Partagez | .
L'amour sonne aux portes, dommage qu'on le reconnait pas
 Pokéathlète Espion
avatar
Pokéathlète Espion
Région d'origine : Kanto
Âge : 16
Niveau : 21
Jetons : 2775
Points d'Expériences : 439

MessageSujet: L'amour sonne aux portes, dommage qu'on le reconnait pas   Mar 25 Juil - 22:42

- Ida, dépêche-toi voyons ! Tu traines la patte là !

Aria était surexcitée. Comme à chaque fois qu’elle découvrait un endroit nouveau. Mais cette vue faisait tellement plaisir à voir, quand on savait qu’elle avait passé les deux derniers mois la tête dans les nuages. Des nuages noirs avec des éclairs. Un changement d’air est la meilleure chose à faire pour entrainer un changement d’humeur, comme dirait sa mère. Ca l’énervait un peu de citer sa mère mais dans sa petite bulle de bonheur elle ne le remarqua même pas. Le bateau venait d’accoster et elle avait déjà semé Ida. L’année dernière, elle n’avait pas posé un pied sur l’île d’Akala, cette année elle avait la chance de pouvoir y être alors elle allait en profiter !
Quelques détours de rue et elle arrivait à la maison qui leur était assigné. Une fois devant la porte, elle hésita deux secondes. Elle avait définitivement semé Ida et d’ailleurs avec elle, la plupart de ses pokemons. Elle ne les voyait plus derrière elle. La logique aurait voulu qu’elle les attende mais elle n’’aimait pas rester à rien faire. Un coup de sonnette rapide et elle entra.
L’intérieur de la maison était typique de la région. Des plantes exotiques et des motifs dépaysants, elle a tout de suite aimé la maison. Une femme de la quarantaine l’accueillit avec un grand sourire. Ses cheveux frisés et sa peau mate et son rouge à lèvres rouge fluo inspirèrent immédiatement une grande confiance à Aria. Elle était l’image même de l’accueil parfait selon Aria. Tout dans son visage était chaleureux, et Aria ne tarda pas à découvrir que sa personnalité était de même. Dès qu’Aria rentra dans la cuisine elle l’élança en lui souhaitant la bienvenue et en disant combien elle était contente qu’ils viennent passer leurs vacances ici.
Le bruit avait attiré le reste de la famille et la cuisine se remplit rapidement. Un garçon dans les âges d’Aria, ses petits frères et sœurs qui semblaient ravis d’avoir de nouveaux compagnons de jeu vinrent tous la saluer. Aria allait se présenter quand elle entendit la sonnette. Plus rapide que tous, elle abandonna sa valise, pour aller ouvrir en criant :

- Ça doit être mon amie, je l’avais semé en arrivant !

Elle ouvrit la porte de sa manière habituelle, la manière bourrine.

- BIENVENUE IDDAAAAAAaa…. Euh tu es qui toi ?

Devant elle se tenait un garçon de son âge, l’air plutôt gringalet. De la capuche verte qui était rabattue sur sa tête s’échappaient des mèches noires qui n’avaient apparemment pas rencontré de peigne le matin-même. La Pyroli n’arrivait pas lire dans ses yeux verts. Devant ce regard, elle se sentit bête de ce qu’elle venait de faire, elle pensa qu’elle aurait peut-être du s’attacher les cheveux ce matin ou au moins le dompter un peu. C’est seulement à l’arrivée des enfants de la maison sur le perron qu’elle se rendit compte qu’elle bloquait l’entrée au jeune homme. Elle se décala alors que l’enfant de son âge se présentait au nouveau venu.

- Tu dois être Sylvabel , ma mère m’a dit. Je suis Chkao, bienvenue à Konikoni.

Spoiler:
 

_________________

 
Always remember sweet times
and love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4684-328-ariania-blue-close-your-eyes-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4751-ariania-blue-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: L'amour sonne aux portes, dommage qu'on le reconnait pas   Ven 15 Sep - 22:27

Quel voyage ! Franchement c’était vraiment cool. C’est la première fois que j’allais me rendre dans cette partie du monde. Cette région n’est accessible que depuis peu alors forcément cela s’explique. Lors de notre exploration de l’île mouvante, nous avions pu avoir un aperçu de la faune peuplant Alola mais ces vacances vont me permettre d’en savoir encore plus. Ma curiosité est loin d’être assouvie avec ce si peu d’informations. Il me reste toute la flore à découvrir. Les plantes et les fleurs présentent sur cette île correspondent à des climats tropicaux. En d’autres termes, des végétaux introuvables sur Lansat. Toutes ces perspectives me donnent des idées plein la tête.

Malheureusement, je ne suis pas sûre de pouvoir profiter de tout ce que l’île a à m’offrir dès aujourd’hui. Depuis que je suis montée sur ce bateau, je ne me sens pas très bien. Je ne suis pas malade en mer donc je peux exclure cette possibilité. Cela ressemble à une chute de tension mais en plus rapide. Habituellement, je la sens venir, en tout cas ça s’est passé comme ça la dernière fois. Je sens mon corps étrangement lourd. Le vent marin avait beau apporter de la fraicheur, cela ne suffisait pas à détendre mon corps. Aria de son côté est surexcitée comme d’habitude. Rien ne l’arrête. Elle a passé tout le voyage à courir sur le pont du bateau, impatiente de découvrir l’île et là où nous allons loger. Cette année, à la différence de l’an dernier, nous allons loger chez l’habitant. Une très bonne nouvelle. Vivre en communauté ne me gêne pas et avoir la présence d’une famille autour de moi va me faire du bien. Cela va bientôt faire un an que je n’ai plus éprouvé cette sensation de chaleur. Il faut absolument que je pose des dates pour rentrer à la maison. Tout le monde commence à me manquer.

Le bateau accoste au port, permettant à tous les élèves de sortir de se précipiter sur ce nouveau lieu. Aria ne perd pas une seconde et s’élance à travers la foule pour trouver la maison où nous sommes assignées. En quelques minutes, la Pyroli disparait totalement dans mon champ de vision. En temps normal, je n’aurais pas eu de mal à poursuivre ma meilleure amie. Mais mon état de faiblesse accompagné de la chaleur de l’île m’en empêche et me ralentie fortement. Ses pokemons aussi sont à la traîne et tente tant bien que mal de rattraper leur dresseuse. Enfin tout le monde sauf une. Mysdi est restée à mes pieds et me fixe non sans arrière-pensée. Ce pokemon est très loin d’être bête. Elle a bien compris que tout n’allait pas fort de mon côté. Mais comme à son habitude, elle se contente de tourner la tête pour me guider vers la maison. Une fois arrivée devant cette maison, j’entends l’agitation de derrière la porte. Je ne sais pas trop ce qu’il se passe mais je me permets tout de même d’entrer dans cette habitation qui sera la mienne pendant environ 2 mois.

Dedans, je remarque qu’il y a plusieurs adolescents. Déjà Ariania mais aussi deux autres garçons. L’un a l’air d’être un habitant d’Alola mais l’autre parait plus nouveau en ces lieux. Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé mais cela à l’air de pas mal discuter. Il s’arrête tout de même de parler à mon arrivée et celle des pokemons d’Aria pour se présenter.

Je suis Idalienor, enchantée de faire votre connaissance. Merci de nous accueillir chez vous.

L’instant de silence ne dura pas longtemps puisque Aria et le nouveau, probablement élève de l’académie, se remettent à discuter. Un ami d’Aria peut être. L’autre garçon, Chkao, s’avance vers moins et m’invite à aller dans ma chambre. Je ne savais pas que l’on en aurait chacun une. C’est un grand confort. La pièce est composée d’un petit lit, d’un bureau et d’un hamac. J’adore cette ambiance douce qui s’en dégage. Une jolie chambre. Je remercie le garçon avant que celui-ci ne quitte la pièce. Premier réflexe, ouvrir ma valise pour en sortir deux trois bricoles. C’est dans le calme de cette pièce que je réalise que cela ne va vraiment pas. Je commence à avoir des vertiges. Je dois avoir de la fièvre. Doucement, je me glisse dans le hamac pour me détendre. Béryl en profite pour se libérer de sa pokeball et sonder les environnements. Les Bomdybous sont capables de sentir les auras des gens. Pas de la même façon que les Riolus mais bon.

Je passe le dos de ma main contre mon front. Oui j’ai bien de la fièvre. Je souffle longuement. Visiblement je suis condamnée à rester ici cet après-midi. Mais étonnement, ma main tremble. Pas à cause de la basse tension. Une vague d’inquiétude me traverse. Habituellement je ne ressens pas cela quand je me sens mal. D’habitude je n’ai pas peur. Alors pourquoi aujourd’hui ? Ma réflexion fut coupée par une voix.

Tu vas bien ?

L’adolescent se tenait contre la porte de la chambre, l’air songeur. J’en profite pour le détailler. Il a la peau mate, des yeux sombres et un joli visage. Il est mignon comme garçon. Il doit faire des ravages sur son île. Mais là n’est pas la question. Je lui réponds d’une voix faible.

Oui bien sûr ne t’en fais pas.
Mensonge.

Je ferme les yeux doucement. Ce garçon a décidé de ne pas me lâcher visiblement. Je décroche un léger sourire.

Oui. Non ça ne va pas vraiment mais s’il te plait ne dis rien à Aria. Elle n’a pas besoin de savoir.
Je ne dirais rien. Mais je vais en parler à ma mère. Elle devrait pouvoir t’aider sans que cela ne se remarque.

Chkao quitte la pièce et revient quelques instants plus tard avec un linge mouillé. Il le pose délicatement sur mon front, provoquant un frisson dans tout mon corps. Ça fait du bien. Un soupir de soulagement s’échappe de ma bouche.

Pour l’instant, prend ça, cela devrait te soulager un peu. Je repasserais tout à l’heure pour voir comment tu vas.

Après un dernier contact visuel, le garçon disparait de ma pièce. Quelques minutes plus tard, mes yeux papillonnent avant de se fermer définitivement. J’espère pouvoir trouver le repos, ne serait-ce qu’un peu.

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
L'amour sonne aux portes, dommage qu'on le reconnait pas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: Vacances d'été 2017 - Alola :: Akala :: Chez l'habitant-