Partagez | .
[Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 65
Jetons : 16275
Points d'Expériences : 2272

MessageSujet: [Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Jeu 2 Mar - 23:35




Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau
Alban Abernaty & Calliope Pryde

Un souffle et un râle. Comme un oiseau à l’agonie, Calliope se perdit dans quelques hoquets de tristesse. Ses joues humides de larmes semblaient briller sous la lumière tamisée du chalet. Avec affection et tendresse, Alban fit glisser ses doigts le long de ses pommettes. Il l’aimait… tellement fort. Et pourtant, il avait achevé de prendre sa décision. Calliope ne lui appartenait pas. Calliope ne serait jamais « juste » à lui. De la même façon qu’il s’était déjà refusé à quelques filles dans le passé. Il ne pouvait la forcer à l’aimer, de même qu’il n’avait jamais voulu se forcer à aimer quiconque.

Une larme roula sur sa joue et vint finir sa course dans le col de sa chemise. Ses doigts se portèrent doucement à ses yeux, et il essuya les vestiges de tristesse qui s’étaient accrochés entre ses cils. Il inspira doucement, puis expira. Dans sa poitrine, son cœur semblait en proie à un chamboulement de nouvel ordre. Il soupira et déglutit. La détresse sourde de ce vieux souvenir s’était bloquée dans sa gorge. En face de lui, le Docteur Ghost reprenait doucement ses esprits. Voodoo, une main liant chacun des deux protagonistes, les lâcha doucement pour aller se reposer dans un coin de la pièce. Alban le remercia d’un sourire crispé puis se cala contre le dossier de sa chaise. Progressivement, il sentit que son corps commençait à aller mieux. Sa gorge et sa mâchoire se détendirent, tandis que son rythme cardiaque redevenait normal. Les larmes arrêtèrent de couler, et il caressa ses joues, un peu incrédule.

C’était étrange, à quel point son corps semblait réagir à l’inverse de son esprit. Intérieurement, Alban se sentait bien. Il avait enfin réussi à recoller tous les morceaux de sa relation avec Calliope, et ses souvenirs de cette entrevue lui permettaient d’être soulagé. Il n’avait plus d’attache amoureuse. Et ce souvenir avait ce petit quelque chose de réconfortant qui lui faisait se rappeler qu’ils resteraient toujours amis malgré les obstacles.

Pour autant, son corps semblait ne pas vouloir suivre le cours de sa pensée. Alban avait l’impression que son enveloppe était restée dans le passé, quelque part aux alentours du Noël d’il y a un an et demi, et qu’elle s’exprimait à sa manière. Cela le troublait, évidemment. Il n’était pas totalement sûr de ce que cela signifiait, mais quelque chose lui disait que sa vie sentimentale risquait de rester compliquée. Cette fois-ci néanmoins, il n’en fit pas part au Docteur Ghost. Il se contenta de le remercier pour cette séance, de prendre un rendez-vous pour la prochaine et de se dépêcher de filer, prétextant un cours qui n’allait pas tarder à commencer.

Sac à dos sur l’épaule, il déambula donc le long du couloir qui allait le mener au parc. Il n’avait pas eu envie de rester plus longtemps auprès de Ghost, car il savait que tôt ou tard, le Psychologue allait lui poser des questions. Il n’avait pas envie d’y répondre. Il se sentait troublé, intérieurement. Haletant, il s’arrêta à une intersection, et posa une main sur son cœur. Il ferma les yeux, essayant de se souvenir de ce vieux flash d’il y a un an. Calliope. Leur discussion dans le chalet. Lui, avouant ses sentiments avec la maladresse qui le caractérisait. Le rejet de la rousse, mais ce baiser qu’elle avait essayé de lui donner, pour une raison qui leur échappait encore à tous les deux. Ses paupières se crispèrent d’elles-mêmes, tandis que le visage de Calliope était remplacé par celui, plus enfantin et plus timide, de Maxine Arago.

Son rythme cardiaque s’accéléra brusquement, tandis qu’il revoyait les cheveux d’un rose tendre de la jeune fille s’agiter devant lui. Ça aussi, c’était une véritable énigme pour lui. Plus il y pensait, et plus il se sentait perdu. Il n’avait pas envie de tomber amoureux. Il n’avait pas envie de retomber amoureux. Pas avant d’avoir pu mettre un peu de clair dans ses souvenirs. Mais il avait l’impression de se mentir à lui-même. Cette fille, elle le rendait totalement dingue. A chaque fois qu’il l’apercevait, il ne pouvait s’empêcher d’aller lui parler. Il savait qu’il la dérangeait. Un peu. Mais Alban était un égoïste. Et Alban était un indécis. Il n’était pas sûr de ce qu’il ne voulait pas. Mais il était un peu plus sûr de ce qu’il voulait.

Il pressa le pas pour ne pas arriver en retard à son cours spécialisé de Coordination. Melty n’était pas du genre à être exigeante sur les horaires, étant elle-même rarement à l’heure, mais Alban préférait éviter d’énerver Bounty. La dernière fois, un impertinent avait eu l’audace de manquer de respect à la référente des Mentali et…

BOOOOOM

Une tête de Noadkoko fusa à travers le parc pour percuter un Phyllali en plein dans le ventre. Alban sursauta, tandis que les élèves commençaient à s’agiter un peu. Il pressa le pas et vint s’accroupir à côté d’un groupe de Givrali qui étaient assises à même la pelouse, pour leur demander ce qui se passait.

- Melty nous a dit de ne pas tenter d’ouvrir les Pokéballs. Il s’est approché. Il s’est fait one-shoté, résuma une fille aux longues boucles brunes de sa promotion.

Les autres filles hochèrent la tête à l’unisson, et Alban coula un regard compatissant vers le Phyllali. Ah. Décidant de ne pas réitérer l’expérience, il remercia ses camarades puis alla s’asseoir en tailleur un peu plus loin, dans un coin où il y avait moins de monde. Visiblement, Melty n’était pas encore arrivée, et Bounty l’avait précédée. Ou alors, elle était arrivée mais était repartie parce qu’elle avait oublié un truc, ce qui était une option toute aussi probable, la connaissant. Alban esquissa un léger sourire amusé. Au moins n’était-il pas vraiment arrivé en retard. Et puis, il allait pouvoir prendre un peu de temps pour s’occuper de son œuf.

Sortant donc son sac à dos, il attrapa avec milles précautions le petit œuf nacré du Bébécaille chromatique qu’il comptait offrir à Maxine pour le White Day. Il le cala contre son ventre pour le tenir un peu au chaud, puis sortit un petit torchon qu’il utilisa pour frotter doucement la coquille. Satisfait, il tapota ensuite sur chacune des Pokéballs accrochées à sa ceinture pour en faire sortir ses autres compagnons. Dans une explosion de lumières rouges, ses Pokémon se matérialisèrent l’un après l’autre. Zéphyr piailla de mécontentement puis vint se blottir immédiatement sur son épaule. Auster étira ses longues pattes, s’ébroua, puis trottina jusqu’à l’œuf pour vérifier qu’il allait bien. Mistral lâcha une note mélodieuse, agita ses ailes cotonneuses et attrapa Ether sur son dos pour lui faire faire une balade. Hélios et Aura, à peine relâchés, commencèrent déjà à se chamailler. Quant à Levanter…

Alban entendit un bruissement d’aile et vit que le Brindibou était allé se réfugier sur une branche un peu loin de lui. Avec un air farouche, le Pokémon l’observa comme s’il considérait comme un affront le fait d’avoir été remis dans sa Pokéball. Ah oui… Il était vrai que Levanter ne le considérait toujours pas comme son dresseur… mais plutôt comme un genre de personnage important qu’il se devait d’assassiner, pour le bien de la terre entière. Une espèce de boss de fin, en quelques sortes. Alban étouffa un petit rire, et brossa la coquille de son œuf de Bébécaille. Puis, agitant la brosse, il échangea un regard avec l’indomptable Brindibou, qui hésita et… finit par se rapprocher du châtain pour se faire brosser le nœud papillon, l’air mi furieux mi complètement euphorique. Sacré Levanter…

Le Brindibou s’éloigna cependant de son dresseur dès qu’il entendit le bruit des pas de Melty. Alban leva la tête, en même temps que certains de ses camarades - les autres étant à moitié en train de faire une sieste post repas -, et il vit la jeune enseignante trottiner vers eux d’un air toujours aussi empotée. Derrière elle, les Pokémon de Mama Odie l’aidaient à transporter ce qui semblait être du matériel pour le cours. Après les avoir congédiés d’un air distrait, la référente Mentali commença enfin sa classe.

Sans même les saluer, elle se lança dans un monologue sur les œufs et l’éclosion. Alban l’écouta, prenant par moments quelques notes, et fronça les yeux avec incrédulité lorsqu’elle commença à attraper les Pokéballs posées sur la table. Elle n’allait quand même pas… les lancer ? Il eut un léger ricanement d’incrédulité, comme si l’idée qu’il venait d’avoir était parfaitement stupide mais… s’étrangla lorsque Melty balança effectivement les Pokéballs un peu partout dans le parc. Bon, ok, c’était Melty, après tout. Se levant d’un bond, il tendit les bras pour attraper une des Pokéballs qui se dirigeait vers lui. La sphère de capture s’ouvrit juste avant qu’il n’ait pu s’en saisir, révélant la présence d’un… bébé Cacnéa, qui se jeta sur Alban pour le prendre dans ses petits bras.

Le Voltali se retint de lâcher un cri qui n’aurait rien eu de viril, et bascula en arrière. Autour de lui, c’était la véritable panique. Les Pokéballs s’étaient toutes ouvertes, et les bébés qu’elles contenaient étaient à présent en liberté dans le parc. Du coin de l’œil, Alban vit des Goinfrex affamés tenter de manger les dresseurs à proximité, des Malosse attraper les sacs pour les éventrer, des Baggiguane trébucher dans leurs baggys. Bref. Un gros bordel. Quant à lui…

Les épines du Cacnéa s’enfoncèrent un peu plus dans sa chair lorsque le bébé Pokémon le serra. Visiblement, il avait un manque d’affection à combler de toute urgence. Aha… Dommage qu’il soit aussi doux que du papier de verre, hein ? Un peu déboussolé, Alban entendit vaguement Melty leur donner les instructions du cours d’aujourd’hui, sans assigner des groupes. Heu… Voilà qui allait se montrer compliqué, hein ? Sachant qu’ils étaient tous plus ou moins aux prises avec les bébés Pokémon, comment diantre allaient-ils s’organiser pour se mettre en binôme ? Encore une question à laquelle Melty n’avait visiblement pas pensé…

Bien heureusement, une Mentali Coordinatrice spécialisée dans l’évènementiel se redressa et sortit son mégaphone qu’elle transportait toujours sur elle. Alban la connaissait car il avait déjà bossé avec elle. C’était une maniaque de l’organisation, contrairement à sa référente…

- Bon OK, écoutez-moi, ceux qui sont juste autour. Je vais faire les groupes pour qu’on puisse s’organiser un peu mieux. Toi avec toi, toi avec toi, toi avec moi, toi avec toi et… toi, tu te mets avec Abernaty. - elle jeta un œil à Alban, au sol, le corps couvert d’épines - Je pense qu’il aura besoin d’un Médecin avec lui.

Elle rangea ensuite son mégaphone et se dirigea vers d’autres groupes pour les aider à s’organiser. Alban doutait qu’elle parvienne à se faire entendre par tout le monde et à former tous les binômes mais… au moins, elle permettait à ce cours de sombrer un peu moins dans le chaos le plus total.

Essayant donc tant bien que mal d'éloigner le Cacnéa de lui, tandis qu’Auster grognait, prêt à attaquer, Alban regarda autour de lui. S’il avait bien entendu, il serait avec un Médecin qui se situait dans cette direction et qui…

Il manqua de s’étrangler lorsqu’il vit que c’était Calliope qui s’approchait de lui. Visiblement, le hasard faisait les choses avec sa délicatesse habituelle. Soit, celle d’un Octillery avec des maniques de cuisine… Bon eh bien. On allait faire comme on pouvait, hein ? Tenant toujours le Cacnéa à distance du reste de son corps - avec ses mains déjà bousillées, de toute façon -, Alban lui adressa un sourire.

- Salut Doc. J’ai l’impression qu’on est ensemble alors… Tu veux bien m’aider un peu avec ce petit bonhomme ?

Un peu beaucoup, oui.



Dernière édition par Alban Abernaty le Jeu 20 Avr - 15:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2130
Points d'Expériences : 1530

MessageSujet: Re: [Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Mer 8 Mar - 15:56



Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau

ABERNATY
ALBAN
PRYDE
CALLIOPE
Lieu : Parc
Date : Fin février
Pokémon utilisés :
_ ... et… toi, tu te mets avec Abernaty. Je pense qu’il aura besoin d’un Médecin avec lui.

P-pardon ?! Les yeux de Calliope coulaient directement vers la direction que le regard de la jeune Mentali semblait indiquer. Pas de doute, il s'agissait bien d'Alban et son cœur loupait un battement à l'instant même où elle l'avait aperçu. La rouquine respirait ensuite profondément pour calmer ses pulsations cardiaque. Inutile de se mettre dans un état pareil. Après tout, la décision lui revenait, Callie pouvait très bien tourner les talons et faire comme si on ne s'était pas adressé à elle... Mais, trop tard. Voir le garçon en difficulté amenait la demoiselle à avoir des remords quant à le laisser à son triste sort. Prenant donc sur elle, Callie se dirigeait tout de même vers Alban peu convaincue de cette idée de former un duo compte tenu des circonstances actuelles. Et forcement, ça ravivait quelques sentiments qu'elle aurait préféré laisser au fond d'elle. Elle se rappelait encore très bien du moment où il avait tenté de l'embrasser...

Encore une fois, il avait réussi à lui mettre le doute. Une incertitude blessante quant à savoir si elle avait fait le bon choix... Calliope ne voulait pas regretter cette hésitation. Alors, elle se sentait perdue pendant ce qui lui semblait être l'espace d'une demi-seconde. En réalité, la réflexion était bien présente dans son esprit, au quotidien, mais bien trop en arrière plan pour réellement s'en rendre compte. Pourquoi faillait-il que ça leur arrive, que ça lui arrive ? Raviver de tels souvenirs, ils n'en avaient pas besoin. Et surtout pas besoin d'inclure Max dans l'équation. La rouquine n'imaginait même pas dans quel état la rose devait être, ni même ce qu'elle pensait vraiment de sa préfète à présent. Elle était blessée, forcément, et devait lui en vouloir. Ainsi, la jeune médecin avait prit le soin de l'éviter pour l'instant, tout en priant pour que la mémoire du Voltali se rétablisse assez rapidement. Le mieux, c'était aussi de rester à l'écart du garçon -bien qu'elle aurait préféré l'aider par tous les moyens. Il le faillait, pour sa survie. (#Leo) Et tout redeviendrait comme avant ...

Alors, cette hésitation, était-elle nécessaire ... ? Quand elle fermait les yeux et qu'elle se laissait totalement guider par ses propres sentiments, Calliope ressentait que son cœur faisait pencher fortement la balance du côté du lion. Non pas qu'Alban lui était indifférent, loin de là. Il avait énormément de qualités, de potentiel qui avaient pu marquer la demoiselle. Cependant, il manquait quelque chose. Et cette chose,  c'est Leonidas qui le possédait. Car quand elle le voyait au détour d'un couloir, son cœur battait à la chamade. Quand elle était proche de lui, son souffle se coupait. Et quand elle reprenait sa respiration, elle perdait totalement pied à tel point son odeur l'enivrait. Puis, quand il la touchait, elle frémissait... Et il n'y avait rien de tout cela avec Alban. Pas d'une telle intensité en tout cas.

Mais oublions tout cela. Là n'était pas la question. Pour l'instant, Alban avait besoin d'elle car ce Cacnéa lui donnait du fil à retordre. D'ailleurs, la petite plante verte épineuse ne semblait pas vouloir le décoller et ça allait devenir un réel problème si le Voltali continuait de se débattre ainsi pour l'éloigner de lui. Il suffisait de voir l'état de ses mains... Et pourtant, Alban gardait le sourire et n'hésitait pas à saluer la demoiselle qui commençait déjà à fuir son regard. Comme si tout débutait entre eux, qu'ils se connaissaient à peine. A vrai dire, Callie ne savait pas comment s'y prendre avec son ami. Où en était-il exactement ? « Doc » avait-il dit. Un bon début alors. Mais pas suffisant pour la rassurer entièrement. Du coup, elle gardait une distance assez conséquente -même peu habituel entre deux êtres humains- mais elle voulait en aucun faire de faux pas. Le truc, c'est que justement, en se comportant ainsi, c'était exactement ce qu'elle était en train de faire.

_ ... C-Coucou ! répondait-elle, tâchant de se faire la plus convaincante possible.

Malheureusement, Calliope était un livre ouvert et on pouvait deviner avec facilité le fond de sa pensée : elle était gênée. A tel point qu'elle en oubliait le problème le plus urgent : Cacnéa. Celui-ci ne cessait de gesticuler dans les bras du garçon dans l'espoir de se rapprocher et de le serrer fortement dans ses bras. Alors, dès que la rouquine s'était un peu plus approchée, il avait directement tenté de se pencher vers elle pour changer de proie, pour finalement se rabattre encore sur Alban car l'emprise que l'on avait sur lui était trop forte. Plus il se débattait et plus le Voltali grimaçait. Jusqu'à ce que finalement, la créature ne se mettre à couiner fortement. Alors... C'est ainsi qu'un Cacnéa pleure ? Au moins, ça avait le mérite de "réveiller" Calliope qui avait même sursauté par surprise. Si la situation entre les deux adolescents n'était pas aussi tendue, Callie aurait certainement taquiné Alban. Sauf que ce n'était pas le cas.

_ Allez Cacnéa, laisse Alban deux minutes. Avec tes épines, tu le blesses inutilement.

Première tentative de raisonnement... Qui est un échec total. La créature pleurait de plus en plus fort, faisant part d'un mécontentement certain. Calliope arquait un sourcil et lançait à peine un petit regard désolé du coin de l'oeil à son ami. Alors, elle continuait de négocier, en vain. Une autre solution, peut-être ? Et vite... Car à en voir la tête de son ami, c'était suffisamment douloureux. Pokeball en main, Callie appelait son Pokemon fétiche... Cadoizo ! (Comment ça, vous vous en doutiez ?)

_ H-happy, prends le relais deux secondes s'il te plait, sinon, je vais finir par amputer Alban.

Sans même lui laisser le temps de réagir, Callie se saisissait précautionneusement du Pokemon avec sa veste -pour ne pas se faire piquer elle aussi- et le collait directement dans les bras de l'oiseau bicolore qui piaillait comme pas permis, faisant davantage hurler Cacnéa. Les pleures accentués, Callie se frappait légèrement le front avant de tourner le dos au malheureux Cadoizo qui tentait de retirer cette chose de lui par tous les moyens. N'y voyant rien pour le moment, la rouquine se concentrait sur les mains d'Alban. Sa priorité actuelle.

_ Ce n'est qu'un bébé alors les épines sont petites et... un peu plus difficiles à retirer. L'avantage c'est qu'elles  ne sont pas à maturités, donc pas empoisonnées. M-montre voir... demandait-elle alors qu'elle se rapprochait un peu plus de lui sans même le regarder.

Pas une seule fois elle n'avait croisé les prunelles du garçon, elle faisait tout justement pour ne pas les observer. C'était idiot, mais elle pensait que c'était mieux de mettre cette sorte de "distance" entre eux. Mais l'instinct naturel de Calliope reprenait très vite le dessus et c'est sans prévenir qu'elle attrapait les poignets d'Alban entre ses mains afin d'observer l'ampleur des dégâts. Elle les manipulait avec délicatesse.

_ Assieds-toi. lui ordonnait-elle en l'accompagnant. Assise en tailleur, elle plaçait ensuite les deux mains du Voltali sur ses tibias et sortait de son sac le nécessaire pour effectuer le soin. Un moment fort étrange et presque intime finalement. N'était-ce pas ce que justement, elle était en train de fuir ... ? Sa volonté n'avait pas duré et sa relation première avec Alban l'avait rattrapée. C'était son ami le plus cher, le plus proche même... Comment vas-tu ?

Si cette question pouvait paraitre anodine, ce n'était pas spécialement le cas. Ses yeux s'étaient redressés enfin pour croiser le regard du garçon. Elle y restait plantée un bon moment, suffisamment pour lui faire comprendre que ce n'était pas de ses mains dont elle parlait, mais de ses souvenirs perdus. Et tandis qu'elle scrutait son âme dans l'espoir d'obtenir elle même une réponse tout en le soignant et en bandant ses mains, Happy faisait n'importe quoi.

Le Cadoizo avait réussi à extirper le bébé Cacnéa de lui mais le traitait sans ménagement. Avec une facilité déconcertante, il le balançait au loin, environs à deux mètres de lui. La plante roulait au sol sans dire un mot mais dès qu'elle terminait sa course, elle se mettait encore à hurler plus fort la seconde suivante. De quoi faire retourner Callie alors qu'elle attendait la réponse d'Alban. Mais en voyant la scène par dessus son épaule, elle oubliait cette dernière et se redressait aussitôt pour se tourner vers Happy. L'air menaçante de sa dresseuse faisait comprendre au volatile qu'il devait vite rattraper le coup. Alors, ni une ni deux, il soufflait sur une baie Figuy qu'il avait en réserve, la gelant donc un petit peu et allait la fourrer dans la bouche du bébé Cacnéa. Bon... Au moins, il avait réussi à le faire taire, ce qui faisait lâcher un soupire de soulagement à la rouquine.
(c) Alban

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 65
Jetons : 16275
Points d'Expériences : 2272

MessageSujet: Re: [Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Jeu 9 Mar - 18:52




Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau
Alban Abernaty & Calliope Pryde

Se retrouver en binôme avec Calliope pour un cours de spécialisation ? Oh ben oui, évidemment. C’était tellement plus marrant comme ça, n’est-ce pas ? Ah ah ah, je me gausse. C’était quoi ce plan foireux, hein ? Qu’avait-il fait de mal pour qu’ils se retrouvent dans cette situation particulière ? Oh entendons-nous bien. Il n’avait pas vraiment peur que Blackhart lui casse la figure ; après tout, il lui suffisait d’enlever ses lunettes et de lui poker les yeux pour le mettre à terre, hein. C’était certes méchant et pas forcément glorieux, mais le blond avait promis de lui casser l’autre genou alors bon, on n’était plus à ça près. Mais non. Ce qui le dérangeait réellement, c’était qu’il ne s’était pas retrouvé en face à face avec Calliope plus de deux minutes depuis qu’il avait essayé de l’embrasser. Il n’aurait su dire si c’était la faute à pas de chance, ou s’ils s’évitaient inconsciemment - ou consciemment de la part de la rouquine, mais ça lui faisait trop de mal de l’avouer -. Toujours est-il qu’ils n’avaient pas vraiment pu parler de tout ça, et qu’Alban soupçonnait que sa relation actuelle avec Calliope n’était pas au beau fixe. Et il ne pouvait pas supposer mieux, d’ailleurs.

La jeune Médecin arrêta ses pas à plusieurs mètres d’Alban, comme si elle ne voulait pas s’approcher plus. Un peu fuyante, elle le salua en bégayant, et le châtain redressa la tête par réflexe. C’était cramé qu’elle l’évitait. Il n’y avait qu’à suivre son regard qui essayait désespérément de se tourner partout où il n’était pas. Au fond de lui, cette constatation l’attrista. Il comprit assez rapidement que s’ils ne s’étaient toujours pas reparlés depuis le Nouvel An, c’était parce qu’elle l’évitait. Avait-elle peur de lui depuis qu’il avait tenté de l’embrasser ? Evitait-elle de se retrouver seule en sa présence parce qu’elle craignait qu’il ne retente des choses ? Il sentit une bouffée de colère gonfler dans sa poitrine. Si ses souvenirs d’elle qu’il avait pu retrouver étaient vrais, elle devait pourtant savoir qu’il n’était pas ce genre de garçons là. Ils étaient censés être « amis », après tout. Mais visiblement, ce n’était plus trop d’actualité.

Essayant de tenir le Cacnéa à distance du reste de son corps, Alban n’esquissa même pas de sourire lorsque la petite créature tenta de se diriger vers Calliope, avant d’abandonner face à la prise qu’il exerçait sur elle et de s’intéresser à sa première proie. Il avait l’impression de s’être renfermé. Il en voulait à tout et tout le monde, en cet instant. A ce stupide Pokémon Psy qui lui avait mis le cerveau en vrac, juste par plaisir. A Blackhart qui n’avait même pas réfléchi deux secondes avant de parler avec ses poings - la marque des hommes de Cro-Magnon, de l’avis d’Alban -. Et à Calliope, qui répétait de nouveau les mêmes schémas avec lui, sans intégrer qu’ils étaient amis, pour l’amour du ciel. Elle avait essayé de l’embrasser également. Etait-ce pour cela qu’il avait fui et l’avait évitée pendant des mois ?

Il pesta intérieurement. Son côté adolescent incompris qui a l’impression que tout le monde se liguait contre lui était en train de lui monter à la tête. Pas le temps de s’en préoccuper vraiment néanmoins, puisqu’ils avaient un travail à finir. Et autant dire qu’Alban n’avait pas envie d’avoir une sale note dans une matière où il n’était pas mauvais, à cause de stupidités pareilles.

Restant muet à la tentative ratée de la Givrali, Alban la regarda sortir son Cadoizo pour qu’elle puisse s’occuper momentanément de ses mains. Il avait envie de lui crier qu’il n’avait pas besoin de son aide, qu’il pouvait très bien se charger de sa guérison tout seul, mais il n’en eut pas le courage. Il la laissa donc récupérer le bébé, et se laissa faire lorsqu’elle lui attrapa les poignets pour examiner ses blessures. Etrangement, ce contact le détendit un peu. Dans le regard de Calliope, il voyait très bien qu’elle s’était laissée contrôler par son désir de venir en aide à un blessé. Mais… il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle le faisait aussi un peu pour lui. Parce qu’ils étaient amis.

Ecoutant son explication sur les épines de Cacnéa, il ne fit aucun commentaire. Il venait de la région d’Hoenn. Il connaissait plutôt bien ces petites créatures, même s’il n’avait jamais mis les pieds dans le désert de la route 111. Il sentit néanmoins son corps frissonner légèrement lorsqu’elle posa ses mains sur ses jambes. Allons bon. Ce n’était pas parce que c’était Calliope, n’est-ce pas ? C’était juste une réaction normale d’un garçon face à un représentant du sexe qui lui plaisait.

Baissant légèrement la tête, il sentit que sa colère s’éteignait progressivement. Lorsqu’elle lui demanda comment il allait, il la regarda droit dans les yeux pour la première fois depuis le début du cours. Si elle lui avait posé la question quelques minutes plus tôt, sans doute aurait-il répondu de façon amère et désagréable. Pour autant… Il n’en avait plus envie. Il n’avait plus envie d’être sarcastique. Sa phase de rage avait été aussi brève qu’elle avait été intense. Il se sentit légèrement honteux. Ce n’était pas parce qu’elle avait peur d’être son amie, qu’il devait forcément ne plus la considérer comme tel. Elle restait celle qui considérait comme une de ses amies les plus précieuses. Toujours…

- Ecoute, on peut dire que je vais… plutôt bien. Ma thérapie avance bien et-

Il sentit que la rousse se relevait précipitamment, le laissant en plan. Sans trop comprendre, il suivit la course effrénée de sa Doc et… manqua de s’étrangler en voyant que Happy était en train de jouer à la balle avec le Cacnéa. Mais pas dans le sens « lui envoyer un ballon » avec gentillesse. Plutôt dans celui « l’utiliser comme un projectile avec la délicatesse qui caractérisait cet abruti de volatile ». Se levant également, le Pokéathlète siffla ses Pokémon pour les rassembler autour de lui et courut pour rejoindre Calliope. Le Cadoizo, voyant les deux adolescents déboula vers lui avec des mines qui signifiaient clairement qu’ils avaient envie de l’empailler, sortit une baie des tréfonds de son plumage pour la caler dans la bouche du Cacnéa ; tentative désespérée dans le but certain d'alléger son châtiment.

- Attend, pas cette baie l-, tenta de lui crier Alban.

Trop tard. La baie fut gobée tout rond par le Cacnéa, qui n’eut au départ aucune réaction du fait du caractère légèrement gelé de l’aliment… avant de se mettre de nouveau à hurler en courant partout. Exaspéré, Alban passa rapidement ses mains dans le plumage cotonneux de Mistral. Des touffes de coton que son Altaria perdait mais qu’il conservait encore sur ses ailes jusqu’à ce que le vent les souffle se détachèrent. Le châtain les cala de façon à ce qu’elles forment une sorte de couche épaisse, protégeant ses mains fraîchement bandées par Calliope. Attrapant ensuite le bébé, il se tourna vers ses Pokémon.

- Auster, fais venir un biberon jusqu’ici, s’il-te-plaît. Zéphyr, j’aurais besoin d’un peu d’eau…

Son Noctali agita ses grandes oreilles puis déclencha son attaque Psyko. Un biberon nimbé d’une aura violette sortit des caisses mises à disposition par Melty, et vint léviter jusqu’à eux. Avec sa patte, Auster fit sauter le bouchon, et Zéphyr le remplit d’une eau pure qu’il cracha de son bec. Pas la solution la plus glamour, mais l’eau que les Pokémon Eau étaient capables de fournir était généralement bien plus saine que ce qu’on pouvait retrouver dans une rivière.

Attrapant le biberon d’eau, Alban le fourra dans la bouche du Cacnéa pour l’empêcher de chouiner et pour calmer ses papilles en feu. Se tournant ensuite vers Calliope, il lui expliqua :

- Les bébés Pokémon n’apprécient pas forcément la saveur épicée des baies Figuy. C’est un peu trop fort pour eux. Il a mis un peu de temps à s’en apercevoir parce que Happy en avait gelé la surface, mais une fois fondu…

Il retira le biberon et constata que le Cacnéa s’était légèrement calmé. Il semblait même un peu moins turbulent que lorsqu’il était sorti de sa Pokéball. Le calme d’Alban parvenait-il à l’apaiser un peu ? Posant le Pokémon à terre et s’accroupissant à côté de lui, le châtain tendit un index autoritaire vers lui.

- Bon, petite tête. On va instaurer quelques règles, ok ? Si tu es calme, tout se passera très bien. Tu auras de la bonne nourriture, on jouera avec toi, et tu auras même un nid douillet pour la sieste de tout à l’heure. Par contre, pas de câlins si tu n’en as pas eu l’autorisation, d’accord ?

Le Cacnéa pencha la tête sur le côté, puis se jeta sur Alban pour le serrer de nouveau dans ses bras. Ses réflexes agissant avant son cerveau, le Pokéathlète parvint à le rattraper in extremis avant que les aiguilles ne rentrent en contact avec sa peau. Sa couche de coton était cependant en train de réduire à vue d’œil. Il lui fallait un plan B.

- Hélios, viens ici !

Le Larveyette leva la tête, le regarda, puis se fit désirer quelques minutes. Il fallut qu’Alban réitère l’appel deux ou trois fois pour que l’insupportable Insecte ne se décide à trottiner vers lui d’un pas de diva.

- J’aurais besoin que tu fasses quelques accessoires pour moi. Tu t’en sens capable ? J’ai besoin de deux paires de gants assez épais pour qu’on puisse toucher ce Cacnéa sans se mettre des épines plein les paumes. Et une sorte d’habit ou de combinaison qu’on puisse envelopper autour de lui pour ne pas qu’il soit aussi dangereux. C’est bon pour toi ?

Hélios parut outré quelques secondes, comme si le fait qu’on puisse douter de ses compétences était un véritable affront. Puis, il sortit quelques feuilles de son corps grâce à Tranch’Herbe et entreprit de commencer sa séance de couture, s’aidant de ses fils de Sécrétion pour lier le tout. Alban le laissa faire, se tournant enfin vers Calliope. Il sentait que le Cacnéa entre ses mains essayait de se faire la malle, mais tant qu’il ne pleurait pas, il estimait qu’il avait un peu de répit.

- Bon et sinon, pour répondre à ta question… Ecoute, je vais plutôt bien. J’arrive progressivement à retrouver mes souvenirs, même si j’ai toujours un peu l’impression que c’est moi et à la fois pas moi. Ce sentiment est un peu étrange, je dois t’avouer. Ce qui me chagrine le plus, cependant, c’est cette impression que j’ai de perdre progressivement les amis auxquels je tiens le plus. Soit parce que mes souvenirs d’eux ne sont pas bons, ce qui a conduit à certaines situations… Soit parce que je doute d’eux en remettant en doute mes souvenirs. Et honnêtement, tout ça est blessant. Quand je comprends qu’on m’évite, c’est blessant.

Il releva la tête vers elle, les yeux douloureux.

- Et quand je vois que tu as peur de moi… ça aussi, ça me blesse.

Il s’interrompit en baissant la tête. Il avait réussi à dire ce qu’il voulait lui transmettre. Pas forcément de la meilleure des façons, mais au moins, le message était clair. Avant que la rousse ne puisse répondre néanmoins, un hoquet se fit entendre un peu plus bas. Il baissa les yeux et vit que le Cacnéa semblait… saoul ?

Ses petits yeux étaient à demi fermés, un peu troubles, et il se débattait avec incohérence. Ah… Ouais…

- Je crois qu’il est confus. Un des effets secondaires de la baie Figuy si elle est ingérée alors que le Pokémon n’apprécie pas son goût. Tu… as quelque chose contre la confusion, dans tes affaires ?

Le Cacnéa agita sa tête et des épines furent projetées de tout son corps. L’une d’elle se planta dans la joue d’Alban, et un mince filet de sang coula de la plaie. Les autres vinrent parsemer l’herbe autour d’eux, et ses Pokémon se reculèrent pour ne pas se faire toucher. Ok. Bébé Cacnéa bourré = lance des attaques à tout va ? Ils allaient avoir un peu de pain sur la planche, pour que la situation redevienne normale.

- Et… vite, si possible ?


Dernière édition par Alban Abernaty le Jeu 23 Mar - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2130
Points d'Expériences : 1530

MessageSujet: Re: [Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Mer 15 Mar - 19:20



Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau

ABERNATY
ALBAN
PRYDE
CALLIOPE
Lieu : Parc
Date : Fin février
Pokémon utilisés :
Happy, Happy, Happy... Calliope se tenait le crane dans ses mains, comme si elle ne savait plus quoi faire de cet oiseau de malheur. Quand elle l'avait rencontré, jamais elle ne s'était imaginée vivre de tels moments avec lui. Une vraie catastrophe ambulante qui, malgré tout, portait bien son nom. Ce Cadoizo respirait la joie de vivre dans le fond et pourrait en faire rire plus d'un. Malheureusement, sur le fait, c'était rarement le cas de la rouquine qui devait payer les pots cassés. Et la situation actuelle était la pire de toute ! Depuis quand jouer au ballon avec un bébé -surtout quand celui si EST le ballon- était normal ? Cela n'avait-il pas fait percuter Happy ? N'avait-il pas une conscience pour lui dire que c'était mal ? ... Callie pestait. Et à en voir son regard, il était clair que ça allait barder. Happy appréciait énormément sa dresseuse et n'aimait pas spécialement la rendre en colère -bien qu'elle restait mignonne quand c'était le cas. Alors, il rattrapait ses bourdes comme il le pouvait.

Et en général, quand il rattrapait ses erreurs, c'était pour provoquer une bêtise supplémentaire. Si Alban avait réagit un poil de secondes plus tôt, peut-être qu'Happy aurait pu éviter de faire subir ce châtiment au pauvre bébé. Mieux, si Callie avait pu deviner avant les effets de cette baie, elle aurait pu réagir juste à temps. Mais trop tard. le Cacnéa avait engloutit d'un coup le fruit qu'on venait de lui fourrer en bouche, ne lui laissant pas spécifiquement le choix. En même temps, étant un bébé, lui-même ne connaissait pas la nature de cet aliment. Alors, dès que la fine couche de glace tout autour avait fondu, c'était le drame. La bouche certainement en feu, le petit se mettait à couiner. Sauf que cette fois-ci, les pleurs étaient différents, semblant clairement caractériser sa douleur. Callie grimaçait, en panique. Vite ! Qu'est-ce qui pouvait soulager une sensation de brûlure buccale et ce causé par un aliment épicé ? De l'eau ! Plaquant ses mains sur les poches avant de son jean, elle réalisait qu'elle n'en avait pas sur elle puis se frappait alors le front juste au moment où le Voltali se saisissait du petit. Oui, forcément, ils avaient du matériel à disposition. La rouquine remerciait par un regard son partenaire et s'approchait de lui tandis qu'il donnait le biberon d'eau.

_ Oui, je sais bien qu'ils n'aiment pas ce qui est épicé... Ni même l'acidité ou l'amertume, d'ailleurs. Mais je ne savais pas que cette baie avait cette propriété, je ne la connaissais pas. Je... Je suis désolée. concluait-elle en baissant la tête, honteuse du comportement de son Cadoizo.

Tient, en parlant de lui... Lui qui avait une si parfaite connaissance des baies... Il devait s'en douter ! Relevant brusquement la tête, Callie cherchait du regard le coupable qui essayait de se faire oublier, voulant profiter de ce moment d'inattention de sa dresseuse pour prendre la poudre d'escampette. Respirant un bon coup, la rouquine commençait à se tourner vers Happy mais celui-ci prenait déjà les jambes à son cou.

_ Tu ne perds rien pour attendre, Happy ! criait la demoiselle à son encontre alors qu'il disparaissait de son champ de vision.

Pendant ce temps, Alban avait demandé à l'un de ses Pokemon de concocter des sortes de gants pour leur permettre de prendre Cacnéa sans risque. Pas bête... Le Voltali avait vraiment de la ressource. Finalement, Calliope était contente de se retrouver avec lui pour ce cours, bien que la situation entre eux restait tendue. Pour le moment, ils semblaient faire comme si de rien n'était... Mais tôt ou tard, il faillait bien percer l'abcès. Et cette réalité la rattrapait bien vite car dès qu'Alban se tournait vers elle, c'était pour répondre à sa précédente question qu'il avait au moins saisi le sens.

Ses propos étaient poignants, blessants même... Mais tristes de vérité. Le comportement de la préfète n'était pas du tout adaptée à l'encontre de son ami. Sauf que c'était de la maladresse de sa part car elle ne savait pas du tout comment s'y prendre. D'un côté, elle avait envie de se montrer présente, de le soutenir au maximum afin de surmonter cette épreuve et c'est certainement ce qu'elle aurait fait si elle ne s'était pas torturée l'esprit. Car oui, pour elle, ce comportement avait un double tranchant. Cette proximité aurait pu davantage blesser Alban, alors que ce dernier la considérait comme sa petite amie. Et c'était assez cruel d'avoir ce qui était inaccessible juste à côté de soi... Sans oublier Max qui était éperdument amoureuse de ce garçon. Si elle voyait la rouquine, cela pourrait briser leur amitié. Et enfin, Leo et sa jalousie mordante. Bref, elle avait peur de tout ça alors que l'essentiel, dans le fond, c'était d'être une vraie amie.


Prenant une inspiration, Calliope s'apprêtait à répondre. Néanmoins, on la coupait dans son élan car l'état de santé du Cacnéa était préoccupante. Baissant immédiatement les yeux sur le concerné qui semblait ne pas gesticuler normalement. Les gestes semblaient lourds, totalement incohérent et elle n'arrivait même pas à capter son attention. Lorsqu'il gesticulait un peu plus fort, le première réflexe de la rouquine était de se protéger. Quelques épines allaient se planter dans l'une de ses mains, ne l'empêchant pas pour autant de se dépêcher pour fouiller dans son sac. Sans perdre une seconde, elle retournait ce dernier d'un coup pour étaler ses affaires au sol et ainsi avoir une meilleure visibilité. Les pots, les pots... Ah, en voilà ! La rouquine se saisissait d'un premier et le retournait jusqu'à voir ce qui y était écrit. Mauvaise pioche, au suivant... Et ce, ainsi de suite jusqu'à ce qu'elle trouve le bon remède.

_ J-Je ... Je l'ai ! déclarait-elle alors qu'elle se relevait pour revenir vers Alban qui luttait toujours. C'est à base de baie Kika et ça tombe bien, c'est super sucré. Et en général... Les bébés adorent ça !

Maintenant, il faillait réussir à l'administrer sans soucis et vu comment la créature bougeait, ça n'allait pas être évident. Trempant son doigt dans la texture gélifiée, Calliope ne réfléchissait pas plus longtemps et fourrait ce dernier dans la bouche du bébé, qui, immédiatement, ce mettait à téter. Réflexes naturels ? Apparemment. Et l'effet était immédiat car le voilà beaucoup plus calme, comme apaisé.

_ Je crois bien que je suis prisonnière, ahah... riait nerveusement la jeune fille tandis que la créature s'endormait. Mais au moins, ça l'a apaisé. Il y eu un court silence avant que la rouquine ne reprenne toujours en regardant le Cacnéa téter dans son sommeil. Tu sais Alban si... Si j'étais fuyante, c'était avant tout par crainte. J'avais peur que si je me rapprochais de toi pour te soutenir, ça te fasse trop souffrir à cause de... A cause de ces souvenirs faussés. C'est sûrement idiot de ma part de le penser mais en tout cas, c'était mon ressenti. Je n'ai jamais pensé que ça aurait pu être bénéfique et au final, quand je t'entends dire ça, je réalise que je me suis totalement trompée. Elle relevait les yeux dans sa direction pour capter son regard, un air désolée sur son faciès. Pardonne moi pour cette maladresse, vraiment. ... Hum... On devrait l'installer confortablement pour la sieste, non ? Torterra fera l'affaire, il a déjà un bon lit faite de mousse sur sa carapace et le temps de sa sieste, nous pouvons lui concocter un petit repas plus adapté. Ca te va ?

De sa main libre, la jeune fille allait appeler son mastodonte. Une fois à l'extérieure de sa Pokeball, ce dernier se mettait à fortement bailler pour ensuite mâchouille une feuille qu'il avait trouvé au sol. C'est sans broncher qu'il acceptait le petit Cacnéa au pied de son arbre, entre les racines.

_ Voilà, c'est l'heure de la popote ! Si tu veux, il y a des baies un peu plus loin en forêt. J'ai l'habitude d'y aller avec Happy. Il doit s'y trouver d'ailleurs. A moins que tu ais une autre idée ? Sinon, Hana veillera sur lui si jamais il se réveille avant qu'on ne revienne.
(c) Alban

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 65
Jetons : 16275
Points d'Expériences : 2272

MessageSujet: Re: [Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Jeu 23 Mar - 19:19




Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau
Alban Abernaty & Calliope Pryde

Maudit soit Happy et sa tendance à tout faire foirer dès qu’il était présent. Alban ne se souvenait que trop bien de son anniversaire et du buffet hors de prix qu’il avait ruiné. Ainsi que ce cadeau explosif qu’il lui avait offert, avec la complicité d’Alex. Amusé malgré tout, le châtain se retint de rire ou de sourire. Ce n’était pas le moment de faire preuve d’indulgence face à ce volatile intenable, même si, réflexion faite, le coup de la baie Figuy avait été assez drôle. Continuant donc de donner le biberon au Cacnéa, Alban leva la tête vers Calliope lorsque cette dernière s’excusa à la place de son Cadoizo. Il hocha la tête de gauche à droite pour lui signifier qu’il n’y avait pas de soucis. Il avait lui-même dans son équipe de sacré fauteurs de troubles. Ce serait hypocrite de sa part que de reprocher aux autres dresseurs ce qu’il était incapable de faire lui-même.

- Ne t’inquiète pas. Elle est assez commune à Hoenn donc je la connais bien, mais il y en a tellement que ce n’est pas toujours évident de tout retenir. Ce n’est pas grave, c’est arrangé.

D’un même mouvement, ils se tournèrent néanmoins vers Happy, tout penaud, qui était en train de s’enfuir discrètement. Alban eut l’impression de voir un enfant raser les murs. Ses deux ailes étaient plaquées sur son postérieur, comme s’il craignait de recevoir la fessée, et son regard ahuri signifiait clairement qu’il avait gaffé. Ils se regardèrent tous une fraction de seconde, avant que le type Glace ne se mette à courir en piaillant tandis que sa dresseuse proférait ses terribles menaces. La scène fut tellement drôle qu’Alban éclata de rire un grand coup… avant de grimacer lorsqu’il sentit un filet de bave de Cacnéa lui mouiller le pantalon. Bon. L’avantage dans toute cette histoire, c’était que Happy ne réapparaîtrait certainement pas de sitôt. Ce qui leur laisserait le temps pour poursuivre le cours de façon plus sereine.

Alban profita de ce moment de répit pour reprendre sa conversation avec Calliope là où il l’avait laissée. Faisant abstraction de tout ce qui les entourait, le Pokéathlète essaya de mettre des mots sincères sur ce qu’il ressentait. Sur ses peurs, sur ses faiblesses… mais sur ses déceptions, également. Ce n’était pas forcément évident, que de tenir un discours aussi amer et honnête. Mais il le fallait. Il tenait énormément en son amitié envers Calliope, et il n’avait clairement pas envie de la bousiller pour des stupidités de perte de mémoire.

C’était ça, ce qu’il voulait. Une seconde fois, il comprenait que tout ce qu’il avait toujours voulu avec Calliope était différent de ce qu’il pensait souhaiter à la base. Ils n’étaient pas faits pour sortir ensemble. Leur relation n’avait jamais été faite pour se transformer en autre chose qu’une amitié pure et sincère. Il le comprenait parce qu’il souhaitait son bonheur avant le sien. Et Alban n’était pas le genre de romantique à aimer de cette façon. Sa manière d’aimer à lui était puissante, égoïste et destructrice. Dans son affection pour Calliope néanmoins, il n’y avait que de la tendresse et de la bienveillance. Ce n’était pas lui. Pas son genre d’amour. Il n’était pas prêt à briser tout ce qu’il possédait avec elle pour essayer de se faire aimer en retour. Il n’était pas prêt à se battre pour elle malgré les obstacles. Il pouvait renoncer à elle afin de ne pas détruire leur relation.

Mais d’où tenait-il ses certitudes ? Il essaya de se poser un instant pour essayer de repousser les barrières qui masquaient ses souvenirs oubliés. Il y avait eu quelqu’un. Quelqu’un pour qui il était prêt à tout. Quelqu’un qu’il n’hésiterait pas à détruire, si cela signifiait pouvoir l’avoir rien que pour lui. Quelqu’un pour qui il voulait se battre quoi qu’il arrive. Quelqu’un pour qui il avait peur ; car être aimé par une personne comme lui n’était jamais simple. Il était égoïste. Il était passionné. Il était jaloux et possessif. Il n’était pas quelqu’un de bien, et ne comptait pas changer ces aspects de sa personnalité. Parce que c’était ce qui faisait qu’au fond, il pouvait aimer avec ardeur. D’un amour brûlant, mais si dangereux…

Il fut détourné de ses pensées par le hoquet du Cacnéa. Evidemment. Il avait eu exactement le même phénomène lorsqu’il surveillait des enfants avec Aaron. Pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt ? Il retint un soupir d’exaspération et se pencha vers le Pokémon pour s’en occuper. Ce dernier était cependant devenu hors de contrôle, et il envoya des volées d’épines tout autour de lui. Demandant de l’aide à Calliope, Alban essaya de maîtriser le petit comme il le pouvait. Malheureusement, il n’avait rien sur lui pour guérir la confusion, et comptait donc sur sa collègue Médecin pour gérer cette partie. Oh allons, elle devait forcément avoir ça dans son sac, non ?

Alban sentit sa paniquer monter d’un cran lorsqu’il vit la rouquine se perdre dans ses pots. Se retenant de la presser une nouvelle fois, il fut néanmoins soulagé lorsqu’elle accourut vers lui, une espèce de pâte rose sur le bout de l’index. Ni une ni deux, la mixture fut administrée au saoulard. L’effet fut immédiat : après quelques autres lâchés d’épines, le Cacnéa se calma enfin et commença même à s’endormir. Alban soupira de soulagement.

- Parfait, merci… J’espère que Melty ne va pas les faire souffler dans le ballon à la fin du cours. Je ne pense pas que bourrer un bébé soit vraiment un truc que font les Eleveurs. Quoique, ça permet d’avoir la paix, en fait…

Il s’interrompit, regardant avec un air attendri le bébé Cacnéa qui dormait sur lui. Il était… vraiment proche de Calliope, en cet instant. Bloquée par son doigt que le mini cactus lui avait embarqué, sa Doc était à peine à quelques centimètres de lui. Mais ce n’était pas pour autant qu’ils se sentaient proches, sentimentalement parlant. Et Alban avait besoin qu’elle réagisse à tout ce qu’il lui avait dit. Il avait besoin qu’elle s’explique. Il avait besoin de parler avec elle, tout simplement. Qu’ils se disent tout ce qu’ils s’étaient cachés depuis si longtemps. Et, comprenant cela, Calliope lui répondit enfin.

Encore une fois… Encore une fois, c’était pour lui qu’elle s’était inquiété au départ. Pour ne pas le faire souffrir. Encore une fois ce schéma, après tout. Il sentit son cœur s’apaiser un peu. C’était dur d’entendre tout ça, mais ça lui permettait au moins de comprendre pour mieux accepter. Il releva la tête et la regarda droit dans les yeux. Ils se comprenaient, à présent. Ils avaient encore manqué de communication. Et de confiance l’un envers l’autre.

- Je comprends mieux… Je… je ne veux pas qu’on reste en froid, et je ne veux pas gâcher notre amitié alors je te pardonne, bien évidemment. Désolé également pour ce que j’ai fait ce jour-là. Juste… Essayons de nous promettre qu’à l’avenir, on tentera de communiquer avant de partir chacun de notre côté ? Je ne pense pas que ça nous aide à entretenir une relation saine.

Il lui sourit. Et c’était comme si d’un sourire, ils parvenaient à tout effacer. Effacer ces derniers mois. Effacer ces derniers froids. Et redevenir des amis, tout simplement.

Hochant silencieusement la tête lorsqu’elle proposa d’installer le bébé pour la sieste, Alban se tourna vers Hélios. Le Larveyette tendit vers lui un costume composé de feuilles et de soie pour le bébé Cacnéa, et deux paires de gants dans les mêmes matériaux pour les adolescents.

- Bien joué, Hélios, le félicita-t-il.

Le Larveyette se drapa dans ses feuilles en prenant un air supérieur, mais Alban aurait juré voir un début de sourire sur ses mandibules brillantes. Il ne fit aucun commentaire et se débarrassa de ses gants de coton pour mettre ceux d’Hélios. C’était incroyablement pratique et confortable. Une première couche épaisse de soie recouvrait les mains, et une seconde couche de feuilles rendait l’ensemble plus efficace et plus moelleux à la fois. Parfait pour tenir un Cacnéa dans ses mains sans se blesser.

Il attrapa l’espèce de petite combinaison pour bébé qu’Hélios avait faite et en habilla le Cacnéa. Il fit attention à le bouger le moins possible pour ne pas le réveiller, et se tortilla un moment pour esquiver le bras de Calliope qui était encore rattaché à la créature. Bien. Maintenant qu’il était totalement habillé, il allait être beaucoup moins piquant.

- Parfait pour l’idée de la sieste. Autant en profiter maintenant tant qu’il est endormi. Au moins sur le Torterra, il sera à l’abri des autres Pokémon et aura de l’ombre pour bien dormir.

Se redressant, Alban enleva doucement le doigt de Calliope de la bouche du Cacnéa. Puis, il le déposa au pied de l’arbre du Torterra de la jeune fille. Il tira même sur quelques lianes qui pendaient aux branches pour confectionner une sorte de harnais qui lui éviterait de tomber dans son sommeil.

- Je pense qu’effectivement le mieux à faire serait de lui cuisiner un truc. Il aura faim lorsqu’il se lèvera, et je ne pense pas avoir de croquettes spéciales pour les bébés Cacnéa dans mes affaires. Attend un peu par contre. Si Hana reste là avec lui…

Il siffla doucement et Mistral vint immédiatement à sa rencontre. Distribuant quelques caresses, Alban se pencha vers lui.

- Hey mon grand. Peux-tu surveiller le bébé avec Hana ? S’il se réveille, chante-lui une Berceuse ou quelque chose dans ce goût là pour le faire se rendormir. On n’en a pas pour longtemps, ok ?

L’Altaria lâcha une note mélodieuse pour signifier qu’il avait bien compris, puis il alla se poser à proximité du Cacnéa. Alban soupira de soulagement.

- C’est bon, on peut y aller. Auster, Zéphyr, Zénith, vous venez avec moi.

La fine équipe composée, ils se dirigèrent tous vers la forêt. Auster ouvrait la marche, utilisant parfois Coupe pour trancher des lianes qui bloquaient le passage. Alban mit ses mains en visière pour avoir une meilleure visibilité. Quel genre de baies allaient-ils proposer au Cacnéa ? Il devait avouer qu’il ne savait pas trop ce que pouvait aimer un Pokémon pareil. Bah. Il était peut-être temps d’appeler Dexter, non ?

Sortant son iPok, il fit rapidement une recherche sur le Cacnéa, et trouva ce qu’il cherchait. Montrant la page à Calliope, il lui fit part de ses observations.

- Cacnéa est originaire de Hoenn, et on en trouve pas mal dans le Désert de la route 111. Il y a des baies Framby et Oran qui poussent là-bas. Il me semble que la Framby est légèrement épicée aussi, non ? C’est ta baie préférée, donc tu dois savoir mieux que moi, ceci dit… La baie Oran pourrait convenir pour un bébé Cacnéa, en tout cas, et elle n'est pas difficile à trouver.

Ils marchèrent encore quelques minutes et virent les buissons de baies colorées. Par précaution, Alban en récupéra de chacune des deux sortes. Dans le pire des cas, c’était toujours utile d’avoir un stock de baies fraîches avec lui. Profitant donc des attaques Coupe d’Auster et d’Hélios, ainsi que du Vol de son Goélise pour les baies plus hautes, Alban se figea en reconnaissant un bruit familier. Il posa son index sur sa bouche pour indiquer à tout le monde de rester silencieux et… entendit très clairement le signal d’alarme que donnait Mistral lorsqu’il y avait un problème. OK. Quelque chose n’allait pas.

- Il y a un problème au parc. Dépêchons-nous de revenir voir ce qui ne va pas.

Il se redressa et courut parmi les arbres. Avec Auster en guide, Alban ne tarda pas à revenir sur le lieu du cours et… à ouvrir grand la bouche tant le spectacle était chaotique. Des bébés Chuchmur, visiblement très agités, étaient en train de déclencher un Brouhaha atroce en se cognant les uns aux autres. De fait, le Cacnéa s’était évidemment réveillé et il était en train de brailler comme un beau diable en se tortillant dans ses lianes qui - heureusement - le retenait. Mistral, lorsqu’il vit son dresseur, voleta doucement vers lui avec un regard désolé. Evidemment… La Berceuse ne pouvait fonctionner si à côté, des Chuchmur étaient en train de créer un Brouhaha incontrôlable. D’autant plus qu’il n’y avait pas qu’eux.

Le bruit engendré par les Chuchmur avait bien évidemment excité tous les autres bébés Pokémon, qui étaient en train de s’adonner au concours de celui qui crierait le plus fort. Et autant dire que ça cassait les oreilles.

Se dirigeant vers le Cacnéa, Alban le libéra de ses lianes et essaya de le bercer dans ses bras, sans succès. Le Pokémon parvint à se libérer et à sauter au sol, dans le but désespéré de rejoindre les autres Pokémon pour jouer. Courant à travers les bébés qui zigzaguaient dans tous les sens, Alban se félicita d’avoir pensé à une combinaison qui rendrait leur Pokémon reconnaissable. Esquivant un Malosse et levant le pied pour ne pas piétiner la nageoire d’un Wailmer, le Coach parvint enfin à remettre la main sur son protégé du jour… avant de basculer tête la première dans la mini piscine qu’avait gonflé un élève pour son bébé Wailmer et dans laquelle le Cacnéa venait de se jeter.

Trempé, Alban sortit la tête de l’eau et constata que ses vêtements étaient pleins de flotte. En bonus, le Cacnéa avait réussi à lui échapper et il était à présent en train de nager à l’autre bout de la piscine gonflable. Les aiguilles de sa tête étant néanmoins non protégées, il percuta le bord de la piscine qui se creva instantanément, répandant tout son contenu sur l’herbe et la terre. Marécage de boue improvisé. Les vêtements trempés, les chaussures pleines d’eau et les semelles dans la boue, Alban resta immobile en attendant l’arrivée du secours-Calliope.

Ne pas étrangler ce Cacnéa… Ne pas étrangler ce Cacnéa…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2130
Points d'Expériences : 1530

MessageSujet: Re: [Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Dim 2 Avr - 14:25



Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau

ABERNATY
ALBAN
PRYDE
CALLIOPE
Lieu : Parc
Date : Fin février
Pokémon utilisés :
Cette proximité soudaine et pas spécialement désirée avec le garçon avait plutôt contraint Calliope à lui exprimer à son tour ce qu'elle ressentait vraiment vis à vis de cette situation. A vrai dire, depuis tout à l'heure, son esprit se torturait dans l'espoir de trouver les bonnes formulations et les mots justes. L'occasion se présentant, la rouquine se devait d'en profiter pour tout mettre à plat. Le dialogue était le meilleur moyen pour trouver des solutions et surtout pour comprendre l'autre. Et avec le Voltali, c'est ce qu'ils avaient toujours fait, dès que les choses coinçaient. C'était sûrement pour cela que leur relation était si particulière. Mine de rien, dans le fond, ça leur convenait à tous les deux. Autant poursuivre dans cette voie, amnésie ou pas. Au final donc, les deux présentaient ses excuses à l'autre, semblant bien d'accord sur le fait de ne jamais briser cette amitié profonde. Et aussitôt, ce poids qui écrasait leur cœur s'envolait brusquement, comme si quelqu'un venait de souffler dessus. Tout rentrait dans l'ordre, une page vierge venant de s'abattre sur la précédente afin de tout recommencer.

Calliope était totalement soulagée et ne se privait pas pour embrayer directement sur le sujet du jour : Cacnéa. Car bon, s'ils étaient à ce cours, c'était pour s'en occuper. Et rester plantés là, à le regarder téter tout en dormant, sans profiter de cette instant de répit pour faire éventuellement améliorer leur note, ce n'était pas dans les critères de la rouquine. Puis bon, le tenir ainsi devait être plutôt fatiguant pour Alban et inconfortable pour la créature. Il faillait donc dans un premier temps mieux l'installer et dans une deuxième temps, mettre à profit cette disponibilité. Hors de question de prendre de la nourriture proposée, elle était certainement industrielle et donc trop douteuse aux yeux du médecin. Heureusement, son partenaire semblait assez d'accord avec elle.

Avant tout mouvement, les protections s'imposaient et le Larveyette semblait avoir fini ce que son dresseur lui avait demandé. Comme ils le pouvaient, les adolescents installaient la petite combinaison au Cacnéa toujours endormi, vaillant scrupuleusement à ne pas le réveiller : ils tenaient à ce moment de calme. Au préalable, ils avaient enfilé leurs paires de gants, d'ailleurs très agréables à porter. Mordillant sa lèvre inférieure pour être la plus minutieuse possible, Callie aidait Alban comme elle le pouvait tout en gardant son doigt dans la bouche du petit, celui-ci faisant office de tétine pour le moment. Après cet exercice fastidieux, les deux amis pouvaient enfin entreprendre d'installer le bébé sur Torterra. Le Voltali s'en chargeait pendant que la préfète l'observait. Astucieux cette technique pour faire un harnais, c'était à retenir car ça pourrait lui servir un jour, elle en était sûre.

Hana et Mistral en charge de la surveillance du Cacnéa, Alban et Callie pouvaient partir à la recherche de quelques baies en forêt. Sur la route, la rouquine espérait qu'ils ne prendraient pas trop de temps pour mettre la main sur ce qu'ils voulaient... Ah mais d'ailleurs, quels types de baies cherchaient-ils, exactement ? Heureusement, le garçon avait déjà entrepris d'effectuer cette analyse et tendait ses résultats à son amie. iPok en main, elle parcourait la page web assez rapidement tout en écoutant Alban.

_ Hey... Tu te souviens d'un détail si précis ?! percutait Calliope en abaissant l'écran de son champ de vision pour se tourner vers son interlocuteur. Tu progresses bien... Ha.. Et oui, la baie Framby est plutôt épicée. Donc je suis d'accord avec toi, partons sur la baie Oran !

Vraiment satisfaite de voir que son ami se souvenait de son pécher mignon, Calliope enchainait en l'encourageant à poursuivre tout en continuant d'avancer jusqu'à ce qu'ils arrivent devant les fameux buissons. Les attaques de leur Pokemon les aidaient à récupérer quelques baies. Sans trop s'en rendre compte, la jeune fille s'était un peu éloignée lors de la cueillette mais entendait son partenaire l'avertir que quelque chose n'allait pas et qu'ils devaient revenir sur leur pas. A peine avait-elle compris le message qu'en se retournant, elle se retrouvait seule, plantée dans la forêt. Alban venait de disparaitre de son champ de vision. Fourrant les baies dans son sac en bandoulière, elle rebroussait chemin à son tour. Impossible cependant de le rattraper, sa condition physique ne lui permettait de faire quelques rapides foulées dans un temps restreint.

Très vite essoufflée, la rouquine faisait de son mieux pour ne pas trop tarder. Le cri des  Churchmur arrivait à ses oreilles, lui permettant déjà de faire des premières suppositions et donc d'accélérer davantage de le rythme. Callie repérait son Torterra mais elle ne voyait ni Alban, ni Cacnéa et ni même Hana. Son visage se transformait en une grimace indescriptible, pensant cette fois-ci le pire. Oh, purée ... Pivotant d'ouest en est, ses yeux analysaient tout ce qu'ils pouvaient dans l'unique espoir de retrouver son partenaire et ce cher bébé. Elle hésitait un instant à appeler le garçon, mais vu le vacarme alentour, c'était peine perdue. A qui diable appartenaient ces Chuchmur ?! Leur attaque Brouhaha était vraiment trop forte, contraignant la demoiselle à boucher ses conduits auditifs tout en priant pour que ça s'arrête. Néanmoins, cela ne l'empêchait pas de continuer à chercher Alban du regard.

Comme par magie, le champ de vision de la Givrali s'éclaircit, lui permettant de distinguer très nettement ... euh ... le postérieur de son ami ? Intriguée, et pas sûre d'elle au début, elle s'approchait doucement pour finalement le reconnaitre. Postérieur d'Alban, check ! Hum, comment ça elle le reconnaitrait entre mille ? Non, je plaisante pardi. Hana était là donc elle savait où aller. Alban était allongé à plat ventre dans une petite piscine dégonflée, les fesses en l'air et les bras tendus en avant en direction du Cacnéa qui barbotait joyeusement dans l'eau et qui se permettait de pousser la chansonnette. Mais trouvant qu'il devait manquer à accompagnement, la créature sortait pour piétiner cette fois-ci le marécage et se mettre de la boue un peu partout par la même occasion -car c'est bien plus drôle de sauter les pieds joints dedans. Elle contournait le garçon pour se retrouver derrière, s'éclaircirait la voix en un raclement de gorge tout en levant ses bras en l'air et... se remettait à chanter en tapant le postérieur du garçon. Oui, les fesses d'Alban s'étaient transformées en un tamtam improvisé, ce qui obligeait la demoiselle à détourner le regard, rouge de honte. (Désolée Alban, c'était trop tentant. Je t'aime. ♥)

Cacnéa prenait un malin plaisir à frapper avec amour et passion ce postérieur bien rembourré et au son si particulier. Si bien qu'il semblait augmenter le rythme, surtout que les gémissements plaintifs du Voltali semblaient coller à la perfection avec sa chanson. S'en était trop pour la rouquine, qui se permettait quand même un ricanement léger tant la situation était comique dans le fond. Là, elle devait intervenir avant de vraiment reconnaitre les fesses trouées d'Alban entre tout un tas d'autres. En s'approchant d'eux, elle constatait que son partenaire ne réagissait pas tellement, probablement abasourdit par la situation loufoque. Ni une ni deux, Calliope soulevait le bébé Pokemon pour le maintenir dans ses bras.  

_ Eh, bouge pas d'accord ... J-je... Euh... Je vais te retirer tout ça. Hana, aide moi s'il te plait. expliquait la rouquine alors qu'elle était toujours derrière son ami.

Malgré la protection placée tout autour du Cacnéa, les fesses d'Alban avait réussi à récolter quelques rares épines. Tenant le bébé sur le côté, la demoiselle se penchait légèrement en avant et retirait ce qu'elle pouvait le plus précautionneusement possible. La Fragilady en faisait de même.

_ Voilà qui devrait être mi-...
_ Non mais ça ne va pas la tête ?! beuglait un élève sur la gauche.

Calliope redressait aussitôt la tête, ne comprenant pas. C'était comme si elle avait un point d'interrogation au plein milieu de la figure. C'était un garçon, rouge de colère, qui faisait des gestes en direction de la piscine anéantie et qui tapait du pied. Euh... Lui aussi était un bébé capricieux dont il faillait s'occuper ? Mais est-ce qu'au moins, il s'adressait à elle ? Vraisemblablement. Et aussitôt, elle avait une illumination : il s'agissait de sa piscine à lui, qu'il avait dû mettre en place pour un Wailmer.

_ Oh... commençait la rouquine, mal à l'aise. J-je... Je suis désolée c'est...
_ Pas besoin d'excuses ! T'es vraiment une gourde Pryde, tu l'as toujours été !

Bien que les propos étaient quelque peu blessants, ils n'étaient pas faux. Callie avait toujours été maladroite. Le fait est, que justement, pour une fois, elle n'y était pour rien car elle était arrivée après le massacre. Malheureusement, elle tenait le coupable dans ses bras. Et forcément, puisqu'elle était responsable du Cacnéa, cette bêtise était de sa responsabilité.

_ Tu as intérêt à faire quelque chose. poursuivait le garçon tout en menaçant. Toi et Abernaty du moins. précisait-il en toisant le Voltali du regard alors que celui-ci se relevait enfin. Puis, il quittait les lieux en laissant les deux adolescents, préférant s'inquiéter de son protégé.

_ Il n'y est pas allé de main morte... argumentait Callie en murmurant. Ça va ? On va pouvoir réparer cette piscine rapidement je pense. Tu peux demander à Auster de creuser un trou s'il te plait ? Raph ira le remplir d'eau.

Le concerné fût sorti de sa Pokeball par sa dresseuse. Une fois le trou généré par l'attaque tunnel, Carapuce générait une énorme gerbe d'eau. En quelques minutes, l'erreur était réparée ! Maintenant, ils pouvaient revenir vers Torterra pour s'occuper du reste. Et dès qu'ils furent à proximité, Calliope ne se gênait pas pour commenter l'allure d'Alban et du Cacnéa après avoir constaté que le soucis des Brouhaha des Chuchmur était réglé. C'était déjà ça !

_ Vous êtes un peu crados quand même. Allez hop, avant de faire le repas ou même de manger : au bain !

Oui oui, vous avez bien entendu. Le hic, c'est qu'il n'y avait pas réellement de baignoire à disposition alors ils allaient devoir se contenter d'un débarbouillage expresse.

_ Raph, tu veux bien mouiller cette serviette s'il te plait. Juste un peu, là sur le coin. ... Merci. Bon, Cacnéa laisse toi faire.

La boule d'épine était encore dans les bras de la rouquine. Mais quand la serviette arriverait trop dangereusement à son goût vers la figure, il commençait à se débattre dans tous les sens en poussant des gémissements. Néanmoins, aucune épine ne partait pour aller se planter ici et là, il semblait plus "calme" avec la demoiselle. Meilleur feeling, certainement...

_ Ah non, ne commence pas ! Un bébé ne mange pas alors qu'il est sale. J'en ai pour cinq minutes. Donc plus te débattra, plus ce sera long car difficile pour moi. Allez, fais un effort s'il te plait.

Par sûre que la manière douce fonctionne. Cacnéa n'en faisait vraiment qu'à sa tête. Hors de question que ce tissu humide ne s'approche de lui. Une vraie boule de nerf ! Il faillait faire diversion.

_ Hana, s'il te plaiiiit... suppliait Callie alors qu'elle se débattait avec le bébé.

La plante lançait alors une attaque Feuillemagik et allait agiter ces dernières sous le nez de Cacnéa pour attirer son attention. Dans une valse improvisée, Fragilady piquait au vif l'attention de Cacnéa qui se décontractait aussitôt, suivant le mouvement des feuilles. La rouquine murmurait un discret "bien joué" à sa partenaire et allait frotter le visage crasseux du Pokemon. Alban devait s'occuper de sa personne et probablement encore de son postérieur douloureux.
(c) Alban

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 65
Jetons : 16275
Points d'Expériences : 2272

MessageSujet: Re: [Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Sam 8 Avr - 15:12




Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau
Alban Abernaty & Calliope Pryde

- Hey… Tu te souviens d’un détail si précis ?!

Alban tourna la tête vers Calliope, un peu surpris. Il resta immobile quelques secondes, le sourcil froncé, avant de hausser les épaules.

- Ben évidemment…

Puis il se détourna et continua à ramasser ses baies.

***

Ils revinrent un peu en urgence sur le lieu de leur cours spécialisé. Alban, arrivé premier, pu rapidement comprendre que le carnage était dû à un groupe de Chuchmur prêt à tout pour reproduire un concert de métal dans le parc. Effet boule de neige amplifié au centuple. En plus du brouhaha ambiant des petites boules roses, tous les autres bébés s’étaient réveillés de leur sieste et les efforts des quelques chanceux qui étaient parvenus à les faire s’endormir furent ruinés. De fait, les dits élèves étaient en train de s’arracher quelques cheveux - pour ceux qui possédaient les Pokémon les plus statiques -, tandis que les autres couraient en criant après leurs protégés. Alban fut rassuré de voir que son propre Cacnéa était encore empêtré dans les lianes du Torterra. Néanmoins, s’il voulait qu’il arrête de gesticuler, il allait devoir l’en dégager. Erreur et mauvaise idée, mon cher Voltali. Le châtain comprit rapidement qu’il aurait dû attendre sa binôme lorsque le petit monstre prit la poudre d’escampette.

Bada boum bim boum. Alban qui tombe tête la première dans l’eau. Une piscine gonflable qui explose. Un marécage boueux qui se forme. Et le petit Cacnéa qui semble croire que c’est le plus beau jour de sa vie. Ouais. On pouvait dire que c’était un beau résumé de la situation.

Se retenant d’étrangler le bébé Cacnéa, Alban resta allongé sur les vestiges de la piscine. Dans sa position, il pouvait bien évidemment se relever, mais cela supposait qu’il risquait de faire peur au Cacnéa qui pourrait se remettre à courir. D’autant plus qu’il n’était pas sûr de pouvoir le rattraper. La boue, l’eau et tout ce sur quoi il risquait de glisser allait considérablement réduire sa vitesse de démarrage. Attendant donc que Calliope revienne, Alban fusilla du regard le type Plante, lorsque…

Il entendit les pas de Calliope se rapprocher. A ce moment, le Cacnéa dont la combinaison s’était légèrement déchirée, envola une volée d’aiguilles en direction d’Alban. Ce dernier roula sur le côté pour esquiver mais quelques projectiles vinrent se planter dans sa manche, le clouant au sol. Impuissant, il regarda la créature sautiller dans la boue et se mettre à… chanter ? Wow. Quel son vraiment horrible. Essayant d’arracher les aiguilles avec son bras valide, Alban vit la créature le contourner et sortir de champ de vision… avant que deux pattes pleines d’épines de se mettent à taper sur ses fesses à un rythme qui semblait savamment étudié.

- Que ?!

Rouge de honte, le châtain tourna la tête pour voir le Cacnéa tambouriner sur ses fesses comme sur un vulgaire djembé. Derrière, Callie essayait de regarder ailleurs, l’air fortement embarrassée. Il eut l’impression que son honneur venait encore d’être bafoué. L’humiliation ultime ! Il en perdit même la voix quelques secondes. Lui ? Transformé en Don-chan improvisé ? Oh Arceus…

- Stop ! Aïe ! Arrête ! Eh ! Oh ! Stop ! essaya-t-il de crier, chaque son ponctué par un sursaut à chaque fois que les aiguilles s’écrasaient sur ses fesses en transperçant le jean.

S’il avait voulu une séance d’acupuncture gratuite, il aurait demandé, hein. En état de mort cérébrale, le châtain sentit que Calliope récupérait le bébé dans ses bras, tout en s’approchant de lui pour… retirer les aiguilles. Oh non oh non oh non. Elle n’allait tout de même pas… toucher ses fesses ?! Une bouffée de chaleur lui donna une délicate teinte écrevisse, tandis qu’il essayait de penser à tout sauf à ce qui venait de se passer. Doux Jésus.

Ponctuant chaque retrait d’aiguille par un « Aïe ! » tonitruant, Alban se figea lorsqu’un élève furieux déboula à côté d’eux. Vu sa tête, le Pokéathlète comprit rapidement qu’il s’agissait du propriétaire de la piscine gonflable, qui venait de revenir vers son bien en trouvant son petit nid parfaitement saccagé par un duo d’abrutis. Aussitôt, Calliope se confondit en excuses. Mais l’élève semblait complètement hors de lui.

- Pas besoin d’excuses ! T’es vraiment une gourde Pryde, tu l’as toujours été !

Alban redressa vivement la tête et se tourna vers l’autre garçon, les sourcils froncés.

- Eh ! Pas la peine de - aïe - lui parler sur ce - aïe - ton, Cavanagh ! Retire ce que tu viens - aïe - de dire tout de suite !

Evidemment, pendant sa longue tirade, Hana avait continué impitoyablement à lui sortir les aiguilles du postérieur. Cavanagh tourna doucement la tête vers Alban avec un air parfaitement condescendant, sourcil froncé comme s’il se demandait pourquoi le châtain osait lui parler.

- Mais ferme-là Abernaty ! T’es allongé dans une piscine avec des aiguilles dans le derrière, t’as pas le droit à la parole !

Il se tourna ensuite vers Calliope pour exiger réparation, puis s’enfuit en courant pour aller probablement aider son binôme à maîtriser leur protégé. Alban devint encore plus rouge - si c’était possible -, sa voix coincée dans sa gorge. Mais ! Quel enfoiré ! Totalement pris de court, il n’avait même pas eu le temps de lui balancer une réplique pour le contrer. Encore plus honteux, il se releva en passant doucement une main sur ses fesses pour s’assurer qu’il n’y avait plus d’aiguilles.

- C’est juste un abruti fini, marmonna Alban en réponse aux mots de sa Doc. Ne fais pas attention à ce qu’il dit, c’est un idiot. Ça va sinon, ouais. Merci pour avoir enlevé toutes ces aiguilles.

Acquiesçant pour autoriser la rouquine à utiliser Auster pour la piscine, Alban fit la grimace en voyant qu’il avait pas mal de boue sur les vêtements. En plus d’être mouillé, voilà qu’il était poisseux ! Désespéré, le jeune Coach regarda en silence Calliope s’occuper de remplacer la piscine. Ils venaient de creuser un énorme trou dans le parc, mais qu’importe. Vu tous les dégâts autour d’eux, ils n’étaient plus à ça près… Timothy avait probablement prévu de passer après eux pour redonner un coup d’éclat à la pelouse. Soupirant, Alban suivit sa collègue jusqu’au Torterra. Il donna une caresse à Mistral en lui soufflant de ne pas s’en faire, puis jeta un regard offusqué au Cacnéa… qui avait l’air totalement innocent dans l’histoire. Rah, les bébés Pokémon !

A côté d’eux, quelques élèves utilisèrent l’attaque Anti-Bruit et, progressivement, le vacarme des Chuchmur se tu pour laisser place au bruit de fond du début de cours. Bon, au moins, un de leur problème était réglé. Alban avait bon espoir que le Cacnéa se calmerait un peu, à présent.

Passant une main dans ses cheveux pour essayer de se sécher, Alban se tourna brusquement vers Calliope lorsqu’elle le qualifia de « crado ». Il lui jeta un regard faussement vexé puis haussa les épaules et s’éloigna un peu, la laissant s’occuper du bébé. Il demanda à Zéphyr de l’asperger d’eau avec Pistolet à O, puis à Mistral de venir le tamponner avec ses ailes cotonneuses. Un coup de Vent Violent combiné à un Zénith d’Hélios, et voilà qu’il se sentait un peu plus propre. Il était toujours encore un peu mouillé, certes, mais la sensation n’était plus aussi désagréable qu’avant. Rejoignant donc sa Doc, il se pencha vers elle tandis qu’elle essayait de faire prendre un bain à leur petit diablotin.

Heureusement, Hana avait trouvé de quoi l’occuper, ce qui donna à la Médecin juste assez de temps pour débarbouiller le Cacnéa à la serviette. Bien, voilà qu’une bonne chose était faite ! Soupirant de soulagement, Alban posa une main amicale sur l’épaule de la rousse.

- Bien joué les filles ! Bon, maintenant qu’il est propre, on va le faire manger. Et ensuite, on essayera de l’entraîner un peu et de lui faire faire une dernière sieste, qu’en penses-tu ? Il n’a pas énormément dormi à cause des Chuchmur, tout à l’heure…

D’un commun accord, ils s’attelèrent à la préparation du repas. Ce dernier fut assez sommaire, compte tenu du temps dont ils disposaient. Calliope et Alban avaient cependant décidé de présenter différentes textures de la baie Oran au Cacnéa, histoire de développer un peu ses sens et de l’habituer à manger de tout. Le duo se chargea donc de faire de la purée, des croquettes et du jus d’Oran frais. Avec évidemment quelques tranches de fruit cru. Se séparant les tâches, ils avancèrent relativement vite. Alban, spécialiste des croquettes Pokémon, demanda de l’aide à Zéphyr et Auster. Tandis que le premier lavait les baies, le second les tranchait avec son attaque Coupe pour ensuite recueillir les morceaux dans divers saladiers. Alban mélangea ensuite les baies Oran à d’autres ingrédients plus solides - mais toujours adaptés aux bébés - et à quelques nutriments naturels pour confectionner des boulettes de petite taille. Il demanda ensuite à Auster de presser les baies avec ses pattes à coussinet afin d’en faire une sorte de bouillie de bébé.

Accompagné de Callie, ils essayèrent ensuite de nourrir le Cacnéa. Par chance, ce dernier n’était pas très difficile, et il engloutit la totalité de son repas sans trop faire d’histoire. Les deux Pokéathlètes avaient cependant dû faire appel à leurs Pokémon pour détourner son attention et l’occuper un peu le temps de lui donner les aliments. Ainsi, Mistral dansait derrière son dresseur, faisant voltiger ses ailes cotonneuses dans un ballet aérien assez hypnotique. Ses plumes blanches irisées qui brillaient à la lumière du Zénith en prenant des teintes arc-en-ciel semblèrent fasciner quelques secondes le Cacnéa.

Ils passèrent ensuite à la partie de l’entraînement du Pokémon. Avec précautions, ils enlevèrent la combinaison du Cacnéa. Ils avaient pu fabriquer une sorte de cible avec différents jouets de bois qu’ils avaient récupérés dans les sacs de Melty, et qu’ils avaient collés entre eux avec les Sécrétions d’Hélios. Alban, seul Coach du binôme, se pencha vers le petit Cacnéa pour lui donner quelques conseils. Il demanda à son Larveyette de faire la démonstration avec des Tranch’Herbe, et Hélios se fit un grand plaisir de se donner en spectacle, envoyant des feuilles çà et là avec de grands mouvements inutiles.

Le fait d’avoir utilisé des jouets pour faire une cible sembla plaire grandement au Cacnéa. L’entraînement s’était ainsi transformé en une espèce de jeu un peu ludique, où le but était de faire tomber les jouets pour pouvoir les récupérer. Étonnement, le petit Pokémon se montra plutôt sérieux et respectueux des règles imposées, attendant d’avoir réellement fait tomber un objet avec ses aiguilles pour pouvoir le récupérer.

- C’est bien mon grand ! Plus tu en collectionnes, et plus tu pourras jouer avec, ensuite ! l’encouragea Alban.

Il avait craint que leur idée ne se retourne contre eux et que le Cacnéa se taille avec le premier jouet gagné afin de faire autre chose, mais l’aspect un peu fête foraine plu au mini cactus. Il semblait comprendre que plus il en gagnait maintenant, et plus il en aurait plus tard ; chose dont Alban ne l'aurait pas cru capable. Un peu attendri face à cette scène, le châtain en oublia même l’affront du tamtam de plus tôt dans l’après-midi.

Ils passèrent ainsi une bonne heure à jouer ainsi, avant que le Cacnéa ne se mette à bailler ouvertement.

- Ah, voilà qui sent l’heure de la sieste, glissa Alban à Calliope.

D’un commun accord, ils réinstallèrent donc le lit-Torterra improvisé. Alban laissa la Givrali se charger de bercer le bébé - puisqu’elle était visiblement douée pour calmer ce diablotin -, tandis qu’Alban rajustait les lianes-harnais. Autour d’eux, la majorité des groupes avaient réussi à faire dormir leurs bébés. Les bruits se calmèrent progressivement, et Alban soupira de soulagement. Au moins, il n’y aurait pas d’autre Brouhaha de Chuchmur…

Ils purent donc installer le Cacnéa dans son berceau végétal, et s’éloignèrent tandis que Mistral lui chantait une Berceuse pour rendre son sommeil encore plus profond et agréable. Alban et Callie allèrent s’asseoir un peu plus loin, à l’ombre d’un chêne, sans trop se parler.

Qu’avaient-ils à se dire, de toute façon ? La façon dont les choses s’étaient produites ne leur avait même pas réellement laissé le temps de se parler. Alban estimait qu’ils n’étaient plus du tout en froid, mais il craignait quand même que la rouquine se rétracte dès lors qu’ils se sépareraient, à la fin du cours. Pensif, le châtain ramena ses jambes contre son torse, et posa sa tête sur ses genoux. Il fallait qu’il dise un truc… Absolument…

- Heu je…

Ouais, grand moment d’éloquence et d’intelligence Alban, bravo.

- Tu te souviens de la fête foraine de la rentrée dernière, quand on a fait de la montgolfière et tout ? Eh bien… Il y a le même genre d’activité fin Avril, mais avec des plus petites montgolfières lors du spectacle aérien. En gros, les Pokémon Vol feront leur ballet, et les gens pourront passer à travers en nacelle. Ça m’avait l’air sympa donc je voulais savoir si on pouvait faire ça ?

Il se figea en voyant l’expression de la rouquine, et se dépêcha d’ajouter :

- Enfin on est pas obligé d’y aller que tous les deux si tu ne veux pas, hein. On peut inviter d’autres gens, comme Aaron, Nolan, Marie, Alex et Maxine… Enfin comme tu veux et-

Au loin, Melty appela les différents groupes pour leur annoncer la fin du cours. Profitant de cette distraction pour dissiper le moment de gêne, Alban se releva d’un bond.

- Je vais chercher le Cacnéa. T’auras qu’à m’envoyer ta réponse par iPok. Bye !

Prenant ses jambes à son cou, il alla récupérer le bébé dans ses bras, essayant de faire tout son possible pour ne pas se retourner vers la rousse. Il n’avait pas envie de voir l’expression qu’elle revêtait, à ce moment précis. Arceus, il était si stupide parfois ! Se dirigeant donc vers Melty, il lui rendit le bébé en lui expliquant brièvement ce qu’ils avaient réussi à faire et avec qui il s’était trouvé en binôme, puis quitta le lieu du cours sans retourner voir Callie. Ce n’était pas forcément sympa de sa part de lui avoir dit au revoir de façon aussi brève, mais tant pis… Au moins, il n’aurait pas à voir sa réaction en direct.

Ah, Alban… Qu'est-ce que tu pouvais être stupide.

HRP : RP Terminé pour Alban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Unys.
Âge : 18 ans
Niveau : 51
Jetons : 2130
Points d'Expériences : 1530

MessageSujet: Re: [Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]   Lun 10 Avr - 21:43



Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau

ABERNATY
ALBAN
PRYDE
CALLIOPE
Lieu : Parc
Date : Fin février
Pokémon utilisés :
Cette tactique fonctionnait au-delà des espérances de Calliope et elle ne perdait pas une seule de ces précieuses secondes pour nettoyer le visage boueux de ce cher Cacnéa. Hypnotisé par les feuilles de Hana, il ne bronchait pas un seul instant. Cela facilitait grandement la tâche de la rouquine qui n'oubliait pas ce stratagème pour éventuellement le mettre de nouveau en place si elle ou Alban se retrouvaient encore en difficulté. Poussant un soupire de satisfaction, la demoiselle repliait la serviette au moment même où elle sentit une main se déposer sur son épaule. Elle devinait la présence de son partenaire mais s'assurait tout de même de son identité en jetant un petit regard en arrière. Ce dernier la félicitait elle et Hana et proposait de réaliser le repas du cactus endiablé pour poursuivre sur un léger entrainement ainsi que d'une énième sieste. Silencieuse, la rouquine se contentait d'hocher la tête positivement même si elle aurait préféré inverser l'emploi du temps. S’entraîner après un repas, ce n'était pas une très bonne idée... Les risques de reflux étaient multipliés. Mais bon, il suffisait de ne pas trop lui en demander non plus, ce n'était pas comme s'ils allaient lui faire courir un marathon, n'est-ce pas ? (*evil smile*)

_ Espérons que les Chuchmur ne recommencent pas dans ce cas... lâchait Callie dans un soupir tout en priant intérieurement Arcéus.

Pour gagner du temps, les adolescents se séparaient. Au préalable, ils s'étaient mis d'accord sur l'élaboration du plat et avaient décidé de travailler la baie Oran sous toutes ses formes -ou presque. Etant donné que le garçon était plus doué pour la fabrication de croquette, Calliope se contentait de réaliser le reste. Rien de bien compliqué. Lors de la préparation, la rouquine relevait de temps en temps les yeux, comme pour vérifier si Happy n'allait pas refaire une apparition théâtrale. A vrai dire, ça l'inquiétait un peu car elle ne désirait vraiment pas l'avoir dans les pattes. Au bout de la cinquième fois, Hana émettait un petit cri pour alerter sa dresseuse. Encore un peu, elle allait se couper... Secouant la tête pour reprendre ses esprits, elle terminait sa besogne sans un incident. Dieu merci.

Faire manger le Cacnéa n'était pas vraiment un calvaire, comme avait pu l'imaginer la demoiselle. Bien au contraire. Obnubilé par le spectacle que lui offrait Mistral, il ouvrait grand la bouche sans même faire attention aux adolescents, ni même aux différentes textures... Ça en valait bien la peine tient, de travailler cette fichue baie Oran ! Mais au moins, ce petit diable mangeait, c'était déjà bien. L'estomac rempli, il ne pourra être que réceptif à la seconde sieste. Espérons que ce soit aussi le cas pour l'entrainement, ce que doutait Callie. Mais ce qu'elle avait oublié, c'est qu'Alban était coach, et que c'était tout de même un peu sa spécialité. Ainsi, il avait transformé l'exercice en quelque chose de ludique et suffisamment intéressant pour attiser la curiosité de la créature. Attendrie, la rouquine observait légèrement en retrait. Elle se disait qu'elle était bien contente d'avoir été placée en binôme avec Alban, finalement. A eux deux, ils pouvaient faire de grandes choses.

Par moment, la Givrali encourageait à son tour le Cacnéa. Personne ne voyait le temps passer et chacun semblait prendre du plaisir. Enfin ! Ça changeait des courses poursuites, des braillements ou encore des situations ridicules. (Bien que Callie n'en ait pas été victime ahaha) Au final, le bébé commençait à moins s'intéresser et à fatiguer, baillant de temps à autre. C'était le signal : alors que Callie l'attrapait avec précaution, Alban s'en allait préparer son duvet pour la sieste. Entre ses mains, le jeune cactus s'endormait à moitié. Il ne lui restait plus qu'à le bercer lentement, s'octroyant même le loisir de pousser une petite chansonnette. Une simple symphonie que la rouquine appréciait. Et avant de l'installer dans son lit improvisé, elle jetait un coup d'oeil pour s'assurer que tout était prêt. Elle posait ensuite le bébé confortablement, se surprenant par cette étrange délicatesse maternelle. Un dernier regard et elle s'éloignait avec Alban, à l'abri.

Le silence régnait en maître. Aucun des deux ne parlaient, ou plutôt, n'osaient se parler. Par moment, la demoiselle tendait des œillades discrètes, se redressant aussitôt dès qu’il pivotait dans sa direction, certainement pour faire de même. Pourquoi un tel comportement ? Allez savoir. Alors, elle fixait l’herbe à ses pieds, se mettant même caresser cette dernière du bout des doigts, la trouvant incroyablement douce. Hum… D’accord, Callie était en train de s’égarer. Elle cherchait juste un sujet de discussion à se mettre sous la dent pour combler ce vide. Mais lorsqu’Alban commençait, elle se tournait vivement dans sa direction, attentive. Il était replié sur lui-même. D’un regard, la rouquine tâchait de l’encourager à poursuivre tout en espérant secrètement qu’il ne lui demande pas d’oublier. Elle avait horreur de ce genre de réplique, désireuse de lire dans les pensées pour comprendre l’état d’esprit de son interlocuteur. Heureusement, le garçon ne se défilait pas. Il la conviait même, un peu maladroitement, à une activité, évoquant un moment qu’ils avaient passé ensemble. Un souvenir fort plaisant d’ailleurs.

Cependant, le visage de la demoiselle se figeait. En effet, la circonstance voulait qu’elle ne puisse bondir de joie. Ce qu’elle aurait certainement fait si la situation avec le garçon était comme avant... Là, il y avait d’autres critères à prendre en compte et notamment deux : Léonidas et Max. Comment chacun d’entre eux allait réagir s’ils passaient du bon temps ensemble. Mal, forcément, pensait Calliope. Léo se montrerait énormément possessif et jaloux, au point de l’empêcher de s’y rendre et Max déprimait. Elle perdrait non seulement son amitié avec la rose mais effriterait aussi sa relation avec le lion. Et pourtant, elle en mourrait d’envie.

L’incertitude et la réflexion se lisant probablement sur son visage, le garçon reprenait vivement, comme s’il voulait lui-même trouver des solutions à ce problème. Sauf que ça ne l’enchantait guère.

_ Je… s’ apprêtais à répondre Callie alors que Melty était déjà en train de les appeler et qu’Alban n’avait même pas terminé sa phrase.

Comme s’il en profitait, le jeune homme filait en quatrième vitesse sans laisser à la rouquine l’opportunité de le rattraper. Il la congédiait rapidement, évoquant le simple fait qu’elle pouvait donner réponse par iPok – ce dont elle détestait. Elle rassemblait alors ses affaires, discutait avec deux trois élèves et attendait que Melty veuille bien récupérer le Cacnéa endormi. Impossible de le garder davantage –ou plutôt, hors de question : la demoiselle avait assez donné. Une fois ceci fait, elle rappelait la plupart de ses Pokemon et rentrait au dortoir. Ce n’est qu’une fois dans sa chambre qu’elle se frappait le front car elle réalisait enfin ce qu’elle avait oublié au parc, bien trop occupée à réfléchir à cet échange foireux avec Alban.

_ Happy …
(c) Alban

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1231-0116-calliope-callie-pryde-givrali#13904 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1233-calliope-callie-pryde-givrali#13937
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
[Cours 07 – Coordinateur] Le cactus nous accroche de ses épines pour nous montrer où est l'eau [PV Calliope] [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: l'établissement :: les infrastructures :: Le Parc-