Partagez | .
[Mission] Skull sous projecteurs
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: [Mission] Skull sous projecteurs   Mar 1 Aoû - 23:09

On peut dire que j’ai repris mon activité à l’académie sur les chapeaux de roue. En même temps, j’ai été si peu active ces derniers temps que je me suis sentie obligée de faire un milliard de truc. J’ai revu des amis, j’ai exploré et surtout je me suis engagée dans une nouvelle mission. La dernière datait du mois d’avril et disons que j’étais pressée de remettre ça. Surtout que l’an dernier, nous avions eu des missions spéciales pour l’été qui permettaient de croiser les parcours. L’expérience vécue avec Max était incroyable, pleine de rebondissements et de frayeur aussi. En d’autres termes, une mission inoubliable. Alors je me suis dit que cette année, les choses allaient être similaires. Et comme je n’ai pas eu le temps de voir le tableau d’affichage entre mon hospitalisation et l’alternance, il était grand temps que j’aille y jeter un œil.

A première vue, les missions paraissent plus classique que l’an dernier, enfin plus calées sur le modèle habituelle, à la différence près que cette fois, la plus part implique des évènements sur Alola. Logique vu notre lieu de vacances. Mais une attire particulièrement mon attention. Bien qu’il y ait des missions largement dans mon domaine de compétence, comme soigner des blessés en tout genre, aujourd’hui je ressens plus d’attraction envers quelque chose que je ne connais pas. Enfin si, mais seulement de nom. La Team Skull, des malfrats qui sévissent sur cette région. Visiblement, leur influence n’est pas énorme mais ils agissent tout de même dans le vol notamment. Ce sont des gens peu fréquentables. Pourtant, ils n’ont pas l’air très redouté pour autant puisque deux journalistes célèbres de ma région viennent faire un reportage sur eux. Les inconscients. Je veux bien qu’il n’ait pas l’air très malin avec leur look mais quand même, un peu de bon sens. Et puis évidemment, qui doit aller les aider, c’est nous. Pffff. Bon c’est décidé, je postule pour la mission. Ça me donnera une autre chance de faire mieux que l’an dernier.

Ma demande de mission a rapidement été validée, et on m’a également attitré une partenaire pour ce boulot. Elle s’appelle Béatrice, on est dans le même dortoir. Je ne lui aie jamais parlé mais de ce que je sais, c’est une tête brûlée. J’espère qu’elle ne va pas s’attirer trop d’ennui. Enfin bon, ne jugeons pas trop vite les gens, ce n’est pas très sympathique. Peu de choses nous ont été dites quant aux conditions dans lesquelles nous partons. Je me prépare rapidement un sac avec ma trousse de soin, mes pokeballs et le minimum pour passer une ou deux nuits. Après tout, je ne sais pas jusqu’où vont vouloir aller les journalistes. Ils sont réputés pour faire des reportages de très bonnes qualités sur les sujets d’actualités. Je me demande ce que cela va donner une fois sur le terrain. J’ai également prévenu Aria et Sylvabel de mon absence temporaire, en espérant qu’il ne s’entretue pas d’ici là. Ces deux-là sont étranges. Un coup ils s’aiment, un coup ils se détestent. En même temps, on parle bien d’Aria qui cassait la figure des garçons en primaire sous prétexte qu’ils l’avaient mal regardé. Je ne sais pas trop ce que ça va donner entre ces deux-là. Espérons du bon.

Le grand jour est arrivé, c’est l’heure du départ. Sac sur le dos, je quitte mon logement pour rejoindre mes 3 compagnons sur un parking pas loin d’ici. De là, nous irons jusqu’à Kokohio pour commencer le reportage. Il parait que la ville est entièrement sous le contrôle de la Team et que plus personne ne peut y entrer sans leur autorisation. Un peu flippant quand même. Avec ma camarade, nous grimpons dans la 4x4 direction la ville. Pour l’instant nos conversations sont limitées mais j’essaie tout de même d’être rassurante.

Moi c’est Idalienor mais tu peux m’appeler Ida. On est dans le même dortoir je ne sais pas si tu m’as déjà vu. J’espère que tu es prête pour cette mission, ça risque d’être intense.

Les deux journalistes sont à l’avant et prépare les derniers détails avant le tournage. Ils veulent plonger aux cœurs de l’univers de cette organisation pour qu’elle soit mieux comprise du grand public. Ok l’intention est louable mais ça me parait difficilement réalisable. Il semblerait tout de même qu’ils aient eu l’autorisation de filmer à l’intérieur. Je ne sais pas trop comment ils ont obtenu ce passe-droit mais passons. Le breaf commence.

Bon alors les filles, déjà merci de nous accompagner pour ce reportage. On va avoir besoin de votre aide principalement pour le matériel, tout ça tout ça. Normalement vous ne devriez pas avoir à vous exposer. Même si la directrice nous a dit que vous étiez compétentes, il est de notre devoir de vous protéger.

Bon, ça va se passer comme ça alors. Nous allons seulement porter du matériel audio. Ça me parait bien facile, et carrément improbable pour une mission venant de la directrice. De toutes les missions que j’ai faites, je n’en ai pas fait une seule aussi simple, qui demande si peu de compétences. Quelque chose cloque, j’en suis persuadée. Mais pas le temps d’y réfléchir, le véhicule s’arrête il est temps de descendre. Ou pas.

Idalienor, Béatrice, restez dans la voiture pour l’instant. Avec un peu de chance ils seront coopératifs et vous n’aurez même pas besoin de sortir du véhicule.

Là il se met le doigt dans l’œil mais bon, laissons le essayer. On dirait que Inès et Guy ne savent pas dans quoi ils se sont lancés en allant plus loin que les simples reportages dans la police ou les centres pokemons. Les deux journalistes descendent du véhicule et s’approchent de la ville, pendant que nous les deux Pyrolis, nous sommes collées à la vitre pour observer la scène. Et comme je m’y attendais, ça ne se passe pas comme prévu. Les deux adultes mettent un pied dans la ville que déjà, ils ont l’air dérouté. Les sbires de la Team Skull les fuient comme la peste. Ils ne les attaquent pas mais ne les considèrent pas non plus. Comme des fantômes. Je soupire. Ça commence mal, comment rattraper le tir ?

Je me penche du côté du coffre pour voir ce qu’ils ont comme matériel. Curieuse, j’ouvre l’une des caisses et dedans je découvre une drôle de chose. Des uniformes de la Team Skull en parfait état. Et si c’était ça que Mademoiselle Snow attendait de nous ? La dernière fois que j’ai joué les espionnes, ça ne s’est pas très bien passé. Mais j’ai muri depuis, ça se passera surement mieux, enfin je l’espère. J’attrape l’un des colliers et le tend vers la Pyroli.

Béatrice, est-ce que pour cette mission, tu serais prête à devenir une hors-la-loi l’espace d’un instant ? Leur reportage n’avancera pas si on ne le fait pas. Et puis moi aussi j’ai très envie de savoir ce qui se cache derrière cette organisation.


_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres


Dernière édition par Idalienor Edelwen le Lun 21 Aoû - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 320
Points d'Expériences : 251

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Dim 20 Aoû - 23:51


「 On se la joue skull 」


Béatrice était si excitée ce matin! Elle était sur le point de commencer sa toute première mission! Qui plus est, en compagnie d'une Pyroli et de la très charmante Team Skull. Aah.. La Team Skull. Elle a toujours le collier dans son sac.

Mais revenons quelques jours en arrière..

La jeune fille avait pris connaissance des fameuses missions proposées par l'académie de Lansat. Elle a été, comme beaucoup d'élève, consulter le panneau d'affichage et avait choisi la mission qui lui semblait faite pour elle: Skull sous projecteur. Des journalistes, de Hoenn d'ailleurs, avaient besoin d'assistants pour faire un reportage sur la team "malfaisante" de l'Archipel. Mais Béa savait que ça n'allait pas s'arrêter à ça alors elle a cherché une partenaire et à trouvé rapidement. Une certaine Idalienor.. Bref, un nom imprononçable pour la jeune fille. Elle l'avait déjà croisé rapidement dans l'établissement.

Voilà que le grand jour arrive.
Béatrice arrive sur le lieu du rendez-vous, un parking en fait. De là, ils partent direction Kokohio, une ville sous le contrôle de la team, sur l'île d'Ula-Ula. Il n'y aucune conversation durant le voyage. Mais au bout d'un moment, Idalienor brise le silence en se présentant à Béatrice.

« Moi, c'est Béatrice mais idem, tu peux m'appeler Béa. Et carrément, j'suis plus que prête ! »

Quand il arrive à bon port, les deux journalistes expliquent rapidement ce qu'il va se passer.

« Bon alors les filles, déjà merci de nous accompagner pour ce reportage. On va avoir besoin de votre aide principalement pour le matériel, tout ça tout ça. Normalement vous ne devriez pas avoir à vous exposer. Même si la directrice nous a dit que vous étiez compétentes, il est de notre devoir de vous protéger. »

Béa roule des yeux. Elle croise les doigts pour que cela se passe autrement, si non, elle va carrément se faire chier.

« Idalienor, Béatrice, restez dans la voiture pour l’instant. Avec un peu de chance ils seront coopératifs et vous n’aurez même pas besoin de sortir du véhicule. »

La jeune fille hausse un sourcil. La Team Skull ? Coopérative ? Béa rit déjà. Elle observe les deux rigolos s'avancer jusqu'à l'entrée, armés de leur caméra et micro. Mais comme elle avait prédis, ils ne se passent rien. Les sbires s'enfuient, se cachent et attendent qu'ils partent. Béa se tourne vers Ida qui était en train de fouiller le coffre. Elle sort alors un collier, le même que celui que Béa avait volé, et le lui tend. Ida demande alors si elle est prête à se faire passer pour une hors la loi. Béatrice, avec son plus beau sourire, ouvre son sac, sort son collier volé et le lui montre.

« Carrément, en plus, j'ai déjà l'collier. »

Sur ces mots, elle le met autour de son cou. Devait-elle informer sa coéquipière qu'elle avait déjà rencontré un sbire ? Qu'elle lui avait donné un coup de pied bien placé ? Et qu'en plus elle lui avait volé son collier en "souvenir" ? Non. En espérant que ce sbire ne soit pas dans Kokohio en ce moment même..

ft. Idalienor Edelwen

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6380-441-beatrice-weisz-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6381-beatrice-weisz-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Lun 21 Aoû - 12:39

La caisse située dans le coffre que j’ai pris la peine d’ouvrir est extrêmement complète. Les tenues de nos chers brigands sont présentes, en plusieurs tailles, pour fille et garçon et avec tous les accessoires qui vont avec. Mes mains s’agitent pour observer sous toutes les coutures ces drôles de vêtements. C’est un pari audacieux que je propose à ma camarade. Peut-être même un peu risqué. Elle n’est pas là depuis très longtemps à l’académie et ce genre d’expérience peut se révéler compliqué sans un minimum d’expérience. Je sais de quoi je parle, car je suis la première à avoir foncé tête baissé dans une mission de ce type. Après j’avais une excuse, dans le sens où on ne m’avait pas prévenu de la nature réel de la mission. Pourtant, la Pyroli semble très excitée à l’idée de jouer ce rôle et me montre même un collier de la Team Skull qu’elle a en sa possession. Etonnée, je m’empresse de lui poser la question évidente.

Comment tu as eu ce collier ?

La brune n’eut cependant pas beaucoup de temps pour me répondre car les deux journalistes étaient de retour. Il ne leur a fallu que quelques secondes pour comprendre ce que nous étions en train de faire. Je ne cherche pas à me cacher loin de là, et vu leur tête ça ne les étonne même pas. Ils soupirent tous les deux avant de reprendre la parole.

On se doutait que ça allait se passer comme ça mais qui ne tente rien n’a rien. C’est la directrice qui a préparé ce matériel, au cas où la première solution échoue. Le plan est donc le suivant. Toutes les deux, vous allez vous faire passer pour des sbires de la Team Skull qui reviennent d’un contrôle en ville. Votre rôle est de nous permettre d’accéder à toutes les zones de cette ville et de parler avec le maximum de personnes pour qu’on puisse obtenir un maximum d’images à l’aide caméra embarquée. Vous aurez également un mini-micro pour communiquer entre vous ou avec nous. Est-ce que vous êtes toujours d’accord pour le faire ? On ne vous force pas, bien au contraire. Si vous ne le voulez pas, on arrête tout.

Nous nous regardons toutes les deux. Un hochement tête et nous confirmons notre position. On va y aller, c’est la mission qu’on nous a confié après tout, on ne va pas se défiler maintenant. Comme alors un relooking complet pour cette opération. D’abord, nous enfilons les tenues de la team. Après ça, les journalistes nous équipent des micros et caméras. L’une est cachée dans le bonnet, et le micro est sur la manche du débardeur, caché par nos cheveux longs respectifs. Dernier détail, cette fois par initiative personnel, les cheveux. Je détache rapidement ma tresse puis me saisit d’une des bombes de teinture pour en asperger sur mes cheveux. Je préférais que la mission ne s’arrête pas aux bouts de 10 minutes parce que quelqu’un m’a reconnu. Avec les cheveux détachés et verts, je passerais plus facilement inaperçue. C’est bizarre dis comme ça, mais là-bas tout le monde a les cheveux de couleurs. Une fois prête, on inspecte les derniers détails pour vérifier que tout est en place. C’est l’heure du grand saut.

Bon bah vous êtes prêtes les filles. Au moindre problème, vous filez en vitesse. Pas de risque inutile. On suivra tout en direct de toute façon. On peut même communiquer avec vous par l’intermédiaire du micro. Si besoin, vous pouvez aussi repasser aux camions mais n’en abusez pas au risque d’être repérées. Je crois que c’est tout. Bon courage à vous deux !


Nous nous extirpons du 4x4 puis commençons à monter le chemin vers la fameuse ville envahie. Ça va à nouveau recommencer. Il faut être prudent. La moindre erreur peut nous faire repérer. En fait, ce qui m’inquiète le plus, c’est Béatrice. Dans ce genre de mission, la confiance entre les deux « espions » est très importante. Je l’ai également appris à mes dépends l’an dernier. Je connais à peine Béatrice, et inversement elle me connait à peine. Cela risque d’être difficile. Cependant, elle n’a pas l’air de s’en soucier plus que ça et file droit vers l’entrée de Kokohio, le sourire aux lèvres. Avant qu’elle ne soit trop près, je lui saisis le poignet fermement.

Béatrice, une dernière chose avant qu’on entre là-dedans. Là je te parle avec mon vécu. Ne prend aucune initiative seule, ou alors préviens-moi avant. Si l’une agit sans l’autre, on court à la catastrophe. Il faut que l’on se fasse entièrement confiance l’une l’autre pour réussir.

Une fois ces petits mots donnés, il ne nous fallut que deux minutes pour enfin mettre les pieds dans la ville. Le spectacle est assez particulier si je suis dire cela ainsi. Ca ressemble un peu à une ville abandonnée. Les bâtiments ont l’air de tomber en ruine, les chemins ne sont plus aussi beaux qu’avant. Abimés par le temps et l’expérience. Sauf qu’ici, la ville est loin d’être abandonnée. Il y a pas mal d’activité. Le centre pokemon a même l’air de fonctionner. Incroyable mais vrai. Je lance un regard en biais à Béatrice, ou devrais-je dire…

On y va Ariane ?

Les noms de code, c’est toujours utile dans ce genre de situation.

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 320
Points d'Expériences : 251

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Ven 25 Aoû - 12:14


「 On se la joue skull 」


Ida, surprise, lui demande comment elle a eu ce collier. La réponse évidente, que l'on entend dans les films et que Béatrice rêvait de pouvoir dire un jour:

« C'est une longue histoire.. »

Les deux journalistes reviennent bredouilles vers les deux jeunes filles. Quand ils ont vu la caisse ouverte avec les vêtements de la Team malfaisante de l'archipel, ils n'ont pas eu l'air surpris. Apparemment, c'est la directrice qui leur a donné ces déguisements. Ils expliquent comment cela va se passer. Béatrice ne tenait plus en place, cette mission était géniale! Elle attrape les vêtements Skull à sa taille puis se change. Elle enfile un short blanc puis un débardeur noir avec une croix au niveau du ventre et elle place bien le collier au dessus. Elle met ensuite des chaussettes et les remonte bien puis chausse des baskets blanches. Elle détache ensuite ses cheveux, elle est avantagée puisque les siens sont déjà bleus, et enfile une sorte de bonnet blanc et noir. Enfin, elle accroche un foulard autour de sa nuque et le place jusqu'au milieu de son nez. Sa coéquipière avait teint ses cheveux en vert, elle était méconnaissable ! Les journalistes placent les micros et les petites caméras sur elles, cachés par les cheveux et les bonnets.

« On a la classe comme ça! » dit-elle en faisant les mimiques ridicules de la Team Skull.

Après un dernier débrief, les voilà devant la ville de Kokohio. Mais Ida attrape le bras de l'autre qui était trop dans son personnage et lui dit de ne prendre aucune initiative seule et que si elles veulent que la mission réussisse, il fallait qu'elles se fassent confiance. Elle hoche la tête puis les deux Pyro entre dans la ville. Béatrice prend le temps de regarder tout autour d'elle. C'était une grande allée avec plusieurs bâtiments dont un centre pokémon mais tout semblait en ruine. Et tout au fond, on y voyait une sorte de manoir, sûrement le repère de leur chef. Les filles utilisent un nom de code, Ariane pour Béatrice car c'est l'unique femme-commandant de la Team Rocket tandis que Idalienor choisit Atalante. Béa roule des yeux, Atalante, c'est bon pour les coordinatrices du dortoir pailleté de l'académie.

« C'est partit, Atalante! » lui dit-elle. « Et, petite précision, ajoute des "oush" dans tes phrases et fait des gestes ridicules. » lui chuchota-t-elle.

Elles s'avancent alors dans la ville. Il y a un panneaux tagués "Team Skull dans la place, oush !" Le premier bâtiment intéressant est le centre Pokémon. Béa alias Ariane fait un petit signe à sa partenaire pour s'y rendre. Elles entrent dans le bâtiment. Il y a une fille et deux garçons. L'un deux est assis sur l'accueil, l'autre sur un fauteuil tandis que la sbire féminine était debout. Ils semblaient être en pleine discution. Pour ne pas paraître louche, Béa s'avance comme si de rien n'était.

« Ca va par ici, ou quoi ? »

Les sbires se regardent entre eux. Béa sent son cœur s'accélérer mais ne laisse rien paraître.

« Ouais, oush! Z'êtes nouvelles, vous, nan ? » demanda la fille.

Béatrice s'avança jusqu'au comptoir et s'appuya.

« Ouais, on voulait trop être dans cette team de gue-din.
- C'est quoi vot' blaze ? demanda celui sur le fauteuil.
- Moi, c'est Ariane, oush! »

Elle laissa Ida répondre tandis qu'elle tourna la tête pour être sur de filmer l'ensemble du centre et les sbires.

ft. Idalienor Edelwen

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6380-441-beatrice-weisz-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6381-beatrice-weisz-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Sam 26 Aoû - 13:55

Le jeu allait enfin pouvoir commencer. Enfin dans ma tête il s’agit très clairement d’une mission d’espionnage en bonne et due forme au compte de journalistes un peu trop curieux. Mais ma camarade Pyroli n’a pas l’air de le voir de la même façon. Pour elle cela semble être comme un divertissement où il faut se faire passer pour quelqu’un d’autre. Je ne peux pas dire que sa stratégie est mauvaise. Cependant, de mon côté, je ne suis concentrée que sur une unique chose : rassembler les images au plus vite pour éviter de s’éterniser. Plus nous resterons de temps ici, plus il y a de risque que l’une de nous fasse une erreur qui pourrait faire voler en éclat notre couverture. Si possible, j’aimerais que nous ne passions pas la nuit ici. Si notre équipement est découvert à notre insu, il n’y aura pas de retour en arrière possible. Je n’ai aucune idée du traitement réservé au traitre dans cette Team criminelle, et je préfère ne pas le savoir.

Une fois nos noms de code posés, nous pénétrons officiellement dans la ville en ruine. Il y a pas mal de monde qui vadrouille un peu de tous les côtés. Certains nous regardent rapidement, d’autres nous ignorent, mais notre présence ne leur parait pas suspecte. C’est déjà un premier point. Béatrice m’indique la façon dont je dois m’exprimer en leur compagnie. Ajouter des oush et faire des gestes bizarres ? Je vais lui faire confiance sans trop chercher à comprendre. Cette fille a l’air d’en savoir bien plus que moi sur ces individus, comme si elle les avait déjà côtoyés. De toute manière, il semblerait que la Pyroli soit une spécialiste des Team criminelle, vu le surnom qu’elle s’est choisi, directement pompé d’une des générales de la Team Rocket. Je ne cherche pas à en savoir plus pour le moment. Les explications viendront plus tard. D’un pas assuré, nous nous lançons en direction du centre pokemon, surement le bâtiment le mieux conservé de toute la ville.

L’intérieur du centre pokemon est sens dessus dessous. Il y en a un peu dans tous les sens. On voit que ce pauvre endroit a été témoin de nombreux événements un peu violent. A l’intérieur, 3 personnes. Deux gars et une fille. Ils sont installés un peu n’importe où, très caractéristique de leur attitude rebelle. Ma camarade engage la conversation, pour essayer de paraitre naturelle. Ce n’est pas évident du tout, mais elle ne s‘en sort pas trop mal. Elle répond bien aux interpellations des sbires. On doit donc se présenter chacune notre tour. Sans trop réfléchir, je lance ma réplique.

Ici Atalante, oush.

Je soupire intérieurement. Quelle manière horrible de s’exprimer. Je vais être obligée de me concentrer chaque fois que je veux ouvrir la bouche parce que sinon je suis foutue. Ce qui pourrait me trahir n’est pas une erreur dans les prénoms, j’ai bien retenu la leçon depuis la dernière fois, mais bien ma manière de m’exprimer. Les gars se contentent d’hocher la tête de continuer leur discussion, ignorant notre présence. Il serait peut-être sage d’aller jeter un coup d’œil à l’intérieur du centre. J’ai plein de choses à vérifier quant au matériel disponible et à leur utilisation, ainsi qu’à la présence ou non de pokemons captifs. Plein de choses à faire. Mais je ne peux pas emmener Béatrice avec moi, cela serait trop suspect. Comme elle a l’air plus à l’aise que moi sur le terrain de la parlote, je vais faire de cette façon. Je sais que je lui avais dit de prévenir avant toute initiative personnelle mais là je ne peux pas, cela serait grillée directe. J’aurais dû demander à Aileen comment elle faisait pour utiliser les pouvoirs de ses pokemons psy sans les libérer de leur pokeball. Grrr j’aurais dû imaginer qu’un jour ça aurait pu m’être utile. Comme il est hors de question d’improviser maintenant, je vais rester sur la première solution.

Je vais checker ce qu’il reste de matos là-dedans, histoire qu’on tombe pas en rad, oush.

Sans attendre l’autorisation, je m’élance dans le couloir de gauche, pour parâtre le plus naturel possible. Aucun d’eux ne relève mon action et continue de discuter normalement. Une fois suffisamment loin, je pousse un léger soupir puis approche ma tête de mon épaule pour parler à ma camarade Pyroli, toujours à voix basse pour ne pas attirer les soupçons.

Je vais voir de quel matériel il dispose là-dedans. Cela permettra aux deux journalistes qui nous écoutent d’avoir des images précises. Pendant ce temps, tente de t’incruster dans la conversation pour avoir des infos. Je reviens au plus vite.


J’ai parfaitement conscience que nos deux employeurs du jour suivent nos moindres faits et gestes mais pour l’instant, ils ne sont pas intervenus. Ils ne doivent pas juger cela utile pour le moment. Je passe rapidement devant les salles d’examens. De toute évidence, elles sont à peine utilisées et le matériel n’est plus employable. Je ne reconnais que ce que les centres pokemons détiennent habituellement. Rien de très alarmant. Je pénètre cependant dans le bureau qui semblait appartenir au médecin en chef du centre. A nouveau, tout est dans un désordre sans nom, comme si on avait voulu trouver quelque chose. Il est évident que je ne dénicherais rien de précieux mais je jette tout de même un œil au papier sur le bureau. Il date tous d’il y a quelques années, ce qui semble correspondre avec la date de prise de la ville.

Je quitte cette pièce puis arrive enfin à la remise. Habituellement, c’est là où sont rangés tous les médicaments. C’est ici que je vais voir jusqu’où est poussé leur trafic. Une fois dedans, je referme la porte derrière moi et m’assure qu’il n’y ait personne avant de fouiller. Au départ, il n’y a que des traitements classiques pour pokemon. Rien d’alarmant. Mais en fouillant un peu, je tombe sur une caisse de médicaments suspects. Ce sont des traitements en cours de tests, non disponibles sur le marché. Je reconnais même certains qui ont été interdits à la vente pour leur côté addictif. Ils sont assez récents donc ça n’a rien à voir avec les propriétaires précédents. C’est bizarre qu’ils aient ce genre de truc ici. Quelle utilisation en font-ils ? Je suis très intriguée. Pendant que je continue de fouiller, je m’adresse à ma camarade, toujours dans le hall.

J’ai trouvé des médicaments suspects. Ils sont toujours en phase de test dans les laboratoires pharmaceutiques. C’est étrange qu’ils aient réussis à en avoir. Essaie de savoir comment ils ont mis la main dessus. Si ça peut t’aider, ce sont des compléments alimentaires assez puissants. On pourrait les comparer à de la drogue moderne. Laisse ton micro allumé pour que je puisse entendre ce qu’ils disent.

Plus qu’à croiser les doigts pour qu’elle réussisse.


_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 320
Points d'Expériences : 251

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Dim 27 Aoû - 14:30


「 On se la joue skull 」


Béatrice se retint de rire quand sa coéquipière se présente. La Team Skull et Ida, ça ne va pas ensemble, c'est ce qui rend la chose très drôle. Elle prend une inspiratrion pour se reconcentrer. Heureusement, les sbires ne semblaient pas soucieux de la présence des deux jeunes filles. Puis Idalienor explique qu'elle va regarder ce qui reste dans le centre, prétexte pour regarder si la team malfaisante cache quelque chose. En attendant, Béa doit rester là pour faire la discution. Ella avait compris: Atalante cherche et fouille, Ariane fait l'animation et récolte des informations. Ca semblait un plan idéal, presque parfait. Mais bon, on connaît Béatrice. Celle-ci écoute la conversation entre les sbires.

« Ouais, donc j'disais, j'ai croisé Margie, elle fait grave flippée c'te meuf !
- Carrément, tu savais qu'c'était la nièce à Danh ?
- L'doyen ?
- Ouais !
- Jure ? Celui qui nous les casse là ?
- Ouais ! ... »

Béa décroche car elle entend la voix de sa partenaire. Elle lui explique qu'elle va fouiller l'arrière du centre pour avoir un maximum d'image pour les deux journalistes qui les suivent à la trace, à l'extérieur de la ville. Ida lui demande de s'incruster dans la conversation mais comment ? Ils parlent de personne qu'elle ne connaît pas. Elle n'est pas native d'Alola, alors les doyens et les machins, elle en sait pas grand chose. Du coup, elle prend le temps de les observer plus en détail. Celui assis sur le fauteuil est le plus gros, ses cheveux sont verts foncés. Lui, ça doit être le boulet de la bande. L'autre, aux cheveux bleus plus clairs que ceux de Béatrice, semblait être très sûr de lui. Et enfin la fille, qui avait un short trop petit pour elle, donnait l'impression de ne pas être à sa place. Mais comment lui est venue l'idée d'être une sbire ? Les parents de l'espionne savaient sûrement la réponse. Peut-être parce que dans la team "elle se sent utile et acceptée telle qu'elle est" ou un truc de fragile dans le genre. Soudain, elle ré-entend la voix d'Ida. Elle aurait trouvé des médicaments qui ne se trouvent pas encore dans le commerce. Des sortes de compléments alimentaires comparable à de la drogue. Mais comment poser la question sans que cela soit suspect ?

« Au fait, y'a un gars qu'j'ai vu t'à l'heure. Y m'a dit qu'askip y'a des médoc, si vous voyez c'que j'veux dire ? » dit-elle en lançant un regard complice.

Ils se regardèrent tout les trois.

« Ouais, askip. En fait, les nouveaux sont pas censé l'savoir mais bon. C'est qui l'gars ? »

La boulette. Reprends-toi Béatrice, tout-va-bien.

« Euh.. J'sais pas. Il m'a pas dit s'nom. Mais t'inquiète, j'dirais rien, oush! Mais genre, vous l'avez eu comment ? »

« Un sbire qui bosse dans un labo d'puis un moment fait du trafic. C'est un bon. »

Béatrice hoche la tête puis éteint son micro, en espérant que sa coéquipière a entendu ce qu'elle voulait. Elle n'osa pas demander quel laboratoire exactement, mais c'était déjà une bonne information. Mais ça manquait d'image alors la jeune fille continue la discutions en proposant quelque chose.

« On m'a montré le geste Skull mais jm'en souviens plus trop, vous pouvez l'faire, oush ?
- Bien sûr, cousine. Team Skull dans la place ! »

Ils se levèrent tout les trois et s'alignèrent. Ils commencèrent par faire des gestes un peu n'importe comment puis d'un coup, ensemble, ils croisèrent leur bras devant leur visage. Ils les lèvent et.. position de sumo. C'était ridicule mais Béa aimait bien. Elle s'était mis bien en face d'eux pour que la caméra capte bien les trois. Puis elle imita les sbires qui lui tapèrent dans la main en signe d'approbation, sûrement.

ft. Idalienor Edelwen

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6380-441-beatrice-weisz-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6381-beatrice-weisz-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Mar 29 Aoû - 9:25

La demande que je viens de formuler à ma camarade est un peu délicate je dois le reconnaître. Ils ne diront surement pas si facilement où ils ont pu récupérer ces médicaments à des nouvelles mais ça vaut toujours le coup d’essayer. Et puis je dois dire que plus que le reportage pour nos chers journalistes, c’est ma curiosité de médecin qui me pousse à en savoir plus. Pour avoir travaillé à plusieurs reprises dans les hôpitaux, je n’ai pas trop eu de mal à les identifier, on peut dire qu’ils sont assez connus dans leur genre. Au vu des stocks dont ils ont à disposition, tout le monde ne doit pas piocher dedans. Les boîtes n’ont pas l’air d’avoir beaucoup servi et seulement quelques pilules manquent à l’appel. Soit il y a un autre stock quelque part, ailleurs que dans ce bâtiment, soit ils n’en consomment que peu. J’avoue que je préfèrerais la seconde solution mais il ne faut pas trop espérer face à une team criminelle comme la Team Skull.

Béatrice tente tant bien que mal de réussir à obtenir ces informations, et elle se débrouille. Bien sûr, la réponse est assez vague, sans aucune réelle précision, mais cela suffit à apporter quelques nouveaux éléments. Alors l’un des membres de la Team Skull bosse à côté dans un laboratoire. Ca expliquerait pourquoi ils en ont mais en si petite quantité. S’il ne veut pas se faire prendre, il doit la jouer fine. Je ne pensais pas que leur groupe avait des suivants issus du domaine médical. Ils sont peut-être plus malin que ce qu’ils en ont l’air. Je range toutes les affaires comme je les ai trouvées, pour éviter qu’on me soupçonne d’avoir trop fouillé dans leur affaire. En attendant, il faut que je réfléchisse à une nouvelle réplique pour débarquer mais on ne m’en laisse pas le loisir.

Idalienor ne t’embête pas plus ici. On a déjà eu assez d’informations grâce à tes connaissances ainsi qu’à Béatrice. D’ailleurs là elle est en train de danser avec eux, ça fait plein d’images c’est cool. Sors de cet endroit et quittez le centre. Essayez de voir si vous pouvez accéder à d’autres endroits. Si vous en avez l’occasion, allez parler à un gars avec une drôle de coupe de cheveux gris, des vêtements trop grands, et un collier team skull doré. C’est le leader. Avoir des images de lui serait exceptionnel pour notre reportage.

Compris 5 sur 5. Ils sont ambitieux il n’y a pas à dire. Ils espèrent qu’en une seule journée on réussisse à parler au leader sans que cela en devienne suspect. Je soupire un grand coup avant de repartir en direction du hall principal. Je ne mets pas longtemps à l’atteindre, trouvant 4 personnes en train de faire une danse plus qu’étrange. Des mouvements des bras et des jambes dans tous les sens, qui, il faut l’avouer, ne ressemblent pas à grand-chose. Cependant, ma camarade Pyroli à l’air de s’éclater avec eux. Les journalistes doivent être tordus de rire dans le 4x4 en voyant. Comme il est hors de question que je fasse ça (je le fais déjà pour l’attaque Z de Ruru pas besoin de plus), je viens couper court à la fête.

Wesh ça vaaaa en fait on est laaaaarge. Faut qu’on se tire nous Ariane, Il faut qu’on fasse des trucs de nouveaux hein, comme on nous l’a dit au départ. A plus les gars.

Je file en direction de la sortie, suivie de ma camarade, et suffisamment vite pour que les 3 ne posent pas de questions. Je suis décidément beaucoup trop nulle pour les imiter. Alors autant filer en vitesse. Une fois dehors, nous nous éloignons un peu du bâtiment et des autres sbires pour faire le point. Pour l’instant, la chose reste assez organisée et nous ne sommes pas séparées, ou seulement par une courte distance. Ça me rassure de savoir que l’une ne fait pas de conneries, du moins pas sans l’autre.

Tu as été top avec les gars là-dedans. J’en serais incapable moi. Bon maintenant on doit essayer d’aller voir d’autres endroits sans pour autant devenir suspectes.

J’observe mon environnement pour réfléchir à cette idée. Mm un autre endroit où notre présence ne fera pas tache. Dans cette ville, il y a principalement des bâtiments à moitié en ruine. Rien de bien exceptionnel. Au loin, on distingue tout de même ce qui semble être un manoir assez grand, surement le bâtiment le moins dégradé de toute la ville. Si on veut des informations intéressantes, c’est là-bas que l’on va devoir aller. Mais pas tout de suite. D’abord, on doit réussir à se fondre dans le décor. Ça aussi c’est une chose que j’ai retenu de ma mission avec Aileen. Pas trop loin de nous se trouve un mur à moitié en ruine avec des restes de tag, et devant, il y a des sprays de peinture. Oh ça pourrait le faire ça. Je pointe le lieu du doigt pour le montrer à Béatrice.

Si on s’essayait à l’art du tag ? Juste le temps qu’on nous oublie. Après on ira visiter ce fameux manoir qui a l’air beaucoup plus intéressant que ces maisons en ruine.

Visiblement d’accord avec moi, la Pyroli me suit jusqu’aux pieds de ce grand mur. Ça doit surement être les restes d’une ancienne maison. Le haut est un peu abimé mais la surface de travail possible reste assez grande. Je saisis l’une des bombes de peinture et la secoue fort, invitant Béa à en faire de même. Je ne suis pas super forte en dessin, alors on va faire style que. Pour l’instant, je me contente de faire un fond de couleur, sans chercher plus loin, en espérant que ma camarade soit meilleure que moi à ce petit jeu. A moins que…

Vous faites quoi là oush ?

A croire qu’on ne passera jamais inaperçu ici. Ils sont bien nos costumes pourtant.

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 320
Points d'Expériences : 251

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Jeu 31 Aoû - 11:29


「 On se la joue skull 」


Idalienor réapparut de derrière le centre en disant qu'ils sont larges, patati, patata. Bref, elle n'était pas du tout à l'aise et ça faisait rire sa coéquipière. Ida expliqua qu'elles devaient s'en aller. Béatrice la suivit.

« Bon bah.. A plus, les gars! » dit-elle en faisant un signe de la main.

Après que les deux jeunes filles se soient éloignées, la médecin félicita Béa pour sa performance. C'est vrai qu'elle était plutôt douée mais voyons comme se passe le reste de la mission. Elles cherchèrent une activité qui pourrait donner de bonnes images ou des bonnes informatons. C'est Ida qui trouva la première en proposant qu'elles s'essayent au tag. Béa n'a absolument pas une âme d'artiste, mais elle pouvait toujours tenter! Il y avait un mur à moitié détruit avec plusieurs bombes de couleurs par terre. La bleu attrapa une bombe mais, alors qu'elle allait commencer, une sbire les interpella en demandant ce qu'elles faisaient.

« Baah.. On a trouvé des bombes par terre alors on s'est dit qu'on pourrait décorer un peu, oush! »

La sbire haussa un sourcil.

« Z'êtes nouvelles, vous. »

Bon, au moins, elle ne les a pas démasquée. Si jamais leurs masques tombaient, elles passeraient sûrement un sale quart d'heure avec le chef. Et Béatrice n'avait pas envie de l'affronter dans un combat pokémon car son Dedenne et son Larvibule ne sont pas prêt.

« Ouaip', pourquoi ? »

Elle fit quelques gestes incompréhensibles comme les autres sbires faisaient.

« Y'a qu'une seule personne qui peut taguer ici. C'est la sista Apocyne. Ok? »

Apocyne ? Ce nom disait vaguement quelque chose à la Pyroli. Si elle l'appelle la "sista", c'est qu'elle devait être importante. Mais Béatrice ne s'en souvenait plus. Elle reposa la bombe et s'excusa.

« Bah justement, vous tombez bien. Y'a une fenêtres de la vieille école qui est cassée et comme j'dors là-bas, faut la réparer. Faites-le. »

Sans rien dire, Béatrice hocha rapidement la tête avant d'attraper le bras de sa partenaire. Elle l'emmena avec elle en se dirigeant vers la grande allée. Elle avança, déterminée. Au bout d'un moment, elle la lâcha.

« Faut obéir aux doigts et à l'oeil. Si on peut aller là où certains dorment, on pourra fouiller en même temps et avoir de bonnes images. » dit-elle.

Elle observa les différents bâtiments en ruine autour d'elle et remarqua que l'un d'eux avait une écriture au dessus de sa porte. Même si il manquait des lettres, elles pouvaient facilement lire "ECOLE".

« Par là! »

ft. Idalienor Edelwen

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6380-441-beatrice-weisz-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6381-beatrice-weisz-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Lun 4 Sep - 11:08

Je n’ai même pas eu le temps d’utiliser la bombe de couleur qu’un autre sbire nous tombe dessus. Une fille en l’occurrence. Pas moyen de la détailler beaucoup plus vu que le foulard couvre la moitié de son visage, et le bonnet n’arrange rien. En tout cas, elle n’a pas l’air contente de nous voir. Béatrice engage immédiatement le dialogue, toujours aussi à l’aise quand il s’agit de prendre son rôle de nouveau sbire de la Team Skull. Ses répliques s’enchainent bien et paraissent naturelles. J’aurais peut-être mieux fait de dire que j’étais muette, cela m’aurait évité de me poser ce genre de questions. De toute façon il est un peu tard maintenant. La sbire nous fait clairement comprendre qu’il ne faut pas toucher à ce matériel de peinture. Toutes les deux nous reposons les bombes au sol avant que celle-ci nous donne l’explication. Sista Apocyne est la patronne du lieu. Aucune idée de qui elle est mais mieux vaut ne pas chercher à en savoir plus. Le ton utilisé suffit à comprendre qu’il s’agit d’une personne importante et qu’il ne faut pas l’énerver au risque de voir ta tête voler, au sens figuré bien sûr. Enfin je crois.

Heureusement, la sbire ne nous sermonne pas plus que ça et nous dirige vers une autre tâche. C’est bien elle nous facilite la chose en nous évitant une justification hasardeuse sur notre repliement. Il faut se rendre à la vieille école pour réparer une fenêtre. Je ne suis pas mécano et la Pyroli non plus mais on devrait pouvoir s’en sortir. En plus, cet endroit sert probablement de dortoir. Je ne pense pas qu’un sbire « classique » est l’école pour lui tout seul. Dans ma réflexion, j’en avais complètement oublié la situation initiale. C’est Béatrice qui me ramène sur terre en me prenant le bras pour me tirer un peu plus loin. Elle fait un rapide point sur la situation actuelle et ce que l’on doit faire.

Bien vu ! On a intérêt à faire attention, si on se montre trop curieuse on pourrait nous soupçonner.

Nous nous dirigeons donc toutes les deux vers le bâtiment désigné un peu plus tôt par la sbire. Nous ne mettons pas trop longtemps à repérer la bâtisse. Bien que l’enseigne soit endommagée, il n’est pas trop difficile de distinguer les lettres formant le mot « ECOLE ». L’endroit est en très mauvais état. A ce stade, une vitre brisée n’est plus qu’une formalité. Enfin bon, ne cherchons pas y réfléchir trop longtemps. Peut-être que l’intérieur est encore tout à fait fonctionnel, comme le centre pokemon. A petit pas, nous nous approchons de l’entrée. Je remets bien mon bonnet en place avant de pousser doucement la porte d’entrée. Etonnement, même si l’extérieur donne l’impression d’un bâtiment abandonné, ici c’est bien vivant. Il y a quelques personnes dans ce qui semble être l’ancien hall de l’école. C’est à peu rangé, faisant comprendre qu’il s’agit bel et bien de l’espace de vie de tous les membres du groupe. L’un des gars s’approche de nous pour nous apostropher.

Hey ! Vous êtes nouvelles ? J’ai jamais vu de personnes avec des cheveux verts comme ça donc oui au moins toi t’es nouvelle. Vous avez d’jà un lit ?
Nop pas encore mais là on vient pour aut’chose. Une meuf dehors a dit qu’une vitre était pétée et qu’il fallait qu’on répare. T’sais où c’est ?
Ah ouaip c’est là-haut. Là où il y a du vent quoi.

Sans chercher à en dire plus, je contourne le type et m’enfile dans le couloir de droite après le hall, histoire de me détacher de tout ce monde. Au secours je n’arriverais jamais à parler comme eux. Je me sens tellement mal à l’idée de dire une phrase de cette façon, je ne pourrais jamais tenir. Pitié qu’on ne soit pas obligé de rester cette nuit sinon je pleure et je deviens muette d’une façon magique. Je soupire et invite ma camarde à prendre l’escalier pour accéder à l’étage d’au-dessus. Par chance, il n’y en a qu’un mais à contrario le bâtiment est assez long. Il y a encore les casiers des anciens élèves dans le couloir. Ils doivent être utilisés puisqu’il y a toujours des cadenas dessus. Peut-être une sorte d’armoire improvisée pour les sbires ? L’avenir nous le dira.

Une fois à l’étage, nous pouvons constater comment la structure du bâtiment a été aménagée. Toutes les salles de classe sont devenues des dortoirs. Il doit y avoir une dizaine de lit par salle et ça s’étend sur tout le couloir. Il n’y a pas l’air d’y avoir grand monde. En même temps vu l’heure personne ne dort encore, surtout dans un gang. C’est certainement une occasion pour nous de filmer. Chacun de nos mouvements se veulent amplifier pour permettre aux journalistes de bien voir tout ce que l’on voit. Nous ne tardons pas à trouver la chambre où la fenêtre est cassée. Vite, on s’enfile dedans et après avoir vérifié que personne n’était encore à l’intérieur, je referme la porte. Visiblement pas de caméra, nous pouvons parler tranquillement.

Je te propose une chose. J’actionne la pokeball de Ruru ainsi que celle de Yuko et Hyori, dévoilant ma Zoroark, ma Eoko et ma Roserade chromatique au milieu de la pièce. En utilisant les capacités de Yuko, je devrais pouvoir réparer sommairement la fenêtre. En attendant, Ruru, en utilisant sa capacité spéciale illusion, va pouvoir fouiller l’étage en toute discrétion et éventuellement nous prévenir si quelqu’un arrive par le biais des pouvoirs télépathiques d’Hyori. Si ça ne te gêne pas, comme tu l’as proposé toute à l’heure, tu peux fouiller cette chambre voir si on peut trouver des choses intéressantes pour nos chers employeurs.

Oui j’envoie des pics à journalistes, je trouve ça drôle. De toute façon ils ne répondent pas. Ils n’utilisent le micro qu’en cas d’extrême urgence. Donc répondre à mes petites altercations ne fait pas partit des cas extrêmes. Je m’approche de la fenêtre pour commencer à donner des instructions à ma Roserade. Plus qu’à espérer qu’on trouve quelques choses d’utiles ici.

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 320
Points d'Expériences : 251

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Dim 10 Sep - 12:15


「 On se la joue skull 」


Les deux jeunes filles entrent dans l'établissement. Après une légère discution avec quelques sbires, elles montent à l'étage pour réparer cette fameuse fenêtre. Toutes les salles, normalement réservées pour des cours, étaient transformées en chambres. Plutôt des dortoirs, car ils semblaient dormir à 4-5 dans le même espace. Béatrice observe bien les lieux et bouge lentement la tête pour être sûre que la caméra filme tout. Bientôt, les deux pyrolis entrent dans la chambre à la fenêtre cassée. Ida prit la parole pour proposer à Béatrice de fouiller tandis que elle, elle va utiliser ses pokémons pour faire la "tâche" que leur avait confié la sbire.

La bleu s'avança vers une commode et fouilla les trois tiroirs, sans grand succès. Des sous-vêtements et énormément d'uniformes skull. Elle se dirigea ensuite vers une armoire et l'ouvrit. Encore pleins de vêtements suspendus mais une sorte de petit étage en haut l'intrigua. Elle attrapa une chaise près d'elle et monta dessus. Elle vit plusieurs objets, des babioles et notamment.. des lettres ? Elle en attrapa une et la lu rapidement.

« On dirait qu'certain sbires regrettent de l'être. » dit-elle en montrant de loin la lettre à sa coéquipière. « J'crois que c'est une lettre d'un sbire à sa mère ou à sa soeur, j'sais pas trop.. Il dit qu'il aimerait rentrer mais qu'il peut pas parce qu'il connaît trop d'truc sur la team. On lui fou la pression pour pas qu'il rélève certaines choses.. »

Puis Béatrice réfléchit un instant avant de totalement buguer.

« Mais si cette lettre est adressé à quelqu'un, pourquoi c'lui qui l'a ? » demanda-t-elle, interloquée.

Elle regarda encore quelques lettres avant de tomber sur un petit bout de papier. Dessus, il y a écrit "Baston, Sarmurai, Chocolat Skitty". Elle fronça les sourcils, ça n'a aucun sens! Elle mit le bout de papier dans sa poche, au cas où il leur serait utile. Elle range les lettres comme elles étaient puis replace la chaise. Elle regarda ensuite en dessous des lits mais n'y trouva rien.

« On perd not' temps ici, faut qu'on aille au manoir là, au fond de la ville si on veut que les choses soient plus intéressantes. » dit-elle.

Elle remarqua que sa coéquipière avait finit de réparer la fenêtre. Béatrice s'approcha et observa dehors. On y voyait des sbires un peu partout, s'activer pour des choses plus ou moins utiles. De là, elle voyait bien l'espèce de grande maison qui servait sûrement de QG principal. Il devait certainement contenir les chambres du boss et des sbires les plus importants.

« Par contre, je sais pas du tout comment m'y rendre. » avoua-t-elle.

Soudain, elle entendit une voix dans sa tête. Elle se demanda alors pourquoi avant de comprendre qu'il s'agissait du pokémon d'Ida. Quelqu'un arrivait.

« On fait genre on allait s'en aller! » chuchota-t-elle.

Elle s'avança vers la porte comme si de rien n'était. Une sbire l'ouvrit en premier et fut surprise.

« Vous avez déjà finit, oush! »

Béatrice se retourna vers Idalienor avant d'hausser les épaules vers la sbire.

« Bon bah.. vous z'êtes libres, oush! Y'a r à faire donc profitez pour finir d'visiter la cité.. et vous trouvez une chambre. »

Puis elle s'en alla sans refermer la porte.

ft. Idalienor Edelwen

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6380-441-beatrice-weisz-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6381-beatrice-weisz-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Mar 12 Sep - 10:38

La sous-mission pouvait enfin commencer. Je suis beaucoup plus à l’aise quand ces sbires sont loin de moi. En leur présence, j’ai l’impression d’avoir une chaine sur la gorge qui m’empêche de m’exprimer. Cela n’a rien à voir avec la sensation éprouvée pendant ma première mission d’espionnage. Ici, c’est moins effrayant mais plus désagréable à supporter. Je ne sais pas ce qu’Aileen, qui est surement une vraie espionne, en tout cas plus que moi, ferait dans cette situation. La connaissant, elle aurait déjà trouvé une ruse en utilisant ses pokemons pour déformer sa voix ou la masquer pour être plus discret. Je n’ai aucune idée d’où elle sort toutes ces idées mais ça nous a bien sauvé la mise la dernière fois. Maintenant, c’est à moi d’assumer ce rôle, pour protéger Béatrice. Non pas qu’elle ne soit pas capable. Simplement elle est plus jeune que moi, et surement plus imprévisible.

Ruru quitte la pièce et disparait de mon champ de vision pendant que Hyori se tient à l’angle de la pièce, prête à faire le relais mental. Béatrice se lance dans la fouille de la pièce. Quant à moi, je fais appel à Yuko pour réparer cette fenêtre. Je ne peux pas faire des miracles mais on peut au moins l’isoler un minimum. La Roserade chromatique utilise son attaque Racine. Des branches épaisses sortent du sol et s’enroulent en croisillon autour de la fenêtre pour la recouvrir complètement. C’est très sommaire mais cela devrait suffire à bloquer l’arrivée d’air froid de la nuit. Heureusement, il y a une autre fenêtre dans la pièce ce qui permet de ne pas plonger la salle entièrement dans le noir. Toujours aucune nouvelle de Ruru. Elle doit être en train d’explorer l’étage. En espérant qu’elle trouve une solution pour nous permettre d’accéder au manoir ou n’importe quoi d’autres pour nous faire avancer. La Pyroli sort d’une boite un ensemble de lettre, toutes destinées à des personnes proches des membres de la Team. Le contenu est un peu triste mais pas si étonnant. C’est souvent comme ça dans ce genre de gang. Une fois entré, on ne peut plus sortir, même avec toute la bonne volonté du monde. On est emporté dans un système que l’on ne contrôle plus.

J’espère qu’un jour ces gens réussiront à quitter cet endroit. Peut-être que ce sont des lettres qu’ils ont voulu envoyer mais qu’elles ont été interceptées ? Je n’en suis pas sûre mais ça me parait plausible comme idée.

Effectivement il est très probable que chaque lettre soit vérifiée avant l’envoie pour ne pas laisser filtrer des informations trop précieuses. Mais de là à empêcher un enfant d’écrire à sa mère c’est un peu extrême. Même si ça ne se voit pas de l’extérieur, je suis sûre que certains membres de la Team Skull sont aussi cruels que ceux d’autres Team plus connu.

Les filles j’entends des pas dans l’escalier quelqu’un arrive. Je viens de finir de fouiller l’étage et il n’y a rien de plus que des chambres. Vous devriez partir.

Eoko a retransmis les infos également à Béatrice vu sa tête intriguée par cet étrange phénomène. Ça fait bizarre la première fois qu’un pokemon nous parle par la pensée mais on s’y habitue vite. La bleu range rapidement la boîte dans l’armoire et fait comme si de rien n’était pour quitter la pièce. Timing parfait puisqu’au même moment, le sbire en question entre dans la pièce, surpris de la rapidité du travail. Je ne réponds rien pour ne pas en rajouter mais je vois bien son regard se fixer un instant sur ma Roserade. Je n’avais pas pensé qu’elle était chromatique et donc plus voyante que les autres. La dernière fois nous avions utilisé les illusions pour le cacher. Je croise les doigts derrière le dos pour qu’il ne pose pas de questions. Heureusement, il a l’air de vite oublier pour nous suggérer de quitter les lieux et de faire un peu ce que l’on veut.

Après un échange de regard, nous quittons la pièce et rapidement le bâtiment. Je rappelle Yuko dans sa pokeball avant d’aller retrouver les deux autres qui se sont échappés du bâtiment par des moyens divers mais qui finalement sont revenus. Il ne faut pas qu’il voit que je possède autant de pokemons, cela attirerait les soupçons. Je les rappelle également avant de reprendre le chemin en compagnie de Béatrice.

Comme elle l’a dit plus tôt, il faut qu’on trouve rapidement un moyen d’entrer dans le manoir. Après une rapide analyse de l’environnement, je constate que cela ne va pas être simple. En effet, même s’il y a du monde un peu partout, on remarque assez vite que la zone autour du manoir est presque déserte. Il n’y a que les personnes importantes qui peuvent aller là-bas. Deux nouvelles ne peuvent pas y mettre les pieds sans une bonne raison. Le problème, c’est que si on se fait trop remarquer, ok on va pouvoir aller dans le manoir mais on risque de perdre notre couverture et ce n’est pas bon du tout. Il faudrait presque qu’on y soit invitée. Mais encore une fois comment ?

Wesh madame aux cheveux verts !

Je me retourne vivement, comprenant que c’est à moi qu’on parle, pour faire face à un sbire essoufflé mais visiblement content de m’avoir trouvé. Il reprend vite la parole.

Askip t’as une Roserade noire et blanche. C’est grave badass ça. Le patron veut te voir, avec ta copine. Il veut savoir d’où vous v’nez.


La tout de suite j’ai très envie de me frapper la tête mais je me retiens. Une imprudence et on se fait remarquer. C’est beaucoup trop difficile d’être espion. Je ne pourrais jamais faire ça. Trop de truc à calculer en même temps. Le gars nous invite donc à le suivre pour aller dans le fameux manoir. L’avantage, c’est qu’on va y pénétrer. Je lance un regard à ma camarade pour vérifier que tout va bien. La situation à l’air de lui plaire. Je soupire longuement tout en marchant en direction du lieu tant convoité.

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 320
Points d'Expériences : 251

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Sam 16 Sep - 21:24


「 On se la joue skull 」


Les deux filles sortent rapidement du bâtiment, heureuses d'être enfin libres. Maintenant, il fallait trouver comment rentrer dans le manoir. Mais peut-être qu'elles n'auraient pas à chercher longtemps.. En effet, un autre sbire interpelle les deux espionnes. Il appelait principalement Idalienor en lui disant que le boss voulait la voir avec Béatrice parce qu'elle a une Roserade chromatique. Le regard de la bleu s'illumina. Elle avait envie de dire à sa coéquipière à quel point elle est géniale, mais on va évité, hein. Le sbire fit un geste pour qu'elles le suivent. Béatrice ralentit un peu pour se retrouver derrière lui et fit signe à Ida de faire de même. Ne pouvant plus les voir, la jeune fille mime des gestes à sa partenaire pour lui faire comprendre qu'il faut se taire. Surtout qu'elle n'était pas très à l'aise pour discuter. Béatrice connaît mieux la Team Skull, parce qu'en fait, elle a étudié toutes les teams malfaisantes qui existaient ou du moins, connues à ce jour. Et les skulls l'avaient le plus intéressées.

Béatrice se ravança un peu au côté de l'homme qui les amenait dans le bâtiment. D'ailleurs, ils y étaient. Le voilà, juste devant eux. Ils entrèrent. Béatrice fut surprise par la grandeur du lieu. Il y avait un grand hall qui donnait sur plusieurs couloirs. A gauche, il semblait y avoir des chambres, tandis qu'à droite, il y avait un tas de débris et autres trucs inutiles. En face se trouvait un grand escalier qui ensuite se coupait en deux. Un lustre, qui jadis devait être accrochés au plafond, était en pleins milieu. Le sbire continua son chemin. Béatrice le suivait en faisant comme si tout était normal sauf que rien n'était normal. Elle état heureuse d'être là mais aussi très stressée. Elle tourna lentement la tête pour essayer de capter le maximum d'images. Elle voyait déjà la tête des journalistes qui devaient être plus que ravis. Ils commencèrent à monter des marches tranquillement. Il y avait quelques sbires qui traînaient par si par là mais ils étaient peu nombreux.

Arrivés à l'étage, le sbire s'avança vers un autre sbire. Il lui chuchota des mots à peine audible dans l'oreille avant de se reculer puis repartir. Béatrice l'observa avant de se retourner vers le nouvel homme qui se tenait face à elle.

« Bon. Même si c'est l'patron qui veut vous voir, j'veux quand même m'assurer qu'vous avez le style skull, oush! »

Béatrice déglutit, elle connaissait la team mais pas à ce point là. Comment pourraient-elles réussir à prouver qu'elles sont de vraies sbires ?

« Donc si vous voulez voir le boss, balancez les trois mots de passe, oush ! Un indice, quand même: Attaque, Pokémon, Boisson. »

La jeune fille plissa les yeux. Soudain, elle pensa au papier qu'elle avait glissé dans sa poche quand elle avait fouillé la chambre dans l'ancienne école. Elle le sortit discrètement et lu les trois mots. Oui, ça ne pouvait être que ça. Fière, elle sourit.

« Baston, Sarmurai, Chocolat Skitty. » dit-elle.

Il la regarda un instant avant de se tourner vers Ida.

« C'est votre dernier mot ? »

Oh non. Il la regardait intensément, elle devait répondre. Béatrice paniqua. Elle n'était pas au courant pour ce mot de passe idiot, mais elle savait que les sbires répondaient toujours non pour paraître rebelle. Parfois, leur non veulent dire oui mais ils disent non pourtant les autre sbires savent que c'est oui. Bref, ça fait mal au cerveau. Mais comment pouvait-elle le dire à sa partenaire. Soudain, elle eut une idée. Elle se retourna vivement et mit ses mains devant son nez et sa bouche en faisant croire qu'elle éternuait. Elle activa son micro qui la reliait à Ida.

« Dis non. » chuchota-t-elle rapidement.

Puis elle se redressa en s'excusant puis regarda sa coéquipière, en priant pour qu'elle est entendue et elle éteignit discrètement son micro.


ft. Idalienor Edelwen

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6380-441-beatrice-weisz-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6381-beatrice-weisz-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Dim 17 Sep - 18:46

Mes pas s’enchainent doucement sur le chemin. Certes l’objectif de départ, c’est-à-dire se rendre dans le manoir, est atteint. Mais si le boss en personne veut me voir cela ne présage rien de bon. Ma pokemon chromatique a beaucoup trop attiré l’attention. Déjà je ne sais même pas si les pokemons de son espèce vivent à Alola et en plus avec des couleurs si uniques c’est carrément impensable pour quelqu’un de la région d’en posséder. Notre couverture d’Alolienne est officiellement grillée. Mais pas forcément celle de membre de la Team Skull. Je respire doucement pour me calmer et reprendre confiance en moi. Discrètement, je jette un coup d’œil à ma camarade. Béatrice a l’air très à l’aise sur le terrain, en tout cas bien plus qu’un individu normal. Depuis le début de la mission, elle n’a pas montré de signe d’inquiétude quelconque, comme si tout ceci était normal pour elle. Soit elle a une grande capacité d’adaptation, soit elle est insouciante ou alors c’est une espionne entrainée. Je n’ai aucune idée de laquelle des hypothèses est la bonne. J’essaie de ne plus penser à ces doutes pour me concentrer sur la planque du boss.

Nous pénétrons en compagnie du sbire dans le manoir ancien. Même si quelques personnes se promènent dans les lieux, l’ambiance y est bien plus calme et sérieuse. Rapidement, au même titre que la Pyroli, je détaille la pièce pour moi mais aussi pour les journalistes. L’endroit est un peu délabré ça ne fait pas de doute. Les lieux sont assez poussiéreux et certains endroits sont à moitié effondrés. Cependant, la structure semble assez solide. On distingue que le rez-de-chaussée est organisé en plusieurs parties. Les chambres bien sûres mais aussi des bureaux ou des entrepôts. Je n’ai pas le temps de le détailler plus longtemps malheureusement. Sagement, nous suivons le gars à l’étage. Il y a d’ailleurs un énorme lustre en plein milieu de celui-ci. De toute évidence, il devait au départ être suspendu au plafond. Quelqu’un aurait pu l’enlever du milieu du passage quand même. Cela renforce l’ambiance un peu mystérieuse qui se dégage du lieu. Les marches s’enchainent et nous arrivons vite au premier étage. A côté de la balustrade, le sbire s’empresse d’en retrouver un autre pour lui chuchoter des messes basses que l’on ne peut entendre. Avec Béatrice, nous nous fixons du regard pour nous donner courage.

Quelques instants plus tard, le gars de tout à l’heure revient vers nous, l’air sûr de lui. Cela n’annonce rien de bon. Comme on pouvait s’y attendre, il se méfie de nous. Il veut nous faire passer un test. Je déglutie. Si jamais il nous demande de tuer quelqu’un je vais faire un arrêt cardiaque. La dernière fois j’ai survécu miraculeusement à cette scène montée mais je ne sais pas si je pourrais le faire deux fois. Je suis trop à découvert pour prévoir ou organiser quoi que ce soit. Je sers fort les poings en priant que ce ne soit pas ce genre de chose qu’ils attendent de nous.

Je soupire de soulagement quand je constate que l’épreuve n’a rien à voir avec le meurtre. Mais ne nous réjouissons pas trop vite. Il faut un mot de passe, et je n’ai aucune idée de la réponse attendue. Aucune des personnes que nous avons rencontrées ne nous a laissé d’indice à ce sujet. Même celui donné par le sbire pour nous aider est très vague. Des milliers de combinaisons sont possibles et il ne nous laissera pas toutes les essayer. Comment faire ? Cependant, la Pyroli semble avoir une idée. Elle sort de sa poche un papier froissé puis le lit à voix haute. « Baston, Sarmurai, Chocolat Skitty ». Je lève un sourcil, étonnée de cette réponse franche. Elle a l’air sûr d’elle mais Béatrice aurait peut-être pu me consulter avant de donner une réponse si vite. Le gars ne refuse pas immédiatement cette affirmation mais en rajoute une couche, en s’adressant à moi. Les pensées fusent dans ma tête. D’un côté, la Pyroli semble avoir choisi ses mots avec réflexion, en utilisant ce papier, mais de l’autre je ne peux pas être sûre qu’il s’agisse de la bonne réponse. Je suis interrompue dans ma réflexion par un bruit sourd dans mes oreilles. « Dis non ». C’est la voix de Béatrice à travers l’oreillette cachée sous mes cheveux. Elle a simulé un éternuement pour me le dire. Je n’ai pas bien d’autres solutions dans l’immédiat. Je vais lui faire confiance. D’un ton sévère, je les regarde.

Non.

Un léger flottement s’installe dans le hall de l’étage. J’ai un peu peur de leur réaction. Croisons les doigts. Heureusement, il semblerait que c’était la bonne chose à faire puisque les deux gars se décalent du chemin et nous indique une direction à suivre. L’épreuve est réussie par miracle. Un regard en coin puis nous nous dirigeons vers le bureau du boss. J’ai la boule au ventre. SI on tombe face au leader de la team Skull, il va falloir faire très attention à ce qu’on dit. Un rien peut nous faire griller et je n’ai aucune idée de la sentence qui nous sera infligée. Nous nous arrêtons devant une porte. L’un des gars qui la surveille l’ouvre à peine avant de nous parler.

C’est l’bureau du boss Guzma. Entrez et plus vite que ça !

D’un pas rapide, nous pénétrons dans la pièce. La seconde d’après, la porte se claque, nous laissant seul avec le patron. Le bureau est très en bordel. Il y a des livres partout par terre mais aussi quelques chaises et des peintures extravagantes. Cette pièce a l’air de lui être entièrement réservée. Il se tourne vers nous, nous permettant de le détailler. Un jogging trop grand, un t-shirt blanc, une veste noire, les cheveux gris avec des lunettes de soleil sur le front et un collier doré en forme de tête de mort stylisée. Pas de doute, c’est bien Guzma d’après la description des journalistes. Il a le look typique de la racaille. Il ne bouge pas de sa chaise et commence à s’adresser à moi.

C’toi qui a un pokemon damier ?

Je comprends vite qu’il fait référence à Yuko.

Ouesh.
Montre.

J’hésite un instant. Nous sommes en repère ennemi et en sous nombre. Je ne voudrais pas qu’il arrive malheur à ma Roserade. Mais en même temps si je refuse cela sera des plus suspects. J’ai confiance en les capacités de Yuko. Elle pourra se défendre en cas d’agression. Et puis j’ai toujours mes autres compagnons avec moi. Doucement, j’actionne la pokeball de ma pokemon, la dévoilant juste devant moi. Guzma en reste bouche bée.

Ah ouais c’tait pas des cracks t’en as vraiment une.

Sa main s’approche doucement de Yuko mais d’un geste vif, elle le repousse pour maintenir la distance. Je suis toute crispée mais je ne dois rien laisser paraitre. Un peu vexé, il se tourne vers ma camarade.

Et toi ? t’viens d’où ? t’as des pokemons comme ça toi aussi ?

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 320
Points d'Expériences : 251

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Mer 20 Sep - 16:40


「 On se la joue skull 」


Par miracle, elle a entendu Béatrice et a répondu non. Les deux filles peuvent passer pour se rendre dans le bureau de Guzma. La jeune pyroli, un peu stressée à l'idée de voir le boss, se demande comme tout cela allait finir. Certes, elle paraît à l'aise mais au fond, elle réfléchit sans cesse à l'attitude à avoir avec cette team de racaille.


Elles entrent dans la pièce et découvrent le fameux patron. Cheveux blancs, vêtements trop grands et bijoux, il ne passe pas inaperçu. Béatrice remarque qu'il a un tatouage sur l'avant-bras gauche mais elle n'arrive pas à voir sa forme. Elle observe ensuite la pièce qui lui est dédié. Elle voit sur son "trône" des marques sur les accoudoirs comme si il déchaînait sa colère à ses endroits. Guzma demande à voir la Roserade chromatique d'Idalienor qui hésita un instant avant de s'exécuter. Le pokémon noir et blanc apparut et repoussa le boss skull quand il voulu l'approcher. Soudain, il s'adressa à Béa en lui demandant d'où elle venait et si elle avait aussi des pokémons comme ça. Elle paniqua, que devait-elle dire ? Devait-elle faire l'impasse sur la première question ?


« Moé, j'ai pas d'pokémon shiny, oush! » dit-elle en posant ses mains sur sa tête, faisant croire qu'elle était à l'aise.


Elle n'avait qu'un Dedenne et un Larvibule. Il n'y a aucun Dedenne à Alola, mieux vaut ne pas le montrer. Par contre, elle a un Larvibule et.. Mais oui ! Béatrice eut une illumination, si Guzma a comme pokémon favori, un Sarmuraï, c'est sûrement parce qu'il aime les pokémons de type insecte ? Elle avait vaguement entendu que c'était ses pokémons favoris. Elle attrapa une pokéball et l'activa. Le pokémon larve apparut.. accroché au mollet de Béatrice.


« Mmmm.. un type insecte. Il a l'air vachement peureux ton pokémon. C'pas un poké de compet' ! »


Béatrice haussa un sourcil. Comment osait-il parler ainsi de son compagnon ? Bien qu'il ne soit pas le plus fort, il est très utile et très intelligent.


« C'est le meilleur des Larvibules, et ça sera le meilleur de tout les pokémons quand il aura évolué. »


Guzma releva la tête et observa la jeune fille droit dans les yeux. Celle-ci déglutit, est-ce qu'elle a parlé un peu trop ?


« Pfff, tu perds ton temps avec ce Larvibule, c'est moi qui t'le dit ! »


Elle haussa les épaules, comprenant que ça ne servait à rien. Mais elle devait continuer à parler, pour les journalistes au moins. En espérant qu'ils seront ravie, Béa voyait déjà leur tête devant leur écran. Heureusement, Guzma continua la discution.. Enfin, heureusement, pas vraiment.


« Donc, vous venez d'où ? Vous avez pas l'air de v'nir d'Alola! »


Béatrice regarda un instant, elles devaient répondre vite si elles voulaient paraître normal. La bleu n'hésita pas, et inventa une histoire sans prévenir sa partenaire.


« On vient toute les deux d'Hoenn, on est des sisters, oush! On a emménagé à Alola y'a quelque mois parce que la team skull, elle déboîteeee! Oush! »


Bon, c'est vrai qu'elles pourraient être sœurs. Après tout, elles ont toutes les deux des yeux bleus et des cheveux bruns, bien que ceux de Béa soient plus foncés. Et plus, avec la tenue et les foulards, on voyait mal les traits de leur visage.


ft. Idalienor Edelwen

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6380-441-beatrice-weisz-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6381-beatrice-weisz-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Ven 22 Sep - 9:24

Après m’avoir posé quelques questions sans grande importance, l’attention du leader de la Team Skull s’est reportée sur ma camarade Béatrice. Je n’arrive toujours pas à croire que l’on se trouve dans le bureau du patron de la team criminelle de la région. La team Skull n’a été trop difficile à intégrer mais quand même. C’est assez impressionnant. Lors de ma précédente mission, on parlait d’une team qui sévissait seulement dans une ville et je n’ai même pas vu le leader ! Ici les choses sont vraiment différentes. Je sens la Pyroli un peu tendue, et il y a de quoi. Guzma lui demande s’il a des pokemons shineys et les chances sont faibles. Les nouveaux en général n’ont pas eu le temps de croiser ce type de pokemon à moins que ce soit le collectionneur qu’il lui ait remis directement. Cela arrive de temps en temps. Mais vu son hésitation quant à la réponse, cela ne doit pas être le cas.

Cependant, ma camarade ne se dégonfle pas et répond sans sourciller. Non elle n’en a pas, mais pour l’heure ça n’a pas d’importance. Si elle arrive à convaincre le patron de sa bonne foi cela devrait suffire à nous sortir de là. Et évidemment aucune indication des journalistes. C’est facile d’être planqué dans un camion et de nous laisser toute seule ici sans aucune aide. Je voudrais soupirer mais je me retiens. Ce n’est pas vraiment le moment. La brune se défend tant bien que mal en présentant au leader un pokemon. Je crois qu’il est originaire d’Alola. C’est un Larvibule. Mais je ne peux que rejoindre l’avis du criminel. Le pokemon s’est empressé de se coller à la jambe de sa dresseuse pour se cacher. Rien de très impressionnant ni convainquant. Un dialogue s’entame alors entre les deux, me laissant pendant un petit instant à l’écart. Yuko ne me quitte pas des yeux, prête à riposter ou attaquer si je lui en donne l’ordre. Pour l’instant il ne se passe rien de dangereux alors mieux vaut ne pas se montrer violent. Nous restons sur la défensive.

Béatrice finit par reporter à nouveau l’attention sur moi, en indiquant à Guzma que nous sommes sœurs. Après tout pourquoi pas. Nos visages sont assez couverts et avec ma couleur de cheveux infirmer un lien de parenté est quasiment impossible. Ok donc nous venons d’Hoenn ce qui n’est pas faut et nous avons été attiré par la Team Skull. Bonne esquive mais qu’il va falloir rapidement justifier. Le patron s’approche de moi mais pas trop, bloqué par ma garde du corps rapprochée.

Ok donc vous êtes sisters. Vu ta tête c’est toi la plus âgée. Qu’est-ce qui vous plait chez nous ? Il y a bien des organisations criminelles à Hoenn non ? Me faites pas croire que vous avez traversé tout ce chemin juste pour une attirance. Vous avez été viré ? Allez accouche, je n’aime pas les menteuses !


Mon cœur palpite. Trop de questions d’un coup auxquelles je dois répondre. Je n’ai aucune idée du fonctionnement d’une organisation criminelle. Je ne sais pas ce que nous aurions pu faire pour être virées. Reste calme reste calme. Justement pile à cet instant une voix douce (c’est de l’ironie hein) resonne dans mon oreille. « Les filles ont en a assez vu pour le leader. Trouvez un moyen de quitter ce bureau ou vous allez avoir des problèmes. Essayez juste de faire un tour du manoir et quittez la ville. Nous en avons largement assez. » Merci d’intervenir enfin les journalistes même si là tout de suite je ne peux pas répondre. J’ai un Guzma un peu trop près de ma tête. Je réfléchis encore et toujours pour trouver quoi répondre mais le leader s’impatiente.

Alors j’ai pas toute la journée ? A moins que tu ais des trucs à cacher…
Patron j’ai besoin de plus de morphine ou des pokemons vont crever dans les heures qui viennent.

Tous nous tournons la tête vers la personne qui vient de pénétrer dans la pièce. Homme grand, la trentaine, lunette qui lui donne un air sérieux et blouse blanche. C’est la description que j’aurais tenu si je ne le connaissais pas. Or il ne m’a pas fallu une seconde pour comprendre qui j’avais en face de moi et malgré mon accoutrement, lui aussi m’a reconnu sans problème. Marc Addeo. Alors il était là depuis tout ce temps ? La police de Sinnoh le recherche activement mais ils n’ont pas dû se douter qu’il viendrait se planquer sur cet archipel. J’essaie de paraitre calme mais c’est un peu difficile. Guzma réplique.

Les filles sortez de là. On reparlera de votre cas plus tard. Je dois m’entretenir avec notre cher médecin un peu trop arrogeant à mon goût.

En quelques secondes nous sommes jetées hors de la pièce, au pied de la porte, qui se claque sous nos yeux. Personne dans les environs pour l’instant, je peux me détendre un peu. « On peut dire que le médecin est tombé à pic. Allez faire un tour dans le bâtiment et filez. » On a eu du bol sur le coup que Marc débarque. Mais je n’en ai pas fini avec lui, très loin de là. Un peu inquiète, je m’adresse tout de même à Béatrice.

Excuse-moi mais est-ce que ça te gêne de faire ce dernier tour seule. J’ai quelque chose d’important à régler.

La Pyroli a l’air un peu surprise mais elle finit par descendre l’escalier toute seule. Les journalistes ne disent pas un mot, surement curieux de savoir ce que je veux faire en cet instant. Cette fois je ne le laisserais pas partir. On a trop de chose à se dire pour que cela se passe de cette manière. Adossée contre le mur à coré du bureau du leader, j’attends patiemment qu’il sorte. Quelques minutes plus tard, la blouse blanche traverse le pallier de la porte et s’arrête devant moi.

Il faut qu’on parle, et vite.
Viens dans mon bureau.

En deux temps trois mouvements, nous atterrissons dans le bureau du jeune homme. Un truc simple mais suffisant pour lui j’ai l’impression. A l’image du lieu, c’est un bazar sans nom mais qu’importe ce n’est pas du tout le sujet ici.

Je peux savoir ce que tu fais ici ?
Je te retourne la question qu’est-ce que tu fais là ?

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 320
Points d'Expériences : 251

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Mar 26 Sep - 22:10


「 On se la joue skull 」


Le boss s'adressa de nouveau à Idalienor, car il lui semblait qu'elle soit la plus âgée. Ce qui est vrai, je ne sais pas pourquoi j'écris "semblait". Enfin soit, il posa plusieurs questions plus dures les unes que les autres. Elles étaient clairement dans le pétrin et Béatrice s'en voulait un peu. Mais tant pis, elle ne peut pas faire machine arrière. Une voix s'éleva dans son oreille, celle de l'un des deux journalistes. Il fallait partir mais comment ? Alors que Guzma était sur le point de s'énerver, un homme débarque en demandant plus de morphine. Béa se tourne vers lui en haussant un sourcil. Mais il venait de les sauver alors elle ne dit rien. Le patron des skulls leur ordonna de sortir, ce qu'elles firent. De retour dans le couloir, le journaliste demande à ce qu'elles fassent un dernier tour dans le manoir avant de rentrer. Mais Ida semblait avoir quelque chose d'autre à faire. Sa partenaire se demanda quoi mais ne chercha pas longtemps à comprendre. Elle avança vers les marches et descendit pour faire un petit tour dans les chambres du rez-de-chaussée. Son Larvibule toujours accroché à son mollet, elle avançait les mains sur la tête. Elle poussa un long soupir tout en avançant dans un des couloirs.


« Eh bah, heureusement qu'j'étais là ! Cette mission était pas si dure au finale.. Pis j'ai rencontré l'boss, ça tue sa mère ! » dit-elle tout bas à elle-même.


Elle se demanda alors ce que pouvait bien faire Ida. Elle semblait pressée..


« Elle qui disait "ah, faut pas être séparée", tu parles.. Moi, j'ai tout fait comme y faut. Je me demande si elle connaissait ce fameux médecin.. peut-être que c'est son daron. Ou son fréro. Pire: son ptit-copain secret ! ... »


Calmes-toi Béatrice, tu pars trop loin.
Soudain, elle entendit deux personnes se disputer. Elle vit une porte entre-ouverte. Elle la poussa légèrement et regarda discrètement. Il s'agissait de deux sbires qui se disputaient car ils ne reconnaissaient pas leur tee-shirt. L'un disait que celui-ci était le sien car il a une petite marque mais l'autre affirmait que c'était sa taille.. Peut-être qu'elle allait pouvoir s'amuser une dernière fois. Elle poussa la porte et s'approcha d'eux.


« Moi jdis que c'est l'sien. »


D'abord étonnés, celui qu'elle avait pointé du doigt sortit une phrase du type "ah, tu vois!". Mais Béatrice ni prêta pas attention parce qu'elle fixait le deuxième. Il la fixait aussi. Et là, c'est le coup de foudre c'est la merde. Il s'avança vers elle est lui tira son foulard vers le bas pour découvrir son visage.


« J'te reconnais toi! T'es celle qui a volé mon collier près de Ho'Ohale! Qu'est-ce que tu fou ici, sale gamine !? Jsuis sûr t'es une élève de cette foutue académie ! »


Oops.. Béatrice écarquilla les yeux. Elle fit un demi-tour plus que rapide et courut vers la sortie. Elle passa le seuil de la porte avant de se retourner pour faire face aux deux sbires qui s'étaient lancés à sa poursuite. Elle ordonna à son Larvibule d'attaquer avec Sécrétion. Le pokémon insecte envoya ses fils sur leurs têtes. La jeune fille reprit sa course et courut se cacher derrière une maison en ruine. Il ne lui restait que très peu de temps avant qu'ils se libèrent et préviennent les autres. Elle activa son micro.


« Ida, j'ai fait dla merde. Faut qu'on se casse, genre tout de suite. Maintenant. » dit-elle avant de vérifier si on ne l'avait pas vu.

Elle observa la porte de la ville, gardée par un sbire. Comment allaient-elles faire pour sortir ? Béa pria pour que ce fameux médecin soit de leur côté, qu'il s'agissait bien de son petit-copain secret parce que l'amour n'a pas d'âge, et qu'il allait les aider à sortir par un passage secret souterrain. Mais bon, elle n'y croyait pas trop non plus.


ft. Idalienor Edelwen

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6380-441-beatrice-weisz-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6381-beatrice-weisz-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Dim 1 Oct - 12:35

Une tension très forte règne dans ce bureau bordélique. Aucun de nous deux ne veut lâcher l’autre du regard. C’est quelque chose de fort, voir même d’indescriptible. Chacun à des comptes à rendre, et des milliers de questions qui se bousculent. En tout cas de mon côté j’ai plein de choses à lui dire. D’abord des critiques, pour la voie qu’il a suivi pendant toutes ces années, mais aussi des excuses. C’est surtout ça qui importe. Je veux lui présenter mes excuses. Mais les mots ne sortent pas de la bouche, je n’arrive à formuler aucun son. Je ne sais pas comment m’y prendre pour lui parler. Je ne connais pas bien cet homme. Il était surtout proche de ma mère. Moi je n’étais qu’un dommage collatéral si on peut le dire ainsi.

Ce que cet homme, Marc, a vécu est à des années lumières de ce que j’aurais pu imaginer il y a encore quelques temps. Toute la haine que je lui ai portée pendant 6 ans s’est transformée en un fort sentiment de compassion, peut-être même de la pitié. Il a perdu sa femme et son métier en à peine quelques mois. Pour faire simple, on peut dire que sa vie s’est envolée à l’instant même où ma mère a accouché. Une chose est sûre, il ne mérite absolument pas le traitement que mon esprit lui a infligé jusque-là. Même s’il ne le sait pas forcement, je me sens tout de même coupable d’avoir tout rejeté sur lui pour me déculpabiliser.

Je me répète, qu’est-ce que tu fais là ?

Sa voix me ramène sur terre. Il ne faut pas oublier que je suis en terrain ennemi, donc un endroit qu’il contrôle. En un seul mouvement, il pourrait me faire attraper. Mon sort est entre ses mains. Pour autant, je n’ai pas peur en sa présence, je lui fais confiance.

Je travaille, j’enquête sur cette organisation. Et toi ? Tu étais en manque de la Team Scary ? Tu as voulu jouer les hors-la-loi à nouveau ? Enfin bon ça n’a pas d’importance, je voulais te dire que…

Ida, j'ai fait dla merde. Faut qu'on se casse, genre tout de suite. Maintenant.

La voix de Béatrice résonne fort dans mes oreilles. Elle a l’air paniqué, en tout cas pas comme ce matin. Il a dû se passer quelque chose de grave qui a fait tomber sa couverture. Ils ne mettront pas longtemps à se rendre compte que moi aussi je ne suis pas une véritable membre de la Team Skull. Il va falloir se casser d’ici très vite. Je lève la tête vers le médecin.

Route 15, ce soir 22 heures. C’est important.

Sans m’attarder, je sors du bureau du médecin pour m’échapper du manoir. Les sbires sont agités, l’alerte a dû être donnée.  Je dévale les marches 4 à 4 et me précipitent vers la porte. Malheureusement, le chemin ne sera pas aussi simple. Certains gars se dirigent déjà vers moi pour m’arrêter. Par réflexe, je libère de sa pokeball Zeno. Il me servira de garde du corps. La force de ses jambes est suffisamment importante pour donner 10 coups de pieds en une seconde. Plus qu’assez pour me frayer un chemin et quitter le manoir. J’ai mal pour eux quand mon Galifeu leur donne des coups là où ça fait mal. Mais qu’importe, pour l’heure il faut que j’arrive à sortir d’ici. Je force sur la porte du repère pour la passer et me dirige le plus vite possible sans être vue vers l’une des maisons en ruine. Par chance, je retrouve tout de suite ma camarade, elle aussi cachée derrière les ruines. Je reprends mon souffle un instant. Les journalistes en profitent pour intervenir.

Les filles il va falloir agir très vite où vous allez être complètement encerclées. Avec le 4x4 on peut venir vous chercher au plus près mais vous allez tout de même devoir travers toute la ville.


Traverser intégralement cet endroit est trop risqué. On n’a aucune chance d’arriver au bout à deux seulement. Je pourrais bien utiliser tous mes pokemons mais nous irions droit au carnage. La seule solution qui me vient est aussi risquée mais nos chances de sortir indemne sont meilleurs. Je reprends la parole.

J’ai peut-être une autre solution. Avec le 4x4 allez jusqu’à la route 15, on vous rejoint là-bas.

Je prends une de mes pokeballs au creux de ma main et m’adresse à Béatrice.

J’espère que tu as le cœur bien accroché ça va secouer. Ne te pose pas de questions et fait comme moi.

Après avoir vérifié que personne n‘était trop proche de nous, je libère Dama de sa pokeball. Le Chevroum est un peu perdu par la complexité de cette situation mais je ne perds pas plus de temps que nécessaire. Habilement, je monte sur son dos et fais signe à Béatrice d’en faire de même. Elle n’a pas l’air de comprendre ce qui est assez logique. Mon idée est assez particulière. Le pokemon s’avance donc et fait le tour du manoir pour arriver au bord de la falaise. C’est bien ce qu’il me semblait, elle n’est pas totalement lisse. Un certain nombre d’aspérité sont visibles. Les Chevroums sont des pokemons vivant dans la montagne à l’origine. Ce genre de terrain ne devrait poser aucune difficulté à Dama. Si on longue la côte, nous devrions atterrir du côté de la route 15, au niveau de la plage. Je m’agrippe ferment aux cornes de Dama et discute avec la Pyroli.

Tiens-toi bien à moi et ne regarde pas en bas surtout.

Le Chevroum commence à descendre de la falaise pour s’attaquer à la traversée. Chaque pas est une source de tension, aussi bien pour lui que pour nous. Je laisse aller mon regard vers le bas et ravale ma salive. Si nous chutons, j’aurais le temps de faire revenir Dama dans sa pokeball mais vu les rochers pointus en bas je ne donne pas cher de nous à l’arrivée. Je me concentre plutôt sur le chemin que soit emprunter mon pokemon sans faire attention aux difficultés.

Les minutes ont été affreusement longues mais nous avons finit par arriver au bout de la route. Doucement, nous descendons toutes les deux du dos de Dama. Je lui adresse quelques caresses en guise de remerciement avant de le rappeler dans sa pokeball. Au même moment, un 4x4 s’approche de nous, celui des journalistes. Ils descendent de la voiture et foncent vers nous en courant.

Par Arceus les filles ne refaites pas ça. On a tout vu grâce à la caméra. A chaque seconde, je croyais que mon cœur allait lâcher.


Je souris gentiment avant de tendre mon bonnet vers le journaliste.

L’important c’est qu’on soit là. Voilà votre caméra, je crois que nous n’en avons plus besoin. Au fait désolé Béatrice de t’avoir laissé toute seule je n’aurais pas dû. C’était imprudent. J’espère que tu ne m’en veux pas trop. En tout cas ça été un plaisir d’être avec toi aujourd’hui.

Je tends ma main vers elle pour lui serrer la main, comme le ferait deux sportifs après un match. Les nouvelles se veulent rassurantes. La mission est accomplie. Mais actuellement c’est une toute autre idée qui occupe mon esprit.

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
 Topdresseur Spé. Type
avatar
Topdresseur Spé. Type
Région d'origine : Hoenn
Âge : 15 ans
Niveau : 15
Jetons : 320
Points d'Expériences : 251

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Sam 7 Oct - 10:14


「 On se la joue skull 」


Toujours cachée derrière un mur à moitié détruit, elle attendait sa coéquipière avec impatience. Comment allaient-elles sortir ? La sortie de la ville est unique et l'alerte devait sûrement être déjà donnée. Elles devaient trouver un autre moyen et Béa comptait bien sur l'autre pyro pour le trouver. Dans cette mission, le cerveau, c'est elle. Heureusement, Idalienor arriva rapidement. Les journalistes demandent d'agir vite, ils sont marrants eux! On voit que ce n'est pas eux qui sont dans une ville remplie de Skulls à leur recherche ! Eux, ils sont peinards, dans leur voiture.. Ils proposèrent une solution pour fuir mais on va pas se mentir, ils ont eu une idée de merde. Heureusement, Ida trouva un autre moyen. Est-ce que le mot "heureusement" est approprié ? Je n'en sais rien. Elle dit à Béatrice de ne pas se poser de question et de faire comme elle. Ok, ça, elle sait faire. La pyroli libéra un de ses pokémons: un Chevroum. Elle monta sur son dos. Béa d'abord surprise, l'imita. Le pokémon les emmena derrière le Manoir qui laissait un passage vers une.. énorme falaise, aka des pics rocheux et du vide. La topdresseuse écarquilla les yeux. Sa partenaire était-elle devenue folle ? Béa s'accrocha à elle. Enfin, elle comprit son idée. Elle voulait longer la côte pour arriver au point de rendez-vous qu'elle avait donné aux deux rigolos qui servent de journalistes à Hoenn. Béa était en total stress mais elle regardait droit devant elle et voyait petit à petit le 4x4 se rapproché.


Les quelques minutes de traversée lui semblaient durer des heures. Enfin, elles rejoingnent les deux adultes qui n'en revenaient pas. Béa descendit du dos du pokémon et s'écroula sur le sable.


« Ouais, plus jamais ça. J'ai cru j'allais mourir wesh. » dit-elle en se relevant.


Ida rendit tout le matériel. L'autre pyro fit de même mais ne rendit que la caméra et les micros. Elle voulait absolument garder sa tenue. Sa coéquipière se tourna vers elle et s'excusa de l'avoir laissé seule. Elle lui tendit la main, Béa la lui serra.


« T'inquiètes, moi aussi j'ai merdé. Ravie d'avoir fait cette mission avec toi ! »


Elle regarda sa Larvibule qui, depuis la rencontre avec Guzma, était toujours accroché à son mollet. Béa l'avait oublié en fait, elle a tellement l'habitude de l'avoir à cet endroit qu'elle en oublie sa présence. Elle lui caressa la tête avant de saluer les journalistes et la pyroli une dernière fois.


« A plus ! Ida, son s'revoit à l'académie ! Tchao ! » dit-elle en se dirigeant vers le Village Toko.


Elle y avait trouvé un endroit sympa où loger car elle en avait un peu marre de Konikoni. Elle repensa à cette mission toute la soirée. Cette première fois était vraiment super ! Elle espère pouvoir en faire d'autres comme celle-ci, peut-être en moins.. dangereux ?


ft. Idalienor Edelwen


hrp:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6380-441-beatrice-weisz-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6381-beatrice-weisz-pyroli
 Pokéathlète Médecin
avatar
Pokéathlète Médecin
Région d'origine : Hoen
Âge : 17 ans
Niveau : 54
Jetons : 1461
Points d'Expériences : 1714

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Sam 7 Oct - 11:29

La fin de la mission a été plutôt sobre. Béatrice a serré ma main et a quitté les lieux sans rien dire de plus. La Pyroli n’est pas une grande bavarde il faut le dire. De toute façon il n’y avait rien de plus qu’elle pouvait faire ou dire. Les journalistes vont faire leur rapport sur le déroulé de cette mission et le remettront à la directrice. Ils lui diront si nous avons été efficace, dans quelles circonstances se sont déroulées les choses, et surement de quelle façon seront utilisées les images que nous avons récupéré à l’intérieur de la ville siège de la Team Skull. Enfin ce ne sont que des suppositions, je n’ai pas de réelles confirmations de ce que j’avance. Après avoir parlé quelques minutes avec nos employeurs, je leur ai remis l’équipement qu’ils nous ont donné et j’ai quitté les lieux. Bien sûr, j’ai explicitement insisté pour que le passage où je parle avec Marc ne soit pas utilisé. Cela ne leur apporte rien pour leur reportage et la relation qui nous unie ne les regarde en aucun cas.

Je suis rentrée en début de soirée dans notre hébergement. Je n’y suis pas restée bien longtemps parce une dernière chose m’attendait sur le route 15. J’ai juste eu le temps de laver mes cheveux pour retirer cette teinture verte, saluer mes deux amis et repartir. Je leur ai dit de ne pas m’attendre pour le repas car je n’ai aucune idée d’à quelle heure cette confrontation va se finir, ni même si elle va avoir lieu d’ailleurs. Je suis un peu stressée mais je ne peux plus me défiler maintenant. Toutes les cartes sont entre mes mains. Ruru a décidé de venir avec moi. Après tout, cette rencontre lui rappelle pas mal de souvenirs, pas très rose d’ailleurs. Mais tout ceci n’est plus que du passé.

Il est environ 22 heures quand j’arrive sur la plage. Le soleil s’est déjà couché, dévoilant un superbe ciel étoilé. Je m’allonge sur le sable pour l’admirer. Ma starter reste de son côté un peu à l’écart pour surveiller le terrain. L’éclat de la lune est très fort ce soir. On pourrait la comparer sans problème au Soleil de la nuit. J’ai appris qu’ici on vénérait un pokemon qui s’appelle Lunala. Il représente la Lune. Peut-être qu’en attendant ici toute la nuit je pourrais le voir traverser le halo lumineux. Je soupire. C’est beau de rêver.

Je me remets en alerte quand j’entends des bruits de pas s’approcher. Vivement, je me redresse du sable pour observer autour de moi. A ma droite s’approche quelqu’un. Il s’agit bien de Marc Addeo. Il est venu. Bien sûr, il ne porte plus sa blouse blanche. On dirait un citoyen parfaitement normal. Pourtant, il est bien plus que ça. Une fois qu’il arrive à ma hauteur, je me relève pour le regarder. Il fait facilement une tête et demi de plus que moi mais je suis habituée maintenant. Il finit par ouvrir la bouche le premier.

Que veux-tu me dire ?

Je prends une grande inspiration. Le moment est venu de lui dire tout ce que tu as sur le cœur. Tu n’auras pas de seconde chance. Doucement, je m’incline devant lui pour commencer à parler.

Je voulais vous présenter mes excuses. Pendant toutes ces années, je n’ai fait que vous maudire pour avoir laissé mourir ma mère. Dans ma tête, vous étiez le seul responsable de cette tragédie. J’ai utilisé votre personne pour me soulager, pour me sentir moins coupable de mes propres erreurs. Mais il y a un an, j’ai compris que je m’étais trompée sur toute la ligne, que je n’avais fait que choisir un bouc émissaire qui n’avait pas son rôle à jouer dans cette histoire. Je vous demande pardon.

Le jeune homme ne dit rien, visiblement surpris par cette soudaine déclaration. Il finit toutefois par dire quelques mots.

Tu n’as pas tout à fait tort. Si j’avais été là, ta mère serait surement toujours avec toi aujourd’hui. Ce que vous, les Edelwen, avait vécu est en partie de ma faute.

Pas du tout ! Parfois, il n’y a pas de responsable. J’ai appris à comprendre que l’on ne peut pas toujours accuser quelqu’un des malheurs qui nous arrivent. On doit l’accepter et aller de l’avant. Vous aviez une vie aussi en dehors du travail et vous ne pouviez pas savoir que ma mère accoucherait ce jour-là.

A l’évocation de ce passage, le médecin se mord les lèvres. Je me suis lancée sur une pente raide, mais qu’importe, je ne peux pas revenir en arrière.

Je vous présente toutes mes condoléances pour votre fiancée. J’ai été désolée de savoir ce qui lui était arrivé.

Un brin d’agacement souffle dans la voix de Marc. Comment es-tu au courant pour elle ?

Kathy Altava me l’a dit. Vous savez, quand je lui ai dit que je vous avais revu, elle était très heureuse de savoir que vous alliez bien. Il y a beaucoup de personnes à qui vous manquez et qui souhaiterait vous revoir.

Le jeune homme ne savait plus quoi dire, comme figé par ces soudaines révélations. Plus aucun son ne sort de sa bouche. Il est temps d’arrêter tout ça.

Mais malgré tout, vous avez emprunté une mauvaise voie, et vous devez en assumer les conséquences.

A ces mots, deux policiers sortirent de derrière les rochers. Ils sont là depuis le début, je les ai prévenus qu’il pourrait arrêter un membre de la team Skull et quelqu’un de recherché dans une autre région. Heureusement, ils ont choisi de me faire confiance. Une des grandes qualités des aloliens. Ils se postent rapidement derrière le médecin, pour l’empêcher de bouger.

Monsieur, vous êtes en état d’arrestation pour complicité avec plusieurs organisations criminelles. Veuillez nous suivre s’il vous plait.

Le médecin avait l’air très surpris puis jeta son regard sur moi. Mais il n’y avait pas de la colère à l’intérieur. On aurait presque dit une forme de soulagement.

Marc, vous allez purger votre peine. Ainsi, vous pourrez retourner sur la route que vous n’auriez jamais dû quitter. Des personnes ont besoin de vous encore aujourd’hui.


Les policiers attrapèrent Marc Addeo par le bras pour l’emmener dans le poste de police le plus proche. Une fois là-bas, ils appelleront la police de Sinnoh. C’est dans cette région qu’il répondra des crimes qu’il a commis. Mais je reste persuadée au fond de moi qu’il réussira à remonter la pente pour redevenir l’homme dévoué qu’il était. Sous la pression de l’instant, je me laisse tomber au sol. C’est fini. Cet épisode est fini. Un épisode qui vient clore probablement le plus gros chapitre de ma vie.

HRP:
 

_________________
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4164-295-les-ambitions-d-idalienor-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t4175-idalienor-edelwen-pyroli
Région d'origine : -
Âge : -
Niveau : 0
Jetons : 0
Points d'Expériences : 9360

MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   Dim 5 Nov - 18:58

Modération Béatrice

Appréciation J'ai adoré les nombreuses références au jeu vidéo! Ça fait vraiment plaisir de voir autant détail de ce style.
Béatrice est parfaitement à l'aise dans le rôle de la délinquante Skull, mais cela ne l'empêche pas de prendre son rôle au sérieux. Elle fait de son mieux pour que leur mission soit menée à bien, et ce malgré le malaise évident d'Idalienor. Et arrive la boulette finale! Elle m'a bien fait marrer, tout se déroulait comme sur des roulettes et il a fallu que le mauvais sort s'en mêle... Je n'ai pas grand chose à redire, mis à part que les rps sont parfois un peu courts, et que tu as tendance à alterner entre le passé et le présent, pour ta narration. Le premier point est loin d'être gravissime -la qualité avant la quantité-, mais essaye de trancher pour le second!

Modération Idalienor

Appréciation  La pauvre Pyroli parait complètement dépassée! Et les nombreux flashbacks de sa mission avec Aileen feront de son mieux pour la mettre sur le bon chemin. C'est marrant de voir à quel point Idalienor est censée être le "cerveau" du groupe, mais déraille dès que la tension devient trop grande. Courage Ida, tu peux le faire!
L'apparition de Marc est super cool. Et tu sais ce qui est encore plus cool? L'EPILOGUE. Ce plot twist est tellement génial! On ne s'attend vraiment pas à ce que Ida, pleine de remords, agisse de la sorte. Je ne peux qu'approuver ce dénouement! Par contre, j'ai une petite interrogation: au final les médicaments, ça vient de lui ou non?
J'avoue être un peu perplexe par la façon dont Idalienor et Béatrice s'échappent du repaire Skull: la ville n'est pas censée être entourée d'un énorme mur? Et pourquoi aller jusqu'à LA ROUTE 15? C'est super loin! Elles ont fait tout le trajet sur une pente raide? C'était pas plus simple, de juste remonter sur la Route 17?

Modération Commune

Appréciation Cette mission était super cool! La seule chose que j'ai à lui reprocher, c'est que les héroïnes sont en permanence aidées par des plots twists et des concours de circonstance. Tout ou presque arrive par hasard! La réparation de la vitre, la rencontre avec le boss, la façon dont vous vous en échappez... Et puis, comment ça se fait que Idelianor retrouve immédiatement Béatrice en dehors du manoir, alors que cette dernière, poursuivie par des skulls, s'était cachée? C'est dommage, parce que des petits détails dans ce genre, anodins, ont tendance à sortir le lecteur du récit. Et je sais que vous êtes capables de méthodique, en témoigne la courte intervention de la Zoroark.

■■■■□ - Quatre étoiles, c'est génial ! Vous vous êtes vraiment appliqués et montrés originaux dans l'écriture et dans le déroulement ! Vous recevez 40 jetons, 10 expérience supplémentaire, et un Cristal Z de votre choix !
(Mission finie avec deux semaines de retard, donc seulement 1/4 des gains)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission] Skull sous projecteurs   

Revenir en haut Aller en bas
[Mission] Skull sous projecteurs
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: Vacances d'été 2017 - Alola :: Autres îles d'Alola :: Ula-Ula-