Partagez | .
[Lavandia] La mare aux canards [Solo] [Terminé]
 Pokéathlète Coach
avatar
Pokéathlète Coach
Région d'origine : Hoenn
Âge : 17 ans
Niveau : 70
Jetons : 20638
Points d'Expériences : 2486

MessageSujet: [Lavandia] La mare aux canards [Solo] [Terminé]   Ven 8 Sep - 19:12




Alternance Eleveur #1 (1)

RP Solo

La pension de la Route 117 ressemblait à peu près à toutes les autres qu’Alban avait déjà pu voir au cours de sa courte existence. Il s’agissait d’un grand domaine composé d’un jardin s’étalant à perte de vue et d’une bâtisse censée accueillir les dresseurs de tout âge. D’autres auraient parlé de standard ou de réception, mais Alban hésitait encore sur le terme qu’il devait employer pour quelque chose d’aussi singulier. Il finit par se décider sur le mot « accueil », et vérifia une nouvelle fois l’adresse et l’heure indiqués sur le petit bout de papier qu’il tenait en main. Pour l’adresse, il était on ne peut plus sûr de son coup. Après tout, il ne pouvait y avoir deux pensions sur le sentier reliant Lavandia et Vergazon ; et honnêtement, la route n’était déjà pas bien longue, donc il risquait peu de se tromper là-dessus. Concernant l’heure, la personne chargée de lui remettre le papier à l’académie avait griffonné avec une telle écriture de chiotte qu’il lui était impossible de savoir s’il s’agissait d’un 8 ou d’un 9 ; ce qui relevait de l’exploit, puisque ces deux chiffres étaient pourtant très différents. M’enfin ! Il se décida sur 8h, en se disant que dans le pire des cas, il serait en avance. Au moins passerait-il pour un jeune motivé et désireux d’apprendre, plutôt que pour le dernier des flemmards.

Rajustant donc son attirail, il déglutit nerveusement. Pour son premier jour de boulot, il avait tout misé sur une tenue décontractée mais habillée. Chemise blanche, pantalon souple et chaussures en toile lui permettraient de donner une image sérieuse, tout en restant assez pratique pour des travaux physiques. De base, c’était d’ailleurs à peu près comme ça qu’il s’habillait lorsqu’il était à l’académie. Alors l’un dans l’autre, cela n’allait pas trop le déboussoler.

Il avait d’ailleurs choisi de n’emmener que des Pokémon qui ne lui foutraient pas la honte devant ses futurs collègues. Zéphyr, Auster, Mistral et Barber l’accompagnaient donc. Les autres étaient restés sous l’étroite surveillance de Zénith, dans la maison qu’il partageait avec Idalienor. Il était primordial qu’il ne fasse pas mauvaise impression ; et mieux valait donc éviter de démultiplier les occasions de passer pour un abruti en étant accompagné d’Aura ou d’Hélios, par exemple.

Doucement, le châtain frotta sa joue encore un peu endolorie de la veille. Idalienior ne l’avait pas loupé, et il avait une grosse marque rouge sur le visage dont il se serait bien passé. C’était un peu la seule tâche sur son tableau parfait de jeune étudiant prêt à entamer deux longues semaines d’Alternance, mais qu’importe. On ne pouvait pas dire qu’il ne l’avait pas mérité, même s’il estimait toujours que la réaction de la Pyroli avait été disproportionnée compte tenu de la situation. Essayant néanmoins de ne pas y penser, il prit une dernière grande inspiration et poussa la porte après avoir fait sonner la cloche.

L’accueil de la pension consistait en un vaste espace rectangulaire. Quelques fauteuils avaient été installés - probablement pour faire patienter les gens de la file -, et des brochures s’étalaient un peu partout. Ne voyant personne, Alban décida au bout de quelques minutes à attendre comme un crétin debout, d’aller s’asseoir pour consulter les dépliants. Evidemment, la majorité des brochures concernaient l’endroit où il était venu faire son Alternance. La pension de la Route 117 y était présentée en long, en large et en travers. On y vantait ses belles infrastructures et son magnifique jardin censé pouvoir accueillir plus d’une cinquantaine de Pokémon en même temps. On parlait des méthodes innovantes d’élevage Pokémon et du partenariat que la pension avait avec l’hôpital de Lavandia. C’était plutôt intéressant à lire, même si l’aspect publicitaire gâchait évidemment un peu l’aspect documentaire. Le choix de mettre la grille de tarifs en gros sur une page qui parlait autant de la motivation des Eleveurs à apporter le bonheur aux dresseurs était plutôt discutable. Mais bon. Tout le monde ne pouvait pas avoir la chance de bénéficier des superbes conseils d’Andreas Hearnett en matière de communication optimale.

Alban déposa la brochure sur la table basse puis releva la tête. Il sursauta alors violemment lorsqu’il se rendit compte qu’un garçon était en train de le regarder, depuis l’arrière du comptoir. Il se leva comme un boulet de canon et se tint droit comme un piquet, totalement nerveux.

- Heu je… Alban Abernaty, de l’académie de Lansat. Je viens pour l’Alternance et je devais retrouver Monsieur Caasi…

Le garçon lui adressa un sourire apaisant.

- Déstresse, l’ami. Le chef n’est pas encore arrivé. Tu dois être en avance, je pense. Je m’appelle Tomas, enchanté. Je travaille ici comme Eleveur, depuis maintenant un an.

Alban s’avança pour lui serrer la main qu’il lui tendait. Auster et Mistral le suivirent et s’inclinèrent noblement pour saluer le jeune homme. Le Voltali remarqua que, sous l’espèce de petit foulard rouge qu’il portait sur la tête, Tomas avait les cheveux teints en bleu. Amusant.

- Enchanté de même. Il me semblait que je devais venir à 8h, mais mes professeurs ont peut-être simplement mal écrit. Ça ne dérange pas si j’attends là l’arrivée de Monsieur Caasi ?
- Non, t’inquiète, mais tu vas t’ennuyer. Je vais aller donner à manger aux Pokémon. Tu veux venir avec moi ? On entendra la cloche depuis le jardin de toute façon, si un client arrive. Je vais en profiter pour te faire visiter un peu et t’expliquer ce qu’on fait. Comme ça, tu auras l’occasion de voir le boulot depuis le début de la journée.

Ravi, Alban acquiesça. Il posa ses affaires derrière le comptoir, comme Tomas le lui expliqua, puis revêtit la tenue de travail adéquate. Il était à présent affublé d’une espèce de tablier rouge, et d’un couvre-chef foulard assorti. Zéphyr, sur son épaule, émit un son qui aurait presque pu être interprété comme un rire. Bon certes, il n’avait pas le meilleur look avec ça, mais il n’était pas si ridicule que ça, si ? L’expression d’Auster en dit long sur son style actuel. Bon. Ok. Tant pis, après tout. Il n’était pas là pour se faire beau.

Il suivit donc Tomas à travers un couloir qui les menèrent directement à l’extérieur. A cette heure-ci de la journée, le soleil était déjà levé depuis quelques heures déjà. Le ciel, bleu pâle légèrement nuageux, projetait des ombres apaisantes sur le verdoyant jardin. Le Voltali pouvait sentir les odeurs de fleurs, de rosée et de baies parfumées. Il avait l’impression de se trouver plus du côté campagnard de Vergazon que du côté grande ville industrialisée de Lavandia. Il comprenait pourquoi les Pokémon devaient bien s’épanouir, ici. Tomas, lui laissa quelques secondes pour admirer le paysage, puis le mena jusqu’à un cabanon.

- Ici, c’est notre entrepôt de stockage pour un peu tout. On y met la nourriture pour les Pokémon, les jeux, le matériel de nettoyage…

L’Eleveur farfouilla dans une caisse et en sortit un sac rempli de divers sachets.

- Chaque soir, on prépare les repas pour le lendemain. On a la liste des Pokémon et il faut adapter les régimes pour chacun. On étiquette avec le nom des Pokémon, et on distribue tout ça. Petit-déjeuner, déjeuner puis dîner. Trois repas par jour.

Alban acquiesça. Pour le moment, il n’y avait rien de bien compliqué à comprendre. Il était plutôt opérationnel sur toute la partie préparation de repas de Pokémon. Il avait même réalisé une thèse sur les différents régimes de Pokémon Athlètes. Il était donc confiant sur cette partie-là.

- Les recettes sont déjà décidées généralement. A chaque fois qu’un nouveau Pokémon arrive, on se penche sur ce qu’il doit manger, en fonction de son type, sa nature, son espèce, sa corpulence, et ce que souhaite son dresseur. Pour assurer son bon développement, on ne va pas lui donner n’importe quoi. Si le dresseur souhaite que son Salamèche grandisse et augmente sa masse musculaire…
- Il faudra lui faire suivre un régime protéiné.

Tomas le regarda, un peu surpris, puis lui adressa un sourire appréciateur.

- Je vois que tu t’y connais. Tu as déjà pratiqué l’Elevage Pokémon ?
- Je fais des études pour être Coach, donc j’ai quelques connaissances puisque les deux domaines se recoupent un peu. En dehors, je suis encore très novice en la matière. A part pour ce qui est de l’élevage des Pokémon Vol.
- Ne t’en fais pas, tu vas apprendre plein de choses, ici. Le chef n’en a pas l’air comme ça, mais c’est un puits de connaissance. Il est juste un peu…

Il hésita et sembla chercher ses mots.

- … ‘fin bon, tu verras bien. Viens, je vais te présenter aux Pokémon qu’on a actuellement.

Un peu frustré de ne pas avoir pu avoir plus d’informations sur Isaac Caasi, Alban emboita le pas à Tomas. Il l’aida à porter un tiers du sac de nourriture, et déposa un second tiers sur le dos de Mistral. L’Altaria chromatique ressemblait presque à un nuage-table flottante, comme ça.

- C’est l’été donc les dresseurs en profitent pour laisser leurs Pokémon en pension. On en a pas mal à cette période de l’année, vu que les champions d’arène prennent un peu plus de congés et tout, et que la course au badge est donc fortement ralentie… Là-bas c’est Corolle, un Papinox. Il est plutôt sympa mais adore se poser sur les cheveux des filles. Ça les fait hurler. Son dresseur veut qu’il prenne un peu de puissance parce qu’il vient juste d’évoluer et a un niveau assez bas. Ce Balignon, derrière le buisson, s’appelle Robert. Son dresseur nous a carrément demandé de le faire évoluer en Chapignon ! Il y a aussi Chloé, la Mysdibule. Elle est un peu timide et on nous a demandé de l’aider à s’ouvrir un peu plus aux autres… Les gens viennent ici avec des demandes aussi diverses que variées. Il n’y a pas que des Pokémon qui doivent devenir plus puissants. Il y a aussi ceux qui doivent se sociabiliser, ceux qui doivent prendre confiance en eux, ceux qui doivent devenir plus beaux, plus grands… On essaye de faire de notre mieux pour satisfaire les clients à chaque fois. Parfois, ce n’est pas si évident.

Ils passèrent devant des dizaines de Pokémon, et Alban essaya de se souvenir des noms de tous. Zéphyr quitta même son épaule pour aller jouer avec un Békipan qui barbotait paresseusement dans la mare. L’ambiance était si paisible. Aucun Pokémon ne semblait réellement agressif. Tous semblaient être parfaitement détendus. En même temps, on les comprenait. Dans ce décor paradisiaque, on ne pouvait qu’être serein.

Alban passa donc une bonne demi-heure à donner les repas aux différents Pokémon. Il les caressa, leur parla un peu et se présenta. Être ici le rendait vraiment heureux. Contrairement à l’ambiance tendue de la veille, il avait l’impression d’être dans un espace totalement hors du temps. C’était si calme et reposant. En outre, Tomas était à la fois sympathique et intéressant. A bien des égards, il ressemblait à Alban. Relativement peu expressif et peu bavard, mais pouvant s’ouvrir un peu plus lorsqu’il parlait de choses qui le passionnaient. Le Pokéathlète su qu’il s’entendrait bien avec lui.

Un peu avant 9h, ils arrivèrent devant un second bâtiment, bien plus petit que l’accueil. Lui faisant signe de ne pas faire trop de bruit, Tomas fit coulisser la porte et s’engouffra dans l’infrastructure. A l’intérieur, des dizaines de bébés Pokémon étaient en train de dormir dans des petits berceaux. Au fond de la pièce, des rangées d’œufs dans des couveuses étaient classés dans ce qui semblait être un ordre bien précis.

- Ici, c’est la partie réservée aux bébés Pokémon. On en a beaucoup mais ils ne sont pas tous nés ici, je te rassure. Dans la majorité des cas, il s’agit de bébés Leveinard ou Ptiravi de l’hôpital Pokémon. On nous les envoie après la naissance pour qu’on les dresse. Ils n’ont pas vraiment le temps de le faire, là-bas. Une fois qu’ils sont assez grands pour pouvoir devenir des aides-soignants, on les renvoie à l’hôpital pour qu’ils suivent une formation et soient opérationnels. Même chose pour les Pokémon qui sont là pour aider en thérapie, sans pour autant avoir de compétences de soin particulières. Pour les œufs, c’est généralement des habitants de Vergazon, Lavandia ou Poivressel qui n’ont pas le temps de s’en occuper. On fait un peu office de garderie. Puis il y a des fermes du coin qui nous envoient leurs petits. De façon générale, on les garde cinq à six mois maximum ; plus, pour les futurs aides-soignants. Puis ils retournent auprès de leurs dresseurs respectifs. Aussi, on a des œufs qui sont pondus ici par des Pokémon de dresseurs différents. Des fois, les rencontres font que le courant passe bien entre un mâle et une femelle. Et à ce moment-là, on laisse le choix aux dresseurs de garder l’œuf ou non. Le premier dresseur qui vient récupérer son Pokémon est celui à qui on propose l’œuf en premier. Mais dans certains cas, ils n’en veulent pas. Du coup, soit on les garde ici et ils deviennent nos Pokémon, soit on essaye de leur trouver un dresseur en faisant passer des annonces. Certaines pensions font un peu office de refuges…

Wow. C’était bien plus complexe qu’il ne l’aurait pensé. Avec un sourire néanmoins, Alban couva du regard les bébés endormis. C’était tellement mignon ! S’approchant avec curiosité du fond de la pièce, il observa les différentes couveuses. Sur un papier étaient notées les informations de chaque œuf. Informations sur les parents, sur la date de ponte, sur le temps prévu avant éclosion…

- On note toutes les informations sur les parents. Ça nous permet de savoir quel bébé on aura, et ses caractéristiques également. Les questions de nature, ça te parle ? C’est très recherché par certain dresseurs puisqu’il a été prouvé qu’elles influaient sur certaines statistiques. Parfois, des dresseurs nous passent des sortes de « commandes » pour du breed. Essentiellement, il s’agit des dresseurs de l’arène de Voltaire. Mais parfois, ce sont d’autres dresseurs des environs. On a pas mal d’objets et d’encens à disposition, à la pension. Mais les dresseurs peuvent nous les fournir également ; ça leur coûte alors moins cher sur la note. Les œufs que tu peux voir là-bas, ce sont des œufs « optimisés », on va dire. On ne peut pas vraiment forcer deux Pokémon à s’accoupler, mais on peut favoriser les choses pour qu’ils aient une attirance l’un pour l’autre. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais il n’est pas bien difficile d’avoir un certain contrôle sur l’accouplement. Après, ça s’apprend avec le métier, évidemment. C’est l’expérience qui te permet d’être performant.

Alban nota toutes les informations dans son esprit, et acquiesça. Cette partie-là était encore un peu floue pour lui. Il avait certes lu des travaux d’Eleveurs de l’académie pour essayer de perfectionner son apprentissage, mais il rencontrait encore quelques difficultés à assimiler toutes les notions. Le travail qu’Eryn avait fait était certes remarquable, mais il s’agissait d’une thèse ; il était évident que le Voltali n’allait pas pouvoir être opérationnel après avoir pris connaissance uniquement de la partie théorique. Tomas le laissa réfléchir un petit moment, puis il se pencha doucement vers lui.

- Tu es venu pour travailler sur quoi, du coup ?

Il avait l’air de sincèrement s’y intéresser, et le châtain su que c’était à son tour de beaucoup parler.

- Je suis Coach et Eleveur, donc je suis venu pour essayer de combiner mes deux parcours scolaires. Le sujet sur lequel je travaille consiste à mettre en place des méthodes permettant d’inculquer des valeurs sportives aux bébés Pokémon. Je t’avoue que je ne sais pas encore comment ça va se passer, mais Monsieur Caasi avait l’air de trouver ça intéressant. Mon projet sur le long terme, ce serait de devenir un genre de Professeur Pokémon comme le Professeur Seko, mais pour les jeunes PokéAthlètes. Leur remettre leur premier Pokémon Athlète, les aider à se faire une place dans le milieu sportif… Et pour ça, j’ai besoin d’en savoir plus sur comment élever des Pokémon. Ce que tu me racontes sur le breed m’intéresse énormément également, mais comme je n’avais que deux semaines à disposition, j’ai préféré me concentrer sur l’élevage de nouveaux nés. Vu le délai, je n’aurai pas pu faire toute l’étape de sélection des parents, d’accouplement, de ponte et d’éclosion… Le cycle aurait été trop court… Enfin bon, dans l’idée générale, ce serait ça. Mais Monsieur Caasi m’a dit qu’il aurait besoin de moi pour autre chose également. Les tâches de base… mais aussi ce que tu racontais sur les Pokémon destinés au milieu médical.
- Eh bien, tu as l’air de bien maîtriser son sujet et de savoir ce que tu veux dans la vie, toi, en tout cas. T’es du genre bosseur, pas vrai ? T’en fais pas, on va faire au mieux pour que tu apprennes le plus possible, ici. Ton projet est plutôt intéressant, j’aime bien. J’en parlerai à mes amis Triathlètes qui s’entraînent toujours devant la pension, je suis sûr qu’ils seront motivés pour t’aider un peu. Quant aux Pokémon du milieu médical… ouais, on a eu un sacré arrivage donc je pense que le chef ne serait pas contre quelques paires de mains supplémentaires pour nous aider là-dessus.

Alban hocha la tête, ravi que Tomas semble intéressé par son projet. Il fallait dire qu’il le peaufinait déjà depuis un bon bout de temps… Ils continuèrent donc de bavarder à voix basse, tout en surveillant les bébés Pokémon. Le jeune Coach aida son aîné à préparer tous les biberons en attendant le réveil des petits, puis le suivit de nouveau dans le grand jardin. Là, ils finirent de nourrir les derniers Pokémon de leur liste, et purent afin se poser à l’ombre d’un arbre à baies Mepo.

- Après avoir nourri les Pokémon, on peut à notre tour prendre une pause pour notre petit-déjeuner. Généralement, on le mange dehors en surveillant les Pokémon. On doit se rendre disponible n’importe quand pour pouvoir gérer, s’il y a un problème. Ensuite, vers 9h, on réveille les petits et on leur donne à manger. Puis on passe à nos programmes respectifs. Chacun d’entre nous a une liste détaillée d’objectifs à compléter avant la fin de la journée. Il y a bien sûr des choses qui se rajoutent, mais on a un minimum à faire. Par exemple, moi je dois m’occuper de l’entraînement au combat des Pokémon qui doivent devenir plus forts ou qui doivent évoluer. Alicia, elle, va plutôt être détachée sur la partie relationnelle. Vu que tu vas être un peu à l’interface des deux, je suppose que tu travailleras avec nous deux. Ah d’ailleurs, elle est arrivée. Viens, je vais te présenter. Eh ! Alicia !

Tomas héla une jeune fille qui était dans le même genre de tenue qu’eux, et qui était en train de caresser un Poussifeu. La dénommée Alicia leva la tête vers eux et, après hésitation, s’approcha du duo.

Si Alban aurait dû la qualifier physiquement, il aurait dit qu’elle avait un physique assez banal. D’autres auraient dit « physique ingrat », mais le châtain ne se permettait jamais de penser ce genre de chose. Il fallait cependant dire que la demoiselle n’avait pas vraiment été gâtée par la nature. Son visage aux traits grossiers n’avait rien de vraiment attirant, et elle ne faisait pas particulièrement attention à elle. Sa peau était terne et irrégulière, et ses cheveux crépus devaient être difficiles à coiffer. Elle portait en outre des lunettes double-foyer qui n’arrangeaient rien.

- Bonjour. Alban, enchanté. Je viens d’arriver pour deux semaines d’Alternance.
- Alicia, enchantée de même, répondit-elle timidement.

Tomas vint poser une main sur l’épaule de la jeune fille, et éclata de rire.

- Alicia est super timide avec les gens. Elle est beaucoup plus à l’aise avec les Pokémon. C’est une chouette fille ceci dit, elle va sûrement t’apprendre plein de trucs également !

La brune se mit à rougir violemment et elle bégaya quelques mots incompréhensibles. Elle semblait à la fois totalement paniquée et plutôt heureuse. Alban, qui était du genre à ne rien capter, ne releva pas.

- ‘fin bon. Al’, tu sais où est le chef ? Il devrait être arrivé depuis le temps, non ?
- Heu je… Il me semble que je l’ai vu du côté des couveuses…
- Hein ? Et tu l’as laissé rentrer dans le bâtiment ?! Tu sais très bien qu’il…

Alban ne fut pas en mesure de savoir ce qu’était Isaac Caasi. Des hurlements et des pleurs paniqués retentirent dans la salle des bébés Pokémon, et les trois jeunes se précipitèrent jusqu’à la porte. Tomas entra le premier dans la bâtisse, et posa une main sur son front, légèrement blasé. Alicia semblait complètement paniquée d’avoir laissé une chose pareille arriver. Quant à Alban, il se contenta de se hisser sur la pointe des pieds pour essayer de voir ce qu'il se passait.

Au milieu des landaus, un jeune homme à la chevelure brune était par terre, empêtré dans ce qui semblait être une corde qu’il transportait. Visiblement, il s’était pris les pieds dedans, et avait à présent du mal à se libérer. Sa chute avait probablement réveillé tous les bébés en même temps. Aïe.

- Bonjour, chef… soupira Tomas, avant de se diriger comme un automate vers la rangée de droite afin de calmer les Pokémon.

Alicia se dirigea vers la rangée de gauche, et Alban décida de s’avancer vers le brun pour l’aider à se relever.

- Vous allez bien ? demanda-t-il poliment.

Derrière lui, Tomas grogna. Avec un air mi attendri mi exaspéré, il se tourna vers Alban. Ce dernier vit que son aîné était en train de bercer un Ptiravi dans ses bras pour tenter de le calmer.

- T’en fais pas, c’est comme ça tous les matins. Il a deux pieds gauches, et il ne retient jamais rien. Chef, voici Alban, le petit nouveau. On s’occupe de tout ici. Allez faire connaissance ailleurs. Et par pitié, évitez de trébucher en sortant du bâtiment. Sinon, vous allez encore plus les stresser.

Isaac Caasi attrapa la main qu’Alban lui tendait, puis lui adressa un sourire gêné. Après avoir bredouillé quelques excuses à l’attention d’Alicia et Tomas, il sortit du bâtiment - sans trébucher, Alban y fit bien attention -. Une fois qu’ils furent de retour dans le jardin, le brun épousseta son tablier et son jean.

- Désolé pour ces présentations un peu mouvementées. Je m’appelle Isaac, mais les deux autres m’appellent chef. Enfin bon, tu peux m’appeler comme tu veux. Ça fait un bon moment que j’attends avec impatience ta venue. On est assez débordés à cette période de l’année. Je suppose que Tomas t’a déjà fait faire un tour du domaine ?

Alban acquiesça.

- Erm… et heu… il t’a parlé de ce qu’on faisait ici ?

Nouveau hochement de tête poli.

- Ben heu… j’ai pas grand-chose à te dire de plus du coup. Aaaah, tu dois me prendre pour un idiot, vraiment navré. Ah si, je ne t’ai pas parlé de-

Mais Alban ne sut jamais de quoi Isaac voulait lui parler, car le brun trébucha sur ses propres pieds et tomba tête la première dans la mare. Le Pokéathlète fut aspergé de la tête aux pieds, et tous les Pokémon qui étaient sagement en train de barboter dans l’eau s’enfuirent à grands cris. Bon. Ok. Clairement, ce type était un boulet. Alban comprenait un peu mieux ce que Tomas avait essayé de lui dire. Respire Alban, tout va bien se passer.

- Vous avez besoin d’ai-

Il n'eut même pas le temps de finir sa phrase. Il se sentit basculer en avant, incapable de se retenir. Ce crétin d’Isaac s’était accroché au bas de son tablier et avait tiré dessus en croyant qu’il s’agissait d’un point stable lui permettant de se hisser hors de l’eau. Grossière erreur.

Avec un plouf magistral, Alban tomba à son tour à la mare. Il bloqua sa respiration mais ne put s’empêcher d’avaler une bonne tasse d’eau verdâtre. Euuurk. Derrière eux, Alicia et Tomas venaient de les rejoindre en courant. Le garçon avait l’air parfaitement blasé - même si pas forcément étonné - de la situation. Avec un soupir las, il aida Alban à sortir de la mare.

- Désolé mon grand. Bienvenue parmi nous. Va falloir t'y habituer, crois-moi.

A côté, Isaac venait d'émerger de l'eau, avec un air piteux sur le visage. Ils se regardèrent un moment, puis Alban décida de lui adresser un sourire. Allons. Après tout, ce n'était pas bien grave. Enfin. Il ne fallait juste pas que ça se reproduise trop souvent.

Sinon, Alban ne donnait pas cher de son espérance de vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3557-alban-abernaty-le-ciel-se-nourrit-d-ailes http://pokemoncommunity.forumactif.org/t3559-alban-abernaty-voltali
[Lavandia] La mare aux canards [Solo] [Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Community :: le reste du monde :: Reste du globe :: Hoenn-