Partagez | .
Le cours d'entraide de Bellamy et les idées de Jackie [EN COURS]
 Topdresseur Novice
avatar
Topdresseur Novice
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 2
Jetons : 0
Points d'Expériences : 29

MessageSujet: Le cours d'entraide de Bellamy et les idées de Jackie [EN COURS]   Sam 29 Avr - 16:20

    On lui avait dit d'attendre là. On lui avait dit de retrouver quelqu'un. On lui avait dit de superviser l'entrainement que ce quelqu'un, au moins pour quelques séances de sport. Jackie ne lui avait laissé aucun choix, et c'était sûrement sa voix sévère et méprisante qui avait décidé Ciane à oublier tout rétorque. Il ne fallait s'opposer au Général Jackie, en quelque circonstance que ce soit ; cette femme était terrible, crainte comme la peste, et faisait régner sur ses élèves une tyrannie sans égale. Les monarques de jadis eurent pâli d'envie devant tant de rigueur et de rigidité avec ses sujets, de l'aura imposante qui émanait de son être pour écraser ses concurrents et contraignait son royaume entier à lui obéir au doigt et à l'œil sans jamais broncher, ou alors du plus discrètement possible pour échapper à un œil acéré qui voyait tout, qui n'était autre que sien. Tout finissait toujours pas atteindre ses oreilles, et gare au lâche vassal qui avait faillit à sa tâche, s'il tenait à la vie. Mais ce qu'elle n'avait pas résidait en la douceur hypocrite des rois du passé, qui brossaient le peuple dans le sens du poil pour mieux le gouverner, et qu disposaient d'un si grand territoire que jamais ils n'en voyaient les frontières, que jamais ils ne pourraient visiter dans son entièreté. Ellen'avait pas non plus leur richesse, leur amour pour l'or et les pièces, leur prestance et le port de tête de leurs épouses, pas leur raffinement et encore moins le goût des belles choses. Non, Jackie était un homme avant une femme. Une personne qui n'avait que l'excellence des capacités physiques et de l'ordre en tête et en seule préoccupation ; le reste n'importait que trop peu. Ce professeur n'était pas un roi, mais peut-être un dictateur de fortune sur le dortoir qu'il protégeait et malmenait sans relâche ni ménagement. « Pauvres élèves ! », qu'on eût dit. Ce n'était, pourtant, pas ce que les sujets de Jackie prétendaient. Certains pauvres qui préféraient les matières scolaires au sport se trouvaient fort bien en difficulté face à ce mur d'acier qui se dressait impitoyablement devant eux, et ces ordres effarants qu'on les obligeait à exécuter alors que leurs muscles criaient à l'étouffement ; ceux-ci ne se risquaient pas à prétendre qu'ils haïssaient la Générale, quand bien même ils le hurlaient mentalement, sans jamais que leur cri silencieux ne soit entendu.

    Ce devait être le cas de cette pauvre fille, qui faisait partie de l'illustre dortoir des superficielles jusqu'à se poudrer l'entièreté du corps. Elle devait haïr le Général Jackie du plus profond de son être, tout comme la matière physique qu'elle représentait avec ferveur. Elle devait tant la détester que Jackie elle-même avait trouvé nécéssaire de lui imposer de se rendre au gymnase, encombrant par ailleurs la journée du week-end de Ciane. Hélas ! Sur toutes les personnes présentes au dortoir Pyroli, il avait fallut que le sort tombe sur elle alors que pour une fois, elle avait prévu de flâner un peu ; surement le tyran qu'était la femme référente de son dortoir avait sentit une vague aura de procrastination et l'avait réprimée au plus vite. C'était pour cela que Cjane se tenait devant le gymnase, toute vêtue pour la sport, et attendait dans les rayons réconfortants du soleil celle qu'elle devait accompagner dans le baptême du feu qu'était cette séance tout à fait improvisée. Ses yeux bruns ne cessaient de balayer les environs, espérant croiser cette étudiante pas plus âgée qu'elle sûrement. Bellamy, qu'elle se nommait. Elle avait rapidement demandé quelques informations sur elle à ses camarades de dortoir, et chacune lui avait répondu avec assurance qu'on la reconnaissait même au milieu d'une dense foule ; sitôt qu'elle la vît, elle la reconnût, disait-on. Hélas, pour l'instant, elle ne semblait se décider à apparaître.

    Sans s'impatienter d'attendre, la rouquine s'adossa un peu plus confortablement au mure externe de l'infrastructure. Elle ignorait encore par quel sport commencer. Certainement pas la course, puisque la jeune, si elle n'était très performante, allait pester. Ce serait très certainement quelque chose de plus simple, peut-être plus amusant que courir. Du badminton était une bonne option, sûrement. C'était une performance qu'appréciait plutôt Ciane, qu contraire du volley où elle gardait le mauvais souvenir d'une fracture en réceptionnant mal un ballon. C'était il y a des années, alors qu'elle était encore à Unys, avec Nathan. Ah, Nathan ! ce qu'il lui manquait ! Elle eût aimé qu'il soit là, avec elle, à Lansat, hélas ! le destin en avait décidé autrement. Elle avait l'impression qu'on lui arrachait le cœur à chaque pensée dirigée vers lui, son meilleur ami ; elle avait peur de le perdre totalement en dépit des nombreux messages qu'ils s'envoyaient chaque soir, des nombreux appels qu'ils se passaient. Mais malgré cela, Nathaniel n'était pas à ses côtés pour voir ce qu'elle voyait, lui souffler au creux de l'oreille une plaisanterie à laquelle elle riait, ni aucune parole réconfortante si elle en avait besoin ; elle ne voulait pas en avoir besoin, d'ailleurs. Ciane était partie. Ce n'était même pas la faute du garçon puisque c'était elle qui avait quitté Flocombe.

« Arrête d'y penser » maugréa la jeune fille pour elle-même, avant que son regard ne se glisse vers Nequita, qui faisait les cents pas à ses pieds.

    Lorsqu'elle le regarda, ses soucis s'apaisèrent, et Nathan cessa quelques temps de hanter son esprit. Le museau pointu et blanc de son compagnon bougeait au rythme de ses inspirations, pendant qu'il se comportonait comme un loin en cage. Il n'aimait pas attendre pour une raison qui, évidemment, lui échappait ; s'il était humain, il eût rit d'entendre qu'on allait accorder un cours de sport à quelqu'un ; pour lui, il fallait s'entraîner de soi-même. De plus, tout cela lui gâtait la journée, journée qu'il comptait mettre à profit pour des farces à octroyer aux élèves que croisait Ciane, à son grand dam. Il lui semblait le temps se décupler, et chaque seconde qui passait était une heure de torture à attendre s'écouler. Il en avait marre, le pauvre animal, de tourner en rond sans jamais avoir l'impression de se défouler. Vivement qu'arrive celle que sa dresseuse attendait ! Ce serait au moins un bon départ, et peut-être qu'il cesserait de japper son mécontentement à chaque fois que son regard d'argent se perdait sur la pelouse, guettant vainement la fameuse Bellamy.

    Et Bellamy, ils voulaient la voir arriver et elle arriva. Comme on le lui avait assuré, Ciane la reconnut aussitôt qu'elle entra dans son champ de vision. Bariolée était, sans aucun doute, le seul mot qu'on pouvait lui accorder du premier regard. De toutes les couleurs, la jeune fille se paraît, et de tous styles de vêtements aussi. C'était un véritable choc des teintes, un tourbillon coloré qui se mélangeait aussi bien sur ses bras que le long de ses jambes fines. Même ses cheveux accentuaient le joyeux désordre vestimentaire ; d'une teinte rose qui pouvait se repérer à des lieues, ils dansaient sur ses épaules et le bout de ses mèches chatouillaient son dos. D'un pas vif elle arrivait, mais l'on voyait clairement que ce n'était pas la joie de faire du sport qui l'avait conduite devant le gymnase. La rouquine pinça les lèvres, espérant que la mauvaise humeur ne plane pas au-dessus de leurs têtes, et s'avança légèrement pour la saluer lorsqu'enfin elle fut à sa hauteur. Le renard ténébreux qui accompagnait Ciane avait couiné quand il avait vu l'énergumène -ce dont il devait sûrement la qualifier- arriver en compagnie d'un imposant Soporifik, dont la tête était coiffée d'une ridicule perruque blonde ; aucun des deux compagnons n'osa tenter une remarque. Les politesses rapidement échangées, Ciane poussa les portes du gymnase pour débouler dans la grande salle où le moindre éclat de voix portait affreusement ; lorsque Jackie hurlait, des oreilles saignaient. La rouquine déposa nonchalamment son sac sur un gradin et s'empressa d'aller chercher des raquettes et un volant pour les déposer au sol, ainsi que prendre un long filet dans un casier qu'elle parvint miraculeusement à ouvrir ; en réalité ce fut le Zorua qui utilisa ses griffes pour le crocheter, comme elle ne possédait pas les clés.

« Tu m'aides à l'installer ? » demanda-t-elle, les lèvres étirées pour révéler ses dents du bonheur.

    Son sourire ne se fana qu'à peine lorsqu'elle observa Bellamy se diriger vers elle avec comme une moue boudeuse, puis sautilla jusqu'à elle. Ciane, en dépit de la haine profonde que cette fille éprouvait à l'égard du sport et donc de la mauvaise ambiance qui risquait peut-être de s'installer, espérait que la joie de vivre de la jeune rose prenne le dessus ; c'était peut-être sur le point d'arriver. Ne serait-ce qu'en la regardant ainsi, elle savait qu'elle apprécierait son espièglerie et son bonheur innocent, si tant est qu'elle lui en fisse part. La Mentali prit un bout du filet comme à contrecœur et le souleva ; il alla sans dire que la rouquine en profita pour la taquiner gentiment, non sans espoir de faire naître le sourire sur ses lèvres charnues.

« Tu pensais que le filet allait se mettre tout seul ? Remarque, c'aurait été pratique. Il faudrait qu'ils le fassent, un jour. » disait la rousse avec une moue pensive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6320-ciane-sheridan#66595 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6331-ciane-sheridan-pyroli#66710
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 21
Jetons : 542
Points d'Expériences : 419

MessageSujet: Re: Le cours d'entraide de Bellamy et les idées de Jackie [EN COURS]   Mar 9 Mai - 7:15

Un silence inhabituel régnait sur le dortoir des roses ce matin là. Un silence doux et chaleureux comme de ceux qu'on retrouve au coin du feu, enroulé dans un plaid épais et cotonneux. Et alors que les premiers rayons de soleil donnaient aux murs violets pales un aspect presque surnaturel, qu'une odeur de noix de coco commençait à envahir les couloirs sous la voix dansante et résonnante de Melty Pots. Les premières mentalies émergeaient doucement de leurs couettes froissées, certaines se mettaient à égayer leur dortoir en perçant le doux silence d'une flopée de rires alors que les autres faisaient résonner leur poudriers formant de véritable cumulonimbus de poudres. Mais au milieu de cette effervescence en réveil, on pouvait entendre un grognement animal porté par des pieds lourds qui trainaient au sol comme le boulet d'un condamné à mort. Les plus observatrices des mentalies se posèrent sans doute la question de pourquoi diable Bellamy Wallace -réputée pour ses grasses matinées, tartinées d'un ronflement guttural- sortait déjà des douches et ce habillé comme lorsqu'elle se rendait en enfer en cours de sport. Le tableau était d'autant plus surprenant qu'a ses cotés, sa fidèle Lolita avait troqué ses robes de Divas pour un ruban serre tête rose aussi kitch que la sitcom Helene and the Garchomp et souriait comme un smiley .

Traversant son dortoir sans même prendre le temps de se nourrir avec les gâteaux de sa référente et lançant un regard noir à quiconque croisait son chemin, il ne fallait pas être détective anglais pour comprendre que notre héroïne était de très mauvaise humeur. Il faut dire qu'abandonner sa position favorite à savoir la boule de pangolin recouverte d'au moins trois couettes et surplombant un Everest de coussin pour.... La rose déglutit. Elle n'avait aucune envie d'y aller. C'était tellement injuste !

Dire qu'elle avait failli y échapper. Elle aurait du y échapper, il n'y avait aucune raison pour qu'elle doive se lever avant midi en ce jour de week-end. Aucune raison, sauf Jackie. Car bien entendu, tout ça était la faute de la référente rouge et de son parcours du combattant digne de... Rien de tout. Rien n'était aussi affreux que le parcours du combattant de Jackie. A part Dolores, peut-être... Bref. Elle avait bien tenté de se cacher au milieu de ce groupe de givralies mais elle s'était laissé avoir par la contemplation du non-effort et s'était fait rapidement repéré par Godzilla... Alors elle n'avait pas pu y échapper, à la terreur de Jackie. Et elle s'était fait défoncée... Et punie par la même occasion. Car c'était bel et bien pour ça que notre rose se levait bien trop tôt, elle avait était punie et allait devoir assister à un "cours de remise à niveau" selon les mots de Jackie, soit une torture.

Et alors qu'elle sortait à peine de son dortoir et que son tapir semblait aussi heureux qu'un chauve dans un magasin de perruques, elle soufflait. Elle soufflait d'agacement, mais aussi d'appréhension. Elle avait certes échappé au pire car ce n'était pas Jackie qui allait lui donner le cours mais un pyroli du nom de Ciane et ça ne la rassurait pas pour autant... Elle avait peu de chances de pratiquer l'horticulture ou la sieste en compagnie d'un des bras armées de la générale, pourtant ce n'était faute de l'espérer.... Tirant quelque-peu sur son saroual aux couleurs d'archéoptéryx, fermant la fermeture de son sweat gris par dessus son débardeur noir et refaisant une dernière fois les lacets de ses chaussures roses et blanches (par refaire, lire enfoncer dans sa chaussure.) elle entreprit ensuite de se faire un de ces chignon labyrinthiques dont elle avait le secret. Et quiconque pouvait l'observer ainsi en marchant en ralenti en se perdant dans une multitude de mèches pouvait saisir l'évidence : Bellamy tentait de repousser l'échéance. Malheureusement pour elle, son alliée de toujours n'était pas avec elle pour une fois, au contraire : Lolita s'opposait clairement à sa dresseuse, la trainant de force vers le gymnase. La tapir psychique obèse n'était pas contre quelques kilos en moins, lui...

Au bout de quelques-minutes, le duo aperçut finalement la silhouette trop familiere du gymnase et adossé à celui-ci une jolie rousse qui semblait tout à fait détendue. Et Bellamy sut à ce moment précis que c'était elle, la fameuse Ciane et que ses espoirs étaient vains. En effet, elle avait déjà notifiée la rouquine, elle faisait partie de ces nombreuses pyrolies qui la dépassaient de plusieurs tours de terrains lors des "échauffements" de Jackie, de celles que Bellamy ne comprenait pas mais il est vrai ; jalousaient quelque-peu. Déglutissant, la rose tenta de garder affiché cet air blasé et nonchalant qu'affiche en excuse les non aptes à l'effort physique.

Le duo ne tarda pas à rejoindre Ciane qui les salua d'un ton enjoué, le frissonnement mental de Lolita indiqua cependant à Bellamy que celle-ci s'était senti quelque-peu jugée, et Bellamy haussa les épaules. Elle savait trés bien que la confiance en soi de Lolita pouvait faire face à quelque-jugement, surtout que vu le regard noir qu'elle lançait au Zoroak de Ciane, le jugement venait de lui. D'ailleurs ce Zoruak...

"Ton pokémon est chromatique ?" demanda la rose, une fois les formalités échangées. Question idiote et qui ne demandait pas vraiment de réponse.

Et alors que sa professeure du jour ouvrait les portes du gymnase dans un grincement strident, la rose en profita pour la détailler. Hormis quelques cours de sport, elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de la croiser. Si elle était une personne autocentrée, la rose aurait sans doute noté une certaine resemblance entre elle et la rouquine, d'abord une couleur de cheveux qui assurément ne passait pas inaperçu et puis surtout ses taches de rousseur qui parsemaient un visage plutôt sympathique. En dehors de ça, Ciane était bien plus jolie que Bellamy, plus proportionné, plus propre aussi. Il semblait à la rose qu'elle portait une flamme toute à elle, mais la rose ne tarda pas longtemps sur le physique de la rouquine, elle s'était déjà assez brulé sur d'autres flammes.

Et alors que les deux adolescentes se séparaient dans une ballai où Ciane semblait la seule danseuse, notre rose s'affala sur les gradins observant quelques minutes son starter qui retirait sa perruque pour plus de libertés de mouvements. Faisant remuer ses narines, Bellamy apprécia quelques-instants l'odeur poisseuse de transpiration. Ce lieu était immonde. Comme tout ce qui se déroulait d'ailleurs.

"Tu m'aides à l'installer ?"

Sortant l'archéologue en herbe de ses plaintes mentales, Ciane avait posé une question qui résonna quelques secondes dans l'immensité du gymnase. Faisant attention à toujours garder une certaine nonchalance, la rose souffla, se leva péniblement et traina des pieds jusqu'à la rouquine. Cette dernière d'ailleurs lui souriait comme si elle nourrissait l'espoir secret de se faire une amie ou du moins de passer une bonne matinée. Sans répondre, la rose passa sa langue sur ses incisives -encore une similitude- avant de se saisir d'un pied de filet. Levant les yeux au plafond, elle le déplia avec difficulté secrètement ravie de pouvoir gagner du temps en jouant la cruche qui savait à peine déplier un chevalet. Puis elle saisit un bout de filet, laissant l'autre coté à la pyroli et le traina jusqu'au dit piquet. C'est en accrochant son bout que Ciane lui lança sous un ton taquin :

"Tu pensais que le filet allait se mettre tout seul ? Remarque, c'aurait été pratique. Il faudrait qu'ils le fassent, un jour."

La rose leva des yeux surpris à son interlocutrice, elle s'attendait à tomber sur une élève des plus sérieuses, embrigadée dans la secte militaire de Jackie. Ciane semblait au contraire prête à s'amuser, ce qui était illogique, elles allaient faire du sport... Alors s'amuser ? Décidant alors de lui laisser une chance, la rose souria alors à son tour, dévoilant leur particularité dentaire commune.

"Je pensais surtout qu'un soldat préparait d'avance son champ de bataille, ça fera mauvaise impression sur le rapport que tu va laisser à ta générale."

Lâchant un petit rire clair, Bellamy sautilla ensuite jusqu'à sa raquette et se plaça de son coté. Tandis que Lolita, elle aussi, attrapa une raquette faisant comprendre à Ciane qu'elle n'allait pas rester à observer comme un simple pokémon de compagnie. Voulant continuer à taquiner sa camarade, Bellamy parodia un salut militaire quelque-peu bancal faisant de sa raquette une arme à feu. Avant de se perdre dans un rire gras, puis une toux gênée pour conclure :

"Bon.... Badminton alors ?"  

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
 Topdresseur Novice
avatar
Topdresseur Novice
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 2
Jetons : 0
Points d'Expériences : 29

MessageSujet: Re: Le cours d'entraide de Bellamy et les idées de Jackie [EN COURS]   Dim 21 Mai - 14:44

« Je pensais surtout qu'un soldat préparait d'avance son champ de bataille, ça fera mauvaise impression sur le rapport que tu va laisser à ta générale. »

    Un doux sifflement amusé traversa les incisives écartées de Ciane lorsque la réplique lui parvint. Les coins de ses lèvres s’étaient étirés pour dessiner une moue gentiment railleuse, creusant deux légères fossettes dans ses joues mouchetées de brun, comme un ciel couvert d’étoiles sauf que celles-ci ne brillaient pas. Ses yeux, en revanche, couverts d’une mare d’or et d’écorce claire des arbres printaniers, qui semblait changer et se mouvoir sous les rayons du soleil qui filtraient par les fenêtres hautes du grand gymnase, brillaient, et ne furent nullement gênés pour se lever vers le plafond et exprimer leur exaspération feinte, si théâtrale qu’on devinait que la rouquine n’en pensait rien.
    La jeune Mentali avançait qu’elle risquait de se faire taper sur les doigts par la terrible Jackie alors qu’elle n’avait préparé le terrain à l’avance. Préjugé qu’elle pensait en la qualifiant de soldat ou simple boutade, c’était une rumeur aussi vraie que fausse : le Général avait beau les prendre pour des machines de guerre, les Pyroli n’étaient en aucun cas des pions qu’on faisait avancer sur l’échiquier. Pas des soldats bien trop stupides pour agir de leur propre chef, pas des soldats assez aveugles pour foncer droit dans le tas sans prendre en compte le danger –quoique-, pas assez sourdes pour n’écouter que l’avis se voulant suprême de Jackie ; loin de là. Mais c’était drôle à entendre, ce genre de phrases fondées sur des rumeurs aussi bancales que la vieille chaise qui traîne dans le coin du gymnase, dont les pieds de bois s’écartent et se fendent, si bien que celui qui s’assoit dessus est soit un ignorant, soit un pitre qui veut amuser le monde en espérant s’écraser au sol.
    Le rire fort de Bellamy se répercuta dans la salle pendant qu’elle mimait un soldat au garde à vous ; belle caricature du dortoir de Ciane. Celle-ci sentit son sourire s’accentuer en remarquant la rose étouffer maladroitement ses éclats de voix, embarrassée. Mais ses derniers gloussements furent rejoins par quelques légers de l’Unysienne, qui secouait la tête de gauche à droite en même temps. Pendant que son rire se tarissait, la rouquine s’en alla attraper une raquette pour se placer de l’autre du filet, se glissant dessous. Elle brandit l’objet entre ses mains devant son visage, mimant quelque épée ou sabre, avant de mettre en position.

    « Badminton, jeune soldat ! » plaisanta-t-elle en relevant le menton pour jouer le sergent.

    Ciane fit jouer le volant entre ses mains en constatant la volonté du Soporifik, nettement plus élevée que celle de sa dresseuse qui grimaçait rien qu’à la vue du filet. L’être jaune, le tapir bipède dont la tête était surmontée d’une étrange perruque blonde, serrait dans ses pattes la raquette si fort que la jeune fille doutait qu’elle tienne encore longtemps ; de plus, si le Pokémon comptait frapper de toutes ses forces dans le volant, c’était peine perdue : le badminton n’était même pas du tennis. Néanmoins, un rictus entre l’étonnement et l’amusement prit place au coin de ses lèvres, et en réaction aux gestes du Pokémon Psy, elle tourna la tête vers Nequita qui demeurait alors assis sur un banc. Sans avoir besoin de parler, il comprit qu’elle avait besoin de lui et le renard au pelage singulier bondit aussitôt vers le groupe qui était loin, très loin, de passer inaperçu. Le monstre ténébreux prit place aux pieds de sa dresseuse pendant qu’elle expliquait à Bellamy :

    « Nequita va participer aussi, comme ça on s’ra quatre. »

    Avant que la Mentali ait pu poser la question de savoir comment diable il pouvait tenir une raquette entre ses pattes, si tant est qu’elle ne le sache pas, le canidé glapit joyeusement pour, progressivement, changer d’apparence. Une belle illusion! Le voilà qu’il était maintenant le portrait craché de Lyra, cette fille que la Pyroli ne pouvait voir ne fût-ce qu’en photographie. Des cheveux verts cascadaient sur les épaules du Pokémon –ou de l’humaine ?-, menues, et une moue désinvolte barrait son nouveau visage, qui pût être joli sans cette expression lasse et re-lasse. Ses yeux restés ceux de son apparence animale luisaient d’espièglerie. Un grondement monta dans la gorge de Ciane et dans un claquement de langue elle ordonna sèchement au renard d’arrêter son cirque et de rester plus sérieux. Nul doute ne faisait que Bellamy avait bien compris l’animosité qui régnait entre les deux étudiantes, à cause de cette farce bien pensée ; la rouquine espérait toutefois qu’elle était trop distraite pour comprendre. Nequita ricana rapidement puis se mua en Soporifik, le portrait craché de celui qui était médusé de l’autre côté du filet en constatant sa doublure parfaite, de manière à comprendre les avantages et désavantages du corps de cette créature.

    « Comme les Zorua peuvent prendre l’apparence d’à peu près tout et n’importe quoi, autant lui permettre de se défouler tout en vous apprenant. » déclara Ciane en proposant silencieusement le début d’un échauffement à Bellamy.

    Alors qu’elle commençait à solliciter ses muscles froids, la rouquine entendit une plainte étouffée de l’étudiante aux cheveux roses. La plaisanterie avait cessé maintenant ; il fallait qu’elle s’y fasse. Le point positif, au milieu de ces soupirs douloureux et plaintifs alors que l’échauffement était des plus simples –cela n’avait vraiment rien à voir avec ceux de Jackie, et Ciane le faisait bien exprès d’abaisser le plus possible la barre de niveau, puisque les Mentali n’étaient pas réputés pour leur grande condition physique-, c’était que Bellamy reproduisait quand même ce que son coach du jour faisait. Sûrement était-elle poussée d’une manière ou d’une autre par son Pokémon, qui, lui, suivait méticuleusement son binôme changeur de peau. Cet étrange duo qu’une maîtresse et son Pokémon aussi excentriques l’un que l’autre amusaient grandement Ciane. Hélas, pas assez pour lui faire oublier celui qui occupait toujours une partie de son esprit, présence mélancolique qui déchirait ce qui battait dans sa poitrine.
    L’échauffement se finit plutôt rapidement, et la rouquine présenta le volant à sa camarade avec un sourire taquin.

    « Prête ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6320-ciane-sheridan#66595 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6331-ciane-sheridan-pyroli#66710
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 21
Jetons : 542
Points d'Expériences : 419

MessageSujet: Re: Le cours d'entraide de Bellamy et les idées de Jackie [EN COURS]   Lun 26 Juin - 22:45

Bellamy avait beau masquer son appréhension sous une couche de rires et de moqueries, il n'en restait pas moins que ce qu'il l'attendait la plongeait dans un chaudron de peurs et de paniques. Et alors que sa main moite faisait tournoyer sa raquette, que sa belle diva commençait d'ors et et déjà à étirer son dos plein de cellulite, la rouquine qui lui faisait face annonça qu'il était temps de commençait, rebondissant sur les petits piques acérés mais inoffensifs de la rose.

- Nequita va participer aussi, comme ça on s’ra quatre.

La rose eut à peine le temps d'hausser un sourcil que voilà déjà le petit renard noir qui se relevait et s'étirait revêtant maintenant une apparence de jeune fille aux longs cheveux verts. Plus décontenancée que surprise, l'archéologue en herbe émit un sifflement d'admiration. Elle avait déjà eu écho des incroyables dons des Zoruas mais jamais encore elle n'avait était témoin d'un de ces miracles, mais alors que notre héroïne commençait à peine à focaliser son attention sur la verte afin détailler le réalisme de l'illusion que voilà déjà le petit renard noir qui rétrécit  de nouveau. Prenant cette fois ci une apparence familière. Et la rose eut à peine le temps de lâcher un petit "ho ho" que voilà déjà son tapir qui s'agite en tout sens, poussant des petits cris aigus. Agitant quelque-peu son immense chignon et se mordant la lèvre inférieure, la rose réprima un rire guttural. Son apparence était sans doute la chose la plus sacrée pour son starter et il ne fallait pas la fréquenter des mois et des mois pour comprendre qu'elle considérait les petits tours du Zorua comme un blasphème du plus haut nom. Mais loin de céder à ses pulsions, le tapir afficha un air fier et hautain, balançant sa trompe vers la gauche elle fit bien comprendre au renard qu'il ne suffisait pas d'être délicieusement sexy pour être une bonne Lolita.

Mais le spectacle de l'overreact de beau tapir ne suffit pas à repousser l'échéance de ce qui pour la rose ressemblait bien plus au purgatoire qu'a un jeu. Voilà Ciane qui se lançait dans un ses horribles échauffements sans sens dont elle ne comprenait jamais l'intérêt. Suivant quand même avec difficulté le mouvement, elle se mit elle aussi à sautiller en tout sens faisant claquer ses cuisses un peu trop épaisses l'une contre l'autre, tentant tant bien que mal à empêcher son coeur et son souffle de suffoquer, ne remarquant même pas l'ardeur de sa diva qui poussée par un excès d'orgueil semblait habitée par un machoc en période de rut.

L'échauffement sembla durer une éternité alors que Ciane présenta le volant avec un sourire amusé à notre héroïne.

- Prête ? Demanda t'elle

La rose passa sa langue sur ses lèvres déja sèches et entre deux inspirations, elle réussit à articuler, un mi sourire dessiné sur le visage :

- Je suis née pour ce moment

Sans doute amusée par le contraste entre les paroles de la rose et sa tenue corporelle. Ciane ne laissa pas plus le temps s'étirer et dans un gracieux et puissant mouvement envoya le volant valdinguer par dessus le filet. Notre héroïne eut à peine le temps d'observer la trajectoire en cloche que déjà le volant lui passait par dessus son bras levé nonchalamment, la faisant trébucher et tomber au sol comme un parecool tombé de sa branche. Mais la surprise ne vint pas de sa chute, somme toute prévisible mais du cri rauque qu'elle entendit venir de l'arrière et du retour volant dans le sens inverse, un retour aux allures de décolage de fusée.

L'archéologue en herbe tourna la tête et se retrouva face à une Lolita qui s'était jetée au sol, glissant littéralement sur le sol plein de sueur de gymnase. Surprise par un tel intérêt et un surtout désintérêt porté à l'hygiène du lieu. La rose garda les yeux fixés et grands ouverts sur son tapir transexuel, ne s'intéréssant même pas au résultat du super retour à l'envoyeur de ce dernier.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
 Topdresseur Novice
avatar
Topdresseur Novice
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 2
Jetons : 0
Points d'Expériences : 29

MessageSujet: Re: Le cours d'entraide de Bellamy et les idées de Jackie [EN COURS]   Ven 14 Juil - 14:30

« Je suis née pour ce moment. »

Ça empestait l'ironie. Ciane en fronça presque le nez, mais un sourire étirait ses lèvres roses. Bellamy redoutait de commencer la partie sérieuse des choses, après un entraînement qui n'avait pas été aussi simple pour elle que pour Ciane.

Sans répliquer, la rouquine lança le volant pour ensuite le frapper de sa raquette. Joli lancer, la chose s'éloigna en direction de la rose qui, dans un soupir, avait mollement levé le bras. Evidemment, elle n'arriva pas à le renvoyer. Et après avoir reculé de quelques pas, agité inutilement sa raquette, et s'être emmêlé les pieds, la Mentali tomba lourdement, heurtant ridiculement le sol sur gymnase.

A peine Ciane voyait-elle la malheureuse chute que son regard était déjà tourné vers le Soporifik qui renvoyait le volant. Trop brutalement. Si elle avait choisi le badminton, c'était bien parce qu'elle imaginait que ces deux-là n'avaient pas grande énergie. Et bien si c'était le cas de la rose, c'était loin d'être celui de son Pokémon. Pourquoi avait-il fallu qu'on lui assigne cette tâche, à elle ? Merde, d'autres pouvaient le faire ! Jackie avait bousillé son samedi. Et à un point qu'elle n'imaginait même pas.

Trop surprise pour rattraper le volant, la rouquine n'eut le temps de réagir. Ce fut son propre Pokémon, son Zorua désormais changé en tapir, qui la sauva d'être heurtée par ce qui ressemblait plus, à cet instant, à un boulet de canon. Nequita le fit rebondir à plusieurs reprises sur sa raquette avant de l'attraper dans l'une de ses pattes jaunes. Un ricanement remonta dans sa gorge, autant destiné au Soporifik qu'à la jeune fille, étalée au sol. Il devait les trouver bien stupides, ces deux-là. Et comme il n'avait la retenue de Ciane - celle-ci se mordait l'intérieur des joues, partagée entre la moquerie et l'ennui - Nequita ne s'empêchait de se marrer.

Les mains posées sur les hanches, elle observait les deux compagnons qui se relevaient. Une moue étirait ses lèvres, et Ciane ne semblait pas vraiment enjouée. Plus vraiment.

« Bon, j'sais qu't'as pas trop envie mais si tu y mets du tiens ce sera plus rapide, et on aura terminé avant midi. »

Peut-être que Ciane mentait un peu, mais bon. Si cela pouvait motiver un peu la Mentali, c'était aussi bien. Cela rendrait les choses plus agréables et surtout, chacune pourrait retourner vaquer à ses occupations. La rouquine jeta un regard vers son sac, son iPok qui dépassait d'une poche. Comme chaque matin, elle attendait déjà le soir, espérant discuter avec son meilleur ami ; malgré les camarades qu'elle avait rencontré ici, Nathaniel ne serait jamais remplacé.

D'un ordre silencieux, la jeune fille se remit en place, après avoir récupéré le volant des griffes de son starter. Elle lui montrait comment faire un service. Le volant qu'on laisse filer entre ses doigts, pour le récupérer avec la raquette et l'envoyer au-dessus du filet. Si Ciane réussit l'exercice du premier coup, ce ne fut pas le cas pour Bellamy, qui, malgré les - piètres - efforts qu'elle fournissait, ne parvenait pas à rattraper avec son outil le volant. La rouquine avait beau lui montrer et remontrer le geste, cela restait vain.

« Aller, Bellamy ! » l'encouragea Ciane après plusieurs minutes d'essai.

Décidément, non, la Pyroli n'avait pas envie de passer la journée dans ce gymnase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6320-ciane-sheridan#66595 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6331-ciane-sheridan-pyroli#66710
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 21
Jetons : 542
Points d'Expériences : 419

MessageSujet: Re: Le cours d'entraide de Bellamy et les idées de Jackie [EN COURS]   Mer 19 Juil - 16:18

Elle avait déjà -et depuis longtemps- atteint son maximum, et se retrouver entortillé sur le sol poisseux du gymnase achevait bien les quelques miettes de motivation qui trainaient dans son cerveau écrasé par l'effort. Se relevant avec difficulté, faisant craquer tous ses muscles et sous les rires moqueurs du starter de Ciane, Bellamy regarda sa camarade d'un oeil triste et fatigué, espérant sans doute inspirer de la pitié chez celle qui devenait par la situation son bourreau.

La rose comprenait bien les rires du Zorua, elle se sentait plus ridicule que jamais. En revanche, son amante, ne semblait pas si désespéré et face aux moqueries assumées de ce petit être qui l'agaçait suffisamment, elle eut bien du mal à retenir ses attaques... Fort heureusement, sa dresseuse avait saisi son agacement et un simple coup d'oeil avait suffi à calmer ses ardeurs revanchardes. L'archéologue en herbe avait ensuite reniflé à plusieurs reprises et passé sa langue sur ses lèvres déjà sèches.

-Bon, j'sais qu't'as pas trop envie mais si tu y mets du tiens ce sera plus rapide, et on aura terminé avant midi.

La petite rose leva ses yeux bleutées vers la rousse incandescente. Avant... Midi ? Cela sonnait comme une éternité pour la kalosienne, qui en effet n'en avait pas trop envie. Elle n'en avait même aucune envie. Aucune envie de perdre son temps dans ce gymnase dégoutant, aucune envie de se faire du mal ou de gâcher sa matinée alors qu'il faisait un temps magnifique et qu'elle aurait pu se baigner au lac. Soufflant comme un boeuf, elle tenta  encore de pousser ses faibles limites. Elle tenta encore de donner le meilleur d'elle-même qui -il faut l'avouer- n'était pas en plus haut quand il s'agissait de sport....

En bon professeur Ciane, lui montra la marche à suivre pour ne faire qu'un simple et ridicule service mais... Il semblait que Bellamy était bien trop simple et ridicule pour l'effectuer. Au de la encore de la facilité, la rose avait du s'y prendre à plusieurs fois pour que le volant ne touche seulement sa raquette alors espérer l'envoyer par dessus le filet qui lui semblait plus immense que la muraille de Chine ? Peu de chances... Et les minutes s'égrenaient, laissent le temps filer sa course encore et encore, et puis il courait, plus il était évident que Bellamy n'y arrivait jamais. O grand jamais.

-Aller, Bellamy ! cria Ciane à la manière des poms poms girl.

Mais loin des miracles vendus dans les animés de sport, ces encouragements plongèrent encore plus profondément la rose dans la médiocrité. Epuisée, exténuée, puante et trempée par sa propre sueur, elle ne put s'empêcher de laisser tomber sa raquette au sol. Le bruit de son échec rebondit en écho sur les murs de gymnase et vaincue, elle tomba à genoux face à sa dernière bataille. Elle avait perdue. Assassinée par le badminton. La voix quelque-peu cassée par l'appel d'eau, la rose rebondit sur les encouragement de Ciane :

-Tu veux pas qu'on arrête ? Je veux dire, on dira à Jackie qu'on l'a fait, et puis basta. Je veux pas me forcer à faire un truc que j'ai pas envie... Ca me saoule, c'est pas pour moi !

Sans vraiment attendre de réaction de la part de Ciane -sa décision était déjà prise de toute façon- Bellamy se traina jusqu'aux gradins et commença à rassembler ses affaires, tournant le dos au terrain. Si bien qu'elle ne vit ce qui fit craquer sa starter : était-t'elle mue par l'abandon de sa dresseuse ou attaqué une énième fois par le zorua farceur ? Quoi qu'il en soit un nuage de poison apparut dans son dos et Bellamy eut à peine le temps de se retourner et de reconnaitre l'attaque Gaz Toxic de son starter que voilà déjà l'entièreté du terrain envahie par le poison. Ciane et son Zorua avec.

Déglutissant, Bellamy attrapa une raquette et frappa l'air espérant sans doute disperser le poison. Inquiète et hésitante, elle plissa les yeux à la recherche de la silhouette de sa camarade... Elle se disait que ça ne la tuerait, qu'au pire elle écoperait d'une petite gastro. Enfin elle l'espérait surtout...

"Ci... Ciane ? Ça va ?"

Lolita avait vraiment dépassé les bornes cette fois-ci...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le cours d'entraide de Bellamy et les idées de Jackie [EN COURS]   

Revenir en haut Aller en bas
Le cours d'entraide de Bellamy et les idées de Jackie [EN COURS]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: archives :: Les Archives :: Année 4 :: RP-