Partagez | .
[Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: [Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]   Mar 7 Fév - 20:51

Hmmm...Alors, non, ça c'est la carte d'Illumis au 14ème siècle....Attends, où est-ce que j'ai mis celle de Port-Tempères ? C'est mal foutu ces bouquins, quand je cherche par mot-clé, y'a 250 occurrences du mot ''Pokémon'', comment je suis censé m'y retrouver là-dedans...
Je sais ce que vous vous dites : Je me suis trompé de chambres, celle de Cael doit être plus loin, ici, il n'y a qu'un petit Ranger rose, le nez plongé dans ses livres. Pas vraiment mon style, je sais. Mais à situation exceptionnelle, réflexes exceptionnels : Suite à mon ''petit'' passage à vide et à ma mission dans le Désert Délassant, combiné à l'arrivée d'une petite Sabelette aussi gourmande que ronde dans mon équipe (Mes réserves de gateaux n'ont jamais été autant en péril), j'ai fini par entamer mon nouveau et probablement plus important projet ! Ma dernière expédition avec Rodrigue et Aaron remonte à presque un an et demi, donc, on se motive et on repart sur le terrain !
Même mon équipe est sur le pied de guerre pour m'aider à préparer cette nouvelle opportunité comme il se doit. Toujours plus nombreux, l'évolution de Ven et la venue de Neaki semblent avoir eu un impact pour le moins positif sur le reste de la troupe. J'ai autant de soutiens sur le terrain que de petites recrues enthousiastes à l'idée de venir pour en apprendre plus...Aucune chance que ça tourne mal, donc ?

'''...Non Martel, ça, c'est un dictionnaire. Je t'ai dit qu'il était rouge avec des bandes jaunes.''

Ma Posipi et Sol ont même accepté de me servir d'assistants archivistes, dans ma recherche d'informations . J'ai littéralement dévalisé la bibliothèque (Pervenche a failli se lancer à mes trousses, lorsqu'elle m'a vu passer avec une pile de livres deux fois plus grande que moi.), il y a moins de trois jours. Et depuis...

''Sol, envoie-moi celui-là...*SBUNK*...Raaaaaah, pas comme ça !''

Émergeant de la pile de livres qui vient tout juste de me tomber dessus, je foudroie le Zorua hilare du regard, tandis que ce dernier ramene sa patte tendue d'un geste étudiée. Au moins, on va dire que son ''aide'' a envoyé le livre en question, directement sur ma tête...
Alors, voyons ça : Avec l'aide d'Achille et de Rodrigue, j'ai déjà réussi à situer en partie le lieu de ma prochaine mission Ranger. Même mon Lucario a été obligé d'approuver lorsque j'ai débarqué dans la chambre en criant ''LUCKI STEUPLÉÉÉÉÉÉÉÉ !'' de toutes mes forces (Léo a failli se manger le plafond, tellement il a bondit de son lit). Avec mon G3, j'ai accés à une plus grande partie du Réseau Ranger et en particulier à leurs missions libres : À intervalles réguliers, la Fédération implante une série de tâches de petite envergure, afin de décharger le travail des Rangers confirmés. Dans le cas présent, l'intitulé semble plutôt clair et surtout, me permettrait de repartir à l'aventure avec toute la part de génialitude que ça implique !

''Récemment, une équipe a découvert une entrée vers ce qui semble être des ruines datant de plusieurs  millénaires non loin de Romant sous bois. Lié à l'antique royaume de Kalos, les équipes ont du suspendre les fouilles, lorsque les Pokémons locaux se sont avérés farouchement attachés à leur territoire. Moins bien implantée dans cette région, la Fédération Ranger compte néanmoins sur vous pour aider à réguler cette situation, même en partie''

Civilisations mystérieuses + Pokémons sauvages + lieu antique...J'dois vraiment vous faire un dessin ? Il faut ABSOLUMENT que j'y aille. J'ai l'excuse de mon parcours Archéologue je sais, sauf que tout le monde sait que je suis en train de partir en live sur les ruines pleins de trésors et de pièges ! Mais, afin d'éviter de répéter les erreurs de la dernière fois, hors de question que je prépare un plan d'action rigide et mal foutu. Non, à la place, j'ai préféré accumuler le maximum d'infos avant de faire signer la demande d'expédition à Roseverte. S'il me demande où je me rends et ce que j'envisage d'y faire, je pourrais lui répondre, cette fois !
Du coup, je me suis un peu documenté sur Kalos et les espèces de Pokémons que l'on pourrait croiser durant cette mission. L'annonce ne demande pas spécifiquement de chasser les Pokémons du lieu, mais d'en dresser la liste la plus précise possible. Avec un peu de chance (Bon, en fait, beaucoup de chance, j'ai failli le faire griller juste en essayant), j'ai téléchargé la dernière mise à jour de mon Capstick sur le réseau de la Fédération. Désormais, chaque Pokémon capturé viendra s'enregistrer dans une banque de données prévue à cette effet, localisation incluse. Une fois sur place, j'aurais donc juste à capsticker le maximum de Pokémon sauvage et et ce sera mission accomplie ! Reste juste un petit problème...

''Rah, mais c'est pas vrai ! Je veux une carte du Nord de Kalos, pas un guide touristique. Qui est l'andouille qui m'a fabriqué ce truc ?''

Aussi vrai que la liste des meilleurs restaurants d'Illumis est un truc primordial, ça ne justifie pas que je ne trouve rien en ce qui concerne les villes alentours. Apparemment, la documentation est incomplète, va falloir recourir à des moyens plus directs. Tout en M'extrayant de la masse de documents, je me tourne vers Lucki. Adossé à un coin de la fenêtre, le Lucario ouvre instantanément les yeux, avant de m'adresser un regard intrigué.

''Tu pourrais me dire si Rodrigue est dans le dortoir, en ce moment ?''

Vu que le Phyllali a passé quelques temps à Kalos selon ses propres dires, il saura sans doute m'orienter. Et dans le pire des cas, même la plus petite information pourrait me servir. Je suis juste allé dans la zone du Sud de Kalos durant ma mission avec Estelle, j'ai jamais fichu les pieds au nord. Avec un bref hochement de tête, mon starter ne tarde pas à confirmer ce que j'espérais : L'aura de mon camarade est présente dans le batîment, il ne doit pas être bien loin.
Le Lucario sur mes talons, je quitte donc la chambre avant de me diriger vers celle de Rodrigue, quand...

''..ET SI JE LE POUVAIS, JE VOUS AURAIS DÉJÀ EMPAILLÉ, AFIN DE MONTRER À L'UNIVERS ENTIER COMMENT UN CERVEAU AUSSI PETIT PEUT TENIR DANS UNE TÊTE AUSSI VOLUMINEUSE !''

...Okaaaaaay, en fait non, on va pas aller voir Rodrigue. Devant sa chambre, une trâce de brûlure confirme le passage réçent de son Pyronille. Et vu le volume sonore et les termes utilisés par Roseverte, pour ma propre survie, je vais devoir trouver autre chose. Je t'aimais beaucoup coPAIN, mais même mon courage de Ranger ne sera pas suffisant pour tenter une mission de sauvetage (Et en revenir vivant). Le problème, c'est que ça me ramène au point mort tout ça...Ou peut-être pas.
Rodrigue a dit qu'ils étaient amis avec Max, une fois. Et la Givrali m'avait précisé qu'elle venait de Kalos. Si on additionne tout ça, qu'est-ce que ça nous donne ? Une petite viste au dortoir Givrali, bien sûr !

*******************

''Neaki, arrête tout de suite ! Je t'en ai déjà donné trois, c'est celui de Mithos !''

Je sais pas ce qui m'a pris de les embarquer ces deux-là (Le fait que Lucki les ai littéralement jeté hors de la chambre par la peau du cou, lorsqu'en rentrant, ils se sont arrangés pour nous balancer de la chantilly en pleine figure, sûrement) mais me voila coincé avec une mini-goinfre et une catastrophes aux longues oreilles. Pour les calmer, je n'ai rien trouvé de mieux que de sacrifier ma boîte de cookies...Sauf qu'avec son appétit, la Sabelette en a dévoré les trois-quarts, avant que Mithos ne puisse faire de même. À présent, ils me tournent autour, manquant de me faire tomber à chaque pas, pour se disputer le reste. Le fait que je transporte plus de dix livres en équilibre précaire entre mes bras n,arrange pas vraiment ma situation, cela dit.
Heureusement, aucun incident ne vient se dresser devant nous jusqu'au dortoir Givrali. Une fois sur place, la petite pile de livres ambulante que je suis parviens tant bien que mal à demander son chemin à deux Givralis gloussantes, surtout quand je mentionne le nom de Max Arago devant elles (Pourquoi elle parle d'un certain ''Alban''?). On s'en fiche, ça commence à me tirer sur les bras, tout ce matos !
Naviguant dans les couloirs, je finis enfin par atteindre la porte voulue. Mais à l'instant où je tape du bout du pied contre le panneau en bois...

*Poc, poc, poc*

''Pff, allez Max, rép...AAAAAAAH !''


Sans préavis, Mithos arrache son morceau de cookie à Neaki. Une tragique erreur à ne pas répéter deux fois : La Sabelette se roule instantanément en boule et bondit en direction du petit chromatique. Anticipant son attaque, Mithos esquive tout bonnement en se glissant derrière moi...une seconde avant que la sphère en furie ne vienne me percuter les jambes de tout son poids.
Malheureusement, Max trouve le moyen d'ouvrir la porte à cet instant précis et c'est donc elle qui servira de matelas pour amortir ma chute en avant, ainsi que celle de la pluie de pages et de couvertures qui viennent nous ensevelir !

''Aaaaah...Salut, Max.''

Les choses commencent bien, dites-moi...

_________________


Dernière édition par Cael Joy le Mer 14 Juin - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 842
Points d'Expériences : 1503

MessageSujet: Re: [Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]   Mer 14 Juin - 1:08




 
And the walls kept tumbling down, In the city that we love, Great clouds roll over the hills, Bringing darkness from above. But if you close your eyes, Does it almost feel like Nothing changed at all ? And if you close your eyes, Does it almost feel like You've been here before? How am I gonna be an optimist about this?

expédition #2 avec cael joy

Que des choses étranges se passent à PC, c’était traditionnel, routinier. En réalité, c’était quand il ne se passait rien d’étrange à PC qu’on était en droit de se poser des questions parce qu’il ne se passe rien d’étrange à PC, c’était étrange. Tu suis ? Bref. Toujours était-il que Max était élève à PC depuis presque deux ans désormais et que des situations étranges, elle en avait vu. Alors, cher petit lecteur attentif qui te demande probablement où je veux en venir, tu te questionnes sur la raison du cri de surprise que poussa la rose quand elle ouvrit la porte de sa chambre pour se retrouver ensevelie par un joyeux mélange de Phyllali rose, bouquins et pokemons. Et bien, très cher lecteur, cette raison est toute simple. C’est qu’elle ne s’y attendait pas. Entendons nous bien, aux yeux de Max, sa chambre était une sorte de sanctuaire que seul le bordel du coté d’Alex pouvait ternir. Et ses pokemons, parfois, parce qu’on ne contrôle pas toujours tout. Alors oui, c’était honteux, mais elle avait été surprise de cette chute. Pourtant, elle s’y connaissait en chute, elle était même très habituée à chuter pour tout et n’importe quoi. Mais pour une fois elle y était pour rien. Elle se dégagea doucement du tas d’êtres vivants et êtres de pages et se releva, tendant une main amicale au Phyllali. « Tu vas bien ? Tu t’es pas fait mal ? » Elle l’aida à récupérer les livres tombés au sol. La présence de son ami l’étonnait. Il ne lui avait jamais encore rendu visite dans son dortoir et pour être tout à fait honnête, c’était le premier garçon (à part Rod, mais Rody était Rody) à entrer dans sa chambre. Elle jeta un regard à moitié affolé sur sa chambre pour vérifier qu’il n’y avait rien d’embarrassant et à part sa Rapion qui la regardait avec de grands yeux désolés qui semblait s’excuser de ne pas s’être cachée à temps, il n’y avait rien.

Elle plissa les lèvres. Sa Rapion … Elle se sentait mal par rapport à elle. Elle ne savait juste pas comme s’y prendre. Elle fit comme si de rien n’était et que la présence du scorpion qui la terrifiait n’était en rien hors du commun. Elle observa le rosé. Il n’avait pas changé depuis la dernière fois. Les mêmes couettes roses, la même silhouette athlétique, quoique, il avait peut-être prit quelques centimètres, les mêmes yeux pleins d’étoiles rien qu’à penser à ses futures aventures. Max eut un sourire, ça lui faisait plaisir de le voir. Habituellement, c’était des Givralis qui venait la déranger pendant qu’elle travaillait ses thèses. Elle adorait ce rôle d’aînée qu’elle avait peu à peu gagné dans son dortoir, jugée parfois plus accessible qu’Ambre ou Calliope. Elle se faisait un plaisir d’aider les filles dans leurs devoirs, mais il fallait avouer que voir un ami débarquer était plus agréable qu’une énième inconnue. « Viens, installe toi. » Elle montra de la main son lit avant de soupirer en voyant qu’il était déjà occupé par son Draco. Lui, c’était certain, il avait prit des centimètres. Elle l’attrapa délicatement et le déposa sur ses genoux de manière à ce que même s’il prenait toujours la moitié du lit, il y avait maintenant de la place pour Cael et le rose. « Alors ? Qu’est ce qui t’amène ici ? Je suppose que tu n’as pas tout ce chemin avec autant de livres pour dire bonjour ! » Elle laissa échapper un léger rire avant d’écouter le garçon.

Son regard s’illumina en réponse aux paroles du ranger de poche. Cette expédition avait l’air incroyable et ça lui rappelait qu’elle-même n’en avait prévu aucune depuis un long moment … Elle sursauta en entendant le nom de la ville dans laquelle la mission se déroulait avant qu’un sourire nostalgique se dessine sur ses lèvres. Cela faisait une éternité qu’elle n’était pas retournée dans la ville de son enfance. Ça lui manquait. Elle hocha la tête à la fin du discours du garçon. Elle voyait où il voulait en venir. Des informations sur Romant-Sous-Bois. Elle hésita un peu avant de commencer à parler. « Je suis originaire de Romant. Enfin, je suis née à Illumis mais j’ai vécu jusqu’à mes 9 ans à Romant et après ça, j’y ai passé tous mes étés ! Je connais plutôt bien le village du coup … C’est un peu bizarre, il me semble pas avoir déjà entendu parler de … » Elle s’arrêta. Il y avait peut-être bien quelque chose. Elle passa une main dans sa nuque, pensive. « Peut-être que … Quand on était petits, on explorait le village, enfin … comme des enfants. Je crois que je me rappelle d’une histoire autour de ça … Je suis désolée, c’est vraiment vieux … » Elle revoyait presque la scène, il lui manquait juste … mais il y avait quelque chose qui bloquait … Elle secoua la tête avant d’hausser les épaules. « Je sais pas trop quoi te dire du coup sur la ville … Après, si tu es d’accord … hmmm, je pourrais eeeuh, tu sais, t’accompagner ? Pour te servir de guide ! Et puis je suis vraiment intéressée par toute cette histoire ... » Elle ne voulait pas avoir l’air de taper l’incruste mais l’expédition que montait Cael paraissait passionnante et elle avait vraiment envie de l’aider correctement et quoi de mieux que de l’accompagner ?

✿✿✿✿✿

Quelques semaines plus tard, l’expédition était montée, validée par les référents de dortoirs, Janice avait eu l’air étrangement heureuse de la voir partir en expédition après la longue discussion qu’elles avaient eu en tout début d’année, et les deux adolescents avaient fait leurs bagages et attendait sagement de pouvoir embarquer sur le bateau qui les amènerait à Port-Tempères. Comme d’habitude, le voyage jusqu’à Kalos était long et même, une fois là bas, il fallait aller à Romant-Sous-Bois, c’est à dire, prendre le train à Port-Tempères pour aller jusqu’à Illumis et enfin, reprendre le train jusqu’à leur destination finale. Tout était prévu, avec de la marge si jamais la bien fameuse SKCR avait du retard, ils avaient tout prévu ! Tout ce qui leur restait à faire c’est occuper le temps jusqu’à leur arrivée dans le charmant petit village où Max avait grandit. Elle avait hâte d’y retourner. Est-ce qu’on la reconnaîtrait ? Est-ce qu’elle reconnaîtrait les gens auprès desquels elle avait grandit ? Et puis, il y avait toute cette curiosité face à cette cité souterraine encore quasiment vierge de toute exploration. Cela voulait dire du danger, bien sur, mais Max ne s’en souciait pas vraiment, elle pensait surtout à l’excitation de la découverte. Elle avait bien fait de faire un trait sur ce qui lui déplaisait dans le parcours archéologue pour se concentrer totalement sur les mythes et les civilisations antiques. Elle frissonnait presque à l’idée des découvertes qu’ils allaient faire. Elle adressa un sourire radieux à Cael avant de monter sur le bateau, toutes ses pokeballs et ses affaires bien sagement installées dans son sac.

Let’s go !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]   Sam 24 Juin - 17:54

Vous pensez que se faire manger par un tas de livres, c'est une mort glorieuse, digne d'un Ranger assermenté ? Non, parce qu'ils semblent bien décider à me garder prisonnier, ces monstres de papiers ! Mais je me rendrais pas sans combattre !
Disons que pour ne rien aranger, la poursuite entre Mithos et Neaki ne s'est pas du tout achevée avec ma chute et les deux petits Pokémons s'en donnent à coeur joie pour me marcher dessus et me renvoyer bouler dans les profondeurs du savoir et du papier (Quand on dit que c'est lourd à supporter...). Heureusement, avec l'aide de Max, je finis par vaincre cet ennemi terrible et à m'extraire de son emprise (Needle va me tuer, vu l'état de certains de mes assaillants).
Une fois installé sur le lit de la Givrali, j'en profite pour jeter un coup d'oeil à l'état des lieux...C,est moi où y'a des flocons de neige sur le sol ?

''Alors ? Qu’est ce qui t’amène ici ? Je suppose que tu n’as pas tout ce chemin avec autant de livres pour dire bonjour ! ''

Perspicace, la Max. Et qu'est-ce qui lui prouve que j'aime pas tout simplement faire prendre l'air à des vieux livres poussiéreux, hein ? Peut-être qu'ils en ont assez d'être oubliés sur une étagère, après tout. Un Ranger, ça protège les Pokémons, les gens et la nature, alors pourquoi pas les livres, d'abord ?
Tout en me perdant dans la masse des couvertures, je finis enfin par mettre la main sur le mince rectangle de papier, qui résume la page du Réseau Ranger à l'origine de tout ceci.

''J'aurais besoin d'un petit coup de main, en fait. En fouinant un peu sur le réseau de la Fédération, je suis tombé sur ça : apparemment, on aurait trouvé un ensemble de ruines à Kalos. La Fédération envoie parfois des apprentis Rangers pour exécuter ce genre de missions et donc, je pensais m'y rendre pour leur donner un coup de main avec les Pokémons locaux. J'peux comprendre qu'ils n'apprécient pas trop d'être dérangés par des humains et si on intervient pas, ils seraient capable de se montrer violents envers ceux qui visiteraient la ville.
Le truc, c'est que je suis d'Hoenn, moi. J'ai mis les pieds à Kalos une seule fois dans ma vie, et c'était dans le Sud, près d'Auffrac-les-Congères. J'aurais bien demandé des infos à Rodrigue, mais il était..euh...''occupé'' avec Roseverte. Et comme il m'a dit que tu étais de Kalos, toi aussi, je me demandais si tu pourrais me renseigner un peu sur Romant-sous-bois et ses environs.''


Manifestement, elle peut. Et même plus encore, elle y a vécu (Mais quel hasard dites-moi...Arceus fait fort bien les choses...Ou alors, c'est moi). Et pour couronner le tout, voila qu'elle me propose de venir, c'est PAR-FAIT ! Une guide et une archéologue compétente dans l'équipe, ça ne peut qu'être une bonne chose. Il faudra au moins ça pour convaincre Roseverte de me signer l'autorisation, il serait capable de croire que je tente de fuir le dortoir (Espérons juste qu'il le fasse avant de se rendre compte du ''petit'' problème de la salle commune..Pourtant, je vous jure que j'ai dit à Mithos et Martel de pas jouer là-bas !).
Il ne reste plus qu'à préparer quelques trucs et en route, mauvaise troupe !

*******************

C'est quand même fou. Ça fait deux ans que je suis monté sur ce bateau. Avec l'ouverture des routes vers Alola et tout le changement d'organisations des bateaux et leur multiplication, on pourrait penser que le trajet jusqu'à Kalos serait un peu plus rapide. La dernière fois, avec Estelle, on avait failli devenir dingues tous les deux, tellement le voyage avait été long et monotone.
Et bien devinez quoi ? Ça n'a ABSOLUMENT pas changé ! Toujours la même vitesse digne d'un Chrysacier, l'absence totale de points de repères en mer, Lucki qui médite sur le pont et ma partenaire et moi qui échangeons sur tous les sujets de conversations possibles et imaginables pour éviter de mourir d'ennui.
Même l'analyse poussé des rares informations disponibles sur les ruines de Romant-sous-bois ne nous occupera pas bien longtemps : en effet, même si la Givrali tente de se remémorer ce qu'elle sait sur le sujet, à part le fait que l'endroit aurait un lien avec l'ancienne royauté Kalosienne, nous ne sommes pas beaucoup plus avancés.
Une fois à Port-Tempères,  le choses s'arrangeront-elles ? Et bien non, rebelote ! Après le bateau, le train ! La seule chose qui change, c'est que le contrôleur ne peut pas me menacer de me jeter par-dessus bord, si je ne''maitrise pas les deux tornades qui me servent de Pokémons'' (Par contre, me jeter par une fenêtre du train, ça...). C'est donc après de longues heures de voyage et un petit arrêt imprévue en rase compagne, non loin de la route 14 (Notons que suite à une petite visite dans la cabane étrange de cette dernière, sur le conseil de Max pour passer le temps, je passerais le reste du voyage en catatonie sur mon siège), que nous parvenons enfin à Romant-sous-bois. La Givrali est forcée de me pousser, raide comme un piquet, jusqu'à l'entrée de la ville. Une fois sur place, le mélange d'odeurs forestières parvient tant bien que mal à me faire retrouver mes esprits (Avec un petit coup de pouce d'aura de Lucki et un shutō-uchi sur la tête, évidemment), et je découvre donc les lieux pour la première fois : c'est...assez perturbant, en fait. On dirait un mix entre l'ancien et le nouveau, avec un petit d'air de Cimetronelle, dans l'agencement entre les maisons et les arbres. Si je devais m'installer ailleurs qu'à Hoenn, une fois Ranger, j'avoue que ce serait bien le genre d'endroits qui me conviendrait.
En plus, avec l'approche du crépuscule, les feuillages réfléchissent la lumière déclinante et créent un ensemble de couleurs presque hypnotisantes. Ce qui implique que après un trajet aussi long, la nuit ne devrait pas tarder à tomber et qu'il va falloir trouver où nous loger.

''D'après ce que j'ai lu avant de partir, faut une autorisation du Centre Pokémon, pour pouvoir accéder au site. Vu l'heure, on ferait mieux d'attendre demain. Du coup....Tu sais où on pourrait passer la nuit ? Si jamais tu connais des gens qui peuvent t'héberger, ne te dérange pas pour moi, j'irais au Centre Pokémon. L'infirmière Joy devrait pas me laisser dans la rue, si je lui demande gentiment. ''

Entre cousins, faut se soutenir en théorie, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 842
Points d'Expériences : 1503

MessageSujet: Re: [Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]   Mar 11 Juil - 17:59




 
And the walls kept tumbling down, In the city that we love, Great clouds roll over the hills, Bringing darkness from above. But if you close your eyes, Does it almost feel like Nothing changed at all ? And if you close your eyes, Does it almost feel like You've been here before? How am I gonna be an optimist about this?

expédition #2 avec cael joy

Ça fait si longtemps. Le trajet était long, comme à chaque fois qu’elle revenait à Kalos. Long et ennuyeux même en compagnie de Cael qui était très divertissant comme garçon. Pourtant, elle regrettait presque les longues heures d’attente sur le bateau ou dans le train maintenant qu’ils n’étaient plus qu’à quelques mètres de Romant-Sous-Bois. C’était stupide mais cette ville était chargée de tellement de sentiments différents, de tellement d’émotions et autres sentiments qu’elle appréhendait d’y remettre les pieds.

Un peu trouillarde la Max ? Plutôt deux fois qu’une pour être honnête. Elle jouait machinalement avec la pokeball de sa Rapion. Elle l’avait capturé si proche d’ici … Elle secoua la tête, elle était ici en mission, elle n’avait pas le temps de se perdre dans ses pensées.

Romant-Sous-Bois était une si jolie ville. Un village plutôt. C’était étrange comme elle se rappelai avec une exactitude quasi effrayante de toutes les rues et les passages. Elle avait grandit ici jusqu’à ses dix ans et suite à ça, elle y avait passé presque tous ses étés. Jusqu’à l’accident. Elle soupira. Niveau sentiments contradictoires, Romant-Sous-Bois était son apogée. Elle adorait et détestait cette ville. C’était la joie de son enfance, c’était la douceur de la main de sa mère dans ses cheveux, c’était le son des rires dans la maison où elle avait grandit. Mais c’était aussi les cris de sa mère sur son père, c’était l’absence de ce dernier, c’était les souvenirs qui devenaient flous comme pour la protéger de quelque chose. Elle ne savait pas trop comment se sentir aujourd’hui en revenant à Romant-Sous-Bois. Elle ne savait pas si elle était heureuse d’avoir proposé son aide à Cael ou si c’était une mauvaise décision. C’était peut-être un entre-deux bizarre. Elle soupira à nouveau et secoua ses mèches roses.

Elle sortit de ses pensées juste à temps pour entendre Cael prononcer la pire idiotie qu’il n’avait jamais dite. Ce qui, nous sommes d’accord considérant les énormités qu’il sortait régulièrement, montrait la stupidité de sa proposition. Elle attrapa le bras du rose et sans lui laisser de prononcer plus de bêtises, elle l’entraîna à sa suite. « Tu penses vraiment que je vais te laisser te débrouiller ? Tu es mon ami Cael ! Ça veut dire que tu as parfaitement ta place chez moi. » En réalité c’était un peu plus compliqué que ça. Elle s’expliqua rapidement. « En fait, c’est notre ancienne maison, de ce que m’a dit ma mère, ma famille y est allé pour Noël donc ça doit pas être trop en bazar. On habite à Illumis maintenant, mais on a toujours notre maison ici. » Sa mère n’avait jamais été capable de s’en séparer. Elles s’étaient serrées la ceinture pendant pas mal d’année pour réussir à joindre les deux bouts tout en s’occupant de la maison à Romant et de l’appart et restaurant à Illumis. Maintenant, ça allait beaucoup mieux. Le restaurant marchait super bien et si la famille Arago-Launey-Didier ne roulait pas sur l’or, elle s’en sortait plutôt bien.

Avec un sourire malicieux, Max agita un lot de clé devant les yeux de Cael. De loin, on aurait put les prendre pour des frères et sœurs. Quasi la même nuance de rose pour leurs cheveux et leurs yeux ambrés se ressemblaient énormément, aussi, elle savait que les habitants de Romant-Sous-Bois penserait à un cousin éloigné plutôt qu’un amoureux vu en cachette dans le village. De toute manière, tout se savait tellement vite ici … Demain, elle était sure qu’ils auraient d’abord à discuter avec les gens du village. Il faudrait de toute manière qu’ils aillent faire les courses. Pour ce soir, ils devraient probablement se contenter de quelques pâtes. Quand elle avait annoncé à sa mère qu’elle retournait pour quelques jours à Romant-Sous-Bois dans le cadre d’une mission, elle lui avait envoyé les clés de la maison et lui avait indiqué l’état de celle-ci. Malheureusement, lui avait-elle dit, elle ne pouvait pas y aller, le restaurant et Enzo (le tout-petit-frère de Max) lui prenait tout son temps.

Aussi, quand elle ouvrit la porte de la maison, elle s’attendait à un nuage de poussière conséquent et une bonne honte devant son ami. Mais non, c’est une maison déjà allumée, chauffée, parfaitement propre qui s’offrait à eux. Et en plus, il y avait un délicat fumet qui promettait un repas absolument délicieux. « Maaaaan ! » Affublée, d’un tablier, une délicate Manternel s’approchait d’eux. Elle attrapa les deux adolescents pour un calin des plus maternels avant de leur pointer la cuisine. « May ! Maman ne m’avait pas dit que tu étais là ! Vous êtes adorables … Cael, je te présente May, c’est la Manternel de ma mère, elle a visiblement fait le chemin pour s’occuper de la maison avant notre arrivée. Il faudra que je l’appelle pour la remercier. En tout cas, merci May ! » Elle posa ses affaires devant l’escalier qui menait à l’étage et se tourna vers Cael. « Tu viens ? Te connaissant tu dois être affamé. »

La maison était plutôt grande. Composée d’un rez de chaussé et d’un étage, toutes les pièces communes se trouvaient en bas et l’étage proposait des chambres et deux salles de bain. Ils étaient arrivés par l’entrée-salon. Assez grande la pièce était conviviale et l’escalier en bois sur le mur du fond accentuait l’effet. Sur la droite, on trouvait une grosse cheminée et les photos de famille étaient déposées un peu partout. Max jeta un regard noir à l’image figée de son père la prenant dans ses bras.

Elle s’installa dans la cuisine. Donnant sur le salon à l’aide d’une sorte de bar, elle possédait un îlot central qui servait de table à manger. La cuisine en elle même se reposait sur les murs. « May, tu es géniale. » Sur la table se trouvait un très appétissant plat de pâtes bolognaise, un de ses plats préférés. Le repas terminé, la discussion ayant tournée essentiellement sur leur mission des prochains jours à venir et sur les questions que Cael pouvait lui poser, Max guida Cael à l’étage. « Ça c’est ma chambre, là la chambre de ma mère et nos deux chambres d’ami juste ici. La dernière porte amène à une salle de bain. Fait comme chez toi, si tu as un problème, n’hésite pas à venir toquer à ma porte. » Elle lui fit un petit signe de la main et se glissa dans sa chambre.

Elle n’avait quasiment pas changé en presque sept ans. Les livres éparpillés un peu partout, les multiples posters de son idole … (Tanguy, le champion de Rivamar, était affiché littéralement de partout dans sa chambre. Elle en était à moitié fière (une telle collection !), à moitié honteuse. Elle se changea rapidement et se glissa sous la couette essayant de pas penser à toutes les émotions que son retour ici entraînait. Elle devait se concentrer sur demain et sur leur mission. Elle était là pour faire le guide après tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]   Ven 28 Juil - 17:30

Oulah...Je crois que je l'ai vexée. Pourtant, ça avait bien marché, la dernière fois : lors de mon passage à Kalos, on s'était retrouvé complétement coincés avec Estelle et ça ne s'était pas trop mal terminée (La police de Kalos doit toujours avoir un dossier sur nous pour ''Effraction caractérisée'', cela dit). Bon, c'est vrai, j'avais été forcé de crocheter la serrure du Centre Pokémon et l'infirmière Joelle de Quarellis nous avait chopé au petit matin avant d'appeler les autorités. Mais c'était un cas de force majeure ! Imaginez, si on avait dormi à l'extérieur et qu'une troupe de Sapereau était venue grignoter les cheveux d'Estelle ? À coup sûr, la Mentali aurait ravagé la ville, voir même la région entière !
Bref, tout ça pour dire que sur le papier, mon idée ne me semblait pas si stupide. Pourtant, lorsque Max me saisit le bras avec autorité, avant de me trainer juste derrière elle, je ne peux pas m'empêcher de me sentir...bizarre. Un peu comme un petit garçon qu'on viendrait de gronder...ME REGARDE PAS COMME ÇA, LUCKI, C'EST DÉJÀ ASSEZ HUMILIANT ! C'est vrai, quoi, à peu de choses près, on dirait Cléo vu la manière dont la Givrali m'a regardé avant de reprendre la parole !

''En fait, c’est notre ancienne maison, de ce que m’a dit ma mère, ma famille y est allé pour Noël donc ça doit pas être trop en bazar. On habite à Illumis maintenant, mais on a toujours notre maison ici.''

....Ok, c'était plus technique qu'au premier abord. Donc elle habite aussi ici, sans y habiter et le reste de l'année, elle est à Illumis ? Cela dit, c'est pas bien différent de ce que m'a raconté Aileen sur les trajets qu'elle réalisait avec sa mère.  Et si la Givrali m'invite à dormir chez elle, je ne vais pas faire le difficile (On pense qu'un buisson, c'est assez confortable pour dormir, mais la réalité est souvent décevante), d'autant que qui dit maison, dit forcément garde-manger rempli ! Et vu que mon dernier repas remonte à...trente minutes, j'emboîte donc le pas à la jeune fille, tandis que cette dernière navigue dans les ruelles forestières de Romant-sous-bois.
Et en arrivant sur les lieux, je dois avouer que ça fait envie : une petite maison tranquille, ça me rappellerait presque le Terremer à Hoenn. Tient, rien qu'en fermant les yeux, je suis sûr que je peux imaginer les odeurs qui s,échappent de la cuisine de Noé et qui se répandent jusqu'ici...Ok, alors, soit j'ai beaucoup d'imagination, soit il y a effectivement une odeur de plats mijotés qui s'échappe de la porte que vient d'ouvrir Max. Je suis formel, ça sent la tambouille et la bolognaise maison !
Ma camarade semble aussi surprise que moi et l'apparition surprise d'une Manternel dans l'entrée de la maison viendra encore renforcer mon étonnement (Non Lucki, c'est pas un ennemi, on se calme !). Après avoir convaincu le Lucario (Il déteste les surprises, ça, ça n'a pas changé) de rester calme, je me retrouve sans bien comprendre comment enlacé dans les longs bras de la type Insecte, ce pendant que la Givrali subit un sort similaire. C'est marrant, à peu de choses près, ce Pokémon a une aura quasi-identique à celle d'Aria...

''Tu viens ? Te connaissant tu dois être affamé.''

Hum ? Manger ?...Pardon, j'étais perdu dans mes pensées. Une petite impression étrange qui me saisit, tandis que je rentre dans cette maison, qui semble si accueillante. Pénétrant dans le hall à la suite de Max, je me retrouve ainsi accompagné de mon starter, dans un petit salon propret à l'allure un peu vieillotte. La cheminée qui orne l'un des murs de la pièce accentue encore l'impression d'ancienneté qui semble imprégner les lieux. Lucki ne se prive d'ailleurs pas pour partir s'installer juste à coté de cette dernière, afin de caler son aura sur l'atmosphère de notre nouveau quartier général...Le connaissant, il nous rejoindra d'ici un petit moment, le changement ne le perturbe qu'un petit moment en temps normal.
Bon, c'est bien beau tout ça, mais mon estomac aimerait bien confirmer sa première impression: Ça sent booooooooon, à taaaaaable !! Notez que j'ai fait preuve de retenue (Melody m'a bien élevé, quand même) en ne me resservant que cinq fois...et en plus, J'ai laissé la dernière boulette de viande à Max !

********************

Aaaaaaah, ça fait du bien ! J'me demande si Max accepterait de ramener May à l'académie....Des plats de pâtes bolos comme ça, je pourrais en manger tous les jours ! L'estomac rempli, je réfléchis toujours mieux et le repas nous aura permis de caler un semblant de programme pour le lendemain : vu l'intitulé de notre mission et la position des ruines que nous sommes chargés d'explorer, mieux vaut partir le plus tôt possible. Un petit détour au  centre Pokémon afin de récupérer l'autorisation nécessaire et il ne nous restera plus qu'à nous frayer un passage dans les bois environnants : Ee se basant sur la carte de la Fédération, on ne devrait pas avoir trop de mal à trouver les lieux.
Ignorant quelles espèces de Pokémons se trouvent sur place, je présume qu'on devra improviser.
Surtout que manifestement, le premier Ranger a avoir atteint les lieux n'était pas trés doué pour la cartographie : son dessin ressemble à un gros cercle, accompagné de la légende ''Carte des Ruines de Kalos – J'ai même fait le tour deux fois, pour être sûr''. Max, t'as intérêt à être douée en orientation, sinon les choses vont devenir un peu plus compliquées que prévues !
En attendant, la Givrali vient de me guider rapidement à l'étage et malgré un appel d'aura rapide, Lucki ne semble pas encore disposé à me rejoindre. Plus qu'à m'installer pour la nuit, il finira bien par se déplacer !
La chambre en elle-même est plutôt confortable et douillette et je ne tarde pas à investir les lieux : le temps de vider mon sac et de vérifier mes Pokéballs et mon Capstick, j'en profite également pour sortir les quelques livres que j'ai réussi à faire sortir discrètement de l'académie (J'en ai un frisson le long de l'échine, rien qu'à imaginer ce que Needle me ferait en le sachant). Les pages marquées des différents ouvrages devraient nous aspporter quelques informations, pour notre première mission de reconnaissance de demain :

''Après les affres de la Grande Guerre de Kalos, le pueple se dispersa et abandonna la grande majorité de ses cités les plus florissantes. La noblesse, s'accrochant à l'ordre ancien, tenta alors de préserver une partie de sa culture.''

''La ville de Cobal, construite par les anciens habitants du royaume d'Azoth, devint alors un véritable havre pour les populations jetées sur les routes.''

''Avec l'établissement des routes commerciales d'Illumis, dans les décennies qui suivirent, Cobal perdit son importance stratégique en tant que ville-passage vers le nord du Pays. Néanmoins, on recense une présence humaine persistante pendant encore deux siècles, avant que la ville ne soit officiellement abandonnée.''

''Les habitants de Cobal étaient célèbres pour leurs créations issues de l'ancienne science d'Azoth. De nombreuses études menées à l'heure actuelle supposent que leur technologie se basait sur un mélange de principes mécaniques et d'utilisations de Pokémons comme vecteurs d'énergies''

En clair....Une ville mystérieuse remplie de Pokémons et de secrets datant d'il y a plusieurs siècles. C'est peut-être réducteur, mais c'est quand même pour ça qu'on y va ! Le temps d'aller récupérer Lucki (Vu sa discrétion quand il se déplace en intérieur, inutile de songer à me coucher avant qu'il soit dans la chambre...) et je n'aurais plus qu'à ''essayer'' de dormir...Ça va être trop bieeeeeen !
Prenant bien soin de ne pas faire trop de bruits en passant devant la chambre de Max, je me glisse ainsi jusqu'à l'escalier: dans le salon, la cheminée massive constitue une point de repère suffisant pour que je localise le type Combat, en tailleur à coté de cette dernière. Toujours plongé dans sa transe, il émane de lui une impression de sérénité absolue...Ça ne devrait pas prendre trop de temps, j'vais attendre qu'il finisse.
Malgré la luminosité déclinante qui envahit la maison, le rez-de-chaussée est encore suffisamment éclairé pour que je repère un ensemble de cadres, posés sur le linteau de la cheminée. Je sais que la curiosité est un vilain défaut, mais c'est plus fort que moi...Ah. Des photos de famille. Vu la couleur des cheveux de la petite fille, pas la peine de me demander de qui il s'agit. Après une légère hésitation, je me retrouve sans trop savoir pourquoi avec un cadre entre les mains, le regard rivé sur les silhouettes figées qui sourit face à l'objectif. Dans le même temps, la présence de Lucki semble s'estomper légèrement, pour céder la place à un léger poids. Pas grand chose, juste une petite bille qui vient presser sur mes épaule. Mais le simple fait de savoir qu'elle est là, me parait bien plus désagréable que la sensation qu'elle véhicule.
Pff, pourquoi je les fixe comme ça ? Ce ne sont que quelques photos. Elles ne me concernent même pas, c'est juste Max et sa...famille, après tout. Elle a le droit d'en avoir une, comme tout le monde, non ? Fin, comme tout le monde, c'est quand même un peu ironique, venant de moi. Ce vague à l'âme, je sais même pas pourquoi je le laisse me miner. J'ai l'air fin, à me troubler devant une simple image. Et pourtant, quand je la regarde....J'arrive pas à m'arrêter. Des photos avec Noé et Melody, j'en ai fait aussi. Même une avec Solen, lors de mon passage avec Idalienor, l'an dernier.
Mais je sais que c'est impossible d'en trouver une, où je suis aussi jeune. En même temps, ce serait difficile si on prend en compte que j'avais huit ans en arrivant chez eux. Alors pourquoi j'ai l'impression d'être...jaloux ? J'vois pas comment définir le truc autrement, c'est juste un mélange d'envie et de frustration. Et je déteste me sentir comme ça, surtout en pensant que Max vient de m'inviter chez elle...J'me donne presque envie de vomir.
Pourquoi les choses ne pourraient pas être ''normales'', juste une fois ? Inutile de me leurrer, je sais pourquoi : parce que j'ai jamais été foutu de m'y confronter à ça. Lorsque Ida m'a trainé au Mont Mémoria, j'ai juste fait un premier pas dans la bonne direction. Mais ensuite, plus rien. J'ai pas trouvé le courage de poursuivre, de continuer vers la prochaine étape....J'ai pas osé y retourner, là-bas, à Cimetronelle.
Et là, alors que je suis à des milliers de kilomètres de chez moi...Voila que je ne veux rien d'autre que d'y retourner. Merde quoi, c'est pas le moment ! Je veux pas me sentir comme ça...J'suis ici pour être un Ranger, je dois pas me laisser abattre ! Alors pourquoi cette simple photo me fait aussi mal ?! C'est juste un obstacle en plus, mais...J'arrive pas à le franchir, celui-là.

''...?''

''Hum..Lucki ? Tu viens ?''

Et le prix du meilleur comédien est accordé à...n'importe qui à part moi ! Même si mon starter m'a sûrement grillé à des kilomètres, il se glisse néanmoins derrière moi, tandis que je remonte lentement l'escalier. Arrivé dans le couloir, jouxté par les différentes chambres, j'ai un petit instant d'arrêt : ''Fait comme chez toi, si tu as un problème, n’hésite pas à venir toquer à ma porte.''
En étant parfaitement honnête...Je crois effectivement que j'en ai un. Mais, alors que je me tiens droit comme un piquet, debout devant la porte de la chambre de la Givrali...Je peux pas. Mon poing est dressé, suffirait d'abaisser le bras pour toquer à la porte, mais je n'arrive juste pas à compléter mon geste. Presque mécaniquement, je pivote donc en direction de ma propre chambre, avant de refermer la porte derrière moi...et tout ce qui m'accompagne. J'espère juste que les murs sont suffisamment épais : je n'aimerais pas que Max m'entendes craquer durant la nuit.

********************

*SBUNK*

''Aaaaaah...Bonjour, Lucki. Bien dormi ?''

Argh, ça faisait longtemps, ça. Et bizarrement, ça ne m'avait pas manqué de me faire envoyer façon crêpe contre le mur d'une chambre. J'suis sûr que la maison entière en a tremblé, tiens. Le temps de sortir, les cheveux en bataille et un peu sonné pour rassurer Max, et il ne me reste plus qu'à entamer les préparatifs pour notre premier jour sur le terrain ! Matériel vérifié, petit-déjeuner (May, épouse-moi !) avalé et starter préparé, je pense qu'on a le tout ! Laissant derrière nous la maison, il ne nous reste plus qu'à rejoindre le Centre Pokémon : au prix d'une petite demi-heur de patience (Sympa la cousine, mais elle n'est pas très pressée, le matin), l'infirmière en charge ne tarde pas à nous délivrer le précieux sésame et après un ''Mercibeaucoupaurevoir'' de circonstances, nous voila lancé sur la route qui traverse la ville de Romant-sous-bois vers le Sud, droit vers la position des ruines de Cobal !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 842
Points d'Expériences : 1503

MessageSujet: Re: [Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]   Lun 28 Aoû - 1:21




 
And the walls kept tumbling down, In the city that we love, Great clouds roll over the hills, Bringing darkness from above. But if you close your eyes, Does it almost feel like Nothing changed at all ? And if you close your eyes, Does it almost feel like You've been here before? How am I gonna be an optimist about this?

expédition #2 avec cael joy

Elle n’arrivait pas à dormir. Être ici réveillait de trop nombreux souvenirs qu’elle pensait rangé depuis bien longtemps. Elle pensait être passé au dessus. Mais comme une nouvelle piqûre de rappel, la maison lui rappelait tout ce que sa famille avait été, tout ce que sa famille avait perdu. Ça lui rappelait avec la douleur d’un poignard qu’on enfonce dans un cœur, que son père les avait abandonné.

Elle se rappelait les disputes.
Elle se rappelait les injures.
Elle se rappelait les cris.
Elle se rappelait des pleurs de sa mère.
Elle se rappelait de la porte qui claque.
Elle se rappelait de la solitude.
Elle se rappelait avoir dût endosser une partie du fardeau de sa mère.
Elle se rappelait la douleur de devoir l’aider, jusqu’à s’en oublier elle même.
Elle se rappelait des murmures dans le village.
Elle se rappelait de la honte.
Elle se rappelait de la colère. (L’avait-elle un jour quittée ?)
Elle se rappelait tellement de chose.

Elle soupira. Pourquoi avait-il dût partir ? Elle n’en avait jamais parlé avec sa mère. C’était un sujet trop délicat pour l’une comme pour l’autre, pourtant, plus elle grandissait, plus elle voulait des réponses. Plus elle se penchait sur son père, sur les Arago, plus elle se confrontait à l’inconnu. Qui était-il ? Elle savait qu’il était en vie. Qu’il était un scientifique reconnu dans la communauté. Mais il n’avait jamais eut le temps pour envoyer une lettre à sa fille. Elle ne demandait pas grand-chose. Elle voulait juste des explications.

Elle plongea son visage dans son cousin pour étouffer les sanglots qui menaçaient de déchirer son visage. Elle hoqueta doucement. Elle pouvait bien dire ce qu’elle voulait, paraître aussi forte qu’elle le voulait, elle restait qu’une gamine qui avait perdu le souvenir des bras de son père. Il était parti de son plein grès. Il l’avait laissé. Elle était toute seule. Il l’avait abandonné. Elle se sentait tellement nulle de n’avoir pas su le retenir, le garder auprès d’elle. Il était parti, sans même se retourner. Elle lui en voulait tellement. Elle lui en voulait tellement que la rongeait doucement. Elle aurait voulu le lui dire, avancer et lui cracher au visage si elle s’en sentait capable. Lui demander où il avait été quand elle pleurait son départ. Lui demander où il avait été quand son meilleur ami était mort sous ses yeux. Lui demander pourquoi il n’avait pas été à son chevet à son réveil à l’hôpital. Lui demander où il était quand rien n’allait. Elle enviait tellement toutes ces filles avec des pères. Ce protecteur que personne ne peut remplacer. Il la considérait comme un trésor, comme une pierre précieuse, comme sa petite princesse. Et pourtant, il l’avait laissé sans un regard. Sans un mot. Il était parti.

Et elle était toute seule.

Elle sanglotait définitivement maintenant. Ça lui faisait tellement mal. Elle aurait du s’en remettre. Ça faisait des années. Mais elle était tout juste assez vieille pour comprendre tout ce que son geste avait eu comme impact dans leurs vies et elle était tellement en colère qu’elle ne parvenait simplement pas à avancer. C’était juste trop dur. Beaucoup trop dur.

+++

Le réveil fut difficile. Elle ne savait pas vraiment à quelle heure elle avait réussit à s’endormir mais elle n’avait définitivement pas eu son quota de sommeil. Elle se leva pourtant à la première sonnerie de son réveil et s’attela à arranger rapidement tous les dessins qu’elle avait gribouillés pendant la nuit. Elle s’y attarderait plus tard. Elle finissait à peine de s’habiller et de finir de ranger ses dernières affaires quand elle entendit un bruit sourd de l’autre coté du mur. Abandonnant son sac sur son lit, elle se précipita dans la chambre de Cael pour constater que le garçon avait simplement été réveillé à la Lucky. Un petit salut plus tard et le duo descendait prendre son petit déjeuner.

May eut même l’infime gentillesse de leur préparer des sandwichs pour le midi qu’elle glissa d’autorité dans leurs sacs. Une fois les deux ados prêts, ils sortirent de la maison pour se diriger rapidement vers le centre commercial. Pendant que Cael s’occupait de récupérer les papiers, Max appela sa mère pour les remercier de l’accueil de May. Elle prit rapidement des nouvelles avant de raccrocher pour suivre Cael. Elle pouffa légèrement devant leur plan. Ils allaient pas aller loin. « Ce que je te propose plutôt que de se lancer autant à l’aveuglette, c’est de demander au patron des Trois Hiboux. Ce type est impressionnant, il est toujours au courant de tout. Il nous dira où aller avec plus de détail que notre carte … » Ce qu’elle ne disait pas, c’est que ce charmant monsieur avait été son mentor et qu’il n’était pas du tout étranger à l’amour des potins de Max. Comme elle l’avait dit, le patron leur donna une carte de la région plus détaillée et il put pointer une zone (assez grande malheureusement) dans laquelle ils trouveraient sûrement les ruines. Max le remercia chaleureusement avant d’entraîner Cael sur les routes de Kalos.

La route qui sortait de Romant-Sous-Bois par le sud n’était pas exactement la route préférée de Max mais ce qui était sûr, c’est que c’était sans aucun doute celle qu’elle connaissait le mieux. On remerciera ses fugues quand elle était pas plus haute que trois pommes et les heures d’entraînements avec Anthony. Elle souffla doucement. « C’est par là. » Pour la majorité des gens, cette route se limitait à un large chemin bien défini dans la forêt. C’était pas tout à fait exact. La forêt s’étendait autour de Romant-Sous-Bois sur des kilomètres et avait été largement conservée depuis des générations. Touffue et dense, personne ne pouvait vraiment dire la connaître parfaitement en entière. Cependant, les années d’expérience de Max lui permettait de se diriger sans trop de mal entre tous les arbres. Elle avait laissé Nessie de sortie et la présence conjointe de son dragon et de Lucky suffisait à intimider les quelques rares dresseurs qui s’entraînaient et les encore plus rares pokemons sauvages.

Le soleil était déjà haut dans le ciel quand ils remarquèrent les premiers signes qu’ils approchaient de leur objectif. Pour être honnête, Max était un peu vexée de n’avoir jamais trouvé ce lieu lors de ses nombreuses escapades dans la forêt. Ici et là, ils trouvèrent des sortes de gros mécanismes dans un métal que Max ne reconnaissait pas. Probablement un alliage dont la recette avait été perdue. Et enfin, une bonne demi heure après le premier objet de métal, ils remarquèrent une sorte d’entrée. Ils auraient tout aussi bien passer à coté si Lucky n’avait pas pointé l’étrangeté du mécanisme et d’après ce que lui en disait Cael, l’étrange aura qui s’en dégageait. Elle se demanda rapidement si la technologie Azoth utilisait l’aura d’une manière que les utilisateurs de cette énergie d’aujourd’hui avaient oublié. C’était en partit pour ça qu’ils venaient ici. Max eut un sourire excité.

Le mécanisme qu’ils supposaient être leur entrée, puisque Lucky l’indiquait avec autant de ferveur, était une sorte de vis gigantesque. C’était probablement une énigme à résoudre. Ce n’était donc pas l’entrée principale mais avaient-ils vraiment le temps de chercher la véritable entrée sans savoir si elle se trouvait à des kilomètres de là alors qu’ils avaient une simple énigme devant eux ?

Ok, dit comme ça, les deux solutions semblent sacrément nazes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1326
Points d'Expériences : 1669

MessageSujet: Re: [Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]   Mer 20 Sep - 20:38

J'aimerais bien savoir dans quel sens, je suis censé tenir ce truc ? Non, parce que, déjà que la carte du Centre Pokémon, elle était pas des masses clair, celle que ce vieil homme nous as donné a au moins trois fois plus de symboles et de directions ! On dirait une oeuvre d'art abstrait, comment je suis censé repérer mon chemin, avec un truc pareil ???
Heureusement que Max est ''un peu plus'' douée en ce qui concerne la cartographie (Quand on voit ce que ça donnera à Alola sur le mont Lanikala, précisons que ses origines Kalosiennes doivent jouer). Ainsi, c'est accompagné d'un Lucario attentif que je me retrouve à parcourir les sous-bois du nord de Kalos. Rien que le fait d'entrer dans cette forêt, y'a un petit je-ne-sais-quoi qui me perturbe : je sais pas si ça tient aux essences d'arbres qui s'y trouvent, à l'ambiance qui diffère de celle d'Hoenn, ou au fait que ce soit ma première fois en ces lieux. En tout cas, c'est excitant niveau +10 000 ! Bon, par contre, j'ai pas le droit de me déplacer par la voie arboricole apparemment, sinon, je risque de perdre Max...Et de mettre 5 jours à sortir d'ici !

''Faudra vraiment que tu m'expliques comment tu fais pour te repérer...T'as pas consulté la carte une seule fois !''

Et elle ne le fera pas beaucoup plus, tandis que nous nous enfonçons toujours plus profondément dans les obscurs méandres des bois. Bientôt, les dernières présences humaines (en la personne de deux Dresseurs paumés, que Lucki regarde un instant avec ce qui semble être de la gourmandise) disparaissent, nous laissant seuls au beau milieu d'un environnement complétement sauvage. Ou plutôt, retourné à l'état sauvage, si j'en juge par la taille des pièces et des engrenages géants qui semblent jaillir du sol, au fur et à mesure de notre avancée. Si ça se trouve, les anciens Kalosiens avaient réussis à concevoir des frigos géants et ce sont leurs restes que nous contemplons ici....Ouais, faut pas trop que je rêve, hélas.
En revanche, je dois avouer que ça me titille à chaque pièce rencontrée. C'est pas hyper puissant, c'est juste...Comme avec un aimant, j'ai les yeux qui se retrouvent attirés irrésistiblement par ces morceaux de métal couverts de mousse, sans vraiment pouvoir me contrôler. Et de son coté, mon Lucario n'est pas en reste. Fermant brièvement les yeux, je me plonge dans ce monde en noir et bleu qui constitue sa vision d'aura : le moins qu'on puisse dire, c'est que tout devient beaucoup plus lumineux, une fois passé sous ce spectre. Chaque engrenage que nous croisons, chaque structure effondrée baigne dans une très légère lueur bleu azur, qui semble sur le point de s'éteindre à tout moment.
Stoppant subitement notre marche, Lucki m'indique même une sorte de grande arche, dont la lueur est légèrement plus puissante que ses congénères.Deux lignes iridescentes remontent le long des cotés de la porte, avant de s'épancher dans les airs, au niveau d'une sorte d'immense vis, qui bouche complétement l’accès supposé se trouver derrière les piliers.
Max semble avoir remarqué le manège de mon starter, puisqu'elle stoppe rapidement notre petite troupe avant de se mettre à étudier le-dit mécanisme.

''Je...Enfin, Lucki sent qu'il y a un truc similaire à son pouvoir de l'aura, qui émane des pièces, depuis tout à l'heure. Et dans celle-là, c'est bizarre, on dirait qu'il est plus...canalisé, je sais pas si c'est le mot exact.''

Savoir ça ne nous avance pas beaucoup. Si les habitants d'Azoth se servait de l'aura comme source d'énergie, cela signifie que les Pokémons étaient exploités comme de véritables batteries sur pattes. Sauf qu'une telle technologie, je pense que c'est largement hors de notre portée...On risquerait de condamner davantage la porte, que de réussir à l'ouvrir.
Non, je réfléchis à l'envers...Si c'est l'un des accès aux ruines de cette ville, ça veut dire qu'il devait pouvoir être emprunté quotidiennement, ou refermé dans la précipitation, si un danger se présentait à portée de vue. Par conséquent...

''Aide-moi à trouver quelque chose qui ressemble à un espace plus usé que le reste. Peut-être que ça doit avoir la forme d'une empreinte de main ou de patte. Ils devaient pouvoir clore l'entrée à toute vitesse, et si ça fonctionne via l'énergie de l'aura, il suffit que quelqu'un joue les transmetteurs, ou au contraire, interrompt le flux pour qu'il se passe quelque chose.''

J'y connais pas grand chose en mécanique, mais pour ce qui touche à l'aura, je suis pas dans les derniers ! Au terme d'un bon quart d'heure de fouille minutieuse tout autour de l'entrée, la Givrali semble perdre patience et son Draby finit par lâcher une Flammèche ardente, qui achève de carboniser la mousse qui recouvre l'engin.
Finalement, la jeune fille finit par trouver, dissimulé dans l'une des circonvolutions de la vis, une marque à demi-effacée. J'vais avoir l,air con, si ça ne fonctionne pas...Allez, à la une,à la deux, à la trois !

''...Tu sais, il se pourrait que je me soit plant...''

*KRRRRRRR*

J'ai probablement fait un bond d,un demi-mètre en arrière, lorsque Lucki a posé la patte sur l'emplacement requis. Mais lorsque son aura illumine les deux canaux d'énergie, ces derniers remontent, visibles de tous, le long de la vis, qui se met à tourner avec un grincement strident, avant de s,enfoncer dans le sol. De l'autre coté, un long tunnel semble s'enfoncer en pente douce, dans les profondeurs de la colline.

''Bon..Qui passe devant ? Je plaisante, Lucki, range-moi cette Forte-Paume !''

Progressant le long du boyau obscur, nous finissons par débarquer dans ce qui semble être un poste de contrôle : les murs de pierres nues accueillent de petites banquettes, et ue seconde porte se dresse entre nous et les rues de la cité. Un muret se dresse à mi-hauteur, sûrement pour permettre aux gardiens de se replier en cas d'attaque. Par contre, pas de traces de mécaniques supplémentaires, destinés à ouvrir la porte. Ou alors...C'est bien ça. Me reconnectant au Lucario, je découvre avec émerveillement que les murs et le plafond sont parsemés de symboles de tailles et de formes diverses, qui semblent tracer des lignes dans tous les sens. On se croirait sous un ciel étoilé, mais sous terre !.


''Woooooow, t'as vu ça ? C'est dingue, y'en a partout !''

...Quoi ? Pourquoi elle me regarde comme ça ? C'est presque comme si elle ne les voyait p...AH mais oui, je suis débile !  Si ces symboles brillent comme ça, c'est qu'ils doivent être uniquement alimentés par de l'aura. Et par conséquent, impossible pour tout ceux qui ne sont pas sensibles à cette dernière, de les percevoir. Voila qui soulève une idée intéressante, concernant les habitants d'Azoth...Et qui va nous poser un petit problème. À moins que...

''Et si...Max, tu veux bien me prendre la main ? En toute amitié, hein !''

Si ça marche avec Lucki, pourquoi ça ne fonctionnerait pas avec elle ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]   

Revenir en haut Aller en bas
[Expédition Ranger] Dans les entrailles de l'histoire [PV: Max Arago]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: Reste du globe-