Connexion
Pokemon Community :: Archives :: Les Archives :: Année 4
 :: RP

Pokemon Community

T’façon tu m’aimes trop pour me tuer là. Et on est sur un forum tout public tu n’as pas le droit..
en savoir plus ?
Marcher puis dormir sous la lune.
Marcher puis s'enlacer jusqu'à l'aurore.
Marcher puis s'aimer pour l'éternité.
Marchaimer.
en savoir plus ?
Contrairement à ce que tu penses, les gens ne sont pas prisonniers de leurs idéaux. Et tu devrais toi-même en prendre conscience ...
en savoir plus ?
Les gosses dans ton genre n'ont aucune expérience de vie. Et certainement pas leur mot à dire pour juger les autres.
en savoir plus ?
T’es là depuis une seconde à peine et tu me casses déjà les couilles. C’est parfait.
en savoir plus ?
Je ferai tout pour que ce soit notre flamme qui reste allumée à la fin de ce combat.
en savoir plus ?
Je te l'ai dis Alex, à demi mot, que je t'aime. C'est vrai, pourtant je t'aime… Est-ce là? La fin de notre relation? Un message perdu que j'essaie de sauver au bord d'une plage alors que tu te noies dans tes sanglots? Je ne me savais pas condamné aux sables
en savoir plus ?
Tu es prêt Germain ? Reste sage et admire le spectacle, surtout n'interviens pas et sois gentil, trouve moi une cigarette.
en savoir plus ?
Je ne peux pas te contredire, tu as merdé en beauté.
en savoir plus ?
Je continuerai de t’aider, de t’assister, ou te servir, pour atteindre ton rêve. Même en sachant tout ça. Même si, pour se faire, je dois abandonner mes propres rêves.
en savoir plus ?
Son paquet d'Eucalyptus avait provoqué le chaos.
en savoir plus ?
Mademoiselle Potts ? Je suis désolée mais … est-ce que vous pourriez m’aider à trouver un partenaire, je ne connais personne et je …
en savoir plus ?
Le deal à ne pas rater :
Code promo Cdiscount : 25€ de remise en plus des soldes dès 249€ ...
Voir le deal

Aileen Sôma
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1326-aileen-soma-des-voeux-de-lumiere-dans-l-ombre-de-la-nuit
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1328-aileen-soma-pyroli
Icon : (fouille) Au cœur de la glace. Gdy0
Taille de l'équipe : 23/30 + 2.
Région d'origine : Illumis, Kalos.
Âge : 20.
Niveau : 80
Jetons : 16666
Points d'Expériences : 3148
(fouille) Au cœur de la glace. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
pokemon
(fouille) Au cœur de la glace. Gdy0
23/30 + 2.
Illumis, Kalos.
20.
80
16666
3148
Aileen Sôma
est un Pokeathlète Agent



/!\ Présence de Pokémon 7G dans le rp /!\

D’un geste vif, la Pyroli rajusta son écharpe rouge, luttant contre l’envie profonde d’y enfouir son nez. Sur le moment, sentir son nez se réchauffer serait une douce bénédiction, mais c’était le meilleur moyen de tomber malade juste après, quand il serait à peine tiède de sa respiration et qu’elle le remettrait dehors sans s’en rendre compte. Ses pas se détachaient nettement dans la neige, marquant profondément l’empreinte de ses chaussures, suivies par des empreintes légères qui ne frôlaient qu’à peine la surface blanchâtre. Sphax était habitué, lui. Taillé pour la montagne et les hauteurs, il ne laissait qu’une vague empreinte sur le sol, sachant comment répartir son poids pour ne pas s’enfoncer dans la poudreuse. Il ne devait même pas ressentir le froid, avec son pelage bien fourni. Ce n’était pas le cas de sa dresseuse. La brune, malgré son écharpe, ses gants, et même son bonnet, que sa Mysdibule l’avait obligé   à mettre, ressentait la morsure du froid, quand bien même elle était couverte des pieds à la tête. La faute au vent, sans doute. Et aussi aux températures négatives. Et sans doute au fait que quelques minutes auparavant, elle était retombée en enfance en faisant une bataille de boules de neige avec son Brindibou, qui, s’il ne pouvait pas créer des boules convenables, avait tout de même gagné en l’ensevelissant sous la poudreuse en soulevant la neige grâce à ses attaques Vol. Elle s’était relevée, couverte de neige, frigorifiée, mais riant aux éclats. Ça n’avait pas tiré le moindre sourire à la Kirlia qui les accompagnait, cette dernière étant restée silencieuse depuis qu’ils avaient quitté la chambre. Au final, Aileen n’y tint plus. Elle ne parvenait plus à entrer en contact mental avec Sookie, qui lui bloquait l’accès, mais ça n’allait pas l’empêcher de parler.

« Ça va mieux, Sookie ? » Pas de réponse. « Oh allez, ne te bile pas trop. C’est normal, tu sais. Tes pouvoirs grandissent et deviennent trop puissants pour ta condition de Kirlia. Je ne t’en veux pas, et personne dans l’équipe ne t’en veut. » Toujours pas de réponse. « Puis de toute manière, ça faisait un moment que j’avais envie de refaire la décoration. »

Un bref sourire échappa à la Kirlia, qui ne se donna pas la peine de répondre, sachant bien que sa dresseuse tentait de détendre l’atmosphère. Elle ne contrôlait plus du tout ses pouvoirs. Elle n’osait plus rien faire par la pensée, de peur de créer une catastrophe. Soulever un simple pot conduisait à l’explosion brutale dudit pot et à l’éparpillement de tout ce qui se trouvait dedans, en différents morceaux s’il s’agissait de choses solides. En voulant aider sa dresseuse à refaire le lit, elle avait failli faire exploser la literie, qui n’avait survécu que parce que la brune avait eu le réflexe salvateur de faire rentrer la Kirlia dans sa Poké Ball. Sookie était devenue dangereuse. Elle le savait. Et elle avait peur d’elle-même, de ses pouvoirs dangereux, du mal qu’elle pourrait faire à sa dresseuse et à ses amis, de tout ce qu’elle pouvait provoquer en oubliant, l’espace d’une seconde, qu’elle ne devait surtout pas utiliser ses pouvoirs. Comme tout à l’heure, dans la chambre.

« Sook…  Ce n’est pas grave, je te dis. Cette chambre en a vu d’autres. En même temps, avec une équipe pareille... » La Kirlia grogna sans répondre. « Personne n’a été blessé, c’est le principal ! »
« Le principal ? Le principal ? Tu te rends compte de ce que j’ai fait ? J’aurais pu blesser quelqu’un ! J’aurais pu tuer quelqu’un ! J’ai failli tuer quelqu’un, d’ailleurs ! Alors arrête d’essayer de minimiser ça ! Je suis un danger public, je ne devrais même pas être dehors ! Une toute petite poussée psychique et je peux tous nous ensevelir sous la neige ! »
« Ouais, c’est vrai. Mais tu ne le feras pas. »
« Et qu’est-ce que tu en sais ? Je suis un danger public, je te dis ! »
« Je n’en sais rien. Mais j’ai confiance en toi. »

Sookie grogna, et termina brutalement la conversation en lui tournant le dos, faisant soupirer sa dresseuse. Elle avait pensé qu’en la sortant de la chambre, en se promenant un peu, elle lui permettrait de se changer les idées, d’arrêter de culpabiliser, et de quitter la posture défensive qu’elle tenait depuis plusieurs semaines, depuis que ses pouvoirs psychiques s’étaient accrus d’un coup, transformant le moindre geste du quotidien en catastrophe. Ça n’avait jamais été bien grave. Un coup de chiffon, un peu de ménage, et l’affaire était réglée. Mais là… Ça allait être plus compliqué. Aileen avait tenté d’attraper quelque chose en haut de son armoire, et en voulant l’aider, oubliant l’espace d’un instant que ses pouvoirs fluctuaient, Sookie avait provoqué une suite d’événements aussi imprévus que dangereux. Le contenu de la boîte avait volé en éclats, transperçant le carton comme s’il n’existait pas. Manque de pot, il contenait des composantes informatiques, qui avaient filé dans la chambre comme des poignards affûtés. Quelque chose avait frôlé la joue de la Pyroli, l’entaillant peu profondément, mais lui faisant lâcher un couinement de surprise qui avait achevé de faire réagir les Pokémon, qui tentaient tant bien que mal de se planquer pour ne pas prendre une balle perdue. Ellie avait réussi à protéger sa peluche, Asami avait protégé la basse en sachant que sa dresseuse y tenait énormément, et dans la confusion générale, une des composantes avait heurté l’ordinateur portable encore ouvert, éclatant l’écran comme un rien avant de le faire tomber par terre. Quand il avait commencé à fumer, Naveen avait paniqué et l’avait noyé sous les attaques aquatiques, achevant de détruire le sol. Ça aurait pu s’arrêter là. Aileen aurait récupéré l’ordinateur, fait jouer la garantie, marchandé un peu pour la forme, puis elle aurait nettoyé le bazar. Mais devant ce tableau, elle avait éclaté de rire à cause de l’air un peu stupide et penaud de l’Amphinobi, qui comprenait qu’il avait un peu surréagi et qu’un simple Pistolet à O aurait pu suffire. Et Sookie, qui ne savait plus où se mettre à cause de son erreur, avait brutalement fondu en larmes, laissant la porte ouverte à son pouvoir.

L’enfer s’était déchaîné. Les meubles s’étaient soulevés, les lampes avaient explosé, les plus jeunes Pokémon avaient paniqué, et Frône, malvoyant et dépendant, avait été une victime collatérale quand, reprenant le contrôle de son pouvoir, Sookie avait tout laissé tomber d’un coup. Ellie avait rassemblé tous les Pokémon vers elle pour les protéger d’un Abri commun avec les autres Pokémon, mais l’Evoli, malvoyant, était parti dans une autre direction. En voyant les meubles tomber vers lui, Aileen, sans réfléchir, avait quitté l’abri pour plaquer son Pokémon au sol, vite suivi par Sphax qui leur était tombé dessus, activant sa Détection sur laquelle l’ordinateur définitivement explosé avait rebondi. Et Kipling, réactif, avait retenu le reste des meubles grâce à ses propres pouvoirs, les déposant au sol sans toucher personne. Juste après ça, Ellie avait couru vers elle pour soigner la coupure sur sa joue et s’assurer que ni Frône, ni Sphax, ni elle, n’étaient blessés, laissant à Hilda le soin de rassurer le reste de l’équipe. Puis Aileen avait récupéré Sookie, en larmes dans un coin de la pièce, lâchant d’une voix forte qu’ils allaient se promener. Maintenant. Elle s’était habillée chaudement, Ellie l’avait obligée à mettre un bonnet, et ça faisait un peu plus d’une heure qu’ils marchaient maintenant dans la neige, au hasard, Aileen espérant qu’éloigner Sookie de la chambre lui permettrait d’avoir une conversation posée avec elle. Mais Sookie ne voulait pas parler. La honte l’étreignait. Elle n’avait jamais eu un dysfonctionnement de cette ampleur. Elle avait failli faire du mal à Frône, à Aileen et à Sphax. Et à tous ses amis. Elle voulait juste… Elle devait juste…

« … Rester toute seule. »
« Je t’entends, Sook. Et il est hors de question que tu t’en ailles. »

Avec un grognement, Sookie se claquemura dans ses pensées, faisant se froncer les sourcils de sa dresseuse. Puisque la manière douce ne fonctionnait pas, elle allait la bousculer un peu. Et tant pis pour les balles perdues.

« C’est de la lâcheté, Sookie, et tu le sais aussi bien que moi. C’est toi qui m’as appris à ne pas être lâche, et à toujours avancer malgré les épreuves de la vie. La Team Rouage, l’île Frista, tu te rappelles ? » Pas de réponse. « Bon sang, arrête de t’enfermer dans ton mutisme! Ce qui t’arrive est normal ! Regarde Libra, avant d’évoluer, tu crois qu’elle maîtrisait ses pouvoirs, peut-être ? T’as pas écouté les rumeurs ? Demande à Alban, je suis sûre qu’il t’expliquera ça mieux que moi ! » Silence. Aileen perdit patience. « Écoute, ce n’est pas un drame, d’accord ? De toute ma scolarité, c’est la première fois que ça m’arrive, on n’aura pas de soucis ! J’en parlerai à Jackie pour trouver une solution qui nous permettra de réparer ça sans nous ruiner ! Et puis regarde, personne ne t’en veut, et personne n’a été blessé ! »
« Personne, hein ? » Sookie se retourna, pointant du doigt le pansement sur sa joue. « Et ça, c’est quoi, de la décoration ? »
« C’est une toute petite coupure de rien du tout, ce n’est pas comme si tu m’avais arraché la tête, hein. »
« Non, mais j’aurais pu ! Je suis un danger public ! »
« Ca suffit, maintenant, l’auto-apitoiement ! Ce qui est fait est fait, alors arrête de broyer du noir, excuse-toi si ça peut t’aider à te sentir mieux, et avance ! »
« Fiche-moi la paix, nom de Dieu ! »

Et sans un bruit, Sookie disparut, pour réapparaître quelques mètres plus loin, devant la grotte granite dans laquelle elle s’engouffra. Aileen soupira. Mais alors qu’elle allait rebrousser chemin pour permettre à sa Kirlia de réfléchir tout son soûl, Sphax la dépassa pour entrer à sa suite, Errol le suivant en voletant silencieusement. Motivée par ses Pokémon, Aileen leur emboîta le pas pour pénétrer dans la grotte, y jetant un rapide coup d’œil au passage. Depuis sa dernière visite, il y a longtemps, l’endroit n’avait que peu changé, exception faite des griffures sur le sol gelé, signe que des Pokémon devaient sans doute s’entraîner ici régulièrement. Les murs étaient couverts de givre, et d’imposantes stalactites tombaient du plafond, laissant goutter de l’eau au sol, qui tombaient avec fracas dans ce silence pesant. Aileen n’aimait pas cet endroit. Ce dédale de boyaux lui donnaient l’impression qu’elle pourrait aisément s’y perdre, et la neige recouvrant le sol ne lui donnait pas confiance. Et si, quelque part, il y avait un trou dans lequel elle chutait ? Non, cet endroit ne lui disait rien qui vaille. Malheureusement, c’était là que Sookie avait décidé de se planter. Et vu qu’elle avait la capacité de léviter au-dessus du sol, elle se fichait bien des trous enneigés, elle… Chanceuse. Laissant Sphax passer devant, elle lui emboîta prudemment le pas, essayant au maximum de marcher dans les empreintes qu’il laissait afin de ne pas tomber bêtement. Sookie ne s’était pas planquée bien loin. De là où elle se trouvait, elle entendait les reniflements de sa Kirlia, de plus en plus forts à mesure qu’elle se rapprochait avec lenteur. Au bout de quelques minutes, elle réussit enfin à la retrouver. La Kirlia lui tournait le dos, assise sur une stalagmite, la tête plongée dans ses petits bras.

« Sookie... »
« Laisse-moi tranquille, Aileen... »
« D’accord. Mais je peux dire quelque chose, avant ? » Elle prit son silence comme un accord. « Tu es un membre important de l’équipe, et je serai très triste que tu décides de t’en aller parce que tu as peur de nous faire du mal. On serait tous très tristes. N’est-ce pas, Sphax ? » L’Absol hocha la tête, parlant pour les autres. Ils seraient tristes, en effet. « Une difficulté se surmonte ensemble, c’est ce que tu m’as appris. Que tu veuilles surmonter celle-là seule, je peux le comprendre, mais… N’oublie pas qu’on est là et qu’on t’aime, d’accord ? Si tu décides de prendre un peu de distance, promets-moi que tu n’auras pas honte de revenir vers nous après. » Silence. « Sookie, promets-le moi. »
« *snirfl* ...D’accord, c’est promis. »
« Très bien. Alors… Hm, je vais te laisser, j’imagine. Prends le temps que tu veux, mais n’oublie pas de revenir. Il y aura toujours une place pour toi. »

A contrecoeur, Aileen se détourna et s’éloigna pour quitter la grotte. Laisser un de ses Pokémon derrière elle lui déchirait le coeur. Depuis le vol de sa Ponyta, elle s’était promis de ne jamais abandonner un de ses Pokémon en difficulté. Mais si c’était ce dont elle avait besoin pour aller mieux… Les larmes piquetaient ses yeux. Sans réfléchir, elle les essuya d’un revers de manche, et ne se rendit compte que trop tard que son pied s’enfonçait trop profondément dans la neige. Elle n’avait pas fait attention. Elle n’avait pas laissé Sphax passer devant. Elle était juste partie sans réfléchir… Et maintenant, elle se sentait chuter ! En hâte, elle tenta de sortir son pied de la neige, mais ce faisant, bougea l’autre pied, et la neige s’effondra autour d’elle, lui faisant lâcher un cri de frayeur tandis qu’elle glissait vers l’avant. En l’espace de quelques secondes, la neige s’était effondrée, l’emportant avec elle dans les profondeurs de la grotte granite sans lui permettre de se raccrocher à quoi que ce soit. Panique. Elle tombait ! Mais brusquement, sa chute s’arrêta. Quelque chose la retenait de toutes ses forces. Quelque chose… Ou quelqu’un ?

« … Sookie ? »
« Gnnnnn… Lourde… Mon pouvoir… J’y arrive… Pas… »

Sookie la lâcha. Et la rattrapa aussitôt. Ça n’avait pas empêché Aileen de glapir à nouveau, et Sphax de rager quelques mètres plus haut. Si seulement il pouvait méga-évoluer ! D’un battement d’ailes, il aurait rattrapé sa dresseuse pour la mettre en sécurité ! Mais le bracelet d’Aileen avait glissé de son poignet, et trônait dans la neige quelques mètres plus bas, aux côtés de son sac qui s’était détaché quand Sookie l’avait violemment rattrapée. La Kirlia, raide, bras tendus sur le côté, vers le haut, et ses cornes brillant d’un rouge soutenu, tentait désespérément de ralentir sa chute, se battant contre son pouvoir pour en prendre le contrôle. C’était une lutte acharnée qui se déroulait. Pour la gagner, elle ne devrait se concentrer que sur ça, mais si elle le faisait, elle lâchait sa dresseuse… Quant à la faire descendre ou remonter, encore eut-il fallu que son pouvoir daigne lui obéir !

« Aileen, je… J’y arrive pas… Je vais lâcher… »
« Reprends le contrôle, Sook, c’est ton pouvoir ! Tu peux le faire ! »
« J-je… » Il y eut une embardée. Sookie la rattrapa aussitôt, tendue au maximum. « Je peux pas ! Je ne provoque que des catastrophes, à chaque fois que j’utilise mon pouvoir ! Je ne peux vraiment pas ! Et si j’échouais ? Et si je te blessais ? Et si je te tuais ? Et si je - »
« Sookie ! Arrête d’avoir peur ! C’est la peur qui rend ton pouvoir dangereux ! »
« Je sais ! Mais j’ai peur Aileen, j’ai peur ! »
« Calme-toi, respire, tout va bien ! » Pieux mensonge. Son coeur battait la chamade et elle était pâle comme une morte tellement elle-même avait peur. « Rapproche-moi juste de la paroi, comme ça je pourrai m’y accrocher et remonter. Tu me stabiliseras avec ton pouvoir si jamais je rate ma prise, d’accord ? »
« D-d’accord… »

Doucement, millimètres par millimètres, Sookie la rapprocha de la paroi, et Aileen s’y accrocha, raffermissant sa prise sur la pierre gelée. Elle n’y arriverait jamais. Levant les yeux, elle croisa le regard inquiet de Sphax, et doucement, entama l’ascension. Elle allait y arriver. Elle pouvait le faire. L’important était qu’elle se motive mentalement pour se donner le courage de ne pas abandonner. Se motiver. Elle pouvait le faire. Elle était une Pokéathlète. Une Pyroli. De grade 4. Elle avait survécu à la Team Rouage. A une électrocution. Elle pouvait le faire. Ce n’était pas un vulgaire mur gelé et glissant qui allait lui tenir tête, non ? Apparemment, si. Son pied glissa, et sans avoir compris comment, elle lâcha le mur, recommençant à tomber,faisant hurler de terreur sa Kirlia qui ne parvenait pas à la rattraper. Sans réfléchir, Sphax bondit, et Aileen comprit. Il allait tomber sur elle, elle devrait le prendre dans ses bras pour qu’ils ne soient pas séparés, et la Détection les empêcheraient de se tuer en bas. Ils n’eurent pas le temps de mettre leur plan à exécution. Il y eut un hurlement de rage, une violente lumière blanche, un effondrement de neige, et le monde s’arrêta brutalement.

Son pouvoir lui échappait. Sookie avait tenté de rattraper sa dresseuse, mais son pouvoir ne lui obéissait plus. Aileen hurlait. La terreur déformait son visage, et son hurlement de panique faisait écho au sien. Elle n’arrivait pas à la rattraper… Aileen allait s’écraser en bas ! Elle ne vit pas Sphax qui avait bondi pour la rattraper, ni Errol qui l’avait suivi pour tenter vainement de sauver sa dresseuse. Elle était inutile. Elle avait tellement peur de blesser sa dresseuse qu’elle allait la laisser mourir parce qu’elle n’arrivait pas à reprendre le dessus sur ses pouvoirs ! Mais cette fois, elle ne pouvait pas laisser tomber. Pas avec la vie d’Aileen dans la balance. C’était son pouvoir. Son pouvoir à elle. C’était elle qui le contrôlait, et non l’inverse. Aileen avait raison. Elle ne pouvait pas se laisser envahir par la peur. Car plus elle avait peur, plus elle devenait dangereuse, et moins elle contrôlait son pouvoir, ce qui l’amenait à faire n’importe quoi. Et à avoir encore plus peur. En un cercle vicieux éternel. Mais là, c’était trop. Trop de peur, trop de frustration, trop de danger, trop de trop. Enragée de ne pas y arriver, Sookie lâcha un hurlement de rage, et enfin, cessa de fuir pour faire face à son pouvoir dissident. La lutte reprit. Mais cette fois, la Kirlia ne tenait plus sa dresseuse, et la colère remplaça la peur, la submergeant totalement, lui permettant enfin de s’harmoniser avec son pouvoir grandissant, qu’elle pensait si dangereux, mais qui était pourtant à elle. Il y eut une violente lumière blanche, et la Kirlia se tendit, tandis que son corps commençait sa lente évolution pour lui permettre d’utiliser tout ce pouvoir, qui, pendant ce temps, s’échappait en gros bouillons, ricochant sur les murs, terminant par créer un effondrement de neige. Sookie s’interposa, et tendit les bras, mobilisant tout son nouveau pouvoir pour arrêter à la fois la neige, sa dresseuse et ses camarades, laissant la gravité faire son œuvre en les emmenant lentement en bas. Dans un dernier effort, elle repoussa sa dresseuse, laissant Sphax récupérer le sac et le bracelet, et la neige retomba d’un coup, bloquant le tunnel par lequel ils venaient d’arriver.

L’action n’avait duré que quelques secondes. Une éternité de frayeur, pour Aileen. Quand cette dernière s’appuya sur ses bras tremblants, choquée d’être encore en vie, et qu’elle leva la tête vers sa Kirlia, elle ne comprit pas. Sa Kirlia avait disparu. A la place se tenait une majestueuse Gardevoir d’une grande beauté, à genoux au sol, à bout de souffle. Cette dernière releva la tête, et leurs regards se croisèrent. Le silence perdura quelques minutes, permettant aux deux de se jauger du regard, l’une s’assurant que sa dresseuse n’avait rien, l’autre comprenant progressivement que sa Kirlia avait évolué. Elle était magnifique. Et elle était… Anxieuse, aussi.

« Dis quelque chose… »

Aileen ne dit rien. A la place, elle s’avança à quatre pattes pour serrer gauchement la Gardevoir dans ses bras, manquant de la faire tomber. Cette dernière, timidement, lui rendit son étreinte, dans un silence ému et fier qui dura quelques longues secondes.

« Merci d’avoir cru en moi. »
« Merci de m’avoir sauvé la vie. »


Elles partirent en fou rire sous le regard blasé de Sphax, qui rangeait les Poké Ball dans le sac avec Errol. Le moment était probablement mal choisi pour leur préciser à toutes les deux que la chute ne les aurait pas tués. Quelques bleus, tout au plus. Ils se seraient écrasés dans la neige molle, et voilà. Mais il ne dirait rien. Lui-même avait paniqué, et bondi pour sauver sa dresseuse… Alors voilà. Aileen se racla la gorge, essuyant d’une main tremblante son regard embué.

« Tu… Tu peux nous faire remonter ? »
« Non. J’ai tout donné pour retenir notre chute, je n’ai plus assez de forces pour faire le trajet dans l’autre sens en te portant avec mon pouvoir. »
« Tant pis. On va faire ça à l’ancienne, alors. »

Doucement, la brune se releva, imitée par la Gardevoir. Sortir d’ici n’allait pas être facile. C’était plus grand que la grotte luminescente de l’été dernier, mais le principe devait être le même. Une fois le fond de la grotte trouvé, il leur suffisait de prendre un autre chemin pour sortir. Après tout, elle finirait bien par trouver le chemin qui lui permettrait de quitter les lieux, non ? Posant une main sur la roche, elle s’avança avec précaution, Sphax et Sookie la suivant de près, Errol préférant rentrer dans sa Poké Ball. Allumant sa lampe-dynamo Luminax, elle la braqua devant elle, et au hasard, s’engouffra dans le tunnel d’en face. Après tout, c’est bien connu. En grotte ou en donjon, les aventuriers vont à droite, à gauche, mais jamais en face, alors que c’est généralement là qu’est le bon chemin. Alors ce serait en face. Avec un peu de chances, elle serait vite sortie…

HRP - Évolution de Sookie, de Kirlia en Gardevoir.



Sing me to sleep ★ Remember me now, time cannot erase, I can hear your whispers in my mind, I've become what you cannot embrace, our memory will be my lullaby.
Bellamy Wallace
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974
http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
Icon : (fouille) Au cœur de la glace. Cf18c511
Taille de l'équipe : 8
Région d'origine : Kalos.
Âge : 18 ans
Niveau : 41
Jetons : 306
Points d'Expériences : 1068
(fouille) Au cœur de la glace. Cf18c511
8
Kalos.
18 ans
41
306
1068
pokemon
(fouille) Au cœur de la glace. Cf18c511
8
Kalos.
18 ans
41
306
1068
Bellamy Wallace
est un Scientifique Archéologue
Elle caressa quelques instants les parois de la grotte, appréciant ce bref moment de quiétude, cet instant saisi juste avant que le froid ne morde ; brulant alors ses doigts encore boudinés par l'enfance. Bellamy aimait cet endroit. C'était un endroit doux, tranquille, qui semblait échapper aux ravages du temps et y paraissait à l'étudiante que la grotte ne changerait jamais, restant ce somptueux palais gelé pour l'éternité. Le froid avait beau y régner en maitre et y imposer une dictature rien n'y faisait : Elle aimait cet endroit. C'était comme... Un refuge où personne ne viendrait jamais. Un monde merveilleux, perdu entre deux buttes de neige et quelques stalactites, son propre Narnia. Alors souvent la rose se couvrait plus que nécessaire, souvent elle hélait sa starter qui la suivait alors avec résignation et le duo s'engouffrait dans les interminables couloirs, sans réel but. Juste pour le plaisir de se perdre et de découvrir d'autres jeux dangereux : déraper sur cette plaque de verglas, s'engouffrer dans cette montagne de poudreuse, s'amuser de son reflet déformé sur ces gros glaçons irréels. Et de grelottements à grelottements, même Lolita semblait y prendre plaisir. Car au coeur de la glace, le duo se retrouvait complètement, il se sentait libre d'exister, de se disputer et d'éclater de rire.... C'était une liberté glacée mais une vraie liberté, loin de tous tracas car Bellamy avait beau croire être guérie, l'ombre de Soan et de Louis lui rendaient toujours les idées aussi noires et puis il y avait Dolores.

Ah Dolores.... Personne n'aurait pu croire qu'un poisson pouvait faire d'une vie un tel enfer et ni Bellamy, ni Lolita ne savait vraiment quoi faire. Depuis que le denticrisse avait était capturé sur l'ile mouvante, la tranquillité semblait avoir pris ses jambes à son cou. Morsures, jets d'eau, attaques psy et cet abominable grincement était devenu le quotidien d'une certaine chambre dans le dortoir mentali. Au début l'apprentie archéologue s'était pourtant montrée accueillante et elle avait même investi dans un gros bocal roulant qui occupait une bonne place dans la chambre. Mais rien à faire. Le denticrisse se montrait toujours et inévitablement mauvais. La rose avait bien songé à l'abandonner, ou solution moins cruelle à la confier à un éleveur, mais comme une tumeur qu'on a depuis trop longtemps, Bellamy s'était attachée et la dresseuse s'obstiner à apprivoiser le poisson, comme elle avait fait avec Lolita, sous l'oeil agacé de cette dernière....

Car Lolita haïssait Dolores, de tout son être. Il lui était impensable qu'un ridicule petit poisson arc-en-ciel prenne autant de place et monopolise ainsi l'attention de Bellamy. Alors, oui, le type psy se l'avouait volontiers : sa fierté mise de coté, elle était toute heureuse de partager ce moment avec la kalosienne. Même si l'endroit ne lui plaisait pas particulièrement : trop froid, trop naturel... Un sol qui se faisait tour à tour lisse et glissant avant de revenir à quelque-chose d'irrégulier et rocheux ? Non merci. Ces pics de glaces au nom étrange qui laissait tomber des gouttes d'eau sur sa belle perruque blonde ? Quel enfer. Ce manque flagrant de luminosité ? Juste bon pour les nosferaptis. Non, non et non. Cet endroit n'était décidément pas pour elle et si elle devait choisir... Mais un gros bruit interrompit soudain le fil de pensée du tapir qui redressa brusquement la tête avant de lancer un regard inquiet à sa dresseuse. Mais pour son malheur, l'humaine n'avait pas l'air inquiète pour un pokédollar. AU contraire : ses yeux brillaient maintenant d'un flamme étincelante qui aurait presque pu faire fondre toute la glace alentour. La rose se retourna doucement vers son starter avant de chuchoter en articulant chaque syllabes :

"-Tu as entendu ça ?"

Sans cérémonie aucune, Bellamy saisit Lolita par la trompe et courut vers l'origine du bruit. Que c'était exaltant ! Un éboulement peut-être... L'esprit trop productif de la rose se mettait soudainement à tourner à plein allure et inventait milles scénarios : une porte dérobée vers un royaume enchanté... Un groupe à sauver... Un pokémon légendaire... Il en fallait peu pour que la rose ne fantasme des aventures dans un tel endroit.

Il fallut quelques-minutes de course hasardeuse et un gros tonneau de chance avant que le duo ne tombe sur un gros amas de neige, que l'archéologue inspecte quelques-instants et c'est en éclairant le plafond qu'elle comprit finalement que quelqu'un ou quelque chose était tombé et à une telle hauteur il était surprenant de ne pas le retrouver étendu au sol, raide mort.

"-SOPO !"

Lolita semblait avoir trouvé quelque-chose des traces de pas, un humain et des pokémons à ne pas en douter. Alors le duo se regarda et échangea un regard décidé avant de courir suivant la trace des mystérieux survivants. Bellamy glissa d'ailleurs dans cette course, et elle s'écrasa au sol comme un pot de nutella terminé qu'on jette par rage et faim. Malheur, O grand malheur ! Sa lampe torche Lumimax en pâtit et c'est à tâtons que le duo continua son chemin. Il fallut encore quelques-minutes avant que qu'il n'aperçoivent des silhouettes de dos et que Bellamy ne hurle :

"BESSOIN D'AIDE ?"

En criant Bellamy avait tapoté sa lampe torche qui clignota un instant avant d'éclairer les silhouettes que la rose ne pouvait que reconnaitre depuis les événements d'halloween. Aileen et Sphax ainsi qu'un gardevoir qu'elle ne connaissait pas. Et sa question lui parut soudain tellement idiote que le rouge lui monta aux joues et qu'elle se dit qu'elle n'avait qu'à prétexter avoir froid. Après tout... Il lui paraissait illogique et impossible qu'Aileen aie besoin d'aide.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum