Partagez | .
Du coup c'est circulaire.
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 512

MessageSujet: Du coup c'est circulaire.   Mer 12 Juil - 23:57

Une année s’était à nouveau écoulée. Le temps filait à toute vitesse sans que Gwenn n’ait le temps de faire quoi que ce soit. Cela l’agaçait et l’effrayait en même temps. Était-ce elle le souci ? Était-elle trop nonchalante ? Trop désintéressée ? Elle n’en avait pourtant pas l’impression. Mais pour que le temps file à cette vitesse, il devait bien avoir une explication, non ? Ce n’était quand même pas Arceus qui avait raccourci les secondes !
C’est perdue dans ses pensée que la Givrali préparait sa valise pour les vacances. Elle ne savait d’ailleurs absolument pas comment la préparer. En effet, deux mois, c’est long ! Beaucoup trop ! Comment deux mois d’affaire pourrait tenir dans une seule valise ? Mathématiquement, c’était impossible. Cependant, elle n’avait aucune envie de se balader avec cinq sacs. Elle soupira. Si elle le pouvait, elle achèterait tout sur place. Mais comment dire… Son compte en banque n’était pas illimité, loin de là. Elle tenait d’ailleurs la petite carte plastifiée dans la main. Elle ne savait même pas combien il lui restait, ce mois-ci. Pourquoi ne s’était-elle pas bougée hier pour passer en ville vérifier son compte, acheter de la crème solaire, une paire de lunettes de soleil, une bouteille d’eau et du shampoing ? Comment pouvait-elle partir à Alola sans tout ça ? Pourtant ça allait devoir être le cas. Oui oui, elle n’avait plus de lunettes de soleil depuis qu’elle les a paumées dans un endroit obscur. Assez obscur pour qu’elle n’en ait pas la moindre idée, en tout cas.

C’est ainsi, plongée dans ses pensées que l’adolescente préparait sa valise à la dernière minute. Elle jeta un regard à l’horloge. Il lui restait qu’une petite heure pour tout boucler. Dans un coin de la pièce dormaient Lazuli et Lapis. Les oreilles du Posipi remuèrent. Gwenn se pétrifia. Non. Pas maintenant. S’il se réveille maintenant, c’était la fin. Ainsi, pendant cinq bonnes minutes, elle n’osa pas bouger le petit doigt. Accroupie par terre, ses genoux lui faisaient mal, mais tant pis. Pour la survie de sa chambre de dortoir, il valait mieux souffrir un peu. La petite boule de poil était bien trop énergétique et curieuse. Bien que cela faisait plusieurs mois désormais que le lapereau avait intégré son équipe, cependant, il arrivait toujours à trouver un intérêt à tout et n’importe quoi, comme par exemple la crème solaire de sa dresseuse qu’il n’avait pas hésité à étaler sur le sol de la salle de bain commune. Ça avait été gênant. D’autant plus que sa voisine de chambre n’avait pas trouvé meilleure timing pour y entrer, glisser, et se retrouver éclaboussée de crème de partout.
Elle jeta à nouveau un œil à l’heure. Il lui restait un quart d’heure. Instant de panique. Elle fixa sa valise. Celle-ci était à peine remplie. Tant pis, elle jeta en vrac quelques affaires dedans en croisant que cela fera l’affaire. Au pire, elle ne sortira pas des vacances. Si ce n’était que ça…

Le trajet se passa sans encombre. Opale était restée sur son épaule tout long et lui donnait particulièrement chaud à cause de sa fourrure, mais c’était supportable. Elle ne parut pas extrêmement enthousiaste en découvrant Alola, mais au fond, elle était quand même curieuse. Elle n’avait jamais compris l’intérêt qu’avait tout le monde pour cet endroit. Pourquoi vacances rimaient avec plage, palmier et colliers de fleurs ? Elle avait toujours préféré les endroits un peu plus discrets, moins touristiques. Elle gardait de très bons souvenirs de Célestia qu’elle avait visité avec sa famille quand elle était plus jeune. Le côté traditionnel de la ville, ou plutôt du village, les petits lacs au milieu de la montagne. Et on mangeait bien, là-bas.
Une fois arrivée, elle regarda autour d’elle. Mh… La ville ne correspondait pas à ce qu’elle s’était imaginé. Et puis, d’ailleurs, où étaient-ils arrivés ? Gwenn avait toujours considéré Alola comme des plages hawaïennes à n’en plus finir ce qui la désintéressait particulièrement. De ce fait, elle ne s’était pas renseignée, ne serait-ce le minimum, sur où l’école les emmenait. Tout ce qu’elle avait retenu était qu’on leur avait demandé de choisir entre trois villes et qu’elle en avait coché une au hasard. Mais du coup… Où devait-elle aller ? Y avait-il trois groupes différents pour les trajets ? Était-elle arrivée dans la bonne ville ? Elle n’était pas sereine.
On l’appela par son nom. Elle sursauta. Hein ? Qu’est-ce qui se passait ? Elle voyait les autres élèves se rassembler en petits groupes. Était-ce la répartition des logements ? Probablement. Elle n’y voyait pas très clair, le soleil lui agressait les yeux. Elle se dirigea vers un professeur pour lui demander ce qui se passait. Une fois. Deux fois. Euh… Excusez-moi… Bon, Ace n’était pas la bonne option. Ce dernier était clairement trop occupé avec son groupe de fangirls. Elle chercha quelqu’un d’autre. Un peu plus loin, Janice se tenait avec de la paperasse dans les mains. Peut-être sera-t-elle un peu plus à l’écoute.
Ce fut lent. Mais au moins, la jeune fille obtint l’adresse de la personne chez qui elle allait loger, le nom de cette personne ainsi que celui de ses colocataires. Elle apprit également que les élèves allaient bientôt se séparer en trois groupes pour gagner leur ville respective et qu’une fois arrivée à Konikoni, leur hôte viendra les chercher car apparemment, ils ne seront pas capables de trouver le logis par eux même. Qu’est-ce que c’était que cette histoire encore… On les emmena au port. L’embarcation allait avoir lieu dans une vingtaine de minutes. En attendant, était-elle censée retrouver les autres élèves qui allaient loger au même endroit ? Elle hésitait. D’un côté, en tant que personne un minimum sociable, c’était ce qu’elle devrait faire, non ? Mais s’ils n’étaient pas là ? Où encore, s’ils papotaient avec leur groupe d’amis ? Se taper l’incruste ? Très peu pour elle, et puis, elle ne se sentirait guère à l’aise. Elle soupira puis pris appui sur sa valise avant de lever légèrement la tête. Opale, tu me tiens vraiment trop chaud…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Du coup c'est circulaire.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: Vacances d'été 2017 - Alola :: Akala :: Autres villes-