Partagez | .
[Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 13 ans
Niveau : 12
Jetons : 0
Points d'Expériences : 154

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Jeu 27 Avr - 21:22

Intrigue #9

Il n'y a pas de fumée sans feu...

La jeune fille se présenta, elle s’appelait Ellen. Ana et elle commencèrent à marcher dans les décombres à la recherche de personnes ayant potentiellement besoin d'aide. Actuellement, c'est plus Ana qui en avait besoin. D'ailleurs, elle pensait sérieusement à aller rejoindre ceux qui aide à soigner pour que ses blessures ne s'aggravent pas si non, c'est elle qui se retrouverait dans les blessés.

Ana leva la tête. De gros nuages se formaient petit à petit, en espérant qu'ils soient chargés d'eau. Soudain, Ellen tomba et s'entailla le genou. Ana s'approcha rapidement vers elle pour la relever. Elle lui lança un regard inquiet, alors qu'elle-même est aussi blessée. Le Malosse d'Ellen les rejoignit en les prévenant qu'on avait besoin d'elles. Ellen attrapa Ana par le poignet et les deux jeunes filles approchèrent de l'endroit en marchant rapidement. Là, Ana vit la préfète des Pyroli, une fille du dortoir Menta et une autre qui lui était inconnue. Elles essayaient de sortir trois blessés des décombres. Ana et Ellen vinrent les rejoindre pour aider. Ana ordonna à Ulka le Météno et Lolita la Soporifik de Bellamy d'aider en enlever les débris les plus légers. Un autre élève inconnu à la jeune fille arriva. Il la salua avant d'aider à sortir les blessés. Les deux premiers, les plus blessés, furent transportés par le garçon. Ana et Ellen se chargèrent du troisième. Ana prit un bras et le mit autour de son cou avant d'inviter Ellen à faire de même avec l'autre bras. A deux, avec l'aide de Lolita qui utilisa ses pouvoirs psychiques pour soulever un peu le blessé, elles le transportèrent jusqu'au centre de soin.

Arrivée là-bas, elles déposèrent l'homme. Ana observa tout les blessés quand soudain, son regard se stoppa net.

« Logan ? »

Elle se tourna vers Ellen.

« Hm.. Il y a un ami à moi, là-bas. Tu peux continuer à aider les blessés, je pense que je vais rester ici. Je te confie Ulka, mon Météno. » Le pokémon semblait d'accord et se mit aux côtés de la Givrali. Ana se tourna ensuite vers Lolita. « Je crois que ta dresseuse est dans le coin. Tu peux la retrouver, si tu le souhaites. » Elle regarde une dernière fois Ellen. « Au plaisir de te recroiser dans un environnement moins chaotique ! »

Ana fit signe à la petite troupe avant d'aller vers Logan. Il semblait.. différent. Elle s'approcha de lui, inquiète. S'il était là, il devait peut-être être blessé. Même si Ana avait la peau des genoux qui partait freestyle, son bras qui lui faisait terriblement mal et ses poumons remplis de cendres, elle gardait la tête haute. Pas le moment d'être fragile.




HRP:
 



Récap des rôles:
 

_________________



2 FAB 4 U
#99cc99



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 17 ans
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1275

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Jeu 27 Avr - 21:31


Une adulte. Pourquoi l’avait-elle prise pour une adulte ? C’était une gamine, comme elle. Peut-être parce qu’il y avait cette étincelle de maturité dans son regard, celle qui disait clairement qu’elle n’était pas étudiante, mais déjà dans le monde du travail. Elle était plus grande qu’elle, ce qui n’était pas difficile vu qu’Eryn était ridiculement petite pour ses dix-sept ans. Mais elle avait un plan. Sa Lamantine pouvait éteindre les flammes, ce qui leur permettrait d’aller chercher les blessés. L’autre fille, cependant, tremblait. Elle sentait son poignet qui tremblait dans sa main, trop fermement serrée autour de son bras. Cependant, quand la fille s’accroupit à sa hauteur, tenant ses deux mains dans l’une pour poser l’autre sur sa joue, Eryn comprit avec horreur que c’était elle qui tremblait. Ses yeux clairs devaient sans doute briller de terreur et elle devait donner l’image d’une pauvre chose terrifiée. Alors sans réfléchir, l’inconnue la calma.

« Allez. Calme-toi. Tout va bien aller, t'es pas d'accord ? Calme-toi, paniquée comme tu es, on va avoir du mal à se contenir. Reste posée même dix secondes, si ça peut t'en sauver trente quand on va intervenir, d'accord ? »

Doucement, la petite rose hocha la tête. Elle avait raison. Paniquée comme elle était, elle n’aiderait personne et se mettrait en grand danger. Cependant, pour l’autre fille, c’était l’incendie qui la mettait dans cet état. Elle ne pouvait pas comprendre qu’en plus de l’incendie, il y avait quelque chose de déréglé dans son corps, dans sa tête, qui la poussait à s’intéresser aux choses inutiles comme si sa vie en dépendait. Le nombre de gouttelettes d’eaux qui s’écrasent au sol. Le nombre de fois qu’une bûche craque dans une cheminée. Les secondes qui s’égrènent encore et encore à un rythme bien soutenu. Et là, en l’occurrence, le bruit du feu, les cris, les pas de tous ces gens rassemblés en un seul et même endroit.

« Oui, tu as raison, c’est juste que… »

Elle se tut. Que pouvait-elle lui dire ? Qu’elle comptait les secondes ? Les pas des gens qui passaient près d’elle ? Qu’elle avait un déficit d’inhibition latente et qu’elle risquait de la lâcher si elle se déconcentrait l’espace de quelques secondes ? La fille ne comprendrait pas. Au mieux, elle la traiterait de monstre. Au pire, elle la frapperait. Alors elle esquiva lâchement et secouant rapidement la tête.

« Non, on s’en fiche. Viens, on y va. »

Les deux filles se dirigèrent rapidement vers le lieu où deux hommes étaient captifs du feu, et Eryn se saisit de la Poké Ball de sa Lamantine pour pouvoir la libérer plus facilement. Il ne leur fallut pas longtemps pour atteindre l’endroit, et d’un geste, elle laissa sortir Sansa, qui oublia l’idée de s’étirer comme une princesse langoureuse en voyant dans quelle situation elles étaient, et pendant que l’autre fille expliquait le plan, Eryn l’écoutait, n’en trouvant pas un meilleur à proposer. Elle ne voulait pas envoyer ses Pokémon Plante dans ce brasier. Yakuru ou Ronno auraient pu traverser, mais à quel prix ? Deux blessés suffisaient, elle ne voulait pas ajouter ses Pokémon sur l’interminable liste de gens dont il fallait s’occuper le plus rapidement possible. Si seulement elles pouvaient avoir plus d’eau…

« Attends… Bon sang, pourquoi je n’y ai pas pensé avant ?! »

Elle appuya sur une Poké Ball, et son Métamorph en sortit. Eryn pointa Sansa du doigt, et, obéissant, Zhu Li se transforma. Elles avaient maintenant deux Lamantine pour le prix d’une. Ce serait plus facile pour elles, maintenant.

« Allez, on y va ! Sansa, Zhu Li, créez-nous un passage ! »

Une salve d’eau sortit de la gueule des deux Lamantine, ouvrant un passage dans les flammes. L’autre fille se précipita la première, Eryn la suivant de près, malgré sa peur du feu. Je suis ranger, se répétait-elle en boucle, je suis ranger et je dois aider les gens en danger. Répéter ça comme une litanie l’aidait à tenir debout et à ne pas se laisser vaincre par ses démons. Elle bondit vers l’homme de droite et se saisit de ses pieds pour le tirer hors du feu… Mais il ne bougea pas d’un poil. Il avait peut-être l’air léger, mais elle était un poids plume, et sa peur du feu sapait ses forces. L’autre fille, elle, avait pu ressortir du piège enflammé sans encombres.

« J’y arrive pas ! Il est trop lourd ! »

Dans un flash de lumière, son Chapignon se matérialisa auprès d’elle, et d’une bourrade sèche, il lui fit lâcher l’homme pour la jeter hors du feu. La Mentali roula auprès des deux Lamantine, légèrement écorchée, mais vivante. Les deux Pokémon glissèrent vers elle pour voir si elle allait bien, mais elle ne leur laissa pas le temps de s’apitoyer sur son sort.

« Un tunnel d’eau ! Vite, vite, vite ! »

A nouveau, les deux Pokémon créèrent une brèche dans le feu, brèche par laquelle le Chapignon s’engagea avec son blessé en main. Il le déposa au sol, et le pointa du poing quand Eryn fit mine de courir vers lui. Il allait bien. Il y avait des choses plus urgentes que sa santé. Comme la survie de ce type par exemple.

« Oui, oui, tu as raison… Bon sang, ne refais jamais ça. » Parole dans le vent. Ils savaient tous les deux qu’il le referait autant de fois qu’il le faudrait. « Ronno, Yakuru, j’ai besoin de vous ! »

Il y eut un nouveau flash de lumière, et la seconde suivante, l’Haydaim et le Chevroum apparurent auprès d’elle. En renâclant, l’Haydaim recula du feu, pupilles agrandies par la peur. L’espace d’un instant, elle avait oublié que lui aussi était terrorisé par le feu, le Goupelin de son ancien dresseur s’amusant à lui lancer des Flammèches par pure cruauté. Yakuru, plus calme, se rapprocha de l’un des blessés, comprenant vite ce que l’on attendait de lui.

« On va utiliser mes Pokémon… Charge-le sur son dos, on ira plus vite comme ça. Ronno ? Viens mon grand, viens… »

A pas lents, l’Haydaim se rapprocha de sa dresseuse. Le feu le terrifiait, mais l’homme au sol avait besoin de son aide. Et il faisait confiance à Eryn, aussi revint-il vers elle pour qu’Ozymandias puisse poser le blessé sur son dos. Doucement, Eryn caressa le cou de son Pokémon pour l’aider à se calmer. Puis elle se tourna vers l’autre fille, qui avait terminé son œuvre.

« On devrait les emmener à l’infirmerie, ce serait plus prudent. Au fait… » Elle esquissa un léger sourire nerveux. « On n’a pas trop eu l’occasion de se présenter, du coup, je m’appelle Eryn, et je suis élève à l’académie Pokémon de Lansat. Et toi ? »

Résumé HRP:
 
Récapitulatif des rôles:
 

_________________


Would you find me somewhere in the shadow, would you stay and wait for tomorrow, I was wrong to believe i was free on my own, then the place i thought it was lost, it was deep down in the frost, now I know it's okay it was only a ghost. Please stay and play, when you're here it's okay I don't care what everybody say, don't you fade away, I need you next to me side by side back in the old days.
(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 16 ans
Niveau : 21
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 486

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Jeu 27 Avr - 21:54

Des cris. Des pas. Elle ouvrit difficilement un œil. Celui-ci menaçait de se refermer. Des gens rentrèrent dans sa chambre. Il fallait sortir. Mais elle voulait dormir ! Cependant, un nouveau retentissement de la voix de Jackie la réveilla définitivement. Ok, elle devait se lever. Elle s’habilla en vitesse. De toute manière, c’était la nuit, il faisait noir, personne ne la verra si elle est vêtue comme un sac. Ceci dit, vu les mesures prises, ce ne devait pas être n’importe quelle annonce (oui, la demoiselle avait le sommeil lourd), elle prit tout de même son sac dans lequel se trouvait son iPok, un bloc-notes et d’autres précautions. Finalement, elle se rendit dans le lieu de rassemblement. On la pressait.
Il y avait un peu trop de monde, elle n’était pas vraiment à l’aise. Tout le monde semblait excité, pourquoi ? Était-elle la seule à ne rien comprendre à ce qui se passait ? Elle commençait à paniquer, elle aussi. Finalement, des explications plus approfondies vinrent. Ah. Un incendie. Des attaques. … Hein ?! C’était possible, ça ? Ce n’était pas que dans les films ? Oui, mais elle oubliait qu’elle se trouvait à Lansat. En effet, cela change toute la donne. Et évidemment, vu que les effectifs de la ville ne suffisaient pas, ils faisaient alors appel à des étudiants. Logique, en somme. Surtout à trois heures du matin. Gwenn n’avait pas vraiment eu le temps de réagir, à peine s’était-elle mise avec le premier groupe, c’est-à-dire, les plus âgées, qu’elle se fit téléporter devant l’incendie.

Elle arriva. Elle se paralysa. Que faisait-elle là ? Qu’était-elle censée faire ? Elle n’avait jamais fait face à ce genre de situation ! Les gens autour d’elle s’activaient après les professeurs aient donné des directives. Elle avait l’impression d’être la seule personne perdue au milieu de ce bordel. Elle recula de quelques pas. Elle regarda autour d’elle. Non loin, se trouvaient quelques camions de pompier. Elle ne voulait pas en croiser. Elle partit dans la direction opposée.
Ses pokémons dormaient encore tous, ce n’était pas étonnant, vu l’heure. Seule Lapis s’était réveillée, inquiète de savoir sa dresseuse debout à cette heure-ci. Une fois suffisamment éloignée de la foule, elle fit sortir la lapine et se nicha dans ses bras. Elle voulait dormir. Mais dans ces conditions ? Impossible, elle devrait aider tout le monde. Mais elle n’arrivait pas à trouver son rôle. Elle ne savait que faire. Même éteindre le feu. Que pouvait-elle faire pour ça ? Chell ne pouvait rien y faire, Opale non plus, Lapis non plus, Obsidian non plus. Non plus. Rien. Elle pouvait rien faire. Obsidian, surtout, il craint tellement le feu ! Est-ce que s’il entre en contact avec ces flammes, il va fondre ? Normalement pas non ? L’acier des Pokémons devait sûrement être très résistant. Elle se demandait s’il y avait un spé.Type acier dans l’académie. Paraît-il qu’il y ait eu un certain Allen Wills mais qui depuis, a quitté l’académie. Oui, vous savez, les Givralis et les informations sur la vie de tout le monde. En tant que Givrali, bien que pas passionnée par les ragots, Gwenn en entendait souvent parler et savait grossièrement ce qui se passait dans l’académie à l’inverse des vrais Givralis assidues qui connaissaient tous les détails de chaque élève de l’académie. Non, ça ne l’intéressait pas d’investir des heures de recherches et de discussions pour découvrir la vie des autres. Elle se demandait d’ailleurs s’il y avait beaucoup de Givralis qui se spécialisaient en espionnage. Le fait que ce soit une matière sportive devait en rebuter plus d’une, mais ça collerait tellement à certaines personnes de son dortoir ! Tout le monde sait que les prostituées sont d’excellentes espionnes. Hum. Oui, elle suivait bien les cours d’histoire. Enfin bon, elle sentait le sommeil la rattraper, la douce chaleur provoquée par l’incendie ne l’aidait pas à lutter contre. Pourtant, ce n’était pas le moment de s’endormir, non, absolument pas.
Alors que ses yeux se refermaient doucement, un énorme craquement la fit sursauter. Une dizaine de mètres plus loin, où l’incendie avait lieu, une énorme poutre enflammée venait de se casser et de tomber. Les flammes qui l’entouraient commencèrent à se propager. C’était sans compter qu’à peine un mètre devant cette poutre se trouvait du gazon. Merde. Merde. Il y a tout qui allait cramer, il n’y avait pas énormément de monde qui se trouver dans cette zone. Les quelques personnes qui s’y trouvaient étaient en train d’aider des blessés, quelques-uns s’en allèrent en courant, probablement pour chercher des renforts. La Givrali repassa encore un fois son équipe en revue. Non, il n’y avait rien qu’elle pouvait faire.


Résumé :
- Elle se ramène en retard au rassemblement
- Elle part avec le premier groupe
- Elle ne sait pas quoi faire, elle panique
- Elle s'éloigne de la foule
- Elle a sommeil
- Elle observe une poutre enflammée tomber à côté du gazon qui va bientôt cramer c:
=> EN GROS : Elle fout rien.

Rôles:
• Sortir les blessés des décombres : Etna, Ana, Sven, Ellen, Ilea, Aria, Lyra, Alix, Aileen, Marie, Eryn, Makoto
• Soigner les blessés : Calliope, Idalienor, Rodrigue, Peter, Ciane, Haru, Eryn, Ana
• Maîtriser le feu : Marie, Peter, Erika, Alban, Max, Ginji, Luce, Aileen
• Rien du tout : Ariania, Bellamy, Stella, Gwenn
• Blessés : Regal, Logan
• Reste au gymnase : Sirius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
 Coordinateur Novice
avatar
Coordinateur Novice
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 3
Jetons : 0
Points d'Expériences : 50

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Ven 28 Avr - 13:17

A l’aide du troisième âge


En parcourant les alentour, je m’étais rendu compte que j’étais arrivée dans une zone sans trop de flammes. Le sol était humide, certainement était-ce un coin de la zone qui avait été déjà sauvé par les autres de la classe. Certaines parties devenues boueuses, principalement les petits terrains de terre aux alentours, rendaient néanmoins la progression plus difficile. Malheureusement les premières victimes de ce genre de terrain étaient les personnes âgées et il était certain que certaines personnes âgées travaillent dans ce lieu. En face de moi, une des victimes qui avaient tenté de fuir était dans ce cas-là. La sortir de ce terrain boueux et glissant n’était pas si compliqué heureusement.

-Monsieur… Est-ce que vous allez bien ?

-Jeune fille ! Vous ne voyez pas que je ne peux pas me relever ! grogna ce dernier. Allez ! Aidez-moi et plus vite que cela ! Mais qui m’a donné des enfants aussi empotés qui laisse des personnes qui pourrait être leurs grands-parents se sauver seul au milieu de cette désolation ! Plus aucun respect pour les doyens de nos jours !

Son intonation me déstabilisa… avais-je vraiment dit que cela serait simple… je commençais à regretter mon choix…

-Dé… désolé…

-Et en plus ont m’envoie une petite pleureuse… je vais en parler à vos enseignants moi !

Je baissais la tête, j’étais mal, pourquoi s’en prenait-il à moi… je n'avais rien fait… « Miaou ! » cria alors Nyaruko ce qui me fit l’effet d’un coup de fouet.

Je regardais les alentour, la désolation. Oui il y avait encore beaucoup de monde à sauver. Ce ne fut pas simple pour une personne comme moi de montrer de l’assurance, mais je devais le faire.

-Mon… Monsieur ! Nous n’avons pas le temps de se prendre la tête pour cela ! Vous n’êtes pas le seul à avoir besoin d’aide et n’êtes pas plus en danger que nombreuses autres personnes !

J’avais moi aussi haussé un peu le ton. Mais ceci me fit rougir énormément.

-hum… vous m’avez l’air bien timide, et pourtant vous êtes venue ici ?

Le vieux monsieur avait pris une voix plus calme et me tendait son bras pour que je l’aide. Je lui pris le bras avec douceur et le remis debout avec mes petites forces. Le terrain glissant rendait l’opération un peu plus difficile, seulement, j’étais assez agile pour renforcer mes appuis et trouver un bon équilibre. Une fois le vieil homme debout, je le guidais pour le sortir de cette zone détrempée. Lorsque je vis un élève charger des blessés, je lui demandais de prendre en charge le vieux monsieur

-Petite, soit prudente. Me confia alors l’ancien d’une voix emplie de sagesse.

-D’accords ! Répondais-je avec le sourire.

Voilà, j’étais maintenant remonté à bloc. J’étais prête pour la prochaine intervention. Et cette prochaine arriva rapidement. J’entendis alors une faible voix appeler à l’aide. Il s’agissait d’une vieille dame au pied d’un arbre. Pourquoi avait-elle besoin d’aide ?

-[color:6a4f=##6633ff]Bonsoir madame… qu’est ce … que ce passe-t-il ?

La vieille femme fut assez surprise de me voir là, toute timide, lui adresser la parole alors que l’on était en pleine période d’alerte. Seulement elle n’en tin visiblement pas compte et m’expliqua le problème.

-Mon pauvre Skitty, il a sauté de l’étage depuis le balcon. Il ne veut plus descendre de l’arbre maintenant.

Dans un premier temps je pris cette situation comme un problème ridicule comparée à la situation actuelle de PALLADIUM. Pourquoi ne voulait-il pas descendre alors qu’il avait déjà sauté aussi facilement jusqu'à l’arbre. Nyaruko, en bon partenaire, alla voir le pokémon blessé et tenta de lui montrer la voix de branche en branche pour redescendre. Mais le pokémon ne bougea pas. Alors qu’il discutait à coup de miaulement, je perçus le problème.

-oh sa patte, il s’est foulé la patte en atterrissant dans l’arbre ! Nyaruko redescend s’il te plaît.

Mon starter me regarda étrangement d’en haut, mais il fit ce que je lui dis. Monter à cet arbre ne serait pas si compliqué pour moi. Je le faisais tout le temps petit, même si je m’épuisais vite. Seulement j’avais grandi depuis lors.

-Montre-moi les positions les plus sûrs Nyaruko, demandais-je à mon pokémon afin d’agir le plus rapidement possible.

Je la regardais bondir de branche en branche en me les indiquant. N’ayant pas mon pull, j’étais libre de mes mouvements. Je grimpais sur la branche la plus basse à un mètre du sol avec agilité et un peu de force. Être légère avait ses avantages après tout. Je suivais alors les directives de Nyaruko. Jambe gauche, bras droit, jambe droite, bras gauche. Petit à petit j’escaladais l’arbre.

Heureusement que les braise ne l’ont pas atteint me disais-je en observant la vieille dame en dessous. Cette pensée me poussa à vouloir la mettre un peu plus en sécurité.

-Madame, vous devriez vous reculer. Je risquerais de faire tomber des branches sur vous.

J’avais plus peur que l’arbre prenne soudainement feu ou tombe sur elle pour je ne sais quelle raison. Heureusement, la vieille dame ne discuta pas.

En soufflant légèrement, je terminais mon ascension. La branche sur laquelle s’était coincée le pokémon était assez large pour sa hauteur. Des ramifications montaient au-dessus d’elle formant une sorte de harnais de sécurité qui empêchait le Skitty de tomber. Je tendais ma main pour l’attraper en lui parlant avec douceur. Seulement, cela n’eut pas l’effet escompté. Le chaton rose semblait inquiété par quelque chose, il regardait de l’étage d’où il était probablement tombé. Le feu principal ne semblait pas encore avoir atteint la sorte de balcon. Mais même si le feu ne s’était pas propagé de ce côté de l’entreprise, de la fumer s’envolait néanmoins par le balcon. En grimpant un peu plus haut dans l’arbre j’aperçu alors ce qui inquiétait tant le pokémon. La chevelure d’un enfant apparaissait entre les barreaux du balcon ! Mais qui avait eu l’idée d’emmener un enfant aussi loin dans une telle entreprise ?! Et surtout comment avait-il pu être oublié ? Cependant, je commençais à mieux comprendre comment le Skitty s’était retrouvé ici. Surement était-ce l’enfant qui l’avait lancé dans l’arbre pour le sauver.

Mais voilà, un problème de taille s’offrait alors à moi. On n’avait pas le droit de pénétrer dans le bâtiment en feu. Je n’avais absolument aucun moyen de l’atteindre par moi-même et surtout de l’aider à redescendre. Je ne pouvais rien faire pour lui… j’étais impuissante… Il ne me restait qu’une solution, demander de l’aide à quelqu’un.

-Il… Il y a un enfant piégé là-haut ! Criais-je du haut de mon arbre en me demandant si quelqu’un entendrais mon appel.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6350-makoto-soachi-mentali
avatar
Adulte Apprenti Archéologue
Région d'origine : Hoenn
Âge : 19 ans
Niveau : 0
Jetons : 4974
Points d'Expériences : 64

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Ven 28 Avr - 19:51



Intrigue #9 - Il n'y a pas de fumée sans feu...

RP
COMMUN
␥   RP Commun
␥   Avril
␥   Soir de l'incendie, locaux de PALLADIUM
Après Corwick, c’était le tour d’Ilea de jouer les super-héros. Deux boulets persuadés qu’ils pouvaient sauver le monde. Sven allait aller loin, avec tout ça. Retenant des soupirs de plus en plus exaspéré, le blanc essaya de rassurer sa voisine. Il la connaissait à peine. Ils ne s’étaient parlé qu’une fois, vaguement, lors de la soirée du Nouvel An. Malgré tout, il avait assez d’altruisme en lui pour ne pas la laisser là, livrée à elle-même, alors qu’elle semblait complètement perdue. Il n’avait pas envie d’avoir sa mort sur la conscience, après tout.

(Huhuhu, genre) ricana sarcastiquement son Nucléos.

Ou peut-être que c’était autre chose. Mais ça, il était à peu près certain qu’il ne se l’avouerait jamais. Corwick le lui avait dit - hurlé aurait été un terme plus adapté, d’ailleurs -. Sven était quelqu’un d’égoïste qui ne pensait qu’à lui. Ouais. C’était clairement l’impression qu’il voulait donner, et ce qu’il essayait désespérément de faire depuis que les deux filles auxquelles il s’était attaché dans sa vie entière avaient fini tragiquement. Mais finalement, il ne pouvait pas encager la totalité de ses sentiments pour être totalement amorphe à la misère humaine. Malgré tout, il restait lui-même. Ce petit garçon enjoué qui, plusieurs années plus tôt, s’était pris d’affection pour son mentor. Cet adolescent désabusé qui avait pourtant tenu à apaiser les derniers jours à vivre de Cess du mieux qu’il le pouvait. Et cet homme qui à présent, essayait de faire de son mieux pour protéger deux personnes qu’il estimait ne pas vraiment apprécier. Tu étais stupide, Sven. Si stupide.

Revenant à lui lorsqu’ils achevèrent de libérer le Méganium, l’Archéologue hocha gravement la tête quand Ilea lui annonça qu’elle allait l’amener au camp des blessés. Il aurait pu la congédier. Il aurait pu partir de l’endroit où il se trouvait pour être seul, maintenant qu’elle semblait avoir repris un peu contenance. Pourtant, il l’attendit là, aidant au passage les gamins qui l’entourait en arrosant copieusement les flammes qui dansaient devant eux. Il essaya de se dire que c’était parce qu’elle lui offrirait une paire d’yeux supplémentaire pour repérer Corwick. Mais il ne parvint pas à se mentir autant à lui-même.

Il était encore au même endroit lorsque la rouquine revint vers lui. Tournant ses yeux émeraude vers elle, il hocha la tête silencieusement pour confirmer qu’ils pouvaient effectivement aider d’autres blessés. Ce n’était pas vraiment ce pour quoi Sven était venu là en premier lieu. Ce n’était pas non plus ce qu’il avait envie de faire. Mais il sentait qu’il se devait de le faire. Au moins pour soulager sa conscience et se dire que Corwick avait eu tort à son sujet. Au moins pour éviter de penser au fait que s’il arrivait quelque chose à son patron, ce serait en quelques sortes de sa faute. Peut-être aurait-il dû essayer un peu plus fort de le retenir. Peut-être aurait-il dû décider plus tôt de venir avec lui. Au moins, il aurait pu être avec lui.

Furfur, qui flottait toujours à côté de sa tête, lui jeta un petit regard malicieux. Il était sans cesse relié à l’esprit de Sven. Il savait exactement ce à quoi il pensait. Et le sentir être un peu plus honnête envers lui-même était diablement satisfaisant. Ouep. Il allait tout faire pour venir en aide à son humain - ou son dresseur -. Pour une fois qu’il se comportait comme un homme, peut-être que le Nucléos pouvait envisager de le considérer comme tel. Juste pour ce soir…

Un Zébibron passa rapidement auprès d’eux en hennissant avec douceur. Baissant le regard vers lui, Sven sentit un léger sourire adoucir ses traits lorsqu’il vit ce qu’il portait autour du cou. Le dresseur de ce Pokémon était sans doute quelqu’un d’intelligent. Il attrapa donc rapidement deux masques, puis passa sa main sur l’encolure du Pokémon pour le caresser doucement.

- Merci, souffla-t-il tandis que le Zébibron repartait au loin afin de secourir d’autres personnes.

Sven tendit un masque à Ilea, puis se débarrassa du morceau de tissu humide qu’il avait toujours contre sa bouche. Il enfila son propre masque, se disant qu’au moins avec tout ça, ils ne seraient plus dérangés par les fumées toxiques. Puis, il entreprit enfin de répondre à sa voisine.

- Ecoute, Alezar… Déjà, essaye de te calmer un peu et prend une grande inspiration. Je pense que si tu es venue ici, c’est pour une raison. On n’est jamais vraiment préparé à ce genre de situation, donc c’était peut-être à des lieues de ce que tu avais imaginé. Pas aussi facile. Beaucoup plus effrayant. Mais maintenant que tu es là, tu as deux solutions. Soit tu restes ici pour aider, soit tu rentres chez toi pour te coucher en te disant que tu auras fait de ton mieux. Traîner dans les pattes alors que tu es si peu sûre de toi ne fera que retarder les autres. Mais si tu penses que tu as vraiment ton utilité ici, reste. Ça… ne me dérange pas que tu restes avec moi. Ça me rassurerait même, d’ailleurs. Au moins je peux garder un œil sur toi. Je n’aime pas particulièrement travailler en équipe mais je pense qu’on peut faire un bon binôme. Alors si ça te va, ça me va aussi.

Il hésita un instant puis il ramena doucement une mèche des cheveux écarlates d’Ilea derrière son oreille. Pas un geste intéressé. Juste une légère marque d’affection pour lui montrer qu’il s’inquiétait pour elle. Un peu. Peut-être que ça lui redonnerait plus d’assurance, et que ça l’aiderait à sauter le pas.

Un cri perçant se fit entendre, à quelques mètres d’eux. Faisant volte-face, Sven vit une jeune fille aux longs cheveux pastels perchée sur un arbre, pointant du bout du doigt… un enfant piégé sur un balcon. Sven jura dans son masque puis courut vers la demoiselle, entraînant Ilea à sa suite.

Une fois qu’il fut arrivé en bas de l’arbre, il constata les dégâts. Le bâtiment était bien trop endommagé pour qu’ils tentent d’y pénétrer. Et les flammes léchaient le béton tout autour de l’enfant. Si ça continuait comme ça, il risquait de perdre connaissance à cause des émanations toxiques. Sven se tourna vers Ilea.

- Je vais avoir besoin de toi. Je n’ai pas de Pokémon Vol et les pouvoirs psychiques de mon Nucléos sont trop limités pour qu’il fasse le chemin tout seul. Je vais néanmoins commencer par attirer l’enfant vers nous avec les pouvoirs psychiques de Furfur, et tu vas le réceptionner avec ton Togékiss. Ça te va ?

Il attendit l’accord de sa partenaire puis se tourna vers la jeune fille perchée dans l’arbre.

- On s’en occupe. Descend de là, c’est dangereux. Et tu peux m’expliquer ce que tous ces gamins comme vous font ici ? C’est pas une cour de récréation !

Aussi agréable qu’à son habitude. Mais il fallait dire que ça le perturbait. Depuis qu’il était arrivé, il avait vu des dizaines et des dizaines d’adolescents courir dans tous les sens. Pourquoi étaient-ils là ? Il était trois heures du matin, bon sang ! Essayant de se calmer pour prendre la suite des opérations, Sven appela son Nucléos.

- Fuzzy. Utiliser tes pouvoirs psychiques pour faire descendre ce gamin en lui évitant les flammes, ok ? Alezar va t’aider.

Une aura violette nimba le corps feuillage de son Nucléos, et il commença l’opération. A côté, Agares utilisait ses attaques aquatiques pour essayer de faire diminuer le feu. Bon… Peut-être allaient-ils s’en sortir sans trop de dégâts, hein ?

HRP : Déroulement des évènements
- Sven travaille de concert avec Ilea
- Il attrape les masques apportés par le Zébibron de Peter puis en donne un à Ilea
- Il essaye de l'encourager (à sa façon... c'est Sven, quoi)
- Ils partent tous les deux en direction de Makoto lorsqu'ils l'entendent crier
- Sven lui demande ce que tant d'adolescents font dans les parages, puis s'occupe du gamin sur le balcon
- Furfur (Nucléos) utilise ses pouvoirs psychiques pour faire léviter l'enfant de quelques étages, et attend qu'Ilea prenne la relève pour le réceptionner avec son Togékiss
- Pas de modification sur le récapitulatif des rôles

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5531-390-sven-seinfeld-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5573-svein-seinfeld-adulte
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 11
Jetons : 278
Points d'Expériences : 114

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Sam 29 Avr - 11:31


 

Soudain, la blonde sentit une main se poser sur une épaule. Elle se retourna surprise :

-Alban !

Le garçon luit fit un clin d’œil qu'Ellen lui rendit par un sourire. Elle était soulagée qu'il soit là, comme si sa présence la rendait soudain invincible. Pourtant, ils ne se connaissaient pas tant que cela, mais lors de leur première rencontre, la Givrali avait vite compris qui était Alban et elle avait tout de suite eut confiance en lui. Le Voltali murmura quelques ordres à son Altaria chromatique, qui émit quelques notes mélodieuses avant de s'envoler avec l'une des personnes le plus grièvement blessé sur son dos en direction du centre de soins. Le garçon glissa quelques mots à Aileen, la préfète en chef des Pyrolis, puis il saluant vaguement Ellen et Ana avant de s'élancer en direction d'une fille aux cheveux roses qu'il prit dans ses bras.
La blonde sourit et se détourna, elle était heureuse pour Alban.

Aileen demanda à Ana et Ellen si elle pouvait accompagner le dernier blessé. Les deux filles hochèrent la tête positivement et disposèrent des trois autres. Ana attrapa un bras qu'elle cala autour de son cou et invita Ellen à l'imiter. La blonde n'avait jamais été dans une telle situation et n'avait jamais été très à l'aise avec les blessés, et se contenta de faire tout comme Ana, n'osant pas tenter autre chose de peur de faire quelque chose de travers, un Sporifik les aidait grâce à ses pouvoirs psychiques afin de rendre le blessé plus léger. Quotidiennement, Ellen était le genre de fille à tout essayer, de toujours essayer de trouver une meilleure solution, même s'il fallait s'attirer des ennuis, mais aujourd'hui, ce n'était pas le même contexte que quotidiennement et elle préféra s'abstenir de toute remarque. Leur trajet resta silencieux, seulement interrompu par les petites pauses qu’elles devaient régulièrement faire lorsque le blessé sentait une douleur le lancer. Les pokémon des deux filles formaient un cercle autour d'elles, et Rubis était une nouvelle fois devant, pour les prévenir des obstacles. Heureusement, ils arrivèrent tous sain et sauf et sans encombres. L'homme fut vite déposé sur un lit de fortune et pris en charge par ceux qui s'occupaient des blessés. Ellen balaya les blessés du regard et sentit son estomac se serrer au nombre de personnes qu'elle vu. Elle n'aurait jamais imaginé que l'incendie ferait autant de dégâts, et elle n'osa pas en regarder plus, trop horrifiée pour le peu qu'elle venait de voir. Néanmoins, elle voulait avoir la certitude que la femme qu'elle avait récemment sauvée était ici, toujours en vie. Soudain, la Gvrali entendit la voix de son ami derrière elle :

-Logan ?

La Mentali expliqua brièvement qu'un ami à elle était blessé et qu'elle souhaitait rester avec lui. Elle confia son Météno chromatique, Ulka, à Ellen, et conseilla au Sporifik qui les avait accompagné depuis qu'elles s'étaient rencontrés de retourner auprès de sa dresseuse. Ainsi, la fameuse "' Lolita '" n'était pas un pokémon d'Ana, comme l'avait cru la dresseuse blonde. La Mentali salua Ellen.

-Au revoir Ana ! J'espère moi aussi te revoir dans des meilleures conditions ! Et fais attention à toi !

Et la fille aux cheveux verts se retourna.
Ellen soupira, qu'allait-elle faire maintenant ?
Alban avait retrouvé la fille aux cheveux roses, Ana un certain Logan, tandis qu'elle, elle n'avait personne, sauf Aria qui restait introuvable. Et puis, la chercher serait une perte de temps. La blonde espérait de tout cœur que son amie avait trouvé des personnes avec qui être en sécurité. À vraie dire, elle avait beaucoup de mal à savoir ce que la bleue faisait en ce moment même.
Avait-elle peur ? Ou avait-elle plutôt décidé de jouer aux super-héros ?
Était-elle seule ? Ou avec des personnes de confiance, comme celle qu'elle appelait sa grande sœur, Calliope, la préfète en chef des Givrali.
Ellen passa une main dans ses cheveux blonds couverts de cendres et toussa. Voilà que ses yeux continuaient de la brûler et que son genou la relançait. N'ayant pas été désinfecté, ce dernier était recouvert de toutes les saletés que le feu avait lâché et faisait arracher une grimace à la jeune fille à chaque pas qu'elle faisait. Pourtant, elle refusait de se laisser s'écrouler dans un des lits du centre de soins et d'attendre lâchement que le feu s'éteigne. Non, ce ne serait pas elle. Si elle avait quitté Atalanopolis et sa famille, s'était pour vivre la vie qu'elle avait toujours rêvée, et aider les autres. Aujourd'hui, elle devait se prouver à elle-même qu'elle n’était pas faible et qu'elle pouvait surmonter la douleur. Après tout, elle n'était pas seule.
La blonde jeta un coup d’œil complice à son Malosse et son Griknot, ainsi que le Méteno d'Ana.

-Vous êtes avec moi ?

Les trois pokémons émirent des petits bruits joyeux qui signifiaient sûrement dire oui.
Ellen sortit du centre de soins et continua ses recherches. Avec ses pokémons, elle ne pouvait pas aider à maîtriser le feu, et ses maigres compétences dans la médecine ne l'aideraient pas à soigner les blessés, mais elle pouvait toujours continuer à déblayer le terrain et d'aider des blessés pour les ramener jusqu'au centre.
Elle n'eut à peine le temps de s'éloigner, qu'elle aperçut une énorme poutre enflammée s’écraser sur le sol dans un craquement sonore. Sans réfléchir, la Givrali courut vers l'endroit où la poutre enflammée était tombée. Quelques personnes couraient dans tous les sens, cherchant à fuir ou à aider d'autres gens mal en point. Soudain, Ellen aperçut une adolescente qui restait ahurie devant le spectacle et constata avec horreur que la poutre était juste devant du gazon et que le feu commençait lentement à se propager sur le terrain.

-Merde, jura la dresseuse entre ses dents.

Elle n'avait pas de pokémon type eau, et aucun de ses pokémon ne pouvaient maîtriser l'incendie. À moins que... elle n'avait forcément besoin d’éteindre le feu ardent, elle pouvait tout simplement le retarder en attendant que quelqu'un d'autre arrive. Elle n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps qu'un autre craquement retentit. Une poutre allait à nouveau tomber, mais cette fois, sur elle ! L'ombre de l'objet enflammée recouvrait Ellen qui, paralysée par la peur restait incapable de bouger. La lueur des flammes qui allaient mettre fin à sa vie dansait dans ses yeux. Elle regretta alors de ne pas être restée au centre de soins. Soudain, elle sentit quelque chose la cogner violemment dans les côtes et la pousser loin du danger. Elle roula sur le sol et sa respiration se coupa brutalement. Une douleur fulgurante la traversa et son souffle lui revint brutalement. Elle resta quelques secondes allongée sur le sol, incapable de faire le moindre geste. Rubis était à côté d'elle, ainsi que Heavens et Ulka. Le pelage noir du Malosse était parsemé de cendre et une petite partie de poil avait roussi.
Ainsi, c'était elle qui l'avait sauvée. La blonde serra son pokémons dans ses bras et chuchota :

-Merci...

Elle réussit à se relever avec une grimace, malgré la fait qu'elle venait d'échapper à une mort soudaine, l'impact du choc de l'attaque de Rubis dans ses côtes l'handicapait terriblement. Mais heureusement, elle ne semblait rien s'être cassé, il ne devait y avoir que quelques hématomes. Un cri la rappela à l’ordre. Elle demanda à Ulka d'aller voir ce qu'il se passe et le métano l'emmena à un endroit où elle pouvait constater la situation de ses propres yeux ; un homme était coincé entre les deux poutres et un cercle de feu s'était créé autour de lui, l'empêchant de sortir.
Ellen jeta des regards furtifs autour d'elle et un plan lui monta vite à la tête. Elle accourut en boitant vers la fille qu'elle avait vue tout à l'heure.

-Hé toi ! s'exclama Ellen. J'aurais besoin de ton aide ! Une personne est coincée entre les poutres et un cercle de feu l'empêche de sortir.

Tout en même temps qu'elle parlait, la blonde se rendit compte avoir déjà croisé le visage de la fille à l'académie. Chic ! Une dresseuse.

-Je n'ai pas de pokémons type eau, enchaîna Ellen, et je ne sais pas si tu en as. Mais j'ai une idée pour sortir l'homme coincé. Un de mes pokémons peut emprisonner le feu grâce à son attaque Tourbi-Sable et créer une brèche dans le cercle, et j'aurais besoin de toi et tes pokémons pour ensuite aider l'homme à sortir.

Pas le temps de traîner plus que cela, le feu se propageait trop vite, et elle ne serait bientôt plus en mesure de venir au secours de l'homme.

-Au fait, rajouta la blonde, je m'appelle Ellen.

HRP:
 

Récap des rôles:
 



_________________
blabla in #0099cc

-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6098-i-know-you-know-i-know-ellen-whirst http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6144-ellen-whirst-givrali
 Scientifique Chercheur Pkmn
avatar
Scientifique Chercheur Pkmn
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15
Niveau : 33
Jetons : 1292
Points d'Expériences : 800

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Sam 29 Avr - 14:47

Intrigue enflammée


Event

 

 


Pourquoi elle me fait un reproche Amy ? Je veux pas resté attaché à ce stupide brancard plus longtemps. Je veux aider. Mes Pokémons aident eux. Je veux partir d'ici. C'est pas en me reposant que je vais aider qui que ce soit. Pourquoi faut que ça m'arrive ? Tout les gens qui passent et qui ramène un ou plusieurs blessés. Alors que même ma tête tourne encore je peux encore penser. Et par conséquent agir. Et si je ne peux pas bouger je vais chercher les infos à la sources.

-(Ban... Ban... Réponds).

-(Maître j'ai... j'ai une terrible nouvelle pour vous).

Mon cœur s'arrête un moment en me faisant des films. Peut-être que Terry s'est fait écraser par des morceaux de bétons. Peut-être que quelqu'un que je connais est blessé ou pire. Je sens mon sang se glacer doucement et essaie de garder mon calme.

-(Ban quel est le problème)

-(C'est Speedy elle...)

J'y crois pas. Pas Speedy, elle est robuste, elle sait voler, elle à ses sautes d'humeur mais je l'aimais bien. Des larmes viennent embuer mes yeux. Je commence à trembler et ma voix se fait hésitante.

-(C....Comment c'est arrivé?)


-(Elle à sauvé un pompier et....)


-(ARRÊTES!!!)

J'en crois pas un mot Speedy serait.... Ma Speedy.... Celle qui me faisait caresser le ciel ? Maintenant elle va côtoyer la terre un long moment. Trop pour moi. Mes pensés sont désordonnés je ne comprends rien de ce qu'il se passe. Il faut que j'aille la retrouver. Lui dire au revoir. Mais une part de moi espère qu'elle puisse revoler un jour. L'écouter se battre avec Elsa. Toquer au carreau de ma fenêtre pendant que je m'endors sur mes devoirs. On ne pourra plus s'envoler avec tout le monde profiter du crépuscule et de la caresse du vent.

-(Son corps est rapatrié vers vous...)

Je dois partir à sa rencontre. Je tente de me détacher mais sans succès alors je ramasse un ciseau de chirurgie trouvé dans le coin et coupe mes liens. Je retire le masque et pars vers l'ambulance avant de voir un pompier traîner un brancard noir sur lequel se trouve Speedy recouvert d'un voile. Je m'approche du brancard totalement désœuvré et je tombe à genoux devant son corps inerte.

-Je... J'ai jamais voulu ça...

La tristesse a prit le dessus, je ne sait plus où me mettre. Je voulais rester avec elle.  Je voulais encore voler avec elle. Je voulais lui dire à quel point je l'aimais. Mais je ne pourrais pas. Le pompier retire le voile et je peux voir les dégâts. Elle est là, allongée sur le côté. Son aile gauche est traversée par cinq barres métallique, son sang suinte des trous encore bouchés par les tiges. Son aile  gauche est également pliée de manière très peu ordinaire. Dans le sens inverse. A presque 180 degrés vers l'extérieur.  Je m'effondre en larme sur son corps. Détruit psychologiquement. Je veux encore qu'elle piaille de colère contre moi. Qu'elle me force à aller m'excuser. Qu'elle me rattrape lors des chutes.

-C'est ton pokémon ? Il m'a sauvé la vie, une explosion a eu lieu et ces tiges de métal ont été propulsés. Tu connais la suite... Sans lui je ne serais plus vivant et mon jeune fils aurait été orphelin. Vraiment je lui doit la vie...

Les mots du pompier me glissent dessus. Je m'en fous qu'elle lui ait sauvée la vie. Je m'en fous qu'elle soit méchante ou gentille. Je veux juste la revoir voler. Ne serait-ce qu'une fois. Je n'ai rien pu lui répondre tant je suis perdu. Tellement perdu que je n'ai pas vu le reste de mon équipe. Pourtant ils sont là, prêt à me soutenir, à partager ma peine. Pourtant je me sens seul, terriblement seul.

Je reste avec elle jusqu'à sa prise en charge par un médecin compétent et j'assiste impuissant à son entrée dans une autre ambulance qui était stationnée non loin d'ici. Je vais devoir faire mes adieux aux ciels, faire mes adieux à la caresses du vent. Tu seras toujours mon amie.



Speedy



Je m'approche en PLS de mon équipe pour essayer de trouver du réconfort auprès d'eux. Mais je ne trouve pas de réconfort chez eux. Alors j'essaie de les calmer, de leur expliquer pourquoi on ne pourra plus voler. Pourquoi les balades aériennes sur Speedy seront inexistantes. Mais au fond de moi il n'y avait rien. Je n'ai même pas fait attention aux gens qui m'entoure ni à Ana, ni à Haru, ni à Peter, ni même à Amy. Je ne veux qu'une chose. Revoir Speedy voler.

Le Médecin sort de son ambulance et se dirige vers moi.

-Ton Airmure ne pourra plus voler. A moins d'un miracle et d'une rééducation de deux mois.


Il repart aussitôt pour s'occuper des autres blessés. Elle à donner ses ailes pour un inconnu. Je l'ai bien élevée. Mais je pleure... Elle a perdu son aile mais elle est vivante.


HRP:-Il cherche à contacter Ban mais ce dernier lui apprend un drame
-Logan pleure sa Airmure
-Il pleure pleure pleure...
-Et il cherche du réconfort.
-Sinon il ne bouge pas du centre de soins et ne fait pas avancer plus que ça l'event

recap rôles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5236-372-logan-atkinson-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5255-logan-atkinson-voltali-t-card
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 13 ans
Niveau : 12
Jetons : 0
Points d'Expériences : 154

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Sam 29 Avr - 15:41

Intrigue #9

Il n'y a pas de fumée sans feu...

Le feu prenait un peu plus d'ampleur, les blessés affluaient de partout et tout le monde semblait avoir besoin d'aide. Ana, qui avait laissé Ulka, Ellen et ses pokémons sauver les blessés, s'approcha de Logan qui semblait désemparé. Il était près d'un pompier qui tenait un brancard. La plus part de ses pokémons étaient près de lui, dont Ban, et ils avaient tous une triste mine. Elle vit un pompier s'approcher d'eux et expliquer que l'Aimure de Logan ne pourra plus voler à moins de faire une rééducation. La jeune fille se mit à côté d'eux rapidement, n'ayant pas vraiment compris.

« Logan ? Qu'est-ce qui ne va p... »

Elle leva les yeux vers le brancard et vit avec horreur le corps d'Airmure. Elle resta bouche-bée, sans savoir quoi dire ni quoi faire. Jamais elle n'aura cru voir ça un jour. Comment était-ce possible ? Qui sont ces gros imbéciles qui ont mis le feu à l'entreprise ?

« C'est.. C'est Speedy ? »

Quelle question, c'était évident, le pompier l'avait clairement dit. La Airmure était transpercée par des tiges métalliques avec une aile totalement retournée. Elle posa sa main sur l'épaule de Logan en le regardant tendrement. Elle comprit que ça devait être difficile. S'il arrivait malheur à son Météno, elle ne s'en remettrai jamais.

« Je suis désolée pour toi Logan.. Mais Speedy est forte, je suis certaine qu'elle s'en remettra, même si ça prendra du temps. »

Ana gardait espoir car elle avait appris que quand il y a de la vie, il y a de l'espoir. Logan pleurait, cela faisait tellement de peine à la jeune fille. Elle observe alors les pompiers qui s'activaient un peu partout et serra le poing. Elle avait vu tellement d'horreur en si peu de temps, elle en sera hanté toute sa vie. Un petit garçon qui ne remarchera sans doute jamais, comme la femme qu'elle a sauvé avec Ellen.. Elle voyait que Logan avait besoin de réconfort et d'un côté, elle en avait besoin aussi. Elle soupira avant de se mettre face à Logan et de le prendre dans ses bras. Elle le serra, peut-être un peu trop fort, tandis que des larmes commencèrent à couler sur ses joues. Elle desserra son étreinte et regarda le sol, en priant pour ne pas croiser le regard de Ban. Elle essuya les larmes qui perlaient sur ses joues avant de relever les yeux vers Logan.

« Tu vas bien ? Je veux dire.. Physiquement ? Tu es blessé ? »

Parce que c'était la vrai raison de sa venue quand elle l'a vu. Elle avait eu peur qu'il soit blessé, même si elle même est dans un piteuse état. Elle passa une main dans ses cheveux couverts de cendre et de poussières. Il lui faudra des jours pour enlever tout ça, des semaines pour ne plus tousser et des mois pour que ses plaies se ferment, laissant à la place, des cicatrices qui lui rappelleront ce jour.


HRP:
 



Récap des rôles:
 

_________________



2 FAB 4 U
#99cc99



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Johto
Âge : 17
Niveau : 26
Jetons : 151
Points d'Expériences : 662

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Sam 29 Avr - 22:28

La nuit, c'est cool. Je ne vois pas comment le dire autrement, Nolan, le terme est bien choisi dans toutes les langues disponibles : Pas besoin de s'agiter, de se mouvoir ou même de réfléchir. On reste là, allongé et on profites d'une mélodie que peu de gens ont l'occasion d'apprécier : ceux qui pensent que la nui et le silence sont intimement liés n'ont jamais profité de la multitude de couleurs que véhiculent les petits bruits qui déchirent le manteau obscur. Le souffle du vent qui se mêle aux bourdonnements des type Insecte en vadrouille...Les crissements des poutres du dortoir qui répondent aux feuillages qui vibrent de concert..Et le MEGAPHONE DE JACKIE QUI VOUS DÉFONCE LES TYMPANS !

''Tous les élèves sont attendus au point de rassemblement du parc IMMEDIATEMENT. Aucun retard, aucune absence ne sera tolérée. Enfilez n’importe quoi pour vous couvrir, emportez vos Pokémon et vos sacs et DESCENDEZ ICI TOUT DE SUITE ! CECI N’EST PAS UN EXERCICE. JE REPETE : CECI N’EST PAS UN EXERCICE ! ''

Ce n'est pas un exercice, ok, mais ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas non plus un réveil en douceur : à moitié assommé par le volume qui vient de te déchirer les tympans, tu serais probablement tombé du lit si, dans un dernier réflexe, ta main ne s'était pas agrippé à l'un des coins du sommier. Suspendu par un bras, tu évites ainsi de tomber la tête la première dans la toison d'Aiolia, qui n'aurait sûrement pas du tout apprécié ce genre de traitement.
Te redressant tant bien que mal, tu croises le regard d'Alban, une seconde avant que l'enfer ne se déchaine dans ton coin de la chambre : manifestement, Art et Libra ont assez mal pris le fait d'être réveillés en sursaut et un déluge de questions mentales et de protestations ne tardent pas à exploser sous ton crâne !

(SILENCE !)

Tu as déjà assez de mal à entendre ce que la référente Pyroli vocifère depuis le lieu de rassemblement, pour ne pas avoir à supporter en plus, les hurlements de tes équipiers. Malgré le cri outrée de Libra, tu rappelles donc le duo dans leurs Pokéballs respectives, ne laissant que Shaka qui, comme à son habitude, tente d'évaluer la situation. Au prix d'un effort colossal, tu parviens à éviter de répondre vertement à une pique particulièrement blessante de Libra et tu te focalises sur les sons ambiants : bruits de courses, mélange de cris et de questions inintelligibles dans les couloirs, les portes claquent et s'ouvrent avec la même régularité...Effectivement, la situation doit être gravissime pour provoquer un tel émoi au sein de l'académie.
Alban a déjà commencé à s'équiper et tu ne perds pas de temps pour faire de même, attrapant rapidement les quelques vêtements nécessaires, l'étui contenant tes Pokéballs (Aucune guitare dans ce dernier...On appelle ça du recyclage intelligent !) et te voila lancé à sa suite. Un peu trop vite, même, puisque tu oublies de te baisser comme à l,accoutumée et te manges donc le fronton de votre porte de plein fouet...Pas le temps de tituber, la situation est trop grave !
La foule assemblée à de quoi décontenancer, d,autant que la frénésie qui parcoure les élèves entassés est palpable : les questions fusent et se répondent, s’entremêlent même en un magma sans queue ni tête. Et au milieu de tout ceci, tu tentes de calmer les bourdonnements qui assaillent tes oreilles, tout en reconstituant le peu d'informations dont vous disposez. L'académie ne semble pas être concerné par une alerte incendie, aucun signe d’agression externe ou interne...Alors pourquoi Jackie et les professeurs semblaient-ils tous mortellement sérieux ? La référente Pyroli avait précisé que tout ceci n'était pas un exercice, mais rien de plus.
Englouti dans la masse de tes camarades, tu ne t'ébranleras donc que lorsque la voix d'Hortense s’élèvera, comme un baume apaisant qui dépasserait la panique qui s'est emparé de tous les esprits. En revanche, ce que votre professeur vous décrit, ressemble davantage à l’Armageddon qu'à un simple ''cas d'extrême urgence'' : Un incendie cataclysmique, au sein d'une entreprise spécialisée dans des recherches couvrant une multitude de domaines ? Autant dire qu'il y a actuellement sur Lansat une bombe à retardement qui ne demande qu'à se déchainer. Et pourtant, tu ne peux t'empêcher de te demander pourquoi c'est à vous que l'on fait appel. Qu'on te comprenne bien : tu compatis aux victimes et aux potentiels dommages collatéraux qui risquent de résulter de l'incendie. Mais pour être honnête...Cela ne te concerne pas, voir même, ne concerne aucune des personnes présentes. Alors pourquoi certains semblent si déterminés à l'idée de se rendre sur place ? Pourquoi se mettraient-ils volontairement en danger pour des gens qu'ils ne connaissent pas, voir  à qui ils ne reparleront probablement jamais ? Qu'est-ce qui peut bien les motiver et surtout...pourquoi ne ressent-tu pas la même chose ? En toute honnêteté, cette île semble pourvue d'un véritable aimant à catastrophes en tout genre, la logique voudrait que les habitants aient développés un instinct de survie un peu plus développé que la moyenne.

(L'équipe de choc entre en scène ! Faites place, les héros sont là !)

(Libra...Tu oublies tout de suite.)

Tu ferais mieux de mettre les choses au point tout de suite avec ta starter : une fois sur place (Ce qui ne saurait tarder), cela risque d'être relativement difficile, surtout si l'on considère que la Gardevoir serait capable de te laisser en plan pour affronter les flammes. Manifestement, tu n'auras que peu de temps pour lui faire ton sermon, vu que le groupe qui vous est assigné s'est déjà rassemblé et que l'Alakazam de Ace brandit ses cuillères dans votre direction.
Comme à chaque téléportation, la sensation de chute qui vous engloutit ne dure guère, mais une fois que cette dernière se dissipe, la myriade de sensations qui t'assaillent est au moins cent fois plus désagréable que tout ce que tu aurais pu subir pendant le transport : le bruit, la chaleur, les mouvements complétement chaotiques qui vous entourent, les ordres de vos professeurs qui prennent l'initiative d'organiser différents groupes...La partition n'est pas juste mais elle n'est pas non plus désagréable. Il y a un certain rythme, un tempo qui parvient à te toucher.
Manifestement, l'incendie est effectivement tel que vous la décrit Hortense : incontrôlable, il a déjà ravagé la façade du batîment qui vous fais face. Les fenêtres noircies pendent dans leurs encadrements, certaines chutant avant de se briser en une myriade d'éclats à l'impact. De larges portions des murs semblent sur le point de se détacher, parcourus par des fissures suffisamment larges pour laisser passer un Galeking.
Libérant tes équipiers, tu prends tes directives de Needle et...Ah non, Ace est déjà en train de prendre la pose en laissant à son Cizayox le soin de pulvériser les plus gros débris qui s'entassent à proximité de votre lieu d'arrivée. Malheureusement, il semblerait que l'enthousiasme de Libra n'a pas diminué d'un iota...

(Ok ! D'abord, je me transporte là-haut. Ensuite, on fait descendre tout le petit monde qu'on peut trouver et...)

(Libra. Tu n'es ni habilitée, ni équipée, tu ne grimperas PAS !)

C'est clair, net et définitif. D'autant que tu as d'autres projets pour la Gardevoir : non loin de ta position, les restes d'une sorte de baie vitrée dessinent une sorte de demi-cercle, qui tranche avec l'allée principale.  Le verre devait encadrer une cour extérieure, mais les flammes ont complétement noircies l'endroit. Néanmoins, même avec le crépitement des flammes, Shaka se dirige d'office dans cette direction...L'Évoli semble avoir une idée bien précise en tête.

HRP:
 

Récap des rôles:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3857-0281-nolan-deannag-ce-n-est-pas-que-je-ne-veux-pas-te-repondre-c-est-juste-que-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3939-nolan-deannag-voltali#41801
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 613
Points d'Expériences : 379

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Sam 29 Avr - 22:55

Intrigue n°9
Il n'y a pas de fumée sans feu...

Rester ici à attendre pendant que d'autre personne essayée d'aider du mieux qu'il pouvait. Non, c'était inconcevable, mais mon corps n'avait plus la force de rester encore trop près de la chaleur... Je me sentais faible, fatigué plus que d'habitude étais-je malade ? Où était-ce la pression qui m'avait rendue dans un état pareil, je ne sais pas, je ne sais plus. La jeune fille soignée du mieux qu'elle pouvait l'homme aux cheveux bleu que je lui avais ramené. Il avait l'air d'être quelqu'un d'assez solide, il aller s'en sortir, j'en étais certain. Je ne pouvais que patienter, en espérant que cet homme s'en sorte. Je n'étais pas médecin, et je ne pouvais pas faire de miracle non plus. Nous sommes tout impuissant face à la mort qui nous guette. On ne peut que la retarder, du mieux qu'on peut.


Une jeune fille me fit signe au loin pour l'aider, je me dirigeai vers elle, c'est là que vit Logan blessé. Il était mal en point, comment avait-il fini comme ça ? Le connaissant, il avait surement jouer les héros sans faire attention a lui-même. Quel idiot ! Il fallait toujours qu'il n'en fasse qu'a sa tête celui-là... Pourvu qu'il n'eût rien de grave, je ne voulais pas réaffronter la mort une nouvelle fois. Elle m'avait déjà fait assez souffert comme ça. J'aidais la jeune fille à remettre Logan sur son brancard, c'est qu'avec sa taille, il n'était pas non plus léger comme un passerouge. Une fois Logan attaché, la jeune fille n'oublia pas de le sermonner bien comme il le faut. On avait déjà assez de problèmes comme ça, pas la peine qu'on est un mort sur le dos... Puis la jeune fille se prénommait Bellamy, dans les circonstances ce n'était pas vraiment le moment de discuter, mais je pense que ça nous ferais tout du bien de décompresser un peu.

"De rien, je m'appelle Haru enchanté. Ce n'est pas vraiment le moment de taper la causette m'enfin.. Ça va ? Tu tiens le coup ? Je sais que c'est difficile, mais on fait avec... J'ai envie que d'une seule chose, me coucher dans mon lit et ne plus jamais y sortir !" Disais-je l'air un peu géner

Je ne sais pas comment elle l'avait prit, mais c'était plus fort que moi. Je devais parler, oublier un peu ce qui se passait tout autour de nous. Ça me faisait du bien. Mes pokémons me regardaient l'air inquiet, ils étaient tous la, près de moi. Ils avaient peut-être peur ? Je ne voulais pas qui leur arrive quelque chose. Je devrais peut-être continuer à aider les autres, mais je n'avais plus la force d'aider qui que se soit. Je regardais autour de moi, les blessés qui arrivaient en nombre, les ambulanciers qui faisaient tout en leur pouvoir pour venir au secours des blessés. Les locaux de PALLADIUM qui brûlaient d'un feu rougeoyant, bientôt, il n'en restera que des cendres. Qui aurait voulu s'en prendre à la société PALLADIUM ? Toute cette histoire n'était pas nette, et cela, ne présageait rien de bon. Cette attaque n'était pas un hasard, il avait dû se passer quelque chose, mais quoi ? Je devais certainement me poser trop de questions...
Une jeune fille inquiète s'approcha de Logan, elle avait l'air triste pour lui. Il avait dû se passer quelque chose. Je m'approchai de Logan l'air inquiet.


"Il s'est passé quelque chose...?"


C'est là que j'appris la nouvelle, sa Airmure ne pourra plus voler dans les airs, elle s'était blessé une aile en sauvant un homme. Pourquoi il fallait-il que ce genre de drame se produise ? Je regardais mes pokémons, je ne voulais... pas qu'ils leurs arrivent la même chose, j'ai besoin d'eux. Ils ne peuvent pas me quitter aussi vite, on a encore tant de chose voir, a partager, à découvrir... Encore tant de bons moments à partager ensemble, de rire, de joie, mais aussi de tristesse. Oui, parfois les moments sont difficiles, mais ensemble, on les surmonter. Je me retenais de lacher quelque larmes, puis donna un coup d'épaule à Logan.


"Je suis... désoler pour Speedy... Je sais qu'on ne pourra rien faire pour son aile, mais on est de tout cœur avec toi, même dans les moments difficiles, alors si ta besoin d'aide n'hésite pas. Tu peux compter sur nous."



J'en avais peut-être fait un peu trop, mais on ne pouvait rien faire d'autre que d'essayer à l'aider a surmonter cette épreuve. J'en avais presque oublié de faire les présentations avec la jeune fille aux cheveux verts qui se tenait devant moi.

"Ah excuse-moi de ne m'être pas présenter plus tôt, je m'appelle Haru et toi ?"


On doit tous surmonter des moments difficiles dans la vie, mais on peut toujours compter sur des personnes pour nous soutenir dans ce genre de moment. C'est pour cela que je devais y retourner.



HRP:
 

Récapitulatif des rôles:
 

_________________
PHYL THE POWER ♦ ≈ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali En ligne
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 38
Jetons : 664
Points d'Expériences : 1104

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Lun 1 Mai - 0:01

Nerveuse, je fais de mon mieux pour ne pas le montrer alors que j'attends la décision du garçon. Je ne voudrais pas influencer sa décision plus que ça, je trouve déjà que j'en ai trop fait. Le garçon a vraiment bon coeur après tout, pas question qu'il se sente forcer à m'aider ou quoi que ce soit de ce genre. Je voudrais vraiment qu'il prenne cette décision seul... J'aimerais aussi qu'il décide de m'accompagner, pas seulement pour moi, mais pour lui. Il est paniqué et terrifié à cause de notre dernière expérience de l'été dernier, mais j'ai le sentiment que s'il ne vient pas ce soir, il le regrettera un jour... C'est aussi pour ça que j'espère le rassurer, l'aider à voir la situation comme je pense que moi elle l'est. J'aimerais l'aider à ce que sa décision ne soit pas seulement influencer par sa peur... S'il décide de rester au gymnase à partir de ce moment là malgré tout, alors c'est qu'il aura pris sa décision malgré tout et je n'aurais rien ajouté de plus. Serais-je déçu ? ... Un petit peu, forcement... Cependant comme je l'ai dis, nous avons tellement vécu lors de cette mission que non, je ne pourrais vraiment pas lui en vouloir et d'ailleurs... Je n'aurais pas à lui en vouloir. Je n'aurais pas à lui en vouloir car il semblerait bien que oui, Ginji Labelvi est un homme de parole. Cette promesse, je ne l'avais pas oublié, ça fait partie des choses qu'on oublie jamais, mais je ne voulais pas lui forcer la main en l'évoquant. Le simple fait que lui s'en souvienne aussi et le mentionne à ce moment là, cela me suffit à comprendre la suite. Le garçon a pris sa décision et je lui exprime un sourire rempli de gratitude, de compréhension, mais aussi de tristesse. A présent, si un drame se produit et touche le garçon ce soir car il a décidé d'intervenir, ce sera à cause de moi...

- Merci et désolée...

Une simple phrase qui je l'espère suffira à faire comprendre au garçon ce que je ressens, quand il dit qu'il combattra à mes côtés. Après cela, le garçon se concentre complètement sur ses pokemons, leur exprimant ce qu'il a sur le cœur tandis que moi et mes pokemons attendons derrière. C'est entre eux après tout, ce n'est pas quelque chose ou j'ai mon mot à dire. Le voir se mettre à genou et baisser la tête me fait de la peine, mais je ne dis rien et j'attends. J'espère. Je refuse de croire qu'aucun de ses pokemons ne veuille le suivre. Je refuse de croire que ses pokemons ne puissent pas comprendre la peur de leur dresseur et ne puissent l'accepter. Je refuse aussi de croire qu'ils ne veuillent pas l'aider dans ce genre de situation. Je sais que c'est impossible et pourtant, je ne peux pas m'empêcher d'être nerveuse. Si jamais aucun d'entre eux ne voulait le suivre, se serait tellement... Horrible ! Rien que d'imaginer cette scène... Ginji serait effondré... Heureusement, la réponse ne se fait pas attendre et la "tarte" résonnante d'Oz vient briser cette image noire qui commencer à se formuler dans ma tête, venant s’asseoir ensuite nonchalamment sur le dos de Sky. J'avoue que je fais les yeux ronds, mais quand je vois l'air blasé général et la tête de Ginji. J'ai à peine le temps de me tourner pour étouffer un petit rire. Après ça les autres pokemons de Ginji s'approchent les uns après les autres, certains l'ignorant, d'autres le rassurant avec un geste affectueux au passage et moi je ne peux m'empêcher de regarder tout ça avec un sourire satisfait. Je me demande s'ils ont bien conscience qu'ils ne tiendraient jamais tous sur mon dragon ? Héhé. En tout cas... Tu vois Ginji, tu n'avais vraiment pas à t'en faire. Tu n'es pas seul. Certes tous ne viennent pas, certains viennent mais veulent rester dans leur sphère, mais cela se comprend aussi. Moi même j'ai laissé certains de mes pokemons à Calua car ils étaient trop jeunes, car ils ne pouvaient pas aider et se seraient mis en danger, ou simplement car ils ne voulaient pas venir. Ginji leur a laissé le choix et moi, j'ai choisi pour eux en fonction de ce que je savais de leur caractère. Certains avaient le choix bien sûr, mais pour d'autres je leur ai imposé. Au final, je suis content que le garçon ayons pris la décision de laisser nos pokemons décider et je trouve que c'est quelque chose d'important.

- C'était loin d'être une perte de temps, chacun à pu prendre sa décision. Maintenant on peux y aller.

***

Assise sur le dos de Sky, l'ambiance est beaucoup moins détendue que la dernière fois ou le garçon et moi avons volé ensemble. C'est dommage car le ciel étoilé de Lansat n'a rien à envier à celui de Rhodes et mérite tout autant d'être admiré. C'est bête, c'est seulement maintenant que je le remarque... Je crois que je n'ai pas encore réalisé la chance que j'ai, de pouvoir voler ainsi aussi haut et aussi loin que j'en ai envie, du moment que Sky le veut bien... Alors du coup quand Ginji dit que nous devrions faire ça plus souvent, c'est machinalement que je fais un hochement de tête approbateur. Comme si c'était l'évidence même. Comme si nous avions été bien bête de ne pas l'avoir réalisé avant... J'espère que nous ne regretterons pas de ne pas avoir saisi l'occasion avant, et que nous aurons beaucoup d'autres occasions de le faire. ... C'est curieux je ne suis pas si pessimiste d'habitude, comme quoi je ne suis pas vraiment dans mon état normal j'imagine. Tout va bien se passer après tout... C'est pour cela que nous y allons et nous allons nous assurer que ça soit bien le cas.

« -... Merci. »

... ? J'ai un petit moment d'absence en entendant les mots du garçon, avant de finalement quitter des yeux le ciel nocturne et me tourner vers lui. Il me remercie... Il me remercie pour des choses qui me font doucement sourire et qui me font assez bizarre. Tout ce que j'ai fais, c'est dire ce que je pensais, dire ce que je pensais être vrai. J'espérais que ça l'aiderait, mais j'avais peur aussi de le perturber encore d'avantage. Ce n'est pas évident, d'aider quelqu'un à affronter ses démons...

- Quand nous étions ... là-bas. Beaucoup des choses que tu as dis m'ont aidé à ne pas me perdre. Je ne sais toujours pas si les choix que nous avons fait là-bas était les bons, mais je sais que je peux dormir avec ceux que nous avons fait et ça... C'est grâce à toi. Si j'ai pu t'aider ce soir à faire de même, alors tant mieux. Après... Tu devrais peut-être attendre que cette histoire soit fini, avant de me remercier...

Encore une dernière phrase que j'aurais peut-être dû retenir, mais qui m'a échappé. Je suis décidément bien morose ce soir... En même temps cette fois ci, j'ai une excuse je suppose. Difficile de ne pas l'être quand les deux points rouges que l'on voyait au loin se précise, que l'on commence à entrapercevoir la fumée et qu'on peut deviner les flammes. Jusqu'à présent, j'ai pensé à beaucoup de choses, mais je crois que ce n'est que maintenant que l'on arrive que je réalise vraiment à quoi nous allons faire face. Un incendie. Un immense qui a été provoqué et qui sera sûrement bien difficile à maitriser. Il sera puissant, ardent... Le bâtiment sera dévoré et vu ce qu'on dit les professeurs, il y aura sûrement beaucoup de blessés. ... Des blessés dans un incendie, cela doit être pas beau à voir, rien de comparable à quelques ligaments et tendons tordus... Seulement c'est là notre destination, l'endroit ou nous avons choisi d'aller et ni le garçon, ni moi ne reculerons à présent. Les immeubles sont identifiés, notre localisation déterminée... Ainsi commence notre descente alors que la nuit va vraiment commencé. Prenant un grand soupir, je fais signe à Sky qu'il est temps.

- C'est parti Sky... On descend.

Les vents des cieux nous passent sur le corps alors que l'air se réchauffe. Sky nous pose à une vingtaine de mètre à peine, arrivant à se trouver un espace dégagé dans le chaos ambiant. Le chaos oui... L'incendie est bien là et brûle, plus impressionnant en vrai que je ne l'avais imaginé, mais ce n'est pas surprenant. Beaucoup d'élèves ont choisi de répondre présent et sont déjà à la tâche certains courant partout pour tâcher de se rendre utile ou avoir l'impression de l'être, d'autres aident avec les blessés alors que certains ont rejoint leur rang et enfin, il y a ceux qui coordonnent l'assaut avec des vagues d'eau et de sable pour tenter de maîtriser le brasier infernal. Je suis venu aider, mais on se sent tellement peu de chose seul face à un tel désastre. Je me sens tellement petite... Heureusement que seule, je ne le suis pas. Le garçon lui s'est déjà mis à réfléchir, organisant déjà sa méthode d'intervention et me demandant l'aide de Sky. C'est sans aucune hésitation que j'accepte, mon regard croisant celui du dragon qui comprend sans que je n'ai besoin de lui dire. Je comptais le rentrer dans sa sphère de toute manière, mais si Ginji sait comment tirer parti de ses capacités pour aider, alors je lui confie volontiers. Il se met au travail...

- Ginji, fait attention à toi ok ? Je ne voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose... Surtout après t'avoir amené ici.

... et il est temps que j'en fasse de même. La meilleure manière que tout finisse bien, c'est d'aider à ce qu'elle se finisse au plus vite. Je suis sûr que le garçon s'en sortira. Nous avons vécu pire après tout... Hélas... Seulement ce n'est pas le moment de se laisser aller encore et toujours à la morosité. Fini la tristesse. Fini de s’apitoyer. Il est temps de se bouger ! N'étant venu avec aucune des trois vagues d'élèves, je ne suis pas à proprement parler sous la responsabilité d'un enseignant plus qu'un autre et à vrai dire, là tout de suite je ne sais pas ou ils sont dans tout ce chaos. Il va donc falloir que je me débrouille je suppose. Avançant donc pour me rapprocher du bâtiment, j'observe depuis le sol ce que j'ai déjà entraperçu depuis les airs, tâchant de me faire vraiment à l'endroit. Soigner les blessés est important, mais ce n'est pas là bas que nous serons les plus utile. Sam infirmière, c'est rigolo à imaginer mais ce n'est crédible pour personne. Je ne suis pas venu ici pour aller m'abriter à l'arrière...

- Don, Blok, Gad, je vais avoir besoin de vous. Il est temps de se mettre au travail.

Trois flashs de lumière plus tard et mes pokemons se tiennent autour de moi, un air grave sur le visage sur tous. C'est rare chez Sam et Gad, mais aujourd'hui même eux ne peuvent pas faire les pitres. Pas maintenant en tout cas. Autour de nous cela s'agite, des élèves court accompagnés de pokemons leur appartenant, ou pas. Appeler beaucoup de monde pour aider est une bonne intention, mais dans la situation actuelle, je ne l'approuve pas... Ce feu est la conséquence d'une attaque. Il faut rester grouper, ne pas se disperser. Se séparer peut provoquer des situations tellement invraisemblable parfois... Certes Ginji et moi ne sommes plus ensemble et je lui ai laissé Sky, mais le garçon saura se débrouiller et Sky pourra facilement me retrouver depuis les airs. La plupart de ceux que je vois autour de moi en revanche, je n'en suis pas certains... Espérons que les choses n'empirent pas et mettons nous au travail. Avançant en marchant à mon rythme là ou tout le monde court, je peste un peu contre cette jambe qui n'avance pas. A défaut d'être rapide, soyons efficace ! Scannant les alentours, je vois deux filles que je ne connais pas visiblement bien embêtés devant un cercle de feu. L'une d'entre elles à l'air mal en point je crois vu la manière dont elle se tiens les côtes, cependant ce n'est pas le problème. Le problème, il n'est pas bien difficile à deviner...

- Gad, lance Boue-bombe sur le cercle pour créer un passage. Après ça maintiens le ouvert avec pistolet à o. Don, va aider la personne coincée dans les flammes à se libérer. Blok, enlève tout les débris enflammés qui pourraient mettre le feu à la pelouse, il ne faut pas que le feu se propage d'avantage.

M'approchant toujours de ma démarche hésitante, je rejoins les deux autres alors que Gad c'est déjà mis au travail pour ouvrir le passage. Don aussi s'avance, ignorant royalement la chaleur ambiante pour s'approcher des poutres et de l'homme coincé en dessous. Pour le Galeking, les deux poutres ne sont pas vraiment un problème, mais vaut mieux être prudent. D'abord il faut dégager l'homme en dessous, mon pokemon va soulever suffisamment pour qu'on puisse le dégager et ensuite seulement il s'occupera de les déplacer dans un endroit ou elles ne gêneront plus. La dernière chose qu'on a besoin, c'est qu'elles se brisent sur le blessé. Le pokemon pourra aussi protéger les autres pendant l'intervention, au cas ou quelque chose d'autre aurait l'idée de tomber du ciel...

Vous pouvez aider la personne à l'intérieur à sortir, pour l'amener se faire soigner ? ... Si tu es blessée aussi, ne force pas. On peut l'aider autrement sinon.

Je ne veux pas avoir l'air de leur refiler un sale travail, mais je préférerais pouvoir surveiller la situation de loin et coordonner mes pokemons. J'aimerais aussi ne pas avoir à aller à l'arrière pour pouvoir me concentrer sur stopper la propagation du feu. Blok s'est déjà mis au travail d'ailleurs, repoussant des morceaux du bâtiment sur le côté, n'hésitant pas à piétiner les flammes directement. Sam lui saute de mon épaule et pénètre le cercle, prêt à donner un coup de main si nécessaire pour l'évacuation. Il n'est pas grand, mais le pokemon combat est plus costaud qu'il n'en a l'air. Je ne suis pas très mobile et j'aurais du mal à être efficace, mais si mes deux camarades ne se sentent pas de pénétrer le cercle, je pourrais toujours faire appel à d'autres pokemons pour l'évacuation.


HRP:
 

Recap des roles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2904-stella-douglas
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Hoenn
Âge : 19 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 31

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Lun 1 Mai - 11:08



Burn it Down


Alix Wynne ft. Eryn McNelis



Qu'elle se calme. C'est la seule chose dont j'avais besoin. Si elle pouvait ne serait-ce que se montrer un minimum audacieuse pour la suite, ça serait définitivement parfait. Je ne peux, quelque part, pas me permettre de l'emmener faire quelque chose d'aussi dangereux, toute seule. Certes, j'en prendrai la responsabilité, mais j'ai pas intérêt à me louper. Rien ne doit pencher de travers, rien ne doit être mal, ou quoi, rien ne doit se passer d'une manière différente que ce je peux penser. Encore un regard lancé dans ses yeux, tel un javelot percutant une statue, je veux qu'elle se saisisse de ses actions futures qu'elle va effectuer, je veux qu'elle comprenne ce sens de responsabilité que je peux lui donner. Il le faut. Je n'en n'ai de toute façon pas excessivement le choix. Alors répond-moi, parle, dis quelque chose. Montre moi que la vie des autres est importante à tes yeux.

    « - Oui tu as raison, c'est juste que... »


C'est juste que quoi ? Je ne peux pas t'influencer dans tes choix, ni te dire quoique ce soit qui puisse être en désaccord avec ce que tu es en capacité de penser. Alors quoi ? Il n'y a rien de plus important que la vie d'un homme, au sens large du terme, et même si la personne à sauver est une raclure de dernière renommée. Ne pas souhaiter la mort est la meilleure des choses, je trouve, et empêcher de la provoquer est audacieux, courageux, bref. Tu ne peux pas te permettre de laisser quelqu'un crever, encore moins dans ce genre de situations, où la vie de plsieurs innocents sont en jeu. Alors vas-y je t'écoute.

Est-ce-qu-il y a...

Seulement...

Un seul problème ?

    « - Non, on s'en fiche. Viens on y va. »


Bien. C'est ce que je voulais entendre, même si cela peut amener à porter réflexion sur la spontanéité de tes choix, jeune fille. Mais je vais pas te bousculer de paroles déstabilisantes, des encouragements suffiront pour ce soir. Ou plutôt cette nuit. Si tu as été réveillée et que tu t'es sentie concernée, c'est déjà un début énorme. Nous y voici. Face à ce feu. Face à la dangerosité. Finalement, c'était moins dense et flippant que ce que je me souvenais. Peut-être que les braises se sont calmées ? Ou peut-être que la panique m'a fait voir n'importe quoi ? Merde, pas le temps d'y penser, il nous faut quand même sécuriser un minimum les alentours. Elle a dit qu'elle avait un Lamantine ? Parfait. Cela va sans doute nous sauver la mise pour bien quoi. Quelques instants ? Un seul pokémon eau n'allait pas non plus faire tout le café, mais s'il avait ne serait-ce que les capacités de se montrer comme solidement renforcé mentalement, ça serait un plus. Lui non plus n'a pas intérêt à flipper.

Voilà que je me retourne vers la gamine, attendant son top. Sauf qu'elle a l'air d'hésiter !? Elle dit quelque chose que je ne comprends pas, je prends donc ça dans un premier temps comme une complainte. C'est bien, c'est le moment de rechigner, je pense. Sauf que non, elle s'en veut. Elle s'en veut de ne pas avoir pensé à l'idée qu'elle vient d'avoir plus tôt. Et son idée ? C'est son métamorph. Bon, au moins, on aura un peu plus de flotte, ça va aider. Je lui lance un beau sourire rempli de motivation, puis nous revoici en route vers un sauvetage. Si on peut être considérées comme des héros, on va pas s'en cacher, s'en plaindre, non ?

    « Allez, on y va ! Sansa, Zhu Li, créez-nous un passage ! »


Deux gros jets d'eau apparurent. Ce fut définitivement parfait ! Nous courûmes ainsi à travers le tunnel qui venait de se créé. Tout est compté, pas le temps de penser à autre chose. Quelques secondes suffirent pour que je me retrouve face au premier, et elle face au second. Je tire le premier, et je la vois en train de commencer à tirer le second. Niquel, elle s'en sort. Enfin non. J'entends aux trois quart du chemin sa voix comme demander de l'aide. Fais chier ! J'assure pas un iota. Je balance violemment l'autre type en déhors du danger et cherche à m'enfoncer de nouveau dans ce tunnel. Merde, c'est impensable de voir à quel point ça s'est recouvert !! Comment je vais faire pour la récupérer... Je commence à me tourner en paniquer vers pokémons eau, quand je crois entendre un bruit de lâcher de pokémon. Et même pas une seconde après... Je la revois à côté de moi... Attend quoi ?!

Juste après ça, elle ordonna à ses pokémons de créer un passage, de nouveau. Et je vis... Un truc impensable dans une telle situation. Un chapignon. Qui travers de l'eau. Dans du feu... Non vraiment, je sais pas quoi rajouter. Je reste abasourdi par ce que e viens de voir, constatant que finalement, elle en a autant que moi dans les cojonnes. Je la laisse ainsi faire. Me posant au sol, essoufflée. Je tousse une nouvelle fois, et l'observe elle. Elle est pas en super état. Le chapignon se présente devant elle, et le type au sol ne montre pas de blessures, d'écorchures visibles, mais pourrait présenter de potentielles ecchymoses. Je pense ? Après tout je suis pas médecin. Il allait encore falloir le porter jusque là-bas, vers les gens qui soigne, ce semblant d'infirmerie improvisé, pour le coup...

Après un semblant de règlement de compte avec le chapignon qui avait un peu joué aux warriors, je souris et m'approche d'elle, sortant une cigarette de ma poche, dans mon paquet un peu froissé. Elle n'était pas dans un état phénoménal non plus, mais elle pouvait être fumée. C'était l'essentiel. Bon dieu, si l'on m'avait dit qu'un jour je fumerai le jour où y'aurait un incendie, c'est que vraiment la tension allait être à un niveau que moi-même je n'aurais jamais imaginé à l'époque, bien que pour être honnête... Je suis heureuse d'avoir vécu ce semblant d'expérience stressante. J'aurais sauvé une personne, et je ne serai pas là à me la raconter sans rien connaître de la vie. Puis d'autres personnes allaient avoir besoin de moi cette nuit. Je n'ai pas le choix, je dois me magner le fion moi aussi. La voici que la jeune étudiante se tourne vers, me rapportant encore un peu paniquée, mais dans un fond de soulagement :

    « On va utiliser mes Pokémon… Charge-le sur son dos, on ira plus vite comme ça. Ronno ? Viens mon grand, viens…


Ouais, ok. »

Je ne dis rien de plus et met un des gus – le plus lourd, sur le dos d'encore un pokémon qu'elle avait sorti. Je ne dis rien, et me contente simplement de le soulever en m'accroupissant, et me relevant, ne déployant ainsi que la force de mes cuises viriles et sexy. Ha ha, j'suis vraiment pas bien pour penser comme ça, dans des moments pareils. Le pokémon quadrupède finit par me laisser poser l'autre type sur son dos, tandis que le chapignon s'occupait du deuxième, lui qu'il avait porté, il me semble. J'ai jamais vraiment aimé ce truc, mais pour le coup, il a été courageux. C'est parti pour m'en faire une autre opinion. Je l'écoutais une dernière fois parler dans ce moment de stress.

    « On devrait les emmener à l’infirmerie, ce serait plus prudent. Au fait… On n’a pas trop eu l’occasion de se présenter, du coup, je m’appelle Eryn, et je suis élève à l’académie Pokémon de Lansat. Et toi ? »


Qu'elle est adorable. Son sourire doux me réchauffe doucement le cœur, et pas à la manière d'un incendie, pour le coup. Je tire une latte et souffle un bon coup, fermant les yeux afin de moi aussi, prendre du recul et me calmer légèrement, pour pouvoir entreprendre un semblant de conversation intéressante, même si on allait vite être rattrapée par la catastrophe. Je la regarde donc, et lui répond en souriant :

    « - Ouais, t'es une gamine du coin, donc. Enchanté, moi c'est Aix. J'y étais, avant, c'était sympa. »


Je n'en dis pas plus à mon propos. Qu'a t-elle finalement tant besoin de savoir de plus que mon nom ? Mon âge n'importe que peu, et je ne suis pas un modèle pour autant à suivre, niveau look et mental, donc autant en rester là pour le moment. On approfondira une relation plus importante quand on en aura le temps et l'occasion, et si je la recroise. Je suis même pas sûr d'avoir mon iPok sr moi. M'enfin. J'en profite ainsi pour me tourner vers elle, claquant de mon pouce mon bâton de nicotine pour y faire tomber la cendre, ajoutant simplement à me présentation :

    « - T'as été courageuse, et tu t'es reprise en main par la suite. Je sais pas si la panique a fait que tu as mieux réagit, mais franchement, bravo. C'était superbe. »


J'écrasais ma cigarette au sol, m'étant finalement calmée. Je regarde rapidement en direction de là où les deux types étaient, puis j’entends un énorme craquèlement, avant de fois quelques partie s'écrouler là où ils étaient. Par Arceus, si ça c'est pas un coup du destin, franchement, je sais absolument pas quoi dire. Je pose ainsi ma main sur sa tête et lui embrasse le front un petit instant – environ cinq secondes, il me semble, puis je la regarde dans les yeux, avant de rajouter simplement :

    « - T'es prête pour la suite ? C'est pas parce qu'on a sauvés deux connards qu'on va devoir chômer pour le reste. Le feu va pas s'éteindre sans que les spécialiste arrivent. Ok ? Et désolé pour tout à l'heure, j'ai pas réussi à venir te chercher. Mais ça ne se reproduira pas. »


On devait absolument rejoindre un groupe qu'on pourrait aider.


HRP:
 

Rôles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Coordinateur Novice
avatar
Coordinateur Novice
Région d'origine : Unys
Âge : 12 ans
Niveau : 3
Jetons : 0
Points d'Expériences : 50

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Lun 1 Mai - 14:41

Les impasses s’enchainent


En haut de mon arbre, je cherchais des yeux personne qui allait pouvoir m’aider. Dans un premier temps, personne ne vint… je tenter de récupérer désespérément le skitty mais ce dernier ne voulait vraiment pas être récupéré. C’est alors qu’un groupe de deux débarqua. C’était deux adultes et cela me surpris assez de les voir ici. Je croyais qu’il n’y avait que des élèves. J’avais dû arriver un peu tard à la réunion pour entendre ce détail. Le premier était blond aux cheveux courts, la seconde portait ses cheveux longs et rouges. Tous deux semblaient avoir une belle assurance et savoir ce qu’il faisait. C’est le premier qui m’interpela du haut de mon arbre. Il avait sciemment répondu à mon appel et je lui en étais reconnaissante. Il me demandait de descendre et qu’il allait s’en occuper avec sa partenaire.

-Je ne… Je ne peux pas descendre. Je dois le récupérer disais-je en désignant le chaton dans l’arbre qui regardait le balcon.

Puis sa réaction quand il disait qu’il s’agissait encore d’un enfant me fit avoir de mauvais sentiments.

-Ils ne mènent quand même pas des expériences sur eux…

Cette pensée me fit frissonner. Je ne connaissais pas cette entreprise. Mais parmi les choses qui expliquaient leur présence ici, cette idée n’était pas à exclure…

J’observais pendant un petit temps ce que l’homme avait prévu de faire. Il appelait à son aide un pokémon géant que j’avais toujours bien aimé. C’était un Nucéos. Une petite boule verte trop mignonne. Je savais que c'était un type psy pour l’avoir déjà rencontré dans ma région natale. Je vis alors l’enfant s’élever dans les airs. Je profitais de ce divertissement pour le skitty pour le prendre dans mes bras. Le petit pokémon tremblait. Mais il semblait se détendre peu à peu alors que je le caressais.

« Voilà, tout doux. Tout va bien se passer. Ils vont sauver ton ami. »

Alors que ceux qui étaient venu m’aider poursuivaient leurs manœuvres, j’entrepris de redescendre de l’arbre. Je procédais avec lenteur mais régularité. Je choisissais les appuis les plus sûrs, m’assurant avec ma main libre et maintenant le chaton rose contre moi pour ne pas qu’il tomber. Pour les deux dernières branches, je sautais de l’avant-dernière sur la dernière puis refit de même dans un même mouvement pour toucher sol avec une grâce féline. Nyaruko atterrit quant à elle sur ma tête en miaulant l’air content. Je me tournais alors vers la vieille femme qui m’avait demandé son aide et lui remit alors le chaton.

-il s’est blessé à la patte mais ça devrait vite guérir s’il va voir quelqu’un.

-Ohh merci jeune fille, mon petit chaton est comme un enfant pour moi. Et je suppose que je dois aussi vous remercier d’avoir remarqué cet enfant.

-heu…non… j’ai… je n’ai rien fait… remercier plutôt ces deux personnes…

Je m’approchais d’un pas timide les deux adultes… ces deux-là m’intimidait. Il était si grand vu d’en bas… Mais je devais quand même les remercier… Et c’est ce que je fis.

-Merci pour l’aide…

J’avais légèrement bogué, c’est pour cela que je répétais mes remerciements. Mais cette fois-là ma foi se fut plus forte que je ne l’avais voulu

-MERCI DE M’AVOIR AIDER A SAUVER CETTE ENFANT

La honte d’avoir fini par les remercier ainsiet le rouge flashy de mes joues  ne me firent pas attendre plus de temps leur réponse. Je finis par fuir notre discussion avec un « excusez-moi ! » en courant vers un possible prochain lieu de sauvetage. Je m’enfuyais loin de tout sans me retourner. Une fois de plus je fuyais comme une lâche les discussions… Je m’en voulais mais ce n’était pas le moment de penser à cela.

Ma course effrénée me guida alors juste devant une porte d’accès secondaire du bâtiment. Elle ne semblait pas avoir souffert du feu. De même, aucune volute de fumée ne semblait s’en échapper. Et pourtant des bruits de pas s’entendaient de l’autre côté. Puis un clang violent retentit contre. La poignée se tournait dans tous les sens et je m’écartais de la porte m’attendant à la voir s’ouvrir d’un moment à un autre. Seulement rien ne se passa.

« Hé Oh ! Il y a quelqu’un ! » S’écria alors une personne derrière la porte.

Surprise, je ne répondis pas tout de suite.

« Hé ! Vous nous entendez ! On est bloqué ! La porte est fermée à clé et le couloir s’est effondré. »

Donc il n'était pas seul.

-heu oui… il y a moi…

« Oh super, tu peux essayer de trouver un moyen d’ouvrir la porte ? »

-heu… qui ? Moi ? Vous n’avez pas de clé ? Bon d’accord ma question était totalement idiote, mais je me voyais mal me confronter à une porte de fer.

« Tu vois quelqu’un d’autre dans les parages ? Et puis si on avait une clé on ne demanderait pas pour ouvrir. »

-heu… je vais essayer. Vous savez où se trouvent les clés de cette porte ?

« Normalement des chefs de section où des agents d’entretien doivent en avoir. Mais en pleine nuit… je ne pense pas que quelqu’un en ait une… »

Je me trouvais donc devant une nouvelle impasse. Il y avait que deux solutions, soit un gros pokémon costaud arrivait pour m’aider à enfoncer la porte, soit j’allais devoir quand même essayer de trouver une clé. À moins que…

-Nyaruko, tu ne peux pas essayer d’aller trouver un gros pokémon ? je vais rester ici et essayer un truc… je ne suis pas du tout sûr que cela fonctionne mais c’est déjà ça…

Alors que Nyaruko miaulait son accord et partit, Je tirais de mes cheveux une épingle. J’avais seulement vu faire dans des films. Mais allais-je y arriver moi-même. Il y avait très peu de chance que ce soit le cas. En plus je me sentais seule sans Nyaruko…  
petit résumé:
 

Recap des rôles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6350-makoto-soachi-mentali
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 16 ans
Niveau : 21
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 486

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Mar 2 Mai - 21:39

Une seconde poutre craqua. Gwenn dirigea son regard vers celle-ci. Le bâtiment était en train de tomber en ruine, ou du moins, cette partie du bâtiment. Ne pouvait-elle pas essayer d’aider, n’était-ce qu’un petit peu ? Certes, elle n’est pas une héroïne de manga, mais elle pouvait tout de même essayer de faire quelque chose pour empêcher que tout parte en fumée, non ? Il lui sembla entendre un cri masculin. Elle fronça les sourcils. D’où venait-elle ?
Soudain, on l’interpella. La jeune fille ne réagit pas tout de suite. « Hé, toi ! » Qui ça, « toi » ? Parlait-on d’elle ? Apparemment si. Une adolescente blonde s’approcha de Gwenn. C’était une élève de l’académie, si elle ne se trompait pas. Elle avait la chambre juste au-dessous de la sienne. La nouvelle rencontre lui confirma qu’un homme était coincé entre les poutres et lui demanda de l’aider pour sortir ce dernier de ce pétrin. Oh. La brune voulait bien, mais elle ne voyait pas trop comment faire. Heureusement, la blonde avait tout prévu. Un tourbillon de sable pour maîtriser les flammes, et la mécano n’aura plus qu’à sortir le blessé, aussi simplement que cela. Chouette. Oui, mais euh… Lapis, tu pourras sortir l’homme de là ? Réponse positive. Parfait. Elle espérait cependant que la lapine ne peinera pas trop au milieu de tout le sable qu’il y aura.
Elle n’avait pas vraiment à s’en faire. En effet, une troisième demoiselle et ouvrit un passage dans le cercle de feu en deux-trois mouvements. Oh. Cette dernière était un peu plus petite que la brune et semblait plutôt confiante. Cependant, elle boîtait un peu. Venait-elle de se blesser ? Bref, après avoir gérer les flammes de la manière la plus simple au monde, elle demanda aux deux Givralis, restée en retrait, de s’occuper du blessé. Très bien, ça au moins, elle savait faire.

« Je peux m’en occuper seule, si c’est juste transporter le blessé. Petite pause. Hésitation. Euh… Enfin… Ellen ? Tu veux venir avec ? »

La demoiselle ne semblait pas être au meilleur de sa forme, elle tenait ses côtes. En revanche, elle n’osa pas trop déranger la rouquine bien que cette dernière avait dû s’être blessée, elle aussi, mais elle semblait tellement… Confiante ? Ouais, peut-être que c’était le mot. Bien qu’elle fût plus petite qu’elle, Gwenn la trouvait un poil intimidante.
Chell, réveille-toi. Elle tapota sur une de ses Pokeball. Une demi-seconde plus tard, l’Eoko pastel apparut dans une lumière rougeâtre. Elle bâilla, cligna des yeux, puis regarda autour d’elle et recula d’un coup vers sa dresseuse en apercevant l’incendie. T’en fais pas, ils vont gérer ça. J’espère. En attendant, pourrais-tu transporter le monsieur là-bas ? Lapis, reste en retrait, s'il-te-plaît. Un tintement de cloche retentit. Parfait ! La Givrali se dirigea vers le blessé, accompagnée de son starter. Elle s’accroupit auprès de ce dernier et le secoua doucement.

« Hum, vous allez bien ? Bien sûr que non. On va vous transporter dans une zone plus sûre. Ne paniquez pas, détendez-vous. »

Puis elle jeta un regard à Chell et hocha la tête pour lui faire signe que c’était à son tour. Le Pokémon psy se concentra, une lueur rosée entoura d’abord les débris qui étaient tombés sur ce dernier pour les dégager ailleurs, puis elle s’occupa de l’adulte. Peu à peu, il décolla du sol. Il fallait ensuite se dépêcher. Pour le moment, une ouverture était maintenant dans le cercle enflammé grâce au Flobio, mais ne sait-on jamais si un incident survient. Autant ne pas traîner.
Elles sortirent enfin du cercle, Gwenn essuya quelques gouttes de transpiration qui perlaient sur son front d’un revers de main. C’est qu’il faisait chaud, au milieu de ces flammes. Puis elles s’éloignèrent. Elle glissa un discret « merci » à la rouquine dont elle n’avait toujours pas idée de qui c’était puis fit un signe de tête à la blonde. Venait-elle avec elle ?

« Tu t’es blessée, non ? »

Elles prirent ensuite la direction de la zone de soin. Enfin, Gwenn se dirigea vers là où on les avait déposés. Elle n’avait aucune idée d’où on soignait les blessés, mais l’endroit lui semblait déjà plus peuplé et plus propice à abrité un lieu comme ça.

Résumé :
- Elle s'apprêtait à suivre le plan de sauvetage d'Ellen avant que Stella n'intervienne
- Son Eoko transporte le blessé jusqu'à une zone de premiers soins
- Elle propose à Ellen de la suivre parce qu'elle semble un peu blessée aussi :3
- Elle sait pas vraiment où se trouve la zone de soin (mais elle trouvera bien, nan ?)

Récap :
• Sortir les blessés des décombres : Etna, Sven, Ellen, Ilea, Aria, Lyra, Alix, Aileen, Marie, Eryn, Erika, Makoto, Nolan, Gwenn
• Soigner les blessés : Calliope, Idalienor, Rodrigue, Peter, Ciane, Haru, Eryn, Ana
• Maîtriser le feu : Marie, Peter, Alban, Max, Ginji, Luce, Aileen, Hope
• Rien du tout : Ariania, Bellamy, Stella
• Blessés : Regal, Logan
• Reste au gymnase : Sirius, Calua
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
 Coordinateur éleveur
avatar
Coordinateur éleveur
Région d'origine : Sinnoh - Floraville.
Âge : 17 ans
Niveau : 30
Jetons : 3745
Points d'Expériences : 1275

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Mer 3 Mai - 23:04


Alix. L’autre fille s’appelait Alix. C’était tout ce qu’il lui fallait. Pour le moment, elle se fichait bien de connaître son nom de famille ou son métier, mais pouvoir poser un prénom sur une alliée était déjà une bonne chose. C’était rassurant. Apparemment, Alix était à l’académie, avant. L’école avait ouvert depuis presque quatre ans maintenant, et Eryn avait entamé sa troisième année. Elle ne l’avait encore jamais croisée dans le campus. Peut-être une fille des premières promotions qui n’était pas restée ? Elle ne pouvait pas être diplômée. Pas en si peu de temps. Elle-même, en trois ans, n’avait réussi qu’à se rapprocher doucement du grade 3, pas plus. Calmement, elles reprirent leur route, les deux Pokémon les suivant avec prudence pour ne pas faire tomber leurs passagers. Yakuru, placide, se tenait du côté du feu, pour permettre à Ronno de s’en éloigner un maximum. Le Chapignon, lui, était rentré dans sa Poké Ball pour se reposer un peu. Il fallait qu’elles atteignent l’infirmerie le plus vite possible. A brûle-pourpoint, Alix reprit la parole, étrangement encourageante. « T'as été courageuse, et tu t'es reprise en main par la suite. Je sais pas si la panique a fait que tu as mieux réagit, mais franchement, bravo. C'était superbe. » Gênée, la Mentali rosit quelque peu. Elle n’avait pas l’habitude qu’on lui fasse des compliments, et elle se dévaluait énormément, ce qui agaçait beaucoup son petit ami.

« Je n’ai pas réfléchi. J’ai agi, c’est tout. Je sais, dit comme ça, c’est stupide et ça sonne affreusement fausse modestie, mais c’est vrai. Je veux dire, je n’allais pas les laisser brûler sans rien faire, non ? »

Plus qu’Alix, c’était elle-même que la Mentali tentait de convaincre, avant de se rendre compte que ce n’était pas vraiment la peine. Si elle était là, c’est qu’elle l’avait voulu. Réveillée au milieu de la nuit, elle s’était jetée dans l’action alors qu’elle aurait pu rester en sécurité à l’école. Ce n’était même pas sauver les gens qui l’intéressait, mais se rendre utile. Elle irait là où on avait besoin d’aide. Si c’était au milieu des flammes, elle irait, malgré sa peur du feu. Si c’était à l’infirmerie pour passer des bandages à la chaîne, elle le ferait sans rechigner, sans se dire qu’elle pourrait être plus utile ailleurs. Au final, c’était peut-être ça, l’esprit ranger que Cael voulait lui inculquer. Faire son possible pour aider et se rendre utile, sans être une gêne ou un danger, pour les autres ou pour soi-même. Alors qu’elles s’éloignaient, derrière elle, il y eut un craquement, qui fit sursauter la rose. Elle se tourna pour regarder, et s’aperçut que l’endroit où les deux hommes se tenaient quelques minutes plus tôt s’écrouler et se fissurer, rendant l’endroit impraticable. La jeune demoiselle ne put s’empêcher de siffler doucement.

« La vache, on l’a échappé belle, on dirait… »

Elle se tourna vers Alix, et faillit reculer en constatant que cette dernière s’était approchée très près. Eryn détestait ça. Les seules fois où les gens s’approchaient aussi près, c’était pour lui en coller une en la traitant de montre. Mais elle n’était plus seule ; elle avait son équipe. Cependant, Alix ne la frappa pas. Au lieu de cela, elle lui embrassa le front, faisant buguer la jeune Mentali. Pendant les cinq secondes de cette marque d’affection incongrue, il se passa plusieurs choses. Eryn rougit, surprise de ce contact. Elle ne put pas rater l’odeur de tabac froid qui entourait son alliée du moment comme un halo néfaste, et qui resterait collée à son front encore quelques heures, puisque l’idée de prendre une douche au beau milieu d’un incendie ne lui traverserait même pas l’esprit. Heureusement pour ses joues écarlates, l’affection spontanée d’Alix ne dura que quelques secondes, et elle recula avec un léger sourire. « T'es prête pour la suite ? C'est pas parce qu'on a sauvés deux connards qu'on va devoir chômer pour le reste. Le feu va pas s'éteindre sans que les spécialiste arrivent. Ok ? Et désolé pour tout à l'heure, j'ai pas réussi à venir te chercher. Mais ça ne se reproduira pas. » Deux connards. Si elle ne cilla pas, elle trouva tout de même étrange d’insulter les deux personnes qu’elles venaient de sauver au péril de leurs propres vies. Elle ne releva cependant pas, se contentant de hocher la tête.

« Oui, oui, ça devrait aller. Déposons-les à l’infirmerie et continuons. Et pour tout à l’heure… » La Mentali se tut quelques secondes, cherchant ses mots avant de sourire. « Je préfère que ce soit eux plutôt que moi. Contrairement à eux, j’ai une équipe, et je leur fais confiance pour m’aider et me protéger. Alors ne te tracasse pas trop pour ça. »

A nouveau, elle esquissa un sourire. Elles s’approchaient de la tente tenant lieu d’infirmerie. En quelques minutes, elle s’y étaient arrêtés, et avaient déchargé les deux blessés de plus, déposés sur de sommaires lits de camps avec les autres. Un coup d’œil apprit à la Mentali qu’il ne servirait à rien qu’elle reste pour aider. La tente était déjà en proie au chaos, où les médecins, adultes qualifiés ou apprentis de l’école, couraient d’un blessé à l’autre pour s’occuper de tout le monde sans négliger personne. Elle serait une gêne plus qu’autre chose. Alors elle ressortit pour retourner vers Alix, qui l’attendait dehors. Il fallait qu’elles trouvent une direction. Mais par où aller ? L’incendie semblait sans fin. Des gens semblaient piégés de toutes parts. D’ailleurs, pourquoi y avait-il autant de gens présents sur les lieux ? A une heure pareille, était-ce normal qu’il y ait autant de personnes qui travaillent ? Et bon sang, pourquoi y avait-il des jeunes enfants parmi les blessés ? Ça n’avait aucun sens. Ça ressemblait presque à un acte barbare de guerre, où tous les civils étaient parqués dans un bâtiment, enfermés dedans, avant que les militaires ne foutent le feu aux locaux.

« Très bien. Par où on va maintenant ? »

La réponse leur vint sous la forme d’un miaulement terrifié, et elles ne se concertèrent même pas pour courir vers la source du bruit. Le spectacle qui s’afficha sous leurs yeux aurait pu prêter à sourire. Un Léopardus, coincé au sommet d’un arbre. Franchement. Ça aurait été plus drôle sans l’incendie dévastateur qui les empêchait d’approcher l’arbre. A nouveau, la Mentali se dit qu’il lui fallait vraiment un Pokémon Feu dans son équipe. Un Caninos, peut-être ? Elle verrait ça plus tard. Il y avait plus important. Le chat, par exemple. Immédiatement, Aurora, sa Tarsal chromatique, quitta sa Poké Ball pour s’élever au-dessus du feu et s’approcher de l’arbre pour essayer de convaincre le Leopardus de sauter. Elle revint très vite cependant, ouvertement soucieuse, assez pour que même Alix puisse le remarquer. Elle murmura quelques mots mentaux à sa dresseuse, qui prit la parole pour en informer sa camarade.

« La Leopardus peut descendre toute seule, mais elle ne veut pas abandonner sa portée de cinq Chacripan… »

C’était problématique. Elles n’atteindraient jamais l’arbre, et Aurora n’était pas assez puissante pour porter tous les chatons ou faire plusieurs allers-retours. Alors, sans qu’elle ne la consulte, Pampero sortit de sa Poké Ball pour s’élever au-dessus des flammes et filer vers l’arbre qui commençait à prendre feu. La Mentali ne remarqua qu’avec une seconde de retard que sa Pitrouille avait pris des libertés. Depuis l’évolution en Desséliandre de son camarade de jeu, elle prenait de plus en plus d’autonomie pour tenter d’évoluer à son tour, se mettant en danger sans s’en rendre compte. Comme maintenant. Elle était trop légère pour prendre tous les chatons d’un coup et devrait les faire un par un. Elle fit deux voyages, ramenant donc deux chatons. Au troisième voyage, il était clair qu’elle commençait à fatiguer.

« Pampero, ça suffit, laisse faire les autres, ils peuvent aussi… »

Faire leur part. Mais non. Pampero avait à nouveau foncé dans le feu, au mépris de toute prudence. Mal lui en prit. Avec un craquement, l’arbre commença à s’effondrer, rongé par le feu. Eryn vit la Leopardus sortir avec un des chatons en gueule. Il en restait donc un. Et sa Pampero. Qui ne ressortait pas du feu, faisant grandir l’inquiétude de la rose. Elle était partagée entre sa peur du feu et son envie brutale de courir pour aller chercher sa Pampero. Au bout de quelques effroyables secondes, un Chacripan, le dernier de la portée, fut jeté hors du feu. Mais pas de Pampero en vue. Sans réfléchir, et trop rapide pour qu’Alix la rattrape, Eryn se jeta dans les flammes pour courir vers l’arbre. Ce fut en toussant, à bout de souffle, qu’elle atteignit l’arbre brûlé, et sa Pitrouille couchée au sol.

« Pampero ! » Elle bondit pour l’attraper entre ses bras. « Je suis là, ça va aller, on va s’en sortir… »

Ce fut le moment que choisit l’arbre pour chuter. Sur elle. Ce fut le glapissement effrayé de sa dresseuse qui réveilla la Pitrouille, qui avait abandonné tout espoir de survie. Elle avait sauvé le chaton, mais ne pourrait pas se sauver seule. Cependant… Sa dresseuse était en danger. Parce qu’en tentant de s’échapper, Eryn était tombée au sol, et l’arbre arrivait droit sur elle… Alors sans réfléchir, la Pitrouille s’échappa des bras d’Eryn pour se planter devant l’arbre, sentant, sous l’urgence de la situation, une force nouvelle l’envahir. Et sous le regard terrorisé de sa dresseuse, elle se nimba de lumière, grandit d’un seul coup, et ses bras, alors ridiculement petits, se transformèrent en longues mèches d’un rose orangé, qui fouettèrent l’air pour envoyer l’arbre plus loin sans qu’il ne touche sa dresseuse. Pampero ne se rendit pas compte qu’elle avait évolué. Elle se tourna vers Eryn, et comprit qu’elle était en panique. Le feu l’effrayait. L’arbre l’avait effrayée. Elle manquait d’air, et sous la panique, son asthme, qui ne s’était pas manifesté depuis longtemps, lui tomba dessus comme une chape de plomb. Elle étouffait. Elle paniquait. La seconde suivante, Pampero était sur elle. Impérieuse, la Banshitrouye la força à se coucher au sol, se rappelant qu’un jour, Cael avait dit que c’était près du sol qu’il y avait le plus d’air. Puis elle se coucha sur elle pour la protéger des dégâts, tâtant comme elle le pouvait pour retrouver les Poké Ball de sa dresseuse. Peine perdue.

Alors, bandant son esprit, elle réussit à le projeter vers la Tarsal chromatique, toujours avec Alix, pour lui hurler l’urgence de la situation, espérant, priant, pour qu’Aurora ait la présence d’esprit de prévenir l’autre dresseuse afin qu’elle puisse les aider.

HRP : Evolution de Pampero (Pitrouille > Banshitrouye).

Résumé HRP:
 
Récapitulatif des rôles:
 

_________________


Would you find me somewhere in the shadow, would you stay and wait for tomorrow, I was wrong to believe i was free on my own, then the place i thought it was lost, it was deep down in the frost, now I know it's okay it was only a ghost. Please stay and play, when you're here it's okay I don't care what everybody say, don't you fade away, I need you next to me side by side back in the old days.
(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2418-eryn-un-simple-regard-pose-sur-une-fleur-et-voila-une-journee-remplie-de-bonheur-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2470-eryn-mcnellis-mentali
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Almia
Âge : 16 ans
Niveau : 24
Jetons : 2419
Points d'Expériences : 597

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Jeu 4 Mai - 20:41

Il n'y a pas de fumée sans feu...
rp commun


Marie faisait de son mieux pour retirer les gravas.

Après le retour de sa Séviper, elle s'était hâtée de rentrer celle-ci dans sa Pokéball. La présence d'un Mangriff non loin n'était guère de bonne augure, et il valait mieux pour tout le monde qu'elle empêche une lutte inutile et sempiternelle.

A ses côtés, la jeune Erika avait demandé à son Korillon d'utiliser une attaque Choc Mental sur une plaque métallique obstruant jusqu'alors l'accès aux blessés. Rejointe par une autre adolescente aidant à se débarrasser de la-dite plaque, les personnes bloquées furent enfin à portée de vue et dans la possibilité d'êtres secourues.

Dans l'espace désormais libéré, trois personnes attendaient, dont un scientifique à la blouse couverte de sang. Marie n'y réagit pas plus que cela, et se contenta de hocher la tête à la remarque d'Ellen. Cependant, l'apparition de Alban à leurs côtés la coupa de tout élan héroïque, surprise de le voir ici présent, et ce sans la demoiselle Arago. N'avait-il pas émis le souhait de la retrouver ? Peut-être était-il déjà parvenu à convaincre la jeune fille de repartir à l'académie...

Silencieuse, et plutôt inutile, Marie observa l'Altaria du garçon sortir les personnes coincées, avant de mettre sur son dos le scientifique blessé. Pendant ce temps, Alban se dirigeait auprès d'Aileen, et lui prononça quelques obscurs paroles, avant d'en échanger d'autres avec les jeunes filles les ayant rejoints un peu plus tôt. L'instant d'après, et sous la demande d'Aileen, les deux adolescentes partirent en compagnie des adultes vers le centre de soin, alors que le Voltali retournait auprès de Marie. Il lui prit la main, et promit de rapidement revenir, avant de la remercier. La Ranger, peu habituée à ce genre de geste affectif, se contenta d'un hochement de tête.

« -Prenez garde. »

Ce fut tout ce qu'elle trouva à dire. L'instant d'après, Alban partait, et elle se retrouvait seule en compagnie d'Aileen et Erika. Elles ne le restèrent néanmoins pas très longtemps, puisque quelques secondes plus tard, Mistral, l'Altaria d'Alban, revint à leur côté. D'un mouvement du menton, Marie lui indiqua la direction dans laquelle était partie son dresseur.

« -Sieur Abernaty s'en est allé par là-bas. Tu devrais pouvoir le rattraper sans mal.  »

A son grand étonnement, le Pokémon ne bougea pas d'un pouce. Perplexe, elle pencha la tête sur le côté tout en dévisageant Mistral, et s'apprêta à le questionner quant à son immobilité, lorsqu'Aileen prit soudainement la parole. Parlant probablement de sa Gardevoir, elle expliqua vouloir partir aider des personnes en détresse un peu plus loin, et, après une courte pause, demanda aux deux filles si elles souhaitaient l'accompagner. Tournant la tête en direction de ses propres Pokémon, plus loin, Marie eut une seconde d'hésitation. Cela ne lui plaisait pas trop de laisser ses Pokémon sans surveillance. Mais elle ne pouvait pas non plus leur demander de cesser leurs assauts contre les flammes. Et elle pouvait encore moins se permettre d'ignorer le besoin de personnes potentiellement blessées...

Jetant un bref regard à Erika, elle se tourna vers Aileen puis haussa les épaules.

« -Il serait parfaitement immoral d'ignorer la détresse d'autrui. Je vous suis. »

Un « oui », c'était beaucoup trop mainstream.

Acceptant d'aider la Pyroli, Marie se contenta d'un nouveau coup d’œil en direction d'Erika, pour voir si celle-ci faisait de même, puis emboîta le pas d'Aileen. Se laissant guider par sa Gardevoir, ce fut au pas de course qu'elles commencèrent à contourner le bâtiment pour arriver dans une zone moins contaminée par les flammes, et tout autant surveillée. La Mentali nota silencieusement qu'elle n'avait plus aucun visuel de ses Pokémon, et que Mistral les avait suivies.

Cette fois-ci, l'origine du problème n'était pas humain, mais animal. Le premier étage du bâtiment était en parti écroulé, et formait une espèce de pente d'accès à ce dernier. Des Pokéballs ont visiblement roulé tout le long, et ont atterri à l'extérieur, suffisamment éloignées des flammes ; mais d'autres n'ont pas eu cette chance, et, tombées dans les creux des débris, quelques Pokémon n'ont eu d'autres choix que de sortir de leurs sphères pour espérer réchapper à l'incendie. Problème : tous n'avaient pas assez d'espace pour quitter leurs Pokéballs convenablement, et ils se sont retrouvés avec un membre ou une patte coincée dans les débris. Un Rocabot gémissait en tentant de retirer sa patte coincée sous un rocher, un immense Barbicha s'agitait vainement au centre d'un tas de gravas, et un Hélédelle, complètement paniqué, faisait du sur-place en tentant de s'envoler malgré une première aile bandée, et une deuxième brûlée.

Passant à côtés des autres étudiants occupés à évacuer d'autres blessés en tout genre, Marie fit brièvement le tour de la scène. Si Erika suivait, elles étaient trois, et allaient donc pouvoir se répartir les tâches.

« -Je me charge de l'Hélédelle. »

Portant sa main à son Capstick, Marie n'attendit aucune confirmation pour s'élancer. Des trois Pokémon, il s'agissait du plus agité et du plus excité, c'était donc elle qui était la plus à même de le prendre en charge. Après tout, elle avait un appareil qui était là pour ce genre de cas, non ?

Hum, tu as quand même un petit soucis, Marie, non ? Le Capstick, tu te souviens comment ça marche ? Tu sais, la toupie, toute petite, qu'il faut faire glisser le long d'une surface plane pour encercler un Pokémon et lui transmettre tes émotions positives... Tu m'expliques comment tu comptes t'en servir sur une surface qui, en plus de former un magnifique angle de 30°, et parsemé de trou et de difformités en tout genre ?

Après être montée sur quelques gravas, le Capstick tenu fermement devant elle, la Mentali s'immobilisa. Comment allait-elle s'y prendre ? Elle n'avait jamais Capstické dans un tel environnement. Ni dans un tel contexte. Ni avec une telle urgence...

Marie se tendit. Elle savait que les toupies étaient dotées d'une fonction leur permettant de faire de légers bonds, et donc de parcourir toute sorte de terrains comme ici présent, mais jamais elle en avait fait usage. Enfin, si, quelques fois, en s'entraînant, mais pas en situation de terrain... Remettant ses bras le long du corps, elle se refusa à faire usage de son appareil, et se rapprocha plutôt de l'Hélédelle, pensant pouvoir se débrouiller autrement. Mal lui en prit, puisque à peine elle s'était approchée de quelques centimètres que le Pokémon la remarqua, et se débattit avec encore plus d'ardeur. Faisant un pas en arrière, Marie tendit une main en sa direction, et s'abaissa légèrement tout en lui murmurant quelques paroles rassurantes.

« -Calme toi, calme toi... Je suis ici pour-Ah ! »

Donnant un coup de sa patte de libre dans un cailloux à proxmitié, l'Hélédelle fit débouler un morceau de gravas jusqu'à la Mentali. La pierre en elle-même s'arrêta bien avant de l'atteindre, mais suffit à déséquilibrer les quelques surfaces stables sur lesquelles elle prenait appui, provoquant alors sa chute immédiate. Après que son bras droit ait rappé contre un morceau de béton, Marie prit appui sur ses mains pour se relever, fixant l'Hélédelle visiblement très remonté, et serra les dents. Si elle s'approchait encore un peu, nul doute qu'il allait essayer de l'avoir avec son bec ou ses serres, et Marie ne comptait pas finir en charpie.

Elle sentit un mouvement derrière elle, et tourna la tête pour repérer Mistral. Les gravas glissèrent à nouveau légèrement sous ses pieds, et elle tendit une main en direction de l'Altaria pour le dissuader d'avancer.

« -Recule ! Rien n'est stable ici, nous ferons mieux de redescendre... »

Amorçant déjà un retour sur ses pas, Marie ne jeta même pas un regard en direction de l'Hélédelle. S'il refusait de se laisser faire et qu'elle ne pouvait pas l'atteindre, ce n'était même pas la peine de prendre le risque de se blesser à son tour. Déjà qu'il avait réussi à lui faire mal au bras sans même la toucher...

Pourtant, un piaillement paniqué lui fit tourner la tête. Se décrochant d'une partie complètement détruite du bâtiment, des plaques enflammées couvrant habituellement les plafonds atterrirent non loin du Pokémon, accélérant la cadence de battements d'aile de ce dernier. Face à ces actions pitoyables, Marie eut une seconde d'hésitation. Arceus, qu'il faisait peine à voir.... La Mentali voulait bien intervenir, mais si elle était incapable de s'approcher, elle ne pouvait pas faire grand chose. A part...

Elle regarda son Capstick. C'était l'option la plus logique. Mais elle n'était pas du tout sûre de ses capacités à l'utiliser sur un tel terrain. Elle risquait probablement de coincer sa toupie quelque part dans les décombres, et elle n'aurait plus l'occasion de s'en servir de la soirée. En plus, elle avait déjà utilisé sa garantie de casse ou de perte suite à son cours avec Luce, et ça l'embêtait de devoir prendre en charge le coût de rachat...

Quelques braises arrivèrent jusqu'à elle. Relevant la tête, Marie observa le bâtiment en feu. Cette chaleur... Cette danse endiablée... Tout ceci lui donnait une méchante impression de déjà-vue.

Pourtant, comme toute vision de déjà-vue qui se respecte, elle n'arrivait pas à prédire la suite. Tout ce qu'elle pouvait prédire actuellement, c'était que si personne n'intervenait, ce Pokémon allait brûler vif dans les minutes qui suivaient. Cet Hélédelle... Sa détresse lui était si...  Familière...

Pouvait-elle réellement le laisser là ?

Elle fixa une énième fois son Capstick, et prit une profonde inspiration. Puis, s'assurant que ses pieds avaient une emprise suffisamment importante sur le sol, elle tendit l'appareil droit vers elle, et ouvrit la bouche.

« -Capture.... Go. »

Enclenchant le système de capture, la toupie tomba à ses pieds, et se mit à tourner sur elle-même à vive allure. Partant ensuite tout droit, Marie fit un brusque mouvement du bras gauche vers le haut, faisant ainsi légèrement décoller la toupie avant qu'elle ne tombe dans une petite cavité.

Le souffle bloqué, Marie fit quelques autres larges mouvements, et garda les yeux rivés sur la toupie. Elle ne voyait plus que ça. Ça, et sa cible : le Pokémon coincé qui avait besoin de son aide.

Hélas, ce dernier ne comptait pas lui faciliter la tâche. Voyant venir vers lui un ennemi inconnu, il se mit à battre de ses deux ailes invalides pour tenter de créer une rafale de vent suffisamment puissante pour le repousser, en vain. Sans trop de mal, Marie parvint à diriger le Capstick droit vers lui, mais serra les dents lorsqu'un nouveau morceau de gravas commença à rouler droit vers la toupie : elle ne parvint pas à l'esquiver, et fut percutée de plein fouet. Déviant complètement de sa trajectoire d'origine, la toupie fut simplement éjectée un peu plus bas, mais devait maintenant remonter les ruines du bâtiment. Puisqu'elle ne s'était pas arrêtée, et que le Navigateur affichait que l'appareil était toujours opérationnel, Marie fit quelques mouvements pour tenter de recalibrer le Capstick et la toupie, puis renvoya aussitôt cette dernière vers l'Hélédelle.

Trouvant une trajectoire parmi les blocs lui évitant de rencontrer un obstacle, la Ranger réussit à ramener la toupie auprès du Pokémon. Ce dernier, au bord de l'épuisement, tenta bien que mal de lui donner quelques coups de becs lorsqu'il passait trop près, mais cela ne l'empêcha pas de commencer ses rotations autour de la créature. Les doigts crispés sur le boîtier de commande, Marie fit un tour. Puis un second. Puis un troisième. Et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'elle se remémore ce qu'il lui restait à faire. Transmettre ses sentiments. Communiquer avec sa cible.

Elle prit une profonde inspiration. Elle connaissait la panique du Pokémon. Elle connaissait sa crainte. Sa peur. Sa douleur. A elle de lui faire connaître... Sa sérénité. Son calme. Son pragmatisme, l'impression qu'elle avait d'être inatteignable, hors de danger. Car après tout, elle ne craignait rien, elle. Elle restait à distance raisonnable des flammes. Celui qui, actuellement, risquait sa vie... C'était lui.

La lumière qui entourait l'Hélédelle pénétra en lui.

Le Pokémon s'arrêta aussitôt. Entouré d'un bref halo lumineux, celui-ci s’estompa bien vite, et laissa place à un oiseau immobile qui reprenait son souffle.

La toupie dérailla, et dévala la pente à toute vitesse.

Marie ne s'en souciait déjà plus.

Rangeant son Capstick, elle se mit en marche et fonça auprès du Pokémon. Une fois à sa hauteur, elle rapprocha ses mains de la patte coincée avec bien moins de prudence que la dernière fois, sans pour autant qu'il fasse le moindre geste hostile à son égard. Elle avait réussi à le calmer. Elle avait réussi à le convaincre de lui faire confiance. A elle de s'en montrer digne.

Avisant un morceau de plastique dans lequel les griffes s'étaient entremêlées, Marie saisit un bout de métal juste à côté. La chaleur des flammes vint lécher son visage, et elle sentit ses poils se hérisser, aussi se hâta-t-elle de déchirer le résidu entravant l'oiseau au plus vite. En une manœuvre un peu plus délicate, Marie souleva la patte pour l'extirper du trou, et lorsque ce fut le cas, elle prit l'Hélédelle dans ses bras et dévala la pente sans réfléchir.

Manquant de trébucher à plusieurs reprises, c'est finalement à genoux qu'elle toucha terre, ses jambes s'étant dérobées sous ses pieds à l'arrivée. Le choc lui fit un mal de Ponchien, surtout au niveau de la mâchoire, mais elle ne prononça pas le moindre son. L'Hélédelle serré bien fort contre elle, elle restait parfaitement immobile. Elle ne remarqua même pas l'apparition de Mistral derrière elle, qui tenait dans son bec la toupie égarée du Capstick.

Fermant les yeux, elle entreprit de se concentrer sur les battements de cœur de la créature. Il battait la chamade, mais tendait à ralentir. Lentement, il se calait sur le rythme des battements de Marie. Elle avait l'impression qu'ils ne faisaient qu'un. C'était agréable. Et puis, il y avait cette chaleur...

Et ce n'était pas que celle émise par les flammes, cette fois-ci. Il y avait également celle de ce corps. Ce corps qu'elle gardait auprès d'elle. Ce corps qu'elle venait d'extirper de la mort. Ce corps qui avait échappé au feu, et qui était désormais sauf.

Oui, cette chaleur là... Elle était ce qu'il y avait de plus réconfortant au monde.

Et ça aussi, elle l'avait déjà vu.

HRP:
 

Récapitulatif des rôles:
 




© Mzlle Alice.

_________________

« J'ose espérer que votre incompétence apparente ne soit que visuelle. »

Diancie Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t1654-non-je-ne-suis-pas-shootee#19642 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2179-marie-rosalina-uana-mentali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 12
Niveau : 10
Jetons : 292
Points d'Expériences : 140

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Sam 6 Mai - 14:09

  • Intrigue #9
  • Erika D'Eléos
Il n'y a pas de fumée sans feu...
Par chance, nous n'étions désormais plus trois à s'occuper du groupe de blessés coincés dans les décombres, mais cinq ! Un groupe de deux jeunes filles venaient juste d'arriver, l'une d'entre elles m'aida a dégager la plaque métallique qui manquait de tomber sur les rescapés. Pépite pouvait enfin se reposer, tous ensemble, nous avons pu dégager le reste des débris qui bloquaient le passage. C'est là qu'Alban revient au pas de course nous aider a sortir les derniers blessés. Il avait finalement changé d'avis ? Ça ne me déplaisait pas trop qu'il reste avec nous, et puis comme ça, on était sûr d'y arriver tous ensemble... Il adressa quelque mot à Aileen, je n'arrivais pas a entendre ce qu'ils étaient en train de discuter de là ou je me trouver. Je vis juste un hochement de la tête de la part de la préfete des pyroli. Les blessés furent vite sortis des décombres, il fallait maintenant les ramener au centre de soin le plus proche, certain avait été gravement blessé dont un scientifique. Les deux jeunes filles qui venaient d'arriver se chargèrent de les y ramener sans plus tarder. Alban était reparti je ne sais où, ce garçon était vraiment intenable ma parole ! Nous étions de nouveaux trois, je ne savais pas trop ou aller après avoir aidé ce groupe de personnes, et puis rester auprès des deux jeunes filles me semblait être la meilleure solution.

Un Gardevoir, surement celui de la préfete nous accompagnait, il y avait aussi un Altaria assez spécial dont je n'avais jamais vu de semblable auparavant ! C'est fou comme certain avait des pokémon fabuleux, j'esperais qu'un jour moi aussi, je pourrais me sentir incroyable avec mes pokémon, Pépite devait être fatiguée après tout ça, mais il fallait qu'elle tienne le choc, on ne pouvais pas se permettre de baisser les bras maintenant ! Tout le monde se donnait à 100 % non... à 200 % pour aider les autres, on était dans la cours des grands a présent ! Alors pas de tir au flanc ! Je vis Aileen encore hochai la tête, décidément, j'allais commencer à croire qu'elle aimait tout simplement bien hochai la tête, puis nous fit signe que son Gardevoir avait ressentis quelque chose non loin d'ici. Son pokémon pouvait donc communiquer avec elle par télépathie ? C'est la première fois que je voyais ça ! J'étais impressionnée, elles devaient être très complice, je me demande si moi aussi, je pourrais communiquer avec Pépite un jour ! Ce serait tellement pratique ! La préfete nous demandais si nous étions d'accord pour l'aider une nouvelle fois. Marie avait l'air d'être d'accord, enfin, elle le disait à sa manière. Il ne restait plus que moi.


"Je veux bien, je ne vais pas vous laisser tomber maintenant !"


Le devoir nous appellait ! Je suis sûr qu'on pourrait faire un magnifique trio de super-héroïne ! Sauver la population contre les terribles force du mal ! Ça sonnait bien. Arrivé sur un nouveau lieu, avec de nouveau problème, il fallait a présent visualiser le problème, cette fois, nous n'avions pas à faire a des humains, mais a des pokémon certains, c'étaient retrouver dans les décombres, on pouvais voir un Héledelle, un Rocabot ainsi qu'un Barbicha. Nous étions trois, c'était parfait, il ne fallait pas perdre une minute de plus pour venir les secourir. Marie ne prit pas une seconde de plus et se chargea de l'Héledelle.

"Je m'occupe du Rocabot !"


Je devais cette fois-ci prendre un peu plus d'initiative cette fois. Le pauvre Rocabot avait ses pattes bloquées dans les décombres. Il souffrait, je ne pouvais pas rester la a ne rien faire.


"Pépite essaye de déplacer les rochers avec tes pouvoirs psychiques !"


Pépite n'allait surement pas s'en sortir toute seule, je décidais d'envoyer Gaïa à sa rescousse, a deux, ils devraient pouvoir y arriver.

"Gaïa utilise tourbi-sable pour dégager les décombres !"


Par chance, le petit Rocabot réussis à se sortir des décombres grâce a notre aide, sa pauvre patte était dans un sale état, je n'avais rien sur moi qui pouvait panser le pauvre Rocabot. Je le pris dans mes bras, ça n'a pas dû être facile pour lui de se retrouver dans cet endroit. Avait-il un dresseur ? Ou bien se promenait-il juste dans les parages ? Dans tous les cas, toutes ces péripéties ont dû le terrifier.. Je rejoignis Marie qui se tenait à genoux, sans bruit avec l'Héledelle dans ses bras. Elle semblait essayer de le réconforter, j'admirais son courage a tout épreuve pour aider autrui. Je me demande si moi aussi j'aurais été capable de faire ce genre de choses. Enfin, je ne serais pas venu ici, si c'était le cas non ?


"On devrait les ramener au centre de soin, leurs dresseurs doivent s'inquiéter pour eux."


Résumé HRP:
 

Récapitulatif des rôles:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5822-erika-d-eleos-givrali
 Adulte Etudiante expérimentée
avatar
Adulte Etudiante expérimentée
Région d'origine : Sinnoh
Âge : 21 ans
Niveau : 11
Jetons : 834
Points d'Expériences : 166

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Dim 7 Mai - 11:34




La tête d’Ilea formait un joyeux méli-mélo. Tout est peu trop complexe pour son esprit. Trop de choses à gérer ou à prendre en compte dans les calculs. Surement pour se protéger, elle choisit d’ignorer certains éléments. Les cris par exemple, c’est comme si elle ne les entendait pas. Bien sûr, quand quelqu’un lui parle elle comprend très bien mais le bruit de fond pour elle ne ressemble qu’au bruit du vent. Ses paroles un peu embrouillées, elle essayait tant bien que mal de s’expliquer à Sven mais la jeune femme est loin d’être convaincante, il faut le reconnaitre. Normal que le blanc finisse par perdre patience. Solitaire comme il est, avoir la rousse dans ses pieds ne doit pas l’enchanter. Pourtant, Ilea est bien décidée à ne pas le lâcher.  

Un pokemon arriva devant eux et portait de drôles d’objets autour de cou. Alors qu’Ilea ne voyait pas vraiment ce que c’était, l’archéologue lui compris tout de suite. Il se saisit de deux masques puis le Zébibron repartit aider d’autres personnes. Le blanc lui tendit l’objet pour qu’elle comprenne enfin ce que c’était. Un masque pour filtrer l’air. C’est vrai que c’est plus pratique qu’un morceau de tissus arraché sur les vêtements de Sven. D’ailleurs, savoir comment il fait pour se déplacer avec une tenue pareille reste un grand mystère. La rousse plaça le masque sur son nez avant que Sven reprenne la parole. Elle ne savait pas trop quoi dire. Déjà, elle ne l’avait jamais entendu parler autant d’un coup. Première nouvelle. Et puis ses paroles sonnent étranges pour la jeune femme. Le jeune homme n’a pas l’air à l’aise sur ce terrain, ces mots sont crus mais ce qui perturbe le plus Ilea, c’est ce geste qu’il a envers elle. De ces longs doigts, il se saisit d’une de ses mèches de cheveux volantes pour la replacer derrière son oreille. C’est simple, sans artifice, mais terriblement gênant pour la demoiselle. Elle vira au rouge pivoine (qui ne se voyait pas trop par la chaleur de l’atmosphère) puis se mit à agiter ses mains dans tous les sens tout en parlant.

En fait à la base je suis là parce que la propriétaire voulait qu’on vienne aider. Je n’ai pas trop compris et j’ai suivi le mouvement. Je ne savais pas que ça se passerait comme ça tu comprends. Maintenant c’est vrai que si je suis inutile je pourrais rentrer chez moi. Mais je crois que je m’en voudrais. Il faut dire ce qui est, je ne suis pas utile en tant que telle mais mes pokemons peuvent aider sous tes consignes et vu que je ne veux pas les laisser seuls ici, je pense que je vais rester si ça ne te gêne pas.

Il n’y eu pas un long laps de temps avant qu’un cri n’arrête leur échange. Ilea l’avait à peine perçu mais Sven avait tout de suite compris et se dirigea dans la direction du son, incitant Ilea à le suivre au plus vite. Ils arrivèrent à côté d’un arbre où une jeune fille appelait à l’aide. De son côté, elle essayait de sortir un Skitty de l’arbre, mais de son doigt, elle pointait aussi un enfant pris au piège dans le bâtiment en feu sur un balcon. Si on n’intervenait pas très vite, les flammes l’engloutiraient. Mais c’est sans compter sur l’esprit ingénieux du blanc, qui mit tout de suite un plan en action, donnant des consigner précise à la jeune femme.

Kayla, approche-toi de l’enfant vite !

Le pokemon blanc s’envola tout près du balcon enflammé et réceptionna le gosse grâce à l’attaque psy de Fufur. Vite, la Togekiss l’éloigna du champ de flammes pour le reposer au sol. L’enfant fut vite pris en charge par d’autres personnes sur les lieux. La rousse put échapper un soupir. Une bonne chose de faite. Kayla revient auprès de sa dresseuse, collée à sa jambe pour la rassurer. Elle savait très bien qu’à tout moment, l’esprit d’Ilea pouvait débloquer sa « protection » et qu’à ce niveau-là ça n’irait pas du tout.

La jeune fille perchée sur l’arbre descendit puis redonna le petit chat à une vieille dame avant de se diriger vers les adultes, d’un pas tout timide. Elle osait à peine les regarder, trop intimidée par leur taille et leur présence, enfin surtout celle du jeune homme. La violette marmonna une première fois, comprenant à peine ce qu’elle disait. Mais la seconde fois, elle hurla ses remerciements, ce qui fit sourire Ilea. Si elle avait pu ne serait-ce qu’un peu aider cet enfant, cela valait bien tout l’or du monde. Le sourire aux lèvres, elle la regarda s’éloigner d’eux pour aider d’autres personnes dans le besoin. Même jeune, elle était déjà très courageuse. Et ça, la jeune femme l’admirait beaucoup. Néanmoins heureuse de cette réussite, elle adressa deux mots à son partenaire.

Merci Sven de ton aide, grâce à toi on a pu aider cette fille et l’enfant. On va peut-être finir par y arri..ver…

Au moment où elle prononça ses derniers mots, son visage devint livide. Ilea porta immédiatement ses deux mains à ses oreilles, tremblante. Qu’est-ce que c’était que ça ? Tout ce bruit ? Tout ce vacarme ? Toute cette peur et ce désespoir ? Comme le craignait Kayla, sa protection avait sauté, lui permettant de voir tous les aspects de ce chaos. Alors que jusque-là elle n’avait que la vue pour imaginer, maintenant l’ouïe lui permet de réaliser l’ampleur du massacre. Ça en était trop pour elle. Elle n’est pas une héroïne qui peut voler au secours des gens. Elle n’est pas courageuse ni téméraire comme ces enfants. Elle n’est rien de tout ça. Elle est horriblement faible.

Pour quoi tout ce bruit ? Pourquoi il crie ? Pourquoi…Pourquoi…J’ai peur…


[Hrp : Résumé
- Blabla pour dire qu'Ilea n'entend pas les bruits de fond pour s'auto protéger mentalement
- Ilea part avec Sven pour aider Makoto et l'enfant du balcon
- Ilea est contente d'avoir pu être utile
- Elle se met enfin à entendre les cris et panique
[Intrigue] Il n'y a pas de fumée sans feu

©BBDragon

_________________

Alezar Ilea
L'échec n'est qu'une opportunité de recommencer plus intelligemment ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5719-401-ilea-alezar-adulte http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5751-ilea-alezar-adulte
 Topdresseur Ranger
avatar
Topdresseur Ranger
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14
Niveau : 54
Jetons : 1318
Points d'Expériences : 1576

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Lun 8 Mai - 0:13

''Ah..Aaaaaah...Non. Rah, mais qui c'est l'andouille qui a eu l'idée de fabriquer une serrure pareille ?''

Vous vous demandez probablement ce que je fais en pyjama, agenouillé devant une porte au beau milieu de la nuit (Quoi que, vu les lueurs qui commencent à apparaitre à l'horizon, le matin doit pas être si éloigné) ? Et surtout, pourquoi ce tableau pour le moins perturbant, s'accompagne de la présence d'une Sabelette et d'un Zorua, qui paraissent tout aussi impatients que moi ? Et bien, laissez-moi vous répondre...que ce ne sont pas vos oignons ! Si jamais Mama Odie vient vous interroger, vous pourrez dire que vous ne saviez rien de mes activités nocturnes ni de mon plan parfait visant à mener un raid sur l'une des réserves secrètes de baies qu'elle a implanté juste à coté des serres ! Bref, laissons ça de coté et revenons à nos affaires...Cette fichue serrure est beaucoup plus résistante que prévue (Et je ne peux quand même pas demander à Neaki de défoncer la porte, niveau discrétion, c'est pas le must...).

''...*Clic*...Ah, Ah ! Victoire ! Et maintenant, c'est parti pour la ra...''

''- Tous les élèves sont attendus au point de rassemblement du parc IMMEDIATEMENT. Aucun retard, aucune absence ne sera tolérée. Enfilez n’importe quoi pour vous couvrir, emportez vos Pokémon et vos sacs et DESCENDEZ ICI TOUT DE SUITE ! CECI N’EST PAS UN EXERCICE. JE REPETE : CECI N’EST PAS UN EXERCICE !''

C'est pas moi, J'ai rien fait, je suis innocent ! C'était l'idée de Sol, jamais j'aurais osé m'infiltrer dans les cuisines en pleine nuit, c'est pas mon genre ! D'ailleurs, c'était la première fois et...Me regarde pas comme ça, Sol, c'était Jackie. Et quand Jackie parle, c'est que quelqu'un quelque part, ne va pas tarder à avoir de gros GROS ennuis !
Pétrifié sur place, il faudra que la référente Pyroli répète son message par deux fois pour que je prenne conscience de sa teneur : manifestement, il se passe quelque chose de beaucoup plus grave que ma tentative de casse-croûte nocturne. C'est donc à toutes jambes que je rejoins le dortoir Phyllali, pour découvrir une troupe de Phyllalis en effervescence. Lucki m,attend même déjà sur le pas de la porte, mon sac posé à coté du battant de bois et après avoir prestement enfilé les sangles de ce dernier, je me joins à l'exode massif des autres. Une catastrophe qui surviendrait au beau milieu d'une nuit où je cherchais à m'infiltrer dans les cuisines...j'ai une impression de déjà-vu. Arceus merci, la plupart des mes équipiers dorment encore dans leurs Pokéballs.
Néanmoins, je dois avouer que je ne suis pas très rassuré quand Hortense stoppe sans préavis le discours de la référente pyroli...et encore moins, lorsque j'entends ce qu'elle à a nous dire !

''....*Glumps*''

Je...En vrai, je sais exactement comment je devrais réagir : un incendie , des gens et des Pokémons en danger et un appel à l'aide, autant d'éléments qui justifieraient qu'un Ranger courageux et sans faille se dresse pour foncer sur place. Mais là tout de suite...J'y arrives pas. Plus Hortense souligne la dangerosité de la situation ainsi que le chaos qui ne cesse de s'étendre, moins j’arrive à aligner deux pensées cohérentes : au milieu de cette foule, la pression générale est bien trop forte et les émotions de tout le monde sont en train de partie en roue libre.
Malgré tous les efforts de Lucki pour limiter la casse, elles me submergent, me renversent et repartent à l'assaut...Peur, excitation, angoisse, inquiétude, stress...Le cocktal explosif est réuni pour l'occasion ! Si je ne me laisse pas tomber sous la pression montante, c'est uniquement parce que les élèves qui m'entourent sont bien trop proches pour que je puisse seulement glisser en arrière.

''Cael ? Ça...Ça va ?''

Qui...Oh. J'ai l'impression d'être englué dans du miel, vu l'effort que je dois fournir pour simplement tourner la tête en direction d'Achille. Le petit Phyllali s'est frayé un passage jusqu'à ma hauteur et me secoue le bras, tandis que Hortense reprend la parole. Ok, respire, Cael...C'est pas le pire que j'ai traversé, la dernière fois au Mont Mémoria, c'était au moins dix, cent, mille fois pire !
Maladroitement, je m'écarte un peu d'Achille, avant de tenter d'articuler correctement...Croyez-moi, c'est pas si facile quand des espèces de frissons incontrôlés vous traverse à chaque fois qu'un élève crie ou se met à paniquer. L'intervention du Phyllali aura au moins permis à Lucki de profiter de la distraction offerte pour focaliser toute son attention sur ce dernier...Un moyen comme un autre d'ignorer les dizaines de voix qui nous entourent tous les deux.

''...Ça devrait. Merci pour...Non, rien, laisse tomber.''

''Ça va aller, t'es vraiment sûr ?''

''Je crois, oui. Eh mais, Achille, qu'est-ce que tu fais....J'veux dire, c'est pas trop ton genre de...''

''D'affronter le danger comme ça ? C'est...c'est vrai. Pour tout te dire, je suis m..mort de peur. En plus, je n'ai que des Pokémons Plante, alors arrêter un incendie...
Sauf que si je reste ici, je vais devenir complétement fou. Vous...Vous y allez tous et moi, je pourrais...je pourrais pas rester derrière. Même si je peux juste aider une...une personne, je dois y aller, parce que...parce que...''


''Parce que t'es un Ranger.''

''Ou...Oui.''

C'est fou comme le fait de simplement dire certains mots peuvent permettre de mieux en comprendre le sens. Non, sérieusement, essayez, vous verrez : c'est comme si vous vous trouviez devant une multitude de routes, sans trop savoir laquelle prendre et que soudainement, L,une d'entre elles venait de s’allumer faiblement, mais juste assez pour que vous puissiez savoir que c'est la bonne direction.
Au dortoir Phyllali, Achille à la réputation d'un garçon beaucoup trop gentil pour pouvoir se débrouiller seul sur le terrain...Mais il a une chose que n'importe quel Ranger aimerait avoir...Assez de courage pour que ça ne devienne pas une faiblesse. Alors que les groupes commencent à se former tout autour de nous, mû par une subite impulsion, J'attrape la main du Phyllali avant de l'entrainer sans un mot en direction de celui qui nous est assigné. Les autres peuvent bien avoir des doutes, des réticences ou quoi que ce soit qui les empêche d'intervenir, hors de question que je reste en arrière ! Après le départ du premier groupe, L'Alakazam d'Ace ne tarde pas à se rematérialiser à proximité du lieu de rassemblement et lorsque le type Psy nous enveloppe de son énergie psychique, la main qui serre le plus fort celle de son voisin n'est pas celle d'Achille, je l'avoue.
Une fois sur place, en revanche, je ne perds pas une seconde pour le lâcher...avant de piler net sur place : j'ai déjà eu à affronter un incendie, mais celui-ci n'a rien à envier à son prédécesseur ! Si le feu de forêt de l'an dernier était impressionnant par son ampleur, celui-ci l'est par sa capacité à ravager un espace aussi confiné avec une violence toujours plus importante ! Un peu partout autour de nous, les secours s'affairent déjà à lutter contre les flammes et à évacuer les victimes du sinistre. Raison de plus pour ne pas rester les bras ballants, au travail !

''Achille...T'as un Ludicolo, toi, non ?''

''Euh...Oui ?''

''Ok. Si tu rejoins le groupe chargé d'éteindre les flammes, je peux te confier Katara et Regal ? Evite juste de faire appel à lui trop près des autres, mais vu ses attaques Eau, j'pense qu'il devrait vous être utile.''

''D'a..D'accord. On...on va s'en sortir !''

''Oh que oui, amigo ! Lucki, avec moi !''

Une fois sur le terrain, c'est fou comme les choses semblent soudainement beaucoup plus simples : pas besoin de paniquer sur ce qui pourrait se produire, je sais ce que j'affronte et je sais que je suis capable de l'affronter. Première chose, rejoindre l'équipe en charge de l'évacuation. Ensuite, il faudra que je trouve un chemin sûr jusqu'à elle, avant de contourner le batîment...J'aime bien l'improvisation, mais là, l'une des premières règles sur les théatres d'opérations Ranger a jamais été aussi vraie : ne jamais se mettre en danger lors de l'intervention, si cela peut être évité (Ou en tout cas, éviter de le faire dans la mesure du possible...Quoi ? Je fais toujours attention à moi quand je suis en mission...Relativement). C'est donc en courant que je dépasse les portes principales en zigzaguant entre les élèves et les secours en place, au beau milieu d'une fumée de plus en plus opaque. Les flammes ont apparemment commencées à envahir le rez-de-chaussée, vu la chaleur que je ressens en longeant à peine le mur ouest de la structure. Même le verre des fenêtres qui le parsèment à fondu à cause de l'enfer qui se déchaine tout autour de nous...
Pour ce genre de situation, Lucki devrait être un atout précieux pour localiser les blessés, même si les flammes et la fumée les masque à notre vue. Ven pourrait sans doute soulever plusieurs des fragments de murs qui se sont effondrés si la situation l'exige, voir même des gens, tout comme Keru.  Et vu sa petite taille, Sol fera un excellent éclaireur...Les autres sont trop inexpérimentés ou trop jeunes pour que je les laisse sortir dans de telles circonstances, surtout..

''...Liu !''

Sans préavis, la sphère métallique de l'Evoli s'est ouverte pour laisser s'échapper une petite silhouette pelucheuse. En quelques bons, la boule de poils s'est directement placé entre moi et le batîment : les yeux rivés sur les flammes, il semble complétement fasciné. Et lorsque je m'aventure à explorer les sensations de Lucki, celles qu'il me transmet depuis l'Evoli sont...surprenantes.
Quand j'y repense...Avant même qu'il n'éclose, Liu a failli finir cuit tout vif dans l'incendie qui a ravagé la forêt de la Cote Est, l'année dernière. Pourtant, il n'y a pas de peur dans ce qu'il ressent, juste de la curiosité. Je lui ai pourtant dit ce qui s'était passé le jour où je l'ai récupéré : je sais ce que ça fait que de perdre un parent et je ne voulais pas qu'il vive avec ça, sans avoir de réponses. Alors...comment est-ce qu'il peut s'approcher de ce braiser, sans manifester la moindre peur ? Et plus important encore...Pourquoi est-ce que j'ai cru que ce serait le cas ?

''...rio.''


''...D'accord, Liu. Tu restes à coté de moi et tu ne t'éloignes SURTOUT pas, compris ! Je sais que c'est chaud, Lucki, mais je vais avoir besoin de toi comme sonar. Dès que tu repères quelque chose, on y va !''


Résumé HRP::
 
   

Récapitulatif des rôles::
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2479-cael-joy-un-sourire-peut-tout-changer-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2486-cael-joy-phyllali#28810
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 43
Jetons : 75
Points d'Expériences : 1266

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Lun 8 Mai - 16:08




J’ai laissé le petit garçon aux mains d’un ambulancier. Même avec toute la volonté du monde, je ne pourrais pas faire mieux que quelqu’un qui a fait toutes ses études et qui a obtenu les diplômes. Mouse est entre de bonnes mains j’en suis sûre, et au moins je ne risque pas de louper ma perfusion. J’ai déjà vu comment on procédait en centre pokemon ou en hôpital. Mais entre observer et faire, il y a une marge d’erreur énorme. Au moins comme ça aucun risque. Mon regard quitte l’intérieur de l’ambulance et je saute de la petite marche comme pour montrer mon retour aux fonctions. La rose s’empressa de se jeter dans le camion pour voir l’enfant qu’elle a sauvé. Je regarde le sol attristé. Je ne me fais pas d’illusion, vu ses blessures les chances de survie sont sérieusement diminuées. Faite qu’il s’en sorte par pitié.

Je ne sais pas si les autres ont besoin de moi, mais vu la folie ici des mains de plus ne seront pas de trop, surtout qu’il semblerait que je sois la seule médecin « officielle » sur ce camp.

Rapidement, mon attention se porte sur un garçon blond qui amène comme il peut un gars plus âgé aux cheveux bleus. Les blessures n’ont pas l’air trop grave mais bon, mieux vaut prévenir que guérir. Je me précipite vers eux et aide le jeune de mon âge à soutenir l’adulte pour le poser doucement au sol. Le bras est touché et la jambe aussi mais pas très gravement. Je sors de mon sac différentes attelles bandages et crèmes que j’ai piqué dans l’ambulance pour commencer les soins. L’autre jeune lui s’affaisse doucement sous le poids de son corps et se laisse glisser le long de l’ambulance. Pendant un instant j’ai cru qu’il me faisait un malaise. Rapidement, je réponds à ses paroles.

Oui c’est ça exactement tu vas te poser ici et ne pas bouger pour l’instant. Tu dois faire un léger choc du à la chaleur alors ne t’agite pas trop et repose toi au moins un peu. Merci d’avoir emmené cette personne. Je suis Ida et tu es ?

Je commence à déplier les différents bandages mais le jeune homme essaie de m’en empêcher, comme si son cas était moins grave que d’autres. Légèrement agacée, pas par lui mais plus par la situation, je ne le regarde même pas pour lui répondre.

Monsieur, excusez-moi je me permets de vous parler ainsi mais pour l’heure une personne n’est pas plus importante qu’une autre alors vous allez me laisser m’occuper de vous bien sagement.

Je sortis une première petite atèle de mon sac et la positionna autour de son bras avant de l’enrouler. Doucement, je lui attache une écharpe autour du coup et de son bras pour le soutenir. Pour sa jambe, je désinfecte rapidement les plaies superficielles et applique la même chose que pour le bras, à savoir attelle plus bandage. Je passe la main sur mon front plein de sueur. Pff la température ne va qu’en montant on étouffe. Et puis, un pokemon tout rose s’approcha de moi pour me proposer son aide. Oh mon dieu miracle, un Leveinard ! Ce pokemon va nous faciliter la tâche. Je lui caresse le haut de la tête et lui donne des instructions.

Salut mademoiselle, on va avoir besoin de toi ici. Peux-tu utiliser ton attaque Vibra-Soin pour aider les gens de ce camp de fortune. Je pense que ça peut les aider.


Le pokemon du jeune adulte exécuta et en un instant, une douce chaleur revigorante pénétra tous les corps de ce centre de soin improvisé. Même moi qui ne suis pas blessée, je sentais les bienfaits de cette capacité. Inconsciemment, mon regard glissa vers ma main gauche, cachée sous une mitaine noire. J’ai beau espérer je sais bien que ce n’est pas cette attaque qui arrangera l’état de ma main. Un soupire puis je me relève pour faire de nouveau le point. Le jeune garçon blond se relève d’un coup et part aider quelqu’un d’autre. Bellamy aussi quitte le lieu pour s’éloigner d’ici. Mais qu’est-ce qu’ils ont tous ?

Bellamy, Haru, vous allez où ?!


Evidemment, personne ne me répondit, enfin ci en fait.

Mademoiselle s’il vous plait on a besoin de vous !
Oui j’arrive !

Le pompier m’emmena jusque devant les flammes. Nous avons légèrement dépassé les autres élèves qui aident à éteindre le feu. J’aperçois d’ailleurs mon Lokhlass faire de son mieux pour éteindre le feu avec une jeune fille brune. Je suis fière de toi tu sais. La chaleur est insupportable mais il faut tenir bon. Voyant mon incompréhension vis-à-vis de ma présence ici, il s’adressa de nouveau à moi.

Là, juste dessous, une ado de votre âge refuse de sortir. Impossible de la convaincre. Peut-être que vous y arriverez mieux, vu vos mentalités semblables.

Je vais faire de mon mieux.


Je me mis à 4 pattes et avançai légèrement vers l’endroit indiqué. Je suis médecin moi pas psychologue ou pompier. J’espère qu’ils n’en attendent pas trop de moi. Je vais tout de même faire de mon mieux. J’aperçois rapidement la blonde à genoux sous plusieurs gros morceaux de bois et de béton qui forment une petite cave. Elle a l’air de chercher quelque chose. Je tends mon bras vers elle pour l’inciter à sortir.

Viens par-là, il faut que tu sortes d’ici !
Je ne peux pas ! Mon père travaille ici et je ne sais pas s’il est encore sortit ou pas je ne dois pas le laisser !
Il y a déjà tout un tas de gens qui ont pu être sauvé des flammes, il en reste peu à l’intérieur, ton père doit déjà être dehors à te chercher !
Et s’il fait partit des quelques-uns encore dedans ? Je ne peux pas partir sans lui !
Et tu crois vraiment qu’il voudrait te voir morte ? Tu le penses vraiment ?!

Au moment où mes mots résonnent dans les débris du bâtiment, j’entends un craquement, puis deux jusqu’à ce qu’un des morceaux de bois s’écroulent jusque à côté de mon bras. En un instant, la matière se retrouve collée à la peau de mon bras gauche et les flammes se rependent autour à une vitesse folle. Ma bouche s’ouvrit pour laisser sortir un violent cri mais rien ne vient. A la place, seulement ceci.

Viens par ici je t’en supplie…

La blonde se jeta dehors d’un bond au pied des pompiers, juste avant que les restes des débris ne s’écroulent à sa position initiale. Je me jette également en arrière, tordue par la douleur de ce qu’il venait de se passer. En un coup d’œil, je constatais les dégâts. Brûlure sur plus de la moitié de mon bras, et pas des légères. Le pompier tenta de m’attraper mais trop rapide, je me relevais et partit en courant me cacher. Je me mordais les lèvres jusqu’au sang. La douleur est atroce. C’est brûlant, mais aussi glacé. La sensation des flammes sur la peau est indescriptible mais terriblement douloureuse. Je fini par stopper ma course derrière un des camions de pompiers les plus éloignés pour essayer de ma calmer. Dans un premier temps, je dois limiter les dégâts sur le long terme. Avec ma main droite, je me saisis d’une des dernières lances à incendie et actionne le bouton doucement. Un jet d’eau léger et glacé en sortit. Je le plaçais sur mon bras, ce qui ne manqua pas de me faire sursauter. Je ne me suis pas loupée cette fois il faut le dire. Les brûlures sont impressionnantes mais par chance, les plus grosses cloques disparaissent lentement. Ma respiration s’accélérait, et moi ne pouvais que contempler la nouvelle blessure et pas des moindres qui venaient s’ajouter à mon bras.




[Hrp : Résumé
- Ida s'énerve un peu contre Regall et Haru et fait de son mieux pour les soigner
- Elle demande à Leveinard d'utiliser Vibra-Soin sur les blessés
- Elle essaie de rattraper Haru et Bellamy mais un pompier lui demande de l'aide
- La brune tente de convaincre une ado de sortir des décombres mais un gros morceau de bois tombe et se colle à sa peau.
- L'ado finit par sortir mais Ida est gravement brûlée au bras gauche
- Elle part se planquer derrière un camion de pompier et passe de l'eau gelée sur ses blessures pour se calmer (si quelqu'un veut la trouver no problemo o/)
[Intrigue] Il n'y a pas de fumée sans feu

©BBDragon

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 11
Jetons : 278
Points d'Expériences : 114

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Mar 9 Mai - 15:58


Ellen s'approcha des flammes en se tenant les côtes, la douleur du choc persistant toujours. L'inconnue, qui, d'après les souvenirs de la jeune dresseuse, était chez les Givrali, avait accepté de l'aider et n'attendait plus que le signal. Heavens aussi était prêt, mais la gamine, malgré ce qu'elle espérait laisser paraître, tremblait de tous ses membres. Elle sentait la chaleur l'envahir, comme si le feu lapait son corps de fillette tout comme la mer vient nous chatouiller les pieds.
La blonde eut un mouvement de recul et la peur s'installa dans ses prunelles.
Elle qui se pensait si courageuse, si téméraire, ,n'avait que l'impression de n'être qu'une misérable créature minuscule et impuissante au milieu du feu.
Mais, elle n'eut pas le temps de se ressaisir qu'une autre fille apparut avec ses pokémons. Un de ses équipiers, un Flobio, créa une brèche dans le feu puis le maintint avec une attaque d'eau tandis qu'un Galeking déblayait les alentours pour que l'incendie ne se propage pas davantage.
Tout se passa si vite.
La Givrali remarqua que la nouvelle arrivée boitait un peu, pourtant elle se débrouillait avec une telle assurance, elle semblait pouvoir aller au-delà de la douleur. Une fois le travail accompli , elle s'approcha des deux filles et leur demanda de sortir le blessé avant de rajouter à Ellen qu'elle n’était pas obligée, ayant aperçue que la jeune fille semblait souffrante.
Et malgré le fait que chaque pas lui faisait mal, Ellen refusait catégoriquement de ne rien faire, sa blessure n'était rien d'autre qu'un hématome et elle n'allait pas s'en plaindre alors que des centaines de personnes étaient encore prisonnières de l'incendie.
Ainsi, elle accepta sans protester.
L'autre fille, qui était resté en retrait, proposa de s'en occuper seule, avant de finalement changer d'avis et de demander à la jeune blonde si elle souhaitait l'accompagner. Cette dernière acquiesça d'un léger hochement de tête et remercia l'inconnue venue les aider. La Givrali anonyme fit appel à ses pokémons et se dirigea près du blessé, Ellen sur ses talons, puis tenta de le rassurer, bien qu'il soit sûrement inconscient. Un des pokémons de la demoiselle, grâce à ses pouvoirs psychiques, dégagea les débris qui les séparaient toujours de l'homme récemment prit au piège dans le feu, puis, il souleva ce dernier. Le blessé flottait dans l'air qui déposait des petites particules de cendres sur son corps.
Ellen toussa et une nouvelle douleur plus vive lui contracta les côtes, lui arrcahant au passage une grimace qu'elle cacha du mieux qu'elle put en faisant mine de ce protéger le visage des cendres avec son bras.
Tout en boitant un peu, elle suivit l'autre Givrali qui avait pris la tête de la petite troupe, l'homme inconscient flottant au-dessus de leur tête. Elle avait rentré Heavens dans sa pokéball, cela ne servait à rien de le fatiguer à marcher pour le moment, il devait encore garder des forces. Quant à Rubis, elle avait refusé de laisser sa dresseuse seule avec une inconnue, malgré le fait que cette dernière semblait tout sauf méchante.

- Tu t’es blessée, non ? demanda la Givrali dont Ellen ne connaissait pas le nom.

La dresseuse hésita.

-Non, ce n'est rien, finit-elle par répondre avec un sourire qu'elle espérait convaincant.

Et les deux filles continuèrent leur routes. Ayant déjà fait le chemin inverse, la jeune dresseuse guida son aîné jusqu'au centre de soins non loin de là. L'homme blessé fut vite pris en charge et installé dans un véhicule qui l'emmena loin de l'incendie.

- J'espère qu'il s'en sortira bien,
soupira Ellen avec tristesse.

En vérité, elle aurait tout donné pour être restée à l'académie, même si elle aimait tant se rendre utile, même si elle savait que cette journée lui apprenait et lui apprendrait encore beaucoup, elle n'était pas à l'aise. Elle qui avait toujours le sourire, qui aimait voir les gens vivre et être heureux, qui aimait partager et découvrir, elle venait de rencontrer l'enfer, l'opposé du monde auquel elle rêvait tant, un monde "' parfait ", sans querelles, sans criminelles, seulement le partage, l'amour et l'amitié, comme celui des contes de fées.
Mais, même dans les contes de fées, il y avait un ou plusieurs méchants, et cela, on ne pouvait le nier.

Ellen resta quelques secondes sans bouger puis plongea son regard dans celui de la Givrali. Elle était brune, avec de grands yeux noisettes, son physique laissait voir une fille plutôt discrète et isolée, mais peut-être était-ce tout le contraire.
En tout cas, une seule chose était claire dans la tête de la blonde, cette fois, elle ne voulait plus se retrouver seule, elle avait besoin de quelqu'un avec qui vivre cette journée, et pas seulement une personne de passage qu'elle ne verrait peut-être plus jamais ou au maximum qu'elle recroiserait de temps en temps dans les couloirs de l'académie.
Et non seulement de le vouloir, elle en avait besoin.

-S'il te plaît, reste avec moi. Silence. Je ne veux pas être seule.

Ses yeux bleus scintillaient, comme si des larmes s’apprêtaient à couler, mais elle se retint, il n'y avait aucune raison.

Aucune.


HRP:
 

Recap des rôles:
 




_________________
blabla in #0099cc

-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6098-i-know-you-know-i-know-ellen-whirst http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6144-ellen-whirst-givrali
 Coordinateur Novice
avatar
Coordinateur Novice
Région d'origine : Kalos
Âge : 12
Niveau : 2
Jetons : 0
Points d'Expériences : 36

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Mer 10 Mai - 14:09

J'avais eus beaucoup de mal à m'endormir ce soir-là. Principalement à cause d'Ezekiel je dois dire. Le petit Griknot était d'humeur taquine et s'amusait plus qu'à l'accoutumée à me mordiller les doigts de pieds. Je ne comptais même plus le nombre de chaussettes que j'avais du repriser ces derniers mois.
J'entendis avec effarement l'appel du Général Jackie. Sa voix tonitruante envahissait chaque chambre du dortoir et je pouvais y ressentir l'empressement. Je m'habillais rapidement d'un banal survêtement noir et je gardais mon tee-shirt de pyjama orné d'une pokéball. Pas super classe mais on verra avec. Je fis rentrer Ezekiel dans sa pokéball en attendant de savoir ce qui se passait. Je m'empressais de rejoindre la cohue de mes camarades de dortoir et, tous ensemble, nous nous dirigions vers le point de rassemblement, au parc. Les Nocali semblaient aussi perdu que moi. À voir les mines de certains, ils n'étaient pas des plus heureux d'avoir été réveillé en plein sommeil. Je frissonnais. Les nuits étaient encore fraîches à cette période de l'année.

Un peu paniqué, j'écoutais ensuite les explications du corps professoral de l'académie. Du coin de l’œil, je cherchais une tête connue. Je ne voyais ni Haru, ni Ellen. Je ne m'inquiétais pas pour autant, avec le monde présent, il était normal que je ne puisse pas repérer deux seules personnes.
Je comprenais l'essentiel. Un feu à l'entreprise Palladium, des gens et des pokémon à secourir au plus vite. Ce qui le désirait pouvait resté au gymnase de l'école, emménagé pour l'occasion. Instinctivement, ce fut cette solution qui me paru la plus adaptée. Pourtant, au fond de moi, je sentais le besoin d'apporter mon aide dans cette pagaille monumentale. Alors, sans être pleinement conscient de mes actes, j'observais les deux premiers groupes se faire téléporter par l'Alakazam du professeur Ace avant de me joindre au troisième, celui des plus jeunes. Un haut-le-cœur suivant le transport, je me retrouvais devant une vision d'horreur.

Je fus saisis par la chaleur immonde qui commençait à me suffoquer. Je pouvais ressentir les brûlures cinglantes du bâtiment dont les flammes se languissaient. Des gravats fumants, j'observais des appendices humains, un entremêlement de chairs calcinées qui se perdait à travers la fumée. Il flottait dans l'air une horrible odeur de charbon, de papier brûlé et ce que j'assimilais plus tard à du sang. Une nuée de papillons noirs envahissait l'espace, signe d'une lente mais certaine mise à profit de l'appropriation du lieu par le feu.

Puis vinrent les cris. D'abord, ceux des gens qui s'affairaient à secourir les blessés, à les dégager des décombres ou encore à tenter, en vain, de canaliser l'incendie. Un peu partout, des postes de secours de fortune avaient été érigés afin de prendre en charge médicalement les rescapés. Puis, ce fut au tour des blessés de parvenir à mes oreilles. Des cris de douleur, de chagrin, de haine, de souffrance. Je restais un temps planté là, à ne rien pouvoir faire d'autre que d'observer un spectacle similaire à la notion que je me faisais de l'Enfer.
Inconsciemment, je m'avançais en direction des locaux de l'entreprise. Je sentais la chaleur se répandre sur ma peau, m’envelopper aussi certainement qu'elle commençait à calciner chaque poils de mon corps. Pourquoi donc est-ce que je n'étais pas capable de m'arrêter ? Je ne semblais plus maître de mon propre corps.

«Hé, toi ! Attrape-ça !»

Plus par réflexe que réelle envie, je tendais les mains pour réceptionner une bande de sparadrap. Je revenais à la réalité. J'avais fais quelques mètres en direction de l'entreprise, comme grisé par le cauchemardesque spectacle qui s'offrait à moi. Un homme – ambulancier ou secouriste, je ne pouvais déterminer – d'une quarantaine d'années s'affairait devant un brancard. Une femme, de vingt ans environs, y était allongée, les bras ballants dans le vide. Sur tout son corps je pouvais observer des traces de brûlures et de blessures. Elle était inconsciente.

«T'sais tenir un ciseau ?»

J’acquiesçais de la tête. Il semblait plutôt directif, ce que je considérais comme un atout dans ce genre de situation.

«J'ai besoin d'un assistant, et fissa. Coupe-moi plusieurs pansements d'une dizaine de centimètres et fous du désinfectant dessus. T'as tout sur la table.»

Je considérais mes connaissances dans le domaine de la médecine aussi élevée qu'en matière d'architecture mais ce qu'il me demandait resté dans le domaine du réalisable. De plus, je ne me voyais pas en capacité d'aider à la recherche de survivants. Avant de commencer mon travail, je jetais la pokéball d'Ezekiel sur le sol et libérait le pokémon dragon. Un temps perturbé par la scène qui s'offrait à lui, il reprit vite ses esprits en voyant la gravité sur mon visage.

«Écoute moi bien Ezekiel. Va rejoindre le groupe qui se charge d'éteindre le feu. Utilise ta Tempetesable ou ton Jet de Sable mais reste en retrait. Fais attention à toi et si tu vois que la situation dégénère, tu reviens ici de suite ! Tu as compris ?»

J'avais les larmes aux yeux de voir ainsi mon pokémon partir au front sans moi. Une attitude lâche de ma part mais on m'avait réquisitionné pour une tâche à laquelle je ne pouvais me soustraire. De plus, le Griknot serai bien plus utile à ce travail que moi.
Après un dernier regard pour mon pokémon, je pris les ciseaux et, précautionneusement, je découpais des bandelettes.


Résumé des actions:
 
Récap des rôles:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6346-439-lucas-jackson-yatahhhh-noctali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6352-lucas-jackson-noctali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 20
Jetons : 613
Points d'Expériences : 379

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Mer 10 Mai - 17:03

Intrigue n°9
Il n'y a pas de fumée sans feu...

C'était encore la panique dans le centre de soin, les blessés arrivaient en masse, les secouristes étaient débordés. Je comprends mieux pourquoi on a fait appel a nous, surement qu'ils étaient en sous-effectifs... Les personnes qui derrière tout ça était peut-être devait être au courant que la ville n'arriverait pas a gérer deux attaques en même temps. Après une courte discussion, mais néanmoins intéressante avec Ana, je la laissai avec Logan, le pauvre devait souffrir en ce moment... Heureusement que sa Airmure n'y avait pas laissé sa vie. Je confiai Logan à Ana et me mis a déambuler sans vrai but a travers le centre. Je ne savais plus quoi faire, j'étais perdu dans mes pensées. J'observais des visages partir dans tous les sens, mais rien de familier. Je ne pensais jamais qu'un jour, j'aurais eu a affaire à un tel évènement de mon vivant. Ce genre d'évènement qu'on ne peut que comprendre que si on la vécut nous-même. Tsuki était près de moi, il me faisait ses yeux doux, mais cette fois-ci, il n'avait pas l'air d'avoir le même regard que d'habitude. Il avait peut-être peur pour moi ? Il devait ressentir toute la peur que j'avais au fond de moi, ça faisait tellement de temps qu'on se connaissait lui et moi. Il s'en est passé des choses depuis. Je m'en veux de l'avoir un peu laissé en retrait depuis un certain temps. C'est vrai qu'avec tout ce qui se passe actuellement et les nouveaux pokémon dans l'équipe, je n'ai pas pu passer beaucoup de moment avec lui. Je le regrette profondément, je ne sais pas s'il m'en veut, mais il n'avait pas l'air d'être dans son assiette. On se promenait lui et moi, comme si l'incident n'existait pas, comme si cette journée n'avait jamais eu lieu, comme si tout se passait bien. Tout à coup, Tsuki me tira la jambe comme s'il avait repéré quelque chose. Ses oreilles étaient au taquet, peuvent être qu'il voulait que je fasse attention a quelque chose en particulier ?


"Quesqu'il ne va pas Tsuki ?"


Il me fit signe de le suivre, j'espérais qu'il ne m'amène pas dans les locaux enflammés ça pourrait être dangereux et je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose. Je le suivais sans broncher, beaucoup de personnes aidé à éteindre l'incendie, tout le monde aidait du mieux qu'il pouvais, je reconnaissais quelque tête de l'académie qui ne m'étais pas inconnu ainsi qu'un Griknot qui m'était familier. Je continuais de suivre Tsuki, j'entendais une voix, et plus j'avançais plus cette voix se faisait sentir... La voix était à peine audible, je faisais de mon mieux pour essayer de la comprendre, mais j'en étais incapable. Tsuki s'arrêta net devant les décombres d'un bâtiment, quelqu'un était coincé dedans, c'était une petite fille. Comment s'était-elle retrouvée ici ? Peu importe, le temps de ramener quelqu'un, il sera trop tard, des planches enflammées manquaient de tomber sur la jeune fille. Je n'avais pas le choix, je devais faire quelque chose. Le passage de la jeune fille était bloqué par une poutre, il fallait la dégager au plus vite.

"Tsuki utilise choc mental sur la poutre !"



La poutre dégagée, le passage était libre pour la petite fille, mais elle était incapable de bouger, son pied était coincé dans les décombres. Je devais me dépêcher, je ne voulais pas que cette fille trouve la mort par ma faute. Alors, sans plus attendre, je la sortis des décombres puis la portai sous mon dos jusqu'à a un lieu sûr. Heureusement, elle n'était pas très lourde, moi qui n'avais pas l'habitude de soulever de gros poids, j'aurais été en difficulté. J'essayais de rassurer la petite fille.

"Tu.. va bien ?"

Mais elle ne répondait pas, elle devait avoir peur. Je ne voulais pas l'embêter plus que ça, il fallait la ramener au centre de soin et au plus vite. Par malheur, les planches se mirent a tomber sur nous, le temps se mit alors à s'arrêter. J'essaye de protéger la petite fille, c'était automatique. C'était trop tôt pour finir ainsi, et l'une lumière vive se met devant nous et fait propulser les planches hors de notre porté. Nous étions sauver, même si je ressentais une intense douleur au niveau de la nuque. Je m'étais brûlé superficiellement en essayant de la protéger, par chance elle n'avais rien. Mais qu'elle était donc cette intense lumière ? Était-ce Arceus lui même qui nous avait sauver d'une mort certaine ? Tout la coup, la lumière vive s'éteignit pour dévoiler un Mistigix. Il me regardais droit dans les yeux, sa petite bouille me semblait familière, d'ailleurs ou été passé Tsuki ? C'est la que tout se mit en ordre dans ma tête. Tsuki avait évoluer pour nous protéger la jeune fille et moi. Il était devenu plus fort pour nous.

"Tsuki ? C'est... bien toi ?"

"Miist !"

J'étais tellement fier de lui, je ne savais plus quoi dire. Enfin, ce n'étais pas le temps de bavarder il fallait ramener cette jeune fille au centre de soin ! Sous cette forme Tsuki avait l'air plus agile que jamais et il réagissait au quart de tour ! Depuis le début de notre rencontre il se retrouvais souvent en arrière plan, sa timidité l'empêcher de réagir et sa peur pour les pokémons était pour lui un handicap. Cependant, aujourd'hui il a surmonter ses peurs pour me sauver et je ne le remercirait jamais assez. Arriver dans le centre de soin, rien n'avais changer, je confia la petite fille a un secouriste puis partit me reposer dans un coin du centre. J'avais besoin de réfléchir.

Cet incident m'avait fait réaliser quelque chose, protéger ce qui m'était cher. Je ne pourrais jamais défendre ceux que j'aime en restant comme ça. Je devais m'endurcir devenir plus fort. Je ne pouvais pas rester en arrière plan comme Tsuki auparavant. Je devais me surpasser. C'était une promesse que je m'étais faite a moi-même, et je compter bien la respecter.

HRP :
 



HRP:
 

Récapitulatif des rôles:
 

_________________
PHYL THE POWER ♦ ≈ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali En ligne
 Coordinateur Novice
avatar
Coordinateur Novice
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 2559
Points d'Expériences : 253

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Ven 19 Mai - 18:55


Mental Breakdown









   Je ne savais plus comment j’étais arrivé là. Les flammes rouges, oranges, jaunes léchaient le bâtiment devant moi comme jamais. Autour de moi, le chaos régnait en réponse. Et moi, je restais bloqué devant ce spectacle. Mes jambes refusaient de bouger, mes bras, enroulés autour de Kruphix, refusaient de bouger, mes yeux plantés sur le brasier refusaient de bouger… Mon cerveau refusait la réalité qui se trouvait devant moi. Il refusait d’accepter que le bâtiment de PALLADIUM, devant lequel je passais de temps en temps pour mon jogging le plus long, brûlait. Et que d’ici peu, il n’en resterait surement plus rien.
   Dans mon corps, je sentais mes tripes se tordre. La boule que j’avais dans le ventre se resserrait brutalement à chaque seconde, à chaque fois que le feu faisait exploser une vitre dans une déflagration ardente, à chaque fois qu’une poutre tombait, qu’un projectile volait…     J’étais complétement apathique devant cette presque tornade de feu qui me faisait face, me narguant de toute sa force et de toute sa chaleur. Nous avions été amenés ici pour aider, mais la peur me rongeait au plus profond de mon corps. J’avais habituellement peur du noir, de ce qu’il pouvait apporter et surtout cacher. Mais la lumière des flammes n’était guère plus rassurante. Tout ce qui était baigné dans sa lumière était dans sa chaleur, mais surtout, tout risquait d’être pris dans les flammes sauvages.

   Je n’avais pas besoin de regarder pour savoir ce qu’il se passait autour de moi. Les gens courraient dans tous les sens, essayant d’aider comme ils pouvaient ; soit en tentant de sauver les personnes coincées dans les flammes, soit en soignant les blessés ou même en essayant de calmer le feu. Le vent portait une odeur de grillé, et je préférais ne pas savoir ce qui avait brûlé, malgré le fait que je ne pouvais faire autrement que sentir ce parfum de destruction et de souffrance. Après tout, je respirais et l’air s’engouffrant dans mes narines était teinté de cette odeur.
   Mais le plus terrible, c’était sans aucun doute les cris de souffrance, de rage, de tristesse qui régnaient autour. Les secouristes hurlaient des ordres, ou peut-être était-ce des conseils, à tue-tête, espérant que quelqu’un y obéisse. D’autres leur répondait en criant aussi, mais le ton laissait deviner que tout ne se passait pas forcément bien. Les personnes encore dans le bâtiment laissaient parfois sortir des cris de souffrance, ne laissant pas présager le meilleur pour eux. Cris qui, par ailleurs, ne faisaient que renforcer l’activité de chacun des secouristes. Certains semblant sur le point d’abandonner se remettaient en action, se jurant surement intérieurement de ne pas baisser les bras.
   Quant à moi, je restais planté comme un I devant la scène, sans arriver à me déraciner. Je savais pourtant qu’il fallait que je fasse quelque chose, mais la peur était trop forte. Je restais stupide devant les flammes, pour peu que rien ne volait dans ma direction. Kruphix, tout aussi apeuré, était collé contre moi, sentant surement ma propre peur. Je m’en voulais intérieurement de ne rien faire, mais j’étais vraiment paralysé.

   Je ne l’avais pas remarqué, mais un secouriste s’était approché de moi avec un blessé. Il avait fallu qu’il me secoue pour que je daigne tourner la tête vers lui avec la fluidité d’un robot, un début de larmes aux yeux. Cependant, ce début était pile ce qu’il fallait pour que je craque en voyant l’état de la personne dont il aurait fallu que je prenne apparemment soin. Les quelques brûlures apparentes, les coupures, le sang qui coulait des plaies… En bref, l’état dans lequel se trouvait la personne, bien qu’il ne fût pas grave, avait suffi à me faire craquer. Je me mis à sprinter le plus vite possible dans une direction aléatoire.
   Pour m’arrêter quelques mètres plus loin, alors qu’une femme était penchée sur la civière où se trouvait une personne allongée. Je ne savais pas dans quel état était réellement cette personne, mais les pleurs de la femme ne me laissaient présager rien de bon. Mon état mental empira, mes pensées se retrouvaient brouillées comme jamais et je me remis à courir dans une autre direction.
   Et je me restoppais encore quelques mètres plus loin, à la bordure du noir. J’étais entouré de toutes sortes de choses me faisant plus peur les unes que les autres… Alors mon cerveau se débrancha pour de bon. Je hurlais. Fort. Très fort. Plus fort que jamais je n’avais hurlé, et je m’écroulais au sol en me mettant en boule. Je refusais catégoriquement de faire quoi que ce soit. J’avais bien trop peur.









HRP::
 

Citation :
Récapitulatif des rôles:

   • Sortir les blessés des décombres : Etna, Ana, Sven, Ellen, Ilea, Aria, Lyra, Alix, Aileen, Marie, Eryn, Erika, Makoto, Nolan, Gwenn, Cael, Haru
   • Soigner les blessés : Calliope, Idalienor, Rodrigue, Peter, Ciane, Eryn, Ana, Lucas
   • Maîtriser le feu : Marie, Peter, Erika, Alban, Max, Ginji, Luce, Aileen, Hope
   • Rien du tout : Ariania, Bellamy, Stella
   • Blessés : Regal, Logan
   • Reste au gymnase : Sirius, Calua
   • Détresse mental : Elio

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5109-355-let-s-perform-everyone-o-elio-nagashi-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5123-elio-nagashi-voltali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Hoenn
Âge : 19 ans
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 31

MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   Sam 20 Mai - 12:23



Burn it Down


Alix Wynne ft. Eryn McNelis



    « - Oui, oui, ça devrait aller. Déposons-les à l’infirmerie et continuons. Et pour tout à l’heure… »


Une courte pause s’imposa ; qu’allait-elle dire ? S’excuser ? Non, elle n’a pas vraiment l’air d’être de ce genre-là. Allons bon, j’attends patiemment qu’elle finisse sa phrase, car au moins, je serais à peu près sûre et fixée sur ce que je pourrais potentiellement lui répondre. Ne pas chercher à s’exprimer, simplement, juste contribuer à l’expression de ses maux et sentiments embellirait un peu plus ce cœur meurtri que je trimballe à chaque que je me dis que je peux potentiellement mourir. L’empathie est une chose bien trop précieuse pour que je n’en ai pas.

    « - Je préfère que ce soit eux plutôt que moi. Contrairement à eux, j’ai une équipe, et je leur fais confiance pour m’aider et me protéger. Alors ne te tracasse pas trop pour ça. »


Hmm. Je reste muette face à ses propos. Quelque part, j’ai presque l’impression de l’entendre dire qu’elle veut se suicider pour sauver des gens, faire d’elle un martyr glorieux n’aurait rien de spectaculaire, et je ne suis même pas sûr qu’au fil des ans, on se souviendrait de ceux qui sont décédés pour sauver un tel dans un incendie. Mais ma foi. Cela ne peut se décider que par de son bon vouloir, et de par son bon vouloir, je ne peux pas la forcer ou l’obliger de ne pas agir telle une… égoïste altruiste. On dirait un peu un paradoxe, ce terme, n’empêche, quand j’y pense. Boarf, on va dire que je vais apprendre à vivre avec.
Nous levâmes notre fion pour finalement se dépêcher – enfin, dépêcher est un bien grand mot… à transporter les blessés vers sa fameuse infirmerie. Quelques minutes plus tard, je compris enfin ce qu’il en été. Une simple tente improvisée en guise de centre de soin improvisé en attendant les potentiels vrais secours, j’imagine, qui… mettent étonnement du temps à venir. M’enfin, penser à cela ne les fera pas pour autant venir plus vite. Le temps de se poser un instant, à la vue de l’ampleur du feu, je me demandais si ce dernier était d’une origine criminelle ou pas du tout… excellente question. Faudrait que je demande, même si pas grand-monde ne serait en capacité de me répondre… Je lierai le rapport de police plus tard. Je suis curieuse, tout à coup… Bon, passons.

Je la regarde faire, et nous déposons ensemble les corps dans la tente et quand nous nous extirpons enfin de ce lieu, d’en profite pour m’allumer une cigarette. Parce que la tension, la pression, tout ça, quitte à pourrir mes poumons par cette fumée, autant pas faire les choses à moitié. Je la regarde ainsi un peu déboussolée mais toujours la tête sur les épaules, me demander :

    « - Très bien. Par où on va maintenant ? »


Et un miaulement vint. Puis deux. Et je vis ma potentielle partenaire courir. Bordel… Bah je fis de même. Comme si on n’avait pas autre chose à faire que s’occuper d’un chat…



J’vous jure que la prochaine fois je me tais. Je regarde vite fais l’arbre et admire en effet que nous ne pouvons traverser sans aller secourir ce chaton et je crois sa… portée ? Parce que ouais, y’a plus petits qui viennent de sortir de leur œuf, génial. Je n’avais pas vu pokémon avant. Classe, c’est sûr. Je soupire un grand coup et tente de voir pour m’approcher du feu, quand j’entends la fille sermonner un de ses pokémons, je crois ? Je me retourne, puis vois voit le Pitrouille foncer sur l’arbre. Et merde. Et tout se passe un peu trop vite pour moi. Je veux m’approcher plus mais un retour de flamme m’en fout plein la tronche. Génial… Je la regarde foncer elle aussi, mais… Bordel, c’est quoi cette bande de tête brûlée, sérieux ?! Je cherche un moyen de contourner pour les rejoindre. Mais bon, y’a partout du feu… Bordel, si je reviens vivante de ça, je m’épouse trois fois.

J’entendis soudainement un énorme bruit de craquement. Merde… L’arbre était tombé ? Je vis brièvement la portée de ces pokémons se barrer, mais je ne vis pas ma collègue. Non… Non, faites pas qu’elle soit morte… Je regarde le jeune tarsal, qui lui-même à l’air de ne pas comprendre ce qui se passe… Puis je vois vite fait ce qui se passe, au moment où l’arbre se fait dégager… Le jeune Tarsal me regarde soudainement, un peu paniqué, et je me retourne vers l’origine du danger… Putain… Je retire la partie haute de mon bleu de travail pour pouvoir prendre mon t-shirt, et… M’en servir pour frapper le feu au sol, pour l’atténuer quand je passe ? J’ai plus vraiment le choix. Le chemin que je vois est un peu long… Mais ça devrait suffire. Je me précipité vers ce fameux chemin qui n’est pas lié directement à la fille mais qui peut l’y rejoindre. Je fais signe au pokémon chromatique de ne certainement pas bouger son cul d’ici, avant de commencer à frapper le feu, qui a l’air moindre ici. J’en profite une fois cela fait, pour courir, et ce, tant pis si mes chaussures de sécu morflent. Je cours ainsi vers la dresseuse en danger pour la rejoindre, faisant abstraction de toute flamme plus ou moins dangereuse, car là, il n’y avait que moi pour la sauver.

Et c’est sous des frottements et des craquements aux bruits suspects que je m’aventurais sur ce chemin légèrement pérlleux, en espérant que tout cela passe, et ce, quand bien même je sais que c’est ultra dangereux. Mais j’ai pas le choix. Clope au bec que je fais très rapidement tomber, je me dirige vers elle. Je vois son pokémon qui a évolué. Quel moment propice pour se faire un relooking, dis donc. Elle était dans une position propice. Une chose est sûre, c’est que je n’ai pas intérêt à la déplacer. Je regarde désormais le Banshitrouye, lui demandant de rester près de moi, car ça devrait aller, puis je viens à lui saisir les jambes, la tirant lentement, avant de rajouter :

    « - Dans l’état dans lequel elle est, elle… hmph… doit pas être en capacité de trop bouger, tu vois. Et t’en fais pas, si elle a quelques bleus au menton ou sur la tête, c’est dérisoire par rapport à ce qui pourrait se passer, si elle reste là où quoi ? Et j’ai pas envie de faire un faux mouvement pour lui déplacer la colonne, alors merde. Toi tu restes près de moi, et tiens… »


Je lui tends mon t-shirt, me présentant ainsi… bah en soutien-gorge, qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Et il le prend un peu perplexe, je crois… ?

    « - Tu t’en sers pour frapper le feu, si t’as pas de quoi faire, gros bêta, je veux pas que tu te brûles non plus ou quoi. »


Il – ou elle, d’ailleurs, je ne sais pas trop, a l’air de m’écouter, du moins, il a pas trop le choix. Je regarde la fille que je commence à trainer. Elle ne bouge pas… chier, j’espère qu’elle est au moins consciente. Elle a l’air de respirer c’est un début. Je la tire, certes à des moments un peu forts, mais encore une fois, je m’en fous qu’elle prenne des coups si elle peut vivre… Le chemin semble se calmer lentement, et moins de feu se présente sur le retour. C’est quoi qui provoque ça, sérieusement ? Je vois le bout du chemin, et le pokémon passe, puis moi, puis la fille…

Eryn…

Rapidement, je la mets un peu plus loin, la déplaçant ainsi de manière à l’éloigner le plus possible du danger. Je la lâche soudainement et me met à genoux devant. Bordel, je panique trop je dois me calmer. Je la retourne, et commence à mettre ma main dans la sienne, tentant de faire des premiers gestes, afin de déterminer si elle va bien. Ainsi d’une manière précipitée, je lui demande, alors que je suis moi-même paniquée…

    « - Eryn, tu vas bien ? Dis-moi que tu vas bien si tu m’entends. Si t’arrives pas à parler sers ma main, mais pitié fais quelque chose… Dis-moi que t’es vivante, espèce de folle… »


Un petit point se dessinant parmi la noirceur de son visage. C’est quoi, du liquide ? Merde j’suis en train de pleurer ? Reprend toi connasse… Reprends toi…



HRP:
 

Rôles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...   

Revenir en haut Aller en bas
[Intrigue #9] Il n'y a pas de fumée sans feu...
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: Village Portuaire :: Autres Lieux Importants :: Lieu Mystère-