Partagez | .
Compétition Coordination #5 - Décoration de Char
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 9360

MessageSujet: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   Mar 1 Aoû - 22:07

Competition Coordination
Rappel des règles
Vous pavanez sur scène devant une salle remplie par plusieurs dizaines de spectateur, ça a tendance à vous stresser, ou plutôt à vous motiver ? Peu importe la réponse, à vrai dire... Je suis surtout curieux de voir ce que cela va donner devant des CENTAINES de spectateur !

Car cette année... Fini de décorer votre propre personne ou vos Pokémon à l'aide de parures et habits divers et variés... Il est temps de passer à la vitesse supérieure ! Préparez-vous donc... Pour la Décoration de Char !

Eh oui ! Ce que vous allez devoir habiller de la tête au pied ne sera rien d'autre qu'un énorme plateau placé sur roulettes, et qui devra défiler dans les rues d'Alola au cours de l'un de ses carnavals les plus prisés ! Être élève à la Pokémon Community vous offre la possibilité d'obtenir votre propre place dans le défilé, et d'exhiber vos talents au plus grand nombre ! Donc pitié, réinscrivez-vous l'année prochaine!

Vous vous rendez compte ?! Un char entier, pour vous seul !... Hum ? Pardon ?... Ah, on m'informe dans l'oreillette que non, vous ne serez pas seul. Alors comme ça, l'académie a juste signé un partenariat d'échange inter-scolaire, et vous oblige donc à faire la compétition avec un natif d'Alola... ? Hum, ça promet d'être folklorique. Mais vous reviendrez quand même l'année prochaine, hein?

A contrario des années précédentes, la Compétition Coordination de cette année se dote d'une petite variante HRP ! Voici son fonctionnement :
-HRP, au moment de votre inscription, vous tirerez deux dés « Compétition Coordination #1 », et un dé « Compétition Coordination #2 ». Ceux-ci afficheront deux traits de caractère, respectivement deux défauts et une qualité, que vous devrez utiliser pour façonner un PNJ qui fabriquera à vos côtés un char digne de ce nom !
-INRP, vous devrez poster un unique rp de 700 mots à la suite de ce post, décrivant la progression de votre personnage et de ses Pokémon au fil de la décoration du char, et dans lequel vous intégrerez la présence d'un PNJ élève à Alola. Tout comme vous, il sera présent pour faire le plus beau char possible et gagner la compétition, soutenu par son propre Pokémon !

Le ou les trophées seront offerts aux personnes ayant répondu aux attentes de la compétition tout en nous offrant un bon moment de lecture, mais qui auront également su le mieux faire preuve d’originalité ; et ce autant sur la décoration du char que vis-à-vis du PNJ vous accompagnant. Veillez néanmoins à ne pas démarrer votre rédaction avec une idée de défaite ou de victoire assurée, les résultats peuvent surprendre !

Un délai d'un mois et demi vous est accordé pour poster votre RP à la suite de ce post (soit jusqu'au 15/09/2017).

Description du lieu
Chaque année, dans la ville de Malié, à Ula-Ula, a lieu un festival en l'honneur de la fin des vacances d'été. Les habitants se parent de vêtements typiques de la région (et parfois même de kimonos plus propres à la culture Johtoïte) pour ensuite vagabonder entre les stands de nourriture et de jeux qui parsèment la ville, le tout dans une ambiance festive et joyeuse.

Mais c'est à 23h que la fête atteint son apogée : des chars partant de la route 10, puis traversant la ville pour finalement s'arrêter au Parc de Malié, sont exposés à la vue de tous les fêtards qui doivent alors suivre le mouvement, armés de lampions. Une fois sur place, un magnifique feu d'artifice signe la fin du festival, mais aussi celle des vacances !

C'est avec excitation que Melty Potts vous décrit ce sublime événement, après vous avoir tous réunis dans le gymnase de l'école de Malié. En effet, c'est d'abord ici que vous devrez concevoir un char digne de ce nom pour le carnaval ! La présence de nombreux accessoires entassés au fond de la salle ne vous aura sans doute pas échappé – encore moins celle des élèves totalement inconnus qui se tiennent debout dans un groupe bien distinct du vôtre. Bien vite, Melty vous annonce l'heureuse nouvelle : parmi ces petites têtes blondes c'est une façon de parler hein, ils sont pas tous blonds figurent votre futur partenaire ! Après un rapide tirage au sort, vous vous retrouvez donc associé à un élève de l'école, et devrez donc collaborer avec ce dernier pour mettre au point le plus beau char du festival...

Vous avez carte blanche complète ! Du moins, pour peu que votre partenaire soit collaboratif... Vous pouvez choisir l'intégralité de la décoration, et même utiliser vos Pokémon pour produire divers effets spéciaux. Vous pouvez même choisir de figurer dessus au moment du défilé ! Quant à la taille de la remorque mise à disposition, elle mesure deux mètres et demi de largeur pour six de longueur ; mais vous n'êtes cependant pas obligés de l'occuper pleinement. A vous de gérer ! Vous avez une semaine avant le défilé, et êtes libres de vos allers-et-venus dans le gymnase. Aussi, le transport jusqu'à et dans Malié sera pris en charge par l'académie.

Météo du jour : le soir de la fête, le temps sera propice aux événements, et pas un seul nuage ne pointera à l'horizon. Il fera relativement chaud en fin d'après-midi, mais la température baissera au fur et à mesure de la soirée !  

Précisions supplémentaires
-Vous pouvez évoquer des actions décrites par les élèves passés avant vous, ou même la présence de PNJ autre que celui imposé, mais interdiction d’interagir directement avec les autres membres.
-Il vous faudra vous inscrire dans le topic adéquat avant de poster votre rp.
-Pour rappel, ce dernier devra faire au moins 700 mots.
-Si certains des traits de caractère du PNJ sont contradictoires, vous pouvez demander à un modérateur la permission de relancer un dé. Toutefois, ce dernier peut vous le refuser s'il ne juge pas la combinaison problématique. De plus, c'est lui qui précisera quel dé vous devrez relancer. Vous n'aurez alors qu'à poster un nouveau message dans le topic d'inscription, en précisant le pseudo du modérateur vous ayant donné l'autorisation.
-Cette compétition a beau s'étaler sur plusieurs jours, ne vous sentez pas obligés de décrire chacun d'entre eux en détail. Néanmoins, la préparation autant que le défilé en lui-même constituent les éléments que devra contenir votre rp : à vous ensuite de les doser comme bon vous semble.  
-Les traits de caractères tirés aux dés constituent certes des impératifs que doit avoir votre PNJ, mais pour le reste, vous êtes entièrement libres ! Il peut même s'agir d'un PNJ déjà existant, si par hasard il remplit les critères. (A savoir posséder les trois traits, et étudier à l'école de Malié) A vous de les mêler de manière cohérente et originale !
-Vous pouvez équiper jusqu'à trois objets sur votre Pokémon.
-Votre RP sera suivi d'une balise HRP avec les informations suivantes :

Code:
Pokémon utilisé :
Objets tenus:
Points de Beauté du Pokémon :
Traits de caractères obtenus :

Bonne chance !


_________________


Dernière édition par Compte PNJ le Dim 10 Sep - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Unys
Âge : 15
Niveau : 40
Jetons : 6778
Points d'Expériences : 1038

MessageSujet: Re: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   Dim 13 Aoû - 16:36

Compétition Coordination #5
Je veux du sensationnel, je veux du Fab !

Aujourd'hui était un grand jour, et pas des moindres ! Melty Potts nous avait réunis dans un gymnase se trouvant a Malié pour nous expliquer en quoi aller consister cette compétition de coordination. Elle nous raconté en long et en large, un événement se déroulant chaque année ici a Malié. Un festival qui se déroulait en l'honneur de la fin des vacances d'été, c'est vrai que nous étions proche de rentrer chez nous à Lansat, enfin chez nous... façon de parler ! Les vacances étaient passées tellement vite, je ne les avais pas vu passer ! Il y avait encore tellement de choses que j'aimerais visiter a Alola, l'archipel était tellement vaste ! J'allais bientôt devoir me replonger dans les études, j'allais entamer ma deuxième année à l'académie, devoir se réhabituer au rythme scolaire, adieu les grasses matinées, adieu les malasadas, adieu soleil d'été... Bref, c'était bientôt la rentrée ! Melty nous décrivez ce festival avec tellement de passion. Elle nous relater tout les détails de cet heureux événement, il n'avait pas l'air de faire les choses à moitié a Malié ! Je jetai un coup d'œil au groupe d'élève qui se tenait bien distinct d'une nôtre, sûrement des originaires d'Alola, eux aussi aller participer à la compétition ? J'allais bien vite le savoir, en effet, nous allions devoir concevoir un char à l'occasion du carnaval qui aller se dérouler à Malié, en duo avec un élève de l'école de Malié, les groupes allait être tiré au sort, nous allions avoir une semaine pour crée le plus beau char qu'il soit ! Alola n'allait pas en revenir ! C'était l'occasion de montrer notre créativité, et notre sens de la mode, dans tout Alola !

Après une quinzaine de minutes, les groupes sont enfin tirés au sort, j'espérais tomber sur quelqu'un de sympa, c'était l'occasion de faire des nouvelles rencontres ! Je me retrouve avec une certaines Coco Allister, je me gratte la tête a la recherche de ma partenaire, tout a coup une jeune fille a la chevelure pourpre et la peau brune se présenta devant moi, elle portait des lunettes de soleil en forme d'étoile. Elle ne passait pas inaperçu en tout cas... Elle était accompagnée d'un Octillery, tout aussi extravagant qu'elle, avec les mêmes lunettes et un chapeau, qui allait a merveille avec la forme de sa tête. La jeune fille m'adressa la parole.


"Hmm, c'est toi Haru ?"

"Euh... oui c'est moi"

"Coco, Coco Allister. Souviens-toi bien, car Coco est la star de demain."


"Ah super, j'espère qu'on fera une bonne... équipe ?"

La jeune fille était partie sans un mot, a la manière d'une star, sûrement qu'elle ne m'avait pas entendu avec son casque... D'ailleurs, c'est moi, ou elle parlait d'elle à la troisième personne ? On allait avoir du pain sur la planche... Je suivais la jeune fille pourpre sans dire un mot, elle s'était déjà mise en quête de trouver tout le matériel nécessaire pour le char, sans me demander... Elle avait peut-être oublié que c'était un travail en duo...?

"Euh... on pourrait se mettre à réfléchir sur le design du char ensemble... ?"

"OKAY, COCO VEUT DU ROUGE PAR LA, ET DU JAUNE PAR ICI !"

C'est bien ce que je disais, avec son casque elle ne m'entendait pas, je me rapproche d'elle pour lui répétait a l'oreille ce que je viens de dire, ce n'était pas avec son casque qu'on allait pouvoir travailler ensemble...

"Tu sais... tu pourrais enlever ton casque pour qu'on puisse travailler ensemble..."


"Coco a besoin de son casque, pour sa créativité artistique ! Maintenant, please, un moment de calme, Coco cherche l'inspiration."

Je crois que cette semaine allait être très longue, bien, je suppose que je n'avais pas le choix... J'allais devoir travailler avec quelqu'un qui n'avait pas l'air d'être prête a écouter mes suggestions... Bon, ce n'était que le premier jour, peut-être qu'elle sera plus coopérative demain. On avait une semaine pour préparer le char après tout !

"Alors... tu as besoin d'aide ?"

"Hmm quoi ?"

"... Tu as besoin d'aide ?"

Elle sortit une longue liste de matériaux divers, sûrement des matériaux pour le char, mais par Arceus, elle avait vraiment besoin de tout ça ? Et d'un sac entier de paillette... ?

"Ok, Coco veut que tu lui apportes tout ça, pour demain matin. Coco a confiance en toi okay ? Conseil de Coco, prends une douche, Coco trouve ton odeur horrible !"

"Mais c'est que je me suis lavé ce matin... je sens aussi mauvais que ça ?"

"Pas de mais, Coco trouve que ton odeur est une contrainte à sa créativité !"

Bon, je suppose que je n'avais encore pas le choix, je partis chercher le matériel nécessaire pour le char, peut-être que si je lui proposais sur papier mon idée de char peut-être qu'elle voudrait bien me laisser une chance. Oui ! Je le ferais dès ce soir ! Comme ça, je lui prouverais que moi aussi, je peux avoir des bonnes idées !

Tout l'après-midi, je me mis en quête de trouver et commander tout le matériel nécessaire pour le char pour demain matin, et tout la soirée qui suivit, je me mis à travailler sur mon projet de char, je m'endormis dessus épuisé de cette longue journée. Le lendemain, j'étais enfin prêt à montrer mon projet à Coco, je mis en route au gymnase de Malié, heureusement que l'académie avait pris en charge les transports. Coco était la, elle était en plein dans la réalisation d'une maquette du char. Les matériaux étaient arrivés à bon port, tant mieux. Coco me remercia d'un pouce en l'air pour mon aide. Il y avait quand même mieux comme remerciement...

"Coco, tu as une minute ?"

"Hmm ? Coco a 1min et 34s à t'accorder."


"Ok ! Alors j'aimerais te proposer un char de ma création, j'avais pour idée un thème océanique ! Un Tortank tropical comme char, tu vois avec ces canons sur sa carapace, on pourrait faire sortir des confettis ! Et puis la, on pourrait rajouter des fontaines d'eau, et la...."


"STOP, Coco t'arrête tout de suite. Coco avait aussi l'idée d'un thème océanique. Sauf qu'au lieu de Tortank, Coco avait pensé... Octillery ! Octillery fabuleux, capable de faire sortir une pluie de paillette, avec son, lumière. Coco veut du sensationnel, Coco veut du fab. Donc ton idée, tu la mets à la poubelle."


"Octillery...? Tu es sure ?"

"OK, OK ! Coco voit que nous sommes pas en bonnes ondes artistique. Je déchire notre partenariat, tu n'ai plus mon partenaire. En plus, tu sentais trop mauvais pour moi."

"Mais.... je..."

Et sur ces mots, elle mit le volume de son casque au maximum, et s'en alla travailler de nouveau dans son coin, je devais a présent me débrouiller tout seul pour le char, comment j'allais faire ?! Je ne pouvais pas penser plus pire comme situation a présent... Je sortis Pénélope et Mavis de leur pokéball, j'allais avoir besoin de main d'œuvre. Je me mis en quête de trouver tout ce que j'avais besoin de mon côté, avec un peu de mal, je ne pouvais que compter que sur moi-même a présent, peut-être que c'était un mal pour un bien après tout...

Le troisième jour, j'avais entrepris de travailler à fond sur le Tortank en lui-même, de son coté Coco avait l'air de bien avancer dans son Octillery, j'essayais parfois de lui adresser la parole, mais avec son casque il m'étais tout simplement impossible de lui adresser le moindre mot. Je ne savais même pas si nous avions le droit de travailler séparément, je doute que Melty approuve ce genre de comportement... Ce n'était pas comme si j'avais le choix après tout.

Le quatrième jour, le char avançait bien, j'avais presque fini la construction du faux tortank avec l'aide de Mavis et Pénélope, avec l'aide de petit guide de construction, on pouvait tout faire ! Visiblement, Coco n'était pas la, aujourd'hui peut-être qu'elle prenait une pause... Elle avait beaucoup avancé sur son char, elle avait bien mérité de se reposer, j'imagine ! Je devrais prendre exemple sur elle pour son travail, moi aussi, je devais faire de mon mieux !

Le cinquième jour, j'allais pouvoir enfin poser la peinture sur le Tortank, c'était vraiment un travail de titan, la création d'un char de cette envergure, mais c'était amusant. Coco ne s'était pas présenté non plus aujourd'hui, je commençais sérieusement à m'inquiéter pour l'avancée de son char, peut-être qu'elle était tombé malade ? Elle avait parlé vaguement de sa maison à Malié, peut-être que je devrais aller voir si elle va bien ?

Je me retrouve devant sa maison à sonner a la porte, une personne vient m'ouvrir la porte, elle devait avoir la soixantaine a peu près, Coco vivait avec ses grands parents ?

"Oh... Tu es un ami de Coco ?"

"Oui ! Je viens prendre de ses nouvelles... Elle va bien ? "


"Euh oui, elle est dans sa chambre, je t'en prie entre !"

Effectivement, elle était bien dans sa chambre affalée dans son lit, elle n'avait pas l'air d'être d'humeur a discuter.

"Euh... Coco ? Tu vas bien ?"

"Coco n'a plus envie de travailler, Coco trouve que tout ceux-ci n'a plus d'importance..."

"Ah, mais tu es sure de toi ? Ou elle est passée la Coco que je connaissais ?"


"Elle est partie loin... très loin... Coco a le syndrome de la page blanche... Coco ne peut plus travailler ! C'est finit"

"Mais non ne dit pas ça, avec mon aide, on pourra faire le plus beau char de Malié !"


"Tu veux bien m'aider ? Même après tout ça ?"


"Oui ! Mais a une condition, qu'on travaille ensemble !"

"Hmm... Coco accepte."

"Ok alors c'est partit en route pour le gymnase !"


À notre arrivée dans le gymnase, une idée me vint en tête, et si on assemblait l'Octillery sur la carapace du Tortank ? Comme ça nos deux créations seront réunis en une seule ! Elle n'avait pas fini la construction de son char Octillery, donc on avait encore le temps de le faire ! Coco approuva mon idée, et durant les derniers jours, nous avons travaillé sans aucun problème, Coco savait donner les encouragements qu'il fallait pour travailler, le dernier jour nous étions enfin prêt à faire défiler notre char à la vue de tous ! Notre Tortank-OctyFab était parfait, Coco avait insister pour qu'au lieu de confettis, le Tortank projette des paillettes, l'Octillery sur le dos du Tortank lui projetait une fontaine d'eau en permanence reliée à un système de pompe a eau, on avait ajouté de multiples guirlandes de fleurs ainsi qu'un décor tropical sur le bas du char. Elle avait aussi rajouter des baffes au fond pour la musique, ainsi qu'un système qui envoie du brouillard et plusieurs lumières de différentes couleurs... Il ne manquait plus qu'à choisir les pokémon qui allaient pavaner sur le char.

"Coco propose de faire un duo avec ta Laporeille ! Coco possède aussi un Laporeille, elles seront parfaites ! Coco leur a même préparé des costumes !"

Je n'avais pas le choix, j'imagine, j'acceptai avec un grand sourire, c'était un costume tropical qui allait a merveille avec le thème qu'on s'était donné ! Nous étions enfin prêts pour le grand défilé de ce soir, Coco en avait la larme à l'œil !

"Tu pleures ?"

"Non ! C'est.... ton odeur qui me fait pleurer tellement elle est désagréable !"


"Mais pourtant, je me lave tous les jours !"

Il était 22H00, c'était bientôt l'heure de faire défiler les chars, Coco était parti faire quelques emplettes, j'espère qu'elle n'arrivera pas en retard pour le défilé. Elle arriva habillée en kimono rouge et blanc qui ressemblait a un poissoroy a l'allure...

"Tu vas monter sur le char ?"

"Oui ! Et tu vas monter avec Coco aussi !"

Elle me montra un deuxième sac, le sourire aux lèvres, elle en avait acheté un pour moi aussi, moi pavaner sur le char, devant des tonnes de personnes ? Je sentis mes jambes tremblés.


"E-Euh, c'est que je ne veux pas trop....devant tout le monde..."


"Chut Coco l'a décider ainsi ! Aller, aller va te changer ! Il est temps de montrer a Alola du sensationnel !"

Bon, je suppose que je n'avais une nouvelle fois pas le choix, je partis me changer dans les cabines, le kimono aux couleurs de Poissoroy m'allait comme un gant ! Comment avait-elle pu savoir ma taille ? Elle m'espionnait ? Le défilé allait bientôt commencer, je me poserais toutes ces questions plus tard !

Le défilé allait commencer, de multiple char sur la route 10 défilait pour arriver jusqu'à Malié, il n'y avait pas de nuage ce soir ! La météo était propice pour le carnaval, Coco et moi pavanons sur le char aux cotés de nos laporeilles respectif, on avait improviser une danse de dernière minute, j'inspirais un grand coup, c'était bizarre de se retrouver être le centre de l'attention, le public regardait les chars avec admiration, je ne me sentais pas très à l'aise a l'idée de pavaner comme ça devant tout le monde, mais c'était quelque chose à affronter en étant coordinateur performer le regard du public. Tout le monde nous regardait, défiler sur notre Tortank-Octy, l'éclat du jet d'eau, se mélangeant avec les pailletes donner une atmosphère féerique, ou peut-être que c'était moi qui avais avaler une trop grande quantité de paillette que projeté le Tortank... Avec la vapeur, le son, les lumières de toutes les couleurs, je ne savais pas trop quoi penser de notre char. C'était plutôt le Tortank-Octy Flash 2000. Pénélope s'amusait comme une folle à danser au coté de sa nouvelle amie, avec son pagne et sa fleur accroché sur son oreille droite, elle ressemblait a ses danseuses aloliennes ! Coco et moi avec nos kimonos donnions une touche plus aquatique, je dansais aux rythmes de la musique, sans me soucier du regard des autres, on passer un bon moment. Le début n'a pas été facile, mais finalement, on a réussi à arriver jusqu'ici, et j'en étais fier, peut-être que notre char n'était pas le plus beau, ni le plus fantastique de tout les chars, mais il comptait beaucoup pour moi, après tout les efforts qu'on s'était donné pour le crée ! C'était notre création, a Coco et moi, un duo qui ne semblait pas fonctionner a la base, mais qui finalement a réussi ! C'était le duo entre un Tortank et un Octillery fab. Un duo un peu étrange certes, mais qui rester néanmoins efficace, c'est ainsi que ce défilé annonça la fin des vacances, maintenant, il était temps que je prenne une bonne douche non pas à cause de Coco, mais c'est que les paillettes ça colle, du genre beaucoup et avec toutes ces lumières j'avais besoin de repos. Demain c'était grasse matinée !




HRP:
 

_________________



PHYL THE POWER ♦️ Ta douleur d'hier est ta force d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5221-370-hagawa-haru-phyllali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5233-hagawa-haru-phyllali
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Alola
Âge : 13 ans
Niveau : 22
Jetons : 216
Points d'Expériences : 437

MessageSujet: Re: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   Dim 3 Sep - 10:41



Compétition Coordination #5

Ana
♫♪
Mélanie
♫♪
Décoration de char
Malié, Île d'Ula-Ula
Malié.. Une ville qu'Ana n'avait jamais vu, du moins en vrai parce que celle-ci passait souvent à la télé pour son fameux festival. Et cette année, la jeune fille y sera pour défiler. La Pokémon Community réalisait ses rêves et elle est heureuse de l'avoir rejoint malgré ses professeurs un peu bizarre et ses élèves compliqués (même si elle avoue avoir un petit crush sur Ace).

Mais pour le moment, Ana est dans le gymnase de la ville avec ses camarades. C'est sa référentz, Melty Potts, qui les a rassemblés ici. Il y avait aussi les élèves de l'école de Malié. Et selon les dires de mademoiselle Potts, ils devraient faire des équipes de deux, bien évidemment tiré au sort. Après avoir donné les derniers détails, Ana apprend que sa partenaire se nomme Mélanie Kuko. La jeune fille la chercha un instant en criant de temps à autre son prénom quand elle la repéra enfin. Elle n'était pas plus grande qu'elle et avait les cheveux roux. Elle s'approcha d'elle et la salua.

« WAOU! Je suis trop trop trop trop trop conteeeeeeeeeeeeeeeeente de te rencontrer! Tu viens d'où tooooi ? »

Ana sourit, amusée par l’enthousiasme de sa partenaire.

« Désolée de te décevoir, mais je viens aussi d'Alola, plus précisément de Poni. »

Mélanie sembla déçue mais sa déception passa rapidement car elles devaient se mettre au travail tout de suite. Tout d'abord, il fallait qu'elles se mettent d'accord sur plusieurs points: les couleurs, si oui ou non elles se mettaient sur le char lors du défilé, si oui les tenues et les pokémons. La native d'Ula-Ula était à 100% dans le projet et se donnait à fond. Tant mieux pour Ana, elle aurait peut-être une chance de gagner la compétition. Elle n'était pas vraiment venue pour gagner, d'ailleurs, elle voulait juste montrer ses talents. Qui sait, peut-être pourrait-elle se faire repérer par des producteurs ? Mais bon, ne rêvons pas trop !

« Donc, moi, j'avais pensé à du rouge parce que j'ai une Plumeline Flamenco et j'espère que tu acceptes qu'on se mette toute les deux sur le char. Du coup, j'espérais qu'on s'habille en rouge après c'est comme tu veux.. »

Sur ces mots, elle sortit une pokéball de sa poche et l'activa pour laisser apparaître l'oiseau rouge.

« Et bien.. J'ai aussi une Plumeline mais de type spy. » Elle sortit son amie qui fit une petite révérance. « Du coup, pourquoi ne pas mélanger les deux couleurs ? Après tout, le rose et le rouge, c'est pareil.. »

A première vue, Mélanie semblait sceptique puis finit par accepter. Les voilà fixer. Elles s'entendaient plutôt bien d'ailleurs, c'était un bon point. Mais ce n'était pas pareil pour les deux Plumelines.. Elles se regardaient dans le blancs des yeux. Plume commença à se déhancher pour montrer qu'elle est la plus belle tandis que la rouge faisait claquer ses petites pattes en levant ses ailes. Chacune avaient sa fierté et elles voulaient être meilleures que l'autre. Ça s'annonce prometteur..

« Bon euh.. Je veux bien être sur le char avec toi ! On pourrait porter des kimonos pour faire un clin d'oeil à Johto. Je pourrais en porter un rouge et toi un rose, pour faire la différence avec nos Plumelines respectivent.
- C'est une trooop bonne idée ! T'es géniaaaaaaaaaal ! »

Elle était plutôt coopérative, cette jeune fille. Mais elle était beaucoup trop énervée. Comme si elle avait peur.. Comme si elle stressait. Alors elle parlait beaucoup, bougeait beaucoup et était très maladroite. Mais ce n'est pas de sa faute alors Ana essayait de la rassurer comme elle pouvait.

Les jours suivants, elles commencèrent à décorer leur char.

« Donc, il faut des fleurs rouges et roses. J'ai vu aussi des fausses tiges de lierre. Le vert pourrait contraster avec nos deux couleurs pour éviter de faire du too-much.
- Faudrait trouver un thème à notre char genre.. la jungle sombrefeuille!
- Ca me semble être une bonne idée!
- Tu trouves ? Waouu.. merci. Je pensais que j'étais nulle, en fait c'est la première fois que je participer à ce festival alors j'avais très peur de ne pas être à la hauteur alors heureusement que tu es là si non j'aurais... »

Ana décrocha pour commencer à installer le faux lierre. Au bout de leur char, elles avaient construit un arc-de-cercle qui ferait office de décor. Ana enroula les lianes autour puis en laissait pendre quelques unes. Quand Mélanie eut finit son monologue, elle l'aida à mettre les fleurs. Derrière elle, les Plumelines faisaient un mini-défilé pour savoir qui était la plus belle, la plus gracieuse et la plus talentueuse. Certain pokémon des autres élèves participants venaient les observer et semblaient même donner leur avis. Certains étaient pour la rose, d'autre pour la rouge.. Un vrai débat s'installait parmis eux, ce qui fit exploser de rire les deux jeunes Aloliennes quand elles les aperçurent.

« Mais quelles sont bêtes! C'est en utilisant leurs atouts ensembles qu'elles pourront être les meilleures!
- T'as raison.. Mais ma Plumeline pense toujours être la plus belle..
- La mienne aussi.. »

Pour ajouter quelques effets à leur char, Ana et Mélanie avait installées quatre petites lampes rondes et plates au sol. La décoration du char terminé, il fallait s'occuper des costumes. Elles avaient trouvé deux kimonos, un rouge et un rose, totalement unis. Alors elles avaient décidés de broder quelques motifs pour les rendre uniques puis de les couper un peu pour qu'ils soient à leur taille. Ana avait choisi de faire des cercles bleus et blancs et des feuilles dorées. Elle avait même trouvé une ceinture dans les même tons tandis que Mélanie avait décidé de faire pleins de motifs dorés avec une ceinture rouge. Durant cette séance couture, les deux jeunes filles parlèrent beaucoup.

« Et c'est comment Poniii ? Tu habites au Village Flottant, c'est ça ?
- Oui, c'est ça! Poni est une île magnifique! Et je n'ai pas encore fini de l'explorer!
- Waaah.. Ici, sur Ula-Ula, bah y'a Malié.. Si non, y'a le Village Toko, là où vit Margie, l'une des deux capitaines. Mais il était à moitié détruit..
- Par les Tokos, je sais.. On m'a déjà racontée l'histoire.
- Et puis y'a Kokohio mais comme les Skulls l'ont prises bah..
- J'avoue..
- Heureusement que Euphorbe a construit la ligue, si non, Ula-ula serait pourrie!
- Ouais mais attend, y'a quand même le Parc, l'observatoire, le jardin, le désert.. Et le Lac du Halo Solaire!
- Oui, c'est vrai..
- Chaque île a quelque chose de particulier, elles sont toutes importantes! Et tu sais, Poni n'est pas la meilleure.. C'est la plus.. vide ? On a de super paysage mais on ne peut y aller seulement si on a des pokémons!
- Vraiment ?
- Oui! C'est une île sauvage, elle est dangereuse.
- Si tu le dis.. »

Les costumes, le char.. Tout semblait être prêt. Enfin presque: les Plumelines étaient toujours présentes pour se chamailler. Du coup, les deux dresseuses avaient trouver une solution. Lors du défilé, la Plumeline d'Ana se trouverait devant Mélanie tandis que la Plumeline de Mélanie se trouverait devant Ana. Elles avaient chacune apprit une chorégraphie différente. Au moins, leur compétitivité avait un point positif: elles se donnaient à fond.


Le soir du défilé..

Après avoir mis leur kimono respectif, les deux jeunes filles se trouvaient sur leur char, fin prêtes. Mais le stress de Mélanie refit surface, plus intense.

« Mais imagine les lumières de marchent pas ! »

« Et si mon kimono se déchire ? »

« Mais si je tombe du char, que j’atterris sur un touriste et que sa lanterne s'enflamme et me brûle ? »

Ana ne lui répondait pas, parce qu'elle stressait déjà elle-même. Sûrement moins, mais un peu quand même. Le départ est annoncé. Une musique générale ambiance tout les élèves. Tout le monde commence à danser. Les deux Plumelines dansent, en se lançant de temps à autre des regards meurtriers. Ana s'éclatait! Mélanie.. avait un peu de mal. Mais on la pardonne! Après un défilé qui se passa merveilleusement bien, les deux filles devenues amies regardèrent le feux d'artifices ensembles.

(c) Alban



HRP:
 

_________________

2FAB4U ≈ Et je vole, je m'envole vers le ciel.


Dernière édition par Ana C. Gladio le Dim 10 Sep - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6244-429-ana-carolina-gladio-mentali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6246-ana-carolina-gladio-mentali
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Johto
Âge : 14 ans
Niveau : 35
Jetons : 5353
Points d'Expériences : 779

MessageSujet: Re: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   Sam 9 Sep - 18:43


Une structure immense s'imposait à elle.
Vide de décorations, il ne demandait qu'à son imagination de faire le reste et d'ériger le plus beau char jamais vu à Alola. Il lui paraissait que plusieurs jours ne suffirait pas pour lui permettre de donner naissance à une idée. Un siècle même n'aurait pas suffi pour peindre quelque chose sur cette page blanche qu'était le char. Algernon, de son côté, était parti pour évaluer les contours du plateau, l'observant sous toutes ses coutures avant de revenir faire un rapport à sa dresseuse. Rapport que la demoiselle ne comprit pas. C'était bien trop grand pour eux seuls. Heureusement, la cavalerie allait finir par arriver, le tirage au sort l'avait associée à un certain Nathan, il ne devrait plus tarder à la rejoindre, tout le monde avait déjà retrouvé son binôme.

Elle l'entendit avant de le voir.
Ou plutôt entendit de la musique qui lui fit tourner la tête, scrutant un jeune homme un peu plus âgé qu'elle, les yeux rivés sur l'écran de son iPok, un immense casque sur les oreilles. Il s'arrêta face à elle, levant les yeux avant de se jeter pour elle pour un câlin surprise. Salomé resta immobile, les bras en l'air avant de les poser dans le dos de son partenaire, n'était-ce pas ainsi que les câlins se faisaient ?

— Nathan ? Moi c'est Salomé ! J'espère que tu as des idées en stock car l'esthétique et moi, ça fait trois...
— Attends ! Attends ! Chut ! Il faut que je choisisse LA musique, tu comprends ? Celle qui collera à ce moment ! Il me faut du rythme mais pas trop non plus... Hum... Va pour celle-là !

La rousse entendait aussi bien la chanson choisie malgré le casque qui aurait dû isoler tout ce bruit. Elle leva les yeux au ciel pour y rencontrer ceux de son Picassaut, visiblement intrigué par la mélopée dégagée depuis le fameux Nathan.

— J'ai une idée pour notre char. Ça serait abstrait et conceptuel avec pour thème : le vide. Comme ça, pas besoin de faire quoi que ce soit !

Le garçon était immobile, l'observant avec de grands yeux. Avait-il seulement entendu le tiers de ce qu'elle venait de dire ? Il paraissait figé hors de l'espace-temps, il resta ainsi un long moment aux yeux de Salomé, peut-être une minute, la minute la plus longue de toute la vie de la demoiselle. La gitane en était à se demander si le garçon n'avait pas fait un arrêt cardiaque ou quoi que ce soit. Une nouvelle forme de mort, peut-être ?

— Pardon, c'était le meilleur moment de la chanson ! Tu disais ?

Et merde.

— Juste une astuce pour ne rien faire mais laisse tomber...

Et le reste des étudiants qui se mettait peu à peu au travail pendant qu'eux continuaient de tranquillement discuter. Elle s'assit sur le rebord du plateau, faisant signe au garçon de faire de même. Il avait de magnifiques yeux noisettes accordés à des cheveux ébouriffés châtains foncés, le tout sublimé par des bouclettes. Mais lui était déjà replongé dans son iPok, à croire qu'il avait fini par se lasser de sa précédente chanson, préférant se perdre parmi le millier de titres engrangés dans son appareil.
Elle avait bien envie de vérifier si le garçon était en possession d'un iPok volant. Mais ce n'était sûrement pas ni le lieu ni le moment pour déclencher un conflit diplomatique entre Lansat et Alola, même si cela la démangeait.

— Je sais ! Je sais ! s'écria un peu plus fort Nathan parce qu'une première fois n'avait pas suffi, on va faire une grande cabine bleue ! Là ! Au centre !

Il se redressa, se plaçant à l'endroit qu'il indiquait. La petite ne voyait pas vraiment le rapport avec Alola, les Pokemon et tout le reste mais soit. Son esprit était désert de toute idée alors la moindre parcelle de génie était la bienvenue. Même si, à vrai dire, elle ignorait encore s'il s'agissait tant du génie que de l'idiotie la plus pure. Elle n'oubliait pas que son aîné se shootait à grand renfort de musiques côtoyant des décibels trop élevées pour le commun des mortels, rien d'étonnant à ce qu'un neurone ou deux ait grillé ou foutu le camp face à tout ce vacarme.

— Et juste à côté il y aura... Celebi ! Pas le vrai hein, je lui ai envoyé un message sur LinkedIn mais il m'a ignoré alors on fera sans lui, tant pis ! râla Nathan, toi ! Tu seras notre Celebi !

Le doigt du garçon pointait Algernon.
Alors.
Il y avait erreur de casting.
Un Picassaut ne pouvait usurper l'identité de Celebi. Que ce soit niveau forme, type, ressemblance, couleurs, Algernon et Célébi étaient deux parfaits opposés. À la limite, pour une version miniature de Lugia, cela pouvait se tenter. Mais pour le type Plante et Psy? Aucun moyen.

— J'ai comme un doute là-dessus... Et puis, Algernon est retardé mental, je préférerais éviter qu'il n'apparaisse en solo sur le char devant tout ce monde... On sait jamais quelle idée pourrait lui passer par la tête...
— D'accord, d'accord, on reviendra à Celebi plus tard. La boîte bleue d'abord, puis on essayera de construire un décor tout autour... Les pétunias, c'est ce qui conviendrait le mieux pour la couleur, ni trop clair, ni trop foncé, juste bleu nuit comme il faut. Et un peu de blanc pour le détail... Des marguerites ?

Il allait leur falloir beaucoup de pétunias.

***

La création pouvait commencer.
Oh le gros du travail avait déjà été préparé la veille ; ajuster les fils de fers qui formeront le corps de la structure sur lesquels piquer les différentes fleurs. Cela s'érigeait à la manière d'une tour rectangulaire qui ne demandait qu'à être décorée. Heureusement qu'ils n'avaient pas besoin de remplir l'intérieur, sans quoi ils n'auraient jamais été dans les temps pour finaliser leur char !
Différentes fleurs s'étalaient devant Salomé tandis que de son côté, Nathan continuait de réfléchir à comment meubler les mètres restants. Leurs retrouvailles avaient été saluées par un nouveau câlin furtif de la part du garçon, elle ignorait s'il se comportait ainsi avec tout le monde mais ces diverses marques d'affection la gênaient quelque peu, elle ne pouvait s'empêcher de tenter de calmer ses ardeurs et de gentiment le repousser à chacun de ses nouveaux élans d'amitié.
Penchée vers les végétaux, elle attrapa un carton plein avant de se diriger vers son char. D'autres élèves l'imitaient, chacun optant pour une variété différente tandis que la rousse prenait possession des pétunias.

— (Repose-nous ! On ne veut pas être embrochés !)

Elle sursauta, tournant la tête de gauche à droite pour tenter de percevoir l'origine de la voix. Malheureusement, cela paraissait être dans sa tête même. Devenait-elle folle ? C'était là la cause du bruit environnant de Nathan et son casque, elle en était certaine !

— (C'est moi qui te parle, idiote ! Là, baisse les yeux, mais regarde donc !)

Salomé s'exécuta.
Ses yeux tombèrent sur le carton plein de fleurs bleues. Etait-ce une blague ? Si c'était le cas, c'était tout sauf drôle ! Alors que la voix se manifestait une seconde fois, la petite en lâcha son carton de peur et de panique. Elle n'était pas prête pour communiquer avec des fleurs. Alors oui, il y a quelques jours, elle avait parlé avec la tombe qu'elle croyait de prime être celle de sa grand-mère, mais c'était là une conversation à sens unique, un simple monologue, à aucun moment la pierre ne lui avait répondu, encore moins le cadavre enterré six pieds sous terre.

Elle abandonna là le contenant et son contenu pour retourner auprès de Nathan et ses bouclettes rassurantes. Elle s'approcha de lui furtivement, lui tapotant l'épaule avant que ce dernier ne sursaute. Avec sa musique en permanence vissée à ses tympans, il ne l'avait pas entendue arriver.

— On a un souci. Les pétunias. Ils sont... Ils sont vivants !

Nul doute qu'elle devait avoir l'air d'une folle en cet instant. Elle pointa un doigt tremblant vers la caisse délaissée en plein milieu du passage qui manquait de faire chuter d'autres binômes trop accaparés par leurs recherches de créations pour penser à faire attention au sol.

— Bien sûr qu'ils sont vivants ! Ce sont des fleurs ! Allez, il faut se dépêcher si on veut être dans les temps !
— Non mais... Ils m'ont parlé ! Comme toi qui me parles en cet instant mais dans ma tête !

Le jeune homme se tourna instinctivement vers sa Kirlia avant d'éclater de rire. La veille, la gitane n'avait pas fait attention au starter du garçon mais elle remarquait que les deux échangeaient des regards complices. Attendez...

— C'est Alisha, ma Kirlia, je crois qu'elle t'a fait une mauvaise blague, elle aime bien communiquer par télépathie avec les inconnus et les faire marcher... Elle a plutôt bien réussi son coup avec toi !

Et les éclats de rire fusaient à nouveau,  sauf que Salomé ne se joignit pas à eux. Elle allait repartir chercher ces maudits pétunias quand la voix de Nathan l'en empêcha, lui coupant le passage à l'aide d'une simple question : « Câlin ? » Elle n'eut pas le temps de répondre quoi que ce soit que déjà le garçon était sur elle, la consolant comme il pouvait tandis que c'était là une Givrali tentant de se débattre tant bien que mal sous cette effusion de bons sentiments que l'on pouvait apercevoir.

Une fois l'étreinte desserrée, elle s'en alla récupérer les pétunias, son starter perché sur son épaule se rua vers les fleurs, prenant un bain bleuté entre les pétales. Elle agita sa main pour que le type Vol comprenne de lui-même que ce n'était pas un lac mais le message paraissait peu compréhensible. À croire que tous les Pokemon des alentours, y compris le sien, avaient décidé de lui mener la vie impossible aujourd'hui. Elle retourna sur ses pas, commençant à piquer une à une les fleurs qui seraient au cœur même de leur char. Elle ne comprenait pas encore très bien ce que le garçon avait en tête mais lui laissait carte blanche.

Ce dernier prenait les choses très à cœur, il avait même griffonné un schéma pour qu'elle puisse s'orienter au mieux et ajuster les fleurs comme il se devait, pour qu'elle ne se trompe pas dans le choix des couleurs. Même si le bleu dominait, le blanc des marguerites arrivait à se frayer une place malgré tout, permettant aux détails de donner tous les contours de cette drôle de boîte qui ressemblait de plus en plus à une cabine téléphonique utilisée autrefois dans certaines villes ou régions. Elle n'en avait jamais vu en service mais elle les connaissait malgré tout. Elle ignorait à qui cela pourrait bien parler mais n'intervenait pas, se contentant de piquer les fleurs, bientôt suivis à grand renfort par Nathan et ses deux mains ainsi que Alisha et ses pouvoirs psychiques qui leur mâchaient le boulot. Sans oublier Algernon qui se faisait un point d'honneur à aider du haut de sa petite taille, à défaut de jouer Celebi, il voletait aux plus hauts points inaccessibles, une fleur dans le bec, une autre dans chaque patte, et jouait de sa souplesse pour que le tout ressemble enfin à quelque chose.
Ce qui n'était au départ qu'une esquisse prenait peu à peu forme grâce à l'union de chacun. Le tout sur un rythme de pop rock craché depuis l'iPok de Nathan, bien évidemment.

***

Le grand soir était arrivé. Le dernier aussi à passer sur Alola, en compagnie de cette célébration et des festivités nouvelles pour la Givrali. Beaucoup portaient des kimonos aux couleurs chatoyantes tandis que d'autres avaient opté pour des habits plus traditionnels de l'archipel. Les goûts de chacun pouvaient être à discuter mais qu'il était beau de voir toute cette population rassemblée pour fêter comme il se devait la fin des vacances !
Salomé était sur le char, attendant le signal du départ pour qu'eux tous puissent prendre la route. Elle crut discerner devant elle Haru, son partenaire d'un jour le temps d'un concours de danse, près d'un char qui paraissait bien plus imposant que le leur à l'aide de ce Tortank et Octillery reconstitués. Eux n'avaient qu'une cabine bleue qui occupait toute la largeur et montait deux mètres au-dessus du plateau. C'était une structure simple en comparaison de beaucoup d'autres mais peu lui importait.

Nathan finit par arriver, un paquetage dans les mains, toujours accompagné de sa fidèle Alisha qui avait su tourner en ridicule la demoiselle la veille. Ils se saluèrent à l'aide de l'accolade qui était devenue familière à Salomé mais manquait toujours un peu trop de l'étouffer sous le poids des bons sentiments du garçon.

— J'ai une surprise pour toi ! clama le garçon en déballant le contenu du carton, tadam ! Tu seras notre Celebi !

Une tenue verte était posée entre ses mains, ajustée à sa taille. Les couleurs étaient en tous points fidèles à celles du double type, ainsi que de nombreux détails qui rappelaient immanquablement le Pokemon légendaire. Certes la rousse faisait plus du double de la taille du Pokemon mais tant pis, de toute façon, il y avait peu de chance pour qui que ce soit ici l'ait déjà aperçu de ses propres yeux et puisse faire la comparaison !
Elle enfila la tenue. Les ailes étaient toutes mignonnes avec un léger effet de pailleté sur un tissu irisé pour plus de mise en scène et un serre-tête avec les deux antennes complétaient sa parure. Toute de vert clair vêtue, elle était prête pour prendre position sur le char, retrouvant un Nathan qui lui aussi s'était apprêté pour l'occasion, un fez sur la tête et un nœud papillon autour du cou. Elle ne voyait pas bien le rapport mais soit ! C'était la fête après tout !

— Et attends... Montre-lui, Alisha !

Elle se tourna vers la Kirlia, la voyant manifestement se concentrer. Si c'était pour encore une fois lui parler par télépathie, ça ne prendrait pas une seconde fois !
Alors la magie opéra.
À la place du vide tout autour de leur cabine bleutée, des planètes venaient d'apparaître, meublant le fond tant bien que mal. Tout un décor créé par le type Psy. Elle ne reconnaissait toutefois aucune des planètes qui auraient dû lui être un minimum familières, bien que l'astrologie n'ait jamais été une véritable passion. Algernon s'élança vers cette illusion du système solaire, tournant autour d'une représentation en miniature d'une étoile avant d'essayer de l'attraper avec son bec pour que celui-ci ne se renferme que sur du vide. Furieux, il insulta l'étoile innocente dans sa langue avant de continuer son tour de la voie lactée.

— Les Kirlia ont le don de pouvoir créer des mirages de paysages qui n'existent pas... Comme celui-là ! Et puis, ne dit-on pas que l'espace et le temps sont intimement liés ? Allez, en scène ! Je sais pas si Alisha pourra se permettre de maintenir tout ça tout le temps du trajet, mais c'est mieux qu'un char vide, non ?

Salomé approuva d'un hochement de tête. De son côté, son starter voletait autour d'une planète, paraissant en faire le tour en quelques battements d'ailes à peine. Le char se mit en marche, à une vitesse lente et régulière pour éviter que tout ce monde ne perde l'équilibre soudainement. La Kirlia se tenait dans le sens contraire de la marche pour tenter de maintenir tant bien que mal son mirage. La difficulté s'élevait d'un cran car ils étaient en mouvement permanent, aussi devait-elle toujours réajuster le tout pour que la beauté atteigne son apogée.
Il y avait quelques ratés parfois. Le tout sautait et le char se retrouvait dénudé, la cabine pour seule représentation mais ces soubresauts ne duraient jamais bien longtemps, Alisha finissait toujours pas se reprendre en main, bien qu'elle finissait par démontrer des signes de fatigue. Nul doute qu'elle ne pourrait pas faire la même chose en continu une fois arrivés au Parc de Malié pour l'exposition de tous les chars. Mais ce n'était pas bien grave, ne disait-on pas que l'important n'était pas la destination mais le voyage ?


HRP:
 

_________________
Merci Ida pour le Moodboard !:
 


Dernière édition par Salomé Cobal le Dim 10 Sep - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6439-449-salome-cobal-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6472-salome-cobal-givrali
 Scientifique Archéologue
avatar
Scientifique Archéologue
Région d'origine : Kalos.
Âge : 16 ans
Niveau : 21
Jetons : 1224
Points d'Expériences : 498

MessageSujet: Re: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   Sam 9 Sep - 23:12



COMPÉTITION COORDINATION #5

Bellamy
Aumoe
Compet' coordination
En route pour le festival !
Comme toujours, il faisait beau a Alola mais la petite rose n'avait pas vraiment le temps de profiter du soleil... Enfin, en vérité elle l'avait, mais sa soporifik semblait penser le contraire. Le tapir psychique n'avait qu'une crainte : arriver en retard. Il faut dire pour sa défense qu'elle avait bataillé fortement -et ce durant plusieurs jours- avec se dresseuse pour que cette dernière s'inscrive en compétition de coordination. Ca avait long et épuisant mais finalement -et comme toujours- le type psy avait gagné. Le voilà qui trainait avec force sa dresseuse, sa trompe bien enroulé autour de son poignet, et ses petits pieds boudinés en constant mouvement.

Finalement le duo fut parmi les premiers arrivés, "c'était bien la peine de sauter le petit déj" avait maugrée la rose avant de s'asseoir dans un coin du gymnase, en parcourant les lignes d'un livre sur les volcans d'Alola. De son coté Lolita trépignait littéralement d'impatience et son regard fixait toutes les personnes qui avait le malheur d'entrer dans le gymnase - potentiels concurrents, futurs perdants. Au bout de quelques-heures, Melty arriva finalement, distribua quelques patisseries à ses nombreuses protégées et annonça la couleur : Multicolore. Car il faut au moins ça pour décorer des chars. Bellamy - la bouche débordante de cupcakes- leva un regard interrogateur puis le promena sur sa starter qui sembalit partagée entre sa joie omniprésente en ce jour et la déception de ne pas se produire sur scène. Mais le regard du tapir se glaça alors que Melty continuait de parler... Comment ? Partager l'affiche ? Hors de question. Le tapir refusait qu'un autre pokémon qu'elle se dresse sur le plus beau char du monde - le sien.

Mais les règles étaient les règles, aussi Bellamy avait déjà tiré un petit papier bleu où était dessiné un petit Maril. La rose traina Lolita par la trompe en se promenant au milieu des autres étudiants... Sans succés. Lolita eut un espoir : sa dresseuse avait t'elle tiré le seul papier qui n'avait pas de double ? Nope, déso, princesse. Melty vient soudainement voir la petite rose et lui désigna les gradins

-Ton camarade est là-bas, chouquette ! Ca fait plaisir de te voir içi ❤

Surprise et intriguée, l'apprentie archéologue remercia sa référente (tout en reprenant au passage des patisseries) et traina son Tapir qui maugréait de plus en plus. En marchant ainsi vers les gradins, le duo eut le temps de détailler leur partenaire forcé : un grand garçon tout de noir vêtu avec un look à mi chemin entre celui de la team skull et celui d'un nerd typique des lycées d'Unys. Il était comme replié sur lui-meme, entourant ses genoux de ses deux longs bras fins et portait un masque d'Hôpital -ce qui eut le mérite de faire grimacer Bellamy- autour de lui flottait un magnifique Eoko qui semblait tenter de le faire réagir et à ses pieds, un mangriff dormait paisiblement. Etrange tableau.

De plus en plus intriguée, Bellamy tira un peu plus fort sur la trompe de sa starter et courea vers le garçon, elle l'héla tout en lui faisant des grands signes et fonçea vers lui en criant :

-Alolaaaaa ! J'crois que j'suis avec toi !

Mais en lieu d'une réponse, le garçon leva la tête et fit un signe à son Eoko en murmurant presque pour lui-même : Lune, à toi. Aussitôt l'Eoko grimaça avant de fermer les yeux, un jet de lumière sortit de son corps avant d'envelopper dans une sorte de cocon toute l'équipe du garçon. C'est ainsi que notre héroine percuta de plein fouet l'abri lancé par le type psy, sonné par le choc elle s'aplatit au sol sous le regard désespéré de sa starter.

-Je... Je suis désolé... Tu... Tu es sale et tu viens d'une autre région, le risque que tu m'affectes d'une quelconque infection est supérieur à la moyenne. Je suis Aumoe et voici Lune et Nova.

A l'évocation de son nom, le mangriff ouvra un oeil, il détailla quelques-instants la rose crêpe et le tapir face à lui avant de bailler puis de se rendormir. Bellamy de son coté, se frotta la tête et se relevait maintenant avec difficulté, elle n'était pas si sale que ça ? Si ? L'altitude hypocondriaque du garçon l'amusait, elle n'était pas la pire, loin de là.

-Tu aurais pu juste me dire stop, répondit-elle amusée, je suis Bellamy et voici Lolita. Attends ! Me dis pas... Aumoe, c'est euh... La rose sembla chercher ses mots quelques-instants. Minuit ! C'est ça ?

Le garçon, surpris, releva la tête, se décidant enfin à regarder son interlocutrice.

-Tu connais notre langue traditionelle ? demanda t'il.

Bellamy acquiesça à moitié et se lança dans un long monologue. Disant qu'elle essayait d'apprendre depuis qu'elle était arrivée içi, que c'était important au cas où elle découvrait un temple caché ou quoi, qu'elle était archéologue et en profita pour lui montrer ses notes avant de partir sur les différents mots qu'elle connaissait, puis elle embraya sur son académie et les délicieux gateaux de Melty, qu'elle n'était pas sale parce-que la pate à choux de Melty qu'elle avait sur tout le visage n'était pas de la saleté et elle parlait, encore, et encore....

-... Et c'est pour ça que les bananes coutent plus cher à Kanto que dans les autres régions, conclua Bellamy.

Aumoe le rouge aux joues, acquiesa. Depuis quelques-minutes maintenant il dévorait les paroles de la rose. Jamais O grand jamais, il n'avait rencontré de personne comme elle... Si inteligente, si vive, si colorée... Lui qui se faisait appeler D4RKMOON sur internet semblait avoir enfin trouvé son soleil... Il aimait tout chez elle : ses gestes imprécis, ses postillons qui venait s'écraser sur l'abri de Lune, sa manière si particuliére de ravaler sa salive. Aumoe était amoureux.

Bellamy de son coté était amoureuse du fait de n'avoir rien foutu depuis une bonne quinzaine de minutes mais quand elle croisa le regard noir de son tapir, elle déglutit. C'est vrai qu'elle n'était pas là pour faire connaissance avec un mec chelou mais bel et bien pour offrir à Lolita ce qu'elle voulait le plus au monde : un quart d'heure de gloire !

-Bon ! Déclara t'elle. Tu a une idée de thème pour le char ?

Aumoe avait sursauté, il remonta un peu son masque sur son nez avant de bégayer d'une voix à peine audible :

-Je... Et bien... Bien que le festival soit là pour feter la fin de l'été, il y toujours eu un lien avec la culture Johtoïtienne et je... Enfin, je me disais que tu... Qu'on pouvait faire quelque-chose à propos de colons qui ont construit Malié...

Les beaux yeux bleus de Bellamy s'illuminèrent soudainement, c'était... Une formidable idée ! A aucun moment Bellamy n'avait pensé pouvoir combiner sa passion pour l'histoire avec celle de Lolita pour les pailettes... La petite rose commença à sortir un cahier et un crayon pour la conception du char mais le cri de Nova, le mangriff lui fit relever la tête. Oh, en effet, elle avait tant parlé et déjà il était l'heure de se quitter. Bellamy griffonna sur une feuille de son cahier, l'arracha et la déposa à ses pieds.

La rose se leva ensuite, tapota sur l'abri de Lune en riant avant de saluer Aumoe de loin : "a demain alors !" et de partir en trottinant sous les yeux amoureux du garçon.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Le lendemain, Bellamy enthousiasmée par tout ça s'était levé aux aurores pour consulter divers ouvrages à propos de l'immigration Johtoïtienne pour Alola. Elle revenait de ses recherches, le sac plein de photos de Johto et de la construction de Mallié, c'était de vielles photos en noir et blanc à peine visibles et elle bien plus de croquis dont un qui lui avait plutot tapé dans l'oeil, c'était un bateau traditionnel.


Un petit modèle mais la rose pensait que c'était sur des modeles semblables que les colons avaient débarqués.

Lolita de ses cotés était allé de maisons en maisons pour "emprunter" aux autres mentalies des chutes de tissus de toutes couleurs, elle avait aussi gratté l'amitié avec une horde de guérialnde qui lui avait confié un énorme panier remplis de fleurs multicolores. Oh qu'elle allait se faire une belle tenue !

Quand le duo débarqua, Aumoe était déjà là. Entouré de son abri avec face à lui des dizaines de planches de bois, quelques outils, des croquis et surtout un grand sac de courses qui semblaient contenir des dizaines de merveilles.

-Tout ça ? s'exclama Bellamy en arrivant derrière lui, le faisant sursauter au passage Alola Aumoe !

Aumoe s'agrippa le coeur comme si l'arrivée de Bellamy l'avait fait fondre. Puis il acquiesa et marmonna un faible et timide "alola" à son tour avant de fixer la rose qui inspectait les outils qui avait ramené. Mais alors que celle ci s'approchait du sac de courses, il ne put s'empêcher de crier un "attends" qui résonna dans la boule psychique qu'avait crée Lune, son Eoko. Puis il se mit à rougir et baissa les yeux, face à l'air interrogateur qu'affichait l'étudiante.

-C'est... Je... En fait il est illogique que tu attendes... Je... C'est des cadeaux. Po.. Pour toi.. bégaya le garçon dans les quelques poils qui lui servaient de moustache.

Bellamy lui jeta un regard surpris avant de lui lancer un merveilleux sourire dévoilant l'espace entre ses deux incisives.

-Des cadeaux ? Trop gentil ! J'savais pas que c'était la tradition à Alola ! C'est idiot j'ai rien pour toi...

Aussitôt Bellamy se jeta sur le gros sac de courses, les yeux brillants. Elle avait beau être une enfant gâtée jusqu'à la pourriture, jamais elle ne s'était retrouvée face à une avalanche de cadeaux comme celle-ci : beaucoup de boites de chocolat, des fleurs, des livres d'archéologie, des rollers -comment savait-il qu'elle en faisait ? Quelle bonne intuition il avait eu ! Et puis Bellamy fouillait plus, elle était émerveillée... Soudain, elle tomba sur un journal à le reliure en cuir, elle l'ouvrit... Déglutit. La rose jeta un coup d'oeil discret à Aumoe. Elle tourna les pages une à une, frénétiquement. Des photos. D'elle. La plupart, elle savait d'où elle venait, sites internet, coupures de journal.... Mais... Il y avait des photos privées, elle avec Evan, avec Lolita, Pillow, Soan... Et... Bellamy frissonna. Elle qui dormait... En petite tenue et la certitude de Bellamy lui fit plisser les yeux : cette photo avait était prise cette nuit.

PAN La rose ferma soudainement le journal, le bruit rebondit en écho sur les murs du gymnase ce qui attira quelques regards sur eux. Elle fit un signe discret à Lolita qui vint se placer derrière elle et enroula sa trompe autour du mollet de sa dresseuse. Doucement, comme si elle tentait d'apprivoiser un pokémon sauvage, l'archéologue en herbe s'approcha d'Aumoe qui rougissait en de plus en plus en regardant ses pieds. La rose déglutit, inspira et articula tout doucement, trop calmement :

-Dis moi Aumoe... Tu... Tu es amoureux de moi ?

Le garçon sembla prendre une dizaine de teintes de rouges et se replia encore plus sur lui-même. Lune affichait maintenant une horrible grimace et tournoyait autour de la tete de son dresseur, alors que Nova s'était éveillé et semblait sur ses gardes. Mais aucun ne répondit à la question de la Kalosienne.

-Aumoe, il faut que tu saches que ce n'est pas réciproque. Je... Eloigne toi de moi. Tu me fais peur.

Aumoe était maintenant tellement replié que la rose ne voyait même plus son visage, seul le haut de sa casquette était visible. Mais la rose n'y fit pas attention, elle attrapa son sac et couru vers la sortie, talonnée par Lolita. Le duo n'entendit pas les murmures des étudiants de l'autre école, elle ne virent pas les larmes couler sur le masque d'Aumoe et dans les yeux de ses pokémons. Elle était déjà parti quand le garçon ramassa les photos et les différents croquis qu'elle avait oublié.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Cela faisait déjà deux jours que la rose avait quitté le gymnase, abandonnant officieusement la compétition. Deux jours qu'elle ne fermait pas un oeil, terrifié à l'idée qu'un objectif d'appareil photo la fixe dans ses moments les plus intimes. Elle n'en avait parlé ni à aux jumeaux, ni au couple Overlock, ni meme à Mémé qui dans toute son inaction était une confidente de choix. Bellamy était tellement mal à l'aise à l'idée d'etre observée qu'elle n'était pas sortie du manoir flippant, oubliant l'été, oubliant ses recherches à propos de sa famille et les yeux des poupées qu'elle faisait tout pour fuit il y a quelques jours encore. Pourtant elle savait bien qu'Aumoe n'était pas dangereux... Mais elle ne le connaissait pas. Et avait lu tant d'histoire... Pourtant au fond d'elle, Bellamy se sentait peiné pour lui, quelque-chose qu'elle n'arrivait pas à déterminer l'avait profondément touché chez le garçon. Pourtant et encore pourtant... Comment l'amour, un sentiment si pur, pouvait à ce point devenir aliénant et effrayant ?

Cette question la hantait. Elle ne savait quoi faire, que faire... Aussi et comme tout adolescente de son âge, elle se mit à chercher des réponses à l'endroit où elle se sentait le plus à l'aise : Internet. Mais son ami tentaculaire pouvait parfois se montrer effrayant et toutes les pages qu'elle consultait ne lui hurlait qu'une chose : Fuit. Fuit loin de lui. Sans lui laisser aucune chance. Aucune, vraiment ? Oui, c'était la meilleure chose à faire. La bonne, la logique, la prudente, la saine d'esprit. Mais le coeur à ses raisons que la raison ignore et Bellamy avait bien plus de coeur que de raison et elle se disait que peut-être Aumoe n'était qu'un garçon en manque d'amour...

Aussi aussi bien par mécanisme que par curiosité, Bellamy se retrouva rapidement sur Pokébook et machinalement elle alla sur la page de l'école d'Aumoe et consulta les différentes photos de classe, recherchant la classe du garçon. Rapidement, elle retrouva le profil du brun et cliqua dessus. Il n'avait que peu d'informations sur son profil, à peine une photo reconnaissable mais... Cela ne voulait pas dire que son profil n'était pas animé. Et la rose scrolla, remontant le temps, avec des yeux horrifiés. Des tonnes de messages haineux. "Monstre" Des insultes "Boloss" Des moqueries "Va crever" et la rose naviguait ainsi de messages en montages photos, impuissante.

Une vidéo. Hésitante... Bellamy laissa glisser sa souris sur le signe play et cliqua. Format portrait, mal cadré, tremblant, avec un son noyé sous d'autres mais la piètre qualité n'empêchait pas de suivre ce qu'il se passait. Bellamy reconnut son camarade, allongé par terre, maintenu pas d'autres étudiants. Lune plaqué contre le mur par un machoc et Nova inconsciente au fond. Aumoe pleure, il supplie. Mais la seule réponse qu'il reçoit ce sont des rires et des coups dans les cotes. Puis le téléphone s'avance sur son visage, gros plan sur la détresse. Une voix s'élève "Montre leur ! Montre leur sa monstruosité !" Bellamy déglutit et met sur pause. Elle ne veut pas voir la suite, c'est cruel trop cruel. Facile, trop facile. Mais la curiosité est forte : un clic et le mouvement renait. La main d'une fille arrache le masque d'Aumoe, dévoilant la vérité. Une déchirure, de la chair à nu, une cicatrice... Un bec de lièvre.

Bellamy réalisa soudain que ses larmes frappaient de plein fouet son clavier, que son coeur ne battait plus la chamade et elle se sentit vide. Presque, c'était comme si la cruche de son âme se remplissait petit à petit de culpabilité. Elle plaidez coupable, coupable de n'avoir rien vu, coupable d'avoir relancé cette haine si facile qui soulage les peines. Un pansement pour les un, une guillotine pour les autres, coupable d'avoir était du mauvais coté, ceux qui n'ont fait rien, ceux qui pensent juste s'amuser mais pas assez... S'il avait su à l'époque que les autres auraient pu être si durs, elle l'avait appris avec Soan, peut-etre n'aurait t'elle jamais souhaité échapper à l'hopital.

Insoutenable.

Aussi la rose claqua son ordinateur. Elle jeta un oeil à l'heure -il était encore temps- siffla Lolita, se saisit de son sac et quitta la maison des Overlock.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Lolita peinait à suivre sa dresseuse qui courait maintenant vers le gymnase, sans se soucier des regards des touristes qui flânaient sous le soleil. Finalement elle arriva dans le gymnase, en poussa les portes et se retrouva face à des chars qui avaient pris forme depuis son départ. Certains étaient trés avancés, alors que d'autres peinaient à trouver une ligne directrice... Mais la rose n'était pas là pour ça, elle se faufila entre les duos d'élèves et les chars à la recherche d'Aumoe, elle devait s'expliquer avec lui. C'était une nécessité.

Finalement elle aperçût. Le garçon était monté sur un char et tentait d'accrocher un long tissu blanc sur une construction en bois. Bellamy se stoppa un instant face à la construction : un bateau. Identique au croquis sur lequel elle avait mis la main, il y a 3 jours de cela. Bellamy s'avança vers le char, leva les yeux vers Aumoe et l'héla. Ce dernier sursauta avant de se retourner, en manquant de trébucher.

-Be... Bellamy. Je...

Les deux regards des adolescents se croisèrent et le garçon se mordit la lèvre, inspira et articula beaucoup plus fort qu'a son habitude :

-J'ai réfléchi Bellamy et... Je suis désolé. Je sais bien que je suis allé trop fort, mais... Oui, je suis amoureux de toi et je sais bien que ce n'est pas réciproque et... Faut que tu saches que je ne suis pas comme ça... Je... J'ai juste voulu savoir ce que c'était d'aimer et... Je te préparais ce char, je voulais te l'offrir et m'excuser mais... Je ne voulais pas te brusquer et j'allais obéir, je t'aurais pas approché Bellamy... Et... Qu'est-ce que tu fais ? Lune, à toi !

Durant tout le monologue du garçon, Bellamy n'avait dit mot, elle avait commencé à avancer vers le char, et l'escaladait maintenant s'approchant de plus en plus de l'alolien. Quand ce dernier interpella son Eoko, elle fut plus rapide et ordonna à son soporifik d'attaquer Entrave, recouvrant le pokémon carillon d'une aura mauve et l'empêchant de lancer un abri.  

A présent Bellamy était à quelques centimètres d'Aumoe qui avait reculé de plusieurs pas et se retrouvait maintenant adossé au mat du bateau, tremblant. La rose ne prononça toujours aucun mot, doucement, elle leva la main et ota le masque du garçon qui articula un "non.. non.." que la rose fit mine de ne pas entendre. Avec la même douceur, elle approcha son visage de celui du garçon et les deux lèvres des étudiants se collèrent l'une à l'autre.

Les lèvres de la rose restèrent solidement ancrés à celles du brun quelques secondes avant de se retirer avec toujours la même douceur. Ce dernier était dans tous ses états alors que la kalosienne le fixait avec intensité.

-Je ne suis pas amoureuse de toi, et tu n'es pas amoureux de moi. Je le sais. Mais je sais autre chose Aumoe : on peut être aimés, c'est possible. Plus que possible et si... Si la vie nous a prouvés le contraire, c'est que c'est juste une sale mytho. Écoute moi... On a le droit d'etre aimés et on le sera, je te le promets

Aumoe n'avait plus de mots. Aucun. Il acquiesça timidement, fixant ses pieds. Mais la rose n'avait pas fini de le confronter à lui-meme ainsi, elle lui attrapa le menton et le forçea à la regarder dans les yeux. Dans le reflet trés clair de ses yeux, il voyait son propre visage. Sa propre laideur. Cette monstruosité qui trainait depuis toujours.

-Je te trouve trés beau Aumoe. Sincèrement, c'est pas juste pour te faire plaisir. Tu es... Différent. Et tu n'es pas obligé de l'être dans le mauvais sens du terme

Les larmes au yeux le garçon acquiesça avant de tomber dans les bras de la rose. Cette dernière le serra de toutes ses forces avant de relâcher son entreinte et d'attrapez la toile blanche.

-On l'accroche cette voile ?

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Il faisait relativement frais ce soir, Bellamy s'arreta un instant pour observer les poils de ses bras se dresser puis elle lissa quelques-instants son kimono bleu ciel -comme ses yeux- et son Obi rose -comme ses cheveux. L'étudiante réajusta ses deux buns latéraux, tout en faisant attention à laisser deux longues mèches ondulés s'en échapper. Elle jeta ensuite un oeil compatissant à Aumoe qui avait revêtu un habit traditionnel alolien, l'étudiant avait gardé son masque, n'ayant pas encore la force de s'assumer entièrement. C'était compréhensible, il avait déjà montré à sa nouvelle amie comme il était courageux : en en ayant parlé à ses parents et à ses profs, en ayant fait la démarche pour changer d'École. Mais quelque-chose d'autre semblait pertuber l'alolien, Bellamy le détailla quelques-instant et s'arreta sur les tremblement de ses membres. Il était stressé, horriblement stressé. D'ailleurs le voilà déjà qui s'avançait vers elle, les yeux humides.

-Je... Je vais pas pourvoir le faire Bell'. Vas-y sans moi c'est pas possible...
-Chut.
déclara presque sèchement la rose, je représente Johto et toi Alola, l'un sans l'autre n'est pas possible. Et tu ne peux pas abandonner, pas pour toi, ni pour moi et en aucun cas pour Lune et Lolita

En effet les deux pokémons étaient déjà bien installés sur le char. Lune flottait au dessus du bateau, avec accrochée à elle des rubans, du coton et des petites sculptures en bois réprésentant des nuages, le soleil, les étoiles, la lune. Grace à un système électrique, elle était chargée d'illuminer sculptures après sculpture pour représenter la foule course du jour et de la nuit et du temps qui passe. Lolita de son coté avait enfilé un guérilande en collier, ainsi qu'une fausse queue de siréne multicolore, elle se prenait pour une beauté échoué confortablement callé sur des grands bouts de cartons et de bois peints en bleus et découpés en forme de vagues qui recouvrait la majorité du char. Autour d'elle et pour ajouter de la couleur, des petites scultures et peintures de poissons, d'algues et de flore marine. Dolores et Lancelot s'était même joint au tableau et faisant sembler de nager dans l'immensité de l'océan.

Bellamy attrapa la main d'Aumoe et le traina jusqu'au bateau traditionnel, pièce principale du char, il était en tout point identique au croquis trouvé par la kalosienne. Mais ils avaient ajouté des grosses caisses pleines de fruits et de vêtements, des fleurs donnés par les guérilandes, ainsi en regardant le bateau, on avait une impression d'abondance. En s'installant Bellamy jeta un dernier coup d'oeil à leur création, le tout était assez neutre mais coloré, tout en restant sobre. Les fleurs apportaient énormément de gaieté, mais elle aimait particuliément les différentes teintes de bleus qui entouraient sa starter -plus fiére que jamais- Aumoe avait eu la formidable idée, d'y rajouter des paillettes brillantes, des bouts de miroirs et de verre et des pierres brillantes. Résultat : le miroitement de l'océan que Bellamy appréciait tant était parfaitement reproduit.

Finalement le défilé commença et alors que son ami faisait tournoyer des bouts de bois enflammé, elle avait sorti son bazooka à paillettes et vidait ses chargeurs sur la foule. De son coté Lolita... Bah frimait, pour changer. Et au milieu de toute cette joie effeversente, envoyant la panique disparaitre du visage du brun et apparaitre un sourire. Bellamy devait bien le reconnaitre : Cette compétition de coordination, c'était formidable !
.
(c) Alban



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5660-395-tu-connais-bellamy-wallace-mentali#59974 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5666-bellamy-darwin-wallace-mentali#60016
 Coordinateur Performer
avatar
Coordinateur Performer
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 18
Jetons : 2912
Points d'Expériences : 324

MessageSujet: Re: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   Dim 10 Sep - 20:43


Compet, Rencontre, Bonheur









  Melty nous avait tanné avec ça. Pendant un bon bout de temps en plus. Dès que la parade des chars de Malié était citée, elle partait dans un speech extrêmement long et conséquent. Elle ne laissait aucun doute possible, c’était ce qu’elle attendait le plus de ces vacances. Ou en tout cas, c’était la sensation qu’elle me donnait. Et c’était pas si désagréable. Avec toute la description qu’elle avait faite, j’étais devenu de plus en plus intéressé en cet événement.
  Et ce jour-là, elle nous avait rassemblé au gymnase de l’école de la ville où la fête allait se dérouler. Nous, et aussi les élèves de Malié apparemment, puisqu’un groupe d’élèves m’étant complétement inconnu se trouvait non loin de nous. J’étais intrigué sur le pourquoi du comment, mais je ne posais pas de question. De toute façon, Melty était repartie dans son speech, donc ce n’était pas vraiment possible d’en placer une.
  Elle nous expliquait donc que nous allions devoir coopérer avec un de nos camarades de Malié, choisit par la puissance du hasard, pour créer un char que nous présenterons d’ici une semaine, le jour de l’événement. Nous avions d’aujourd’hui jusqu’au défilé pour créer quelque chose de présentable, en coopérant du mieux que l’on peut avec notre camarade de la semaine. Autant dire que ça risquait de pas être facile si la personne avec qui l’on tombait était trop différente de nous.
  Je claquais de la langue. Avec ma chance des derniers temps, je risquais de tomber sur le pire partenaire possible, et tout ce qu’on allait réussir à faire, c’est monter deux caisses sur des roues. Ou même pas besoin de roues puisqu’on avait déjà une remorque de disponible. C’était surement la partie qui me stressait le plus. J’avais à peine remarqué que j’avais une jambe qui tremblait. Je la calmais un peu, puis finalement, me mis à attendre mon tour.

  Finalement, après un peu d’attente, mon nom fut appelé, avec celui d’un autre garçon. Et on peut dire que c’était nos physiques qui étaient opposés. Si j’étais plutôt fin, avec un peu de muscles histoire de tenir mes représentations, en face de moi, c’était… Bah, soyons honnête. Un gros. Il fallait voir la vérité en face à un moment. C’était pas contre lui ni rien… C’est juste… Qu’il était… gros. Mais au moins, il avait pas l’air méchant.
  Après tout, il était venu avec un grand sourire et une démarche heu… Légère ? Oui, légère. Pour son poids… Bon, il fallait que j’arrête de mon focaliser sur ça. C’était vraiment pas sympa pour lui. Je levais la main pour lui faire un highfive, et j’eu la chance qu’il comprenne. Je ne savais pas pourquoi, mais j’avais un bon pressentiment. Peut-être que j’avais eu de la chance pour une fois ? Quoi qu’il en soit, on semblait partir sur de bonnes bases.
  Je me retrouvais donc allié à Ao-loa, un jeune garçon, fils d’éleveurs pokémons. Il m’expliquait qu’il avait toujours vécu avec un certain confort pour ce qui était de la nourriture et qu’il espérait ne pas devenir un poids durant la semaine qui arrivait. (Ahah, vous avez compris « un poids ». Ahem, pardon.) Bref, blagues à part, il semblait complétement conscient de ses faiblesses, ce qui était un avantage dans cette situation. On attendit le signal de départ en discutant un peu de tout et de rien, et finalement, le gong retentit.

  Une foule se dirigeait vers les matériaux tandis que je fis signe à Ao-loa de me suivre. On s’installait à l’extérieur, tous les deux trépignants d’impatience. Et dans un même élan, on fit apparaitre nos pokémons histoire de voir ce que l’on pouvait faire.

-Ohoh, je sens qu’on va bien s’entendre ! Heureux de travailler avec toi Elio.
-La même Ao. Tu permets que je t’appelle juste Ao ?
-Bien sûr ! Tout le monde me surnomme comme ça !

  Autour de lui, voletant, un Guérilande projetant joyeusement son parfum, apparemment content d’être ici, tandis qu’un Lumineon flottait dans les airs, restant parfaitement stoïque. Et pendant que mes 5 pokémons se mettaient à taper la papote avec ceux de Ao, je me retournais vers le garçon rondouillet avec un visage montrant bien que j’étais motivé pour travailler de concert avec lui. J’attachais mes cheveux, et m’étirais, mon petit rituel avant de travailler sérieusement.

-Bon. Qu’est-ce qu’on pourrait faire comme spectacle ? Je veux dire… On a pas mal de possibilités.

-Je me disais… Guérilande, Lumineon, Maskadra, Gobou… On pourrait faire une sorte de plaine avec une rivière ou quelque chose dans le genre ?
-Donc un thème naturel ? Ça me va bien. On vient tous les deux d’endroits proches de la nature, et ça devrait plaire à tout le monde.
-Parfait ! Tu verras, personne ne fait de meilleurs décors que moi !

  Je lui souris innocemment, me disant que cette dernière phrase avait l’air un peu… Poussée. Mais j’ignorais ce sentiment tandis que nous rappelions tous nos pokémons dans leurs balls. Presque tous. Magane faisait sa tête de mule et refusait de revenir, je la laissais donc voleter autour de nous tandis que nous allions récupérer notre char et quelques matériaux. Après tout, si on voulait finir à temps, il valait mieux éviter de perdre trop de temps. On s’écartait un peu de l’endroit pour éviter les potentiels espions, et on s’attelait à regarder comment est-ce que l’on pourrait faire un effet un minimum réaliste, à mesurer le chariot, à vérifier si il y avait un moyen de faire un bassin, à réfléchir à deux trois pas de dance.
  C’est là que je commençais à remarquer que quelque chose clochait. Ao-loa était un garçon très sympathique, passionné, et avec de très bonnes idées. Mais personne n’est jamais parfait. De temps en temps, alors qu’on s’échangeait quelques mots, je sentais une gêne s’installer en moi. Par rapport à lui. Je ne savais pas encore vraiment pourquoi à ce moment-là, mais je savais déjà qu’on risquait d’entrer en conflit si cela continuait. Un autre problème était… Son endurance. Il avait beau être une des personnes les plus gentilles que j’ai rencontré, son poids et surement son manque d’exercice faisaient qu’il n’était pas très endurant. Il allait falloir faire avec…
  Le premier jour s’était passé sans vrai problème. Le second aussi. Bien évidemment, il était évident que c’était vachement ennuyant de devoir le laisser prendre des pauses régulièrement, alors dès qu’il devait se poser, je me mettais à travailler pour deux. Enfin… Au moins, lorsqu’il prenait ses pauses, il continuait à réfléchir un peu à ce qu’on pouvait faire. Il n’était pas non plus complétement absent. On s’était décidé à faire une espèce d’ilot au centre de notre chariot, avec le rebord servant de bassin pour nos deux pokémons aquatiques. Ainsi, ils pourraient nager le long du bord et éclabousser les gens, ou tout simplement effectuer des acrobaties en restant visibles. Au centre, sur l’îlot, on comptait faire un parterre de fleur autour d’un « arbre » qui servirait de point central pour notre dance. Evidemment, il fallait s’occuper de faire le fameux arbre, et ça, c’était moins folichon.
  Lorsque le troisième jour arriva, le soleil tapait toujours aussi fort. Et je n’avais pas fait attention, mais à force de travailler pour deux, alors que je venais à peine de finir mon arbre, je me sentis tomber en arrière. Puis plus rien, écran noir. Je me réveillais sur un lit, avec une femme me regardant avec inquiétude.

-J… Je suis où ?
-Ah ? Elio ? Je suis la maman de Ao-loa, il t’a amené ici quand tu as fait un malaise. On a prévenu tes professeurs, ne t’inquiète pas. Tu devrais être sur pied d’ici ce soir. En attendant, tu ne bouges pas d’ici.

  L’esprit encore dans le vague, je la remerciais doucement et tentais de me reposer dans les douces couvertures du lit. Evidemment, vous vous en douterez, j’avais du mal. Déjà, je me sentais un peu coupable de m’être écroulé, mais surtout, je m’inquiétais pour Ao. Pour et par rapport à lui. J’avais comme un mauvais pressentiment, mais dans mon état, je ne pouvais rien y faire, je devais rester couché. Dans un état de semi-sommeil, j’utilisais les délires que m’apportaient mes « rêves » pour voir si je ne pouvais pas trouver quelques idées pour améliorer le chariot, marmonnant, seul dans la salle. Ce qui avait apparemment fait de l’effet à la personne qui venait de rentrer et que je n’avais pas entendu.

-Heuu… Elio ? Allo ? Ça va ?

  Je sursautais alors qu’une main me secouait doucement en même temps que les mots étaient prononcés. A côté de moi, Ao-loa, couvert de sueur, me regardait avec un air un peu sombre.

-Heu… Ah heu… Oui, ça va mieux. Désolé Ao, je tiens mal la chaleur…
-Non non, c’est ma faute. Si je prenais moins de pauses, t’aurais pas à travailler autant. Enfin, t’en fais pas ! Je me suis forcé à ne pas en prendre depuis que t’es tombé !
-C’est pour ça toute la sueur ?

  Je le regardais avec un grand sourire en disant cela, tandis qu’il fit la moue. Au moins, ça avait l’air de s’être bien passé de son côté. Je restais manger chez eux, après avoir envoyé un message à Sirius et Lyra pour les prévenir de ce qui s’était passé, puis rentrait lorsque le soleil s’était couché. J’étais fatigué alors que j’avais passé la journée à dormir, mais je fis l’effort de tenir jusqu’à être au moins rentré. Nanami me surveillait, trottant à côté de moi, et me donnant des coups de tête lorsque je menaçais de me tromper de direction. Et je m’endormis presque immédiatement en arrivant à la maison.
  D’ailleurs, heureusement que j’avais pris du repos, parce que je n’étais clairement pas prêt pour ce qui m’attendait le lendemain. J’étais tout heureux de revenir sur l’emplacement où l’on avait posé notre chariot lorsque je découvris ce qui s’était passé pendant que je n’étais pas là. L’arbre que j’avais fait hier était complétement différent, puisqu’il avait maintenant des racines, qui sortaient du sol et passaient là où l’on allait devoir danser avec Ao. Je le regardais, un peu surpris et l’interpellais.

-M… Mais Ao ! Pourquoi t’as fait ça ?!
-Je t’ai dit que personne ne pouvait me battre pour les décors ! Il est super notre arbre comme ça ! Complétement réaliste !
-Ao, elles sont super tes racines ok… Mais on peut pas danser avec ! Le réalisme, ça a pas que du bon !

  J’y avais été un peu fort peut-être vu la façon dont son grand sourire se décomposait en une expression… Assez indescriptible.

-Je… Je… Désolé, je voulais pas…
-Non, c’est pas grave, mais je veux dire, la prochaine fois que t’as une idée comme ça, pense à me prévenir, t’as travaillé pour rien là, c’est dommage !
-Oui… Mais… C’est pas tout.

  Il rougissait a vue d’œil en disant ça, me pointant le chariot. A l’intérieur du bassin, c’est-à-dire à un endroit où les gens ne verraient rien, il s’était embêté à peindre des petits Ecayons sur les murs. Je me retournais vers lui, buguant un peu. Puis je m’écroulais de rire par terre. C’était peut-être pas très sympa de ma part, mais je ne pouvais pas m’empêcher de m’esclaffer en repensant au fait qu’il s’était tué à la tâche pour rien, pensant bien faire. Pendant que je me roulais sur le sol, il me regardait avec un air de désolation mêlé à un air interloqué. Finalement, rattrapant mon souffle, je me retournais vers lui, pleurant un peu tellement j’avais rigolé.

-Huhuhuhu… Aooo. Personne va voir à l’intérieur, pourquoi tu t’es embêté à faire ça ?
-Maaaaiiis… Je pensais bien faire moi…
-Bon, je t’accorde que t’es super fort en décor par contre. Mais ça sert à rien de vouloir mieux faire si c’est pour des cas comme ça !
-Oui bah t’es pas mieux placé ! Même pas capable de faire attention à toi-même ! J’étais mort d’inquiétude moi hier !

  On se regardait droit dans les yeux, puis on se mit à rire encore une fois..

-On fait une belle équipe de boulets hein ?

-C’est mieux que rien ! Bon allez, on va réparer tout ça, on devrait pas en avoir pour trop longtemps.

  Étonnement, le mauvais pressentiment que j’avais eu, c’était juste ça. Enlever les racines sans abimer l’arbre avait été assez délicat, mais on avait réussi quand même à le faire assez proprement. On ne s’était pas embêté à repeindre l’intérieur, et puis bon, on allait pas gaspiller son travail. Finalement, mis à part cela, rien de plus n’avait obscurci cette journée. Ao avait même fait des efforts sur ses pauses, et moi, j’en avais pris quelques-unes, faisant attention à ne pas refaire le même coup que le jour d’avant. Au final, on avait même réussi à finaliser notre chariot. Vu de l’extérieur, il ressemblait à une petite île au milieu d’un « lac », tandis que sur les côtés, nous avions dessiné quelque chose ressemblant à une fresque, dans le même genre que celle que l’on pourrait trouver dans d’anciennes ruines, sauf que celle-là représentait nos pokémons.

-Bon, parfait ! Il nous aura fallu 4 jours pour le chariot ! On devrait arriver à trouver une choré sympa en 2-3 jours !
-Meuh oui ! Et surtout, on va pouvoir en profiter pour s’amuser un peu !

  On continuait à discuter ensemble un peu pour finir la journée, puis on se séparait. Je vous épargne le détail de nos entrainements pour la dance, je préciserais juste qu’il était parfois un peu difficile de travailler avec Ao à cause du fait qu’il cherchait toujours à faire mieux. J’avais l’impression qu’il se comparait toujours à moi et voulait toujours essayer de me dépasser. Alors que je faisais la même de mon côté. On était vraiment bien tombés ensemble. Au final, on avait réussi à trouver quelque chose d’assez plaisant et on avait réussi à mettre au point quelque chose d’assez subtil.
  Le jour fatidique, on s’était décidé à passer la journée à se reposer pour avoir assez d’énergie pour le soir. On s’était installés un peu à l’écart, libérant nos Pokémons et on avait passé l’après-midi à somnoler dans l’herbe, discutant de tout et de rien, essayant de penser à autre chose que le défilé. Je ne savais pas à quel point cet après-midi allait compter pour moi. Oh ça, non. Puis finalement, le soir arrivait. On s’était parés de vêtements que l’on pourrait qualifier de quotidiens, mais en les ayant assortis. T-shirt, jean, baskets blancs, ainsi qu’une écharpe rouge. J'avais fouillé dans mes affaires et trouvé deux-trois objets que j'avais pu donner à ma nouvelle camarade pour briller sur la scene. Autour de son cou, le Ruban Concours que l’on m’avait donné il y a peu, ainsi que la Cape Ailes de Dragon que j’avais commandé à Sirius. Attaché au ruban via mes propres soins, un bibelot bizarre que j’avais trouvé et qui émanait une étrange aura qui faisait paraitre son porteur plus beau.

-Prêt Ao ?
-Bien sur. Un peu nerveux quand même.
-Moi aussi. Mais trop tard pour faire demi-tour.

  On se fit une grosse embrassade et finalement, les chariots commencèrent à avancer. J’avais menti en disant que j’étais « un peu nerveux » vu que la boule dans mon ventre essayait de me tuer. Mes entrailles se compressaient tellement que je manquais de ne plus respirer. Je ne savais même pas si c’était la même chose pour Ao puisque notre disposition ne nous permettait pas de nous voir. D’ailleurs, on ne se verrait pas de la soirée.
  En effet, on s’était placés chacun d’un côté de l’arbre, et notre chorégraphie consistait à tourner autour avec quelques mouvements variés de façon à toujours être séparés par l’arbre. Guérilande et Maskadra tournaient autour de nous, alternant de dresseur entre chaque série de pas et effectuant une capacité selon ce que l’on faisait. Dans l’eau, Lumineon et Gobou faisaient des coucous aux passants et projetaient des geysers de temps en temps, ou sautaient d’un point à l’autre du bassin, éclaboussant tout le monde. Au final, l’histoire que l’on tentait de raconter était celle de deux personnes communiquant via leurs pokémons, se cherchant mais ne se voyant jamais. Voir le Pokémon de l’autre nous faisait sourire, puis on laissait la tristesse naitre sur notre visage lorsque l’on était seul. Lorsque l’on cherchait l’autre du regard, scrutant l’horizon, on essuyait une larme, vraie ou fausse.
  Je ne savais pas ce qu’il en était pour Ao, mais une fois les premiers regards arrivés, tout le stress s’était envolé, comme d’habitude. Je m’étais mis à danser et à agir sans hésitation, fixant le public droit dans les yeux. A vrai dire, voir les expressions de bonheur sur le visage des gens ne faisait que me motiver, voir les étoiles dans les yeux des enfants me donnait envie de sourire et voir les regards bienveillants des personnes âgées me mettait du baume au cœur. C’était pour tout le monde que je faisais ça, pas juste pour moi. Chaque pas, chaque mouvement, chaque respiration ne m’appartenaient plus. Une fois sur scène, j’étais là pour mon public, et personne d’autre.
  Lorsque le final arriva, Maskadra et Guérilande utilisèrent un mix de Doux Parfum et Tempête Florale pour faire tomber des pétales odorants partout autour de nous tandis que les deux pokémons aquatiques créaient de nombreux mais petits geysers, assez pour arroser tout le monde sans nous cacher. Car nous, nous étions dos à l’arbre, et nous nous tenions les mains, symbolisant le fait que l’on sache que l’autre était là, même sans le voir. On restait comme cela, sur le chariot s’éloignant, doucement, et on tombait, fesses par terre en rigolant doucement une fois que plus personne ne nous voyait.

-Ca va toi ?
-Oui. Et toi ?
-Oui.

  On était fatigués par l’épreuve, mais pourtant, étonnement, au même moment, on arrivait à dire la même chose.

-C’était génial.











Code:
Pokémon utilisé : Magane la Maskadra (Kruphix, le Gobou, n’est pas vraiment visible, je considère qu’il ne donne pas de bonus)
Objets tenus: Ruban Concours, Cape Ailes de Dragon et Bibelot Bizarre (Beauté) ; +1 à la beauté chacun.
Points de Beauté du Pokémon : 1
Traits de caractères obtenus : Doit être passionné / Doit souvent prendre des pauses / Doit toujours vouloir mieux faire que moi

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5109-355-let-s-perform-everyone-o-elio-nagashi-voltali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5123-elio-nagashi-voltali
 Coordinateur Mode
avatar
Coordinateur Mode
Région d'origine : Algatia - Hoenn
Âge : 17 yo
Niveau : 39
Jetons : 2072
Points d'Expériences : 1046

MessageSujet: Re: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   Mer 13 Sep - 23:04



licornes & paillettes
Compétition coordinateur

(Le carnet est noir, en cuir, assez basique. Il est épais et on voit qu’il a bien servit. On repère notamment que le propriétaire à ajouté de nombreux éléments en plus des pages qui appartiennent au carnet. L’écriture est un peu brouillonne mais reste propre, il y a des dessins autour du texte pour illustrer les mots. On trouve également des palettes de couleurs et des échantillons de tissus dans le carnet.)

JOUR 1
J’ai décidé de consigner mon expérience lors de la compétition coordinateur de cette année (2017) de l’académie de Lansat dans ce carnet. On nous propose quelque chose d’original et j’ai eu envie de le conserver d’une manière plus concrète qu’un simple souvenir dans mon esprit. Cette introduction faite, passons au vif du sujet. Je doute que le moi du futur ait envie de relire les pensées de son lui du passé même si je suis totalement en train de m’étaler. Pardon moi-même. Même si je sais que tu me pardonneras.

Essayons d’être clair et concis. Je vais probablement pas y arriver mais ça coûte rien d’essayer.

La compétition de cette année aborde un thème qui est quelque chose de totalement nouveau pour moi. La conception d’un char pour un défilé au cours d’un festival très populaire à Malié. Sur le papier ça à l’air génial. Le problème, c’est que nous n’avons qu’une seule semaine pour réaliser le char et une possible animation sur le-dit char (ce que je compte bien faire, je ne suis pas Sirius Powell pour rien) et qu’en plus de cette contrainte de temps nous avons un binôme.

Bien loin de moi l’idée de pourrir mon binôme (en fait, c’est totalement ce que je vais faire), mais j’ai toujours préféré travaillé seul. Le problème c’est que je suis tombé sur un type exactement comme moi. Tu captes le problème ? On veut tous les deux travailler seul sur un projet de groupe. Ce qui par simple logique ne peut pas fonctionner. Alors tu me connais. J’ai fait des efforts. Promis juré. J’ai prit sur moi. Le truc c’est que ce morveux est le mec le plus têtu que j’ai jamais rencontré.

Sérieusement, j’appréhende beaucoup. J’ai peur que notre projet plante à cause d’un simple problème de mésentente. Parce que je peux m’aplatir pour réussir ce que j’aime et ce qui compte pour moi, mais il y a un moment donné où je vais éclater. C’est sur. Enfin. Tout ça pour dire que j’espère quand même que ça va bien se passer et que je saurais rester calme.

C’est pas passé loin cet après-midi. On a fait le tour du hangar (l’endroit où on doit préparer nos chars) pour trouver des idées et inspirations avec le matériel à notre disposition. Et sans déconner, Alex (ouais, faut notifier, que monsieur est Alex Gardier, l’héritier d’un empire d’une marque de cosmétique et que clairement sa tête passe plus les portes) m’a fait un cirque pendant des lustres. Aucune de mes idées n’était assez bien pour lui et ses soit-disant standards. Le truc mec, c’est que si tu brainstorm pas, t’as pas d’idée. Je te promet, je suis encore énervé par son ton de péteux.

Bon au final, on a quand même une idée générale de ce qu’on veut faire et on a rendez-vous demain dans un café pour faire croquis et établir les détails. Je te jure que je crains beaucoup pour la réussite du projet. Enfin bon, je vais faire une esquisse pour le char et on verra bien demain.

L’idée globale du char c’est les univers féeriques de conte de fée avec des couleurs pastels, des galopas chromatique blanc, des paillettes et des choses mignonnes. Comment on est arrivé à un thème pareil ? Je sais pas, mais ça vient d’Alex. Idées tordues bonjour, mais je me suis écrasé parce que je pense que il y a vraiment quelque chose de sympa à faire avec ça.

L’idée qu’on a donc décidé de travailler sur nos croquis, c’est un char qui serait décoré principalement d’une énorme statue de Galopa. Un Galopa blanc avec des crins arc-en-ciel qui diffuserait une lumière douce tout autour de notre char. Ensuite, le décor serait composé de couleurs pastels, de fleurs, de paillettes et de pokemons fées. Je pense que si il y a moyen de caler des vrais pokemons sur notre char ça sera parfait. Pareil pour la végétation, des vraies fleurs rendront beaucoup mieux à mon avis.

On se démarquera si on arrive à mener tout ça à bien je pense. Dans ce genre de festival, on croise souvent des trucs très inspirés de la culture Johtoïte et nous on va explorer quelque chose de totalement différent. Franchement, je pense que ça peut marcher. Si Alex parvient à faire des compromis comme je le fais …

(On trouve ici un croquis du char que va proposer Sirius, il est rempli d’annotations et de flèches pour préciser les idées.)

JOUR 2
Je vais le tuer. Je te jure moi même que je vais le tuer ce bon à rien de fils de

(La fin du paragraphe est raillé et il y a un smiley qui pleure juste en dessous. Le texte reprend normalement juste après.)

Ouais. J’aime pas ce type. Il est condescendant et à des idées stupides. Il m’énerve vraiment. Je le supporte pas. Mais il faut que je fasse avec et l’insulter dans mon carnet c’est lui donner trop de crédit. C’est pour ça que j’ai raturé là haut. Bref. Debrief de la journée parce qu’il est là pour ça ce carnet !

Du coup, on s’est retrouvé au café pour discuter. Comme tu peux t’en douter on a mit toute la journée à se mettre d’accord mais on a réussit. En vrai, notre projet me semble réalisable et plutôt sympa, donc à voir comment va se passer la réalisation (qui se commence demain ! J’ai hâte en plus il y a pas de binôme qui se sont déjà lancés dans la réalisation.), mais il y a moyen que ça se passe vraiment bien. (Je fais des phrases dans des phrases c’est absolument ridicule.)(Je devrais arrêter ces parenthèses aussi …)

BREF. Je m’éparpille c’est terrible. (C’est affreuuuuuuuuux et il se moque de nouuuuuuuuus.)(pardon vraiment)

DONC. Je disais que sur le papier le projet est monté. Je vais joindre à ce carnet tous les croquis et plans qu’on a fait aujourd’hui mais comme je suis gentil, moi-du-futur, je vais te faire un résumé. La plupart de nos plans sont vraiment pas compréhensible d’un œil extérieur et puis c’est pas spécialement intéressant je pense. Quoique qu’on a quand même deux trois dessins du char qui sont sympas. Alex est peut-être un [insulte] mais il a vraiment un joli coup de crayon.

(Il y a de nombreux plans, dessins, moodboards et autres inspirations qui sont glissés à cet endroit là du carnets. Soigneusement pliés ils épaississent fortement le carnet et sont probablement la raison de l’ajout d’un élastique pour le fermer …)

DONC². Le résumé de ce qu’on va faire. Comme je t’ai plus ou moins dit hier, le thème c’est les univers de conte de fée. L’idée est donc de faire un char très doux qui se débarquera par ses couleurs pastels et claires. Le char en lui même sera recouvert de gazon très fleuri (qui recouvrira également les cotés pour cacher les roues et tout), et au centre il y aura l’élément central. Une statue de Galopa shiny (blanc, crins arc-en-ciel) qui bougera la tête ! Elle aura aussi pour fonction d’éclairer le char, on va faire en sorte qu’elle diffuse une douce lumière blanche et elle sera appuyée par quelques spot dans le sol du char. Le décor autour sera une sorte de forêt enchantée avec de nombreux pokemons mignons (Adara, Vega, Dénébola, le Sucroquin, le Bombydou et le Laporeille d’Alex) qui exécuteront des mouvements de danse doux et qui utiliseront des attaques fées pour apporter une ambiance un peu mystique au tout. Le dernier détail sera bien sur la musique. On a choisit une musique toute douce, l’OST du Roi Némélios, le passage où Simba retrouve Nala. L’amour brille sous les étoiles. Je suis vraiment content de bosser sur cette musique. J’adore ce film et cette chanson est connue de tout le monde donc je pense qu’on nous retiendra facilement !

Bref, il se fait tard et demain on attaque les travaux. J’ai aussi hâte que je suis anxieux !

JOUR 3
Devine quoi.

Ouais. Bravo. J’ai passé une journée de merde. À cause de qui ? Encore bravo. Alex. Ce type est une plaie. Littéralement. Il me laisse rien faire. Il a l’avantage d’habiter proche du hangar et il en profite. Ce matin quand je suis arrivé (parce que j’ai quand même quasiment une heure de trajet) ça faisait une heure qu’il était déjà là.

Tu me diras, ça aurait put être pire. Il semble assez bien s’en sortir et le Galopa a pas mal de gueule pour le moment. Mais quand même quoi, j’ai pas pu toucher la statue une seule minute. Il a décrété que c’était à lui de la faire. Et moi je fais quoi du coup ? On avait quand fait un planning … ça m’énerve qu’il ne soit pas capable de respecter au moins ça.

Enfin bon. Du coup j’ai attaqué la déco du char. Dans l’entrepôt, j’ai pu récupérer le faux gazon et de quoi réaliser mes arbres pour la forêt enchantée. Ce que j’ai décidé du coup, c’est de principalement mettre des arbres sur le fond du char. Ça le sépare de celui qui le suivra et offre tout l’avant à nos pokemons et au Galopa.

Heureusement, Vega m’a bien aidé pour le coup. Elle gère assez bien la soudure depuis l’ouverture de ma costumerie et comme la base de mes arbres et en métal, c’est plus ou moins elle qui a tout attaché pendant que je tenais les morceaux entre eux avec l’aide de Acrux et Gacrux. Moi avec mes mains, le duo Soleil et Lune avec leurs attaques Psycho. Franchement ça rend bien. Demain, je m’occuperais donc de les transformer en vrais arbres et pas en structures métalliques.

Le seul truc bien avec Alex c’est qu’il est totalement monotâche. Concentré comme il est sur le Galopa, il a pas capté que j’avançais le char de mon coté. Clairement, j’vais pas m’en plaindre.

(Il y a des photos de l’avancée du jour. On remarquera particulièrement le selfie de Sirius qui fait un doigt d’honneur avec en arrière plan Alex qui travaille sur la statue.)

JOUR 4
J’ai un peu la pression pour dire vrai. Une semaine (ou plus exactement 5 jours) c’est pas grand-chose et ça passe vite. Enfin, pas le temps de stresser, je suis crevé mais il faut que je raconte la journée.

Alex m’a étrangement foutu la paix. J’ai remarqué que les arbres avait plus tout à fait la même structure et forme que celle que j’ai modelé hier mais au final ça rend bien ce qu’il a fait donc je lui pardonne. (Il a tordu les arbres en mode « Forêt de Blanche Neige » c’est moins académique que ce que moi j’ai fait.) Et pour être honnête, son Galopa à l’air cool. Donc on va dire que niveau relation, aujourd’hui ça s’est bien passé. (A part peut-être, l’heure d’insultes sur comment on fait pour illuminer le Galopa. Parce que c’est mon domaine éclairer les choses mais il veut pas l’entendre. M’en fiche, je ferais ça dans son dos …)

Bref, aujourd’hui j’ai donc appliqué sur mes arbres une épaisse couche de matière (ça ressemble à une sorte de pâte fimo, très pratique) que j’ai griffé pour rendre plus réel. On ajoutera le feuillage à la dernière minute, on le veut véritable et pour un résultat joli, il faudra faire ce détail le dernier jour … Donc une fois la pâte sèche, je l’ai bombée en marron puis j’ai ajouté du noir dans les nervures pour un résultat le plus réel possible. J’en suis plutôt fier pour être honnête !

Et ma journée s’est terminée sur la pose du gazon sur tout le char. Je te dis pas la galère monstre. Tout mettre en place, tout coller … Une galèèèèèèère pas possible je te jure. Heureusement mon équipe de choc a vraiment géré ! Entre le duo Solaroc/Seleroc pour tout faire tenir et ma Vega pour tout coller, ça s’est assez bien terminé. Même si je reconnais que la douche a retiré presque autant de colle sur mon corps que ce que j’ai mit sur le char aha !

Demain, je m’occupe des chorégraphies pour les pokemons. Alex a terminé le Galopa. Visiblement, demain, il s’attaque à faire la déco du char et à monter la statue sur le char.

J’ai pas hâte du tout tu vois.

JOUR 5
QU’IL RETOURNE SUR LE GALOPA. Les jours d’avant c’était rien par rapport à aujourd’hui. Je crois qu’il a dormit à l’entrepôt parce que quand je suis arrivé, le Galopa était monté et la déco du char bien entamée.

Conséquence, j’ai pas eu du tout eut la paix pour les chorégraphies. Je suis coordinateur, j’ai une expérience de concours longue comme mon bras, qu’est ce qu’il lui faut de plus pour me laisser bosser en paix. Je crois qu’on a perdu la moitié de la journée à cause de son égocentrisme et de son incapacité à déléguer.

Merde quoi, je déteste ça mais je me fais violence pour que la collaboration marche et lui il fait rien du tout. Il m’a engueulé toute la journée avec son ton pédant et ses manières de petit bourge à la noix. Ça m’horripile tellement je te jure. Du coup, j’ai pas eut le temps d’établir tous enchaînements pour les pokemons et on défile dans deux jours. L’angoisse quoi …

Je sais pas comment je vais faire. Je pense que je vais devoir le laisser gérer les choré (même si ça m’emmerde royalement) pour gérer toute la partie son et lumière de notre parade. Ça me paraît le plus raisonnable mais j’ai le détestable sentiment d’avoir perdu une journée. Au moins, le char est finit en déco et action technologique. Du moins, j’espère qu’il n’ajoutera plus rien.

JOUR 6
Je suis un génie moi même. Si tu en doutes un jour, rappelle toi de lire ce journal. Tu es un génie ! J’ai totalement entubé et manipulé l’autre abruti. Comme j’ai dit hier, je me suis occupé de toute la partie son et lumières aujourd’hui pendant qu’il gérait les combos et enchaînements d’attaques pour les pokemons. On aura pas une chorégraphie sur tout le long de la parade mais plusieurs enchaînements plutôt sympa (il faut le reconnaître). En soit, c’est pas gênant, les gens ne suivent pas la parade, ils sont juste posés à des endroits le long de la parade.

Bref. C’est pas pour ça que je suis un génie. Non, c’est parce que j’ai réussit en une journée à peine à faire un spectacle de son et lumière absolument génial pour notre char. Et tu sais pas c’est quoi le meilleur ? (Concrètement si, tu sais, vu que tu es le moi du futur mais on s’en moque.)  Tout est automatisé. Ça veut dire que même si Alex réussit à chopper la télécommande bah il pourra rien changer. Mais peut-être qu’il aura l’illusion ce débile.

Pour expliquer simplement, il y aura des bruitages avec les mouvements de tête du Galopa. Notamment des hennissements et un bruit d’étincelle. Tu sais le genre de bruit qu’il y a quand il y a un truc qui scintille ? Bref, c’est ça. Et niveau lumière, j’ai des poursuites qui suivent par détection de mouvement les pokemons sur le char. C’est incroyable ce que j’ai trouvé en fouillant dans l’entrepôt. Du coup, j’ai enlevé les spots au sol et je les ai remplacés par les poursuites que j’ai calé dans les branches des arbres. Et pour conclure, le Galopa brillera d’une légère lumière blanche. Le plus dur, ça a été de régler les intensités lumineuses et les couleurs mais je pense que ça vraiment super bien rendre. En tout cas j’en suis vraiment super content !

Demain, il faudra juste qu’on ajoute les plantes (et ma petite surprise. Hihihi)  et le soir, ça sera le défilé. J’ai vraiment méga hâte d’y être !

JOUR 7
ET VOILA ! Dernier jour de ce carnet. Wow, j’ai tellement de choses à écrire je sais pas par où commencer.

Le début, ça me semble pas mal ! Je suis hilarant quand même.

Ahum.

Du coup. Quand je suis arrivé j’ai eu la plus grosse peur de ma vie. Sans rire. Le char, il y avait pas que du pastel. Quand je te dis qu’Axel dort pas la nuit c’est pas une connerie. Honnêtement au début j’ai eu vraiment peur mais le résultat était cool. Il a rajouté les arbres et plutôt bien masqué les  poursuites sans gâcher la lumière, et surtout il a ajouté tout pleins de fleurs sur le faux gazon. Et des fleurs de toutes les couleurs, sans déconner. Je sais pas où il a trouvé ça mais ça rend vraiment bien.

Comme quoi, ses idées farfelues, elles rendaient super bien au final. Je suis un peu mauvaise langue. MAIS CA EMPÊCHE PAS QUE C’EST UN [insulte].

Bref. Du coup, on a répété les enchaînements, on s’est engueulé, on a fait bonne figure devant nos profs et ça a été l’heure. Je te jure le stress. Un truc incroyable mais vraiment hein. J’ai rarement ressenti ça. (Comment ça à chaque concours c’est la même chose ? JE TE PERMET PAS DE ME JUGER MOI MÊME !)(Il se pourrait que j’ai but un peu trop de bières …)(pardonne moi :sadface: )

Donc c’était l’heure, on était prêt à suivre notre bébé. Ça me dégoûte d’imaginer ça en vrai. Genre, si j’appelle notre char notre bébé, ça veut dire que j’ai eu un enfant avec Alex ? Abort Mission j’y pense pas. Bref, on le suit chacun depuis un pokemon vol. Perso j’ai ma Roucarnage, Soleil, toi même tu la connais, et lui il avait un truc immonde, un Bokugan ? Je sais pas, originaire de la région apparemment. Super laid en tout cas. J’aime pas.

Bref. (Je dis beaucoup bref. Je vais les compter et je te mettrais un compteur à la fin je crois. Ça peut-être méga rigolo, tu en penses quoi moi du futur ? Je suis sacrément con de me parler à moi même qui existe que dans le futur donc qui existe pas encore. Oula. Je me suis fait mal à la tête.)

BREF. (+1 !) Le défilé c’est méga bien passé et même quand Alex a prit la télécommande des lumières (QUI N’ÉTAIT QU’UN LEURRE MOUAHAHA) bah tout s’est super bien passé ! Je pense que notre idée est plutôt bien passée parmi les chars. C’était tout doux, genre la pause de repos au milieu des chars super colorés et tout. J’ai beaucoup aimé. Nos pokemons ont utilisés des jolis combos. Je pense notamment à Adara qui lance un Vent Féérique suivit d’un Feuille Magik qui sont utilisées par le Laporeille d’Alex pour rebondir et faire des figures en hauteur. Ça rendait vraiment bien et tout à été très doux. Et je crois que notre musique à fait sourire beaucoup de monde et ça c’est vraiment cool !

Le Galopa a fait forte impression aussi ! Notamment avec les bruitages qui semblaient venir de lui avec son aura de lumière et tout. C’était vraiment super joli et j’peux pas nier qu’Alex a fait du bon boulot en général.

Mais le mieux, c’est quand on est arrivé au parc de Malié là où les chars reposent pour la fin de la soirée. Quand le dernier char est arrivé, et donc avec lui tous les spectateurs, j’ai fait signe à Véga d’appuyer sur mon petit bouton surprise que j’ai installé dans la journée. Et là, je te jure, au moins la moitié des gens se sont retourné sur notre char. Et il y avait de quoi ! J’ai installé des énormes canons à paillettes sous le char et en appuyant sur le bouton, Vega a déclenché notre final. Une immense pluie de paillettes tandis qu’elle propageait son feu bleu à la statue Galopa. Ça rendait vraiment bien, un mur de paillette dans lequel se découpait la silhouette du Galopa. Je crois que j’ai bluffé Alex là. Et pas mal de spectateur. J’ai réussit à prendre une photo assez cool de ça donc tu l’auras avec les autres du défilé !

Bref, une fois le festival terminé, on s’est séparé avec Alex (et je me dois de noter nos adieux. Je fais ça sous forme de pièce de théâtre ok ?
ALEX – fait un doigt d’honneur
SIRIUS – fait deux doigts d’honneur
ALEX – fait deux doigts d’honneur à son tour « LES MIENS SONT PLUS LONGS »
SIRIUS – applaudit doucement « Woooow »
Incroyable pas vrai ?) et après cette scène incroyable j’ai retrouvé les copains pour passer la soirée entre amis ! Tu as toutes les photos de toute façon mais c’était très rigolo. Et j’ai trop but. Je crois. Hihi.

Bref, c’était vachement éprouvant mais assez sympa au final. Même si Alex c’est un [insulte].

Compteur de bref : 13 ! LE CHIFFRE MAUDIIIIIIT AAAAAH !

Quelle merveilleuse conclusion quand même.

HRP -
Pokémon utilisé : Funécire (Vega)
Objets tenus : Capsul'Ball – Etoiles & Noeud Papillon de la Flamme Bleue (+2 Beauté) & Costume de la Flamme Bleue (+1 Beauté)
Points de Beauté du Pokémon : 6 de base, +3 avec les objets donc +9 au total
Traits de caractères obtenus : Votre PNJ doit vouloir faire le travail tout seul. Votre PNJ doit avoir des idées trop farfelues. Votre PNJ doit être très compétent.


©BBDragon

_________________

Le meilleur coordinateur ! 2016
Le membre le plus dynamique 2016
Le skypeur parfait 2016
Les pires ennemis avec Hanaë 2016


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4167-sirius-b-powell-sending-your-selfies-to-nasa-because-you-re-a-star http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4169-sirius-b-powell-noctali
 Coordinateur Novice
avatar
Coordinateur Novice
Région d'origine : Kalos
Âge : 15
Niveau : 3
Jetons : 409
Points d'Expériences : 296

MessageSujet: Re: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   Ven 15 Sep - 0:03

7 jours avant le défilé


''Et c'est probablement pour cela que vous devez vous méfier des tulipes, mes chers enfants.''

Un conseil...avisé, je suppose ? En tout cas, Melty semble persuadé de son importance, tandis que la référente Mentali parcourt en long et en large l'espace dégagé que les élèves (Certains dirons ''malheureuses victimes'') lui ont laissés, au sein du gymnase qui accueille la petite troupe. Un endroit quelque peu incongru, si l'on considère que ces derniers sont encore en vacances pour un bon mois. Néanmoins, le lieu devient beaucoup moins étrange, si l'on a prêté attention au discours de la professeur de cuisine : qui dit vacances à Alola, dit traditions d'Alola. Et qui dit traditions d'Alola...

''Hmmmmm.''

Quoi ? Pas de couinement de joie, de sautillement ou de départ précipité, qui justifierait bon nombre d'erreurs explosives dans la préparation du projet de notre pyroli préféré ? Je me suis trompé de compte...Non, pas de rose, ni de soupir las, c'est bel et bien Calua, que nous avons sous les yeux. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que la petite magicienne semble bien décidée à participer à l'événement en y mettant tout son cœur : la masse de matériel mis à sa disposition suffirait à faire tourner la tête de n'importe quelle magicienne de 15 ans, dont la caboche manque d'exploser trois fois par jours sous les idées de mise en scène: Un projet de char de carnaval, carte blanche en ce qui concerne la mise en scène et un partenaire Alolien, qui a sûrement déjà assisté à un bon paquet de ce genre de célébrations....Et donc qui pourra probablement lui donner des informations ess-en-tielles sur son public !
Pourtant, Calua gardait le silence...En tout cas, extérieurement. À l'intérieur, vous pouvez déjà admirer une succession de schémas aussi exubérants qu'aberrants (C'est un Wailord vivant, que je vois sur celui-ci ?), tandis que la jeune fille égrène ses idées à la vitesse d'un Ninjask, tant elle semblait pressé de se mettre à l'ouvrage.
Elle se voyait déjà, debout sur une immense plateforme à trois étages, décorées de rouge et de noir, avec des symboles gigantesques de cartes à jouer...Ash ferait un super Carreau, Hak serait le Trèfle (En remplaçant son poireau par trois artichauts...Comment ça, je blasphème au nom de toute la race des Canartichos ?), elle pourrait incarner le Pique et Pollo serait sûrement adorable en incarnation du coeur. Droite au sommet de sa création, elle parcourait déjà les rues de Malié, en déclenchant des feux d'artifices habilement dissimulés dans les flancs de l'engin. La foule était en délire, bien évidemment, et devint presque extatique, lorsque la Pyroli déclencha son bouquet final, illuminant le ciel de bleu, d'orange, de rose et de...

''Bonjourc'esttoiCaluamoic'estAthenaenchantéravieoncommence?''

Euh...Retour à la réalité, une seconde, s'il vous plait. Tout comme Calua qui vient tout juste de se faire extraire avec toute la violence d'un ouragan de son petit univers onirique, je pense que nous devrions nous inquiéter du missile qui s'est planté juste devant elle. Secouant la tête, la Pyroli manqua de faire valser son chapeau, tout en découvrant un visage piqueté de tâches de rousseur, à quelques centimètres du sien. Les mains prisonnières de l'étreinte de son interlocutrice , elle ne put que laisser échapper un couinement de surprise, lorsque ce dernière se mit à les agiter de haut en bas, sans cesser de parler.
Afin d'épargner vos oreilles et vos yeux, les paroles suivantes seront retranscrites, après être passées dans un appareil de conception inconnue, permettant de ralentir le temps sur la base de 1/10 secondes. Vous nous remercierez plus tard, pour cette intention.

''C'est la première fois que je rencontre quelqu'un qui n'est pas d'Alola, alors je sais pas trop ce que vous avez comme coutume, mais moi, je suis SUPER-CONTENTE d'être en équipe avec toi et j'espère qu'on va faire du bon boulot....Au fait, comment tu t'appelles ?''

Elle ne perd pas de temps. Remise de sa surprise, Calua inspira rapidement pour calmer les battements de son coeur, avant de détailler rapidement la nouvelle-venue : a peu près de son âge, cette dernière affichait une chevelure si rousse qu'on aurait pu la croire orange. Les cheveux arrangés en un espèce de croissant de lune, elle bougeait à un rythme frénétique, changeant de sujets presque instantanément. En vol stationnaire à coté de sa dresseuse, Apollo se prit brièvement la tête entre les pattes, avant de la secouer de gauche à droite : une pile électrique, il pouvait encore gérer, mais deux ? Cette semaine allait être une LONGUE épreuve.
La rouquine, répondent donc au doux nom d'Athéna, se décida enfin à lâcher les mains de Calua, avant de reculer d'un pas. Désormais libre de ses mouvements, la magicienne n'hésita qu'une seconde, avant d'empoigner le pan de sa cape, pour la faire virevolter.

''Calua ! Meilleure magicienne du mon...de l'île de Lansat. Bon, c'est vrai que y,en a pas beaucoup, mais j'suis la meilleure, promis ! ''

''T'es une magicienne ?! Vas-y , fais-moi un tour, steupléééé !''

Euh, vous pensez pas qu'il faudrait plutôt se mettre au travail et...et elles sont parties. Entrainant Athena à sa suite, la Pyroli s'était déjà rapproché du tas de matériel, mis à leur disposition. Tout en sortant de grandes feuilles et de quoi dessiner de la pile d'accessoires, elle ne se privait pas pour faire disparaitre feutres et fournitures de bureau, avant de les sortir d'endroits de plus en plus incongrus (Mention spéciale à l'agrafeuse, qui chutera de la carapace de Pollo en manquant d’assommer Athena au passage, au grand désarroi de ce dernier).
Sans aucune réticence et sous le regard un peu étonné des participants les plus proche, Calua dispersa rapidement les feuilles au sol, avant de s'asseoir...de se mettre à plat ventre, pardon et d'enjoindre sa partenaire à faire de même. Elle aimait bien travailler dans cette position, lui rappellent les dizaines de dessins et de schémas qu'elle faisait lorsqu'elle débutait à peine dans sa passion.

''Boooon...Par où, on commence ? J'te préviens, mon truc à moi, c'est plutôt la mise en scène, j'ai encore jamais construit de machins de ce genre. Mais ça doit pas être très compliqué, non ?''

''En fait, pas trop. Tant que ça tient sur la remorque et que ça tombe pas sur les gens, c'est que ça marche. L'année dernière, on avait fait un super truc en forme de Noadkoko...Attends, je te montre.''

Manifestement, Athena dessinait aussi rapidement qu'elle était capable d'aligner ses phrases : stylo en main, la jeune fille se mit à tracer de multiples traits sur la feuille la plus proche, jusqu'à ce qu'une espèce de grand palmier souriant se dessine sous les yeux de Calua. De son point de vue, rien de très ''flashy'' mais d'après Athena, le fait que tout tienne en place était déjà un exploit, vu la taille de la structure.
En utilisant son expérience en la matière, le duo devrait être en mesure de présenter un projet qui tienne la route. Mais Calua comptait bien lui ajouter le petit cachet ''magique'' qui leur accorderait les acclamations du public !

''Faut qu'on s'organise....Là , tout de suite, c'est brainstorming ! Tu sais ce qu'ils pourraient aimer comme thématique ? Ou vous avez des trucs qu'il vaut mieux éviter à Alola ?''

''Tant que tu représentes pas un Gardien de la mauvaise couleur, j'pense pas que ça choquera les gens. Après, la plupart des chars concernent souvent la mer ou les Pokémons qui y vivent...C'est ça le problème, quand tu passes ta vie, entourée d'eau !''

''Et donc, il vaut mieux qu'on prenne quelque chose d'autre...''

Et les voila partis. Penchées sur leurs feuilles respectives, les jeunes filles dessinaient à tour de rôle, comparant leurs idées sans qu'une thématique globale ne semble se dégager. Une situation ne requérant aucune intervention d'Apollo, qui profita de l'occasion pour se détendre légèrement. Tant qu'elles en étaient à la phase de conception, pas de risques de catastrophes (On en reparlera lors de la réalisation). Voletant paisiblement, la Coxy se rapprocha donc des affaires du duo, plutôt enclin à surveiller ces dernières tout en prenant un peu de repos. Ce qu'il aurait sûrement fait, si une lumière rouge ne s'était pas échappé de la sacoche appartenant à Athena, une seconde avant qu'une silhouette orangée ne se jette sur lui tout feu tout flammes ! Reculant précipitamment, le type Insecte laissa échapper un cri de frayeur, qui figea Calua sur place ! En se retournant, la Pyroli découvrit son starter qui tentait de se mettre hors de portée des Flammèches d'un Ouisticram particulièrement remontée !

''Enlève tes sales pattes de Pollo, toi !''

''Blackquy, ça suffit !''

Envolé le ton joyeux, celui d'Athéna était devenu beaucoup plus violent. Dépassant Calua, elle se saisit de l'assaillant par le col, avant de le soulever. Se débattant inutilement, ce dernier finira par se calmer, avant de jeter un regard innocent en direction de sa propriétaire.
Peu convaincue par sa tentative, cette dernière se retourna alors, avant de tendre sa prise à Calua : en tout point semblable à son propre Pokémon ''Blackquy'' affichait néanmoins une sorte de mèche de poils noircis sur le sommet du crâne, qui lui couvrait à-demi l'oeil droit. Et son unique oeil visible n'était pas vraiment amical, tandis que la Pyroli récupérait son propre starter, encore un peu tremblant.

''Désolé, Calu'...J'te présente Blackquy. Des fois, j'me demande ce que je lui trouve à cette espèce de bourrine. Ton Coxy va bien ?''

''Pollo ?''

''Hmpf.''

''Ça va, je crois. Qu'est-ce qui lui a pris ?''

''Elle aime pas qu'on la dérange. Et comme elle dort dans mon sac, elle réagit dès que quelqu'un s'en approche, j'ai jamais vu une Ouisticram aussi butée.''

''J'ai peut-être quelqu'un pour l'occuper, pendant qu'on travaille ! Ash, t'es réveillée ?''

Il semble que oui : une fois le bouton central de sa Pokéball pressé, la Ouisticram de notre magicienne se matérialisa juste en face de Blackquy, avant d'étudier cette dernière d'un air curieux. Mal lui en pris, puisque son arrivée déclencha une véritable crise de gigotements et de cris outragés de la part du type Feu. Avec un profond soupir, Athéna déposa son Pokémon à terre, avant de lui conseiller TRÈS FORTEMENT de se calmer.
Laissant les deux Pokémons faire connaissance, le duo se remit donc au travail, malgré le nombre de thématiques rejetées qui commençait à s'accumuler en une pile de feuilles, juste devant elle. Impossible de se mettre d'accord sur un thème commun, la plupart étaient trop liés à la culture de l'une ou l'autre des deux jeunes filles.
De son coté, Ash mit rapidement un terme à ses tentatives de socialisation: son approche de son homologue se solda presque immédiatement par un bon coup de pattes, juste avant que cette dernière ne lui tourne résolument le dos. Pas rancunière pour un sou, Ash se mit donc à reprendre son activité favorite, à savoir libérer ses flammes en cercle dans les airs, tout en dessinant des motifs à l'aide de celles-ci. Ne jamais manquer un petit entrainement, voila qui était la clé de la réussite de tout bon spectacle ! Et ses efforts ne tardèrent pas à être récompensés : quelques élèves qui entouraient la zone de travail de Calua et Athéna, finirent par remarquer le manège du type Feu et plusieurs d'entre eux profitèrent de sa démonstration, entre deux discussions.
Malheur. Grand malheur, même. Car en présence de la grande Blackquy, personne ne peut être plus apprécié, regardé ou pire, admiré sans qu'elle est son mot à dire ! Après plusieurs coups d'oeil en direction de sa dresseuse, la Ouisticram a mèche noire ne tarda donc pas à passer à l'action : placé sur la trajectoire de Ash, elle se contenta d'étendre une patte vive et sournoise, faisant par-là même trébucher cette dernière. Rien de grave, si l'on excepte le Flammèche que la type Feu s’apprêtait à exhaler...Ah, et le ait qu'elle était exactement orientée dans la direction du tas de croquis de Calua et Athéna !

''Aaaaaaaaaash !'

Une Calua furibonde, vous avez déjà vu ça ? Ça vaut le coup d'oeil, c'est à la fois adorable et terrifiant. La rafale de flammes avait à peine fini de carboniser les feuilles étalés devant le duo, que la Pyroli se redressait d'un bond, avant de se précipiter sur sa Ouisticram. S'ensuivit alors un long sermon et malgré les couinements d'excuses et de protestations de la type Feu, sa dresseuse se montra intransigeante....Plus de danse du feu de la journée, attention !
Un observateur attentif aurait sûrement remarqué le sourire narquois de Blackquy, mais sa dresseuse était trop occupée à fixer les restes de la pile de papiers, avec une expression étrange sur le visage.

''Calu' ? Tu peux venir voir une seconde ?''

''Et si j'te vois recommencer, c'est Hak qui montera sur le char à la fin, pas toi, c'est compris ? J'suis vraiment désolé, Théna, on va devoir recommencer du début.''

''Non, c'est pas ça que je voulais dire. Regarde, si je prends ça...et ça...T'en penses quoi ?''

''Eh mais...Mais, c'est GÉNIAL !''

Attendez, laissez-moi voir...Ah ouais, c'est pas si mal. Après avoir récupéré quelques fragments de feuilles au bord carbonisés, Athéna se mit à les regrouper. Et sur les deux parties rescapées de leurs idées précédentes, on pouvait apercevoir une silhouette en armure d'un coté, tandis que de l'autre, deux Pokémons massifs sous un ciel étoilé semblaient se fixer du regard.
Individuellement, les deux thèmes étaient trop classiques, mais en les fusionnant...

********************

5 jours avant le défilé

La chevalerie de Kalos et les Pokémon Légendaires d'Alola. A priori, il est difficile de voir une véritable connexion entre deux univers si différents culturellement. Mais, en associant ses souvenirs des musées d'Illumis, avec les connaissances d'Athéna sur tout ce qui touchait aux légendes d'Alola, Calua commençait vraiment à croire en leur projet : en réadaptant un conte qu'elle adorait étant petite, sur un chevalier parti capturer le soleil pour l'offrir à la lune, elles n'avaient plus qu'à baser les personnages sur les figures mythiques de l'archipel.
D'une main précise, Athéna s'était donc attelé dès le premier jour (Et une bonne partie de la nuit, vu ses cernes le lendemain matin) à établir le design complet de leur char. De son coté, Calua avait réunis un maximum d'images et d'informations afin de commencer à travailler sur la mise en scène.
De retour dans le gymnase, les deux jeunes filles s'étaient donc installées afin de comparer leurs notes...Ce qui se ferait probablement dans un calme olympien, si Ash et Blackquy n'avaient pas décidé de régler leurs comptes !

''ÇA SUFFIT !''

Manquant de briser son crayon de fureur, Athéna se releva brusquement, lorsque sa Ouisticram vint percuter sa jambe après plusieurs impacts tête contre tête avec Ash. Calua fit de même, avant de transporter la type Feu dans un angle opposé de la pièce.

''Et tu ne bouges pas de là avant que je vienne te chercher ! Pollo, tu la surveilles, ok ?''

Non, mais ça allait bien cinq minutes ! Comment pourraient-elles terminer leur projet, si elles devaient s'arrêter à chaque fois ? De retour devant leur feuille commune, Calua put enfin ajouter les notes suivantes à la liste des éléments qu'elles devraient concevoir.
En se basant sur le plan d'Athéna, leur char s’élèverait légèrement plus haut que le fond de la remorque, du fait de la masse de ''diaporamas'' qu'elles comptaient réaliser. Découpés dans du carton et peints, les différents éléments de ces derniers seraient fixées à l'avance sur de grandes plaques entassées dans la remorques. plaque respective. Au démarrage du défilé, toutes les plaques à l'exception de la première verront leur élément aplatis sur le tas, avant qu'il ne soit relevé en rotation, via un système de filins. Dans le même temps, les éléments de la plaque précédente s’affaisserait via ce même mécanisme. Ainsi, les deux jeunes filles auraient la possibilité de modifier la scénographie du char, même lorsque ce dernier serait en mouvement.
D'après les estimations d'Athéna, elles avaient besoin d'au moins quatre scènes pour raconter l'intégralité du conte choisi : le chevalier déclarant son amour à la lune, le voyage de ce dernier pour trouver le soleil, sa lutte contre ce dernier et enfin, le retour du héros triomphant. Pour ces différents chapitres, elles allaient donc devoir fabriquer des éléments bien reconnaissables...Une muraille de château, de hautes herbes, un pont, une rangée d'arbustes, un trône pour symboliser la majesté du soleil, et enfin une arche de carton peinte d,étoiles, pour les retrouvailles du héros et de sa bien-aimée....Beaucoup de travail en perspective, donc.

''Tu penses qu'on aura le temps ?''

''On le saura que si on le fait...Blackquy, branle-bas de combat ! J'veux tout le monde sur le pont, le pont compris ! On va devoir montrer que des journées de 32 heures, c'est possible !''


********************

3 jours avant le défilé


''Et si on le mettait...''

''Là ? C'est super ! Tiens, j'vais en ajouter...''

''...huit ? T'es sûre que ça fait pas un peu beaucoup ? Le public...''

''...adore les paillettes, j'te jure ! Et si ton mélange marche comme tu le dis, on aura...''

''...des éclairs de couleurs à chaque changement de scènes, oui !''

Je vous avoue que je suis un peu comme Pollo : j'ignore si je dois être terrifié ou admiratif, en observant ces deux passionnées finirent les phrases l'une de l'autre. Dommage que le duo de Ouisticrams ne s'entendent pas aussi bien. Et encore moins, depuis que leurs dresseuses leur ont avoué qu'elles devraient coopérer durant le défilé, afin d'allumer en simultané les différents sacs-surprises que Calua comptait dispersés tout le long du char. Pour un effet maximum, les mèches devraient être mises à feu au même moment...Ce qui exigeait donc la présence de deux types Feu, avec une synchronisation parfaite.

''On a déjà les buissons, l'arche...T'as fini de peindre, Lua ?!''

''Oui ! C'est encore frais, mais ça devrait aller ! Et les symboles ? Je sais pas comment tu fais pour dessiner un truc aussi compliqué sans modèle.''

''T'inquiètes, Solgaleo et Lunala sont tellement connus qu'on trouve leurs emblèmes partout à Alola. J'pourrais même les faire, les yeux fermés.''

Comme pour prouver son point, Athéna termina rapidement le dernier noué de l'énorme disque de carton renforcé de plâtre, avant de le faire glisser à un certain Galifeu, qui ne semblait pas s'émouvoir de jouer les déménageurs.

''Merci Ama ! Tu peux le poser avec les autres ? Faut encore qu'on peigne tout ça !''

Sans rechigner, le type Feu se dirigea donc vers une grande bâche disposée à même le sol, qui accueillait les différents éléments de la scénographie, juste avant que ces derniers ne soient mis en couleurs. Certains commençaient déjà sécher, mais la horde de petites mains qui se chargeait de leur coloration (Avec six pattes, Pollo remplaçait n'importe quel rouleau peintures). Certes, la carapace du Coxy ressemblait à un patchwork de bleu, de turquoise, de vert et de jaune, mais...C'est de l'art, bande de médisants, vous n'y connaissez rien ! En revanche, il faudra m'expliquer pourquoi le visage d'un certain Noctali est dessiné en tout petit au centre de chacune des étoiles qui orne l'arche de la scène finale...
Au terme d'une longue journée de travail, les deux jeunes filles disposaient déjà de trois scènes complètes sur les quatre requises. De plus, avec les tests menés par Calua, elles avaient une idée assez précise de la disposition de leurs éléments les plus ''explosifs''...


********************

2 jours avant le défilé


''Porteurs enthousiastes ?''

''Check, capitaine Athéna !''

''Panneaux colorés ?''

''Check !''

''Costumes ?''

''Le votre vous va à ravir, mon capitaine.''

''Merci beaucoup. Poussière d'étoile ?''

''Les sacs sont remplis à ras-bord et prêt pour la mise à feu.'''

''Tout est en place...EN AVAAAAAAAAANT !''

Elles n'avaient pas chômé, mais le résultat final remplissait une bonne partie de leurs attentes : à première vue, le char ressemblait à une simple remorque, ornée à l'avant des symboles respectifs de Solgaleo et Lunala et pourvu en son centre d'une sorte de cercle de piliers d'aspect anciens. Mais, dès que la structure se mit en mouvement, Athéna se contenta de tirer sur un long filin qu'elle tenait en main, redressant la première scénographie. En un éclair, les deux jeunes files se retrouvèrent entourés par des buissons de fleurs colorés, tandis qu'un voile bleu piqueté de paillettes venait recouvrir la structure, tendu entre les piliers.
Assise au centre de l'ensemble, Calua fit son apparition, vêtue de son costume à l'image de Lunala : Une vieille combinaison de plongée repeinte en mauve et orné d'une trame un peu squelettique. La ceinture était orné de petits losanges dorés, couleur que l'on retrouvait sur ses bottes  hautes habituelles, et décorées pour l'occasion de deux pointes recourbés au niveau des talons. Cette même peinture dorée ornait également les deux croissant qui ornait le cou de la jeune fille, avant d'encadrer sa tête . Un bandeau du même mauve que sa tenue venait encercler son front, également piqueté de paillettes brillantes (Très pratique, puisqu'il lui permettait d'enlever son éternel chapeau, tout en cachant ses épis). Enfin, une large cape fixée de part et d'autres à chacun de ses bras venait compléter l'ensemble, semblable à une immense aile unique, qui se mouvait en scintillant à chaque mouvement de la jeune fille.
Malgré son excitation, la Pyroli inspira à trois reprises pour retrouver son calme, avant d'afficher un air de mélancolie feint des plus convaincants. Pour ce petit crash-test, Amaya, son Galifeu, s'était proposé pour tirer le char, tandis que sa dresseuse et Athéna répétaient leurs mouvements et le déclenchements des différentes scènes.
Ainsi, Athéna s’avança vers la proue improvisée du char (C'est fou ce qu'on peut faire, avec une planche et quelques chevilles), elle-même vêtu de son propre costume : figurant une armure complète, basé sur Solgaleo, elle se constituait d'une série de plaques de PVC peintes en blanc. Seul le bas-ventre était masqué par de larges bandes de tissus d'un noir opaque, tandis que le reste du corps de la jeune fille était intégralement recouvert par les pièces rigides. Rien d'étonnant à ce qu'Athéna éprouve quelques difficultés à se déplacer, d'autant que la jeune fille s'embrouillait de plus en plus dans ses mouvements. Pour ne rien arranger, le casque à visière qu'elles avaient réadaptés en heaume, hérissées comme un soleil de six rayons épais, lui coupait une bonne partie de son champ de vision.

''Théna, à droite...À droite ! C'est d'abord à droite, ensuite à gauche et après, tu reviens vers le centre !''

''Je sais, je sais ! Pfiou...On recommence !''

''Ok, ça va être à vous...Blackquy d'abord...Très bien ! Maintenant, c'est à  Ash...C'est nickel !''

Je n'irais pas jusque là. Pour le moment, tout semble se dérouler comme prévu : comme des livres dépliants, les différents éléments se redressaient au bon rythme. Amaya avait déjà parcouru une bonne moitié du gymnase, mais il leur restait encore deux chapitres d'histoire à raconter !
Malheureusement, il semblerait qu'Arceus ai décidé de mettre son grain de sel dans leur présentation : tout à leurs préparatifs, les deux jeunes filles avaient complétement manqué un petit détail dans le programme de leur présentation. Lors du passage entre le deuxième et le troisième acte, Blackquy était censé mettre le feu à deux sacs-surprises, au lieu d'un. Calua et Athéna s'étaient mises d'accord pour amplifier l’attention du public du coté droit, au moment où le héros escalade une ''montagne'' de carton, situé sur le bord du char.
Sauf qu'une certaine Ouisticram n'allait pas laisser passer ça ! Ah non, elle avait autant le droit à l'attention du public que cette pimbêche à mèche noire ! Aussi, lorsque Blackquy alluma sa cible d'une Flammèche, Ash ne se priva pas pour l'imiter de son coté du char. Sauf que, lorsqu'on s'y connait un peu en physique, doubler la dose d'explosifs lorsque cette dernière a été calculée au milligrammes, ça n'est PAS une bonne idée ! Sous les yeux stupéfaits et confus de Calua et Athéna, les deux comètes scintillantes s’élevèrent juste au-dessus du cercle de piliers cartonnés, avant de se percuter en explosant dans une gerbe de poussière scintillante...et manifestement brûlante, vu que la chaleur accumulée commença à embraser le fin voila qui s'étendait au-dessus du char. Rapidement, les structures en cartons les plus proches se mirent à fumer, juste avant que Athéna ne retrouve ses esprits !

''Calu, dégage de là !''

Inutile de lui dire deux fois : d'un bond, Calua plongea au bas du char, tandis qu'Amaya cessait brusquement de tirer ce dernier pour venir en aide à sa dresseuse. Gênée par son armure, Athéna tenta bien de l'imiter, mais ne parvint qu'à s'affaler à la proue du char, tandis que le sommet des piliers cartonnés s'amollissait tout en s'embrasant Tout leur travail allait finir en tas de cendres, si elles n'agissaient pas très vite ! Sans Pokémon Eau à sa disposition, Calue n,avait pas beaucoup d'options. Et même si elle en avait possédé un, elle n'aurait pas pu lui demander d'inonder leur char, tout aurait été réduit en une masse informe ! Ce qui expliquait sans doute l'hésitation d'athéna, qui venait de s'emparer de l'extincteur le plus proche. Il fallait qu'elle isole la zone embrasée...Comme la fois où elle avait mis le feu à sa cape, en testant un nouveau réactif !

''Hak, j'ai besoin d'un coup de main ! Lame d'air, il faut que tu sépares le haut du reste ! Amaya, tu te tiens prêt à attraper ce morceau-là. Théna, dès qu'il l'a éloigné, arrose-le !''

Un simple *Couac* tint lieu d'assentiment de la part du Canarticho, lorsque ce dernier s'élanca en direction du haut de la structure. Sa silhouette devint flou, tandis qu'il virevoltait tout autour de la zone de l'incendie, libérant une série d'ondes vibrantes et tranchantes.  La seconde où le carton découpé commença à glisser vers le bas, le Galifeu passa à l'action et bondit au travers du char. Exécutant un véritable saut en .longueur, il agrippa la zone en flammée, avant d'atterir aux pieds d’Athéna, qui s'empressa de noyer les flammes (Et le pauvre Galifeu) sous un déluge de mousse.
Une fois sa tâche accomplie, la jeune fille laissa tomber l'extincteur, avant de se diriger à pas menaçants en direction de son Pokemon : la type Feu n'en menait pas large et se recroquevilla presque, lorsque sa dresseuse parvint à sa hauteur.

''BLACKQUY, JE VAIS TE...Te....Pff.''

Comme si elle s'effondrait de l'intérieur, Athéna se laissa glisser à terre, face à son Pokémon, juste avant de se mettre à sangloter. Calua l'aurait bien imité, mais une légère pression au niveau de sa jambe lui accorda la seconde de distraction nécessaire pour ravaler ses sanglots : agrippé à l'une de ses bottes, Ash la fixait, les yeux brillants, sa Pokéball dans la patte. La Ouisticram semblait complétement bouleversée et alors qu'elle tendait la sphère à la jeune fille, Calua ne put se résoudre à appuyer sur le bouton. Non. Elle ne fonctionnait pas comme ça. Les accidents arrivaient. Et il y avait deux catégories d'artistes : ceux qui subissaient des échecs...et ceux qui les traversaient ! Mr. Vessali avait même une phrase pour ça  : ''C'est facile de rire sur scène, quand tout se passe bien. Mais lorsque le plafond décide de vous tomber sur la tête sans prévenir, c'est LÀ qu'il faudra afficher votre plus beau sourire. Parce que, quoi qu'il se passe sur votre scène, c'est que vous l'avez voulu, aux yeux du public.''
C,était vrai, elle le savait. Elle pouvait gronder Ash. Mais qu'est-ce que ça changerait ? Elles n'étaient pas encore fichues, elles pouvaient rattraper le coup ! Et surtout, éviter que tout cela se reproduise, 48 heures plus tard.

''Ash. Comment ça se fait que vous ne vous entendiez pas comme ça ? C'est une Ouisticram, elle aussi, pourtant. Vous avez pleins de choses en commun...et vous adorez la scène, ça, on a pu le voir ! Elle est bien assez grande pour vous deux, tu sais ? Plutôt que de vous battre, dites-vous que vous allez pouvoir rendre heureux deux fois plus de personnes, que si vous étiez en solo, pour faire le spectacle. C'est pas mieux, vu comme ça ?''

Laissant la type Feu réfléchir à son discours, Calua se rapprocha alors d'Athéna, avant de l'aider à se relever. En reniflant, sa partenaire accepta de venir estimer l'ampleur des dégâts:  Relativement épargné par le feu, leur char tenait encore debout, mais les piliers étaient noircies et n'affichaient plus que les deux-tiers de leur hauteurs. Quand au voile censé symboliser la nuit étoilé qui les recouvraient, il n'en restait plus la moindre trace. Enfin, leurs tenues étaient couvertes de suie et de traces noires, transformant Athéna en un véritable échiquier ambulant.

''C'est paaaaaas si terrible. On a plus qu'à tout remonter au niveau des piliers. Et à prendre une douche, aussi ! On va y arriver, Théna !''

Si Starius apercevait sa tenue en l'état actuelle, il en ferait probablement une crise cardiaque ou il en perdrait ses cheveux...Et on ne touche pas aux cheveux de Starius !

********************

Jour du défilé


*Le char s'avance. De chaque coté de ce dernier, une série d'arbres et de palmiers plats et stylisés se dressent encadrant une série de piliers qui symbolisent une sorte de petit kiosque. Calua est assise en son centre, vêtue en Lunala. De son coté, Athéna démarre la procession au niveau de la proue, avant de revenir s'agenouiller avec quelques difficultés devant sa partenaire.
Après quelques secondes, une série d'explosions partent de l'avant du char, tandis que Ash et Blackquy illuminent les sacs remplis d'étoiles dorés et roses.*


Il était une fois...Un noble chevalier. Grandes étaient ses prouesses et puissant son bras. Mais, malgré son courage et sa renommée, il lui manquait toujours une chose : une âme-soeur, quelqu'un avec qui il pourrait partager sa vie d'errances. Car, il avait toujours été seul sur les routes, sans personne à qui se confier.
Un jour, perdu dans les terres sauvages d'Akala, il découvrit un lieu étrange. Un temple, encerclé par un lac sous la forme d,un cercle parfait. Et du centre de ce dernier, émanait une mélodie qui le toucha au plus profond de son âme. Incapable d'y résister, il se précipita à l'intérieur et découvrit la femme la plus belle qu'il ai jamais vu.
Se jetant à ses pieds, il n'eut pas besoin de mots pour exprimer la force de ses sentiments. Le regard doux, l'inconnue lui sourit avant de lui révéler qu'elle n'était autre que la Lune. Enchainée en ce lieu, elle ne pouvait le quitter que lorsque son frère, le Soleil, le lui permettait.


*La scénographie se modifie : les arbres s'affaissent, tandis que des collines et des montagnes peintes de couleurs vives se dressent. Calua disparait derrière l'une d'entre elles, dissimulée à la vue des spectateurs.  Athéna de son coté, commence à parcourir le char de long en large, en restant bien visible. Sa visière rabbatue, elle semble chercher quelque chose derrière chaque panneau, avant de se baisser pour élever une épée en plastique brillante et peinte en dorée.*

Décidé à libérer son grand amour, le chevalier promit de convaincre le Soleil de libérer son aimée de ses obligations. Cette dernière jura de l'attendre et lui fit promettre de ne pas porter la main sur son frère, lors de son dangereux périple. Le chevalier promit et s'en alla donc, parcourant monts et vallées dans l'espoir de rattraper l'astre brûlant. Ce dernier était réputé résider dans un antique temple, bâti aux confins du monde, capable de prendre la forme d'une gigantesque bête crachant le feu solaire.


*Nouveau changement de scéne : Les montagnes disparaissent, pour révéler Athéna, seul face au cercle des piliers. Au centre de ces derniers, une immense tête de Solgaleo, la gueule ouverte tourne en une rotation lente. De son coté, Calua se trouve désormais à la proue, mains jointes comme si elle priait pour le retour de son héros.
De nouvelles explosions retentissent, émanant même de la gueule du Solgaleo et entourant Athéna de nuage de fumées colorées. Finalement, cette dernière avance d'un pas en dispersant le tout de sa lame. Mais, à l'instant où elle mime le geste d'enfoncer cette dernière dans la gueule de la bête, la jeune fille retient son mouvement.*


*Et lorsqu'enfin, au terme de nombreuses aventures, il parvint à la hauteur de ce dernier, la main posée sur la garde son épée...Ses espoirs furent brisés en un instant. Car la Lune ne pouvait parcourir le monde extérieur, tant que le Soleil trônerait dans les cieux. Résolu à tout faire pour accomplir sa tâche, il dégaina sa lame légendaire, prêt à pourfendre celui qui lui refusait le bonheur. Ce dernier se défendit vaillamment et ses rugissements furent entendus dans tout Alola. Mais face à l'amour, que pouvait-il faire ? Bientôt, le chevalier se tint devant son ennemi à terre, prêt à lui donner le coup de grâce.
Mais, alors qu'il s'apprêtait à transpercer le vaincu, une douce voix parvint à ses oreilles : elle lui rappelait sa promesse, incessante et décidée. S'il tuait le Soleil, sa sœur mourrait avec lui et il ne pouvait l'ignorer. Le chevalier contempla sa lame, avant de la rengainer*


*Déposant sa lame à terre, Athéna se détourne de la tête de Solgaleo, avant de venir poser une main sur l'épaule de Calua. Cette dernière se relève alors, avant de prendre sa partenaire dans ses bras. Mains jointes, les jeunes filles se tiennent alors côte à côte, tandis que l'intégralité des éléments de leur scénographie se dressent simultanément : Le kiosque des piliers et son Solgaleo de deux mètres se retrouve alors entourés par la végétation et les montagnes, masquant à moitié. Du même mouvement, les deux jeunes filles se saisissent d'un grand tissu bleuté, avant d'entourer les piliers avec ce dernier, masquant complétement Solgaleo à la vue des spectateurs...et révélant la multitude de petites étoiles qui parsèment le drap. Au même moment, une série de minuscules flashs resplendissent derrière le voile, créant une multitude de petites lueurs via les paillettes de ce dernier.*



Pleurant de désespoir, le jeune chevalier laissa repartir le Soleil, désormais certain de ne plus jamais revoir son aimée. Mais, lorsqu'il atteignit son point de départ, ce fut pour découvrir que le Temple de la Lune avait complétement disparu : aucune trace de la jeune femme, ni de la moindre preuve de son existence. Accablé, il se laissa tomber à terre, avant de sortir son épée. Pusiqu'il ne pouvait être avec elle, il ne lui restait plus qu'à mourir.
Mais, alors qu'il s'apprêtait à commetre l,irréparable, un miracle se produisit : comme si un gigantesque voile avait été tiré sur les cieux, ces derniers s'assombrirent tandis qu'une multitude d'étoiles dispersaient leur clarté sur tout Alola. Dans un rayon de lune, elle apparut, aussi belle que lors de leur première rencontre. Et lorsqu'elle l'enlaca, le chevalier aperçut brièvement la silhouette d'une bête titanesque, qui semblait le regarder d'un air satisfait depuis la voûte céleste...Désormais, chaque nuit serait celle des deux amoureux.
Au petit matin, alors que la Lune se dissipait dans les airs, le chevalier reprit sa route. Désormais, il ne serait plus jamais seul, car en levant les yeux vers le ciel, il savait qu'elle l'attendrait.


Fin


HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5680-399-calua-remi-kana-just-a-little-spark-of-magic-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t5689-calua-r-kana-pyroli
 Scientifique Mécanicien
avatar
Scientifique Mécanicien
Région d'origine : Kanto
Âge : 17 ans
Niveau : 26
Jetons : 3074
Points d'Expériences : 653

MessageSujet: Re: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   Ven 15 Sep - 22:00

Après la création d’une robe, voici celle d’un char ! Au moins, dans tout ça, Gwenn n’avait pas eu le temps de s’ennuyer. La jeune fille avait un peu hésité à l’inscription, allait-elle vraiment être capable de créer une char entier à elle seul ? Oui, sur le fascicule, il était marqué « décoration d’un char », mais elle ne se fera pas berner, depuis le temps qu’elle assiste au carnaval de sa ville, elle savait que par char, en général, il n’y avait qu’une planche à quatre roues qui était fourni. En même temps, cela leur laissera plus de place à leur créativité, ce qui n’était pas plus mal. Toujours était-il que créer un char n’était pas une mince affaire, et Gwenn n’était pas sûre d’elle concernant ses capacité à en réaliser un intégralement Cependant, Opale insista tant qu’elle n’eut pas vraiment le choix. La bestiole voulait décidément être une vraie reine ! La Givrali crut comprendre que sa Chinchindou voulait absolument un trône de fourrure au sommet du char. Mh, ok ok, on verra.
Elle apprit cependant rapidement qu’il ne seront pas seul face à un char et qu’en effet, le travail se fera en duo avec un élève de l’école de Malié. Un poids en moins pour la jeune fille qui fut plutôt contente de cette nouvelle.

Le jour J, assise dans le gymnase de Malié, la jeune fille écoute donc attentivement le discours de la pétillante Melty Potts. Malgré les plusieurs années passées à l’académie, elle ne savait toujours pas quoi penser de cette femme. D’un côté, elle la trouvait extrêmement forte dans ce qu’elle arrive à réaliser, en particulier ses petits fours, et ce, malgré sa maladresse légendaire, mais de l’autre, elle la trouvait niaise au possible, tellement qu’elle aurait pu être un héroïne de romance. Enfin, de toute manière, Gwenn ne la croisa pas bien souvent, donc bon.
Les groupes se formèrent peu à peu, la douce Melty annonçait les noms l’un après l’autre. Quand elle entendit enfin son nom, elle se leva et regarda autour d’elle pour repérer son partenaire. Cependant, personne d’autre qu’elle était debout et personne ne se leva dans la minute qui suit. Melty aussi, regardait les élèves sans comprendre. L’élève de Malié serait-il absent ? Elle répéta le nom une seconde fois.
« Esteban Taileku, s’il-vous-plaît ! »
Personne, mais dans les rangs des maliéens, cela chuchotait fort. La professeure lansate demanda alors le silence, mais une élève maliéenne leva la main et prit la parole aussitôt. Elle raconta qu’Esteban se trouvait probablement à l’infirmerie et rejoindra sa coéquipière plus tard. Uh, très bien, elle espérait que ce n’était pas grave. Enfin, s’il se trouvait à l’infirmerie de l’école, c’est que cela devait probablement n’être qu’une blessure bénigne.

Posée dans un coin du gymnase qui leur était délimité, Gwenn gribouillait dans son carnet pour trouver une forme de char qui ne soit pas trop cliché et notait les idées de thème et de matériaux qui lui passait pas la tête. En première lieu, elle retint la proposition d’Opale, un trône en fourrure. Bon, le trône lui semblait beaucoup too much, un char de conte de fée n’était absolument pas ce qu’elle prévoyait de créer, mais l’idée de fourrure pourrait être bonne.
La mécanicienne avait envie de créer quelque chose de florale, avec des guirlandes lumineuses. Le défilé ayant lieu le soir, un peu de lumière ne serait pas en trop. Ou peut-être des bougies plutôt ? Dans ses idées de thèmes, la jeune fille avait aussi noté une création à l’inspiration orientale. Avec des voiles, des grelots, des pièces d’or et tout le cliché qui va avec. Mais bon, pour le moment, elle avait un peu de mal à trouver une composition équilibré.
Alors qu’elle était toujours en train de gribouiller, on l’appela. Elle leva la tête. C’était un jeune homme aux cheveux bruns en bataille et à la peau aussi pâle qu’un fantôme. Elle plissa les yeux, croyant mal voir. Portait-il un pyjama à rayure ? Certes, cela revenait à la mode, mais quand même, l’accoutrement de ce dernier semblait beaucoup trop négligé pour être une vraie tenue de jour. Sous son bras gauche, il tenait un oreiller blanc. Hein ?
« Oui, c’est bien moi Gwenhaël. Mais appelle-moi Gwenn. Tu es Esteban ? »
Son interlocuteur lui répondit assez brièvement puis bailla. Était-elle ennuyeuse ? Puis il annonça qu’il revenait bientôt, qu’elle n’avait pas à s’en faire, qu’il sera à peu près opérationnel. Qu’est-ce que cela signifiait ? Et pourquoi s’en allait-il ? Était-elle vraiment ennuyeuse ?
Perturbée, la jeune fille ne put se replonger dans ses gribouillages. Qu’est-ce que c’était que cet énergumène qui lui servait de partenaire ?! Elle ne fut pas au bout de ses surprise. En effet, quand ce dernier se ramena cinq minutes plus tard avec un lit à roulette, Gwenn crut avoir été prise d’hallucination

Le type plaça son lit sans aucun gêne à côté du « char », qui n’en était pas encore vraiment un, et s’allongea dessus. Puis il regarda par terre et se leva. Ah, tout ça n’était donc une simple blague, une mise en scène ? Non, absolument pas. Le garçon souleva son lit et le plaça sur le char. Ah ! Il se tourna vers leurs voisins et s’excusa pour avoir pris un peu de leur place. Au moins il était poli, dirons-nous, mais même ! Était-ce un comportement normal ?
« Ne t’en fais pas, j’en ai le droit. »
En quoi était-ce rassurant, au juste ? Gwenn lâcha un simple « Ok. », haussa les épaules et retourna gribouiller. Alors qu’elle dessinait un énième char recouvert de fleurs gigantesques, elle se demanda si elle ne devait pas demander l’avis à son partenaire. Alors, cher collègue, as-tu des idées ?
« Euh, je sais pas -bâillement- trop, en vrai j’avais pas vraiment prévu de m’inscrire à ce truc, mais l’infirmière m’a dit que ce ne serait pas si mal de participer à quelques activités pour m’activer un peu, mais -bâillement- bon, je te cache pas que je -bâillement- suis d-d-drôlement fa… fati… »
Et il s’endormit sur place.

Pouvait-elle le réveiller ? Ou pas ? Était-ce poli ? Que font ses camarades de classe dans ce genre de situation ? Et surtout, pourquoi l’infirmière de leur école lui a proposé, oh, pardon, forcé de participer à une activité comme celle-ci ? Pour qu’il arrête d’occuper un lit à l’infirmerie et dorme plutôt dans le gymnase, c’est ça ? Mais malgré tout, il occupe quand même un lit d’infirmerie. Juste que celui-ci a été posé sur un char…. Wow. Il voulait un mobile pour bambin aussi, pendant qu’il y étais ? Un mobile ? Ce mot retint l’attention de la mécanicienne. Mais oui, un mobile inspiration manège ! Ou même origami. Mais en tout cas, elle voulait des choses qui pendent ! Elle pourrait même y accrocher des lanternes ! Et en bas ? Un coin cosy, en forme de nénuphar ? De fleur de lotus ! Une fleur de lotus géante en origami dans de la dentelle ? C’était cela ! Avec un système rotatif ! Les idées fusaient dans la tête de la brune, et rapidement un croquis se forma dans le carnet de cette dernière. Une fleur de lotus à 8 pétales avec trois arcs qui partent chacune depuis l’espace entre les pétales intérieures et extérieures de la fleur et se réunisse tout en haut. De là est pendu un mobile auquel pendent des lampes nuages et des lanternes, des grues en papier ainsi que des boules en plume. Entre les trois arcs pendant des morceaux de toiles et de guirlandes. Une des pétales aura un système mécanique pour pouvoir servir de porte et d’escalier pour accéder à l’intérieur du char où se trouve une multitude de plumes et de coussin. Elle plaça les dernières guirlandes avant de s’atteler à un focus sur le mobile puis un dernier modèle qui décrivait le fonctionnement mécanique de la bête. En effet, il fallait que le mobile tourne, que les grues battent des ailes et que la porte-pétale puisse fonctionner mécaniquement. Quand les croquis furent enfin suffisamment précis complet, elle étala toutes les feuilles devant elle, satisfaite. Oh, et qu’est-ce qu’en penserait Esteban ? Prise d’un élan d’enthousiasme suite à ses idées qui lui plaisait beaucoup beaucoup beaucoup, elle décida de s’adresser à son « coéquipier ».
« Esteban, t’en penses quoi ? Tu penses que c’est réalisable ? Avec le temps qu’on a ? »
Ce dernier ne répondit d’abord pas. Puis il se releva dans son lit et se frotta les yeux, bâilla un coup, et enfin, jeta un regard à la création de Gwenn.
« Euh… Ouais ? Je t’avoue que j’ai pas vraiment ce genre de notion. En temps normal, je fais jamais ça. »
Puis il retourna dormir. Ah, ok, ce fut rapide.
« Euh, sinon on pourrait faire un tour voir ce que font les autres ? Peut-être que ça nous donnera une idée de ce qu’il faudrait faire et… »
« Nan, le plagiat c’est mal. »
… ? Le pensait-il vraiment ou était-ce juste un aveu de flemme ?
« J’aurais fait les arches plus larges -bâillement- sinon le mobile ne tiendra jamais. Et si tu… Enfin, on, s’y met dès maintenant, je pense qu’on a une chance de -bâillement- finir ça. C’est un énorme projet que t’as pondu, là. »

Il n’en avait pas l’air, mais le type connaissait vachement bien la ville. Il sut aider facilement Gwenn à localiser les boutiques qu’il lui fallait même si lui-même passa le plus clair de l’après-midi à dormir sur des bancs. Bon, du coup, il ne fallut pas compter sur lui pour porter les courses, ce fut Chell qui s’en chargea. Gwenn avait l’étrange impression d’être la seule à travailler dans le duo, mais probablement n’était-ce qu’une impression, ou alors était-ce elle qui s’en préoccupait beaucoup
trop. Enfin bon, au terme de la journée, ils avaient déjà récupéré une bonne partie du matériel nécessaire. Le soir même, Gwenn appliqua la toile thermocollante à ses morceaux de de dentelle qu’elle avait cousu ensemble pour former un grand carré. Voyant que la miss avait un peu de peine avec son fer à repasser à appliquer la toile sur les cent quarante-quatre mètres carrés de de dentelle, un petit Magby décida de lui venir en aide. La cohésion de groupe fut immédiate. La petite créature passait ses petites pattes sur la toile avant que Gwenn et Obsidian appuient dessus pour fixer le tout. Oh, mais d’ailleurs, d’où venait la bestiole ?
« À qui appartiens-tu, petit Magby ? Ton dresseur ne va-t-il pas s’inquiéter pour toi ? »
Pour toute réponse, la créature montra Esteban de la patte. Ce dernier ouvrit à peine les yeux, mais leva la main nonchalamment pour indiquer que ce dernier lui appartenait. Oh, très bien.
Évidemment, ils occupèrent la moitié du gymnase lors de cette tâche, c’est pourquoi la mécanicienne avait attendu que les autres élèvent s’en aillent avant de s’atteler à cette tâche. La nuit était désormais tombée depuis un petit moment. Alors qu’ils appliquaient les dernières mètres de la toile, les lumières s’éteignirent soudainement. Une coupure de courant ? Sûrement. Le Maby alluma une petite flamme pour que le petit groupe puisse y voir quelque chose. Uh, à cette heure, le gardien était-il toujours là ? Elle en doutait. C’est pourquoi elle prit plutôt la décision de finir ce qu’ils étaient en train de faire avant de simplement rentrer. Il ne leur restait pas grand-chose à finir de toute manière. Une fois la toile appliquée intégralement, elle aura juste à plier la dentelle en fleur de lotus et ils pourront travailler sur la suite le lendemain. Le Magby, en plus de servir de repasser, prit alors aussi le rôle de la lampe torche. Gwenn sortit tout de même sa Lumimax pour aider la petite créature dans ses tâches.

Alors que Gwenn dépliait enfin les dernières pétales, des bruits de pas retentirent. Hein ? D’où venaient-il ? La jeune fille se retourna immédiatement pour voir qui s’approchait. Mais il faisait trop sombre pour y voir quoi que ce soit.
« Esteban ? »
Aucune réponse. Les pas reprirent. Elle commença à paniquer. Serait-ce un voleur ? Un saboteur ? Un Oursaring ? La team skull ? Un violeur ? Elle fit appel à Lazuli pour se rassurer et avoir la foi d’explorer la salle pour voir de quoi il s’agissait. La lapine semblait incrédule face à ce nouvel environnement. Elle avait bien compris que sa dresseuse créait un char depuis sa Pokéball, mais pourquoi se trouvaient-ils dans le noir ? Soudain, la jeune femme cria. Une silhouette venait de s’affaler contre son dos, tête contre son épaule. Cette dernière semblait être à peine plus grande qu’elle. Mais mais… que lui voulait-il ? La main de celle-ci lui frôla la poitrine, puis elle attrapa la jeune fille par la taille avant de relâcher son étreinte. Et se dirigea ensuite ailleurs.
« M-magby, viens pas ici. »
Ellle avait besoin d’un peu de lumière. Celui-ci, interpellé, s’approcha de la demoiselle aussitôt. Mh ? La situation lui semblait familière, c’est pourquoi il était plutôt serein par rapport aux autres membres du groupe.
Avec la flemme de Magby, dont elle ne savait d’ailleurs toujours pas le vrai nom, elle aperçut la silhouette se diriger vers la sortie. Hein ? Elle ouvrit la porte avant de se retourner. Mais… C’était son prétendu coéquipier ? Que faisait-il ? Alors qu’il s’approchait, Gwenn réalisa qu’il dormait. Que celui-ci était somnambule. Sans se douter de rien, le jeune homme endormi retourna s’allonger dans son lit d’infirmerie. Cela avait été de la frayeur pour rien, mais au moins, la Givrali savait désormais que son coéquipier était somnambule et qu’elle ne devra pas s’inquiéter les jours suivants s’il arrivait qu’ils aient à nouveau à travailler de nuit.

Le projet avançait à un bon rythme. Si le premier jour, elle eut l’aide d’un Magby, le second jour, ce fut Lazuli et une Kirlia qui lui vinrent en aide. Rapidement, un Bulbizarre se rajouta aussi au groupe. Esteban avait-il une grosse équipe de Pokémon ou comment cela se passait-il ? Pendant que Kirlia et Lazuli tenaient les engrenages, Magby modelait les pétales et Bulbizarre vissait pour que tout tienne en place, le tout sous l’œil attentif (ou pas) d’Esteban. Ce dernier s’était posé en tailleur sur son lit, un thermos rempli de café à ras bord dans la main. Son état n’était pas loin de celui d’un zombie. Et Gwenn, pendant ce temps ? Elle était partie récupérer les arches métalliques et des plaques de métal peintes en blanc, coupé en forme de pétale et légèrement courbés, qu’elle avait commandé la veille avec Chell. Ceux-ci se fixeront en-dessous des pétales extérieurs afin de fortifier le tout. Un excellent contact d’Esteban avait accepté de les fabriquer pour eux. Gwenn trouvait le réseau du garçon excellent. Il savait se montrer plus qu’utile en ne faisant pratiquement rien. Peut-être sous sa couverture cachait-il un ordinateur par lequel il entrait en communication avec un réseau social énorme s’étendant jusqu’à outre-mer ? Peut-être était-il un agent de la FBI ? Gwenn sourit. Pourquoi pensait-elle à des choses aussi extravagantes, dernièrement ? Cela n’avait guère du sens.

Une fois de retour dans le gymnase, elle chargea les Pokémons de fixer les pièces métalliques. Elle se contenta de marquer les zones où le contact aura lieu d’un gros feutre noir. Quand à elle, la jeune fille se lança dans la réalisation d’un système de rouages relié sous le char, relié aux roues, dont les cordes se cachent à l’intérieur des arches pour parvenir jusqu’en haut, là où sera accroché le mobile. Le travail étant plutôt minutieux, elle préféra s’en charger soi-même. Leurs Pokémons avaient déjà suffisamment travaillé, elle chargea Esteban de les emmener grignoter un bout. D’abord réticent, il ne put cependant pas dire non lorsque la demoiselle lui sourit avec un Posipi adorable dans les bras. Ugh, très bien. Le brave guerrier partit donc explorer le monde extérieur pour le bien du peuple. Quel sacrifice que voilà !
Une fois le système rotatif terminé, la jeune fille vérifia la pétale qui servait de portail. Celle-ci avait été coupée en bas pour y fixer des accroches et quelle puisse bouger. Tout le travail avait été soigneusement réalisé, Gwenn n’était pas mécontente. Cependant, il y avait encore beaucoup à faire sur cette pièce. Elle y fixa d’abord la dernière pétale métallique puis y fixa des marches. À l’intérieur, elle fixa un clapet dont l’embout était relié à une tige métallique menant jusqu’à l’extérieur du char pour que le portail puisse s’ouvrir de l’extérieur également. Il suffisait de tirer dessus et un petit ressort à l’intérieur faisait le reste du travail.

Quand le reste du groupe fut de retour, Gwenn aurait aimé demandé l’avis de son coéquipier. Que pensait-il de l’avancement de la construction ? Les système mécaniques étaient-ils suffisamment élaborés ? Comment pourrait-elle encore améliorer tout ça ? Cependant, elle n’osa pas. Elle ne voulait pas jouer la fille encombrante, qui veut toujours des avis sur ce qu’elle fait, attirer l’attention, vouloir montrer tout ce qu’elle a fait afin que les autres pensent que cela est incroyable.

La construction du char progressait à bon rythme. Le mobile fut bientôt terminé. Les grues en papier et autres décorations avaient été suspendues à un cerceau qui lui avait été rempli à la manière d’un attrape-rêves, avec des motifs en corde. Des ampoules led se perdaient à l’intérieur, alors que les boules de plumes cachaient aussi des ampoules en leur intérieur. Les deux lampes de nuages avaient été réalisés rapidement avec de la ouate et un pistolet à colle. Le tout rendait sacrément bien, et Gwenn en était ravie. Chell s’occupa d’accrocher le tout là l’arche et le groupe put enfin admirer un premier jet de leur création presque terminée.
Il ne restait plus que l’intérieur du char ainsi que les petites décorations finales. Afin de rendre l’intérieur confortable, la Givrali envisagea de coudre un coussin géant, un peu à la manière d’un pouf. Elle se rendit dans la même boutique que celle où elle et Ana avaient fait leurs courses pour le concours de couture et en ressortir avec plusieurs mètres de tissus blanc. L’école possédait une salle de travaux manuels où elle emprunta la machine à coudre. Le coussin réalisé, il ne leur restait plus qu’à remplir le tout de coussins. Évidemment, Esteban servit de cobaye. Allongé à l’intérieur, il fut chargé de noter le confort du char.
« Trois sur vingt. »
Echec critique.
« … Oh, pourquoi ? »
« Jsais pas, je sens des trucs bizarres dans le dos. Il faudrait rajouter des coussins. »
Entendu ! Le groupe repartit alors dévaliser les rayons de coussins de la boutique de mobiliers du coin. Princesse Esteban eut alors droit à une double ration de fluff et de confort. Verdict ?
« Cinq. »
Apercevant le visage dépitée de la mécanicienne, il haussa des épaules. Bah quoi ? Il n’y pouvait rien, ce n’était pas de sa faute si ce n’était pas confortable. Gwenn attrapa alors le reste de son tissu blanc pour coudre de nouveaux coussins.
« Six. »
Mais ? Pourtant, la fleur était déjà remplie à ras bord de coussin. Elle était presque en train de déborder ! Et Monsieur osait dire que le confort se laissa à désirer du haut de sa montagne de coussins ?! Il avait presque la tête dans les… Nuages. Littéralement. La pile de coussins était d’ailleurs tellement haute que Pincesse Esteban ne tarda pas à tomber et à se noyer dans la marée de fluff. Erf, Gwenn allait devoir l’aider à s’en sortir.
En ouvrant le portail, plusieurs cousins dégringola le petit escalier pour s’enfuir de la fleur. Mh. La mécanicienne s’apprêtait à partir en opération sauvetage, cependant, à peine eut-elle poser le pied dans le char qu’elle perdit l’équilibre et tomba la tête la première dans les coussins, se retrouvant nez à nez avec le jeune homme. Son teint tourna immédiatement au rouge. Une vision du premier soir lui revint en tête. Non non non, elle ne voulait pas-… Elle essaya de se relever mais retomba presque immédiatement. Les coussins étaient beaucoup trop moelleux et il lui était impossible de tenir en équilibre. Elle décida de rouler de l’autre côté pour ne plus à avoir faire face au jeune brun et s’enterra presque immédiatement sous les coussins. Si cela pouvait ne pas être des coussins, cela aurait été mieux. Elle ne comprenait pas pourquoi elle rougissait autant, et pourquoi cette couleur rosée ne voulait pas quitter ses joues.
En plongeant dans la fleur, bientôt, Gwenn atteint le fond avec le coussin géant. Est-ce que celui-ci supportait la pression ? Et est-ce que le système mécanique était toujours nickel ? Elle avait recouvert le fond de la fleur d’une toile blanche pour que les coussins ne s’abîment pas, mais on n’était jamais à l’abris d’un imprévu. Elle décida de soulever le coussin géant pour voir si le fond allait bien. Elle y découvrit un boulon. Oh, elle avait dû le perdre en bricolant. Autant le ramasser pour le ranger, il servira peut-être pour une autre occasion. Puis elle remonta à la surface.
« Vingt. »
Hein ? Vingt quoi ? Face à l’incompréhension de Gwenn, le jeune homme se sentit obligé de préciser.
« Le confort. »
… Ah. Gwenn aurait voulu être contente. Mais il y avait un truc qui clochait. Disait-il cela pour lui faire plaisir ? Puis elle regarda le boulon qu’elle tenait dans la main. Oh damn, le type était littéralement la Princesse au petit boulon. À quel moment avait-il pu sentir ce truc minuscule ? Elle ne savait pas si elle devait éclater de rire ou pleurer. Pour toute réponse, elle se contenta de sourire à son coéquipier. Cela suffira sûrement.

Les dernières guirlandes avaient été fixé aux arches et les pétales avaient été repeinte d’un blanc irisé parsemé de micropaillettes. Ces dernières scintillaient sous la lumière. L’avant du char avait été transformé en un lakmécygne métallique. À l’intérieur se trouvait la place du conducteur. Le lendemain aura lieu le défilé, et à vrai dire, Gwenn n’avait aucun idée de comment présenter tout cela. C’était bien la seule chose qu’elle n’avait pas prévu. Elle aurait espéré qu’Esteban ait plus d’idée qu’elle, mais n’avait pas osé demander jusqu’à présent. Alors que certains élèves quittaient peu à peu le gymnase pour aller prendre leur déjeuner, Gwenn observait les autres s’atteler aux dernières finition de leur char et à réviser leur défilé. Bon sang, elle n’était pas performeuse, elle ! Qu’allait-elle pouvoir faire ? De plus, leur char ne laissait pas place à beaucoup de liberté pour performer à l’intérieur. Ils pouvaient… Dormir.
« On pourrait fixer une plateforme au milieu, non ? »
« Pour quoi faire ? »
« Je pense qu’une plateforme en bois pourrai suffire, non ? »
Sa Kirlia attrapa un ruban mètre et mesura la circonférence de leur char puis reporta les chiffres à son dresseur qui attrapa aussitôt son téléphone. Il ne fallut qu’une dizaine de minutes pour que la Kirlia parte puis revienne avec une grande plateforme en bois, recouvert probablement de papier peint blanc. Gwenn suivit simplement le mouvement, il semblerait qu’elle n’avait pas vraiment son mot à dire là-dedans. Ils vidèrent la fleur de tous les coussins et sortirent surtout le coussin énorme du dessous, puis grâce à Kirlia, il déplacèrent la plateforme au centre de la fleur. Ce Pokémon était franchement très pratique, Gwenn aurait aimé en avoir un aussi. De cette manière, elle aurait beaucoup plus de temps les matins de cours. Enfin bon, après s’être assuré que le système mécanique n’était pas dérangé par la plateforme, ils fixèrent ce dernier avant de jeter à nouveau tous les coussins à l’intérieur. Le temps qu’ils effectuent toutes ses manipulations, la nuit était tombée. Il n’eurent donc d’autre choix que de rentrer à leur chez-soi respectif. Le jour suivant risquait d’être très drôle.

« Euh, tu es sûr que… ? »
Pour toute réponse, le jeune homme bâilla. Voyant que Gwenn n’était toujours pas convaincu, il finit par lâcher un :
« Ne t’en fais pas, elle te va à ravir. »
C’est en rougissant que la Givrali se retourna, faisant voler sa robe blanche. Très bien. Elle va donc la porter lors du défilé. Pourquoi lui avait-il ramené une robe aussi, elle se sentait obligée de la porter pour ne pas paraître impolie. Et puis, en vrai, avouons-le, la robe était franchement très jolie et épousait les formes de la jeune femme à merveille.

---------

Trois nuages d’ouates recouvraient la scène. Derrière cette brume, on pouvait à peine discerner deux silhouettes. Puis peu à peu, le temps s’éclaircit, les étoiles s’illuminèrent. Le Lakmécygne avançait harmonieusement. Au centre des pétales, on y découvrit un jeune homme en costume blanc et une jeune femme dans une longue robe blanche. Les nuages s’illuminèrent à leur tour, s’élevant vers le ciel avec harmonie. Les notes métallisées d’une boîte à musique retentirent. D’abord faible et lente, elles s’imposèrent peu à peu, formant une valse mélodieuse.
Laisse-toi faire.
Et ils valsèrent, tournoyèrent, il n’y avait plus qu’eux. Des oiseaux volaient autour d’eux, se prêtant à leur jeu. Les voiles tombèrent, des plumes s’envolèrent, comme s’ils voulaient rejoindre là d’où ils venaient. Mais c’était fini. Leurs doigts s’enlaçaient. Un tintement retentit. Ils s’écroulèrent dans un mouvement las, se mêlant aux pans de tissu étendus à terre. Et les étoiles s’éteignirent.

Ce soir, plusieurs oreillers moururent des griffes d’un Posipi et d’un Magby. Paix à leur âme.

HRP :
Pokémon utilisé : Chell [Eoko]
Objets tenus: Pendentif touga [1pt]
Points de Beauté du Pokémon : 0 + 1
Traits de caractères obtenus :
-PNJ narcoleptique
-PNJ présent contre son gré
-PNJ bon joueur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2029-gwenn-emmings-givrali http://pokemoncommunity.forumactif.org/t2062-gwenn-emmings-givrali
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Compétition Coordination #5 - Décoration de Char   

Revenir en haut Aller en bas
Compétition Coordination #5 - Décoration de Char
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: Vacances d'été 2017 - Alola :: Autres îles d'Alola :: Ula-Ula-