avait d'ailleurs permis de relativiser un peu cette période si creuse de fin d'année. Mais depuis le Nouvel An...Tu avais du mal à communiquer (Enfin...encore plus que d'habitude) avec lui, alors qu'il était probablement la personne la plus à même de t'aider.
Tu ne sais pas demander de l'aide, Nolan. Tu n'as jamais su. Mais aujourd'hui, il serait peut-être temps d'essayer, tu ne penses pas ? Sauf que tu n'es pas du genre à essayer, justement. Tant que les faits ne sont pas en ta faveur ou ne pointes pas vers ta réussite, tu préfères patienter.
Malheureusement pour toi, tu es bien le seul à disposer d'une telle patience...

(CETTE FOIS, ÇA SUFFIT !)

Comme un coup de tonnerre, la voix de Libra résonne dans tous les esprits actuellement présents dans la chambre : Si tu manques de tomber de ton lit, ne te rattrapant qu'au derneir moment, Shaka et Asmita bondissent pratiquement jusqu'au plafond ! Mais même la chute ne t'aurait pas suffisament marqué , pour que tu ignores le spectacle qui prend place sous vos yeux. Jaillissant comme un ressort du coin où elle se retranche en temps normal pour s'essayer au dessin (Avec des résultats...mitigés), ta Gardevoir vient tout bonnement d'exploser. Dans l'action, tu remarques que ses cornes et la pointe qui émerge de son thorax, brillent d'une lueur de mauvaise augure.
Vous détaillant tour à tour, Libra ne tarde pas à reprendre la parole d'un ton exaspéré.

(J'en peux plus de vous voir comme ça. C'est à peine si vous avez échangé cinq mots en deux jours ! Vous allez finir par me faire exploser la tête, à force de reste dans vos coins à vous morfondre. Alors, vous savez ce que vous allez faire ?)

(Libra...)

(Toi, la ferme ! JE parle, VOUS m'écoutez. Maintenant...On va tous sortir, à part vous deux. Lorsque je reviens, vous avez intérêt à être en train de parler tranquillement et dans une ambiance beaucoup plus légère. Déjà Nolan, tu vas lui donner son cadeau comme prévu, compris ?)

Elle est...en colère.  Dans le style ''Volcan en colère''. Mais elle n'a pas tort : Les Gardevoirs perçoivent les états émotionnels et à force de vous regarder en chiens de faïence comme ça, Nolan, il fallait bien que ça arrive. Pour ta sécurité (Et celle d'Alban), je te conseille d'obtempérer.
Hochant lentement la tête, tu continues de suivre Libra du regard, tandis qu'elle traine le reste de tes Pokémons hors de la pièce. Et une fois le silence maitre des lieux, tu pousses un profond soupir, avant de t'asseoir sur le lit et de fixer Alban.
Euh...Oui, mais que dire ? Machinalement, tu as fait glisser ta tablette sur tes genoux, feutre dans l'autre main. Mais c'est comme si cette dernière était subitement paralysée...Peut-être que ceci fonctionnera.

''Bon et bien...Comment tu vas, Alban ?''

*Clap*....*Clap*....*Clap*...Non, sérieusement Nolan, c'était tellement nul que je me devais de t'accorder ces trois applaudissements. Libra t'a donné la voie et vu le regard qu'Alban t’adresse, même ton colocataire à l'air amusé par l'absence totale de réussite de ta tentative. Si tu veux lancer la conversation efficacement, commence donc par le commencement !
Autant pour rattraper ton échec que pour faire disparaitre l'air un peu moqueur du visage d'Alban (C'est pas méchant, Nolan, tu le sais), tu plonges la main sous ton lit, avant d'en sortir un paquet rectangulaire. Tu aurais du lui donner à Noel, mais tu n'as jamais trouvé l'occasion...Alors autant le faire, à présent. Après avoir tendu l'objet à Alban, tu le regardes déballer le tout, tout en griffonnant rapidement un second message en une écriture rendue irrégulière par la précipitation.

''J'ai pensé que ça te plairait. Il y en a un qui traite directement des types Vol et l'autre devrait te servir pour tes travaux. J'ai jamais été très doué pour les cadeaux...Ni pour les offrir. Désolé d'ailleurs, quand tu m'as donné le mien, j'aurais dû faire de même.  Sur le coup, J'ai hésité...et après, j'avais l'impression de te manquer de respect en l'offrant si tard.
Néanmoins, J'étais sincère dans ma question: Depuis quelques temps, je ne t'entends plus aussi bien Alban, et j'aimerais savoir si c'est ma faute.''


Dernière édition par Nolan Dèannag le Lun 16 Jan - 20:22, édité 1 fois


Le poids des mots  [PV Alban] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Le poids des mots
Alban Abernaty & Nolan Dèannag

/!\ Présence de Pokémon 7G

Une brosse dans une main, Alban frottait doucement le pelage étrangement doux de son Ramoloss blanc de neige, installé confortablement sur ses genoux. Aussi peu réactif que d’ordinaire, Ether regardait droit devant lui, un air toujours aussi crétin sur le visage. C’était… compliqué d’interagir avec lui. Pour autant, Alban savait qu’il pourrait devenir un membre important de son équipe. La Roche Royale, qu’il avait trouvée par le biais de Ceres, allait lui permettre d’en faire un magnifique Roigada ; soit, un Pokémon considéré comme étant un des plus intelligents sur terre. En outre, avec le départ de Barber, il devenait nécessaire à Alban d’avoir un relai en communication. Et qui de mieux qu’un Pokémon Psychique, s’il ne pouvait plus compter sur son Pijako ? Avec un pincement au cœur, Alban interrompit sa séance de toilettage. Peu après le départ de Zénith, Barber avait décidé de retrouver son cher ami. Alban avait donc également décidé de le confier à Finn… ce qui ne l’avait guère enchanté. Néanmoins, il estimait que tout était pour le mieux, ainsi. Barber et Zénith lui appartenaient encore, dans les faits. Il avait bon espoir qu’ils se reverraient. Et qu’ils reviendraient vers lui, un jour… Lâchant un soupir, le châtain posa sa brosse sur le côté. C’était tellement compliqué de laisser partir des Pokémon auxquels il s’était tant attaché. Son équipe s’était retrouvée déséquilibrée un certain moment… mais un nouveau Pokémon venait de regonfler ses effectifs. Enfin… S’il pouvait considérer que ce Pokémon était « à lui ».

Se tournant légèrement sur son lit, il vit que le minuscule hibou que lui avait offert Maxine pour Noël était encore caché derrière un oreiller. Farouchement, il l’observait avec ses petits yeux scrutateurs. Alban essaya de lui tendre la main, en lui montrant la brosse de l’autre. Le Brindibou sembla hésiter, comme s’il se faisait violence, mais finit par s’approcher timidement de lui pour se faire brosser l’espèce de nœud papillon de feuilles qu’il portait. Il roucoula doucement de bonheur tandis qu’Alban s’occupait de lui puis, quand il eut finit, il reprit son expression hautaine et furieuse, s’envolant pour aller se poser sur une commode. De là, il se fondit dans les ombres, scrutant toujours son dresseur comme s’il ne rêvait que de l’assassiner. Encore… un Pokémon super bizarre qu’on lui avait refilé. Pour autant, et même si Levanter - comme il l’avait appelé - avait essayé de le tuer déjà une dizaine de fois depuis deux semaines, le châtain était heureux de l’avoir dans son équipe. Car ce Pokémon, c’était un cadeau de Maxine. Et de ce fait, il le chérissait tout autant que les jolis carnets qu’elle lui avait offerts… Il ne parvenait toujours pas à se rappeler de tout à son sujet, mais elle le motivait à poursuivre ses séances chez le Docteur Ghost. Il avait envie de plus la connaître… et il s’employait à le faire par le biais de ses thérapies, mais également tous les jours quand il pouvait la voir. Peu importe ce qu’ils avaient pu être par le passé. Il souhaitait juste… passer du temps avec elle, lui parler innocemment, et pouvoir la dévorer des yeux de temps à autres. Cette fille, elle avait un truc qui lui plaisait vraiment beaucoup. Sans qu’il ne puisse mettre le doigt là-dessus. Toujours est-il qu’il essayait de ne pas trop se prendre la tête à ce sujet. Il était passé à un stade où il n’avait plus envie de se morfondre sur ses problèmes. Aller de l’avant, c’était tellement mieux…

Pour autant, et malgré ses bonnes résolutions, Alban considérait qu’il avait encore un petit point qu’il allait devoir éclaircir : Nolan. Depuis qu’il était revenu, le châtain sentait qu’il y avait un malaise entre eux. C’était de sa faute, évidemment. Et il savait très bien ce qui l’empêchait d’être parfaitement naturel avec lui. Car, après avoir appris que ses souvenirs avaient été modifiés par un Pokémon Psy, Alban s’était mis à douter de tout et de tout le monde. En dehors de Marie, qui avait été son point d’ancrage le plus puissant, le châtain n’avait pas su tout de suite si ses autres connaissances étaient véritables ou non. Alors il s’en était un peu éloigné, le temps de faire le point. Calliope, Maxine et Leonidas mis à part, il avait tenté de se souvenir de tout. Ses rencontres avec ses meilleurs amis… Leurs galères et leurs aventures… Pour autant, il avait eu du mal avec Nolan, Aaron et les autres. Il avait eu envie de croire que ses souvenirs n’avaient pas été altérés. Mais après avoir oublié Maxine, comme pouvait-il en être sûr ? Quand il essayait d’y penser, il avait toujours un peu de mal. Et la gentillesse de ses amis à son égard l’avait rendu mal à l’aise. Pire ; il se sentait coupable d’avoir pu douter d’eux. A présent, Alban était persuadé que tous ses souvenirs concernant Nolan étaient réels. Mais il s’en voulait toujours… Et, n’ayant pas trouvé comment aborder le sujet, il avait gardé tout ça pour lui. Son colocataire s’en était rendu compte, pensait-il. Très certainement. Car il y avait un malaise entre eux. Un malaise qu’il n’arrivait pas à dissiper, et qu’il ne savait pas comment dissiper. Aborder le sujet était juste tellement compliqué. Comment allait-il s’y prendre ? Il connaissait bien Nolan. Il savait que c’était un grand garçon, pas vraiment expressif, et qui avait toujours l’air d’être blasé de tout. Mais au final, il savait que Nolan avait également une grande sensibilité, et qu’il pouvait facilement être blessé. Comme le montrait son anniversaire, par exemple. Il soupira… C’était pas le moment de se remettre à déprimer. Mais dans cette chambre, avec deux abrutis qui étaient chacun de leur côté sans se parler alors qu’ils en mourraient d’envie, l’ambiance était juste trop pesante.

(CETTE FOIS, ÇA SUFFIT !)

Alban sursauta. Dans son esprit, la voix de Libra venait de s’élever, amplifiée au centuple. Par réflexe, il tourna la tête vers la Gardevoir, sans trop comprendre. Ses sourcils redressés voulaient tout dire : dafuuuuq ?! Autour de lui, c’était la panique. Zéphyr et Mistral venaient de s’envoler, tandis qu’Auster s’était mis à grogner. Dans leur mini-parc, Hélios et Aura avaient redressé la tête ; le premier fronçant les sourcils pour montrer son mécontentement, la seconde agitant les pattes devant cette attraction. Levanter, de son côté, eut les plumes toutes ébouriffées. D’instinct, il se gonfla comme un Qwilfish et lança un regard courroucé à Libra. Quant à Ether… il leva vaguement la tête en lâchant un stupide « Loooosse… » nonchalant.

Libra était néanmoins furieuse et ne se laissa pas stopper par ces réactions plus ou moins vives. Avec autorité, elle sermonna les deux garçons et fit sortir tout le monde de la chambre pour qu’ils « discutent ». Aïe. Après que les Pokémon eurent déserté les lieux - avec plus ou moins de consentement -, Libra claqua la porte et un silence pesant s’installa. Bon. Bon, bon, bon. Qu’allaient-ils dire, maintenant ?

Alban se tourna vers Nolan, attendant que son colocataire se manifeste. Ils allaient pouvoir attendre longtemps que l’un des deux fasse le premier pas, mais… Alban ne savait juste pas quoi dire. Et comme Nolan venait d’attraper sa tablette, il se disait qu’il allait lui laisser au moins le temps de s’exprimer… Pendant ce temps, il pouvait essayer de préparer une réponse dans sa tête. Qu’allait-il dire ? Désolé ? Pardon ? J’ai été stupide ? Tout ça était vrai, mais tous ces mots semblaient si creux… Nolan leva alors sa tablette et Alban perdit son expression trop sérieuse lorsqu’il lut ce qui y était écrit. Prffttt… Sérieusement, Nolan ?!

Les yeux un peu trop rieurs, le châtain tenta de garder son calme. « Comment tu vas ? » C’était à la fois mignon et… non. En fait, c’était justement tellement maladroit, et tellement… Nolan. Mais ça restait attendrissant à la fois… Avec indulgence, Alban resta donc silencieux pour inviter son colocataire à s’exprimer un peu plus. Il savait qu’il pouvait le faire, et qu’il voulait le faire. Et d’un côté, ça l’arrangeait bien de ne pas avoir lui-même à commencer. Pas vraiment surpris lorsque Nolan lui tendit le paquet cadeau - après tout, Libra en avait parlé -, Alban le remercia et commença à le déballer. Il n’aimait pas vraiment faire ça devant les gens, ni le faire aussi rapidement après avoir reçu un cadeau, mais… ne pas se regarder dans le blanc des yeux allait peut-être les décoincer un peu. En fait… il avait juste vraiment besoin de quelque chose pour occuper son attention et lui faire un peu oublier ce silence gênant…

Deux magnifiques livres tombèrent sur ses genoux. Un sur les Pokémon Vol, et l’autre sur les techniques de Coaching. Wow… Pour le coup, Alban était vraiment content puisqu’il adorait les livres, et qu’il adorait s’instruire. Emu que son colocataire ait aussi bien visé, il leva la tête et commença à lire le message sur la tablette. Il eut un léger sourire quand Nolan s’excusa. Ce n’était pas vraiment le fait d’avoir son cadeau si tard qui le gênait. C’était plutôt l’impression qu’il avait d’avoir merdé avec un ami qui lui était pourtant cher. Quand il poursuivit sa lecture néanmoins, Alban tomba des nues. De la faute de Nolan ? Là, c’en était trop. Complètement décomplexé après avoir lu cette phrase, le Voltali éclata purement et simplement de rire.

Pendant deux bonnes minutes, il resta là à s’esclaffer. A quel point étaient-ils stupides, tous les deux, au juste ? C’était tellement… comique… Estimant néanmoins que Nolan risquait de se sentir vexé s’il continuait comme ça sans rien expliquer, Alban reprit son sérieux et toussota.

- Désolé, je… C’est juste tellement loin de la réalité que toute la pression est retombée d’un coup et j’ai un peu… perdu le contrôle. Erm. Rien contre toi, Nolan. En fait je… Je sais même pas par où commencer. Excuse-moi d’être aussi nul avec les mots, mais j’ai vraiment l’esprit embrouillé. Alors on va commencer par le début de ta tablette, si tu veux bien.

Il s’éclaircit la gorge et fit de l’ordre dans ses idées. Ok. Il était prêt.

- Bon tout d’abord, je te remercie vraiment pour les cadeaux. Ça me fait réellement plaisir, et contrairement à ce que tu penses, tu n'es vraiment pas nul pour ça. Ils sont vraiment parfaits… Ne t’excuse pas pour le retard également. Je pense qu’on se connaît assez bien depuis le temps pour qu’il n’y ait pas de raison pour qu’on s’offusque d’une chose pareille. Ensuite… Je… voudrais m’excuser à mon tour. Si je suis resté aussi distant, ce n’est clairement pas de ta faute. Comme tu le sais, j’ai pas eu une période très simple et tout… tout ça a été un peu compliqué à gérer. Pour tout te dire, lorsque le Docteur Ghost m’a appris que mes souvenirs avaient été altérés, je me suis senti complètement perdu. Calliope, que je pensais être ma petite amie, ne l’était en fait pas. Et j’avais également oublié qui était Maxine… Ghost m’a alors mis en garde en me disant que d’autres souvenirs avaient peut-être subis des transformations. Et sur le moment, j’ai eu… juste peur. Peur que tout ce en quoi je croyais n’était en réalité qu’un tissu de mensonge. Alors, quand je suis revenu et que je t’ai vu, j’ai… douté. Je n’arrivais pas à savoir si notre relation était réelle, ou si c’était encore un tour de mon esprit. J’ai eu du mal à agir normalement avec toi, avec Aaron, avec mes autres amis… J’avais toujours l’impression que tout était potentiellement faux, et ça me rendait malheureux. Parce que je voulais croire en notre amitié, croire en notre relation de colocataires. Mais je n’y arrivais pas totalement. Dans cette histoire, le seul souvenir qui était plus fort que les autres, c’était ma relation avec Marie. Ghost a supposé que c’était parce que j’étais avec elle quand le Pokémon Psy a altéré mes souvenirs. Du coup, c’était un peu mon point d’ancrage. Mais tout le reste était réellement flou et… quand j’ai compris qu’en fait mes souvenirs de toi n’avaient pas été changés, je me suis senti coupable d’avoir douté ne serait-ce qu’une seule seconde. Parce que ce n’est pas ce que ferait un ami. Parce que je n’avais pas envie de douter de toi. Et parce que pour moi, notre relation est importante. Alors, le fait de l’avoir remise en question et de ne pas avoir été capable de comprendre dès le départ qu’elle était réelle… c’était juste… un peu dur. Et je suis désolé pour tout ça. Je voulais t’en parler depuis un bon mois déjà, mais je ne savais absolument pas comment l’aborder. Alors je me suis stupidement éloigné parce que ça me pesais sur la conscience.

Il s’interrompit, soulagé d’avoir enfin vidé son sac. Baissant les yeux, il essaya de se cacher derrière les mèches éparses qui composaient sa frange.

- Enfin… voilà… Désolé Nolan.

Au final, ce n’était pas si compliqué que ça, non ?

Nolan Dèannag
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
Icon : ...♪
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 42
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 1003
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
pokemon
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
Nolan Dèannag
est un Topdresseur Spé. Type
Un soupir t'échappe. Et pour une fois, il ne traduit ni lassitude, ni intériorisation...Non, c'est tout bonnement du soulagement. Manifestement, ton colocataire apprécie les deux ouvrages : tu as visé juste, Nolan, comme quoi, il ne faut jamais désespérer. Néanmoins, une fois que son attention se porte sur la tablette que tu lui tends et que ses yeux commencent à en parcourir les lignes, tu sens une légère crispation qui remonte depuis ta main jusqu'à ton épaule. De la réaction d'Alban, pourrait dépendre beaucoup de choses : S'il se vexe, s,indigne ou rejette en bloc tes excuses, peut-être devrais-tu lui demander s'il te juge toujours apte à partager sa chambre.
Après tout, si tu as atterrit ici, il y a un an, c'est bien par hasard. Un nouveau changement ne te toucherai probablement pas....Ou le ferait-il ? Tu as fini par t'attacher aux manières toute simples de ce garçon, d'une manière que tu n'avais encore éprouvé que pour peu de monde. Si jamais vos routes doivent se séparer...Tu le feras. Mais tu ne réussiras pas à le faire, s'il te faut enterrer du jour au lendemain ce que vous avez tissé. Et si encore...

''...''


...Il rit. De toute les réactions que tu avais logiquement envisagé, toutes les partitions mentales qui semblaient se dessiner...Ça, c'est inédit. Un peu comme si tu attendais un concerto de cordes, pour voir débarquer une cornemuse lancée à plein volume. Pourtant, Alban vient tout bonnement d'exploser de rire et ne semble pas prêt de s'arrêter. Ton étonnement initial cède bien vite la place à une attente polie, teintée d'une petite pointe d'agacement. Quoi ? Tu as encore commis une erreur ? Le premier message est au-delà du possiblement nul, tout le monde s'accordera sur ce point, mon pauvre Nolan. Mais le second...Tu pensais avoir réussi à transmettre à ton colocataire ce que tu comptais lui dire depuis tout ce temps. Alors le voir se tortiller en s'esclaffant comme ça, c'était légèrement vexant, oui. Devant son silence, tu finirais même par te sentir un peu mal à l'aise : Pour un musicien, il n'y a rien de pire que d'attendre la fin d'un soupir, sans savoir ce que la mesure suivante lui réserve.
Pourtant, tu ne feras rien (pour changer...Ben quoi ?) : Après tout, voir Alban avec une mine moins soucieuse, même si c'est à tes dépens, cela à quelque chose de réconfortant. De vous deux, c'était bien le seul dont le visage semblait capable d'afficher le moindre sourire jusqu'ici et maintenant, te voila rassuré, en un sens. Tu attendras donc encore quelques temps, jusqu'à ce que d'une voix un peu essoufflé, le Voltali reprenne la parole. Manifestement, il éprouvait les mêmes difficultés à s'exprimer...Vous n'êtes que deux pas doués, tu m'en excuseras. D'un hochement de tête, tu fais signe à ton camarade de poursuivre, tout te te penchant légèrement en avant.

Confession

Contentement, curiosité, réflexion....Tout se mêle bientôt en une foule d'informations que tu reçois en hochant la tête à plusieurs reprises. Tu avais donc bien senti cette distance entre vous. Mais les raisons de cette dernière viennent une à une combler les trous dans les notes de ta partition. Et bientôt, le déroulé de cette dernière peut enfin prendre tout son sens.
La relation entre Alban et Max...Décidément, il semblerait qu'Alban n'ai absolument pas la moindre trace de chance, en ce qui concerne ses relations amoureuses (Regardez qui parle). Une fois placé sous l'éclairage de ses révélations, son attitude prend subitement un autre sens : Toi aussi, si l'on avait touché à la seule chose qui constitue tes points de références, tu te serais probablement méfié de tout. Qu'est-ce qui est réel, qu'est-ce qui ne l'ai pas ? As-tu réellement pensé à telle ou telle chose, ou cela provient-il d'une source extérieure ? Pendant une seconde, tu visualiserais presque ce rythme emplit de doute et de contradictions...Puis vint LA phrase d'Alban qui manquera de te faire perdre le fil.

''Et parce que pour moi, notre relation est importante. ''

...Tu ne sais pas trop comment décrire ce qui te prend. Mais à cet instant précis, tu as tout simplement planté. Pas un geste, pas un mot, le regard légèrement éteint tout en fixant Alban qui ne se rend peut-être pas compte du poids des mots qu'il vient de prononcer. L'importance d'une relation...Jusqu'à une date des plus récentes, tu n'avais jamais envisagé que cette notion avait un quelconque impact sur ta personne. Tu rencontrais les gens, les fréquentait et lorsque vos chemins se séparaient, tu disparaissais tout simplement ton instrument sur le dos. Tu n,es qu'une ombre, Nolan, vaste et immense, qui se tient aux cotés d'autrui plutôt qu'AVEC eux.
Mais tout cela semble avoir changé, pas en profondeur, mais suffisamment pour que tu en prennes conscience : depuis le nouvel An, tu tentes de composer avec ce sentiment étrange qui te submerge, un sentiment appelé ''solitude''. Tu n'as pourtant pas le sentiment d'avoir changé d'attitude envers le reste du monde...Mais maintenant, tu ne parviens plus à ignorer les appels de ce dernier. Ce silence, qui t'est si insupportable, tu as trouvé comment le combler et tu ne souhaites absolument pas y replonger. Alors que quelqu'un comme Alban te dise qu'il te considère comme un ami de vive voix...Ça a du sens pour toi. Le genre de signification assez forte pour que tu manifestes une véritable émotion. Et tout naturellement, tu l'exprimes de la seule manière que tu connaisse...

Union

Une reconnaissance entrelacée par la joie et le soulagement, tout en étant teintée de culpabilité et d'interrogations...Le piano qu'Alban t'as offert est toujours à portée de mains et dans le doute, tu as préféré recourir aux touches noires et blanches pour exprimer tes sentiments, plutôt que par le biais de cette tablette, bien moins expressive. Pourtant, lorsque tes doigts finissent de courir d'un bord à l'autre du clavier, tu ressens le besoin d'être le plus clair possible et retranscrit ainsi les réalités de ta partition sur le cadre vierge. Néanmoins, il faudra qu'Alban te rendre cette dernière par trois fois, pour que tu puisses inscrire à intervalles réguliers le reste de ton discours.

''Pas besoin de t'excuser, je pense qu'on a tout les deux notre part de responsabilité dans l'état de la situation. Ça me rassure de savoir que tout ceci est important pour toi aussi...Parce que ça l'est pour moi. Personnellement, tout ce qui m'intéresse, c'est que les choses redeviennent comme avant entre nous. De toute façon, dans le cas contraire, Libra risque de m'envoyer sur orbite donc..Mon sort est entre tes mains (De l'humour ? Ou plutôt une tentative d'humour, dirons-nous, ça ne te ressemble pas Nolan).
Après, je dois t'avouer que de mon coté, les choses ne sont pas beaucoup plus claires. Je doute avoir subi l'assaut d'un Pokémon Psy comme toi, mais...J'ai l'impression d'être en permanence troublé Lorsque je t'ai vu avec Max à la soirée Nouvel An...Je ne sais pas, ça c'est amplifié brusquement. Ne va pas croire que j'ai des sentiments pour elle, c'est juste que...Sur le coup, je me suis bizarre, plongé dans un silence insupportable. Et depuis, c'est ça qui me tourmente : Pourquoi maintenant, qu'est-ce qui a changé ? Lorsque je te parle, à cet instant précis, je ne ressens plus cet espèce de vide...Alors je suppose que tu as un lien avec ce dernier. Tu as déjà vécu ça, Alban, ou entendu quelqu'un en parler ? D'une sensation de vide alos que le reste du monde semble pourtant normal, qu'on ne peut combler qu'en parlant à autrui ? ''


Même si ce ne sont que des mots inscrits, ton regard trahit l'espèce de désarroi flou qui t’imprègne lorsque tu conclues finalement la dernière phrase. Tu es content, Nolan..Content de savoir qu'Alban est toujours le même. Mais si ce dernier peut aussi t'aider à résoudre ce que sont ces difficultés que TU traverses, cette journée sera gagnée sur tous les points possibles. Tu veux comprendre, Nolan...
Et tandis que le Voltali semble réfléchir, tu sens tes doigts se mettre à pianoter sur le cadre du lit : le rythme de sa respiration, ses mouvements, son air pensif et en même temps apaisant...Tu le tiens.


Rythme Alban 2


Le poids des mots  [PV Alban] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Le poids des mots
Alban Abernaty & Nolan Dèannag

Il avait dans son regard, une once de culpabilité qu’il n’arrivait pas à éradiquer. Dans le fond néanmoins, il avait envie de se dire que c’était fini, à présent. Il s’était livré à cœur ouvert à Nolan. Et c’était peut-être la première fois qu’il le faisait de façon aussi intense, d’ailleurs. Il n’était pourtant pas toujours aisé d’être sincère avec ses amis. Mais les rares fois où cela arrivait, Alban avait l’impression que communiquer avec franchise permettait d’effacer les différends ou les malentendus. Cela avait-il fonctionné avec Nolan ? Il n’en savait rien. Même si décrypter son colocataire avait été de plus en plus simple au fil des mois, le châtain avait toujours l’impression que quand il s’agissait de choses importantes, il était aussi peu réceptif qu’une antenne cassée. Il aurait pourtant voulu être plus doué que ça. Bien plus fort pour comprendre les gens et leurs sentiments. Peut-être que cela l’aurait aidé avec Maxine, d’ailleurs. Mais on ne pouvait pas gommer ses défauts ou ses lacunes d’un coup de pinceau magique. C’était impossible. Alors il se devait de patienter, un peu dans le mal. Il n’avait pas envie que sa relation avec Nolan se dégrade encore. Il avait l’impression d’être un bien piètre ami. Avec Aaron, qu’il avait plusieurs fois blessé à cause de sa jalousie. Avec Calliope, car ses sentiments pour elle l’avaient, fut un temps, consumé. Avec Maxine, qu’il avait réussi à oublier alors qu’il était évident qu’elle tenait à lui… Il baissa les yeux, sourire légèrement tordu. C’était difficile, les relations humaines.

Quelques notes de musique s’élevèrent cependant du petit piano qu’il avait offert à Nolan pour son anniversaire. Redressant la tête, Alban observa silencieusement son colocataire pianoter sur les touches noires et blanches du clavier. Une musique… Douce et belle… Un peu mélancolique, aussi. Que signifiait-elle pour Nolan ? Et pour eux deux ? Il ferma un instant les yeux et se laissa porter par la mélodie. C’était un brin triste… mais son cœur semblait réagir positivement à ce morceau. Il se sentait un peu plus apaisé, comme s’il avait rangé dans un tiroir de son esprit tout ce qui lui bouffait la vie. Il entendait les notes frappées se répercuter comme un écho dans sa tête. Les unes après les autres, les notes semblaient le guérir. C’était ça, la magie de la musique. Et la magie de la musique de Nolan.

En rouvrant les yeux, Alban eut la sensation que leur période de flottement était achevée. Il avait l’impression que d’un seul morceau, Nolan avait refermé ce fossé qui les séparait. Il eut un sourire et demeura silencieux, le temps que son colocataire écrive sur la tablette. Visiblement, il avait un long message à lui faire passer. Respectueux du temps de parole de son ami, Alban lui retendit trois fois la tablette afin qu’il puisse lui transmettre l’intégralité de son message. Il ne fit aucun commentaire entre chaque tablette, se contentant de lire sans dire un mot. Ils avaient l’habitude, depuis le temps. C’était un exercice qui faisait travailler sa mémoire, d’ailleurs. Ne pas réagir à chaque phrase mais prendre le message dans son ensemble. Et c’était peut-être mieux comme ça, des fois.

Quoi qu’il en soit, le message de Nolan était long. Alban se sentit étrangement heureux en lisant que leur relation était importante également pour le TopDresseur. C’était stupide, puisqu’il le savait déjà depuis longtemps. Mais le voir écrit ainsi, avec autant de sincérité, c’était autre chose… Le même sentiment qu’il avait ressenti lors de la mélodie improvisée de Nolan s’empara de lui. Puis il continua sa lecture. Il eut un léger rire lorsque Nolan se permit une blague, avant de redevenir sérieux en pensant à ce que Libra serait capable de lui faire, à lui. Il avait le vague souvenir d’une Libra qui utilisait ses pouvoirs psychiques pour le faire venir dans le bain des femmes en traversant un paravent, aux sources thermales. Mouais… Ce n’était pas le genre d’expérience qu’il avait envie de retenter ; d’autant plus que la type Psy avait évolué, depuis. La suite du message était beaucoup moins joyeuse qu’au départ. Nolan lui fit part d’une sorte de trouble qu’il avait depuis quelques temps. Alban prit bien le temps de relire plusieurs fois ce passage. Il tiqua lorsqu’il lut le prénom de Maxine, mais ne parvint pas à savoir pourquoi cette information le dérangeait. L’essentiel était cependant limpide ; Nolan se sentait mal. Nolan sentait qu’il était vide, par moments. Et cela le perturbait.

En outre, il demandait des conseils à Alban. Le châtain porta une de ses mains à son menton pour réfléchir ; tic qu’il semblait avoir récupéré de Maître Miyagi, d’ailleurs. Qu’est-ce que cela pouvait être ? Sans trop réfléchir, il avait une idée assez précise du pourquoi du comment. Mais c’était bizarre que Nolan n’ait jamais ressenti cela avant. Parlaient-ils bien de la même chose ? Un instant, il eut un peu honte de le suggérer. Et si Nolan le trouvait stupide ? Allons… Mieux valait essayer, non ? Après tout, les amis étaient faits pour ça… Aider… Sans jamais juger. Prenant donc une grande inspiration, Alban se lança :

- Les choses vont redevenir normales entre nous, ne t’inquiète pas. Je te fais la promesse que je ferai tout ce qu’il faut pour que ce soit le cas… Pour ce qui est du Nouvel An, hm… J’ai besoin d’un peu plus de contextualisation. Quand tu nous as vus, avec qui étais-tu ? Que venais-tu de faire ? En prenant uniquement en compte ta dernière phrase, j’ai bien une idée en tête, mais j’ai besoin de plus d’éléments, je pense… Est-ce que tu n’étais pas… seul, par hasard, au moment où cela s’est produit ? Si c’est le cas, je pense que c’était un sentiment de solitude. Je l’ai déjà ressenti ; plusieurs fois. Et ça me paraîtrait étrange que tu ne l’aie jamais ressenti jusqu’à maintenant.

Il continua de se caresser le menton, songeur. Si c’était bien cela, il cernait à peu près le problème. Quant au fait qu’il n’ait jamais eu cette impression de vide, avant…

- Peut-être que tu ne le ressens que maintenant parce que tu t’attaches de plus en plus aux gens ? Il y a des gens qui peuvent le ressentir quand ils sont seuls et sans aucun point d’ancrage émotionnel chez d'autres, mais ce n’est pas le cas de tout le monde… Personnellement, je… Il y a eu des périodes où, disons, je me sentais vraiment seul. Juste après mon accident, par exemple, quand j’étais cloîtré chez moi et que j’avais perdu tous mes amis à cause de mon handicap. Néanmoins, c’était des amitiés superficielles. Quand je suis arrivé ici, je me suis fait énormément d’amis. De très bons amis, sans qui je sais que je me sentirai seul. C’est peut-être paradoxal, mais plus on est attaché à des gens, et plus on est susceptible de se sentir seul. Car on a de plus grandes attentes émotionnelles, et un plus grand besoin d’attention. On veut se sentir exister pour ces personnes.

Il s’interrompit quelques secondes, soudainement mal à l’aise. « On veut se sentir exister pour ces personnes ». Et si… Et si c’était précisément ce sentiment que Maxine avait, à son égard ? Sa réaction quand elle avait appris qu’il l’avait oubliée… Peut-être s’était-elle juste sentie seule, à ce moment. Il savait qu’elle était importante pour lui ; cas contraire, il ne l’aurait jamais mise dans ses numéros prioritaires. Etait-ce réciproque ? Il hocha la tête pour tenter de chasser ces pensées parasites. Ce n’était pas le moment de penser à elle, après tout…

- Est-ce que tu penses… que c’est quelque chose comme ça ?

C’était peut-être présomptueux de sa part, que de suggérer tout cela. Mais il savait que Nolan ne lui en tiendrait pas rigueur. Et puis, après tout… l’essentiel était de trouver une solution, non ?
Nolan Dèannag
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
Icon : ...♪
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Johto
Âge : 19
Niveau : 42
Jetons : 1057
Points d'Expériences : 1003
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
pokemon
...♪
8
Johto
19
42
1057
1003
Nolan Dèannag
est un Topdresseur Spé. Type
Les notes filent et des tréfonds du doute, né la mélodie de l'espoiré... Bon ok, peut-être pas jusque là, mais avoue que c'était quand même bien tourné, hein Nolan ? Quoi, pourquoi tu me regardes comme ça ? Roh, ça va, j'essaye de détendre un peu l'atmosphère : Si vous continuez tous les deux à enchainer les sourires et des airs aussi grave, on va finir par croire que vous êtes cinglés. C,est juste une petite discussion entre amis, c'est pas ma faute si ça a finit par se muer en un véritable point sur ta personne et sur votre relation (Bon, si, un peu quand même...Voir beaucoup, mais c'est moi qui commande !).
En attendant, tu dois avouer que pour le moment, cela semble efficace. Tu n'es pas encore totalement serein, loin de là mais tes doutes viennent un à un se brûler à la flamme que les paroles d'Alban éveille dans ce grand vide qui t'habite, en temps normal. Car tu aimes l'ordre, Nolan. Et que, vu le bordel qu'est devenu ta vie depuis quelques temps, il est grand temps d'y remédier ! Mais bien plus que ta vie, c'est le trouble constant qui anime ton esprit que tu aimerais voir disparaître : Ne plus voir les notes que tu égrènes se briser sur un mur de silences incontrôlé, voila quelque chose qui te rassérènerait.  Et lorsque le Voltali te demande des détails sur la situation dans laquelle cette sensation étrange t'a saisi....Rien de bien compliqué, puisque cette dernière fait son grand retour, t’enveloppant dans ses ailes noires sans que tu puisses rien y faire. Le ressenti est fortement atténué et n'est en rien comparable à la première fois, mais cela ne t'empêche pas de soupirer profondément, lorsqu'il te traverse. Rien que le fait d'y repenser t'es désagréable et l'incertitude qui vient accompagner cette sensation, n'arrange en rien la chose.

''C'était juste après le concert. Je venais de finir l'ouverture de la soirée avec les autres, tout le monde se dispersait ou discuter de la performance. Je me suis éloigné du groupe et...Je crois que je venais de voir Calliope avec le Préfet Phyllali, une seconde avant de te voir toi, juste à coté de Maxine. Le reste est un peu flou, je revois juste les visages des gens que je connais au milieu de la foule, puis ce sentiment qui va en s'amplifiant jusqu'à devenir difficilement supportable.''

A-t-il la réponse ? Saura-t-il mettre des mots sur cet état nouveau, qui te trouble tant ? Pourra-t-il...Euh ? Nolan ? Allo ? agite une main invisible devant son nez...Ok, je l'ai perdu. Fais chier, un modèle en parfaite état de marche. Bon, où est-ce que j'ai foutu la garantie ?
Le fait est que tu fixes Alban. Quelques clignements de paupière, mais sinon, ton corps semble s'être mis en veille complète: La...solitude ? Mais...pourquoi ? Pas que tu ne connaisses pas ce mot, ou que tu n'es jamais vu personne souffrir d'un ''sentiment de solitude'' comme le décrit Alban. Non, c'est plutôt que jusqu'à présent, tu n'avais jamais vraiment prêté attention à ce dernier ! Tu te considères toi-même comme quelqu'un de plutôt solitaire, appréciant davantage le calme que le brouhaha qui accompagne généralement les groupes. Non, ça ne peut pas être la solitude, tu es parfaitement conscient et satisfait de ta condition...Où est-ce encore le cas ?
Le doute est faible, mais il est néanmoins recevable : Si Alban a raison, ton attachement émotionnel peut-être la cause de cette réaction au Nouvel An. Tu t'attacherais donc aux gens, Nolan ? C'est un peu idéaliste et saugrenu comme hypothèse et pourtant, les mots d'Alban viennent se superposer presque impeccablement sur la mélodie de ton coeur. La manière dont il décrit sa propre expérience et les conséquences de cette dernière, au-delà de son sens, vient rythmer ta propre situation.  Comme d'habitude, tu serais le seul à ne pas t'en rendre compte dans ce cas (Et Libra te traitera probablement d'andouille incompétente à son retour, d'ailleurs)...

''Je pense que oui. En tout cas, quand tu me le décris ainsi, c'est a peu de choses près ce que je ressens. Tu saurais comment ça se guérit ?''

...*Facepalm* (*combo facepalm de Libra*). Nolan...C'est pas un mal, ni une maladie. C'estu n état de faits. Et toi, mieux que quiconque, tu sais que les faits ne sont que des notes que l'on ordonne sur sa partition comme on le désire. Alors tu vas te faire une raison, inclure ça dans tes prochaines réactions et arrêtez de dire des conneries ! D'autant que vu la réaction d'Alban, t'aurais même pas eu besoin de mon aide pour te rendre compte à quel point ce que tu viens de dire est stupide !
Détournant légèrement le regard, tu corriges tes phrases le plus rapidement possible et même tes traits neutres ne peuvent cacher la légère gêne qui s'exprime au travers de tes gestes.

''Pardon. Je me suis mal exprimé. C'est effectivement un peu nouveau pour moi...Pas la solitude, ça c'est une chose avec laquelle j'ai toujours vécu. Ça ne me gênait absolument pas, même...Mais là, on dirait que je n'y arrive plus aussi bien qu'avant.''

Sérieusement, regarde les avantages de la chose : Si encore tu devais renoncer à ce que tu es pour ne plus ressentir ça, Nolan...Mais non, te suffit juste d'accepter l'idée que tu n'es plus aussi apte à être seul et le tour sera joué. Un jour, t’arriveras à rendre les choses simples (Une étape à la fois, on travaille sur de la psychologie, pas sur un miracle)...
Ainsi, une fois que le Voltali a terminé de lire, tu enchaines sur une nouvelle tablette...Ton pragmatisme habituel vient de refaire surface et c'est pas trop tôt !

''En fait...Tu aurais des coneils sur la façon de gérer ça ? Je sais que c'est un peu ridicule, mais je n'ai jamais réellement chercher à m'attacher aux gens. À chaque fois, je les laisse partir, je les recroise et tout se passe tel que ça doit être. Mais maintenant, j'aimerais éviter de faire les choses de la mauvaise manière. Ça pourrait mal tourner pour les autres, non ?''

Et pour toi, accessoirement...


Le poids des mots  [PV Alban] 1460961660-6644f4ad56048aaa356f1be771db417bdb00e4ea-hq
Alban Abernaty
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2487
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
pokemon
Hoenn
17 ans
70
20638
2487
Alban Abernaty
est un Pokeathlète Coach



Le poids des mots
Alban Abernaty & Nolan Dèannag

Alban fronça les sourcils face à la mine fébrile de Nolan. C’était la première fois qu’il le voyait comme ça pour une raison négative. D’ordinaire, son colocataire montrait peu ses expressions ; et quand il le faisait, c’était généralement pour quelques éclats d’excitation ou de joie en lien avec la musique. Jamais Alban ne l’avait vu autant dans le mal. Et pourtant, il l’avait vu inquiet d’avoir ruiné son anniversaire à cause de Libra. D’un côté, cela le rassurait quand même un peu. Cela signifiait que son ami s’ouvrait un peu plus aux autres, et qu’il avait cessé de refouler autant ses sentiments. De l’autre… ça avait l’air douloureux. Mais il s’agissait d’un mal pour un bien. Comment évoluer et grandir, sinon ? Il rajusta sa pose pour se mettre en tailleur sur son lit, face au châtain. Puis, se penchant en avant, il plissa les yeux pour lire le reste de la tablette.

Hmmm, juste après le concert, hein ? Alban devait avouer qu’il n’avait pas trop prêté attention à cette partie de la soirée. A dire vrai, il avait l’impression d’avoir passé tout le Nouvel An dans une sorte de bulle, seul avec Maxine. Il n’avait donc pas pu vraiment voir ce qui s’était passé à ce moment. La prestation s’était-elle mal passée ? Il en doutait fort. Nolan avait sûrement été très bon, comme d’habitude. Peut-être un problème avec ses camarades du groupe ECHO, dans ce cas ? Hm… Il voyait bien mal Idalienor faire du mal à qui que ce soit. Quant aux autres du groupe, il ne les connaissait pas trop mais ils n’avaient pas l’air méchant pour autant. En dehors, il y avait eu Calliope et Leonidas, puis lui et Maxine…

Il ferma les yeux un instant, essayant de chasser le mauvais pressentiment qu’il avait. Nolan lui avait dit qu’il n’avait pas de sentiments pour Max. Mais eh… Et si c’était le cas ? Et si c’était justement ça qui avait provoqué cette sensation de solitude dans le cœur de Nolan ? Il rouvrit les yeux doucement, soucieux. Il ne savait pas pourquoi, mais cette supposition ne lui plaisait guère. Qu’est-ce qu’il ressentait au juste, à présent ? On aurait dit une pointe d’inquiétude, saupoudrée d’un soupçon de… jalousie ? Alban hocha la tête en essayant de se vider le crâne. Non. Non, non, non. Ça ne pouvait pas être ça. Mais oui. De un, Nolan et Maxine ensemble ? Ils se parlaient à peine, de ce qu’Alban en savait. Ah heu… Comment ça, ce n’est pas le sujet ici ? Ah ? On parlait de la jalousie d’Alban ? Hm certes, le résultat restait le même. Il ne pouvait pas être jaloux, hein ? Pas envers son colocataire, pour une fille dont il se rappelait à peine, non ?

Il se mordilla la lèvre et empêcha son esprit de se représenter en train d’étrangler son colocataire. Ok si. Il était clairement jaloux et ne savait même pas pourquoi ; ce qui était probablement le pire. Il décida cependant de garder sous clé cette pensée pour l’étudier plus profondément plus tard. Pour le moment, il devait se concentrer sur le ressenti de son ami, et pas sur le sien. Il aurait tout le loisir de l’étouffer dans son sommeil ensuite, si jamais ses suppositions se révélaient véritables. Ah Alban… Quel merveilleux ami tu faisais !

Décidant de ne pas soulever d’autres questions trop personnelles, Alban passa directement à la suite de son explication en supposant qu’il puisse s’agir de solitude. Il aurait pensé que Nolan se moquerait de lui pour avoir suggéré un truc aussi évident mais, à sa grande surprise, le TopDresseur parut plutôt y réfléchir. Au bout de quelques secondes, il griffonna même sur sa tablette pour indiquer à Alban qu’il pensait effectivement qu’il puisse s’agir de cela, tout en lui demandant comment se guérir. Oh.

Alban sentit tout son début d’animosité à l’égard de son colocataire retomber comme un soufflé. Ce n’était pas possible. Nolan ne pouvait pas avoir de sentiments pour Maxine, ou pour qui que ce soit d’autre, tout en étant aussi… novice en sentiments, non ? Silencieux, il attendit que le châtain continue d’écrire sur sa tablette. Il avait l’habitude de ce genre de choses, après plus d’un an en colocation avec une personne qui ne pouvait pas parler. Et c’était devenu presque un automatisme, que d’attendre avant de dire quoi que ce soit.

Lisant enfin la dernière tablette de Nolan, Alban le regarda droit dans les yeux pour savoir s’il avait fini, et s’il pouvait parler à son tour. Il eut son aval silencieux et s’éclaircit donc la gorge pour commencer. Alors…

- Je comprends, oui. Et ce n’est pas ridicule du tout. Certaines personnes sont plus solitaires que d’autres, c’est un fait. J’aime personnellement me retrouver seul et au calme pour réfléchir et être bien, comme tu as pu le remarquer. Il n’y a aucun mal à ça. Si tu ne t’es jamais attaché aux gens avant, cela signifiait que tu ne les considérais pas réellement comme des amis. Et cette situation te convenait, puisque même sans eux, tu ne t’es jamais senti seul. Mais à présent, je pense que tu as trouvé quelques personnes que tu peux considérer comme telles. Et qui te considèrent également comme un ami. C’est peut-être pour ça que tu le ressens maintenant. Comme moi… Je te considère comme un ami, et sans vouloir être égocentrique ou vantard ou quoi que ce soit… je pense que c’est réciproque également, non ? Si c’est bien le cas, effectivement, il va falloir que tu fasses des efforts pour cultiver ces amitiés. Une amitié se fait difficilement seule, et si tu ne veux pas faire les choses de la mauvaise manière, il va falloir tout simplement que tu ne prennes pas la fuite. Tu es quelqu’un de bien, Nolan. Je pense que c’est pour cette raison que tu as pu te faire des amis ici, même si tu n’en avais pas ressenti le besoin et même si tu ne les recherchais pas forcément. Mais il ne suffit pas de planter une graine pour que l’arbre pousse. Il va falloir que tu t’occupes de ces amitiés, que tu y donnes de l’importance. Et surtout, que tu ne les abandonnes pas. Sinon, il y aura de la solitude des deux côtés…

Il s’arrêta quelques secondes, afin de laisser à Nolan le temps d’ingérer ces informations. Puis, il lui adressa un petit sourire.

- Quant au fait de « guérir » ça… Je n’ai pas de formule miracle, malheureusement. Par contre, on peut faire quelque chose, si tu veux. Si jamais tu te sens encore une fois seul… Appelle-moi, tout simplement. Je ne te promets pas de pouvoir être là tout le temps pour toi. Mais je me rendrai disponible au maximum dès que tu en auras besoin. Il te suffira juste de m’appeler. Ok ? Tu veux qu’on fasse comme ça pour le moment ? Au moins… jusqu’à ce que tu trouves réellement ta recette parfaite pour ton remède ?

Il se leva doucement puis vint s’asseoir juste à côté de Nolan.

- Je te promets que je serai là pour toi. Parce que c’est ce que font les amis, après tout.
pokemon
Contenu sponsorisé
est un
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum