Partagez | .
[FOUILLE] On touche (vraiment) le fond. [PV Soan]
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Oblivia ; Kalos
Âge : 17 ans.
Niveau : 31
Jetons : 944
Points d'Expériences : 817

MessageSujet: [FOUILLE] On touche (vraiment) le fond. [PV Soan]   Mar 28 Fév - 19:10





On touche (vraiment)

le fond.
avec Soan Hasting


« - Non Alyx ! Aujourd’hui, ton règne de terreur se finit ! »

Je regardais, un sourcil haussé et les bras croisés, assis dans mon fauteuil de bureau, le petit sketch qu’était en train de me faire Hector. Il était entré comme ça dans ma chambre – qui était aussi supposé être la sienne mais passons –, et m’avait sorti que nos plans ne se passeraient pas exactement comme je l’avais prévu le lendemain. Cierge et moi échangions un regard perplexe. Jusqu’à maintenant, le binoclard aussi impressionnant qu’un dresseur de huit ans accompagné de son Chenipan n’avait jamais osé nous tenir tête. Il disait que mon Funécire était l’incarnation du démon, et que j’étais tel une succube : féminine, ravissante, séductrice et plaisante, jusqu’à ce que je vide les gens de leur énergie vitale et les tue. Au moins, on pouvait dire que s’il n’avait aucun talent en combat, il pouvait toujours se reconvertir en écrivain reclus dans sa pauvre chambre de bonne dans les combles de la maison d’un vieux Professeur Pokémon à la retraite, ou peu importe. Pas sûr qu’il ait beaucoup plus de succès cependant.

Soupirant, je me contentais de le fixer.

« - J’ai dit, on va dans les souterrains chercher des trucs. Je ne vois même pas pourquoi tu discutes. » disais-je sur un ton dur.

Mais le gringalet n’en démordait pas. Il leva le menton, tentant de retenir ses tremblements que je remarquais même de là où j’étais, et sembla prendre son inspiration.

« - J’AI DIT NON ! Tu peux pas me forcer ! Raaah ! J’irai pas, j’irai pas, j’irai pas ! Et encore moins avec toi ! ‘Spèce de monstre à talons hauts ! SUCCUBE ! »

Et sur ces mots, il s’enfuyait en courant et hurlant, claquant la porte de la chambre. Un caprice en règles. Je restais dans cet endroit plongé dans une légère obscurité par les volets à demi fermés, dans le silence simplement troublé par les bruits de bulles de mon aquarium où se trouvait mon Venalgue, et les sons discrets de mon Coupenotte visiblement passionné par l’œuf de la forêt qui trônait sur un coussin, lui-même sur le bureau, à côté de mes notes d’observations. J’aurais pu prétendre que cela ne me touchait pas. Après tout, j’étais une ravissante princesse, et il n’était qu’un bouseux qui tentait pour une fois d’avoir du cran et de porter ses bijoux de famille en me tenant tête. Et d’ordinaire, je n’en aurais rien eu à foutre, de son moment drama-queen. Mais en réalité… Il y avait deux choses. Tout d’abord, les souterrains m’excitaient autant qu’ils m’effrayaient, et je n’avais pas du tout envie d’y aller seul. Et ensuite, il y avait ce jugement. Je savais que j’étais un peu dur, dirigiste, capricieux, boudeur, énervant, que je n’hésitais pas à quoi que ce soit pour réussir à atteindre mes buts. Mais les gens se résumaient à ce côté de mon caractère, ce qui faisait de moi un monstre. Si je m’étais croisé dans la rue, je me serais sans doute baffé. Mais je pense que c’est un peu rapide de se contenter de ça… J’ai des sentiments aussi. Parfois. Un peu.

Soupirant à nouveau, je me levais et verrouillais sèchement la porte, puis revenais m’asseoir devant mon ordinateur. Je saisissais mon iPok, et tapotais dessus, m’arrêtant seulement pour laisser Cierge monter sur mon épaule. J’allais trouver quelqu’un. Je n’avais pas besoin de ce crétin d’Hector pour aller fouiller un coin trop cool ! J’allais même trouver quelqu’un de mieux. Tseuh…

Et c’est donc comme ça que je l’ai invité. Soan. Je ne le connaissais pas depuis fort longtemps, mais nos conversations étaient toujours assez intéressantes. Et puis, j’avais l’impression qu’il aimait m’écouter parler, et ça, c’est une qualité non négligeable, n’est-ce pas ? Je l’attendais donc devant l’entrée des souterrains, faisant les cents pas. Sous mon manteau, j’avais mis une tenue « spécial exploration ». Un débardeur, un short, et des bottes, le tout dans des couleurs assez naturelles de vert foncé, de beige et de brun. Mes cheveux étaient lâchés, mais j’avais un élastique sur moi au cas où. J’attendais qu’il arrive, impatient, et je souriais en le voyant enfin.

« - Ah bah tu es là ! Parfait, pile à l’heure. Même si y’avait pas vraiment d’heure. Prêt à partir à la découverte des souterrains ? »


© AkumaCursed



_________________

 
This madness is
supreme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4249-start http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4259-alyx-levi-harabo-noctali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 12
Jetons : 975
Points d'Expériences : 226

MessageSujet: Re: [FOUILLE] On touche (vraiment) le fond. [PV Soan]   Mar 28 Fév - 23:33

Depuis qu'il lui avait envoyé la photo de sa précieuse petite princesse et annoncé joyeusement qu'il avait raison sur son chromatisme, ils s'étaient mit à discuter de tout et de rien, parfois échangeant quelques humeurs de cours, un livre intéressant ou simplement de se dépêcher si l'autre voulait l'une des dernières part de gateau du midi. Le scientifique semblait toujours ravis d'avoir une oreille attentive à ses complaintes ou à ses histoires qui, si elles s'avéraient souvent peu intéressante, lui permettait de mieux cerner son interlocuteur. Une des choses que le brun avait d'ailleurs appris au détour c'était qu'à défaut de ces cheveux long et de ces jupes, Alyx parlait effectivement de lui au masculin. La nouvelle lui avait fait presque un choc lorsqu'il s'en était rendu compte et en même temps, lui avait permis de répondre plus aisément. Depuis leur rencontre, Soan avait prit soin de ne jamais genrer lorsqu'il s'adressait à lui et si l'exercice avait put parfois être amusant, il avait commencé à devenir pesant. D'autres questions avaient fini par naître dans son esprit, de la curiosité surtout de ce qui l'avait poussé à agir ainsi. Des interrogations qu'il n'avait d'ailleurs jamais formulé. Mais de tout cela il tirait de l'amusement, de la curiosité et pas même l'ennui de certains monologue n'avaient put refermer cette fenêtre sur l'extérieur et la normalité qui lui faisait un bien fou. Entre les piques de Logan, sa situation avec les filles et tout le reste, Alyx le faisait se sentir comme un adolescent normal.

Pourtant depuis ils ne s'étaient que rarement croisé et n'avaient pas vraiment put mettre en place quoi que ce soit, à part ces quelques sms, ils ne se connaissaient déjà plus. Alors en apercevant un jour ces quelques mots, cette proposition d'exploration, à aucun moment il n'avait hésité à répondre oui, presque avec trop d'empressement car dans les faits, il n'avait aucune idée de ce que c'était précisément. Les cours scientifique le désintéressait royalement et aucune de ses options n'allant en ce sens, il semblait parfois totalement coupé de tout ce que cette filière avait à offrir. En relisant l'sms et la discussion qui en découla l'adolescent s'imprégna de tout ce qu'il ignorait et ce qu'il aurait à faire face : un lieu inconnu à faire des choses inconnues et avec quelqu'un qu'il n'avait au final pas côtoyé tant que ça. Tout cela entrainait des questions plus légères les unes que les autres, sur ce qu'il devait préparer, comment s'habiller et pendant l'euphorie du moment, le nez plongé dans son armoire à chercher des chaussures de marche, une angoisse profonde revint. Une coulée de boue qui fit remonter le contenu de son estomac dans sa gorge, il se retrouverait seul dans un lieu inconnu avec quelqu'un dont il n'était pas si proche et lâchant tout ce qu'il tenait, faisant piailler de surprise la petite blanche qui s'était glissé sous lui, le garçon fila vers son lit et s'y lova.

Il ne voulait plus y aller, il voulait rester là, ses poings se resserrèrent furieusement autour de ses draps, se raccrochant comme il pouvait à la logique : tout irait bien, tout se passerait bien, Alyx était quelqu'un qui l'avait déjà aidé et s'était ouvert à lui, il n'avait rien à craindre et... Et si il avait trop parlé et regretté. Tout le temps qui les séparait du rendez-vous ne fut pas de trop pour le brun de recouvrer son calme, de se préparer enfin et de s'y rendre mais dans ses bras, il serrait presque trop fort la petite nidoran qui piaillait doucement en bougeant pour un peu d'air. Le brocélôme sur l'épaule, le jeune homme retrouva doucement le sourire en retrouvant son partenaire d'exploration. Son innocence, ce sourire et ces quelques mots, tout cela semblait si léger que tout le poids sur ses épaules s'envola, balayé par l'espoir et le plaisir de cette connaissance. Son pas se fut plus énergique jusqu'à arriver à son niveau.

- prêt ! mais avant, car tu ne l'avais jamais vu en vrai, voilà Edelweiss

La petite nidoran blanc comme neige leva son regard d'un orange étrange vers son dresseur puis vers le second avec curiosité, de la photo de l'oeuf elle en avait l'exact même teinte, les même taches. A en découvrir l'espèce il avaient doucement rit face à la futilité de leurs recherches originelles, même avec beaucoup de chance, ils n'auraient jamais put faire la différence entre elle et l'oeuf d'un nidoran mâle, normalement uniquement divisé par la couleur et une sensible variation de taille. Il n'y avait aucun doute qu'elle faisait le bonheur du brun qui la tenait, celui-ci peinant à chaque découverte de la petite de ne pas en faire d'interminable exposé, le nombre de point d'exclamation et la légèreté soudaine de sa manière d'écrire trahissant systématiquement son enthousiasme. Enthousiasme que le petit fantôme qu'il avait sur l'épaule semblait partager mais ce trio écervelé se calma doucement une fois confronté aux portes des souterrains, rien ne les avait préparé à se retrouver face à des catacombes sur lansat et pas même son semblant d'assurance ne parvinrent au début à les détendre.

Ce fut le fantôme qui se mit à agir en ce sens : aucunement troublé par l'obscurité ou par l'étrangeté des lieux, ses yeux brillant d'une lueur froide permettant un peu plus de lumière. A force de descendre et d'avancer, l'entré disparaissant définitivement dans leur dos dès le premier virage, toute notion de temps et de l'espace semblait altéré, rapidement le garçon se sentit obligé de préciser qu'il n'avait aucun sens de l'orientation, que si il fallait compter sur lui, ils étaient définitivement perdu. Le petit spectre en tête de cortège hocha d'ailleurs la tête alors que son dresseur déjà s'arrêta en fixant un pierre étrange au sol qu'il ramassa.

- Alyx, c'est quoi ça ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5781-404-soan-hastings-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5785-soan-hastings#61376
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Oblivia ; Kalos
Âge : 17 ans.
Niveau : 31
Jetons : 944
Points d'Expériences : 817

MessageSujet: Re: [FOUILLE] On touche (vraiment) le fond. [PV Soan]   Jeu 2 Mar - 10:45





On touche (vraiment)

le fond.
avec Soan Hasting


Je regardais le petit Pokémon dans ses bras et fondais instantanément. Si c’était sa façon de me faire perdre mon empressement… Ca marchait radicalement bien. Poussant un « Ooooh ! » tout attendri, je venais caresser la petite tête de la Nidoran.

« - Elle est trop chou ! Salut toi… Oh, elle est vraiment trop belle ! »

J’adorais les bébés Pokémons. C’était un peu ma face cachée. Derrière la princesse forte prête à déplacer des montagnes, il y avait le sensible qui trouvait que tout ce qui était petit était mignon. La preuve ! Cierge est adorable dans son genre. Mon meilleur ami à n’en pas douter. Je me redressais, souriant, mettant mes mains sur mes hanches, et après quelques vérifications de tout ce qu’on avait sur nous, nous entrions enfin dans les souterrains. Je plaçais Cierge sur le petit bougeoir aménagé que je lui avais fait, le tenant bien pour ne pas le faire tomber, et je lui demandais d’éclairer un peu mieux. Le coin était obscur, et les galeries semblaient s’enfoncer jusque dans les ombres elles-mêmes. Impossible de savoir ce qui se trouvait devant nous, et bientôt, même la sortie nous fut cachée. Avant de partir, j’avais bien sûr pris soin de prévenir les enseignants et l’administration que nous y allions. Certes, c’était techniquement sécurisé, assez pour que des adolescents puissent s’y aventurer sans craintes, mais on n’était jamais à l’abri d’un accident, d’une erreur, d’une perte, d’un événement paranormal, d’un type Spectre décidant de s’amuser. Mais ça, je n’allais clairement pas le dire à Soan. Si c’était pour qu’il flippe comme cette chochotte d’Hector, non merci. Et puis de toute façon, on était déjà là.

« - T’en fait pas, on pourra se repérer. J’ai mon iPok sur moi en cas de soucis. Et puis, il doit y avoir des sorties de secours normalement. »

Je me tournais vers lui et observais le petit morceau qu’il venait de récupérer, le touchant un instant.

« - Et ça, c’est un os. »

Et, pas plus perturbé que ça, je retournais à notre avancée. Des os, j’en avais déjà vu des tas, c’était courant dans ce genre de lieux. Et d’ailleurs, je sentais que j’allais devoir le lui dire avant qu’il ne commence à paniquer… Soupirant, je le regardais encore.

« - Ne flippe pas. C’est normal dans ces coins-là. Il y a souvent de petits Pokémons qui s’y perdent et qui finissent naturellement par y mourir de faim ou de soif, ou même d’autres qui viennent se cacher ici pour mourir de vieillesse. Ce n’est probablement pas un os humain. »

Oui, probablement. Enfin, je n’en savais rien moi. Je n’avais pas étudié les ossements d’Homme après tout. S’il voulait le garder, il pouvait, mais ça n’était rien de bien intéressant, et nous étions là pour plus grand. Je frissonnais d’excitation en pensant aux découvertes que nous pourrions faire. Peut-être que le plus grand des trésors se trouvait là, sous nos pieds durant tout ce temps ! Et j’allais le découvrir ! Enfin, moi et Soan, quoi. Mais surtout moi. C’est moi l’archéologue. Lui, ça sera… Le sidekick rigolo. Voilà.

Nous tournions une énième fois, jusqu’à ce que nos pas commencent à clapoter. Je baissais les yeux et remarquais que le couloir, du moins ce que nous pouvions en voir, était couvert d’eau. Une fine flaque, en tout cas, rien de bien impressionnant.

« - On devrait aller par-là. En général, les gens s’arrêtent quand il y a trop d’eau, donc il doit y avoir plein de trésors cachés super cool ! »

Je courais presque pour aller voir dans cette direction, passant Cierge près des murs. Il y avait de larges taches d’humidité, certaines roches semblaient être tombées et révélaient un mur de terre en étonnamment bon état vu l’ancienneté du lieu. Puis, plus loin, nous arrivions dans ce qui était en définitive un cul-de-sac. Le mur du fond était comme troué, les pierres autour du trou tombées, visiblement avec force vu qu’elles avaient laissé des marques. Et du trou s’écoulait de l’eau, sur un tas de terre imbibée qui devait avoir été le mur auparavant.

« - Ah. Ca explique la flotte dans la galerie… Je me demande ce qui a creusé ça, pas toi ? »

Je me tournais vers lui avec mon sourire le plus angélique possible, battant des cils en montrant le tas de terre trempé.

« - Tu peux essayer de fouiller là-dedans s’il te plait ? T’es fort, donc t’arriveras à le bouger. Et puis moi, je tiens Cierge, je vais pas poser mon petit Pokémon Feu dans un coin avec de l’eau… ! »

J’avais surtout tout sauf envie de toucher de la boue dégueu à mains nues. Et puis, il était là pour ça ! Un duo Cerveau&Muscles, alors il fait ce que je dis, le muscle, et puis c’est tout ! Il n'y trouverait sûrement rien, mais ça valait le coup d'essayer...


© AkumaCursed



_________________

 
This madness is
supreme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4249-start http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4259-alyx-levi-harabo-noctali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 12
Jetons : 975
Points d'Expériences : 226

MessageSujet: Re: [FOUILLE] On touche (vraiment) le fond. [PV Soan]   Jeu 2 Mar - 11:35

La texture était étrange sous les doigts, quelque chose de creux et poreux, peut-être était-ce ces roches vidées dont l'intérieur contenait des cristaux inutilement beau. La découverte du siècle qu'il exposerait fièrement quelque part dans sa chambre et dans sa futur maison, racontant avec fierté comme il avait dût explorer un lieu dangereux et abandonné pour le trouver. Il n'aurait aucun mal à inventer l'histoire de cet os. Os. Bout de chose morte. Ses yeux s'écarquillèrent et avant qu'il n'ai la présence d'esprit de respecter l'objet, le jeta le plus loin possible de lui avant de frotter vigoureusement sa main sur son pantalon. La respiration du garçon s'excellera un instant, juste de quoi laisser le temps à son cerveau de partenaire de lui expliquer le pourquoi du comment.

C'était commun. Il y en aurait sans doute d'autre. Des choses venaient ici pour MOURIR. Tout comme EUX. Youpi tralala c'est la fête à quand la soirée mousse. Sans plus de formalité le brun retourna près de l'archéologue, bien décidé visiblement à ne pas le lâcher et si ils devaient mourir ici, au moins ce serrait à deux. Et son fantôme hanterais le sien jusqu'à la fin des temps. Et il lui couperait ses cheveux fantôme. Voilà. Et alors que tout angoissé qu'il était, se repassant ces quelques mots réconfortant dans la tête dans un mélange de masochisme et de tentative de se consoler, quelque chose le percuta. Probablement. Ce n'était PROBABLEMENT pas un os humain. PROBABLEMENT. Un rire nerveux l'agita tendis qu'il recommença à frotter sa main avec horreur, son esprit galopant beaucoup trop rapidement pour son pauvre corps qui transpirait déjà la peur. Le peur grimpa à son paroxysme alors que le brun pensait à un tueur en série avant de lentement redescendre, se concentrant sur des choses beaucoup moins angoissante. Comme ces trous dans les murs et ces fissures au plafond dans ce qui était censé empêcher l'île de leur tomber dessus. Oui en fait non. Qu'est-ce qu'il foutait là, pourquoi se mettait-il ainsi en danger, pourquoi l'avait-il suivit, comment pouvait-il ne pas aimer les top dresseur alors qu'eux au moins ne risquaient pas de MOURIR. Le temps d'une seconde il fixa le dos d'Alyx et le jugea, lui et tout les siens.

Jusqu'à baisser son attention vers ses chaussures et les bruits d'eau qu'il faisait en marchant. L'eau ça n'était pas dangereux pour ce genre de structure ? Genre avec la pression et à s'infiltrer partout. Pourtant blondasse, il avait décidé de l'appeler ainsi jusqu'à ce qu'ils sortent au moins. Blondasse donc semblait se réjouir grandement de tout cela, savait-il vraiment ce qu'il était en train de faire ou était-il archéologue depuis deux heures et avait décidé de fêter cela en allant se tuer dans des galleries. Revoyant de vieilles scènes de jeu vidéo, Soan se voyait déjà devoir se déshabiller pour aller nager dans des galeries immergées et voir ce qu'il y avait un bout - si il y en avait un- parce que pourquoi pas. Tenant à présent sa nidoran comme un chihuahua, un simple sourcil arqué accueilli le cul de sac mais surtout la proposition mielleuse de Blondasse. Vraiment, il n'avait aucun sens de la réalité et ils allaient tous mourir. Mais quitte à mourir autant être aux premières loges n'est-ce pas. Alors confiant la petite à son partenaire, le brun enfonça son manteau dans son sac puis noua son pull autour de sa taille, se débarrassant d'autant de manches encombrantes puis il s'approcha du tas de terre humide et commença à grater avec la tranche de la main.

Malgré la fraicheur de l'eau, l'endroit paraissait tiède, comme si le simple fait d'être ainsi enfermé sur terre suffisait à maintenir la température des lieux à quelque chose d'assez supportable. Son esprit s'occupa rapidement bien plus de son travail de rototaupe que de l'idée de décès soudain qui pesait possiblement sur lui. A force de gratter et des quelques pierres qui bougeaient ici et là, l'eau se mettait à avoir un flux irrégulier, crachotant parfois des amas de boue épaisse plus que de l'eau, recouvrant ses chaussures et ses bras jusqu'aux coudes. Tout cela était épuisant et ne servait très certainement à rien, la plupart des morceaux de pierre qu'il sortait étaient recouvert d'une couche de boue et de terre plus ou moins compact et même passé sous l'eau sale ne dévoilait pas leur véritable forme alors à force, il ne faisait plus que les tendre au noctali qui se chargeait de mettre dans leur sac ce qui lui plaisait et rejeter le reste. Ils auraient pus y passer la journée à simplement gratter l'endroit et continuer ainsi jusqu'à ressortir au niveau de l'océan comme un étrange jeu, mais la physique réelle étant bien différente, l'idée n'était pas excellente et la nature leur fit bien comprendre. A présent enfoncé jusqu'aux épaules, se tenant sur un tas instable de boue, celle-ci céda sous son poids et l'eau, le rejetant en arrière, au moment où l'eau s'arrêta de couler et qu'une pierre ne tombe, faisant bouger les pierres des murs jusqu'à plusieurs mètres derrière eux. Le brun déglutit et se tourna.

- bon ... j'imagine qu'on va ailleurs ?

Son souffle était cours, ses bras noir et son visage recouvert de trainées plus ou moins séchée de boue, comme ça il avait l'air d'une gueule noir des anciens temps et tendis qu'ils rebroussaient chemin, son brocélôme tenta de le nettoyer en vain. Le sac qu'il devait malgré tout porter commençait déjà à faire son petit poids sans que l'adolescent ne parvienne à dire si il était plein à craqué ou était-ce simplement l'eau et les pierres qui étaient particulièrement lourde. Ils tournèrent encore plusieurs fois, le temps défilant étrangement dans son esprit, le duo aurait put être là depuis vingt-cinq minutes comme trois heures qu'il n'aurait jamais fait la différence, partout où ils regardaient, leurs pupilles n'étaient accueilli que par un noir profond. Le silence était un danger bien plus grand pourtant, dès qu'ils se taisaient et que l'on entendait plus que leurs bruits de pas, tout devenait possible et régulièrement, il se retournait avec une impression étrange. Cet endroit serrait parfait pour des tests de courage. Ou pour tuer des gens. Un bruit faible et désincarné le fit sursauter alors qu'il se tournait vers son spectre de starter qui ne comprenait rien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5781-404-soan-hastings-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5785-soan-hastings#61376
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Oblivia ; Kalos
Âge : 17 ans.
Niveau : 31
Jetons : 944
Points d'Expériences : 817

MessageSujet: Re: [FOUILLE] On touche (vraiment) le fond. [PV Soan]   Dim 16 Avr - 15:18





On touche (vraiment)

le fond.
avec Soan Hasting


Finalement, il n’y avait rien. J’avais un peu l’impression de dire ça pour pas mal de choses, en ce moment. Ma vie sociale, entre autres. Mais bon, on n’est pas là pour parler de ça, hein ? Donc, nous étions dans ce cul-de-sac, et après avoir commencé à gratter et fouiller, le trou s’était finalement rebouché grâce à une grosse pierre. Soupirant, je regardais les quelques petites choses que j’avais mis dans le sac de Soan. J’avais des doutes sur leur nature, et je préférais encore les emporter pour les étudier ou les faire analyser par mes professeurs plutôt que de seulement les laisser là en me disant que ça ne servait à rien de les prendre. De son côté, le brun était tout… Beurk, maintenant. Comme je suis quelqu’un faisant attention à ses outils, je sortais un tissu d’une des petites sacoches de ma ceintures, et venait frotter du mieux que je pouvais le visage et les bras du garçon.

« - Bon, au moins maintenant, on est sûrs qu’il n’y a rien. Oh, au fait, j’ai rempli ton sac. J’espère que ça ne sera pas trop lourd, hein ? Mais c’est important. C’est pour la science. »

C’est surtout pour ma gloire, mais ça, il n’avait vraiment pas besoin de le savoir. Nous repartions à la lumière de son Brocelôme et de mon Funécire, découvrant des couloirs creusés et taillés, tous sensiblement les mêmes. Je commençais à me dire que cette exploration n’allait peut-être pas être l’aventure que j’attendais avec autant d’impatience, et peut-être seulement une promenade souterraine en compagnie d’un trouillard qui ne faisait que se retourner. Déjà qu’il avait balancé sans aucun respect le bout d’os de tout à l’heure… Oui, on tombait parfois sur des choses mortes ! C’est le jeu, mon pauvre Soan. Mais j’ai pitié de toi, alors je ne vais pas t’abandonner maintenant.

Nous arrivions dans une nouvelle partie des galeries. Encore un tunnel… Mais cette fois, celui-ci possédait quelques lianes et autre végétation. De fortes tiges d’un vert foncé aussi beau qu’intimidant retenaient des pierres de taille respectable, qui avaient dû appartenir au « plafond » de l’endroit.

« - Ca ne doit plus trop être solide, là-haut. Mais au moins, on ne risque pas de se faire écrabouiller par des rochers, vu ce qui les retient. »

Les végétaux avaient l’air dans un très bon état, et je ne voulais pas savoir de quoi ils se nourrissaient, honnêtement, ni même ce qui pouvait se trouver ici, autre que des trésors. Nous avancions encore, prudemment, regardant autour de nous. Il fallait écarter quelques lianes un peu trop envahissantes qui barraient la route tel un rideau verdoyant. Je les touchais délicatement, provoquant de petits bruissements de feuilles, de branches, mais rien d’autre. Tout du moins, jusqu’à ce que je n’arrive vers le milieu du couloir. Approchant ma main pour dégager une énième plante, j’entendais comme un souffle derrière moi, et me retournais.

« - Bon, Soan, si ça te gave, on ressort, mais pas la peine de souffler ! »

Devant l’air incrédule de mon coéquipier, je fronçais les sourcils et revenais à mon avancée. Mais dès lors que mes yeux se posèrent sur le végétal, ce dernier fut comme tiré violemment vers le bas, provoquant une chute de pierre qui me fit reculer et buter contre le Voltali. Ca, c’était TOUT sauf normal. Je regardais autour de moi, paniqué, cherchant la moindre trace de Pokémons aux alentours. Mais rien. Que nous, et des tas de lianes qui commençaient doucement à se défaire les unes après les autres ! On aurait dit un mauvais film d’aventure, là !

« - Réfléchis pas et COURS ! »

Moi-même, j’appliquais mon propre conseil, et me dépêchais d’atteindre l’autre côté du couloir, essoufflé. Je prenais le temps de m’appuyer comme un « mur », reprenant lentement mon souffle. Nous avions visiblement pris quelques virages, mais de là d’où nous venions, je n’entendais plus aucun bruit. Il n’y avait pas non plus d’odeur de poussière, ni rien qui pourrait affirmer que des rochers étaient bel et bien tombés.

« - Peut-être… P…Peut-être que ça s’est juste un peu défait et que c’était p…Pas dangereux ? Ouais, voilà, ça devait être ça ! Ou on a dû mal voir ! »

Enfin quand-même, ça faisait flipper, à force. Euh… Soan flippait, oui ! Pas moi ! Je suis courageux ! Je suis un aventurier ! Je suis… Je suis… Un peu effrayé. J’avais l’impression que mon souffle rapide me rendait comme sourd à tout le reste autour. Je n’entendais plus rien, ni le bruit de l’eau qui s’écoulait dans les couloirs plus loin, ni celui des pierres, ni d’aucun Pokémon à part les miens. Juste un silence pesant et ma respiration. Je me préparais à demander notre future direction à mon compagnon, mais en me redressant, je constatais… Son absence. L’appelant, un peu surpris, je tournais dans tous les sens. Ah non. Il ne m’avait pas fait ce coup-là. S’il était tombé dans un trou, ou s’il avait fini par passer ailleurs, j’allais vraiment m’énerver. Et paniquer, mais ça, c’était un autre problème.

Bon, ça ne pouvait pas être si grave, si ? Je me remettais en route. Hors de question que je retourne en arrière, alors qu’il se passait des choses bizarres ! J’allais retrouver une autre sortie, et me barrer d’ici vite fait. Et pour Soan… Eh bien, on se retrouverait à l’extérieur. Sinon, j’appellerai des secours, ça sera tout aussi bien. Je continuais donc mon petit chemin, sursautant au moindre courant d’air. Les couloirs se suivaient et se ressemblaient. J’étais certain d’être déjà passé devant ce rocher… Et devant cette entaille… Ces entailles, même. De larges fissures. Je me demandais depuis combien de temps ce lieu n’avait pas été entretenu. Ou alors, peut-être était-ce une cachette secrète volontairement en mauvais état pour dissimuler une team ou une association de malfaiteurs quelconques ! Peut-être qu’il y avait même de grands labos derrière ces vieilles pierres… Est-ce que l’un de leurs membres allait venir me voir ? Oh, ça serait trop cool ! Et un peu flippant. Et inquiétant pour la sécurité de l’île. Bah, un détail.

Je tournais dans une petite ouverture, tenant Cierge pour m’éclairer la route, mes autres Pokémons à l’abri dans leurs balls. Une sorte de petite salle, plutôt les restes d’un passage qui avait été bouché. Il y avait des gravats, quelques caisses un peu anciennes, et aussi un sac de dresseur qui devait être là depuis belle lurette. Bah… Qui trouve garde, comme on dit. J’avais l’impression d’avoir déjà vu ce genre d’affaires. Mes parents avaient un peu le même style de sac… Si c’est le cas, ça date pas mal, comme truc ! Une bonne vingtaine d’années… Est-ce que Lansat et l’école existaient déjà à l’époque ? L’île, peut-être, mais… Bah, c’était pas le moment de se poser des questions, hein.

Je prenais le temps de fouiller un peu tout, ramassant l’intéressant, jusqu’à ce que j’entende comme une personne essoufflée derrière moi. Ah, enfin mon idiot de coéquipier !

« - Ah bah te voilà. » disais-je sans regarder. « Je me demandais où tu étais pass… Heh ? »

Personne. Il n’y avait littéralement personne ici. Et je n’entendais plus le bruit de respiration… Merde, encore un truc surnaturel à la noix ?

« - Eh… Aller, Soan, fais pas le con… Je sais que j’ai dit des trucs pas sympa, mais là c’est pas cool hein ! »

Mais toujours rien. Je serrais Cierge et mes trouvailles, regardant tout autour de moi. C’était comme dans les mauvais films d’horreur. Forcément, c’est toujours la blonde qui meurt en premier ! Je sentais quelque chose m’effleurer l’épaule, et ce fut largement suffisant. J’en avais bien assez vu dans ce stupide coin. Hurlant, je commençais à courir, sans vraiment regarder où je mettais les pieds. Plusieurs virages et demi-tours plus tard, j’étais sorti, me ramassant comme un caca sur le sol, prenant une grande bouffée d’air pur. Je vérifiais autour de moi. Toujours la même époque, pas de nuit, et surtout, Soan plus loin, l’air aussi mort de peur que moi et ravi d’être sorti. Je m’apprêtais à passer ma colère sur lui, mais deux types habillés en ouvriers s’approchèrent.

« - Eh, les mioches, qu’est-ce que vous faites là ? Vous savez que même si c’est ouvert, c’est pas trop conseillé d’aller là-dedans ?
- Nooon, vous croyez ?! Vous devriez peut-être consolider les murs et, pourquoi pas, chasser les FANTÔMES qui se cachent là-dedans ?
- Les… Fantômes ? Ah ouais, des fois y’a quelques Fantominus qui s’amusent. Aller, petite, t’as dû te faire frôler les cheveux par un Sonistrelle une fois ou deux, pas de quoi paniquer ! »

Outré, je m’en allais sur ces mots, les entendant rire derrière moi. Ouais, ouais, qu’ils rigolent… Ils ne devaient pas avoir tort, mais j’avais eu peur. Mais… D’ailleurs, si ça se trouvait… Ces deux gars n’étaient pas… ! NON ! Je veux pas savoir !!


© AkumaCursed


[Note pour la modération : je me permets de finir en solo cette fouille, je ne sais pas si Soan y répondra ou pas et je trouvais ça dommage de la laisser inachevée ^^]


_________________

 
This madness is
supreme



Dernière édition par Alyx Levi-Harabo le Lun 28 Aoû - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4249-start http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4259-alyx-levi-harabo-noctali
Annonceur
avatar
Annonceur
Région d'origine : Kalos
Âge : 2 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 1107

MessageSujet: Re: [FOUILLE] On touche (vraiment) le fond. [PV Soan]   Dim 16 Avr - 15:18

Le membre 'Alyx Levi-Harabo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'CHASSE' : 12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [FOUILLE] On touche (vraiment) le fond. [PV Soan]   

Revenir en haut Aller en bas
[FOUILLE] On touche (vraiment) le fond. [PV Soan]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 4 :: RP-