Partagez | .
[SC ÉTÉ 2017] Flamme allumette [Terminé]
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Johto
Âge : 13 ans
Niveau : 15
Jetons : 0
Points d'Expériences : 286

MessageSujet: [SC ÉTÉ 2017] Flamme allumette [Terminé]   Sam 22 Juil - 18:36


Un bout de papier serré fort contre elle, Salomé avançait. Son cœur battait fort, aussi fort que les voix qui se brisaient le long du ciel. Le soleil toujours aussi haut brûlait sa peau de rousse, aussi s'abrita-t-elle bien vite à l'ombre des frondaisons tandis que des oiseaux sillonnaient l'horizon. La demoiselle ne leur accorda pas un regard, concentrée qu'elle était sur les motifs de sa venue qu'elle devrait offrir à cette inconnue. Mais inutile d'avoir trop d'espoir, Granny le lui avait dit ; elle ne se rappelait plus de l'adresse exacte et hésitait entre d'autres lieux qu'il lui faudrait visiter si le hasard n'était pas avec elle.

Le Picassaut voletait à ses côtés, insouciant qu'il était, sans avoir conscience de la destination qu'ils empruntaient, sans même se rendre compte qu'ils se trouvaient bien loin d'Akala et de la maison d'hôte des Hope. Un caillou minuscule dans son bec en forme de cône, il en fallait peu pour que l'oiseau soit heureux. La demoiselle tendit son bras pour que ce dernier s'en saisisse comme perchoir mais il faut croire que son épaule était bien plus attrayante car ce fut là que le Pokemon décida de se poser.

Pour l'heure, Salomé avisa l'adresse, la comparant avec celle de sa feuille froissée, ses yeux ne cessaient d'aller et venir de la maison humble aux mots maladroits et quasi illisibles de son arrière-grand-mère. La rouquine prit une profonde inspiration avant de se décider à monter les marches du perron joliment ornées par des fleurs aux couleurs chatoyantes et à l'odeur tout aussi enivrante. Son poing serré cogna contre la porte en bois.
Toc. Toc. Toc.
C'était son cœur qui battait un peu trop fort.
C'était ses doigts qui scellaient une part de son destin.

Cela s'ouvrit enfin. La silhouette eut un mouvement de recul en apercevant l'ombre de Salomé. Le silence s'installa l'espace d'un instant, il semblait que Lou voyait un fantôme en la personne de la rouquine. Il y avait un peu de cela.

— Mélie...
— Presque, sa fille, Salomé, répondit cette dernière sans se laisser affecter par ce qu'elle considérait comme une insulte, c'est Granny qui m'envoie, enfin mon arrière-grand-mère, je peux entrer ?

La porte s'ouvrit davantage, permettant à la demoiselle d'observer un peu mieux l'environnement dans lequel cette inconnue vivait. Elle la détailla un peu plus, dévoilant une chevelure autrefois sûrement aussi éblouissante que la sienne, d'un roux tout aussi flamboyant, désormais ternie par des mèches grises à différents endroits. Le temps avait su laisser de nombreuses traces sur le visage de cette femme au regard vert d'eau.
La gitane entra, ses prunelles se posaient ici et là le long de l'intérieur de cette femme qui avait connu sa mère, comme avait su si bien le dire Granny. Un environnement feutré se dévoilait là ; quelques tapis aux arabesques pastels décoraient le sol tandis que des tableaux représentant différents Pokemons ou des paysages ornaient les murs. Le vert paraissait dominer dans cette demeure, Salomé avançait d'un pas hésitant, se gavant à outrances de cet environnement inconnu, respirant les fragrances que Mélie avait sûrement connue à son âge. Lou avait la cinquantaine, aussi était-elle bien plus jeune que Mélie qui approchait tout doucement de la trentaine. Quelques questions glissaient dans l'esprit de Salomé mais il n'était pas encore temps de les poser.

— Donc cette vieille Babushka a encore toute sa tête pour s'être souvenue de moi après tout ce temps, rigola Lou, alors dis-moi, qu'est-ce que je peux faire pour toi ?

Salomé tiqua face au surnom de « Babushka » donné à son arrière-grand-mère mais ne s'en formalisa pas. Après tout, Granny aussi avait eu une vie avant d'être Granny. Elle se rappelait avoir entendu ce drôle de nom dans la bouche de certains des curieux réclamant ses services de voyante. Mais elle n'était pas ici pour ça. Son centre d'intérêt premier restait Mélie, sa mère, et nul autre.

— Je suis à la recherche de Mélie, c'est pour ça que j'ai besoin de vous... Granny pense que vous saurez peut-être où la trouver... Ou du moins avoir une piste ou deux pour m'aider à lui mettre la main dessus...

Les yeux d'embrun de Lou se firent plus sombre, un voile opaque parut passer le long de ses iris clairs. Un élan de tristesse les noircissait quelque peu, la tête baissée tandis qu'elle faisait signe à Salomé de s'asseoir, faisant de même de son côté.

— Te voir sur le pas de ma porte, c'était comme la revoir elle le jour de son départ, commença Lou, tu lui ressembles tellement, on dirait trait pour trait Mélie treize ans plus tôt, comme si rien n'avait changé... Mais il faut croire que certaines choses ne changeront jamais, reprit Lou avant de soupirer brièvement, et qu'abandonner les gens qui tiennent à elle est une habitude chez ta mère.

Les doigts de Salomé s'entremêlaient maladroitement tandis qu'elle attendait la suite de l'histoire de Lou. Une suite qui tardait à venir cependant. Mais ses oreilles furent intriguées par une douce mélodie qui sourdait depuis les tréfonds de la demeure. Une chanson était diffusée, sûrement depuis un lecteur de CDs ou une radio qui permettait à ce titre d'exister.

« J'ai perdu mes lunettes
Enfin j'ai pas voulu les mettre
Elles me font une drôle de tête
Une tête de flamme à lunettes. »

Du bruit paraissait se tramer à l'étage. Salomé leva instinctivement le regard vers les hauteurs mais sa vision ne rencontra aucun élément suspect. Elle reporta alors ses yeux sur Lou, attendant patiemment que celle-ci daigne lui apporter un soupçon d'informations.


HRP:
 

_________________


Dernière édition par Salomé Cobal le Lun 7 Aoû - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 8922

MessageSujet: Re: [SC ÉTÉ 2017] Flamme allumette [Terminé]   Dim 23 Juil - 14:34

ETAPE 2

Tu rencontres Plumeline Flamenco caché ! A présent tu peux écrire un post RP décrivant ta confrontation avec ce Pokémon. Merci de préciser à la fin de ton post si tu souhaites [Lancer une PokéBall] [Mettre K.O le Pokémon sauvage] ou la [Fuite du Pokémon sauvage] (rappel : les Pokémon que vous rencontrez ont le même niveau que vous. Donc considérez qu'ils ont appris les attaques correspondant à votre grade)
Bon courage !

Rappel: Un Pokémon caché connait déjà une attaque qu'il n'apprend normalement que par CT.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Johto
Âge : 13 ans
Niveau : 15
Jetons : 0
Points d'Expériences : 286

MessageSujet: Re: [SC ÉTÉ 2017] Flamme allumette [Terminé]   Lun 24 Juil - 16:47


Il était temps de briser ce silence environnant.
Lou se racla la gorge. Une fois. Deux fois. Des souvenirs teintaient ses yeux, la voici des années en arrière, à tenter de se remémorer sa première rencontre avec Mélie et le reste de sa famille. Si loin déjà mais si proche à la fois.

Alors Lou raconta.
Babushka – ou Granny pour Salomé – et sa première visite pour que la jeune adulte accepte que toute la famille gitane puisse prendre possession du terrain adjacent à son jardin, pour un temps incertain.
Son fils adoptif, Sol, qui n'avait d'yeux que pour Mélie.
Mélie et sa renommée en tant que jeune guitariste. Mélie et son don certain pour la musique. Mélie et son caractère bien trempé. Mélie et ses blagues aussi vives que des lames bien affûtées. Mélie et sa langue effilée trop dangereuse pour qui ne prenait pas garde. Mélie et ses ambitions un peu trop grandes pour son petit cœur.

« Oh petite allumette
C'est dangereux d'être coquette
Au point de n'en faire qu'à sa tête
Quand ça peut vous coûter les yeux »

Qu'il était étrange d'entendre une autre dépeindre le portrait de sa mère. Salomé s'était toujours faite une vague idée de celle-ci, à travers les bribes de conversations saisies au vol, recueillant aussi de vieilles coupures de journaux qui avaient témoigné quelques lignes à l'adresse de sa mère. Mais cela s'arrêtait là. En moins d'une heure, cette inconnue en disait plus à la fille de Mélie que son père en toute une vie.

— J'ai quelqu'un à te présenter avant de continuer, trancha Lou, suis-moi.

Lou la précéda, gravissant les marches d'un pas sûr et lent. Enfin, Salomé pourrait voir ce qui se tramait à l'étage. Comme précédemment, elle s'imbiba de cette drôle d'atmosphère semblable à nulle part ailleurs ; l'enfance de sa mère dans les environs avait dû être agréable. Mais il n'était pas l'heure de se perdre, la rouquine arriva à son tour en haut du pallier, découvrant une Lou agenouillée vers ce que la gitane prit d'abord pour un enfant avant de se rendre compte de son erreur.
Un Pokemon rouge et noir se tenait reclus dans un coin, ses ailes sans énergie et sa tête courbée. Un oiseau qui paraissait avoir perdu toute envie de vivre, c'était la première fois que Salomé en voyait un semblable aussi porta-t-elle un regard interrogateur vers Lou, en quête d'informations.

— C'est un Plumeline, le Plumeline de Mélie pour être précise...


Au nom de Mélie, l'oiseau parut s'éveiller, ouvrant grand ses yeux magnifiques avant de les poser sur Salomé. Le Pokemon se redressa, mu d'une énergie nouvelle et d'une vivacité autrefois oubliée pour entourer la rouquine qui n'avait rien demandé et qui tentait tant bien que mal de repousser cet inconnu. Elle avait déjà assez à faire avec Picassaut, si maintenant les Pokemon d'autrui tentaient de se retrouver adoptés par elle-même, elle ne s'en sortirait jamais !
Et puis elle comprit.
Lou qui avait reconnu Mélie en elle tout à l'heure.
C'était au tour de son Plumeline désormais. Alors, d'une voix suffisamment forte pour stopper net l'oiseau, elle s'écria :

— Je ne suis pas Mélie !

L'effet fut immédiat. Ses mots eurent le don de calmer le Plumeline qui retournait doucement à son état végétatif et contemplatif. Le vide habitait à nouveau ses prunelles où l'absence régnait en reine.

— C'était un cadeau de mon fils adoptif à ta mère... À ses yeux, il n'y avait aucun autre Pokemon qui aurait pu mieux l'accompagner et sublimer sa musique, alors Mélie jouait pendant que ce Plumeline dansait... C'était toujours agréable de voir leur duo pendant toutes ces années et observer leurs progrès respectifs... raconta Lou avant de faire une pause le temps de choisir ses mots, puis Mélie est venue me voir un matin pour me confier son Pokemon sans rien me dire d'autre que d'accepter de m'en occuper plutôt que de devoir le relâcher en pleine nature. J'ignorais encore que ce serait la dernière fois que je verrai ta mère, elle ne m'a laissé aucune adresse, aucune info, rien du tout si ce n'est son Pokemon.

Treize ans que ce Plumeline attendait le retour de Mélie. Cela devait être long, même pour un Pokemon. Salomé comprenait un peu mieux pourquoi cet oiseau se laissait dépérir. À en voir les couleurs vives du plumage de ce Pokemon, nul doute qu'il avait su autrefois illuminer les planches et briller de par sa prestance et ses danses flamenco.
Mais il n'y avait plus rien à voir aujourd'hui. Ce Plumeline était tout autant bousillé qu'elle par la faute de Mélie. Si ce n'est plus.

« Oh, mon petit incendie
Laissez-moi croquer vos habits
Les déchiqueter à belles dents
Les recracher en confettis
Pour vous embrasser sous une pluie »

Le Picassaut choisit son moment pour cracher le caillou qu'il chérissait depuis tout à l'heure, prenant le Plumeline pour cible, sans que celui-ci ne daigne réagir. Un véritable zombie qui faisait de la peine à Salomé mais cette dernière n'était pas responsable des erreurs de sa mère.

— Je sais bien qu'à la base tu n'es pas là pour ça mais j'aimerais que tu emmènes Plumeline avec toi, s'il te plaît Salomé. Vois ça comme un héritage de ta mère, je suis sûre que cette idée lui plairait, où qu'elle soit.
— Non.

Le ton avait été froid, sans appel.
L'Alaska dans le cœur de Salomé se rappelait à elle.

Salomé redescendit les marches, tentant de mettre le plus d'espace possible avec ce Pokemon maudit.
Tant pis pour les informations. Tant pis pour retrouver Mélie. Tout n'avait été qu'une mauvaise idée depuis le début.
La main posée sur la poignée, la gitane siffla pour attirer son Picassaut. Seul le silence lui répondit. Elle tourna la tête, apercevant ce dernier toujours à l'étage occupé à tourner de manière méthodique autour de ce qu'elle supposait être le crâne du Plumeline.

« Je sais je suis une flamme de tête
Mais quand la musique s'arrête
J'ai du mal à rouvrir les yeux
Je m'enflamme allumette »

Plumeline et elle avaient pris place dans la même galère. Alors pourquoi ne pas tenter de sauver cet oiseau à défaut de pouvoir se sauver elle-même ? Elle qui avait juré ne jamais posséder de Pokemon avait déjà bien du mal à se tenir aux valeurs de son peuple. Elle n'oubliait pas que ce Plumeline était un cadeau offert à Mélie et non pas la volonté propre de celle-ci qui l'avait conduite à prendre cet oiseau sous son aile. Sûrement cela avait-il joué dans son choix final d'abandonner le Pokemon à Lou plutôt que de l'emmener avec elle sur les routes.

Pokéball en main, elle fit demi-tour, se retrouvant à nouveau auprès du Plumeline dont l'espoir avait quitté ses yeux, pour toujours peut-être. Il ne s'éveilla pas comme précédemment, amorphe qu'il était, les prunelles perdues dans le vide. Salomé s'agenouilla à sa hauteur, auréolée du vol du Picassaut qui paraissait plus excité que jamais.

— Ce n'est pas pour Mélie que je fais ça mais pour ce Plumeline, d'accord ? D'ailleurs, je suppose que ma mère n'a jamais daigné le nommer, conformément à nos valeurs familiales ?

— C'est une femelle et tu as tout juste, libre à toi de l'appeler comme bon te semble.

Pour l'heure, ce Plumeline n'aurait pas de nom. Certes, Salomé se retrouvait à bafouer plus d'une tradition gitane avec la décision de son père de l'envoyer dans cette maudite académie mais certaines choses resteraient inchangées. Même si cela signifiait imiter Mélie dans ce domaine.

Pokéball tendu, il ne tenait qu'à ce Plumeline de se choisir un nouveau dresseur sous le nom de Salomé.
Elle n'était pas Mélie. Elle ne le serait jamais.
Et c'était tout aussi beau ainsi.

— Je ne sais pas jouer de guitare comme ton ancienne dresseuse, confia-t-elle au Plumeline amorphe, mais je sais ce que ça fait de se sentir abandonnée et trahir par quelqu'un de proche... C'est un bout de chemin que je te propose de faire avec moi et crois-moi, ce n'est pas moi qui déciderai de quand nous dire au revoir, ce sera ton choix et rien d'autre.

Parce que Salomé n'oubliait pas qu'elle n'était pas la dresseuse première de ce Plumeline. Peut-être ce Pokemon souhaiterait-il s'en aller sitôt Mélie retrouvée ? Peut-être souhaiterait-il repartir en compagnie de la guitariste ?
À partir de ce jour, les cartes étaient entre ses mains.


HRP:
 

_________________


Dernière édition par Salomé Cobal le Lun 7 Aoû - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 8922

MessageSujet: Re: [SC ÉTÉ 2017] Flamme allumette [Terminé]   Dim 6 Aoû - 17:30

ETAPE 3 (qui est en fait l'etape 2 mais chut)

Tadam ! Plumeline Flamenco caché est capturé ! Tu peux dès à présent écrire ton post de clôture, et rajouter les informations de ton nouveau compagnon sur ta T-Card ! Le choix du sexe, de la nature et du surnom sont entièrement libres. Merci d'avoir participé ! N'oublie pas d'indiquer [Terminé] dans le titre de ton topic après l'avoir conclu.

Il vous reste 1 Pokeball.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Johto
Âge : 13 ans
Niveau : 15
Jetons : 0
Points d'Expériences : 286

MessageSujet: Re: [SC ÉTÉ 2017] Flamme allumette [Terminé]   Lun 7 Aoû - 19:07


Un halo rouge enveloppa l'oiseau, l'emportant avec lui au sein de la sphère clignotante et gigotant au sein de sa main.
Une seconde. Deux secondes. Trois secondes.
La balle resta immobile depuis la paume de la gitane. Tout s'était joué en trois secondes à peine. Elle eut un regard vers Lou qui lui souriait en retour. C'était une curieuse chose de voir son équipe s'agrandir ; moins d'un mois plus tard, voilà qu'elle était maintenant dresseuse de deux Pokemon. Il y a un an de cela, elle n'aurait pas même imaginé n'en avoir ne serait-ce qu'un seul.

« Elle danse comme un oiseau en équilibre,
Sur ses petits talons aiguilles
Ses pieds commencent à s'emmêler
Son joli nez viens de s'écraser »

Le duo féminin redescendit, suivi de près par Picassaut porté par ses ailes. Chacune s'assit conformément à tout à l'heure. Il était temps d'écouter la suite de l'histoire, du moins si suite il y avait. Salomé se doutait qu'elle n'apprendrait rien de nouveau grâce à Lou au vu de la situation actuelle. Mais l'espoir rongeait toujours son cœur, tout doucement, ce même espoir qui l'avait poussée à franchir cette porte aujourd'hui, ce même espoir qui l'avait menée à Ula-Ula. C'était une chose folle et insensée que de croire.

— Je pense savoir où pourrait être Mélie... Ou du moins, avec qui elle pourrait être, reprit Lou en ayant perçu le trouble de la gitane, Sol, mon fils adoptif, celui-là même qui lui a offert le Plumeline. Lui aussi est parti du jour au lendemain, peu de temps après Mélie ; pour la rejoindre sûrement ! J'ignore s'il y est parvenu, c'était il y a longtemps déjà... Retrouve Sol et peut-être que tu retrouveras ta mère.

Le jeu de pistes continuait. Ou commençait tout juste. La demoiselle savait qu'elle finirait par perdre patience, elle n'était pas sûre de réussir à tenir le rythme imposé. Lou d'abord, Sol ensuite, Mélie enfin ? Sans aucun indice pour mettre la main sur le garçon, c'était là une mission vouée à l'échec.
La jeune femme se leva pour se saisir d'un cadre avec soin. En son sein, la photo d'un jeune enfant blond âgé d'à peine seize ans environ était conservé. Ses cheveux blonds paraissaient être la cause de son énigmatique prénom et l'innocence se lisait dans ses yeux qui oscillaient entre le vert et le bleu. Gris.

— Maintenant que j'y pense, songea Lou, il y a bien quelqu'un d'autre qui pourrait t'aider à mettre la main sur l'un ou l'autre... Il habite toujours ici, sur l'île d'Ula-Ula, et c'était un ami commun à Sol et Mélie... Enfin, plutôt l'ami de Sol que Mélie mais peu importe ! Lui s'appelle Smir, ton arrière-grand-mère le connaissait bien aussi... Même si elle ne l'appréciait pas beaucoup. Lui aussi avait un don mystique, le genre de don qui ne plaisait pas vraiment à Babushka, le genre qui a permis à Sol d'avoir son premier Pokemon... Enfin, c'est ce qu'il racontait ! Libre à toi d'y croire ou non !

Et elle y croyait.
Granny avait su lui expliquer qu'il fallait toujours se méfier dès que du mystique était présent. La vieille femme avait un don pour démasquer les charlatans des véritables praticiens, aussi se méfiait-elle de ce Smir aux simples mots de Lou.

— Tu le reconnaîtras facilement ; suis les rires présents au Jardin d'Ula-Ula, ce sera certainement lui. Il rit tout le temps. Du matin au soir, dans les champs et les jardins, pour éloigner les esprits mauvais des Pokemon, qu'il raconte ! Là encore, j'ignore si c'est vrai, je ne me suis jamais vraiment intéressée à ce gamin, ni à l'occulte... Babushka se contentait de me tirer les cartes et de me lire les lignes de la main, cela me suffisait amplement ! Mais lui... Certains le qualifiaient de démon ! À cause de son visage, sûrement...
— Son visage ?
— Oui... Enfin, tu verras par toi-même ! Les rires et seulement les rires. Rien d'autre.
— Je m'en souviendrai.

Smir qui rit au soleil. Smir et sa face de démon.
Salomé tentait d'imaginer tant bien que mal l'aspect du garçon qui devait être aussi vieux que sa mère désormais. Mais elle n'y arrivait pas. Alors ses prunelles se baissèrent vers le Plumeline emprisonné ; il serait bientôt temps de l'extraire de sa prison de plastique.

— Je suis désolée de ne pas pouvoir t'aider plus... J'espère que tu n'es pas venue de trop loin pour tout ça ! se désola Lou, mais si jamais un jour tu veux revenir à Ula-Ula, n'oublie pas que ma porte t'est grande ouverte ! C'est le moins que je puisse faire en témoignage de ma reconnaissance à ton arrière-grand-mère !

Il y avait sûrement tout un passé qui englobait Granny dont Salomé ignorait tout. Mais la rousse n'était pas venue pour son aïeule. Elle ignorait encore si cette journée lui serait bénéfique, l'avenir le lui dirait.
Et Smir.

« Je n'y vois que du feu
En quelques pas seulement
Je peux me perdre au loin »

La route avant Mélie serait longue. Combien encore d'intermédiaires tels que Lou ou Smir ? Elle avait la curieuse impression que ce n'était que le début de sa folle quête à la recherche de son passé.

Salomé siffla le Picassaut qui vint la rejoindre sur ses épaules. Plus rien ne les retenait désormais. Le type Vol s'était fait plus docile, recommençant à obéir, contrairement à tout à l'heure qui avait précédé la capture de leur nouvelle amie.

— C'est déjà beaucoup... Merci beaucoup. Et il n'est pas impossible que je sois à nouveau de passage sur Ula-Ula pendant l'été... Pour voir Smir, déjà... Et puis, je suis sur Alola pour tout l'été alors le déplacement n'est pas un problème !
— Oh ! Cette vieille Babushka est dans les parages alors ?
— Non... Je suis là toute seule, sans eux, sans personne.

Ce qui n'était pas tout à fait exact. Mais Salomé n'avait guère l'envie de se lancer dans des explications hasardeuses et parler de l'académie de Lansat et de sa classe d'été à cette femme qui restait à ses yeux une inconnue. Elle n'avait pas le temps pour ça, il lui fallait encore faire le chemin inverse jusqu'à Akala.

— D'accord, tant pis, fit-elle tout en raccompagnant la rousse à la porte, au revoir et à bientôt je l'espère !
— À bientôt, oui.

Le peut-être mourut sur ses lèvres.
La porte refermée, elle restait seule face à la nature, entourée du type Vol bien silencieux malgré les évènements.
L'index de la demoiselle caressa ke bouton de la pokéball avant de le presser finalement. Une silhouette ne fut que visible d'abord avant que la forme ne devienne véritablement consistante et tangible.
L'oiseau danseur était de retour parmi eux, loin de sa cellule de blanc et de rouge.

— Tu devrais bien t'entendre avec la fille qui me loge pour les vacances ; elle joue de la guitare électrique ! s'exclama-t-elle à l'intention du Plumeline en espérant que cette information susciterait en elle une once de vie, guitare électrique, folk ou classique, c'est pareil, non ? L'essentiel, c'est que ça produise un son !

Salomé et sa conception de la musique dans toute sa splendeur. Sûrement se serait-elle faite étriper par des musiciens, à commencer par Aelita. Heureusement, la blonde n'était pas là pour l'entendre prononcer de telles inepties.

Mais l'oiseau flamenco n'avait pas esquissé le moindre geste d'approbation. Rien d'autre que le néant à travers ses yeux et la même posture courbée face au monde entier.
D'abord un Picassaut retardé mental. Maintenant une Plumeline dépressive. De parfaits cas d'étude en médecine mais une torture pour la gitane qui n'y connaissait rien. À quand un Pokemon en parfaite santé ?

Elle retint un soupir pour le troquer contre un sourire. Donner le change en présence du Plumeline malade. Ainsi, peut-être l'encourageait-elle à retrouver le goût de vivre à son tour ? Du bout des lèvres, Salomé se mit à siffler la musique entendue chez Lou qui lui restait désormais en tête. C'était un bien joli air entêtant emprunt de paroles adorables. Et le tout gravé dans son esprit.

« Je n'y vois que du feu »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [SC ÉTÉ 2017] Flamme allumette [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
[SC ÉTÉ 2017] Flamme allumette [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: les sorties captures-