Partagez | .
No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Azuria - Kanto
Âge : 15 ans
Niveau : 5
Jetons : 1758
Points d'Expériences : 64

Message Sujet: No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte   Mer 6 Sep - 18:29



   
No time for goodbye but... WHAT ? We just met you Gurl !!
Charlotte & Meredith

   
La ferveur de la rentrée des classes !! Cette incroyable ébullition d’hormones, le chant disgracieux de la sonnerie, la vue obstruée par les feuilles de cours qui s’éparpillent au gré des courants d’air et bien sûr la course effrénée pour ne pas arriver en retard. C’était toujours comme ça. Le réveil n’avait pas sonné ou s’il l’avait fait, je devais surement batifoler avec Morphée, ce sagouin. J’ouvrais les yeux difficilement jetant un regard circulaire dans ce dortoir qui me semblait maintenant un peu plus familier. Je ne me sentais pas encore totalement chez moi, mais j’avais pris mes marques. Le tas de vêtements empilés sur la chaise de bureau et les bouquins qui jonchaient le sol en était un simple avant-goût. Grimousse à côté de moi bâilla en écho avant de s’étirer. La fraicheur des matins du mois de septembre me fit frissonner en découvrant mes jambes. La chaleur de mon lit me manqua l’espace d’un instant, mais la volonté de mon système urinaire eu raison et forcée de me lever, j’accourais aux toilettes arrachant au passage les quelques affaires qui viendraient me vêtir.

L’air vivifiant me fouetta le visage et j’éternuais grossièrement avant de renifler avec tout autant de grâce. Le croassement de mon mignon compagnon me fit sourire et je lui adressais un doux et attentionné merci en réponse. Aaaah,  la joie des allergies passagères… Heureusement que je n’avais pas les yeux injectés de sang, imaginez juste deux secondes… Je vous aborde avec ma bonne humeur et ma joie apparente le visage bouffi et le regard rougeoyant ? Je me ferais même peur personnellement et je porterai plainte pour harcèlement et agression visuelle. Une chance donc  je n’écopais que du strict minimum des intolérances au pollen. Faisant fi de mes intempestifs et désagréables bruits nasaux, je continuais ma route vers ce qui semblait être le parc. Lors de mon arrivée sur le campus, je n’avais malheureusement pas eu l’occasion de visiter l’entièreté de ce domaine gigantesque. Maintenant que le Weekend était là, je comptais bien en profiter. L’unique endroit où j’avais déjà posé les pieds c’était les cuisines. Je ne perdais pas le nord hein !!

Alors que de nombreux étudiants parcouraient les couloirs, inondaient la bibliothèque ou jouissaient des derniers rayons de soleil pour bronzer ou se baigner, j’avançais en sautillant dans les innombrables allées qu’abritait ce jardin. Enfin jardin était bien régressif, plutôt une prairie doublée d’un labyrinthe. Les haies et les buissons offraient des coins d’ombres pour se rafraichir par climat caniculaire, les petites alcôves formées par les rosiers et les bambous permettaient de s’abriter par temps de pluie. Des bancs appelaient mon fondement à se poser confortablement pour y lire ou rêvasser. Un vrai paradis !! Un appel à la débauche, à la flemmardise et au repos éternel. Je ne devais pas me faire happer. Lorsque Grimousse posa ses petits yeux globuleux sur moi, il eut, pendant une seconde, un sentiment mêlant angoisse et résignation. Les étoiles qui brillaient dans mon regard affirmaient ses craintes… Ce parc allait devenir mon deuxième repaire, le premier étant l’antre de la nourriture.

« C’est décidé Grigri’, on passera notre temps entre les cuisines et ici !! »

Le poing brandi en signe de détermination, je spéculais déjà sur toutes ces choses qu’ils me seraient possibles de faire ici. Le claquement si particulier de cette patte palmée contre une surface me sortit de mes si joyeuses pensées. Je pense sincèrement que cette pauvre créature n’avait pas eu de chance de tomber sur moi comme dresseuse. Le visage caché par cette fameuse patte palmée, Grimousse dardait sur moi un regard de profond désespoir, me traitant comme une cause perdue. La moue boudeuse, je lui rétorquais.

« Ouais ben toi-même hein, si y’a même plus moyen de s’amuser. Quel rabat-joie alors. »

Le jet d’eau qu’il m’envoya mouilla mes cheveux et trempa mes vêtements. Mais j’éclatais de rire. Je l’avais peut-être mérité après tout. À peine rencontrée et déjà, il veillait sur moi, c’était un véritable ami que je m’étais trouvé là. Sans attendre plus longtemps, je me dirigeais vers la fontaine de style baroque, une jeune femme tenant une jarre faisant office de garniture, trônant au centre de ce magnifique parc afin de lui rendre la pareille. Une phénoménale bataille d’eau commença alors, mais des deux, j’étais la perdante toute désignée. Un pokémon de type eau… On jouait avec de l’eau .. On suit toujours ? Ouais fin voilà. Après avoir pris un bain improvisé, je m’installais au soleil qui maintenant était haut dans le ciel et séchais doucement un sourire plaqué sur les lèvres.

« Mercii Grigri’, mais la prochaine fois on trouve un autre jeu hein. Qu’est-ce que tu penses de « chat, c’est toi qui es ! » ? »

La consternation que je pu lire dans ses yeux me fit me tordre de rire. Il était d’une expressivité tellement hilarante. Pour ça il me ressemblait bien, on pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert. Même si je sais que chacun à son petit jardin secret…

   
black pumpkin

   

   

_________________


Dernière édition par Meredith C. Wolsk le Jeu 7 Sep - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6685-459-meredith-c-wolsk-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6715-meredith-c-wolsk-pyroli#69609
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 8
Points d'Expériences : 7

Message Sujet: Re: No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte   Jeu 7 Sep - 3:50

Déjà une semaine que j'étais à la Pokemon Community. Cinq jours passés à rencontrer du monde, à décliner mon identité. Ça n'a l'air de rien, mais je venais de rencontrer plus de gens que je n'en avais fréquenté dans les trois dernières années. Autant dire que, en fin de journée, j'étais tout à fait soulagée de pouvoir rentrer au dortoir, de lancer mes souliers sous mon lit et d'aller m'y réfugier, parfois sous la couette. J'enfouissais alors mon visage dans l'oreiller, y frottant ma joue avec les yeux clos, poussant un soupir de soulagement. Pas que je sois totalement asociale -certes c'est un avis qui se défend-, mais il était extrêmement draînant pour moi de devoir passer du temps en compagnie de qui que ce soit. J'aimais être tranquille, dans mes petites affaires, seule avec moi-même. Le seul problème, dans tout cela, c'est que même dans ce qui était ma nouvelle chambre, je ne pouvais pas réellement profiter d'un peu de solitude. En effet, je partageais les lieux avec deux autres Givrali qui, si elles n'étaient pas méchantes, constituaient une présence qui m'empêchait de manger mes croustilles aux cornichons dans mon lit en sous-vêtements en jouant à des jeux vidéos.

Ainsi, maintenant que le week end pointait enfin le bout de son nez, j'avais toute la liberté nécessaire pour aller m'isoler dans un coin tranquille avec ma console portable et jouer tant que le coeur, ou plutôt les batteries, m'en disaient. Bien sûr, je fouillai également la chambre à la recherche du seul et de l'unique : mon flamiaou. Je le retrouvai perché sur l'armoire, se faisant tout petit, espérant que je n'irais pas le chercher jusque là. J'avoue que pour le coup, j'étais beaucoup trop petite pour l'atteindre. Maugréant, je fis néanmoins preuve d'ingéniosité, utilisant la chaise se trouvant devant mon petit bureau d'étude pour me grandir et le faire descendre. Non sans écoper de quelques coups de griffe, je parvins à attraper le félin de feu et à le tirer en bas, dans mon sac à dos.

« Et voilà, tu n'auras même pas besoin de marcher, juste te laisser porter. Et si tu fuis encore, cette fois je t'avertis tu retournes dans ta balle et tu n'en sors plus tant que nous ne sommes pas dans la chambre ! Essaie de coopérer pour une fois, tu sais bien que je ne te veux pas de mal. »

Seul un regard blasé m'avait répondu, me faisant pousser un soupir de découragement. Tant pis. Je jetai mon sac sur mon épaule et quittai les lieux, une tête ennuyée de flamiaou dépassant dans mon dos. Je remontai mes écouteurs en place sur mes oreilles le temps de traverser le dortoir, sans pourtant me mettre de musique. Mon véritable but était de décourager ces jeunes filles partageant le même dortoir que moi de m'adresser la parole. Ça aidait aussi à filtrer tout ce bruit insurmontable. Erika n'avait pas menti en disant que nous étions un dortoir de commères. Il y avait toujours une fille pour me demander si je connaissais telle ou telle personne. Bien sûr que non, j'ai l'air de quoi, la copine de tout le monde ? Mouais, probablement pas vu que je tire la gueule vingt-deux heures par jour. Si si, même dans mon sommeil je suis convaincue de le faire. Remarque c'était encore mieux que d'être la cible de ragots. Enfin, je n'étais pas naïve non plus, je me doutais bien de ce qui avait commencé à se raconter dans mon dos et c'est précisément pour ça que je préférais continuer mon aventure en solo, sans m'ouvrir à qui que ce soit. Sans leur céder un seul pouce de terrain. Ironique, n'est-ce pas ? Je repoussais tout le monde sauf le chat qui, à son tour, me repoussait. Comme quoi nous n'étions peut-être pas si différents l'un de l'autre.

J'avais finalement atteint le parc, jetant mon dévolu sur ce grand espace ouvert, espérant me trouver un point d'ombre où l'on me laisserait tranquille. Oui, à moi aussi il arrive d'être optimiste, parfois à tort. Avançant seule, je me trouvai une place sur un banc vide, y déposant mon sac avant de m'y asseoir. Je croisai les jambes en tailleur, caressant mon Flamiaou derrière l'oreille. Il renfonça sa tête dans le sac, lâchant au miaulement furibond. Je retirai ma main, quelque peu vexée. Je devais toutefois m'y faire une raison, allumant ma console portable pour plutôt jouer et me détendre un peu. J'arrivai à me distraire une bonne vingtaine de minutes, faisant mon chemin dans une crypte enchantée au rythme d'une musique entraînante aux influences électroniques. J'étais enfin détendue, mais peut-être était-ce justement le problème, lorsqu'une silhouette noire et blanche passa devant moi à la course. Je restai bête un instant, clignant des yeux dans le vide alors que mon cerveau tentait de tirer quelque chose de ce que je venais de voir.

« On aurait dit mon Fla... Bordel ! »

Furieuse, je rangeai ma console sans même prendre le temps de sauvegarder, attrapant mon sac d'une main avant de partir à la course. Lui, un jour, il va me le payer !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7327-495-seren-vaughan-twinkle-twinkle-little-star-givrali#74662 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7328-seren-vaughan-givrali#74697
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Azuria - Kanto
Âge : 15 ans
Niveau : 5
Jetons : 1758
Points d'Expériences : 64

Message Sujet: Re: No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte   Jeu 7 Sep - 20:00



 
No time for goodbye but... WHAT ? We just met you Gurl !!
Charlotte & Meredith

 
Pratiquement sèche, je m’endormais presque, bercée par le doux ronronnement de Grimousse qui servait gentiment d’oreiller. Le pauvre, quoique, ma tête ne devait pas être si lourde que ça… Ma somnolence m’avait conduite tout droit vers les grilles du domaine de mon amant de nuit cependant elles restèrent closes. COMMENT ? Morphée me faisait des infidélités ? Je ne pouvais le concevoir !! C’était moi qu’il accueillait tous les soirs, moi qu’il câlinait tendrement jusqu’à ce que j’oublie même jusqu’à ma propre existence… Mouais ok, tout le monde dort et alors ? Laissez-moi juste me dire que je suis la seule et l’unique. Juste une fois, okay ? Bon, soit !! Toujours était-il que je ne pouvais franchir l’immense portail qui me mènerait au pays des rêves. Frustrée, j’ouvrais un œil puis le second et soupirais avant de me relever et de me claquer les mains sur les joues. Ça ravigotait bien.

En peu de temps, je retrouvais mon sourire et mon entrain habituel, prête à disperser ma joie et ma bonne humeur au prochain qui croiserait ma route. Quelle bonté me direz-vous ? Et bien, je ne vous le fais pas dire !! Je m’élançais, souhaitant de nouveau me tenir sur mes jambes, ma tentative se solda par un échec et sans savoir pourquoi ni comment, je trébuchais, basculais en arrière et fini ma chute les quatre fers en l’air, la jupe sur les hanches dévoilant ma culotte aux yeux du monde. Un instant… deux instants… trois… Le moment du choc passé, j’arborais toujours la même position, si ce n’était ma mine interrogatrice et mes bras croisés en signe d’intense réflexion. J’ignorais comme tout cela s’était déroulé, je me souvenais juste d’une ombre noire qui me sauta dessus en toute délicatesse, comme une feuille qui se pose au sol après avoir perdu ce dernier lien avec l’arbre mère. Sauf que ma cascade à moi était beaucoup moins artistique.

J’ignorais l’auteur de mon agression à l’heure actuelle, mais je ne tardais pas à voir arriver une personne à la recherche de quelque chose … Ou quelqu’un. Mon enquête avançait, doucement, mais surement. Bon oui, j’étais loin d’être Sherlock Holmes, mais, c’était amusant d’essayer de résoudre cette énigme. C’était une jeune fille qui semblait furibonde. Elle zieutait à gauche et à droite sans tomber sur l’objet de sa quête. Dissimulée derrière l’assise de mon banc, je la voyais, mais elle ne me voyait pas, enfin je supposais. En même temps, si cette rouquine ne remarquait pas les deux pieds qui dépassaient par-dessus le siège, il lui serait compliqué de retrouver l’objet qu’elle poursuivait. Perdue dans mes profondes spéculations, je posais mes yeux sur deux billes azurs dédaigneusement assis sur la branche me surplombant. Ainsi c’était peut-être toi la convoitise de cette jeune rousse.  D’un discret « Psssst », j’attirais son attention.  

« Hey, pssst, toi là, avec les lunettes et les cheveux roux. Très jolie couleur d’ailleurs, ça te va à merveille. Je suis là, les deux pieds qui gigotent. »

Alors que j’attendais patiemment qu’elle daigne me montrer de l’intérêt, une musique 8-bits se fit légèrement entendre. Je… je … JE CONNAISSAIS CETTE MUSIQUE !! Jeux vidéo, console, alors que je me contrôlais difficilement pour résister à cet appel aux plaisirs des joysticks et des coups de pelles donnés, je lui demandais toujours en chuchotant.

« C’est bien Crypt of the NecroDancer que j’entends là ? Viens, vient par ici ma joliiiiiiie… »

Okay, mon ton devait lui avoir donné des sueurs froides, je devais avoir l’allure d’un psychopathe qui veut rapt des enfants. Encore heureux que je ne fusse pas grimée en clown, on aurait pu mal le prendre… Mais cette intrigante jeune fille à l’apparence pourtant si sérieuse, jouait à un jeu de mon répertoire favori. Elle ne pouvait être que trop géniale. C’était décidé, elle entrerait dans le cercle fermé des amies de Meredith. Avant que je ne parte plus dans ce discours totalement égoïste, une secousse sous mes fesses se fit sentir. La tête stupéfaite et étourdie de Grimousse dépassa de ma jupe et je l’aidais à sortir de cette position fort inconfortable pour lui. J’en profitais pour lui faire part d’une toute petite requête, se glisser doucement derrière l’arbre et essayer de discuter avec ce Flamiaouss perché. Mon intuition me disait qu’il avait beaucoup à voir avec cette miss. Et puis si pas, ça me ferait une autre personne à rencontrer. Positive, moi ? Si peu, huhu.

 
black pumpkin

 

 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6685-459-meredith-c-wolsk-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6715-meredith-c-wolsk-pyroli#69609
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 8
Points d'Expériences : 7

Message Sujet: Re: No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte   Dim 10 Sep - 6:06

Encore une fois, dans les aventures de Charlotte aux fraives : partie à la poursuite du Flamiaou. Je commençais à en avoir sérieusement marre. On aurait dit un vieux cliché de merde que des écrivaillons sans imagination ramènent à chaque semaine dans une émission pour enfants. Ce sont des gamins, y’a qu’à mettre des couleurs vives, une musique épique et un peu de baston et tant pis pour le scénar. Ils sont trop cons pour remarquer qu’on leur sert six fois la même combine dans une saison du truc, n’est-ce pas ? Puis de toute façon qui écoute les épisodes dans l’ordre à cet âge ? Personne. Tu espères les chopper le matin avec tes céréales, mais rien n’est sûr et c’est la chaîne qui décide. Enfin, je m’égare. Toujours est-il que je ne retrouvais pas ma grosse boule de poil et que je commençais à rager comme un gamin de douze ans qui a une connexion pourrie en jouant à un fps en ligne. J’étais sur le point d’insulter la mère de tous les inconnus qui croisaient mon chemin lorsqu’un discret pssst attira mon attention. Je regardai à droite et à gauche, curieuse et un peu effrayée. Est-ce que je m’imaginais des sons ? Est-ce que l’on essayait d’attirer mon attention pour me proposer une combine super louche ? En vérité je ne suis pas encore convaincue de ne pas être tombée sur la seconde option.

En effet, je fini par repérer la source du bruit : des pieds tombés à la renverse qui, malgré tout, prirent la peine de me complimenter. Tiens, je n’avais jamais été abordée de la sorte par des chaussures, c’est nouveau ça. Mais qu’est-ce que tu dis Charlotte, t’es complètement conne ou quoi ?! Ces pieds appartenaient bien sûr à quelqu’un, une adolescente, qui était tombée à la renverse et le banc avec. Pourquoi elle ne se relevait pas ? Mais… Eh ! On venait de me dire que… que j’étais jolie ? Que ma couleur de cheveux m’allait bien ?!

« Ah… Bah euh… Bah merci… Tes souliers aussi… sont jolis…. »

Hey, je vous avais prévenu que je suis nulle moi pour ces trucs. Vous avez eu l’avertissement d’entrée de jeu, il ne fallait pas vous attendre à quoi que ce soit de mieux. Je me demandais encore comment j’étais supposée interagir avec une paire de jambes qui gigotaient lorsque, surprise, la musique de mon jeu se mit à retentir hors de mon sac. Merde. En l’y jetant je n’avais pas dû faire assez attention, mes écouteurs s’étaient débranchés et la musique avait commencé à sortir par les haut-parleurs avec assez de force pour être captés par les gens dans mes alentours immédiats. Si si, l’autre paire de pieds là a même reconnu la musique. Quelqu’un a reconnu, juste à la musique, ce à quoi j’étais en train de jouer.

Si elle prit un ton doucereux qui aurait dû me filer des frissons pour me demander d’approcher, ma réaction devait, elle, être encore pire. Ou alors elle était totalement appropriée ? C’est difficile à dire dans ce genre de situation. Les deux personnes sont bizarres, un peu barges, et on ne sait pas trop si, au final, elles sont adaptées l’une à l’autre ou si, au contraire, ça se termine en cacophonie de la folie. Bref, je m’étais approchée, mes lunettes rendues opaques par le reflet machiavélique de mon contentement. Tel un fantôme d’animé school life, c’est avec creepitude que je m’étais penchée au-dessus de l’adolescente, mes longs cheveux roux encadrant mon visage et tombant jusqu’à elle. Sur mes traits, un grand sourire crispé, digne des plus grands cerveaux du mal, alors que mon regard, brillant, était comme agrandit par mes lunettes glissant doucement pour se retrouver au bout de mon petit nez. Je la surplombais, à la fois nerveuse et enchantée.

« Tu connais ce jeu ? Tu ne me fais pas des blagues ? T’es pas une de ces fausses gameuses qui jouent à des jeux de rythme et à des jeux de danse et qui pensent que ça les rend legit ? Non parce que c’est de la merde ça, un gamer avec autant de souplesse et de coordination ça n’existe pas. Les jeux de danse c’est un complot pour laisser les normaux penser qu’ils font partie de notre groupe. Sauf DDR, c’est bien DDR. Aller, réponds ! Dis-moi que t’es pas une fake gamer girl ! À quoi d’autre tu joues ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7327-495-seren-vaughan-twinkle-twinkle-little-star-givrali#74662 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7328-seren-vaughan-givrali#74697
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Azuria - Kanto
Âge : 15 ans
Niveau : 5
Jetons : 1758
Points d'Expériences : 64

Message Sujet: Re: No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte   Dim 17 Sep - 16:27



No time for goodbye but... WHAT ? We just met you Gurl !!
Charlotte & Meredith

Le ton hésitant avec lequel elle me répondit me tira un léger sourire. En effet, taper la discut’ avec une paire de pieds ne se faisait pas tous les jours. Elle me complimenta pour mes souliers qui étaient, selon elle, jolis aussi. A y faire plus attention, mes boots noirs étaient d’un classique affligeant. Je pensais maintenant à les changer de couleur pourquoi pas un violet lavande ou un vert pomme, a la Granny smith ? Oh yeah, je trouvais cette idée fabuleuse. Bon reprenons nos affaires, il fallait que je parle avec cette jolie jeune rouquine et ma position actuelle n’était peut-être pas appropriée. Enfin, je me rendais compte que c’était fort confortable pour moi mais possiblement déstabilisant pour mes interlocuteurs. Alors que je découvrais l’entièreté de son visage, un frisson remonta le long de ma colonne. Elle n’avait plus rien à voir avec la roussette vue plus tôt… Un air totalement creepy avait pris place et si ses lunettes semblait l’aider à améliorer sa vue, les verres étaient à présent foncés comme pour dissimuler un regard machiavélique. Ses longs cheveux couleur de feu me chatouillèrent presque le nez et je retins à grande peine un petit éternuement. Prise à mon propre piège…

Elle s’était glissée silencieusement, prenant appui sur le banc, faisant lentement dépasser sa tête comme on découvre une marionnette dans un théâtre itinérant. Flippant. C’était le mot parfait. Mais je n’en montrais rien… du moins j’espérais. Parce que soyons honnête, toutes mes émotions transparaissaient sur mon visage. Alors autant ne pas me mentir… El Diablo !! J’avais invoqué El Diablo en personne. J’étais trop douée mais très effrayée aussi. J’ignorais même quel sentiment prenait le pas l’autre… Bah le principal c’est que j’en ressorte vivante. Un instant de silence pesant s’installa mais il fut brisé par cette voix sortie d’outre-tombe… Un subtil mélange d’enchantement et d’angoisse transparaissait dans ce timbre. Je me ressaisis, elle n’avait pas l’air si méchante après tout, un peu flippante (beaucoup en réalité) mais ses propos me rassurèrent quant à l’avenir.

Je sentais tout d’un coup toute cette déception ancrée en elle. Je supposais qu’elle aussi avait, par le passé, été trahie par des gens soi-disant fan de jeux vidéo mais qui au fond ne comprenaient pas un beignet à ce grand cercle privé de la nerditude. Ce n’était pas qu’une simple passion, c’était un art de vivre, une voie sacrée, un état d’esprit. N’est pas un gamer qui veut l’être, il faut pour cela passer par toutes les étapes secrètes… Mais trêve de bavardage, je me raclais la gorge pour entamer à mon tour, mon point de vue.

« Hey, j’suis pas une fake gameuse okay !! DDR est juste trop génial pour ne pas y jouer. Et puis avec la position dans laquelle je suis comment peux-tu, une seconde, penser que j’ai une quelconque coordination ? Je doute moi-même de mes jambes alors faut pas demander… Et puis, dans un autre registre, je joue aussi à Persona, VLR, mais je suppose que tu connais… »

Un immense sourire aussi machiavélique que le sien orna mes lèvres et je sus… je sus tout de suite que nous étions faites de la même fibre vidéo ludique. Si nos échanges en termes de jeux seraient passionnés, j’imaginais très bien que les conflits le seraient aussi. Quelle belle perspective… J’avais peut-être trouvé ma partenaire, la Loïs de Clark, le 9S de 2B, la Zelda de Link… L’indissociable !! Pendant ce temps, Grimousse peinait à grimper sur cet arbre mais loin de se laisser faire, il persistait dans l’effort. Je ne le déconcentrais pas et opérais une manœuvre pour me remettre sur mes pieds, enfin déjà les genoux serait une bonne avancée.

« Et toi ? Ne joues-tu qu’à DDR ou ta base vidéo ludique est-elle plus étoffée ? Je suppose que oui, vu ta réaction… Alors dis-moi, je suis curieuse… Hum .. Je ne connais pas ton prénom donc … Je commence les présentations. Je suis Meredith Clémerine Wolsk, rogue de niveau 76, compétence vol et espionnage au max, comme tu as pu le constater. Prêtresse et soigneuse en devenir. Enchantée de faire la connaissance d’une gameuse qui n’usurpe pas le titre !! »

Alors que le moment semblait presque intense, rayonnant d’une symbolique importante, un craquement sonore nous interrompit et je me retrouvais avec un Grenousse sur le sommet du crâne et un Flamiaouss atterissant nonchalamment sur le banc renversé. Dans la chute, Grimousse pesant son poids m’avait entrainé et je mangeais maintenant la verdure… Vengeance fortuite ou juste retour des choses, après l’avoir écrasé, c’était à son tour… Bon ben c’était râpé pour ce moment spécial mais je ne laisserais pas passer l’occasion, quitte à m’accrocher de toutes mes forces à sa blouse, cette fille serait mon amie !!

black pumpkin



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6685-459-meredith-c-wolsk-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6715-meredith-c-wolsk-pyroli#69609
avatar
Nouvel(le) Etudiant(e)
Région d'origine : Unys
Âge : 15 ans
Niveau : 0
Jetons : 8
Points d'Expériences : 7

Message Sujet: Re: No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte   Lun 18 Sep - 21:44

Oh non. J'étais en train de la faire flipper, si ? J'avais fait dépassé ma tête du banc et, clairement, elle flippait. Étais-je en train de saboter ma seule et unique chance de me faire une amie gameuse dans cette école ? Remarque, si elle était si facilement apeurée c'était peut-être mieux comme ça, sans quoi ce serait chiant pour les jeux d'horreur. Enfin, un peu de focus ici ! L'important, c'est qu'une fois mon petit monologue écoulé, l'inconnue entreprit d'y répondre, sans se défiler à cause de mon remake de The Ring version rousse à lunettes. Elle partageait mon amour de DDR, ce qui était déjà ça. Vinrent ensuite les références à Persona et à VLR... ohhh, pas mal. C'était un début assez prometteur. Nous échangeâmes des sourires machiavéliques, signe que nous appartenions à la grande guilde secrète et toute puissante que représentaient les amateurs de jeux vidéos. Ceci étant dit, la brunette changea finalement de position, rendant les présentations plus aisées. Elle me questionna sur mes propres goûts avant de décliner son identité ainsi que sa classe. Pas un mauvais choix, bien que le mien fut meilleur.

« Bien sûr que j'ai des goûts plus étoffés. Même que ce jeu là, moi je suis une vraie fan, je joue aux Shin Megami Tensei ! J'aime aussi les jeux de stratégie, les beat them up ou les fps pour les moments où j'ai besoin de me défouler. Même que je ne me contente pas d'un seul support, j'ai mon propre set de dés dans mon sac à dos en tout temps, juste au cas. Quant à ma classe, je suis une wizard de niveau 83. Je n'ai pas encore de seconde classe, mais c'est parce que je me garde des points pour obtenir la sous-classe de necromancer. J'ai le skill de l'estomac d'acier et un malus de myopie, malheureusement... »


Survint alors le drame. Un craquement brisa le pseudo silence, une grenouille tombant sur la casquette de mon interlocutrice et me faisant au passage sursauter. Avec ce nouvel arrivant apparu une créature gracieuse et blasée, se posant sur le banc comme si de rien n'était, avec la grâce d'une plume qui tombe sur un lac. Ouvrant grand les yeux, ce fut le début d'une confrontation silencieuse entre lui et moi. Le Flamiaou s'attendant à ce que je lui saute dessus, à ce que je tente de l'attraper. Qu'à cela ne tienne, j'en avais marre moi. Fronçant les sourcils, je croisai mes petits bras, fatiguée de courir.

« C'est ça, va-t-en, je vais pas te suivre. J'en ai marre moi à la fin, puis je me suis trouvé une amie avec qui parler alors tant pis pour toi ! »


Ouvrant la gueule, le chat se contenta de bâiller amplement en rejetant les oreilles vers l'arrière. Aucune considération pour mes paroles. Décidant de m'ignorer, il commença plutôt à se lécher la patte avant pour se gratter derrière l'oreille. Au moins, pour une fois, il n'avait pas pris la poudre d'escampette. Relativement soulagée, je reportait mon attention vers Meredith avant de finalement piquer un fard. Qu'est-ce que je venais de dire moi ?!

« Ah euh... Bah... Seulement si tu veux être mon amie hein... Sinon c'pas grave... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7327-495-seren-vaughan-twinkle-twinkle-little-star-givrali#74662 http://pokemoncommunity.forumactif.org/t7328-seren-vaughan-givrali#74697
 Pokéathlète Novice
avatar
Pokéathlète Novice
Région d'origine : Azuria - Kanto
Âge : 15 ans
Niveau : 5
Jetons : 1758
Points d'Expériences : 64

Message Sujet: Re: No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte   Mer 20 Sep - 20:24



No time for goodbye but... WHAT ? We just met you Gurl !!
Charlotte & Meredith

*sparkling eyes* Cette fille était tout bonnement un coup de maitre du destin. Il l’avait mise sur ma route et bon sang, j’étais aux anges. La providence, le messie !! Ainsi donc elle était une gameuse tout ce qu’il y avait de plus pur au monde, parfait. J’avais la sensation qu’une flèche de cupidon venait de transpercer mon cœur, je me sentais transportée dans cet univers duveteux qu’est la béatitude. La suite ne présageait que du lourd, du très très lourd et comme mon intuition ne me trahissait jamais, j’avais vu juste. Les Shin Megami Tensei, Beat’em up et Fps, la totale !! Une seconde flèche vint se ficher droit aux côtés de la première. Magnifique !! Si ma certitude quant au futur lien que nous aurions était inébranlable, ces prochains mots m’achevèrent pour ne laisser de moi qu’une âme conquise. Set de dés, classe magique high level, et un skill vraiment intéressant. L’estomac d’acier !! Jamais je n’avais vu quelqu’un encore en vie avec ce skill très difficile à maitriser. Beaucoup avaient péri pour ne serait-ce que l’obtenir alors qu’elle puisse en user à sa guise… J’en étais bouche bée !! Se pourrait-il que ma cuisine lui convienne ? Je lui proposerai un jour..

Finalement je ne savais choisir, était-elle un ange tombé du ciel poussée par l’appel du game ou bien El Diablo monté sur terre pour corrompre mon âme et m’emmener tout droit dans les abysses profondes du plaisir du jeu ? Surement un mélange, mais qu’elle soit l’un ou l’autre, je répondais à l’appel sans ménagement et sans aucun regret. Mais avant que je ne puisse prendre la parole, un craquement, une branche, un nuage bleu et puis le noir…

J’ouvrais les yeux et des brins d’herbes me chatouillèrent le nez. Première bonne nouvelle, j’étais consciente. Bien, en tendant l’oreille je perçu la voix de ma nouvelle amie (du moins je l’espérais) qui parlait à quelqu’un. Faisant rouler ma grosse grenouille de ma tête où elle semblait se trouver confortablement, je me relevais délicatement me massant les tempes. Soyons honnête, j’avais l’impression qu’un rouleau compresseur m’était passé dessus mais pour ne pas vexer mon compagnon, je me retins de lui faire la remarque et gardait le silence. La scène à laquelle j’assistais me parut amusante. Ainsi donc mes suspicions étaient fondées, ce Flamiaou était donc le compagnon de mon interlocutrice, dont j’ignorais toujours le prénom d’ailleurs. Un air blasé collé sur le museau, il regardait la rouquine avec dédain. S’ensuivit un monologue de ma … Elle l’avait dit. Une Amiiiiiie, ma précieuuuuse ? *sparkling eyes again*

Le chat n’en avait que faire de sa tirade et commença à faire sa toilette nous ignorant totalement. Bon, je devais avouer que finalement j’étais bien tombé avec mon Grimousse. Puis elle reporta son attention sur moi et je constatais la teinte pivoine qui ornait ses pommettes. Si je voulais ? SI JE VOULAIS ? Mais un peu mon n’veu !!

« OUI !! Oui, oui, oui, oui, OUIIIIIII !! Je suis ton amie et tu es mon amie !! »

Je m‘étais remise sur mes pieds d’un bond à cette annonce et si je ne ressemblais pas à une folle furieuse sortie de l’hôpital psychiatrique c’était un miracle. Mon cœur battait la chamade, mes cheveux en bataille et un peu de terre sur le visage, je devais faire peur. Décidément, nous étions faites pour nous entendre. Je lui attrapais les mains et sautillais de joie, un bonheur non contenu s’échappant par tous les pores de ma peau. J’étais heureuse, tellement heureuse. Soudain, je me stoppais net et la regardais droit dans les yeux.

« Mais, euh… Je ne connais toujours pas ton prénom en fait. Oh et au fait, je crois que Grimousse aime beaucoup ton Flamiaou… »

En effet, mon fidèle Grenousse s’était rapproché du félin et le regardait maintenant droit dans les yeux comme pour l’hypnotiser. Bien que cela ne marcha pas des masses, ils restaient cependant immobiles tous les deux… J’espérais que ces deux-là allaient s’apprécier parce que si Rouquinette et moi étions amies, nous allions passer énormément de temps ensemble, pour mon plus grand plaisir.

black pumpkin



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6685-459-meredith-c-wolsk-pyroli http://pokemoncommunity.forumactif.org/t6715-meredith-c-wolsk-pyroli#69609
Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte   

Revenir en haut Aller en bas
No time for goodbye but.. WHAT ? We just met you Gurl || PV Charlotte
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: L'établissement :: les infrastructures :: Le Parc-