Partagez | .
[450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Kanto
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 159
Points d'Expériences : 90

MessageSujet: [450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]   Dim 9 Juil - 7:50

Stone Mercury
Nom. Mercury
Prénom. Stone
Âge. 15 ans.
Région d'origine. Kanto, Dublonville
Ambitions futures. Stone voudrait exploser en petits morceaux. Littéralement.
« Mais, vrai, j'ai trop pleuré ! Les Aubes sont navrantes.
Toute lune est atroce et tout soleil amer :
L'âcre amour m'a gonflé de torpeurs enivrantes.
Ô que ma quille éclate ! Ô que j'aille à la mer ! »
Rimbaud


Description
T'es comme une chanson démodée.

Saturé de mauvaises ondes, écrasé par le poids de ton histoire, mais ton esprit est déjà loin. S’étalant au dessus des nuages. En quelques minutes seulement, te voilà parti et on peut lire dans ton visage que ta destination n’est pas terrestre.
Tu te laisses couler volontiers dans un marasme de pensée, te laissant submerger -engloutir même- par ce monde immatériel. Qui a besoin de conscience quand il y a l’imaginaire ? Ton corps peut bien être englué dans la boue sauvage, toi, tu ne quitteras jamais ton royaume lunaire. Comment cela fonctionne ? Quels engrenages rouillées se cachent derrière tes longs cheveux couleurs nuage de pluie et ton visage carré? Dans quels pays étrange te perds tu encore ?

Dans ta tête, ça fait boum. C’est le big bang. Ça tourne, ça tourne et ça tourne. Perpétuel mouvement… Jamais il ne s’arrête. Et toi, ça t’épuises, te mets dans l’embarras. Il te faudrait des siècles pour prendre une décision tant il t’est pénible de peser le poids des choses et comme un tauros et sa charrette : tu traines une éternité de décisions impossibles, une quantité affolante d’informations floues : utiles ou contingentes.
On pourrait penser que c’est merveilleux, que c’est un don rare mais ce qui se joue sous  ce corps de sportif, c’est un spectacle désolant. Un lacrimal circus cauchemardesque, perdu au fond d’un crevasse béante. On t’a arraché le coeur, laissant dans sa demeure, un monde désertique habité par des bandits qui te questionnent sans cesse : Quelle est ta place dans ce monde ? Quel est ton sens ? Quelle est ta vérité ?

Ca fait longtemps que tu ne souris plus, que tu fais semblant… Et c’est vicieux. C’est vicieux parce-que : plus tu y penses, plus tu t’y enfonces. T’agonises de ne pas savoir, de ne pas être, lentement mais surement. Et tu morfles. En silence, tu morfles. Te voilà vidé de ton sang, de tout ton sens.

Je peux le lire dans tes yeux : tu souffres, rien n’est facile. Ni les autres, ni toi, ni ce constat amère qui ne cesse de t’ouvrir les veines : La vie, c’est une belle merde.

C’est comme si rien n’allait, tout s’effondrait. D’abord ceux qui t’entourent, tous ces masques hideux ou magnifiques, tu ne sais plus les aborder. Oh bien sur, tu le fais. Et dans une chorégraphie sans vie, tu te montre tour à tour gentil, généreux et O combien sociable et... Populaire ; ça te colle à la peau, tu seras toujours ce garçon, celui pour qui on craque. Qu'on veut présenter à nos parents. Faut dire que t’es plutôt beau garçon… Un peu petit, certes, avec ton ridicule mètre 60 mais bien bâti et surtout solide : Intellectuel sportif, étudiant aguerri et artiste sur les bords. Il y a pas à dire tu sais te faire aimer...

Oui mais voilà, tu a perdu le gout des autres, le gout d’aimer. Tu ne sais plus faire. Plus vraiment. Tu ne ressens plus rien ; que cet énorme gouffre et ce sentiment de haine, qui ne cesse de t’humilier.
Oh, Stone… Tu te hais tellement. Toujours en conflit avec ta conscience, tu ne sais plus sur quel pied danser, te perdant entre ce que tu es et ce que tu aimerais être. Alors tu te blâmes, car c’est forcément de ta faute, non ? Tu te dis que tu a merdé quelque-part et tu fais tout pour réparer ta vie. Car tu dois pouvoir faire mieux, il le faut. Toujours mieux, toujours plus fort, toujours plus beau. Ce n’est pas du perfectionnisme, non. C’est de la maltraitance. Et je te le dis comme tu le penses, ça doit être mérité, non ?

T’esquives parfois. Juste pour oublier, juste quelques-secondes…. Alors tu dors. Car dormir c’est mieux, il n’y a que les rêves et aucune pensée, aucune culpabilité. Tu dors beaucoup, comme si une vie narcoleptique pouvait tout réparer… Mais comme tous les dormeurs, tu t’éveilles et là Stone…

Putain, que tu souffres.

Ça te tord tout le corps : cette douleur. La douleur de savoir que c’était faux, que rien n’a changé. Ni le monde extérieur, ni toi. Tu es toujours aussi triste. Aussi terne. Ah utopie d’un instant, déjà vestige, déjà souvenir.

Et tu la connais la solution, hein ? Elle t’effleure l’esprit encore et toujours sans jamais te convaincre, tu flirtes avec elle comme avec une vielle amante et elle te griffe la peau sans cesse, marquant au fer rouge tes cuisses et tes poignets. Pourquoi tu ne cèdes pas ? Pourquoi tu ne l’embrasse pas ? L’espoir ? Laisse moi rire. Tu ne peux nier le fait que tu n’en a plus aucun... Alors quoi ? Serait-ce... Juste toi ? Toi, comme tu te hais. Toi, qui n’en peut plus de cette peur qui te troue le ventre. Elle laisse tes boyaux fumants rêver à autre chose. Voir le sang couler. Pour de vrai. Comme pour expier les blessures de l’âme grâce à celles du corps. Innateignable solution. Tu la sais pourtant trompeuse, comme un mirage en plein volcan… Mais juste un instant….Ça fait du bien, parfois. Un instant.

Personne ne comprendrait cela, on pourrait l’entendre, l’expliquer… Mais le comprendre ? Non. C’est normal, les gens utilisent leur cerveau, mais ça ne marche pas avec toi. Nul besoin de raison. Toi t’es qu’une suite de son. Un produit brut. Faut te sentir, te toucher. Comme cette vielle mélodie un peu dissonante. Ce raclement de gorge rauque et organique.

Alors tu te purges, t’exorcises en vomissant tes sentiments sur un petit carnet à musique. Inlassablement tu compose avec ton mal être. Emprisonnant tes pensées dans des petites notes de musique, déversant sur le papier un encre noir comme tes états d’âme. Mais ça ne suffit pas, ces horreurs ne veulent pas quitter ta tête, elles s’y prélassent. C’est leur temple sacré, leur royaume. Alors quoi d’autres ? Tes confidents, tes amis peut-être ? Petites figurines de bois qui te suivent partout, mannequin sans sexe, ni identité, ni jugement. C’est bête mais dans toute leur inexistence, t’arrive à les sentir, à les apprivoiser.  Mais ça ne suffit pas. Ca ne suffira jamais. La mélodie joue en continu et s’infiltre dans les brèches de ton corps toujours tellement replié sur lui-meme qu’il t’enferme. Ecorché comme t’es, tout est amplifié et tu souffres et tu souffres.

Putain Stone.

T’es juste une chanson démodée.

Histoire
Tu te souviens de comment ça a commencé ?

L’histoire un peu trop classique d’un enfant un peu trop banal dans une famille... Pas si banale justement. Toi t’étais bancal, pas normal, sans cesse comparé et noyé dans les ombres de tes ainés. Ohhhh une belle famille comme on en fait plus. Maman et Papa ont eu trois enfants : deux garçons, et une fille. Alors toi, t’étais le second. Déception de la préexistence : encore un garçon. Mais vite fait, quelques-coups par ci, quelques coups par là et un autre enfant né. Miracle et soulagement : on ne fait pas plus féminine.

Alors forcément toi -petit truc un peu plus fragile- y t’a pas fallu longtemps pour te faire écraser. Coincé entre le poids de la virilité de ton ainé et la place toute choisie, déjà chauffée de la petite dernière. C’était pas flagrant pourtant, t’aurais pu ne pas le voir, mais t’a choisi d’ouvrir les yeux. T’étais moins. Moins intelligent, Moins comme il faut, moins comme eux. Toi t'étais juste un de ses produits bons marchés qu’on achète en fin de mois. Et puis faut dire que t’as pas était chanceux, parce-que dans cette loterie qu’est la vie t’as rien gagné. T’étais pourtant plus fort et plus beau que les gamins du quartier, mais ça ne suffisait pas. Dans ta belle famille, le muscle, ça n’intéressait personne. Alors quoi ? T’a jamais vraiment su ce qui clochait, t’étais juste pas ton frère… C’était ton secret à toi : t’es pas aimé. Parce-que personne n’y croyait vraiment, suffisait de voir votre belle famille pour se convaincre du contraire… Pourtant dans ce nid à bonheur, t’a rien trouvé. Juste toi qui clochait. Alors là, comme une armure divine, tu t’es replié sur toi. Affichant -comme c’est cliché- un masque pour les autres, une carapace pour ton esprit.

T'étais là, un peu idiot, à te regarder dans le miroir et à te répéter en boucle des mots qui sonnaient faux. T'es beau Stone. Putain que t'es beau. T'es fort Stone. Oh que t'es fort. et alliant les gestes à la parole, tu t'es mis au sport. Gagnant encore plus de muscles. T'a étudié pour tout savoir et tu t'es mis à imiter les grands hommes de ce monde. Et quand pathétiquement, tu te répétais ces mots -caché dans la salle de bains- il ne restait plus que toi à convaincre. T'étais le seul qui le croyait pas.

Mais ça suffisait pas.

T'a pas encore compris ? Ça suffira jamais. T'étais déjà vide de sens, à peine rempli par le peu de considération que te donnait ta famille. T'étais rien Stone. Qu'une enveloppe qui contenait des heures et des heures de travail sur toi et d'introspection sans fond.

Pauvre petite chose vide.

Puis il y a eu l'école : et la carapace s'est durci, le masque a commencé à te coller à la peau. Populaire. Combien de fois tu l'a entendu ce mot au juste ? Que ce soit avec dégout ou admiration, tu l'entendais partout. Il te suivait comme ton ombre. T'étais LE sportif gentil et intelligent que tout le monde aimait. Tellement cliché... Si tu l'avais voulu, t'aurais sans doute était le héros d'une comédie musicale où tu serais tombé amoureux de la fille pas trop populaire mais super jolie. Si tu l'avais voulu... Mais ça s'est pas passé comme ça.

C'est pas que la fille n'était pas là... C'est juste qu'elle n'a pas voulu respecter son rôle. Pour vous pas de final grandiloquent où toute l'école se serait mis à chanter et à danser joyeusement autour de l'équipe de basket du lycée. Non rien de cela, juste un répondeur....

Le numéro que vous demandez n'est plus attribuée.

Disparue. Partie. Evaporée. Pathétique petit garçon, t'a pas su te retenir. Et pour une fois - la seule fois - le masque est tombé et t'a pleuré. Oh Stone t'a pleuré à t'en arracher les yeux, frappant le premier mur qui passait par là... On peut dire que t'es redescendu sur terre. Parce-que ton histoire avec Candi... Avec cette fille, pardon. J'oubliais que son prénom te faisait encore mal. Ton histoire avec cette fille, t'a littéralement soulevé de terre. Tu t'étais envolé Stone, gonflé par ce sens qu'elle donnait à ta vie.

Pour un oeil extérieur, vous n'aviez rien à faire ensemble : toi le sportif du lycée, ultra populaire et elle... L'émo de service, socially awkward. Pourtant quand tu t'es assis à coté d'elle à la bibliothèque de l'école, les discussions d'usage que tu servais à toutes les sauces ont vite prient la fuite. A la place.... Ensemble, vous avez refait le monde. Vous vous êtres trouvés sur un point : votre inexistence était frappante. Vous étiez tous les deux des cruches percées, vidées de toutes substances. Et c'était beau à voir, parce ensemble vous avez trouvé un puit. C'était pas grand chances à peine quelques-gouttes mais c'était là. Juste devant vous. Pour de vrai.

Je t'ai jamais vu aussi heureux Stone. Pour de vrai. Je t'ai jamais vu aussi réel. Tu peux encore réciter chacune de vos discussions avec une précision ahurissante, elles sont là, gravée sous ton crâne . Tu te les repasses souvent en boucle, surtout celle du jour de ton anniversaire. C'était bête. Ce jour n'avait aucun sens pour les cruches que vous étiez... Mais Can... La fille est venue les bras chargés de cadeau. Des trucs trouvés la veille dans son grenier probablement. Pour faire comme tout le monde qu'elle avait dit. Il y avait eu ce carnet où tu t'es mis à griffonner : des croquis, quelques dessins et surtout des notes. Partout tout le temps tu composais sans musique. C'était vide de sens tu le savais. Mais ça t'aidait. Et puis il y a eu Murphy... C'était le premier d'une longue série, un petit mannequin de bois articulé et sans savoir pourquoi vous l'aviez appelé Murphy. Vous étiez trois maintenant.

C'était une idiotie. Une simple idylle qui n'a rien d'extraordinaire mais ça te faisait vivre Stone. Ca te faisait vivre... Et sans t'en rendre compte tu ne souffrais déjà plus. Ca t'emplissais le coeur.

Puis elle est partie.

Sans un mot, rien. Faut dire qu'elle n'était pas toi. Elle, ça ne la gênait pas l'absence de sens, elle se complaisait bien dans ce qui te faisait office de cauchemars. Elle avait pas à être généreuse avec une âme en peine comme toi. Elle te devait rien Stone.. Alors pourquoi tu continues de la haïr ?

Et te revoilà. Retombé lourdement au sol, écrasé par ce brusque retour à la réalité et t'a pas depuis levé UN seul genou, Stone. T'y arrivais plus parce-que tout, dans cette ville, te faisait penser à cette fille. Tout. Sans t'en rendre compte tu t'étais crée un monde qui se reposait sur les vestiges de la vie de ton masque et du coup... T'arrivais plus à le mettre. Le masque était tombé.

Alors pathétique comme t'es, t'a pris la fuite. Tu t'ai dit que le masque reviendrait quand tu serais ailleurs. Que ton coeur brisé resterait à Dublonville. Tes parents ont eu aucun mal à te payer ta nouvelle école et à te laisser partir... Et comme t'en pouvais déjà plus, t'a choisi de partir en été. Le plus tôt possible.

Et te voilà, assis dans la cabine d'un bateau qui n'a pas su t'émerveiller, encore quelques-heures avant que tu ne déposes un pied sur une des iles d'Alola, juste le temps de vacances, ensuite ce sera direction Lansat, mais on est pas là encore... C'est mouvementé, non ? Pourtant, petit Stone, ta vie est toujours aussi vide.... Plus vide qu'une cruche percée, qu'une partition sans musique...

Mais malgré tout, tout le monde remarque ce petit pantin de bois qui dépasse de ton sac.
Surnom Loubard
Espece Goinfrex
Nature Malpoli
Description Loubard porte on ne peut plus bien son nom, tant il casse l'image du genre idéal qui colle à la peau de Stone. Le garnement est sans cesse à la recherche de règles à coutourner et de bagarres en tout genre. Fier et déterminé, ne vaut mieux pas être sur son chemin quand il a une idée en tête car il peut s'avérer apocalyptique. Véritable badboy c'est aussi un dragueur sur pattes et -en bon représentant de son espèce- un estomac vivant qui n'a rien à envier aux plus féroces de coPAINS et surtout un bon gros flemmard comme on les aime ! Avec Stone ? Ca va, ça vient... Disons que le duo cohabite sans grande complicité... Mais il faut avouer que sous ses airs de gros macho, le goinfrex ne dirait pas non, à quelques moments de complicité avec son dresseur. L'ennui pour les câlins c'est que Loubard fait deux métres pour quasiment 500 kilos alors...
Pseudo ou prénom. Truite (Bellamy pour vous)
âge. 19 ans
Comment avez vous connu le forum ? Une truite trouve toujours son chemin.
Quelque chose à ajouter ? J'ai décidé m'essayer au "tu" avec Stone.... Je suis puceau du "tu" donc soyez indulgent svp ^^





Dernière édition par Stone Mercury le Lun 10 Juil - 10:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 30
Jetons : 3788
Points d'Expériences : 768

MessageSujet: Re: [450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]   Dim 9 Juil - 8:59

Rebienvenue sur le forum !
J'ai bien aimé l'histoire, pauvre Eric Stone D: (ça m'apprendra a lire une fiche a moitié endormis é.è)
(Au passage, j'approuve ce choix d'avatar. **)

_________________



PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali En ligne
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 14 ans
Niveau : 13
Jetons : 1577
Points d'Expériences : 227

MessageSujet: Re: [450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]   Dim 9 Juil - 15:49

Waaa ! J’adore vraiment Stone et le fait que tu parles au '' tu '' ça fait un peu bizarre...tuparlesautu? Brefff...o/, rend le personnage encore plus émouvant. J'ai vraiment adoré sa description physique, e d'ailleurs, j'imagine bien un lien entre nos deux persos !

Enfin bref, rebienvenue et au plaisir de rp' ♥

La bisetteu

_________________
 
I pushed like a rose among
the nettles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6098-i-know-you-know-i-know-ellen-whirst http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6144-ellen-whirst-givrali
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Unys
Âge : 14 ans
Niveau : 11
Jetons : 2342
Points d'Expériences : 174

MessageSujet: Re: [450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]   Lun 10 Juil - 0:39

Hello ~ Je tiens à te dire que ta fiche est l'une des rares dans ma vie que j'ai lu en entière j'ai du en lire trois dans ma vie mais là n'est pas la question et je suis littéralement fan, c'est trop beau '^' j'ai l'impression de lire du John Green (bien qu'il écrit en "je", les personnages des livres que j'ai lu ont un peu cette vision du monde de merde, où tout sert à rien, où rien n'a la pein d'etre vécu, où tout est détruit en un rien de temps, et ça c'est beau putain '^') enfin bref, j'adore, et je serai ravi d'avoir un lien avec ton personnage ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6014-415-petit-dragon-deviendra-grand-aria-nightyblue-finiiish-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6015-aria-nightyblue-givrali
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Kanto
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 159
Points d'Expériences : 90

MessageSujet: Re: [450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]   Lun 10 Juil - 10:32

Merci à vous trois Razz  
Je ne m'attendais pas à des réactions si élogieuses, pour les liens on se tient au courant :winkwink:

J'en profite pour indiquer que j'ai édité mon starter étant donné qu"on a pas le droit au bébé pokémon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 838
Points d'Expériences : 1503

MessageSujet: Re: [450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]   Lun 10 Juil - 23:45

Coucouuuu alors je suis sur portable mais je vais faire de mon mieux pour rendre honneur à stone. Comment te dire à quel point j'adore ton personnage ? Il me touche énormément je trouve la manière dont tu le dépeins absolument superbe je suis shoook c'est superbe je suis amoureuse je l'aime bref attends toi à me voir te demander des liens. En plus tu as jean en avatar, tu souhaites ma mort ?

Bref tout ça pour dire que je te propose un starter shiny face à la douceur et la fraîcheur de ta fiche ! Tu peux donc édit ta fiche pour ton starter et le mettre aux couleurs que tu souhaites ! Après ca je te validerais Avec énormément de plaisir !

Des bisous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali En ligne
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 21
Jetons : 542
Points d'Expériences : 419

MessageSujet: Re: [450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]   Mar 11 Juil - 12:06

My god. Je suis sur portable aussi et qui plus est au boulot et genre je pas un super adepte des chromas, mais juste le fait de la récompense et de savoir que Stone peut autant plaire... Bah ça m'émeut. Je réfléchis à ça et j'edit en rentrant. En tout cas merci !

Je hais mon téléphone. e_e

HOP EDIT Après une loooooonguuuue réflexion, je préfère ne pas prendre de chroma, j'ai pas trouvé d'idée assez conséquente pour que ça apporte un truc à Loubard et puis en bleu c'est chelou e_e Du coup merci, mais je reste sur une couleur plus classique ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos, Romant-Sous-Bois/Illumis
Âge : 16 yo
Niveau : 50
Jetons : 838
Points d'Expériences : 1503

MessageSujet: Re: [450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]   Mar 11 Juil - 12:49

Du coup, suite à une autorisation spéciale d'Eli, ton bonus shiny devient un BC6 ! Fais en bon usage :wink:

ALORS, j'ai envie de repartir sur un long discours sur la perfection de ton perso, sur la justesse de tes mots. Ça se lit tout seul, c'est agréable, frais et ça fait du bien. Je suis vraiment vraiment très attachée à ce perso et j'ai terriblement hâte de le voir évoluer à PC. J'espère que tes nouveaux collègue de chez Voltali sauront combler un peu le vide. DES BISOUS VOILA JE M’ÉTEND PAS PLUS !!


Bienvenue dans le Dortoir Voltali ♂  et bonne intégration parmi tes confrères ! N'hésites pas à poser tes questions si tu as le moindre soucis à ton préfet qui est Orren Losvrôk. Tu peux dès lors poster ta T-CARD dans la partie correspondante, ainsi que gérer tes RPs grâce à aux RECHERCHES DE RPs ET RELATIONS. N'oublie pas de remplir les champs de ton profil dès que possible (T-card et Fiche de Présentation) pour faciliter la navigation aux autres joueurs, et de réserver ton AVATAR dans la partie adéquate ! Tu repars aussi avec 2 Pokeball, données par le Collectionneur. Ton numéro étudiant est 450. Bon jeu sur Pokémon Community !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3773-0269-maxine-max-arago-terminegivrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3774-maxine-max-arago-givrali En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]   

Revenir en haut Aller en bas
[450] Le monde m'est Stone [VOLTALI]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: administration de l'école :: demandes d'admissions :: demandes acceptées-